Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Page 39 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Brynhildr le Jeu 03 Déc 2015, 13:28

- Frozen Girl - a écrit:Merci pour cette belle réponse Bryn ( ne lui dit pas qu'elle a fait tout ce texte pour rien car tu faisais de l'ironie , ne lui dit pas ... Rolling Eyes ! )
Ca fait tellement plaisir d'avoir ce genre de réponse en fait ...

Pardon si je t'ai heurtée par ma véhémence. J'avais bien compris qu'il s'agissait d'un jeu mais je me suis sentie un peu piquée, précisément parce que tu as touché là où cela fait mal en ce moment pour moi. Je viens d'avoir 30 ans et je me demande si j'ai fait les bons choix dans ma formation. Mon début de carrière est un échec complet. Je vis très mal d'être fonctionnaire de l'éducation nationale.

- Frozen Girl - a écrit: Gamine ( Oui encore plus ! Razz ) , j'impressionnais mes professeurs par ma sorte de " maturité " , ils disaient que j'écrivais très bien et qu'il y avait ce petit quelque chose qui pouvait vous faire oublier que c'était une jeune enfant qui avait écrit de telles choses . Mais parfois , je tombais sur d'autres genres de professeurs : le genre de personne froide qui vous laissait comprendre sa supériorité en un seul regard . Ce seul regard chargé des années de son expérience qui vous faisait l'effet d'une claque , vous rabaissant violemment . Ils avait une posture imposante et on ne lisait sur leurs lèvres que des mots comme " Naïve " , " stupide " ou "qui se croit intelligente ". C'était le genre de professeur qui passait l'année à me contredire pour une simple tournure de phrase , m'humiliant publiquement .
Je pense ..... que ces genres de personnes en général sont celles qui ont elle-même été frustrées pendant leur enfance , de quelque manière que ce soit . Elles avaient été rabaissé et ne faisait que répéter ce qu'on leur avait appris après tout .
Mais la question n'est pas là .  :blabla:

Au contraire, ce que tu dis me touche beaucoup! Je vois très bien de quoi tu veux parler. ce genre d'enseignant mérite la mort à mon sens (oui, je sais, je suis violente mais quand on songe aux dégâts qu'ils causent durant 40 ans de carrière sur environ 130 élèves chaque année... le nombre de jeunes traumatisés que cela représente!)

" le genre de personne froide qui vous laissait comprendre sa supériorité en un seul regard " Là, tu as tout dit. Et tu analyses bien la chose: la plupart du temps, ces gens-là sont des frustrés, pas vraiment épanouis dans leurs vie personnelle…. mais pas seulement. N’oublions pas que le prof est avant tout un élève qui a réussi. Du coup, il peut parfois ne pas comprendre comment on peut être aussi « nul », penser que c’est de la paresse de l’élève que vient le problème, qu’il est fautif, que c’est un « cas désespéré ». J’en connais, mais surtout dans le supérieur, qui vont complimenter l’élève brillant mais considéreront l’élève en difficulté comme une sorte de sous-race qui n’a pas sa place dans le système. Il y a aussi et tout simplement le fait que les profs sont des êtres humains comme les autres et donc pas toujours très fins, ni patients, ni psychologues et que, la plupart du temps, ils ne se rendent même pas compte qu’ils traumatisent voire pensent qu’ils font cela pour le bien de l’élève.

Personnellement, en tant qu'enseignante, disposant d'un BAC+5, ce qui n'est pas le cas de la grande majorité des profs de l'ancienne génération (qui n'avaient besoin que d'un BAC+3 pour présenter les concours de l'éducation nationale), je ne me considère pas comme supérieure à mes élèves. Après tout, je ne suis qu'une élève qui est passée de l'autre côté du bureau. Et une élève qui n'a pas toujours connu la gloire scolaire, loin de là!

Je vous passe les touchantes anecdotes qui, de la première année de maternelle à la fin du CM2, ont bien ancré en moi l'idée patente que j'étais une sacrée M..DE! Et sur tous les plans, pas seulement scolaire; il y avait l'activité physique, la maladresse, mon apparence physique etc. A titre d'exemple, je dirais seulement qu'au CM1, j'étais antépénultième de la classe (c'est à dire avant-avant dernière). On me conspuait.
Le premier jour, suite à la dictée d'évaluation, le maître a jeté par la fenêtre mon cahier du jour ainsi que celui d'un camarade car nous avions lui et moi fait respectivement 26 et 24 fautes. J'ai levé vers ce monsieur un regard ulcéré! Il m'a planté le sien, glacial et d'une fermeté d'acier: "Baisse les yeux!". Nous dûmes sortir dans le terrain vague derrière la cour de récré pour aller chercher nos cahiers sous le regard de nos camarades... j'ai retenu mes larmes. Mes parents me frappaient à chaque nouveau 2/20 en maths ou 0 en dictée, me frappaient lorsque je ne comprenais pas leurs explications quand il cherchaient à "m'aider"...
On parlait de m'envoyer en 6ème de transition (l'ancêtre des Ulysses ou Segpa), on me destinait au CAP coiffure... non mais sans rire! Déjà, ce n'est pas très sympa pour le CAP coiffure. La coiffure est un beau métier et vous constatez comme moi que cela signifiait en gros que c'était une filière où évacuer des illettrés….

C’est là un autre problème du système scolaire français: la société a davantage besoin de maçons, d’électriciens, de cusiniers, de plombiers-chauffagistes que d’avocats, de notaires, d’ingénieurs, d’enseignants et de traders. Or, d’une part, les parents imaginent tous leurs enfants dans les grandes écoles ou à des postes prestigieux, d’autre part, le collège pour tous à la française (auquel je suis attachée car il faut éduquer les jeunes qui voteront demain sur un pied d’égalité) est concentré, et c’est bien naturel, sur les matières générales et abstraites. Ainsi, tout élève qui n’obtient pas de bons résultats décevra ses parents et sera stigmatisé par l’éducation nationale comme « en échec scolaire ». Dans l’esprit du jeune et de sa famille, traduire « loser » . Et nous voilà donc avec des tas de jeunes, de 14 à 22 ans, qui sortent du système général pour apprendre un métier (que ce soit en CAP, BP, filière technologique, BTS, IUT….) avec en tête l’impression d’être un échec. Voilà de quoi engraisser les psys et la déprime collective française. Dans notre beau pays qui se gargarise d’égalité au point d’en faire sa devise, les métiers manuels ou ancrés dans le concret sont synonymes d’échec… ce qui est ridicule! je vous assure qu’un plombier gagne plus que moi! Et combien d’ingénieurs ou de diplômés d’école de commerce qui commencent autour de 3000 euros…. cela peut paraître beaucoup mais le plombier, le boucher et le maçon peuvent faire plus s’ils sont à leur compte et font bien tourner leur biz. En plus, ils auront commencé à capitaliser et à bosser beaucoup plus tôt. Ils n’auront pas non plus sacrifié les années entre 18 et 27 ans à préparer des concours ardus, compter les sous, etc.  

Une grande partie des problèmes de l’éducation nationale viennent de là. Tout le monde va au collège, soit. Tout le monde ou presque va au lycée: je suis contre! 85% de réussite au BAC, je suis contre. Et pourquoi? parce qu’un élève qui passe en général au ras des pâquerettes, puis a son bac au ras des pâquerettes, ira grossir les 60% d’échec de la première année d’université en France. Et probablement par la suite, les 80% d’étudiants sortant de l’université sans diplôme. Ils se réorienteront en BTS ou CAP, ce qu’ils auraient dû faire dès le début, cela aurait permis à leurs parents d’économiser des sous, et à leur égo de ne pas se sentir broyé par la fac.
Autres conséquences:
la présence de ces élèves mal orientés oblige les enseignants du lycée à simplifier leurs cours: les bons élèves s’ennuient et ne progressent pas. Ils vont donc dans des lycées privés huppés quand leurs parents ont des soussous ou se tournent les pouces comme votre serviteur Brynhildr. Le niveau général de la France baisse.
Pour les mêmes raisons, les bourges peuvent entériner leur reproduction sociale, les ouvriers restant dans les établissements basiques, et les gosses de riches allant dans les établissements élitistes.
Un élève de l’université coûte en moyenne 7000 euros par an à l’état. Quand on pense que sur les 20000 étudiants de l’Université de ma ville, 80% vont en ressortir pour s’inscrire au Pôle Emploi… cela représente une sacrée dépense dans le vent que la France ne peut certainement pas se permettre vu son endettement mais qu’elle perpétue, au nom de l’égalité des chances et surtout pour ne pas perdre les votes de parents d’élèves furieux qui voudraient faire de leurs enfants des cadres alors que c’est IMPOSSIBLE.

Bref, il n’y a pas de bons métiers et de mauvais métiers, il n’y a que des jeunes mal orientés ou désinformés. Et toutes ces erreurs coûtent cher à la France sur le plan économique, sur le plan du niveau d’éducation de la population en général, coûtent cher en désillusion et en argent aux familles et aux élèves qui ont entamés des études générales pour retourner dans du technique, pro ou concret.

Mais revenons-en à nos moutons: De mon côté, j'ai, par chance, contre toute attente, révélé de meilleures disposition dès la fin du CM2; mes résultats n'ont cessé d'augmenter avec le temps, sans pour autant que je ne travaille (glandeuse éternelle), jusqu'en première L, où j'ai commencé à plafonner (et à bosser un peu, fallait bien, surtout en anglais et en latin), ce qui m'a permis d'avoir un dossier suffisamment bon pour intégrer une prépa littéraire. J'ai conscience d'être une exception. et c'est cela qui me permet de comprendre et de respecter mes élèves.

Grâce à cette expérience un rien traumatisante, je n'ai aucun mépris envers ceux qui sont tout en bas; au contraire, je leur dis que j'y ai été moi-même et que cela peut s'arranger, pourvu qu'ils le veuillent. Qu’ils sont assez jeunes pour choisir leur rêve et tout mettre en oeuvre pour le réaliser et que moi, la fée clochette payée par les impôts de leurs parents, je suis là pour les aider à les réaliser. J’ai aussi de quoi nourrir les esprits de ceux qui sont déjà en haut, et je pense avoir de la matière plus originale que la plupart de mes collègues à leur fournir, ayant eu moi-même un parcours très atypique.

Ma méthode? J'essaie de tourner mes cours de la façon la plus amusante et désarçonnante qui soit. Mon credo, c'est du contenu mais détendu!

Un bon cours est un cours où on a ri!
Bien entendu qu'il faut travailler et que c'est lourd (d'ailleurs, travailler vient du latin tripalium, un instrument de torture, ce que je ne manque pas d'expliquer à tous mes élèves).
Bien entendu qu'un homo sapiens n'est pas fait pour passer 35 heures sur une chaise sans compter celles à la maison pour les devoirs (vous noterez que quand il s'agit de jouer à lol, wow, ou autre, là cela ne les gêne pas de rester assis, les petits chafouins!).
Néanmoins, mon rôle est d’enseigner à mes chers petits esprits la maîtrise de la langue ainsi qu’un minimum (ou un maximum) de culture littéraire et plus si affinités (réflexions philosophiques, débats d’actu, liens avec les autres arts, l’histoire, l’histoire des mentalités…).
Alors, on bosse dur, puis on se détend sur des textes amusants, des exercices qui laissent place à la créativité, des oeuvres d’art originales… on fait le lien avec ce qu’ils aiment eux. Et je leur dis que non, je ne méprise pas leurs goûts.
Non, je ne méprise pas leurs goûts voire même, je les partage. J’aime Harry Potter, le Seigneur des Anneaux, Je suis une gameuse, j’étais plutôt bonne à wow à une époque. Exemple type de conversation: wow, un jeu stupide pour les adultes alors que diantre!!!! c’est du génie. Ce jeu reprend les codes des principales cultures du monde et les représentations les plus classiques de l’inconscient collectif, fait un max de références à des oeuvres de la culture populaire… C’est au contraire un sujet passionnant qui montre comment on fait du neuf et du trèèèès retable avec du vieux et précisément le cieux que l’on enseigne en cours. j’ai envie de dire, what else?

Un petit wesh me dit qu’il n’aime pas la poésie? Je lui demande s’il écoute de la musique (vous me voyez venir, j’en suis certaine); je lui demande quel genre… du rap (oh, tiens! je ne m’y attendais pas du tout!). Le rap, ça rime, c’est de la poésie: tu aimes la poésie CQFD. Amène-moi des morceaux que tu surkiffes pour que je voie ça. Parce que moi, je suis restée sur Eminem ancienne époque et I’AM entre autres. On n’aime pas lire? Mais on lit des mangas! Ah! et lesquels? etc…

A ceux qui ne comptent pas faire d’études générales, j’essaie de transmettre la capacité à se débrouiller seul pour rédiger des courriers administratifs, comprendre l’actu et un minimum d’esprit critique (ça, c’est dur!). A ceux qui présentent des prédispositions, j’essaie de leur ouvrir le monde magique des lettres dans toute sa diversité et sa splendeur! Il m’arrive de donner cours gratis pour les élèves en difficulté, il m’arrive de tenir café littéraire autour d’élèves qui écrivent et veulent des conseils dans la rédaction de leur roman, nouvelle, etc...

Il y a aussi l’aspect psychologique. Les collèges et lycées sont des univers impitoyables, les jeunes sont souvent en souffrance et incompris du reste des enseignants et de leur propre famille. Et comme ils me font confiance, ils viennent me parler; je les écoute et je fais ce que je peux pour les conseiller, les protéger. C’est dur. Je suis de tout coeur avec eux et j’essaie de trouver des solutions; je pense à eux lorsque je me douche, lorsque je me couche, je cherche une nouvelle plaisanterie autour du thème de la leçon ou le bon mot à dire à untel qui semble faire grise mine au fond de la salle.

je vous montre cette vidéo que j’ai trouvée génialissime car c’est un peu ce que j’ai vécu dans le secondaire et le primaire (sauf au lycée). Et elle est excellente pour faire comprendre aux adultes ce qui se passe autour de leurs enfants dans les établissements scolaires:



Voili voilou.

_________________
"Tu vois, moi, je suis un peu comme Varys..." "Ben, mets des collants de contention"
avatar
Brynhildr

Féminin Messages : 823
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 31
Localisation : Les îles du Sud, malheureusement, mais je songe à émigrer vers des contrées plus boréales.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par julese50 le Jeu 03 Déc 2015, 17:27

Coup de gueule (mon premier ici, je crois) contre le régression des libertés que le Gouvernement est en train d'opérer.

Quand je lis, là : http://www.boursorama.com/actualites/vers-un-etat-d-urgence-a-sortie-progressive-dans-la-constitution-d0f89ef502e2f03501464c5204a0d454 : « Si la mesure n'était pas inscrite dans la Constitution, elle aurait été contraire au texte suprême, souligne le gouvernement », je me dis que bon, au moins ils ont arrêté l'hypocrisie.

Quand je lis ça : https://twitter.com/AFP/status/672374708982140928 je me dis que c'est un peu grave.

Un état d' « urgence » «infini » ? Personne ne voit un problème ? Un tel manque d'intelligence de la part de « nos » représentants me fait relativiser la bêtise de bien d'autres personnes.

Après, même avant que l'état d'urgence ne soit prolongé, ça sentait déjà mauvais pour les libertés. Maintenant on est sûr que les attentats n'ont été qu'une excuse pour ces mesures. Regardez juste ça : https://wiki.laquadrature.net/%C3%89tat_urgence/Recensement

Pour finir, je citerai Frédéric Lordon dans son dernier livre, Structures et affects des corps politiques :

« Une disposition paranoïaque. Dans sa relucture de Deleuze et Guatarri, Guillaume Sibertin-Blanc insiste sur l'«archi-violence hystérisée» dont est capable la paranoïa d'État. On la reconnait à son affranchissement d'avec toute rationalité instrumentale. Hors de toute économie générale de la peine, ou même des tactiques ordinaires de l'intimidation, elle est une compulsion à briser qui échappe à tout contrôle. Va-t-elle-même jusqu'à se chercher des occasions ?
En tout cas celles-ci prennent toutes naissance dans la violence politique, violence à nulle autre pareille aux yeux de l'État, précisément parce qu'elle est politique et qu'elle lui apparait par là attenter à son essence même. L'État contemporain rassemble les occasions de sa violence hystérisée sous la catégorie « terrorisme ». »

_________________
Mon ancienne signature:

avatar
julese50

Féminin Messages : 213
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Invité le Jeu 03 Déc 2015, 18:14

Je préfère troquer un peu de ma liberté contre une plus grande sécurité personnellement.
L'Etat d'urgence a quand même permis une centaine de perquisitions chez des gens ayant de véritables arsenals de guerre...je n'ai rien à cacher, ils peuvent bien me fouiller si besoin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Kalegula le Jeu 03 Déc 2015, 18:59

Une des nombreuses choses que j'aimerais avoir écrit sur les murs de ma chambre c'est "Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour plus de sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre, et fini invariablement par perdre les deux".
Rester sans réagir, c'est les laisser croire qu'ils peuvent aller plus loin, déjà qu'on a presque atteint les limites des droits de l'homme...

Je préfère craindre d'exploser en allant au cinéma, mais me sentir en sécurité avec les forces de l'ordre et vivre heureux, plutôt que de ne plus risquer le terrorisme, mais de me planquer à chaque fois que je vois un policier et d'avoir peur de mon propre pays.

Quand on voit que les manifestants et contre manifestants de la COP21 se sont fait littéralement tabasser par les forces de l'ordre, puis accusés d'avoir profané les monuments à la mémoire des victimes alors que des témoins ont bien vu que les CRS sont en grande partie responsables du massacre, on a de quoi se poser sérieusement des questions sur le bien fondé de cet Etat d'urgence...
Beaucoup d'anecdotes circulent sur les couacs qu'il entraîne : on a des gens qui dénoncent leur voisins qui du coup reçoivent une petite visite nocturne de CRS qui défoncent la porte, puis s'en votn sans demander leur reste quand il constatent qu'il n'y a rien à voir, on a un individu qui s'est fait violemment appréhendé dans un train parce qu'il était barbu et regardait un film d'action sur son ordinateur, on a une gamine qui s'est pris un morceau de porte en pleine tête parce que les CRS s'étaient trompés de maison...

Maintenant tout policier a le droit d'intervenir sur "soupçon de comportement terroriste"... ça veut bien dire ce que ça veut dire, c'est à dire que s'il décide que t'as une sale tête bah tant pis pour toi.
Si t'aime pas tes voisins tu as parfaitement le droit de les dénoncer anonymement, et ils vont voir débarquer chez eux une brigade lourdement armée, une bonne idée de blague.

L'état d'urgence ne nous protège pas des terroristes, au contraire il va favoriser la monté de l'islamisme vu comment les musulmans sont traités... Je ne suis pas convaincu qu'après tout ces actes purement injustifiés, sur la simple base du faciès, les musulmans restent bienveillant à l'égard de l'Etat...

Bref, c'est le Maccarthysme réinventé. Ils peuvent me ficher comme dangereux parce que je fais des recherches sur les armes biologiques et chimiques et que je tiens des propos anti-gouvernementaux, au moins je resterai en accord avec moi même.

_________________
"Plus noir que la nuit, plus chaud que l'enfer, et plus amer que l'existence... Voilà ce que doit être un café !"

"J'aime avoir le dernier mot, bien que je n'apprécie pas toujours être le dernier à parler"
Anonyme
avatar
Kalegula

Masculin Messages : 935
Date d'inscription : 28/05/2014
Localisation : La question n'est pas seulement où, mais pourquoi ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par M.Baggins le Jeu 03 Déc 2015, 19:01

Je crois que Kal a dit ce que je pensais. Surprised

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1263
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Invité le Jeu 03 Déc 2015, 19:20

Très bien, donc on va se laisser gentiment massacrer ^^
J'en ai un peu marre de ce genre de pensée pro gauchiste quand on voit à quoi ça a mené la France...


Dernière édition par Dreamy le Jeu 03 Déc 2015, 19:22, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par M.Baggins le Jeu 03 Déc 2015, 19:22

Ben si on se fait pas massacrer par des terroristes, c'est par des CRS alors de toute façon...

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1263
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Invité le Jeu 03 Déc 2015, 19:24

Ce qu'il faudrait comprendre c'est que la France a été beaucoup trop laxiste sur le plan judiciaire et elle en fait largement les frais aujourd'hui.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par M.Baggins le Jeu 03 Déc 2015, 19:25

Sans doute... (oui, j'aime bien terminer par des points du suspention bravo bravo bravo )

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1263
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Invité le Jeu 03 Déc 2015, 19:27

C'est bizarre cette quasi haine envers la police, on leur crache dessus dès la moindre occasion en oubliant à quel point ils nous rendent service. C'est facile d'interpréter des photos qui circulent sur le net et des récits de témoins qui sont biaisés. Je citerais un membre de DCP sur le sujet:
Tu sembles en effet vouloir accuser les forces de l'ordre, qui d'ailleurs ont fait un boulot énorme lors de ces derniers attentats et ceux de janvier, de violences volontaires sur les gens (!) alors que les unités présentes, ici les Compagnies Républicaines de Sécurité, n'ont fait que s'adapter d'un point de vue tactique aux agissements et aux déplacements de ces tarés anarchistes afin justement de ramener l'ordre.

peut etre faut il egalement mettre en facteur la pression, le stress et la fatigue des forces de l'ordre qui ont du faire face a des situations d'exceptions ces dernieres semaines.


Voilà. Attention, je ne nie absolument pas qu'il y a des abus mais CDG contre le défoulement généralement injuste envers ces hommes et femmes. Qui a été injustement jugé et inculpé à cause de deux cons qui se sont enfermés dans un transformateur électrique alors qu'ils étaient assez grands pour savoir que c'était extrêmement dangereux? Qui a été blâmé pour la mort accidentelle (et regrettable) de Remi Fraisse qui était loin d'être angélique? Les manifestants ne sont clairement pas tous des bisounours non plus et peuvent être extrêmement violents aussi, il faut bien que les CRS aient de quoi se défendre correctement.

Si vous voulez un pays où les droits de l'homme ne sont pas respectés et les policiers violents et corrompus, allez donc faire un tour au Mexique. Une fille Mexicaine nous avait raconté comme ça se passait là-bas...
Ah oui effectivement on se croirait dans une dictature en France Laughing
.
Je me répète mais de véritables arsenal de guerre ont été retrouvé et c'était pas pour le plaisir de la collection. Que se serait-il passé s'il n'y avait pas eu toutes ces perquisitions?
C'est un mal pour un bien, voilà tout.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Zoniks le Jeu 03 Déc 2015, 20:55

Attention, la dictature d'Aladeen arrive en France, faites attention à votre liberté.  What a Face


C'est sordide n'est-ce pas ? Un peu comme certains commentaires sur le topic...donc si on vous comprend bien...vous préfèreriez mourir d'une balle kalash dans la tête que de vivre (vraiment) légèrement surveillé (encore ça ne fait pas de mal, ça calmera les petits weshs des banlieues). Rhalala...c'est ça d’être habitué au laxisme…ça en devient vraiment triste à la longue.


Dernière édition par Zoniks le Jeu 03 Déc 2015, 21:03, édité 2 fois

_________________
I believe for every drop of rain that falls a flower grows
I believe that somewhere in the darkest night a candle glows
I believe for everyone who goes astray someone will come to show the way
I believe, I believe


"Always remember: Never accept the world as it appears to be, dare to see it for what it could be."


Citations préférées:

True friends stab you in the front ~ Oscar Wilde
Too many people have opinions on things they know nothing about. And the more ignorant they are, the more opinions they have. ~ Thomas Hildern Fallout : New Vegas
avatar
Zoniks

Masculin Messages : 324
Date d'inscription : 15/05/2014
Age : 20
Localisation : Suisse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Invité le Jeu 03 Déc 2015, 20:55

Laughing Excellent! xD

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par julese50 le Jeu 03 Déc 2015, 21:12

J'avais peur de mal avoir rédigé, mais Kalegula a dit exactement ce que je cherchais à dire, donc ça me rassure.

Je sais que Twitter n'est pas une super source, mais je pense cette personne assez sûre, donc voilà : https://twitter.com/Maitre_Eolas/status/672480598645153792

Personnellement, j'en ai un peu marre des phrases comme ça : « J'en ai un peu marre de ce genre de pensée pro gauchiste quand on voit à quoi ça a mené la France... ». Je sais que beaucoup de personnes l'ont déjà dit avant moi, mais notre gouvernement n'est pas de gauche. Je vais encore citer Lordon : « Être de gauche, c’est intellectuellement faire voir les tenants et les aboutissants du rapport de chantage et d’ultimatum [que le capital exerce sur le corps social] et politiquement, c’est forger le projet d’y mettre un terme ». Vu les actions de « notre » gouvernement, ça rentre pas trop dans la définition.

Et puis je vais utiliser une dernière citation du Hollandais Volant : « L'endroit le plus sûr du monde est probablement une prison; personne n’entre mais personne ne sort non plus pour « votre bien ». Pourtant, personne ne veut aller en prison. »

_________________
Mon ancienne signature:

avatar
julese50

Féminin Messages : 213
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par M.Baggins le Jeu 03 Déc 2015, 22:35

Zoniks a écrit:Rhalala...c'est ça d’être habitué au laxisme…ça en devient vraiment triste à la longue.

...
Ca va Zoniks? On te dérange pas?
Je ne me plaindrais pas d'être légèrement surveillé: d'ailleurs, normalement avec la police, même en temps normal on est toujours légèrement surveillés. C'est tout à fait normal, je n'ai aucun problème avec la police (et encore moins de la haine Dreamy).
De toute façon, je ne me plains pas personnellement: cette fameuse surveillance renforcée ne me touche pas. Je continue à pouvoir marcher dans les rues de ma petite ville sans problème, et comme de toute façon je ne fais pas de grosses sorties le soir ou quoi que ce soit, je n'ai jamais eu affaire à cet 'état d'urgence'.
Déjà, je parlais un peu plus pour ceux que ça touche directement; mais encore, s'il s'agissait juste de ne plus pouvoir aller exactement où on veut à n'importe quelle heure de la nuit, dans n'importe quel quartier, ça c'est bien normal.
Mais là: vous voyez bien ces photos sur Twitter? Voilà: des mecs défoncent ta porte sans prévenir, arrive chez toi, démontent tout, foutent un merdier sans nom, retournent ton matelas, lacèrent ton canapé pour voir si des choses y sont cachées... Et après ils ne trouvent rien donc bye-bye, démerde toi avec ça maintenant.
Voilà, moi ça me titille un petit peu, c'est tout. Après je suis sûr qu'il y a des explications à cela, c'est vrai. Mais je donne mon ressenti, voilà tout.
C'est tout ce que je disais: qu'est-ce qui vous prend là de vous ramener en mode "ooooooooooh, je suis saoulé, le monde autour de moi est tellement ignorant. Ooooooh, ces enfants habitués au laxisme, qu'ils me font pitié, je sais tellement tout!"
Le topic s'appelle 'coups de gueules': c'est fait pour crier son ressenti à chaud. Evidemment, c'est très bien si ça mène à des discussions. Mais bon, vu le ton sur lequel on nous répond, j'ai plus trop envie de discuter là.

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1263
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Kalegula le Jeu 03 Déc 2015, 23:37

Très bien, donc on va se laisser gentiment massacrer ^^

Non, il y a une différence entre réagir avec pertinence, et réagir en tirant sur tout ce qui bouge.

Là c'est réagir par un choix arbitraire sur des individus qui n'ont pas forcément affaire au terrorisme, dont le seul problème c'est une peau un peu bronzée, une barbe, et une situation économique pas forcément favorable...

Oui effectivement l'état d'urgence a permis des descentes dans des milieux sensibles, et d'appréhender des individus très suspects qui restaient impunis. Mais voilà, tout les gros suspects ont-ils été appréhendés ? Est-il bien nécessaire de maintenir aussi longtemps des mesures aussi extrêmes ?
Mais bon je t'avouerais que j'habite à une dizaine de kilomètres de ce qui est considéré comme un gros foyer djihadiste en France, et pourtant on en a pas trop entendu parler hein bravo

Ils sont en train de créer les terroristes de demain avec cette méthode là. Prolonger l'état d'urgence est contre productif, stigmatise les musulmans au lieu de leur donner confiance en le gouvernement.

J'en ai un peu marre de ce genre de pensée pro gauchiste quand on voit à quoi ça a mené la France...

Ce n'est absolument pas une pensée de Gauche, Franklin était un libéral, et je te conseille de consulter ce site d'articles, rédigés par des libéraux, qui sont tous d'accord pour dire qu'il y a un sérieux abus : https://www.contrepoints.org/

C'est bizarre cette quasi haine envers la police, on leur crache dessus dès la moindre occasion en oubliant à quel point ils nous rendent service. C'est facile d'interpréter des photos qui circulent sur le net et des récits de témoins qui sont biaisés.

Je n'ai jamais dit que "les keuf cay le mal gro !", ni que les gens qui se font appréhender sont tous des pauv' gars qui avaient rien demandé. Il y a des "bons flics", et y'a des "mauvais manifestants", je suis le premier à le reconnaître.

Mais quand les informations officielles ne relayent quasiment que les informations "positives", et passe complètement sous silence toutes les perquisitions inutiles, les interpellations à vue, et les violations des libertés individuelles, il y a de quoi se poser des questions et vouloir diffuser le message que non, cet état d'urgence est loin d'avoir que des effets bénéfiques pour la sécurité.

Si vous voulez un pays où les droits de l'homme ne sont pas respectés et les policiers violents et corrompus, allez donc faire un tour au Mexique. Une fille Mexicaine nous avait raconté comme ça se passait là-bas...
Ah oui effectivement on se croirait dans une dictature en France

Cet argument n'a rien à faire là, d'une part parce que bon, partant de là on peut continuer et trouver des pays pires que le Mexique (enfin je pense qu'on va s'arrêter à la Corée du Nord à un moment x) ) et d'autre part parce qu'il n'y a pas qu'une seule forme de dictature, j'en veux pour preuve les nombreuses dystopies qui agrémentent notre littérature.
La Russie aussi c'est mieux que le Mexique, et la Chine aussi, pourtant est-ce que tu aimerais vivre dans ces deux pays ?

Je me répète mais de véritables arsenal de guerre ont été retrouvé et c'était pas pour le plaisir de la collection. Que se serait-il passé s'il n'y avait pas eu toutes ces perquisitions?
C'est un mal pour un bien, voilà tout.

Je te retourne alors l'adage maître dans mes études : est-ce que le bénéfice attendu est-il vraiment supérieur au risque encouru pour lancer le traitement opération ? Et il ne faut pas seulement se poser la question avant de le faire, mais continuellement pendant le traitement : est-ce que maintenant le risque est devenu plus grand que le bénéfice qu'on pourrait en tirer, ou peut-on continuer ?

C'est sordide n'est-ce pas ? Un peu comme certains commentaires sur le topic...donc si on vous comprend bien...vous préfèreriez mourir d'une balle kalash dans la tête que de vivre (vraiment) légèrement surveillé (encore ça ne fait pas de mal, ça calmera les petits weshs des banlieues). Rhalala...c'est ça d’être habitué au laxisme…ça en devient vraiment triste à la longue.

L'Etat est quelque chose qui doit être respecté, pas craint. On a largement plus de chances de mourir en traversant la route qu'en étant abattu par un terroriste. Et on a largement plus de chances de se faire attaquer par un représentant de l'Ordre que par un terroriste. Surtout si ces premiers on le droit eux aussi d'appréhender à vue.
D'autant plus que la magnifique loi Renseignement a prouvé son utilité, on arrive à empêcher quelqu'un de commander un couteau par la poste, mais pas une attaque coordonnée où ils ont très certainement utilisé des moyens conventionnels pour communiquer.

Pour finir sur une note positive, une petite image :


Dernière édition par Kalegula le Ven 04 Déc 2015, 17:49, édité 1 fois

_________________
"Plus noir que la nuit, plus chaud que l'enfer, et plus amer que l'existence... Voilà ce que doit être un café !"

"J'aime avoir le dernier mot, bien que je n'apprécie pas toujours être le dernier à parler"
Anonyme
avatar
Kalegula

Masculin Messages : 935
Date d'inscription : 28/05/2014
Localisation : La question n'est pas seulement où, mais pourquoi ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Brynhildr le Ven 04 Déc 2015, 17:17

Kalegula a écrit:
Beaucoup d'anecdotes circulent sur les couacs qu'il entraîne : on a des gens qui dénoncent leur voisins qui du coup reçoivent une petite visite nocturne de CRS qui défoncent la porte, puis s'en votn sans demander leur reste quand il constatent qu'il n'y a rien à voir, on a un individu qui s'est fait violemment appréhendé dans un train parce qu'il était barbu et regardait un film d'action sur son ordinateur, on a une gamine qui s'est pris un morceau de porte en pleine tête parce que les CRS s'étaient trompés de maison...

Tu as des sources fiables de ce que tu avances?

_________________
"Tu vois, moi, je suis un peu comme Varys..." "Ben, mets des collants de contention"
avatar
Brynhildr

Féminin Messages : 823
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 31
Localisation : Les îles du Sud, malheureusement, mais je songe à émigrer vers des contrées plus boréales.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Kalegula le Ven 04 Déc 2015, 17:48

Tu as des sources fiables de ce que tu avances?



Enfin une réaction censée, parce que justement à vrai dire ce sont des sources sur internet, donc n'étant ni sur les lieux des faits, ni ayant eu des certificat ou preuves tangibles que ça s'est bien passé comme ça, non je ne peux pas affirmer avec certitude que ça s'est bien passé.

On va juste dire que j'ai suffisamment confiance en mes sources pour y croire, mais qu'il faut admettre que c'est donc moins tangible comme argument Surprised

_________________
"Plus noir que la nuit, plus chaud que l'enfer, et plus amer que l'existence... Voilà ce que doit être un café !"

"J'aime avoir le dernier mot, bien que je n'apprécie pas toujours être le dernier à parler"
Anonyme
avatar
Kalegula

Masculin Messages : 935
Date d'inscription : 28/05/2014
Localisation : La question n'est pas seulement où, mais pourquoi ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Brynhildr le Ven 04 Déc 2015, 18:03

Ecoute, j'ai des contacts dans la police à Paris; je me renseigne et je te dis. Je suis un peu prise mais entre ces affaires d'état d'urgence dans la constitution et les excès imputés aux forces de l'ordre, je crois qu'il est de notre devoir de citoyen de nous informer au mieux. Je ne suis pas une grande constitutionnaliste, d'ailleurs, je ne suis pas juriste tout court, mais je me permets de rappeler à tout ceux qui hurlent à la mort de la liberté que la constitution de la 5ème république comprend déjà l'article 16 qui donne les pleins pouvoirs au chef d'état... alors, si faire entrer l'état d'urgence dans la constitution permet d'éviter de faire de la France une dictature présidentielle, ou militaire (article 36: l'état de siège) en représentant une solution intermédiaire modérée... pourquoi pas? Il faut se renseigner.

_________________
"Tu vois, moi, je suis un peu comme Varys..." "Ben, mets des collants de contention"
avatar
Brynhildr

Féminin Messages : 823
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 31
Localisation : Les îles du Sud, malheureusement, mais je songe à émigrer vers des contrées plus boréales.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par julese50 le Ven 04 Déc 2015, 18:16

Et n'oublions pas que même sans « urgence » ou « guerre », le pouvoir exécutif peut faire passer une loi dans le plus grand des calme avec l'article 49 (qui a récemment fait passer la loi Macron). La seule possibilité de recours est une mention de censure, chose non aisée à obtenir en 5ème République.

_________________
Mon ancienne signature:

avatar
julese50

Féminin Messages : 213
Date d'inscription : 05/03/2014
Age : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Brynhildr le Ven 04 Déc 2015, 18:28

La cinquième république était un régime taillé par de Gaulle pour de Gaulle. Je ne vois pas trop ce que nous pouvons y faire de nos jours, d'autant que le contexte a changé, que les problématiques transcendant largement les frontières de l'état et ce bien davantage que du temps du général. Il est aisé de constater qu'il y a des points... discutables dans la constitution de la cinquième. Critiquer, c'est bien, savoir que faire, c'est mieux. Personnellement, je n'ai pas les connaissances requises pour envisager les conséquences du changement proposé à l'heure actuelle. Encore moins de solution pour changer le système dans sa globalité (si ce n'est pas une révolution mais ceci est une autre affaire et non à l'ordre du jour).

_________________
"Tu vois, moi, je suis un peu comme Varys..." "Ben, mets des collants de contention"
avatar
Brynhildr

Féminin Messages : 823
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 31
Localisation : Les îles du Sud, malheureusement, mais je songe à émigrer vers des contrées plus boréales.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Invité le Ven 04 Déc 2015, 19:45

Kalegula a écrit:
Tu as des sources fiables de ce que tu avances?



Enfin une réaction censé

Nous sommes d'accord sur ce point bravo

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par - Frozen Girl - le Ven 04 Déc 2015, 21:15

Bryn : Je t'avais écrit un MOTHER F*CKING paragraphe que mon ordi vient d'effacer  bravo
Les choses qui fallait retenir : - Je trouve que tu ne devrait pas te rabaisser ainsi , les profs comme toi sont les meilleurs
                                               - Ta vidéo m'a fait pleurer comme un bébé ( Le harcèlement et les relations enfants-parents sont vraiment les seules choses qui peuvent me faire pleurer , pour le reste je suis un cœur de pierre ^^ ) Trop de mauvais souvenirs , une plaie recousue à l'arrache qui vient de craqueler .
                                               - On se contacte via MP quand tu veux . Je ne sais pas , il y a quelque chose chez toi que j'adore , ton approche , ta façon de voir les choses , la manière dont tu parles au gens ... je ne sais pas !  Smile Et puis avoir un prof de Français en ami ça m'aiderai bien héhéhé xD Non ne t'inquiète pas je ne vais pas te faire corriger des copies , mais j'écris beaucoup de poèmes et je me demandait si je pouvais t'en montrer quelques uns ^^....

Voili voilà  ^^

_________________
avatar
- Frozen Girl -
Légende du Royaume

Féminin Messages : 1753
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 15
Localisation : Avec Ezra Miller bien évidemment !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Micky93 le Ven 04 Déc 2015, 21:45

Alors comme ça, toi aussi tu es une fervente admiratrice de la poésie FG ? bravo
C'est ce cher M.B qui va être content ! Razz

_________________
Here in my temple
Here in my shrine
That you have forgotten
Here do you toil
That you might remember
Here you reclaim
What faithless minds have stolen
Far from yourself
I grow ever nearer to you
Your eyes once were blinded
Now through me do you see
Your hands once were idle
Now through them do I speak
And when the world shall listen
And when the world shall see
And when the world remembers
That world will cease to be.
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par M.Baggins le Ven 04 Déc 2015, 22:51

C'est vrai FG?
Je savais pas que tu étais jeune poète toi aussi. ^^
Il faudrait que tu m'envoies ce que tu écris par MP, et je t'enverrai aussi les miens quand j'aurais un peu plus de temps pour pouvoir les finir. Razz

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1263
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Brynhildr le Ven 04 Déc 2015, 23:47

Chère Frozen Girl, ne t'en fais pas, tu ne seras ni la première, ni la dernière, je l'espère à me montrer ses poèmes ou autres productions écrites.

Comme je l'ai dit, je peux aussi aider pour les devoirs quand vous en avez, tous, pourvu que j'aie le temps et que je sois prévenue un peu à l'avance. Vous pouvez toujours tenter la veille mais faudra pas vous étonner si je réponds que je ne peux pas ^^  J'aime bien aider. Je pense que l'éducation devrait être réellement gratuite et d'un niveau équivalent pour tous.

Je me suis rabaissée? Je ne m'en suis pas rendue compte. Montre-moi où, si tu en as le temps. On me dit souvent que j'ai cette tendance...

Puisque vous vous déchainez sur la situation politique, je ne compte pas rester en marge ^^

Surtout quand j’entends:  

julese50 a écrit: Après, même avant que l'état d'urgence ne soit prolongé, ça sentait déjà mauvais pour les libertés. Maintenant on est sûr que les attentats n'ont été qu'une excuse pour ces mesures. Regardez juste ça : https://wiki.laquadrature.net/%C3%89tat_urgence/Recensement

Attentats = excuse pour prendre des mesures????? t’as regardé Star Wars épisode 2 ces derniers temps?


Non mais sincèrement! Vous voyez le gouvernement Hollande demander à des gourgandins d’origine étrangère de se faire sauter pour faire passer des lois « liberticides »… ouaooooouuuuuu … ça va loin!!!!!
Cela s’appelle une théorie du complot. Hollande n’a pas vraiment la carrure d’un Palpatine  :sorry:

Quant au lien vers les perquiz… ben ^^ héhéhéhé, je n’y vois pas grand chose de si déplacé.

Dis-moi, Jules, à tout hasard, tu ne serais pas un grand amoureux de la botanique, de la culture en intérieur, tu sais, celle avec de grosses lampes et de jolies plantes vertes au parfum richement herbacé et aux feuilles … un peu comme sur le drapeau du Canada mais en plus effilées si tu vois ce que je veux dire…  :afro:

julese50 a écrit: Pour finir, je citerai Frédéric Lordon dans son dernier livre, Structures et affects des corps politiques :

« Une disposition paranoïaque. Dans sa relucture de Deleuze et Guatarri, Guillaume Sibertin-Blanc insiste sur l'«archi-violence hystérisée» dont est capable la paranoïa d'État. On la reconnait à son affranchissement d'avec toute rationalité instrumentale. Hors de toute économie générale de la peine, ou même des tactiques ordinaires de l'intimidation, elle est une compulsion à briser qui échappe à tout contrôle. Va-t-elle-même jusqu'à se chercher des occasions ?
En tout cas celles-ci prennent toutes naissance dans la violence politique, violence à nulle autre pareille aux yeux de l'État, précisément parce qu'elle est politique et qu'elle lui apparait par là attenter à son essence même. L'État contemporain rassemble les occasions de sa violence hystérisée sous la catégorie « terrorisme ». »

Ton économiste-philosophe, Lordon, que je n’ai pas l’honneur de connaître mais qui semble mériter le détour, au vu de ses publications, histoire de voir si entre quelques élucubrations anti-grand capital (on est pas loin du grand méchant loup), il n’y aurait pas quelques constats de bon sens. Car qui s’accommode du système actuel? Personne, je crois. Et la gauche présente cet avantage qu’elle est moins résignée face aux vices du système que la droite (qui le considère comme une sorte d’état naturel de l’économie) bien qu’elle soit affligée de ce triste défaut de proposer souvent des solutions complètement fumées au tétrahydracannabinol.


Tu te doutes néanmoins que je trouve la citation des plus inappropriées; comme si c’était l’état qui avait sécrété le terrorisme… c’est évacuer les causes et facteurs des événements qui plongent leurs racines dans un terreau qui transcende largement les frontières et la politique françaises. Mais je conçois que quelqu’un ayant tes idées y voie une prédiction quasi prophétique de la situation.

Au fait, tu as vraiment 15 ans? Comment définis-tu cette «rationalité instrumentale » que tu cites?

« Kalegula\" a écrit: Une des nombreuses choses que j'aimerais avoir écrit sur les murs de ma chambre c'est "Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour plus de sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre, et fini invariablement par perdre les deux".
Rester sans réagir, c'est les laisser croire qu'ils peuvent aller plus loin, déjà qu'on a presque atteint les limites des droits de l'homme...

Tout dépend de ce que tu entends par liberté; je crains fort que nous n’en ayons pas du tout la même définition. Je pense aussi que le contrôle de nos faits est gestes est déjà largement mis en place et que ce n’est pas l’état d’urgence qui y changera quoi que ce soit.
Je n’y vois que du positif, à vrai dire, pour l'instant et de ce que j’en sais, mais j'y travaille.

En ce qui concerne cette affaire de « liberté » que l’on tenterait de nous enlever…. un peu de sérénité. A l’évidence, nous avons des opinions divergentes sur le sujet. Il y a les sensibilités « libertaires »  et les sensibilités plus « conservatrices » et j’emploie ici ces deux termes dans leur fausse définition populo-médiatique et ultra large. Bref, le bon vieux clivage gauche ouverte bisounours VS droite fermée revêche. Je pense qu’au vu du niveau du forum, nous pourrions élever un peu le débat!

A savoir:

- qu’implique réellement ce changement constitutionnel s’il est entériné? Un progrès juridique et judiciaire ou un recul?

- Vous parlez de choisir entre liberté et sécurité….

D’une part, je ne vois pas en quoi je renonce à ma liberté en ouvrant mon sac devant le monsieur qui monte la garde devant le bureau de poste. Je ne vois pas en quoi faciliter le travail des forces de l’ordre peut présenter des aspects négatifs, car comment lutter contre un ennemi infiltré s’il faut, pour perquisitionner, remplir des formulaires de demande d’autorisation auprès d’institutions judiciaires engorgées? En quoi laisser un fonctionnaire de police ou un gendarme visiter votre demeure constitue-t-elle une atteinte à votre liberté? Je peux d’ailleurs vous assurer que les forces de l’ordre sont assez en sous-effectif comme ça pour s’enquiquiner à aller contrôler de pauvres âmes innocentes. Il peut, bien entendu, y avoir bavure, mais en quoi une visite de votre domicile, si vous n’avez rien à cacher, peut-elle vous nuire? C’est un bien mince dérangement qui peut épargner la vie de beaucoup de citoyens. Si vous avez envie de vous faire transformer en steak haché plutôt que de faire fouiller votre demeure, du oins, n’imposez pas votre choix dangereux au reste de vos concitoyens. Si vous préférez garder porte close et considérez cela comme un droit fondamental inhérent à votre LIBERTÉ, grand bien vous fasse! Je ne partage pas forcément votre avis, ni Dreamy. Je suis prête à favoriser le travail des forces de l’ordre et à leur ouvrir ma porte et à leur offrir un petit café car ce sont eux, oui, eux qui risquent tous les jours leur vie pour votre si précieuse LIBERTÉ. Car sans sécurité, point de liberté mais la loi du plus fort instituée en mode de vie... ou plutôt de survie.

D’autre part, je crains fort que nous n’ayons pas la même définition de la liberté. Cette liberté illusoire, inventée au XVIIIème siècle par des lettreux plus journalistes que philosophes et qui n’étaient pas vraiment des lumières, sans mauvais jeu de mots, cette liberté qui correspond au faire ce que l’on veut, quand on veut, où l’on veut, si l’on veut et patata mais qui s’arrête là où celle des autres commence (pour ceux d’entre vous à qui il reste encore un minimum de sens moral), je la conchie! Pour moi, il n’est de liberté que celle définie par les Anciens! La liberté d’avant la fumisterie des auto-proclamées Lumières celle qui n’était pas laisser aller et permissivité, mais éducation! Education, étymologiquement, signifie "conduire hors de »; j’aime à y voir conduire hors de l’obscurité. Ainsi, la liberté, telle que la définissent les philosophes (les vrais, hein, pas Voltaire, Rousseau et toute la clique de brouteurs d’herbe [car, en effet, Voltaire, dans sa correspondance, invite cordialement ce cher Rousseau à venir brouter l’herbe de son jardin]) consiste à opérer ses choix en pleine connaissance de cause. Ce qui signifie que sans éducation, point de liberté. Sans force de caractère, point de liberté mais l’esclavage des sens ou des sentiments. La véritable liberté se mérite, non pas en crachant sur l’ordre qui vient de la société (on peut être anarchiste, je n’ai rien contre), mais tout d’abord en se gouvernant soi-même. Ainsi, mes amis les libertaires, balayez devant votre porte avant de critiquer une société française, certes bien imparfaite, mais qui a du moins le mérite de tenter quelque chose bon gré mal gré pour juguler les tueries à l’ordre du jour ces temps-ci.

Enfin, rassurez-vous, les véritables mesures liberticides ont déjà court depuis bien longtemps, que ce soit par le glanage de données online, bancaires, fiscales, par le recensement des populations, l’obligation de prouver son identité où qu’on se trouve, l’absence de libre-circulation en dehors de l’Europe (fini le beau temps des explorateurs où l’on pouvait partir à l’aventure tel un corsaire; aujourd’hui, c’est demande de visa, passage aux douanes et tout le tintouin. On paie pour vivre sur un bout de terrain que l’on soit propriétaire ou locataire (taxe foncière ou taxe d’habitation), on paie un carré d’espace pour y parquer sa voiture… nous vivons déjà dans une société de violence et de contraintes énormes. je ne vois pas en quoi l’état d’urgence change ce socle liberticide. Je le vois davantage comme une garantie d’efficacité dans la lutte anti-terroriste, si toutefois elle est encore possible. Ne nous trompons pas d’ennemi.


Aussi, si vous tenez à préserver la Libertas, cultivez-vous, défendez l’école de la République. A-t-on vu la France entière dans la rue pour défendre le latin et le grec ancien? Je ne crois pas. Pourtant, sans l’apprentissage de ces langues à l’origine de la nôtre et des concepts philosophiques dont elles ont été le creuset… eh bien l’on parle de liberté sans même savoir ce que le mot veut dire! A bon entendeur...

_________________
"Tu vois, moi, je suis un peu comme Varys..." "Ben, mets des collants de contention"
avatar
Brynhildr

Féminin Messages : 823
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 31
Localisation : Les îles du Sud, malheureusement, mais je songe à émigrer vers des contrées plus boréales.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 39 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum