Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Invité le Jeu 23 Oct 2014, 13:27

Sinon Miss...on attends la suite car Yuki Onna is back!!!



jesuisdehors

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Flounder le Ven 24 Oct 2014, 20:40

J'ai enfin pris le temps de lire ta fan fiction, et j'adore! Very Happy
Que ce soit aux niveaux des anciens personnages, qui même si ils ont évolué restent fidèles au film (ou l'idée que j'ai d'eux), ou les nouveaux personnages forts attachants! Very Happy J'adore le petit Karl!
Mais, peut-être l'ai-je loupé ayant lu ta fiction d'une traite, Olaf semble absent non?
J'aime beaucoup le fait d'avoir illustré les différents personnages tels que tu les imagines. Et ça m'a amusé de voir que j'avais imaginé des personnages assez différents! ^^
L'un des points qui m'a fait bizarre au début, c'est le détail au niveau de la précision temporelle, mais rien de gênant.

J'attends vivement la suite! Wink
En attendant, je vais peut-être lire les chapitres déjà présents une nouvelle fois! ^^

Flounder
Modérateur

Masculin Messages : 1820
Date d'inscription : 17/12/2013
Localisation : Mystère. En tous cas, il fait froid

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Miss Olaf le Lun 15 Déc 2014, 00:53

Surpriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiise !!!

Non ce n'est pas un chapitre que je vous propose mais un avant-goût. Voici


Petit trailer !

" Rassurez-moi, vous savez ce qu'est un globicéphale n'est ce pas ? " - Viktor

" Ca réveillerait un mort ! Qu'est ce que vous m'avez donné ? " - Elsa

" Deux litres, et je suis sérieux ! " - Friedrich de Funningur

" Partons sur le champs avant que la mère nous trouve " - Mr Johansen

" Fonce Melyngar ! Fonce ! " - Viktor

" Non cela ne sera pas ! " - Elsa


_________________




~ Ma fan fiction sur Frozen, retrouvez Elsa dans une nouvelle aventure ! ~
avatar
Miss Olaf
Admin

Féminin Messages : 2170
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 24
Localisation : Royaume d'Alsace et d'Arendelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Invité le Lun 15 Déc 2014, 11:18

Et pendant que tu nous proposais ça...nous on a eu droit au chapitre en avant première de Gelwarin + Un petit one shot spécial noel de ma part avec comme personnage star...Olaf Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Miss Olaf le Lun 15 Déc 2014, 17:26

T'es pas content de mon dessin Sad ? Je voulais faire une petite surprise.

_________________




~ Ma fan fiction sur Frozen, retrouvez Elsa dans une nouvelle aventure ! ~
avatar
Miss Olaf
Admin

Féminin Messages : 2170
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 24
Localisation : Royaume d'Alsace et d'Arendelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Invité le Lun 15 Déc 2014, 17:31

Nous on voulait un chapitre! :'(

Mais le dessin est marrant...Juste question?....Elsa est un X MEN avec ses yeux???

Et aussi j'ai bien aimé les morceaux choisis...2 LITRES

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Miss Olaf le Lun 15 Déc 2014, 17:33

Effectivement je me suis inspirée de Tornade des X-mens Wink.

_________________




~ Ma fan fiction sur Frozen, retrouvez Elsa dans une nouvelle aventure ! ~
avatar
Miss Olaf
Admin

Féminin Messages : 2170
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 24
Localisation : Royaume d'Alsace et d'Arendelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Papy Glaçon le Lun 15 Déc 2014, 18:27

Pas mal le dessin ^^

_________________
avatar
Papy Glaçon
Légende du Royaume

Masculin Messages : 2935
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 19
Localisation : Sur Alphas

http://papyjr13.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par rebellious heart le Lun 22 Déc 2014, 09:53

Tu m'a dit d'abandonner  Ansa et Frantzoze pour te lire (non je ne vous abandonnerait jamaiiiiiiis  :superman:) alors me voilà !

Tout d'abord ce que j'ai beaucoup aimé dans ta fiction (comme un peu tout le monde) c'est la référence à la culture japonaise. Bon, moi je n'y connait pas grand chose (je suis une inculte Razz) , mais j'ai une amie qui adore cette culture et qui m'a dit que c'était vraiment fidèle ! 
Ensuite, étant fan d'Elsa, une fiction avec plus ou moins elle comme héroine, je dis pas non !  :jesaispasquoimettre
Un rythme bien amené, des personnages qu'on (re)découvre ...
Maintenant, JE VEUX LA SUITE !!!
avatar
rebellious heart

Féminin Messages : 304
Date d'inscription : 20/12/2014
Age : 15
Localisation : Dans les cuisines du château, en train de subtiliser du chocolat ^^

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Invité le Lun 22 Déc 2014, 10:16

Et n'oublions pas que Yuki onna est sponsorisé par uncle bens

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Invité le Lun 22 Déc 2014, 15:00

Pourquoi je crois toujours que c'est basmati Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Invité le Mar 23 Déc 2014, 00:07

Allez ça faisait longtemps...et puis faut bien meubler en attendant les chapitres^^


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Invité le Mar 23 Déc 2014, 00:10

Qu'est-ce que j'aime cette vidéo !!! et le Sven/ Isis est vraiment l'élément clef qui l’embellie Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Invité le Mar 23 Déc 2014, 00:22

Je rappelle qu'aucun animal n'a été maltraité pendant le tournage Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Invité le Jeu 25 Déc 2014, 13:26

Miss Olaf la dit pour Noel le nouveau chapitre What a Face

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Invité le Jeu 25 Déc 2014, 14:27

le chapitre ! le chapitre ! le chapitre !!!! :jesaispasquoimettre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par rebellious heart le Jeu 25 Déc 2014, 19:22

Mais c'est EXCELLENT cette vidéo !!!  Very Happy
J'étais pétée de rire tout le long !
Oh et j'adore ton accent japonais Frantzoze Razz

_________________
La vie ce n'est pas d'attendre que l'orage passe, c'est d'apprendre à danser sous la pluie ...
(Sénèque) 

avatar
rebellious heart

Féminin Messages : 304
Date d'inscription : 20/12/2014
Age : 15
Localisation : Dans les cuisines du château, en train de subtiliser du chocolat ^^

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Invité le Jeu 25 Déc 2014, 19:28

si les vidéos t'amusent, alors il faut que tu vois les tag vidéos sur les fan fictions Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Invité le Jeu 25 Déc 2014, 21:47

Hahaha ravie que la vidéo t'aie plu Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Miss Olaf le Jeu 25 Déc 2014, 22:04

Ah oui c'est Noël........... Et la St-Sylvestre ça vous dirais pas plutôt bravo ?

_________________




~ Ma fan fiction sur Frozen, retrouvez Elsa dans une nouvelle aventure ! ~
avatar
Miss Olaf
Admin

Féminin Messages : 2170
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 24
Localisation : Royaume d'Alsace et d'Arendelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Miss Olaf le Mar 30 Déc 2014, 23:29

Après des mois d'attente, voici le chapitre 7 !!! Faites péter le champagne !!!


Chapitre 7 : Créatures de glace


Nous sommes à l'aube du deuxième jour suivant les incidents du jubilé. Tandis que Karl et Maria dormaient paisiblement, propre et surtout au chaud sous les fourrures, la troupe d'Elsa avait monté un campement de fortune après l'ascension et la descente de la Montagne du Nord à l'opposé d'Arendelle. Avec ses pouvoirs, la reine façonna des dômes de neiges condensées pour se protéger du vent glacial. Sur chaque dôme, il y avait deux ouvertures : une entrée et un trou au sommet  servant d’aération, car au centre de l'abri il y avait un petit brasier. L'espace n'était pas bien grand, les gardes étaient confinés, rien n'était mieux que la chaleur humaine selon M. Joahnsen. Malgré ces précautions, l'ensemble de la troupe trouva difficilement le sommeil, le confort et la température n'étant pas similaires pour les disparus. Beaucoup d'entre eux reprirent la route épuisés, s'accentuant par des bâillements et de grosses cernes. Elsa était plutôt en forme qu'elle n'eut besoin de café, l'un des seuls prestige qui avait été emporté. Elle était amusée par Friedrich qui tentait de dissimuler son état de fatigue en s'empêchant d'ouvrir grand la bouche quand l'envie de bailler lui vint.

« Hé bien » intervint-elle « Je pensais que vous seriez celui qui puisse avoir aucun mal à trouver sommeil, il fait bien plus froid à Funningur qu'à Arendelle. »

« Oui, mais nos lits sont confortables, et cela est mieux quand on le partage. »

Il fit naturellement référence à sa bien-aimée, et étant de sang noble il avait dormi dans un dôme individuel comme Elsa. Cette dernière songea à son neveu et à la duchesse, bien qu'elle ignorait qu'ils avaient été logés à une meilleure enseigne, elle les voyait enchaînés, affamés et frigorifiés. Elle en demeura muette et inattentive, plongée dans ses sombres pensées. Ses yeux louchaient vers le bas et finit par ignorer un moment Friedrich, jusqu'à ce qu'un mot, plus précisément un nom la fit réagir : Weselton.

« Pardon ? » s'étonna Elsa voulant s'assurer qu'elle n'avait pas mal entendu.

« Un problème votre majesté ? » demanda Viktor qui était en conversation avec le duc. Elsa fut surprise de ne pas avoir senti sa présence.

« Ai-je bien entendu ''Weselton'' ? » s’interrogea Elsa.

« C'est bien cela, ma rein...euh Elsa. M. Viktor et moi-même parlions de nos voyages en tant qu'ambassadeur et...enfin vous voyez... au cours duquel nous avions pu découvrir de bonnes saveurs. Nous en étions à Weselton où j'ai eu le privilège de goûter leur käsekuchen, un désert au chocolat si bon et délicat. » répondit Friedrich avec nostalgie.

« Cela devait beaucoup changer du globicéphale, monsieur le duc. » renchéri Viktor

« Plaît il ? » répondit le duc interloqué.

« Vous en consommer souvent dans les Îles Féroé il me semble »

« Mais de quoi parlez vous ? »

« Rassurez-moi, vous savez ce qu'est un globicéphale n'est ce pas ? »

« Pour qui me prenez-vous ? Évidemment que je le sais, c'est votre formulation qui est incorrect ! »

« Dans ce cas, pouvons-nous avoir une définition ? »

Le Duc de Funningur sembla outré d'une telle impertinence, il fallait pour Elsa remettre ce bandit ( elle le considéra comme tel depuis qu'il avait dévoilé son statut de chasseur de prime ) à sa place.

« M. Westerhoff, je vous surprend encore une fois importuner le duc, je vous bâillonne ! Maintenant laissez-nous ! »

« Très bien, majesté. » répondit Viktor avec un demi-sourire avant de se retirer.

Il s'éloigna sous le regard dédaigneux de la Reine d'Arendelle. Le duc poussa un petit rire.

« Puis-je vous poser une question ? » demanda Elsa.

« Je vous en prie »

« Avez-vous une alliance avec Weseton ? »

« Non, je devais me rendre à Copenhague il y a quelques mois pour une réunion au sommet. J'y ai passé quelque jours là-bas avec ma femme. Nous avions prolongé notre séjour hors de nos terres. J'ai voulu  visiter la ville d'Hambourg à la Confédération Germanique, mais avant nous avions fait escale au Grand-duché de Weselton. »

« Qu'en est il ? »

« Ah oui c'est vrai, j’eus ouïe dire que vous aviez totalement coupé les vivres si je puis dire. Je dirais que je n'ai pu en profiter pleinement, il n y a plus grand chose à voir là-bas. Il n'y a plus travail et des gens partent espérant en trouver ailleurs pour une vie plus confortable.  Ma femme et moi eûmes du mal à trouver un endroit pour nous ressourcer, jusqu'à ce salon de thé où comme je l'ai précisé j'ai découvert le fameux käsekuchen, un délice je vous le dit. Cette endroit était vide, nous semblions être les seuls clients de la journée vu l'enthousiasme de notre hôte. Je me suis mis à l'interroger pendant notre pause. Les événements qui ont suivis la fin de vos échanges n'ont pas été favorables au Duc de Weselton, sa réputation fut terni et d'autre accords ont été dissous, ce qui a provoqué une inflation. Les habitants n'ont guère apprécié et ils ont su se faire entendre par grève, manifestations...D'après notre hôte la situation économique désastreuse arrangerai  bien le roi Frédéric-Guillaume quatrième du nom de Prusse, qui dissoudrai bien volontiers le Grand-duché de Weselton. »

« Ce vieillard avide de cupidité aura au moins eu le privilège de savoir ce qu'est d'être vu comme « un roi cruel et monstrueux », il léchera sans doute les bottes de ses alliés restant jusqu'au dernier. » répondit Elsa avec rancoeur.

« Vous n'êtes pas au courant ? » s'interloqua le duc.

« Moi pas au courant ? »

« Le duc de Weselton est mort il y a de cela plus de deux ans ! Mort ruiné et à ce qu'il paraît bien malheureux... »

Elsa avala sa salive, elle voulu retirer un moment son mépris envers de Weselton. La sanction qu'elle avait infligé au duc était des plus juste selon elle, certains souverains exécutaient pour moins que ça. Avec le recul et en prenant en considération les informations de Friedrich, elle avait finalement condamné ce pauvre vieillard à une descente aux enfers, entraînant sans doute sa mort. Pourtant ce fut lui qui la nomma sorcière et monstre en premier, ce fut lui qui envoya ses gardes en battu, ce fut lui qui devint le complice de la tentative d’assassinat commandité par Hans. Elle avait pardonné aux autres dignitaires crédules, mais Weselton lui, était tout bonnement une crapule, elle l'avait sentit peu après les événements d'il y a dix ans. Elle aurait du n'être point gêné de son sort, il l'avait mérité. C'est la mort mentionnée qu'elle eu un bref instant une once de compassion. La mort, Elsa la détestait plus que quiconque, elle avait emporté ses parents et avait frôlé sa sœur cadette, puis passa chez Weselton. Qu'il s'agisse de famille, ami ou ennemie, elle ne pouvait entendre quand la mort frappait quelqu'un. Était-ce de sa faute ? Après tout il n'était plus tout jeune, même si il avait autrefois prouvé le contraire de par sa vitalité, quand il avait invité la jeune princesse d'Arendelle à danser. L'esprit de la souveraine cogita autour de ce sombre mot, elle pensa à Anna. Était-elle en sécurité ? Et si toute ces émotions avait tué l'enfant qu'elle portait ? Et que se passerait-il s'il décidait de naître aujourd'hui ou dans les prochains jours ? La présence de Beata et Kristoff suffirait-elle ?
Elsa frôla la crise d'angoisse, elle eu un étourdissement la manquant de faire tomber de sa monture. Friedrich la rattrapa.

« Diantre ! Je vous ai tourmenté, et sans m'en rendre compte. Si votre malaise vous incommode, donnez l'ordre de faire une halte. »

« Soyez raisonnable Friedrich, nous venons à peine de partir ! » répondit Elsa en regagnant les rennes du cheval «  Mr. Johansen m'a fait savoir que dans quelques heures nous atteindrons une grande forêt, nous pourrons nous ressourcer là-bas. Et sachez que vous n'êtes pour rien dans mon tourment. Le cas de ma sœur me préoccupe, tout comme celui Karl...et bien entendu votre épouse. Je suis moi-même surprise d'avoir réussi à dormir sur mes deux oreilles la nuit dernière... ».

Deux heures plus tard, la troupe atteignit la forêt. M.Johansen de par son passé de bûcheron la connaissait un peu. Dans sa jeunesse, il s'y rendait quand des menuisiers lui passaient des commandes demandant certains bois rares ou insolites, auquel les arbres d'où ils provenaient ne poussaient à proximité d'Arendelle. On posa pied à terre, chacun reçut une ration de vivre. Elsa s'assit sur une grosse racine et s'adossa contre un tronc d'arbre. Sa nourriture ingurgité rapidement, elle profita du temps qu'il lui restait pour s'évader un peu en dessinant de sa main des arabesques avec sa neige. Pendant ce temps M.Joahnsen recommanda aux soldats d'aller chasser le lapin et cueillir des baies comestibles qui auraient pu tenir face à la gelée de Yûki Onna, dans un périmètre restreint. Viktor s'en alla avec deux d'entre eux, espérant trouver un petit étang pour pêcher sous la glace, afin de pouvoir se montrer utile ainsi que gagner la confiance de la reine. Friedrich rejoignit cette dernière en lui tendant une bouteille remplit d'un liquide transparent.

« Tenez, cela vous revigorera un peu ! » lança Funningur.

Elsa attrapa son gobelet et versa le contenu de la mystérieuse bouteille. Elle bu sans réfléchir, sa gorge lui brûla et se mit à tousser.

«  Ca réveillerait un mort ! Qu'est ce que vous m'avez donné ? » sursauta Elsa.

« Eau-de-vie à partir de cerise, qu'on appelle Kirsch, tout droit venue de Prusse, j'ai encore deux litres dans mon chargement. »

« Vous êtes sérieux !? »

« Deux litres, et je suis sérieux ! A la base j'ai voulu vous en faire cadeau avant mon départ, mais vu les circonstances... »

« En tout cas, cela m'a réchauffé, et je me sens comme...moins mélancolique. »

« Huhuhu, cela indique que vous êtes quelqu'un de raisonnable votre majesté. » plaisanta Friedrich.

Elsa quelque peu décomplexé poussa un rire discret, un peu honteuse tout de même de la situation. Le duc s'en retourna proposer aux autres ce petit remontant. Non loin de la reine, deux hommes se tenaient devant un buisson à l'affût d'une proie.

« Hé regarde, celui là doit être énorme ! » cria un soldat pensant avoir affaire à un lapin derrière les fourrés enneigés.

Mais il en sortit un ourson, ce qui interpella M.Johansen qui se hâta vers le cheval qu'on lui avait attribué en s'adressant à l'assemblée à haute voix.

« Partons sur le champs avant que la mère nous trouve, elle risquerai d'effrayer les chevaux et blesser grièvement l'un d'entre nous ».

Tous se précipitèrent vers leur monture. Elsa se leva d'une traite de son arbre quand tout à coup un grand ours brun, sûrement la mère du petit, surgit devant elle. Elle ne fit plus un mouvement, pas même de magie par réflexe d'autodéfense. M.Johansen donna l'ordre de ne pas bouger.

« Nous ne te voulons aucun mal.....encore moins à ton bébé... » dît doucement Elsa.

Qu'il était stupide de parler à un animal sauvage selon elle, mais dans de tel circonstance, elle ne savait quoi faire à part rester plantée, quoique la bête pouvais charger à tout moment si elle le voulait. Cette dernière s'approcha doucement d'Elsa et tourna autour d'elle tout en la reniflant. La jeune femme trembla et il régnait un calme mortel, tout le monde était pétrifié comme si le temps s'était arrêté, scrutant le moindre fait et geste de l'ourse. L'animal donna un coup de museau faisant tomber Elsa. Les soldats brandirent leur armes, quand l'ancien bûcheron intervint en tendant ses bras, faisant signe de ne faire aucun geste. Il s'adressa à Elsa d'une voix calme.

« Positionnez-vous tout doucement comme une boule, et mettez vos mains sur la tête. »

Elsa fit ainsi en prenant soin de ne pas brusquer la bête. Celle-ci fit plusieurs tours avant de fourrer son museau dans l'une des poche de la veste d'Elsa. La pierre de feu tomba, ce qui étrangement apaisa l'ourse. Elle s’assit et appela son petit, comme si elle lui signalait qu'il n'y avait plus de danger. L'ourson bondit des fourrées, sauta sur Elsa pour lui lécher le visage. Elle ne put se retenir de rire sous les coups de langue qui lui chatouillaient. Soulagés, les hommes baissèrent leurs armes subjugués par le comportement de ce mammifère connu pour être un tueur. Elsa se prit aux jeux de l'ourson, quand son regard croisa celui de sa mère. Elle ignora le petit et tendit timidement sa main vers le museau pour la caresser. Mais avant qu'elle pu la poser, l'animal détourna d'un coup son regard comme si il avait senti une menace, prit son petit dans sa gueule et s'enfuit précipitamment.

Au même moment les chevaux semblèrent anxieux à leur tour. On tenta de les calmer mais rien y faisait, quelque chose de bien plus menaçant qu'un ours arrivait à grand pas vers le groupe. Il fallait partir au plus vite. Quand chacun regagna leur montures, ces dernières s’élancèrent au triple galop sans qu'on les y ordonne. L'instinct de survie avait prit le dessus qu'il était impossible de les guider, ils avaient les rênes libres. Seul Viktor su plus ou moins maîtriser sa jument. Ne pouvant contrôler leur mouvement la troupe fut divisée, les chevaux partants dans tous les sens. Elsa se retrouva isolée ne sachant quoi faire d'autre que se cramponner à la selle de son cheval qui slalomait entre les arbres à grande vitesse. Elle ne put éviter une branche d'arbre qui lui fouetta le visage et la fit tomber. Le choc l'avait un peu étourdi, qu'elle eu la vision brouillée. Elle s'appuya faiblement sur ses coudes et leva la tête le regard tourné vers un bruit qui lui glaça le sang. De grands pas mêlés à des rugissements s'intensifièrent, comme si l'origine de ce son fonçait droit sur elle pour l'achever. Elle vit au loin deux yeux brillants à travers le brouillard qui se rapprochèrent d'elle. Sentant sa dernière heure arrivée, elle tendit ses mains prête à se défendre et hurla. Elle ignorait que sa détresse avait été entendu par-delà la Montagne du Nord. Elle dut son salut à Viktor qui passa derrière elle, l'attrapa et l'installa devant lui sur sa jument.

« Fonce Melyngar ! Fonce ! » ordonna Viktor pendant qu'Elsa s'agrippa à ce dernier.

La jument galopa à vive allure, cherchant à fuir l'étrange créature pour qui Elsa fut la proie. Tout à coup on entendit à quelques centaines de mètres des cris humains, la troupe semblait se trouver en mauvaise posture. Viktor tira sur les rênes afin de guider Melyngar à leur secours, ce qu'elle fit sans aucune résistance, preuve qu'elle devait avoir une confiance presque aveugle pour son maître. Alors qu'ils se hâtèrent, une créature sortie de nulle part sauta devant eux. Melyngar apeurée se cabra tout en hennissant, toutefois son cavalier sut reprendre rapidement le contrôle en la faisant faire demi-tour par la force des rênes. Malheureusement une deuxième créature se présenta à l'opposé de la première, ce fut celle qui avait poursuivi Viktor et Elsa. Puis, au fur et à mesure qu'une issue se présentait à eux, une bête supplémentaire s'y plaçait. Ils se retrouvèrent encerclés. C'était des espèces de gros fauves de glace, ou plutôt des hybrides de lion, de chien et de dragon, tout droit sortis d'une mythologie. Leur corps massif émanait de l'air glacial et quand ils expiraient on pouvait ressentir l'extrême froideur de leur souffle. Leurs yeux couleur turquoise étaient translucides, c'était ces mêmes yeux qu'Elsa avait vu dans la brume. Le cercle commença à se restreindre. Elsa écarta les bras et hurla « Allez-vous en ! », des stalagmites sortirent du sol, ce qui provoqua un mouvement de recul aux cinq créatures. Précipitamment Melyngar trouva une faille et sauta au-dessus du mur tranchant entre deux hybrides et s'enfuit au loin portant sur son dos la Reine d'Arendelle et son propriétaire.

Le brouillard fut épais, la jument galopa on ne sait où, elle suivit son instinct qui lui disait «  fuis le plus vite et le plus loin possible ! ». Elle réussit à distancer les prédateurs, mais la course fut de courte durée. La pauvre bête manqua de se blesser en fonçant tout droit vers un mur de pierre qu'elle aperçu au dernier moment. Ils étaient pris au piège entre une falaise et les monstres à leur trousse. Elsa se défit de Viktor, descendit de sa monture et frappa le sol de son pied. Une colonne de glace se forma et s'éleva en dessous d'eux. De leurs griffes, les fauves de glaces qui quelques secondes plus tard s'étaient retrouvés au pied s’agrippèrent à la paroi cylindrique et firent ascension. Elsa tenta de les repousser d'une main, mais en vain. Sa magie gêna quelque peu leur progression, mais les monstres semblèrent résistants. Elsa frappa à nouveau du pied, des pointes sortirent de la paroi faisant tomber les créatures. En bas, elles n’attendirent pas pour remonter aussitôt. La présence des pics ralentissait toute fois leur avancée. La colonne prit de la hauteur et passa dans le brouillard, si bien qu'Elsa ne pouvait plus voir ce qu'il se passait en dessous d'elle. Elle ne vit pas mieux au dessus, et ne su dans combien de temps le sommet apparaîtrait devant elle. Il ne lui restait plus que son ouïe pour anticiper la prochaine attaque. Elle entendit des grognements ainsi que des bruits d'impact dû au choc entre les griffes et la glace, s'approcher de plus en plus. Elle tourna sans arrêt sa tête, vérifiant à la fois en bas et en haut, la mort et l'issue.

« Je surveille majesté ! Concentrez-vous » cria Viktor.

« Je n'ai pas d'ordre à recevoir d'un bandit » rouspéta Elsa.

« Je ne suis pas un bandit et puis.....Attention ! ».

Une créature arriva au sommet et tenta de décapiter Elsa à coup de patte. Melyngar arriva à temps se ruant sur la créature. Elle frappa de toute ses forces sur ses jambes avants, la faisant chuter. Il se passa si peu de temps, qu'Elsa ne sut ce qu'il lui arrivai, ce qui la troubla encore plus.

« Je vous en prie majesté, ayez confiance en moi pour une fois ! » insista Viktor.

« Très bien ! » répondit Elsa.

Ainsi la vaillante Melyngar et son maître protégèrent la reine d'Arendelle à coup de sabot. La jument frappa encore deux fois, alors que son maître veillait à localiser les créatures. Cette surveillance en moins permit à Elsa d’accélérer la montée. Tandis que Melyngar frappa une troisième fois, ils arrivèrent finalement au sommet. La jument passa la première suivi d'Elsa et de Viktor. Ce-dernier n'eut pas si tôt posé un pied au sommet, qu'une énorme patte l'attrapa par la cheville et le précipita sous les yeux horrifiés d'Elsa. La bête ignora la reine et la jument et s'en retourna vers sa proie, Viktor, d'ailleurs le reste du clan se dirigea vers lui oubliant les deux autres en haut de la falaise. Le brouillard empêcha Elsa de voir ce qui allait être dans un instant une effusion de sang, mais elle ne pu se résigner à l'abandonner à son funeste sort. Elle se hâta à son secours descendant la colonne de glace parsemée de branches pointues tel un sapin couvert de givre. Elle entreprit sa descente de branche en branche, mais ne possédant pas l'agilité de sa sœur cadette à ce jeu, elle perdit l’équilibre, tomba en percutant au passage plusieurs branches ( sans pour autant les briser ) pour finalement atterrir en suspension, tenu par le creux de ses genoux la tête en bas, à proximité d'une scène qui lui coupa le souffle. Viktor se trouvait à quelques mètres, inconscient et enclavé entre les pointes de glace. Une créature était placée au-dessus de lui la gueule ouverte prête à le dévorer.

« Non ! Cela ne sera pas ! » hurla Elsa à plein poumons.

En une fraction de seconde, la Reine d'Arendelle entra dans une fureur comparable à une colère divine. Ses yeux perdirent leur couleur azur et les iris s'évaporèrent, rendant son regard glacial, vide et translucide à l'image des horribles bêtes de glace. Son corps flottait dans les airs. Elle balaya par la force de la pensée tout ce qui se trouvait à vingt mètres de rayon en une violente bourrasque. Elle en créa une autre qui prit la forme d'une gigantesque main dans le but d'extirper Viktor et l'emporter au sommet. La bourrasque frappa toutes les créatures, la violence les firent exploser et la paroi de la falaise fut également touchée, faisant détacher certaines roches. Sa rage avait amplifié ses pouvoirs tel une montée d'adrénaline.
Elle se laissa transporter par le vent jusqu'au sommet. Là-haut elle se laissa tomber et fut prise d'une migraine. Quand elle reprit ses esprits, elle constata la disparition de Melyngar, sans doute apeurée par ses exploits. Mais ce qui la préoccupa en premier était l'état de Viktor qui demeurait inconscient. Elle s'approcha de lui et fut soulagée de le voir expirer de la buée, signe qu'il respirait. Mais il était frigorifié et son pouls pulsait faiblement. Melyngar qui les observait au loin, se mit à découvert. Elsa se leva.

« Viens ! Je ne te ferai aucun mal ! » s'exclama Elsa.

Melyngar s'avança doucement vers la jeune femme, cette dernière enlaça son encolure en lui chuchotant.

« Merci Melyngar. »

Puis la jument s'approcha de son maître soufflant de ses naseaux de l'air chaud sur sa figure. Également souciant de la santé de Viktor, Elsa dessangla la selle de la jument, et essaya tant bien que mal de porter le malheureux pour l'installer sur le dos de Melyngar. Cette dernière l'aida à la tâche en pliant les genoux, Elsa n'avait plus qu'à le tirer le traînant sur la poudreuse. Elle le posa couché sur le tapis de selle, chercha une couverture dans les sacs, le couvrit, et reposa la selle sur lui et ré-sangla. Bien que la charge avait un disposition peu commune, cela permit à Viktor de réchauffer son corps, et dans une moindre mesure celui de la jument. Que devait-elle faire maintenant ? Attendre qu'on vienne la chercher ? Chercher ses compagnons de route quitte à perdre beaucoup de temps ? Continuer sans eux ? Après tout, dès le début elle voulait régler cette histoire seule craignant qu'un incident tel que celui de Viktor arrive causant des drames et des lourdes pertes. Mais sans les conseils de Mr Johansen et la sécurité qu'assurait ses soldats, pouvait elle vraiment entreprendre tout cela seule ? Elle était perdu au milieu d'une nature sauvage qu'elle n'avait jamais connu, elle ne savait dans quel direction continuer. Elle fouilla dans les sacs reliés à la selle de Melyngar espérant trouver quelque chose d'utile. Après s'être plusieurs fois piquée les doigts par des hameçons, elle tomba chanceuse sur une boussole, mais rien à manger. Avec sa trouvaille, elle pu continuer sa route en compagnie de Viktor et sa jument. Mais avant, elle façonna des animaux de neige de toute sorte : rennes, lapins, écureuils, renards, buses, souris... Ils furent marqué d'un crocus, emblème d'Arendelle. Elsa s'adressa à ses créations.

« Partez à la recherche de mes compagnons, quand vous les trouverez, guidez les vers moi. Maintenant dispersez-vous. »

Si fait, Elsa contempla la boussole et repartit vers le nord menant Melyngar par les rênes.

~

Ils s’engouffrèrent dans la forêt, marchèrent pendant plusieurs heures. Aucun des animaux d'Elsa n'étaient revenus, pas même un qui aurait aperçu ses compagnons de route. La faim et la fatigue fit tomber Elsa d’épuisement. Melyngar tenta de la faire relever en tirant l'une de ses manches mais en vain.

« Je suis désolée, Melyngar, je n'en peux plus... rentre à Arendelle avec ton maître, il ne survivra pas s'il reste avec moi. »

Mais la jument ne s'en alla point. Elle montra son obstination en la poussant de son nez et en hennissant dans ses oreilles, tout pour ne pas qu'elle s'endorme. Elsa réalisa alors qu'il était lâche de se résigner ainsi à contrario de la jument qui insistait avec acharnement, comme si son maître en aurait fait autant et qu'elle accomplissait ainsi sa volonté. Avec les forces qui lui restait, elle se retourna et s'adressa à Melyngar avec douceur.

« D'accord ma belle, je n'abandonnerai plus, aide moi à me relever. »

La jument présenta son encolure afin que la souveraine puisse s'y agripper et se laisser soulever. Cette partie du corps lui servit également d'appui pour continuer. Mais avant de repartir, Elsa se serra contre elle de façon à la remercier de son dévouement, elle se mit à verser quelques larmes touchée par ce qu'elle venait de partager avec cet animal, qui étrangement la fit penser à Anna, sa sœur qui n'abandonne jamais quoi qu'il arrive. Ils n'eurent le temps de faire quelques pas de plus que Melyngar semblait nerveuse, et refusait d'avancer.

« Qu'y a t-il ma belle ? Il faut continuer... » s'exclama Elsa.

La jument recula d'un coup, ce qui surprit la souveraine au point de presque tomber, étant agrippée à cette dernière.

« Mais où vas-tu ? Ce n'est pas la bonne direction ! »

Elsa essaya de la retenir, mais se laissa malgré elle tirer de force dans la direction opposée. Jusqu'à ce qu'elles entendirent une branches craquer non loin d'elles. Melyngar paniqua et s’enfuit au galop laissant Elsa derrière elle, à plat ventre sur le sol enneigé.

« Non ! Reviens reviens reviens ! » cria Elsa.

Heureusement pour elle, Elsa constata que ce qui effraya la jument n'était autre que l'ourson qu'elle avait croisé il y a quelques heures. Il se précipita sur elle lui lécher le visage et jouer avec sa tresse. Elle fut rassurée que la provenance du bruit ne représentait aucun danger. L'ourson fut rejoint par sa mère peu après. Elsa se mit sur ses genoux et caressa la bête, chose qu'elle n'avait pu faire avant. L'ourse dégageait une chaleur corporelle qui lui était revigorante.

« Ah si je pouvais m'allonger sur un lit aussi chaud douillet que toi » pensa Elsa à voix haute posant sa tête sur la fourrure.

L'ourse grogna et s'apprêta à la quitter. Son petit quant à lui fit plusieurs tours autour de la reine en trottinant et rejoignit sa mère, puis revint à grand pas vers Elsa. Il enchaîna ensuite quelques allez retours entre sa nouvelle amie et sa mère, semblant vouloir lui demander de le suivre.

« Tu veux que je te suive ? » interrogea Elsa.

L'ourson sautilla sur place en guise de oui. Quelque peu hésitante de devoir laisser Viktor derrière elle, elle se décida d'obéir et de bien vouloir marcher quelques mètres de plus, espérant découvrir de la nourriture ou un abri pour passer la nuit. Elle se fit souffrance priant que ses derniers efforts portent leurs fruits. Dix minutes plus tard, elle pu se réjouir d'être tomber sur ces bêtes sauvages bienfaiteurs, ils l'avaient emmenée à un tanière avec une entrée assez grande pour faire passer un cheval. C'est ce qu'il fallait pour Viktor et sa fidèle jument. Cette dernière, après avoir prit la fuite avait suivi Elsa de loin, par peur de devenir proie. Elle était en ce moment immobile regardant les faits et gestes de la souveraine. Elsa l'ayant remarquée attira l'attention de sa bienfaitrice et lui dit.

« Écoute, je ne suis pas seule, regarde cette jument, elle est mon amie, aussi je te demanderai de ne pas la manger, ni son cavalier. »

L'ourse la regarda dans les yeux pendant quelques secondes, et fit demi-tour. Elsa comprit que c'était signe d’acquiescement.

« Viens ma belle tu ne risque plus rien ! »

Melyngar s'approcha, Elsa la caressa pour la rassurer, et la fit entrer dans la tanière, Viktor toujours inconscient sur son dos. Elle retira la bride, dessangla la selle et enleva tout ce qui l’encombrait, elle  n'en resta pas moins délicate à l'attention du pauvre pêcheur qu'elle déposa en position assise contre Melyngar qui s'était couchée. Elle le recouvra et s'en alla couper des rameaux pour lui faire un lit de fortune. M.Johansen lui disait la veille que cela pouvait isoler le sol du froid. Elle peina à façonner une hache par manque d'énergie, son abondance de pouvoir contre les créatures de Yûki Onna l'ayant usé. Elle coupa plusieurs grandes branches qu'elle traîna. Elle prit soin de les secouer et balaya le reste de neige de sa main. Elle rentra et disposa au fond de la tanière les branches de rameaux telle une paillasse. Viktor fut ainsi bien installé au chaud sous quelques couverture et à côté de sa jument. Il reprit ses peu à peu ses esprits.

« Vos cheveux sont tout ébouriffés.... Que vous devez être belle les cheveux lâchés... » dit faiblement Viktor.

Rassurée, Elsa soupira et répondit nonchalante.

« Vous semblez oublier à qui vous vous adressez une fois de plus. »

« Milles excuses altesse... je n'ai pas tous mes esprits dans mon état.... »

« Accordées pour cette fois... Et je vous remercie d'être venu à mon secours... »

« Vous êtes ma reine... c'était le moindre que je puisse faire »

«  Mais nous savons tous les deux que vous ne m'avez rejoint pour simplement m'aider, un véritable bandit m'aurais abandonné à mon sort pour poursuivre sa quête »

« Je croyais avoir été clair tout à l'heure, je ne suis pas un bandit, et jamais je n'aurais laisser qui que se soit se faire tuer »

« On croirait entendre un chevalier parler à sa mi-lady » répondit-elle d'un sourire narquois.

« Oh je peux encore vous surprendre. »

« Cela me suffira, merci. »

« Maintenant, ai-je votre confiance ? »

« Laissez moi réfléchir.......non. »

Face au regard abattu de Viktor, elle relança avec humour.

« Bon d'accord, quand nous serons réunit à nouveau, vous serrez escorté que par un seul garde au lieu de deux. »

« Soit, je vais m'en satisfaire pour l'instant »

Elsa gloussa un petit rire.

« Je plaisantais. » dit-elle avec malice.

Ils se mirent à rire de bon cœur comme des enfants. Mais il fut coupé par la conscience de Viktor qui lui vint enfin.

« Quand nous serons réunis vous dîtes ? Où sont-ils donc ? Les autres ?  Et qu'est il arrivé après que je me soit fait prendre comme un idiot par ces bêtes ? » questionna-t-il, il vit l'ourse et son petit derrière Elsa, «  Ah ! Un ours ! Que fait il ici ? Vous êtes inconsciente ! Il n'attend que nous nous endormions pour nous dévorer ! »

« Ça va, ça va, nous ne risquons rien ! C'est elle qui m'a amené ici. Et pour le reste, quand j'ai vu ces monstres sur le point de vous décapiter ou que sais-je encore, j'ai été frappé d'une fureur et je les ai neutralisés, je ne sais comment, je devais être demi-consciente... Et puis j'ai continué notre chemin avec Melyngar, d'ailleurs c'est elle qu'il faut remercier. Je n'ai jamais vu un cheval aussi dévoué pour son maître, et même pour moi, elle qui me connaît à peine.» répondit Elsa en caressant le nez de la jument.

« Cela ne m'étonne pas d'elle, et je pense que vous l'aurez également constaté qu'elle prend facilement peur, c'est un cheval après tout, son instinct peu lui faire perdre son sang-froid. Mais elle regrettera toujours tout abandon et reviendra à la charge s'assurer que vous allez bien. » ajouta Viktor.

« En effet, mais je ne lui en veut pas. » dit-elle repensant au moment où elle avait recroisé l'ourson. Elle reprit « Je ne sais pas de ce qu'il est advenu des autres, j'espère qu'ils vont biens, dehors dans ce froid, sans moi pour leur construire un abri, et même si je les avais retrouvés, je n'aurais de toute façon plus eu la force de le faire. ».

A ces mots, Viktor tenta de se lever et dit.

« Reposez-vous ma reine, vous en avez assez fait, laissez-moi vous trouver de quoi manger »

« Dans votre état est-ce raisonnable ? » répliqua-t-elle en le retenant.

« J'ai assez dormi, vous non, avez-vous vu un étang non loin d'ici ? » demanda Viktor.

« Oui, mais il est gelé, vous ne trouverez rien. »

« Vous n'avez jamais pratiqué la pêche sous la glace ? »

« J'étudiais beaucoup l'arithmétique, l'histoire, la géographie, les arts.... je ne sortais pas beaucoup vous savez.... Oh peu importe cela ne vous concerne pas ! » s’énerva Elsa.

« Vous voyez, la faim et la fatigue vous met de si mauvaise humeur, ça vous enlaidit je dirais » s'exclama Viktor sans gêne.

« Allez-vous en ! J'espère sincèrement que vous passerez à travers la glace ! » hurla-t-elle.

« Dois-je comprendre que c'est une autorisation ? » dit-il avec malice.

« Filez, ordre de la Reine ! »

Ainsi Viktor s'en alla, avec lui des lignes de pèche parsemées d'hameçons.

~

Au château d'Arendelle

« Béata ! Venez vite ! » hurla le Prince Kristoff sortant de ses appartements.

La jeune femme médecin accouru d'urgence se doutant qu'il s’agirait de l'état de la Princesse d'Arendelle, enceinte de huit mois.

« Que se passe-t-il ? » demanda-t-elle précipitamment.

« Je crois, que le bébé arrive ! »

_________________




~ Ma fan fiction sur Frozen, retrouvez Elsa dans une nouvelle aventure ! ~
avatar
Miss Olaf
Admin

Féminin Messages : 2170
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 24
Localisation : Royaume d'Alsace et d'Arendelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Invité le Mer 31 Déc 2014, 09:48

J'ai regardé la vidéo de ansa et frantzoze et ça m'a fait bien rire et donné envie de lire la tienne
Et du coup pile je vois un nouveau chapitre alors du coup moi contrairement aux autres j'ai l'impression que tu écris vite

Sinon j'aime beaucoup l'histoire avec Yuki onna c'est assez bien trouvé et je trouve le texte assez drôle
Et sinon je suis étonnée miss olaf ne parle pas..de olaf

J'ai aussi l'impression que tu rallonges tes chapitres maintenant c'est pas mal
La suite....avant l'an prochain? ! :p

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par E&A le Mer 31 Déc 2014, 14:31

Ça m'a fait rire à plusieurs reprises... Bon en même temps je rigole pour un oui ou pour non ^^ 

Elsa qui pète un câble et neutralise tout les montres de Yuki Onna, on dirait une preuve d'amour Very Happy 

Je me demande ce que sont devenus les personnes qui les accompagnés, j'espère qu'il ne leur est rien arrivé.

Viktor et Elsa ne peuvent pas rester 2 minutes sans se "chamailler" Razz 

Anna va accoucher, trop bien... ou pas... à voir.

Vivement la suite !!!

_________________
Oncer un jour, oncer toujours !
Elsa & Anna les soeurs parfaites <3
avatar
E&A

Féminin Messages : 443
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 18
Localisation : A Arendelle en train de jouer aux échecs contre Elsa

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Papy Glaçon le Lun 05 Jan 2015, 17:15

J'ai lu et beaucoup de choses m'ont assez agacé !

1) le coup des 2 litres : tu sais qu'est-ce que j'en pense

2)l'ours et son petit : autant j'espère qu'ils serviront à quelque chose à l'avenir car c'est un peu une facilité qu'ils conduisent nos héros à destination

3)Elsa en mode super sayen des glaces : je dis pas non, j'adore beaucoup ce genre de truc mais la phrase qui active ce mode
« Non ! Cela ne sera pas ! »
c'est déjà assez difficile à le prononcer et il y aucun signe d'épique alors que la scène qui suis l'est.

4)Elsa qui se dit lache de ordonner à la jument de reconduire son cavalier au chateau: non, ce n'est pas lache ! Elle ne fait que s'inquiéter car Viktor est dans un sale état.

5)Elsa qui est ravi de la chute de Weselton : je veux bien que c'est un homme cupide et qu'il a voulu la tuer mais dans ce dernier cas , c'est la preuve qu'il est humain car il avait peur d'elle et peur que l'hiver ne sois éternel ! Il a voulu trouver une solution contre ce problème comme tout humain le ferait, il a peut-être choisi la plus extrême mais voilà. Ah, je me souviens pas qu'il était complice à Hans, il a aussi été dupé par ce dernier d'après moi.

_________________
avatar
Papy Glaçon
Légende du Royaume

Masculin Messages : 2935
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 19
Localisation : Sur Alphas

http://papyjr13.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Miss Olaf le Lun 05 Jan 2015, 17:45

Réponse à PG.

1) Oui oui ^^

2) Ben pour te répondre....... non. Pourtant tu as bien utilisé une louve et un louveteau dans ta fiction qui avait la même utilité, en gros aider le protagoniste, donc c'est assez culotté de ta part de me le souligner X).

3) .............Chacun ses goût je dirais. Cette phrase a été pompé du dessin-animé de La Belle au Bois Dormant, et pour ma part la façon dont Maléfique l'a sorti, c'est très épique.

4) Elsa se sent lâche d'abandonner, pas de renvoyer Viktor au château O_o.

5) Elsa ravi, oui et non. Elle avait de la rancune envers lui, mais sachant qu'il est mort dans la ruine, elle a quand même un once de compassion.

Tu as sans doute lu en diagonal.....




_________________




~ Ma fan fiction sur Frozen, retrouvez Elsa dans une nouvelle aventure ! ~
avatar
Miss Olaf
Admin

Féminin Messages : 2170
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 24
Localisation : Royaume d'Alsace et d'Arendelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fan-fiction de Miss Olaf: Les Chroniques d'Arendelle Tome 1: Jubilé CHAPITRE 10 : Qui êtes vous ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum