La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Page 1 sur 15 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Ven 30 Jan 2015, 17:02

Bonjour à tous.

Voilà, j'ai finalement moi aussi décidé de créer une fanfiction sur ce merveilleux film d'animation. Je n'avais jamais réalisé une telle chose auparavant, c'est ma toute première histoire. Bien sûr, je ne prétends pas faire partie des meilleurs loin de là, mais j’espère que mon histoire vous plaira quand même.

N’hésitez pas à laisser des commentaires. Wink

Bonne lecture. Very Happy


La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta







Chapitre I: Comte Aaron de Ardenfell

Alors que l'hiver éternel dans lequel fut plongé le royaume d'Arendelle venait de prendre fin, nos deux jeunes sœurs quant à elles, ne purent cacher leur immense joie d'être à nouveau réunies.

- Si tu savais à quel point je suis heureuse que nous soyons à nouveau réunies Elsa. Dit Anna.
- Moi aussi Anna. Répondit Elsa.
- Promets-le-moi Elsa... Promets-moi qu'on restera toujours ensemble désormais, d'accord ?
- Je te le promets Anna.

Ravie de cette réponse, la cadette vint ensuite enlacer son aînée. Les deux sœurs restèrent ainsi durant quelques instants, oubliant presque le monde qui l'entoure. Puis, Anna desserra son étreinte afin de lui parler à nouveau.

- Tu sais Elsa, j'ai pensé à quelque chose afin de célébrer ton retour parmi nous. Dit Anna, tenant désormais les mains de sa sœur.
- Vraiment ? Et à quoi as-tu pensé ? Répondit Elsa.
- Et si nous organisions une grande fête afin de célébrer comme il se doit ton retour. Un grand bal ! C'est une bonne idée non ? Qu'en penses-tu ?
- Tu veux organiser un bal ?
- Oui ! Cela va être génial ! Mais attend... Tu n'es pas d'accord ?
- Je... Je n'en sais trop rien Anna.
- Allez Elsa, fais-moi plaisir veux-tu ? Non seulement j'ai envie de m'amuser un peu, mais je suis sûr que toi aussi tu en meurs d'envie au final.
- Tu crois ?
- Mais oui j'en suis sûr... Et qui sait ? Peut-être trouvas-tu quelqu'un toi aussi ! Heeeiiinnn ! Dit Anna, donnant de légers coups de coude à sa sœur afin de la taquiner.
- Je t'en prie Anna. Répondit Elsa, quelque peu gênée.
- Je te taquine Elsa. Bon alors ! Tu es d'accord ?
- Bon... Si cela peut te faire plaisir alors, c'est d'accord.
- Oh merci Elsa ! Merci ! Décidément je t'adore. Dit Anna, enlaçant à nouveau sa grande sœur.
- Anna... Tu m'étouffes.
- Oups ! Désolé.

Voyant les deux jeunes sœurs se tenir entre les deux fontaines de la cour, Kristoff, alors poussé par son cher ami Sven, vint s'arrêter auprès d'elles et finit par leur adresser la parole.

- Hé bien vous ne patinez plus vous deux ? Demanda Kristoff.
- On a une nouvelle à t'annoncer Kristoff. Répondit Anna.
- Une nouvelle ?

Sur ces mots, Anna voulut désormais capter l'attention de tous les habitants présents dans la cour.

- Votre attention ! Votre attention s'il vous plaît ! Dit Anna, en haussant quelque peu la voix.
- Que faites-vous Anna ? Demanda Kristoff.
- Vous verrez bien mon cher Kristoff. Répondit Elsa.

Toutes les personnes se trouvant dans la cour cessèrent désormais de patiner et vinrent s'approcher de la princesse afin d'écouter ce qu'elle avait à dire. Olaf quant à lui, vint tranquillement se mettre à côté de son ami Sven auquel celui-ci ne manqua pas de lui attribuer une léchouille.

- Je vous remercie à tous de votre attention. Voilà... Je tenais à vous informer que d'ici quelques jours voir une semaine, nous avons l'intention d'organiser un grand bal afin de célébrer comme il se doit le retour de notre chère reine bien-aimée. Dit Anna.
- Vraiment ? Mais merveilleux ! Ajoutèrent des villageois.
- C'est fantastique !
- HOURRA ! HOURRA !

Voyant tous les habitants exulter de joie face à cette bonne nouvelle, le livreur de glace quant à lui ne s'était pas attendu à cela.

- Un Bal ? S'exclama Kristoff.
- Oh oui j'adore les bals ! Ajouta Olaf, tout en tapant à plusieurs reprises dans ses mains.

S'étant désormais ressaisis, Kristoff adressa ces paroles au bonhomme de neige.

- Désolé mon vieux, mais il va falloir que quelqu'un s'occupe de Sven pendant ce temps-là. Dit Kristoff.
- Oh oui tu as raison... Mais ce n'est pas grave ! Mon petit renne et moi allons passer un bon moment ensemble pendant ce temps-là. N'est-ce pas mon petit ? Répondit Olaf, tenant désormais le museau du renne dans ses mains.

Ce dernier attribua par ailleurs une nouvelle léchouille au bonhomme de neige en guise d'affection pour lui.

- Ah ! C'est qui mon petit renne préféré ? Dit Olaf, caressant désormais le museau du renne.
- Ne lui parle pas comme cela. Dit à son tour Kristoff, tout en séparant Olaf de Sven.

Voyant la foule continuer à exulter de joie face à cette bonne nouvelle, Anna ne put s'empêcher de se montrer davantage heureuse qu'elle ne l'était avant. Ayant laissé les villageois exprimer leur joie durant quelques instants, la princesse leur fit désormais signe de la main de s'arrêter.

- Merci encore de votre attention. Vous pouvez disposer à présent. Dit Anna.

Pendant que cette dernière regarda les villageois se disperser afin de s'en retourner patiner, quelques habitants exprimèrent à nouveau leur joie en disant ces mots.

- J'ai hâte d'être à ce bal.
- Moi aussi.
- Cela va être grandiose.

S'en étant retournés patiner, Anna voulut désormais savoir ce qu'en pensait Kristoff.

- Alors ? Cela vous plaît-il Kristoff ? Demanda Anna, se tenant les mains placées derrière son dos.
- C'est une excellente idée mais... Répondit Kristoff.
- Mais quoi ? Répliqua Anna, laissant désormais pendre ses bras.
- Le problème est que je ne sais pas danser Anna ! Je n'ai jamais appris !
- Ne vous inquiétez pas Kristoff, Olaf va vous apprendre à danser.
- Vraiment ?

C'est alors que le petit bonhomme de neige se fit entendre.

- Oh oui... Ne vous inquiétez pas Kristoff, c'est facile vous verrez. Dit Olaf.
- Vous savez danser ? Répondit Kristoff.
- En effet. Et croyez-moi Kristoff, grâce à moi vous allez devenir un maître de la danse.
- Pourquoi je ne me sens pas rassuré. Dit Kristoff, levant les yeux au ciel comme pour prier le bon Dieu.

Sur ces mots Elsa se décida à changer de sujet en rendant attentif sa petite sœur sur ce point.

- Dit Anna, te rends-tu compte que tu viens de t'adresser pour la première fois à une foule de gens ? Dit Elsa, affichant un léger sourire tout en ayant les bras croisés.
- Non d'un chien, tu as raison ! Ooohhh mon dieu... Mais ais-je parlé assez fort ? Ais-je parlé assez distinctement ? Me suis-je tenue assez droite ? Répondit Anna, stressant quelque peu car convaincu qu'elle eut fait quelque chose de travers.

La voyant paniquer ainsi, le livreur de glace afficha un léger sourire, tant il la trouvait adorable. La reine quant à elle ne manqua pas de lancer un petit rire avant de répondre à sa cadette.

- Calme-toi Anna, tu as été parfaite. Dit Elsa.
- Vraiment ? Répondit Anna.
- Elsa à raison Anna, vous avez été vraiment parfaite. Ajouta Kristoff.
- Oh oui vraiment parfaite. Ajouta Olaf.

Se sentant alors rassurée, la jeune sœur affichait désormais un léger sourire sur son visage.

- Bon hé bien... Je crois qu'il est grand de terminer cette journée. Dit Elsa.

D'un seul geste, la jeune reine fit disparaître toute la glace qui avait transformé pour l'occasion la cour en gigantesque patinoire. Toutes les personnes qui se trouvaient là eurent à nouveau été sublimées devant l'incroyable pouvoir de leur reine. La glace dissipée, les habitants s'en retournèrent désormais à leur demeure tandis qu'Elsa et compagnie s'en allèrent de leur côté à l'intérieur du château. Olaf quant à lui s'en alla s'installer au côté de son meilleur ami Sven dans les écuries. À l'intérieur, la reine, la princesse et le livreur de glace montèrent à l'étage afin de rejoindre leurs chambres respectives. Avant d'entrer dans la nouvelle chambre qui lui fut attribuée par la reine plutôt dans la journée, Kristoff prit bien le soins de saluer les deux sœurs, leur souhaitant de passer une bonne nuit. L'ayant également salué à leurs tours, celles-ci s'en allèrent désormais chacune dans leurs chambres afin de s'emmitoufler sous leurs couvertures. Plongés désormais dans leur sommeil, Anna et Kristoff rêvaient chacun l'un de l'autre de leur côté. Elsa quant à elle ne dormit pas tout de suite. Elle repensait à toute cette histoire qui venait à peine de se terminer le jour même. Elle y pensa durant plusieurs minutes, mais à la fin, le sommeil finit par la gagner elle aussi. Elle ferma donc les yeux et s'en alla de ce pas rejoindre les bras de Morphée. Quelques jours passèrent. En cette merveilleuse journée du moi de septembre qui venait de débuter, le soleil était déjà haut dans le ciel. Anna qui comme à son habitude faisait la grâce matinée, ne manqua pas de se faire réveiller par Kai derrière la porte de sa chambre.

- Princesse Anna ! Princesse Anna ! Dit Kai, toquant à plusieurs reprise à la porte de la chambre.
- Hum... Oui ? Répondit Anna, encore plongée dans son sommeil.
- Désolé de vous réveiller mademoiselle mais...
- Non non non... J'étais levé. Je suis debout depuis des heures.

Etant désormais assise dans son lit, cette dernière se remit à dormir durant quelques secondes. Puis, elle se réveilla en sursaut.

- Qui est là ? Demanda Anna, s'efforçant de garder les yeux ouverts.
- C'est encore moi mademoiselle... Aujourd'hui est le grand jour. Il faut vous préparer. Répondit Kai.
- Oui, bien sûr... Me préparer pour quoi ? Répliqua Anna, tout en se grattant la gorge.
- Pour le bal de se soir mademoiselle.
- Le bal... Oh mais bien sûr ! Le bal !

Sur ces mots, la jeune sœur alors pleinement réveillé, se leva aussitôt de son lit et s'en alla immédiatement se préparer pour le bal de ce soir. Elsa quant à elle s'était levée depuis un petit moment déjà. Elle était assise sur une petite chaise, se regardant dans le miroir placé au-dessus de sa commode. Elle pensait à la fête de se soir, et l'idée de se présenter à nouveau devant tant de personnes ne lui faisait plus peur désormais. Elle ne craignait plus rien. Elle ne craignait plus que ses pouvoirs ne lui échappent une seconde fois car elle avait repris confiance en elle, et était désormais totalement maîtresse de ses pouvoirs. Kristoff lui, bien que celui-ci eût trouvé que ce bal était une très bonne idée au début, devait bien admettre qu'il avait parlé un peu trop vite en fin de compte. En effet, l'idée de se retrouver pour la première fois de sa vie au beau milieu de tant d'invités le fit quelque peu stressé, car il n'avait jamais assisté à une réception avant cela. Il se mit alors à penser à sa douce Anna. Cette douce Anna qu'il aimait tant. Cette douce Anna qu'il voulait tant épouser, même si cela ne faisait pas si longtemps que cela qu'ils se connaissaient au final. Mais il n'en avait que faire, car il savait pertinemment ce qu'elle éprouvait pour lui, et lui pour elle. Cette pensée lui permis d'ailleurs de se décontracter et ainsi lui rendre le sourire.

Le soir tant attendu arriva enfin. La reine s'en alla chercher sa sœur afin de se rendre ensembles à la salle de bal. Ceci fait, les deux sœurs descendirent désormais à l'étage inférieur et se rendirent sur les lieux. Le livreur de glace quant à lui se trouvait déjà parmi les invités, bien qu'il se tint quelque peu à l'écart. Il se contenta d'attendre patiemment l'arrivée des deux sœurs qui ne devaient plus tarder à présent. Tous allaient désormais se retrouver dans cette salle, à la différence près que le petit bonhomme de neige s'en était quant à lui allé auprès de Sven dans les écuries du château. Parcourant lentement le long couloir qui conduisait à la salle en question, Anna adressa ces ultimes paroles à son aînée avant de faire leurs entrées.

- Alors Elsa, tu es prête ? Demanda Anna, affichant un léger grand.
- Je suis prête Anna. Répondit Elsa, faisant de même.

Voyant les deux jeunes sœurs arriver, Kai ne manqua pas de les annoncer haut et forts.

- Mesdames et Messieurs ! Je vous présente Son Altesse Royale, la reine Elsa d'Arendelle et la princesse Anna d'Arendelle ! Dit Kai.

Tous les invités avaient dès lors cessé leurs activités et s'étaient inclinés devant le passage de ces dernières. Elsa vint s'asseoir sur son trône, tandis qu'Anna vint se tenir debout auprès d'elle. Les deux sœurs désormais à leur place, les invités se mirent à applaudir en leur honneur durant quelques instants, tant ils furent ravis de les voir enfin parmi eux. Les applaudissements terminés, les invités s'en retournèrent à nouveau à leur occupation. Les deux sœurs aperçurent désormais le livreur de glace s'avancer tout droit vers elles. Une fois arrivé devant le trône, celui-ci salua en premier la jeune reine comme le veut la coutume.

- Je vous salue reine Elsa... Dit Kristoff, tout en s'inclinant en avant.
- Hé bien mon cher Kristoff, vous êtes très élégant ce soir. Répondit Elsa, contemplant la tenue de ce dernier.
- Merci majesté. D'ailleurs si vous me le permettez... Je tiens à vous dire que vous êtes vous et votre sœur, vraiment éblouissantes ce soir.
- Merci à vous Kristoff, vous êtes adorables.

Celui-ci se mit alors à rougir durant quelques instants face à cette remarque. Surtout venant de la part de la reine. Le voyant ainsi, les deux jeunes sœurs ne purent s'empêcher de masquer leur rire derrière leurs mains. S'étant à nouveau ressaisi, Kristoff voulu désormais montrer à sa douce Anna comment il savait bien danser. D'ailleurs, celui-ci peinait encore à y croire que ce cher Olaf avait réussi à lui apprendre à danser en si peu de temps.

- Princesse Anna. Dit Kristoff
- Oui Kristoff. Répondit Anna.
- M'accorderiez-vous l'honneur de m'accompagnerez sur la piste de danse, princesse Anna. Répliqua Kristoff, tendant désormais sa main vers la jeune sœur.
- Mais avec joie.

Cette dernière posa sa main dans celle du livreur de glace et ensemble, ils s'en allèrent rejoindre certains invités qui s'étaient mis à danser depuis peu.

- Amusez-vous bien ! Dit Elsa, en les saluant de la main.

Désormais arrivé, Kristoff adressa ces paroles à la douce Anna.

- Prête ? Demanda Kristoff, prêt à épater la jeune sœur.
- Je suis prête. Répondit Anna.

Le livreur de glace mit alors délicatement sa main droite autour de la taille de la princesse tout en tenant l'autre main de cette dernière dans sa main gauche. Bien qu'elle ne le montra pas vraiment, Anna appréciait tout particulièrement d'être prise de la sorte par son doux Kristoff.

- Laissez-moi vous avertir princesse. Vous allez être surprise. Dit Kristoff.
- J'ai hâte de voir cela. Répondit Anna.

Ceux-ci se mirent alors à danser au beau milieu des autres danseurs.

- Wow ! Kristoff vous... Vous vous en sortez terriblement bien. Bravo. Dit Anna, quelque peu surprise malgré le fait qu'elle n'eut pas douté une seule seconde des capacités de Olaf à enseigner à danser.
- N'est-ce pas ! Ce cher Olaf s'avère être est un excellent professeur en fin de compte. D'ailleurs, vous avez bien fait de me confier à lui princesse Anna, et je vous en remercie. Répondit Kristoff.
- Vous savez Kristoff, vous y êtes aussi pour quelque chose dans cette réussite.
- Vraiment ?
- Mais oui ! Vous ne l'aviez peut-être pas remarqué, mais je vous ai vu vous donner corps et âme afin d'apprendre à danser. Et ça... C'est très admirable de votre part.
- Merci Anna, ces paroles me vont droit au cœur.

Ayant dansé durant plusieurs minutes, la princesse commençait désormais à avoir soif. De ce fait, elle et le livreur de glace cessèrent de danser.

- Vous allez bien ? Demanda Kristoff, ne sachant trop pourquoi Anna s'était arrêtée de danser.
- Oh oui je vais bien. C'est juste que, je commence à avoir une de ces soifs... Pas vous ? Répondit Anna.
- Je vois, je vais vous chercher quelque chose à boire. Attendez-moi là.
- Merci Kristoff.

Pendant que celui-ci s'en alla au comptoir chercher des boissons, Anna elle, quitta la piste de danse. S'étant mise quelque peu à l'écart, la princesse se mit à regarder les autres danseurs, espérant que son cavalier revienne au plus vite afin de tous deux puissent retourner à nouveau danser. Au même moment, l'un des invités vint la bousculer accidentellement avec son derrière lors de sa courbette à l'avant. De ce fait, Anna manqua de peu de se retrouver à terre si elle ne se s'était pas fait rattraper de justesse par un jeune inconnu.

- Oula ! Attention princesse. Dit l'inconnu, en retenant la princesse par la main.
- Pardonnez-moi je... Répondit Anna, n'ayant encore par vu à quoi ressemblait son sauveur.

Voyant à présent le visage du mystérieux invité, Anna fut l'espace d'un instant totalement sublimée par la beauté de celui-ci.

- Merci... Dit Anna, à voix basse.
- Vous avez manqué de peu de vous retrouver à terre vous savez. Répondit l'inconnu, tout en tirant cette dernière vers le haut afin de la remettre sur pied.

S'étant désormais ressaisis, Anna répondit à nouveau à ce dernier.

- Et heureusement que vous étiez-là ! Je veux dire... Merci à vous ! Merci infiniment de m'avoir rattrapé mon-sieur... Euh, Monsieur ? Dit Anna, s'efforçant de connaître l'identité de l'individu.
- Comte Aaron de Ardenfell. Pour vous servir. Répondit Aaron.

Celui-ci vint alors baiser la main de la jeune femme. De ce fait, Anna ne put s'empêcher de rougir face à cette réaction. En effet, jamais quelqu'un ne lui avait encore baisé la main auparavant, pas même Kristoff. Ce dernier par ailleurs, vit du comptoir le comte en train de baiser la main de sa chère Anna. Instinctivement, celui-ci fut quelque pris de jalousie envers cet individu car voyant un autre homme agir de cette manière envers la princesse, cela le mit un peu hors de lui. De ce fait, le livreur de glace se mit alors en route afin de les rejoindre. Aaron quant à lui, finit par ôter ses lèvres de la main de la jeune femme et se releva aussitôt.

- C'est un plaisir de faire votre connaissance princesse. Dit à nouveau Aaron, affichant un léger sourire.

S'étant désormais ressaisi, Anna lui répondit à nouveau.

- Attendez... Vous ? Vous êtes donc le comte de Ardenfell ? Demanda Anna.
- C'est ce que j'ai dis en effet. Répondit Aaron.
- Mais c'est un réel plaisir de rencontrer enfin notre plus grand partenaire commerciale en personne !

Le comte ne répondit pas.

- C'est donc vous... Pardonnez-moi mais, je ne vous imaginais pas aussi jeune à vrai dire. Repris Anna.
- Navré de vous décevoir princesse. Répondit Aaron.
- Non non non, vous vous m'éprenez ! Je ne disais pas cela dans le but de vous vexer ! Vous êtes très beau, vous êtes superbe, vous êtes magnifique vous... Qu'est-ce que je dis.

Le comte se mit à sourire. Puis il répondit à la jeune femme.

- Vos compliments me vont droit au cœur princesse. Dit Aaron.

Alors que la princesse était sur le point de lui parler à nouveau, le livreur de glace fit enfin son apparition.

- Voilà votre verre princesse. Dit Kristoff, tendant la boisson vers Anna.
- Oh, merci à vous Kristoff. Répondit Anna.

Alors que cette dernière était sur le point de boire une gorgé, Anna se rappela aussitôt des bonnes manières.

- Mon dieu où avais-je la tête ! Comte... Je vous présente Kristoff Bjorgman. Kristoff, voici le comte Aaron de Ardenfell. Cet avec cet homme que nous tenons les plus importants échanges commerciaux désormais. Dit Anna.
- Enchanté de faire votre connaissance monsieur Bjorgman. Dit à son tour Aaron, tendant désormais sa main vers le livreur de glace.

Ce dernier ne le salua pas, se contentant simplement de plonger son regard dans celui du comte. Voyant que son doux livreur de glace ne lui serra pas la main, Anna lui murmura alors ces mots.

- Kristoff... Saluez donc le comte. Dit Anna, se trouvant quelque peu embarrassée.

A l'entente de ces paroles, Kristoff finit par accepter de le lui serrer la main, mais à contre cœur.

- Enchanté comte. Dit Kristoff.
- Je vous prie de bien vouloir l'excuser comte. Il... Hum... Il n'a pas encore l'habitude des bonnes manières. Ajouta Anna, s'en voulant quelque peu de l'attitude de ce dernier.
- Inutile de se faire pardonner princesse. Sur ce, je vous souhaite une agréable soirée à tous les deux. Répondit Aaron, s'inclinant désormais à l'avant.
- Attendez ! Répliqua Anna.

Ce dernier mais également Kristoff furent quelque peu surpris de cette réponse.

- Laissez-moi vous présenter ma sœur, euh la reine. Je suis sûre qu'elle serait ravie de vous rencontrer elle aussi. Repris Anna.
- Mais... Avec joie princesse. Répondit Aaron.

Se tournant désormais vers le livreur, la princesse lui adressa la parole.

- Tenez-moi cela un instant Kristoff voulez-vous, je ne serai pas longue. Dit Anna, tout en donnant son verre à son doux livreur.
- Je... Je vous attends ici. Répondit Kristoff, ayant désormais le verre dans sa main.

Anna s'en alla de ce pas en direction du trône accompagné de Aaron. Les voyants tous deux approcher, Elsa craignait l'espace d'un instant que sa chère petite sœur ne lui refasse le même coup que le jour de son couronnement. Mais cela était tout bonnement impossible car au final Anna était déjà avec Kristoff, bien que ceux-ci ne soient pas encore officiellement ensembles. Etant désormais face-à-face avec sa sœur aînée, la jeune sœur lui présenta le comte.

- Elsa ! Je veux dire majesté... Puis-je vous présenter le comte Aaron de Ardenfell. Dit Anna, tout en désignant ce dernier d'un geste de la main.

C'est alors que le comte prit à son tour la parole.

- Enchanté de faire votre connaissance majesté. Dit Aaron, tout en s'inclinant en avant.
- C'est un réel plaisir de vous rencontrer enfin en personne, comte. Répondit Elsa.
- Le plaisir est pour moi majesté. Répliqua Aaron, tout en se relevant
- Je vois que vous avez déjà fait connaissance avec ma jeune sœur. Rétorqua Elsa, montrant cette dernière d'un geste de la main.
- En effet majesté.
- Le comte à empêché que je me retrouve à terre en me retenant par la main. Ajouta Anna.
- Quoi ? Répondit Elsa.
- Je commençais à avoir soif ! Kristoff et moi avons donc cessez de danser. Pendant qu'il s'en est allé chercher quelque chose à boire, j'ai senti un violent coup derrière moi me propulser en avant. J'ai bien failli me retrouver à terre si le comte ne m'avais pas rattrapé à temps. Répliqua Anna.

Regardant à nouveau le comte à présent, le jeune reine le remercia.

- Hé bien... Je vous remercie infiniment d'avoir rattrapé ma sœur à temps comte. Dit Elsa.
- C'est tout naturel majesté, tout autre personne aurait réagi de la même manière à ma place. Répondit Aaron.
- Merci encore.
- Ce fut un réel plaisir de faire enfin votre connaissance majesté. Sur ce, je vous souhaite à vous deux une excellente soirée.

Ayant fait une dernière révérence, ce dernier pris finalement congé des deux jeunes sœurs et s'en alla rejoindre les autres invités. Etant désormais seules, la jeune sœur voulu savoir ce que pensais son aînée du comte.

- Qu'il eut cru le comte fusse aussi jeune en fin de comte, tu ne trouves pas Elsa ? Demanda Anna.
- Il est jeune en effet. Répondit Elsa.
- Dis-moi tu en penses quoi ? Avoue qu'il est plutôt bel homme non ? Répliqua Anna, se tenant désormais les mains derrière son dos.
- Il est certes joli garçon mais où veux-tu en venir ?
- Tu sais très bien où je veux en venir Elsa.
- Voyons Anna il s'agit d'un partenaire commercial. Si tu penses que je vais me jeter dans ses bras sache que tu te mets le doigt dans l'œil.
- Mais qui sait ! Peut-être qu'avec le temps... Dit Anna, ayant à présent laissé ses bras pendre.
- S'il te plait Anna, je n'ai pas envie parler de cela. Répondit Elsa, tout en lui faisant signe de la main d'arrêter.

Alors que cette dernière aperçut  désormais Kristoff boire une gorgée du délicieux champagne un peu plus loin, Elsa s'adressa à nouveau à sa petite sœur.

- Tu devrais t'en aller rejoindre ce cher Kristoff. Il t'attend. Dit Elsa.
-  Mais je voudrais te savoir heureuse Elsa. Tu mérites aussi bien que moi d'avoir quelqu'un qui veille sur toi tu ne crois pas ? Répondit Anna.
- Mais je suis heureuse Anna. Te savoir auprès de moi est tout ce don j'ai besoin. Allez... Va le rejoindre à pré-sent.

Sur ces mots, la jeune sœur afficha un léger sourire à son aînée, ce que lui rendit cette dernière.. La princesse s'en alla ensuite rejoindre son doux livreur de glace qui lui rendit son verre. Une fois celui-ci vide, Anna le déposa sur un plateau d'argent que transportait l'un des serveurs. Puis, elle demanda à Kristoff de l'emmener danser à nouveau. Plusieurs minutes passèrent. Les invités furent totalement épanouis par cette atmosphère calme et apaisante en raison de la douce musique qui animait désormais la salle de bal. Bon nombre de ces derniers parmi lesquels figuraient Anna et Kristoff dansèrent sur cette musique lente et très agréable à écouter. Aaron lui, ne cessait de regarder attentivement la jeune reine tout en buvant une gorgée de champagne. Voyant cette dernière assise son trône alors que la plupart des invités dansaient au centre de la salle, le comte finit par se décider. Il déposa son verre sur le plateau que portait l'un des serveurs et s'en alla de ce pas en direction du trône. Le voyant à nouveau s'avancer vers elle, Elsa se demanda ce que ce dernier pouvait bien lui vouloir.

- Puis-je faire quelque chose pour vous comte ? Demanda Elsa.
- Majesté... Répondit Aaron, s'inclinant à nouveau avant.

Se redressant à nouveau, Aaron continua à présent sa phrase.

- Je vois ici dans cette salle bon nombre d'invités s'épanouir et s'amuser alors que vous... Vous restez sagement assise à les regarder. Repris Aaron.
- Je suis la reine comte. Tel est mon devoir de rester assise sur le trône. Répondit Elsa.
- Vous êtes certes une reine majesté, mais vous êtes avant tout une personne comme les autres. Ne croyez-vous pas avoir aussi bien le droit de vous amuser quelque peu vous aussi ?
- C'est que...

Sur ces mots, Aaron finit par lui tendre sa main afin de l'inviter à danser. Elsa n'en revenait pas. Jamais elle ne se serait attendue qu'un autre homme l'invite à danser. En effet, il y eut en premier l'invitation du Duc de Weselton lors de son couronnement mais elle avait refusé. D'ailleurs, celui-ci avait agit plus par coutume qu'autre chose. Le comte en revanche s'était différent. Il souhaitait réellement l'inviter à danser afin qu'elle s'amuse quelque peu, mais la reine déclina l'invitation en disant à nouveau les mêmes paroles qu'elle eu dit au duc.

- Je suis navré comte mais je ne danse pas. Dit Elsa.
- Permettez-moi d'insister majesté. Ce serait un honneur pour moi que de danser avec Son Altesse. Répondit Aaron, affichant désormais un sourire.

Anna finit par voir la scène de son côté. En voyant cela, la jeune sœur ne manqua pas d'en informer son doux livreur.

- Regardez cela Kristoff. Dit Anna, tout en tapotant à plusieurs reprise l'épaule de celui-ci.
- Quoi donc ? Répondit Kristoff.

Ce dernier finit par se retourner et vit lui aussi le comte tendre la main à la jeune reine.

- Alors ça ! Qu'il eut cru. Dit à nouveau Kristoff.

Voyant ces derniers regarder en direction du trône, les autres danseurs s'arrêtèrent de danser et firent de même. Peu à peu, tous les invités présents dans la salle se mirent à regarder dans la même direction. Certains furent quelque peu surpris, d'autres moins. C'est alors qu'on entendit quelque voix parmi les invités.

- Sa Majesté va donc se mettre à danser ?
- Je ne sais pas.
- Ce serait une première.

S'étant désormais rendu compte que tous les invités regardaient dans sa direction, Elsa fut à présent mise dans l'embarras. Si elle refusait à nouveau l'invitation du comte, non seulement celui-ci serait vraisemblablement déçu, mais elle serait aussi quelque peu mal vu vis-à-vis des invités. C'est alors qu'elle finit tout de même par accepter.

- Si vraiment vous insistez comte. Dit Elsa.

La reine posa donc sa main dans celle de celui-ci et ensembles, ils s'en allèrent sur la piste de danse. Ayant vu la reine accepter l'invitation, certains invités n'en crurent pas leurs yeux.

- Je n'en reviens pas.
- Elle a accepté.
- C'est incroyable.

Les voyant arriver, tous les danseurs y compris Anna et Kristoff s'écartèrent sans dire mot afin de leur faire place. Voyant tous ces regards braqués sur elle, Elsa se sentit quelque peu mal à l'aise. C'est alors que le comte l'a prit délicatement par la taille, tout en la rapprochant davantage vers lui. Etant prise de la sorte, la jeune reine détourna le regard et se mit à rougir, tant elle fut gênée. La voyant dans cet état, le comte afficha un sourire avant de lui murmurer ces mots à l'oreille.

- Laissez-vous aller majesté. C'est moi qui guide la danse. Murmura Aaron.

A suivre...


Dernière édition par Micky93 le Ven 22 Mai 2015, 09:41, édité 17 fois (Raison : Voir mon message posté le 26 avril 2015.)
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1547
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Invité le Ven 30 Jan 2015, 17:34

Alors déjà le titre j'ai cru que c'était ma fan-fiction parce que ça commençait pareil xD
ensuite le coup du bal et tout ça + le dialogue sur faut se réveiller j'avais utilisé la phrase également dans mon chapitre 1 ^^ Bon je ne vais pas crier au plagiat car la plupart des fan-fic commencent par un bal Wink
Le coup de Kristoff qui sait danser et le fait que ça soit Olaf qui lui ai appris est également similaire à mon chapitre 1... Mais l'idée est rigolote.
Lol ce mystérieux comte qui nous met déjà pleins d'hypothèses me plaît beaucoup Razz... Et Kristoff qui est jaloux !!!!! j'adore Smile
Bon c'est dommage qu'on sache déjà la fin : Elsa va terminer avec ce comte pour sûr...
Un début de fan-fic plutôt bien vivement la suite !!! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Ven 30 Jan 2015, 17:47

Décidément, on peut rien te cacher à toi. Wink

Oui alors, je suis vraiment désolé si certaines idées se ressemblent, j'ai vraiment pas fait exprès, j'ai écrit sans trop réfléchir.
Je m'excuse encore.  :sorry:

Et puis comme je l'ai mentionné plus haut c'est ma toute première fanfic et c'est également la toute première fois que j'écris une histoire.
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1547
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Ice-dragon le Ven 30 Jan 2015, 18:56

Sympa,j'ai bien envie de lire la suite.Bonne continuations Smile
avatar
Ice-dragon

Masculin Messages : 34
Date d'inscription : 15/01/2015
Localisation : Derrière mon ordinateur à créer ma fiction

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Lizzie3105 le Ven 30 Jan 2015, 18:59

Le début est trop bien !  Very Happy
Hâte de voir la suite Smile

_________________
avatar
Lizzie3105

Féminin Messages : 850
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 16
Localisation : Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Ven 30 Jan 2015, 20:28

Merci à vous deux, Very Happy je suis content que mon histoire vous plaise. Smile

Ice-dragon, j'ai vu que tu avais également écrite une histoire, j'irai la lire promis. Wink
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1547
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Invité le Ven 30 Jan 2015, 20:45

: J'aime beaucoup !Very Happy qui se Aaron de Arendeff ?? .Je veus la suite !car si il  s'apprend a Elsa...ALLER VITE CACHEZ LA TRONCONNEUSE !!! :tronçonneuse: :tronçonneuse: :tronçonneuse:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Ven 30 Jan 2015, 20:48

Merci beaucoup Inessa. Very Happy

J'ai vu toi aussi que tu as fais une fanfic, j'irai la lire aussi. Smile
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1547
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Invité le Ven 30 Jan 2015, 21:22

Euh juste un truc j'avais 11 ans...ALORS C'EST LE TRUC LE PLuS NUL AU MONDE !!(mafanfictionunpaslatienne)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Ven 30 Jan 2015, 22:05

C'est pas grave, j'irai quant même y jeter un coup d’œil Wink .
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1547
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Ven 30 Jan 2015, 23:22

Voici le chapitre 2, j’espère qu'il vous plaira.  Wink

Chapitre II: Une demande plus qu'attendue

Le comte fit à présent signe aux musiciens de recommencer à jouer. Entendant désormais une belle et douce musique animer la grande salle de bal, Elsa et Aaron se mirent désormais à danser sous les yeux de tous. La reine s'étonnait à elle-même car n'ayant jamais dansé de sa vie, elle se rendit bien vite compte qu'elle n'avait aucune difficulté à suivre le rythme et les mouvements du comte.

- Son Altesse danse merveilleusement bien. Dit Aaron.

Voyant sa grande sœur danser pour la toute première fois, Anna était à la fois surprise et ravie pour elle. Kristoff lui était également surpris, mais aussi quelque peu mécontent. En effet, le comte de Ardenfell ne lui plaisait guère. Non seulement celui-ci aurait finit par courtiser sa douce Anna s'il n'était pas intervenu, mais en plus, le voilà qu'il dansait avec la reine à présent. À croire que celui-ci souhaite séduire toutes les femmes du royaume une à une. Voyant son doux livreur afficher une expression de mécontentement, la princesse ne tarda pas à lui adresser la parole.

- Pourquoi faites-vous cette tête Kristoff ? Demanda Anna.
- Ce comte ne m'inspire pas confiance. Répondit Kristoff, tout en regardant ce dernier danser.
- Quoi ?
- Cet homme à l'intention de courtiser toutes les femmes une à une, j'en suis sûr.
- Mais enfin que dites-vous !

Regardant désormais sa chère Anna, Kristoff finit par lui répondre.

- Mais regardez comment il danse avec la reine à présent, sans compter le baiser de main qu'il vous a adressé tout à l'heure. A croire que si je n'étais pas intervenu, le comte aurait finit par vous séduire avec sa galanterie. Dit Kristoff.
- Monsieur est jaloux hein ? Répondit Anna.
- Pas du tout. C'est... C'est juste que...
- Voyons Kristoff vous n'avez pas à être jaloux, et vous savez pourquoi ? Parce que le comte ne représente rien pour moi. Il est juste un partenaire commercial, rien de plus.
- Vraiment ?
- Mais oui. D'ailleurs, sachez qu'il est coutume de baiser la main des femmes lors des présentations.
- Ah bon ? Je... Je n'en savais rien.
- Le comte n'essayait pas de me séduire Kristoff. D'ailleurs je ne lui aurai pas permis de le faire.
- Vraiment ?
- Mais puisque je vous le dis. Sachez encore ceci. Vous et vous seul comptez à mes yeux Kristoff. Enfin... Vous mais aussi Elsa, Olaf et Sven bien sûr.

Le livreur de glace se sentit alors plus que rassuré face à ces paroles. De ce fait, celui-ci vint déposer délicate-ment sa main gauche sur la joue droite de la princesse. Kristoff vint ensuite déposer un petit baiser sur les lèvres d'Anna. Ceci fait, ce dernier finit par lui répondre.

- Je vous aime Anna. Dit Kristoff.

Déposant désormais sa main sur celle de son doux livreur, la princesse finit par lui répondre également.

- Je vous aime aussi. Répondit  Anna.

Ces derniers se mirent à nouveau à regarder la jeune reine et le comte danser en solo au centre de la salle. En effet, tous les invités regardèrent eux aussi le merveilleux spectacle qui s'offrait à eux. Par ailleurs, un jeune couple parmi tant d'autres ne manqua pas de complimenter la reine.

- Sa Majesté danse vraiment bien. Dit une invité.
- Elle danse divinement bien oui. Ajouta son cavalier.

Ayant les yeux grands ouverts braqués sur la reine, celui-ci manqua de peu de baver tant il trouvait cette dernière d'une beauté à couper le souffle. Voyant son cavalier dans cet état, sa partenaire finit par réagir.
- Arold ! Dit sa partenaire, tout en donnant léger coup de coude à ce dernier.
- Quoi ? Répondit Arold, s'étant à présent ressaisis.
- Mais bon sang ressaisi-toi enfin ! Je te rappelle que nous sommes mariés !
- Désolé.

Plusieurs minutes passèrent. La reine et le comte terminèrent ainsi de danser sur la dernière note de musique. Le spectacle terminé, tous les invités présent dans la salle applaudirent fortement afin de féliciter ces derniers sur la merveilleuse prestation qu'ils venaient d'offrir à eux deux. Elsa et Aaron se regardèrent mutuellement, jusqu'à ce que cette dernière finisse par détourner le regard et rougir à nouveau. Les invités cessèrent à présent d'applaudir et s'en retournèrent à leur occupation d'origine. Voyant la reine dans cet état, le comte fini par la lâcher. A cet instant, l'on pu voir que les joues d'Elsa cessèrent peu à peu de rester au rouge et de ce fait, Aaron finit par lui adresser la parole.

- Si c'est moi qui vous ai mis dans cet état majesté, sachez que je suis profondément désolé. Dit Aaron.
- Non ce... Ce n'est rien. Répondit Elsa, le regardant à nouveau.
- En tout cas vous êtes une excellente danseuse Votre Altesse, et permettez-moi de vous dire que cela à été pour moi un merveilleux moment que d'avoir danser avec vous.
- Vous... Vous m'en voyez ravie, comte.

Détournant quelque peu le regard, le comte finit par voir la princesse en compagnie du livreur de glace se diriger vers lui et la reine.

- Ah, je vois la princesse se diriger vers nous. Dit Aaron.

Elsa se retourna et vit Anna en compagnie de Kristoff s'approcher vers eux.

- Elsa ! Pardonnez-moi monsieur. Dit Anna, tout en se frayant un chemin parmi les invités. Elsa ! Je veux dire majesté !

S'étant à présent débarrassée des invités, la jeune sœur finit par venir enlacer fortement son aînée afin de la féliciter. Se trouvant quelque peu embarrassée d'être prise de la sorte en présence d'invités, la reine dit alors ces mots.

- Pas devant les invités. Dit Elsa.
- Désolé. Répondit Anna, tout en lâchant sa grande sœur.

Après une courte pause, Anna reprit à nouveau la parole.

- C'est juste que... Wow. Tu... Enfin vous avez été vraiment exceptionnelle tout à l'heure. Repris Anna.
- N'exagérons rien. Répondit Elsa.
- Si si, je vous assure. À croire que vous avez dansé depuis toujours. Répliqua Anna.
- Elle a raison vous avez été incroyable. Ajouta Kristoff.
- Mais arrêtez vous allez me faire rougir enfin. Répondit Elsa.

Le comte afficha un léger sourire. Puis, voyant désormais l'un des serveurs venir dans leur direction, Aaron lui fit signe de la main de s'approcher. Ayant vu cela, les deux sœurs ainsi que le livreur de glace n'eurent guère le temps de se retourner que le serveur était déjà derrière eux.

- Du champagne mesdames et messieurs ? Demanda le serveur.
- Oh, c'est une excellente idée comte. Ajouta Anna, prenant désormais un verre.
- En effet. D'ailleurs cela tombe bien car je commençais à avoir la gorge sèche moi. Ajouta Kristoff, faisant de même.

Prenant elle aussi un verre, la jeune reine remercia son serveur.

- Merci Albert. Dit tendrement Elsa.

Ayant désormais tous pris un verre de champagne, le serveur salua ces derniers en leur souhaitant une bonne soirée avant de s'en aller. A nouveaux seuls, Anna prit désormais la parole.

- Bon hé bien, à quoi traquons-nous ? Oh je sais ! Traquons au retour de notre chère reine Elsa bien-aimée ! Dit Anna, tout en levant son verre en l'air. À la reine Elsa !
- A la reine Elsa ! Ajouta Kirstoff levant lui aussi son verre désormais.

Elsa se mit alors à sourire en voyant cela.

- A Son Altesse. Dit Aaron, faisant de même.

Ayant désormais tous but une gorgée, la jeune reine finit par les remercier.

- Merci à vous. Dit tendrement Elsa.
- C'est normal Elsa, heu majesté. Oh, décidément ! Répondit Anna.

Souriant à nouveau à sa jeune sœur, la reine changea à présent de sujet.

- Pardonnez-moi mais, vous êtes-vous déjà été présenté messieurs ? Demanda Elsa, faisant allusion à Kristoff et Aaron.
- En effet, nous avons fait cela avant notre présentation majesté. Répondit Aaron.
- Oh hé bien, c'est parfait alors. Répliqua Elsa.

Le comte but une nouvelle gorgée de champagne avant de s'adresser cette fois-ci au livreur de glace.

- Parlez-moi un peu de vous cher ami. Dit Aaron.
- Moi ? Que voulez-vous savoir ? Répondit Kristoff.
- Hé bien d'où venez-vous ? Quelle activité exercez-vous ? Comment avez-vous connu la princesse et Sa Majesté par exemple ? Si ce n'est pas trop indiscret.
- Hé bien pour vous répondre, j'ai connu la reine et la princesse il y a de cela plusieurs jours maintenant. Oui, cela ne fait pas très longtemps je vous l'accorde. De même que cela ne fait pas très longtemps que je vis ici au château d'ailleurs.
- Vous vivez au château ?
- C'est une longue histoire. Pour tout vous dire moi et Kristoff sommes... Euh... Comment dire... Comment vous dire... C'est, difficile à dire. Ajouta Anna, ne sachant trop comment aborder ce sujet délicat.
- Fiancés ? Je vois. Répondit, tout en regardant la princesse.

Le comte fit à nouveau face au livreur de glace désormais.

- Et quelle activité exercez-vous mon cher ? Demanda à nouveau Aaron.
- Je euh... J'ai été désigné comme livreur de glace officiel du royaume. Bien que je travaillais déjà dans le domaine de la glace avant. Répondit Kristoff.
- Livreur de glace officiel  du royaume ? J'ignorais qu'un tel métier existait.
- Bien sûr que cela existe. Et enfin, l'endroit d'où je viens est comment dire... C'est un sujet délicat à aborder. Je ne peux pas vous en parler désolé.
- Je... Je comprends.

C'est alors que l'horloge se mit à sonner minuit pile.

- Déjà ? S'exclama Anna, se tournant vers l'horloge.
- Bon hé bien, je crois qu'il est grand temps d'annoncer la fin de cette soirée. Ajouta Elsa.
- C'est fort dommage, je n'avais pas envie que cette soirée se termine. Repris Anna, tout en se retournant à nouveau.

C'est alors que la jeune reine appela son cher domestique.

- Kai ? Appela Elsa, en haussant quelque peu la voix afin d'être entendu.
- Oui majesté. Répondit Kai, tout en s'approchant de cette dernière.
- Dites à nos invités que la fête est terminée voulez-vous.
- Bien majesté.

On entendit alors ce dernier annoncer haut et fort aux invités que la fête était à présent terminé. Kai les invita ensuite à se diriger vers la sortie en leur montrant la direction à prendre. Les invités s'en allèrent alors peu à peu en saluant au passage les deux jeunes sœurs. Quelques minutes plus tard, il ne restait dans la salle que pour seul et unique invité le comte de Ardenfell.

- Bon hé bien, je crois qu'il est grand temps que je m'en aille moi aussi. Dit Aaron.
- Faites un excellent voyage de retour comte, et merci encore d'être venu. Dit à son tour Elsa.
- C'est tout naturel majesté, tout naturel. Répondit Aaron.
- J'espère sincèrement qu'entre nos deux royaumes se sera le début d'une belle et glorieuse affaire.
- Je l'espère de tout cœur.
- Au revoir comte, et bon retour chez vous. Dit à son tour Anna.
- Merci princesse. Répondit Aaron.
- Comte je voulais vous dire que... Que j'ai eu tord de m'être mal comporté avec vous tout à l'heure. Je suis sincèrement désolé. Dit à son tour Kristoff.
- Mal comporté ? Qu'avez-vous fait Kristoff ? Demanda Elsa.
- Il ne s'est strictement rien passé majesté, rassurez-vous. Répondit Aaron. Monsieur Bjorgman, inutile de vous excuser. Je ne vous en veux absolument pas.
- Mais que s'est-il passé ? Demanda à nouveau Elsa.

C'est alors qu'Anna vint murmurer ces mots à l'oreille de son aînée.

- Je te raconterai plus tard. Murmura Anna.
- Bien, ce fut un véritable plaisir que d'être venu à cette réception. Sur ce, je vous souhaite à tous de passer une excellente nuit. Dit Aaron.
- Dites-moi comte, cela ne vous dérange-t-il pas de naviguer en pleine nuit ? Demanda Anna.
- Pas du tout princesse. D'ailleurs il n'y a rien de plus beau que de naviguer sous un magnifique ciel étoilé, croyez-moi. Répondit Aaron.

Anna afficha un léger sourire avant de lui répondre.

- Si vous dites. Dit Anna.
- Au revoir comte, et faite bon voyage. Dit à son tour Elsa.
- Adieu majesté. Répondit Aaron, tout en s'inclinant en avant. Princesse. Monsieur Bjorgman.
- Au revoir. Répliquèrent Anna et Kristoff.

Ce dernier finit par se relever et prit désormais congé des deux jeunes sœurs ainsi que du livreur de glace. Tous trois le regardèrent désormais s'en aller en direction de la sortie. Puis, il disparut. Etant désormais seuls, Kristoff ne manqua pas de dire ces mots.

- Ouf... Je suis content que ce fête se termine enfin. Dit Kristoff.
- Pourquoi ? Vous n'avez apprécié ? Demanda Anna.
- Pas du tout au contraire ! Ce fut la plus belle soirée de toute ma vie ! Non c'est juste que... Je suis pressé d'ôter cette tenue car je commençais à me sentir à l'étroit à l'intérieur. Répondit Kristoff.
- Il faudra pourtant bien vous y habituer mon cher Kristoff. Dit à son tour Elsa.
- Pourquoi ? Vous prévoyez d'autres réceptions comme celle-ci ? Répondit Kristoff.
- Ce n'est certes pas la dernière Kristoff. Répliqua Elsa.

Après une courte pause, la jeune reine repris à nouveau la parole.

- A propos ! Que s'est-il passé entre vous et le comte Kristoff ? Demanda Elsa.
- Kristoff n'a pas apprécié que le comte me baise la main Elsa. Répondit Anna.
- Vraiment ? Répondit Elsa.
- J'ai cru qu'il lui faisait la cour, et au moment de se présenter j'avais tout sauf envie de lui serrer la main. Bien sûr j'ai fini par accepter avec l'insistance de votre sœur. Dit Kristoff.
- C'est donc cela. Dit à son tour Elsa, se parlant ainsi à elle même.
- Lorsque je l'ai vu ensuite danser avec vous majesté, j'ai cru qu'en ayant échoué avec la princesse, il voulait en faire de même avec euh... Avec vous. Repris Kristoff.
- Si ce n'est pas mignon tout cela. Au moins cela prouve que vous tenez énormément à nous. N'est-ce pas Kristoff ? Répondit Elsa.
- Vous me mettez dans l'embarras mais... En effet.
- Sachez que nous tenons énormément à vous nous aussi, et en particulier ma chère petite sœur.
- C'est vrai que votre sœur compte énormément pour moi. Non pas que vous ne comptez pas pour moi vous aussi, au contraire ! Je vous aime vous aussi je... Qu'est-ce que je dis.

Anna vint alors déposer un tout petit baiser sur la joue gauche de son doux livreur.

- Vous êtes adorable. Dit tendrement Anna.

Kristoff regarda à présent sa belle et douce Anna tout en lui affichant un léger sourire. Celle-ci finit d'ailleurs par le lui rendre également. Ces derniers auraient par ailleurs pu resté à se regarder ainsi durant plusieurs minutes si la jeune reine ne les avait pas fait sortir de leur douce rêverie.

- Bon ! Dit Elsa.

Anna et Kristoff revinrent alors à eux.

- Je crois que nous devrions tous aller dormir vous ne croyez pas ? Repris Elsa.
- Je crois oui ! Répondit Anna.
- C'est une très bonne idée ! Ajouta Kristoff.

Etant sur le point de partir afin de s'en aller dans leur chambre respective, la princesse et le livreur de glace souhaitèrent à la reine de passer une bonne nuit.

- Bonne nuit Elsa, et fait de beaux rêves. Dit Anna.
- Passez une bonne nuit majesté. Ajouta Kristoff.
- Bonne nuit à tous les deux. Allez... Filez maintenant. Répondit Elsa, leur faisant signe de la tête de s'en aller.

Ces derniers quittèrent ensemble la grande salle de bal désormais totalement vide. Alors qu'ils passaient la porte, Anna et Kristoff souhaitèrent également une bonne nuit à leur cher ami Kai qui ne manqua pas de leur rendre la pareil lui aussi. Voyant encore la jeune reine dans la salle, le domestique vint à sa rencontre et finit par lui adresser la parole.

- Vous n'allez pas vous coucher majesté ? Demanda Kai.

Ayant entendu la voix de ce dernier, Elsa se tourna alors dans sa direction.

- Oh, c'est vous Kai. Dit Elsa,
- Quelque chose ne va pas Votre Altesse ? Répondit Kai.
- Au contraire, tout va pour le mieux.
- Mais alors pourquoi restez-vous là ? Il est déjà tard majesté, vous devriez aller dormir.
- C'est que... Je ne peux m'empêcher de penser que c'est dans cette salle, ici même, que mes pouvoirs furent dévoilés au grand jour il y a de cela un peu plus d'une semaine maintenant.
- Je comprends majesté, mais tâchez donc d'oublier cet épisode. A partir de maintenant je veux vous voir profiter de la vie pour les jours à venir. Un peu comme ce soir à vrai dire. Bien sûr je ne vous demande pas d'organiser des réceptions tous les soir parce que mine de rien c'est assez épuisant, surtout pour un homme de mon âge.
- Ne vous en faites mon très cher Kai, je tiens tout aussi au bien-être des domestiques de ce château.
- Merci majesté, mais prenez note de ce que je vous ai dit d'accord ? Je souhaite plus que tout vous voir heureuse car en l'étant, cela rendra également heureuse votre petite sœur.
- Je sais Kai, je sais.
- Vous savez à quel point elle tient plus que tout à vous majesté, alors promettez-le moi d'accord ? Vous ne savez pas à quel point j'étais comblé en vous voyant toutes les deux ainsi ce soir, et j'aimerais qu'il en soit ainsi tout le temps.

Elsa poussa un léger sourire à l'encontre de son plus fidèle domestique. Puis, elle répondit à ce dernier.

- Je vous le promets Kai, je vous le promets. Dit Elsa.

Après une courte pause, Elsa reprit à nouveau la parole.

- Bien, je vais aller me coucher à présent. Passez une bonne nuit Kai. Dit Elsa.
- Bonne nuit majesté. Répondit Kai, voyant désormais la reine s'en aller.

Le lendemain matin, Elsa était réveillée de bonne heure. N'ayant rien de spécial à faire aujourd'hui, la reine pouvait donc pleinement profiter de cette merveilleuse journée qui s'offrait à elle. Elle quitta donc sa chambre et s'en alla dans le salon à l'étage inférieur. Passé la porte, Elsa vit un petit panier rempli de délicieux chocolats posé sur une table circulaire au centre de la pièce. En les voyant, la jeune reine fut prise d'une irrésistible envie de manger quelques morceaux. Elle prit donc le panier et vint par la suite s'asseoir dans un confortable fauteuil situé près de la cheminée. Tenant le panier sur ses genoux, Elsa déballa le premier chocolat qu'elle amena délicatement à sa bouche. Ce goût si exquis sur son palais fit que la reine se retrouva immédiatement aux anges. Ne pouvant plus s'en passer, Elsa déballa un autre chocolat qu'elle finit par manger. Peu à peu, la reine finit par vider tout le panier de ces délicieuses gourmandises et étrangement, elle se senti fort bien. Elle avait même encore une petite faim.

Plus tard dans la journée, Kristoff s'en revint désormais des montagnes. En effet, celui-ci était parti dans le but d'acheter un nouveau flacon de vernis pour son nouveau traîneau à la boutique de Oaken. Mais pas seulement. Ayant obtenu les deux objets tant désirés, le livreur de glace s'en était allé rendre une petite visite à sa famille adoptive afin de les informer de ce qu'il avait l'intention de faire. A son retour au château, Kristoff vint garer son traîneau devant les écuries. Une fois à terre, il vint mettre son cher ami Sven dans les écuries avant de ranger son traineau dans un petit hangar prévu à cet effet. Ceci fait, le livreur de glace finit par se précipiter dans sa chambre afin de se mettre une tenue plus adéquate. Désormais fin prêt, ce dernier sortit de sa chambre plus déterminé que jamais. Fermant doucement la porte, le livreur de glace se fit alors surprendre par un domestique qui passait par là.

- Monsieur Bjorgman, vous êtes enfin de retour. Dit Kai.
- Oh heu... Bonjour Kai. Vous allez bien ? Répondit Kristoff.
- Fort bien monsieur je vous remercie, mais où étiez-vous donc passé ? Cela fait plusieurs heures que Sa Majesté et la princesse s'inquiètent sur votre absence prolongée.
- En parlant de la princesse, savez-vous où elle se trouve actuellement ?
- La princesse Anna se trouve dans le salon en compagnie de Sa Majesté monsieur.

Sur ces mots, le livreur de glace se précipita immédiatement sur les lieux tout en remerciant le domestique au passage.

- Merci infiniment Kai ! Dit Kristoff, disparaissant au bas des escaliers.

Pendant ce temps dans le salon, Anna ne tenait plus en place. Elle faisait sans cesse des aller-retour devant sa grande sœur qui elle, était assise sur le canapé en compagnie d'Olaf également.

- Est-ce normal de mettre autant de temps pour acheter un vulgaire flacon de vernis ? S'exclama Anna, se parlant ainsi à elle-même.
- Calme-toi Anna, je suis sûr qu'il va finir par arriver. Répondit Elsa.
- Je savais que je n'aurais pas dû le laisser aller seul. Et s'il lui était arrivé quelque chose en route ? S'il s'était fait attaquer par des loups où je ne sais quoi encore ?
- Ne t'inquiètes pas, je suis sûr qu'il va bien. Qui sait... Peut être y a-t-il du monde chez Oaken pour une fois.
- Je t'en pris, ce n'est guère le moment de plaisanter Elsa.
- Désolé.

Deux jours plus tôt, Elsa s'en était allée à son palais de glace en compagnie d'Anna, Kristoff et Olaf afin de récupérer sa couronne. Durant le voyage, elle avait par ailleurs retrouvé sa vieille cape ainsi que son unique gant emporté alors par le vent lors de son exil. A son arrivée au palais, la jeune reine avait pour commencer réparé les marches menant à la porte principale. Le tout fait à sa manière bien sûr. Ensuite, elle avait pris le soins de remettre sur pied se cher Guimauve qui avait alors retrouvé la tiare royale. Ayant récupéré ce pour quoi elle était venu cherchée, Elsa s'en était allé ensuite à l'étage supérieur afin de remettre de l'ordre dans la grande salle menant au balcon. Elle avait remplacée le magnifique lustre qui ornait alors la grande salle par un identique. Elle avait ensuite réparé les portes menant au balcon ainsi que la balcon lui-même. Une fois tout ceci terminé, la jeune reine s'en était retournée à l'entrée le sourire aux lèvres.  Sur le chemin du retour, Elsa voulait profiter de l'occasion pour faire une petite halte à la boutique de Oaken. Simple curiosité de sa part. La première impression qu'elle eût eu en rentrant dans la boutique était le manque de personnes. En même temps, l'endroit où se trouvait celle-ci n'était pas des plus favorables non plus. Après une bref présentation avec Oaken, Elsa s'était mise à parler longuement avec celui-ci afin de faire plus ample connaissance. Après cela, la jeune reine s'en était retournée les mains vides bien évidemment au traîneau de Kristoff qui l'attendais dehors à quelques mètres de l'entrée. Ceci fait, tous s'en étaient ensuite retournés paisiblement au château.

- Cette attente m'est insupportable ! Je vais le chercher ! Dit Anna, alors prête à mettre les voiles.

A cet instant précis, le livreur de glace toqua à la porte du salon. Ayant entendu frapper, Elsa, Anna et Olaf se précipitèrent de regarder tous trois vers l'entrée. À leur plus grande surprise, tous virent qu'il s'agissait bel et bien de Kristoff qui était enfin de retour.

- Je ne vous dérange pas j'espère. Dit Kristoff.
- Mon dieu Kristoff ! Dit à son tour Anna, se précipitant désormais à sa rencontre.
- Il est revenu ! Ajouta Olaf.
- Dieu merci il est de retour. Ajouta Elsa, se parlant ainsi à elle même.

La jeune sœur finit par se jeter dans les bras de son doux livreur et ne manqua pas de lui dire à quel point elle était inquiète pour lui.

- Non d'un chien mais qu'est-ce qui vous à pris de mettre aussi longtemps pour un vulgaire flacon hein ! Pourquoi avez-vous mis aussi longtemps, expliquez-vous ! Dit Anna, tout en haussant quelque peu le ton.
- Calmez-vous. Répondit Kristoff.
- J'étais morte d'inquiétude ! Elsa aussi était inquiète ! Tout le monde était inquiet à votre sujet !
- Je peux vous l'expliquer mais seulement si vous me laissez parler.

Anna lâcha désormais Kristoff et croisa les bras, attendant des explications de sa part. Elsa et Olaf s'étaient quand à eux levés depuis tout à l'heure. Se trouvant  quelques peu en retrait, la reine se mit à son tour à parler.

- Il ne vous est rien arrivé de grave j'espère ? Demanda Elsa.
- Comme sa majesté peut le voir, je suis en pleine forme. Répondit Kristoff.
- Mais alors pourquoi avez-vous traîné ? Il y avait du monde pour une fois chez Oaken ? Ajouta Anna.

La jeune reine se mit alors à afficher un petit sourire en entendant cela.

- Pas du tout. Non en fait... Si j'ai mis autant de temps à revenir c'est parce que... Dit Krsitoff.

Ayant à présent remarqué que le livreur de glace avait tenu un bras caché derrière son dos depuis sa venue, la jeune sœur lui adressa à nouveau la parole.

- Que cachez-vous derrière votre dos Kristoff ? Demanda Anna.
- Oh je sais, c'est un joli bouquet de fleurs ! Ajouta Olaf.
- Des fleurs ? S'exclama Elsa.
- C'est encore bien mieux que cela. Dit Kristoff.

Ce dernier s'agenouilla et finit par présenter le présent sous les yeux de tous. N'ayant pas encore vu ce que contenais la petite boite, les deux sœurs avaient d'ores et déjà deviné de quoi il s'agissait. Olaf lui, était resté perplexe.

- Une boîte ? S'exclama Olaf, tout en se grattant le sommet du crâne.
- Kristoff vous... Ajouta Anna, peinant à croire ce qu'elle était en train de voir.

Ouvrant désormais la petite boîte, le livreur de glace laissait désormais apparaître un simple anneau d'argent.

- Ooohhh.... Qu'il est joli cet anneau ! Dit Olaf, ouvrant grand les yeux pour mieux le contempler.
- Ce cher Oaken m'a carrément fait don de cet anneau. Dit à son tour Kristoff.
- Quoi ? S'exclama Anna.
- Vraiment ? S'exclama à son tour Elsa.
- Lorsque je lui ai dit que je comptais faire ma demande, il s'est mis à verser une petite larme de joie. De ce fait, il m'a fait don cet anneau, mais à condition qu'il soit invité au mariage. Repris Kristoff.
- Mais c'est fort généreux de sa part. Ajouta Elsa.
- C'est... C'est incroyable. Ajouta Anna.
- Je suis ensuite allé voir ma famille afin de les informer de ce que je m'apprêtais à faire. Repris Kristoff. Vous pensez bien princesse que cela m'a coûté du temps, mais peut importe. Princesse Anna... Voulez-vous m'épouser ?

La reine et le bonhomme de neige attendaient patiemment la réponse de la jeune sœur, espérant qu'elle accepte. D'ailleurs, ceux-ci ne voyaient aucune raison qui empêcherait Anna de refuser la demande en mariage. La jeune sœur affichait désormais un sourire jusqu'aux oreilles. Puis, elle finit par lui répondre.

- Oui ! Dit Anna.

Elsa mit sa main gauche devant sa bouche tout en versant de petites larmes de joie, tant elle fut heureuse d'entendre cette réponse.

- Vraiment ? Vous acceptez ? S'exclama Kristoff, peinant encore à croire de la réponse que venait de lui dire sa douce Anna.

Afin de lui prouver davantage qu'elle acceptait sa demande, Anna prit donc l'anneau et se le passa elle-même au doigt. Pendant ce temps, Kristoff s'était quant à lui remis sur pied.

- Oui ! Je le veux Kristoff ! Je le veux ! Dit Anna.
- Oh Anna... Ajouta Elsa, à voix basse.
- Hourrraaa ! J'adore les mariages ! Ajouta Olaf, exultant de joie.
- C'est fantastique ! Dit à son tour Kristoff, faisant à présent faire faire un tour complet à sa chère Anna dans les airs.

L'ayant à nouveau reposé à terre, ce dernier se mit à parler à nouveau.

- Vous faites de moi le plus heureux des hommes en ce jour ! Dit Kristoff.
- Et moi la plus heureuse des femmes ! Ajouta Anna.

C'est alors que ces derniers s'embrassèrent avec fougue sous les yeux de la reine ainsi que du bonhomme de neige. Ayant désormais cessé, Kristoff s'adressa une nouvelle fois à sa douce Anna.

- Je vous aime Anna ! Je vous aime, je vous aime ! Dit Kristoff, tenant le visage de cette dernière entre ses mains.
- Je vous aime aussi. Répondit Anna.
- Que c'est beau l'amour. Tu ne trouves pas Elsa ? Ajouta Olaf.
- Hein ? Oh oui, bien sûr Olaf. Répondit Elsa, se passant la main gauche sur ses yeux afin de chasser les larmes. Je suis tout à fait d'accord avec toi.

S'avançant désormais avec Anna à ses côtés, Kristoff s'adressa à la jeune reine cette fois-ci.

- Reine Elsa... Nous souhaiterions avoir votre bénédiction. Dit tendrement Kristoff.
- Et comment que vous l'avez. Répondit Elsa, versant à nouveau des larmes.
- Elsa tu.. Tu es donc d'accord ? Ajouta Anna.
- Mais bien sûr que je le suis Anna. Répondit Elsa.

La jeune sœur se mit à verser des larmes à son tour avant de venir enlacer fortement son aînée.

- Elsa je... Je ne trouve pas les mots. Dit Anna, pleurant d'émotion.
- Oh Anna... Je suis si heureuse pour toi. Si heureuse. Répondit Elsa, tout en caressant les doux cheveux de sa chère petite sœur.
- Je t'aime tellement Elsa.
- Moi aussi Anna... Moi aussi.

Voyant cette scène plus que touchante, le livreur de glace se mit lui aussi à verser quelques larmes.

- Je vais pleurer comme un bébé. Dit Kristoff, tellement touché par la scène qui s'offrait à lui.
- Moi aussi. Ajouta Olaf, se tenant désormais à côté de lui.

Tous deux restèrent là, à contempler les deux jeunes sœurs se tenir chacune dans les bras.

A suivre...


Dernière édition par Micky93 le Ven 22 Mai 2015, 10:19, édité 10 fois (Raison : Voir mon message posté le 26 avril 2015.)
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1547
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Ice-dragon le Ven 30 Jan 2015, 23:46

Bien,je me pose de nouvelles questions sur le comte qui a l'air d'être un type louche.Continue comme ça Smile
avatar
Ice-dragon

Masculin Messages : 34
Date d'inscription : 15/01/2015
Localisation : Derrière mon ordinateur à créer ma fiction

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Ven 30 Jan 2015, 23:49

Merci beaucoup, je suis content que cette histoire te plaise. Very Happy
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1547
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Lizzie3105 le Ven 30 Jan 2015, 23:51

Je me pose juste une question , pourquoi Kristoff tutoie-il Elsa avant Anna ? (Anna c'est quand même sa fiancée quoi Razz )
Sinon j'adore Very Happy
Hâte de voir la suite! Smile

_________________
avatar
Lizzie3105

Féminin Messages : 850
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 16
Localisation : Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Sam 31 Jan 2015, 00:02

Merci pour ton commentaire ça fait toujours plaisir. Smile

Mais ouais maintenant que tu le dis je me rends compte que c'est un peu bizarre. scratch
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1547
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Invité le Sam 31 Jan 2015, 00:08

Très sympa comme fanfic, hâte de voir la suite et que ça bouge un peu plus Razz Mais sinon c'est bien écrit et agréable à lire Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Sam 31 Jan 2015, 10:45

Merci Gelwarin Very Happy
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1547
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par SnowMonster le Sam 31 Jan 2015, 11:45

Très bien comme fan-fic. Hâte de lire la suite.
2 défauts tout de même :
-Il y a pas mal de fautes de français.
-Il a une toute petite incohérence dans le chapitre 1, à cet endroit :
@Micky93 a écrit:-Kirstoff... puis-je vous présenter le Comte William de Ardenfell.
C'est pas le comte Aaron de Ardenfell ?
Hâte d'en savoir plus sur lui, d'ailleurs Very Happy
J'attends la suite Smile

_________________
"Oh Anna, si seulement quelqu'un était vraiment amoureux de vous" Hans des îles du Sud
avatar
SnowMonster

Masculin Messages : 250
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 20
Localisation : Quelque part à Arendelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Sam 31 Jan 2015, 12:11

Merci de suivre mon histoire SnowMonster. Smile

Oui alors, je suis navré pour les fautes, je ne suis pas très doué pour ça, désolé. :sorry:
Sinon, oui j'ai vu cette petite incohérence, c'était l'ancien nom de mon perso avant de le changer par Aaron. Une autre erreur de ma part, encore désolé. :sorry:
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1547
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Sam 31 Jan 2015, 12:33

Voici le chapitre 3, j’espère qu'il vous plaira.  Wink

Pour infos, une partie du début a été reprise de la série OUAT, pour ceux qui connaissent. Ceux qui ont vu le premier épisode de la saison 4 sauront de quoi je veux parler. La majeure partie a été reprise telle qu'on la trouve dans la série, mais j'ai modifié quelques petites choses ainsi que quelques dialogues. Bref, tout cela pour dire que ce n'est pas moi qui ai inventé ce passage, je l'ai repris de la série.



Chapitre III: Retrouvailles inattendues

Quelques jours passèrent. Le mariage tant attendu de la princesse et du livreur de glace allait désormais avoir lieu en cette merveilleuse journée du 8 septembre de l'année 1840. En ce début de journée, Elsa et Anna s'en étaient allées ensemble rendre une visite à leurs défunts parents, décédés en mer il y a de cela trois ans. Elles tenaient chacune dans leurs mains un petit bouquet de crocus destiné à chacun des parents. La jeune sœur vint déposer le sien sur la sépulture de la mère, tandis que l'aînée sur celle du père. À nouveau sur pied, Elsa et Anna se tinrent désormais côte à côte à contempler les pierres tombales. Puis, l'aînée prit la parole.

- Ils seraient tellement fiers de toi Anna. Dit Elsa.
- De nous deux, Elsa. Répondit Anna.

Après une courte pause, l'aînée regarda désormais sa cadette et reprit à nouveau la parole.

- Allez viens. J'ai une surprise pour toi. Dit Elsa, avec un léger sourire aux lèvres.
- Vraiment ? Répondit Anna.
- C'est pour ton mariage.

À l'entente de cela, la jeune sœur afficha elle aussi un léger sourire à présent. Quelques minutes plus tard, les deux sœurs s'en étaient retournées au château. Elsa emmena désormais Anna dans un endroit où cette dernière n'avait encore jamais mis les pieds. Tout en montant des escaliers menant Dieu sait où, la jeune sœurs dit ces mots.

- Où m'emmènes-tu Elsa ? Demanda Anna.

Elsa resta silencieuse. Arrivée toutes les deux au sommet, la jeune reine ouvrit désormais une porte. Pendant qu'elle entra la première à l'intérieur de la pièce, Anna elle, ne s'était pas attendue à cela.

- Le grenier ? Mais pourquoi m'as-tu emmené ici Elsa ? Demanda Anna.

L'aînée s'avança alors en direction d'une armoire se trouvant en face de la porte. Avant de l'ouvrir, celle-ci dit ces mots.

- Prête ? Demanda Elsa, le sourire aux lèvres.
- Prête pour quoi ? Répondit Anna.

Ouvrant l'armoire, Elsa laissait désormais apparaître une belle robe de mariée ayant appartenu autrefois à leur mère. La contemplant, Anna prit à nouveau la parole.

- Est-ce celle... Dit Anna, à la fois surprise et émerveillée.
- C'est celle de maman. Oui. Répondit Elsa.
- Tu l'as trouvée.
- Approche.

La jeune sœur s'approcha alors de l'armoire et vint ensuite toucher délicatement la robe accrochée à un cintre.

- Elle est vraiment magnifique Elsa mais... Je ne veux pas la déchirer. Dit Anna.
- Alors tu dois l'enfiler avec prudence. Répondit Elsa.
- Tu veux que je la porte ?
- Pourquoi t'aurais-je amené ici sinon.
- C'est vrai.

L'aînée prit donc la robe et vint la placer devant sa cadette afin d'avoir un premier aperçu de l'allure qu'aurait cette dernière en la portant.

- Hum... Il manque quelque chose. Dit Elsa.
- Quoi donc ? Demanda Anna.
- Ma petite touche personnelle. Répondit Elsa.

La jeune sœur se mit alors à sourire en entendant cela. D'un seul geste, la reine vint déposer de petits flocons de neiges sur la robe de mariée. La trouvant déjà magnifique à la base, la cadette la trouvait à présent encore plus ravissante. Cette petite touche apportée par Elsa fit que quand la robe se trouvait désormais en contact avec les rayons du Soleil, celle-ci se mettait à briller tel un cristal.

- Allez. Va vite l'enfiler. Dit Elsa,

Anna prit à son tour la robe et s'en alla de ce pas derrière un paravent situé quelques mètres plus loin. Pendant qu'elle se changeait, la cadette s'adressa à son aînée tout en même temps.

- Elle est si soyeuse et tellement magnifique. Dit Anna.
- Ravie qu'elle te plaise. Répondit Elsa, ayant désormais les bras croisés.
- Tu sais... Maladroite comme je suis je vais encore renverser quelque chose dessus.
- Il faudra faire davantage attention que d'ordinaire Anna.
- Sans doute.

Après quelques minutes d'attente, la jeune reine se mit à parler à nouveau.

- Alors Anna tu est prête ? Demanda Elsa, désireuse de voir sa chère petite sœur dans cette tenue.

Sur ces mots, Anna fit désormais son apparition vêtue de la magnifique robe de mariée. En la voyant ainsi, Elsa ne put s'empêcher de verser de petites larmes de joie.

- Oh Elsa... Dit Anna, voyant son aînée verser des larmes.
- Ce n'est rien Anna, c'est que... Répondit Elsa tout en s'essuyant les yeux avec sa main gauche. Cette robe te va à merveille. Tu es vraiment magnifique.
- Merci.
- Allez viens. Allons te coiffer un peu.

Les deux sœur passèrent à nouveau la porte afin de se retrouver sur une petite plateforme avant de descendre les escaliers. Ayant désormais fermé la porte derrière elle, l'aînée invita sa petite sœur à descendre les marches afin de se rendre dans la chambre de cette dernière. Durant leur descente, Anna adressa ces dernières paroles à sa grande sœur.

- Tu sais, je suis sûr qu'elle t'irait à merveille à toi aussi. Dit Anna.
- Je t'en pris Anna. Répondit Elsa.

Pendant ce temps dans la chambre de Kristoff, Olaf contempla celui-ci en train de s'ajuster devant un miroir placé sur l'une des portes de l'armoire.

- Crois-tu vraiment que je sois digne d'elle Olaf ? Après tout, je ne suis que le simple livreur de glace du royaume. Dit Kristoff.
- Tu es digne d'Anna crois-moi. D'ailleurs, peu importe ce que tu ais. Ce qui compte vraiment est que tu l'aimes plus que tout au monde. Répondit Olaf.
- Oui mais, ferais-je un excellent mari ? Suis-je vraiment ce qu'il y a de mieux pour elle ?
- Anna t'aime Kristoff. Elle t'aime tout aussi bien qu'Elsa, si ce n'est plus. Enfin... Je crois plutôt que vous soyez à égalité tous les deux, mais ce n'est pas grave. Non seulement tu es ce qu'il y a de mieux pour elle, mais tu seras aussi un excellent mari.

Se sentant quelque peu rassuré, le livreur de glace poussa un léger sourire à l'encontre du bonhomme de neige. L'ayant vu faire cela dans la glace, Olaf lui sourit également à son tour. Après un court moment de silence, ce dernier se remit à parler.

- À propos. Ce bonhomme qui t'as offert l'anneau. Comment s'appelle-t-il déjà... Dit Olaf, essayant de se rappeler le nom de ce dernier.
- Oaken. Répondit Kristoff.
- C'est cela ! Vous l'avez invité pour finir ?
- Et comment ! Tu penses bien qu'après le cadeau qu'il m'a fait, c'était la moindre des choses que d'accepter qu'il vienne à notre mariage.
- Chouette alors.

Plusieurs minutes plus tard dans la chambre d'Anna, Elsa apporta les dernières petites retouches afin que sa petite sœur soit fin prête pour le grand événement de ce jour.

- Voilà ! Tu est vraiment, mais alors vraiment sublime Anna. Dit Elsa.
- Tu exagères. Je suis très loin d'être aussi belle que toi. Répondit Anna.
- Voyons Anna, là c'est toi qui exagère. Tu es tout bonnement MA-GNI-FIQUE ! Et encore, ce mot n'est pas as-sez fort pour exprimer à quel point tu es ravissante. Je choisirais plutôt...  divine.
-  Wow, à ce point.

Elsa prit donc le visage d'Anna entre ses mains et finit par dire ces mots.

- Aujourd'hui c'est toi la plus belle de toutes les femmes Anna. Et j'ai bien dit, toutes les femmes. Dit Elsa.

La jeune sœur se mit à pousser un léger sourire face à ces belles paroles. La voyant sourire, l'aînée vint ensuite poser délicatement  son front sur celui de sa cadette tout en faisant de même.

- Tu n'imagines pas à quel point je t'aimes Anna. Dit Elsa.
- Moi aussi Elsa. Répondit Anna..

Lâchant désormais sa petite sœur, la jeune reine vint ensuite jeter un coup d'œil par la fenêtre de la chambre. Celle-ci donnait par ailleurs vue sur la totalité de la cour du château. De par la fenêtre, Elsa vit déjà des villageois entrer dans la chapelle alors que d'autres marchaient encore afin d'arriver sur les lieux. S'étant à présent levé de sa chaise, Anna se mit à appeler sa grande sœur.

- Elsa ? Appela Anna.
- Oui Anna. Répondit Elsa, regardant toujours par la fenêtre.

Etant quelque peu gênée, et hésitant même à parler du sujet qu'elle s'apprêtait à avoir avec sa grande sœur, Anna finit tout de même par se lancer.

- Réponds-moi franchement Elsa. As-tu... As-tu l'intention de te marier toi aussi ? Demanda Anna.

Ayant entendu cela, l'aînée se retourna aussitôt.

- Quoi ? S'exclama Elsa.
- Je veux savoir si tu comptes rester seule toute ta vie ou bien pas. Répondit Anna.
- Anna je...

Elsa se sentait quelque peu embarrassée de parler de cela avec sa sœur. De ce fait, la jeune reine détourna le regard et vint joindre ses mains qu'elles tenaient à présent devant son bas ventre. Anna elle, reprit la parole.

- Tu sais, cela me désole de savoir que je vais me marier alors que toi... Tu n'as encore trouvé personne pour veiller sur toi. Dit Anna.
- Je t'en prie Anna, je n'ai pas envie de parler de cela. Pas maintenant. Répondit Elsa, regardant à nouveau sa sœur à présent.
- Mais je ne souhaite pas te savoir seule Elsa !
- Mais je ne suis pas seule Anna ! Je t'ai toi ! Toi, Kristoff, Olaf et Sven.
- Je sais bien que tu nous as nous, mais vu que j'ai trouvé l'homme de ma vie j'aimerais qu'il en soit de même pour toi !
- Tu veux me voir finir avec le comte c'est cela ?
- Pourquoi pas ? Il n'est peut-être pas un prince ou bien roi mais... Il a de bonnes manières, il sait parler aux gens,  il... Il sait s'y prendre avec les femmes.
- Je t'en prie Anna.
- Il sait aussi bien se tenir et... Et aussi bien se comporter.
- Arrête Anna.
- Et avoue qu'il est sacrément bel homme.
- Certes il est joli garçon. Oui il s'est bien se tenir et se comporter avec les gens, et oui pour tout ce que tu as dit mais... Qui te dis je vais envie de me retrouver avec lui.
- Tu n'aurais pas accepté de danser avec lui sinon. Dit Anna, croisant désormais les bras.
- Je ne voulais pas lui faire de la peine en refusant son invitation. Répondit Elsa, croisant elle aussi les bras à présent.
- C'est cela, alors pourquoi tu avais refusé l'invitation du duc ? Hein ?

Repensant à ce qu'elle venait de dire, la jeune sœur repris à nouveau la parole.

- Après rectification... Remarque que je peux comprendre. Si c'était pour danser avec un petit vieux, moustachu, qui porte des lunettes, porte une perruque, vous marche sur les pieds et danse comme un... Comme un... Je crois que je vais m'arrêter là. Bref, sans façon. Dit Anna.
- Ecoute-moi Anna, ce n'est guère le moment de parler de cela à présent. Concentrons-nous sur ton mariage d'accord ? Répondit Elsa.
- Très bien... Tu as raison Elsa, excuse-moi. Dit Anna, tout en décroisant ses bras.
- Ne t'excuse pas Anna, je ne t'en veux pas. Je comprends parfaitement que tu veuilles me voir avec quelqu'un mais... Sache que pour moi c'est un peu plus compliqué.
- Du fait de tes pouvoirs ?

Elsa ne répondit pas, mais se contenta d'acquiescer d'un signe de la tête.

- Mais tu es maîtresse de tes pouvoirs désormais ! Tu ne risques plus de faire de mal à qui que ce soit ! Repris Anna.
- Je sais bien, mais ce n'est pas cela dont il est question Anna. Répondit Elsa.
- Alors quoi ?
- Tu sais bien que mis à part toutes les personnes qui étaient présentes lors de mon couronnement, personne d'autre n'est au courant de mes pouvoirs.
- Et alors ?
- Et alors ? Mais si je me mets avec quelqu'un qui ignore mon secret et que celui-ci finit par le découvrir alors... Qui sait ce qu'il va arriver !
- Il n'a pas besoin de le savoir.
- Quoi ? Tu voudrais donc que vive toute ma vie en lui cachant cela ? En ayant un tel poids sur le cœur ? C'est ça que tu veux ?
- Non ! Non, bien sûr que non ! Oublie ce que j'ai dis.
- S'il venait à apprendre mon secret, j'ai peur qu'il... J'ai peur qu'il me prenne pour un monstre. Dit Elsa, décroisant alors ses bras.
- Mais tu n'es en rien un monstre, et tu le sais.
- Je sais bien mais... Je ne peux prendre ce risque Anna. Je ne supporterais pas que mon roi me traite de monstre ou de je ne sais quoi encore. Imagine qu'il le découvre... Imagine qu'en apprenant que sa reine possède des pouvoirs, il veuille me faire du mal. Qu'il veuille se débarrasser de moi.
- Je ne le permettrai pas Elsa ! Je ne laisserai personne te faire du mal !
- Tu comprends maintenant pourquoi cela m'est impossible Anna. Je ne peux risquer à me marier.
- Mais tu comptes donc rester seule toute ta vie alors ?
- Je ne suis pas seule Anna, je t'ai...
- Tu nous à nous je sais mais... Mais Arendelle devra bien se doter d'un héritier ou d'une héritière un jour ou l'autre.
- Je sais Anna.
- Et tu sais aussi bien que moi qu'en tant que reine, le devoir d'assurer la descendance te reviens en premier lieu.
- Je suis au courant Anna, je sais.
- Si tu ne te marie pas alors... Alors je serai dans l'obligation d'avoir un moins un enfant moi. Tu comprends ?
- Pardonne-moi Anna. Pardonne-moi de devoir t'obliger à cela.
- Non Elsa, non ! L'idée d'avoir un enfant ne me dérange absolument pas, au contraire.
- Vraiment ?
- Mais oui... J'aimerais tellement que la famille finisse par s'agrandir un jour.
- Tu... Tu souhaites donc devenir maman ?

C'est alors qu'à cet instant précis, l'alarme se fit entendre dans tout le royaume.

- Quoi ? S'exclama Elsa.
- Qu'est-ce... Qu'est-ce qui passe ? Ajouta Anna, commençant à paniquer.
- Je n'arrive pas à le croire ! Arendelle serait donc attaqué ?
- Une attaque ? Mais c'est impossible !

Elsa et Anna vinrent alors se pencher à la fenêtre de la chambre afin de se rendre compte de la situation. Les deux sœurs virent désormais l'un de gardes souffler de toutes ses forces dans un puissant cor placé sur les remparts du château. Le son émané par celui-ci était assez fort pour qu'on l'entende à travers tout le royaume, avertissant ainsi la population du danger qui les menaçait. Elles virent également une armée à la périphérie du village  ainsi que des villageois alors en route pour la chapelle accourir à toutes jambes vers le château. Ceux qui étaient déjà installés à l'intérieur de la chapelle depuis un petit moment déjà, furent également en proie à la panique. Tous ne revenaient pas de ce qu'il était en train de se passer. Qui était donc ces mystérieux assaillants ? Pourquoi attaquaient-ils le royaume d'Arendelle ? Dans quel but ? Tant de questions qui demeuraient encore sans réponses.  N'étant plus totalement maître d'eux-mêmes, les villageois qui se trouvaient alors dans la chapelle se mirent à sortir de l'édifice dans la plus grande panique. Etant le dernier à sortir, Kristoff se trouva enfin dans la grande cour. Voyant tout autour de lui des gens apeurés et paniquer suite au son du cor qui continuait  encore de résonner dans tout le royaume, le livreur de glace finit par apercevoir les deux jeunes sœurs penchées à la fenêtre.

- Mais qu'est-ce qui passe ? Demanda Kristoff, haussant la voix afin d'être entendu.
- Arendelle est attaqué Kristoff ! Répondit Elsa, peinant encore à y croire.
- Quoi ?

C'est alors qu'on entendit des villageois se trouvant déjà dans la cour, exprimer ces mots face à la panique.

- Qui ose donc nous attaquer ?
- Mais je ne sais pas !
- Que va-t-il advenir de nous ?
- ON VA TOUS MOURIR ! ON VA TOUS MOURIR !

Voyant la situation devenir de plus en plus critique, le livreur de glace tenta tant bien que mal de clamer ces pauvres gens.

- Personne ne va mourir vous entendez ! Tant que nous restons à l'abris derrière ces murs, nous ne risquerons rien ! Dit Kristoff, faisant signe aux villageois de se clamer.

Se trouvant également au beau milieu de la foule, Olaf, Sven,  Kai, Gerda et Oaken étaient eux aussi en proie à la panique.

- Mais qu'est-ce qu'on va faire ! Mais qu'est-ce qu'on va faire ! Hurla Olaf, sautillant sur place tout en se tenant la tête entre ses mains.
- Qui l'eût cru que ce mariage allait tourner au désastre ! Ajouta Oaken.
- Mais qui sont donc ces assaillants enfin ? Demanda Gerda.
- Mais je ne sais pas ! Cela fait une éternité que Arendelle n'a pas été victime d'une attaque ! Répondit Kai.

Les voyants eux aussi paniquer, le livreur de glace tenta de les clamer également.

- Calmez-vous, ça va aller ! Dit Kristoff.

Des cris se firent désormais entendre de la part de plusieurs habitants qui accouraient vers les portes du château.

- HAAAAAA !
- ILS ARRIVENT ! ILS ARRIVENT !
- VITE ! FERMEZ LES PORTES !

Alors que ces derniers venaient de passer les portes, celles-ci se refermèrent aussitôt derrière eux. La quasi-totalité des habitants étaient à présent en sécurité à l'intérieurs des murs, bien que cela ne les rassuraient pas entièrement. Ouvrant désormais elle-même les portes du palais, Elsa fit alors son apparition dans la grande cour suivie d'Anna. Voyant à présent Kristoff en compagnie de Sven, Olaf, Kai, Gerda et Oaken, la princesse vint immédiatement rejoindre son doux livreur en se jetant dans les bras de celui-ci. La jeune reine elle, vit des centaines de visages apeurés droit devant elle. Elle ne savait quoi faire, si ce n'est de tenter de les calmer et de les rassurer à son tour en leur disant plus où moins les mêmes paroles que leur avait adressé le livreur de glace.

- Calmez-vous, ça va aller ! Ces murs offrent une excellente protection ne vous êtes faites pas ! Dit Elsa.

Les assaillants quant à eux ne cessèrent d'avancer en direction du palais royal. Une fois que l'armée était suffisamment proche du château, les gardes chargés de la protection du royaume virent du haut des remparts certains villageois alors pris en otage. En effet, habitant quelque peu distancés du château et n'ayant eut le temps de s'y rendre, ceux ci s'étaient fait capturer par l'ennemi. Ne pouvant tenter quoi que ce soit, les gardes devaient se résigner à les voir ainsi aux mains des envahisseurs. Alors que le reine continuait tant bien que mal de calmer et rassurer son peuple, une mystérieuse voix se fit désormais entendre au-delà des remparts.

- Toute résistance est veine ! Je répète, toute résistance est veine ! Dit la mystérieuse voix.

Ayant entendu cela, tous les habitants présents dans la grande cour se turent. Etant blottie dans les bras de son doux livreur, la princesse appela sa grande sœur afin qu'elle agisse.

- Elsa ! Appela Anna.
- Je veux ma maman. Ajouta Oaken.
- Que va-t-il se passer maintenant ? Demanda Olaf, regardant à tour de rôle tout le petit groupe.

C'est alors qu'on entendit désormais les otages appeler à l'aide au-delà des murs du château.

- Aidez-nous !
- À l'aide !
- Ne nous laissez pas tomber par pitié !

Sur ces mots, le mystérieux personnages qui avait alors parlé un peu plus tôt, ordonna aux soldats qui se tenaient derrière chaque otage de les empêcher de parler à nouveau. Ayant reçu l'ordre, les soldats vinrent mettre un bandage devant la bouche de chaque otage. Essayant tant bien que mal de se débattre malgré le fait qu'ils avaient les mains ligotées et les genoux à terre, ces derniers ne purent résister bien longtemps. Ayant entendu ces pauvres gens appeler à l'aide, tous n'en crurent pas leurs oreilles.

- Non... Dit Elsa, peinant à y croire.
- Ils... Ils ont fait des otages ! Ajouta Anna.
- Mon dieu... Ajouta Gerda, joignant ses mains devant sa bouche.

C'est alors que la mystérieuse personne se fit une nouvelle fois entendre.

- Nous avons des otages ! Que le maître ou la maîtresse de ces lieux s'avance et il ne leur sera fait aucun mal ! Dans le cas contraire je ne dis pas cher de leurs peaux ! Dit la mystérieuse personne.

Toutes les personnes sans exception, regardèrent désormais la jeune reine qui se trouvait au centre de la cour.

- Non Elsa n'y va pas. Dit Anna.
- Je dois y aller Anna. Répondit Elsa.
- Je ne te laisserai pas y aller tu m'entends ! C'est beaucoup trop dangereux !
- Tu voudrais que j'abandonne ces gens à leur triste sort ?
- Non !
- Alors je dois y aller !
- Mais tu t'exposes au danger en y allant !
- En tant que souveraine de ce royaume je suis chargée de protéger notre peuple Anna, et tu le sais !
- Mais...
- Il n'y a pas de mais ! J'ignore qui ils sont et pourquoi ils nous en veulent, mais si en me présentant à l'ennemi cela peut permettre d'épargner la vie de ces gens alors je le ferais.
- Elsa...

Ayant descendu les marches menant sur les remparts du château, le capitaine de la garde prénommé Halden se fraya à présent un chemin parmi la foule afin venir donner de plus amples informations à sa reine.

- Majesté ! Majesté ! Dit Halden, tout en écartant les gens afin de passer.
- Qui y a-t-il Halden ? Répondit Elsa, le voyant arriver.

Etant désormais face-à-face avec la jeune reine, le capitaine de la garde se mit à parler à nouveau.

- C'est étrange majesté, très étrange... Dit Halden.
- Quoi donc ? Répondit Elsa.
- Pas un seul bâtiment n'a été proie aux flammes durant l'attaque, tout à été épargné.
- Vraiment ? Je veux dire, c'est vrai cela.
- Et que faut-il en conclure ? Demanda Anna, tâchant de comprendre la signification de tout ceci.
- Ces hommes ne sont en tout cas pas des pillards, c'est certains. Répondit Halden.
- Mais alors que veulent-ils ? Pourquoi sont-ils venus ? Et pourquoi avoir fait des otages ? Répliqua Anna.
- Ils souhaitent quelque chose en échange peut-être, mais quoi ? Rétorqua Halden, se montrant alors pensif.

C'est alors que la mystérieuse personne si fit une nouvelle fois entendre.

- Avancez-vous roi ou reine d'Arendelle ! Si vous ne le faite pas vous condamnez ces pauvres gens ! Dit la mystérieuse personne.

Se fondant sur ce qu'il venait une nouvelle fois d'entendre et sur ce qu'il avait entendu à maintes reprises avant, le capitaine de la garde en avait conclu ceci.

- Une chose est sûr, cette personne doit venir de très loin pour ignorer qui est à la tête du royaume. Dit Halden.
- Portent-ils un étendard Halden ? Une bannière ? Demanda Elsa.
- Rien majesté. Répondit Halden.
- Un insigne ? Quelque chose pour les identifier ? Répliqua Elsa.
- Navré majesté, mais rien de tout cela.
- C'est très étrange.
- Tous sont totalement vêtus de noir de la tête aux pieds, et il n'y a rien qui nous permettent de les identifier.
- Leurs visages ?
- Tous portent un masque recouvert d'un manteau à capuchon.

Commençant à perdre patience, la mystérieuse personne encapuchonnée se fit une nouvelle fois entendre.

- Je vais compter jusqu'a dix ! Si le roi ou la reine ne s'est pas présenté d'ici là, vous pourrez dire adieu à ces pauvres gens ! Un ! Dit la mystérieuse voix.
- Mon dieu il va les tuer ! Dit à son tour Gerda.
- Il faut faire quelque chose ! Ajouta Oaken.

La jeune reine se décida alors de passer à l'acte.

- Accompagnez-moi Halden ! Dit Elsa.
- Bien majesté ! Répondit Halden.

C'est alors qu'Elsa ordonna que l'on ouvre les portes du château.

- Ouvrez les portes ! Dit Elsa, haussant ainsi le ton afin qu'on l'entende.
- Huit ! Dit à son tour la mystérieuse voix.

Deux des gardes de la reine se mirent alors à ouvrir les portes du château en tirant sur d'anciennes poignées de forme circulaire. En voyant cela, la mystérieuse personne encapuchonnée avait dès lors cessé son compte à rebours. Toutes les personnes se trouvant à l'intérieur des murs pouvaient déjà apercevoir au loin, quatre otages se tenir accroupi devant les envahisseurs, chacun d'eux étant gardé par un soldat qui était juste placé derrière eux. Au fur et à mesure que les portes s'ouvraient, on pouvait apercevoir aussi deux personnes se tenir chacune sur un cheval noir situé entre les otages et les troupes. Une fois complètement ouvertes, tous pouvaient désormais voir une petite armée totalement vêtue de noir et dépourvu d'insigne se dresser en face du palais royal.

- Allons-y Halden. Dit Elsa.
- Je vous suis. Répondit Halden.

Etant sur le point de partir, l'aînée se fit appeler par la cadette.

- Elsa ! Appela Anna.
- Reste ici Anna ! Répondit Elsa.
- Non Elsa reviens ! Répliqua Anna, alors prête à l'empêcher de partir.

C'est alors que la jeune sœur sentit une main l'agripper au bras gauche. Voyant qu'il s'agissait de Kristoff, Anna lui adressa désormais ces mots.

- Lâchez-moi Kristoff ! Dit Anna.
- Ne faite pas cela Anna ! Répondit Kristoff.
- Je vous en prie, lâchez-moi !
- Vous condamnez ces pauvres gens si vous arrêtez votre sœur !
- Lâchez-moi Kristoff, Lâchez-moi !
- Mais tâchez de comprendre !

S'éloignant de plus en plus, Elsa ne prit pas la peine de se retourner pour jeter un regard en arrière. Elle avait de la peine pour Anna, mais cette dernière se devait de comprendre qu'elle n'avait pas d'autre choix que de se présenter à l'ennemi sous peine de perdre les otages.

- Elsa ! S'écria Anna, voyant son aînée s'éloigner de plus en plus.
- Elsa... Ajouta Olaf, regardant impuissant sa créatrice s'en aller à l'encontre de l'ennemi.
- Pourvu qu'ils ne leur arrivent rien. Ajouta Oaken.

Passé les portes, Elsa et Halden se trouvaient à présent sur le pont menant au château. Alors qu'ils avançaient en direction de l'ennemi, les portes du château finirent par se refermer derrière eux. Au fur et à mesure qu'ils avançaient, la reine et son capitaine de la garde se rendirent compte à présent que l'un des otages n'était autre qu'une enfant. En voyant cela, Elsa avait dès lors été profondément marquée, voire choquée.

- Mon dieu pauvre enfant. Dit Elsa.

Au même instant, la cadette s'était précipitée sur les remparts du château afin de ne pas quitter des yeux sa grande sœur. Elle avait d'ailleurs été suivie par toute la compagnie à savoir Kristoff, Olaf, Sven, Kai, Gerda et Oaken. Tous regardaient à présent la suite des événements du haut des remparts. Ayant désormais passé le pont, Elsa et Halden cessèrent d'aller plus avant. Tous deux restèrent là à contempler ces mystérieux envahisseurs masqués et vêtus entièrement de noir.

- Je commençais à m'impatienter. J'ai cru pendant une seconde que vous ne viendriez pas. Dit la mystérieuse personne encapuchonnée.
- Qui êtes-vous et que voulez-vous ? Répondit Elsa.

Les deux personnes montées sur leur cheval posèrent à présent les pieds à terre. Une fois descendu de leur monture, on pouvait remarquer que l'un des deux était plus petit que l'autre ainsi que plus maigre de corpulence. Etant désormais côte à côte, celui qui avait parlé jusqu'à présent finit par lui répondre.

- Vous ne l'avez pas encore compris ? Vous me décevez énormément majesté. Dit la mystérieuse personne encapuchonnée.
- Quoi ? Je veux dire... Veuillez vous montrer ! Répondit Elsa.

Les deux personnes masquées s'échangèrent un regard avent de regarder à nouveau la jeune reine. Tous deux retirèrent désormais leur masque et abaissèrent également leur capuchon en arrière afin de laisser paraître leur visage. Voyant désormais l'identité de ces derniers, Elsa prit alors un coup en plein cœur. Elle ne pouvait le croire. C'était tout bonnement impossible que ces derniers puissent être là, droit devant elle.

- Non... Non je dois rêver ! C'est impossible ! Dit Elsa.
- C'est bien nous majesté. Répondit le plus grand des deux.
- Le prince Hans et le duc, ensembles ? C'est donc vous ? S'exclama Elsa.
- Heureuse de vous revoir ma chère. Dit à son tour le duc.
- Mais... Mais c'est impossible ! Comment vous... Repris Elsa.
- Je sais ce que vous pensez majesté, et croyez-moi je peux vous comprendre. Mais il s'avère que les choses se sont passées autrement de ce que vous pensiez.  Dit à nouveau Hans.

Du haut des remparts, Anna et les autres ne parvenait pas à distinguer l'identité des deux individus car ils étaient trop loin pour cela. De ce fait, la princesse demanda à l'un des gardes si l'un d'eux possédait quelque chose leur permettant de voir plus loin.

- On ne voit pas grand-chose d'ici ! Avez-vous quelque chose qui nous permet de voir à distance ? Demanda Anna.
- Tenez princesse, ceci vous aidera à voir plus clair. Répondit un garde, tout en tendant une paire de jumelles.

Regardant dans l'objet en question, la princesse vit désormais le visage des deux individus. Comme son aînée, la jeune sœur prit un coup en plein cœur. Elle n'en revenait pas.

- Non ! Non c'est impossible ! Dites-moi que ce n'est pas vrai ! Dit Anna, peinant elle aussi à y croire.
- Quoi ? Que voyez-vous ? Demanda Kristoff.
- C'est... C'est... Ce sont le prince Hans et le duc de Weselton ! Répondit Anna.
- Quoi ? Le prince Hans et le duc de Vicieux thon ! Ajouta Kai.
- Ils sont de retour ? Mais je les croyais en route pour leur pays ? Ajouta Kristoff.

Après un bref instant de silence, Anna repris à nouveau la parole.

- Tout s'explique désormais. Ils... Ils sont venus pour Elsa. Dit Anna.
- Ils ont donc fait des otages afin de l'obliger à se rendre hors des murs ! Damnation ! Ajouta Kristoff, tapant du poing sur le mur.

Ayant fait cela, ce dernier s'était désormais fait mal à la main.

- Aïe ! Non d'un chien ! Dit Kristoff, tout en secouant sa main droite.
- Mais que comptent-ils lui faire ? Ils ne vont pas... Ajouta Gerda, craignant le pire.

A suivre...


Dernière édition par Micky93 le Ven 22 Mai 2015, 10:40, édité 6 fois (Raison : Voir mon message posté le 26 avril 2015.)
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1547
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Sam 31 Jan 2015, 17:49

Voici le chapitre 4, j'espère qu'il vous plaira.  Wink

Chapitre IV: La fin n'est que le commencement

La jeune reine n'en revenait toujours pas, elle peinait à y croire. Le prince Hans et le duc de Weselton se trou-vaient droit devant elle, à quelques pas seulement. Elsa se demandait comment cela était possible qu'ils soient tous les deux aux portes du château d'Arendelle et non pas renvoyés chacun dans leur pays comme elle le croyait.

- Comment... Comment diable est-ce possible ? S'exclama Elsa.
- Je vais vous l'expliquer majesté. Répondit Hans.

Après une courte pause, le prince se mit à raconter toute l'histoire.

- Voyez-vous, les navires qui furent chargés de nous ramener chacun dans notre pays ont été pris dans terrible tempête durant la traversée. L'équipage du navire dans lequel je me trouvais était en proie à la peur et la panique cette nuit-là. Le garde chargé de surveiller ma cellule avait inconsciemment fait tomber son trousseau de clés devant la porte. Une fois que sorti de ma cellule, vous pensez bien que tous étaient bien trop préoccupés à l'idée de sauver leurs misérables petites vies qu'ils ne firent même plus attention à moi. Alors que le navire était en proie à l'assaut implacable des vagues, je fus emporté par l'une d'entre-elles. De retour à la surface, je m'étais accroché à une poutre de bois et finis par voir le navire sombrer devant moi. Alors que les vagues m'éloignèrent de plus en plus du lieu m'emportant je ne sais où, je vis les membres de l'équipage se faire dévorer chacun leur tour par des requins affamés qui rôdaient par là. Heureusement pour moi, il y avait de quoi satisfaire leur appétit dans cette zone pour qu'il me laisse tranquille. Dit Hans.
- Comment osez-vous parler ainsi de ces pauvres gens ! Répondit Elsa.
- Ne vous a-t-on jamais appris à ne pas interrompe les gens lorsqu'ils parlent !

Face à ce ton, Halden avait alors porté sa main gauche à son épée. Il était prêt à dégainer sa lame lorsqu'il se fit interrompre de justesse par la reine en retenant sa main avec la sienne. En ayant vu cela, le prince s'adressa à l'individu.

- Vous pouvez vous estimer heureux que votre reine vous ait retenu à temps l'ami. J'ignore si vous l'avez remarqué mais j'ai des otages avec moi. Alors à moins que vous n'ayez que faire de leurs petites vies, je vous conseille fortement de vous contenir. Dit Hans.

Sentant la colère l'envahir, le capitaine de la garde se retint d'exploser.

- Espèce de... Dit Halden à voix basse.
- Calmez-vous Halden. Lui dit Elsa, à voix basse également.

Hans afficha désormais un petit sourire narquois sur son visage. Puis, il se décida à continuer son récit.

- Bien, où en étais-je ? Ah oui... Etant le seul survivant de cette tempête, je fus donc livré à moi-même, seul, au beau milieu de l'océan. J'ai dérivé pendant des jours en pensant vraiment que j'allais finir par mourir moi aussi. Puis, je ne sais par quel miracle j'eusse réussi à atteindre la côte un jour. J'étais à bout de forces et dans un sale état, mais néanmoins vivant. A mon réveil, j'avais remarqué que je n'étais pas le seul à avoir échappé à cette tempête finalement. Curieusement, ce cher duc avait semble-t-il lui aussi échapper à ce triste sort. A son réveil, le duc et moi-même avions longuement parlé ensemble pour finalement obtenir un accord. S'il m'offrait son aide afin d'éliminer la menace que vous représentez majesté, je lui ai promis qu'une fois devenu roi d'Arendelle, Weselton seraient à nouveau en partenariat commercial avec ce royaume. L'accord conclu, nous avions ensuite constaté que nous nous trouvions à Weselton même. En ces lieux, le duc et moi-même avons pris quelques jours afin de nous préparer en vue de la belle surprise que nous nous apprêtions à vous faire. Nous avons fini par lever une petite armée et nous nous sommes dirigés tout droit vers Arendelle par la suite. Une fois arrivés sur place nous avions constaté que nous étions pile arrivés au bon moment pour agir. En effet, voyant ces cher petits villageois quitter leurs foyers afin de se rendre au château en vue de célébrer je ne sais quel événement d'ailleurs, le duc et moi-même avons décidé de passer à l'acte. Nous avons donc fait quelques otages afin de vous contraindre à vous montrer majesté, car je savais que vous vous refuseriez d'abandonner ces pauvres gens à leur triste sort. Et à présent... Nous voilà. Dit Hans, terminant son récit avec un sourire narquois.
- Tout... Tout s'explique. Dit à son tour Elsa, se parlant ainsi à elle-même.

- Oh hé pour le coup du changement de voix, et le fait que j'ai fait comme si j'ignorais qui était à la tête du royaume... C'était uniquement dans le but de masquer notre véritable identité majesté, rien de plus. Ajouta Hans

Suite à ce qu'elle venait d'entendre, Elsa repensait à tout ces pauvres gens qui avaient alors péri en mer. Elle ne put s'empêcher d'avoir aussi une petite pensée pour ses défunts parents. L'océan devait donc être un lieu effroyable, animé par la seule volonté de prendre la vie de pauvres gens qui se risquaient naviguer dessus. Revenant désormais à l'instant présent la reine était forcée d'admettre cette dure réalité, même si jamais elle n'aurait pensé devoir être à nouveau confrontée aux deux individus qui avaient manqué de peu de lui ôter la vie.

- Tout ceci était donc un piège en vue de m'attirer hors des murs ? Vous n'êtes que des misérables ! Dit Elsa.
- Traitez-nous comme bon vous semble, néanmoins nous avons obtenu ce que nous voulions ! Répondit Hans.
- N'avez-vous pas honte de prendre des pauvres gens en otages ? De prendre une enfant ? Tout cela dans le seul but de parvenir à vos fins !
- Assez !
- Relâchez-les !

C'est alors que le duc sorti de son long silence.

- Vous plaisantez ! Dit le duc.
- Je vous ordonne de les relâcher ! C'est moi et moi seule que vous désiriez, alors laissez-les s'en aller ! Ils n'ont rien avoir avec cette histoire ! Répondit Elsa.

Le prince poussa un petit rire avant de parler à nouveau.

- Navré majesté, mais ces charmantes personnes vont nous tenir compagnie. Dit Hans.
- Mais ce n'est qu'une enfant ! Répondit Elsa en la montrant du doigt. Vous rendez-vous compte de ce que vous lui faites subir ? De ce que vous leur faites subir à tous ?
- Assez !
- Non, je ne me tairais pas !
- J'ai dit assez !

Sur ces mots, le prince venait de dégainer subitement son épée de son fourreau. L'ayant vu sortir sa lame, Halden en avait fait de même. Alors que le capitaine de la garde venait lui aussi de tirer son épée de son fourreau, l'un des soldats qui se tenait dans les rangs décocha immédiatement un carreau d'arbalète sur le pauvre individu. Touché en plein cœur, Halden mourut sur le coup et tomba à la renverse.

- NOOOOOONNNNNN ! Hurla Elsa, horrifié par ce qu'elle était en train de voir.

Du haut des remparts, Anna et le reste de la compagnie avaient eux aussi été témoins du tragique événement qui venait de se passer. En effet, la distance qui séparait ces derniers du lieu où se trouvait actuellement la reine ne permettait peut-être pas de distinguer convenablement les personnes, mais cela suffisait à apercevoir ce qui s'y déroulait.

- MON DIEU ! Hurla Kai.
- C'EST HORRIBLE ! Ajouta Gerda.
- JE NE VEUX PAS VOIR CELA ! Dit à son tour Olaf.

Le petit bonhomme de neige ferma donc les yeux, et vint ensuite mettre ses petites mains devant ceux-ci. Les villageois avaient commencé à paniquer à nouveau suite à ce qu'ils venaient d'entendre. Ils ne pouvaient voir ce qu'il se passait à l'extérieur à moins qu'ils ne montent sur les remparts, mais cela n'avait pas d'importance car tous avaient compris ce qu'il s'était passé de l'autre côté des murs. Sur ce fait, plusieurs voix émanant des villageois se firent entendre.

- Mon dieu, quelqu'un vient de mourir !
- Mais que s'est-il passé pour en arriver là !
- C'est affreux !

Voyant sa chère Anna cloué sur place tant elle fut choquée par cette vision, Kristoff tenta tant bien que mal de la ramener à elle en la secouant quelque peu.

- Anna ! Bon sang ressaisissez-vous Anna ! Dit Kristoff.
- Ressaisissez-vous ma chère ! Ajouta Oaken.

En entendant cela, Olaf ôta ses petites mains et rouvrit les yeux afin de constater lui aussi l'état dans lequel se trouvait Anna. Voyant que cette dernière ne bronchait pas d'un poil et continuait à se faire secouer par le livreur de glace suite à ce qu'il venait de se passer, le bonhomme de neige se montra très inquiet pour elle. Continuant encore à être secoué, la princesse finit désormais par revenir peu à peu à elle malgré le fait qu'elle était encore sous le choc.

- Mon dieu... Il a été tué. Dit Anna.

Ayant entendu sa chère Anna s'exprimer à nouveau, Kristoff avait dès lors cessé de l'agiter.

- Il a été tué Kristoff.... Halden a été tué. Repris Anna, versant désormais une larme.
- Je suis désolé. Répondit Kristoff.

Anna plongea à présent son regard dans celui de Kristoff. Puis, elle reprit la parole.

- Notre capitaine de la garde est mort ! Mort ! Dit Anna, pleurant désormais une multitude de larmes.
- Anna... Ajouta Olaf, voyant cette dernière verser des larmes pour la première fois.
- Il vient... Il vient de perdre la vie sous nos yeux ! Sous nos yeux ! Repris Anna.
- Je suis sincèrement désolé princesse... Sincèrement désolé. Répondit Kristoff.

De retour sur la scène du meurtre, Elsa pleurait elle aussi toutes les larmes de son corps suite à la terrible perte qu'elle venait de subir. Etant sur ses genoux, la jeune reine tenait dans ses bras le pauvre capitaine de la garde qu'elle avait plaqué contre elle. Elsa se refusait à croire que celui-ci était bel et bien mort, tué injustement d'un carreau d'arbalète qu'elle avait alors retiré. Pourtant, ce qui venait de se passer était bel et bien la réalité. Ayant également vu mourir un homme sous leurs yeux, les otages tentèrent de se débattre du mieux qu'ils le pouvaient car tous craignaient qu'un tel sort s'abatte sur eux aussi désormais. Les voyants gesticuler dans tous les sens, les soldats qui se tenaient derrière chacun des otages les firent s'étaler au sol à l'aide de leur pied qu'ils étaient venus plaquer contre le dos de ceux-ci. Ayant entendu ces pauvres gens s'étaler par terre, la jeune reine regarda aussitôt dans leur direction et ne manqua pas de prononcer ces paroles à l'encontre des soldats.

- Arrêtez ! Comment osez-vous traiter ainsi ces pauvres gens espèce de monstre ! Dit Elsa.
- Vous nous traitez de monstre ? Vous ? Une sorcière manipulant la neige et la glace et qui avez plongé ce royaume dans un effroyable hiver glacial ? Répondit le duc.
- Les véritables monstres ici, c'est vous ! Misérables assassins !
- Assez !
- Assassins !

Sur ces mots, le prince vint asséner une gifle à la jeune reine qui ne manqua pas de s'étaler désormais au sol elle aussi. Ayant vu cela à l'aide d'une paire de jumelles, l'un des gardes de Sa Majesté s'écria alors haut et fort.

- Mon dieu majesté ! S'écria le garde.

Ayant été avertie par ce dernier, Anna s'était immédiatement empressée de regarder dans sa paire de jumelles malgré le fait qu'elle versa encore quelques larmes. Kristoff et les autres s'empressèrent eux aussi de regarder à nouveau en direction de la reine alors en difficulté. Voyant sa pauvre sœur à terre, la cadette ne put s'empêcher d'exprimer ces mots, tant elle était choquée de la voir ainsi en bien mauvaise posture et désormais sans protection.

- ELSA ! S'écria Anna.
- Relevez-vous ! Ajouta Kristoff.

Voyant aussi sa créatrice en bien mauvaise posture, le petit bonhomme neige exprima lui aussi ces mots.

- Mon dieu, mon dieu, mon dieu ! Dit Olaf, sautillant sur place tout en ayant sa tête placée entre ses mains.
- Mais il faut faire quelque chose ! Qu'attendez-vous donc pour agir vous autres ! Ajouta Oaken, s'adressant pour ainsi dire aux gardes de la reine.

Ce n'était pas l'envie qui leur manquait à ces derniers, mais ils ne pouvaient se risquer à agir car cela précipiterait la chute de leur reine et condamnerait aussi les otages par la même occasion. Etant dans l'incapacité de tenter quoi que ce soit, les gardes de Son Altesse devaient se résigner à la voir ainsi en difficulté. De retour sur les lieux, Elsa qui était alors quelque peu étourdie se massait quant à elle sa joue droite à l'aide de sa main gauche. Hans profita de cet instant de faiblesse pour s'approcher davantage de la jeune reine. Ouvrant désormais les yeux, la reine vit que le prince s'était à présent penché sur elle afin de lui murmurer ces mots à l'oreille.

- Il est temps de mourir majesté. Mais avant de vous ôter la vie sachez qu'une fois que j'aurais débarrassé le monde du monstre que vous êtes, j'irai ensuite m'occuper de cette chère Anna. Murmura Hans.
- NON ! Non je vous interdis de vous approcher d'elle vous entendez ! Vous n'avez pas le droit ! Répondit Elsa.

Hans lui asséna alors une nouvelle gifle sur la même joue que précédemment. Tenant à présent son épée en l'air, le prince s'apprêta à achever la jeune reine alors à sa merci.

- Allez-y mon prince, achevez ce monstre qu'on en finisse une bonne fois pour toute ! Dit le duc.

Les otages écarquillèrent grand les yeux en vue de ce que s'apprêtait à faire le prince. Ils ne pouvaient croire que celui-ci allait désormais prendre la vie de leur reine bien-aimée. Tous les quatre essayaient tant bien que mal de se défaire de l'emprise des soldats qui les tenaient fermement plaqués au sol, mais en vain. Sur les remparts, la tension était qu'en à elle à son paroxysme.

- NON  ! S'écria Kristoff.
- MAJESTE ! Ajouta Kai.
- ELSAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! Hurla Anna, tendant sa main droite vers sa grande sœur.

Alors que le prince était sur le point d'abattre sa lame sur la reine, deux cailloux lancés de nulle part vinrent percuter l'arrière des deux chevaux qui se mirent alors à s'affoler. Les deux montures semèrent à présent la discorde dans les rangs ennemis. Le prince et le duc qui s'étaient à présent retournés afin de voir ce qu'il se passait n'en revenaient pas. Ils voyaient les chevaux courir dans tous les sens, renversant ainsi les soldats sur leur passage.

- Arrêtez-les ! Arrêtez ces bêtes ! Hurla le duc.
- Mais ils sont devenus fou ! Ajouta Hans.

Les otages et la reine n'en croyaient pas leurs yeux eux non plus. Tous se demandaient bien qui avait bien pu jeter ces cailloux mais l'heure n'était pas venue de se poser des questions, surtout pas pour le reine. En effet, voyant les chevaux semer le trouble dans les rangs, Elsa aperçut que non seulement le prince et le duc étaient pris par la soudaine tournure des événements, mais les otages n'étaient à présent plus surveillés. Saisissant cette chance et tentant le tout pour le tout, la reine projeta donc le prince un peu plus loin à l'aide de ses pouvoirs. Retombant au sol, Hans se retrouva quelque peu sonné dû un l'impact. Il avait par ailleurs lâché son épée qui avait atterri un peu plus loin. Ayant vu cela, le duc dégaina aussitôt son épée mais malheureusement pour lui, la jeune reine qui s'était dès lors remise sur pied, le désarma dans un premiers temps avec ces pouvoirs. Elle vint ensuite le projeter un peu plus loin reversant par la même occasion quelques soldats.

Alors que l'ennemi était en proie au chaos pour ainsi dire, Elsa commença à créer une barrière de glace faisant tout le tour des envahisseurs. Les chevaux parvinrent encore à s'échapper de là en sautant par-dessus la barrière, chose que les soldats ne pouvaient imiter. Pouvant contrôler et manipuler la neige et la glace à sa guise, la reine fit en sorte que les envahisseurs se replient tous au centre. Les soldats ainsi que le duc qui s'était à présent relevé, regardaient la reine les enfermer à l'intérieur d'un énorme dôme désormais. Ceci fait, Elsa se précipita ensuite vers les otages afin de les libérer. Elle n'avait que très peu de temps devant elle, car le dôme n'allait pas résister bien longtemps aux coups incessants des armes sur la paroi de glace.

- Ne vous en faites pas je suis là ! Dit Elsa, défaisant le nœud du bandeau à l'un des otages.

Pouvant désormais parler, le villageois remercia sa reine.

- Merci majesté. Et votre joue ? Demanda le villageois.
- Ne vous en faite pour cela ! Répondit Elsa.

Regardant désormais le corps sans vie du pauvre capitaine de la garde, le villageois dit ces mots.

- Mon dieu. Pauvre homme. Dit le villageois.
- Nous nous occuperons de lui plus tard. Répondit Elsa, tâchant de ne pas penser à la perte de son capitaine pour l'heure.

Alors que cette dernière essayait tant bien que mal de défaire les liens du pauvre villageois, le responsable de tout ceci profita de cet instant pour finalement apparaître aux yeux de tous. Ce n'était autre que le comte en personne qui avait été l'élément déclencheur de le pagaille qu'il avait généré. Aaron se précipita alors vers la jeune reine afin de venir l'aider à libérer les pauvres villageois. Voyant le mystérieux individu approcher, le villageois de tout à l'heure finit par en avertir sa reine.

- Un homme approche majesté. Dit le villageois.

Elsa se retourna aussitôt et vis qu'il s'agissait ni plus ni moins du comte Aaron de Ardenfell.

- Comte ? Mais enfin... Que... Que faites-vous donc ici ? Demanda Elsa, peinant encore à y croire.
- Pas le temps majesté ! Le dôme que vous avez créé ne va pas tenir bien longtemps ! Répondit Aaron.

Voyant les mains du villageois ligotées, le comte dégaina aussitôt son épée.

- Laissez-moi me charger de ces liens majesté ! Dit Aaron.

La jeune reine s'écarta alors quelque peu afin que le comte puisse trancher les liens. Par la suite, Aaron fit de même pour les autres villageois. Ceci fait, le comte et la reine aidèrent à présent le plus âgé des villageois à se remettre sur pied. Se détachant eux-mêmes le bandeau qu'il avait autour de leur bouche, les villageois désormais libérés, délivrés savouraient dès à présent quelques instants leur liberté.

- Mère ! Mère ! Appela la jeune fille.
- Je suis là ma chérie ! Je suis là ! Répondit la mère.

La jeune fille vint alors enlacer fortement se chère mère adorée dans ses bras. À nouveau réunies, ces dernières savouraient ce court instant de retrouvailles et ce, malgré le fait qu'elles n'étaient pas encore totalement en sécurité.

- J'ai eu si peur mère ! Si peur ! Dit la fille.
- C'est fini mon ange. C'est fini. Répondit la mère.
- Plus tard les retrouvailles ! Dépêchez-vous d'aller vous mettre à l'abri, vite ! Ajouta Aaron.

Avant de s'en aller subitement, la mère de la jeune fille remercia ce dernier pour son aide.

- Merci. Dit la mère.

Le comte afficha un léger sourire avant d'inciter à nouveau la jeune femme et sa fille à s'en aller.

- Partez maintenant ! Dit Aaron.

Sachant désormais le reste des villageois hors de danger, Elsa en voulait à présent en terminer avec cette histoire. Le dôme qui retenait prisonnier les envahisseurs était sur le point de céder. Malheureusement pour eux, la jeune reine ne leur lassa guère le temps de s'échapper car d'un seul geste, Elsa fit s'écrouler le dôme de glace sur leur tête. C'est donc en poussant des hurlements que les duc ainsi que tous les soldats vinrent à disparaître sous un énorme tas de glace. Les portes du château étaient à présent ouvertes afin de permettre aux quatre villageois de se mettre en sécurité. S'étant précipités vers l'entrée, quelques gardes ainsi que la princesse et compagnie venaient apporter leur soutien à ces derniers. Anna vint aider le plus âgé des villageois. Deux gardes s'occupaient de la mère et sa fille. Kristoff quant à lui, apporta son aide un dernier des quatre.

- Ne vous en faites pas. Nos domestiques vous s'occuper de vous. Dit Anna.
- Merci princesse. Répondit le villageois.

C'est alors qu'Anna confia ce dernier aux deux domestiques qu'elle appréciait par-dessus tout, à savoir Kai et Gerda.

- Occupez-vous bien de lui et des trois autres d'accord ? Dit Anna.
- Vous pouvez compter sur nous princesse Anna. Répondit Kai.

Etant à présent libéré, délivré du villageois, Anna se fit rejoindre par Kristoff qui avait lui aussi les mains libres désormais. Ce dernier vint poser sa main gauche sur l'une des épaules de sa douce Anna. Ayant senti ce contact physique, la princesse se retourna aussitôt.

- Allons rejoindre votre sœur. Dit Kristoff.

La princesse ne répondit pas, mais se contenta d'acquiescer d'un signe de la tête en guise d'accord. Avant que ces derniers ne partent ensemble, Anna ordonna à Olaf et Oaken de les attendre ici même.

- Attendez-nous ici, nous revenons vite. Dit Anna.
- Ce cauchemar est donc bel et bien terminé ? Demanda Olaf.
- Oui Olaf, c'est terminé. Répondit Anna.
- C'est incroyable tout de même. Je croyais le comte parti depuis des jours. Que fait-il ici ? Pourquoi n'est-il pas retourné chez lui comme nous le pensions ? Ajouta Kristoff.
- Je ne sais pas Kristoff. J'espère qu'il pourra nous donner des explications. Répondit Anna.
- Sans doute... Bon, allons retrouver votre sœur à présent. Avec moi Sven ! Répliqua Kristoff.

De retour sur les lieux, Elsa se tenait auprès de son défunt capitaine de la garde. Elle ne pouvait s'empêcher de verser à nouveau de petites larmes en le voyant ainsi dénudé de vie. Aaron lui, se tenait debout auprès d'elle.

- Je suppose que vous devez me prendre pour un monstre n'est-ce pas ? Demanda Elsa
- Le fait que vous ayez la capacité de contrôler la neige et la glace à été d'une grande utilité aujourd'hui. Répondit Aaron.
- Pensez-vous réellement ce que vous dites ? Répliqua Elsa, regardant désormais le comte tout en s'essuyant les larmes avec sa main gauche. Je veux dire... Vous venez de découvrir que j'ai le pouvoir de contrôler l'hiver et...

Mais avant que la reine de put terminer sa phrase, la voix d'Anna se fit entendre au loin.

- Elsa ! Appela Anna.

Ayant vu sa chère petite sœur en se retournant, Elsa en fut pas moins ravie de la revoir.

- Anna... Dit Elsa, tout en se remettant sur pied.

S'étant retourné lui aussi, le comte vit la princesse accompagné du livreur de glace ainsi que d'un renne.

- Est-ce un renne que je vois là ? S'exclama Aaron, quelque peu surpris.

Alors que ces derniers avaient tous les deux le dos tourné, le prince Hans revint désormais à lui. Il s'ajusta quelque peu la mâchoire avant d'ouvrir les yeux et constater la tournure des événements. Il aperçut alors que son plan avait failli en voyant que le duc et tous les autres hommes étaient ensevelis sous un énorme tas de glace. Pris de colère, Hans se retourna aussitôt et vit la reine en compagnie d'un mystérieux individu. Il aperçut aussi au loin cette chère Anna alors en compagnie elle aussi venir à l'encontre de sa chère sœur. Il comprit alors qu'en ce jour, la princesse devait se marier avec  l'individu qui l'accompagnait à cet instant. Mais au final, le prince n'en avait que faire de cette découverte. Voyant son épée traîner un peu plus loin, Hans vint la récupérer à quatre pattes sans faire le moindre bruit. L'ayant à présent en main, celui-ci finit par se relever dans la plus grande discrétion. Malgré le fait qu'il venait de récupérer sa lame, le prince ne compta pas s'en servir. En effet, Il avait l'intention d'utiliser une autre arme en vue d'achever sa tâche. Une arme qu'il tenait caché sur lui. Une arme à feu. Il sortit alors l'arme en question et la pointa en direction de la jeune reine. Voyant ce que Hans s'apprêtait à faire, Anna hurla de toutes ses forces tout en agitant ses bras afin d'avertir sa grande sœur du danger.

- ELSA ! ATTENTIOOOOOONNNNNN ! Hurla Anna.

Ayant été avertis de la mise en garde, Aaron et Elsa se retournèrent aussitôt. S'étant rendu compte que l'arme à feu était pointée en direction de la reine, le comte eut tout juste le temps de s'interposer avant que le projectile ne parte. Ayant  reçu la balle, le comte tomba à la renverse.

- NOOOOOONNNNNN ! S'écria Elsa, à nouveau choquée par ce qu'elle venait de voir.

Anna et Kristoff qui étaient alors choqués une fois de plus eux aussi, s'empressèrent de venir porter immédiatement secourt au comte. Ayant manqué son opportunité, le prince préféra s'enfuir plutôt que d'affronter la reine seul à seul. Il prit donc les jambes à son coup et quitta immédiatement les lieux tel un lâche. S'étant agenouillé auprès du comte, la jeune reine déboutonna en premier lieu le manteau qu'il portait puis la chemise de celui-ci afin d'examiner la blessure. Lorsqu'elle vit la gravité de la chose, Elsa prononça ces mots.

- Oh mon dieu. Dit Elsa.
- Ma... Majesté... Répondit Aaron.
- Restez avec moi, restez avec moi !
- Je... Je vai mourir.
- Non ! Non vous allez vous en sortir ! Je ne permettrais pas qu'une autre personne meure aujourd'hui, vous entendez !

Désormais arrivés sur les lieux, la princesse et le livreur de glace virent dans un premier temps le corps sans vie du capitaine de la garde, puis ils se rendirent compte de l'état dans lequel se trouvait le comte.

- Mon dieu non ! Dit Anna, portant sa main gauche devant sa bouche.
- Ce n'est pas vrai. Ajouta Kristoff.

Voyant le pauvre comte mortellement blessé, la princesse s'adressa alors au livreur de glace.

- Il faut l'emmener de toute urgence à l'intérieur ! Dit Anna.
- Sven va le transporter ! Répondit Kristoff, tout en ôtant la veste de son costume.
- C'est inutile... Je... Je suis condamné. Ajouta Aaron.
- Non ne dites pas cela, nous allons vous soigner ! Répondit Elsa.

Le livreur de glace donna alors sa veste à la jeune reine. L'ayant en main, Elsa vint ensuite la déposer sur la blessure afin de stopper l'écoulement du sang.

- Je vous en prie majesté... Accordez-moi une faveur. En... Enterrez-moi ici. Dit Aaron.
- Quoi ? Répondit Elsa.
- Je vous en prie ! Promettez-moi que vous le ferez.
- Il n'est pas question de vous enterrer vous entendez ! Nous allons vous sauver, vous allez vous en sortir !
- Pitié ! Il... Il finira par arriver.
- Je ne comprends pas ! De qui est-ce que vous parlez ?
- La douleur lui fait perdre la raison ! Dit Kristoff.
- Emmenez-le Kristoff, vite ! Ajouta Anna.

Sentant sa fin approcher, le comte dit ces ultimes paroles avant de s'endormir à tout jamais.

- Nous... Nous n'étions pas les seuls. Dit Aaron.

Voyant à présent le comte fermer lentement ses yeux, Elsa se mit à l'appeler.

- Comte ? Appela Elsa.

Le cœur de ce dernier ayant cessé de battre, la comte fut à présent dénudé de toute vie lui aussi. Refusant d'y croire, la jeune reine se mit à l'appeler de nouveau tout en le secouant.

- Comte ? Dit Elsa.
- Mon dieu il est... Ajouta Anna, refusant d'y croire elle aussi.
- Oh mon dieu, non ! Comte réveillez-vous ! Je vous en prie réveillez-vous ! Repris Elsa.

Attristé par la mort de l'individu, Anna se mit à verser des larmes. Elle sentit ensuite le bras de son doux livreur venir la prendre par l'épaule afin de la plaquer auprès de lui.

- Pitié ! Réveillez-vous, je vous en conjure ! Dit Elsa, versant quelques larmes
- Le comte est partit Elsa. Ajouta Kristoff.
- Non ! Ne partez pas vous aussi, revenez ! Repris Elsa.
- Elsa... Ajouta Anna, compatissant la douleur de sa pauvre sœur.

N'ayant cessé de le secouer durant quelques instant, Elsa finit par s'y résigner. Sachant que le comte ne reviendra pas, la jeune reine posa alors sa tête sur le torse de celui-ci et fonda en larmes. Un silence de mort s'installa alors en ces lieux. On entendit uniquement pour son que les que pleurs de la jeune reine. Alors que le livreur de glace regardait la reine verser toutes les larmes de son corps, son meilleur ami le renne s'approcha de lui et vint lui toucher le bras avec son museau. Voyant désormais Sven à ses côtés, Kristoff vint lui caresser le sommet du crâne avec sa main droite. Anna elle, ne pouvait supporter de voir sa grande sœur dans cet état. C'est alors qu'elle essuya ses yeux avec sa main gauche pour ensuite venir s'agenouiller auprès d'elle afin de la prendre délicatement dans ses bras. Se laissant totalement faire, l'aînée se retrouva donc blottit dans les bras de sa chère petite sœur.

- Il est mort Anna... Il... Il est mort, lui aussi. Dit Elsa.
- Viens Elsa, rentrons à l'intérieur. Répondit Anna.

La jeune sœur aida donc son aînée à se relever. Alors qu'elles étaient toutes les deux remises sur pied, le livreur de glace adressa ces mots à la princesse.

- Sven et moi allons donner au coup de main aux gardes afin de transporter les corps. Partez sans nous. Dit Kristoff.

Sur ces mots, la cadette se mit alors en route avec son aînée en direction du château. Alors qu'elles traversaient à petits pas le pont menant aux portes, plusieurs gardes s'en allaient dans le sens inverse afin d'aider d'une part le livreur de glace à emporter les deux corps, et d'autre part à désensevelir les autres corps sous le tas de glace. Durant la traversée, Anna s'adressa à nouveau à sa grande sœur.

- Comptes-tu faire ce qu'il t'a demandé ? Demanda Anna, essuyant à nouveau ses yeux avec sa main gauche.
- J'ignore... J'ignore pourquoi il m'a demandé une telle chose... Mais je compte bien lui accorder cette faveur. Répondit Elsa.
- Pourquoi voulait-il être enterré ici ? Et que voulait-il dire par, il finira par arriver ? Quelqu'un viendra donc nous trouver ?
- Je ne sais pas Anna... je ne sais pas.
- Je sais que c'est dur Elsa, mais je t'en prie reprends-toi.
- J'ai côtoyé la mort de très près Anna ! J'ai même failli y passer aujourd'hui !
- Je sais Elsa. Je sais.

Voyant sa grande sœur se passer la main droite sur ses yeux afin de chasser les quelques larmes, la cadette lui adressa à nouveau la parole.

- Je vais dire à Gerda de nous préparer un peu de camomille, cela nous fera du bien. Dit Anna.

Après un bref silence, Elsa prit à son tour la parole.

- Nous avons un sérieux problème sur les bras Anna. Ce Hans de malheur est de retour ! Dit Elsa.
- Il peut encore être arrêté ! Ordonne aux gardes de le poursuivre ! Répondit Anna.
- C'est trop tard Anna, il s'est enfui. J'ignore où il est allé.
- Ordonne que l'on fouille chaque recoin ! Ils finiront bien par le trouver !
- C'est peine perdue Anna. Je... Je crains le pire désormais.  Je crains que tout ceci ne soit en réalité que le commencement.
- Tu penses qu'il va revenir c'est cela ?
- Je pense qu'il faut s'attendre au pire en effet.
- Dans ce cas qu'il se ramène ! Je te jure que le jour où ils trouvera devant moi, je lui ferais payer pour tout ce qu'il nous a fait ! Je lui ferai payer d'avoir osé lever la main sur toi !
- Et qu'est-ce que tu compteras lui faire ?
- Il se ramassera à nouveau mon poing dans la figure ! Et peut-être que je me défoulerai davantage sur lui cette fois-ci !

A suivre...


Dernière édition par Micky93 le Ven 22 Mai 2015, 12:11, édité 9 fois (Raison : Voir mon message posté le 26 avril 2015.)
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1547
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Lizzie3105 le Sam 31 Jan 2015, 18:46

Wow ton histoire est rapide Shocked
(Mais j’adore quand même hein bravo  )
C’est triste que le comte soit mort.. Sad
Au fait quand Elsa dit à sa tombe qu’ils se reverront très bientôt....ça veut dire qu’elle va se suicidée c’est ça ? jesuisdehors
Bref j’adore Very Happy
(Mais dommage que ça soit déjà fini...)

_________________
avatar
Lizzie3105

Féminin Messages : 850
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 16
Localisation : Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Sam 31 Jan 2015, 18:53

Je suis content que tu aies adoré. Very Happy

En fait, c'était simplement pour dire que quand Elsa s'éteindra dû à sa vieillesse, elle ira le rejoindre dans l'au-delà.


Dernière édition par Micky93 le Dim 01 Fév 2015, 18:10, édité 1 fois
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1547
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Ice-dragon le Dim 01 Fév 2015, 00:05

Court mais super ! Bravo Smile
avatar
Ice-dragon

Masculin Messages : 34
Date d'inscription : 15/01/2015
Localisation : Derrière mon ordinateur à créer ma fiction

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par SnowMonster le Dim 01 Fév 2015, 01:13

Court mais vraiment bien Very Happy

@Micky93 a écrit:- C'est injuste... pourquoi... pourquoi le sort en à décidé ainsi. Tout est de ma faute... tout ce qui est arrivé est à cause de moi. Dit la reine les yeux en pleurs.
Non Elsa, tout ça c'est la faute de l'auteur... jesuisdehors

Une fin plutôt triste Sad
J'ai trouvé assez émouvant les adieux du comte à chacun des personnages.
Bref, dans l'ensemble, c'est une très bonne histoire.
As-tu l'intention d'en faire une autre ?

_________________
"Oh Anna, si seulement quelqu'un était vraiment amoureux de vous" Hans des îles du Sud
avatar
SnowMonster

Masculin Messages : 250
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 20
Localisation : Quelque part à Arendelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 15 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum