La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Page 5 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Lizzie3105 le Jeu 26 Fév 2015, 20:43

Finalement j'ai rattrapé les 3 derniers chapitres ce soir ! Razz
Je crois que mon chapitre préféré c'est le 9.. Je sais pas j'aime bien ce chapitre bravo
Peut être aussi le fait qu'il y ait une pirate qui s'appelle Lizzie et que c'est mon pseudo xD
Lizzie, je sais pas je l'aime bien bravo
Non, ce n'est pas parce que elle porte un prénom, même que mon pseudo bravo
Bon sérieusement j'adore son caractère et comment elle lâche certaine phrases xD

Sinon, je ne comprend pas du tout cette phrase.. ( La pas douée bravo )


-Ils font également des prisonniers ! Si jamais ils venaient à découvrir des femmes à bord alors... Ces dernières deviendraient leurs animaux de compagnie. Termina Sirius


Bref bravo

Vivement la suite !! cheers

_________________
avatar
Lizzie3105

Féminin Messages : 852
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 16
Localisation : Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Jeu 26 Fév 2015, 21:08

Je suis heureux pour toi. bravo

Sinon, je voulais dire par là que, généralement ce sont des hommes, les prisonniers. Alors que les femmes... Je dois vraiment t'expliquer en détail ? En gros, elles sont violentées et traitées comme de vulgaires poupées de chiffon !
J'espère que tu ne sera pas trop choquée ! Encore désolé. :sorry:
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Lizzie3105 le Jeu 26 Fév 2015, 21:12

Je trouve juste que c'est trop pas normal comme les femmes sont traités dans ce cas là..
Mais nan ça ne me choque pas du tout xD
(Enfin dans une histoire inventée bravo jesuisdehors )

_________________
avatar
Lizzie3105

Féminin Messages : 852
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 16
Localisation : Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Minka le Jeu 26 Fév 2015, 23:58

WOUAH !! Il y a Lizzie dans celui là ! :jesaispasquoimettre
T'es méchante dis donc Lizzie. Pas bien hein ! Razz

Blague à part c'est vraiment un super chapitre !! J'ai adoré l'action de l'attaque des pirates et de Sirius complètement dépassé par tout ça, pendant qu'Elsa et les autres paniquent coincés dans leur cabine.

Et cette fin...je le sentais bien venir ce petit quelque chose qui allait nous mettre en haleine jusqu'au prochain !
Énorme ! Vivement la suite du coup et bravo ! :vouiii:

_________________
Attention l'orthographe et moi ça à toujours fait 2...c'est mathématique. jesuisdehors

avatar
Minka

Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 12/01/2015
Localisation : La montagne du Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Lizzie3105 le Ven 27 Fév 2015, 00:01

Minka a écrit:WOUAH  !! Il y a Lizzie dans celui là ! :jesaispasquoimettre
T'es méchante dis donc Lizzie. Pas bien hein ! Razz

C’est vrai ça.. J’ai essayé de tué mon personnage préféré affraid
Surement mon mauvais côté qui se réveille.. Twisted Evil jesuisdehors

_________________
avatar
Lizzie3105

Féminin Messages : 852
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 16
Localisation : Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par ❄️ Maaï ❄️ le Ven 27 Fév 2015, 00:13

Ah! Ah! Alors comme ça Lizzie c'est THE méchante de l'histoire ...alors attention hein?! Si tu touches à un seul cheveu d'Anna ! :tronçonneuse: XD je vous rassures, je blague :3 ...quoique...
Je veille au grain en tout cas Suspect Razz

_________________
"Tous nos rêves peuvent devenir réalité, encore faut-il avoir le courage de les poursuivre." -Walt Disney-
" />
avatar
❄️ Maaï ❄️

Féminin Messages : 82
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 18
Localisation : Bah Arendelle voyons !

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par M.Baggins le Ven 27 Fév 2015, 01:02

T'as bien changé Lizzie, t'as bien changé... Razz

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1263
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Lizzie3105 le Ven 27 Fév 2015, 16:13

M.Baggins a écrit:T'as bien changé Lizzie, t'as bien changé... Razz
Nan.. J’ai toujours le même caractère que la semaine dernière.. bravo jesuisdehors

_________________
avatar
Lizzie3105

Féminin Messages : 852
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 16
Localisation : Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Ven 27 Fév 2015, 20:03

Et voici donc le nouveau chapitre tant attendu !  bravo Au programme: Pleins de choses dont de la tristesse, de l'action, du comique et des clins d’œil ! D'ailleurs, saurez-vous tous les trouver ?  bravo

Chapitre XIV : Absolute zéro ! (Dernière partie)

La discussion concernant les polynésiens était terminée. Cependant, nos jolies jeunes femmes souhaitaient dorénavant savoir si le capitaine avait davantage exploré le monde. Chose à laquelle le blondinet avait effectivement pris part. Bien évidemment, celui-ci ne leur fit pas toute la liste des lieux qu'il avait visités car se serait bien trop long et lassant à force mais il se contenta juste de leur dire qu'il avait mis les pieds sur un peu prêt tous les continents. Cela dit, il leur avoua ensuite que l'un des endroits qu'il avait le plus apprécié était les îles Galápagos. C'était par ailleurs en ce lieu qu'il avait remporté la victoire lors de sa dernière mission qui lui avait coûté trois longues années de voyage en mer. Mais son admiration pour ce lieu unique en son genre n'était rien comparée à celui de son médecin de bord.

- Vous auriez dû voir la tête de ce bon vieux Stephen lorsqu'il a vu pour la première fois toutes ces différentes espèces animales et végétales. S'exprima l'homme balafré. Il croyait rêver tant il n'en revenait pas. Si je vous dis cela c'est parce que en plus d'être un médecin-chirurgien il est également un chercheur et naturaliste passionné. D'ailleurs il possède aussi un faible pour la musique. Il joue d'un instrument tout comme moi et Graham.
- Quelle bonne surprise ! Lança la rouquine. Figurez-vous que Kristoff sait aussi jouer d'un instrument ! Oh et en parlant de Graham justement, cela fait un moment qu'on ne l'a plus revu...
- Il s'occupe d'une tâche que je lui ai confié c'est pour ça. Sinon, ce cher Kristoff joue de quel instrument ?
- Il joue du luth. Et vous ?
- Je joue du violon depuis mes dix ans. C'est Graham qui m'a appris à en jouer voyez-vous ? Qui plus est ce dernier sait aussi jouer de la flûte et de la contrebasse. Stephen lui, s'est adonné aux joies du tam-tam. Au fait, si vous et Sa Majesté le désirez mes collègues et moi-même serons ravis de vous jouer un morceau.
- Mais c'est avec une joie immense que nous acceptons ! N'est-ce pas Elsa ?
- Tout à fait Anna. J'ai hâte de les entendre jouer moi aussi.

Ravi d'entendre cela l'homme à la balafre ne répondit pas mais se contenta d'esquisser un léger sourire. Un sourire que lui rendirent les deux jeunes sœurs après coup. Ceci fait, nos camarades se mirent ensuite à contempler une fois de plus la mer. Qui plus est, à chaque fois que nos charmantes demoiselles se trouvaient devant une telle vision un sentiment de bien-être s'empara d'elles comme par magie.
A la barre pendant ce temps, le livreur de glace et le petit être savouraient plus que jamais cette incroyable opportunité qui s'offrait à eux. Cela dit, bien que le blondinet ait affirmé que jamais il ne se serait totalement laissé aller devait se rendre à l'évidence qu'il avait eut tort. En effet, contre toute attente ce dernier s'était lui aussi mis à chanter mais à voix basse.

- Libéréééé. Délivréééé. C'est décidé je reste làààà ààà àà.
- Hum... Kristoff ? Tu te rends compte que tu chantais là ?
- Eh bien...
- C'est incroyable. Toi qui as dit à Anna "Contrairement à votre sœur je ne me laisserais pas totalement aller !"
- Je sais... Je sais...
- Ne le prend pas mal Kristoff. D'ailleurs tu chantes très bien toi aussi.
- Vraiment ?
- Bien sûr ! Toi et Elsa avez une très jolie voix.
- Merci beaucoup Olaf ça me fait chaud au cœur. Tu es bien le premier à me complimenter tu sais ? Bon, après rectification je dois avouer qu'il y eut Sven avant toi. Eh puis, il faut dire aussi que je n'ai jamais vraiment pris la peine de chanter lorsque je me trouvais en compagnie d'Anna et de la reine Elsa.
- Tu veux que je te dise une bonne chose ? Un de ces jours tu devrais aller leur chanter quelque chose. Je suis sûr qu'elles apprécieront énormément ta voix elles aussi.
- Ma foi pourquoi pas, oui. Je pourrai alors leur chanter ma chanson favorite intitulée "Turbulentes flammes".

De retour vers nos trois autres compagnons, la cadette se décida finalement à rompre le silence dans le but d'en savoir encore et toujours plus sur le capitaine.

- Bon ce n'est pas tout cela mais où en étions-nous déjà ? Ah oui ! Dites-moi Sirius... Pouvez-vous, continuer à nous en dire un peu plus sur vous ?
- A vrai dire Anna, je souhaiterais que les rôles s'inversent dorénavant. Sans vouloir vous offenser.
- Je comprends mais... mais faisons un marché dans ce cas ! Racontez-nous encore un tout petit quelque chose puis nous échangerons les rôles d'accord ?
- Promis juré ?
- Promis juré.
- Très bien alors, dans ce cas que voulez-vous savoir ?
- Attendez laissez-moi réfléchir ! Huuuum... Oh je sais ! Et si vous nous parliez un peu de votre famille ?

C'est alors que la jeune femme se rappela aussitôt d'une chose pour le moins très importante après avoir pro-noncé le terme "famille". En effet, vu que le blondinet venait de perdre son petit frère alors comment diable les parents de celui-ci allaient-ils réagir une fois qu'ils apprendront la mort de leur fils ? Pensa-t-elle.

- Attendez un peu j'ai dit famille ? Oh mon Dieu ! Oh mon Dieu mais où avais-je la tête bon sang de bonsoir ! S'écria-t-elle en se donnant une forte tape sur le front.
- Anna ?
- Nom d'un chien mais c'est une véritable catastrophe Sirius ! Une véritable catastrophe ! Vous imaginez un peu la réaction de vos parents lorsqu'ils apprendront la mort de leur fils ? Ils auront le cœur brisé !
- Je ne crois pas Anna, car mes parents sont malheureusement décédés depuis fort longtemps...

Un silence de mort s'installa aussitôt laissant ainsi le temps aux jolies jeunes sœurs d'assimiler cette triste nou-velle qui il fallait bien le dire, était arrivée à l'improviste comme un rapide coup de poignard étant venu se planter en plein cœur. Puis après quelques secondes, Anna s'exprima à nouveau.

- Oh mon Dieu Sirius je suis sincèrement désolée de l'apprendre. Je veux dire ma sœur et moi-même sommes sincèrement désolées de l'apprendre. Nous imaginons sans peine combien cela a dû être très dur pour vous...
- Quoi qu'il en soit le passé est le passé. Répondit-il en se tournant une fois de plus vers la mer  Je me contente désormais de vivre l'instant présent même s'il y a toujours une part en moi qui n'a jamais pu accepter leur dé-part... Tout comme le départ de mon frère.

Alors que la cadette s'en voulait terriblement d'avoir engendré une telle atmosphère, l'aînée qui était restée pour le moins bien silencieuse vint dans un premier temps déposer sa main droite sur l'une des épaules de l'individu en guise de soutient. Puis, elle lui demanda gentiment s'il était possible que ce dernier leur parle un peu de ses parents. Requête que l'homme à la balafre accepta bien volontiers.

- Très bien majesté... Dit-il après avoir poussé un léger soupir. Je vais vous en dire plus sur eux.
- Bien. Répondit-elle tendrement en retirant dès lors sa main de l'épaule.
- Alors pour commencer, sachez que je descends d'une famille de navigateurs. Tous avant moi ont également été capitaines de la marine royale. C'est l'une des raisons qui a fait que j'ai choisi d'en devenir un moi-même et plus de mon attirance pour les navires et ce depuis tout petit. Bref, tout a commencé depuis mon arrière-grand-père dit Césarius le Grand.
- Le Grand ? Votre arrière-grand-père aurait-il donc accompli de fabuleux exploits pour être dénommé ainsi ?
- Oui et non... A dire vrai, il fut dénommé ainsi plus pour sa grande taille que ses fabuleux exploits. D'ailleurs, c'est mon arrière-grand-père qui a construit notre demeure communément appelée "Manoir des Black". Elle se trouve perchée sur une petite colline en dehors du village. De là, il est possible de contempler tout le royaume.
- Je vois. En tout cas, j'adorerai pouvoir jeter un œil à votre demeure. Je suis persuadée qu'elle doit être très jolie. A dire vrai je désirerais visiter Ardenfell tout entier. Enfin bref, poursuivez donc je vous prie.
- Ensuite vint mon grand-père dit Démétrius le Fort. C'était un homme aux multiples talents. Il savait tout faire à vrai dire. Allant de ses remarquables prouesses au combat jusqu'à son savoir-faire pour le crochet.
- Votre grand-père savait donc faire du crochet ? Intervint aussitôt la rouquine. Eh bien ! Ce n'est pas tous les jours qu'on entend cela ! Mais je dois bien avouer que je trouve ça chouette au final. Adorable même...
- Je suis ravi de l'entendre Anna. Bref, après lui vint mon pauvre père dit Marius le Borgne...
- Votre père était donc borgne alors. Quel dommage... Repris la blondinette.
- Dommage oui. Il eut perdu son œil droit dans son jeune âge alors qu'il était en mission et depuis il portait un cache-œil. Qui plus est, mon père est mort d'un cancer alors que je n'avais que huit ans. C'était un homme faisant environ ma taille, possédant des cheveux noirs lui arrivant jusqu'aux épaules ainsi que des yeux marron. Il portait également une petite barbe identique à la mienne, pour dire. Ensuite, pour continuer à parler de lui sachez qu'il... Qu'il...
- Qu'il quoi ?

La musique commence ici !


Le jeune homme ne répondit pas et se mit plutôt à pousser un léger soupir. Il détourna ensuite le regard en vue de venir contempler une fois de plus l'immense étendue bleutée. Il se montrait ensuite comme quelqu'un étant plongé dans un très vieux souvenir. Un souvenir auquel il se trouvait alors dans une petite salle de son manoir et plus précisément sur les genoux de son père qui lui était assis dans un grand fauteuil de cuir. Tous les deux se tenaient là, à regarder une chose qui était encadré et accrochée au mur d'en face.

- Mon père, n'était pas un homme totalement dépourvu d'amour. Mais à vrai dire c'était un satané putain d'enfoiré d'Ardenfellien oh ça oui alors ! Buveur, bagarreur, bref toute la panoplie en somme. Sans jamais verser une seule larme ou montrer la moindre faiblesse. En revanche, il avait une très grande attirance pour les poèmes, la poésie. Il en récitait très souvent. A mon avis il devait penser que cela l'adoucissait. C'était... Sa manière à lui de s'excuser. D'ailleurs en parlant de poèmes il y en avait un qui était encadré et accroché au mur dans son bureau. Et ce n'est que peu de temps avant de rendre son dernier souffle qu'il m'avait avoué que c'était lui qu'il avait écrit. Ce poème n'avait pas le moindre titre, mais juste quatre petits vers. Quatre petits vers que j'ai pris la peine de lire à son enterrement...
- Et quels étaient ces vers ?
- C'était...

Une fois de plus un combat...
Le dernier et le meilleur que je ne connaîtrai jamais.
Vivre et mourir en ce jour...
Vivre et mourir en ce jour...

Mourir... La mort... Voilà bien une chose à laquelle personne ne peut en échapper. Sauf si l'on est immortel bien sûr. Ajouta-t-il en regardant à nouveau les demoiselles avec un léger sourire. En tout cas, voilà pour ce qui est de mon père. Un homme qui malgré ses défauts se battait sans ne jamais flancher et ce peu importe les obstacles qui se dressaient devant lui. Et je l'admirais énormément pour cela.

La musique se termine ici !

Elsa et Anna n'auraient jamais imaginé un père comme celui-ci pour le capitaine. A dire vrai, elles se l'étaient imaginé tout autrement. Mais à part cela, il est évident que cette histoire les avait profondément émues. En particulier le petit poème.

- En tout cas ce fut une histoire bien triste. Et le poème que vous avez récité était très émouvant. Eh puis en parlant de ça justement, je tenais à vous dire qu'à peine vous aviez terminé de nous le réciter que j'ai ressenti plus que jamais le besoin immense que de me battre jusqu'au bout. Ne reculer devant rien et par-dessus tout ne jamais abandonner. Tout comme votre père en somme.
- Tout à fait d'accord. Ajouta la rouquine. J'ai moi-même ressentit la même chose. Pour tout vous dire je me sens désormais plus que jamais plus forte. Sinon... Vous sentez-vous toujours d'attaque pour nous raconter la suite Sirius ? Si ce n'est plus le cas ce n'est pas très grave vous savez ?
- Je me sens d'attaque Anna ne vous en faites pas. Alors en ce qui concerne ma mère eh bien, elle est décédée à la suite des quelques complications durant l'accouchement de mon petit frère.
- C'est horrible. Mais alors dans ce cas qui a donc prit la peine de nourrir le bébé ? Je veux dire, sans être trop indiscrète bien évidemment...
- Maria, la femme de Graham s'en est chargée. Qui plus est, il s'est avéré par la suite quelque peu difficile que de révéler à William que Maria n'était en réalité pas sa véritable mère. Enfin, Graham et sa femme ont donc plus que jamais pris soins de nous suite à la mort de mon père. Et je ne les remercierai jamais assez pour cela. Sinon pour continuer à parler de ma mère, je voudrais vous montrer quelque chose qui me tient particulièrement à cœur.

Sirius glissa donc sa main droite par-dessous sa belle chemise de couleur bleue turquoise et finit par présenter au grand jour un pendentif argenté serti d'un saphir bleuté.

- Mais regardez-moi un peu ce magnifique petit collier !
- Au début, mon père le lui avait offert quelque temps après qu'il l'eut rencontré la première fois afin de lui prouver son amour. Ce fut un véritable coup de foudre entre les deux vous savez ? Ensuite, avant que ma mère ne décède elle avait dit à mon père de me le remettre en mains propres afin que je ne l'oublie point. D'ailleurs ce saphir me rappelle tant la couleur de ses yeux. C'était une femme à la fois très douce et très ravissante qui possédait de longs cheveux blonds lui arrivant jusqu'au bassin ainsi que des yeux bleus voyez-vous ? Exactement comme moi et Sa Majesté. Et Elise était son nom.
- Votre mère avait là un bien joli nom Sirius. Non vraiment, je l'adore. Lança la souveraine.
- Je suis content savoir qu'il vous plaise énormément majesté. Bref, longtemps après je m'étais fait un jour la promesse qu'une fois que mon frère deviendrait lui aussi capitaine je le lui remettrais à mon tour. Mais malheureusement... Continua-t-il en remettant désormais le précieux bijou à sa place d'origine. William ne sera jamais plus en mesure de l'avoir. Enfin, voilà pour ce qui est de mes parents. A présent, je crois qu'il est grand temps pour vous Anna de me parler un peu de vous et du reste de votre famille.
- Chose promise, chose due. Mais avant cela, je voudrais savoir une toute dernière petite chose de rien du tout si vous me le permettez...
- Quelle chose ?
- Alors voilà ! Je me demandais si vous avez également un surnom tout comme ceux qui vous ont précédé.
- Pas encore non.
- Alors dans ce cas, permettez-moi de vous en attribuer un d'accord ? Que direz-vous de... Sirius le Balafré ?
- Sans vouloir t'offenser Anna. Intervint aussitôt Elsa. Je pense très sincèrement que... Sirius dit le Beau lui conviendrait mieux.

Le capitaine se mit à rougir tandis que la cadette se devait bien d'avouer que sa grande sœur avait raison. Qui plus est, la rouquine ne pouvait s'empêcher de voir cela comme un signe révélateur des plus positifs en ce qui concernait son souhait que de voir son aînée avec quelqu'un. Toutefois, elle fit comme si de rien n'était.

- Pourquoi pas oui. Après tout c'est une caractéristique qui vous correspond tout aussi bien n'est-ce pas Sirius ?
- Si vous le dites...
- Dans cas c'est décidé, va pour Sirius le Beau ! A présent, j'ai une histoire à raconter je crois. D'ailleurs Elsa, je comte sur toi pour parler des choses qui te concerne ensuite parce-que je risque de ne plus avoir de voix après.
- Oui, oui. Vas-y Anna commence.

Pendant ce temps au sommet du grand mât, le marin qui n'avait alors cessé de surveiller l'horizon à l'aide de sa longue vue remarqua une chose à laquelle il ne se serait jamais attendu de voir de la part du navire d'en face. Le bâtiment, n'avait à présent plus de pavillon aux couleurs d'Esenfeld. Croyant qu'il était victime d'une illusion bien que cella semblait hautement improbable l'individu s'empressa tout de même de se frotter les yeux avec l'une de ses mains pour ensuite regarder à nouveau dans ledit objet. Et là, la nouvelle découverte qu'il fit lui glaça l'échine car au sommet du pilier de bois flottait dorénavant un pavillon noir arborant un emblème à la fois étrange et effrayant. Il s'agissait d'un diable entièrement coloré en blanc qui tenait dans une main une lance transperçant un cœur de couleur rouge sang et dans l'autre un sablier qui annonçait le temps qu'il restait à vivre aux victimes. Très peu de temps après cela, le matelot fut en plus témoin de la pire chose qui pouvait arriver. Le vaisseau, venait à l'instant de cracher une série de fumée blanche.

- Mille millions de mille sabords de tonnerre de Brest ! Dit-il en abaissant rapidement sa longue vue. A COU-VEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERT !!!

Tous sans exception s'allongèrent au plus vite au sol en se protégeant la tête avec leurs mains et en moins de temps qu'il ne fallut pour le dire, d'innombrables boulets de canon vinrent faire des ravages sur les voiles ainsi que sur les mâts. D'un côté, on pouvait entendre le bonhomme de neige hurler comme une petite fille apeurée tandis que le livreur de glace essayait tant bien que mal de le rassurer et de l'autre côté, les deux sœurs qui ne pouvaient s'empêcher de penser que le destin avait de toute évidence une sérieuse dent contre elles.
Une fois l'attaque terminée après un temps qui avait semblé incommensurablement long, l'individu qui se trouvait au sommet du grand pilier pouvait s'estimer véritablement chanceux de ne pas s'être ramassé de projectiles. Il réalisa donc un rapide signe de la croix en vue de remercier le bon Dieu pour lui avoir épargné la vie puis il s'empressa de descendre de là par le biais des haubans. Une fois qu'il eut posé les pieds à terre il s'en alla se mettre à couvert comme tous les autres. Le capitaine quant à lui, voulut un rapport de la situation.

- Au rapport ! Est-ce que tout le monde va bien ?
- Pour ma part je vais bien ! Répondit la jeune reine. Et toi Anna tu vas bien ?
- Je vais bien oui ! Et vous Kristoff ? Et toi Olaf ? Vous allez bien ?
- Oui Anna nous allons bien ! Répondit le livreur de glace.

Alors qu'il se trouvait tout proche du mât de misaine qui n'était nul autre que le pilier se trouvant sur la partie avant du vaisseau, le second qui n'avait plus été revu ni entendu par nos invités appela dès lors son supérieur.

- Capitaine ? Vous m'entendez ?
- Oui Graham, je vous entends !
- Est-ce que vous et les autres allez bien ?
- Nous allons bien oui ! Sinon je vous retourne la question !
- Nous allons bien ici aussi mais capitaine ? Je ne sais pas si vous aviez remarqué ce navire venant en face mais je crois que nous avons à faire à des pirates en réalité !
- C'est ce que je me suis dit aussi car il n'y a pas d'autres explications à cette attaque !
- Quoi qu'il en soit sachez qu'on ne peut pas prendre le risque de nous battre avec des invités à bord ! Ni même prendre la fuite car ils nous pourchasseraient durant des jours voire des semaines sinon ! Sans comptez aussi que ce n'est même pas la peine d'envisager de nous rendre car ils finiraient par nous tuer quand même une fois qu'ils seront à bord ! En bref, nous sommes tout bonnement fichus !

Refusant plus que tout d'entendre ce fichus terme, la jolie blonde vint s'immiscer sans plus tarder dans la conversation avec en prime un fantastique plan qui leur permettra à tous de sortir vivant.

- Non Graham, vous avez tort !
- Majesté c'est vous ?
- Oui c'est bien moi ! Écoutez-moi bien Graham ! De toute évidence notre seule et unique chance de tous nous sortir de là est que moi-même et votre capitaine devons utiliser nos pouvoirs !
- Non mais vous n'êtes pas sérieuse !
- Attendez, laissez-moi terminer ! Tout d'abord, sachez que je me chargerai moi-même de geler complètement le navire d'en face avec tout l'équipage à son bord ! La congélation sera si soudaine que personne n'aura le temps de tenter quoique se soit ! Une fois ceci fait votre capitaine prendra la relève et fera en sorte de transformer cette statue de glace en un tas de poussière de cristal ! Vous comprenez ?

Le marin qui se trouvait auparavant au sommet du grand pilier de bois intervint lui dans la discussion dans le but de fournir une information importante.

- Cela peut marcher monsieur Mills ! Eh puis de toute manière sachez qu'il n'y a pas d'autres navires dans les environs hormis le nôtre et celui de ces maudits pirates ! Ce qui constitue un très gros avantage pour nous !
- Voilà qui change bien des choses en effet. Dans ce cas très bien majesté ! Mettez votre plan à exécution !
- Bien ! Quant à vous Sirius ? Etes-vous prêt à m'épauler dans cette histoire ?
- Ce sera pour moi un honneur que de vous épauler majesté.

En cet instant, une seconde pluie de projectiles vint une fois de plus faire des siennes sur les mâts ainsi que les énormes tissus blanchâtres. Voilà qui compliquait bien des choses pour le capitaine et ses hommes car l'état du matériel actuel allait tout bonnement nécessiter un temps de réparation incommensurablement long.
Le temps passa et le calvaire prit finalement fin. Tous les matelots ainsi que le second ne perdirent donc pas une seconde de plus et s'en allèrent au plus vite se réfugier dans la cale en empruntant une entrée située dans le plancher. Pendant ce temps nos cinq compagnons s'étaient eux aussi remis sur pied et s'en allaient à présent emprunter des marches placées un peu plus loin dans le but de quitter le gaillard arrière. Le gaillard arrière ainsi que le gaillard avant étaient deux petits ponts surélevés qui se trouvaient au-dessus du pont principal. C'était aussi entre ce pont arrière surélevé et le pont principal que se trouvaient les cabines destinés au capitaine, au second, au médecin de bord et aux lieutenants. Après cela, la compagnie se sépara en deux petits groupes. Anna, Kristoff ainsi que Olaf qui essayait tant bien que mal de suivre le rythme de ses deux camarades s'en allaient eux aussi vers la fameuse entrée située dans le plancher tandis que Elsa et Sirius se précipitaient quant à eux vers l'avant du navire afin d'accomplir leur mission.
Un peu plus tard, ces derniers se trouvaient enfin à destination et se mirent à contempler dans un premier temps l'avancée du bâtiment au pavillon noir qui était assez éloigné. Ensuite, ils jetèrent un rapide coup d'œil derrière eux et le fait de ne plus apercevoir dès lors âmes qui vivent sur le pont leur firent un tantinet bizarre. Pour terminer, ils firent à nouveau face au vaisseau adverse avec la ferme intention de le mettre hors d'état de nuire.

La musique commence ici !
Désolé mais je n'ai pas trouvé de vidéo Youtube. Cliquez donc sur le lien ci-dessous. Autre chose aussi, une fois la musique terminée fermez la fenêtre sans plus attendre car sinon vous entendrez d'autres musiques rien à voir à la chaîne.


- Très bien Sirius ! Vous êtes prêt ?
- Quand vous voudrez majesté !
- Parfait ! Dans ce cas, allons-y et terminons-en avec cette histoire !

Nos deux protagonistes commencèrent par dégager une simple aura de couleur blanche pour ensuite se mettre à agiter leurs mains de part et d'autres en vue de réaliser une figure pour le moins très difficile à percevoir pour les non connaisseurs. En effet, les personnes qui n'avaient guère l'habitude d'étudier les étoiles devaient penser que nos deux camarades étaient en train de faire n'importe quoi. En revanche, les connaisseurs parviendraient quant à eux à distinguer que la reine ainsi que son partenaire étaient en train de reproduire avec exactitude et de manière synchronisée leur constellation protectrice du zodiaque qui n'était autre que celui du Sagittaire.
Un peu plus tard, nos compagnons venaient d'atteindre le summum de leur puissance par le biais de leur chorégraphie réalisée en boucle. Les effets de cette augmentation de puissance pouvaient se résumer d'une part à une aura nettement plus imposante que tout à l'heure accompagnée d'une multitude de petits cristaux de glace tourbillonnant à vive allure autour de leurs propriétaires respectifs ainsi que de la couleur de leurs yeux qui était passée du simple bleu à un bleu fluorescent.

- C'est parti ! J'y vais !

La jeune femme projeta donc l'une de ses mains en avant et tout en s'écriant le nom de son attaque qu'elle venait de baptiser "Stardust Révolution" une pluie de projectiles comparable à une série d'étoiles filantes vola en direction de la cible. Sur l'autre navire pendant ce temps, le capitaine qui comme à son habitude regardait dans sa longue vue fut à présent témoin de cet extraordinaire phénomène qui fonçait tout droit dans sa direction à vitesse grand V.

- Nom d'un chien, ce n'est pas vrai !

Peu de temps après cela, le vaisseau avec tout l'équipage à son bord fut percuté de plein fouet par les projectiles blanchâtres. Le phénomène de congélation se propagea donc à une vitesse ahurissante comme l'avait prédit la souveraine auparavant. A la fin, une belle et imposante statue de glace se dressa face à nos deux individus. Il était donc temps pour l'homme balafré qui avait jusqu'ici attendu son tour d'achever le travail de sa remarquable coéquipière.

- Parfait ! A présent finissons-en !

Celui-ci projeta en revanche ses deux mains en avant et tout en prononçant le nom de son attaque qu'il venait de baptiser quant à lui "Rozan Hyaku Ryu Ha" une pluie de projectiles similaire à celle lancée par la blondinette auparavant s'en alla dire bonjour à l'imposante sculpture de glace.
Après cela, une violente explosion se fit apercevoir au loin. Le navire avait tout bonnement éclaté en un nombre incalculable de petits cristaux de glace dont la taille était comparable à celle d'un grain de sable. Voilà qui annonçait sans autre que cette bataille venait de prendre fin.

La musique se termine ici !

Le travail accompli, Elsa et Sirius revinrent sans plus tarder à leur état d'origine. Mais ceux-ci n'eurent guère le temps ensuite de s'échanger le moindre mot ou autres qu'ils se firent aussitôt interpeller par la voix de la jeune sœur qui appela plus précisément son aînée. A leur grande surprise, la jolie blonde ainsi que le capitaine purent aussi constater que la cadette était loin d'être seule à ce moment-là. En effet, toute la camaraderie était réunie.

- Nom d'un chien Anna, mais depuis quand toi et les autres vous trouvez-vous dehors au juste ? Demanda Elsa.
- Nous nous sommes précipités vers la sortie peu après t'avoir entendu prononcer un nom étrange ! Le Star truc machin chose...
- En tout cas, ce fut un spectacle grandiose mise à part cela ! Ajouta Kristoff. Cette incroyable aura qui s'échappait de votre corps ! Sirius qui balance tous ces projectiles glacés sur le navire d'en face ! Bien que je n'aie rien compris à ce qu'il a dit en lançant son attaque... Enfin, passons ce détail. Ensuite il y eut cette explosion qui ma foi était impressionnante ! D'ailleurs, c'est vraiment dommage qu'on a manqué votre lancer reine Elsa. Mais bon, soi-disant passant ce n'était pas prévu qu'on remonte sur le pont.
- Je confirme. Termina Graham. Mais pour ma part je dois avouer que c'était un poil effrayant tout de même. Enfin bref, le plus important est que le danger est bel et bien écarté désormais et tout cela grâce à vous deux !

Et cet ainsi que tous les hommes du capitaine mis à part ce fichus Gibbs acclamèrent nos deux individus. Ces derniers quant à eux, empruntaient pendant ce temps les quelques marches afin de quitter le petit pont surélevé sur lequel ils s'étaient tenus jusqu'ici. Toutefois, cet instant de pur bonheur ne dura que quelques instants car le livreur de glace les fit tous cesser de s'exulter en poussant d'une forte voix qu'il venait d'apercevoir une silhouette à l'imposante envergure voler droit dans leur direction.

- Regardez là-bas ! S'écria-t-il en pointant du doigt la chose dans le ciel. Qu'est-ce que c'est ? Un albatros ?
- Cela m'en a tout l'air cher ami. Répondit le médecin de bord. Cependant, son envergure est juste énorme. Bien plus énorme que la moyenne, c'est incroyable ! Vous là, passez-moi cette longue vue voulez-vous ?

Après avoir emprunté ledit objet aux mains d'un marin qui se trouvait à ses côtés, l'homme aux lunettes finit par y regarder dedans. Malheureusement pour lui, la découverte qu'il fit lui fit froid dans le dos car il ne s'agissait pas d'un oiseau mais bel et bien d'un être humain revêtu d'un étrange accoutrement et possédant une imposante paire d'ailes. Et cet être n'était nul autre que la femme pirate qui avait échappé à la congélation en s'envolant juste à temps.

- Jésus, Marie, Joseph... Reprit-il en abaissant le précieux objet.
- Comment ça Jésus, Marie, Joseph ? Demanda le second. S'agit-il d'un albatros oui ou non Stephen.
- Nous avons un sérieux problème camarades. La silhouette à la grande envergure n'est pas un albatros mais... LIZZIIIIIIIIIIIIIIE !!! ELLE EST TOUJOURS EN VIE ET S'APPRETE A NOUS RENDRE UNE PETITE VISITE !!!

D'un bon, tous se mirent à contempler une fois de plus ladite silhouette dans le ciel. Mais avant même que ceux-ci n'eurent le temps de se poser toutes les questions possibles et inimaginables, Lizzie prit rapidement l'apparence d'une torche humaine pour ensuite fondre sur la compagnie tout en laissant derrière elle une longue trainée de flammes. D'ailleurs, la vitesse de déplacement de cette dernière fut si élevée à ce moment-là que nos camarades ne tardèrent pas à masquer leur visage à l'aide de leurs mains afin de ne pas être ébloui par la lumière.
Peu de temps après, tous à bord furent victimes d'un bruit assourdissant. Voilà qui annonçait sans autre que la jeune femme venait de poser les pieds sur le vaisseau. Ils furent aussi victime d'une grande chaleur qui bien heureusement ne dura que quelques secondes avant de s'atténuer peu à peu en même temps que l'intensité lumineuse. Une fois libérée, délivrée de toute gêne, la troupe tout entière put enfin contempler avec étonnement ce personnage qui se trouvait sur le gaillard avant.

- Non, cela ne se peut... Murmura l'homme balafré.
- Ainsi, c'est donc elle Lizzie ? Ajouta le livreur.
- Mais elle ne devrait pas être morte ? Conclut la jeune sœur. Eh puis nom d'un chien regardez-moi cette armure ! Et ces ailes c'est incroyable ! Je dois rêver...

Mine de rien Lizzie était une jolie femme âgée de vingt-cinq ans. Elle possédait une longue chevelure d'un noir profond, avait des yeux bleus, portait une peinture de guerre sur son visage qui à l'inverse des tatouages partait au lavage, possédait un bandana rougeâtre enroulé autour de sa tête ainsi qu'une boucle d'oreille à son oreille droite. Ensuite, l'armure de couleur orange mélangée à du rouge qu'elle portait actuellement ne ressemblait en rien à une armure médiévale mais semblait tout droit provenir d'un univers futuriste. Pour terminer, ses imposantes ailes au plumage noir et imbibées de flammes sortaient tout droit de l'ordinaire. Mais malgré cet attribut qui en ferait rêver plus d'un cette jeune femme n'était ne rien un ange descendu du ciel.

- De toute évidence je n'aurai jamais cru qu'un pouvoir différent du mien puisse exister en ce monde. JAMAIS !!! Et pourtant, j'ai été témoin de ce pouvoir tout à l'heure. D'ailleurs, je continue encore et toujours à être témoin de ce pouvoir en contemplant ce petit être en tout point HORRIBLE et VIVANT en plus de cela ! Ajouta-t-elle en pointant du doigt le bonhomme de neige. Un petit être accompagné d'une blondinette portant le symbole royal d'Arendelle sur sa petite tenue suivie d'une rouquine qui m'a l'air niaise ainsi que d'un blondinet au gros pif !

Bien qu'elle ne fût pas la seule à être terriblement outrée par ces dernières paroles, la rouquine fut tout simple-ment la plus rapide de tous pour riposter.

- Non mais dites donc ! Vos parents ne vous ont jamais appris les bonnes manières ? De quel droit osez-vous nous traiter ainsi au juste ? Vous croyez valoir mieux que nous ou bien quoi ? Sachez mademoiselle que vous feriez mieux de repartir d'où vous venez sinon...
- Sinon quoi jeune fille ? Hein ? Sinon quoi ? Je crois que vous et tous vos petits camarades ne vous rendez pas vraiment compte avec qui vous avez à faire ! Sachez que je suis LE FEU !!! JE SUIS LA MORT !!! Hors bien que je viens de comprendre quelque peu le comment du pourquoi ce maudit navire se trouve dans les parages, le comment du pourquoi cet équipage de pacotille n'a pas pris part à un combat ordinaire, le comment du pourquoi l'un d'entre vous à utilisé ses pouvoirs contre moi et mon équipage, je voudrais à présent savoir lequel d'entrevous possède justement ces satanés pouvoirs de l'hiver afin que je puisse l'occire en premier !

En guise de réponse, nos deux charmants protagonistes balancèrent dans la synchronisation la plus absolue un projectile de glace sur la folle furieuse. Le choc fut donc si violent que cette dernière fut tout bonnement catapultée dans les airs. Son armure avait tout aussi été endommagée au moment de l'impact. La femme au bandana finit ensuite par tomber à l'eau à une distance passablement éloignée du navire. Voilà qui mettait enfin un terme à son existence et pour de bon cette fois.

- Miséricorde, c'était un rêve ou bel et bien la réalité ? Demanda Kristoff. Toutefois, plusieurs questions restent en suspens. De un, comment diable cette Lizzie a-t-elle réussit à survivre hein ?
- On se fiche éperdument de savoir comment elle a survécu d'accord ? Répondit Anna. Ce qui compte c'est que cette maudite femme est bel et bien morte cette fois !
- Peut-être mais en ce qui concerne la paire d'ailes qu'elle possédait alors ? Vous vous rendez compte de la découverte incroyable que nous venons de faire ? C'est totalement dingue !
- Je m'en rends compte oui ! Et vous avez raison, c'est totalement dingue... Pas vrai Elsa ?
- Et comment Anna... Cette histoire de pouvoirs vient de prendre une tournure des plus invraisemblables... Nom d'un chien mais suis-je également en mesure en voler tel un ange ? Si oui comment ?
- Aucune idée... Mais tu sais, il se pourrait au final que chacun possède une particularité qu'il lui est unique ? Non parce que si toi et Sirius seriez en mesure de voler je suppose que vous l'auriez su depuis longtemps non ?
- Peut-être, peut-être pas... Je veux dire prend exemple sur Olaf ? Au début j'ignorais que j'étais capable de rendre vivant des êtres fait de neige ! Non, et si au final il s'agissait-là d'une sorte... de pouvoir divin ? Mais alors dans ce cas comment l'obtenir ? Ou alors s'il s'agissait-là d'une sorte de... d'évolution ou je ne sais quoi ? Ou alors, il se pourrait bien qu'il s'agisse de... de...

Contre toute attente, la souveraine craqua. Elle ne supportait plus le fait d'être submergée par tant de questions concernant ce sujet sans avoir la moindre réponse à la clé.

- AAAH !!! JE CRAQUE !!! Je n'ai plus qu'assez d'être sans cesse confrontée à tant de mystère concernant ces fichus pouvoirs ! J'en ai ma claque !
- Elsa calme-toi je t'en supplie ! Repris la jeune sœur tout en lui faisant signe de se calmer.
- Elle a raison. Termina le livreur de glace. Détendez-vous un petit peu.

C'est alors qu'un bruit assourdissant se fit entendre au loin attirant une nouvelle fois l'attention de toute la camaraderie. Et ce n'était ni plus ni moins que la fameuse femme aux cheveux noir de jais qui avait malheureusement refait surface accompagnée cette fois-ci d'une colère indescriptible.

- BLAAAAAAACK !!! Sale fils de chienne, toi et cette satanée reine des neiges vous allez me le payeeeeeer !

Cette dernière prit donc de l'altitude jusqu'à venir se placer face au Soleil. Voilà qui n'était guère appréciable pour nos compagnons qui se devaient de regarder ailleurs afin de ne pas être éblouis. Ensuite, la maudite femme commença à façonner entre ses mains une boule de feu qui devint de plus en plus énorme à vue d'œil. Puis, au bout de quelques secondes elle finit par balancer l'imposant projectile enflammé en direction du navire espérant ainsi rendre la pareille aux deux blondinets. Mais c'était sans compter sur le fait que ces derniers qui après s'être parfaitement rendu compte de la chose qui fonçait droit sur eux dès que celle-ci fut suffisamment nette, eurent tout juste le temps d'ériger ensemble un imposant mur de glace.
Bien évidemment, le mur avait fait son travail en stoppant le projectile mais il avait aussi bien volé en éclat par la même occasion projetant ainsi nos deux partenaires en arrière. Par chance, la chute de la reine fut évitée de justesse grâce à l'intervention in extremis du livreur ainsi que de la cadette qui l'avait rattrapé à temps. Le capitaine lui, eut la chance de compter sur l'aide de quelqu'un de ses hommes. Après avoir remercié Anna et Kristoff de l'avoir rattrapé, Elsa se fit redresser par ces derniers et ajusta ensuite quelque peu sa tenue tandis que Sirius était à présent envahi d'une colère noire. De ce fait, il invita dans un premier temps ses hommes ainsi que nos invités à s'en retourner au sein de la cale car cela était bien trop dangereux pour eux que de rester sur le pont. A l'inverse, seule la souveraine reçut l'ordre de ne point bouger malgré le fait que le blondinet s'était montré quelque peu réticent à l'idée de la faire rester avec lui pour l'aider à s'occuper de la femme pirate. En parlant d'elle justement, celle-ci ne se perdait pas une miette de ce qui était en train de se passer actuellement sur le bâtiment.

- Vas-y Black. Dit-elle en prenant la peine d'enlever les dernières gouttes d'eau sur son visage et par la même occasion de ce qui restait de sa peinture de guerre. Envois donc tes petits larbins se mettre à l'abri. Mais sache que cela ne les sauvera en rien. Ils finiront tout de même par périr une fois que je me serai débarrassé de toi ainsi que de cette maudite reine. D'ailleurs préparez-vous vous tous les deux... J'arrive !

De retour sur le pont, nos deux protagonistes virent les dernières personnes qui n'étaient autres que la rouquine accompagnée de son fiancé et du petit être emprunter en toute hâte les marches menant à la cale. Une fois mise à l'abri eux aussi, nos deux êtres aux pouvoirs de l'hiver virent pendant un bref instant la silhouette de la femme aux cheveux noirs qui se fit de plus et plus nette suite à son avancement.

- Damnation, la voilà qui arrive ! S'écria l'homme balafré. Majesté écoutez-moi ! Nous ne pouvons pas nous battre habillé ainsi, il nous faut nous protéger !
- Revêtons dans ce cas une tenue beaucoup plus appropriée !

Et cet ainsi que d'un geste aussi rapide que l'éclair, la belle souveraine abandonna sa jolie robe en vue d'opter pour une armure à la fois simple et élégante. Elle était de couleur argentée mélangée à du dorée avec pour unique accessoire une splendide cape blanche. La nouvelle tenue avait également de quoi faire penser qu'elle provenait elle aussi d'un monde futuriste en raison de son allure.
L'homme à la balafre ne put faire autrement que de s'émerveiller durant quelques instants face à ce sentiment de majestuosité et de puissance qui se dégageait de la blondinette. Qui plus est, si une personne avait bel et bien l'allure d'un ange c'était elle malgré le fait qu'elle ne possédait pas d'ailes. Suite à cela, le capitaine revint sans plus tarder à la réalité et changea lui aussi d'accoutrement en optant pour la version masculine de l'armure que portait actuellement sa partenaire, mais sans cape. Hors, ce fut donc au tour de la jeune reine de s'émerveiller devant cet être au point de penser que le blondinet avait lui aussi tout d'un ange. Cependant, celle-ci fut vite ramenée à la réalité dès qu'elle se fit à nouveau interpeller par l'individu.

- Fort bien majesté écoute-moi ! Quoi qu'il puisse se passer il nous faut à tout prix rester ensembles d'accord ?
- Compris ! Même si j'ai l'intime conviction que cela ne sera point facile !
- Bien, à présent il nous faut arrêter cette garce !

Ces derniers se mirent donc à balancer d'innombrables pics glacés sur la folle furieuse qui ne manqua pas de les éviter à tour de rôle par le biais de remarquables acrobaties aériennes. Puis, celle-ci trouva le moyen de contre-attaquer en envoyant une boule de feu de moindre taille cette fois sur chacun de ses adversaires qui érigèrent une fois de plus un mur de glace en guise de bouclier. Mais comme précédemment, le mur vola en éclat et nos deux êtres aux pouvoirs de l'hiver furent une nouvelle fois projetés en arrière. En les voyants à terre, Lizzie ne manqua pas l'occasion pour les traiter de moins que rien.

- Bien que vous m'ayez touché tout à l'heure, je dois avouer que vous êtes au final purement et simplement pathétique ! Vos pouvoirs sont tout bonnement insignifiants !
- La ferme ! Lança Sirius tout en se relevant. Tu ne devrais en rien sous-estimer tes adversaires !
- Très juste. Ajouta Elsa en faisant de même. D'ailleurs... Si vous vous prétendez être supérieur à nous alors je suppose que vous n'avez nullement besoin de vos ailes pour nous affronter.
- Il est vrai qu'en temps normal je pourrais bien me passer de ces ailes pour t'affronter toi et ce cher capitaine, mais je dois t'avouer que je n'ai pas très envie la blondinette. Bien ! A présent il est temps de reprendre !

Pendant ce temps dans le ventre du navire, tous se préoccupaient du sort de nos camarades. Mais ces derniers ne cessaient aussi de se creuser la tête afin de trouver une solution infaillible pour stopper la femme pirate.

- C'est tout de même incroyable le fait que cette Lizzie ait survécu au coup de tout à l'heure non ? S'exprima Anna. D'ailleurs, vous imaginez un peu si elle arrive encore à se relever malgré le fait qu'elle se soit fait touchée par la pluie de projectiles ayant pulvérisé son navire ?
- Je n'ose l'imaginer Anna. Répondit Kristoff. Cependant, c'est bien pour cela qu'il nous faut trouver une solution qui nous permettra à coup sûr de l'éliminer.
- Eureka ! S'écria soudainement Stephen frappé par un éclair de génie. J'ai enfin trouvé la solution ! Mesdames et messieurs. En temps normal tout le monde sait que la glace ne fait pas le poids face à la chaleur n'est-ce pas ? Mais ! Car il y a toujours un mais ! Si un froid comparable au zéro absolu qui au passage équivaut à une température de -273,15° Celsius venait à être recréé par l'un de nos camarades alors Lizzie viendrait sans le moindre doute à disparaître. Toutefois, si nous admettons le fait que l'un des deux parvienne à recréer un froid aussi intense il faudrait par la suite qu'il ou elle puisse faire mouche. Non parce que si cette maudite femme n'arrête pas de les éblouir ce n'est pas gagné !
- A mon avis elle n'est pas stupide au point de se faire elle-même éblouir ! Lança aussitôt la rouquine. La glace peut tout aussi bien refléter la lumière mon cher Stephen ! Toutefois, vous avez raison sur le fait qu'aucun être vivant ne peut résister face à froid aussi extrême. D'ailleurs, maintenant que nous parlons de cela, qui nous dit qu'ils n'ont pas déjà réussi à atteindre le zéro absolu au final ? Je veux dire... Prenons comme exemple l'exploit qu'ils ont accompli en vue de mettre hors-service le navire ! Rien n'est certain me diriez-vous mais si tel était le cas alors... Il se pourrait bien que le véritable problème soit le temps qu'il leur faut pour réitérer pareil exploit.
- Si on admet cette hypothèse, il faudrait que quelqu'un occupe Lizzie pendant ce temps alors. Ajouta le livreur de glace. Hors, je pense que tout le monde ici n'est pas assez stupide pour retourner sur le pont.
- Et si on n'admet pas cette hypothèse, tout le monde n'est pas assez stupide non plus pour oser aller les prévenir qu'ils se doivent de générer un froid extrême afin de la vaincre. Repris le médecin de bord. Mon Dieu... Je crois qu'on devrait tous se mettre à prier afin qu'un miracle se produise au plus vite les amis.

De retour à l'extérieur, nos valeureux partenaires étaient en proie à de grosses difficultés. Non seulement ils s'étaient retrouvés une fois de plus à terre mais leur armure était tout aussi endommagée que celle de leur rivale. Qui plus est, ceux-ci n'eurent guère le temps de se remettre sur pied qu'ils reçurent l'un tout comme l'autre un fantastique coup pied dans l'estomac de la part de Lizzie qui s'était une fois de plus posé pour l'occasion.
Elsa effectua donc un sublime vol plané pour ensuite venir se fracasser contre l'un des mâts situé plus loin. Celle-ci cracha par ailleurs quelques gouttelettes de sang au moment de l'impact avant de venir percuter violemment le sol pour finalement rester inerte. Pour ce qui était de Sirius, celui-ci avait tout aussi bien réalisé un incroyable vol plané avant de venir rencontrer une partie de la rambarde qui s'était brisé au moment du choc. Ce dernier avait aussi manqué de peu de se retrouver à l'eau à la suite de cela s'il ne s'était pas agrippé à temps contre le rebord.

- Dieu merci je l'ai échappé belle...

Malheureusement pour lui encore, la main avec laquelle il se tenait agrippé si fit soudainement piétiner par sa rivale. Le capitaine poussa donc un cri de douleur tandis que la folle furieuse se décida de s'accroupir en vue de se retrouver à quelques centimètres seulement du visage de son ennemi juré.

- Je dois bien reconnaître que vous êtes au final tout aussi résistant que moi. Mais mise à part cela, je tenais à te dire que ton petit cri m'a été très agréable à écouter Black. D'ailleurs maintenant que j'y suis... Permets-moi de te rendre la pareille pour l'odieuse marque que tu m'as laissée lors de notre dernière rencontre !

Un poignard dont la lame était imprégnée de flammes vit donc le jour dans la main droite de son propriétaire. Puis, d'un geste vif la femme aux cheveux noirs entailla la joue gauche de l'individu qui ne manqua pas de hurler de douleur une seconde fois.

- Quel régal pour les oreilles ! Mais quel régal ! Toutefois trêve de bavardage ! En temps normal tu sauras que mine de rien je suis passablement occupé en ce moment. Hors, je vais m'empresser de t'exécuter pour ensuite m''en aller étriper cette petite pisseuse de reine des neiges.
- Tu parles d'Elsa ?

Fou de rage, l'homme aux cicatrices intensifia son pouvoir à tel point de provoquer une mini explosion. Ce qui eut pour effet d'envoyer la jeune femme se balader dans les airs. Après avoir rencontré brutalement le sol, cette dernière s'ajusta quelque peu la mâchoire pour ensuite se relever non sans peine et faire face au blondinet qui s'avançait plus menaçant que jamais.

- Je me fiche d'être blessé. Mais sache que je ne laisserai personne insulter... Cette chère et tendre reine !
- Mais quelles belles paroles à l'encontre de cette reine. Dis-moi Sirius... Entre toi et elle ce n'est que de l'amitié ou c'est bien plus que cela ? Si c'est de l'amour alors l'as-tu déjà culbuté ? Lui as-tu fait goûter ton énorme zob ?
- La ferme ! Tu ne fais que parler depuis tout ce temps la fêlée !
- Sale fils de chienne... Je ne suis pas, LA FELEEEEE !!!

Cette dernière balança donc un puissant jet de flammes tandis que son adversaire contre-attaqua avec un jet de glace. Les deux arcanes finirent par s'entrechoquer dans un vacarme impressionnant et chacun tenta par la suite de ne point céder face à la puissance de l'autre.
Un peu plus tard, la jolie blonde montra enfin un signe de vie en remuant légèrement l'une de ses mains. Puis, elle finit par rouvrir lentement les yeux. Toutefois, elle remarqua que sa vision était floue. Elle les referma donc tout en posant dès lors la main droite sur sa tête car mine de rien elle constata qu'elle fut prise aussi d'une atroce migraine. Elle resta ainsi durant quelques instants essayant tant bien que mal de lutter contre ce mal de tête pour ensuite se décider à rouvrir les yeux. En cet instant, sa vision ne fut plus du tout brouillé ce qui lui permis de se rendre compte que son partenaire se trouvait dans une bien mauvaise posture. En effet, celui-ci commençait à faiblir sérieusement laissant ainsi le jet de flammes gagner de plus en plus de terrain sur lui.

- Alors Black, tu croyais vraiment pouvoir me battre ? Dois-je te rappeler que la chaleur fait fondre la glace ?
- Je ne dois pas faillir ! Je ne dois pas...
- Si tu dois blâmer quelque chose, alors blâme les pathétiques pouvoirs que tu possèdes !
- AAAH !!! Je ne tiens plus !
- Précisément ! L'heure est venu pour toi de CREUVEEEEEEEEEEEEEEER !!!

Alors que la blondinette se mit à hurler de toutes ses forces face à cela, un événement pour le moins inattendu se produisit. En effet, un projectile enflammé ayant pris l'apparence du légendaire oiseau capable de renaître de ses cendres surgit de nulle part et vint emporter la jeune femme au bandana dans les airs. Le capitaine ainsi que la reine furent tout bonnement restés bouche-bée en voyant cela.
Peu de temps après, le projectile à l'allure du phénix se désintégra par le biais d'une remarquable explosion. Le corps de Lizzie qui accompagnée d'une épaisse fumée noire tomba en vrille durant plusieurs secondes avant de finir une fois de plus à l'eau à une distance très éloignée du navire. Le responsable de ce phénomène vint quant à lui se poser à quelques mètres seulement du lieu où s'était déroulé le duel. Il portait une splendide armure de couleur rouge vif et dorée dont l'allure générale reflétait ce même oiseau de feu qui venait d'exploser. Avec pour option un heaume recouvrant la totalité de son visage. Mais la chose qui stupéfiait davantage nos deux compagnons est que cet être mystérieux possédait des ailes identiques à celle de la femme prenant actuellement un bon bain.

- Nom d'un chien mais qui êtes-vous donc étranger ? Demanda Sirius. Et d'où venez-vous comme ça ? Parlez !

L'individu concerné retira donc son casque laissant ainsi apparaître un visage pour le moins très familier.

- C'est comme ça que tu accueilles ton petit frère Sirius ?

A suivre...


Dernière édition par Micky93 le Mer 16 Mar 2016, 22:27, édité 9 fois (Raison : Voir mon message posté le 26 avril 2015.)
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Lizzie3105 le Ven 27 Fév 2015, 22:21

affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid
Attends.. Déjà que je tue mon personnage préféré, là je meurs.. Nan mais c'est pas juste je l'aimais bien moi cette imbécile de pirate qui porte le même nom que mon pseudo Razz
Blague de m**** bravo

J'adore ce chapitre Very Happy
Par contre Elsa, elle a vraiment que des problèmes dans sa ptite vie.. Déjà qu'elle a pas vraiment eu d'enfance.. Après, elle perd l'homme qu'elle aimait.. Elle en retrouve un autre, et il meurt aussi.. Mais que sa vie est déprimante bravo

Sinon j'espère que Sirius ne va pas mourir.. Ou alors il se remet à revivre comme ça.. jesuisdehors
(Cette phrase n'a aucun sens ! bravo )

Vivement la suite !! cheers

_________________
avatar
Lizzie3105

Féminin Messages : 852
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 16
Localisation : Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Minka le Sam 28 Fév 2015, 01:06

Punaise !! <-- Et là je suis poli. Razz
En fait ce qu'on retient de ce chapitre c'est qu'il ne faut surtout pas tomber amoureux d'Elsa, sinon...

Bref, pas mal de tension car le temps est compté, j'ai surtout aimé quand Sirius menace Lizzie, (désolée pour toi la miss, m'en veux pas hein...lol) j'avais vraiment l'impression d'y être.

Après voilà on reste en haleine jusqu'au bout et la musique colle super bien. (je pense utiliser ce procédé pour l'un de mes chapitres, mais il va falloir être extrêmement patient. 👅)

Et maintenant est-ce que Sirius va-t-il vraiment mourir ?...suspense !! :stress:

_________________
Attention l'orthographe et moi ça à toujours fait 2...c'est mathématique. jesuisdehors

avatar
Minka

Féminin Messages : 267
Date d'inscription : 12/01/2015
Localisation : La montagne du Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par M.Baggins le Sam 28 Fév 2015, 08:22

Ok!!!
Un chapitre vraiment bien^^.
Je suis bien d'accord avec Minka: dans ta fic, tomber amoureux d'Elsa est synonyme de mort.
Sinon, c'est toujours bien écrit et décrit (malgré quelques mots qui sont pour ma part un peu mal passés, comme 'scotché' par exemple...)
Mais la scène où Sirius menace Lizzie était superbe: je me suis complètement imaginé la statue de glace qui coule au fond de l'eau avec une musique dramatique et tout, et tout... (Désolé Lizzie3105)
La fin du chapitre était très belle, mais la vidéo n'a pas marché (ça disait que l'utilisateur avait retiré cette vidéo). Donc je n'ai pas eu la musique Crying or Very sad
Juste une chose: 'dites-lui qu'elle est la seule personne que j'ai jamais aimé'? Et son frère? Et ses parents?
Mais sinon très bon chapitre, continue^^.

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1263
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Sam 28 Fév 2015, 10:30

M**** alors ! Je suis désolé M.Baggins mais le problème est à présent réglé.
Je t'invite donc à relire la fin du chapitre en écoutant la musique.
Sinon, pour répondre à ta question, c'était dans le sens... Tomber amoureux de quelqu'un ! Comprede ? bravo

Bref, merci à tous pour vos commentaires. On verra bien ce que nous réservera la suite ! Very Happy


Dernière édition par Micky93 le Sam 28 Fév 2015, 16:18, édité 1 fois
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par M.Baggins le Sam 28 Fév 2015, 10:39

Ok, merci pour la vidéo Micky!
Et ne t'inquiète pas, j'avais bien compris ce que tu voulais dire, j'avais juste envie de faire chier un peu bravo

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1263
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par ❄️ Maaï ❄️ le Sam 28 Fév 2015, 13:52

Wouah ! C'était un très très très (bon j'arrête xD) ..bref c'était un très beau chapitre! 
La musique est très bien choisie, je m'attendais à ce qu'Elsa soit gravement touchées, que sa vie était engagée MAIS! Je ne m'attendais pas à ce que Sirius donne son sang pour sauver Elsa :jesaispasquoimettre 
Et c'est vrai ça, pour aimer Elsa faut avoir une bonne assurance hein! jesuisdehors Ah ah je rigole, très bon chapitre, maintenant j'attend la suite avec beaucoup d'impatience ! ❄️❄️❄️

_________________
"Tous nos rêves peuvent devenir réalité, encore faut-il avoir le courage de les poursuivre." -Walt Disney-
" />
avatar
❄️ Maaï ❄️

Féminin Messages : 82
Date d'inscription : 25/02/2015
Age : 18
Localisation : Bah Arendelle voyons !

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Sam 28 Fév 2015, 15:57

Merci beaucoup Maaï ! Je suis ravi que tu apprécies ce chapitre.  Very Happy
Sinon, hé oui... Ce chapitre en jette avec cette musique. bravo
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par E&A le Sam 28 Fév 2015, 23:32

J'ai lu tous tes chapitres aujourd'hui et j'ai bien aimé ta fan fiction.
Malgré le fait qu'il y ait une bonne histoire, le rythme est un peu rapide, surtout dans le tome 1.

Les "cher ami" et les "sa majesté la reine" me faisaient bien rire ! Même s'il y en avait peut-être un peu trop, j'ai adoré ^^ 

Mon chapitre préféré était 6, il m'a fait rire tout le long ! 

Et attention, parfois tu oublies des mots (je ne parlerais pas des fautes d'orthographe car j'en fais aussi bravo ) 

Bon, bien évidemment, on va parler du dernier chapitre.... 
Comment te dire... Quand je lis quelque chose, je suis très... Expressive... Je pleure quand c'est triste, je crie quand c'est énervant, je saute de joie quand c'est joyeux, [...]
Maintenant, imagine un peu quand je lisais ton chapitre qui m'a énervé et attristé !! Mes seules envies à ce moment-là :  :tronçonneuse: Crying or Very sad :tronçonneuse: 
Et je ne parlerais de mon horrible envie de meurtre en comprenant que l'on ne saurait pas si Elsa et Sirius allaient mourir ou rester en vie avant le prochain chapitre... 

Bref, j'adore, je suis vraiment impatiente de lire la suite !!

EDIT :J'allais oublier, il ne serait pas un peu trop violent Sirius  Shocked

_________________
Oncer un jour, oncer toujours !
Elsa & Anna les soeurs parfaites <3
avatar
E&A

Féminin Messages : 443
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 18
Localisation : A Arendelle en train de jouer aux échecs contre Elsa

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Dim 01 Mar 2015, 00:43

Salut à toi E&A, je suis content de savoir que tu aimes cette histoire. Very Happy

Alors oui, je te l'accorde, le rythme est un peut rapide parfois, surtout dans le tome 1. Mais sache que s’était la toute première fois ou plutôt la deuxième maintenant, que j’écris une histoire alors... ouais bon, cela n’excuse en rien en fait.
Pour les oublies et fautes, je tâcherai de faire plus attention par la suite.
Sinon, concernant Sirius, tu dis qu'il est trop violent ! Comment ça ? Alors oui il fracasse un mur, mais il fallait le comprendre le pauvre. Oui il tue des gens, mais s'était pour se défendre. Oui il achève une femme, mais cette dernière a pris d'assaut son navire, massacré son équipage et blessé mortellement Elsa. Alors, il y a de quoi être vraiment en colère et n'éprouver aucune pitié pour elle. bravo

Bref, je suis content de savoir que dans l'ensemble, tu apprécies cette fic.  Smile  J'irai également jeter un coup à la tienne. Wink
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Dim 01 Mar 2015, 22:05

Bon les gens, voici le chapitre 11. Je tiens à préciser qu'il s'agit du plus long chapitre jusqu'à présent, mais aussi que je suis plutôt mitigé avec ce chapitre. Vous me direz ce que vous en pensez !

Bref, bonne lecture.

Chapitre 11: Résurrection.

Quelques minutes plus tard, le jeune médecin décida qu'il était temps d'aller vérifier l'état des deux jeunes individus. Il se leva alors de sa chaise, et tous le regardèrent alors d'un air attristé.

- Bien ! Je vais aller voir ce qu'il en est. Dit alors Calamy.
- Nous venons avec vous ! Répondit Anna, tout en bondissant de sa chaise.
- Princesse Anna... Il est fort probable que le capitaine n'est pas survécu à cette opération. Derrière cette porte se trouve une personne actuellement décédée. Êtes-vous sûr de vouloir quand même entrer ? Si j'étais à votre place, je m'épargnerais cette peine. Répliqua Calamy.
- Mais je... Rétorqua Anna.
- Il a raison chérie. Je crois... je crois que l'on devrait laisser le docteur y aller seul. Ajouta alors Kristoff.
- Mais enfin Kristoff ! Comment peux-tu dire une chose pareil ! Le capitaine est notre ami et s'il est bel bien décédé comme vous le prétendez docteur alors... je voudrais au moins le voir une dernière fois. Répondit alors Anna, en versant quelques larmes.
- Nous venons tous monsieur Calamy ! Ajouta alors Graham.
- Fort bien ! Je vois qu'il est inutile de vous en dissuader ! Dit alors Calamy, en soupirant.

Ces derniers entrèrent tous ensemble dans la chambre, et leurs regards se portaient alors sur le jeune capitaine, à présent endormi.

- Si... Sirius. Murmura alors Anna, les yeux en pleurs.
- Capitaine. Il... il est mort ! Ajouta alors Graham, les yeux en larmes.

Tous se positionnèrent alors autour du lit de la reine, qui était encore inconsciente. Le médecin de bord contrôla l'état de celle-ci, et heureusement pour elle, cette dernière allait s'en sortir.

- Elle va bien ! Son état s'est stabilisé. Elle s'en sortira. Dit alors Calamy.
- Oh Elsa ! Répondit Anna, versant toujours des larmes.
- Et... et pour le capitaine alors ? Ajouta Graham.
- Malheureusement pour lui... je crains qu'il n'ait pas survécu. Il n'y a qu'à voir son teint. Il a donné une grande quantité de son sang pour sauver la reine et cela a dû le tuer. Je... je suis sincèrement désolé. Répondit Calamy.
- JE REFUSE DE LE CROIRE ! MON CAPITAINE ! RÉVEILLEZ-VOUS, JE VOUS EN SUPPLIE ! CAPITAINE ! S'écria alors Graham, tout en secouant son vieil ami les yeux en larmes.
- ARRÊTEZ L'AMI ! Cela ne sert à rien ! Il est mort ! MORT VOUS ENTENDEZ ! FAITES-VOUS UNE RAISON ! Répliqua Kristoff, versant également des larmes.
- Mais je... Murmura alors Graham.
- C'EST INJUSTE ! POURQUOI... POURQUOI FAUT-IL QUE LES ÊTRES QUI NOUS SONT CHERS TROUVENT-ILS LA MORT ! C'EST TOTALEMENT INJUSTE ! Nos parents sont morts... Aaron est mort... Et à présent Sirius est mort ! Même ma sœur à failli y passer ! Ne connaîtra-t-elle donc jamais le bonheur elle aussi ? Pauvre Elsa... lorsqu'elle l'apprendra... elle ne pourra pas le supporter. J'ai vraiment pitié pour elle. Je crains... je crains que notre présence et notre réconfort à tous ne suffisent plus désormais. Ajouta alors Anna, totalement abattue par les événements.
- Je comprends vos peines et souffrances... et croyez-moi, j'en suis sincèrement désolé... mais, malheureusement ceci est la dure réalité des faits. Voyez le bon côté des choses princesse, votre sœur est hors de danger à présent. Grâce à lui, elle peut à nouveau vivre, et vous deux, serrez à nouveau réunies. Dit Calamy, tentant de réconforter la jeune femme.
- Au contraire, je risque de la perdre à nouveau... et il n'y a malheureusement rien que je puisse faire pour empêcher cela. Répondit alors Anna, tout en se blottissant dans les bras de son jeune mari les yeux en larmes.
- Viens Anna, je vais te préparer une camomille. Dit Kristoff, tout en l'accompagnant dans la cuisine du château.

Le jeune médecin regarda d'un air plus que désolé, le jeune couple quitter à petits pas, la chambre royale, totalement abattu.

- Venez cher ami. Aidez-moi à l'emmener dans sa chambre. Demain, nous déciderons ce que nous ferons du corps. Dit Calamy, tout en prenant les bras du jeune capitaine.
- Quelle question ! Il mérite une sépulture décante ! Répondit alors Graham, en prenant les pieds du capitaine.
- Je le sais bien mais...croyez-vous qu'il aurait souhaité d'être enterré ici ? Sur une terre inconnue auprès de son frère ? Ou alors sur sa terre natale ? Répliqua Calamy.
- Ma foi je... je ne sais pas. Murmura alors Graham.

Ces derniers emmenèrent alors le corps du capitaine dans la chambre. Puis, ils le déposèrent délicatement sur le lit. Olaf, qui se tint auprès de ce dernier, ne put s'empêcher d'examiner de plus près le corps du jeune capitaine. Il s'approcha lentement du visage de celui-ci et ce qu'il découvrit l'avait plus qu'à jamais marqué.

- Il respire. Il... IL RESPIRE ! S'écria alors Olaf.
- QUOI ! S'écrièrent Graham et Calamy.

Le jeune médecin se précipita alors vers le corps et l'examina de plus près. Il voulait en avoir le cœur net, et de ce fait, il pencha son oreille sous le nez du capitaine. Il découvrit alors à son grand étonnement, que le petit bonhomme de neige avait raison.

- Ma parole ! Il a raison ! Comment ai-je pu être aussi stupide ! J'aurai dû vérifier cela... mais quel imbécile ! Le capitaine est toujours en vie ! Dit alors Calamy.
- MAIS  C'EST IMPOSSIBLE ! Vous en êtes sûr ! S'écria Graham, alors totalement dépassé par les événements.
- Mais puisque je vous le dis enfin ! LE CAPITAINE EST EN VIE ! Répondit Calamy.
- Je croyais que les donneurs n'avaient aucune chance de s'en sortir. Comment est-ce possible ? Répliqua Graham.
- Une infime partie réussit quand même à s'en sortir. Je n'en crois pas mes yeux ! Jamais je n'aurais cru être un jour, témoin de cela. Vite ! Allez informer la princesse et son mari, ils doivent être informés. MONSIEUR MILLS ! S'écria alors Calamy.
- Hein... Oh... OUI ! Pardonnez-moi... J'y vais ! Répondit Graham, n'en revenant toujours pas de ce miracle.

Ce dernier s'en alla de ce pas avertir le jeune couple, hurlant de toutes ses forces dans les couloirs. Le jeune couple qui se tenait alors dans la cuisine entendit des cris résonner un peu partout dans le château. Anna qui était en train de boire une camomille en compagnie de Kristoff, sursautèrent tous les deux, lorsqu'ils virent le pauvre homme alors totalement essoufflé, devant la porte de la cuisine.

- Monsieur Mills ! Mais qu'est-ce qu'il  ce passe bon sang ! Pourquoi, hurlez-vous ainsi ? Dit alors Kristoff.
- Le... le... le cap... le capi... Bégaya Graham, tentant de reprendre ses esprits.
- Doucement l'ami, doucement. Reprenez votre souffle. Ajouta alors Kristoff.
- Oui... merci... deux secondes. C'est bon ! Dit alors Graham, reprenant ses esprits.
- Que se passe-t-il Graham ? Répondit Anna, d'un air inquiet.
- Le capitaine est en vie ! Il n'est pas mort... Il ne l'a jamais été ! Dit alors Graham.
- QUOI ! S'écrièrent Anna et Kristoff.
- Mais... mais comment est-ce possible ? Le docteur avait dit que... Ajouta alors Anna, n'en revenant toujours pas de ce que venait de dire Graham.
- Je sais que cela peut paraître insensé, mais c'est la vérité ! Sirius est en vie ! Il est dans un sale état certes, mais il est en vie ! Venez ! Répondit Graham.

Tous s'en retournèrent alors de ce pas vers le capitaine alors aux petits soins. Ce dernier n'avait toujours pas dit le moindre mot, se contentant simplement de montrer un simple signe de vie. La respiration. Anna, Kristoff et Graham, arrivèrent alors dans la chambre et se tinrent au côté du jeune médecin qui s'occupait alors de Sirius.

- Alors docteur ! Comment va-t-il ? S'exclama Anna
- Il n'est pas au mieux de sa forme, mais il s'en sortira. Répondit Calamy.
- Qui a su qu'il était toujours en vie ? Vous n'avez pas vérifié docteur ? S'écria alors Kristoff.
- Ce petit être. C'est lui qui l'a découvert. Répondit Calamy, en montrant du doigt le petit bonhomme de neige.
- Olaf ? S'exclama alors Anna.
- Je n'ai pas pu m'empêcher. Il fallait bien que quelqu'un vérifie... nan ? Dit Olaf, à voix basse.
- Oh Olaf ! Heureusement que tu étais là mon petit bonhomme de neige préféré ! Décidément, qu'est-ce que l'on ferait sans toi ! Répondit Anna, tout en enlaçant le petit bonhomme de neige dans ses bras.
- Moi aussi je t'aime Anna. Répliqua tendrement Olaf.

Kristoff et Graham ne purent s'empêcher de verser quelques larmes de joie face à cette scène.

- Combien de temps faudra-t-il avant que lui et Elsa ne se remettent sur pied. Dit alors Kristoff.
- Je ne sais pas ! Il leur faut beaucoup de repos. Je dirai au minimum une semaine. Répondit Calamy.
- Je vous remercie sincèrement pour tout ce que vous avez fait docteur... et pardonnez-moi, si j'ai haussé un peu la voix avec tout à l'heure. Répliqua alors Anna.
- Ne vous excusez pas princesse, je comprends parfaitement votre réaction. D'ailleurs, ne me remerciez pas, mais remerciez plutôt le bon dieu de les avoir épargnés. Bien ! Je dois m'en aller à présent, j'ai d'autres blessés à soigner et un aussi un navire à réparer. Répondit Calamy.
- LE NAVIRE ! J'avais complètement oublié ! Bien sûr, qu'il faut le remettre en état si nous voulons un jour retourner chez nous. S'exclama Graham, en se donnant une tape sur la tête.
- Ne me dites pas, que vous allez bientôt devoir repartir ? Que faites-vous de Hans ? Répondit Anna.
- Il faudra bien que l'on reparte un jour ou l'autre ! On ne pourra pas rester éternellement ici et puis, concernant cet Hans... que pouvons nous faire ? Il est de retour chez lui si j'ai bien compris ! Répliqua alors Graham.
- Mais il représente toujours un danger pour nous ! Qui sait ce qu'il à présent en tête ! S'exclama alors Anna, en haussant légèrement la voix.
- Que voulez-vous que nous fassions ? Notre navire est en piteux état et nous avons perdu la majeure partie de notre équipage. D'ailleurs, même si ce n'était pas le cas, que voulez que nous fassions ? Voulez-vous que nous allions sonner à la porte de son château comme cela, en claquant des doigts, pour ensuite l'éliminer au pas de sa porte ! Répondit Graham.
- Ma foi... ce n'est pas une mauvaise idée. Ajouta Kristoff.
- Oh je vous en prie ! Ne dites pas de sottises monsieur Bjorgman ! S'écria alors Graham.
- Demandez de l'aide à votre souverain ! Dites lui que vous avez besoin d'hommes. Nous pourrons ainsi... Répliqua Anna.
- Nous ? Nous pourrions quoi Anna ! Voulez-vous prendre part à une guerre ouverte ? Avez-vous oublié ce qui est arrivé à votre royaume, votre peuple ? D'ailleurs, vous n'êtes pas équipé pour livrer bataille princesse Anna, sans vous manquer de respect. Je regrette mais non ! C'est impossible. Je refuse que notre royaume prenne part à une guerre. Ajouta Graham.

Tous dans la salle se turent. Anna se sentit quelque peu mal à l'aise d'avoir réagi de la sorte. En fin de compte, Graham n'avait pas tort. C'était une idée complètement stupide que de proposer cela, et elle s'en voulait. Kristoff s'assit sur une petite chaise au coin de la salle quelque peu énervé, car ne sachant trop quoi faire face à cette situation. Anna aperçut un pendentif autour du cou du jeune capitaine. Cette dernière ne peut s'empêcher de se montrer très curieuse et s'empressa de l'examiner de plus près. Elle se pencha au-dessus de ce dernier et put lire ces inscriptions, gravé en tout petit sur le pendentif.

- Elise et Ma... Marius. Qui sont-ils ? Dit alors Anna.
- C'étaient ses parents. Ce pendentif est tout ce qu'il lui reste d'eux. Répondit Graham.
- C'est tragique. Répliqua alors Anna quelque peu attristée par cette réponse.

Anna aperçut également un morceau de papier, dépasser de l'une des poches du manteau du capitaine. Elle le prit délicatement dans ses mains et à son grand étonnement, sur ce morceau de papier figurait une gravure d'Aaron. La jeune femme examina l'image avec attention, se remémorant ainsi les événements passés, lorsque le jeune frère était encore en vie. Puis, elle brisa le silence en disant ces mots.

- Croyez-vous qu'il veuille toujours venger la mort de son frère ? Dit alors Anna.
- Je... je ne sais pas ! Il aimait terriblement son frère certes, et aurait fait n'importe quoi pour lui. Répondit alors Graham.
- Bon ! Je crois que l'on devrait tous aller se coucher maintenant. Cette journée a été pour le moins, très éprouvante pour chacun d'entre nous alors... une bonne nuit de sommeil nous fera le plus grand bien. S'exclama Kristoff, en bondissant de sa chaise.
- Voilà une excellente idée, cher ami ! Je suis vraiment épuisé. Ajouta alors Graham.
- Si tu n'y vois pas d'inconvénient chéri, je souhaiterai passer le reste des nuits à venir avec ma sœur. Je tiens à rester auprès d'elle, on ne sait jamais. Dit alors Anna.
- Bien sûr ! Je comprends Anna. D'ailleurs, je me sentirais beaucoup mieux de savoir que tu te trouves auprès d'elle. Répondit alors Kristoff, en poussant un léger sourire.
- Oh merci Kristoff ! Je savais que tu me comprendrais. Répliqua Anna, en lui donnant un tout petit baisé.
- Bon ! Je crois que je vais vous laisser. Bonne nuit princesse Anna... monsieur Bjorgman... Graham. Dit Calamy, en quittant la pièce.
- Bonne nuit docteur. Répondirent ces derniers.

Tous s'en retournèrent dans leurs chambres à part Anna.  Cette dernière vint se blottir au côté de sa sœur bien-aimée et contempla quelques instants Elsa. Anna ne cessait de repenser ce qu'il serait advenu d'elle, et du royaume tout entier, si jamais sa chère sœur ne s'en était pas tirée. Elle lui caressa alors délicatement la joue pour enfin lui donner un doux baiser sur le front.

- Je t'aime Elsa. Murmura alors Anna, avant de s'endormir, elle aussi.

Une semaine et demie passa. Anna avait passé toutes les nuits auprès de sa chère sœur, afin de veiller sur elle. Un matin, alors qu'Anna dormait encore paisiblement, Elsa rouvrit les yeux pour la première fois depuis son évanouissement. Elle se frotta quelques instants la tête, afin de se ressaisir quelque peu. Puis elle aperçut Anna, qui dormait paisiblement à auprès d'elle.

- A... Anna ? Dit Elsa à voix basse.

La jeune se réveilla alors en sursaut suite à cet appel.

- Elsa ? Tu... tu es enfin réveillé ? Oh mon dieu Elsa ! Dit alors Anna, n'en croyant toujours pas ses yeux.
- Qu'est-ce que tu veux dire ? Et qu'est-ce que je fais ici ? Et pourquoi dors-tu dans mon lit ? Répondit Elsa quelque peu perdue.
- OH ELSA ! TU EST REVENUE ! JE SUIS SI HEUREUSE DE TE REVOIR SAINE ET SAUF. Si tu savais à quel point tu m'as fait peur ! Tu m'as tellement manqué ! S'exclama alors Anna en se jetant dans les bras de chère sœur.
- Revenue ? Où étais-je allée ? Répliqua Elsa, ne comprenant toujours pas ce que voulait dire sa sœur.
- Tu ne te rappelle de rien ? Répondit Anna.
- Me rappeler de quoi ? Attend ! Je... je me souviens que nous étions à bord du navire et qu'ensuite nous nous sommes fait attaquer. Mais après... plus rien. Comment me suis-je retrouvée ici ? Et... et les autres ? Que sont-ils devenus ? Rétorqua Elsa.
- Ils vont bien ! Enfin... presque. Ajouta Anna, timidement.
- Quoi ? Que veux-tu dire ? Répondit Elsa s'efforçant de comprendre.

La jeune sœur ne savait trop comment raconter la suite des événements. Elle avait peur pour sa sœur, peur de comment elle réagirait, si jamais elle venait à découvrir ce qui s'était passé.

- Anna ? Qu'est-ce que tu me caches ? Repris alors Elsa.
- Voilà... Tu as été mortellement blessé Elsa, quelqu'un t'a tiré dessus avec une arme à feu lors de l'attaque du navire. Tu étais dans un sale état. Le médecin de bord t'a opéré sur place, sur le navire. Répondit Anna.
- Quoi ! S'exclama alors Elsa, surprise par ce que venait de raconter sa sœur.
- Ton état ne s'améliorait pas... au contraire. Il ne faisait qu'empirer. Tu avais perdu beaucoup trop de sang et il fallait intervenir au plus vite, sans quoi... s'en était fini de... de... Répliqua Anna, peinant à terminer sa phrase.
- Que s'est-il passé ensuite Anna ! Raconte-moi ! Répondit Elsa, en haussant légèrement la voix.
- Sirius t'a ramené ici afin que tu sois secouru le plus rapidement possible, mais l'intervention que tu devais subir était plus que délicate. Le docteur avait dit que dans la plupart des cas, les donneurs n'avaient que très peu de chances de s'en sortir vivant.
- Que veux-tu dire ? Rétorqua alors Elsa, quelque peu terrifiée par ce qui allait s'ensuivre.
- Le médecin t'a fait une transfusion sanguine Elsa. Murmura alors Anna.
- Oh... Oh mon dieu... Dit Elsa à voix basse.
- Sirius s'est porté volontaire pour cette opération. Il a donné son sang pour te sauver Elsa ! Répondit Anna.

Cette révélation avait dès lors, profondément marquée la jeune reine. En effet, ce qu'elle redoutait le plus s'était avéré.

- Si... Sirius... Dit Elsa, alors totalement sous le choc.
- Ne pleurs pas Elsa ! Sirius est en vie. S'exclama Anna.

Cette dernière parole fit instantanément réagir la jeune reine, qui revint dès lors, à elle.

- Quoi ! Il... il est en vie ? Je dois le voir ! Aide-moi Anna ! Dit alors Elsa, s'efforçant tant bien que mal, de se lever de son lit.
- Non Elsa ! Le docteur a dit que tu devais te reposer ! Répondit Anna, tentant d'empêcher sa sœur de se lever .
- JE VEUT LE VOIR ANNA ! Répliqua alors Elsa, haussant brutalement la voix.

Anna sursauta de peur en entendant un tel ton émaner de la bouche d'Elsa. Réveillés alors en sursaut, Kristoff et Graham s'empressèrent de rejoindre à toutes jambes la chambre royale, afin de découvrir ce qui s'était passé.

- MAIS QUE SE PASSE-T-IL ICI ! S'écria alors Kristoff, en entrant brusquement dans la chambre.
- Kristoff ? Graham ? S'exclamèrent les deux sœurs.
- Majesté ? Répondit Graham, alors plus que surprit de voir la reine enfin réveillée.
- Mon dieu Elsa... vous... vous êtes réveillée. Oh mon dieu Elsa ! J'ai eu si peur pour vous. Répliqua Kristoff, en venant enlacer fortement la jeune reine dans ses bras.

Elsa se sentait terriblement gênée face à cette situation. Jamais elle n'avait été prise de la sorte par son beau-frère, d'autant plus que ce dernier était torse nu, et simplement vêtu d'un pantalon long.

- Kristoff tu... Dit Anna à voix basse.
- Kristoff vous... vous m'étouffez ! Ajouta Elsa, avec peine.

C'est alors que ce dernier se rendit finalement compte de ce qu'il était en train de faire. Il se détacha alors brusquement de la reine, terriblement gênée d'avoir fait cela.

- Pardonnez-moi Elsa. Je suis sincèrement désolé... c'est juste que... je n'ai pas pu m'empêcher d'exploser de joie en vous voyant enfin réveillée. J'ai vraiment cru que l'on allait vous perdre cette fois-ci. Dit alors Kristoff quelque peu gêné.
- C'est... c'est très gentil à vous Kristoff, les mots me manquent. Répondit Elsa, également gênée. Anna... je... je te prie de bien vouloir m'excuser. Je ne voulais pas hausser ainsi la voix. Excuse-moi. Ajouta cette dernière.
- Cela ne fait rien Elsa. Tu sais bien que je te pardonnerais quoique tu dises et quoique tu fasses. Répliqua Anna, le sourire aux lèvres.

Elsa se sentit alors rassurée face aux paroles réconfortantes de sa jeune sœur.

- Merci Anna. S'il vous plaît. Voulez-vous bien m'accompagner voir le capitaine. J'aimerais le voir. Dit alors Elsa, de sa douce voix.
- Bien sûr ! Laissez-nous vous aider. Répondirent Kristoff et Graham, tout en aidant la reine à se lever de son lit.

Tous s'en allèrent à présent dans la chambre du jeune capitaine. Elsa s'avança tant bien que mal vers celui-ci, toujours aidée par Kristoff et Graham. Elle s'assit au côté du capitaine, tout en versant quelques larmes. Elle se sentait coupable de tout ceci, coupable de la situation dans laquelle se trouvait ce dernier. N'arrivant plus à contenir sa peine, Elsa se jeta sur le corps de Sirius et pleura toutes les larmes de son corps. Face à cette scène, Kristoff sera alors sa douce épouse dans ses bras, espérant que le jeune capitaine se réveille de son sommeil. Peu à peu, Sirius rouvrit lentement les yeux. Il aperçut alors qu'Elsa se tenait littéralement couchée sur lui, fondant en larmes.

- E... Elsa ? Pourquoi pleurez-vous ? Murmura Sirius tout en posant délicatement sa main sur le tête de cette dernière.

La jeune reine s'aperçut alors que le capitaine venait enfin de se réveiller de son long sommeil. Terriblement heureuse de le voir sain et sauf, elle ne put s'empêcher de l'enlacer alors fortement dans ses bras.

- Sirius ! Vous êtes de retour ! S'écria Elsa, en versant des larmes de joie.

Tous dans la salle sursautèrent face à ces paroles, tout droit sortis de la bouche de la reine, alors en extase.

- VOUS ÊTES RÉVEILLE !!! S'exclamèrent alors ces derniers, qui sautèrent de joie.
- MON CAPITAINE ! VOUS ETES DE RETOUR ! S'écria Graham.
- Mais enfin Sirius, peut-on savoir ce qu'il vous à pris de faire une chose pareil ? ÉTIEZ-VOUS DEVENU COMPLÈTEMENT FOU ! QU'EST-CE QU'IL VOUS EST PASSE PAR LA TÊTE ! VOUS VOUS RENDEZ COMPTE QUE VOUS AVEZ BIEN FAILLIT MOURIR ! JAMAIS JE NE TOLÉRERAI QU'UN INDIVIDU SE SACRIFIE POUR MOI VOUS M'ENTENDEZ ! JAMAIS ! S'écria furieusement Elsa.
- Calme-toi Elsa ! Répliqua alors Anna, tentant de calmer sa sœur.
- Elle à raison Elsa... Calmez-vous ! Rétorqua Kristoff.
- Je vous en prie majesté ! Cessez donc d'hausser la voix ! Ajouta Graham.
- Que je me calme ! QUE JE ME CALME ! S'écria à nouveau Elsa.

Sirius agrippa alors brusquement Elsa et l'embrassa sur-le-champs. Tous furent alors restés bouche bée face à cette attitude totalement déplacée de la part du capitaine.

- Vous a-t-on déjà dit que vous étiez encore plus belle, lorsque vous êtes énervée majesté. Dit alors Sirius en poussant un léger sourire.
- Si... Sirius... Répondit alors Elsa, encore sous le choc d'avoir été embrassée.
- Je... je crois que l'on ferait mieux de s'éclipser. Dit Kristoff, en fermant la bouche d'Anna, qui était encore restée sous le choc.
- Tu as raison Kristoff ! Allons-nous-en. Répondit finalement Anna.

Tous sortirent alors de la pièce, laissant à présent seul, le jeune couple.

- Oh Sirius... je... je suis terriblement gênée. Dit alors Elsa, rougissante et totalement hors d'elle-même.
- Ne le soyez pas. Je suis plus que ravi de vous voir saine et sauve majesté. J'ai bien cru que j'allais vous perdre. Répondit Sirius.
- Sirius je... Répliqua Elsa.
- Venez majesté. J'ai grand besoin d'exercice, pas vous ? Rétorqua Sirius.
- Ma foi je... Ajouta alors Elsa.
- Je vous attends devant l'entrée principale. Dites à vos amis de se joindre également à nous. Répondit Sirius.
- Mais enfin Sirius, soyez raisonnable ! Vous venez à peine de vous réveiller ! S'écria Elsa.
- Je me porte très bien, ne vous inquiétez pas pour moi... et puis, cette journée s'annonce magnifique. Répondit alors Sirius tout en regardant par la fenêtre.
- Mais enfin ! S'exclama Elsa.
- Je vais vous raccompagner à votre chambre. Ajouta alors Sirius.

Le capitaine accompagna alors la reine jusqu'à sa chambre et avant de se quitter, ils échangèrent ces mots.

- Je vous attends. Dit Sirius.
- Fort bien alors... je ne serai pas longue. Répondit Elsa toute en fermant la porte de sa chambre derrière elle.

Cette dernière, alors penchée contre la porte, se laissa tomber à terre. Elsa ne cessait de repenser à ce doux baiser qu'elle venait d'échanger avec le capitaine. Jamais elle n'aurait cru qu'une telle chose puisse lui arriver un jour. Elle qui d'habitude se montrait assez distante et discrète vis-à-vis des étrangers.

- Pourquoi m'a-t-il embrassé ? Est-ce qu'il m'aime ? Est-ce de l'amour qu'il éprouve à mon égard ? Oh Elsa ! Mais dans quelle situation tu t'es mise ma pauvre fille... te faire embrasser comme cela, par le premier inconnu qui te passe sous nez. Décidément, il faut que tu ressaisisses ! Pourtant,... ce n'est pas la première fois que je me sens bien en compagnie d'un homme. Pensa Elsa.

La reine se remémora alors les beaux moments qu'elle avait partagée avec Aaron. Puis, elle pensa à cette scène sur le navire, en compagnie du capitaine. Elle se rappelait que son cœur battait à vive allure à ce moment-là. Elle se souvenait également qu'elle fut prise d'une irrésistible envie de s'échapper de cette situation, mais étrangement, elle ne fit rien.

- Et dire que si nous n'avions pas été interrompus par ce projectile alors... nous nous serions déjà embrassés à ce moment-là. Oh Non ! Non ! Non ! Ma pauvre Elsa... tu sais comment tout cela va se terminer si tu restes avec cet homme. Hans est en liberté, et qui sait ce qu'il manigance en ce moment même. Si jamais Sirius croise le fer avec lui alors...

Elsa se remémora alors la scène où Aaron périt tragiquement des mains de Hans, en tentant de la protéger. Elle ne put s'empêcher de verser alors des larmes face à cet événement, qu'il l'avait profondément marquée.

- Je suis désolée Sirius, mais je crains que vous ne devriez rentrer chez vous à présent. Cette histoire ne vous concerne plus désormais. Pardonnez-moi. Pensa alors Elsa, en versant une dernière larme.

A suivre...


Dernière édition par Micky93 le Mar 03 Mar 2015, 14:27, édité 2 fois
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par M.Baggins le Dim 01 Mar 2015, 22:55

Ce chapitre était bien sympa!
J'ai bien aimé la scène où Anna se couche auprès d'Elsa (trop mignon :jesaispasquoimettre).
Sinon, c'est toujours bien décrit, avec de bons dialogues... Un bon chapitre quoi.
Je me demandais si on allait réentendre parler de Lizzie, mais ce n'est pas pour maintenant apparemment. T'es-tu décidé par rapport à ce personnage (si tu vois ce que je veux dire)?
Bref, continue ta fic!^^

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1263
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Lizzie3105 le Lun 02 Mar 2015, 01:02

Je n'arrivais pas à dormir.. Du coup j'ai lu ton chapitre Razz ( Mais on s'en fiche au pire )

Le moment qui m'a fait rire c'était où Anna voit les noms sur le pendentif et qu'il y a écrit Elise et Marius.. Je me demande si tu le fais exprès où pas.. Mais après Lizzie das ta fic qui est aussi mon pseudo.. Maitenant t'as mis mon prénom !! Razz
Bon au pire on s'en fiche bravo

Sinon dans ta fic, Elsa elle a une poisse pas possible.. bravo
Mais bon le principale c'est que Sirius et Elsa ne soient point morts Razz
En tout cas j'adore ce chapitre ^^
Vivement la suite !! Very Happy

_________________
avatar
Lizzie3105

Féminin Messages : 852
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 16
Localisation : Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Lun 02 Mar 2015, 13:41

Lizzie3105: Attend ! Tu es sérieuse ? Elise c'est ton prénom ?  Shocked
Spoiler:
Bon, pour tout te dire, oui, j'ai fait exprès ! Razz
Sinon, je suis ravi que tu adores ce chapitre.  Smile

M.Baggins: Encore merci pour ton commentaire, cela me fait vraiment plaisir.  Very Happy Concernant Lizzie, je ne sais pas encore. J'ai pensé à diverses choses mais comme ça, sur un coup de tête. J'ignore donc, si je vais exploiter ces idées et les intégrer dans ma fic.

Pour info, j'ai attribué un titre à ma fic ! V comme Vendetta.

Dites moi ce que vous en pensez ! Very Happy
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Lizzie3105 le Lun 02 Mar 2015, 16:22

Micky93 a écrit:Lizzie3105: Attend ! Tu es sérieuse ? Elise c'est ton prénom ?  Shocked
Spoiler:
Bon, pour tout te dire, oui, j'ai fait exprès ! Razz
Sinon, je suis ravi que tu adores ce chapitre.  Smile

Aha tu l'as fait exprès !! Je le savais !! :mouhaha: jesuisdehors



_________________
avatar
Lizzie3105

Féminin Messages : 852
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 16
Localisation : Terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Micky93 le Lun 02 Mar 2015, 22:21

Voici le chapitre 12 ! J'espère qu'ils vous plaira tout autant que le précédant Very Happy

Bonne lecture. Smile

Chapitre 12: Deux cœurs brisés

Elsa se sentait terriblement mal à l'aise. Elle ne cessait de repenser à ce qu'il s'était passé dans la chambre de Sirius, survenu quelques minutes plus tôt. Ce baiser qu'ils s'étaient échangé l'avait profondément marquée. Mais elle se rappela alors que ce celui-ci l'attendait devant l'entrée du château. Elsa se ressaisit alors quelque peu, puis se releva. Sa toilette terminée, elle changea complètement de tenue, préférant opter pour une nouvelle robe plus adéquate. Elle en choisit une quelque peu différente de la précédente, mais de la même couleur. Elle l'enfila rapidement et s'arrangea quelque peu, afin de paraître plus présentable. Pour terminer, elle ajouta comme à son habitude, sa petite touche personnelle, saupoudrant sa tenue de plusieurs petits flocons de neige. Pendant ce temps, dans l'une des chambres. Sirius se passa de l'eau fraîche au visage, afin de se rafraîchir un peu. À l'instant même, où celui-ci s'essuya le visage à l'aide d'un petit linge, ce dernier ne put s'empêcher de se regarder dans la glace.

- Bon sang Sirius ! Mais qu'est-ce qu'il t'a pris... pourquoi l'as-tu embrassé ! Qui sait ce qu'elle doit penser de toi à présent ! Décidément tu fais tout de travers ! Pensa Sirius.

Suite à ces dernières paroles, le capitaine, alors en colère contre lui-même, mit violemment son poing dans la glace, brisant ainsi le miroir en mille morceaux. Il s'en voulait terriblement d'avoir agit de la sorte à l'encontre de la reine. Il n'aurait jamais dû agir ainsi. Après quelques instants de réflexion, il s'en alla alors enfiler une toute nouvelle tenue. Une fois terminé, Sirius sorti de sa chambre et vint toquer à la porte où se trouvait alors son vieil ami.

- Graham ! C'est moi ! Ouvrez.

Personne ne vint alors ouvrir et aucune voix ne se fit entendre. Le jeune capitaine ouvrit alors lentement la porte et entra doucement dans la pièce. Il vit alors que son vieil ami dormait paisiblement dans son lit. Ne voulant le réveiller, Sirius se contenta de refermer délicatement la porte derrière lui avant s'en aller au point de rendez-vous. Quelques minutes plus tard, Elsa dorénavant prête, vint toquer à la porte de la chambre d'Anna.

- Anna ! Anna c'est moi ! Ouvre.
- Elsa ? Mais... qu'est-ce que tu fais là ? Répondit Anna, ayant alors ouvert la porte.
- J'ai décidé d'aller me dégourdir les jambes avec Sirius. Veux-tu nous accompagner ?
- Mais enfin Elsa ! Sois raisonnable... ne devrais-tu pas être au lit et te reposer ? Dois-je te rappeler que tu viens à peine de te réveiller d'un très long sommeil ! Tu es encore très faible et...

Anna ne put terminer sa phrase que sa sœur aînée l'interrompit.

- Je vais bien Anna ! Je te l'assure... et puis, j'ai vraiment besoin de prendre l'air un moment. Si tu ne veux pas m'accompagner alors j'irai seule. Repris alors Elsa.
- Non attend ! Je... je vais venir avec toi.
- Vraiment ?
- Oui... et pardonne-moi si j'ai trop insisté avant. C'est juste que...je m'inquiète énormément pour toi, voilà tout.
- Voyons Anna ! Je t'ai déjà dit mille fois que tu t'inquiétais beaucoup trop. Allons, viens ! Sirius nous attend.
- Dit Elsa...
- Oui ?
- Dis-moi... qu'est-ce qu'il s'est passé ensuite ?
- De quoi veux-tu parler ?
- Tu sais bien... votre petit baiser tout à l'heure... que s'est-il passé ensuite ?
- Évitons de parler de cela, veux-tu !
- Mais je veux savoir ! Ecoute... je n'aurais jamais pensé te voir un jour échanger un baiser avec un individu... Et j'avoue que cela m'a un peu surpris ! Mais ce n'est pas grave... c'est un événement historique ! Il faut que je le signe quelque part !
- Anna...
- Mon carnet ! Oui ! Mon carnet... cela devrait faire l'affaire.
- ANNA !

Cette dernière sursauta alors.

- Je t'ai déjà dit que je ne voulais pas parler de cela ! Est-ce clair ! S'écria alors Elsa en haussant la voix.
Anna fut alors quelque peu terrifiée à l'encontre de sa sœur, qui venait de rehausser le ton.

- Excuse-moi Anna. Je ne voulais pas m'énerver avec toi. Pardonne-moi.
- Ce n'est pas à toi te t'excuser Elsa... mais à moi. Je savais que tu ne voulais pas en parler et malgré cela, j'ai quand même insisté. Pardonne-moi.

La jeune reine serra alors très fortement sa jeune sœur dans ses bras, afin de la consoler.

- Bien sûr que je te pardonne Anna. Bon ! Allons-y maintenant. Ne faisons pas attendre davantage le capitaine. Oh ! À propos... Kristoff se joint-il à nous ?
- Je ne crois pas. Il n'a pas fermé l'œil de la nuit alors... je vais le laisser dormir encore un moment.

Sirius se tint là, attendant patiemment la venue de la reine. Il était alors perdu dans ses pensées, quand tout à coup la jeune reine fit alors son apparition en compagnie de sa sœur. Celui-ci fut alors plus qu'émerveillé de les voir ainsi arriver ensemble, côte à côte.

- Eh bien capitaine, votre ami ne se joint-il pas à nous ? Dit alors Elsa, quelque peu surprise.
- Avec tous mes respects majesté... j'ai bien peur que non. Il... il dormait paisiblement alors... je n'ai pas voulu le déranger. Répondit Sirius.
- Bon et bien... je crois que nous ne sommes que les trois. S'exclama alors Anna.
- Et votre mari ? Répliqua alors Sirius.
- Il est plus où moins dans le même cas que votre ami alors... Répondit Anna.
- Je comprends. Après-vous Elsa ! Ajouta alors Sirius, en faisant signe à la reine de passer devant.
- Je vous remercie capitaine. Répondit Elsa.

Ces derniers avaient dès lors quitté pour la première fois le château, depuis leur rentrée de la bataille navale. Ceux-ci se trouvèrent à présent, à proximité du port, où quelques navires de marchants seulement, ainsi que le Stavenger furent amarrés. Les quelques villageois qui avaient alors aperçu la reine rentrer au château dans un piteux état, une semaine et demie auparavant, ne purent s'empêcher d'exprimer leur joie en l'a voyant à nouveau sur  pied.

- Majesté ! Majesté ! Dieu merci vous allez bien ! S'exclama le premier villageois
- Comment vous-sentez vous Majesté ? Bien j'espère. Dit le second villageois.
- Merci à vous de vous êtes préoccupé de moi ! Mais oui... je vais bien. Répondit alors Elsa, en poussant un léger sourire.
- C'est tout naturel majesté ! Il est normal de s'inquiéter pour notre reine. Répliqua le troisième villageois.
- À propos Votre Altesse ! Que vous est-il arrivé si je puis me permettre ? Rétorqua le dernier villageois.

Elsa se tut quelques secondes, ne sachant trop quoi répondre face à cette question. C'est alors que Sirius prit la parole et s'interposa.

- Sa Majesté eut à malaise mais rien de grave. Dit alors Sirius.

Tous furent quelques peu surpris de cette réponse du jeune capitaine.

- Un malaise ? S'exclama le dernier villageois.
- C'est exact ! N'ayant jamais mis les pieds à bord d'un navire, je... je ne me suis guère senti bien. Mais rassurez-vous, tout va pour le mieux à présent. Répondit alors Elsa.
- Très bien mais... quant est-il du navire qui vous a ramené ? Répliqua le dernier villageois, tout en montrant du doigt le navire du capitaine, encore en mauvais état.
- Oh ça ! Euh.... Eh bien... Commença Sirius.
- Veuillez nous excuser, mais nous sommes pressés ! À une prochaine fois peut-être ! Passez une bonne journée ! S'écria alors Anna, qui s'était empressée d'intervenir dans la discussion.

Ces derniers s'en allèrent à présent sur la place du marché, qui ne manquait pas de déborder d'activité. Des marchandises ne cessaient d'être chargées et déchargées. Les discussions entre villageois se perdirent dans un grand tumulte. Les enfants jouaient à divers petits jeux comme se courir après, ou encore à cache-cache. Cette journée s'écoulait donc, dans la joie et la bonne humeur. Elsa, Anna et Sirius se trouvèrent à présent dans un endroit plus calme et beaucoup moins fréquenté.

- Je dois vous remercier Anna... sans votre intervention, je crains que cette discussion allait devenir quelque peu délicate. Dit alors Sirius.
- C'est tout à fait normal capitaine ! Et puis... je ne souhaitais pas que cette magnifique journée vire au cauchemar. Pas vrai Elsa ? Répondit Anna, tout en poussant un grand sourire.
- Je suis tout à fait d'accord avec toi ! Répliqua Elsa.
- Vous avez vraiment de la chance d'avoir une sœur telle que la vôtre Elsa. Je vous envie presque. Dit alors Sirius.

Ces dernières regardèrent alors le capitaine d'un air étonné.

- Oh ! Pardonnez-moi... je ne voulais pas dire cela. Dit alors Sirius, quelque peu gêné.
- Ne vous excusez pas Sirius, ce n'est rien. Je vous comprends parfaitement. Je sais à quel point vous avez encore du mal à digérer la perte de votre frère... et croyez-moi j'en suis désolée. Répondit Elsa.
- C'est que... je ne cesse de repenser à lui... aux souvenirs passés... aux innombrables choses que nous avons ensemble. Répliqua Sirius.

Un lourd silence s'installa alors.

- Dites-moi Sirius... ce pendentif que vous portez autour de votre cou.... Commença alors Anna, afin de changer de sujet.
- Oh ça ! Eh bien... c'est le seul souvenir qu'il me reste de mes parents bien-aimés. Répondit Sirius, d'un air attristé.
- Racontez m'en plus à leurs sujets. Répliqua alors Elsa.
- Ma mère était une jeune femme très douce et également très belle. Elle s'appelait Elise et... elle était toujours là pour moi, et ce quelles que soient les difficultés rencontrées. Je tenais énormément à ma mère, mais malheureusement pour elle... son deuxième accouchement ne s'était pas passé comme prévu. Il y eut des complications et... après la naissance de mon jeune frère... elle mourut. Répondit Sirius.
- Je suis sincèrement désolée Sirius, je n'imagine pas à quel point cela a dû être très dur pour vous, ainsi que votre frère. Comme je le plains... dire qu'il n'a guère eu la chance de connaître sa mère... il n'a guère eu la chance de l'aimer. Répondit alors Anna en versant également une larme.

Elsa se sentit terriblement affligée par tout ceci, elle éprouva une grande tristesse mais également de la pitié pour le jeune capitaine.

- Et... et votre père ? Dit alors Elsa.

Sirius eut un moment de silence avant de reprendre.

- Mon père... n'était pas dépourvu d'amour. Il était un navigateur, comme son père et son grand-père l'avaient été avant lui certes. Mais... c'était avant tout un satané enfant de putain d'Ardenfellien, Oh ça oui alors ! Buveur, bagarreur... bref, toute la panoplie... sans jamais verser une seule larme... ou montrer le moindre signe de faiblesse. Mais il avait un faible pour... les poèmes... la poésie. Il en récitait très souvent. Il devait sans doute penser que cela l'adoucissait... c'était sa manière à lui de s'excuser. Commença Sirius.

Les deux jeunes sœurs qui s'étaient faites alors, une bien mauvaise idée du père de Sirius, revenaient peu à peu sur leur décision.

- D'ailleurs, il y avait un poème encadré et accroché dans son bureau, et ce n'est que bien plus tard que j'ai compris que s'était lui qu'il avait écrit... peu de temps avant de mourir lui aussi. Il n'y avait pas titre... quatre vers... je l'ai et lus à son enterrement. Repris Sirius.
- Quel était ce poème ? Dit alors Elsa.

Sirius récita alors le poème de son père.

Une fois de plus un combat.
Le dernier et le meilleur que je ne connaîtrai jamais.
Vivre et mourir en ce jour.
Vivre... et mourir... en ce jour.

- C'est un bien triste poème que vous avez récité là, Sirius. Dit alors Anna en versant quelques larmes.

Le jeune capitaine aperçut alors que la reine fut quelque peu choquée, par les paroles du poème.

- Elsa ? Elsa qu'avez vous ? S'exclama alors Sirius en tentant de faire réagir la jeune reine.
- Elsa ! Qu'est-ce qu'il t'arrive ! S'écria Anna.
- Mon dieu ! Je... je viens de comprendre. C'est donc pour cela que vous aviez récité ces dernières paroles en tentant de me sauver. Vous sentiez plus que jamais votre fin approcher ! C'est don pour cela que je vous ai entendu dire les derniers mots. Vous vouliez vraiment mourir afin de me sauver la vie ? MAIS POURQUOI TENEZ-VOUS TANT A MOI SIRIUS ! S'écria Elsa, fondant alors en larmes.
- Oh Elsa... Murmura Anna.
-  MAIS PARCE QUE JE VOUS AIME ELSA ! Vous ne l'aviez pas encore compris... tout ce que j'ai fait... je l'ai fait pour vous... je ne pouvais prendre le risque de vous perdre vous aussi ! Je ne l'aurai pas supporté... car j'ai déjà tant perdu. Répondit Sirius tout en tenant Elsa par les épaules, les yeux en larmes.
- Sirius... Murmura Anna.

Elsa continua de verser des larmes face à cette révélation.

- Pardonnez-moi Sirius... mais... je ne peux accepter cet amour. Dit alors Elsa, avec peine.
- Comment ? Répondit Sirius, alors surpris par cette réponse.
- Je suis désolée... mais  c'est pour votre bien...
- Mais pourquoi ?
- C'est pour votre bien Sirius... croyez-moi. Si je le fais, c'est dans le seul et unique but de vous protéger.
- Non...
- Puissiez-vous à jamais me pardonner.  Je crois que l'on ne devrait plus jamais se revoir ou la souffrance n'en sera que plus grande. Pardonnez-moi. Dit alors Elsa s'en allant pleurant et totalement désolée par ce qu'elle venait de faire.
- ELSA ! S'écria Anna, courant alors à ces trousses

Sirius n'en revint pas de ce que lui venait de dire Elsa, cette réponse lui avait plus que jamais déchiré le cœur. Le monde tout entier semblait s'effondrer autour de lui. Totalement abattu par tout ceci, le capitaine se laissa tomber sur ses genoux, comme si un poids énorme reposait dès lors, sur ses épaules.

- Elsa... Murmura alors Sirius toujours les yeux en larmes.

Ce dernier contempla alors son pendentif où figuraient les noms de ses parents bien-aimés.

- Je sais ce qu'il me reste à faire à présent. Dit Sirius à lui-même

A suivre...

Pour info, le poème est tiré du film Le Territoire des loups. Je ne l'ai pas inventé.


Dernière édition par Micky93 le Mar 03 Mar 2015, 14:17, édité 1 fois
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Invité le Lun 02 Mar 2015, 22:35

Tu sais , jamais je n'ai pleurée devant un film , un livre...Rien ne me fais pleurée ! (c'est tres rare que je pleure ! ) et bien...j'était devant le poème et...j'ai senti quelque chose d'humide sur ma goue...je pleurée d'émotion Sad ! .
C'est trop génial ! et pourquoi Elsa n'a pas dit oui ! Sad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Reine des Neiges 2: V comme Vendetta

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum