[Première fan-fiction] Quand la glace rencontre la foudre

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Première fan-fiction] Quand la glace rencontre la foudre

Message par M.Baggins le Mar 02 Fév 2016, 22:01

Ok! Ok Lhys, je l'ai lu! C'est bon, le cochon albinos de Patagonie peut rentrer chez lui! bravo bravo bravo
Donc, que dire?
Eh bien, je commencerai juste par un point qui m'a frappé: LES FAUTES! Je dois bien avouer que ça m'a choqué par rapport à d'habitude, il y en avait un nombre assez impressionnant (notamment des "-é" à la place de "-er" ou inversement... :/). Il y en a même une... "Ce mire"... Ok, celle-là je l'ai comptée comme une faute de frappe car... Quand-même quoi! X)

Mais bref, ça arrive à tout le monde (moi-même parfois je me relis et je me dis "nom de Dieu, mais qu'Est-ce que tas foutu Baggins? :poele: ")
Donc, passons maintenant à tout le reste: eh ben tout le reste est vraiment génial!
Woah, malgré ces fautes, les phrases sont super bien pensées et écrites, et certaines donnent vraiment des frissons (pour moi, ç'a surtout été le cas pour tout le passage où les soldats de Calridor arrivent en bateau Yeeeaaahh! Qu'est-ce qu'il était prenant ce moment! biendit )
Et puis tout l'aspect bataille apocalyptique rend vraiment super bien: on sent vraiment qu'ils s'enfoncent petit à petit vers le désastre, et qu'ils tentent de résister de toutes leurs forces... affraid
Mon dieu la fin! Aaaaaah! Qu'est-ce que c'était tendu et horrible et qu'on a frôlé la catastrophe... Mais d'ailleurs, la manière dont elle est évitée n'est peut-être pas bien mieux. Shocked
Je dirai que ce chapitre a l'une des meilleures fins que tu nous aies livré jusqu'à présent. :jesaispasquoimettre Là, tu n'as pas le droit de nous laisser comme ça... Razz
Et puis, juste pour revenir sur la bataille, j'ai adoré le côté "chaque personnage un peu emblématique se retrouve dans un duel titanesque contre un autre terrible adversaire: Ailes de Glace contre le Gollem, Calridor contre Hans"... On finit même avec le héros contre son Némésis avec Elsa contre Hans.:mouhaha:
C'était vraiment une super idée!^^ Mais maintenant, on attend une fin des plus grandioses, épique et symbolique (ouais bon,ça c'est comme tu veux. XD) à ce combat d'Opposés.
Donc un chapitre purement génial (mis part les fautes. Rolling Eyes ), et que la suite vienne prestement! cheers Surtout si on entre dans les 3 derniers chapitres...
Ah, tu sais que ça va me faire quelque chose que cette superbe fic dont j'ai assisté au commencement et que j'ai suivie av passion touche à sa fin... Sad

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1270
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Première fan-fiction] Quand la glace rencontre la foudre

Message par M.Baggins le Mer 03 Fév 2016, 14:05

Nom de Zeus!!!!!!!!
Et ceci était mon millième message!! cheers cheers

Allez, d'la pignouse pour tout l'monde! bravo

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1270
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Première fan-fiction] Quand la glace rencontre la foudre

Message par Lhysender le Mer 03 Fév 2016, 17:14

Yes, de la bière !!!!!!!!!  cheers

*Mais Lhys', il a rien précisé sur la boisson !*

Bon bah...Chapomy pour tout le monde !  :chapeaumelon:

Et ben mille message mon cher M.B, tu viens de passer un cap !
...
Et sur les mille, tu saurais dire combien sont à peu près sérieux ?  Razz

jesuisdehors
avatar
Lhysender

Masculin Messages : 685
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 20
Localisation : Dans une boîte bleu plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Première fan-fiction] Quand la glace rencontre la foudre

Message par M.Baggins le Mer 03 Fév 2016, 22:01

"Sérieux"?
C'est quoi ce mot? Razz

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1270
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Première fan-fiction] Quand la glace rencontre la foudre

Message par Lhysender le Ven 05 Fév 2016, 13:18

Bon, il fut assez finalement assez rapide à terminer, voici le chapitre 11 !

Je m'excuse d'avance M.B, je sais que la musique que j'ai mis c'est normalement ton registre, mais comme elle m'est venu tout de suite à l'esprit, j'ai préféré suivre mon instinct, j'espère que tu m'en tiendras pas rigueur...de même que les potentiels fautes d'orthographe, j'espère qu'il y en aura moins, me suis bien relu deux-trois fois bravo

D'ailleurs une fois que tu l'auras lu, n'oublie pas que le cochon sauvage albinos de Patagonie vas se mettre à ta recherche ^^

Bonne lecture ! Very Happy



Chapitre 11 : la mort d’un roi




Elsa resta bouche bée…comment le vampire pouvait encore être en vie ?! Elle l’avait vu mourir, c’était même elle qui l’avait tuée…et en plus, il était tel qu’elle l’avait vu lors de leur première rencontre, à des années de l’être chétifs et rachitiques qui lui avait fait l’impensable proposition dont il parlait. Voyant son air à la fois étonné et terrifié, le fantôme d’Abaddius ricana.


« Pas besoin de me poser la question, je la lis dans vos yeux : vous vous demandez comment je peux être encore là alors que vous m’avez transpercé d’un pic de glace ?
— Je…je vous ai vu mourir, votre corps a explosé où je ne sais quoi, vous avez été comme désintégré…
— Ah, vous venez de mettre le doigt sur cette petite nuance qui fait toute la différence : vous avez vu mon corps disparaître, mais vous n’avez pas pensé une seconde que mon esprit pouvait encore perdurer.
— L’âme et le corps sont intimement lié, et même si votre histoire est vraie, votre esprit devrait être partit directement en enfer !
— Je n’en suis pas pressé…et puis, dois-je vous rappeler que je connais des sortilèges dont vous n’avez même pas idée ? Il y a toujours un moyen de faire en sorte que l’âme reste en ce monde…si l’on sait comment s’y prendre. Et je ne vais pas pleurer mon ancienne enveloppe corporelle, même si je la possédais depuis ma naissance, vous avez vu dans quel état elle était.
— Et je suppose que c’est vous qui êtes à l’origine de tout ça ? dit Elsa en montrant les combattants figés dans le temps, tels des statues antiques représentant des combats d’époques depuis longtemps révolues.
— En effet, disons que je vous ai…comment dire… isolé, oui c’est le bon terme. Mais je ne pourrais éternellement vous garder ici, vous allez donc devoir rapidement prendre une décision, ma reine. Ma proposition reste la même que celle que je vous avais déjà faites. Mais réfléchissez bien aux conséquences : vous pouvez sauver une vie en me laissant prendre le contrôle de votre corps pendant un instant pour libérer tout votre potentiel.
— Sauver une vie ? Vous voulez dire Anna, évidemment…vous n’êtes qu’un monstre…osez-vous servir d’elle comme ça…n’avez-vous donc pas de cœur ?!
— Oh si j’en avais un, mais il se trouve que vous l’avez transpercé d’un pic de glace, c’est donc ironique que vous me posiez cette question Elsa, vous ne trouvez pas ? »


Le vampire éclata d’un rire sadique qui résonna en écho pendant de longues secondes dans cet instant dramatique figé dans le temps. Elsa était déchirée par ce dilemme : abandonner à son tour son humanité pour sauver Anna, alors qu’elle y avait déjà échappée, où la laisser mourir ? Non, cette option n’était même pas envisageable ! Mais après tout, Abaddius n’était qu’un manipulateur, si elle avait vraiment le potentiel dont il parlait, elle était bien capable de le libérer toute seule ! Mais si jamais elle échouait, c’est Anna qui en pâtirait.


Cette réflexion commençait à lui faire mal à la tête, quand Abaddius l’interpella :
« Vous feriez mieux de vous dépêcher, le temps va reprendre son cours dans quelques instants : quelle est votre décision ?
— Ma décision ? Elle est et sera toujours la même : je n’ai pas besoin de vous, et jamais je ne vous laisserai une occasion de revenir hanté ce monde. Pour venir me susurrer des paroles aussi mielleuses pour enrobée une décision aussi mesquine afin qu’elle passe mieux, c’est que vous n’avez vraiment plus que cette solution pour espérer perdurer.  
— Ma pauvre Elsa, que vous êtes stupide…soupira Abaddius. Je vous offrais une occasion de faire en sorte que nos deux parties trouvent leur compte dans cet accord, mais vous êtes tellement borné…vous pensez vraiment que je serais vraiment aussi calme si vous n’étiez que la seule solution ? Le monde ne tourne pas autour de votre petite personne, les enjeux sont plus grands que la simple préservation de l’existence de votre petite sœur adorée !
— Vous ne pouvez pas savoir ce que sait d’aimer quelqu’un, comment pouvez-vous seulement osez pouvoir penser en parler ?!
— J’ai eu un frère moi aussi ! Un frère que j’aimais, mais il a choisi de me trahir !
— C’est ce que vous pensé, mais vous n’avez jamais compris qu’il essayait de vous sauver, de vous empêcher de devenir ce que vous êtes aujourd’hui !  Il a fait ce qu’il a fait parce qu’il vous aimait, mais votre cœur et votre âmes sont devenus bien trop sombres pour que vous vous en rendiez compte !»


Un silence pesant s’installa, la tension étant à son comble. Car en effet, sous sa forme actuelle, Abaddius ne pouvait espérer blesser Elsa, et encore moins la tuer. Mais cette dernière non plus ne pouvait rien faire contre lui, ses pouvoirs étant pour l’instant inactifs, et de toute façon tout sorts qu’elle pourrait lancer en ferait que passer à travers la forme brumeuse et  fantomatique. Ils étaient dans une impasse, et la seule arme à leur disposition étaient les mots, et Dieu sait que les mots peuvent être plus bien dévastateurs que toute une armée.


Après quelques instants, Abaddius se détourna d’Elsa et lui déclara :
« Si votre décision est prise, alors qu’il en soit ainsi : si vous aviez accepté, j’aurais épargné votre royaume lors de ma renaissance…mais puisque vous avez pris votre décision, alors non seulement Arendelle serait le premier à tomber, mais je vais surtout avoir le plaisir dans quelques instants de voir votre visage déformer par la douleur à cause de la vie qui sera perdue par votre faute, VOTRE refus !
— Je réussirais à l’empêcher, tant que je vivrais, personne ne fera de mal à Anna, vous m’entendez, personne !
— Elsa, Elsa, Elsa…à force de vous souciez de votre sœur, vous en oubliez qu’elle n’est pas la seule personne sur Terre. Réfléchissez juste une seconde, une toute petite seconde : est-ce que j’ai précisée à un seul moment que la vie dont je vous parlais était celle d’Anna ? »


Cette réflexion ébranla l’esprit d’Elsa : si ce n’était pas Anna, alors de qui pouvait bien parler le vampire ? Mais déjà le temps commençait à reprendre son cours, elle le savait car elle sentait que la force oppressante qui la maintenait auparavant au sol commençait lentement à revenir. Abaddius commença lentement à s’effacer, mais avant de disparaître il dit comme pour avoir le mot de la fin pour satisfaire son ego :
« Je vais être tout de même âme charitable, ma chère Elsa : la vie qui va disparaître n’est pas celle de votre sœur, rassurez-vous, mais ce sera celle d’un roi.
— Croyez-vous vraiment que la mort de Hans m’indiffère ? J’en serais au contraire bien heureuse ! rétorqua Elsa.
— Est-ce que le fait qu’il se déclare souverain des morts fait de lui réellement un roi ? »


Ce furent sur ces dernières paroles qu’Abaddius disparu et que le temps reprit son cours, le silence laissant place en une fraction de seconde au vacarme tonitruant de la bataille, avant qu’Elsa ne se retrouve de nouveaux plaqué contre le sol, alors qu’Hans s’apprêtait à tuer Anna.


C’est alors qu’un rayon de lumière frappa le prince félon dans le dos, le faisant lâcher prise. Anna tomba sur le sol, et malgré sa gorge douloureuse, s’empressa d’aller se cacher. Elsa quant à elle put enfin se relever et retrouver la pleine possession de ses mouvements et de ses pouvoirs. Corsam aussi c’était relevé, et voyant Hans se tourner vers lui avec un regard empli de haine, qu’il était aisé de deviné à travers son casque, il continua de lui envoyer des sorts de lumières, que malheureusement son adversaire déviait à chaque fois d’un coup d’épée.


Ce fut ensuite un éclair qui le frappa au flanc et le fit tituber lorsque Jonathan bondit hors de la fenêtre brisée qu’il avait traversé, des morceaux de verres  encore enfoncés ça et là dans son manteau en cuir. Profitant que l’attention du souverain des morts était de nouveau distraite, Corsam joignit ses deux mains et envoya une boule d’énergie que Hans n’eut pas le temps d’éviter ou de parer, qui le fit non seulement reculer mais surtout l’éblouit un instant, instant où Elsa en profita pour l’enfermer dans un bloc de glace, que Jonathan s’empressa de foudroyer avec toute la puissance qui lui restait. La puissance combinée des deux jeunes gens fut telle que la glace se mit à luire pendant un instant, avant d’exploser.


Hans posa un genou à terre, haletant après tout ce qu’il venait d’endurer. Il s’appuya sur la garde de son épée dont la pointe s’enfonçait lentement dans le sol, son armure étant craquelée à plusieurs endroits, et sa cape de fourrure noire était à moitié en lambeaux. Corsam s’approcha, son épée à la main, et lui dit d’un ton solennel, levant son arme au-dessus de la tête du prince afin d’en terminer une bonne fois pour toute :

« C’est terminé Hans, tu es vaincu. »

Mais c’est à ce moment que la bataille prit un nouveau tournant, lorsqu’Ailes de Glace, toujours écrasé par la puissance du golem de pierre qu’il affrontait, fini par trouver la faille dans la créature. Réussissant l'impensable en bondissant au travers du rayon magique que le golem lui envoyait, il enfonça ses griffes juste dans la jointure entre l’épaule et le bras de la créature, et arracha ledit dans un hurlement victorieux. Blessé, le golem eu à peine le temps de comprendre ce qui lui arrivait lorsqu’un violent coup de queue du dragon l’envoya à terre. Rampant en poussant une plainte de douleur, la créature de pierre ne put se relever, le dragon écrasant sa tête contre le sol, avant de la soulever, l’obligeant à ouvrir la bouche au point que la mâchoire de pierre craqua dans un bruit sourd, avant qu’Ailes de Glace ne déverse son souffle dévastateur directement à l’intérieur du golem. Les ruines gravés dans la peau de pierre passèrent peu à peu du vert aux bleu en s’embrasant, avant que le corps et la tête ne finissent pas se séparer, le lourd corps retombant à son état de rocher originel. Ailes de Glace, triomphant mais épuisé, serra la tête entre ses griffes en poussant un hurlement de victoire encore plus puissant que le précédent, avant de balancer le tête inerte au hasard sur le champ de bataille.


Était-ce le destin qui voulut que la tête n’aille s’écraser à côté de Corsam, l’obligeant à baisser sa garde ? Nul ne pourra jamais le dire. Cependant, ce que l’on sait, c’est que Hans en profita : faisant tournoyer son épée, il repoussa le roi de Fonlmosse, l’assaillant de coups pour épuisé le vieil homme, qui malgré toute la vigueur qui sa magie lui redonnait n’était pas non plus un fringuant jeune homme de vingt ans. 

Jonathan tenta de lui venir en aide, bondissant sur Hans épée au poing. Mais le prince saisit son bras, le frappa d’un coup de boule des plus efficace du fait de son casque, avant de balancer le maraudeur dans un coin, lui jetant un regard dédaigneux alors que sa canne épée gisait à ses pieds. Hans la repoussa d’un geste du pied, alors qu’Elsa tentait elle aussi de l’arrêter. Malheureusement, il retourna son propre sort contre elle, un des pics de glace la frôlant de peu.


Corsam, voyant cela, serra les dents et reparti à l’assaut. Mais il fut accueilli par les frappes de Hans que la colère avait galvanisées. Il tenta de parer tant bien que mal, mais le souverain des morts était définitivement bien trop puissant. Hans finit par le désarmer d’un coup sec…avant de lui enfoncer sa lame dans le ventre.


*Début de la musique, vous pouvez avancé directement sur la vidéo à 4 secondes !*

C'était comme si le temps c'était de nouveau arrêté, mais cette fois pour toutes les personnes présentes. Le vieux roi regarda Hans droit dans les yeux alors que ce dernier lui murmura :

« C’est vous qui êtes vaincu…bienvenue dans mon armée. »

Il retira son épée tachée de sang, alors que Corsam s’écroulait à terre, la main posée sur sa blessure dont s’écoulait abondamment son sang. L’épée avait transpercé la solide armure comme si il ne s’agissait que d’une simple feuille de papier. Tout le monde ne pouvait que regarder la scène, impuissant. Devant leur chef blessé, les soldats accoururent pour essayer de l’aider ou tout du moins tenter de le venger. Hans les repoussa un à un, alors qu’Elsa regardait avec horreur Corsam agonisant, sa barbe blanche tâché de rouge, alors même qu’il tendait fébrilement sa main vers le manche de son épée, ne voulant pas abandonner ses hommes qui continuait de se faire massacrer par Hans.


Les paroles d’Abaddius résonnèrent aux oreilles de la reine : « La vie qui disparaîtra sera celle d’un roi. ». Elle laissa ses larmes couler, se sentant coupable, faible et inutile. Au loin, elle entendit le battement des ailes d’Ailes de Glace, le dragon venant sans aucun doute pour elle. Dans son esprit, c’était désormais une évidence : elle avait tué le vieux roi en refusant la proposition du vampire. Elle tourna la tête vers Jonathan, gisant dans un coin, assommé et ne pouvant rien faire non plus. Alors elle se laissa tomber, voyant déjà l’ombre du dragon se dessiner sur le sol, se rapprochant inexorablement. Ah quoi bon tenter quoi que ce soit maintenant ? La bataille était perdue, tout ce qu’ils avaient essayés avait échoué…elle avait échouée.


Une lumière vive attira son regard : malgré sa blessure mortelle, Corsam venait d’user ses dernières forces pour tenter de blesser Hans, mais son sort n’avait fait que  lui enlever son casque, qui tomba sur le sol, rebondit plusieurs fois dans un bruit métallique avant de rouler lentement. Furieux, Hans regarda le vieil homme qui continuait, même agonisant, de lui tenir tête. Serrant son poing, le prince félon concentra toute sa magie noire en une boule de feu incandescente, avant de tendre son bras en direction du vieux roi.


Le regard de Corsam croisa celui d’Elsa. Ses dernières paroles furent pour  elles, et  elle réussit à déchiffrer ce qu’il disait, en lisant sur ses lèvres, de tel manière qu'elle entendait sa voix dans sa tête :

« Battez-vous, pauvres fous. Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Donc d’une certaine manière, nous sommes tous un peu des immortels. Adieu, Elsa. Embrassez Anna de ma part, et dites à cet idiot de Jonathan de ne pas faire de bêtise. »

C’est ainsi, en souriant comme il l’avait toujours fait, avec cette image de grand-père chaleureux, que Vanran Corsam, roi de Fonlmosse, disparu sous les flammes bleues maléfiques de Hans. Lorsque le torrent de flamme s’arrêta, il ne restait plus qu’une armure d’or vide et une épée plantée dans le sol.
Tous les soldats humains ne purent se détacher de ce qui venait de se passer, cela ne pouvait être vrai. Et pourtant, Hans était bien en train de pousser un cri triomphant, se tenant victorieux un pied sur l’armure d’or désormais sans propriétaire :

« Aucun homme ne peut me tuer ! »

Son rire se répercuta en écho dans toute la ville. A ce moment-là, il était au sommet de sa puissance, rien dans son esprit ne pouvait l’arrêter, rien ni personne, enfin il était vraiment invincible. Il ne lui restait plus qu’à savourer Elsa qui allait être tué par Ailes de Glace. Voyant sa sœur sur le point d’être tuée, Anna, ne put se contenir plus longtemps et sortie de sa cachette pour courir l’aider. Mais la voyant, Hans tendit la main et la propulsa contre un mur, la jeune femme retombant sur le sol sans un cri.


*La musique s'arrête ici*


Malheureusement pour lui, Hans venait de déclencher quelque chose de bien plus dangereux que tous ce qu’il aurait pu imaginer : Elsa en voyant la scène, se mit à hurler, hurler un cri de colère et de désespoir, un tourbillon de neige et de glace l’entourant et s’élevant dans une colonne blanche et bleu dans le ciel jusqu’à le recouvrir entièrement, s’étendant sur tout le royaume d’Arendelle. Même Grand-Père put voir le phénomène de la vallée des trolls, et lorsque les cris d’Elsa résonnèrent en écho jusqu’à lui, il comprit rapidement que quelque chose d’effroyable était en train de se produire, gardant Lucas et Leïa près de lui, les deux enfants étant effrayés par ces cris qui résonnaient dans le ciel.


Le sol tremblait, et les cris d’Elsa devenaient de plus en plus intenses, alors que Hans observait le phénomène d’un air surpris teinté de frayeur, se demandant ce qui pouvait bien se passer. Ce vacarme finit par réveiller Jonathan, mais aussi Anna, qui secoua la tête, encore sonnée, alors que la tempête se dissipait peu à peu, laissant voir une Elsa totalement transformée : sa robe avait disparue, seule restait sa peau devenue glace, gravée de signes fins et lisses représentant des flocons de neiges, luisant d’une lumière blanche étincelante, tout comme ses yeux qui était passé d’un bleu azur à un blanc teinté de reflets bleus. Même ses cheveux semblait plus avoir pris la texture de la neige, tout comme sa couleur, même si ils tiraient plus vers l’argenté. En d’autres termes, même si sous cette nouvelle forme, elle semblait avoir gardée son visage angélique, on pouvait lire à ses traits tirées qu’elle était emplie d’une rage incontrôlable, qu’elle avait accumulée depuis le jour où enfant elle avait blessée Anna, une colère contre elle-même, peut-être même un peu contre ses parents, mais surtout contre tous ceux qui l’avaient traités comme un monstre où qui avaient fait du mal à sa famille.


Ailes de Glace, qui piquait sur Elsa depuis les airs, ne prêta même pas attention à cette transformation, et continua sa descente vers la reine. Le voyant arriver, Elsa se tourna à peine, et se contenta de le repousser d’un geste de la main, sa magie alors jusque-là inefficace contre le dragon, le repoussant avec une puissance monumentale, au point que lorsqu’il se releva après s’être écrasé, Elsa l’ensevelit sous une pluie d’énormes blocs de glaces qu’elle fit tomber du ciel, broyant les os d’Ailes de Glace et l’écrasant peu à peu, l’enfermant sous une prison gelée le temps qu’Elsa s’occupe de celui vers qui toute sa haine était réellement tournée.


N’entendant même plus les appels d’Anna qui lui demandait ce qui lui arrivait, question à laquelle elle n’avait de toute façon pas de réponse car elle ne devait même pas se rendre compte de ce qu’elle faisait, elle fit apparaître une épée de glace, fine et légère, qu’elle fit tournoyer dans l’air avant de charger Hans, ses pieds ne touchant même plus le sol, elle était comme portée par les vents de la tempête de neige qui ne la quittait plus depuis quelques instants et qui ne semblait plus vouloir cesser.
Hans para son premier coup, mais l’onde de choc produit le fit reculer. Puisant dans toute la magie noire qui lui restait, il répliqua, les coups des deux jeunes gens provoquant onde de choc sur onde de choc à chaque fois que leurs armes se rencontraient dans une danse mortelle, obligeant toute les personnes alentour à se plaquer au sol pour ne pas être projeté. Mais finalement, après plusieurs échanges, Elsa finit par trancher la main du prince félon, son épée tombant sur le sol alors que la plaie commençait à geler à cause de la lame de glace de la reine.


« Tuez là, tuez là bon sang ! » hurla Hans à ses soldats, qui se précipitèrent sur Elsa alors que le souverain des morts essayait tant bien que mal de stopper la glace qui commençait lentement à remonter son bras.


Mais Elsa fut à peine intimider par les morts vivants qui accouraient vers elle, et les transforma en statue de glace, gelant jusqu’à la moindre parcelle de la moelle de leur os, avant de les réduire en tas de débris cristallin. Profitant qu’elle ne s’occupait plus de lui pendant un instant, Hans se précipita vers la reine, ramassant un des débris de son épée qui n’avait pas perdue son mortelle tranchant, et s’apprêta à l’assassiner dans le dos. Mais son geste fut stoppé par une vive douleur, d’abord juste dans son dos, puis qui parcourut tout son corps, avant de voir sortir de son torse la pointe d’une épée tâchée de sang…son sang.


Fébrile, il se retourna pour voir le visage de celui qui l’avait mortellement blessé…et qui n’était autre qu’Anna, qui avait ramassé l’épée de Corsam et transpercé le corps de Hans, profitant d’un endroit de son armure qui était en parti brisée. Le prince tituba, alors que la glace continuait de le recouvrir lentement, le transformant peu à peu en statue de glace. Mais ce n’était pas le froid de la glace qu’il ressentait, mais un froid beaucoup plus étrange et insidieux : celui de la mort.
Tombant à terre, sa dernière vision fut celle d’Elsa qui s’approchait de lui avant qu’il ne devienne plus qu’un bloc de glace à l’apparence humaine, qu’Elsa fit éclater en serrant le poing, réduisant son corps à l’état de poussière cristalline.


Hans, le souverain des morts, le prince félon, était vaincu.

Dans toute la ville, les morts vivants poussèrent des plaintes gémissantes alors que la flamme dans leur yeux s'éteignait lentement, s'écroulant sur le sol en se convulsant, privé de de la volonté de leur maître pour les maintenir en vie. Même Ailes de Glace qui c'était enfin extirpé des blocs de glace qui le retenaient, poussa un hurlement à glacer le sang, tentant de fuir en s'envolant, mais pour mieux s'écraser, ses ossements devenant inertes.

Alors que les hommes fêtaient la victoire, commençant même des danses improvisés ne tenant qu'au rythme des applaudissements et des cris de joies, Kristoff arriva en courant, et voyant sa femme encore tremblante de l'acte, certes héroïques mais qui restait le fait de tuer quelque'un, il la serra contre lui en lui murmurant que tout était enfin fini.

Jonathan était bien loin de tout ces débuts de festivités, s'inquiétant plus d'Elsa, qui impassible, semblait chercher quelqu'un, comme si elle avait sentie une présence qu'elle seule pouvait reconnaître. Son regard fini par se poser sur l'endroit où le casque de Hans était tombé...et qui avait mystérieusement disparu. La reine hurla alors de plus belle, sa rage semblant ne pas vouloir s'arrêter. Elle frappa du poing sur le sol, avant que les vents ne l'entourent, tournant de plus en plus vite, et qu'elle ne s'envole dans les airs dans une traînée de flocon de neige que l'on pouvait voir à des kilomètre à la ronde.
 
Au loin, sur un navire à la proue en forme de tête de loup, le capitaine Edrik Tharn observait la scène de sa longue vue, déclarant solennellement :

« La fin est proche : Abaddius a réussi à se débarrasser de Hans…et la reine est bien plus vulnérable que l’on ne pourrait le penser. Le compte à rebours est lancé : il est temps d’en finir. »

Au même moment, sur une barque voguant silencieusement  sur une rivière caché par les arbres, Victoria Platine caressait le casque de Hans qu’elle avait réussie à récupérer au nez et à la barbe de tout le monde, profitant de la bataille pour se faufiler afin d’observer le combat…et voir la mort de Hans lui avait déchirée le cœur. Etais-ce vraiment de l’amour ou simplement la frustration de savoir que son seul moyen d’accéder à l’immortalité venait de mourir ? Si dans sa tête c’était cette seconde option qui était la plus présente, son cœur ne pouvait mentir, et elle éclata en sanglot. Autour d’elle, toutes les âmes des soldats de Hans virevoltaient, attirés par le médaillon qu’elle avait volé à Abaddius. Une en particulier attira son attention, car plus imposante et ayant des ailes, sans aucun doute celle d’Ailes de Glace. Son pouvoir ne serait pas de trop pour ce qui allait arriver.

Elle prit le casque entre ses mains, et posa son front dessus.

« Je finirais…ce que tu as commencé. »

C’est sur ses paroles que la barque continua sa route, alors qu’à l’horizon se dessinait les pics rocheux des montagnes des zones inexplorées, repère de la fontaine de jouvence…
avatar
Lhysender

Masculin Messages : 685
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 20
Localisation : Dans une boîte bleu plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Première fan-fiction] Quand la glace rencontre la foudre

Message par sapin le Sam 06 Fév 2016, 11:59

bon, bah vivement la suite, toujours très palpitant, tout ça.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Première fan-fiction] Quand la glace rencontre la foudre

Message par M.Baggins le Dim 07 Fév 2016, 00:18

Nom de Dieu Lhys, je vais te tuer! Je comptais en plus utiliser cette musique! bravo
Non, bien évidemment tu fais ce que tu veux, cette musique ne m'appartient pas... Mais c'est vrai qu'elle est magnifique putain! :jesaispasquoimettre
D'ailleurs, qu'Est-ce qu'elle illustre bien la mort de Corsam: un moment magnifiquement tragique de ce chapitre.
Bon ben, pour le chapitre c'est toujours la même chose: génial, superbes batailles, retournements de situations palpitants... Rien à dire.^^
Le déchaînement final d'Elsa... Les mots ne suffisent pas.
Et pour les fautes, il y en avait beaucoup moins: bon point.^^
Il y a juste un truc qui m'a un peu déçu: la mort d'Ailes de Glace. Je vais être franc, désolé, mais... Il finit un peu comme une merde. :/
Et aussi, je n'ai pas trop compris le truc de Victoria: elle s'est faufilée sur le champs de bataille, sans que personne ne la voie, et la voilà déjà loin sur un cours d'eau... Ca ne me paraît pas très clair. scratch
Mais à part ça, excellent chapitre et vivement la suite (peut-être la fin? affraid )

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1270
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Première fan-fiction] Quand la glace rencontre la foudre

Message par Micky93 le Dim 14 Fév 2016, 13:18

Lhys, tu sauras que je n'ai pas oublié ta fic. C'est un message inutile je sais, mais je tiens à ce que tu saches que je finirai par rattraper mon retard. Alors oui, j'avais déjà dit une chose pareille auparavant mais je dois avouer que je n'avais pas très envie de me connecter tout simplement.

Bref, à plus.

_________________
Here in my temple
Here in my shrine
That you have forgotten
Here do you toil
That you might remember
Here you reclaim
What faithless minds have stolen
Far from yourself
I grow ever nearer to you
Your eyes once were blinded
Now through me do you see
Your hands once were idle
Now through them do I speak
And when the world shall listen
And when the world shall see
And when the world remembers
That world will cease to be.
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Première fan-fiction] Quand la glace rencontre la foudre

Message par M.Baggins le Dim 14 Fév 2016, 20:38

Euh... Hum...
Je viens juste pour dire que j'aimerais rectifier un peu mes propos:
Je me suis relu et j'ai été un peu violent concernant la mort d'Ailes de Glace quand-même. ^^'
Rassure-toi: je ne veux pas du tout dire que tu as fait un choix de merde, que c'est mal écrit ou quoi que ce soit... Je comprends que la mort hyper rapide de cet être hyper puissant traduit le déchaînement absolument phénoménal d'Elsa. :O
Mais je trouve simplement que l façon dont il meurt (écrabouillé sous des rochers) n'est pas assez digne du rang d'Ennemi suprême auquel il avait été élevé. Je l'aurais plus vu... Par exemple foncer sur Elsa et se faire détruire d'un simple geste de la main par celle-ci: c'est toujours rapide, mais au moins on voit qu'il a de l'importance et je trouve ça plus classe qu'il meurt en affrontant directement la puissance d'Elsa plutôt qu'écrasé par accident en essayant de s'enfuir. X)
Tu vois ce que je veux dire? Smile

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1270
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Première fan-fiction] Quand la glace rencontre la foudre

Message par Micky93 le Mer 16 Mar 2016, 23:49

J'ai rattrapé tout mon retard l'ami. bravo

Alors que dire mise à part que c'était tout bonnement MA-GNI-FIQUE !!!
Nom de Dieu Lhys, tu sais qu'avant j'appréciais énormément ta fic... Hein tu le sais ? Mais désormais, je suis purement et simplement tombé amoureux de ton histoire. Histoire qui et merde, va bientôt se clôturer si j'ai bien compris. Fait chier putain !

Bon... Il faut se dire que malheureusement toutes les bonnes choses ont une fin. En tout cas, j'espère très sincèrement que ta fic aura une fin digne de ce nom. Bon courage pour la suite alors et je dis plus que jamais... VIVEMENT LA SUITE NOM D'UN CHIEN !!! LA SUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIITE !!!

Bref, à la prochaine l'ami. Wink


_________________
Here in my temple
Here in my shrine
That you have forgotten
Here do you toil
That you might remember
Here you reclaim
What faithless minds have stolen
Far from yourself
I grow ever nearer to you
Your eyes once were blinded
Now through me do you see
Your hands once were idle
Now through them do I speak
And when the world shall listen
And when the world shall see
And when the world remembers
That world will cease to be.
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Première fan-fiction] Quand la glace rencontre la foudre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum