Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par M.Baggins le Ven 08 Mai 2015, 12:13

Soon:


(Ben quoi? Une petite bande-annonce ça ne fait pas de mal, si? Razz )


Dernière édition par M.Baggins le Mer 07 Oct 2015, 19:06, édité 2 fois
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1269
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par Micky93 le Ven 08 Mai 2015, 12:50

Super joli le dessin M.B. Very Happy
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par Lhysender le Ven 08 Mai 2015, 13:19

Ah oui, magnifique, quel coup de crayon Very Happy !
avatar
Lhysender

Masculin Messages : 685
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 20
Localisation : Dans une boîte bleu plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par M.Baggins le Ven 08 Mai 2015, 14:59

Merci, je suis content qu'il vous plaise.^^

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1269
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par Micky93 le Ven 08 Mai 2015, 20:14

Spoiler:

Tu sais ce que j'aimerais voir dans ta fic M.B. ? Que Sauron fasse vraiment une apparition digne de ce nom. Je ne sais pas si tu es au courant mais à ce moment-là, Sauron alias la nécromancien avait plus où moins retrouvé une forme physique. Ce que je trouverais cool c'est qu'il intervienne physiquement dans ta fic et qu'il donne du fil à retordre à toute la bande, même si en réalité, Sauron à affaire aux membres du Conseil Blanc. J'aimerais bien que tu changes un peu cela, à moins que tu ne veuilles suivre le récit original.
Ou alors ce que tu peux faire, c'est que quand Sauron se fait chasser de Dol Guldur, celui-ci s'absente quelques temps mais pour revenir ensuite à la bataille des cinq armées. Il serait lui-même à la tête de l'armée des Gobelins en plus d'avoir Azog. Imagine un peu un combat épique avec Sauron à la fin ! Ce serait trop classe ! Mais bien sûr ce n'est que mon idée. Je ne veux pas te dicter quoi que ce soit. Tu es le seul et unique maître de ta fic.
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par M.Baggins le Mer 13 Mai 2015, 20:03

Salut Micky, désolé si je réponds aussi tard à ton commentaire. :sorry:
Alors, je ne vais rien te dire sur la suite de ma fic: je n'ai vraiment pas envie de spoiler.^^ Sache en revanche que tout est déjà prévu dans ma tête, et que l'histoire me plaît telle que je l'ai tournée. Smile
Je t'avoue que je n'ai pas très envie de modifier maintenant ce que j'ai trouvé, vu que je suis bien avancé dans l'écriture, et au risque de créer des incohérences avec ce que j'ai déjà écrit. :hum:
Donc je ne te révèle rien sur le "scénario" de ma fic (enfin, tu vois ce que je veux dire^^), mais voilà, je tenais à te dire que tout était déjà bien prévu dans ma tête.
Mais tu pourrais bien avoir des surprises, fais attention. XD

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1269
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par Micky93 le Jeu 14 Mai 2015, 16:00

Je comprends très bien M.B. En tout cas, j'ai hâte de voir ce que donnera ce tome 2. Smile
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par M.Baggins le Sam 23 Mai 2015, 14:16

Ca y'est, mon tome 2 est à présent commencé.^^
Voici tout d'abord un genre de prologue. Je l'ai écrit en pensant à une remarque que m'avait fait Micky comme quoi "Anna et compagnie commençaient à lui manquer dans l'histoire". Alors j'y ai réfléchi et je me suis finalement dit que moi aussi en fait ils commençaient à me manquer. Donc voici un petit prologue pour rattraper cela. J'espère qu'il vous plaira.^^

Deuxième partie: la désolation de Smaug.

Prologue:

Blanc.
Tout était blanc. Lorsqu'on regardait par la fenêtre, que ce soit en direction de la mer, du village, des falaises ou de la forêt de sapins, tout le paysage était recouvert d'une couche de neige qui ne fondait jamais.
Anna avait toujours aimé la neige: lorsqu'elle était enfant, la poudre froide qui tombait du ciel, blanche et argentée, qui fondait lorsqu'elle qu'elle tombait sur les doigts, qui était d'abord froide, puis brûlait ensuite lorsqu'on plongeait le visage dedans, était pour elle la chose la plus merveilleuse qui existe.
Cela était sans doute dû à sa grande sœur, Elsa, qui lui faisait découvrir chaque jour les possibilités de jeux qu'offraient la neige et la glace.
Mais Anna aimait aussi l'été: elle aimait le Soleil qui lui chauffait la peau, les joyeuses fleurs de Juin qui dansaient sous le vent dans leurs robes de pétales colorées, le ciel plus bleu que bleu et les oiseaux qui chantaient pendant que les abeilles volaient de fleur en fleur.
En réalité, Anna aimait un grand nombre de choses, et selon elle tout devait avoir sa place dans ce monde.
Alors maintenant qu'Elsa avait disparu en laissant derrière elle un hiver éternel qui engloutissait les bienfaits de l'été et les couleurs flamboyantes de l'automne, Anna regardait pour la première fois la neige par la fenêtre avec un profond sentiment de tristesse et sans la moindre envie de se rouler dedans.
La princesse du royaume d'Arendelle était assise depuis un bon moment dans le grand salon, près de la grande fenêtre qui donnait sur la cour, et regardait mélancoliquement le Soleil de midi projeter ses rayons sur la neige qui les reflétait en maints éclats scintillants sans fondre le moins du monde.
Quatre mois: cela faisait bien quatre mois qu'Elsa avait été envoyée loin, dans cet autre monde par le vieux GrandPabbie, afin, selon lui, de lui permettre de trouver des gens qui l'aideraient à maîtriser ses pouvoirs. Et pendant ce temps, tout le royaume attendait, figé dans cet hiver inattendu qui aurait bientôt raison de toutes ses réserves.
Mais ce qui attristait le plus Anna, ce n'était pas la fin qu'elle pouvait sentir toute proche, c'était la longue absence de sa grande sœur, qu'elle savait seule et abandonnée dans un monde inconnu.
Elsa lui manquait terriblement, et après l'avoir cherché pendant un mois dans les montagnes sans aucun résultat, puis à s'être langui au château pendant deux autres mois, sentant la fin arriver, rongée par l'idée qu'elle ne la reverrait plus jamais avant de mourir, elle avait décidé d'utiliser le cristal magique que lui avait confié le vieux troll pour parler encore quelques dernières fois à sa grande sœur, et lui prodiguer quelques conseils et encouragements, afin qu'elle puisse profiter au maximum de sa nouvelle vie.
Elle l'avait alors vu, et avait été totalement prise au dépourvu par ce que cette dernière lui avait raconté: une histoire de compagnie qui était venue demander son aide pour un quête.
Comme Anna avait vu que sa grande sœur semblait très tracassée par cette histoire, elle lui avait conseillé d'accepter afin de sortir enfin de son enfermement et de découvrir de ses propres yeux le monde qui l'entourait à présent. La silhouette de sa sœur s'était alors dissipée et Anna s'était à nouveau retrouver assise dans un coin de sa chambre, le cristal entre les mains.
Cette dernière entrevue datait d'il y avait maintenant trois jours, et la jeune princesse se demandait ce qu'avait finalement décidé de faire sa grande sœur. Lorsqu'elle s'était adressée à elle pour lui dire de partir dans cette quête, elle avait cédé à la terrible résignation de la mort qui l'emporterait bientôt, en même temps que tous les sujets.
Mais depuis, les nuages s'étaient dissipés et le Soleil n'avait pas cessé de briller: l'optimisme naturel de la jeune avait alors repris un peu de sa force, et en voyant les marchands, les villageois et les paysans mener leurs affaires dans les rues de la ville malgré le froid qui s'était emparé du royaume, elle avait retrouvé l'espoir qu'Elsa finisse par revenir et mette fin à cet hiver.
Après tout, même si elle s'était lancée dans cette quête, celle-ci ne durerait pas éternellement.
La princesse avait donc réfléchi longtemps, assise là devant la fenêtre, et avait finalement décidé de reprendre ce soir le cristal et de demander à sa sœur des nouvelles de sa situation. Elle en profiterait également pour lui demander si elle ne savait toujours pas comment rentrer au royaume, dans l'espoir de la pousser à se concentrer un peu plus sur cette question.
Mais pour l'instant, elle devait encore s'occuper de ce qu'il y avait à faire au château.
Elle se leva donc, lissa ses vêtements et sortit dans le couloir, en direction du bureau de sa grande sœur, dans lequel elle se trouvait souvent maintenant qu'elle devait elle-même diriger le royaume, aidée parfois dans cette tâche par Raiponce et ses parents, ainsi que par le roi Arthur et sa cour.
Ces derniers faisaient de leur mieux pour gérer la situation, malgré la lassitude évidente qui s'était emparé de leurs esprits.
La princesse passa donc le reste de la journée assise derrière le grand bureau de bois gravé et sculpté, décoré par endroit de motifs dorés: un bureau ne pouvant qu'exprimer la lourdeur et la complexité du rôle de souverain.
Anna remplit de nombreux parchemins avec la belle plume de chouette effraie qui trempait dans l'encrier. Elle alla de demandes en matériel et produits venant des serviteurs du châteaux en liste répertoriant toutes les provisions encore disponibles, qu'elle reporta sur des registres où elle tâchait de les répartir équitablement entre tous les sujets et en fonction de leurs besoins, afin que les messagers du château puissent aller afficher ces listes de partage partout dans la ville.
Au bout de longues heures, la tête penchée sur les parchemins sans s'arrêter d'écrire, la nuque et le poignet endoloris, elle reposa finalement la plume dans l'encrier, et reposa sa tête contre le dossier du siège en fermant les yeux.
Lorsqu'elle les rouvrit, elle regarda par la fenêtre et vit que le Soleil avait à moitié disparu derrière l'horizon. Elle décida qu'elle avait fait ce qu'elle avait à faire pour aujourd'hui et rangea tous les parchemins avant de se lever pour sortir du bureau.
Mais avant qu'elle n'atteigne la porte, on frappa à celle-ci.
Anna l'ouvrit alors, et découvrit Kristoff se tenant debout dans le couloir.
Il était vêtu de son éternel manteau de montagnard et de ses bottes de peau épaisse, ses cheveux blonds pendant tombant sur sa nuque.
Les deux jeunes personnes restèrent alors quelques instants à se regarder, une petite gêne commençant à remplir l'air autour d'eux. La jeune princesse s'était sentie de plus en plus proche de ce montagnard qui l'avait aidé au cours de ces derniers mois. Le prince Hans s'étant révélé être un traître, la jeune femme avait commencé à se demander sérieusement si son cœur n'allait pas à présent au baroudeur des montagnes; et à présent elle en était sûre au fond d'elle même.
Mais aucun des deux n'avait encore avoué ses sentiments, conscients qu'une princesse amoureuse d'un simple transporteur de glace risquerait de déplaire aux habitants du royaume, et surtout que la situation ne se prêtait pas vraiment aux longues embrassades serrés l'un contre l'autre.
Finalement, Anna rompit le silence:

"Kristoff, dit-elle avec un petit sourire gêné.
-Bonjour votre altesse, répondit celui-ci."

La jeune femme se sentit presque offusquée:

"Enfin Kristoff, je vous ai déjà dit mille fois de m'appeler Anna.
-Pardon votre altesse, s'excusa le montagnard en baissant les yeux."

Anna soupira alors: décidément, il était incorrigible.

"Peu importe, dit-elle en lui adressant un sourire rassurant pour le mettre plus à l'aise. Vous vouliez me voir?
-Oui, je vous cherchais: je pensais d'abord vous trouver dans votre chambre, mais vous n'y étiez pas.
-Non, j'étais là.
-Comme vous y êtes souvent lorsque je vous cherche, je me suis demandé où vous étiez.
-J'étais là.
-Je suis aussi allé voir dans le grand salon, mais vous n'y étiez pas non plus.
-Eh non, j'étais là. Enfin, pourquoi me cherchiez vous donc ainsi?
-Oui pardon: je suis revenu de la vallée des trolls il y a peu, et j'y ai trouvé de nombreuses autres provisions emballées et prêtes à être transportées. Ils m'ont dit qu'ils arriveraient sous peu avec toutes ces nouvelles réserves pour le royaume.
-Vraiment? Merveilleux: je commençais justement à me dire qu'il n'en restait plus assez."

Anna sentit une vague de joie monter en elle, et instinctivement elle se jeta au coup de Kristoff, qui eut un petit rire et lui rendit son étreinte, avant que tous les deux ne se rendent compte de leur geste.
Il se séparèrent alors avec de petits rires gênés. Un nouveau silence s'installa: Anna se mordit la lèvre. Pourquoi était-ce si dur de dire ce qu'elle ressentait? Alors elle ouvrit la bouche, et demanda:

"Et, ne vous ont-ils rien dit à propos de ma sœur?
-Je leur ai posé quelques questions sur la reine votre sœur, répondit aussitôt Kristoff, désireux d'empêcher un autre silence de s'installer, mais ils m'ont dit que GrandPabbie voulait lui accorder encore un peu plus de temps."

Anna se sentit alors extrêmement déçue, et baissa les yeux au sol. Kristoff lui posa une main rassurant sur l'épaule:

"Ne vous inquiétez pas, dit-il à voix basse. Je suis sûr que tout se passera bien: nous allons bénéficier d'un nouveau chargement de provisions, et je sais qu'il compte bien la faire revenir. Seulement, il veut être sûr qu'elle sera bien prête pour ce retour, afin d'éviter d'empirer les choses.
-Peut-être, admit Anna en relevant la tête, mais elle me manque. Et les choses ne pourront pas continuer comme ça encore très longtemps. Je vais lui parler à nouveau grâce au cristal: j'ai besoin de la voir encore et surtout de m'assurer qu'elle va bien. Et je lui demanderai également si elle ne connaît toujours elle-même aucun moyen de rentrer."

Kristoff acquiesça alors d'un air solennel, puis retira finalement sa main de l'épaule de la jeune femme pour la laisser passer. Mais celle-ci resta là, à le regarder avec des yeux tendres.
Depuis quatre mois elle tentait toujours de paraître forte, de faire passer les priorités du royaume avant les siennes, de ne pas laisser exploser ses émotions, mais en cet instant elle avait envie de se laisser aller et d'embrasser longuement le montagnard.
Elle savait que cela serait très déplacé, mais elle en mourait d'envie: alors elle trouva un compromis et lui déposa un baiser sur la joue. Kristoff parut déstabilisé pendant quelques instants, puis lui adressa un sourire radieux. Ils restèrent un moment debout là, à se regarder dans les yeux.
Puis Anna pensa de nouveau à sa sœur et tourna les talons après avoir souhaité bonne nuit au montagnard, qui s'éloigna lui aussi dans l'autre direction.
La jeune princesse marcha vers sa chambre sans s'arrêter, se préparant à parler de nouveau à sa grande sœur. Elle se demandait bien ce qu'elle avait pu décidé: était-elle partie avec ces gens dont elle lui avait parlé? Anna devait bien admettre qu'elle avait des doutes à ce sujet.
Finalement elle arriva devant la porte de sa chambre, l'ouvrit et alla immédiatement fouiller dans le tiroir de sa table de nuit.
Elle trouva là le cristal brillant qu'elle saisit entre ses mains, avant de se tourner vers la fenêtre qui donnait sur la cour Nord du château.
Elle regarda pendant quelques instants la neige qui couvrait le paysage, souhaitant de tout son cœur qu'Elsa puisse revenir pour la faire disparaître, puis inspira une grande bouffée d'air avant de s'asseoir sur son lit et de fermer les yeux, pensant de toutes ses forces à sa sœur.

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1269
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par Micky93 le Sam 23 Mai 2015, 14:32

Voici enfin la suite ! cheers

Alors j'ai bien aimé ce prologue M.B. et je suis ravi d'avoir revu Anna et Kristoff. Smile
Bah oui, c'est qu'ils commençaient à me manquer ceux-ci.  bravo

Sinon, que dire d'autre à part que je suis impatient de lire le premier chapitre de ce deuxième tome.
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par M.Baggins le Sam 23 Mai 2015, 14:34

Content que ça t'ait plu Micky.^^ (ça m'a fait plaisir à moi aussi de retrouver un peu ces personnages. Very Happy )
Pour ce qui est du chapitre 1, je pense reprendre mon rythme du '1 chapitre par semaine'. Donc normalement, sauf changement d'avis de ma part, je le posterai le week-end prochain.^^

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1269
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par Micky93 le Sam 23 Mai 2015, 14:35

Ok. bravo
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par Lhysender le Dim 24 Mai 2015, 00:44

Voilà donc le tome 2 !

Et c'est un très bon prologue que voilà,  très touchant, surtout le début avec toute cette description très poétique de la vision d'Anna sur l'hiver et l'été, le fait qu'Elsa lui manque énormément...

Ton style d'écriture est toujours aussi excellent,  et la scène entre Anna et Kristoff, avec cette gêne des deux personnes qui s' aiment mais ne peuvent pas non plus le montrer trop ostensiblement, était génial. 

Bref, vivement la semaine prochaine pour la suite Very Happy
avatar
Lhysender

Masculin Messages : 685
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 20
Localisation : Dans une boîte bleu plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par M.Baggins le Dim 24 Mai 2015, 11:04

Content que ça t'ait plu aussi Lhysender.^^
Je crois qu'on avait tous besoin de revoir un peu Anna et Kristoff. :jesaispasquoimettre

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1269
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par Invité le Dim 24 Mai 2015, 15:52

Ce prologue est pas mal du tout Smile C'est vrai que ça fait du bien de les revoir ces deux là ^^
Pauvre Anna...mais bon, elle reste forte, c'est bien ♥️
Vivement qu'Elsa rentre, quand même, j'ai hâte de voir les retrouvailles -à moins qu'il n'y ai pas de retrouvailles mouahahaha- M'enfin bon, c'est pas demain la veille qu'elle va rentrer à mon avis x)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par M.Baggins le Lun 25 Mai 2015, 00:20

Merci Gelwarin, content que ça t'ait plu.^^
C'est sûr, elle n'est pas encore sortie d'affaire notre Elsa. Halala, quand ce bon vieux Bilbon a dit "je crois bien que le pire est derrière nous"... Bon, c'est vrai à ce moment là c'était cool et c'est une bonne phrase de conclusion pour un premier tome, mais il ne se rendait pas compte à quel point il avait tort! Razz

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1269
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par M.Baggins le Sam 30 Mai 2015, 14:45

Voici le chapitre 1.^^
Je n'ai rien de spécial à dire si ce n'est bonne lecture! Very Happy

Chapitre 1:

Le val d'Anduin était le paysage qui s'offrait à présent à la compagnie de Thorin Ecu de chêne. C'était une large vallée qui s'étendait du flanc Est des Monts Brumeux jusqu'à la lisière du grand Vertbois, et dans laquelle coulait le long fleuve Anduin. C'était un endroit bien plus agréable à traverser que les Monts Brumeux: Elsa et tous ses amis mirent un peu plus d'une semaine à le traverser. Et cette semaine fut au début comme un repos divin qui s'offrait à eux après les évènement des montagnes.
Après être restés un moment en contemplation devant la vision de la Montagne solitaire se dressant loin à l'Est sur l'horizon, ils durent tout d'abord entreprendre de descendre du grand éperon rocheux sur lequel les aigles les avaient déposé. Bilbon s'était engagé en premier sur les marches de pierre sculptées dans le rocher, menant jusqu'au sol. Gandalf avait expliqué que ce grand rocher portait le nom de Carrock, que les marches avaient été sculptées jadis par des habitants de cette région et que le sommet du rocher servait il y a longtemps de lieu de rassemblement pour ces résidents.
Ainsi, pendant une bonne partie de la matinée, la compagnie descendit prudemment le raide escalier, restant près de la paroi pour éviter de perdre l'équilibre. Si Nori était quasiment guéri de ses blessures, c'était à présent Thorin qui avait un peu de mal à avancer, la respiration difficile à cause du coup de masse qu'il avait reçu en pleine poitrine. Ses compagnons ne restèrent donc jamais bien loin de lui durant toute la descente des marches, prêts à le rattraper s'il tombait. Finalement, alors qu'il était déjà presque midi, ils arrivèrent enfin au sol: tout autour du haut Carrock s'étendait un bois de feuillus sur lequel soufflait un vent de début d'automne, faisant onduler les feuillages qui commençaient à afficher les premières couleurs jaunes et oranges de cette saison.
Les compagnons ayant perdus leurs sacs dans la mine des Gobelins, ils durent outrepasser la faim qui commençait à se faire sentir dans leurs estomacs. La saison des fruits était hélas passée, et les pommiers n'étaient apparemment pas de cette région: ils ne trouvèrent donc rien non plus dans les arbres. Ils ne perdirent alors pas de temps et entreprirent de continuer leur chemin vers l'Est. Ils marchèrent le reste de la journée entre les arbres, profitant de la brise sur leurs visages.
Alors qu'elle avançait avec ses amis, profitant de pouvoir enfin marcher calmement, Elsa se laissa quelque peu aller à ses pensées, et alors elle remarqua qu'elle se sentait un peu étrange, un peu différente. Elle n'aurait su dire pourquoi: peut être le fait d'avoir affronté tant de dangers et d'y avoir fait face jusqu'au bout pour finalement se retrouver ici, en sécurité, sachant qu'elle avait affronté ses problèmes avec ses compagnons lui procurait-il une sensation de victoire qu'elle n'avait jamais ressenti auparavant et qui l'aidait à se sentir un peu plus forte, et à percevoir le monde un peu différemment.
A un moment, après avoir marché pendant plusieurs heures, Bilbon, qui semblait réfléchir depuis quelques instants, se tourna vers Gandalf et demanda:

"Je viens de penser à une chose: pourquoi les aigles nous ont-ils déposé ici au lieu de nous porter jusqu'au mont Erebor?"

Le magicien baissa les yeux vers le hobbit puis s'aperçut, lorsqu'il releva le regard, que tous les autres compagnons semblaient se poser la même question.

"Le seigneur des aigles et ses sujets ne sont pas des serviteurs, répondit-il alors en reportant son regard droit devant lui. Ce sont des créatures puissantes envoyées en Terre du Milieu pour surveiller les agissements des Gobelins des Monts Brumeux: ils sont donc assignés à ces montagnes et n'ont normalement pas le droit de s'en éloigner. Ils ne se déplacent qu'en cas d'extrême urgence, et nous pouvons déjà nous estimer très heureux qu'ils nous aient porté jusqu'ici. Et de plus, ils ne veulent pas s'approcher de la Montagne solitaire depuis que Smaug s'y est installé."

Bien qu'Elsa se sentit un peu déçue en entendant cela, elle se dit que Gandalf savait mieux que quiconque et qu'il devait avoir raison. Elle poussa alors un petit soupir serein, se disant que rien ne pouvait l'attrister en cet instant, tant le calme et la tranquillité qui étaient revenus étaient apaisants.
Ils marchèrent ainsi jusqu'au coucher du Soleil: ils étaient finalement sortis du bois qui s'étendait autour du Carrock et installèrent leur bivouac dans la plaine, au pied d'un rocher leur offrant un abri contre le vent qui rendait à présent les nuits fraîches. Bien que la bonne humeur eut régné toute la journée au sein de la compagnie, un léger sentiment de malaise se faisait tout de même sentir, surtout chez Thorin.
Alors que certains avaient entrepris d'allumer un feu avec des bouts de bois ramassés sous les arbres, Oïn avait insisté pour examiner le torse du roi et le soigner comme il le pouvait. Le souverain avait alors ôté ses différents hauts et s'était assis près du feu pour permettre à son fidèle compagnon de voir quelque chose dans l'obscurité.
Elsa ne put s'empêcher de regarder elle aussi, mais fut soulagée en constatant qu'il n'y avait rien de bien grave: seulement un gros bleu qui couvrait son sternum. Ses protections lui avaient épargné les dégâts du terrible choc de l'arme d'Azog. C'était d'ailleurs ce dernier qui causait un certain sentiment de malaise chez Thorin.
Alors que le vieux Oïn s'affairait à entourer le torse du roi d'un long bandage à la lumière du feu qui éclairait sa peau, Thorin gardait les yeux rivés sur les flammes, l'air pensif et troublé.
Elsa se fit un peu de souci pour lui, tout comme Dwalin.

"Qu'y a-t-il Thorin? demanda le guerrier d'un air préoccupé.
-Il est en vie, murmura Thorin sans quitter le feu des yeux. Azog le profanateur est en vie: comment est-ce possible?"

Elsa fut intriguée par ces paroles:

"Que voulez-vous dire? demanda-t-elle à l'adresse du roi nain.
-Il devrait être mort, répondit celui-ci en relevant enfin les yeux. Il a été vaincu à la bataille d'Azanulbizar: après qu'il ait pris les vies de centaines de nains, après qu'il ait tué mon grand père, après que mon père eut disparu en partant l'affronter, je l'ai combattu. Je lui ai tranché le bras: il était désarmé, blessé et à terre, avant de se faire emporter au loin par les siens, disparaissant dans la foule des combattants. J'étais persuadé qu'il était mort de ses blessures depuis longtemps, qu'il avait disparu de nos vies une bonne fois pour toutes et que jamais plus son ombre ne s'étendrait sur la lignée de Durin. Nous en étions tous persuadés."

Elsa resta silencieuse, ne sachant que dire. Thorin se prit la tête dans les mains.

"Mais il est toujours là, se lamenta-t-il. Comment est-ce possible?"

Balin et Gandalf se jetèrent un regard désolé et un peu coupable. Le magicien avait allumé sa pipe, et des volutes de fumée sortaient de sa bouche et de ses narines, allant tournoyer au dessus de sa tête comme si elles mêmes étaient troublées.
Le vieux nain, lui, hésita un moment à prendre la parole, mais en voyant le tourment de son confrère, il soupira et vint auprès de lui, sans trop oser le regarder dans les yeux.

"Thorin, commença-t-il en plongeant à son tour son regard dans les flammes, il faut que je te dise: je savais que l'Orque pâle était toujours vivant. Gandalf aussi le savait, et nous n'étions pas les seuls."

Thorin releva la tête et la tourna lentement vers son vieil ami, les yeux brillants et humides. Il resta muet quelques instants, regardant Balin avec un air abattu.
Le vieux nain ferma les yeux, l'air désolé.

"Pourquoi...? balbutia Thorin, retenant un sanglot. Pourquoi ne me l'as-tu jamais dit?
-Tu n'avais pas besoin d'avoir la conscience encore plus lourde, répondit Balin en rouvrant les yeux. Thorin, depuis des années je te regarde te morfondre, te miner l'esprit à ressasser toutes les blessures que toi et ton entourage avez subi. Je vois bien que tu te sens coupable, que tu penses que ton grand père est mort par ta faute, que tu penses que tu aurais pu le protéger... Mais tu n'y es pour rien Thorin. Tu ne peux porter le peuple des nains tout entier sur tes épaules, tu n'as pas à endosser chaque tragédie qui s'abat sur nous depuis toutes ces années; et pourtant tu es rongé par tout cela. Je savais qu'Azog vivait toujours, mais jamais je n'aurais pensé qu'il ressurgirait un jour pour se lancer à nos trousses. Je le savais vivant, certes, mais je le pensais au fond d'un trou sombre, blessé à mort, pouvant à peine bouger, vivant par les seuls soins que lui apportaient ses serviteurs. Alors je me suis dit qu'il n'était pas la peine de t'imposer la souffrance de le savoir encore en vie s'il n'y avait plus aucune raison qu'il te cause à nouveau du tort. C'est pourquoi j'ai demandé à Gandalf et aux autres de ne rien te dire. Mais crois-moi, je suis tout aussi atterré que toi en voyant qu'il est aussi féroce qu'avant et qu'il a réuni une troupe de chasseurs pour se lancer après nous.
-Balin a raison Thorin, dit alors Gandalf en posant une main sur l'épaule du guerrier au bouclier de chêne. Je ne possède pas de sortilège pour alléger la conscience, mais la vôtre en aurait grandement besoin. Il était préférable que vous ignoriez pour le profanateur: toutes les vérités ne sont pas toujours bonnes à connaître. Votre famille a souffert par la main de l'Orque pâle, mais vous lui avez porté secours: vous avez vaincu cet ennemi et avez vengé la mort de tant des vôtres en récupérant Khazad-dum. Aujourd'hui, cette cicatrice du passé vient, contre toute attente, de ressurgir pour vous mettre à l'épreuve dans cette nouvelle bataille que vous menez. Ceux qui se battent toute leur vie pour une cause en laquelle ils croient sont toujours mis à l'épreuve, et c'est ainsi qu'ils deviennent ce qu'ils restent pour toujours à travers les mémoires et le temps: des héros. Il a été dit qu'Azog se mettrait à nouveau sur votre route dans cette reconquête d'Erebor, et vous n'avez d'autre choix que de faire face, comme vous l'avez fait la nuit dernière, sans hésiter un instant. Je vous prie de ne pas tenir rigueur à Balin de ne rien vous avoir dit."

Elsa resta silencieuse devant toutes ces paroles: elle regarda Thorin qui garda quelques instants les yeux rivés sur le sol.
Elle se demanda ce qu'il pouvait bien penser: allait-il se mettre en colère?
Mais finalement, il releva la tête et déclara:

"Je comprends."

Puis il se tourna vers Balin et lui adressa un pâle sourire; ce qui soulagea la jeune femme et tous les autres.
Tous se rassemblèrent enfin autour du feu tandis que Thorin se rabillait. Il était triste de ne rien avoir à manger, mais cela n'était en aucun cas grave: les compagnons étaient encore trop contents d'être enfin sortis des griffes des Orques pour se laisser abattre.
Bilbon, assis à côté d'Elsa, regardait les flammes danser en reposant son menton sur ses genoux. Bofur vint un moment lui donner une tape sur l'épaule avant de lancer:

"Les héros sont toujours mis à l'épreuve et s'en sortent avec l'aide de leurs compagnons. Et heureusement que notre cher M. Sacquet était là cette fameuse nuit pour cela.
-C'est vrai! approuvèrent tous les autres, dont Thorin qui lança un regard plein de gratitude au hobbit, avant de lui adresser un sourire."

Bilbon rougit quelque peu.

"Et n'oublions pas notre chère Elsa, ajouta alors Thorin en lançant à la jeune femme ce même regard."

Tous les autres approuvèrent à nouveau et lancèrent des bravo et des merci à l'adresse de la maîtresse des neiges, qui esquissa un sourire.
Bientôt, la fatigue commença à se faire sentir chez tout le monde, et le feu commença à rétrécir.
Dwalin s'approcha du roi:

"Tu devrais aller dormir Thorin, lui conseilla-t-il en posant une main sur son épaule. Tu dois récupérer de tes blessures; tu iras beaucoup mieux après un long sommeil."

Thorin écouta son ami et s'éloigna un peu du reste du groupe pour aller s'adosser contre le rocher.
Presque tous les autres ne tardèrent pas non plus à s'allonger et à fermer les yeux: épuisés par la dernière nuit qu'ils avaient passé. Seuls Elsa, Bilbon, Fili et Kili restèrent éveillés un peu plus longtemps. Elsa remarqua bien vite que Fili aussi semblait troublé: il avait sorti l'un de ses deux sabres et en regardait la lame briller sous la faible lumière du feu d'un air désolé, dépité. Kili le remarqua et s'assit à côté de lui.

"Qu'y a-t-il frérot? demanda-t-il. Qu'est-ce qui ne va pas? On s'en est tous sortis, et nous voilà tous réunis autour de ce feu."

Fili ne répondit pas tout de suite: il garda les yeux rivés sur sa lame, plongé dans ses pensées.
Puis il releva les yeux et fixa les quelques petites flammes qui vacillaient encore dans le foyer.

"Ce n'est certainement pas grâce à moi que l'on s'en est sortis, dit-il dans un soupir.
-Qu'est-ce que tu veux dire? s'étonna Kili en fronçant les sourcils.
-Notre oncle a bien failli se faire tuer, Kili, répondit l'aîné tandis que ses yeux devenaient humides. Durin merci, Bilbon et Elsa étaient là pour le secourir; mais moi j'ai été incapable de faire quoi que ce soit. Thorin avait plus que jamais besoin d'aide, et toi comme moi nous étions juré en nous engageant dans cette quête d'être là pour lui, de pouvoir lui prouver notre valeur et de le protéger du danger."

Elsa, Bilbon et Kili restèrent un instant silencieux, attristés de voir Fili culpabiliser de la sorte.

"Cela m'étonnerait fort que j'aie pu l'aider ou lui prouver quoi que ce soit en restant suspendu à un arbre comme un morceau de charcuterie, ajouta l'aîné en baissant les yeux.
-Eh Fili! S'exclama alors Kili en passant son bras autour des épaules de son grand frère. Tu ne commencerais pas à devenir inquiet et responsable tout de même?"

Elsa, Bilbon et même Fili ne purent retenir de petits sourires devant cette plaisanterie.

"Nous avons tous été pris au piège cette nuit là, poursuivit Kili sur un ton rassurant. Tu n'avais pas de raison de t'en sortir mieux que les autres. Tu avais déjà été formidable dans la mine des Gobelins: crois-moi, tu avais déjà montré ta valeur bien des fois dans le passé. Et si ça n'a pas suffi à Thorin, ce dont je doute fort, tu auras encore bien des occasions de la prouver. Nous pourrons encore la lui prouver ensemble pendant longtemps; n'oublie pas que nous avons toute la vie devant nous. Allez, redresse moi ce menton et reprends ton sabre bien en mains: lorsque nous aurons repris la Montagne et que nous serons aux côtés de Thorin pendant de longues années, il sera plus fier de nous que jamais. Plus fier de toi que jamais."

Elsa ne put s'empêcher de se sentir heureuse en entendant les paroles de Kili: cela lui réjouissait le cœur de voir ces nains encore jeunes, tout comme elle, et qui nourrissait espoir et joie de vivre, exactement comme elle ne l'avait jamais fait.
Fili finit s'essuyer les yeux et par sourire à son jeune frère, qu'il serra contre lui.

"Rien ne peut entamer ton enthousiasme, n'est-ce pas? dit-il dans un trait d'humour à son cadet qui lui sourit en retour."

Fili réconforté, les quatre amis restèrent un moment à discuter alors que la nuit continuait de faire tournoyer son voile étoilé au dessus d'eux.
Finalement, les deux frères finirent par trouver le sommeil, et Elsa et Bilbon restèrent seuls éveillés.
Ils étaient allongés dans l'herbe sur le dos, la jeune femme regardait les étoiles scintiller au dessus d'elle. Elle se sentait bien, heureuse et rassurée, entourée de tous ses nouveaux amis sur lesquels elle était à présent sûre de pouvoir compter, et se sentant surtout plus assurée qu'avant après avoir affronté tant de dangers.
Le hobbit semblait lui aussi subjugué par les étoiles.

"Combien croyez-vous qu'il y en a? demanda-t-il à voix basse sans quitter le ciel des yeux.
-Peut-être est-ce encore plus incroyable et merveilleux si nous l'ignorons, répondit Elsa avec un sourire aux lèvres."

Elle se releva et s'assit sur l'herbe humide et fraiche, voyant de petites perles d'eau orner les brins d'herbes, reflétant l'éclat de la Lune.
Elle fit alors tournoyer sa main et transforma ses perles d'eau en petits cristaux de glace, qu'elle fit s'assembler pour former une petite colonne se dressant là, gelée, au milieu de l'herbe. Bilbon s'assit à son tour et regarda la chose avec des yeux émerveillés:

"Vous êtes vraiment incroyable mademoiselle Elsa, dit-il avec un sourire.
-Oh je vous en prie, répondit celle-ci en rougissant un peu, je n'ai aucun mérite. Je suis née avec ces pouvoirs, sans même savoir pourquoi. Et j'ai toujours dû les cacher, alors ça n'intéressait pas grand monde.
-Pardonnez moi, mais comment faisiez-vous pour les cacher si vous dites qu'ils vous ont longtemps échappé? demanda le hobbit en tournant son regard vers la jeune femme.
-Eh bien, je... Je suis toujours restée enfermée voilà tout, répondit celle-ci en baissant les yeux. En vérité, je n'ai jamais su faire disparaître ce que je créais, et j'en suis toujours incapable."

Un silence s'installa pendant quelques instants: Bilbon semblait désolé d'avoir provoqué ce relent de mauvais souvenirs chez son amie.
Alors il posa sa main sur l'épaule de cette dernière qui tourna ses yeux bleu saphir vers lui. Il lui adressa un sourire d'encouragement.

"Elsa, commença-t-il, je suis sincèrement désolé si vous avez souffert durant votre enfance, et je sais que jamais on ne pourra changer le passé. Mais sachez simplement que nous tous ici sommes de tout cœur avec vous. Nous avons tous vu ce que vous pouvez faire, et vous nous avez toujours prouvé que vous étiez capable du meilleur. Vous avez un courage et une force de caractère vraiment surprenants, mais je crains que jamais personne ne vous avait fait remarqué ces qualités ou ne vous avait félicité pour les posséder. Je suis persuadé qu'ils n'ont besoin que d'être remarqués et encouragés pour vous permettre de maîtriser ce pouvoir qui est le vôtre."

Elsa se tut un instant: Bilbon venait de lui reconnaître des qualités dont jamais personne ne lui avait parlé dans sa vie.
Ses parents lui disaient plutôt d'être calme, sereine et de tout faire pour cacher son don. Pour la première fois, elle s'entendait complimentée pour de vraies aptitudes qui étaient les siennes.
Elle tourna le regard vers la colonne de glace qu'elle avait créé, réalisant à quel point elle se sentait bien ce soir. Elle prit une grande inspiration et se concentra, puis fit un geste de la main, comme si elle rappelait la magie à elle.
Alors, la glace se brisa en milliers de petits cristaux qui volèrent droit vers sa paume avant de disparaître dessus. La jeune femme resta bouche bée et émerveillée, tandis que le hobbit  lui posa la main sur le bras en la félicitant.
Elsa aurait voulu crier sa joie, mais elle se rappela que tous ses camarades dormaient paisiblement non loin d'elle.
Alors, elle se contenta de serrer le hobbit dans ses bras en murmurant:

"Merci, merci mon cher Bilbon.
-Euh... Mais de rien, répondit celui-ci avec un petit rire maladroit."

Alors, pendant un instant, Elsa crut entendre le cœur de M. Sacquet battre frénétiquement tandis qu'ils s'étreignaient ainsi. Elle ne put jamais vraiment dire si elle avait rêvé ou non. Alors tous deux s'étendirent sur l'herbe en riant silencieusement, jusqu'à ce qu'un doux sommeil les emporte tous les deux.

Les autres jours de la semaine passèrent sereinement pour les compagnons. Dès le lendemain de la première soirée, ils se remirent en route, après que Gandalf leur ait conseillé de marcher assez vite, les prévenant tout de même que les Orques n'abandonnerait pas aussi facilement et qu'ils les pourchasseraient encore et encore.  
La compagnie marcha alors sous un ciel parsemé de jolis nuages blancs, accompagnés d'une brise d'automne soufflant sur les herbes qui bruissaient à son passage. Elsa regardait la grande plaine autour d'elle, s'étendant à perte de vue, couverte d'herbe mais aussi de buissons, parfois d'arbustes et de rochers, tandis que des liserons couraient sur le sol, se mêlant à des buissons aux fleurs fanées par la saison: certainement des genêts.
Comme l'avait conseillé Gandalf, ils marchaient d'un pas vif, sans pour autant courir, ne tenant pas à s'essouffler en une demi lieue.
En début d'après-midi, ils arrivèrent finalement au bord du fameux Anduin. Une pente douce parsemée de rochers gris et mousseux menait jusqu'au bord du torrent, encore assez peu profond en cet endroit, dont les eaux soufflaient un chant apaisant en glissant sur les galets qui couvraient le fond de son lit.
Le torrent venait de loin au Nord et coulait encore bien plus loin vers le Sud, sa course argentée disparaissant bien au-delà de l'horizon.
Gandalf avait dit qu'un passage à gué se trouvait non loin de là, mais Elsa avait répondu qu'un tel détour ne serait pas nécessaire.
Elle s'était alors approchée du bord de l'eau et avait frappé le sol de son pied, faisant apparaître un pont de glace aux rebords sculptés au dessus des eaux courantes et chantantes, qui rejoignit bientôt l'autre rive.
Après plusieurs exclamations de joie, les compagnons traversèrent alors tranquillement le fleuve, prêts à traverser la deuxième moitié du val d'Anduin avant d'arriver à la lisière du grand Vertbois.
En arrivant de l'autre côté du pont, ils escaladèrent une barrière de rochers, pour découvrir alors un sol couvert de bruyères en fleurs s'étendant à perte de vue.
Ils marchèrent au milieu de ces plantes, leur bonne odeur flattant leurs narines. Mais ils furent surpris de découvrir que de fleur en fleur volaient d'énorme abeilles, de la taille de mésanges, butinant le nectar de ces plantes de l'automne.
Certaines vinrent voleter tout prêt des compagnons, vérifiant s'il s'agissait de grandes fleurs ou non, permettant à Elsa de voir de plus près leur robe dorée, brune et jaune, qui avait quelque chose de réjouissant sous ce pâle Soleil de saison.
Elle se demanda un instant à quoi pouvaient ressembler les ruches de ces insectes.
Lorsqu'on commença à approcher du soir, les compagnons se rendirent compte qu'ils n'avaient pas mangé depuis bien longtemps, et qu'ils commençaient réellement à avoir faim; surtout Bilbon.
Le pauvre: lui qui avait expliqué à Elsa que les hobbits avaient l'habitude de prendre de nombreux et copieux repas au cours de la journée.
Certains des nains décidèrent alors de remédier à ce problème.

"Ne vous inquiétez pas les gars, dit alors Bofur avec sa bonne humeur habituelle. On va trouver nous même de quoi nous rassasier: les animaux ne doivent pas être rares dans la région, et tous les nains ont au moins une fois pratiqué la chasse. Qui est avec moi?
-Moi! s'exclama Dwalin en saisissant une de ses haches. Allons débusquer quelque gibier.
-Je viens aussi, ajouta Kili en se joignant à eux. Fili, ne t'inquiète pas, tu peux compter sur moi, je te ramènerais plus à manger que tu ne peux l'espérer. Heureusement que tu m'as quand-même.
-Ah oui, tu crois? répliqua Fili en rentrant dans le jeu de son cadet. Eh bien moi je parie plutôt que j'en ramènerai deux fois plus que toi.
-On verra bien."

Alors tous quatre partirent en riant vers un sous bois qui se trouvait plus loin sur la lande, tandis que les autres les attendirent, commençant à préparer le feu pour la nuit.
Thorin et d'autres revinrent en portant plusieurs grands morceaux de bois dans leurs bras.
Gandalf, lui, regardait la plaine autour de lui, l'air quelque peu préoccupé. Il signala au reste du groupe qu'ils ne devraient pas ralentir leur allure s'ils ne voulaient pas être rattrapés.
Finalement, lorsque la nuit fut tombée, Dwalin, Bofur, Fili et Kili revinrent, portant chacun un gros lièvre sur leurs épaules. Tous furent réjouis à l'idée d'enfin avaler quelque chose.
Tandis que d'autres s'étaient occupés de dépecer les animaux, Elsa avait bricolé une broche avec branches et des buches qu'elle installa au dessus du feu et fit tourner quand les lièvres furent placés dessus.
Pendant quelques secondes, elle se souvint du soir où les nains étaient eux-mêmes ainsi ligotés au dessus du feu, prisonniers des trois trolls. Mais elle chassa cette pensée de son esprit, sachant les trois monstres figés pour toujours au milieu de la petite clairière. Alors que la jeune femme faisait tourner la viande, Bilbon s'occupait de jeter quelques herbes dessus avec un air plus réjoui que jamais.

"Enfin un bon repas, dit-il en parsemant les lièvres de quelques feuilles coupées en menus morceaux. Il est seulement dommage que nous n'ayons rien de plus pour les cuisiner. Ah, si vous saviez ce que je pourrais faire si j'étais dans ma cuisine à Cul-de-Sac. Je nous servirai ces lièvres avec une bonne sauce au thym et aux carottes, et je les accompagnerai de belles pommes de terres bien grasses, le tout arrosé d'un bon verre de vin d'un des tonneaux de la cave de mon grand-père Bungon.
-Tout cela me semble bien appétissant en effet, approuva Elsa en imaginant une telle assiettée devant elle.
-Oh, et vous devriez aussi voir ce qu'ils servent au pub du Dragon Vert, ajouta Bilbon avec des yeux rêveurs et gourmands. Des filets de bœuf en sauce bien gouteuse, avec de bons navets des champs de Lézeau, et les mardi et vendredi soirs, vous avez droit à une de leurs tartes aux pommes en dessert avec même parfois de la confiture s'il leur en reste de la dernière cueillette des fraises. Et je ne vous parle pas de leur boissons...
-Ah, j'aurais aimé voir ce pub lorsque nous étions dans la Comté, dit soudain Nori qui s'approcha de la broche. Mais il faudrait qu'ils soient brillants là-bas pour faire mieux que ce que j'ai déjà goûté. Je connais une auberge au pays de Dun, où la bière aussi bien brune que blonde est comme un torrent de plaisir qui coule dans votre gorge lorsque vous la gouttez, emplissant chacun de vos membres d'une extase délicieuse, telle que de petits picotements vous parcourent le corps jusqu'au bout des doigts.
-Eh bien, que tout cela fait envie! soupira Elsa en pensant que même ces lièvres aux flancs bien charnus seraient un bien triste repas comparé à tout ce qu'elle venait d'entendre. Et vous devriez goutter le vin que l'on fait à Arendelle. Oui, une bonne coupe d'un des vins des caveaux de l'Ouest du pays pour accompagner une assiette de poisson grillé avec ses légumes cuits à la vapeur et vous êtes la plus heureuse des personnes.
-Faites-moi promettre d'y passer un jour, répliqua Nori. Mais il faudrait déjà que je puisse trouver cet endroit. Où se trouve Arendelle exactement? Car je n'avais encore jamais entendu ce nom."

Soudain, Elsa sentit un petit malaise en elle. Elle ne répondit pas tout de suite, réfléchissant.
Elle se dit que cela faisait maintenant longtemps qu'elle connaissait ses compagnons et qu'elle pouvait leur faire confiance, et elle pensa qu'il était peut-être temps de passer à certains aveux.
Alors, pendant que les autres venaient se servir à tour de rôle en découpant de généreux morceaux des lièvres cuits, elle prit une inspiration et commença sa réponse.

"J'ai... J'ai quelque chose à vous dire, dit-elle un peu hésitante."

Tous les regards se tournèrent vers elle, ce qui la rendit un peu mal à l'aise, mais à présent il était trop tard pour faire demi-tour.
Alors elle s'assit avec les autres, sa part du repas bien en mains, et entreprit de tout leur raconter; ou presque tout.
Elle leur raconta que son royaume ne se trouvait sur aucune carte de la Terre du Milieu, qu'ils ne pourraient jamais le trouver en ce monde, qu'elle avait traversé les couloirs qui relient les différents univers pour arriver ici...
Elle leur raconta qu'elle s'était enfuie dans les montagnes, qu'elle avait couru, couru sans s'arrêter et surtout elle leur parla de la pluie d'étoiles scintillantes qui l'avait encerclée pour finalement la déposer sur une colline aux environ de Bree.
Tous les autres restèrent silencieux quelques instants; seul Gandalf ne semblait pas surpris le moins du monde.
Elsa craignit un moment leur réaction, mais finalement tous parurent émerveillés et impressionnés.

"Ça alors, disaient-ils, jamais je n'aurais pensé que c'était possible."

Finalement, la jeune femme se sentit enfin soulagée; ou presque totalement, car elle n'avait pas parlé du fait qu'elle était reine là d'où elle venait. Elle se demandait d'ailleurs si elle pourrait jamais parler de ça.
Mais elle chassa cette pensée de son esprit et le reste de la soirée se passa fort bien. Au milieu des discussions, les nains posaient parfois certaines questions à Elsa au sujet d'Arendelle.

"C'est un royaume au bord de la mer si j'ai bien compris? demanda Oïn d'un air intéressé. Je ne me suis jamais rendu en bord de mer, pourtant j'ai entendu dire que certaines algues avaient des propriétés médicinales étonnantes. Il faudra un jour que j'aille vérifier cela par moi-même."

Ainsi la soirée se poursuivit, certains secrets enfin dévoilés et certains esprits enfin libérés.
Lorsque les lièvres furent terminés et les compagnons rassasiés, beaucoup sortirent leurs pipes et les bourrèrent de tabac avant de les allumer.
Ils semblaient tous apprécier ce moment: ils paraissaient détendus, soufflant leur fumée qui se mettait à tournoyer dans les airs, certains lâchant même des ronds de fumée.
Bilbon était particulièrement doué pour cela: les cercles qu'il soufflait était d'une rondeur très satisfaisante.
Il disait cependant qu'il n'avait aucun mérite, et que cela était seulement dû à la qualité de la plante qu'il fumait: de la feuille de Longoulet, cultivée dans le quartier Sud de la Comté; la meilleure de tout le pays selon lui.
Elsa se sentit un peu isolée à être la seule à ne pas fumer: M. Sacquet sembla le remarquer. Il essuya alors le bout de sa pipe avec un pan de sa veste et la tendit à la jeune femme.
Celle-ci prit l'objet en main et porta le tuyau à sa bouche, avant d'aspirer une grande bouffée de fumée.
Des picotements emplirent sa bouche et une chaleur étrange se propagea jusque dans ses narines.
Elle souffla toute la fumée en une masse informe et ne put se retenir de tousser après cela.
Alors elle rendit sa pipe au hobbit et le remercia: elle était satisfaite d'avoir essayé mais elle se dit qu'elle ne tenait pas vraiment à recommencer.
Lorsque la nuit fut avancée, la plupart des nains s'étaient endormis tandis que Gandalf était parti faire un tour, comme à son habitude. Une fois encore, Elsa, Bilbon, Fili et Kili restaient éveillés; mais cette fois Thorin était avec eux.
Ils étaient assis près du feu, tandis que les autres s'étaient un peu éloignés pour ne pas être gênés par sa lumière. Les compagnons discutèrent de choses et d'autres; puis ils en vinrent à reparler du soir où Bilbon et Elsa étaient venus au secours de Thorin.
Ce dernier leur exprima une nouvelle fois sa gratitude et leur demanda une nouvelle fois pardon pour avoir douté d'eux.
Mais tous deux ne lui en voulaient pas le moins du monde: ils étaient trop heureux de voir qu'il allait mieux, et après tout lui aussi leur avait sauvé la vie.
Puis le sommeil finit par les emporter, Thorin regardant ses neveux s'endormir avec un regard paternel puis leur passant doucement la main dans les cheveux, avant de plonger lui même dans les méandres des songes.
Le roi nain était également devenu beaucoup plus proche de Bilbon: un soir, Elsa avait vu M. Sacquet trembloter de froid à cause du vent qui soufflait, et Thorin le couvrir de son manteau de fourrure avec un air généreux.
Cela réjouissait le cœur de la jeune femme de les voir à présent si bons compagnons.
Le reste des jours se passa aussi bien, les compagnons marchant à travers les herbes, les dernières fleurs d'automne et les arbres de petits bosquets.
A quelques reprises, ils aperçurent au loin des groupes de bûcherons qui partaient hache à la main pour couper du bois qu'ils ramèneraient à leurs demeures, ou des bergers qui gardaient des troupeaux de moutons se régalant des herbes tenaces de la région.
Mais jamais ils ne s'arrêtèrent pour aller à leur rencontre: Gandalf semblait toujours un peu inquiet et ils continuaient de marcher vite, ne s'arrêtant que très rarement, et n'établissant leur campement qu'une fois la nuit venue.
Le ciel était encore assez clément: bien que des nuages couvrissent une bonne partie de sa voute bleue, le Soleil laissait encore voir certains de ses rayons. Mais les compagnons d'Elsa semblaient surtout souffrir du froid à présent: si elle était immunisée contre lui, elle imaginait bien que le vent qui soufflait sur le val d'Anduin devait être bien assez frais pour faire frissonner n'importe qui.
Alors qu'ils avançaient et qu'Elsa regardait le paysage sauvage défiler autour d'elle, elle ne pouvait s'empêcher de penser que le mont Erebor se rapprochait un peu plus chaque jour, ainsi que ce qu'il cachait. Cela lui paraissait bien trop lointain pour y penser lorsqu'elle avait rejoint les nains pour la première fois, mais à présent il fallait bien admettre que le but était plus proche, et que le jour où ils feraient face au dernier danger finirait bien par arriver.
Les autres semblaient bien en être conscients eux aussi. Un soir, Elsa remarqua que Thorin s'était éloigné du groupe, l'air songeur. Elle avait alors voulu s'assurer que tout allait bien pour lui, et était partie le trouver au milieu d'un groupe d'arbres qui avait poussé non loin de là.
Elle l'avait trouvé appuyé contre l'un des troncs, éclairé par la lumière de la Lune, tenant quelque chose dans sa main. Elle hésita un instant à prendre la parole, réalisant qu'ils ne s'étaient jamais retrouvés ainsi seuls à seuls. Mais finalement, elle se décida à parler.

"Thorin? appela-t-elle."

Celui-ci sursauta et se retourna brusquement, mais fut vite soulagé lorsqu'il vit qui l'avait appelé ainsi.

"Oh, mademoiselle Elsa, fit-il en se ressaisissant. Pardonnez-moi, je ne vous avais pas entendu arriver.
-Ce n'est rien, répondit celle-ci en s'approchant un peu plus. C'est plutôt moi qui m'excuse de vous avoir fait sursauter, mais je voulais m'assurer que tout allait bien pour vous."

Thorin parut un peu surpris, mais finalement il fit 'oui' de la tête et détourna le regard.

"Oui, tout va bien ne vous en faites pas."

Elsa vit qu'il regardait à nouveau ce qu'il tenait dans sa main. Et, sous l'éclat de la Lune, elle vit qu'ils s'agissait d'une grosse clef de métal foncé, forgée dans le style très anguleux des nains.

"Qu'est-ce que c'est? demanda-t-elle en désignant l'objet."

Le roi nain eut alors un regard peiné, et Elsa eut peur d'avoir posé une question de trop. Mais finalement, il releva les yeux vers elle et répondit:

"C'est la clef qui permettra d'ouvrir la porte secrète lorsque nous aurons atteint la Montagne. Gandalf me l'a confiée lors de la soirée dans la Comté chez M. Sacquet, là où tout a commencé. Et il m'a aussi donné la carte que nous avons déchiffrée avec l'aide du seigneur Elrond. Apparemment mon père les lui avait donné la dernière fois qu'ils s'étaient rencontrés, avant qu'il ne... Disparaisse."

Il avait dit ces derniers mots avec difficulté, et Elsa remarqua que ses yeux étaient devenus humides.
Elle savait quel était le problème, et posa une main sur l'épaule du roi.

"Thorin, je suis sincèrement désolée pour votre père."

Celui-ci tourna alors lentement son regard vers elle, et eut un air accablé qu'Elsa ne lui avait encore jamais vu.

"Vous aussi? demanda-t-il alors d'une voix tremblante. Vous le croyez mort, comme les autres?
-Non, répondit précipitamment la jeune femme comme si elle venait de faire une gaffe. Enfin je n'en sais rien, je..."

Elle s'arrêta, puis poussa un soupir, avant de plonger ses yeux plus profondément dans ceux bleu acier de Thorin, avant de reprendre plus calmement:

"Thorin, je n'ai aucune idée de ce qui a pu arriver à votre père: je n'étais pas là quand tout cela est arrivé. Mais je pense que vous ne devriez pas perdre espoir: je sais ce que cela fait de perdre des parents, et surtout de savoir avec certitude qu'ils sont morts et qu'ils ne reviendront jamais. Et je ne vous souhaite pas de connaître cela; alors gardez espoir jusqu'au bout, vous vivrez peut-être mieux ainsi."

Elle vit bien que Thorin lutta pour contenir ses larmes, serrant la clef dans sa main. Puis finalement, il lui adressa un pâle sourire.

"J'ignorais que vous aviez perdu vos parents vous aussi, dit-il en reprenant un air désolé. Toutes mes condoléances.
-Je vous remercie, répondit Elsa en prenant à son tour un air attristé."

Un silence s'installa alors, et tous deux se tournèrent vers l'horizon, regardant sans dire mot la plaine s'étendre loin sous la lumière bleutée de la Lune. Au bout d'un moment, Thorin prit à nouveau la parole.

"J'aurais tellement aimé qu'il soit là pour mener cette expédition avec nous, avoua-t-il sans quitter l'horizon des yeux. Depuis que Smaug nous a chassé, je crois qu'il a toujours rêvé de pouvoir rendre leurs terres aux nains d'Erebor et de pouvoir voir grandir sa descendance dans l'abondance de ce royaume. Alors quand il a disparu... Rien n'a été plus terrible pour moi et ma sœur, Dís. Le jour où j'ai appelé les nains à se réunir pour entreprendre cette quête, elle m'a demandé d'emmener avec moi ses deux fils Fili et Kili. Elle m'a dit de les mener jusqu'à Erebor, de les faire découvrir ce royaume qui est le leur et dont Fili est le prochain héritier, de leur permettre de voir enfin cette terre dont nous leur avons toujours conté les histoires... Elle m'a dit que c'est ce que Thraïn aurait voulu. Alors je les ai pris avec moi, et je lui ai promis de veiller sur eux jusqu'au bout. Je veux les amener jusque là bas, eux deux autant que tous les autres, et leur permettre de retrouver tout ce qu'ils chérissaient. C'est le seul moyen que je vois d'honorer la volonté de mon père."

Alors il ne put plus se retenir et laissa échapper ses sanglots ainsi que ses larmes. Elsa resta silencieuse et immobile, le temps qu'il laisse enfin s'exprimer tout ce qu'il renfermait en lui et qu'il ne voulait pas montrer aux autres.
Finalement, lorsqu'il se fut un peu calmé, elle lui posa à nouveau la main sur l'épaule et parla à voix très basse:

"Et vous y arriverez Thorin; vous et les autres menez cette quête à merveille, et je suis honorée de pouvoir vous aider à atteindre votre but. Vous mènerez tous vos compagnons à la Montagne et récupérerez tout ce qui vous revient, et vos neveux seront à vos côtés, fiers et heureux. Et je vous connais assez maintenant pour pouvoir affirmer que vous ferez un roi merveilleux."

Thorin resta immobile un moment, son visage impassible. Puis finalement, il tourna ses yeux vers la jeune femme et lui adressa un sourire chaleureux, que celle-ci lui rendit aussitôt. Puis alors, il vint doucement placer sa main sur celle qu'Elsa avait mise sur son épaule.
La jeune femme resta quelques instants un peu démunie: c'était la première fois que Thorin manifestait un tel geste de tendresse à son égard.
Le souverain la regarda un instant d'un air sincère et solennel, avant de déclarer:

"Elsa, jamais je ne pourrai assez vous remercier de nous aider comme vous le faites. Je suis navré que vous ayez dû ainsi fuir votre royaume, et je vois bien que celui-ci vous manque."

La jeune femme baissa les yeux, mais Thorin prit alors sa main entre les siennes et lui assura:

"Je vous promets que lorsque nous aurons récupéré la Montagne, je vous aiderai à trouver un moyen de rentrer chez vous, comme vous l'avez vous même fait avec nous."

Elsa ne put retenir un sourire ému. Puis elle posa son autre main sur celles de Thorin, toutes leurs mains à présent liées comme pour un pacte d'amitié et une promesse d'entre-aide.

"Merci, murmura-t-elle simplement."

Après un moment, ils retournèrent enfin avec les autres afin de trouver le sommeil pour la nuit.
Les compagnons marchèrent encore quelques jours à travers la plaine, sous le ciel teinté de nuages blancs, de plus en plus conscients de la grande forêt qui se rapprochait.
Puis, l'après-midi du sixième jour, un hurlement lointain, faible, mais bien audible se fit entendre au loin derrière eux, survolant les rochers et les bosquets. Un hurlement comme celui d'un grand loup.
Elsa tressaillit: les Orques les avaient-ils donc déjà rattrapés?
Quoi qu'il en fut, Gandalf les somma plus que jamais d'accélérer le pas.
Cependant, plus aucun son ne se fit entendre pendant le reste de la journée, et ils se calmèrent alors quelque peu.
Ils trouvèrent un endroit plus ou moins dissimulé entre des arbres et des rochers pour passer la nuit. Si toute la semaine s'était déroulée dans une ambiance chaleureuse et bonne enfant, ce soir ce fut avec une certaine peur au ventre et une appréhension du lendemain qu'ils s'endormirent, sous un ciel aux étoiles cachées par d'épais nuages.


Dernière édition par M.Baggins le Mer 11 Nov 2015, 23:00, édité 1 fois

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1269
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par Micky93 le Sam 30 Mai 2015, 18:36

J'ai lu ton chapitre. Very Happy

Alors il ne se passe pas grand chose, mais j'ai vraiment adoré ce chapitre. Smile Comme d'hab quoi. bravo
Les scènes qui se déroulent autour des feux de camps sont vraiment touchantes. :jesaispasquoimettre
Après, je ne sais pas pourquoi je pense cela mais... J'ai l'impression qu'Elsa et Bilbon font finir ensembles quoi ! bravo

Bref, très bon chapitre comme d'habitude. Continue toujours sur cette voie l'ami.
avatar
Micky93

Masculin Messages : 1549
Date d'inscription : 29/01/2015
Age : 24
Localisation : Quelque part en train d'errer comme une âme en peine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par M.Baggins le Sam 30 Mai 2015, 19:03

Merci Micky.^^
Je suis content que ça te plaise, et content de t'avoir touché avec les scènes de feu de camp. Wink
Et ne t'inquiète pas: pour toujours sur cette voie je continuerai. Razz

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1269
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par Lhysender le Sam 30 Mai 2015, 20:54

Et bien, je rentre après avoir vu Mad Max, et je vois que le chapitre 1 est sorti ? Mais que demande le peuple ? cheers

Je vais rejoindre Micky sur le fait que c'est un chapitre calme, mais avec des scène vraiment touchante, qui s'attarde vraiment sur les relations entre les personnages. Et c'est bien bravo.

Elsa c'est vraiment bien intégrée au groupe, ça fait plaisir de la voir s'épanouir ainsi avec ses pouvoirs.D'ailleurs je remarque qu'à ce niveau, elle suit le même cheminement que Bilbo, ce qui renforce encore plus leur relation. Ils sont trop chous tout les deux  :jesaispasquoimettre .

Bref, un excellent chapitre qui se termine sur une pointe de mystère qui me fais dire: vivement la suite ! Very Happy


Dernière édition par Lhysender le Sam 30 Mai 2015, 21:13, édité 1 fois
avatar
Lhysender

Masculin Messages : 685
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 20
Localisation : Dans une boîte bleu plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par M.Baggins le Sam 30 Mai 2015, 21:10

Merci Lhys!^^
Content que ça t'ait plu, et content que tu les trouves 'trop chous'. Razz
Bref, la suite la semaine prochaine. bravo
Et au fait: c'était bien Mad Max?

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1269
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par Lhysender le Sam 30 Mai 2015, 21:23

Franchement oui, il m'a servi ce qu'il me promettait dans les bandes annonces: un film où tu poses ton cerveau, et tu contemple les scènes d'actions dantesques, avec un style post apocalyptique absolument dément et what the fuck (rien que le véhicule avec des enceintes et un mec avec une guitare électrique qui fait lance flamme...énorme !).
Bref, pas au point d'être celui qui "révolutionne" le genre du blockbuster, comme certains journalistes le disent, mais en tout cas un bon divertissement, bien défoulant, ou tu cris "EXPLOSION !!!!" dans ta tête toutes les deux secondes.
Seuls reproches: une petite, mais alors minuscule longueur en fin de film, et peut-être un développement très léger de Max, ce qui donne l'impression qu'on te dit: "t'avais qu'à voir les précédents".
Ce qui d'ailleurs amène au fait que beaucoup dise que il est sensé être le personnage principal, mais il ne parle pas beaucoup...sauf que justement, quand tu sais ce qu'il à traverser dans les opus précédents, ce qui a fait qu'il est devenu taré...bah ce point devient cohérent. Disons que le personnage aurait put être un tout petit plus introduit pour les néophytes.
Mais cela n'entache en rien que c'est un très bon divertissement, très axé visuel et ne laissant que très peu de place au scénario et aux développements des personnages, mais tout de même très bien maîtrisé pour ce qui est des séquences d'action absolument épique !


Dernière édition par Lhysender le Sam 30 Mai 2015, 21:40, édité 1 fois
avatar
Lhysender

Masculin Messages : 685
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 20
Localisation : Dans une boîte bleu plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par M.Baggins le Sam 30 Mai 2015, 21:34

OK, je prends note.^^

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1269
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par Invité le Sam 30 Mai 2015, 21:49

Bon, je suis en ce moment même entrain de lire ce premier chapitre x)

Je pense qu'un passage en particulier restera gravé dans ma petite tête Razz


"Combien croyez-vous qu'il y en a? demanda-t-il à voix basse sans quitter le ciel des yeux.
-Peut-être est-ce encore plus incroyable et merveilleux si nous l'ignorons, répondit Elsa avec un sourire aux lèvres."
C'est juste super joli et magnifiquement bien formulé ♥️

Bon, là... Razz


Elle s'était alors approchée du bord de l'eau et avait frappé le sol de son pied, faisant apparaître un pont de glace aux rebords sculptés au dessus des eaux courantes et chantantes, qui rejoignit bientôt l'autre rive.

Libérééééééééééééééééée ! Délivréééééééééééééééééée ! jesuisdehors

Celle-ci prit l'objet en main et porta le tuyau à sa bouche, avant d'aspirer une grande bouffée de fumée.

Naaan t'es sérieux ?! Tu l'as fait fumer là ? xD

Bon, en bref, un très bon chapitre comme d'habitude avec une très bonne qualité d'écriture : ) Donc tout ce que je peux te dire c'est de toujours nous offrir ces très bons chapitres qui sont si bien écrit Razz 
Contrairement à Micky, je pense pas que Bilbon et Elsa finissent ensembles, mais je pense qu'ils seront juste de très bons amis
Spoiler:
un peu comme Bilbon et Thorin à la fin de la trilogie Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par M.Baggins le Sam 30 Mai 2015, 22:13

Merci Gelwarin. bravo
OUI! J'ai fait fumé Elsa! T'as un blème? Razz
Bon, je vois qu'il y a des théories qui commencent à se former sur Bilbon et Elsa... Intéressant. XD
Bref, content que ça t'ait plu et la suite arrive la semaine prochaine.^^
D'ailleurs, quand aurons nous droit à la suite de ta fic à toi? :jesaispasquoimettre

_________________
Some say I have no direction,
That I'm a light-speed distraction,
But that's a knee-jerk reaction.
This life in the stars is all I've ever known:
Stars and stardust in infinite space is my only home.
And the moment that I hit the stage
I hear the universe calling my name
And I know deep down in my heart I have nothing to fear.
And as the solar wind blows through my hair,
Knowing I have so much more left to share,
A wandering spirit who's tearing its way through the cold atmosphere:
I fly like a comet, soar like a comet, crash like a comet,
I'm just a comet.
avatar
M.Baggins

Masculin Messages : 1269
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par Invité le Lun 01 Juin 2015, 13:14

Oui j'ai un blème M'sieur Baggins, nah mé oh Razz
Et encore heureux qu'on ait des théories et qu'on s'imagine pleins de trucs, c'est toute la magie d'une fiction x) Donc là tu dois te dire que tu réussis ton boulot d'auteur à la perfection Razz
Quand à ma fiction, puisque tu le demande et bien...je ne sais pas x) Je comptais me motiver cette semaine puisqu'en semaine je souffre d'ennui mortel et que c'est dans ces moments là que j'écris le mieux mais bon, il semblerait que quelques évènements m'empêchent de suivre cette méthode ^^" Mais je pense que d'ici le week end pro il devrait y avoir un nouveau chapitre - on va forcer mon ptit cerveau et je vais arrêter d'attendre qu'il me dise "ok c'est bon, tu peux écrire je suis paré ! " jesuisdehors  -

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au-delà des montagnes enneigées... (Tome 2)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum