les recueilles des illusions

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les recueilles des illusions

Message par sapin le Lun 12 Oct 2015, 01:55

je suis de retour avec une suite ou pas des illusions

je vous en souhaite une bonne lecture.

Les recueilles d’illusion

Au cours de mon voyage j’ai eu l’occasion de rapporter deux objets que chacune des sœurs mon confié avec une immense confiance. Leur journal personnel.

chacun de ces journaux ne racontaient pas forcément des évènements chronologique mais leur états d ‘âmes au cours des onze année passé séparé.

Je n’en commenterais aucun passage j’ai pris la liberté de les résumer. Ils sont le reflet même de deux personnes tellement différente et tellement attachante, complémentaire. Chacune avait le bon gout d’égratigner l’autre, avec parfois de la maladresse mais l’envie réel de se retrouver ou de se faire comprendre l’autre.

Avec le temps elles ont appris à exister en pensant à l’autre comme sœur, comme amie, parfois comme amante mais toujours dans l’envie profonde de se compléter et de partager des sentiments communs « nous sommes sœur » Elles ont souffert différemment, mais elles ont souffert. Ce qui ressort particulièrement de leurs journaux intime c’est la souffrance de ne pas comprendre l’autre de s'interroger sur l'absence de l'autre. Elsa expliquera pourquoi elle à créer Olaf et pourquoi elle espérait tellement la venue de sa sœur et pour finir pourquoi le renouveau signifie tellement de chose pour elle.

Ce sont des passages bref, j’en fait un résumé sachant que certains passages ne seront pas publiées, c’est avec leurs aimable autorisation, que je tronque en parti certains de leurs mots car parfois ils son cru, violant elle ne se sente nullement offensé des sentiments quels ont l’une envers l’autre. Et si certain y vois un caractère sexuel, ou sensuel elles ne l’entendent pas de cette manière pour elle c’est de l’amour et rien d’autre elle aurait préféré découvrir ces « jeux de l’amour » ensemble plutôt que par des on dit et des romans. L’adolescence des deux jeunes sœurs à été le point marquant de leur vie. On y apprend comment Elsa affronte avec peur sa féminité et comment Anna en a tellement souffert. Chacune n’on eu aucun guide mais pourtant elles ont conscience que c’est une étape à franchir. Elsa écrira, « ma première souffrance avant d’être reine est d’êtres femme » et Anna répond en écho « on peut aisément oublier qu’on est princesse, mais femme, c’est une chose qu’on ne peu oublier c’est en nous, parce que personne ne nous dit rien » leur conception de l’amour est très différent aussi. Pour l’ainé l’amour est d’abord une question de concevoir l’héritier et très vite elle considère sa sœur comme seul personne à aimer tout autant psychiquement que physiquement elle orientera sa vie sur Anna bien malgré elle. « C’est pour Anna que je gouverne », « le royaume doit être sûre pour Anna ». On y apprend aussi un drame au château, un garde aurait  abusé d’Anna le malheur à voulu pour ce dernier que les oreilles d’Elsa fut informées de la chose bien que n’étant pas reine et étant interdite de sorti de son aile elle crut bon opportun de corriger le malandrin, c’est l’époque ou les parents ne sont plus et Elsa eu la sage décision de ne faire entouré sa sœur que de femmes. Seul le majordome de la reine était habilité à s’adressé à sa sœur. Ces dernières ont réussi à la remettre dans le droit chemin de l’amour, mais sa force de pardonner à fini par payer, un homme oui, mais un amour vrai.

On apprend aussi qu’Elsa tenait même si elle ne le fêtait pas en la présence de cette dernière, elle mangeait un petit gâteau le jour de l’anniversaire de sa sœur. Anna de sont côté essayait de transmettre de petit présent à sa sœur. A la salle du trône est toujours présent le bouquet de crocus sécher avec un portrait d’Anna celle-ci c’était appliqué à le faire d’elle-même. Offert au 19 ans d’Elsa.

On découvre aussi un merveilleux petit message en veille de couronnement

Elsa
« 11 ans c’est long, mais j’ai peur du mal que je peu créer et que pensera ma sœur de ce don, Je souhaite que ma seule famille ne me juge pas »

Anna
« 11 ans, enfin, on va se retrouver, je souhaite faire bonne impression à la reine, tout en étant moi, pourquoi nous a t’on séparer, j’aimerais lui dire que c’est toujours ma sœur, mais elle qui suis-je pour elle. »

1
Nous sommes séparés

j’ai 10 ans
Elsa.
Cher journal,
Je suis assise sur mon petit fauteuil, papa, vient me voir et apporte les dernières nouvelles du château. Tout va bien tant qu’il est là, il assure que ma sœur va bien, elle à 7 ans, enfin bientôt. J’ai fini par demandé un portrait de ma sœur, maman dit que c’est bien, papa lui trouve que je me fais du mal. Je lui ai rétorqué que j’avais une sœur et que je pouvais jouer avec elle. Pas avec tes pouvoirs me dit-il, tu veux encore la blesser. Bien sur que non je ne le voulais pas, mais elle était seul et moi aussi. À cela papa me répondait qu’elle avait tout le château pour elle. je compris que mon anniversaire je le vivrai seul et ça allait duré longtemps.

J’ai 11 ans
Elsa
Cher journal
Les temps son dure j’ai entendu pour la première fois ma sœur au travers de la porte qui me demandait de faire un bonhomme de neige, il neige. Je fus tenté plusieurs fois de lui ouvrir mais j’avais cette sentence « tu ne peu jouer avec elle, tu risquerais de la blesser, tu ne veux pas la blesser hein, alors laisse là on lui expliquera un jour » Un jour quand, quand nos parent expliquerons à ma sœur que je suis dangereuse pour elle, que je dois plus être considérer comme sœur mais comme monstre. Enfin tant que papa est là tout va bien. Elle ne risque rien.

J’ai 10 ans
Anna,
je sais écrire et lire, je sais beaucoup de chose, je m’amuse à déchiffrer les différents livres de la petite bibliothèque que papa à fait mettre dans ma chambre. J’ai décidé décrire un petit mot pour ma grande sœur et je ne sais pas quoi mettre, papa et maman on décidé que c’était le bon moment, ils savent que je l’aime bien ma sœur. Ma maman essaye de demandé à papa si je peu voir ma sœur. Mais ce dernier est hésitant. Il consent tout de même à ce que je puisse écrire un mot à ma sœur. Je pris une belle feuille mais avant maman me conseille de m’entrainer sur du parchemin utiliser ou il était griffonné des traiter ou des loi devenu obsolète. Je réfléchi et j’ai mis ceci, « je t’aime Elsa » c’est magique ces petits mots simples ça fait comme un petit soleil. Mais parent souriait, papa avait dit « tu est une brave petite fille » je voulais le glisser à la porte de la chambre de ma sœur je promettais que je n’ouvrirais pas ils acceptèrent que s’ils m’accompagnaient. J’acquiesce tristement, mais je pouvais donner mon mot et c’était le plus important pour moi. « je t’aime Elsa »

J’ai 13 Ans
Elsa
J’avais dormis beaucoup de temps, apprendre à contrôler ces satané pouvoir était plus dure que je ne le voulais, j’avais fini par m’endormir a même le sol de ma chambre. Je suis réveillée par le glissement de quelque chose qui dépassait ma porte. D’abord incrédule je fini par me lever pour voir sait-on jamais un mot de papa. Je pris la feuille et je fus submergé par l’émotion, « je t’aime Elsa. » ma sœur c’est écrire et elle à une écriture enfantine mais c’est son écriture, j’aime ce côté simple directe est tellement innocent. Je me dirige vers le lit et je regarde la feuille, est-ce que c’est papa et maman qui lui ont dit mettre ça ou elle y pense vraiment. J’eu une idée, une idée farfelu mais il fallait que j’essaye je retourne la feuille et y inscrit « moi aussi, je t’aime Anna » je regarde la feuille, je verse quelque l’arme parce que je sais que cette feuille va revenir à Anna et que je ne verrais peut-être plus son écriture.

j’ai 10 ans
Anna
cher journal
Je suis contente, ce matin maman ma apporté mon petit déjeuner et une surprise, Elsa ma transmis un petit mot, « moi aussi je t’aime Anna » Maman voyait que j’était heureuse pour la journée les leçons seront facile à apprendre parce que je sais que ma sœur m’aime et moi je veux que ma sœur soit fière de moi.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Mar 13 Oct 2015, 23:16

2 nous sommes princesse

j’ai 13 ans
Elsa,
journal
Un jour, je découvris avec stupéfaction que mes draps étaient tachés de sang, je fut un peu honteuse, j’avais sali les draps qui avait été changer il y a deux jour. Ne voulant pas que ma mère ou même une femme de chambre voie cela je pris soin de givrer ma porte pour ne permettre aucune ouverture possible. L’ennui est que ce sang parfois venait de manière sporadique, je fini malgré tout par appelé Gerda qui ne pris pas la peine de me grondé m’expliqua les choses c’était difficile mais maintenant j’était princesse parce que j’était la fille de mon père, mais cela je l’étais dans les faits mais Gerda devait à présent m’appeler « princesse Elsa » je demande une feuille et je décide d’en avertir ma sœur, certes on nous séparait mais je tenais à écrire quelques petites choses à ma sœur. Mais au dernier moment je décide de ne rien dire car elle était trop jeune pour une tel annonce, mais je voulais que ce soit Gerda qui lui explique les choses, maman qu’aurait elle pu dire ? c’est à partir de ce moment là que je me découvrit une façon de conjurer mes moments de solitude, je pensais à ma sœur, j’imaginais les jeux quel pouvait faire. Je me surprenais à regarder par la fenêtre de la cour et apercevoir ma sœur jouer, aller à son cours d’équitation, bien sure elle est gaffeuse, bien sure qu’elle est maladroite, mais j’aime tellement sa façon de donner des instructions elle avait toujours le ton pour ne pas que ce soit un ordre mais un souhait. Elle à adopté une coiffure qui va lui rester, deux nattes et ces cheveux roux, diable qu’il sont beaux et quand le soleil apparaît c’était des mèches de flammes qui danse quand son cheval est au galop. Ma sœur à deux qualités qui sont guère connu que de mère et père et moi-même, elle sait chanter, moi aussi, mais je trouve que ma sœur à un timbre charmant. J’ouvre la fenêtre, je regarde et je supplie intérieurement ma sœur de chanter.

J’ai 11 ans
Anna
cher journal
J’ai appris qu’il y avait une petite fête pour montrer au gens du palais que ma sœur est princesse héritière, ça veux dire que si papa et maman meurt c’est elle qui règnera on me demanda de me présenter devant la future reine, se sera la première fois depuis 4 ans que va vraiment se voir peut-être sera t’on réuni A nouveau. Je l’espère j’ai plain de truc à lui dire, en premier quel me manque.

J’ai 14 ans
Elsa
Journal,
Quelle déception, on m’avait fait croire que je verrais ma sœur, que nenni, point de charmant minois, pour la première fois je déteste réellement mes parents. Nous faire du mal, mais Gerda qui à réponse à tout m’assure que c’est pour notre bien. Certes, je veux bien le croire, mais c’est ma sœur. Il nous a été clairement autorisé de communiquer par écrit, mais j’avais deux consignes la première, je devais la rassurer sur mon état de santé, d'autre part je ne devais sous aucun prétexte parler de mes pouvoirs de glaces. De toute manière mon courrier serait lu scrupuleusement afin d’être sûre que je n’enfreigne pas les consignes. Tu te rends compte cher journal, mes parent vont censurer nos communications. Alors je vais faire ceci ma sœur devra tomber un jour sur toi et je mets ceci

chère Anna, je regrette sincèrement ce qui c’est passé et de t’avoir blessé accidentellement, tu me manque terriblement. Les trolls ont enlevé nos jeux d’enfants qui pourtant nous amusait tant toutes les deux. Je veux que tu sache que chaques jours je pense à toi, ma sœur adorée.

J’ai 11 ans
quel fut ma déception quand finalement je ne pourrait apparaître devant ma sœur, j’ai crié sur tout le monde j’était insupportable selon les mots de ma gouvernante, j’ai fini par être consigné dans ma chambre et a ne sortir que si papa ou maman m’y autorisaient. C’est triste les journées et je pense qu’Elsa va m’oublier elle a des cours de maintien, d’histoire, certes j’en ai un peu mais c’est très sommaire. Il fait beau dehors mais je n’ai pas le droit de sortir, alors je pleur. Moi Anna princesse détesté d’Arendelle.


J’ai 12 ans
Anna,
Cher journal
J’ai eu si mal au ventre que je me demande si ce n’est pas les chocolat que j’ai trouver dans les cuisines qui m’ont rendu malade ou si j’ai attrapé une maladie soudaine ? Je suis aller trouver Gerda pour lui demandé conseille, elle fut d’abord un peu intriguée que je ne m’adresse pas à ma maman, mais très vite elle s’est reprise et ma demandé de la suivre, ce que je fit et elle m’explique que maintenant je suis une petite femme, comme maman et…. Elsa. Je me doute bien que nous sommes des filles, mais comme maman, ça jamais. Mais Gerda, me dit que c’est la nature et qu’on y peu rien. Donc ce fut sans surprise, enfin si un peu, que je vis mes draps tachés, je me détestais, je ne voulais pas grandir, et pourtant c’était inéluctable, maman et papa consente que je vois ma sœur, mais me prévienne que ce sera peu de temps. Donc l’après-midi, je fus habillé pour l’occasion, ma mère me dit de bien dire « votre altesse » je lui demande d’une toute petite voie, je peu pas lui dire « bonjour Elsa » non me rétorque t’elle. Cela ne se fait pas et rassure toi Elsa devra en faire autant. Mais au grand désarroi de nos parent, nos premier mot furent :
- Anna que tu es jolie. Dit tout a coup ma grande sœur.
- Elsa tu est très grande. Lui répondis-je
- Normal je suis la grande sœur.
Nos parent étaient courroucé de ces échanges qui n’avait rien de très protocolaire, mais on s'était regardée, mais quand j’ai voulu la serrer dans mes bras, elle s’est reculé, pourquoi ?
Malgré tout, j'ai vue ma soeur. c’était chouette

j’ai 15 ans
Elsa
Journal j’ai eu le bonheur de voir ma sœur, elle est très jolie, c’est une jolie princesse, avec ses tâches de rousseur, et ses joues d’un rose éclatant et des yeux verts pétillant. Sa voie aussi est douce agréable, elle manque un peu d’assurance, mais bon devant une sœur qu’on a pas vue depuis 5 ans ça fait beaucoup. Pour moi c’était un choque ma sœur est très belle, les habits ont été choisi avec soin pour mettre en valeur sa petite taille, le plus dure à été de ne pas répondre aux gestes d’affections qui pourtant m’aurait fait beaucoup de bien. Mais voilà la peur de lui faire du mal avec ma neige était quelque chose que je ne veux pas reproduire. Donc je fus contrainte de reculer, d’être distante. Mais diable ce que cette sœur est jolie, elle va faire des ravages, si je dois la marier, il faudra que je fasse attention, on puis non, je la garde pour moi. L’observer par contre ma fais prendre conscience de mon propre corps comment je suis, ce fut donc la première fois que je pris le temps de me mettre devant le miroir je m’observais d’abord habillé, je pris consciences de mon visage un peu rond mais très vite le givre pris place, je ne me trouve pas jolie, pas du tout, en effet je n’aime pas trop ce visage trop dure, trop froid, glacial. Je préféré le visage d’Anna, joyeux qui reflète l’optimisme. Je pris la décision de fermer mes volets je ne veux plus pas que la face du monde voit la femme glacée que j’étais devenu. Je me trouvais un peu seul, maman ne cessait de répéter que c’était l’âge ingrat, si c’est ça je préfère rester petite et jouer éternellement avec ma sœur. Je me déteste journal, je me déteste, je n’ai même pas pu montrer à ma sœur que je l’aimais.



J’ai 16 ans
Elsa
Journal depuis quelque temps tu sais je me découvre, moi la princesse et mon corps, j’ai découvert des sensations nouvelles, mais il y avait deux choses qui me font peur, je ne cesse d’avoir en moi l’image de ma sœur, d’abord je l’imaginais comme spectatrice puis mes geste se faisant plus précis je m’imaginait l’instruire sur ces geste intime si délicat. La deuxième chose est que je continuais d’avoir des pouvoirs sans cesse dangereux, les gants, c’était devenu un réflexe permanent. J’ai définitivement rompu tout lien affectif avec mes parents, c’était mes parents bien sûre mais je refusais de leur faire du mal. Ce fut à partir du moment ou je réalisé que les seuls gestes physique que j’avais était les miens. Je n’ai plus revue ma sœur, mais Gerda me la décrite hier et me dit que c’est une très jolie princesse, elle avait de belle formes, de petit seins, un visage plutôt ovale et un sourire qui appelait la gourmandise de la vie, Gerda, m’affirma donc que le portrait que j’avait était très dépassé. Je m’en tenais donc à mes jeux interdits. Ah une nouveauté, journal, je peu déambuler dans le château mais, j’avais un périmètre à moi et il était défendu à Anna d’aller dans cette parti. D’autre part je commence des cours étranges, des cours sur la façon de gouverner un royaume, je fut un peu étonné d’avoir ce genre de cours étant donné que j’étais un monstre. Mais mon père me rétorquait que ma sœur était trop jeune et était un peu enfant pour ce genre de cours. Voilà une sage décision, il était hors de question que ma sœur s’enquiquine avec ça. Si je dois monter sur le trône, je le ferais pour Anna. Je gouvernerais pour que mes sujets et particulièrement pour qu’Anna soit heureuse vive en sécurité.

j’ai 13 ans
Anna
Mon journal
Je trouve le temps magnifique et j’ai croisé quelque jeune garçons se matin dans la cour, j’avais donc des compagnons de jeux, mais comme je suis une fille et princesse c’était pas très marrant, mais je trouvais quelque moyens pour faire quelques bêtises histoire que ma sœur soit au courant que j’existe. Des bêtises j’en fait. Mais le palais était tellement mort d’ennui que je fini par espérer de me faire gronder. Ça marche ça avait un impacte réel les couloirs résonnaient. Mon truc est de grimper sur les murs d’enceinte. Maman ma vue un jour et à décidé de me permettre de jouer à d’autres endroit. J’aurais temps aimer jouer avec Elsa. Mais il paraît qu’elle à d’autres choses a faire que de jouer avec sa petite sœur. Oui je pense que c’est définitif, elle ne m’aime pas ou plus.

J’ai 16 ans
Elsa
journal
J’ai eu le déplaisir d’entendre ma mère gronder ma sœur, quel est son crime, ah grimper sur les mure, c’est pas très protocolaire, mais enfin lui interdire de ce défouler c’est pas croyable. Elle aura fait tourné en bourrique les gardes du château, elle sait y faire apparemment. Mais il y a une chose qui me vexe c’est quand maman à dit que j’avais autres choses à faire que de m’amuser avec ma sœur, ce n’est pas vrai, j’ai vraiment envi, mais dès que j’y pense j’ai mes petits démons, tu sais journal. Un jour Gerda ma dit que si je ne savais pas contrôler mes sentiments il faut que j’évite de la voir, cela pourrait entraver son éducation. Mon précepteur m’a dit que c’était contre nature de préférer sa sœur à des hommes et qu’il faudra que je réfléchisse là-dessus. Je veux bien, mais pour le moment, coincé dans mon cocon, c’est plus facile à dire qu’à faire. Je dois essayer de nouvelle robe certes elle sont jolie je ne peu le déplorer, mais quand même j’ai déjà assez de robe comme ça. Qu’il en offre à Anna. Dalmia, la couturière du château fait discrètement les retouches pour que ma sœur puisse les porter. Je lui ais fait apporter des robes vertes, cela lui va bien je trouve. En tout cas mieux qu’à moi. Une foi maman, ma demandé ou était parti certaine robe, je le lui es dit, c’est pour ma sœur. Maman est reparti un peu déçut. Moi j’étais contente parce que je pouvait malgré tout communiqué avec Anna, un jour elle m’envoya une missive des plus a propos à propos justement d'une de ces robes.

cher Elsa
C’est très gentil toute ces robes, maman ne m’en passe que très peu, je trouve la robe verte celle qui est ajouré aux épaules un peu osé, dénudé ses épaules est-ce convenable pour une princesse. En tout cas quand j’en est l’occasion je la porte. Je poursuis les cours de musique et de culture général de notre beau royaume, je fus amené à parcourir la forêt avec père et mère, ils m’ont informé qu’ils doivent s’absenter, en sais tu plus à ce sujet ? Car visiblement quand je pose des questions il ne me disent rien.

tu me manque, hier j’ai fait une découverte, je pensais à toi et cela ma mise un peu bizarre j’en déduit que je suis en manque de câlin de ma sœur.

je pris chaque jour qu’on puisse se croiser.

Anna princesse d’Arendelle.

C’est sur on est en manque de câlin total toute les deux, moi je lui apprendrais les délice de l’amour.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par Invité le Mer 14 Oct 2015, 11:11

J'aime beaucoup le faîte que tu fasses l'idée des journaux intimes des deux princesses ^^ ! J'adore se genre de choses et les voire devenirs femmes ! Le passage des règles ma bien fait rire, j'aime beaucoup se genre de passage. J'imagine bien la tête d'Anna xD

Enfin bref j'aime beaucoup et je veux la suite ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Mer 14 Oct 2015, 12:49

une suite et prévu publication surement ce soir
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Mer 14 Oct 2015, 13:12

Chapitre 3
le départ, le trouble, la décision

J’ai 18 ans
Elsa
Hier, journal c’était l’anniversaire d’Anna, elle à 15 ans je n’avais pas le droit de voir ma sœur, par contre j’avais le droit de lui offrir un cadeau, alors j’ai demandé une robe bleue avec au niveau de son corset les armoiries de la maison avec une petite capeline, rose, je ne verrais pas l’effet que ça fait ni comment elle est mais j’espérait que ça lui fera plaisir. Demain, père et mère partirons et ils ont nommé en cas de non retour Kay précepteur et régent du royaume, mais ils m’ont aussi dit que c’était affaire de quelque jour. Que tout se passera bien. Ils ont discuté apparemment très tard avec Kay. Kay est mon majordome, homme de confiance. Le soir du départ de nos parent il nous intima l'ordre de rester chacun dans son aile, plus de communication. Mon dieu pourquoi une tel demande ?

J’ai 15 ans
Anna
Journal je suis triste, nos parent s’en vont, pour quelque jour mais ce qui m’inquiète c’es les instructions de père. Je suis confiné définitivement à mon aile, ça j’avais l’habitude, ce qui est plus difficile à savoir c’est que je n’aurais pas de communication avec ma sœur. J’espère simplement que ce ne sera pas trop long. On a fêté mon anniversaire j’ai eu un petit mot d’Elsa, si j’avais su que c’était le dernier j’y aurai répondu tout de suite. Moi qui avait le projet de la remercier de sa jolie petite robe bleue et avait ajouter j’ai entendu tes petit poème, je les aimes biens.

J’ai 18 ans
Elsa
Je fus réveillé en pleine nuit par un bouquant du diable kay ne cessait de dire « ne la prévenez pas, par pitié, vous ne savez pas ce qui pourrait se passer ». Je fus intrigué et finalement n’y prêta pas attention jusqu’à ce que Gerda me réveille personnellement. Je te retranscrit la conversation et ce qui s’en suit
- Votre altesse il est arrivé quelque chose de grave à votre sœur.
Je me lève précipitamment
- Qu’es il arrivé à ma sœur.
- Elle à été brutaliser, c’est très grave, kay est en train de calmé tout le monde, mais votre sœur Elsa, pardonnez votre altesse, votre sœur à besoin de vous.
- J’arrive Gerda et kay devrai éviter de me parler pour l’impertinence de ne pas m’avoir prévenue.
- Suivez-moi.
Kay fu furieux de me voir sortir avec Gerda de mon aile et aller directement dans l’aile de ma sœur, ce que je vis me fit sortir de mes gongs, ma sœur au sole vêtements déchiré pleurant à chaude l’arme
- QUE C’EST IL PASSÉE ? les quelques personnes présente étaient assez effrayer, voir Elsa sortir de son antre « je répète la question, que c’est il passée ici » voyant que personne ne répond « ALLEZ VOUS EN »
Je m’approche de ma sœur. Mon dieu ce que je voie est déplorable. kay s’approche de moi
- Votre Altesse, ce n’est rien.
- Ce n’est rien, ma sœur qui pleur, ce n’est rien, insolent, je vous accorde ma confiance et c’est tout ce que vous en faite ?
- Votre altesse, je vous pris de vous calmer.
- C’est ça, me calmer, ou est le malandrin, que je lui montre comment s’appel Anna.
Un deuxième événement survint et c’était le chaos mon journal
- Monsieur. Un messager s’adressant à kay. « Un plie pour vous il…..
Le reste je ne l’entends pas, je me concentre sur ma sœur, mais en même temps je sens ma magie, monter je sais que je vais faire du mal à ma sœur donc je me relève mais je reste prêt d’elle.
Les dernière parole de kay on eu raison de ma colère et de ma tristesse
- Votre majesté Elsa, je gouvernerai en votre nom mais sachez que vous êtes maintenant le future tête couronné d’Arendelle. Vos parents son mort.
- Très bien voici mes ordres qu’on me trouve le malheureux qui à touché ma sœur et après seulement je me calmerais j’ai besoin d’étanché ma soif de colère, deuxièmement ma sœur sera entourée de gouvernante Gerda sera sa première dame de compagnie et conseillère, je vous sommes de réparer les dégâts.
Me tournant vers ma sœur,
- On va te ramenez dans ta chambre tu y seras en sécurité, j’y veillerais personnellement. Chaque jours on m’apportera des nouvelles et si ça ne va pas je réfléchirais à la manière de encore plus de te protéger.
Kay s’approche de moi, très bien un garde à dénoncé celui qui a engendré le mal, mais ce n’était pas facile.
- Dite, c’est facile pour Anna ? conduisez-moi à ce fou.

Je suivis Kay je traverse dès couloir et j’arrive enfin devant la selle du trône, on me fait entré pour la première fois j’assistait pratiquement à une répétition, dire que dans trois ans ce sera ça.

- ÇA MAJESTÉ ELSA D’ARENDELLE.
Devant moi se tenais un garde du palais pas trop jeune, ni trop vieux bien bâti visiblement selon les critère anatomique, moi je n’avais d’yeux que pour Anna.
- Finissons en, qu’est ce qui est arrivé dans votre tête pour avoir osé touché la princesse ?
- Je reconnais avoir séduit votre sœur et j’espérais accéder à ses charmes
- Ignorez-vous l’âge de ma sœur.
- Non votre majesté, de si belle fille on en rencontre pas de tel.
- Ma sœur n’est pas un morceau de viande suspendu à quelque renne mal membré. Ma sœur est une princesse et on lui doit RESPECT ET HONNEUR. Je vais vous faire gouter mon châtiment
Maintenant de manière consciente j’ai utilisé ma magie, dans ma plus sombre colère je le congèle sans procès tout le monde resta figé puis je pris une hache et clame assez fortement.
- Certain me prennent pour un monstre ou me prendrons pour un monstre je ne vous retiens pas partez de ce palais je n’ai que faire des traitres quelqu’un ici à blessé, humilié durablement ma sœur et cela, sans honte. Je vais donc sans honte achever sa potence.
Je m’approche du grand glaçon et devant les quelque garde médusé, je le tranche en deux.
- Qu’on me débarrasse de ça.
A partir de se moment là Kay signa les départs de quelque garde et je rentrai dans ma chambre et n’en sorti plus. J’avais vengé ma sœur, mais j’avais aussi laissé libre court à ma colère. Journal j’ai peur qui suis-je reine, mais en ais-je vraiment les atours, j’ai tué sans vergogne, sans remord.

J’ai 15 ans.
Journal, j’ai passé la journée la plus horrible, d’abord je me promenais au château je rencontre un garde plutôt sympathique, on discute et il me demande si je peu lui faire visiter le château ce que j’accepte et me voilà parti dans les différentes coursives de ma maison, mais voilà le drame temps que je n’était pas seul mais qu’il y avait des garde autour, je ne risquais rien, ma à un moment donné on s’est retrouvés seul dans un couloir et la le cauchemar à commencé il à tenter de me déshabillé ma violenté c’était très dure il à déchiré ma robe c’est empresser de me défaire mon corsage, il était presque arrivé à ses fins en essayant de s’introduire en moi mais une patrouille à avait lieux et là se fut le drame, les gardes ont appeler Gerda et mis en joue le goujat. Gerda avait une information et indique que la reine allait arriver et que les choses n’allait pas se passer comme prévu pour certain. Je demande si ma mère est de retour, Gerda me regarde, « non, votre sœur arrive, c’est elle la reine, maintenant ». Ma sœur apparaît resplendissante mais passablement énervé, elle regarde dans quel était je suis, furieuse oui je vois bien quelle est furieuse après le goujat. Elle s’est approché de moi, j’ai senti son souffle fleuri elle à ramener le peu de tissus qui me restais afin que ma pudeur soit préservée, puis se relève et regarde tour à tour chacun des garde on lui dit quelque chose, elle est passablement énervé mais à une idée derrière la tête. Soudain on m’a transporté dans ma chambre et tout mes drap ou été changé sur le champs une dame de chambre est venu m’as aidé à me déshabillé et me mettre en tenue de nuit. « La reine veux que vous restiez ici votre altesse et je souffrirais de ne pas lui obéir elle est d’une humeur massacrante. Je ne veux même pas savoir ce qu’elle va faire du malheureux garde. » Puis on m’annonce que mes parents sont morts, mais le plus effroyable fut le cri de certain garde qui annonce laconiquement « elle à tué robert, elle la coupé en deux » ma sœur avait appliqué sa sentence et elle était terrible. J’avais envie de la remercié et pourtant je sais pertinemment que tué n’est pas le meilleur chose à faire, le renvoyer aurait été plus sage. Mais elle à tué et certain disent qu’elle l’a fait de sang froid. Ma sœur à tué pour moi….


Trois ans  passe et aucune communication nu lieux entre les sœur néanmoins elles on aussi continué à écrire leur journal intime.

J’ai 15 ans
Anna.
J’assiste à l’enterrement de mes parents sans l’assistance de ma sœur, la reine ; piètre reine qui ne se soucie guère des malheurs de sa sœur, elle à simplement demandé à ce qu’on lise un texte d’adieu en son nom, moi, j’avais au moins l’avantage de ne pas parler. De toute manière aurais-je pu le faire, le courage me manque j’ai pleuré et les quelque dignitaire qui sont venu n’ont pas eu le droit de me voir. Seul le prêtre avait la bienveillance de m’abrité quelque temps dans l’église histoire de sortir de l’étouffement du château. Je portais mes vêtements de deuil, je les ai portés comme un fardeau les larmes je les ai perdues avec l’agression. J’avais mal en moi j’avais honte, princesse c’est facile d’oublier, mais être une femme non c’est un peu comme un fer rouge sur soit, c’est être porteuse du péché, symbolisé le péché. Je ne savais comment me comporter si ma sœur est une tueuse, moi je vais m’enfermé dans ma tout d’ivoire que je vais me construire. Mais j’ai toujours au fond de moi l’espoir que la sœur que je chérie n’est pas cette personne qu’on méprise où qu’on craint. Je pris le seigneur de lui montrer le vrai chemin de l’amour fraternel.

J’ai 18 ans
Elsa
ma chambre c’est mon antre, l’antre d’une bête, une bête qui souffre, qui à honte mais en même temps reconnais quand cette instant c’était le seul acte d’amour dont j’était capable. On me conseille de ne pas apparaître aux yeux du monde on me conseille surtout de rester dans mon coin j’ai donc laissé ma sœur y aller, qu’elle m’en veuille je me doute, qu’aurais-je dis à sa place, la même chose je n’avais pas honte de ce que je ressentais pour ma sœur. Mais c’était devenu trop difficile de se retenir, parfois je me retrouvais dans ma chambre nue sur ma neige j’essayais de mettre le plus de glace, de froid dans mes parti intime pour calmer se feux ardent je savais que les 3 ans qui vont s’écoulé maintenant seront difficile pénible plaine de souffrance. Je n’ignorais pas une minute que j’allais pleurer beaucoup, souffrir beaucoup, pour que ma petite sœur soit en sécurité. Demain Kay m’apprendra à régner et je règnerais.

J’ai 17 ans
Anna.
Je rage cher journal, j’ai entre aperçut ma sœur oui je l’ai vue une seconde et j’ai vu quelque chose que finalement je préfère ne pas savoir. Je t’explique cher journal, j’ai offert à ma sœur un cœur de crocus avec mon portrait j’y est mis du temps, ce n’’est pas facile d’utiliser le fusain et les quelques couleurs que j’avais à ma disposition. Mais ça me détendais j’ai aussi acquis un piano forte ma seule dépense que je pouvais faire ma casette est vide, mais je ne regrette pas, mon maitre de musique un bon grincheux de la cour ma appris à en jouer c’est mon petit secret. Ça m’a beaucoup fait réfléchir et j’éprouve un peu de calme. Bien sure je repense parfois à ce qui m’est arrivé, et très vite je repense à cette étrangère qui m’intrigue ma sœur. J’ai donc décidé de lui montrer que je l’aimais aussi j’ai fait ce cœur de crocus, ça c’était le plus simple, le plus difficile à été donc le portrait ça ma pris du temps mais le résultat en valait la chandelle. Je fut convié par kay à offrir mon cadeau mais quand je suis entrer dans la salle du trône ma sœur était occupé, mon message n’est pas été entendu, je le dépose devant la table qui se trouve devant le trône kay m’intime l’ordre de déposer mon cadeau et de me retirer. Mais ce que j’entendit contredit tout ce que kay espérait que je comprenne.
- Kay pourquoi ma sœur n’est point venu.
- Elle est occupé votre altesse.
- Oh quel est ce magnifique portrait.
- C’est votre sœur altesse. Qui à fait un portrait de vous, me semble t’il.
- Qu’on accroche ce beau présent au dessus du trône. Je veux que la princesse soit reconnue et connu de tous.
- Mais votre altese implora Kay, « c’es le cadeau d’une enfant »
- ma sœur est elle une personne méprisable ?
Elle congédia la cour, la suite c’est Gerda que me le raconte.

Elle est restée devant votre cadeau me dit elle et elle à pleurer, elle à trouver ce présent magnifique.

J’ai 20 ans
Elsa.
C’est la veille de mon couronnement j’ai peur, très peur je n’arrive pas à éviter que les objets de pouvoir que je dois tenir devant les dignitaires se gel instantanément, j’ai peur, je vais voir ma sœur et cette fois plus d’échappatoire. Je décide d’écrire une lettre a Anna lui révélant mes sentiment douloureux et souhaite qu’elle continue son chemin de princesse avec les décisions qui seront sienne. Ma seule souffrance avant d’être reine et surement d’être femme.

cher Anna
Je sais que ce que je vais dire, écrire, ce que je ressent, je sais que c’est mal, je sais que beaucoup ne me comprendrons pas, je sais c’est interdit. Je sais qu’en temps que souveraine je ne peu m’égarer à ce genre de sentiment et c’est peut-être mieux ainsi.

Anna j’ai jamais eu de modèle j’ai jamais été vraiment en contacte d’homme et a vrai dire je ne suis pas sure d’en avoir envi, je le devrai pourtant, ne serait-ce, pour la descendance, pourtant Anna tu est le soleil, la joie la simplicité, ton rire cristallin me cristallise je me sent toute chose, ton regard m’attire et promet des moment de bonheur que j’espère un homme sera captiver, moi je suis ta sœur, tu ne peu et ne doit surtout pas me consacrer un tel amour. même si cela est mon seule souhait, je veux que tu saches que, je le confesse devant dieux, je te désir, je désir voir de près ton visage, caresser tes cheveux sentir ton si doux parfum, je préfère garder certaine pudeur. Mais éloigne-toi de moi mon souffle, ma passion pour toi est dévorante. Je t’aime petite sœur et je souhaite que tu sois heureuse.

J’ai 18 ans,
Anna
Journal c’est le grand jour, ma robe est prête, je souhaite tourner la page des années de malheur, je souhaite trouver l’amour dans un cœur tendre, j’ai lu assez de roman pour me persuader que ce que j’ai vécu était une violence sans nom. Je rêve d’être amoureuse d’un homme doux galant sincère pourtant j’ai lu quelque rare littérature sur l’amour entre jeune femme au vue de ce qui est raconter doit être sublime mais c’est aussi un amour interdit, c’est un peu aimer un bout de soit. Je ne sais pas ce qu’en pense Elsa, je lui poserai la question calmement si toute fois elle se rappel qu’elle à une sœur.

je souhaite que ce jours soit un renouveau.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par WarmIce le Mer 14 Oct 2015, 21:01

Salut ! J'aime beaucoup tes idées et la forme de "journal intime". J'attends la suite Wink

_________________
"You and me, we know better..."
avatar
WarmIce

Féminin Messages : 124
Date d'inscription : 23/04/2015
Localisation : Arendelle, en train de manger du chocolat avec Anna

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Mer 14 Oct 2015, 21:49

pour les journaux intimes faut que je réfléchisse. En principe elles avaient terminées cette séries.

mais qui sait.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Sam 17 Oct 2015, 21:58

il semble acquis que les journaux sont apprécié, le grand retour surement demain faut en écrire.

Anna ma suggérer de reprendre une parti du journal entre le retour et son anniversaire "un grand jours"
faut aussi que je vois si Elsa en a fait autant.

donc en cours de traduction LOL
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par WarmIce le Sam 17 Oct 2015, 22:19

Cool contente que tu reprennes les journaux Wink
Hâte de voir ça.

_________________
"You and me, we know better..."
avatar
WarmIce

Féminin Messages : 124
Date d'inscription : 23/04/2015
Localisation : Arendelle, en train de manger du chocolat avec Anna

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par Norge le Sam 17 Oct 2015, 22:38

Hate d'avoir la suite des journals intime, j'adore ! Very Happy
avatar
Norge

Féminin Messages : 33
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 14
Localisation : Jeg kommer fra Bergen ;)

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Dim 18 Oct 2015, 01:31

eh bien voilà

la suite
Dans cette série des journaux intimes nous verrons comment Anna et Elsa on refait connaissance c’est avec la plus grande joie des deux sœurs que cette reconquête se fit.

Néanmoins Elsa traine une douleur sourde, elle avait déjà par deux fois pratiquement tuée sa sœur, mais plus dure à supporter ou à accepter et qu’elle lui doit la vie, certes sur le coup croyant que sa sœur était morte elle n’aurait opposé aucune résistance à la lame de Hans mais c’est mieux d’être en vie et au 19me siècle ou au 21me siècle c’est pareil, mourir, oui, mais le plus tard possible, c’est mieux.

D'autre part, plus les premiers temps de règne non pas été facile, pour le peuple, pardonner oui, mais pas à n’importe qu’elle prix et encore une fois c’est Anna qui trouvera la solution, cette fois-ci c’est des moments certes intimes mêlé de quelques scènes, soit relater, soit qui m’ont été relaté par Kristoff, car oui Kristoff n’est pas resté au palais les premiers temps, « le temps de roucouler avec une reine n’est pas de bon ton » mais il avait malgré tout un accès facilité au palais et un logis assuré au palais de glace Elsa veillait à ce qu’il ne manque de rien et parfois elle lui rendait visite, ou plus tôt quand c’était assez orageux au château Anna demandait à sa sœur de partrei pour éviter d’envenimer la situation. Les carnets il n’y avait pas accès du coup j’ai du recouper un autre journal celui du prince Kristoff ce voyage d’un an ou presque on été difficile pour tout le monde.

Autre précision d’importance à quelque très très rare exception il n’y a pas de date. De plus Kristoff ne sachant pas écrire ni lire, Grand Pabbie à inventé une pierre de pensée, c’était assez ingénieux parce qu’il suffisait de fixé la pierre fixer une pensée ou une série d'évènements et pour les voir il suffit de se laisser projeter les évènement un peu comme dans Harry Potter, une pensine portative, pratique, d’ailleurs c’est grâce à elle que nous allons à un moment donné assisté à des événements très très orageux du château. Par contre ces pensées n’arriverons que plus tard bah oui il n’y avait pas pensé tout de suite et faire cette pierre demande beaucoup de magie.



Du retour, au grand jour.

Le retour

Anna
25 juillet

Ma sœur est de retour, au château, on procéda à un deuxième couronnement rapide et les affaires reprenais. Hans à été renvoyé dans les îles du sud, et Weselton fut interdit de séjour à Arendelle, il y mettait un pied et Elsa ne garantissait pas qu’il en ressortait vivant. Nous avons mangé ensemble pour la première fois et autant dire cher journal que je croyais qu’elle était contente de me voir, elle ne m’a pas adressée la parole une seule fois. Enfin si on excepte les politesses d’usage. A la fin, j’avais l’autorisation de partir. Une reine, j’aurais plutôt dit un tombeau.

je suis aller voir Kristoff il était assez content pour moi, on a fini une bouteille de vin dans les écuries, moi j’ai bu une ou deux gorgées lui s’est occupé du reste, s’était rigolo, j’était plus une princesse j’était, n’importe quoi. Je lui demande de venir dans ma chambre, mais il me fait remarquer que je devais être vierge pour un mariage éventuel et que ce serait mal venu de, enfin, tu vois. J’entrepris le chemin du retour dans ma maison qui cette fois était ouverte, j’en profite pour voir au cuisine s’il restait du chocolat j’en aurais rapporté à Kristoff, mais apparemment il y avait un autre problème, Kay et Gerda était assez inquiet, apparemment si j’ai bien compris Elsa était dans le jardin et refusait de rentrer, bien qu’il fasse un peu froid, je décide de voir de quoi il en retournait. Je me dirige donc vers le jardin, et ce que je voie et triste journal, ma sœur pleur, je reste interdite, je n’avais jamais pensée, c’est idiot, que ma sœur pouvait pleurer. Je quitte silencieusement le jardin et rentre dans ma chambre songeuse.

25 juillet
Elsa

Voilà je suis de nouveau reine, je regarde les gens, les domestiques, la première chose qui me frappe c’est la crainte, oui les gens on peur de moi, c’est désagréable comme sensation, parce que finalement les gens sont méfiant. Je regarde ma sœur et là je vois ce qu’il ressente, car la personne que je craint moi le plus c’est ma sœur, je sais qu’elle ne me juge pas mais tout de même j’ai fait quoi, résumons nous cher journal, pour commencé, je l’ai blessé à ses 5 ans, pour continuer je l’ai rejeté, pour ne rien arrangé j’ai refusé catégoriquement d’assister à l’enterrement de nos parents, pendant 3 ans, on a pas pu communiqué, sa kay me le paiera, on en serait pas là, mais continuons au renouveau comme Anna se plaisais à le dire je repousse les demande de mariage de ma sœur et au comble je tu déjà des gens, personne ne le sait, mais j’ai tué de gardes ça fait pas mal pour une reine non, mais si c’était que ça ma fuite s’explique, ma sœur, pensant bien faire, tente de me ramener, peine perdu ou pas, c’es relatif, Hans et sa bande de dégénéré sont venu au palais de glace détruit le mobilier dont le fameux lustre, il finisse pas m’emprisonner, tout ça pour faire un coup d’état, brave Anna il aurait presque réussi si cette folle n’avait pas utiliser ses dernière force pour s’interposer à Hans et j’assiste ou plutôt je vois tel une sculpture de glace ma sœur dans une posture de plus protectrice, « non tu ne touchera pas à ma sœur » j’aivais compris j’était rien, nos parents non pas choisi la bonne personne, Anna était une personne digne, loyal, honnête, courageuse. Alors oui j’ai fait une patinoire pour épater la galerie, mais très vite les chose sont venu en pleine face, le froid provoqué n’a pas fait que des heureux. Il y a eu des morts, il à bien fallut que je m’excuse. Mais les chose sont difficile le pardon ne se gagne pas en parole, il se gagne en acte et en acte c’est Anna qui a la confiance du peuple. Elle est bin plus reine que moi. Le dîner parlons en du dîner, Gerda me le suggère « dîner avec votre sœur » m’avait elle dit. Impossible de lui adresser la parole, j’espère au moins que j’ai été polie. Quand elle à demandé à ce retirer j’ai failli lui dire, faite votre majesté. Ma sœur n’aurait rien compris. Je l’ai laissé partir. On m’a dit qu’elle est allé voir Kristoff, bel affaire, cette reine pouvait vagabondé dans son royaume en souillons, boire et revenir dans son palais, on ne la jugerais pas c’est tout juste si j’ai pas entendu un garde lui demandé si elle avait passé une bonne soirée.
S’en était trop je suis parti dans les jardin ou j’ai pleuré, toute la haine de se monde, la haine de mes parents qui avait choisi la mauvaise reine. J’avais honte.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Dim 18 Oct 2015, 01:53

et une suite après je ferais au mieux.

Aoute
Anna

Ce matin je fut réveillé en sursaut, par kay, qui me demande de me présenter au trône immédiatement, je lui demande ce qui se passe, il me répond que je le serais en temps voulu. Je réfléchit et finalement je consent bien malgré moi à venir dans la salle du trône. je te raconte ma journée cher journal, je veux pas en vivre d'autre.


On frappe à la porte
- Princesse Anna, princesse Anna réveillez vous c’est urgent.
- Qu’y a t’il de si urgent, une guerre une vitre cassé, swen est entré dans le château…..
- C’est plus grave que ça.
- Allons bon laisser moi 5 minutes et je vous ouvre.
Voilà qu’il faut que je m’habille en toute vitesse, qu’est-ce qui se passe encore, ma sœur veux me voir, tien, on c’est même pas vu, enfin, si j’ai le droit de la voir dans sa chambre, mais on échange pas beaucoup, mais c’est déjà ça je peu la voir. Bon fini de révasser
- Bon je suis prête alors ?
- Suivez-moi.
Je suis kay, mais on va au trône, qu’est ce que j’ai fait « kay je veux savoir de quoi ma sœur m’accuse, j’ais rien fait, j’ai pas touché un seul de ses livre je viens aux heures fixé pour les repas, je me tai, bref je fait comme d’habitude, la conne de service. Alors je veux savoir ce qui se passe » il ne répond pas par contre je voyait la porte du trône s’approcher « non non non, je ne vais pas là dedans, me faire congelé c’est pas mon tripe là » mais déjà
- Voilà ce qui se passe.
Mince la salle est vide.
- Ou est ma sœur.
- Si on le savait, on ne viendrait pas vous chercher, Princesse Anna.
- Vous attendez quoi de moi ?
- Bien, il faudrait présidiez le conseil pour le budget.
- Eh bien trouvé Elsa c’est son boulot. Moi je suis la greluche.
- Bon princesse Anna ma patience à des limites, vous êtes insolente, vous refusez de seconder votre sœur !!! Oh mon dieu le royaume cours à la perdition.
Bon je vois je peu pas tout bazarder ainsi.
- Très bien vous avez gagné.
Je franchis la salle, je parcours l’allé je me dirige vers le bureau d’Elsa, je vois une petite troupe de représentant de toutes les petites seigneuries que compte Arendelle, je les regardes tous et j’eu un choc, tout le monde se prosterna à mon passage. Je fait le tour de la pièce et vois les yeux de Gerda un peu rougie
- Gerda que ce passe t’il
- Votre sœur à refusée de se présenter.
- D’accord, bon très bien, je prends la relève, qui est assez honnête pour me seconder.
Evidemment personne. Je me tourne vers Brage, le conseillé financier de la cours, pffff heureusement cher journal que je suis un peu se qui se passe dans cette maison.
- Bien voilà ce que je vous propose vous me mettez vos doléances, je rendrais ma décision ce soir ou demain sauf si sa (j’appuie bien mes mots) Majesté, veuille bien se rappeler qui lui à mis la tiare sur la tête.
Je sors tout le monde avait l’air satisfait. Moi aussi d’ailleurs. Kay vint me rejoindre.
- Princesse Anna, je suis désolé.
- De quoi, si c’est de ce qui se passe, rassurez-vous je ne vous blamerais qu’en dernier. Ou est ma sœur ?
- Dans sa chambre.
- Et c’est maintenant que vous me le dite !!!
Ni une ni deux chere journal je monte vers la chambre de ma sœur, j’ouvre la porte sans cérémonie et je m’arrête nette. Les cheveux en bataillent les draps froissés pratiquement nue mais plus grave, il y avait du sang. Ma sœur à tenté de se suicider. Je m’approche, prudemment, mais entendant des pas je ferme violemment la porte. Interdiction pour un homme de voir une reine dans cette état. J’entreprends de trouver quelque chose de décent j’ouvre les rideaux, le choc est violent, il y a du sang pas beaucoup mais assez pour que je me retienne aux meubles, cette fois sans était trop.
- ESLA, MAIS QU’ES CE QUE TU FOU ?
Évidemment pas de réponse, je Mattel à trouver l’endroit ou le sang coule je fais quelque chose pour arrêter le saignement une fois la chose faite je ressort et le premier garde que je vois
- Va me chercher Gerda tout de suite ET QUE ÇA SAUTE.
- Oui, prin, prin, princesse Anna.
- Mais que fais tu gros lard tu devrait déjà me ramener Gerda LA REINE VA MOURIR
Ah ça y es il est parti. Tan qu’à faire panique tout le monde, journal je le fait vraiment.

Je terminerais demain, pfff on vient de me dire que l’état d’Elsa est stable. Je vais pouvoir dormir.

Aout
Elsa.

Je dois la vie encore une fois à Anna qui à pris des dispositions d’une rare autorité, j’ai bien crut qu’Anna avait un caractère de troll, ça à envoyer du bois. Enfin journal que je te raconte ce qui s’est passé.

J’en avais assez quand je dis de faire quelque chose c’est pas fait, quand je demande un conseille on me parle à peine, je suis reine de rien, ils ne veulent pas de moi très bien, je vais débarrasser le plancher, je vais aux cuisine je demande un couteau, ont me le donne, génial on veut bien que je meurt. Je retourne dans ma chambre j’écrit une missive qu’Olaf donnera à Kristoff, qui le transmettra à Anna. J’abdique, j’en peu plus, je suis incapable d’aimer et ne suis pas aimer en retour. Pendant que j’écrivait ses mots on frappe à la porte je réponds pas. De tout manière je ne veux répondre à personne, je glisse la tiare et le cachet royal dans les mains d’Olaf qui me regarde inquiet, il sent les choses, je peu pas lui mentir, mais je vois aussi qu’il veut bien effectuer cette mission, il sait qu’une foie morte il moura lui aussi. Alors on se fait un câlin, puis il est parti. Je pouvais enfin faire ce qui me restait à faire, rejoindre papa et maman. Je me plante le couteau, mais il arriva ce que je n’avais pas prévu, ma magie ne servait pas qu’à tuer ou rendre heureux les enfants, elle à littéralement geler la lame, j'ai bien commencé à me percer le cœur, mais la glace à stoppé instantanément le couteau. Résultat je restait en vit, mais j’avais affreusement mal. Ceci dit la magie à ses limites je sentais malgré tout que la mort serait longue à venir car évidemment à un moment donné, la glace ce propagerais dans tout le corps et me mettrais en était de cryogénisation. Je comprenais maintenant ce qu’Anna à endurée. Je voyais mon sang tombé sur le sol, je me laisse tomber sur le lit et j’attendais. La mort est finalement une douce compagne disait Mozart. Je commençais à m’assoupir quand la porte s’ouvre, et je vois ma sœur rentrer tel une furie regarde la pièce ouvre les rideaux prends du linge pour me rhabiller. Mais très vite elle entreprend d’arrêter le massacre et arrête mon sang, « pitié Anna laisse moi mourir ». Apparemment elle n’à pas entendu, bon je suis donc condanné à vivre.

Aoute
Anna
(c’est la suite de son récit qu’elle à repris le lendemain matin après une nuit agité, elle reprend la suite des événements)


Gerda est arrivé journal. Suivit d’Olaf qui me montre qu’il à quelque chose à me donner, je regarde et suis horrifié, ma sœur abdique et il manquait plus que les témoin et c’était fait. Le pire c’est que techniquement parlant Gerda est la personne qui peu compter comme témoin, je montre à Gerda l’enveloppe et me dit sèchement « c’est peut-être mieux ainsi pour le moment Anna tu ne crois pas » Je dois reconnaître que Gerda avait raison, je devais accepter temporairement la charge. Je n’adresse pas un mot à ma sœur, je fait mieux je lui prends le visage et la regarde tendrement. « Elsa, on va te tirer de là » puis je regarde Gerda, « bien, dite que je prends la charge, vous avez été témoins de la passation, joigné la lettre, elle est authentique, c’est bien l’écriture de ma sœur, je reconnais et prends acte de sa demande. Toute fois, sachez que ceci est temporaire. » Gerda acquiesce et me laisse seule avec ma peine, ma sœur.
- Bon écoute Elsa, je ne vais pas te faire la morale, t’en a pas besoin, mais je vais pas assister à un autre enterrement.
Puis je me mets à pleurer et je pense que c’est peut-être le déclique qui à changé tout, enfin je pense. « Elsa, j’ai parcouru la montagne, j’ai bravé mes propres peurs, j’ai changée grâce à toi, tu ma manqué pendant onze ans, si c’est pour mourir maintenant, peut-être bien que j’aurais du te laisser mourir sous la lame de Hans, quoi que, je t’aime ma grande sœur » Gerda reviens js sèche mes larme, « vous êtes reine à présent jusqu’à nouvelle ordre, l’annonce sera faite au peuple demain. » je regarde Gerda. « Savez vous ou se trouve Kristoff ? » elle me regarde et un peu gêné « non vot… votre majesté. » bon la journée à été un peu longue et les autres promettent d’êtres très longues, je vérifie que le lit est bien fait, je m’empare du couteau et ferme la porte. Je descends. Seconde déception, Kristoff s'apprêtait partir. Je me dirige vers lui, le regarde.
- Kristoff que fais tu ?
- Je pars Anna.
- Tu pars, pourquoi ?
- Il n’est pas de bon ton de roucouler avec la reine.
- Non attends Kristoff, écoutes moi, prends le temps de m’écouter, tu n’as pas le droit de me fuir de la sorte ! je t’aime Kristoff, je te demande d’être patient, je veux vivre avec toi, je, je, je sais plus quoi te dire, Kristoff, reste. si tu veux une reine à tes pieds je le fais ici maintenant
- N’insiste pas Anna. Je pars s’est mieux ainsi.
- Kristoff, si ce n’est pas Anna qui te le demande, mais la reine.
- Alors, tu m’as perdu.
Il prend son traineau, et Swen se mis en marche. Bilan, ma sœur est dans un état que je qualifierais de catastrophique et je venais de perdre l’homme que j’aimais et Olaf qui regarde la scène presque hébété. « il t’aime, mais il veux que tu t’occupe de toi » il en a de bonne se bonhomme de neige, il m’aime, « mais moi aussi Olaf je l’aime, s’il m’aimais vraiment il serait pas parti, voilà » je rentre au château. Mon dieu je veux pas d’autre journée comme ça.

avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Dim 18 Oct 2015, 12:01

la suite arrive bientôt. mais je vous préviens, bienvenue déprimeland pour quelques temps.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par WarmIce le Dim 18 Oct 2015, 12:39

J'ai lu, et je suis contente que la suite arrive^^
Pour ce qui est de déprimeland bah... je vais essayer de m'y faire xD

_________________
"You and me, we know better..."
avatar
WarmIce

Féminin Messages : 124
Date d'inscription : 23/04/2015
Localisation : Arendelle, en train de manger du chocolat avec Anna

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Dim 18 Oct 2015, 17:35

3 aout
Anna

Deux jours, deux jours, journal que mon Kristoff n’est pas revenu. 3 semaines qu’Elsa est insupportable avec tout le monde. Si tu ajoutes les événements d’avant hier, c’était le bouquet.
Si je résume bien, je suis une princesse esseulée qui doit gouverner un peuple un peu dans l’incertitude. Enfin, incertitude, si on veut, quand la régence avait été annoncé en ma faveur, le peuple c’est presque mu d’un soulagement collectif. « Vous voilà confirmé par la la voix du peuple » me susurre gentiment Kay. Bon et bien puisque je suis reine, j’allais faire le ménage au palais, d’abord régler mes comptes avec Kay qui a rien arrangé de la situation, notre correspondance, parce que le problème il est là, on en serait pas venu à tout se marasme si ce dernier n’avait pas interrompu notre correspondance, c’était la seule chose qui nous restait et bien tien, retirer. Après il s’étonne qu’Elsa ne se comporte pas de bonne manière en sa présence. Deuxièmement, reconquérir mon montagnard, ça c’es plus facile à dire qu’à faire. M’occuper de moi, il en a de bonne lui et il conscient que je dois m’occuper de ce château, d’Elsa et de moi. Ah bah tien, je veux bien le voir lui. Enfin on va voir en temps voulu. Journée super passionnante, ouah, un conseil, deux doléances, signer les décrets parachevant ma régence, en gros devant les seigneurs, je devais signer mon sacre suivi d’une messe brève pour bénir cette intronisation. Seigneur, encore une journée insupportable. Et encore journal, ça c’était finalement le plus simple, ma sœur c’est plus dur que du chocolats, mais je sent qu’elle veux faire des efforts, c’est déjà ça, elle veux bien me conseillé, sur les affaire du royaume, enfin c’est ce qu’elle m’a dit, j’espère que c’est pas une parole en l’aire quand j’en ai fichtrement besoin, de conseil.

J’ai fini par m’entretenir avec Gerda, je lui ait fait comprendre que maintenant la petite fille était parti, que j’avais besoin de conseil de femme. Elle comprenait bien mon embarras, c’est pratiquement elle qui s’est occupé de moi et qui à tenté par tous les moyens de nous mettre en contacte, ou de nous donner des nouvelles l’une de l’autre. Elle à entrepris de me refaire la garde robe, qui n’était pas en accord avec mes nouvelles fonctions. J’aurais donc une traine, une tiare, et un sceptre à ma convenance. Je faisais de mon mieux pour faire honneur à la maison, je pris sur moi les remarques dure et au combien désagréable du précepteur quand à ma tenue. Journal je vais me coucher, mais je ne sais pas si c’est pas un peu précipiter ce que je fais, j’ai fais savoir que demain j’irais sur la tombe de nos parents. J’en avais besoin.
Autre activité autre occupation, j’ai entrepris de visiter le château, de fond en comble, après tout j’étais assez grande pour faire ce « nécessaire », ce fut la première fois que je revois la chambre de nos parents, Elsa ne l’a pas prise, comme c’est l’usage, je ne le ferais pas non plus. Mais tout est resté, l’odeur, le parfum de maman, je pris une chaise et m’installa. Perdu dans la nostalgie j’avais trouvé mon lieu de réflexion, cette pièce, il me semblait que nos parents s’adressaient à moi. Je reste apparemment longtemps, parce que Kay m’a cherché et quand il m’a trouvé, le ton est monté d’un cran, je crois avoir tenu se discourt, pas très glorieux de reine, mais fallait que ça sorte.

- Princesse Anna, qui vous a permis d’aller dans cette pièce ?
- Je suis la reine, ne l’oublié pas.
- Je suis votre précepteur aussi et gardien des convenances de votre maison.
- Et si j’avais envie que ça change.
- Princesse !
- Oui j’ai entendu, par contre il me semble que vous n’avez pas bien compris. Je suis la reine, donc j’ai le droit de ma BALADER dans le château comme bon me semble, non ?
- Ce sont les paroles de vos parents qui m’on de……
- Ou sont-ils ces parents, ils nous ont abandonnés, lâchement, vous nous avez séparé parce que vous avez cru bon qu’Elsa soit pleinement concentré à sa tache, voilà le résultat, il est magnifique, je vous applaudirais presque, dommage, je n’en éprouve aucune envie. Vous voulez m’aider, très bien, alors aider moi à remettre Elsa sur le trône, ou alors vous avez la possibilité de disparaître de se château. Me suis-je bien fait comprendre ?
- Je vous, je vous, je vous aiderai ma reine.
- Bien, quel est la situation en l’état.
- Bien votre sœur est comment dire, attristé que le peuple vous préfère à vous.
- Si déjà, elle s’intéressait à elle-même, se serait un soulagement. Elle n’a même plus l’estime d’elle-même. Bon écouter j’ai bien réfléchis, demain je vais sur la tombe de nos parents, j’ai le droit non, ensuite je m’entretiendrais avec Elsa et elle devra parler. Je commence à en avoir assez de se silence, qui je suis sûre n’est qu’une façade. Sur ceux, je vous demande de sortir de cette pièce, j’ai encore besoin de sentir sereinement le parfum de ma mère.
- Bien princesse Anna.
- Merci pour le titre.

Je pense journal qu’il commence à comprendre.

3 aout
Elsa

Je vais mieux physiquement. Moralement beaucoup moins, je fais des nuits courtes, trop courtes à mon gout, j’ai entendu se matin les clameur de la foule approuvant la régence donné à ma sœur. Grand bien leur fasse. Je regarde ma robe de sacre, je songe déjà à la déchirer, je songe finalement à rien, je suis prostré devant mon bureau, mes repas sont amenés ici, la seule différence c’est que ma porte n’est pas fermée. Il suffit de s’annoncer et j’écoute. Anna ira demain sur la tombe de nos parents. Pourquoi je n’y arrive pas, peut-être que je n’arrive pas à faire le deuil. Je n’en sais rien.
Première journée sans glace c’était mon défit si je pouvais tenir une journée sans faire de la glace volontairement, je pouvait aisément en faire autant les autres jours. Deuxième décision, Anna a raison, il est temps que je reprenne ma place, mais comment, Anna à une telle influence sur le château, tout le monde lui obéi, si par malheur elle décidait de ne pas me nourrir, personne ne bronchera. Bon j’ai l’impression plutôt qu’elle s’inquiète pour moi. Il n’est pas rare visiblement de s’assurer que je mange. Mais elle a raison sur tellement de point, nous étions sœur et amie, les meilleurs amis du monde, je ne pouvais pas gâcher une tel amitié, je pris une décision, je reparlerais avec ma sœur, on va se ré-apprivoiser, je pense qu’il est temps de reprendre les choses là ou elle s’était arrêter.

J’ai donc décidé, journal, qu’a partir de se jour je conseillerais ma sœur et apprendrai à la connaître, j’ai décidé aussi de retrouver Kristoff et lui expliquer mon geste et je lui demanderais s’il veut bien prendre Anna pour épouse. J’ai causée du tord à ma sœur, à moi de les réparer. Cette fois-ci journal, je vais moi même demander une audience à la reine, mais j’ai un avantage, je sais ou est la chambre de ma sœur, donc je peu lui écrire directement. Si cette lettre la convainc, alors c’est bon, sinon, je tenterais autre chose, pour en finir avec la vie.

La lettre

Chère Anna,

Je sais que les années ont été difficile et je ne suis pas là pour te le rappeler, mais je pense qu’à ne point se parler, nous perdons un temps précieux, nos parents sont parti, je ne sais pour quel raison, mais ils sont parti, paix à leur âme.

Anna, je ne cesse chaque matin de te remercier du cadeau que tu me fais, tu ma sauver par deux fois d’une mort certaine, si la première était presque une coïncidence, la seconde l’ait beaucoup moins. Alors je vais réparer le tort dans la mesure de mes moyens. J’accepte sans condition ton mariage avec Kristoff je suis même prête à fermer les yeux sur tes écarts produit avant le mariage, je n’exigerais pas ta virginité, j’exigerais que tu sois heureuse, je vais tenter de m’expliqué auprès de Kristoff pour ce qui s’est passé et lui demandé ouvertement s’il compte un jours t’épouser.

Tu es ce que j’ai de plus chère Anna, je te laisse juge de ce qui est bon dans le fonctionnement de la maison. Dispose de ton personnel, mais ménage-les aussi de temps en temps. Mais Anna, corrige Kay de ce qu’il nous à fait. Fait le pour nous.

Elsa qui aime tendrement sa petite sœur.

Je signe, je me relis, puis je celle le tout dans une enveloppe que je cachette à la cire. Puis je suis allé dans la chambre de ma sœur, elle ne s’y trouve pas, tan mieux, je dépose la lettre sur son lit et repart.

J’avais conscience journal que tout n’apparaitrait pas au premier coup de neige, ou de vent. J’avais parfaitement conscience que j’avais fait du tort, je suis retourné voir Gerda lui ait demandé ou se trouve présentement la « reine », elle m’informe qu’on la cherche en se moment à ce qu’il paraît. Je la remercie et je retourne dans ma chambre, cette fois la porte ne serait plus fermé, il est temps que je reprenne un peu de dignité, j’espérais sincèrement qu’Anna veuille bien dîner avec moi, pas sure vu l’accueille que je lui ai fait, enfin nous verrons.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Dim 18 Oct 2015, 21:14

visiblement c'est le succès. merci, merci, merci, ne jetez plus de fleur. ça arrive il y en a d'autres de prévue.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par WarmIce le Dim 18 Oct 2015, 22:02

Tiens une petite fleur quand même :fleur: XD
A quand la suite sinon ?
avatar
WarmIce

Féminin Messages : 124
Date d'inscription : 23/04/2015
Localisation : Arendelle, en train de manger du chocolat avec Anna

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Dim 18 Oct 2015, 22:19

ah ba t'es bien la seul à apprécier mon travaille ou alors les gens ne s'expriment pas beaucoup.

bientôt la suite.

merci pour la fleure.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par WarmIce le Dim 18 Oct 2015, 22:24

Non t'inquiète je suis sûre ne pas être la seule Wink Et sinon de rien

_________________
"You and me, we know better..."
avatar
WarmIce

Féminin Messages : 124
Date d'inscription : 23/04/2015
Localisation : Arendelle, en train de manger du chocolat avec Anna

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Dim 18 Oct 2015, 22:28

ok, merci.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par Invité le Dim 18 Oct 2015, 22:50

C'était très triste Sad
Le tentative de suicide d'Elsa est très bien d'écrit j'aime beaucoup ^^ Et sa colle bien à sa personnalité donc j'aime !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Lun 19 Oct 2015, 00:05

Une rencontre a travers champ.

Journal, j’ai fait la rencontre qui m’a confirmé que Kristoff était l’homme de ma vie, je suis sure, nous nous sommes revu et dans des circonstance à peine croyable. Je crois que nous avons échangés les mots qui nous a conforté dans nos cœurs que nous étions fait l’un pour l’autre.

Bon comme tu le sait,les cimetières ne sont pas dans les villes et ceux quelque soit l’endroit, sans doute pour éviter les maladies engendrées par les cadavres. Donc, il faut marcher en longeant la forêt des trolls, à ce propos il faut songer à rendre une petit visite à Pabbie, ici siège une des rares assemblé de trolls bienveillante, il se trouve que c’est….. Non ce sont des trolls. Bref, arrivé au cimetière, on me laisse seule, un prêtre m’accompagne mais me laisse les derniers mètres seuls, pour la confidentialité et le repos des morts. J’adresse silencieusement un bonjours à mes parents, je leur explique la situation, et comme par enchantement je fut surpris d’entendre mes parent, j’espère journal que retranscrire ces paroles ne sera pas mauvais présages.

Mon père s’avance.
- Anna ?
- Euh oui père.
- Que se passe t’il ta sœur, ne porte pas la couronne.
- Euh c’est plus compliqué que ça papa.
Mais ma mère fait son apparition et pose une main bienveillante à son mari.
- Agnarr chérie, elle est venue se recueillir, pas avoir des reproches. Se tournant vers moi « parle mon enfant, racontes-nous tous, on verra ce qu’on peu faire ou te suggérer. »
- Bien voilà, le couronnement ne c’est pas bien passé.
- Ah bon,
- Il y a eu un hiver terrible.
- Elsa c’est ça ?
- Oui,
- T’entends-tu avec ta sœur. Demanda ma mère.
- Maman les chose se compliques, ma sœur à tenté involontairement de me tuer.
- Anna. La voie dure de mon père, mais au combien rassurante. « Ta sœur à de grand pouvoir de glace et….. »
- Merci papa de m’informé, mais pourquoi nous avoir séparé ?
- Nous pensions, enfin, je pensais que c’était plus sécurisant, mais il ne faut pas me rejeter la faute entièrement, Elsa y a aussi joué un grand rôle.
- Pourquoi caché la vérité.
- Nous avons omis certains points pour vous protéger.
- Vous m’avez menti, délibérément, ma sœur n’allait pas bien.
- Anna tu apprendra, avec le temps, que bien des vérités auquel nous tenons, dépendent avant tout de notre point de vue.
- De votre point de vue ! Vous vous entendez père ?
- Quand il y a eu l’accident, nous pensions ta mère et moi faire ce qu’il y avait de mieux pour vous protéger et nous avions encouragé Elsa dans sa façon de gérer les choses, nous nous apercevons maintenant que nous avions eu tort.
- Bravo, savez-vous ce qu’elle à fait, elle à tenté de vous rejoindre.
- Oh quel enfant. S’exclama ma mère.
- Anna tu dis qu’elle à tenté de te tué, que c’est il passé.
(Anna raconte l’histoire, que nous connaissons)
- Ma fille, c’est en effet inquiétant, ta sœur est dans un grand trouble, il faut que vous retrouviez votre confiance d’entends, nous nous sommes trompé, moi et ton père avons surement mal compris les paroles du troll. Nous ne pouvons agir ici, maintenant. M'informa ma mère.
- Que dois-je faire.
- Suis ton instinct ma fille. Me répond mon père. Ne juge pas ta sœur sur quelque fait. Elle à son rôle à jouer.


Je sors du cimetière encore plus retourné que jamais, mais mon retour fut je pense celui qui me montra que parfois il faut croire aux coïncidence. Je vois Kristoff entrain de ramener une petit troupe de trolls, je fait signe à ma suite de me laisser continuer le chemin. Journal je confesse mon cœur à fait plusieurs tour et j’ai du cacher mes rougeurs tans l’homme que je voyait m’attendrissait.
- Anna !
- Oui, c’est moi.
- Anna je, je, je suis désolé, j’avais besoin de temps c’était si soudain.
- Kristoff…
Je retire ma broche indiquant que c’est la reine qui parle.
- Kristoff, je… j’accepte, tes excuses, mais je pense que je dois aussi d’abord reprendre le cours de ma vie. Je dois me réapproprié la femme qui sommeil en moi et crois moi, c’est pas facile
- J’attendrais Anna,
- Merci Kristoff, je, je t’aime.
Puis journal je me suis retourné et repris mon chemin sans attendre la réponse de Kristoff. Je savait que si je restait une minute de plus, je ne serais jamais revenu, je me serait laisser emporté par l’amour et mon devoir n’aurai eu que peu d’importance.

Arrivé au château, je me rue sur la nourriture, n’écoutant que discrètement le compte rendu de Gerda et Kay. Apparemment le commerce reprenait du fait de ma présence. Moi je réfléchissais à ce que j’allais faire pour Elsa. Je fini mon repas. Je monte à ma chambre et vois la lettre d’Elsa, je parcours son écriture, belle, soigné j’aime bien comment elle forme les lettres j’admirais cette façon si soigné de poser les mots, même dans la maladresse je sens le besoin d’expliquer les choses. Ce que je retiens c’est qu’elle veux s’en sortir, ça tombe bien, je suis disposé à l’aider.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Lun 19 Oct 2015, 00:06

15 aout.
Kristoff

Je tiens dans ma main une pierre assez spécial, Pabbie me dit que c’est une pierre de pensée, il suffit que je projette ce que j’ai vu pour l’enregistrer dans la pierre. seul la personne à qui est destiné ses pensées pourra les lire, je sais qui sait, Anna. Anna, n’est pas une princesse peu ordinaire, c’est la femme que j’aime et je pense que seule, elle ne peu arrivé à ses fins, si elle veut aider sa sœur, il faut lui donner des armes des connaissances, je me dirige vers le château, rien que ma venu est salué, on m’indique que la reine Anna est occupé avec sa sœur, je retourne donc aux écurie. Il était temps de reconquérir Anna mais plus loyalement plus dans les conventions, on va se faire la cour mais à notre manières.

Swen et Olaf se retrouvent mais dans quel état est Olaf il est plus petit, moins de neige, il s'était passé quelque chose. Les événements on rendu Olaf moins naif, mais il sait parfaitement retranscrire nos pensées, il m’indique qu’Elsa n’est plus en état, qu’elle pleur souvent et mange peu. Elle sort peu et quand elle sort, personne n’ose lui parler. Elle est ignoré de son peuple. Un garde m’informe qu’on a prévenu de ma présence à Anna qui me fait savoir que je pouvais me nourrir à volonté.  Alors je me rends au château, mais là c’est pire, on ne parle pas de la princesse Elsa, mais de la sœur de la reine. Il faut que je parle à Anna et l’informer que le palais projette de faire fuir cette « étrangère »

15 Aout
Elsa.

En sortant journal j’ai vu Kristoff, il est revenue il est temps que les choses reprennent, mais il à l’aire de faire comme tout le monde, il m’ignore, je commence à ne plus me sentir chez moi, en faite je suis chez Anna, c’est simple qui à pu parcourir le château tout le temps, Anna, qui avait le droit de jouer dans la cours, Anna, qui allait et j’en suis sure Allégrement dans la cuisine, Anna. Moi a cause de ses satané pouvoir je ne pouvais sortir. Je crois comprendre que je suis pratiquement une étrangère, si Anna ne fait rien, les nobles vont exiger mon départ sur le champ, on reviens au point de départ. Certes, le passé est le passé mais tout de même. Là c’est cruel. Je vois ma sœur, c’est sans doute la seule personne qui quand elle m’aperçoit s’arrête et me regarde. Journal tout n’est pas perdu, elle m’a écrit qu’elle souhaitait me parler. J’accepte avec joie, d’autant plus qu’elle ma dit , reparler du passé n’est pas util, parlons de l’avenir et elle m’a dit je voudrais, qu’ensemble on aille dans une pièce que nous avons oubliés, mais je voudrais le faire, avec toi.



15 Aout
Anna.

Journal j’ai eu une bonne nouvelle et une mauvaise, la mauvaise et que j’ai l’impression que personne ne s’intéresse au sort de ma sœur. La bonne KRISTOFF ET LÀ. Je suis heureuse, bon je pense que lui demander de venir dans ma chambre serait effectivement mal venu et puis je suis reine, il faut que je montre l’exemple. Sinon j’ai dit à Gerda de dire à ma sœur que je l’attendais au bas du grand escalier, ou devant ma chambre, j’ai l’intention de lui montrer la chambre de nos parents, je pense que ce sera l’endroit le plus sécurisant pourt elle c’est la pièce qu’elle à du voir souvent je pense. Je tacherais de retranscrire au mieux nos dialogues.

Je me prépare à cette entretiens je l’appréhende c’est ma grande sœur et même si dans les fait je suis reine, ma sœur est ma reine de cœur, c’est mon modèle mon amie, je me batterais pour retrouver cette complicité, nous avons tent à partager. Je mange peu journal c’est un événement dans ma vie très difficile reparler à ma grande sœur, je refait deux ou trois fois mes nattes, trouvant toujours quelque chose de pas bien, le maquillage j’ai essayer et voyant l’affreux résultat j’ai passer plus de temps à enlever le gribouillage que j’avais mis tant de temps à appliquer. En fait j’était devant ma coiffeuse comme une idiote. Plus je faisais quelque chose plus je trouvais ça moche. J’ai fini par opter pour, rien du tout, je laisserais mes cheveux sans nattes je serai en robe simple, pas de tiare, pas de sceptre, aller hop au placard, après cette épreuve je m’assis sur ma chaise et j’attendais. Je n’avais que peu de temps à attendre ma sœur frappa à ma porte, je lui dit qu’elle pouvait entrer.
- Je suis désolé, je ne sais pas faire de bonhomme de neige.
- Ce n’est pas grave Anna.
- Je suis contente que tu sois venue.
- Moi aussi Anna. Je te remercie tu est la première à me parler.
- Je, je suis désolé, je tacherais d’arrangé les choses.
- Non ne fait rien pour le moment Anna, je partirais au palais de glace ce soir ou demain.
- Tu ne reste pas ?
- Anna ouvre les yeux, personne ne me parle, je suis pratiquement une étrangère….
- Elsa, tu es chez toi aussi.
- Non, je suis chez toi.
- Elsa, ne commençons pas, parlons de toi.
- Que veux tu savoir, tu m’avais dit que tu avais une pièce que tu voulais me montrer.
- Tu as raison Elsa, viens, je pense que ce sera un bon point de départ.

Je conduis ma sœur dans les couloirs monte dans le corridor et là Elsa, s’arrête.
- Est-tu sur qu’on peu y aller.
- Depuis quand as-tu peur d’une pièce vide.
- Ne te méprends pas Anna, j’ai simplement peur de ne pas avoir le droit d’y aller.
- Attend, tu est chez toi ici, nos parents vous pas nous gronder, il sont parti. Et puis zut, tu es grande, moi j’y suis aller et, mince, se sont nos parents ils aurait surement voulu qu’on découvrent des choses d’eux, des souvenirs. Qui sait des portrait de nous.
- Bon allons y
Je sentait bien cher journal que ma sœur était hésitante,
- Bon écoute Elsa si c’est compliqué on va y aller par petit pas.
- Non ça va je sais marché Anna.
- Ah bah tu me rassure.

Mais le drame arrive, Elsa paniqué fini par jeter une boule de neige, bien glacé. Anna tombe. Voyant le drame Elsa sort précipitamment du château et s’enfuit au palais de glace. Ce n’est que tard dans la soirée que Gerda vois la pauvre reine allongé tremblotante.

Pour la deuxième fois le palais avait les portes fermés Anna était en mauvaise posture. Se fut tard que l’on appris que les derniers sacrements furent prononcés, on pensait Anna perdu le peuple était abasourdi par les événements. On reposa la reine dans sa chambre, laissant le seigneur prendre son âme.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par sapin le Lun 19 Oct 2015, 02:37

le prochain vous aller voir le côté obscure d'Elsa.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par WarmIce le Lun 19 Oct 2015, 10:21

J'ai adoré la discussion entre Anna et ses parents^^


Dernière édition par WarmIce le Jeu 22 Oct 2015, 21:34, édité 1 fois
avatar
WarmIce

Féminin Messages : 124
Date d'inscription : 23/04/2015
Localisation : Arendelle, en train de manger du chocolat avec Anna

Revenir en haut Aller en bas

Re: les recueilles des illusions

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum