soeurs rebelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

soeurs rebelles

Message par sapin le Dim 01 Nov 2015, 16:56

Les sœur rebelles.

Et si malgré l’accident les parents de nos princesses avaient la sagesse de ne pas séparer les sœurs, qu’ils aient agit différemment et ont cherché à renforcer l’amour fraternel en expliquant à Anna ce qui c’était passé, malgré les avertissements des trolls. Ensemble de contrôler les pouvoirs de la grande sœur. Elles étaient plus que jamais complice.

Bien sure les événements seraient différents, les parents vont toujours mourir, mais ce sera pour elle un espace de liberté de joie de découvertes sans pour autant oublier la peine de cette douloureuse perte.

vous avez toujours voulu savoir si…… eh bien on reprends le carnet des illusions mais côté cool.

Attention le langage sera plus jeune et ce de manière volontaire, plus extraverti, elles auront des parents d’adoption kay et Gerda qui assurerons leur éducations, plus difficile quand on sait qu’on sera les futurs majordome des deux chipie. On iras plus loin que le couronnement et même si Hans fera son apparition elle sentirons le coup fourré et lui apprendrons que princesse ne rime pas avec greluche. Et chutt c’est Elsa qui arrangera le coup avec Kristoff pour sa petite sœur.

Je n’ai jamais réussi à vraiment intégrer Olaf dans mes fic, je l’aime beaucoup mais dans cette fic il n’existe pas,

je reviendrai sur « du future au passé et du passé au futur » mais là je publie une fic que j’avais commencé il y a quelques temps. Je la publie

En espérant qu’elle vous plaira. Bonne lecture.


Après l’accident.

Toute la petit famille revenais de chez les trolls, Anna était allongé dans la chambre commune des deux sœur, Elsa ne dormais pas au contraire, elle veillait sur sa jeune sœur, il était difficile pour les médecins de l’approcher tant Elsa se faisait un point d’honneur à ce que personne ne trouble le repos de la princesse. Du côté des parents c’était différent un long débat s’en suivit dans le petit bureau
- Idum, je suis désolé, mais leur mentir serait une façon de les séparer déjà.
- Je te demande pas de leur mentir je te demande de veillé qu’Elsa ne recommence pas.
- Mais…. se sont des gosses elles jouaient, on le sait depuis toujours que les pouvoir d’Elsa ne serait pas facile je vois pas pourquoi du genre au lendemain ou va faire la sourde oreille à Anna sur les questions et puis tu as vu comment Els se sent coupable, tu la vu, tout le trajet du retour elle à pleuré.
- Je sais, mais si les trolls on enlever cette événement on pourrait….
- Les trolls oui, mais je pense que sur ce coup ils auraient du expliqué, on ne protège pas un enfant un modifiant la réalité, on le protège en expliquant le danger et Anna n’est pas stupide.
- Bien, nous partageons un point commun, moi aussi je détesterais leur mentir. Passons à un autre détaille, si nous devions disparaître, j’espère quand même voir le couronnement d’une de mes filles.
- Elsa prendra le trône, on en avait toujours été d’accord sur le sujet.
- Elsa, à un pouvoir.
- C’est aussi pour cela qu’Elsa apprendra mieux si sa sœur est au courant.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Dim 01 Nov 2015, 16:57

Chapitre 1
Au revoir papa, au revoir maman.


Le lendemain matin les deux filles était réuni, les deux parents était l’un a côté de l’autre
- Elsa, Anna, nous avons quelque chose à vous dire.
- Nous vous écoutons. Dit Elsa de sa voie qu’elle voulait le plus respectueuse.
- Anna, (la petite jouait avec sa poupée) Anna quand on te parle tu écoute papa et maman !
- Laisser, Anna, (sa sœur se penche vers Anna) peux-tu écouter deux minute, après je te rends ta poupée.
- D’accord.
- Anna, te souviens tu de ce qui sait passée hier.
- Oui, j’ai tombé d’une grande pente de neige et je me suis fait un gros bleu.
- Voilà, la neige c’est ta sœur qui la fabrique.
- Alors il fera toujours froid ?
- Non mon Ange, ajouta sa maman. « Elsa va devoir faire attention, mais nous avons pris le parti, de ne pas vous séparer, contrairement au qu’a dit le troll.
- Ça veux dire qu’on reste dans la même chambre. Demanda timidement Elsa
- Sauf si tu ne le veux pas, oui.
- Je veux rester avec Anna. Tu veux bien Anna
- Si tu me rends la poupée, oui.
- Entendu, mesdemoiselles soyez prudente dans vos jeux.

Les jours passèrent et les semaines passèrent un jour on les autorisa à sortir du palais et jouer avec les enfants de leurs Ages, Elsa était contente, elle fit la connaissance de Ludwig le fils du maréchal Ferrand du château quand à Anna c’était le fils d’un des plus célèbres briseurs de glaces, le fameux Kristoff. Très vite les 4 compères étaient parés à faire les 4 cent coup. Leur lieu de rendez-vous était souvent au abord du port. Quand c’était l’hivers Elsa leur appris à patiner.

Tout était prétexte à s’amuser, Elsa ne tarda pas à montrer à sa petite bande d’amis ses pouvoir de glace, ensemble ils l’aidèrent à apprivoiser ses pouvoir qui étaient certes dangereux, mais aussi source d’amusement. Elsa veillait sur sa petite sœur, c’était son petit trésor. Les Années passent, mais ne se ressemble pas. Un jour Elsa découvre qu’elle est devenu une petite femme, au lieux de cacher sa honte elle en parla à sa sœur, certes plus petite mais savait sagement écouter ce que lui racontait sa sœur.
- Anna, il faut que je te parles.
- Quoi, si c’est encor pour jouer à cache cache dans les tours non, je plus je suis fatigué.
- Non c’est très important.
- Bon ok, je te suis.
Dans la chambre,
- Tue te rappel que je disais que je saignais.
- Tu m’avais dit que tu t’étais fait mal
- Oui si on veut, mais là c’est très différent.
Anna se laissa tombé sur le sol indiquant à Elsa qu’elle avait toute son attention.
- Maman m’a dit que j’aurais ça tout les moi,
- Tu va tout de même pas faire exprès de te faire mal tous les mois. Si c’est ça on a qu’a demander à Kristoff de te taper.
- Hihihihihihihi s’acré Anna. Non on dit que j’ai des problèmes de femme, tous les moi je dois Seigner.
- Euh ça veux dire aussi que ça va m’arriver.
- Sans nul doute.
- Bon question, on peu choisir la date ?
- Euh, je ne crois pas non.
- Ça c’est bête. Euh ça te fait mal ?
- Un petit peu oui.
- Bah tu sais quand tu as mal, tu n’à qu’a faire de la glace.
- Anna tu as toujours des solutions à tout toi.
- Au moins j’essaye de t’aider.
- Et tu le fais très bien. Ah une dernière chose, on ne raconte pas ça au garçon, c’est un truc de fille.
Tout en ressortant dans le parc,
- Elsa,
- Oui,
- Tu crois que les garçons, ils ont aussi des problèmes, comme nous.
- Je ne sais pas Anna.
- Ah, bon.

Plus tard Elsa eu des leçons de maquillage, mais comme elle voulait toujours partager à sa sœur les expériences, elle lui montra ce qu’elle avait appris. Quand Anna eu ses problèmes de filles, en parler était plus simple. Très vite elles découvrirent les petits plaisirs simples, elles commencèrent à regarder les garçons différemment. La vie aurait pu continuer ainsi mais un soir les parents voulaient s’entretenir avec leur filles.
- Elsa, Anna, nous partons quelque temps, c’est une affaire de quelques jours, on sera de retour dans une petite semaine. Kay et Gerda s’occuperons de vous.

Elles assistèrent impuissante au départ de leurs parents sans savoir que c’était la dernière fois. Chaque jour pourtant c’était création de bouquet pour maman et petit poème pour papa. Mais un soir kay vint les voir
- Mesdemoiselles, je dois m’entretenir des volontés de vos parents.
Elsa était surprise du ton grave de Kay, lui qui était si jovial le matin qui avait toujours le mot pour rire.
- Ils ne reviendront pas ? dit-elle
- Mademoiselle ! vos parent son morts noyer dans une grande tempête.
- Ils nous ont abandonné. Pleurnicha Anna.
- Non, c’est un accident, Anna, ne pleur pas. Elsa tentait tant bien que mal de consoler sa sœur.
- Elsa, votre père nous à chargé aussi de vous informer que vous serez la prochaine reine d’Arendelle.
- Moi !!!
- Oui.
- J’veux pas.
- Mais c’est la volonté de vos parents.
- Peut-être, mais j’veux pas.
Gerda, « kay, laissez c’est déjà beaucoup pour elle. » se tournant vers Elsa « je doute que vous ayez le choix, jeune fille. »

Elsa se retira emmena sa petite sœur loin du tumulte. Dans le petit jardin
- Pleur petite sœur, je suis là, je te protégerais, je n’ai pas pu retenir papa et maman de partir, mais toi, je te laisserais jamais partir. Et elle serait sa sœur très fort et se mit elle aussi à pleurer. Dans le jardin des flocons tombent sur les deux sœurs.


A la cérémonie d’adieux Elsa et Anna était côte à côte, uni dans une même douleur. Au retour on leur demanda gentiment d’observé un temps de deuil. Si publiquement elle tenait leur rôle. dans leur chambre il en était tout autrement.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Dim 01 Nov 2015, 16:58

Chapitre 2
Les royales escapades

Les leçon de protocoles, histoires, géopolitique et apprentissage des langues étrangères était le menu quotidien d’Elsa, sauf le dimanche ou elle devait apparaître en public pour la messe dominical.

Dans sa chambre Elsa partageai parfois ses cours avec sa sœur elle lui appris le français. Mais bien souvent Elsa étallait ses inquiétudes à sa sœur qui était toujours là pour écouter.

- Tu me vois reine toi.
- Bah ils ton choisi, alors je suppose que oui.
- Arrête Anna regarde, j’ai déjà du mal à accepter mon corps, je me sens moche j’ai un visage trop rond, j’aime pas mon nez..
- Tu sais ils regarderons pas ton nez non plus
- Arrête regarde je suis plate comme, comme, comme, je suis insignifiante.
- Ludwig à l’aire d’apprécier ta présence !!!
- Qu’est que t’en sait toi, hein,
- Je te dis ça…. Je ne dis rien.
- Bon parlons d’autre chose, demain, précepteur
- C’est habituel ma chère.
- Cours de protocole…. Crotte.
- Quel langage, votre majesté….
Elsa pris le premier oreiller et le lança sur Anna.
- C’est ça moque toi,
Et c’était parti, pour une séance de guili dont elles avaient le secret toute les deux. Au bout d’un moment Elsa s’arrête.
- J’ai faim, on va aux cuisines. Elsa se leva, « moi je suis déjà parti »
- Elsa, remet ton corset, on va croire des trucs.
- Ah oui t’as raison toi.
Et les voilà parti courir dans les couloir, mais….kay veillait à l’ordre
- Combien de fois faudra t’il qu’on vous disent de ne pas courir dans les couloirs.
- Normal Kay, on a faim.
- En ce cas vous me le demander et je vous l’apporte.
- Oui, mais c’est plus amusant de se servir soit même. Rétorqua Anna.
Arrivé au cuisine. Elle savait par contre se tenir et avait le respect des gens qui travaille.
- Monsieur Jean, on peu prendre quelque bricole, c’est que, on a faim.
- Tenez mes demoiselles, il y a des chocolats ici, mais laisser un peu de place dans votre petit ventre se soir c’est Fenalår. (gigot de mouton, salé et sécher)
- Ouah super
- Ah je savais que vous seriez contente.
- Oh oui monsieur, merci beaucoup.
Repartant dans la chambre avec leur butin de chocolat. Se ruèrent sur leur lit et commencèrent leur dégustation.
- T’as de la chance Anna, tu resteras princesse.
- Tu crois qu’on aura le temps de rigoler ensemble.
- On fera que ça sœurette. Tien et si ont invitaient les garçons ici. 
- Mais Tu crois qu’on pourra ?
- J’espère sinon je m’enferme dans ma chambre et je ne veux pas essayer les robes de couronnement.
- Pour les robes je pense que tu peu attendre.
- Bon aller on va demander.
Anna qui suivait sa sœur tire sur la robe.
- Excuses-moi, on pourrait passer outre l’autorisation !
- Euh comment.
- Vien je connais une entrée secrète.
- Très futé, princesse Anna.
- Suis-moi.
Et voilà sans se rendre compte elles commençaient à passer de filles sages en fille polissonne.
- On peu quand même pas passer par la salle du trône.
- Bah écoute Elsa, tant qu’a faire autant visiter ton lieu de travaille.
- Si c’est le prix à payer pour éviter que Kay ne se mêle de nos affaires, ouvre donc cette pièce.
Depuis la mort de leur parent c’était la première fois qu’elle contemplèrent l’immense salle.
- Papa et maman était là. S’exclama Elsa d’un ton respectueux et nostalgique.
- Ça me fou les jeton cet endroit, vient il faut aller derrière le trône.
- Comment tu connais cette cachette ?
- Papa, me l’a montré.
- Il à eu une brillante idée.
Elles découvrirent une porte dérobé qu’Anna eu aucune difficulté à ouvrir. Longeant un long couloir, elles finissent par sortir prêt de la lisière de la forêt.
- C’est génial ton truc Anna, bon c’est sombre une bonne parti du parcourt, mais après, c’est super, pas un garde, pas un Vallet, rien, nada. Trop cool !! Elsa serra sa petite sœur très fort « t’est super chouette. »
Elles revenaient sur Arendelle en espérant ne pas se faire remarquer, elles terminèrent leur petit trajet chez Ludwig qui était bien surpris de voir les deux princesse.
- On vous laisse sortir ?
- Non, mais on est sorti quand même. Dit une Elsa fière de son escapade.
- On voulait t’inviter à venir au château. Ajouta timidement Anna.
- Euh ouai, faut juste qu’on trouve Kristoff.
- Ah ça ce n’est pas compliqué on sait ou se rassemble les briseurs de glaces. Elsa toute contente.
- Bon attendez je préviens mon père.
Quelques instant plus tard.
- C’est bon, vous êtes sure que vous pourrez me faire rentrer.
- On a un petit chemin, trop top. Anna a trouvé le chemin idéal.
- Faudra juste espérer que kay n’est pas l’idée de le boucher.

Ils continuèrent leur chemin vers la grande place de glace. Kristoff fier comme un renne ramena ses bloc de glaces.
- Regarder ce que j’ai ramené les princesses.
- Tu peux le crier encore plus fort, je suis sure qu’aucun garde n’a écouté. Fit remarqué Elsa, « tu viens au château »
- Oh sérieux, tu m’invite.
- Non je regarde l’effet que ça te fais, bien sure gros béta.
Anna était inquiète : si vous continuez a faire autan de bruit que des rennes en rut on va dire à dieu, à notre escapade.
- Bon trainons pas ici, papa, je reviens ce soir.
- Fils fait attention à toi.
- Ouai ouai.
Le retour fut plus épique, mais tous arrivèrent sans encombre dans la salle du trône.
- Ouahhhh, c’est grand. S’exclama Ludwig.
- Eh encore, t’as rien vu. Elsa se s’instal sur le trône.
- Je suis la reine et j’exige que vous vous amusiez. ET elle créa un immense terrain de glace

Kay était surpris du calme relatif.
- Gerda, vous n’auriez pas vu les princesses.
- Non.
- Ah c’est qu’il est l’heure de dîner.
- Elles doivent être dans leur chambre.

Revenant un peu inquiet. « elles n’y sont pas »
- Bon Kay, elles ne peuvent pas sortir sans autorisation, donc elle sont au château.
Mais un garde s’approcha de Kay et lui murmure quelques choses.
- Comment ! vous êtes sérieux.
- On ne peut plus.
- Que ce passe t’il ? Demande Gerda.
- Elles sont dans la salle du trône et pas seul.
- Comment, tu divague, on ne peut pas sortir du château sans être vu ?
- Apparemment non, elles ont du passer au nez et a la barbe des gardes.


quand la porte de la salle du trône s’ouvre sur un Kay stupéfait, d’un côté, il était ému, les voire rire c’était toujours mieux que de les entendre se plaindre, ce qui était troublant c’est les deux jeunes garçons. A près tout se soir on fera une exception, on leur fera la leçon demain ou plus tard.
- Mesdames, messieurs, le dîner et prêt,
- Ah chouette,
- Messieurs pourriez-vous nous attendre hors de la salle, j’ai à m’entretenir avec ses altesses.
- Bien sure.
Les deux garçons sortent.
- Elsa, Anna, juste une question, comment ?
- On est passé par la porte d’entré. Dit Anna.
- Anna, mettons les choses au claire, je vais poser les questions à votre sœur, qui est sensé vous surveillé.
- Ma sœur peut se surveiller elle-même.
- Elsa première leçon, en tant que reine, je suis responsable de ma sœur et de sa sécurité.
- Pourquoi ?
- Parce que s’il vous arrive malheur, c’est elle qui devrait gouverner.
- J’ai un malheur !
- Pardon,
- J’ai perdu mes parents, rectification, nous avons perdu nos parents
- C’est donc pour ça que vous devez assurer votre rôle de grande sœur.
- Bon ok, on est entré par la porte d’entré, les garde nous ont bien prévenu que c’était interdit, mais ont voulaient inviter nos amis.
- Très bien, la prochaine fois, toute escapade sera signalée.
- C’est une prison ici !
- C’EST CHEZ VOUS, NOTRE RÔLE ET DE PERMETTRE QUE VOUS AYEZ LA MEILLEUR ÉDUCATION. Jusqu’à votre couronnement c’est moi le roi. Aller rejoignez vos camarades, et pas d’insolence, vous m’auriez demandez j’aurais éventuellement suggérer de leur permettre de dormir ici, mais………
- S’il vous plait… minauda Anna.
- Jeune fille qu’est-ce que j’ai dit.
- Elle à le droit de parler non. Demanda Elsa.
- Bon très bien, mais demain c’est protocole 4 h
- Ah non !
- Soyez raisonnable, votre majesté
- Je ne veux pas être reine !
- Elsa c’est inévitable. C’est déjà programmé.
- Bon ok, allons manger, tu viens Anna.
- Je peu m’asseoir sur le trône un peu.
- Oui si tu ….
- Non se siège est à ta sœur.
- En tant que reine, je prête mon siège.
- Bon très bien, mais pas très longtemps. Kay résigné attendit qu’Anna monte sur le trône. Quand à Elsa, elle souriait de tout ses dents. Mais le rôle de grande sœur repris le dessus.
- Votre majesté, le repas n’attends point car votre grande sœur meurt de faim.
Anna quitte le fauteuil, tout sourire et suivit sa sœur.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Dim 01 Nov 2015, 18:20

Ah l’amour

Pendant le dîner c’était rire anecdote de la journée et petite bêtise en tout genre.
- Il n’y a personne Anna.
- Non pour le moment.
- Très bien Kristoff jette de l’eau en l’aire et je doit la geler le plus rapidement possible.
- Ok
Et c’était parti de l'eau était lancer vers le plafond et devait retomber sur la table en petit bloque de glaces
- Si jamais j’avais pas envi de bosser je viendra te voir.
- Euh si tu veux mais bon en principe je dois pas utiliser mes pouvoirs à l’extérieur du palais.
- Tu le fait dans le jardin.
- Le jardin Anna se trouve ou ?
- Oui, bon d’accord dans le palais. J’ai rien dit.
Soudain kay et un maitre d’hôtel firent leur entré avec le plat. Mais quand ils remarqua dans quel état la salle à mangé était, c’était pas difficile de gronder la fautive,
- ELSA,
- Oui, monsieur Kay.
- EXPLICATION JE VOUS PRIE
- Bah j’ai fait des glaçons.
- Vous devez tenir votre rang jeune fille, et si s'agissait d'ambassadeurs ?
- Mais Kay, ce sont mes amis et je suis avec ma sœur.
- Soit, mais tout de même.
- On peu ne plus s’amuser ici depuis que papa et maman sont plus là. Bouda Elsa.
- Elsa demain nous aurons une petite discution. En attendant voici le plat du jours.
Et comme pour conjurer les événement chacun se ruèrent sur la nourriture.
- Elsa vous pourriez tout de même mettre un peu d’ordre.
- Oui c’est vrai Anna, laisse d’abord les garçons se servir. Claironna Elsa.
- Ce n’est pas ce que je voulais dire. Ajouta Kay.
- Je ne m’affole pas, Anna se fera un plaisir de m’en laisser un peu.
Le diner se passe finalement dans le calme et les quelque dessert mi à la disposition furent avaler sans grande difficulté.

On fini par raccompagner les deux garçons aux portes du palais, on autorisa les deux jeunes filles à les accompagner
- Aller Elsa bon courage, susurra Ludwig, en y ajoutant un doux baiser à la commissure des lèvres.
Anna et Kristoff assiste à la scène sans commentaire.
- T’inquiète, j’ai deux jours de cachot et après je pourrait sortir un peu.
Pour Anna dire en revoir à Kristoff était assez simple, on s’embrasse sur les joux, on se taquine et hop.

Quand Elsa et Anna remontent dans leur chambre, Elsa était là au milieu de la pièce à répéter
- Il m’a embrassé, il m’a embrassé
- Oui bah ça va j’ai compris
- Mais tu ne comprends pas, c’était génial Anna. J’ai, j’ai j’ai des papillons partout.
- Ah
- Mon prince charmant ouah, mon prince, mon…. C’est t’on future roi Anna.
- Ah ba au moins ça va être cool. Qu’entends-tu par deux jours de cachot.
- Kay m’interdit de sortir pendant deux jours.
- Mais tu connais la porte secrète.
- Anna je pense que parfois il faut être raisonnable, ça m’ennui de te le dire, mais non je ferais ce que Kay me demande.
- Tu va devenir reine.
- Je n’ai pas envi d’être reine, crois-moi, mais j’ai pas ou plus tellement le choix.
- Je serais là Elsa.
- Au faite je voudrais te soumettre ma nouvelle idée coiffure.
- Vais-y montre.
Elsa fit sa natte, attendit le verdict de sa sœur. Voyant que cette dernière ne disait rien, elle s’apprêtait à la défaire quand.
- Non, laisse, c’est super. Ça te donne un côté royal et effronté. J’aime bien.
- C’est vrai.
- Oui, attends. Elle s’approche de sa sœur et resserra un peu le tout. Puis perfectionna le tout par quelque mèches rebelles sur le côté droit
- Regarde le résultat ?
- OUAH, Anna, elle est génial la coiffure. Tu crois que Ludwig il aimera.
- « tu crois que Ludwig, il aimera ?» minauda Anna, juste pour agacer sa sœur.
- Anna c’est important pour moi.
- Tu es la sœur la plus jolie du monde.
Elsa se jeta sur sa sœur, « merci Anna, merci d’être là tout le temps, je voudrais que tu sois toujours là même quand je serais reine, je veux que tu sois là dans la salle du trône. »
- Et oui, Ludwig adorera ta magnifique coiffure.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Lun 02 Nov 2015, 22:14

Chapitre 4
Les sentiments

Ces cours de protocole, de géopolitique et de langue ont gagné en intensité, en un an Elsa pouvait déjà avoir des testes pratiques (aujourd’hui des travaux dirigé) sur la gestion de son royaume. Kay était dure sur ce principe mais ne perdais jamais l’idée de laisser les jeunes princesse s’émancipé aussi en tant que femme. Kay organisait un bal tous les moi c’était l’occasion pour les deux princesses de voir leur amis et de montrer aux dignitaire que le royaume avait deux héritières qui s’épanouissaient. Mais c’était aussi une façon de récompensé Elsa et Anna de leurs efforts.

Malgrès tout Elsa à deux défaut le premier, elle est timide réservé, le deuxième c’est qu’elle pouvait être imprévisible. Il est arrivé une fois, alors qu'un bal avait commencé, qu’elle ne se présenta qu’à la fin. Parce qu’elle était insatisfaite de sa tenue. Anna était timide aussi mais cachait cette timidité par des stratagèmes de maladresse qui en exaspérait plus d’un sauf évidemment Elsa. C’est par une maladresse terrible en apparence qu’Elsa révéla à Ludwig ses sentiment. Elsa ne remercia jamais autant sa sœur sur ce coup là.

La piste de balle est pleine tout le monde danse.
- Elsa tu vas rester planté comme un vase.
- Ma robe ne me plait pas.
- Quoi, elle est chouette ta robe.
- Non je n’aime pas le turquoise, je veux du bleue.
- Oui bon ok ça tu me l’as dit dans la chambre plusieurs fois, mais après tu pouvait le dire à la lingerie, mince.
- Mais regarde mes chaussures, elle me fond mal au pied.
- Elsa y a une heure tu à fait une comédie pour les avoirs, mince, là aussi, p’tin tu fais chier. Très bien je vais inviter Ludwig.
- Pas cap.
- Ne me provoques pas.
- Tu fais ça je te donne ma boite de chocolat favorite.
- Je vais faire mieux
- Tu fais ça Anna je ne t’adresse plus la parole de la soirée.
- J’ai pas dis que je lui dirais, j’ai dis que je vais faire mieux.
- J’ai peur
- Sans doute mais tu vas danser, ça je te le garantie.
Anna rentra dans la piste de danse, et se dirigeai vite fait vers Ludwig qui était en intense conversation avec une jeune femme et apparemment l’embrassait goulument.
- Je peux avoir la même chose.
Ludwig se retourna et fit des yeux rond sur Anna.
- Anne s’il te plait ne dit rien à ta sœur.
- Je vais me gêner tien. en plus t’embrasse comme un trolls.
- Anna qu’est ce que t’en sais.
- Je vais montrer à ta copine comment on embrasse.
Ni une, ni deux Anna repousse Ludwig et s’empare de la bouche de la cavalière et l’embrasse, la pauvre subjuguer par l’audace d’Anna tomba dans les pommes.
- Ah je l’ai fait toute tomber.
Elsa n’en revenait pas. Sa sœur avait publiquement embrasser une femme.
- Mais elle est folle !
Elsa traverse la piste se poste devant Anna.
- Mais qu’as tu fait
- J’ai sauver ton honneur, monsieur, désignant Ludwig, était en train de gauber cette jeune fille sous le toi de sa majesté.
- Anna…..
Tout le monde était tétanisé, Ludwig tentait de s’excusé mais le mal à été fait,
- Continuez à vous amuser, Anna vient on a à parler.

Anna suivit sa sœur, dans un recoin du palais, Elsa était déconfite.
- Anna j’avais vu ce qu’il faisait, mais ce que tu à fait……
- Je pouvait pas laisser te faire insulté, tu me parle de lui, nuit et jours, tu me décrit le moment ou tu aurais voulu qu’il t’embrasse….
- Anna je sais que ça part d’un bon sentiment, mais tu peu pas te mêler de mes affaire de cœur tout le temps.
- Je, je ,je voulais t’aider.
- Oh petit sœur, ce que tu as fait n’était pas forcément nécessaire.
- Tu lui aurais dis ?
- Non probablement pas et tu m’as épargné une honte. Anna, tu est une princesse et de ce fait tu te dois de te comporter comme tel et le comportement que tu as eu est digne d’une sauvageonne, pardon pour le mot, mais j’ai pas trouver mieux.
- Je comprends, tu….
- Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit Anna, je t’ai raconté les fait public. Moi Elsa, je trouve que tu as été au culot. C’est Kristoff qui doit plus savoir sur quel pied dansé.
- Oh flute Kristoff je n’y ai pas pensée.
- Anna, je t’aiderais à reconquérir Kristoff.
- Non t’as raison, je me suis comporté comme une sotte.
Anna remonta dans la chambre.
- Anna s’il te plait, reviens.
- Je suis une sauvageonne. Tu l’as dit.
- Ok fait comme tu veux. Mais……. Merci. Je vais finir t’as vengeance.
Elsa réapparu dans la salle de balle, elle aperçut Kristoff en pleine conversation avec des camarade de jeux.
- Kristoff, je peu te parler.
- Oui Elsa. Qu’as-tu à me dire.
- Pas ici.
- Je te suis.
Elle entraine Kristoff hors de la piste.
- J’ai un message de la part d’Anna.
- Pfff je n’en reviens pas, elle aime les femmes.
- Ce n’est pas ce que tu crois.
- Je l’ai vu embrasser Jane, face à Ludwig.
- Ludwig, il l’emportera pas au paradis. Anna à maladroitement fait comprendre à Ludwig qu’il m’avait blessé.
- Attends, tu en pince pour ce porc.
- Kristoff, il y aurai 10 minutes tu m’aurais sorti ça je t’aurais fait sortir de la maison, mais en dix minutes deux chose mon fait comprendre que je me mettrais à dos deux personne que j’apprécie, toi et ma sœur. Parce que oui, Ludwig est un porc, il m’a conforté dans l’idée que les hommes sont stupide.
- Parfois les rennes sentent mieux que les hommes.
- Kristoff va voir ma sœur, dit lui ce que tu ressent, je t’en suppli, ma sœur est une bonne princesse elle sera te rendre heureux, elle ne sait pas toujours tout mais c’est une bonne princesse et c’est ma sœur, oui c’est ça qui est important, c’est ma sœur. Je m’en voudrais si tu ne voulais pas au moins l’aimer une fois…. Kristoff, je t’en supplie, elle est peut-être un peu jeune mais, elle est Anna.
- Je vais la voir Elsa.
- Merci Kristoff.
Elle vois Kristoff monté les escaliers, puis se dirige vers Kay. « Kay, puis-je avoir une autre chambre pour ce soir. »
- Vous vous êtes disputé.
- Non, mais Anna à envi d’être seul je crois se soir.
- Prenez la chambre de vos parents.
- Non une autre.
- Alors aller voir Gerda et dite lui de vous préparer la chambre des invité prêt de la tour nord.
- Merci Kay et personne ne dois déranger ma sœur.
- Bien votre majesté.
- Kay c’est Elsa pour vous.
Elsa s’éloigne reviens dans la piste de dance, et aperçoit Ludwig.
- Je peu te parler seul à seul hors de tes GROUPIE
- Elsa, ce n’est pas ce que tu crois !
- Sui moi et ne discute surtout pas.
- Mais.
- Fait attention je te rappel que je suis pratiquement maitre chez moi.
- Attends tu peu pas m’emprisonner parce que j’ai embrasser une fille devant les yeux de ta sœur qui se mèle de tout.
- NE PARLE PAS DE MA SŒUR.
- Elsa c’est de l’abus de pouvoir.
- Tu parles de pouvoir alors que je n’ai rien prononcer, vois-tu un garde, vois-tu Kay, vois-tu quelqu’un qui puisse te saisir, j’ai suffisamment d’argument pour me défendre seule. Je t’aime et toi tu ne m'aimes pas. Tu embrasse la première greluche que tu trouve, tu pourrais avoir la décence de le faire ailleur Arendelle est grand nom. je t'aime Ludwig.
- Qu’as-tu dis.
- NE M’OBLIGE PAS À LE RÉPÉTER.
- D’accord, je vais te donner ma version des faits si tu m’aime alors tu m’écoutera, sinon je sors d’ici, et je ne reviendrais plus jamais.
Après un long temps de réflexion, Elsa consent à l’écouter.
- Jane, puisque c’est son nom était effectivement une conquête, je je reconnais avoir délibérément fait cela pour te rendre jalouse, ça a marché apparemment, l’ennui c’est que ta sœur à tout gacher, Jane était d’accord pour venir te voir et déclarer que nous sortions ensemble, j’aurais vu t’as réaction.
- Prouve le moi que tu m’aime.
- Non pas comme ça Elsa, tu prendrais mes assauts comme une violence à ta beauté.
Elsa réfléchit, Anna s’était sacrifier pour elle en embrassant une femme,, Elsa sait très bien qu’Anna son rêve était d’être aimer par Kristoff, si Anna veux faire l’amour avec Kristoff, moi je veux essayer moi aussi d’être femme.
- Venez dans ma chambre.
- Y a votre sœur.
- J’ai plusieurs chambres.
- Je, je,
- Si tu m’aime prends moi.
- Elsa…..
- Je reviens j’ai des instructions à donner.
- Euh d’accord, je t’attends.
- J’en aurais pas pour longtemps.
- La soirée commençait à se terminer les Arendellois, commençaient à partir Elsa remercia quelques convives puis fit part à Gerda qu’elle souhaitait être seul dans sa chambre demain.
- Je ferais par à key de votre souhait, tu est amoureuse, ça ce vois profitez les filles c’est votre soir.
- Vous avez vu Anna.
- Ne vous inquiétez pas personne ne vous dérangera.
- Merci Gerda.
- Elsa, comme je l’ai dit à votre sœur, pas de précipitation.
- J’y penserais.

Une fois Elsa parti Gerda vint rejoindre Kay.
- Leurs parents aurait peut-être été plus protecteur mais bon.
- Je crois que fera l’impasse sur la chasteté de la reine.
- C’était prévisible. Les deux jeune-hommes leur tournaient autour du pot.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Lun 02 Nov 2015, 22:25

Chapitre 5
qu’avons nous fait.

Le lendemain Elsa et Anna se présentèrent au déjeuner de midi, leurs galants quand à eux étaient reparti sur les conseilles de ces dames.

Au déjeuner personne ne parlait et étonnement ni Kay ni Gerda ne leur fit de reproche. Après tout elles restaient courtoises avec le service, remerciait a chaque arrivé de plat, elles faisaient même honneur à la cuisine. La parole qui délivra les deux princesses,
- Vous avez quartier libre aujourd’hui. Annonça kay.
- Pas de leçon.
- Vous avez bien entendu Elsa.
- En revanche mesdames, je pense qu’un rappel éducatif royal sur le sujet de la couche vous sera instruite. Informa Gerda.
- Ont c’est mal comporté, vous nous avez surveillé. S’insurge Anna.
- Non mon enfants cette nuit était à vous, mais il serait sage d’être informé de certaine choses.
- Merci pour les leçons de moral. Prononça Elsa de sa voie à faire glacer une pièce.
Aucune réponse, la pièce se referma. Les deux sœurs se regardèrent.
- Ça s’est passé comment avec Kristoff.
- Je ne sais pas si c’est racontable. Et toi Ludwig.
- Euh, Anna, pas ici, les mure ont des oreilles.
- Le palais en est truffé cher sœur.
- Tu as une idée ou ont peu parler. Demanda timidement Elsa.
- Euh mon idée va pas te plaire.
- Vas-y je jugerais.
- Les prisons.
- QUOI !
- Je t’avais dit que ça ne te plairais pas
- Anna, on a rien fait de mal.
- Elsa c’est le seul endroit ou, primo on est en sécurité, secondement, personne ne va écouter les râles des prisonniers.
- Présenté comme ça…..
- Et j’ai subtiliser les clefs pour y accéder.
- Rappelles moi qui est la future reine ici.
- C’est moi, évidemment, parce que je suis futé, mais comme tu es jolie, intelligente et que tu est ma grande sœur, on a jugé bon de te laisser ce cadeau.
- Très, très très drôle.
- Aller tu as fini.
- Attends Anna je termine mon repas veux-tu.
- Ok.
Elsa était certes consciente qu’elle était prête à gouverner, il fallait maintenant préparer le peuple à cette événement. Mais ça sœur était toujours plus incroyable que jamais « pourquoi diable papa et maman mon choisi comme reine », ma sœur est au combien énergique prends des déci……sion un peu trop rapidement.
- Anna, tu ne peu devenir reine, pour une bonne raison. Tu agit avant de réfléchir.
- Surement, mais j’ai pas envie d’être reine.
- Dommage, parce que souvent tu agis peut-être rapidement mais on peu pas te faire changer d’avis.
- On gouverne rarement avec ses émotions Elsa. Mais tu as raison, il faut aussi que je me prépare à assumer mon rôle de princesse plus sérieusement. T’as fini.
- Moui, on y va.

Les voilà parti dans le donjon ou se trouver quelques cellules. Anna en choisi une et elles pénétrèrent, en prenant garde de pouvoir ouvrir la cellule.

- Bon qui commence. Anna regarde sa sœur
- Bon je suis l’ainé je suppose que je devrais commencer. Alors voilà, après que tu sois parti, je suis parti voir Ludwig, je lui dit que franchement il avait des manière un peu rustre à embrasser une personne alors que je pouvait lui offrir plus.
- Tu lui a dit ça.
- Oui enfin je lui est vraiment dit que je l’aimais.
- Oh.
- On est monté dans la chambre des invités et là….
- Elsa, tu l’as fait !
- oui, j’ai vu ce que c’est de faire l’amour, je, je, je ne suis plus vierge.
- Euh oui moi aussi.
- Anna, sait tu que nous avons fait quelque chose de disons réprouvé, en principe je devais être chaste.
- Ah bah pour ça s’est raté.
- Oh ça ce n’est pas grave, le plus frustrant c’est la toilette,
- Que veux tu dire.
- Anna, je je ne me reconnaissais plus, il m’a guidé vers quelque chose que je n’osait imaginé.
- moi j'ai eu un peu peur, alors on y est allé vraiment doucement, mais une fois que j’était en confiance, oh làlàlàlàlà ce que j’ai pris.
- Oh moi je me suis laisser faire, j’ai pas fait une seul givre.
- Ouah bravo.

L’après-midi au cachot ce termina le soir pour un potage et quelque morceau de viande sécher.
- Bon bah je vais me coucher.
- Ok je te rejoins
- Pas de soucis.


Par la suite les relations se sont enrichi, plusieur fois elles ont fini par discuter avec les « jules » sur les remparts du château à contempler la belle étoil.
- C’est sympa quand même, pas d’obligation, pas de contrainte juste le ciel, les aurore et les étoiles. dit Elsa, sourire au lèvre.
- Pas faux, je reviens je vais chercher un peu d’hydromel. Claironna Anna.
- Ne te fais pas prendre comme la dernière fois Anna. Dit Elsa a moitié rieuse de la dernière escapade.
- Elsa, je me suis fais prendre, parce que tu avais mis de la glace pour concerver ce fabuleux nectar et que surprise, bah j’ai pris froid.
- Non là il faut que t’aille dans la cave, prends le passage et bifurque la deuxième a gauche. Là y a la cave.
- On ne pourrait pas y aller directement. Suggéra Ludwig.
- On aura la tête dans le tonneau. renchéri Kristof.
- Tout bien considérer, pourquoi pas.
Et les voilà parti en direction de la cave, la chance pour eux était que personne ne faisait la ronde et tout le monde pensait que la future reine dormait.
- Génial l’idée de dire que tu vas te coucher Elsa souffla gentiment Kristoff.
- Faite pas de bruit quand même. Bon, on arrive au trône.
Elsa ouvrit la porte, « entré dedans et pas de discutions »
- On n’oserait pas, jubila à moitié Ludwig.
- Fait pas le malin veux-tu.

Parvenu au lieu tant convoité Elsa et Anna ce mis en tache de permettre une bonne visibilité de l’endroit.
- Voilà, voici la caverne de père Agnarr.
- T’est sérieuse Elsa.
- Ouai papa était un vrai soiffare.
- Elsa. Dit doucement Ludwig, « c’est blasphémé que de parler de feu le roi »
- T’est toi donc, c’est mon père.
- C’est mal quand même. Rajouta Anna. « Papa n’aurais surement pas apprécier »
- Bon là c’est les hydromels, les alcools fort c’est par là….
- On dirait que t’es déjà venu ici. Interrogea Anna sa sœur du regard.
- Oui,
- Tu as bu déjà ?
Elsa honteuse de cacher un truc à sa sœur, mais était en même temps consciente que c’était pas plus mal, mais maintenant qu’elle avait emmener sa sœur……
- Oui !
tout le monde regarda la future souveraine. C’est Kristoff qui trouva la remarque qui jeta un froid et détendit en même temps l’atmosphère.
- Merde, la reine bois.
Tout le monde riait, Elsa surtout pour essayer de balayer la stupidité de son acte, amener son futur marie et celui de sa sœur et sa sœur n’était finalement pas la meilleur idée. Mais l’esprit de groupe l’emporte et après avoir vidé une ou deux bouteille, le classique action vérité apparue sur la bouche d’Anna.

- Je joue Anna. Elsa ramenai un magnum d’une mixture un peu étrange, un Mandarine impérial (boisson évidemment napoléonienne par excellence).
- Ouah t’as trouvé ça ou.
- Ch’sais plus. Mais ça va nous faire la soirée. Aller action Anna.
- Pas juste.
- Action ou vérité Anna
- Ok, vérité.
- Qu’elle est la première chose que tu as fait quand tu as appris la mort de nos parents.
- On est vraiment obligé Elsa de déballer nos histoires de famille.
- Répond, ici c’est que la famille.
- Bon ok, je suis sorti du château et un garde ma ramener de force dans notre chambre, mais tu n’étais pas là, alors je suis sorti de la chambre et je suis aller dans le burau de papa, j’ai dormis là-bas.
- Ah, ça s’explique tu ne me faisais pas la gueule.
- Je crois Elsa que personne ne se parlait se soir là. Ok Ah moi Kristoff.
- Ou là, c’est du lourd mon vieux. Ludwig tapant sur l’épaule de son compère.
- Ok, vérité.
- Comment trouve tu m’as sœur physiquement.
- Anna t’est pas cool avec lui. Elsa taquinait gentiment sa sœur
- Tu vas pas le mettre au arrêt ?
- Faut voire ! Elsa fait un clin d’œil à Kristoff (genre t’inquiète, mais je veux m’amuser)
- Bon ok Elsa euh comment dire, tu es jolie, un peu mince, mais jolie.
- MINCE. Ah bah Kristoff, pour les compliments à une reine, je ne te félicites pas. Tien rends toi utile ouvre la bouteille.
- Non ce que je veux dire Elsa c’est que tu es un peu plate.
- Mais vous n’avez pas fini oui, je le sais. Et plus bas « et ça m’embête. Aller à moi à nouveau. Ludwig,
- Action ou vérité.
- Vérité.
- Dit ton fantamse sexuel.
- Elsa, non.
- Quoi non. Je peu pas dire ça.
- Aller merde on est entre nous…
- Eh bah justement.
- Euh y pas de passe tour. Demanda Anna voyant le pauvre Ludwig se décomposer.
- NON. Elsa pris une lampé de la boisson toussa un peu. « ah ça arrache se truc »
- Ok je vais le dire mais passe moi la bouteille.
- Accorder.
Il prit une grande lampé de al boisson.
- Bon j’ai dis une fois à Elsa que j’aurais aimé que nous fassions l’amour tous les 4.
Tout le monde se regarde.
- Anna était un peu gêné, Kristoff était presque hilare, Elsa, satisfaite et Ludwig essayait de se faire petit.


la suite sera les actions et vu comment Elsa est chaude, ça promet.

avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Mer 04 Nov 2015, 00:44

Chapitre 6
une cuite mémorable.

Par la suite les relations se sont enrichi, plusieur fois elles ont fini par discuter avec les « jules » sur les remparts du château à contempler la belle étoil.
- C’est sympa quand même, pas d’obligation, pas de contrainte juste le ciel, les aurore et les étoiles. S’épanouissait Elsa.
- Pas faux, je reviens je vais chercher un peu d’hydromel. Claironna Anna.
- Ne te fais pas prendre comme la dernière fois Anna. Dit Elsa a moitié rieuse de la dernière escapade.
- Elsa, je me suis fais prendre, parce que tu avais mis de la glace pour concerver ce fabuleux nectar et que surprise, bah j’ai pris froid.
- Non là il faut que t’aille dans la cave, prends le passage et bifurque la deuxième a gauche. Là y a la cave.
- On ne pourrait pas y aller directement. Suggéra Ludwig.
- On aura la tête dans le tonneau.
- Tout bien considérer, pourquoi pas.
Et les voilà parti en direction de la cave, la chance pour eux était que personne ne faisait la ronde et tout le monde pensait que la future reine dormait.
- Génial l’idée de dire que tu vas te coucher Elsa. souffla gentiment Kristoff.
- Faite pas de bruit quand même, on arrive au trône.
Elsa ouvrit la porte, « bon entré dedans et pas de discutions »
- On n’oserait pas, jubila à moitié Ludwig.
- Fait pas le malin veux-tu.

Parvenu au lieu tant convoité Elsa et Anna ce mis en tache de permettre une bonne visibilité de l’endroit.
- Voilà, voici la caverne de père Agnarr.
- T’est sérieuse Elsa.
- Ouai papa était un vrai soiffare.
- Elsa. Dit doucement Ludwig, « c’est blasphémé que de parler de feu le roi »
- T’est toi donc, c’est mon père.
- C’est mal quand même. Rajouta Anna. « Papa n’aurais surement pas apprécier »
- Bon là c’est les hydromels, les alcools fort c’est par là….
- On dirait que t’es déjà venu ici. Interrogea Anna sa sœur du regard.
- Oui,
- Tu as bu déjà ?
Elsa honteuse de cacher un truc à sa sœur, mais était en même temps consciente que c’était pas plus mal, mais maintenant qu’elle avait emmener sa sœur……
- Oui !
tout le monde regarda la future souveraine. C’est Kristoff qui trouva la remarque qui détendit l’atmosphère.
- Merde, la reine bois.
Tout le monde riait, Elsa surtout pour essayer de balayer la stupidité de son acte, amener son futur mari et celui de sa sœur et sa sœur n’était finalement pas la meilleur idée. Mais l’esprit de groupe l’emporte et après avoir vidé une ou deux bouteille, d'hydromel, le classique action vérité apparue sur la bouche d’Anna.

- Je joue Anna. Elsa ramenai un magnum d’une mixture un peu étrange, une Mandarine impérial (boisson évidemment napoléonienne par excellence).
- Ouah t’as trouvé ça ou.
- Ch’sais plus. Mais ça va nous faire la soirée. Aller action Anna.
- Pas juste.
- Action ou vérité Anna
- Ok, vérité.
- Qu’elle est la première chose que t'aimerais que Kristof te fasse là maintenant.
- On est vraiment obligé Elsa de répondre ?
- Répond, ici c’est que la famille.
- Bon ok, j'aimerais qu'il me prennent dans ses bras
- bon a moi Kristoff action ou vérité
- vérité
- que pense tu de ma soeur physiquement
- jolies mais trop mince.
- Ah bah Kristoff, pour les compliments à une reine, je ne te félicites pas. Tien rends toi utile ouvre la bouteille.
- Non ce que je veux dire Elsa c’est que tu es un peu plate.
- Mais vous n’avez pas fini oui, je le sais. Et plus bas « et ça m’embête. Aller à moi à nouveau. Ludwig,
- Action ou vérité.
- Vérité.
- Dit ton fantasme sexuel.
- Elsa, non.
- Quoi non.
- Je peu pas dire ça.
- Aller merde on est entre nous…
- Eh bah justement.
- Euh y pas de passe tour. Demanda Anna voyant le pauvre Ludwig se décomposer.
- NON. Elsa pris une lampé de la boisson toussa un peu. « ah ça arrache se truc »
- Ok je vais le dire mais passe moi la bouteille.
- Accorder.
Il prit une grande lampé de al boisson.
- Bon j’ai dis une fois à Elsa que j’aurais aimé que nous fassions l’amour tous les 4.
Tout le monde se regarde.
- Anna était un peu gêné, Kristoff était presque hilare, Elsa, satisfaite et Ludwig essayait de se faire petit.
- Ludwig, tu ne dis plus rien. Fait remarquer Kristoff.
- J’aimerais t’y voir toi.
- Ah mais c’est ça qui est drôle, le roi, qui se fait lâcher par sa reine.
- Kristoff, n’en rajoute pas. Anna regardait les garçons d’un aire un peu sévère.
- moi j'ai effectivement une fois rêver de faire des truc avec ma soeur
- Anna ? Elsa était choqué et en même temps regarda sa soeur, "tu plaisante?"
- euh, oubli ce que j'ai dis, l'alcool surement.
- oui, surement.
- Je suppose que c’est à moi. Demanda Ludwig d’un aire résigner.
- Attention Ludwig, joue bien et choisi t’a proie. Kristof était pratiquement aux anges.
- Fait pas trop le malin Kristoff. Tien je choisi ma proie et bien, Kristoff, action ou vérité.
- Je suppose qu’on a épuisé nos vérités on passe aux actions.
- Ce n’est pas obligatoire. Fait remarquer Elsa mais bon. Et elle repris une rasade de mandarine.
- Moi je vous dis que la remonté de la cave va être comique. Anna d’un aire songeure.
- Action.
- Il se réveille.
- Ok, mon cher Kristoff puisque tu es si hilar de mes fantasme, embrasse Elsa, mais un truc une pèle quoi.
- Kristoff à Elsa, on est vraiment obligé.
- Ma foi, voyons si ma sœur à bon gout. Mais Ludwig, tu me le payera.
Anna restait interdite, l’échange entre Kristoff et Elsa fut étonnemment long.
- Bon Elsa ta un mec, pique pas le mien aussi.
Elsa se retira « Anna, je ne te dis que ça » elle leva le pouce en l’aire « chapeau »
- Ne me dit pas qu’il embrasse comme un troll ton mec.
- Je n’aurais pas dit ça comme ça, mais y a du velours chez Kristoff.
- Bon. Fit Kristoff. « puisque c’est a moi….
- Laisse tomber Kristoff, dit Anna, action je vais me sacrifier pour la bonne cause, je vais embrasser le futur roi d’Arendelle.
Anna se pencha sur Ludwig, l’attente était tout aussi intéressante.
- Elsa que reproche tu il n’est pas mal dans son genre.
- Tu tu tu as embrasser le roi !
- Bah oui Kristoff, je teste tout pour Elsa.
- Euh y a des choses que tu peu évité de tester.
- Dommage.
- Anna !!
Le reste de la soirée parlait de tous, de ce qui se passait a l’extérieur, sauf que l’alcool venant c’était plus vif, plus directe. Vin le moment bien délicat, remonter.

Anna était littéralement écroulé, Elsa avait vomis deux fois, les garçons n’en menais pas large. Tous finir par rester dans la cave. C’est le lendemain que soucieux de retrouver les princesse héritière que kay fit retourner le palais, quand un garde arriva dans la cave.
- Robert
- Signaler à kay, que nous avons retrouvé les altesses, par contre éviter de tout raconter il risque de ne pas croire ce qu’on voit.
L’arrivé de Kay fut annoncé, ce qui ne dérangea aucunement nos fêtard qui dormais toujours.
- Votre majesté. Commença kay doucement.
- Hum
- Votre majesté. Le ton commençait à lever.
- Hum, mal de tête.
- VOTRE MAJESTÉ. Cette fois la voie était claire.
- OUI, QUOI.
- Vous croyez que c’est une tenue. En plus que vous avais-je dit a propos de votre sœur.
- Que je devais la protéger. Elle est là vivante et alors je veillais sur elle non.
- Remontez dans votre chambre toutes les deux, quant à vous messieurs, c’est difficile de croire que je me trouve devant le roi et le prince consort.
- Aller les gars, on se lève.
- On peu prendre un petit déjeuner. Demanda Anna poliement.
- DANS VOTRE CHAMBRE PRINCESSE, PAS UN MOT
- Oh là bon ok je…. Oh ma tête ! s’écria Anna.
- Oh ma robe. Elsa constata avec effroi l’était de celle-ci
- Vous devriez avoir honte. Surtout vos Elsa en tant que sœur ainée et futur souveraine.
- C’est ça, si c’est ma sœur qui fait des conneries, c’est moi qui prends. Ok
- Et on ne réponds pas à son majordome de cette manière.
- Bon ok, vous me direz quand j’aurais le droit d’ouvrir ma guele.
- Elsa. Anna tappais du pied. Je t’en pris arrête de crier.
Elsa ne disait rien, bien sure qu’elle était responsable de sa sœur, bien sure qu’elle aurait du dire de ne pas faire ce qu’elle à fait, bien sure qu’elle est fautive, mais c’était pas la peine non plus de l’accablé.
- Pardon Anna.
- Oh t’inquiète, on sait bien marré.
- Mesdames, vous êtes consigné dans votre chambre, sans sorti. Déclara Kay.
Elles furent amené dans leur chambre une fois intégrer la porte fut fermée.
- Mais je rêve Anna,
- Oui j’ai entendu, on enferme la reine.
- Mais ils n’ont pas le droit.
- Je crois qu’ils ont pris le gauche. Oh ma tête. Et Anna s’affala sur son lit et dormit aussi sec.
- Finalement je vais faire la même chose, mais ils ont intérêt à ouvrir se soir.
- Tu les mettras au cachot. Dit une Anna à moitié endormit.
- Je les gèlerais sur le champ.
- Pas bonne idée.
- Tu discutes les décisions de ta sœur.
- Non je dis qu’on verra quand on sera mieux.
- Ok. Elsa se retourna et s’endormit.
Les deux princesses dormirent une bonne douzaines d’heure, une cuite mémorable, ça c’était certain. On ferme pour un temps la cave.
- Gerda qu’est-ce qu’on à loupé ?
- Je ne crois pas qu’on est loupé quelque chose, elles font des bêtises comme tous les jeune de leur âge. C’est déjà bien qu’elles s’entendent malgré les pouvoirs de glaces.
- Tant que les gens ne le savent pas Elsa est une reine normale.
- Tant qu’elles ont des amis surtout, tout se passera bien. Mais maintenant Elsa va devoir gérer deux choses l’amitié et les intérêts.
- Son couronnement et pour des quelques moi.
- Oui kay et c’est le moment le plus délicat, Elsa à essayé tout le temps de ne pas se prendre la tête comme elle dit, mais elle à peur.

Pendant quelques temps Elsa et Anna ne voyait plus les garçons, c’était une des conséquences de leur « beuverie » Alors elle écrivaient des lettres qui était par contre transmise à ces derniers.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Jeu 05 Nov 2015, 18:17

bien, il faut donner quelques nouvelles.

en ce qui concerne les cours rebelles autres chapitres arrivent ils sont de taille diverse, mais on va dépasser de toute manière à termes un 15 chapitres sachant que la volé qui sera publié arrivera au chapitre 10 on en est qu'au couronnement, mais la suite sera émaillé d'ennui, faut bien faire intervenir Hans, qu'on l'aime ou pas c'est un personnage presque essentiel.

pour le future au passé et le passé au futur d'autres chapitres seront publiés surement ce week-end
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Ven 06 Nov 2015, 22:13

Chapitre 7
Le couronnement (préparation)

Elsa commence à répéter pour le couronnement mais il fallait du temps car un certain nombres de choses étaient nécessaire. Il fallait montrer au prêtre qu’elle prenait les objets de pouvoir, sans les geler et ça c’était pas si simple. Car à chaque fois cela se soldait par un échec. Il gelaient.

- Je n’y arrive pas Anna.
- T’est fixée sur leur représentations. Ce sont de vulgaire machin Elsa.
- L’orbe, c’est la sagesse Anna, le sceptre c’est la volonté, ensemble il signifie que je dois gouverner de façon loyal et juste. Je dois être sage et prompte à la décision.
- Je comprends, mais ça tu auras le temps de te familiariser avec tout ça.
- Je peu pas apparaître comme une reine débutante.
- Elsa, je comprends ce que tu veux dire, mais, si tu raisonnes comme ça, on ne s’en sortira jamais.
- Voilà tu arrive à la même conclusion que moi. Devient reine.
- Elsa, tu sais très bien que ce n’est pas possible, du moins pas immédiatement, tu peu me nommé reine après une période, je crois, de 2 ans ou en cas de force majeur.
- C’est long.
- Tu sais Elsa, ça passe vite.
- Bon ok reprenons.
- Respire, inspire pense à quelque chose de joyeux, ne te….oh non Elsa sa gèle.
- Tan pis je laisse tomber.
- Non Elsa, pense à Ludwig.
- Anna….
- Aller essaye.
- Ok, bon je pense à un moment joyeux, oui, oui, sa gèle pas.
- Non,
- Ok on essaye les deux.
- Ok
- Reprenons, je pense, ah Ludwig, il est là….
- Reine Elsa nous vous reconnaissons devant dieu que vous êtes la souveraine d’Arendelle.
Les objets se gelèrent à nouveau.
- Pourquoi Anna étais tu obligé de dire ça !!!
- Mais parce que c’est ce que le prêtre dira, il va pas dire Elsa vous pouvez laisser Ludwig vous entreprendre sur le champs.
- Se serait Dison assez oser.
- Et surtout hors de propos, tu pourras le faire sur le trône si tu veux, pas en ma présence bien sure, mais là on est dans un moment crucial pour l’avenir du pays. Bon majesté il est temps de se reposer.


Anna en savait presque autant qu’Elsa elle aida sa grande sœur dans toutes les révisions les plus importantes.
- Bon Elsa, on va voir les traités maritime.
- Tu n’as pas autre choses
- Na.
- Ok nous avons des frontières avec le royaume de weselton, et Corona, le traiter de dit de concordance maritime, nous interdit de taxer à plus de 10% les denrée de première nécessité, nous devons porter assistance à tous navire que les gardes côte nous signal, permettre à l’étranger de pouvoir passer et séjourné dans les meilleurs conditions selon son rang. Je dois m’assurer en tant que souveraine de son confort……..


C’était le travail quasi quotidien qu’Anna astreignait sa sœur Le soir elle discute dans le petit jardin.

Un soir Kay vint les voire. deux années c’était écoulé, les soirées avec les garçons les moment plutôt coquin, aussi. Mais cette fois Elsa et Anna était plus raisonnable. C’était bientôt le couronnement.
- Bien je pense que ce soir c’est fini. Je dois dire avec émotion que vous avez été difficile mais que ce fut un plaisir malgré tout de vous aider à cette apprentissage.
- Qu’allez-vous devenir ? demanda Anna.
- Seul la reine le dira.
- Voyons Kay, vous nous avez temps aidées ! On ne peu pas vous laissez partir. Elsa était presque choqué de décider de l’avenir d’un de ses sujets. « J’ai cependant une dernière chose a faire. » dit elle. « je voudrais aller sur la tombe de mes parents »
- Tu veux y aller seul.
- Tu peux venir Anna, mais je dois y aller.
- Vous voulez vous y rendre maintenant.
- Non, j’irais demain, le couronnement est dans trois jours non.
- Oui. Autre chose Elsa. Kay était un peu gêné, vous devez prendre une nouvelle chambre ou votre sœur doit quitter la chambre.
- Euh oui, je me doute, que préfères-tu Anna.
- Je peu partir si tu veux.
- Non je te laisse la chambre, c’est le symbole de notre enfance et comme tu es ma petite sœur, bah.
- Merci Elsa.
- Elsa.
- Oui Kay.
- Vous avez un Epoux en vu.
- Ah euh, oui, je souhaiterais épouser Ludwig. Mais je souhaiterais lui faire ma demande moi même.
- Je t’aiderais si tu veux. Chuchota Anna.
- Anna je dois faire cette tâche seule. Enfin j’aimerais la faire seul.

avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Ven 06 Nov 2015, 22:34

Chapitre 8
La dernière journée entre sœur.

Oui mais voilà, bien sure, ils s’aimaient, mais là c’est du sérieux, il allait devenir roi, ce n’est pas rien, il aurait des responsabilités importantes, en tout cas il devra être la force prestigieuse de la monarchie, ils en rigolaient, avant c’était « hihihihihi tu va être roi. » maintenant C’est « Ludwig, je t’aime, veux tu m’épouser, mais réfléchit bien, car tu n’épouse pas Elsa, tu épouse aussi une reine. » Finalement elle enviait le sort d’Anna, elle est princesse et a priori elle ne devrait jamais monter sur le trône. C’est donc dépité qu’elle s’en retourne dans la chambre, pour la dernière fois. Elle avait besoin de faire cette tache importante, mais elle savait aussi que sans Anna et ses conseils déluré elle n’y arriverai pas.

- Anna, j’ai besoin de tes conseils
- Ah je savais bien que je te serais utile.
- Comment je lui dit.
- Bah tu sais il est un peu au parfum.
- Anna je ne serait pas reine d’un jour, je serais reine, toujours.
- Oui, oui, je me doute bien, mais si ça peu te rassurer il t’aime autant que toi tu as une envie folle d’être reine.
- D’accord, mais….
- Sois toi Elsa, se sont tes mots, ton cœur, ta façon de dire les choses.
- D’accord, tu pense que je dois l’inviter à manger ici et lui en parler.
- Oui, par exemple. Ne sort pas le grand jeu, sort juste les plats que vous aimez, tout les deux.
- Euh oui ok, et….
- Prend le petit salon il est parfait il est intimiste je trouve.
- Merci. Et je m’habille comment.
- Ba t’es parfaite, mais sinon sort la grande robe de soir.
- Je…ok
- J’ai une idée Elsa, j’ai pas l’intention de te chaperonner, mais si ça peu te rassurer, je veux bien faire le service.
- Euh…
- Kristoff et moi on sera là…… sans être tout a fait là.
- Kay va pas aimer ça.
- Kay je m’en charge, toi prépar ta déclaration ou plutôt couche moi sur le papier ce que tu veux, pour ta déclaration.
- Ok.

Anna sorti du palais comme une furie et parti rejoindre Kristoff. Elle le trouva affairé à bichonner son amis Swen, un renne un peu chétif mais qui était assez drôle, mais surtout rapide et futé dans les montagnes.
- Ouah Anna que se passe t’il.
- Il faut que tu nous aides
- Moi, aider des princesses, Anna tu va loin.
- Non, Elsa va faire sa déclaration à Ludwig.
- Boh c’est déjà fait, il la tronçonnée comme un bucheron ta sœur !!!!
- Je ne parle pas de se genre de déclaration, ça, il font comme ils veulent. Je te rappel que c’est une mission diplomatique, on va faire en sorte qu’il avale la pilule, parce qu’il va être roi.
- EEeeeeeh mais c’est vrai, le gredin, c’est qu’on va moins le voir chez Oaken.
- Voilà.
- Bon je dois faire quoi.
- On va servir les plats.
- On va quoi ?
- On va servir les plats, en principe dans les réunions diplomatique ou à grand événement, on doit amener les plats et les servir à la même température aux convives.
- Je ne savais pas Anna.
- Mais t’inquiètes je t’expliquerais.
- Eh votre majordome.
- Kay, je m’en charge, mais je pense que ce serait sympa pour Ludwig, il aura l’impression que ses meilleurs amis seront là.
- Tu as raison.
- Kristoff, si tu vois Ludwig, TU NE LUI DIT RIEN.
- T’inquiète je risque pas de le voir il est avec son père dans le village d’aradia, je crois que c’est, (s’approche d’Anna) pour une bague.
- Ah. Ok. Du coup c’est peut-être à moi de rien dire.
- On ne doit rien dire du tout. On doit être là pour les deux tourtereaux. dit un Kristoff hilare.
- Tu as raison.
De retour aux palais, Anna se mit en route pour voir Kay, elle n’eut pas beaucoup l’occasion de chercher longtemps. Elle trouva en intense conversation avec le service de Protocol.
- Monsieur, j’ai une requête à formuler si vous le permettez ?
- Oui Anna.
- Elsa souhaiterait organiser un dîner avec son fiancé. Enfin je sais qu’il ne sont pas fiancé….
- Va jusqu’au bout de ton idée Anna.
- Oui bien sure, j’avais idée de faire le service avec Kristoff, ça la rassurera.
Gustave, le chambellan du royaume.
- On ne chaperonne pas la reine.
- Elle n’est pas encore reine, donc techniquement je peu la chaperonner.
- Gustave, Anna à raison et je suis d’accord avec cette idée. Mais Anna, Elsa ne pourra pas faire la même chose.
- Bah forcément je ne vais pas devenir reine du jour au lendemain, c’est un événement, pour elle, être reine c’est une corvée, elle veux bien le faire, mais c’est pas le truc qui l’amuse….
- Etre reine n’est pas un jeu. Rétorqua Gustave.
- Oui, d’accord, elle le sait. Mais soyez chic, bientôt c’est son couronnement….
- Anna le service se pliera au tes volontés.
- Non, au volonté de la reine.

Voilà c’était fait Anna avait carte blanche temps que ça ne se transforme pas en fiasco. Elle décide de voir sa sœur dans sa nouvelle chambre.
- Ouah t’est bien installé.
- Oui, c’est vide, sans toi.
- Ah mais tu ne vas pas tardé à la remplir.
- Oui, enfin j’espère.
- Elsa c’est une formalité, le seul truc c’est que vous soyez d’accord.
- Tu as vu Kay.
- Je l’ai vue c’est du détaille.
- Bon as-tu commencé ton menu de rêve.
- Oui tien.
- Ok je file aux cuisines.
- Anna que penses-tu de ma robe.
- Celle que tu portes ?
- Oui.
- Un peu chargé je trouve,
- Ah ok et celle là. Elsa lui désigne une autre robe sur son lit.
C’était une robe bleue, moins longue les épaules plus dégagées, elle donnais à avantager les formes. "Je ne sais pas…. Je trouve que mettre la robe sur le lit à un inconvénient, ça fait un peu : regarde moi.
- Ah mais a vrai dire, c’est peut-être, mieux, parce que la chargé, sera un peu le truc que tu devai porter pendant au moins une semaine alors.
- Sinon je mets celle du couronnement.
- Surtout pas, ça porte malheur. Non c’est une robe pour cette événement là, la robe de couronnement
- Ok pas de soucis. donc je mets la robe qui est sur le lit.
- oui.

C’est donc la première fois qu’Anne reviens dans leur chambre, enfin anciennement celle d’Elsa et Anna. Anna comprenais très bien qu’Elsa veuille voir la tombe de leurs parents, toute deux aurait bien voulu ne pas vivre ce drame. Elle y repense ça fait 3 ans. Elle pris un livre au hazard tiré de la bibliothèque qu’Elsa avait demandé.

Quelque temps plus tard on frappa à la porte.
- Mademoiselle, votre sœur demande si vous venez au cimetière.
- J’arrive.
C’était le début des tache qu’Elsa c’était fixé. Ce fut donc ensemble qu’elle chemine a cheval vers le cimetière. Chacune était fermé.
- Elsa.
- Oui Anna.
- Ça va,
- C’est gentil Anna, mais je vais bien,
- Ah ok
- Nos parent me manque, ils auraient été là, je ne serais pas immédiatement reine.
- Je comprends. Kay, Gerda et Gustave ont essayé de te former du mieux qu’il pouvait
- Tu oublies tes révisions intensives, Anna.
- Tu sera une bonne reine Elsa.
- Puisse dieu t’entendre.
- Je serais toujours là.
- Le diner est pour demain, Kay a transmis mon invitation au père de Ludwig.
- Tu appréhendes.
- Oui, parce que c’est la première fois que je serais seule, entends que reine, même si en faite je serais couronné que 2 jours plus tard.
- Je comprends.
Elles pénètrent silencieusement dans le cimetière.
- Diable j’avais 15 ans quand je suis allé.
- Tu n’y est pas retourné.
- Pas réussi.
- Je ne te jetterais pas la pierre, c’était pas mieux pour moi.
- Kristoff me l’avait proposé.
- C’est délicat de sa part, tien on va aux cimetière, compter fleurette.
- Ça aurait été marrent mais finalement, nom.
- Quel dommage !
- Elsa !!! tien c’est ici.
- Oui, et apparemment des gens viennent la fleurir, c’est gentils.
Anna ne dit rien, elle resta pensive.
- Tu peux pleurer Anna, c’est sain parfois.
- Je sais, mais bon j’essaye d’être digne.
Elles restèrent un moment puis Elsa fit signe à sa sœur qu’il était temps de rentrer. Le diner fut simple mais silencieux demain serait un jours ou pour la première fois Elsa et Anna seront séparé. Elles avait vécu pratiquement nuit et jours ensemble. La fin du dîner sonna la séparation. C’était la déchirure, une grande déchirure.
- Tu veux que je t’accompagne à ta chambre.
- Non Anna c’est ainsi, nous devons grandir aussi. Mais promet moi quelque chose Anna, si jamais, je faisais quelque chose de travers dit le moi.
- Je tacherais de faire de mon mieux, mais difficile de contredir la reine.
- T’inquiètes, tu aurais toujours une attention particulière pour moi Anna.

Anna n’entendra pas Elsa pleurer dans sa chambre, Anna ne verra pas qu’Elsa avait fait un blizzard dans sa chambre, Anna n’entendra pas les long sanglot d’Elsa. Elle tenta de prendre les objets de pouvoir
- Pense à un moment joyeux Elsa. Elle essaya mais la seul chose qu’elle optin c’est du givre.
- Je n’y arriverais jamais.
Elsa se laisse tombé aux sole

c’est tôt le matin que kay vint la chercher pour l’office précédé de la confession. Anna doit y assister, mais en temps que princesse. Mais évidemment la confession était privé. C’était donc séparé qu’elles y assistèrent. Le traitement était différent Elsa avait les égards du à son rang, Anna sentait qu’elle était à l’abondons. Mais vers l’après-midi Kay vint la chercher pour le dîner
- Si vous le désirez princesse Anna, les cuisinent peuvent vous soumettre les plats.
- Ah enfin de l’action. S’avez vous si Kristoff est passé.
- Oui il vous attend, aux cuisines.
- Fantastique, dernière question ou est Elsa.
- Dans sa chambre, elle…. Elle pleure.
- Bon dite à Kristoff que j’arrive, faut remonter le moral des troupes.
- Ah si vous pouviez remonter un peu cette reine, c’est le dîner avec son fiancé.
- Oui bah justement. Bon merci Kay
- A votre service.
Anna se fit une rapide toilette et parti vers la chambre de sa sœur.
- Elsa, c’est moi
- Entre.
A peine Anna fut entré qu’Elsa se jette sur sa sœur.
- Si tu savais comme tu m’à manqué.
- Elsa il faut que tu te prépares !
- Pas envie.
- Mais… et Ludwig.
- Je suis sure qu’il ne m’aime pas.
- Arrêt Elsa diable, une reine…
- J’en ais assez qu’on dise « une reine si…. Une reine ça…. Merde je suis aussi une femme.
- Ok Elsa je comprends, je, je ne sais pas quoi te dire.
- Je ne te reproche rien Anna.
- Je le sais, mais écoute, c’est important pour toi, tu veux que Ludwig soit ton époux ou finalement tu ne veux pas.
- Je le veux, mais je ne veux pas que ce soit trop codifié.
- Ok dis moi ce qui ne va pas je tacherais de trouver une solution.
- Je veux que se soit un diner privé, je veux juste toi et kristoff qui soit présent l’ors de ma demande.
- Bah oui, je comprends, mais pourquoi dit tu cela.
- Parce que Anna l’échange des bag doit se faire devant le chambellan.
- Ok, très bien, seulement voilà, il doit celer vos fiançailles, on fait comment. Attends un peu, je réfléchis. Ah ça y est, faite vos échanges de bag, et à la sortie du dîner vous vous présenterez devant Kay et le chambellan. A partir de se moment là Ludwig est pratiquement roi d’Arendelle et l’ors du couronnement bah il sera roi, sachant que le royaume est sous ta gouvernance, lui roi ça le chauffe qu’a moitié alors.
- Je ne veux pas que ce soit une obligation pour lui.
- Elsa quand on aime quelqu’un il faut savoir aussi faire avec les obligations de l’autre.
- Tu as raison. J’ai un autre problème, je n’arrive pas avec le serment.
- Elsa Ludwig sera à tes côté, regarde-le et tout iras bien.
- Ok.
- Bon tu veux venir, le dîner est servit dans 4 h.
- Je serais là.
- Je compte sur toi Elsa, l’histoire compte sur toi.
- Anna, s’il te plait.
- Je te taquine, je vais régler les questions de protocal.
- Je compte sur toi.
- Je ferai se que je peux.

Après s’être entretenu avec Kay et Gustave sur les questions de Protocol Anna se dépêcha d’aller en cuisine.
- C’est bon.
- Oui princesse, tout est ok.
- Elle à pas intérêt à me faire faut bon.
- Qui ? Demanda Kristoff
- La reine. Je la giflerais sur le trône pour ça.
- Et ne parlons même pas de Ludwig, il s’ait pas pourquoi il est invité, mais il est stressé comme c’est pas permis, j’ai vu la bague.
- Arrêtes, il à surement une idée, il est pas si bête.
- Oh c’est vrai.
- Tu as rien dit à ta sœur.
- Kristoff, je peu pas lui avoir dit parce que tu vois ça m’étais sorti de la tête.
- Tant mieux.
- Il arrive quand.
- Une heure maintenant.
- Oh merde, faut que je trouve Gerda.
- Ta peur que ta sœur….
- Oui.
- Ah ok.
- Va voir Ludwig, ne lui dit rien détends l’atmosphère j’en sais rien. Je vais voir….
- Princesse, votre sœur fait savoir qu’elle descend.
- OUUUFFFFFF.
- Ça venais du cœur.
- Tu ne peu pas savoir à quel point.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Ven 06 Nov 2015, 22:44

Chapitre 9
Le dîner

L’arrivé de Ludwig fut accueilli a grand renfort de salutation par kay et Gustave qui se donnèrent le mot pour ne pas stresser le jeune fiancé. Il fut introduit dans la salle à mangé et quelque instant plus tard Elsa fit son apparition.
- Elsa tu est très jolie dans cette robe.
- Merci. C’est gentil de venir dîner avec moi.
- C’est un honneur de diner avec toi
- Ouai, c’est…. Cool.

Elle s’approcha de lui et elle était comme Électrisé par cet homme, qui lui faisait frisonner le cœur.
- Je serais donc ravie de partager ce repas avec toi.
- Très bien. (Tirant la chaise d’Elsa) si madame veux bien se donner la peine.
- Oh merci. Vas y assied toi !
- Merci. Elsa, j’ai quelque chose à te dire.
- Veux-tu un petit apéritif, bon j’ai fait à la mode française se soir c’est un bon diner pour une demande exceptionnelle.
- Ah euh ça iras mais si tu as préparé quelque chose.
- Anna à suggérée une petite liqueur du pays pour commençer et je trouve que ma sœur à de bon gout pour la nourriture.
- Ah ok.
Elsa fit sonner la cloche.

dans une pièce adjacente, Anna, regarda Kristoff
- Bon toi Kristoff tu t’occupe d’Elsa et moi je m’occupe de Ludwig ah nous de trouver les bons accord pour les aider au cas ou.
- Ok Anna, donc l’asarosa la liqueur de Crocus.
- Oui c’est très bon, je t’en ferai gouter. C’est un peu amer. Mais avec les petit gâteau que tu vois ça va passer.
Anna et Kristoff entrèrent avec les petits apéritifs servis de manière synchronisé. Puis ils s’éclipsèrent.
- Alors que penses tu de l’ambiance.
- Franchement Anna il faut les aider il sont au début, Elsa à peur.
- Je ne te parle même pas de Ludwig, bon il faut dégriser l’ambiance, un peu de musique.
- T’as prévu quelque chose
- Oui les valses de vienne en ce moment c’est à la mode. Enfin ça fait fureur.
- Ah.
- Arrête Kristoff on à dansé sur des valses au bal dernier.
- Oui bon d’accord, mais tu sais on a surtout discuté.

Du côté des tourtereaux
- C’est vrais que c’est pas mauvais.
- Un peu de glace.
- Euh oui, pourquoi pas.
- Attends et hop.
- Merci Elsa.
- Oh de rien.
- J’ai pensé qu’un peu de musique te ferai plaisir, c’est bien nom.
- Oui, merci c’est très romatique, Elsa faut vraiment que je te parle.
- Ah ok je t’écoute.
- Ce n’est pas facile.
- Bon écoutes je te propose de diner et au plait principal on se dit tout car moi aussi j’ai quelque chose à te dire.
- Ok.

Le diner se passe agréablement Anna et Kristoff constatent que les choses se passe plutôt bien, ils riaient tous les eux c’était bon signe. vint le momen fatidique

Ludwig ce leva et ce mis a genoux devant Elsa.
- Je ne sais pas si on t’a promise à un prince, je ne sais pas si je suis digne de t’aimer, je ne sais pas si c’est bien ce que je fait, mais je ne sais comment te dire que je voudrais t’épouser et si Anna l’accepte, je consentirait à redir les vœux de mariage devant la reine.
- Ah.
- Que ce passe t’il.
- Anna n’est pas reine,
- Ah.
- C’est moi la reine et oui, je veux t’épouser, mais….
- Alors, c’est vrai ce qu’on disaient en plaisantant tu est ou tu vas devenir reine.
- Cela te gènes t’il.
- Non Elsa je t’ai aimer avant de savoir que tu serais reine, je t’aimes malgrès le fardeau qui se pose sur moi, je t’ai choisi parce que tu est une femme, génial, ce dîner j’en ai rêvé mais j’en avait pas forcément les moyens.
- Ludwig, tu vas devenir roi, nous aurons diverse tache dont mettre un héritier sur le trône et être heureux.
- Voici les présent, toute mes économie.
- Grand dieu, Ludwig ces bagues son, si jolie. veux tu que dans un mois Ludwig, nous soyons mariés à partir de cette instant je sois tout à toi corps et âme.

Le dessert se passe plus que bien, en coulisse c’était la fête. Arendelle avait la promesse d'un roi. Anna s’avait que maintenant ce n’était qu’une question de temps. C’est aussi le moment ou effectivement le palais ferme ses portes en prévision du couronnement.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Sam 07 Nov 2015, 16:03

Chapitre 10
le couronnement.

C’est en effet tôt le matin qu’Elsa est préparé à cette événement. Anna était pour le coup laissé de côté, c’est donc seul que cette dernière pris le soin de se préparer. Ouvrant la fenêtre de sa chambre elle observe l’agitation de la population, le commerce l'arriver des différents dignitaires qui approchent, Anna était consciente que ce jours était différent de tous les autres. La seule chose qui l’inquiétait c’était sa sœur. Elle sait que le manque de confiance caractérisé chez Elsa faisait d’elle une personne craintive. Si on ajoute les pouvoirs de glace ça pouvait faire un cocktail détonnant. ET si les choses enveniment elle pouvait être totalement imprévisible. Anna le savait parfaitement.
Anna devait rester dans sa chambre attendre qu'on vienne la chercher, mais se pensant oublier décida d'aller outre cette attente sort de sa chambre longe le couloir arrive par l'accès réservé au monte charge s'en servit pour se retrouver directement dans une zone réservé au degré pour le buffet, profitant da non vigilance des gardes elle c'était donc enfuit de chez elle. C’est là qu’elle fait la rencontre d'Hans. Un ma tu vu un peu excentrique.
- Ah voilà de la belle femme.
- Euh pardon, vous vous adresser à moi.
- Bah ouai ma jolie, ah c’est agréable de voir une jolie jeune femme, la reine doit être moche.
- Euh si vous le dite.
- Ah je vous assure, toute les reines que j’ai vue, elles étaient moche, sans intérêt et paraît il d’un mauvais gout au lit.
- Vous coucher avec les reines.
- C’est parait-il le meilleur parti, le meilleur choix, ma chère.
- Alors vous ne connaissez pas la reine.
- Vous la connaissez ?
- Je l’ai vu une fois.
- Ah paraît il qu’elle est jeune et sans conversation.
- Si vous le dite.

L’arrivé de Ludwig se fit remarquer, mais préféra ne pas assister aux provocations de ce Hans l’ambiance était au beau fixe.

Quand les cloches sonnent, la foule se dirigea, vers la chapelle. La cérémonie se déroule sans encombre, le peuple découvre à cette occasion le visage de leur nouveau souverain, pour l’heur il était fiancé. Il sera définitivement, roi, quand le mariage sera prononcé, dans un moi.

l'instant fatidique arriva et à cette occasion Anne, Kristoff et Ludwig était là.

- Elsa, le peuple d’Arendelle vous reconnais comme leur souveraine légitime, jurez-vous de le protéger, de servir ses intérêts
- Je jure de servir les intérêts de mon peuple comme mes propres intérêts.
- Jurez-vous de protéger votre sœur, seconde héritière du royaume, comme l’on demandé vos parents
- Je jure de placer ma vie, de protéger mon peuple, ma sœur et tout ce qui mes chères.
- Je vous soumet les symboles de pouvoir.
Elsa était arrivé au moment fatidique « je regarde Ludwig, je pense à quelque chose d’heureux » elle lève les symboles de pouvoir et tout ce passa bien. « Ouf » le reste se passe bien.

L’après-midi fut consacré à revoir quelques relations familiale.

- Ah comment allez-vous, les filles. Raiponce leur cousine les salua toute guillerette.
- On fait aller. fit Elsa à Raiponce.
- Ah super ta robe.
- Je n’arrive pas vraiment à respirer, je suis serré, je manque de marcher dessus, je te parle même pas de ma traine de sacre, mise à part ça, oui, elle est jolie.
- Bah au moins c’est la joie d’être reine à l’était pure. Clame Anna.
- Et ton mec, Elsa, il est plutôt bien.
- Je te prierais Raiponce d’éviter d’y toucher.
- Bon ok, Elsa première impression de reine.
- Anna, tu veux vraiment savoir, c’est chiant.
- Non.
- Plus sérieusement c’est une charge, dont il vaut mieux éviter d’être envahit à chaque instant. J’essaye de ne pas y penser.
- Bon on se retrouve au bal. Raiponce se leva et retourna vers son mari.
- Oui c’est ça, on se retrouve au bal. Elsa semblait se mouvoir dans un ennui.
- Elsa ça va.
- Elle à de la chance, elle est mariée.
- Ce sera bientôt ton tour.
- Je sais mais c’est long.

Le soir le bal commence, par l’ouverture de la reine et de son futur époux.
Ce fut un moment saluer par tout le monde. La suite Elsa et Ludwig n’étant pas très friand sur la question de la danse, laissent le choix à chacun de disposer de la piste à ceux qui le désirait. C’est au milieux de la soirée que les événements s’enchaina assez maladroitement. Hans jaloux de ne pas pouvoir danser avec Anna qui le lui avait refuser par trois fois
- Vous, vous êtes orgueilleuse, comme votre sœur, gourgandine, avec un roi de bas étage, vous allez êtres la risée de tous les royaumes.
- Répétez ça devant la reine si vous en avez le courage.
- Oui, en effet je vais faire mieux il faut faire le ménage. Il sort sa dague se dirigea vers la reine, Ludwig sentant parfaitement le danger se place devant sa fiancé. Un combat s’engage, les coups fusent et le drame survient Ludwig est touché, mortellement. C’est avec effroi qu’Elsa assiste à la cène. Et là tout changea, tous assistèrent à une colère mémorable de la reine.
- QUI, QUI, QUI À OSER FAIRE SE SACRILÈGE, EN SE JOUR DE FÊTE, TUER MON MARI, MON FUTUR MARI LE ROI.
La salle fut plongée dans une horreur. C’était presque surréaliste Elsa se jette sur son marie le suppliant de rester, les secours qui tentèrent de calmer la reine ne purent réanimé se dernier. Elsa aperçut le pauvre Hans, se dernier se pensant à l’abri fut projeter par un large pic de glace, la colère d’Elsa atteint son paroxysme elle gèle tout sur son passage, de la joie on passe à la crainte de cette reine, jeteuse de glace. Laissant Hans et se tournant vers Anna.
- Maintenant Anna je n’ai plus rien à faire ici, je te laisse la couronne. Et elle lui jette négligemment la tiare.
Anna fut choquée, Kristoff n’en menait pas large sa meilleur amie presque une seconde sœur pour lui était dans ses plus mauvais jours.
- Anna fait quelque chose, reprends la main.
- Que veux tu que je fasse, hein, il fait un froid à ne pas sortir dehors Elsa se barre comme une furie, ta une solution, vas-y parce que la, je sèche.
- T’énerves pas
- je ne m’énerve pas j’ai juste en 30 seconde la charge d’un royaume.

Sorti de la salle de balle, Anna ne peu que constater les dégâts tout était neige ou glace et les gens étaient frigorifier. Anna se garda bien de rassurer tout le monde en annonçant le retour prochain de la reine. tout le monde regarderai Anna comme si elle était folle.
- Ne restons pas ici, allons-y allons chercher ta sœur.
- Dans cette neige, oh ma robe va en prendre un coup il faut, eh zut charge le traineau et vaille que vaille.
- Allez Swen, t’est le meilleur.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Sam 07 Nov 2015, 21:38

Chapitre 11
la lente agonie d’Anna.

Anna et Kristoff partirent loin de ce maudit palais. Après un arrêt Kristoff constate que la chevelure d’Anna blanchissaient.
- Anna, tes cheveux.
- Quoi mes cheveux, c’est maintenant que tu me fais la remarque de mes cheveux ? on se connais de puis 8 ans et c’est maintenant que tu me parles de mes cheveux, ok qu’est-ce qu’ils ont mes cheveux ?
- Bah ils deviennent blanc.
- Pardon.
- Oui, il était roux, maintenant ils deviennent blanc.
- C’est dû à quoi ?
- Je n’en sais rien, mais dans cette forêt existe une communauté de trolls.
- Tu connais des trolls.
- Pas vraiment, mais ils sont de bon conseille parfois
- On fait comme tu veux, de toute façon, je commence à perdre des forces.
Kristoff amena la jeune princesse/« reine », aux trolls.

Devant le tas de caillou.
- Grand Paddie, j’ai un problème
- Tu parles aux cailloux, maintenant ?
- On voit que tu n’as jamais vu de trolls.
- Je ne sors pas souvent par ici, j’admet.
- Ok, alors patiente un peu…. Il……
- Kristoff. Un caillou s’approcha de lui.
- Grand Paddie.
- Que nous amènes tu là ?
- La princesse Anna d’Arendelle.
- Ah que lui arrive t’il ?
- Ses cheveux…. Blanchissent.
Le troll s’approcha de la princesse.
- J’avais dit à tes parents de faire attention, ta sœur pouvait faire du mal à ton cœur, la tête c’est facile mais ton cœur…… Anna, écoutez-moi bien vous êtes lié à Elsa votre sœur, il est probable qu’elle est perdue quelqu’un de très chère.
- En effet, son mari est blessé et il peut mourir d'in instant à l'autre.
- Déjà
- Ce n’est pas ce que vous croyez, elle l’aimait et ne l’aurais pas tué.
- Non, non, non, je me doute bien qu’elle ne l’aurait pas tué, mais quelqu’un à tué pour terroriser votre soeur. Celui ou celle qui à tué le roi devait être d’une mal faisances terrible parce que vous avez de gros ennui.
- Je vais vivre.
- Non Anna, sauf si un geste d’amour sincère peut te réveillé de cette torpeur, sinon tu vivra éternellement en statut de glace.
- Elle elle, va mourir. Demanda Kristoff.
- Peut-être, mais peut-être pas.
- Que faut-il faire.
- Un geste d’amour tendre et sincère peut dégeler un cœur de glace. Attention, cet acte doit être spontané et non réfléchit, il doit venir du fond du cœur de la part de celui qui fait se geste.
- Je suis perdu Kristoff, je retourne au palais, pour y mourir, c’est là que j’ai grandi, c’est là que je veux mourir, après Kristoff, tu partiras très très très loin d’ici et je te demande de choisir une nouvelle femme, de fonder une famille et tu devras m’oublier.
- Anna……
- Fait ce qu’elle te demande, c’est le veux…… d’une reine.
- En avant swen, ramenons la reine Anna en sa dernière demeur. Anna, t’est pas un cadeau, j’avais sincèrement espérer vivre avec toi.
- Tu crois que c’est facile de dire ce que j’ai dis à l’homme que j’aime à qui je lui est donné ma vertu, à qui…. Kristoff ne me rends pas les choses plus compliqué, fait ce que je te demande.
- Et que fais-je si Elsa est là-bas et me vois avec toi inanimé.
- C’est là, que tu devras aviser.
Kristoff alla aussi rapidement que possible au palais histoire d’offrir à sa bien aimer un dernier regard avant qu’elle ne s’éteigne sur sa maison, là ou elle à fait toute ses bêtises, sa sœur, ses parents, tout ses souvenirs étaient là, elle lui avait demandé de revenir sur le lieux ou elle avait vu le jours alors elle mourait là-bas.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Sam 07 Nov 2015, 21:52

Chapitre 12
La reine et morte. Mais non, la reine est de retour.

La situation au palais n’était guère réjouissante Hans commençait à se prendre pour le roi qu’il n’était pas. Mais il avait besoin d'Anne qui était en possession de la seul chose qui le rendrai monarque, la tiare. Anna possédait ce symbole de reconnaissance. Tant qu’Anna avait se symbole elle était légitimement la reine. Alors il fait chercher Anna dans tous le pays, ce qui rendait l’entré d’Anna encore plus facile car plus un soldat assez compétent ne garde le palais et pour ce qu’elle songeait faire c’était aussi bien ainsi, mais devant la situation et voyant de plus en plus trouble.
- Kristoff décrit moi la situation.
- Elle est guère réjouissante Anna.
- Ce n’est pas grave vas-y.
- ta sœur est par terre et semble blessé.
- Ma sœur est blessé dis-tu ?
- mais apparemment elle tente de se faire oublier.
- Ok, ensuite.
- Hans est prêt d’elle.
- Bien écoute moi Kristoff, je vais dire au revoir à ma sœur, je sais qu’elle n’a pas voulu ce qui s’est passé je tien à lui rendre ce qui lui est de droit sinon sans est fini, après Kristoff je t’en supplie, part d’ici, part loin, et oublie moi.
- Pourquoi ?
- Parce que je ne sais pas comment les choses vont se passer. J’ai encore assez de sentiments pour toi pour te préférer vivant dans la couche d’une autre que de mourir ici.
- C’est noble de ta part, mais j’ai choisi Anna ma destiné.
- J’espère que tu ne le regretteras pas.
- Si je regrettais se choix c’est comme si je regrettais de t’avoir aimé. Ce que tu me demande c’est de renoncer à croire que tout est possible.
- Très bien. Laisse-moi descendre du traineau.
- Comme tu veux.

Hans perdait patience.
- Elsa, puisque c’est votre prénom. Je me langui de votre sœur, si je ne la trouve pas alors je vous tuerais et je viderais le sang de chacun de vos sujet.
- Si Anna fait ce que je lui est dit alors il est probable que même avec la tiare, elle ne vous servira à rien.
Elsa aperçoit sa sœur toute blanche, « Elsa je te pardonnes »
- Alors ce sera sans remord que je vous achève.
Si Elsa ne vit pas le geste que sa sœur fit, Hans ne le vit pas non plus. Anna s’interposa entre sa sœur et la dague de Hans. Alors deux effets, se produisirent, Anna avait épuisée ses forces et s’était définitivement changé en statue de glace et par la même occasion glaça la dague de se dernier qui se brisa sous l’effet du froid. Hans fut projeter en arrière et sonné du même coup.
- NOOOOOOOOOOONNNNNNNNNN. Kristoff avait vu la chose la plus horrible de sa vie, voir celle qu’il aimait se changer en statue de glace.
Elsa se releva doucement et vit cette statue, cette statue qui lui avait épargné la vie.
- Anna ? c’est toi.
Sans réfléchir elle se rua sur la statue en lui versa les larmes qu’elle aurait préférer ne jamais sortir. Elle avait perdu Ludwig, dans des conditions atroces, mais perdre sa sœur c’était au delà de ce qu’elle pouvait supporter. Elsa pleurait, elle pleurait tellement qu’elle ne se rendit pas compte qu’une toute petite voix lui disais.
- Elsa, je suis là et je vais bien.
Peu à peu Elsa relève la tête et aperçut sa sœur qui était dégivrer.
- Je suis désolé pour Ludwig.
- Anna ce n’est pas toi qui l’a tué.
- Mais. Tu l’aimais.
- Oui, et je n’oublierais pas ce qu’il à accompli. Je n’ai pas perdu qu’un mari, j’ai perdu aussi un frère en quelque sorte.
- Elsa tu sais que tu m’as sauvé.
- On sait sauvée toutes les deux Anna. Bon je vais enlever se manteau de neige.
Et d’un geste peu à peu la neige fond, les habitants qui craignaient la reine en fut émerveillé d’un tel prodige, cette reine méchante avait été sauvé par la seule personne que personne ne soupçonnait, la princesse Anna, si elle avait fait se geste ce n’était pas sans raison. Puis ils assistèrent au dégèle. Alors ils comprirent que la reine était sans doute différentes, mais savait aussi être compatissante.
- Alors voir la dépouille de mon mari.
- Il est à la salle de balle si rien n’a été bougé.
En effet, tout le monde était autour de Ludwig, mais chose étrange il était pratiquement mort, ces dernière force il les mit à profit pour ce tourner ver Elsa, cette dernière se précipita sur lui. c'est alors qu'un autre miracle se produit, quand Anna posa sa main sur le bras de son ami et future beau-frère, la compassion qu’Anna avait envers sa sœur se propageai sur le corps de ce dernier et peu à peu les forces de Ludwig revinrent. Elsa n’en revenait pas
- Anna tu as….. sauvé Ludwig.
- je, je, je, je ne savait pas que j’avais se don.
Raiponce s’approcha des deux sœurs.
- Non Anna tout le monde à se dont ce dont s’appel la compassion, tu n’as pas rejeté ta sœur malgré le mal qu’elle t’as fait, tu n’a pas hésité à te sacrifier vis à vis de se malotru qui à faillit tué ta sœur.
- Anna. Blémis sa sœur. « c’est vrai »
- Oui, je n’ai pas pensée une seconde à t’en vouloir.
- Je vais cherché Kristoff il doit être loin maintenant.
- Non je crois qu’il attend…..
- Anna, Elsa.
- Oui Kristoff tu peu rentré.
Il n’en fallu pas plus de temps à se dernier pour traverser la salle de balle et serrer sa chère Anna.
- Tu est vivante et ta sœur aussi.
- Si tu me demande comment, je te dirais que je ne comprends pas tout, mais l’essentiel c’est qu’elle est là.
Anna était heureuse que son futur mari est finalement choisi son destin de cette manière.
- Anna, je crois qu’il est temps de donner des explications à tout ce monde.
- Attends, Elsa on a un petit compte a régler, Hans est encore en vie et il n’est pas impossible qu’il essaye de monter sa petite armée.
- Pas faut Anna. Ludwig restes ici, je préfère que tu reprennes des forces au palais et que tu tiennes la maison.
- Soyez prudentes, il est mauvais.
- Merci de nous prévenir. Soit sage mon prince.
- Elsa t’est pas cool avec lui.
- Quoi, tu veux que je lui fasse la bise.
- Bah par exemple.
- Pffff ok j’arrive.
- Faut tout lui dire à cette reine.
Anna quitta la pièce avec Kristoff.
- Dis moi Anna, on fait quoi pendant qu’Elsa finisse ces activités primaires.
- On attend.
- Bon que faites-vous ici. Demanda une Elsa requinqué «  on a un rigolo à botté »
- On attendait que tu es fini avec ton prince.
- Dis moi Anna, tu n’aurais pas les idées un peu sous la robe.
- NON, surement pas. Aller en route.

Elles quittèrent Arendelle et n’avais pas grand grand chemin à faire. A la lisière de la forêt Hans haranguait quelques soldats qui étaient auparavant du palais mais avait choisi une autre cause noble celons eux. Tapis derrière un buissons on entendait Hans donner des instruction de recherche.
- Qu’est ce qu’il raconte.
- Tu serais moins à faire des exercices nocturnes tu aurais mieux entendu.
- Bon tu à fini de me taquiner je ne fais pas que des parties de jambe en l’Aire.
- Anna, je suis ta grande sœur.
- Eh même ça tu te trompe.
- Quoi je ne suis pas ta grande sœur.
- Non pas ça, du comment j’occupe mes nuits.
- Comment.
- Je peux le faire toute seule aussi.
- Anna, tu te donne du plaisir, comment ? un peu de tenue. Non mais. Kristoff t’écoute.
- Ah oui c’est vrai.
- Ça va faite comme si je n’étais pas là, en attendant y a du mouvement là-bas alors quand vous aurez parler de vos pratiques, ont pourra passer à l’action.
Elsa légèrement amusé : « Kristoff, on n’interrompt pas deux sœurs qui échange des infos importantes »
- Elsa ça bouge. Informa Anna à sa sœur. « Alors sort ta main de ton jupon et agissons. »
- Anna c’est agaçant. (rire) bon visiblement Hans est encore plus idiot que je ne le croyait, il à envoyé une partie de ses hommes à Arendelle.
- Et lui.
- Bah c’est là que c’est marrant il est pratiquement tout seule.
- Ok que fais-t ‘on ?
- Je ne vais pas être aussi lâche que ce qu’il à fait à Ludwig, mais je veux lui rendre la monnaie de sa pièce.
- Que propose tu Elsa. Demanda Anna.
- Voilà écouter moi bien tous les deux. Il pense que Ludwig est mort, il croit que tu es mortes avec la tiare. Reprends là et amuses toi bien, si tu veux tir….
- A NON PAS AVEC CE RUSTRE, MÊME UNE TRUI N’OSERAIS PAS FAIRE DES PORCINS AVEC LUI.
- Anna, des porcelets. Pas porcins.
- Ouah, Elsa tan sait des trucs. Kristoff retrouva leur complicité d’avant.
- Vous, je vous ai à l’œil. Aller Anna. A toi de jouer rien que ta présence, va le rendre fou.
- Elsa, Kristoff, vous me donner une idée. Kristoff pardon, mais j’ai un rôle à jouer.
- Que veux tu faire.
- Il veut être roi, très bien, il sera roi, de sa propre bêtise.
- Que vas tu faire encore.
- Ne vous affolez pas, c’est moi.
- On craint le pire.


Dernière édition par sapin le Sam 07 Nov 2015, 22:25, édité 1 fois
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Sam 07 Nov 2015, 21:56

Chapitre 13
Mourir de plaisir

Anna fit son apparition, Hans en avait la mâchoire bloquée.
- Ah bas mince tu as perdu déjà la moitié de tes méninges.
- Vous êtes sensé être morte.
- Ma sœur est morte, quand elle à vu son mari mort elle n’a pas supporté et me voilà contrainte de force à être reine.
- Vous n’avez pas de mari.
- Hélas. Je suis venu trouver un arrangement idéal pour nos deux royaumes, je vous cède Arendelle, je vous épouse et ensemble nous ferons briller ce joyaux.
- Vous êtes venu avec des propositions intéressantes.
- Oui, quand je vous ai vu, je suis consciente que pendant longtemps les hommes qui me tournaient autour n’était que beau parleur, mais en ce jour mon cœur résonne pour vous.
Tout en déclamant son émoi elle enleva avec une certaine nonchalance ses vêtements. Hans était en transe, Kristoff n’en revenais pas « Elsa votre sœur va le plumer »
- Kristoff ma sœur est complètement folle mais je crois avoir compris ce qu’elle fait et il va mourir de plaisir, ma sœur est une vraie diablesse. Je ne souhaite qu’une chose. Si vous trompez ma sœur souvenez vous de ce qu’il va se produire c’est un exemple que même machiavel n’aurait pas idée.
Hans commençait a être attiré par ce corps facile
- Je vous désir mon prince
Hans n’en peut plus perdit toute raison se jeta sur Anna commença à la la tripoter, ce manège ne dura pas longtemps, Anna se saisi de la dague de Hans et la lui planta sauvagement en plein cœur.

En l’espace d’un instant il passa du plaisir à la souffrance, puis de la souffrance à la mort.
- Il l’aura pas volé celui-là.
Elsa n’en revenait pas.
- Tu l’as achevé comme ça.
- Quoi merde t’aurais voulu qu’il trempe le biscuit dans mon gobelet, sans façon.
- Anna, t’as sœur à raison, t’est une vraie diablesse. lui susurra Kristoff à l’oreille.
- Bah en même temps il n’aura pas été si galant avec Ludwig.
- Anna si tu as des enfants, j’interdit ce genre de méthode. La remarque d’Elsa était on ne peu plus claire.
Elle regarde sa sœur de manière assez sévère.
- Prends note de la nuance Anna, officiellement je suis outré, parce que je vais devoir expliquer à se pauvre roi des îles du sud que son treizième fils est parti parce qu’il voulait ce taper la princesse et celle-ci la sauvagement corrigé.
- Officieusement Anna……. J’applaudis je te promets que le soir de la nuit de noce je la lui compterais à Ludwig on va voir la tête qu’il fait. Ne t’étonnes pas qu’il te demande si ce que j’ai raconté est vraie.
- Bon on renvoi sa dépouille dans son navire.
- Non maquillons la chose une gourgandine d’Arendelle aurait tout aussi bien fait l’affaire. Pas la peine d’impliquer une princesse sa fait désordre.
- Il va dire que tu ne fait pas ta justice.
- Bah qu’il vienne. Mais je veux qu’on colporte que j’ai mis le royaume en hiver et que ma colère n’a pas de limite.
- Eh pour le commerce.
- T’inquiète Anna les commerçants ne crois que ce qu’ils voient, s’il fait beau il le dirons aux autres les monarques sortent rarement de leur palais. Et c’est le monarque que je veux atteindre.
Tous rentrèrent au palais d’Arendelle Ludwig ne les voyaient pas hilaire mais soulager.
- Vous avez fait comment parce que, les hommes de Hanse au tôt fait de se replier dans leur navir.
- Un jours, Ludwig, je te raconterais, mais un jour quand cette histoire sera terminée. Elsa souriait à son mari. « au mariage si tu veux »
Ludwig se tournant vers Kristoff : « elle à fait quelque chose de grave »
- Je crois Ludwig que c’est préférable que tu n’en sache rien et même moi je préfère ne pas l’avoir vu.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par Invité le Sam 07 Nov 2015, 22:03

Bon et bien bonne petite fanfiction ^^ J'aime le fait qu'Elsa et Anna se voyaient même si leurs parents étaient vivants. Par contre ( et même si ce n'est qu'entre sœurs ) Je trouve que le langage et encore familier et parfais sa dérange un peu ^^'
Par contre, le titre du chapitre 12 et celui d'une des fanfictions ( A&F je crois ) tu devrais le changé.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par sapin le Sam 07 Nov 2015, 22:24

je vais corrigé cela avant que la "censure passe".

le ton familier et volontairement mis en avant parce qu'entre elle elles se permettent tout ou a peu près tout, de même que le ton est libre dans le palais tant que... justement il ne sort pas des mure de la maison.

merci je vais changer le chapitre.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 47
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par Invité le Dim 06 Déc 2015, 16:03

J'ai beaucoup aimé le premier chapitre quand le roi ne voulait pas enfermer ses filles et qu'il voulait qu'Anna doit savoir la vérité en ce qui concerne les pouvoirs de sa soeur Elsa.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: soeurs rebelles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum