Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Page 15 sur 17 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Miss Olaf le Mar 24 Mai 2016, 18:03

Aujourd'hui crise de spasmophilie en pleine réunion Sad, ma mère et ma soeur y sont sujettes, c'est la première fois que ça m'arrive et j'ai eu peur d'être victime d'un AVC.

J'en ai marre de cette hypocondrie, c'est une réelle source d'angoisse pour moi Crying or Very sad

_________________




~ Ma fan fiction sur Frozen, retrouvez Elsa dans une nouvelle aventure ! ~
avatar
Miss Olaf
Admin

Féminin Messages : 2170
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 24
Localisation : Royaume d'Alsace et d'Arendelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Invité le Mar 24 Mai 2016, 18:24

Ou la la Sad
Tu as pensé à voir un médecin?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Flounder le Mer 25 Mai 2016, 19:00

C'est vraiment la faute à pas de chance Saki... Sad
Est-ce qu'ils ont réduis leurs effectifs cette année? Car entre les départs et les nouvelles arrivées, il est possible que ton dossier se soit un peu noyé dans les candidatures.
N'hésites pas à les recontacter, on ne sait jamais.

Et ben Miss...  Shocked
Qu'en disent les médecins? Leurs avis pourraient peut-être te rassurer un peu.

Flounder
Modérateur

Masculin Messages : 1815
Date d'inscription : 17/12/2013
Localisation : Mystère. En tous cas, il fait froid

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Brynhildr le Mer 25 Mai 2016, 19:15

Je me demande s'il n'y aurait pas des thérapies spécifiques et innovantes contre tout ce qui découle de l'angoisse. Il faudrait demander à Kalegula. Un psychiatre classique va te mettre sous benzo pour que calmer les angoisses... mais après, tu rentreras dans un cycle de dépendance malsain; sans compter que plus on en prend plus on doit augmenter les doses pour avoir de l'efficacité (en général).

Honnêtement, cette affaire de spasmo, cela doit avoir un rapport avec notre récente conversation sur le sujet... tu ne crois pas? Partant de là, ne te fais aucun souci. Je suis de sortie mais on pourra en reparler si tu veux. De toute façon, la spasmo, ça va, ça vient et cela n'est pas dangereux alors ne t'en fais pas ^_-

_________________
"Tu vois, moi, je suis un peu comme Varys..." "Ben, mets des collants de contention"
avatar
Brynhildr

Féminin Messages : 823
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 31
Localisation : Les îles du Sud, malheureusement, mais je songe à émigrer vers des contrées plus boréales.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par - Frozen Girl - le Sam 28 Mai 2016, 15:33

C'est une genre de crise d'angoisse ? Shocked

_________________
avatar
- Frozen Girl -
Légende du Royaume

Féminin Messages : 1753
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 15
Localisation : Avec Ezra Miller bien évidemment !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Miss Olaf le Sam 28 Mai 2016, 19:25

Oui et non, en faite il y a deux écoles sur ça. Ceux qui pensent que la spasmophilie n'est qu'une forme d'hyperventilation du à un gros stress ou une grosse fatigue, soit certains pensent qu'il s'agit d'une pathologie liée au manque de magnésium.

Lors d'une crise de spasmo on ressent une sensation d’oppression, certains muscles se contractent de manière involontaires ( tétanie ), la respiration est perturbée, on tremble.....
Et effectivement quand on ne prend pas la chose calmement il peut en découler une forme de crise d'angoisse voire de panique. Aujourd'hui la médecine ne sait pas vraiment quelles sont les réelles causes, et de ce fait c'est un véritable calvaire pour ceux qui en souffre parce qu'ils sont sujets à l'incompréhension de pas mal de médecins qui placent cela sur de la psychologie et à l'extrême limite leur rit au nez.

Pour mon cas ça va, j'en ai fait une petite, mais ça m'a vraiment effrayé, ma mère et ma sœur y sont plus sujettes et m'ont un peu briffé sur le truc.

Bryn, raaaaaaaah j'ai la mémoire d'un poisson rouge, c'était par rapport à quoi déjà lors de notre conversation Razz

_________________




~ Ma fan fiction sur Frozen, retrouvez Elsa dans une nouvelle aventure ! ~
avatar
Miss Olaf
Admin

Féminin Messages : 2170
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 24
Localisation : Royaume d'Alsace et d'Arendelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Kalegula le Sam 28 Mai 2016, 19:32

On ne nous a jamais évoqué la spasmophilie durant mes études, et j'imagine que Miss doit bien connaître son sujet.
Je pense que les thérapies proposées doivent consister en myorelaxants, et anxiolytique, donc classiquement des benzo... mais pas toujours !

Après il faut voir selon la fréquence des crises, si elles sont rares et peu handicapantes, c'est toujours mieux de ne pas prendre de médicaments bravo

_________________
"Plus noir que la nuit, plus chaud que l'enfer, et plus amer que l'existence... Voilà ce que doit être un café !"

"J'aime avoir le dernier mot, bien que je n'apprécie pas toujours être le dernier à parler"
Anonyme
avatar
Kalegula

Masculin Messages : 935
Date d'inscription : 28/05/2014
Localisation : La question n'est pas seulement où, mais pourquoi ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Miss Olaf le Sam 28 Mai 2016, 19:38

Ah mais ça c'est clair, j'ai pas envie d'être dépendante à des anxyo et tout le tralala.
Là je me fait une petite cure de magnésium et j'essaye de rester zen à la fois.

_________________




~ Ma fan fiction sur Frozen, retrouvez Elsa dans une nouvelle aventure ! ~
avatar
Miss Olaf
Admin

Féminin Messages : 2170
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 24
Localisation : Royaume d'Alsace et d'Arendelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Kalegula le Sam 28 Mai 2016, 20:05

Je ne peux que t'encourager sur cette voie : tant que la vie n'est pas menacée, les médicaments sont la solution d'ultime recours.

Après il y a aussi la phyto, mais comme c'est une matière enseignée chez les spé officine, je n'ai pas pu en suivre les cours x)

_________________
"Plus noir que la nuit, plus chaud que l'enfer, et plus amer que l'existence... Voilà ce que doit être un café !"

"J'aime avoir le dernier mot, bien que je n'apprécie pas toujours être le dernier à parler"
Anonyme
avatar
Kalegula

Masculin Messages : 935
Date d'inscription : 28/05/2014
Localisation : La question n'est pas seulement où, mais pourquoi ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Brynhildr le Sam 28 Mai 2016, 22:48

Ben, Miss Olaf, au milieu des milliards de choses dont nous avons parlées, je t'ai évoqué ma phase spasmo à l'adolescence et comment c'était plus ou moins parti. Idem pour une prof retraitée de ma connaissance. Et nous avons parlé de cela dans le détail (notamment de la fois où cela m'était arrivé en cours d'arts plastiques ou chez mon meilleur ami). Nous avions aussi noté que cette "pathologie", si d'aventure c'en est une, était classée comme "dépression" dans les pays anglo-saxons. Du coup, maladie ou non? Psychosomatique ou non? ... Et là, bizarrement, ça te prend!
Donc...

_________________
"Tu vois, moi, je suis un peu comme Varys..." "Ben, mets des collants de contention"
avatar
Brynhildr

Féminin Messages : 823
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 31
Localisation : Les îles du Sud, malheureusement, mais je songe à émigrer vers des contrées plus boréales.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Brynhildr le Mar 31 Mai 2016, 01:32

Petit coup de moutarde qui m'est montée au nez et dont je voulais vous faire part même si je me doute que vous vous en balancez...

Sur France Info, aujourd'hui, interview du fondateur du très célèbre Projet Voltaire. Si vous ne connaissez pas, c'est une ressource en ligne pour se remettre à niveau en orthographe, grammaire et cie.

J'ai en très haute estime cette formation gratuite qui n'est rendue nécessaire que par la médiocrité croissante de notre éducation nationale... or....

Le monsieur a fait 3 fautes...

Alors oui, je sais, vous allez penser que je suis une grosse facho:



Néanmoins, lorsque je vois où en est réduite la France (je respire un grand coup en disant cela pour bien expirer, en prononçant son nom afin d'exhaler comme il se doit mon patriotisme king) et que ceux qui défendent encore un accès gratuit à un savoir que l'on devrait considérer comme acquis (savoir écrire), à savoir ce monsieur, que j'estimais tant, faire des fautes, même minimes, à l'oral face à une journaliste qui n'en a faite qu'une seule (et pourtant, Dieu sait que c'est leur fort aux journaleux bravo)....

Mon cœur saigne!!!



J'ai beau avoir un cœur de pierre parfois, je n'oublie pas qui je suis, d'où je viens: d'un milieu ouvrier dont je représente la première génération à faire des études... et cela, non pas grâce à mon intelligence, qui est très commune voire un peu lente (ne suis-je pas une ancienne "mauvaise élève" après tout... quand je pense à tous les co...ards qui m'ont rabaissée à cette époque et que j'ai dépassés de très haut bravo ça fait du bien!!!)... nonon, ce n'est pas grâce à moi; en plus, je suis assez fainéante.

C'est grâce à l'école de la république française, régime que je n'admire pas mais qui a au moins eu le mérite de former mon indigent cerveau gratuitement (même si c'est aussi par souci de propagande... ça... une entité politique n'est jamais neutre), c'est grâce à tous ces bons enseignants que j'ai eus, courageux face à des classes de moins en moins respectueuses et qui s'en balançaient complet du savoir qu'ils avaient à transmettre, c'est grâce à tout ceci que j'ai la chance d'avoir pu entrevoir de la lumière; d'écrire sans trop faire de fautes, d'enseigner à mon tour ce que j'ai appris....

Comme tout enseignant, j'ai rêvé de participer, en y apportant ma petite brique, à l'édifice d'une France plus savante et moins aveugle, dans l'égalité, où le savoir serait accessible à tous, du fin fond des cités et des campagnes reculées aux centres-ville des capitales régionales. La réalité est bien dure à avaler: les inégalités se creusent. La reproduction sociale est de plus en plus forte. L'école gratuite n'apporte pas et n'apportera sans doute plus ce qu'elle apportait il y a 25 ans ou même une ou deux rentrées (depuis les récentes réformes qui ont bien mis à terre les derniers murs de soutien).
Je plains les enfants du peuple de France, dont je suis moi-même issue. Ils n'auront pas, comme moi, la chance d'élever leur esprit aussi facilement. Ils iront sans doute de moins en moins en Classes Préparatoires aux Grandes Écoles. Il ne pourront guère devenir professeur de Lettres Classiques... j'oubliais... No , cela n'existera probablement plus...

Ite Missa Est. Les barbares ont gagné.

_________________
"Tu vois, moi, je suis un peu comme Varys..." "Ben, mets des collants de contention"
avatar
Brynhildr

Féminin Messages : 823
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 31
Localisation : Les îles du Sud, malheureusement, mais je songe à émigrer vers des contrées plus boréales.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Invité le Mar 31 Mai 2016, 13:48

Je pense que ça ne sert à rien de tirer la sonnette d'alarme juste parce que ce monsieur a fait trois malheureuses fautes minimes à l'oral. A ce que je sache, nous sommes tous humains et même les plus érudits peuvent avoir des moments d'inattention et faire des erreurs, parfois à cause de la fatigue, surtout s'ils parlent de manière continue pendant un moment. Les meilleurs acteurs ne réussissent pas toujours à jouer une scène parfaitement du premier coup (ils doivent bien souvent s'y reprendre des dizaines de fois) comme nous le montrent les bêtisiers par exemple.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Brynhildr le Mar 31 Mai 2016, 15:16

Tu te méprends.

Cela fait des années que ma profession (moi incluse), soutenue par les parents inquiets et les Français un minimum intéressés par leur langue, tire la sonnette d'alarme.
Cet interview déplorable ne fait que remuer le couteau dans une plaie déjà bien béante.

Il est bien évident aussi qu'un être humain fait des erreurs, même parmi les plus doués. Mais là, il s'agit tout de même, si c'était bien lui, d'un agrégé de Lettres Modernes (que l'on vante comme un champion mondial de l’orthographe!). Je te prie de croire qu'il se serait fait jeter de ce concours pour ce qui te semble être si peu. Il ne s'agit pas de monsieur tout le monde, à qui l'on peut passer ce genre de petits écarts. C'est un spécialiste. Impossible de retrouver l'interview en fin de podcast (purposely?). Et malheureusement, il ne s'agissait pas de fautes si minimes (edit: elles sont d'une importance relative; haute pour un niveau ne serait-ce que licence, basse au vu du niveau moyen des Français).

L'interview a duré environ trois à cinq minutes, je dirais. C'est bien court pour plaider la fatigue; d'ailleurs, fatigue ou non, il y a des choses qui ne se disent pas. Tu n'es pas fatiguée en prépa? Les enseignants vont-ils pour autant te passer des choses en khôle en plaignant ton état? Je ne crois pas.

La comparaison avec les acteurs me paraît injustifiée, d'une part parce que les acteurs mainstream sont en général choisis sur leur physique et n'ont rien dans le ciboulot, d'autre part parce que le théâtre ou le cinéma ont peu en commun avec une interview... en dehors de la présence de la caméra, il n'y a même rien de comparable.

Visiblement, tu trouves que j'exagère.
Dis-toi que nous sommes sur le sujet coups de gueule et autres récits de mésaventures et que, si certains sont portés à péter les plombs sur des images de bébés phoques chassés violemment pour leur fourrure (je ne dis pas que je m'en fous, hein, mais... presque bravo ), dans mon cas, c'est le massacre du patrimoine sous toutes ses formes qui me fend le cœur. La langue française est un patrimoine. Je pensais que sur un forum bardé de fanfics, on chérirait un peu plus le patrimoine linguistique qui est l'outil de votre expression et de votre plaisir à la lecture.

Je crois d'ailleurs que mon long exposé sur les méthodes pédagogiques, l'école de plus en plus inégalitaire, les réformes récentes, etc. aurait dû te montrer que non, je ne tirais pas la sonnette d'alarme à cause des trois fautes du porte-parole du Projet Voltaire, que cela transcendait de beaucoup cet interview, et qu'il s'agissait surtout d'un affreux rappel à la réalité pour moi qui trouvait ces nouvelles ressources en ligne dignes de colmater un peu la brèche.

C'est tout. Comprenne qui peut.

_________________
"Tu vois, moi, je suis un peu comme Varys..." "Ben, mets des collants de contention"
avatar
Brynhildr

Féminin Messages : 823
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 31
Localisation : Les îles du Sud, malheureusement, mais je songe à émigrer vers des contrées plus boréales.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par The Big Bad Wolf le Mar 31 Mai 2016, 19:27

Chacun ayant plus ou moins adopté une façon de parler différente au cours de sa vie, je me dis que faire des "fautes" à l'oral est plus le résultat de cette "histoire de vie" qu'un vrai manque de maîtrise du français (après je n'ai pas écouté l'interview et ne connaît donc pas la nature des fautes). De même, en parlant à voix haute, on doit souvent rapidement répondre à un interlocuteur, impliquant un temps de réflexion moindre. Il me parait difficile d'universaliser une langue parlée, surtout quand on y ajoute les jargons régionaux, familiers et issus d'internet.

Le langage écrit, par contre, peut être universalisé et on dispose d'un certain temps de réflexion avant d'écrire. Je pense donc que c'est plutôt la multiplication des fautes à l'écrit qui est inquiétante et je me souviens que je pétais souvent les plombs à devoir corriger le boulot de mes collègues pendant les travaux de groupe de mes premières années d'études* (y a des fois où je me demande si c'était pas de la paresse de leur part).

C'est un spécialiste
Le fait d'être un spécialiste dans un domaine ne veut pas dire qu'il est incapable de faire des fautes sur ce domaine. Bien au contraire. Sinon, les débats entre spécialistes du domaine X ou Y n'auraient jamais lieu. Or ces débats impliquent que l'un des spécialistes a tort (après j'ignore quel peut être la nature et l'intensité de ces débats dans les sciences littéraires).

dans mon cas, c'est le massacre du patrimoine sous toutes ses formes qui me fend le cœur. La langue française est un patrimoine.
Sauf erreur de ma part, un patrimoine issu d'un mélange de latin, de grec et divers autres langages résultant d'échanges culturelles et/ou d'invasions par des peuples divers et variés. Ces autres langues pourraient aussi être considérées comme des patrimoines. En deux mots, le patrimoine français est le résultat du massacre de ces autre patrimoines (il faudrait un smiley trollface, là Razz ).

Dans mon cas, à l'exception des destructions volontaires et sans utilité, je parlerais d'évolution plutôt que de massacre. C'est triste à dire, mais un patrimoine ne sera jamais fixé éternellement dans le temps même si tous les efforts sont fait pour le conserver tel quel. Exemple pessimiste : les épaves sous-marines font partie du patrimoine, pourtant elles finiront par disparaitre (enfouissement, rouille, fréquentation par des plongeurs). Exemple optimiste : des châteaux sont rachetés par des particulier. Ils sont modifiés pour satisfaire l'intérêt et le confort du particulier en question mais en même temps sont rénovés. Exemple neutre : un bâtiment est abandonné. Avant qu'il ne soit considéré comme un patrimoine, il sera d'abord cannibalisé pour la construction d'autres bâtiments et donc déjà préalablement détruit. Dans tous les cas, le patrimoine est modifié au cours du temps.

* Cela dit, je suis un spécialiste pour faire des fautes d'accord et de conjugaison sur certains verbes. :sorry:
avatar
The Big Bad Wolf

Masculin Messages : 148
Date d'inscription : 05/04/2016
Localisation : Dans la forêt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Brynhildr le Mar 31 Mai 2016, 22:16

The Big Bad Wolf a écrit: Chacun ayant plus ou moins adopté une façon de parler différente au cours de sa vie, je me dis que faire des "fautes" à l'oral est plus le résultat de cette "histoire de vie" qu'un vrai manque de maîtrise du français

N'angélisons pas.
Ce n'est pas parce que quelqu'un fait des fautes en raison de son parcours personnel que cela empêche de poser le constat: ce sont des fautes; il s'agit bien d'un manque de maîtrise du français. Et ce n’est pas cruel de le reconnaître. Il n'y a là rien de méchant, ni de stigmatisant. Je parlerais du niveau qui baisse en maths (je ne crois pas que ce soit forcément le cas, d’ailleurs; il faudrait se renseigner) qu'on ne viendrait pas me dire que c'est une approche différente due à une histoire de vie... en revanche, pour s’apitoyer sur le langage, il y a moins de monde ! Or, ce n’est pas plus compliqué : c'est juste ou c'est faux. C'est aussi simple que cela.

The Big Bad Wolf a écrit:Il me parait difficile d'universaliser une langue parlée, surtout quand on y ajoute les jargons régionaux, familiers et issus d'internet.

Je suis en contradiction totale avec ton assertion: l'humanité (notamment dans ses langues les plus véhiculaires que sont entre autres l'anglais et le français) n'a jamais connu plus d'uniformité dans ses parlers qu'à l'heure actuelle. Même l'argot, autrefois très local, est, du fait d'internet, de plus en plus universel.
Quant aux spécificités régionales... laisse-moi rire (ou pleurer)... c'est précisément ce que la IIIème République a très bien réussi à faire disparaître au XXème siècle, à grands coups de férule, en imposant un français "commun" dans son école gratuite, laïque mais surtout OBLIGATOIRE.
C'est dans la souffrance que cette unité linguistique du français, en chemin depuis la fin du Moyen Âge, est passée des élites à la population entière, supplantant langues régionales et patois.

Bonne ou mauvaise chose?
En tant que linguiste, je ne suis pas là pour en juger.
Je trouve néanmoins le français assez universalisé comme cela, plus qu'il ne l'a jamais été dans son histoire à vrai dire: il y a un dictionnaire, un trésor et une grammaire de référence, des structures telles que la francophonie, l'éducation nationale, l'académie française... Je ne vois pas comment on pourrait faire un bloc plus cohérent à vrai dire. Nous sommes même, en terme d'histoire des langues, celle d'Europe qui a connu le plus tôt cette uniformisation, ce me semble. Bref, je te mets au défi de trouver un pays, de taille comparable à la France, dans l’histoire de l’humanité et sur la surface de la terre qui ait connu une telle unité linguistique (si tu trouves, tu auras un bonbon :cyclops: ).

Certes, il existe encore de menues différences, telles celles que tu évoques (et heureusement, cela humanise un peu les choses; enfin, ça, c'est un avis non scientifique et tout à fait personnel ^^).

The Big Bad Wolf a écrit:
dans mon cas, c'est le massacre du patrimoine sous toutes ses formes qui me fend le cœur. La langue française est un patrimoine.
Sauf erreur de ma part, un patrimoine issu d'un mélange de latin, de grec et divers autres langages résultant d'échanges culturelles et/ou d'invasion par des peuples divers et variés. Ces autres langues pourraient aussi être considérées comme des patrimoines. En deux mots, le patrimoine français est le résultat du massacre de ces autre patrimoines (il faudrait un smiley trollface, là Razz ).

Justement, « sauf erreur de ta part »...
Je ne vois pas vraiment de troll là-dedans... le latin est un patrimoine, de même que les parlers celtes (gaulois) et germaniques (wisigoth, franc…) avec lesquels il a pu s'émulsionner pour donner les diverses strates du magma régionalisé de l’ancien français (qui a dit le contraire? J’aimerais bien vivre 300 ans, comme les sirènes d’Andersen afin de pouvoir étudier tout le substrat celte et surtout germanique de notre langue! Mais je crois que ma vie sera trop courte Neutral ). Oui, le grec aussi est un patrimoine, et époustouflant de continuité, mais je précise que le français ne vient pas du tout du grec, au passage, hein.. (il y a des emprunts mais faut pas pousser 👅 !).

Oui, la langue a une histoire et c'est précisément ce qu'étudie la philologie (au travers de la linguistique diachronique mais ça, c'est du jargon).
Tout cela est patrimoine. Tout ce magma plus ancien. Dire que le français est un patrimoine ne revient pas à nier que les anciens stades des langues ne le sont pas.
Il ne s'agit pas non plus que de destructions mais davantage d'évolutions linguistiques. Ce n'est pas parce que des peuplades germaniques sont venues cogner sur un mélange de Celtes et de Romains que la langue française est le fruit d'un massacre d'autres patrimoines... j'espère du moins que ce n'était pas là ton idée...(et je ne vois pas pourquoi tu passes de la langue au patrimoine français: tu extrapoles, volontairement ou non. Ce n'est pas parce que je dis que la langue française est un patrimoine que cela signifie qu'elle est le patrimoine français, ensemble plus vaste et bien plus composite encore).

Si tu veux considérer que les cultures humaines naissent et grandissent sur le lit de mort de leurs prédécessrices, libre à toi. C'est tellement plus glamour! Mais c'est une analogie qui n'est jamais qu'une vue de l'esprit un peu facile, malheureusement simpliste et donc très éloignée de la complexité des réalités du terrain (et donc fausse, en fait What a Face ).

Ah! Je lis tout de même, en fin de ton message... euh... scratch exactement le contraire cheers !
Fausse alerte donc :

The Big Bad Wolf a écrit:Dans mon cas, à l'exception des destruction volontaires et sans utilité, je parlerais d'évolution plutôt que de massacre.

Ouf! sunny un retour au raisonnable (sauf en ce qui concerne les « destructions volontaires et sans utilité » ; si tu en trouves un exemple, préviens-moi, car là, de tête, je crois pouvoir dire que cela n’existe pas; tu auras un bonbon aussi :albino: )!
Et même du mieux:

The Big Bad Wolf a écrit: C'est triste à dire, mais un patrimoine ne sera jamais fixé éternellement dans le temps même si tous les efforts sont fait pour le conserver tel quel.


Totalement d’accord ! Personne, enfin, je parle pour moi, ne songe ici à remettre en question la nature organique des civilisations (théorisée depuis le Vème siècle par Augustin d'Hippone; une idée ancienne, donc). Tu comprendras mieux que personne (sauf peut-être Kalegula) l'emploi du terme organique ici, bien qu'il s'agisse de jargon philosophique et que le mot soit entendu dans son sens figuré, analogique en somme.
Bien entendu que la langue est appelée à évoluer. Je n'ai rien contre cela. Bien entendu qu'on ne pourra pas tout contrôler de son évolution, je n'ai rien contre cela. En revanche, si cette évolution va vers un appauvrissement, là, je dis non! :tronçonneuse:
Pour des raisons saines et non un fétichisme de la règle:

Le langage est le support privilégié de la pensée.
Moins on en maîtrise la syntaxe et le sens, plus nos réflexions sont susceptibles d'en être faussées. Plus on connaît de mots, de concepts abstraits, plus la syntaxe est souple et apte à suivre un raisonnement ramifié et complexe, plus on peut affiner sa réflexion.
Un concept, tant qu'il n'est pas nommé et clairement circoncit, est une idée vague. On ne le possède entièrement qu'une fois qu'il est défini et nommé.
C'est ainsi que l'on s'approprie une foule de concepts qui, avec la syntaxe comme mortier, seront comme autant de petites briques qui serviront à la construction de cathédrales d'idées

Tes exemples pour la conservation du patrimoine sont touchants (archéologie sous-marine, que c’est meugnon :pirat:!), malheureusement, je t’arrête sur le château. Ces rachats ne sont pas toujours d’heureux partenariats respectueux de l’histoire du monument. Mais bon… les rénovations à la mort-moi-le-nœud font aussi partie du patrimoine au bout d’un temps et peuvent même influencer l’inconscient collectif de façon significative : Carcassonne, le Mont Saint-Michel, Notre-Dame de Paris… toutes ces refontes XIXème complètement wtf mais si belles à regarder qu’elles en sont devenue support de notre Moyen Âge idéalisé… et là - ce n’est pas un troll - l’erreur devient patrimoine… si c’est pas beau ça flower !

Oui, l’erreur, avec le temps, finit par gagner ses lettres de noblesse, mais, en ce qui concerne la langue, je lutterai pour qu’elle ne devienne pas pauvresse.

Mais revenons-en à ce spécialiste que tout le monde a l’air de prendre en pitié face à ma cruauté sans repos, ach:


The Big Bad Wolf a écrit:
C'est un spécialiste
Le fait d'être un spécialiste dans un domaine ne veut pas dire qu'il est incapable de faire des fautes sur ce domaine. Bien au contraire. Sinon, les débats entre spécialistes du domaine X ou Y n'auraient jamais lieu. Or ces débats impliquent que l'un des spécialistes a tort (après j'ignore quel peut être la nature et l'intensité de ces débats dans les sciences littéraires).

Euh… maîtriser la langue française dans le registre courant est un acquis du collège (autrefois du certificat d’études). Je te rassure, au niveau de ce bonhomme, qui est supposé être supérieur au mien (à moins qu’il n’ait eu son agreg pendant mai 68 ou s’il on oublie que les Lettres Modernes, de son temps, étaient l’apanage des moutons noirs de ma branche), les « fautes » de langue courante ne font pas vraiment débat ^^ Ce serait l’équivalent d’erreurs de calcul niveau collège chez un astrophysicien… d’où mon désarroi, que personne ne semble comprendre ici… un accord simple ne fait pas débat, nonon. « Au final » n’est pas correct ! C’est devenu un virus que cette expression mais elle constitue une faute indéniable et tant qu’elle ne sera pas entrée dans la langue officielle, ce sera officiellement le cas. Vous pouvez trouver cela nul ou que sais-je: c’est une erreur qui m’a été reprochée au CAPES, je m’étonne donc de l’entendre dans la bouche d’un agrégé, qui plus est à la tête d’un projet gratuit de remise à niveau en langue, le défenseur officiel de l'orthographe :superman:

Donc, les sciences littéraires (en fait, on parle de sciences humaines, de sciences du langage, etc, mais c’est du jargon universitaire alors je ne te mordrai pas) ont autre chose à faire que de débattre de choses qui sont… le B.A.BA.

Je vais tenter un exemple à titre de comparaison et je te demande pardon à l’avance pour mes éventuelles erreurs :
Un de tes pairs, chercheur de premier plan dans ton domaine, intervient à la radio 3 à 5 mn pour parler de ses recherches. Dans ce laps de temps, il fait trois erreurs basiques de nomenclature zoologique, botanique ou autre. Que vas-tu penser de ce monsieur ? Trouveras-tu des excuses du genre « oh, c’est difficile de répondre oralement », ou « il faut bien qu’il y ait des débats sur le nom de telle plante (nommée pourtant ainsi depuis plus d’un siècle et dont même les étudiant de L1 connaissent le nom) »…. En dépit de l’imperfection de mon exemple, j’espère que tu visualiseras.

Je rappelle que le mec est venu volontairement, à la radio, pleurer la baisse du niveau en français. Quand on est enseignant agrégé, on peut éventuellement bafouiller, avoir un défaut de prononciation, mais faire plus d’une faute d’inattention en si peu de temps…… NEIN !!!!! Surtout quand on vient précisément parler pour critiquer ce dans quoi on se vautre, aaaaccchhhhhh!!!!!!


The Big Bad Wolf a écrit:
De même, en parlant à voix haute, on doit souvent rapidement répondre à un interlocuteur, impliquant un temps de réflexion moindre.

Problème qui n’est pas censé toucher les enseignants (ils sont sélectionnés pour professer en public), a fortiori de français… ce serait le comble !

The Big Bad Wolf a écrit:
Le langage écrit, par contre, peut être universalisé et on dispose d'un certain temps de réflexion avant d'écrire.

Euh… "le langage oral peut-être universalisé" (uniformisé, j'imagine). C’est le cas du français courant. Le journal du 20h en est la preuve. Je ne vois pas d’où tu tiens que l’on peut « universaliser » la langue écrite et non la langue orale ?
D’ailleurs, ton raisonnement est invalide si tu dois écrire rapidement : le même problème se présente qu’à l’oral (chat, courriel ou courrier émis rapidement, rapports rédigés face à un discours oral fluide, etc…).

The Big Bad Wolf a écrit:
Je pense donc que c'est plutôt la multiplication des fautes à l'écrit qui est inquiétante et je me souviens que je pétais souvent les plombs à devoir corriger le boulot de mes collègues pendant les travaux de groupe de mes premières années d'études* (y a des fois où je me demande si c'était pas de la paresse de leur part).

…. Meuuuhhh naaannn !!! Rien à voir avec de la paresse ; je te trouve bien dur, tout à coup No : c’est seulement qu’ils ont une « histoire de vie » différente et la langue est appelée à évoluer quitte à baser cette évolution sur la destruction massive de tes travaux de groupe, muahahaha Twisted Evil

The Big Bad Wolf a écrit:
* Cela dit, je suis un spécialiste pour faire des fautes d'accord et de conjugaison sur certains verbes. :sorry:

Parce que tu crois que ce n’est pas mon cas ? Va, tout le monde fait des fautes ! Tout est question de ratio et de situation.
Je trouve inacceptable qu’un spécialiste, qui vient de surcroit parler du pb publiquement, ne soit même pas capable de s’exprimer correctement quelques courtes minutes. Je peux vous dire qu’il n’avait pas le niveau de ses diplômes et encore moins celui de l’envergure que la presse lui prête.
Je suis tombée de très très haut en entendant le chef du Projet Voltaire et, à défaut de vous, les Romains et les Grecs me donneraient raison, j’en suis certaine, et plus encore les Celtes et les populations germaniques, lesquelles n’écrivaient pas et accordait donc une place sacrée à l’oralité.

(Heureusement qu’il y a plein de gens morts pour penser comme moi :calin: ! Je me sens vachement moins seule avec eux bravo )

Puis qu'est-ce que vous avez, tous à me contredire? Je suis venue chialer sur la déchéance de ma langue; vous pourriez au moins me tenir le mouchoir! Non mais! :hum:

_________________
"Tu vois, moi, je suis un peu comme Varys..." "Ben, mets des collants de contention"
avatar
Brynhildr

Féminin Messages : 823
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 31
Localisation : Les îles du Sud, malheureusement, mais je songe à émigrer vers des contrées plus boréales.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par The Big Bad Wolf le Mar 31 Mai 2016, 23:53

l'humanité (notamment dans ses langues les plus véhiculaires que sont entre autres l'anglais et le français) n'a jamais connu plus d'uniformité dans ses parlers qu'à l'heure actuelle. Même l'argot, autrefois très local, est, du fait d'internet, de plus en plus universel.
Dans ce cas-là, doit-on considérer internet comme une source d'erreurs ? On peut y poster n'importe quoi. Du coup, certaines erreurs ne risquent-elles pas de se répandre et persister en apparaissant sur internet ?

Bref, je te mets au défi de trouver un pays, de taille comparable à la France, dans l’histoire de l’humanité et sur la surface de la terre qui ait connu une telle unité linguistique (si tu trouves, tu auras un bonbon :cyclops: ).
J'en ai même un plus grand : les USA. Anglais sur tout le territoire (qui, certes, a évolué) depuis 1776.

Justement, « sauf erreur de ta part »...
J'ai mis le grec essentiellement à cause des mots dérivés de cette langue qui sont plutôt nombreux dans la nôtre. Après, c'est toi la spécialiste…

Si tu veux considérer que les cultures humaines naissent et grandissent sur le lit de mort de leurs prédécessrices, libre à toi.
Où ai-je dit que "les cultures naissaient sur le lit de mort des précédentes" ? Nulle part.

(sauf en ce qui concerne les « destructions volontaires et sans utilité » ; si tu en trouves un exemple, préviens-moi, car là, de tête, je crois pouvoir dire que cela n’existe pas; tu auras un bonbon aussi :albino: )!
Daesh ou les talibans qui explosent les bâtiments anciens, les nazis qui brulaient les livres ne correspondant pas à leur idéologie… Le terme "sans utilité" est peut-être de trop vu que ça servait leurs idéologies mais la destruction était volontaire.

malheureusement, je t’arrête sur le château. Ces rachats ne sont pas toujours d’heureux partenariats respectueux de l’histoire du monument.
Je persiste sur les châteaux : les véritables massacres de bâtiments (j'ai pas d'exemple réel en tête, donc disons, par exemple, peindre le château en rose fushia et mettre un sculpture plaquée or de Chuck Norris sur le toit) sont rares.
Néanmoins, les rénovations ne seront jamais respectueuses du bâtiment d'origine : si un particulier rachète un château fort pour s'y installer, il doit y mettre l'électricité et l'eau courante qui n'existaient pas à l'époque. Il "démolit" donc l'histoire du château en le remettant aux normes de l'époque actuelle par obligation. Mais en même temps, il essaiera certainement de conserver ou recréer l'aspect d'origine car c'est certainement le caractère ancien du bâtiment qui l'aura incité à l'achat.

Carcassonne, le Mont Saint-Michel, Notre-Dame de Paris… toutes ces refontes XIXème complètement wtf mais si belles à regarder qu’elles en sont devenue support de notre Moyen Âge idéalisé… et là - ce n’est pas un troll - l’erreur devient patrimoine… si c’est pas beau ça flower !
Je ne comprend pas bien ce que tu veux dire. Peux-tu me raconter l'histoire des ces "refontes" ? Je sens que ça va être intéressant à lire study .

Je vais tenter un exemple à titre de comparaison et je te demande pardon à l’avance pour mes éventuelles erreurs :
Un de tes pairs, chercheur de premier plan dans ton domaine, intervient à la radio 3 à 5 mn pour parler de ses recherches. Dans ce laps de temps, il fait trois erreurs basiques de nomenclature zoologique, botanique ou autre. Que vas-tu penser de ce monsieur ? Trouveras-tu des excuses du genre « oh, c’est difficile de répondre oralement », ou « il faut bien qu’il y ait des débats sur le nom de telle plante (nommée pourtant ainsi depuis plus d’un siècle et dont même les étudiant de L1 connaissent le nom) »…. En dépit de l’imperfection de mon exemple, j’espère que tu visualiseras.
Je visualise et, grâce à ça, je comprend surtout que nous n'avons pas la même vision de ce que peut être une erreur faite par un spécialiste dans nos domaines respectifs. Finalement, il y a peut-être un trop grand fossé entre les sciences de la nature et les sciences humaines (puisqu'il faut les nommer ainsi).

Néanmoins les "erreurs" de nomenclature zoologique, botanique ou autre sont à l'heure actuelle fréquentes chez les chercheurs. Par exemple, au point de vue phylogénétique, les termes "algue", "poisson", "invertébrés" etc… n'ont pas de sens et de nombreux scientifiques (moi compris) essaient de limiter/supprimer leur usage dans les articles. Par contre, ils continuent de les employer dans le langage courant, y compris entre eux. De plus, dans une émission de radio à destination du grand publique, le chercheur évitera de se lancer dans une nomenclature complexe et préfèrera nommer les organismes par leur nom vernaculaire plutôt que par leur nom latinisé (sauf si c'est vraiment nécessaire) ou leur nom exact de groupe même si ça n'a pas de sens au point de vue phylogénétique pour que le publique arrive à comprendre.

Puis qu'est-ce que vous avez, tous à me contredire? Je suis venue chialer sur la déchéance de ma langue; vous pourriez au moins me tenir le mouchoir! Non mais! :hum:

Wesh zyva, un mouchoir de la pare d1 gâ ki parl bi1 la lang 👅 .
avatar
The Big Bad Wolf

Masculin Messages : 148
Date d'inscription : 05/04/2016
Localisation : Dans la forêt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Brynhildr le Mer 01 Juin 2016, 05:25

Je trouve que tu as une audace étonnante de persister à me contredire sur des sujets qui relèvent de ma compétence  Smile  ... je ne sais pas si je dois m'en sentir amusée ou consternée. Ce qui est certain, c'est que c'est fatiguant et chronophage!

The Big Bad Wolf a écrit:
l'humanité (notamment dans ses langues les plus véhiculaires que sont entre autres l'anglais et le français) n'a jamais connu plus d'uniformité dans ses parlers qu'à l'heure actuelle. Même l'argot, autrefois très local, est, du fait d'internet, de plus en plus universel.
Dans ce cas-là, doit-on considérer internet comme une source d'erreurs ? On peut y poster n'importe quoi. Du coup, certaines erreurs ne risquent-elles pas de se répandre et persister en apparaissant sur internet ?

Exemple de vue de l'esprit (typique des journalistes, d'habitude); cela sonne bien mais si l'on creuse: gare! précisément, c'est creux! Internet n'est pas une source d'erreur! Internet n'est source de rien. Internet est résultat de notre avancée technique. Tu me diras que je chipotte. Mais je ne mettrais pas Internet en sujet du verbe, comme s'il était actif et responsable. Et pour cause!
Internet n'écrit pas, c'est l'humain qui écrit; qu'il écrive sur des cahiers de brouillon, des murs, du bronze, du papyrus, de l'argile, de la cire, des écorces d'arbre (sisi!) ou du PQ (non, là, je déc..ne), l'erreur vient de l'humain.
Internet est un outil et un support.
Il pose des problématique nouvelles, certes, mais ni plus ni moins qu'à l'époque des autres changements de supports de l'écrit (papyrus à parchemin; parchemin à papier; écriture manuelle à imprimerie...). Tu vois, c'est typiquement dans ce genre de circonstances qu'être d'une grande précision avec la langue peut s'avérer décisif dans une réflexion pour aboutir à un questionnement pertinent.
Donc, pour y répondre: internet change la façon, non le contenu. Pas plus qu'aux autres siècles, où il y avait déjà des théories du complot et autres âneries qui circulaient... c'était oralement, ou manuscrit, sur du papier que l'on faisait circuler sous le manteau, ou encore sur des placards mais c'était tout aussi efficace. Par exemple: l'affaire du collier de Marie Antoinette ou les rumeurs comme quoi Louis XV faisait enlever de jeunes vierges pour abuser d'elles dans son pavillon des plaisirs (il y eut presque soulèvement sur la base de ce genre de contes tout à fait exagérés). Et que dire de tout ceci lorsque c'est le pouvoir en place qui instrumentalise ces supports: on se souvient tous des journaux du front pendant la première guerre mondiale, qui, pour rassurer le soldat et le pousser plus facilement à obéir aux ordres de sortie de tranchée, allaient jusqu'à affirmer officiellement que les balles allemandes ne tuaient pas!  Plus récemment, les magazines façon "salut les copains" et la ribambelle de romans photos nian-nian dans les années 60.... pouvait-on dire pour autant que la presse était mauvaise? Non. Tout comme aujourd'hui, Closer et Historia se côtoient dans les rayons des kiosques. Il en sera de même avec internet (c'est déjà le cas).

The Big Bad Wolf a écrit:
Bref, je te mets au défi de trouver un pays, de taille comparable à la France, dans l’histoire de l’humanité et sur la surface de la terre qui ait connu une telle unité linguistique (si tu trouves, tu auras un bonbon :cyclops: ).
J'en ai même un plus grand : les USA. Anglais sur tout le territoire (qui, certes, a évolué) depuis 1776.

Wrong! T'auras pas de bonbon! L'anglais des USA est beaucoup moins uniforme que le français de France. Il n'y a qu'à écouter leurs accents, leurs régionalismes... beaucoup de films et de séries sont d'ailleurs bâties sur les antagonismes régionaux de ce pays-continent (Sweet Home Alabama). Demande à un linguiste si tu ne me crois pas (ah, pardon, j'oubliais, je suis linguiste! Et j’ai même fait un bout de LLCE anglais en plus de ma formation de philologue…).
Ah, j'oubliais: et le cajun? L'accent et les mots typiquement rednecky? Et je ne parle pas des langues autres que l'anglais, qui sont légions: Les langues amérindiennes, les parlers d'origine germanique comme celui encore utilisé par les Amishs? L'espagnol, qui est comme la seconde langue du pays voire la première dans les états les plus au Sud. En France, le français est langue maternelle de presque tous les ressortissants hormis un maigre quota de Français d'origine étrangères qui perpétuent l'usage de leur langue d'origine au sein de leur foyer. Ils sont minoritaires. C'est sans comparaison avec un pays comme les USA, dont l'histoire, depuis Colomb, n'a été que vagues de colonisation et migrations successives.

The Big Bad Wolf a écrit:
Justement, « sauf erreur de ta part »...
J'ai mis le grec essentiellement à cause des mots dérivés de cette langue qui sont plutôt nombreux dans la nôtre. Après, c'est toi la spécialiste…

Ah! Enfin un peu de reconnaissance! Merci :angel: Alleluia!
En effet, les mots grecs du français sont en grande majorité des emprunts. Nous avons aussi beaucoup d'emprunts italiens et nous ne disons pas pour autant que le français vient de l'italien. Mais je vois que tu as saisi.

The Big Bad Wolf a écrit:
Si tu veux considérer que les cultures humaines naissent et grandissent sur le lit de mort de leurs prédécessrices, libre à toi.
Où ai-je dit que "les cultures naissaient sur le lit de mort des précédentes" ? Nulle part.

Si; là:
The Big Bad Wolf a écrit: En deux mots, le patrimoine français est le résultat du massacre de ces autre patrimoines (il faudrait un smiley trollface, là Razz ).

Ach, ja; à drôp drôller on en defient la drôllerie

Oui, je sais, je fais beaucoup trop de blagues en lien avec le III°reich!

The Big Bad Wolf a écrit:
(sauf en ce qui concerne les « destructions volontaires et sans utilité » ; si tu en trouves un exemple, préviens-moi, car là, de tête, je crois pouvoir dire que cela n’existe pas; tu auras un bonbon aussi :albino: )!
Daesh ou les talibans qui explosent les bâtiments anciens, les nazis qui brulaient les livres ne correspondant pas à leur idéologie… Le terme "sans utilité" est peut-être de trop vu que ça servait leurs idéologies mais la destruction était volontaire.

En fait, j'attendais une destruction sur le plan linguistique (Daesh n'a pas détruit de langue. Ni les talibans. Leur vocable le plus courant est, je crois le Farsi ou Parsi ou Dari qui est un descendant régionalisé dans ses formes du persan antique)... mais comme je ne l'ai pas précisé suffisamment, je vais prendre ton exemple en compte: et là encore, pas de bonbon! car, comme tu le reconnais toi-même, il y a bien une utilité à ces destructions. Et c'était précisément ce qui me dérangeait dans ton affirmation. Tu enlèves donc ce pourquoi je te faisais objection.
Nonon, je ne te mettrai pas au défi de trouver des destructions volontaires chez l'humain: c'est peut-être un de nos passe-temps les plus prolifiques :bom: ; davantage de trouver une destruction qui n'ait aucune motivation. Et sur le plan linguistique. Mais laissons cela puisque tu reconnais toi-même ce qui bloque.

The Big Bad Wolf a écrit:
malheureusement, je t’arrête sur le château. Ces rachats ne sont pas toujours d’heureux partenariats respectueux de l’histoire du monument.
Je persiste sur les châteaux : les véritables massacres de bâtiments (j'ai pas d'exemple réel en tête, donc disons, par exemple, peindre le château en rose fushia et mettre un sculpture plaquée or de Chuck Norris sur le toit) sont rares.
Néanmoins, les rénovations ne seront jamais respectueuses du bâtiment d'origine : si un particulier rachète un château fort pour s'y installer, il doit y mettre l'électricité et l'eau courante qui n'existaient pas à l'époque. Il "démolit" donc l'histoire du château en le remettant aux normes de l'époque actuelle par obligation. Mais en même temps, il essaiera certainement de conserver ou recréer l'aspect d'origine car c'est certainement le caractère ancien du bâtiment qui l'aura incité à l'achat.

…Malheureusement pour toi, surtout…
Je peux savoir ce qui te permet de croire que tu as les moyens de m’arrêter sur le château ? Tu soulignes que les rénovations ne seront « jamais respectueuses du bâtiment d'origine »… puis-je savoir sur quoi tu te bases ? Parce que, jusqu’à preuve du contraire, lorsqu’un particulier fait l’acquisition d’un bâtiment classé, il n’est pas libre du tout de faire ce qu’il veut. Même pour la couleur des volets parfois XD  Il reçoit une aide de l’état selon les conditions d’achat mais l’étiquettes monument historique engage sérieusement. Donc, la réelle « obligation », c’est de respecter les directives de l’architecte des monuments historiques.
Non mais... c'est moi où tu ne serais pas en train de m'apprendre mon métier? Tu travailles à la DRAC? T'y connais quoi, au juste, en restauration de monuments? Tu as déjà bossé sur des chantiers archéologiques autres que sous-marins ? Non mais, le plus sérieusement du monde, si tu as des qualifications cachées dans le domaine du patrimoine architectural, dis-le, que je sache que je parle à quelqu'un qui se base sur du sérieux pour se prononcer avec autant d’aplomb.
Pour la suite, c’est moins faux mais ce n’est que présomption. A priori, un particulier achetant un château non classé essaiera de conserver ou recréer le caractère ancien du bâtiment… Encore faudrait-il pour cela qu’il ait une idée de ce qui est authentique ou non. Même moi, je ne pourrais le faire sans de sérieuses recherches préalables. Alors un particulier… hemhem. J’ai d’ailleurs vu une splendide forteresse médiévale vendue sur Immobilier de France. L’heureux précédent propriétaire avait eu l’excellente idée de le doter de tout le confort et donc… d’un ascenseur !!!!  Youhou !

En dehors de la certitude avec laquelle tu affirmes des opinions que je suis loin d’infirmer, je suis bien embêtée par les nombreuses contradictions de tes discours: tu dis que cela protège le bâtiment, puis tu me dis que cela détruit une partie de son histoire... va falloir savoir. C'est une bonne ou une mauvaise chose? A la base, tu avais présenté l’achat par un particulier comme un avantage. Personnellement, je trouve le recul de l’état dans l’entretien du patrimoine honteux mais chacun sa vision. D’autant que l’état a spolié des familles et l’Eglise pendant la révolution et la séparation, tout en prenant ce qu’il pouvait des biens meubles et immeubles sur place… dès lors, je trouve que c’est un comble de ne plus assumer !

The Big Bad Wolf a écrit:
Carcassonne, le Mont Saint-Michel, Notre-Dame de Paris… toutes ces refontes XIXème complètement wtf mais si belles à regarder qu’elles en sont devenue support de notre Moyen Âge idéalisé… et là - ce n’est pas un troll - l’erreur devient patrimoine… si c’est pas beau ça flower !
Je ne comprend pas bien ce que tu veux dire. Peux-tu me raconter l'histoire des ces "refontes" ? Je sens que ça va être intéressant à lire study

Cela sent le piège. Je suis persuadée que tu connais très bien ces vieilles histoires et que tu m'attends plutôt au tournant Twisted Evil
Aussi te dirais-je bien que, désolée, je n'ai pas le temps, d'autant que tu ne sembles pas avoir besoin de mes lumières pour te faire une idée de la France médiévale.

Si d'aventure ce n'était vraiment pas une plaisanterie (ce qui m’étonnerait, vu l’aplomb et la certitude avec lequel tu me parles de restauration), c’est simple, tu fais wikipédia :

=> Viollet-le-Duc.
De là, tu rebascules sur le monument qui t'intéresse, comme Carcassonne, par exemple, article où tu trouveras ce chapitre:
=> Une restauration controversée. Cela ne va pas au fond des choses mais cela donne une idée.
Pour les autres monuments, je te laisse chercher; je n'ai pas la foi. Je pourrais te faire une explication orale par skype mais je sais à quel point tu y répugnerais Twisted Evil Et vu que je n'ai pas le temps de te rédiger un compendium sur le sujet... Tu devras compter sur tes compétences de chercheur.
Pour approfondir, je t'engage chaudement à aller lire un peu sur:
=> Prosper Mérimée. En plus d'être un de mes auteurs favoris (Carmen, Colomba <3), il a sillonné la France et répertorié nombre de monuments à l'abandon. Le pays lui doit tant que la base des monuments de France du ministère de la culture est nommée Base Mérimée en son honneur. On lui doit même le sauvetage du monastère du Thoronet, où j'affectionne tant aller comme beaucoup savent ici  I love you

The Big Bad Wolf a écrit:
Je vais tenter un exemple à titre de comparaison et je te demande pardon à l’avance pour mes éventuelles erreurs :
Un de tes pairs, chercheur de premier plan dans ton domaine, intervient à la radio 3 à 5 mn pour parler de ses recherches. Dans ce laps de temps, il fait trois erreurs basiques de nomenclature zoologique, botanique ou autre. Que vas-tu penser de ce monsieur ? Trouveras-tu des excuses du genre « oh, c’est difficile de répondre oralement », ou « il faut bien qu’il y ait des débats sur le nom de telle plante (nommée pourtant ainsi depuis plus d’un siècle et dont même les étudiant de L1 connaissent le nom) »…. En dépit de l’imperfection de mon exemple, j’espère que tu visualiseras.
Je visualise et, grâce à ça, je comprend surtout que nous n'avons pas la même vision de ce que peut être une erreur faite par un spécialiste dans nos domaines respectifs. Finalement, il y a peut-être un trop grand fossé entre les sciences de la nature et les sciences humaines (puisqu'il faut les nommer ainsi).

Néanmoins les "erreurs" de nomenclature zoologique, botanique ou autre sont à l'heure actuelle fréquentes chez les chercheurs. Par exemple, au point de vue phylogénétique, les termes "algue", "poisson", "invertébrés" etc… n'ont pas de sens et de nombreux scientifiques (moi compris) essaient de limiter/supprimer leur usage dans les articles. Par contre, ils continuent de les employer dans le langage courant, y compris entre eux. De plus, dans une émission de radio à destination du grand publique, le chercheur évitera de se lancer dans une nomenclature complexe et préfèrera nommer les organismes par leur nom vernaculaire plutôt que par leur nom latinisé (sauf si c'est vraiment nécessaire) ou leur nom exact de groupe même si ça n'a pas de sens au point de vue phylogénétique.

Je savais bien que mon exemple ne collerait pas (facepalm). Je pensais davantage à une erreur de nomenclature linnéenne... c'est la seule dont je connaisse quelque exemple (bien que j'aie beaucoup entendu parler de l'approche phylogénétique, je n'en connais pas les usages).
Enfin, je voulais seulement essayer de te montrer la chose comme si c'était arrivé chez toi. Je ne connais pas assez bien ton domaine et c'était risqué.
Faisons plus simple avec... les mathématiques cheers : Monsieur Cédric Villani, médaille Fields de Maths, faisant un exposé à des collégiens; et là, paf! des fautes de calcul à la pelle et... il ne connaîtrait pas ses identités remarquables...  Suspect  

C'est tout simplement inenvisageable!


Une petite faute d’inattention, oui. Plus de deux ou trois, passe encore (parce qu'il est sacrément perché, Villani fils; j'ai eu le père en prépa, paix à son âme! C'était un grand homme I love it Je m’égare, je m'égare, mais je voue un culte à ces deux enseignants. Le père a vraiment compté dans ma vie). Davantage, c'est du foutage de gueule. C'est même tout simplement impossible.

Non, je ne crois pas qu'il y ait un tel gouffre entre sciences humaines et sciences... comment dites-vous? Dures? Expérimentales? Exacte pour les mathématiques peut-être mais pour les autres?
Je pense que c'est très complémentaire et qu'il y aurait besoin de construire plus de ponts entre ces deux blocs universitaires qui sont devenus comme deux isolats alors qu'ils travaillaient autrefois en synergie. Quand je pense à la grande bibliothèque d'Alexandrie et que j'imagine les rayonnages de rouleaux et des salles en enfilade avec des poètes qui récitent, des historiens qui disputent des peuplades aux confins des terres connues, des géomètres qui philosophent ou calculent ce qu'ils voient du système solaire, des rhéteurs s'écharpant sur le style oratoire idéal, le tout avec quelques chimistes (que l'on n'appelait pas ainsi) occupés à leur expériences... ça, c'était l'université à mon sens. Et c'est resté ainsi longtemps.

Je radote sans doute mais t'ai-je parlé du mémoire que mon frère, en master de mathématiques, a dû produire, sur les bases de la géométrie post-euclidienne? Il a été bien ennuyé, le pauvre! Le texte d'origine, datant du XVIème siècle, si ma mémoire ne me trompe pas, était en latin, évidemment! Et l'unique traduction récente datait du XIXème et était dans un anglais très orné. Nous avons donc travaillé en collaboration, moi rivée au texte à me faire aider de lui pour comprendre le sens de concepts qui m'étaient totalement étrangers, lui à avancer dans la compréhension des théorèmes qu'il devait expliciter grâce à ma traduction d'aveugle. Ce fut extrêmement enrichissant pour les deux parties. J'étais contente aussi que mon imbécile de très fermé matheux de frère comprenne enfin la subtilité de l'art de la traduction et qu'elle était un art de précision dépendante de nombreux paramètres que l'on ne peut démêler sans une solide expérience. Bref, que la fac de Lettres et Sciences Humaines n'était pas qu'un avant poste du Pôle Emploi.

Aujourd'hui, ne sommes-nous pas quelque peu misérables de ne pas même pouvoir nous comprendre dès que nous nous croisons? Et je reste persuadée que nous avons besoin les uns des autres.

The Big Bad Wolf a écrit:
Puis qu'est-ce que vous avez, tous à me contredire? Je suis venue chialer sur la déchéance de ma langue; vous pourriez au moins me tenir le mouchoir! Non mais! :hum:

Wesh zyva, un mouchoir de la pare d1 gâ ki parl bi1 la lang 👅 .

Cimer! C tro p800 2 santir tan 2 sout1 :cookie:
Mais j'aurais préféré un mouchoir un peu plus élégant ....


Dernière édition par Brynhildr le Mer 01 Juin 2016, 09:19, édité 1 fois

_________________
"Tu vois, moi, je suis un peu comme Varys..." "Ben, mets des collants de contention"
avatar
Brynhildr

Féminin Messages : 823
Date d'inscription : 28/07/2014
Age : 31
Localisation : Les îles du Sud, malheureusement, mais je songe à émigrer vers des contrées plus boréales.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par The Big Bad Wolf le Mer 01 Juin 2016, 08:41

Ce que j'ai dit :
Dans ce cas-là, doit-on considérer internet comme une source d'erreurs ? On peut y poster n'importe quoi. Du coup, certaines erreurs ne risquent-elles pas de se répandre et persister en apparaissant sur internet ?
Réponse :
Exemple de vue de l'esprit (typique des journalistes, d'habitude)
J'ai juste posé une question naïve à une experte parce que j'y connais rien mais en guise de réponse, je me fais traiter de "journaliste" avec des "vues de l'esprit". La prochaine fois, je demanderai à quelqu'un d'autre…

Si; là:
The Big Bad Wolf a écrit:
En deux mots, le patrimoine français est le résultat du massacre de ces autre patrimoines (il faudrait un smiley trollface, là Razz ).
Je n'ai fait que reprendre tes mots de "massacre du patrimoine" (d'où le besoin du trollface).

Tu soulignes que les rénovations ne seront « jamais respectueuses du bâtiment d'origine »… puis-je savoir sur quoi tu te bases ?
Je te l'ai dit : l'ajout de service qui n'existait pas à l'époque de la construction du bâtiment. Une rénovation 100% respectueuse serait une rénovation à l'identique, ce qui serait impossible, notamment pour des questions de sécurité.

Non mais... c'est moi où tu ne serais pas en train de m'apprendre mon métier? Tu travailles à la DRAC? T'y connais quoi, au juste, en restauration de monuments?
Je croyais que t'étais linguiste…

Cela sent le piège.
Absolument pas, c'est aussi une question naïve de type qui n'y connaît rien. Une question de "journaliste" avec "des vues de l'esprit" si tu préfères.

Je pensais davantage à une erreur de nomenclature linnéenne... c'est la seule dont je connaisse quelque exemple (bien que j'aie beaucoup entendu parler de l'approche phylogénétique, je n'en connais pas les usages).
Comme je l'ai dit :
dans une émission de radio à destination du grand publique, le chercheur évitera de se lancer dans une nomenclature complexe et préfèrera nommer les organismes par leur nom vernaculaire plutôt que par leur nom latinisé (sauf si c'est vraiment nécessaire) ou leur nom exact de groupe


Bref :
Je trouve que tu as une audace étonnante de persister à me contredire sur des sujets qui relèvent de ma compétence  Smile  ... je ne sais pas si je dois m'en sentir amusée ou consternée.
Promis, promis. La prochaine fois que j'aurais une question sur un domaine relevant de ta compétence, je demanderais à un des tes collègues. Il saura peut-être me répondre sans s'énerver.
avatar
The Big Bad Wolf

Masculin Messages : 148
Date d'inscription : 05/04/2016
Localisation : Dans la forêt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Snow le Mer 01 Juin 2016, 12:10

Je pense que nous pouvons nous arrêter ici. Ce sujet n'a pas pour but de créer des tensions entre les membres, aussi demanderai-je à Brynhaldr de bien vouloir cesser de prendre à cœur des interventions n'ayant pas pour but de l'énerver ou de la contrarier, merci. Smile


Dernière édition par Snow le Mer 01 Juin 2016, 12:23, édité 1 fois

_________________

Caspar David Friedrich, Le Voyageur Au-Dessus de la Mer de Nuages
avatar
Snow
Fondateur
Fondateur

Masculin Messages : 1979
Date d'inscription : 08/12/2013
Age : 18
Localisation : Terre

http://disneyfrozen.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par - Frozen Girl - le Mer 01 Juin 2016, 12:14

Oui , c'est dommage de se friter pour si peu , c'est juste un coup de gueule à la base ... Razz
Oh j'ai habité à Carcassonne moi ! Very Happy
Et puis depuis quand journaliste c'est une insulte ?! xD

Perso coup de gueule contre ... moi. Razz
J'ai un oral le 16 , je dois apprendre 5 sujets différents (HDA) et .... j'ai pas commencé ! :ahnon:

_________________
avatar
- Frozen Girl -
Légende du Royaume

Féminin Messages : 1753
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 15
Localisation : Avec Ezra Miller bien évidemment !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Miss Olaf le Mer 01 Juin 2016, 13:04

Oh pinaise ! je ne connaissais pas l'abréviation p800 bravo

_________________




~ Ma fan fiction sur Frozen, retrouvez Elsa dans une nouvelle aventure ! ~
avatar
Miss Olaf
Admin

Féminin Messages : 2170
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 24
Localisation : Royaume d'Alsace et d'Arendelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Katoptriss le Mer 01 Juin 2016, 14:54

J'aimerais apporter une précision et poser une question :

je m’étonne donc de l’entendre dans la bouche d’un agrégé, qui plus est à la tête d’un projet gratuit de remise à niveau en langue, le défenseur officiel de l'orthographe :superman:

(Merci Lhys pour cette vidéo, elle me fera toujours rire bravo )

Brynhildr, tu es naïve. Le niveau a baissé en orthographe, c'est un fait, et un État altruiste, ben... c'est utopique. J'ai voulu découvrir ce projet hier et essayer la catégorie "J'adore l'orthographe et je vise l'excellence". Malheureusement... c'est payant. Et pas vraiment donné. Plus précisément, il y a deux tests gratuits, le premier comportant 15 règles basiques (càd trouver la faute dans des phrases comme "Il a mené à bien ça mission" ou "Tout jeu de cartes comporte quatres as"), et 15 règles un peu plus poussées. Les autres tests, destinés aux étudiants ou aux littéraires, sont quant à eux payants.

Bon, bien évidemment, je t'explique cela comme si tu ne connaissais pas le projet, mais je me doute bien que tu en sais plus que moi à son sujet. Je suppose donc que, par le biais de "projet gratuit", tu considères par là que les deux tests ci-dessus suffisent ?

Quant à la question :
Parce que tu crois que ce n’est pas mon cas ? Va, tout le monde fait des fautes ! Tout est question de ratio et de situation.
Penses-tu vraiment que personne ne peut avoir une orthographe parfaite ? De mon point de vue de personne sans connaissances littéraires, j'ai comme l'impression que la langue française n'est pas si vaste qu'on le laisse penser. Si je prends exemple sur toi, je n'y ai pas spécialement fait attention mais il ne me semble pas avoir vu plus d'une faute chez toi. Je dis plus d'une car une fois, tu as écrit "tort" avec un d, mais celle-ci est excusable pour des raisons évidentes.

PS : Cela fait maintenant 12 jours que tu as dis que tu reviendrais vers moi "sous peu"... :'(

@FG : 16 jours pour apprendre cinq petits exposés, c'est bien assez voire même bien trop. En plus, comme tu les as rédigés toi-même, tu les connais déjà à moitié Razz
Dis-toi que le 16, j'ai le bac d'histoire-géo et je n'ai encore rien fait.

Katoptriss

Féminin Messages : 526
Date d'inscription : 14/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par - Frozen Girl - le Mer 01 Juin 2016, 15:19

Katoptriss a écrit:
@FG : 16 jours pour apprendre cinq petits exposés, c'est bien assez voire même bien trop. En plus, comme tu les as rédigés toi-même, tu les connais déjà à moitié Razz
Dis-toi que le 16, j'ai le bac d'histoire-géo et je n'ai encore rien fait.

Mais je ne les aie pas rédigé , je connais juste le nom des 5 œuvres .... quand je vous dit que je n'ai rien fait ! :ahnon:
Bon courage , j'adore l'histoire géo ! Very Happy

_________________
avatar
- Frozen Girl -
Légende du Royaume

Féminin Messages : 1753
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 15
Localisation : Avec Ezra Miller bien évidemment !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Yokill2B le Mer 01 Juin 2016, 17:36

"Ohlàlà on dirait bien que ça chicore la chicorette chez les linguistes !

-Et oui tout à fait Jean-Thierry, on dirait que le ton monte entre les deux, et je pense même pouvoir dire qu'on a frôlé la catastrophe.

-Évidemment, heureusement que l'arbitre est intervenu à temps, en sortant un carton jaune, il n'y a plus qu'à espérer que les joueurs sauront se contrôler à l'avenir mon cher Jean-Michel !

-Comme vous dites, y'a des mots qui risquent d'être regrettés autrement, et il ne serait pas souhaitable que le match se termine sur une bagarre générale. On vous tient au courant après la pub, ici Jean-Michel Commentaire, à vous les studios !"

_________________
avatar
Yokill2B
Légende du Royaume

Masculin Messages : 773
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 23
Localisation : Entre les mondes de l'imaginaire au gré de mes voyages inter-dimensionnels...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Lhysender le Mer 01 Juin 2016, 17:46

Ah, la langue française...merveilleuse quand on la maîtrise, énervante quand on connait quelques mots de plus que les autres et qu'on vous taxe d'intellos...ou plus précisément: "Wesh vas s'y c'est pas normal les mots que tu sors toi, t'es pas normal comme mec, tu fais pitié lol !".

Je grossis fortement le trait, mais c'est ce que j'ai connu de mes années collèges. A la limite aujourd'hui quand on me taquine en me disant que je suis un vrai Stéphane Bern (ce qui est loin d'être le cas vu le génie de cet homme !), je le prends plutôt bien bravo

Donc tiens Bryn, un modeste mouchoir et une tasse de thé. Bon par contre j'ai que fruit rouge, et quelqu'un m'a piqué mes macarons.

Et je sais que c'est toi. Oui toi qui est en train de lire, tu te reconnais. Et je vais te retrouver pour reprendre ce qui m'appartiens ! :superman:

jesuisdehors

Désolé, la folie de la fin des examens, et l'énervement d'apprendre que les trois quarts de ce que j'ai fais au cours de l'année n'était pas utile pour le jury, qui demandait autre chose, ce qui évidemment va impacter fortement la note...merci messiers les professeurs de considérer que  la VGA est moins importante que le Design d'Espace ou le Design Graphique et que donc vous décidé de moins bien les préparer pour le jury final de leur passage ou non...qu'est-ce que vous disiez déjà ? Ah oui !

"Il ne faut négligez aucune matière."

Comme quoi, ça ne doit s’appliquer qu'à nous, faites ce que je dis mais pas ce que je fais.
avatar
Lhysender

Masculin Messages : 685
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 20
Localisation : Dans une boîte bleu plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coups de gueule et autres récits de mésaventures [topic modéré]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 15 sur 17 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum