Les petites scènes de ménage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les petites scènes de ménage

Message par sapin le Mer 13 Juil 2016, 18:42

Des corrections on été apportées, aussi bien orthographique qu’on niveau de la compréhension

Préambule

il y a quelques jours je suis allé à Disney et j'ai littéralement dévoré « chantons la reines des neige », revue plusieurs fois l'hommage à la reine des neiges et de nombreuse foi écouter "let it go" on ne s'en lasse pas.

En ce soir en attendant le match qu'on a d'ailleurs perdu, mais ça, c'est une autre histoire, j'ai eu l'idée de faire de petites seines qui pourraient très bien être de petit sketch. Dans ces scènes, Elsa est reine et Anna princesse. La reine est une célibataire qui rêve de vivre le grand amour. Puisque Disney s'échine à mettre Hans à tous les râteliers on va lui donner un rôle. Il est éperdument amoureux d'Elsa, Anna va s'en amuser et parfois en abuser fortement. Ah dernière précision on est à notre époque et je vous rassure, ça ne gâchera rien au programme si en plus vous ajoutez qu’Anna à deux enfants, ça promet.

Aller première scène puisque fin de l'euro oblige



FOOTBALL

Elsa, Anna, Kristoff, Hanse, Joseph et Heidi sont devant le poste.
- Pas mal se match Anna.
- Kristoff, je m'en fiche, je suis là c'est uniquement pour surveiller ma sœur.
- Me surveiller, Anna j'ai trois ans de plus que toi.
- Ça dépend en quoi!
- Anna?
- Oui Elsa!
- Qui est la reine, la plus sympa et qui te laisse regarder le match DANS SA CHAMBRE?
- Je ne sais pas, je dirais toi, mais c'est pas possible.
- Anna soit gentille, va chercher dans les réserves la fiole que j'ai réservée pour ce moment d'exception.
- Euh NON.
- Comment, non?
- Parce que ce n'est pas digne d'une reine.
- Les filles, vous pouvez vous disputer ailleurs, Kristoff et moi nous aimerions voir le match.
- Hanse dit plutôt que tu lorgnes sur le décolleté de ma sœur.
- Ma robe ne te plais pas, ma sœur adoré.
- Elsa, habille-toi correctement et je te ferais un compliment.
Elsa se pencha vers Kristoff, "dites, vous ne trouvez pas qu'Anna est jalouse de ma dernière tenue."
- Ne me mêlez pas à vos histoires de princesse.
- Quel goujat.
- Elsa, c'est mon époux que tu traites de goujat?
- Oui et je commence à regretter de lui avoir donné ta main.
Anna regarda sa sœur avec étonnement. "euh, tu m'avais toi-même encouragé à l'épouser"
- Eh bien je me suis trompé.
Hanse qui ne perdait aucune occasion de taquiner ces demoiselles riait sous cape, mais, hélas Anna le remarqua
- Oh tu peux rire boule de poile, tu l'aurais vu, me suppliant de l'épouser, ventant les qualités de ce bel homme….
- Certes, mais elle là dit elle-même, elle le regrette.
- Hanse, on ne vous a pas sonné. Rétorqua Elsa qui voyait bien ou ça allait en venir.
- Et toc. Renchéri Anna.
- Bon, quelqu'un dans cette noble assemblée de sujet stupide, peut m'expliquer le but de ce jeu débile.
Kristoff, se leva se rapprocha de sa belle-sœur.
- Votre majesté, le but est de mener le ballon dans la cage de l'adversaire avec le pied.
- Dite Kristoff, pourquoi faut-il qu'ils l'emmènent avec le pieds alors qu'à la main c'est plus simple.
- Votre majesté à du gout en sport, ce sport existe et s'appelle le rugby.
- Ah, et qu'es ce qui est le mieux.
- Tout est dans le gout madame.
- Moi tata, s'écria Joseph, je veux jouer au foot.
- Au grand dieu, un roi jouer au.... Foot.
- Ça changerai des soirées déprimantes au château. Ajoutant maladroitement Kristoff. Anna voyant qu'il avait fait une gaffe, tenta de rattraper le coup. " ce qu'il voulait dire c’est…. »
- Te te te te te, Anna j'ai parfaitement entendu. va dans tes montagnes que va voir si c'est dépriment au froid.
- M'en fou, le froid est pour moi le prix de ma liberté. Kristoff se lève
« je vais faire un tour dehors Madame la reine.»
Kristoff sort.
- Bon débarras.
- Il voulait dire que se serait une bonne chose que notre fils soit un roi moderne.
- Gnagnagna gnagnagna
- Elsa, on sait que tu fais ce que tu peux, mais parfois, tu deviens assez glaçante.
- J'ajoute qu’elle n’a pas tort. Hanse qui pensait à tort ou à raison se mettre dans les bonnes Grâces de la sœur de la reine.
- Hanse, tu ne m'aides pas tu sais.
- Oui, tu ne l'aides pas à retrouver son mari en bonne était.
- Elsa, que vas-tu lui faire à Kristoff.
Elsa clignant des yeux à sa sœur. "je paris qu'il est dans un endroit bien chaud."
- Elsa, ça ne répond pas tout à fait à ma question.
- la petite Giselle.
- oh, pas mon Kristoff !!
- les hommes sont tous pareil, dès que tu ne t’intéresse pas à eux…
- Peut-être que sa majesté va enfin assouvir son fantasme. Hanse parlant dans sa barbe.
- Ma sœur !! Des fantasmes pff, Hanse, quand tu connaitra ma soeur, tu sera que pour la passé à la casserole va falloir du chemin.
- Anna, je ne suis pas que reine, je suis une femme.
- Non Elsa, tu es une reine, puis princesse et enfin femme.
Kristoff revenant, "ça s'agite à la place d'Arendelle."
- Tu leur a dit quoi. demanda timidement Hanse.
- Rien, le Portugal à gagné.
- C'est déjà fini. S'étonna Elsa
- A force de faire la reine mijaurée, oui.
- La QUOI?
- Laisse tombé Elsa et va faire ton boulot, et fait un discourt aux portugais qui sont ici, ce sera super sympa si tu pouvais féliciter leur pays et leur dire qu'Arendelle est heureuse pour eux. Suggéra Anna à sa sœur.
- Anna, question, à quoi tu sers.
- A défaut de progéniture royal, j'assure et assume la descendance.
- Anna je te remercie. Elsa se leva dignement mis sa tiare, " hanse vous vous y connaissez en footbal ?"
- Oui un peu.
- Comment était le match, je ne voudrais pas être ridicule.
- Eh bien dite que malgré que leur joueur fétiche Ronaldo ai été blessé, ils ont joués dignement.
- Sa passe si je le dis en espagnole.
- Sa passera parce que tu es la reine.
- TOI ANNA, JE TE RETIENS Elsa sort de la pièce. Kristoff regarda son épouse d'un air interrogateur.
- Que lui a tu dis encore.
- Rien.
- Pour que la reine se fâche et ceci devant nous, non, j'estime que ce n'est pas rien.
- Tu ne vas pas t'y mettre.
- Anna !!!!
- Bon très bien, je lui ai suggéré de faire un discours pour les hôtes portugais à Arendelle, elle m'a demandée à quoi je servais, je lui ai répondu que j'assurais la descendance du royaume à défaut d'être une princesse convenable.
- Anna sur ce point tu n'as pas tout à fait tort.
- Ah enfin un homme sensé.
- TOIT HANSE BOUCLE LA. Clamèrent ensemble Anna et Kristoff. " Anna, ta sœur souffre de ne pas être aimée comme une femme et crois moi elle t'envie plus que tu ne le crois.
- Qu'est-ce que t'en sais, elle ne cesse de me critiquer, de me juger. Elle va même jusqu'à critiquer l'éducation de NOS enfants.
- Anna apprend une chose de ta sœur.
- Que c'est la reine, je sais, merci.
- Pas que ça, elle est parfois glaçante.
- Tu dis des choses sensées Kristoff. Ajouta Hanse
- Hanse !!! dit sèchement Anna.
- Mais elle essaie de rattraper le temps, vos parents sont mort, on ne sait toujours pas comment, mais le résultat est que pendant trois ans, vous vous êtes superbement ignorées et ce n'est que seulement au moment du sacre qu'elle a réalisée, qu'elle avait une sœur qui ne la jugeait pas pour sa timidité, sa froideur. Elle ne te remerciera jamais assez de ce que tu as fais pour qu'elle garde le trône et je t'assure Anna, elle aurait donnée une vie entière pour être à ta place. Médite cela Anna.
- Là Kristoff je sens que tu vas me rendre un service.
- Oui hanse.
- Me conseilles tu de déclarer ma flamme.
- Je serais toi, je rentrerais chez moi et j'essayerais d'oublier la reine Pour un temps.

Elsa revenant, regarde les trois compères
- j'ai fais mon boulot. Dit-elle en regardant Anna. "va faire le tien couche tes monstres, hanse pour ce soir le couvert et levé. Se tournant vers Kristoff. "surveilles le langage de ton épouse de vipère".
Kristoff voyant décontenancé Anna. "les lardons on rentre à la maison." Mais Elsa voyant les enfants endormis sur son lit, tapota gentiment sur Kristoff. "laisse, je vais m'en occuper, tu diras à Anna que je m'excuse, je ne lui dit pas assez, mais ils sont plus sage que leur mère"


Kristoff, Anna, hanse, sortirent de la pièce.
Anna, "c'est mignon, mais elle va dormir ou ma sœur?"
- Anna, un conseil, pensé à vous deux c'est très bien, mais il serait bon que vous pensiez par vous-même aussi.
- je m'inquiète pour elle.
- c'est bien là, le problème Anna.
- la reine assistait aux ébats.
- hanse, une prochaine fois, je te raconterai ma nuit de noce, mais pas maintenant.
- KRISTOFF !!
- tu l'auras bien cherché celle-là.

Une fois dans leur appartement, Kristoff se dirigea sur son fauteuil favoris "bon je vais regarder le match, que j'ai eu la prudence d'enregistrer.
- c'est ça bonne nuit, moi je vais me coucher.
- bonne nuit princesse Anna.
- bonne nuit Kristoff. Elle se penche pour l'embrasser. "je méditerais sur ces paroles, en attendant, je t'aime, mon prince.

Kristoff ce calant sur son fauteuil. "les femmes c'est pas compliqué, faut juste savoir leur parler".


Dernière édition par sapin le Dim 31 Juil 2016, 20:47, édité 3 fois
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petites scènes de ménage

Message par sapin le Mer 13 Juil 2016, 20:42


Seconde scène

Internet

Anna faisant la classe à ses petits chérubins, eut la visite de sa sœur, quelque peu irritée.
- Anna, au conseil, on ne cesse de me rabâcher, « internet », c’est quoi ou c’est o ?
- Euh, Elsa, ils ton dit qu’il fallait un ordinateur.
- Hein, qu’est-ce.
- Kristoff, tu peux m'apporter la tablette qui est dans notre chambre.
- Peux pas, Hanse joue avec.
- Très bien, je vais la chercher moi-même. Faut tout faire dans cette baraque pas un pour sauver l'autre.
- je n'ai rien fais. Elsa était surprise du ton de sa sœur.
- Non pas toi, les deux abrutis d'homme des cavernes.
- Ah, Tu vois, les hommes sont inutile.
- Rectification chère sœur, ils sont rarement utile.
Hans entra dans le salon, quelque peu énervé:
- C’est quoi cette histoire, ils disent, « si vous voulez aller plus loin, il faut acheter des jetons. »
- Ta carte prince bleue est à sec.
- Euh, comment ta deviné.
- C’est que tu vois Hanse, je suis une princesse intelligente. Et comme tu es a sec, tu vas pouvoir me rendre ma tablette.
- Mais…..
- Merci. Lui arrachant la tablette des mains. « Bon Elsa, viens, petit cours d’informatique »
Hanse dépité va voir Kristoff. « t’aurais pas 100€ à me prêter.
- Tu m’en dois déjà 200.
- Vous êtes radin vous les Borjeman.
- Attention hanse, c’est Anna qui tient la bourse de la maison. Pour le moment je ne lui ai rien dit de mon petit prêt. Mais si d'ici deux semaines tu ne m'a rien rendu je rendrais public l'affaire.
- Mais ils me disent que si je ne rajoute pas des jetons je peu plus jouer dans, je ne sais plus de combien de minutes.
- Non t'as rien compris, ils disent simplement que si tu es patiens tu pourras rejouer dans tant de temps.
- T’est sûr.
- Assurément.
Plus loin on pouvait entendre :
- C'est génial ce truc. Tu commandes tes chaussures là?
- Non Elsa, je fais toujours travailler les artisans du royaume. Par contre, certain fondce qu'on appel de la vente en ligne et sa marche super bien pour eux. Enfin pour ceux qui vendent leurs articles sur l'internet.
- Très bien, très bien, mais Anna, vu ce que tu m'as montrés, notre bibliothèque est inutile.
- Non Elsa, notre bibliothèque est toujours utile, certains ouvrages ne sont tout simplement pas disponible. C’est une richesse inestimable le papier, par contre, encourage tes administrés à s'équiper, tu verras l'économie ne s'en portera que mieux. Bien sûr, il faudra prévoir un budget conséquent pour aider une parti de la population à l'acquisition du matériel mais à la fin, ça va marcher.
- Où as-tu appris tout cela
- Kristoff, va souvent chez Oaken et ce dernier à quelques voyageurs qui lui montrent toutes sortes de gadgets. Kristoff a assisté à une démo il a prit goût, puis a pris des cours et après, il m'a apprit.
- Ah je vois que tu es plus futé que moi.
- Je te rappels Elsa que je ne suis pas la reine.
- Laisse ça de côté veux-tu. Et apprends-moi.
- Ok, super. Bon…..

Kristoff et Hanse observaient les deux princesses.
- Bon que je sois nul à ces jeu video, je le conçois, mais là ça me dépasse, la reine veut utiliser internet.
- Moi ça ne m'étonne pas tant que ça.
- Ah bon.
- Bah c'est bien simple, elle veut faire comme ça sœur adoré.
- Parfois Kristoff, je me demande si ce n’est pas mieux qu'Anna soit sur le trône.
- Écoutes, ne le dis à personne, moi aussi.
- Aah on est enfin d'accord sur quelque chose.
- Et ce n’est pas souvent, je l'admets.
Anna revenant de la chambre avec sa sœur.
- Vous avez réussi à vous entendre sur quelque chose, bah il va faire beau cet après-midi.
- Pour des hommes des cavernes. Ajouta fièrement Elsa. « C’est de bonne augure. »
- Bon voyons, sur quoi vous vous êtes mis d'accord.
Kristoff qui senti le coup venir s'empressa de dire. « Le royaume à de la chance d'avoir une reine qui est moderne »
- Tu vois Elsa, même les garçons pensent que c'est une bonne idée.
- Bon sur ce, je vais me commander une tablette ou un ordina…. Je sais plus.
- Ordinateur Elsa, mais je te conseil la tablette. Tien je te cède la mienne, je te l'apporterais ce soir.
- Et toi?
- Oh bah quand Kristoff aura remboursé les 200 €, je pense que…. Qu'y a t'il Kristoff.
- Euh je veux bien les rembourser, mais…… je les ais prêtés à Hanse.
- Kristoff, comment peux-tu prêter à un étranger!
- Que veux-tu c'est mon cœur généreux.
- Ok, je vois. Bon bah je passerais de temps en temps chez toi.
- Oh Anna ne te bile pas, je passe l’éponge sur les goujateries de ton époux, je vais faire une pierre deux coups. Premièrement, je vais aller en ville, secondement, je vais m'acheter une tablette et troisièmement, je donerais la facture à Monsieur. Désignant Hanse. Que ton mari soit généreux c'est un fait, il aurait pu simplement t'avertir, mais que Monsieur se permette de ne pas rembourser, ça non.
Kristoff s’approchant d’Hanse. « je te l’avais dis »


Dernière édition par sapin le Dim 31 Juil 2016, 20:50, édité 1 fois
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petites scènes de ménage

Message par sapin le Mer 13 Juil 2016, 20:49

Quand Anna révèle à ça sœur la rencontre de Kristoff.

Elsa et Anna étaient en train de prendre le thé. C'était comme disait Elsa le moment de repos, c'était surtout un prétexte pour voir sa sœur et Anna s'y prêtait allègrement, comme elle dit ça me permet de m'éloigner du bruit.

- Papa et maman me manquent, parfois Elsa.
- Moi aussi. J'en aurais profité pour voir plus souvent mes neveux.
- Elsa, je n'aurais pas épousé Kristoff tout de suite et disons-le franchement, pas de neveux ou ils auraient été plus jeunes.
- Peu importe Anna, ils auraient été là et cela aurait déridé un peu maman sur certains principes.
- Maman n'était pas si terrible que ça.
- Pitié Anna, on voit bien que tu n’étais pas destiné à être reine.
- Oh, raconte.
- Pfffff y aurait tellement à raconter que la tellière serait glacée.
- Bah Kristoff et chez Hanse, je peux demander à Gerda de les garder un peu plus, au pire Joseph peut s'occuper un peu de sa petite sœur.
- Moai c'est ce que papa disait, « Elsa garde ta petite sœur et veille à ce qu’elle ne fasse pas de bêtise. »
- J'étais insupportable.
- Non tu étais la reine de dis« pourquoi »
- Oh.
- Ah si je t'assures, « pourquoi les fleures pousse au printemps, pourquoi la glace c'est froid….. » un tas de truc.
- En y repensant les enfants pose à peu près les mêmes questions.
- Oui, surement, mais avoir une petite princesse qui te poursuit avec ses questions, c'est parfois agaçant, je te le garanti.
- Mes enfants c'est pareil, je fini par déléguer les questions techniques à Kristoff.
- Que ferais tu sans ton mari, tout de même.
- Il est là pour ça aussi Elsa. Mais lui demande souvent si j'étais sage.
- Je pense avec le temps que tu n'étais pas plus chiante que de coutume. Non tu étais disons assez espiègle et parfois très aventurière. Je me rappelle un jour ou tu étais vers les tourelles du château, papa t'avais formellement défendu d’y aller, mais non ! petite Anna est allée là où personne ne songeait à aller. Bien sûr je me suis fais fait passé un savon monumental. Ohlàlà, ce que je me suis fait prendre.
- Ah oui la tourelle, oui bah maman quand elle m'a trouvée, je peux aussi te dire que je me suis fait attraper.
- Tu as eu des questions gênantes de tes enfants.
- Bah les trucs d'usage. Comment on fait les enfants? comment on est nés? et pourquoi, tu as des cheveux blanc.
- Ça reste un mystère pour moi.
- Ça je me doute. Joseph, mais posé une question auquel je n'ai pas su répondre.
- Laquelle?
- C'est quoi, être reine.
- Beaucoup d'emmerdement. Je te jure Anna, parfois je peste contre papa.
- Tu voulais être reine.
- Je n'avais pas vraiment le choix, mais je t'aurais volontiers donnée la couronne.
- Je suis désolé.
- Bah tu sais, je peux te retourner la remarque, c'est quoi, être mère?
- Tu as autant de joie que de tracas.
- Ah, tu crois que Hanse, pourrait être un bon père.
- Elsa, je vais te dire, une chose. Kristoff n’a pas arrêté de me dire, avant qu'on ne décide de les faire, il me disait « Anna, je suis un mec égoïste, chiant, mes enfants je ne saurais pas m’en occuper et j'ai pas envie d'avoir l'impression de vouloir griller la politesse à ta sœur.
- Je ne lui en veux pas.
- Merci, je le lui transmettrais HHIHIHIHI.
- Mais comment l'as-tu convaincu.
- Euh en faite, c’est un peu compliqué, Kristoff, voulait faire un tour, sur les fjord, mais ses parents ne pouvaient pas vraiment lui payer le voyage et cela m'embêtais de lui montrer que j'étais la princesse d’Arendelle.
- Tu as réussi à draguer un mec sans que l'on sache ton titre.
- Euh…… oui.
- Comment.
- Olaf l’intendant, m'a beaucoup aidé. Sa jeune fille a à peu près les mêmes mensurations que moi et donc j'empruntais, les habits de cette dernière et je rangeais mon médaillon et autre bijoux de la maison dans ma chambre, enfin, c'était assez compliqué.
- Anna s'il t'étais arrivé quelque chose?……
- Il ne s'est rien passé de grave, d'ailleurs j'avais le soutien d’Olaf à condition que je n'aye qu'a un lieux bien précis.
- Où?
- Chez Oaken.
- C'est pour ça que tu le connais si bien! Je vois.
- Euh voilà, oui. Cela arrangeait Kristoff, il rendait de menu service à ce dernier donc il avait une chambre.
- Tu as couchés avec lui sans lui dire que tu étais la princesse!!
- …….. oui. Exactement.
Elsa contemple sa sœur avec admiration.
- Si papa et maman avait su!
- Ma vraie peur à eu lieux l'ors d’une rixe J'étais là-bas quand les soldats son venu.
- Ma fois je me le rappel. Maman avait dit quelle horreur, des gens du voyages attaquer les client de ce pub. »
- Bah j'étais là-bas et quand ils ont fouillé le bar… on c'est fait petit, mais les gard nous avaient bien vu, mais n'ont pas agit, pour notre propre sécurité.
- Mais c'est ding.
- Euh oui.
- Tu l'as connu comment?
- Oh ça c'est un autre problème. Papa, m’avait amenée voir les fjords et les briseurs de glaces.
- Ouah, j'ai fait ça aussi et je n'ai pas arrêté de dire « pourquoi Anna ne vient pas avec nous? »
- Je pense que c'est normal, tu devais être présenté comme futur reine. Mais maman avait dit que se serait pas mal si je voyais le royaume de ma sœur aussi.
- Je vois, un beau jeune-homme c'est présenté et le reste à continuer et dire que papa n'a rien vu.
- Non il n'a rien vue.
- Donc comment as-tu convaincu qu’il devait te faire… maman?
- Ah oui, donc je lui propose de faire le tour des fjord, en demandant à papa si je pouvais utiliser mon argent de poche.
- Tu as vidé ta cassette pour un voyage que…. Oh Anna, tu es stupéfiante.
- Papa a dit oui, mais ne savait pas ce que je faisais, enfin il m'a dit qu'après tout j'étais responsable de mes actes.
- Quel idiot.
- Donc, on part. Au bout de trois jours de voyages, on s’apprêtait à faire ce que de bon jeune-gens fond quand il sont amoureux. J'étais folle de loi, je le désirais tellement!!
- Anna tu l'as déjà fait?
- Non on a fini par resté couché dans le même lit mais on n’a pas, disons consommé à se moment là.
- Oh mon dieu !!!
- On fait…. Enfin tu vois et il me dis « Anna, je n’ai que trois sous, je suis pauvre, je voudrais demander ta main, mais tes parents voudrais une dote que même le royaume d’Arendelle ne suffirait pas »
- Anna! Elsa était émerveillé de ce conte d'amour.
- Je crois que là je n’ai jamais autant pleuré de ma vie.
- Tu lui à dit oui.
- Je lui est dit « Kristoff, jure sur ta vie que ce que je vais te dire ne changera rien à l’amour que tu me porte
- Et qu'a t'il dit.

Kristoff entra, et dit « quand bien même, tu ne serais pas la princesse d’Arendelle, je t'aurais demandé en mariage. »

Elsal se levant, surprise de l'intrusion de son beau-frère. « frapper ne se fait pas chez toi »
- Si mais vous étiez pris dans le récit, je voulais simplement vous dire que joseph à prit sa première leçon d’équitation. Hanse et admiratif des progrès qu’il fait.
- Merci Kristoff.
- Je vous laisse mesdames.
Elsa revenant vers sa sœur « il avait deviné »
- Euh oui, il m'a dit qu'il avait entendu les gens du bateau parlant d'une princesse et il leur avait demandé qui était la princesse? et il lui on répondu que la fille avec qui il voyageait était la princesse.
- Je dois admettre qu’il a eu la délicatesse de te laisser tranquille.
- Oui, je fus surprise qu'il me sorte cela et il m'a dit « Anna, si vous voulez un gage de mon amour, je vous le donne.
- Et tu lui à demander d’être papa.
- Oui, mais il m'a dit que par respect des traditions, je devrais attendre le mariage.
- La suite je l’a connaît, après. Il me faut te révéler quelque chose.
- Quoi?
- Après mon sacre, j’ai vu Kristoff qui essayait de venir au château.
- Ah.
- Les gardes l'avaient emprisonné, mais Olaf m'a averti de la situation, il m'a dit « majesté, je sais que vous avez perdu vos parents, je sais aussi que vous avez eu une journée difficile, mais si vous aimez votre sœur » je lui ais alors rétorqué, tu sais à cette époque là'…
- Nous ne nous entendions pas tellement je sais.
- Je lui ai dit « ma sœur aura le prince que je lui choisirais. » et il m'a alors répondu, « votre situation auprès du peuple est délicate, s'il apprenaient que la jeune princesse était considérer comme une paria et ce par votre faute, je doute que vous aurez un règne tranquille. » et je lui ai dis…. - Oh Ana il faut que tu me pardonne. Elsa commençait à pleurer.
- Elsa c’est si grave.
- Anna j'ai failli te répudier.
- Je suis au château reine Elsa.
- Reine Elsa peut-être mais si tu n’avais pas parlé à la chambre des représentants, ou en serions-nous.
- Donc tu connais le reste, après nos noces, eh bien il a accepté la promesse que je lui ai demandé. Enfin pas tout à fait, il a juste titre préféré que nous nous habituions à vivre ensemble avant un tel changement.
- Pardon Anna.
- Elsa je suis ta sœur, me répudier aurait été un crime d’était envers ta propre famille. Surtout après la mort de papa et maman.
- Je n'avais pas pensé aux répercutions politique à ce moment-là.
- Oncle Harald, roi de Norvège n’aurait surement pas apprécier le geste, il est mon parrain.
- Oui bah figure toi que quand j'ai su ça, je peux te dire que pendant trois jours je suis resté dans cette pièce à me ronger les ongles, à savoir si je devais t'accorder la main de Kristoff et finalement Gerda ma dit puisque c'est ainsi votre oncle prendra la décision s'il estime qu’Anna doit épouser un prince Kristoff mourra pour l'affront qu’il vous a fait, mais si le roi vous impose ce mariage, vous devrez l'exécuter.
- Mon dieu, heureusement que j'avais écris à Oncle Harald, pour parler de mes sentiments.
- Tu lui as écrit.
- Oui, papa disait que je pourrais avoir un peu de respect envers mon parrain et lui donner quelques nouvelles. j'entretiens une relation assez ténu avec lui.
- Et tu lui à dis tout cela.
- Je lui est tout raconté, un soir il m’a appelé ici.
- Ce qui explique la colère dont il a fait preuve à mon égard.
- Qu'à t'il fait?
- Bah la pire chose qui puisse arriver à une province de Norvège.
- Ah
- Il à dit « Elsa, si Anna n'est pas marié avec Kristoff, je coupe pour un an les vivres du royaume.
- On reçoit beaucoup.
- Non, mais ne pas avoir accès au marché de Norvège est quelque chose de difficile pour l'export du poisson. Surtout pour les gens qui travaille. Notre Oncle savait où frapper.
- Tu regrettes Kristoff.
- Non. Il est plus digne qu'un prince et je peux te dire que j'en ai vu certain peu courtois.
- Tu avais tout de même songé à me marier à un prince.
- J'y avait vraiment songé Anna. C’est pour ça que j'ai retardé le sacre final, celui ou je devais me rendre avec toi à Oslo, tu te rappel de ce voyage.
- Kristoff ne devait pas venir, je m'en rappel.
- J'ai vu le roi Harald et je te pris de croire qu'oncle ou pas, tu t’inclines.
- Moai.
- Il m'a dit « qu'as-tu décidé. »
- Je lui ai dit qu’après avoir cherché pendant un an un prince convenable et n'ayant pas trouvé je m'incline devant l'amour insistant d'Anna.

Elsa se leva, se débarrassa de sa couronne, la posa sur sa sœur, « tu aurais fait une bien meilleure reine que moi Anna » contemplant sa sœur avec le joyaux sur la tête, la lui retira et la posa sur la table. « Anna tu viens, on va voir comment Joseph monte à cheval » Anna suivit sa sœur mais se rapprocha de cette dernière et lui dit « je remercie votre majesté d'avoir satisfait à mon bonheur » Elsa s’arrêta net « AH NON, PAS DE ÇA AVEC MOI ANNA »


Dernière édition par sapin le Dim 31 Juil 2016, 20:59, édité 3 fois
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petites scènes de ménage

Message par sapin le Ven 15 Juil 2016, 17:01

Quand Anna révèle à ça sœur la rencontre de Kristoff.

Elsa et Anna était en train de prendre le thé. C’était comme disait Elsa le moment de repos, c’était surtout un prétexte pour voir sa sœur et Anna s’y prêtait allègrement, comme elle dit ça me permet de m’éloigner du bruit.

- Papa et maman me manque, parfois Elsa.
- Et moi donc. J’en aurais profité pour voir plus souvent mes neveux.
- Elsa, je n’aurais pas épousé Kristoff tout de suite et disons-le franchement, pas de neveux ou ils auraient été plus jeunes.
- Peu importe Anna, ils auraient été là et cela aurait déridé un peu maman sur certains principes.
- Maman n’était pas si terrible que ça.
- Pitié Anna, on voit bien que tu n’étais pas destiné à être reine.
- Oh, raconte.
- Pfffff y aurait tellement à raconter que la tellière serait glacé.
- Bah Kristoff et chez Hanse, je peux demander à Gerda de les garder un peu plus au pire Joseph peut s’occuper un peu de sa petite sœur.
- Moai c’est ce que papa disait, « Elsa garde ta petite sœur et veille qu’elle ne fasse pas de bêtise. »
- J’étais insupportable.
- Non tu étais la reine de « dis pourquoi »
- Oh.
- Ah si je t’assures, « pourquoi les fleure pousse au printemps, pourquoi la glace c’est froid….. » un tas de truc.
- En y repensant les enfants pose à peu près les mêmes questions.
- Oui, surement, mais avoir une petite princesse qui te poursuit avec ses questions, c’est parfois agaçant, je te le garanti.
- Mes enfants c’est pareil, je fini par déléguer les questions techniques à Kristoff.
- Que ferais tu sans ton mari, tout de même.
- Il est là pour ça aussi Elsa. Mais lui demande souvent si j’étais sage.
- Je pense avec le temps que tu n’étais pas plus chiante que de coutume. Non mais tu étais disons assez espiègle et parfois très aventurière. Je me rappelle un jour ou tu étais vers les tourelles du château, papa t’avais fortement défendu d’y aller, mais non ! petite Anna est allée là où personne ne songeait à aller. Bien sûr je me suis fait faire passer un savon monumental. Oh làlà, ce que je me suis fait prendre.
- Ah oui la tourelle, oui bah maman quand elle m’a trouvé, je peux aussi te dire que je me suis fait attraper.
- Tu as eu des questions gênantes de tes enfants.
- Bah les truc d’usage. Comment on fait les enfant ? comment on est né ? et pourquoi, tu as des cheveux blanc.
- Ça reste un mystère pour moi.
- Ça je me doute. Joseph, mais posé une question auquel je n’ai pas su répondre.
- Laquelle ?
- C’est quoi, être reine.
- Beaucoup d’emmerdement. Je te jure Anna, dés fois je peste contre papa.
- Tu voulais être reine.
- Je n’avais pas vraiment le choix, mais je t’aurais volontiers donné la couronne.
- Je suis désolé.
- Bah tu sais, je peux te retourner la remarque, c’est quoi être mère.
- Tu as autant de joie que de tracas.
- Ah, tu crois que Hanse, pourrait être un bon père.
- Elsa, je vais te dire, une chose. Kristoff n’a pas arrêter de me dire, avant qu’on ne décide de les faire, il me disait « Anna, je suis un mec égoïste, chiant, mes enfants je ne saurais pas m’en occuper et j’ai pas envie d’avoir l’impression d’avoir voulu griller la politesse à ta sœur.
- Je ne lui en veux pas.
- Merci, je le lui dirais, HHIHIHIHI.
- Mais comment l’as-tu convaincu.
- Euh en fait, c’est un peu compliqué, Kristoff, voulait faire un tour, sur les fjord, mais ces parents ne pouvaient pas vraiment lui payer le voyage et cela m’embêtais de lui montrer que j’étais la princesse d’Arendelle.
- Tu as réussi à draguer un mec sans qu’on sache ton titre.
- Euh…… oui.
- Comment.
- Olaf l’intendant, m’a beaucoup aidé. Sa jeune fille à a peu près les même mensurations que moi et j’empruntaient donc, les habits de cette dernière et je rangeais mon médaillon et autre bijoux de la maison dans ma chambre, enfin, c’était assez compliqué.
- Anna s’il t’étais arrivé quelque chose……
- Il ne s’est rien passé de grave, d’ailleurs j’avais le soutien d’Olaf à condition que je n’aye qu’a un lieux bien précis.
- Où ?
- Chez Oaken.
- C’est pour ça que tu le connais si bien. Je vois
- Euh voilà, oui. Ça arrangeait Kristoff, il rendait de menu service à Oaken donc il avait une chambre….
- Tu as couché avec lui sans lui dire que tu étais la princesse d’Arendelle !!
- …….. oui.
Elsa contemplait sa sœur avec admiration.
- Si papa et maman avait su !
- Ma vraie peur à eu lieux l’ors d’une rixe  J’étais là-bas quand les soldats son venu.
- Ma fois je me le rappel. Maman avait dit quelle horreur, des gens du voyages se faire voler de la sorte par des gens du voisinage. »
- Bah j’étais là-bas et quand ils ont fouillé le bar… on s’est fait petit, mais les gardes mon bien vu, mais mon pas reconnu.
- Mais c’est ding.
- Euh oui.
- Tu l’as connu comment.
- Oh ça c’est un autre problème. Papa, m’avait amenée voir les fjord et les briseurs de glaces.
- Ouah, j’ai fait ça aussi et je n’ai pas arrêté de dire « pourquoi Anna vient pas avec moi »
- Je pense que c’est normal, tu devais être présenté comme futur reine. Mais maman avait dit que se serait pas mal si je voyais le royaume de ma sœur aussi.
- Je vois, un beau jeune-homme c’est présenté et le reste à continuer et dire que papa n’a rien vu.
- Non il n’a rien vue.
- Donc comment as-tu convaincu qu’il devait te faire… maman.
- Ah oui, donc je lui propose de faire le tour des fjord, en demandant à papa si je pouvais utiliser mon argent de poche.
- Tu as vidé ta cassette pour un voyage que…. Oh Anna, tu es stupéfiante.
- Papa a dit oui, mais ne savait pas ce que je faisais, enfin il m’a dit qu’après tout j’étais responsable de mes actes.
- Quel idiot.
- Donc, on part. Au bout de trois jours de voyages, on fait ce que de bon jeune-gens fond quand il sont amoureux.
- Anna tu l’as déjà fait.
- Non on a couché dans le même lit mais on n’a pas, disons consommé.
- Oh mon dieu !!!
- On fait…. Enfin tu vois et il me dis « Anna, je n’ai que trois sous, je suis pauvre, je voudrais demander ta main, mais tes parents voudrais une dote que même le royaume d’Arendelle ne suffirait pas »
- Anna. Elsa était émerveillé de ce conte d’amour.
- Je crois que là je n’ai jamais autant pleuré de ma vie.
- Tu lui à dit oui.
- Je llui est dit « Kristoff, jure sur ta vie que ce que je vais te dire ne changera rien à l’amour que tu me porte »
- Et qu’a t’il dit.

Kristoff entra, et dit « quand bien même, tu ne serais pas la princesse d’Arendelle, je t’aurais demandé en mariage. »

Elsal se levant, surprise de l’intrusion de son beau-frère. « frapper ne se fait pas chez toi »
- Si mais vous étiez pris dans le récit, je voulais simplement vous dire que joseph à pris sa première leçon d’équitation. Hanse et admiratif des progrès qu’il fait.
- Merci Kristoff.
- Je vous laisse mesdames.
Elsa revenant vers sa sœur « il avait deviné »
- Euh oui, il m’a dit qu’il avait entendu les gens du bateau parlant d’une princesse et il leur avait demandé qui était la princesse et il lui on dit que la fille avec qui il trainait était la princesse.
- Je dois admettre qu’il a eu la délicatesse de te laisser tranquille.
- Oui, je fus surprise qu’il me sorte cela et il m’a dit « Anna, si vous voulez un gage de mon amour, je vous le donne.
- Et tu lui à demander d’être papa.
- Oui, mais il m’a dit que par respect des traditions, je devrais attendre le mariage.
- La suite je l’a connaît, après. Il me faut te révéler quelque chose.
- Quoi ?
- Après mon sacre, j’ai vu Kristoff qui essayait de venir au château.
- Ah.
- Les garde l’avait emprisonné, mais Olaf m’a averti de la situation, il m’a dit « majesté, je sais que vous avez perdu vos parents, je sais que vous avez eu une journée difficile, mais si vous aimé votre sœur » je lui a alors rétorqué, tu sais à cette époque là…
- Nous ne nous entendions pas tellement je sais.
- Je lui ai dit « ma sœur aura le prince que je lui choisirais. » et il m’a alors répondu, « votre situation auprès du peuple est délicate, si apprenait que la jeune princesse était considérer comme une paria et ce par votre faute, je doute que vous aurez un règne tranquille. » et je lui ai dis…. – Oh Ana il faut que tu me pardonne. Elsa commençait à pleurer.
- Elsa c’est si grave.
- Anna j’ai failli te répudier.
- Je suis au château reine Elsa.
- Reine Elsa peut-être mais si tu n’avais pas parler à la chambre des représentant, ou en serions-nous.
- Donc tu connais le reste, après nos noces, eh bien il a accepté la promesse que je lui ai demandé. Enfin pas tout à fait, il a, à juste titre préféré que nous nous habituions à vivre ensemble avant un tel changement.
- Pardon Anna.
- Elsa je suis ta sœur, me répudier aurait été un crime d’était envers ta propre famille. Surtout après la mort de papa et maman.
- Je n’avais pas pensé aux répercutions politique à ce moment-là.
- Oncle Harald, roi de Norvège n’aurait surement pas apprécier le geste, il est mon parrain.
- Oui bah figure toi que quand j’ai su ça, je peux te dire que pendant trois jours je suis resté dans cette pièce à me ronger les ongle, à savoir si je devais t’accorder la main de Kristoff et finalement Gerda ma dis puisque c’est ainsi votre oncle prendra la décision si il estime qu’Anna doivent épousé un prince Kristoff mourra pour l’affront qu’il vous a fait, mais si le roi vous impose ce mariage, vous devrez l’exécuter.
- Mon dieu, heureusement que j’avais écrit à Oncle Harald, pour parler de mes sentiments.
- Tu lui as écrit.
- Oui, papa disait que je pourrais avoir un peu de respect envers mon parrain et lui donner quelques nouvelles.
- Et tu lui à dis tout cela.
- Je lui est tout raconté, un soir il m’a appelé ici.
- Ce qui explique la colère dont il a fait preuve à mon égard.
- Qu’à t’il fait
- Bah la pire chose qui puisse arriver à une province de Norvège.
- Ah
- Il à dit « Elsa, si Anna n’est pas marié avec Kristoff, je coupe pour un ans les vivres du royaume.
- On reçoit beaucoup.
- Non, mais ne pas avoir accès au marché de Norvège est quelque chose de difficile pour l’export du poisson. Surtout pour les gens qui y travaille. Notre Oncle savait où frapper.
- Tu regrettes Kristoff.
- Non. Il est plus digne qu’un prince et je peux te dire que j’en ai vu certain peu courtois.
- Tu avais tout de même songé à me marier à un prince.
- J’y avait vraiment songé Anna. C’est pour ça que j’ai retardé le sacre final, celui ou je devais me rendre avec toi à Oslo, tu te rappel de ce voyage.
- Kristoff ne devait pas venir, je m’en rappel.
- J’ai vu le roi Harald et je te pris de croire qu’oncle ou pas tu t’inclines.
- Moai.
- Il m’a dit « qu’as-tu décidé. »
- Je lui ai dit qu’après avoir cherché pendant un an un prince convenable et n’ayant pas trouvé je m’incline devant l’amour insistant d’Anna.

Elsa se leva, se débarrassa de sa couronne, la posa sur sa sœur, « tu aurais fait une bien meilleure reine que moi Anna » contemplant sa sœur avec le joyeux sur la tête, la lui retira et la posa sur la table. « Anna tu viens, on va voir comment Joseph monte à cheval » Anna suivit sa sœur mais se rapprocha de cette dernière et lui dit « je remercie votre majesté d’avoir pourvu à mon bonheur » Elsa s’arrêta net « AH NON, PAS DE ÇA AVEC MOI ANNA »


Dernière édition par sapin le Sam 23 Juil 2016, 18:54, édité 1 fois
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petites scènes de ménage

Message par sapin le Ven 15 Juil 2016, 22:23

J’ai 10 ans

C’est l’anniversaire de Joseph, il va avoir 10 ans. 10 ans ça compte dans la vie d'un petit garçon, mais encore plus quand il va être officiellement considérer comme le futur héritier de la couronne, si toutefois Elsa n'arrivait pas à mettre un prince ou une princesse aux trône.

Tout le monde était réuni les journaux de Norvège disait un petit prince qui a le monde à ses pieds.

Certes, mais un anniversaire ça se prépare.

Anna qui n’était jamais une princesse du levé tôt du bien se résoudre à cet exercice.

- Anna ça va. Kristoff voyait bien qu’elle était encore dans le pays des rêves.
- Ça pourrait aller beaucoup mieux si on en était pas à compter les heures avant ce foutu anniversaire.
- Maman. Heidi regardait sa mère a moitié ensommeillé. « ce sera pareil pour moi »
- Ma puce, j'espère bien que non.
- Anna comment c’était ton, enfin votre anniversaire. Kristoff soucieux de remonter le moral de sa chère femme.
- Kristoff, c’était…………


- Nous n’étions pas né le même jours, ça tu le sais, je suis né en été et ma sœur est né en hivers. Nous avons trois de différence d’âge…..
- OUA on sait maman. Cria Joseph, mais c'était comment.
- Vous voulez que je vous raconte comment papa et maman nous ont mis princesse le même jours sous l'insistance d’Elsa.
- Qu'à t'elle fait.
- À une époque, pas si lointaine, Elsa et moi, nous nous entendions….
- Mais tu aimes la reine. Demanda timidement Heidi.
- Non Heidi j’aime ma sœur. Elsa est la reine pour tout le monde, mais pour moi c’est ma sœur.
Elsa qui venait parfois voir ces petits neveux entra.
- Puis-je entrer.
- Oui Elsa j'allais leur raconter notre anniversaire.
- Oh mon dieu, je m'en rappel comme si c’était hier. Tu te rappel de quoi au juste?
- Ah bah tu es venu de bonne augure cher sœur, ça va rendre l’histoire plus croustillante.
- Euh, on est obligé de leur raconter les bêtises qu’on a faites.
- Euh pas toute Elsa, pas toute.
Hanse qui était de passage « Ah je vous cherchais, Reine Elsa…. Oh mes les petits monstres sont réveillé »
- Hanse tu veux une histoire du tonner?
- Ma foie, oui, je veux bien.
- Bon, j'arrive avec les cafés d’usage et le miel choco pop des enfants.
- Ah oui, tu seras gentil Kristoff.
- Mais de rien, ma princesse.
- Arrêtes, avec tes princesses.
- Profites en ma sœur, si jamais tu ne devenais reine.
- Bon revenons à nos anniversaires.
- Oui. Vas-y Anna.
- Elsa et moi devions être présenté aux roi et à la reine de Norvège, papa était fière de présenter sa petite famille à son frère.
- Il te l'a dit! qu’il était fière. tu en sait des choses. Elsa un peu surprise.
- Oui bon il ne l'a pas dit mais moi, je le pense.
- Alors pitié dit la vérité.
- Ecoute ça n'a pas d’importance, alors il décida de faire une grande fête au château. Nous étions habillés pour la circonstance, on nous avait appris à saluer, je me rappel plus si on devait réciter un poème.
- Si, mais ne me demande pas ce que c’était Anna.
- Bref on avait un emploi du temps, qui pour des enfants était intenable.
- C’est toujours aussi intenable Anna. Mais bon cette fois on va aménager un peu le truc. Elsa regardait avec tendresse Joseph.
- Bref, papa était fière, mais alors fière, quand le roi et la reine sont venu il nous a dit « allez y mes princesses, c’est à vous. »
- Mon dieu, moi Elsa, je suis arrivé je ne vous dit pas, maman m'a raconté après, je me suis mise à pleurer, mais alors, c’était horrible. J'ai dit de go à mon Oncle, « je ne veux pas devenir princesse, je veux être une fille comme les autres, je veux que soit Anna la reine. » paraît-il que mon Oncle à rit et a dit à papa, « si ta cadette fait pareil on est pas dans la m*rde. »
- Et toi maman, tu as dit quoi. Joseph était suspendu au lèvres de sa maman.
- Je lui ai dit « mon oncle, ma sœur est triste, parce qu’on va lui demander d’être reine, mais moi je veux continuer à jouer avec elle. »
- C’est étonnant tout de même que vous vous êtes disputer. Plus tard. Fit remarqué Hanse.
- Parfois on se demande aussi, on pensent.
- Aucune importance Elsa, il avait une grande fête après et bien sûr la remise du diadème.
- Tu l'as toujours le diadème de tes 7 ans. Demanda timidement Elsa.
- Euh oui, Heidi s'il te plait tu vas vers le petit placard et tu as une boite, tu fais très attention, c’est fragile, j'y tient. La petite fille ramena la boite, Anna l'ouvrit avec une certaine émotion.
- OUAH maman, elle est belle. Joseph était en admiration devant un si petit diadème.
- tu trouve Joseph?
- c’est vrai qu’elle à un certain cachet. Renchérie Elsa.
- Venant de toi, c'est un compliment. à l'époque je la trouvait laide, petite, mais là je te l'accorde, elle est magnifique.
- Il faut que je te raconte quelque chose Anna.
- Quoi Elsa.
- En principe ce diadème et pour la reine.
- Maman aurait dû être la reine.
- Euh je vous raconterais pourquoi je suis la reine une autre fois.
- Tu m'intrigue Elsa.
- Une autre fois. Bon il est beau le diadème de maman, Anna tu peu ranger ce truc hideux.
- Y a cinq minutes tu disais qu’elle était belle et maintenant c’est hideux, faut savoir.
- Anna range ce truc.
- Anna chérie, ne contrarie pas la reine s’il te plait. Kristoff soucieux de préservé une entente familiale au petit déjeuné. « Mes parents vont venir et s'ils voient deux princesse se disputer je ne te raconte pas ce que ça va donner au dîner de ce soir. »
- Moai, tu as raison Kristoff. Anna referma la boite aussi sec. « je range ce truc hideux » refermant le petit placard « vous me devrez des explication MAJESTÉ »
- Anna. Kristoff était irrité. « je pense honnêtement qu’on peu passé une journée agréable, sympathique et surtout aux yeux du monde que Joseph soit considérer comme un bon prince et qu’il à des parents respectable. »
- Elle est méchante Tati, elle à pris la place de maman. Joseph sorti de la pièce en pleurant.
- Et une tante respectable tu as oublié Kristoff. Elsa était outré.
- La journée va être longue. Dit doucement Hanse dans son coin.
- AU TOI…….. T’AI TOI. Crièrent ensemble Kristoff, Anna et Elsa.
- Mais moi je sais pourquoi Tati elle est reine.
- Hein.
- Parce que Tati elle a dit un jour. « Anna est trop jeune, pour porter le poids du monde. »
- …….. Anna
- …….. Kristoff
- …….. Hanse.
Elsa se levant, caressant les cheveux de sa nièce et serra gentiment sa sœur qui était pour le moins surprise d’une telle déclaration « voilà, la vérité sort toujours de la bouche des enfants. Sur ceux je vous dis à tout à l’heure. Tu viens Hanse. »

Anna est Kristoff se regardèrent « ta sœur Anna, j’aurais juré qu’elle pleurait dans sa tête »
- Ou as-tu entendu cela Heidi.
- Bah maman, Tati des fois elle me garde le mercredi et elle joue avec moi et un jour je lui ai posée la question, « Tati, pourquoi tu es reine. » et elle m'a répondu « parce que je suis la plus grande » je lui dit ah bon, mais pourquoi tu dis souvent tout bas, Anna elle pourrait m'aider.
- Et elle t'a répondu quoi. Demanda Anna intrigué.
- Elle a dit, « ne dit jamais ce que je vais te dire à maman, papa avait songé à mettre Anna sur le trône, trouvant que ta maman avait plus de répondant sur certaines choses. Mais j'ai dit à papa. Anna est trop jeunes pour porter le poids du monde. »
Anna en restant bouche bée. « ça n'explique pas pourquoi le diadème que j'ai est celui de la reine »
- J'ai ma théorie. Elsa jeune voulait que tu es le plus beau diadème.
- Kristoff, ça ce tien.

Les enfants finirent de se préparer les cérémonies fut toute terminé, le soir Anna alla voir sa sœur.
- Elsa, je peux te parler.
- Anna bien sûr.
- De sœur a sœur.
- Anna, tu es mon égal pour moi.
- C’est gentil, mais, tu souffres d’être reine.
- Parfois, oui. Je ne suis pas faite pour ça Anna. Elsa se moquait des quelques laquait qui pouvaient voir la reine pleurer, elle s’effondra dans les bras de sa sœur. « je me sent mal »
- Nous nous retirons messieurs, je vais conduire la reine dans ses appartements. Anna sortie sa sœur le plus rapidement possible.

Dans sa chambre.
- Elsa. Ça va aller. Laisse-toi aller. Je suis désolé pour ce matin.
- Non Anna c'est moi.
- Je sais ce que tu as dit à papa.
- Comment?
- Heidi me l’a dit.
- C’est fâcheux.
- C’est fâcheux que j’apprenne que ma sœur n’est pas bien dans sa peau.
- Non fâcheux car trop lourd était le poids de cette tâche. Anna, sans le savoir je t’ai donné la vie que tu mérites, tu as un marie, celui que tu as choisi, on ne te l’impose pas…. Tu as des enfants, ils sont beau ils se sont mieux tenu que nous, ils étaient parfaits. J’admire comme tu les éduque, sans y paraitre j’ai vu qu’il accomplissait les taches de l’étiquette à leur manière, c’était rigolo. Merci Anna.
- Elsa, tu ne veux quand même pas abdiquer.
- J’y songe.
- Non tu ne songes à rien du tout, tu es une excellente reine et tu vas dormir, bien au chaud dans ton lit et demain tu verras tout le monde sera à ton service.

Anna sorti de la chambre, retourne dans ses appartements, voie Kristoff, songeur.
- Comment va ta sœur.
- Mal.
- Demain Heidi sera puni.
- Oh non, ne puni personne, elle y est pour rien. Il faut qu’on trouve un moyen de faire en sorte qu’Elsa n’abdique pas.
- Tu plaisantes.
- J’ai l’aire de plaisanter.
- Tout compte fait non. Ya un X-files à la télé en redif, tu regardes avec moi.
- La science-fiction c’est pas mon truc Kristoff, tu le sais très bien.
- Moai, ta raison. Bonne nuit à demain, on va régler le problème on en parlera à Olaf.


La seine se termine sur une note un peu triste, mais il y a une suite qui permettra à Anna de redonner gout à la vie à sa sœur.


Dernière édition par sapin le Dim 31 Juil 2016, 21:06, édité 1 fois
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petites scènes de ménage

Message par sapin le Sam 16 Juil 2016, 22:00





J’ai 10 ans (suite et fin…..enfin peut-être)

Anna se réveille et pour une fois délégua avec prestance les taches de la maison à Kristoff
- Bon Kristoff, tu te dém*rde mais ce soir je veux que tout soit comme ce matin, ils dorment.
- Houlà princesse. Cool.
- Mets-toi à ma place si ma sœur est toujours obnubilée à se retirer de la couronne, tu risques d’avoir Oncle Harald sur le dos et j’ai pas envie.
- Ecoutes va voir Olaf, explique-lui la situation et éventuellement voie le ministre Swen pour empêcher toute tentative de la reine.
- Pas faut…..
On frappe à la porte.
- Ça y est c’est parti.
- Princesse Anna.
- C’est Olaf!
± m*rde.
- Je crois que je vais chercher Hanse.
- Non tu t’occupes des marmots
- Ok, mais si tu veux savoir où se trouve Hanse, il se trouve dans l’aile des invités.
- Que fait-il là-bas.
- Ah ça c’est quelque chose que j’aimerais savoir, il à sa chambre depuis le temps.
- Ok une chose à la fois se tournant vers la porte « j’arrive »
- Tu ne prends pas ton diadème?
- N'en rajoutes pas s’il te plait.
Anna ouvrit la porte regarda la maison « je sais pas mais je sens que la journée va être longue » et referma la porte.
- Les enfants on va aller chez papi et mamie. Commença à ranger la vaisselle de son épouse. « fait chier parfois la reine et ses caprices de je veux si, je veux ça. On re-frappe à la porte
- Oui Anna je m’occupe des enfants. Kristoff ouvrant la porte:
Hanse rentre essoufflé « Kristoff c’est la m*rde »
- Prononce un langage que je connais hanse.
- C’est le bordel, ça te vas. Tu as vu Anna?
- Ne m'en parle pas, elle est en train d’engueuler la reine.
- m*rde. Olaf n'a pas calmé la furie Anna.
- Faut croire.
- Bon Hanse rends moi un grand service, tu prends la voiture, tu me mets les mômes chez mes parents ou chez toi, mais ils ne restent pas ici.
- Compris.
- Merci, je plaiderais ta cause.
- Tu l'as dit hein.
- Je ferais ce que je peux, grouille toi avant qu’Anna ne crée un incendie.

Une fois seul Kristoff se part de son habit de prince « vaut mieux être présentable » il sort, monte aux appartement de la reine et entend bien que ça déménage fort.

- Irresponsable Elsa tu es irresponsable.
- Moi, ça va toi, tu as le mari que tu veux, les gosses, tu es heureuse, moi regardes, qui m’aime vraiment si ce n’est que pour mon titre. J’ai le droit au bonheur, moi aussi figure toi.
- Mais on ne te refuses rien que diable.
- Ah bon, qui dit que je gouverne comme une cruche?
- Elsa, je suis ta sœur et tant que sœur, j'ai certes des opinions, mais jamais au grand jamais je ne discute les ordres que tu donnes. Je te trouve parfois Glaçante, mais jamais injuste.
- Peu importe Anna 10 ans c'est trop.
- Ok, je le conçois, mais tu ne peux pas placer Joseph sur le trône.
- Eh si c’est mon bon vouloir.
- Entre vouloir et pouvoir Elsa, il y a une différence. Swen fait son entré. « pardonnez-moi mais je crois que Hanse à quelques difficulté à rassembler la petite famille et que, Monseigneur Kristoff demande à entrer.
- Qu’il entre ce bon prince.
- Kristoff, je t'avais dit quoi?
- Je sais ma douce princesse, mais, Olaf a cru bon de m’avertir de la situation, et j’ai chargé Hanse d’amener les petits chez leurs grands parents, mais…. Visiblement il n’y arrive pas.
Olaf rentre assez essoufflé. « Votre fils votre Altesse est sur le trône, il s’amuse avec sa petite sœur à jouer au roi, mais….
- Bon je crois que la seconde partie de notre petite réunion va se passer là-bas. Anna dépité se tourna vers son mari. « Pas un pour rattraper l’autre »
- Enfin quelqu’un de raisonnable dans cette famille. Elsa suit sa sœur.

Dans la salle du trône
- Tu crois que un jour Tati va mourir. Demanda timidement Heidi.
- Non Tati est immortel.
- Moi j’aime beaucoup Tati, elle se fâche parfois, mais c’est la meilleure des Tati.
- Écoutes tu as eu raison d’écouter aux porte, on va forcer la reine à garder son trône.
- Comment?
- Tu vas voir, chut, les grand arrivent.
Anna fait son entré : « descend de la tout de suite »
- En vertu des pouvoirs qu’Oncle Harald m’a donné, je vous demande de vous incliner devant le roi d’Arendelle, ordre fixé par la reine Elsa.
Elsa était surprise « j’ai, je n’ai jamais dit cela »
- Votre Altesse Elsa, niez-vous les fait suivant, abandon du trône au profils de votre dauphin.
- Mais Joseph je…
- Pas con le fiston.
- Kristoff !!!
- Par ailleurs je demande l’assistance de maman.
Anna se leva « j’arrive votre majesté »
- Parce que je ne suis pas assez grand, je demande à ma maman de prendre la suite. Et déposa le petit diadème sur la tête de sa maman.
- Je…..je, j’accepte de prendre votre suite votre majesté, merci de donner mes paroles comme votre. Se tournant vers sa sœur. « Elsa, en vertu des vœux de nos parent et avec l’assentiment du conseil, je vous remets par la grâce de votre dauphin, votre couronne.
Elsa s’approche les larmes aux yeux « j’accepte ce don, j’assume pleinement la charge que sa grâce m’accorde. Joseph, tu seras un très bon roi, j’espère que tu le sauras aussi dans le futur qu’en ce jour. »
- Je t’aime Tati. Le petit bambin sauta dans les bras de la reine.
- Je dois dire Anna que notre fils à finement joué.
- Oui Kristoff, je pense que leur d’avoir un précepteur est venu. Olaf si la reine n’y voit pas d’inconvénient,
- Je souhaite que se roi soit lettré, instruit des usages de la cour, je souhaite aussi qu'il soit « moderne, ouvert sur le monde, Olaf, je vous charge de son éducation sur les sujets de la gouvernance, faite ce qui est juste en accord avec nous!
- Votre Altesse m’honore de cette tâche, Joseph, acceptez-vous que je vous instruise?
- Houai, Olaf comme prof trop cool.
- Joseph !!
- Oui maman.
- Olaf ne sera pas toujours ton meilleur ami, il est ton maitre instructeur ton précepteur, d’abord.
- Mais….
- Oui Joseph, bien sûr qu’Olaf s’amusera avec toi mais il faudra aussi que tu l’écoutes.
- Vous serez toujours mon papa et ma maman.
- Et tu as toujours une petite sœur, que tu devras protéger aussi.
Joseph s’approche de sa petite sœur « je t’aime petite sœur »
- Puisse cette promesse être valable sans interruption cette fois. Pensa Anna en son fort intérieur


Elsa regagna son trône remis la tiare.
- Merci à tous. Se jour s’appellera le renouveau. En se jour que chacun se rappel que l’on a parfois besoin d’une personne chère pour nous montrer la bonne direction.


Dernière édition par sapin le Dim 31 Juil 2016, 21:09, édité 1 fois
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petites scènes de ménage

Message par sapin le Jeu 28 Juil 2016, 18:23

La sortie révélatrice.

Il fait beau, Il fait chaud.
- bon aujourd’hui Olaf je part avec ma petite famille à la pèche.
- sortir vous fera le plus grand bien votre majesté.
- merci, donc je vous laisse la garde de la maison, de toute manière, Swen, sait ce qu’il faut faire en cas de problème, je suis toujours joignable. Bon c’est pas tout ça mais je vais voir ou en sont mes petits monstres, ma soeur et son époux. Elsa sorti de son bureau en robe plus simple moins stricte, elle avait laissé ces cheveux démêlés, ce qui était rare et signifiait que la reine était en vacance ou du moins qu’elle prenait un peu de repos. Arrivé devant la porte de l’aile ouest, réservé à Anna et sa petite famille, Elsa pouvait entendre le gazouillis familier d'une femme autoritaire, ordonnée et stricte dans ses préparatifs. « et elle me demande d’être comme elle dit, cool » Elle continue d'écouter cette famille si vivante, jusqu’à…
- Elsa, mais vous pouvez entrer, on va pas vous laisser derrière cette porte. Kristoff tout joyeux de voir sa belle sœœur enfin en mode repos « vous voulez du café, du thé, des croissants ….. »
- j’ai déjà mangé Kristoff, je vous remercie, ou est Anna.
- si vous entendez une femme qui essaye de convertir les enfants à une journée avec leur tante, c'est elle.
- il ne sont pas content de venir avec moi à la pèche.
- oh si, mais il craignent que se soit la reine qui vienne et non leur tante.
- je vais aider Anna, il vont être rassurés.
- heu pas bête. Hanse nous rejoindra au point de rendez-vous près du lac.
- ah, parfait. Je reviens et tout compte fait une tasse de café bien fort me sera utile.
- c'est parti m'dame.

Elsa continue son inspection et se dirige vers les bruits des enfants un peu surexcités.
- maman, de toute manière tata elle est gentille, mais on va avoir des remarques du genre, « faut pas faire si, faut pas faire ça, elle est la reine très bien, mais elle est aussi notre tante.
- Joseph, respecte au moins ta tante, tu auras un rôle à jouer plus tard et ta tante veille au grain, tout comme Olaf.
- moi elle m'a interdit de jouer avec mes poupées dans la grande salle.
Elsa qui trouvait la seine touchante fut choquée par les propos de la jeune Heidi. Se raclant la gorge:
- Bonjours. Soudain la pièce fut silencieuse et Anna pouvait mimer sur ses lèvres un « merci »
- bon on va rectifier certaines choses.
- ça y est. Joseph râlait
- on va faire un petit jeux, voyons, qui peu me dire si j'ai la couronne sur la tête?
- vous l'avez oubliée au bureau!
- bonne observation Princesse Heidi.
- vous n'avez pas vos gants non plus ma tante.
- prince Joseph devient perspicace. Que pouvez-vous en conclure?
- que la reine n'est pas là?
- exactement, maintenant j'ai deux messages de la part de la reine, le premier s'adresse à Joseph, en tant que futur roi, il est parfois nécessaire d'être digne et correcte vis à vis de votre entourage et il est normal que la reine vous rappel à l'ordre. Mais la reine est consciente que vous êtes jeune donc elle consent à éventuellement voir comment aménager le programme afin de vous habituer à des choses plus « fun »
- ma tante, vous avez fait des progrès ou c'est un discours.
- Joseph, je suis peut-être intransigeante, mais je veux te préparer à ton avenir aussi.
- bien ma tante.
- quand à vous Heidi, vous racontez une histoire sortie de son contexte, la reine, qui vous avait sermonné avec vos poupées, vous rappelait qu'il était impératif de laisser la salle de balle pour des préparatifs festif. En aucun cas la reine interdit les enfants de la princesse Anna jouer dans le château.
- je vous pris de m'excuser ma tante.
- cela est pas bien grave, aller aujourd’hui c’est repos pour moi, votre mère et votre père et pour fêter ce nouveau jours on par en pique nique et on va pêcher.
- ouaiiii, tu viens avec nous.
- si ça te fait plaisir Joseph, oui.
- merci Elsa, c'est un très beau cadeau que tu nous fais. Anna était heureuse, sa sœsœur sortait si rarement c'était à nouveau comme avant, comme quand elles étaient plus jeune et que les enfants étaient en état de projet. « merci »
- et voilà le café de madame, Hanse nous attends au point de rendez-vous, il à apporté un tas de provision, comme il dit, du sirop de fraise, citron, un cubi de rosé pour nous les adultes, enfin, sa voiture est pleine. Kristoff tandis la tasse fumante à Elsa qui le gratifie d’un sourire.
- il donne toujours l'impression Hanse qu'on part en expédition. S'exclama Elsa.
- bah écoute, il est prévoyant. Rétorque sa sœœur. Bon on se dépêche départ dans…. Se tournant vers Kristoff, « combien de temps »
- 10 minutes
- vous avez entendu.
- oui m'man.
- apparement c’est pas simple les enfants. Elsa était admirative.
- c’est un mini royaume.
- tu fait des lois.
- presque. L’informa Kristoff, « venez voir la cuisine" Il lui montra le tableau des taches et du règlement de la maison.
- il font la vaisselle.
- oui.
- bon très bien et Anna elle fait quoi.
- vous savez Anna s'occupe de tellement de choses que parfois je me demande si elle me laisse faire quelque chose.
- c’est vrai, vous avez assez travaillé, faire deux enfants.
- les faire c'est une chose Elsa, partager les moments de doute de son épouse en est un autre.
- je taquine Kristoff.
- ah, ils sont près. Anna avait maintenant revêtu une tenu plus garçonne, pantalon et chaussure de sport.
- t'es obligé de t'habiller comme ça?
- c'est plus pratique pour surveiller les petits monstres.
- ah, très bien, on y va.

Et toute la petite famille se mit en route vers les lac d’été. En chemin c'était chanson et rire joyeux. Arrivé au point de rendez-vous il y avait Hanse qui était déjà afférer à affuter les cannes à pèche.
- alors ça fait un moment que je vous attends!
- quand tu auras des gamins, on en reparlera. Susurra gentiment Anna à ce dernier.
- bonjours Kristoff, oh Elsa, toute en beauté, ça vous va si bien les cheveux relâché!
- enfin quelqu’un qui dit quelque chose d’agréable.
- bon les enfants, on mets les nappes et on aide un peu tout Le Monde pour le repas, aller aller, oh quoi Joseph, qu’est-ce qu'il y a?
- rien! Je répond à Nicolas, il me demande ou je suis.
- et tu lui à dis quoi?
- pique nique avec ma chère moman.
- très bien. Tu ne parle pas de ta tante.
- pourquoi, je devrais?
- non merci, ça va faire encore des potins inutile….
- maman?
- oui Heidi?
- je peux me baigner après?
- oui, enfin va là-bas et essai de ne pas effrayer, Hans, il à pas vu d’aussi jolie fille, alors, soit discrète.
- non mais Kristoff, tu as vu comment ta femme parle de moi.
- elle enseigne l'art d'être discrète avec les garçons.
- dite vous deux, les sandwichs, ils se font tout seul?
- tu fais quoi toi Anna. Rétorque Kristoff.
- moi, je vais tranquillement m’atteler à préparer le feu.
Kristoff s'approchant de sa femme « Chérie, laisse moi le feu et occupe toi de la sandwicherie »
- eh Elsa,, elle ne participe pas?? Demanda Hanse.
- quand tu seras roi, on en discutera veux tu! pour le moment, laisse Elsa regarder son royaume.
- Anna, je voudrais aider. Elsa était presque implorante.
- Mais…Elsa, je ne peux pas te demander quelque chose. Tu es la reine.
Soudain on aurait cru qu’Anna avait dit une grossièreté « AU DIABLE CE TITRE, domme moi quelque chose à faire »
- euh très bien Elsa, euh tu te rappel comment on pèche?
- oui, enfin je crois.
- bon écoutes je termine et si tu veux on pèche ensemble ça te vas.
- oui, très bien.

Quand les enfants reviennent en maillot c’est avec stupéfaction qu'ils découvrent leur tante et leur mère sur un petit rocher en train de pêcher.
- elles attrapent quelque chose papa? Demanda avec assurance Joseph
- crois moi fiston j'ai vu le sot et elles se débrouillent mieux que moi.
- moi je serai d'avis qu'on leurs laissent un peu de place pour qu'elles se retrouvent. Suggéra Hanse.
- je peux aller voir maman. Demanda timidement Heidi.
- non ma puce, maman parle avec tata.

Sur le petit rocher.
- Anna, depuis combien de temps on a pas parlé entre sœœur.
- Ça remonte à loin je crois
- c'est aussi mon avis, depuis ton mariage Anna c'est disons compliqué.
- je ne sais pas Elsa, je n’'ose même plus te déranger quand tu travaille, j'ose à peine te parler parfois, nos parents nous manque j'ai l'impression que c'est difficile à supporter.
- pas une seconde Anna tu ne me dérangerais. Tu as priorité sur tout.
- je, je te remercie.
- Anna, je ne te l'’ai sans doute jamais dis ceci, je suis fière de toi. Fière, parce que tu n'es pas une simple princesse potiche, tu sais ce que tu veux, tu éduques tes enfants comme tu veux, ou presque comme, tu as un mari formidable, je trouve que vous allez bien ensemble.
- Elsa, je te remercie, mais moi aussi je suis fière de toi. Tu es timides, mais tu essaies d'aller vers les autres, il faut juste que tu puisses ouvrir ton coeur à l'amour, il y a des gens qui t'aiment, pas parce que tu es la reine, mais parce que tu es Elsa.
- j'ai peur de me dévoiler, j’ai peur d'être ridicule.
- Elsa, on est pas ridicule quand on aime, on est ridicule de se le cacher.
- tu penses que je devrais lui dire.
- peut-être que vous devriez avancer chacun d'un pas. Je te demande pas de coucher avec lui, je te demande de prendre en considération l'homme qu'il est. Oubli le père qui le sert de géniteur.
- je dois reconnaitre que son père fait silence depuis un moment.
- Hans lui à tenu une conversation dès plus mémorable.
- t'y étais.
- non, mais Kristoff y était et cela bien malgré lui.
- c'est-à-dire
- tu veux que je te raconte?


Flash back
- Kristoff, es-tu venu chez moi une fois
- non Hanse.
- alors c'est peut-être le moment.
- que diras ton père?
- mon père……… qu’il grogne, ça lui fera les dents.
- il est roi chez lui.
- oui mes ce bougre mange dans la main d’Arendelle pour certaine de ses denrées.
- pas faux sur ce coup, me faire prisonnier ne va pas être du goût de la reine.
- oh la reine, elle arrêterais les traités, non, c'est ta femme dont il aurait à craindre.
- pas faux aussi. Aller allons-y.

Arrivé chez Hanse. Un garde s'approche, « votre père souhaiterait vous voir »
- dite lui que j'arrive mais que je propose à mon invité, quelque rafraichissement, que veux tu Kristoff?
- oh tu sais moi, une bonne bière ça ira très bien.
- viens c'est par là.
Mais le père si trouvant aperçût Hanse:
- je savais garnement que tu viendrais, enfin! Au moins tu ramène quelque chose à négocier à ces demoiselles d’Arendelle.
- je Crains père que vous fassiez fausse route.
- comment?
- Kristoff Bjorgman, est mon ami et est aussi prince.
- lui !!! Prince, fais moi rire Hanse.
- euh pourtant votre grâce, oui, je le suis voici mon écusson, je suis sous protection de la princesse Anna et de sa grandeur la Reine, Elsa. Je pense qu'il vous serez plus sage d'estimer notre province.
- une province qui me revenais si Agnare n'avait pas fait se stupide paris.
- il consistait en quoi se paris au juste?
- tout Le Monde pensait que la reine Idum était stérile et qu'il à juré devant le roi Harold que ce n'était pas le cas et que s'il perdait il serait ici à croupir dans cette maudite province.
- Ah donc vous, reprochez de devoir assumer votre funeste destiné contre Arendelle, est-ce cela?
- voilà, Idum m'était promise.
- intéressant.
- Kristoff tu ne va pas écouter ces histoires de fou.
- disons cher Hanse que je commence à comprendre certaines choses
- tu me mets dans le même sac, c’est ça?
- non là c'est toi qui fais fausse route.
- explique toi.
- en deux mots, ton père est fou.
- je vous demande pardon! Le père assistant à l'échange fut ulcéré de tel propos.
- oui, vous reprochez à des jeunes filles d’avoir été les filles de votre rivale de toujours.
- J’AVAIS ARENDELLE C’ÉTAIT À MOI.
- quand on perd un paris, on doit en subir les conséquences, maintenant. pardonnez nous mais je vais rentrer.
- oui je comprends Kristoff, père, nous n’avons plus rien à nous dire.
- je te déshérité.
- très bien, au moins Elsa ne pourra pas me reprocher d'avoir des terres qui ne feraient que déshonorer sa couronne, ah si un jours cette conversation est su et j'espère que Kristoff racontera cette conversation, surveiller vos mures, Elsa risque d'être de méchante humeur.
Fin du flash back

- Anna tu n'aurais sans doute jamais du me raconter cela.
- bof je crois que pour Hanse ça en avait de l’importance. Il n'est plus rien aux yeux de sa familleil n'est rien, il vit dans un petit endroit sur les îles du sud, mais il n'est plus prince.
- on va donner une bonne leçon à ce prince/roi qui renie sa progéniture.
- comment.
- Kristoff est aussi élégant que père non,
- papa est mort et tout le mode le sait
- oui, je te l'accorde, mais tu sais, il est connu de notoriété public que le prince Eric à une peur bleue des fantômes
- attends, tu vas…….hihihihihihihihihihi
- on va bien rigoler et même hanse aura son mot, il récupèrera ces terres chassera ses bon a rien de frère qui d'ailleurs ne mette que très rarement les pied au conseil des familles nobles, autant mettre quelqu'un de respectable
- tu va faire ça.
- laisse moi la journée pour ça, mais à la maison une fois les enfants couchés, je veux vous voir tous les deux au bureau, ça va mettre un peu de temps, mais le rire en vaut la chandelle, il faut aussi pour mettre un semblant de vérité, monter une petite armée.
- mon dieux que tu peu être diabolique.
- je te promet il n'y aura pas de sang versé. Aller tu as raison j’ai trop longtemps gardé mon statu de reine sage, il me faut me marier, il me faut aussi être femme, bon on a combien de poisson, 10, c'est fort bien, on en salera en cuisine pour l'hivers
Anna voyant sa sœur s'éloigner avec le sot vers les hommes « ah bah m*rde, Arendelle va être en ébullition.


Dernière édition par sapin le Sam 30 Juil 2016, 20:41, édité 2 fois (Raison : Corrigé)
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petites scènes de ménage

Message par sapin le Sam 30 Juil 2016, 20:42

Seconde parti
La vengeance est un plat qui se mange froid, très froid.

Le reste de la journée, fût l’occasion pour Anna et Elsa de raconter des souvenirs de jeunesses.
- un jours Anna, je me suis réveillé, avais fais un horrible cauchemar, je ne voulais pas déranger papa et maman et toi, pour une fois tu dormais bien, je fini par me lever et j'ai vu papa et maman qui discutaient avec je ne sais plus, un garde, bref je suis rentré dans le saron et j'étais tellement persuadé que mon cauchemar me poursuivait, je disais à papa, « papa, papa, j’ai peur, y a un gros monstre qui veux manger Anna.
- sérieux, tu ne m'avais jamais raconté ça.
- valais mieux pas.
- pourquoi?
- c'était le vent qui battais les rideaux et a moitié réveillé je croyais que quelque chose allait fondre sur toi.
- ok tu avais peur des ombres sur le rideau
- non j'avais peur des mouvements que produisait le vent sur les rideaux.
- tu avais quel âge.
- on je sais plus, surement six ans. Mais étrangement je prends la peine de fermer les volets maintenant. Et toi?
- moi c’est particulier, je devais avoir 12 ans, j'avais décidé de sortir du château, pour moi l'extérieur, c’était la découverte d'un autre monde.
- on en avait le droit me semble t'il non.
- ah oui
- maman, grand-père était sévère.
- sévère, mais juste. Donc je suis sorti, en principe papa, nous disait qu’on pouvait sortir mais pas trop loin, sauf que je me suis aventurée un peu loin, je me suis retrouvée dans une taverne. Je me rendais bien compte que je n'étais pas là ou papa, nous avait autorisé d'aller et je voulais essayer de rentrer sans que personne ne puisse aller à ma recherche, j’ai donc demandée, à un groupe d’homme s'ils pouvaient m'indiquer le chemin du château. Mais visiblement ils en avaient que faire des plaintes d’une petite fille.
- Anna tu es princesse, que diable, tu aurais du dire: « je suis la princesse Anna, je me suis perdu, pourriez-vous me ramener chez moi, mon père vous en sera reconnaissant »
- oui, mais je voulais rentrer sans en avertir papa.
- pas malin
- on comprends mieux l’intrépidité de la princesse maintenant. Dit Hanse.
- franchement j'appel pas ça de l’intrépidité, j'appel cela de l'idiotie.
- Elsa si tu veux mon avis d’adulte, je suis d'accord, mais j’n'étais que la petite princesse, alors, fallait que je me fasse remarquer.
- ça se tien, en effet.
- que c'est il passé maman, si personne ne te venait en aide?
- eh bien les choses se sont assez mal passé au début, certain un peu ivre mon pris pour une jeune femme en détresse et on voulu abuser de moi.
- quel horreur.
- là j'ai eu peur et je me suis dis que finalement je préférais être grondée par papa que d'avoir tous ces malotrus sur moi.
- mais il n'en a jamais rien su.
- non.
- comment? Elsa était intriguée.
- un garde du nom de Kneck à intervenu en ma faveur il à dit que j'étais sa fille et que qui conque jouait son numéro sur moi aurait affaire à lui.
- bah dite donc, faudrait le remercier.
- je ai fais.
- bientôt tu va apprendre qu'elle lui à offert son pucelage Kristoff. Hanse fier de sa tirade ne remarqua pas que ce dernier riait jaune.
- messieurs, je suis princesse, pas fille de joie non plus.
- oui c'est vrai mince un peu de respect pour la princesse. Minauda Elsa.
- non, je n'ai pas fais cela.
- voyez ma sœœur est comme moi, sage.
- moi Elsa j’ai rien dit. Fit remarquer Kristoff.
- je sais et je sais aussi que vous taquiner ma sœœur.
- bref passons se jeune garde, à la fin de sa tournée ma pris sous le bras et ma fait rentrer au château sans que personne ne sache ou j'étais.
- une question Anna, tu l'as remercié comment. Demanda Elsa.
- il avait un rêve de gosse, voir la salle de balle, il est toujours sur les meurtrières et il gagne peu sa vie…..
- Attends Anna, on te juges pas, c'est très noble ce que tu as fait. Papa d'en haut serait admiratif. « j'espère que tu l'a fait s'assoir sur le trône, moi c'est ce que j'aurais fait »
- non, ça lui suffisait de voir la salle de ses protecteurs. Depuis je l'ai fais écuyer de ma personne, j'en avais le droit, j'ai bien vérifier.
- Anna, regarde moi. Elsa regarda sa sœœur avec sévérité:
- quoi Elsa.
- depuis quand, je t'ai reproché quelque chose. Aller il se fait tard et l’écuyer de la princesse doit se demander ce que sa maitresse fait.
- tu ne m'en a jamais parlé, je sais qu'il te suis à toute les mondanités officiels, mais… Kristoff était un peu confus.
- Kristoff, je……
- ça va Anna, il est si discret que finalement ça me va très bien.
- eh dis toi que si t'es pas là, y a toujours un biscuit à trempé. Hanse qui n'en loupait pas une pour taquiner le couple.
- tu veux mon avis. Demanda Kristoff à Hanse. « je préfère même pas le savoir »
- oh moins Anna, t'as pas un mari compliqué.
- ça ne avais jamais traversé l'esprit.
- tu sais Anna. Susurra la reine. « il est pas si mal »
- Elsa, fait joujou avec Hanse, on verra.
- oh ça va j'ai rien dis.

Arrivé aux château, Elsa fait un clin d’oeil à Anna.
- saisie. Répond elle rapidement à sa sœœur.
- qu'est ce que vous mijotez toute les deux. Depuis qu'on à quitté hanse vous n'arrêtez pas vous transmettre des bouts de papier à ta soeur.
- tu sera bientôt mis au parfum Kristoff. Mais pour le moment je peu rien dire.
- ok. je ramène les enfants à la maison et après.
- après tu me rejoins chez Elsa.
- Oulà. C'est soirée partouze.
- pas exactement.
- des mystère ?
- dépêches toi.

Plus tard dans la soirée Elsa reçut sa sœur, son bof et quelques conseillés.
- bon le roi, Erick des îles du sud revendique Arendelle pour un motif qui à la limite ne nous regarde pas.
- Elsa serait il possible que l'on sache les tenants et les aboutissants de cette histoire, car si cette histoire de propriété fait référence à notre entrevu Avec Hanse et son père, Anna t'as donc tout raconté. Je n'espérais pas tant que l'ont sache ceci de sitôt. Mais entre temps j'ai fais quelques recherches sur le sujet.
- tu ne m'a rien dit. Anna semblait surprise.
- tu m’aurais dit le sujet de La Réunion je t'en aurais touché deux mots et amené ce que je sais et ça va vous décoiffé.
- bon Kristoff vous pouvez venir avec vos recherches quand?
- laissez moi 30 minutes et je vais vous faire des révélations fracassantes, j’ajoute que j'aurais aimé qu'Hanse soit là.
- est-ce nécessaire. Demanda Elsa.
- non je promet devant cette assemblée que je l'en tiendrais informé.

30 minutes plus tard, Kristoff arrive avec un dossier assez large.
- bon tout ça n'a pas beaucoup d'importance, mais vous pouvez jeter un oeil. Mais je vais vous faire une révélation qui va vous surprendre et je vous avoue que moi, elle m'a retourné.
- faites le résumer Kristoff
- très bien, Hanse n'est pas le fils du prince Éric.
- pardon.
- non, Elsa, vous avez bien entendu. Êtes vous caler en histoire sur les royaumes alentours?
- oui à peu près, je suis pas une experte mais je connais les grandes lignes.
- on vous a parler des Shaami.
- ah oui, pas mal de chant Narrois sont issus de leur langue. En faite J’ajoute que la langue elle même est un dérivé de leur dialecte.
- ça va pas mal simplifier les choses alors, je vous ai parlé de mes origines.
- oui que tu étais élevé par des agricultures d’Arendelle que tu a voulu devenir briseur de glace, que tu t'es retrouvé à fréquenter ma sœur…..
- je suis un shaami.
- très bien et que viens faire Hanse.
- le Prince Éric avide de conquête fini par manger nos terres, le roi Agnar jugeant que ce n'’était que folie à essayé de sauver ce qu’il à pu, des familles ont été divisés, hanse et moi avons été divisé.
- attend !!!!! Anna était surprise et semblait comprendre les implications technique.
- je termine, Éric ce fiche de hanse, il espérait pouvoir reconquérir le trône par la souveraineté de son fils qu’il aurait disculpé par la suite.
- mais…. Que viens faire maman. Demanda Anna.
- je me dois pour continuer mon récit, vous faire un aveux majesté, j'ai parcouru la ligné familial, pour savoir qu’effectivement Idum était connu pour être stérile, mais un miracle car cela en est un vous êtes né à 3 ans d’intervalle et que le prince Éric voyant à chaque naissance s'éloigner son projet, eu l'idée machiavélique consistant à essayer de soudoyer hanse
- mais Hanse, n’a pas marché. Conclu Elsa.
- voilà.
- mon dieu. Anna regardait son alliance, Kristoff. « vous êtes frère !!! »
- oui Anna, nous sommes frères.
- ah bah pour une révélation, s'en est une Kristoff. Elsa semblait toute retourné, faut dire que son cœur battait pour le frère de Kristoff
- bon on le venge comment ce frère miraculeux.
- laissez moi deux minutes que je réfléchisse, Kristoff nous a apporté un élément important qui pourrait effectivement relancer la répartition du pays.
- Rooo Elsa, cesse deux minutes de penser politique. Anna était excédé.
- Anna, je pense politique parce que je pense à l'avenir, je pense à venger mon époux.
- euh, Elsa. Kristoff était aux anges. « faudrais peut-être le lui dire. »
- tu as raison Kristoff.
- ça va être encore plus simple finalement, Hanse va destituer son père.
- ça va passablement les compliqués tu veux dire.
- quoi Elsa.
- une grande parti de la Norvège est shaami.
- attends tu veux dire que si…
- Arendelle est protectrice de ses autochtones.
- je l'ignorais.
- forcément tu ne suivais aucun cours.
- c’est pas vraie, j'ai assisté aux cours d'histoire comme toi.
Swen, voyant que la discussion risquait de prendre un autre cours « mes dames, là n’est point la question, ce que, votre sœur est en train de vous dire c'est qu'elle pourrait être légal de son Oncle Harold, le roi de Norvège.
- euh…….Anna laissa tombé sa tête en arrière, « j’ai rien dit »
- sa commence à passablement se compliqué tout d'un coup, Eric, est il conscient de tout cela.demanda Kristoff
- oui, je le pense. Fini par lâcher Elsa.
- si tu déclares ton mariage avec Hanse.
- tout dépendra de lui, s'il destitue son père, alors les conséquences seront terrible pour dernier, s'il se met du côté de son père, notre maison est fini.
- non. Fini par dir Kristoff. Quand il sera ce qui le pèse depuis tout ce temps, son père est comme mort.
- demain nous nous rendons chez Eric, je vais……. mais Kristoff l’arrêta
- non il vaut mieux qu'Hanse proclame son mariage à Arendelle.
- c'est pas faut Kristoff. Un long silence s’ensuit « les enfants, la Norvège va trembler.» Elsa était sombre.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les petites scènes de ménage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum