[Saga Frozen] Tome 3 Life's too short

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Saga Frozen] Tome 3 Life's too short

Message par Frantzoze le Sam 23 Juil 2016, 12:24

Allez nouvelle version du forum...Alors retour de cette saga qui n'était pas terminée après tout nous en étions au coeur du tome 3.

Alors vont être posté ici les liens PDF des tomes 1 et 2 ainsi que le tome 3 là où nous étions arrêtés

Tome 1:
http://www.fichier-pdf.fr/2016/07/23/le-coeur-de-glace/

Tome 2:
http://www.fichier-pdf.fr/2016/07/23/deux-soeurs-une-couronne/

Tome 3:
http://www.fichier-pdf.fr/2016/07/23/life-s-too-short/
avatar
Frantzoze
Légende du Royaume

Masculin Messages : 118
Date d'inscription : 29/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Saga Frozen] Tome 3 Life's too short

Message par E&A le Sam 23 Juil 2016, 12:30

Ouiiii merci ! elsa happy
Dites, ça veut dire que vous allez continuer le tome 3 ou alors c'est seulement pour nous faire de faux espoirs ? Razz

_________________
Oncer un jour, oncer toujours !
Elsa & Anna les soeurs parfaites <3
avatar
E&A

Féminin Messages : 443
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 18
Localisation : A Arendelle en train de jouer aux échecs contre Elsa

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Saga Frozen] Tome 3 Life's too short

Message par Frantzoze le Sam 23 Juil 2016, 12:38

On va essayer Wink
avatar
Frantzoze
Légende du Royaume

Masculin Messages : 118
Date d'inscription : 29/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Saga Frozen] Tome 3 Life's too short

Message par Miss Olaf le Sam 23 Juil 2016, 14:17

Faudrait que je relise les derniers chapitres de Life's too short, je ne me souviens plus de certains détails ^^.

_________________




~ Ma fan fiction sur Frozen, retrouvez Elsa dans une nouvelle aventure ! ~
avatar
Miss Olaf
Admin

Féminin Messages : 2170
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 24
Localisation : Royaume d'Alsace et d'Arendelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Saga Frozen] Tome 3 Life's too short

Message par Frantzoze le Sam 23 Juil 2016, 16:53

Nous aussi Wink
avatar
Frantzoze
Légende du Royaume

Masculin Messages : 118
Date d'inscription : 29/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Saga Frozen] Tome 3 Life's too short

Message par E&A le Sam 23 Juil 2016, 18:42

Moi aussi Razz
C'est super, trop contente !

_________________
Oncer un jour, oncer toujours !
Elsa & Anna les soeurs parfaites <3
avatar
E&A

Féminin Messages : 443
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 18
Localisation : A Arendelle en train de jouer aux échecs contre Elsa

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Saga Frozen] Tome 3 Life's too short

Message par Frantzoze le Dim 03 Sep 2017, 13:43

Un an de silence, mais depuis quelques temps je me replonge dans cette saga...Et déjà quelques lignes du chapitre 17 (oui on s'était arrêté là) de reprise.

Mais bon, c'est évident qu'il serait compliqué de reprendre directement sans quelques rappels vu le temps passé...Même pour moi.
Alors voici la petite fiche que je m'étais préparée pour reprendre mon récit...ca pourra vous aider
attention cela contient quelques spoilers pour ceux qui n'auraient pas tout lu...Mais ces derniers restent minimes. Vous n'aurez aucun renseignement que vous ne pouviez déjà avoir après lecture (éventuellement l'age pour certains qui n'était pas toujours précisé)

Fiche personnageS Saga Frozen (liste non exhaustive) :

ELSA :
 Apparaît dans : Film originel + Tome 1 ; 2 ; 3
 Titre/ Surnom : Reine des neiges ; Reine d’Arendelle [Film + Tome 1 et 2] ; Co reine d’Arendelle [Tome 3]
 Statut : Vivante
 Age : 23 ans (tome 3)
 Naissance : 21 juin aux Iles du Sud
 Parents : Quentin, roi d’Arendelle et des Iles du Sud [Père] ; Victoria des Iles du Sud [Mère] ; Reine d’Arendelle [Mère adoptive]
 Famille/ Fratrie :  Hans des iles du sud [Frère] ; Karl des Iles du Sud [Frère + fiancé] ; Frères décuplés des iles du sud (seul prénom connu Neal) [Frères] ; Anna [demi sœur] ; Emma [Jumelle] ; Viktor [Frère par adoption + fiancé] ; Emma d’Arendelle [Nièce] ; Raiponce de Coronna [Cousine] ; Ludwig de Coronna [Oncle]
 Situation : Karl des Iles du sud [fiancé tôme 1) ; Viktor [fiancé tome 3]
 Pouvoir/ Prophétie : Liée à la prophétie d’Yggdrasil, dotée des pouvoirs de l’hiver.
ANNA :
 Apparaît dans : Film originel + Tome 1 ; 2 ; 3
 Titre/ Surnom : Princesse d’Arendelle [Film + Tome 1 et 2] ; Co reine d’Arendelle [Tome 3]
 Statut : Vivante
 Age : 21 ans (tome 3)
 Naissance : 21 mars à Arendelle
 Parents : Quentin, roi d’Arendelle et des Iles du Sud [Père] ; Reine d’Arendelle [Mère]
 Famille/ Fratrie :  Elsa d’Arendelle [Demi sœur] Hans des iles du sud [demi Frère] ; Karl des Iles du Sud [demi Frère] ; Frères décuplés des iles du sud (seul prénom connu Neal) [demi Frères] ; Emma [demi soeur] ; Viktor [demi Frère par adoption] ; Emma d’Arendelle [fille] ; Raiponce de Coronna [Cousine] ; Ludwig de Coronna [Oncle]
 Situation : Kristoff Bjorgmann [époux]
 Pouvoir/ Prophétie : Pouvoir de l’amour supposé.

KRISTOFF BJORGMANN
 Apparaît dans : Film originel + Tome 1 ; 2 ; 3
 Titre/ Surnom : le dadet. Prince consort d’Arendelle.
 Statut : Vivant
 Age : 27 ans (tome 3)
 Naissance : Inconnue
 Parents : Grand Pabby [Père adoptif]
 Famille/ Fratrie :  Elsa d’Arendelle [belle sœur] Hans des iles du sud [beau Frère] ; Karl des Iles du Sud [beau Frère] ; Frères décuplés des iles du sud (seul prénom connu Neal) [beau Frères] ; Emma [belle soeur] ; Viktor [beau  Frère par adoption] ; Emma d’Arendelle [fille] ;
 Situation : Anna d’Arendelle [époux]
 Pouvoir/ Prophétie : RAS
EMMA des Iles du Sud
 Apparaît dans : Tome 2 ; 3
 Titre/ Surnom : Mere des dragons / Reine des flammes ; Reine des iles du sud [Tome 3]
 Statut : Vivante
 Age : 23 ans (tome 3)
 Naissance : 21 juin aux Iles du Sud
 Parents : Quentin, roi d’Arendelle et des Iles du Sud [Père] ; Victoria des Iles du Sud [Mère] ; villageois [parents adoptifs]
 Famille/ Fratrie :  Hans des iles du sud [Frère] ; Karl des Iles du Sud [Frère ] ; Frères décuplés des iles du sud (seul prénom connu Neal) [Frères] ; Anna [demi sœur] ; Elsa [Jumelle] ; Viktor [Frère par adoption] ; Emma d’Arendelle [Nièce] ; Raiponce de Coronna [Cousine] ; Ludwig de Coronna [Oncle]
 Situation : Célibataire
 Pouvoir/ Prophétie : Liée à la prophétie d’Yggdrasil, dotée des pouvoirs du feu.

RAIPONCE
 Apparaît dans : Tome 1 ; 2 ; 3
 Titre/ Surnom : La princesse disparue ; Reine de Coronna[Tome 3]
 Statut : Vivante
 Age : 23 ans (tome 3)
 Naissance : 21 juin à Coronna
 Parents : Ludwig [père] ; Reine de Coronna [Mère]
 Famille/ Fratrie :  Hans des iles du sud [cousin] ; Karl des Iles du Sud [cousin] ; Frères décuplés des iles du sud (seul prénom connu Neal) [cousins] ; Anna [cousine] ; Elsa [cousine] ; Viktor [cousin par adoption] ; Emma des iles du sud [Cousine] ; Pascal De Coronna [fils]
 Situation : Veuve [Eugène Fitzerbergh]
 Pouvoir/ Prophétie : Liée à la prophétie d’Yggdrasil : protectrice du royaume de lumière d’Alfsheim  dotée du pouvoir de lumière et guérison.

EUGENE FITZERBERGH
 Apparaît dans : Tome 1, 2
 Titre/ Surnom : Flynn Rider / Prince de Coronna
 Statut : Mort (empoisonné par Quentin tome 2)
 Age : environ 30 ans
 Naissance : inconnu
 Parents : Orphelin
 Famille/ Fratrie :  Pascal de Coronna [fils] ; Emma d’Arendelle [filleule]
 Situation : Marié (Raiponce)
 Pouvoir/ Prophétie : Grandes compétences de voleur.


Emma d’Arendelle
 Apparaît dans : Tome 1 ; 2 ; 3
 Titre/ Surnom : Princesse d’Arendelle
 Statut : Vivante
 Age : 1 an (tome 3)
 Naissance : Arendelle
 Parents : Anna/ Kristoff
 Famille/ Fratrie :  Hans des iles du sud [oncle] ; Karl des Iles du Sud [oncle ] ; Frères décuplés des iles du sud (seul prénom connu Neal) [oncles]  ; Elsa [tante] ; Viktor [oncle par adoption] ; Emma [tante] ; Raiponce de Coronna [Marraine] ; Quentin d’Arendelle [Grand père] ; Reine d’Arendelle [Grand-mère]
 Situation : Célibataire
 Pouvoir/ Prophétie : Dotée des pouvoirs de glace.

ROI QUENTIN
 Apparaît dans : Tome 2
 Titre/ Surnom : Quentin III Roi des Iles du Sud / Quentin VI Roi d’Arendelle (déclaré mort) – la personne encapuchonnée
 Statut : Mort [defenestré Tome 2]
 Age : environ 50 ans
 Naissance : Coronna
 Parents : Famille Coronna
 Famille/ Fratrie :  Ludwig de Coronna [frère] ; Hans des iles du sud [Fils] ; Karl des Iles du Sud [Fils ] ; Frères décuplés des iles du sud (seul prénom connu Neal) [Fils] ; Anna [fille] ; Elsa [fille] ; Emma des Iles du Sud [fille] Viktor [Fils par adoption] ; Emma d’Arendelle [petite fille] ; Raiponce de Coronna [Nièce] ;
 Situation : Marié à reine d’Arendelle. Marié à Victoria des Iles du Sud (sous une autre identité)
 Pouvoir/ Prophétie : Maudit de l’Yggdrasil

ROI LUDWIG

 Apparaît dans : Tome 2, Tome 3
 Titre/ Surnom : Roi déchu de Coronna.
 Statut : Vivant ; Condamné à mort peine suspendue.
 Age : environ 55 ans
 Naissance : Coronna
 Parents : Famille Coronna
 Famille/ Fratrie :  Quentin [frère] ; Hans des iles du sud [neveu] ; Karl des Iles du Sud [neveu ] ; Frères décuplés des iles du sud (seul prénom connu Neal) [neveu] ; Anna [nièce] ; Elsa [fnièce] ; Emma des Iles du Sud [nièce] Viktor [neveu par adoption] ; Pascal de Coronna [petite fils] ; Raiponce de Coronna [fille] ; Eugène Fitzerbergh [Gendre]
 Situation : Marié à reine de Coronna.
 Pouvoir/ Prophétie : Maudit de l’Yggdrasil


HANS des Iles du Sud
 Apparaît dans : Film, Tome 1, 2 ;
 Titre/ Surnom : prince des iles du sud / Le traitre
 Statut : mort (tome 2)
 Age : 21 ans (mort)
 Naissance : Iles du Sud
 Parents : Quentin, roi d’Arendelle et des Iles du Sud [Père] ; Victoria des Iles du Sud [Mère] ;
 Famille/ Fratrie :  ; Karl des Iles du Sud [Frère ] ; Frères décuplés des iles du sud (seul prénom connu Neal) [Frères] ; Anna [demi sœur] ; Elsa [soeur] ; Emma (sœur) Viktor [Frère par adoption] ; Emma d’Arendelle [Nièce] ; Raiponce de Coronna [Cousine] ; Ludwig de Coronna [Oncle]
 Situation : anciennement fiancé à Anna / Amant d’Emma
 Pouvoir/ Prophétie :

VIKTOR
 Apparaît dans : Tome 2 ; 3
 Titre/ Surnom : Batard / Prince des Iles du Sud
 Statut : Vivant
 Age : 23 ans (tome 3)
 Naissance :
 Parents : Quentin, roi d’Arendelle et des Iles du Sud [Père adoptif] ; Victoria des Iles du Sud [Mère adoptive] ;
 Famille/ Fratrie : [ADOPTION] Hans des iles du sud [Frère] ; Karl des Iles du Sud [Frère ] ; Frères décuplés des iles du sud (seul prénom connu Neal) [Frères] ; Anna [demi sœur] ; Elsa [soeur] ; Emma [soeur] ; Emma d’Arendelle [Nièce] ; Raiponce de Coronna [Cousine] ; Ludwig de Coronna [Oncle]
 Situation : Fiancé à Elsa
 Pouvoir/ Prophétie :

VICTORIA DES ILES DU SUD
 Apparaît dans : Tome 2 ; 3
 Titre/ Surnom : Reine des Iles du Sud/ Reine mère/ Protectrice des royaumes des Iles du sud et Arendelle
 Statut : Vivante
 Age : environ 60 ans
 Naissance :  Iles du Sud
 Parents : Souverains des Iles du Sud
 Famille/ Fratrie :  Hans des iles du sud [Fils] ; Karl des Iles du Sud [Fils ] ; Frères décuplés des iles du sud (seul prénom connu Neal) [Fils] ; Anna [belle fille] ; Elsa [fille] ; Emma [Fille]Viktor [Fils par adoption] ; Emma d’Arendelle [petite fille] ; Raiponce de Coronna [nièce] ; Ludwig de Coronna [beau frère]
 Situation : veuve (Quentin des Iles du Sud)
 Pouvoir/ Prophétie :

NEAL des Iles du Sud
 Apparaît dans : Tome 3
 Titre/ Surnom : Prince des Iles du Sud / Commandant de la flotte. – le meilleur des décuplés
 Statut : Vivant
 Age : 25 ans (tome 3)
 Naissance : Iles du Sud
 Parents : Quentin, roi d’Arendelle et des Iles du Sud [Père] ; Victoria des Iles du Sud [Mère] ;
 Famille/ Fratrie :  Hans des iles du sud [Frère] ; Karl des Iles du Sud [Frère ] ; Frères décuplés des iles du sud  [Frères] ; Anna [demi sœur] ; Elsa [Soeur] ; Viktor [Frère par adoption] ; Emma d’Arendelle [Nièce] ; Raiponce de Coronna [Cousine] ; Ludwig de Coronna [Oncle]
 Situation : Célibataire
 Pouvoir/ Prophétie : Grand navigateur

KARL des Iles du Sud
 Apparaît dans : Tome 2 ; 3
 Titre/ Surnom : Prince héritier des iles du sud
 Statut : mort (tome 2)
 Age : 23 ans (tome 3)
 Naissance :
 Parents : Quentin, roi d’Arendelle et des Iles du Sud [Père] ; Victoria des Iles du Sud [Mère] ;
 Famille/ Fratrie :  Hans des iles du sud [Frère] ; Karl des Iles du Sud [Frère ] ; Frères décuplés des iles du sud (seul prénom connu Neal) [Frères] ; Anna [demi sœur] ; Elsa [soeur] ; Viktor [Frère par adoption] ; Emma d’Arendelle [Nièce] ; Raiponce de Coronna [Cousine] ; Ludwig de Coronna [Oncle]
 Situation : Fiancé à Elsa
 Pouvoir/ Prophétie :

GRAND PABBY
 Apparaît dans : Film ; Tome 1
 Titre/ Surnom : Le sage / Chef des trolls
 Statut : Mort (tome 1, au palais de glace)
 Age : +100ans
 Naissance : Montagne du nord
 Parents : Inconnus
 Famille/ Fratrie :  Trolls ; Kristoff [fils adoptif]
 Situation : marié
 Pouvoir/ Prophétie : Pouvoirs de guérison/ Interprétation des prophéties et des âmes humaines.

DUCHESSE DE FUNNINGUR
 Apparaît dans : Tome 3
 Titre/ Surnom : Duchesse de Funningur / La poufiasse de funningur
 Statut : Vivante
 Age : ??
 Naissance : ??
 Parents : ??
 Famille/ Fratrie : ??
 Situation : Veuve
 Pouvoir/ Prophétie : S’interesse à la mort.

YOHANN
 Apparaît dans : Tome 3
 Titre/ Surnom : Lord Yohann de la flamme
 Statut : Vivant
 Age : entre 28 et 35 ans.
 Naissance : Elredor
 Parents : Duc de Laffortat (protecteur)
 Famille/ Fratrie :  futur enfant d’Anna et Kristoff (filleul)
 Situation : Célibataire – Au service du duc de Laffortat
 Pouvoir/ Prophétie : Musicien et grand buveur

DUC DE LAFFORTAT
 Apparaît dans : Tome 3
 Titre/ Surnom : Ancien Assasin / L’ombre
 Statut : Vivant
 Age : 60 ans
 Naissance : Arendelle
 Parents : inconnu
 Famille/ Fratrie :  Yohann [protégé]
 Situation : Célibataire
 Pouvoir/ Prophétie : Médecin/ Savant – Ancien assassin, meurtrier de la reine blanche

HODIN
 Apparaît dans : Tome 3
 Titre/ Surnom : Roi d’Elredor- Souverain du trone de fer
 Statut : Vivant
 Age : très agé mais apparaissant jeune
 Naissance : Elredor
 Parents : inconnu
 Famille/ Fratrie :  
 Situation : Amant de Mère Gothel
 Pouvoir/ Prophétie :  Souhaite avoir le pouvoir du feu/ Pouvoir de jeunesse. Ancien amant de Gothel

YUKI ONNA
 Apparaît dans : Tome 3
 Titre/ Surnom : Gardienne de l’Yggdrasil
 Statut : personnage mythique
 Age : inconnu
 Naissance : inconnue
 Parents : inconnu
 Famille/ Fratrie :  Yggdrasil
 Situation : inconnue
 Pouvoir/ Prophétie : Gardienne légendaire maintenant l’équilibre entre les forces de glace et de feu

KILIAN JONES
 Apparaît dans : Tome 3
 Titre/ Surnom : Plus grand marin du monde / Capitaine de la marine des Iles du Sud
 Statut : déclaré mort au moment du décès du couple royal.
 Age : environ 60 ans
 Naissance :
 Parents : inconnu
 Famille/ Fratrie :  Neal [protégé]
 Situation : Prisonnier au secret des Iles du Sud
 Pouvoir/ Prophétie :

DUC DE FUNNINGUR
 Apparaît dans : Tome 3
 Titre/ Surnom : Le bon / Altesse serenissime duc de Funningur
 Statut : Mort
 Age : inconnu
 Naissance : Funningur
 Parents : inconnu
 Famille/ Fratrie :  Yohann [protégé]
 Situation : Marié (duchesse de funningur)
 Pouvoir/ Prophétie : Homme bon

REINE BLANCHE
 Apparaît dans : Tome 3
 Titre/ Surnom : Reine d’Elredor / Reine des enfants.
 Statut : Mort
 Age : Non renseigné
 Naissance : Elredor
 Parents : inconnu
 Famille/ Fratrie :  4 garçons
 Situation : Mariée ou veuve à son décès.
 Pouvoir/ Prophétie : Grande monarque aimée de ses contemporains / Bâtisseuse d’orphelinats.

RODRICK
 Apparaît dans : Tome 3
 Titre/ Surnom : L’intendant d’Hodin/ Premier espion
 Statut : vivant
 Age : 40 ans
 Naissance : inconnue
 Parents : inconnu
 Famille/ Fratrie :  
 Situation : non renseigné
 Pouvoir/ Prophétie :
CAPITAINE FLYNN
 Apparaît dans : Tome 3
 Titre/ Surnom : Nom complet : Flannagan
 Statut : vivant
 Age : environ 35 ans
 Naissance : inconnue
 Parents : orphelin
 Famille/ Fratrie :  Eugène (protégé à l’orphelinat)
 Situation :
 Pouvoir/ Prophétie : Marchand/ Corsaire

PERKINS
 Apparaît dans : Tome 3
 Titre/ Surnom : Maître intendant à Elredor
 Statut : Vivant
 Age :
 Naissance : Elredor
 Parents : inconnu
 Famille/ Fratrie :  
 Situation :
 Pouvoir/ Prophétie :


Tous les personnages ne sont pas forcément présentés
par exemple Oaken, Olaf, Guimauve, les parents adoptifs d'Emma, Pascal...
avatar
Frantzoze
Légende du Royaume

Masculin Messages : 118
Date d'inscription : 29/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Saga Frozen] Tome 3 Life's too short

Message par Frantzoze le Jeu 07 Sep 2017, 18:54

Bah voilà, il y a vraiment une suite à cette histoire mise en sommeil depuis plus d'un an
Si par hasard il reste quelqu'un qui lise et que cette personne est capable de lire en comprenant tout sans se replonger dans l'histoire auparavant...Eh bien chapeau!

Chapitre 17 : Confessions.


-Madame ? Madame pouvez-vous ouvrir je vous prie ?
-Je ne veux voir personne ! Faîtes armer un navire au plus vite ! Je veux rentrer chez moi ! Fulmina Raiponce depuis l’intérieur des appartements qui lui avaient été aimablement aménagés.
-Madame, permettez-moi d’insister je…
-Inutile ! Dîtes à votre maître d’accéder à ma requête c’est tout ce que je souhaite ! Répliqua la souveraine de Coronna alors qu’elle entendait la poignée tourner, furieuse, elle cria : Ce n’est pas vrai êtes vous sourd au point de…
-…Nullement votre Altesse, mais je pense qu’en tant que souverain d’Elredor je puis m’octroyer le droit d’entrer dans toutes les pièces de ma demeure, surtout quant il s’agit de prendre des nouvelles d’une hôte royale. Fit Hodin d’un ton calme, le visage dissimulé sous une cape.
-Je…Pardonnez-moi je pensais m’adresser à…
-…Mon maître d’hôtel Perkins ici présent ! Présenta Hodin. Il est entièrement à votre service pendant votre séjour chez nous en attendant le retour de mon premier conseiller Rodrick. Alors, comme ça vous souhaitiez quitter ma demeure sans prendre la peine de me saluer ? Termina Hodin un brin taquin.
-Je…Veuillez me pardonner altesse c’est toute cette aventure qui…
-Allons allons votre Majesté ne vous confondez pas en excuse. C’est moi au contraire qui doit vous en présenter, c’est sur mes terres que vous vous êtes fait violenter et cela est parfaitement inadmissible et…Oh où avais je la tête ? Ceci est à vous, permettez-moi ? Répondit Hodin qui, sans même attendre une réaction de Raiponce posa sur sa tête sa couronne avant d’ajouter. Voilà qui est mieux ne pensez-vous pas ?
-Mais ?...Comment avez-vous eu cela ?
-Oui, vous devez avoir de nombreuses questions ma reine. Commença Hodin en s’asseyant. C’est votre bon capitaine qui m’a alerté, il a rempli plusieurs missions pour notre royaume et il a ma confiance. Peut être suis-je naïf de la confier à ce genre d’homme mais il ne m’a jamais déçu. Quoi qu’il en soit, il a découvert ce qu’il vous est arrivé et s’est chargé de me prévenir en me confiant vos affaires pour intervenir…D’ailleurs, ce livre est à vous également, j’ose espérer que vous me pardonnerez de n’avoir su résister à la tentation de le feuilleter, je suis très féru de mythologie mais je vous assure en avoir pris le plus grand soin.
-Vous n’avez pas à vous justifier, vous êtes le roi et venez de me sauver la vie, je suis votre obligée. Répliqua Raiponce d’un ton froid.
-Allons allons mon enfant, pas de manières entre nous. Ecoutez je vais aller droit au but. Vous venez sur mes terres, il vous arrive malheur et fort heureusement mes hommes réussissent à vous délivrer et vous amener ici en bonne santé. Vous enfreignez toutes les règles diplomatiques en venant ainsi sans vous annoncer. Quant à moi, je manque à tous mes devoirs de monarque que de n’avoir pu empêcher qu’il vous arrive malheur. Nous faisons tout deux de bien mauvais monarques ne trouvez-vous pas ?
-Pardon ?! S’offusqua Raiponce.
-Excusez-moi, ce n’était pas le bon terme, je ne doute pas une seconde de vos grandes qualités de chef d’Etat, je parle en terme de protocole. Quoi qu’il en soit vous venez sans autorisation en pays étranger…Vous avez des secrets pour vous déplacer dans cette tenue. Et sachez que je ne suis pas homme à juger ni à fouiner. Vos affaires secrètes restent secrètes. Mais je me dois en tant que souverain de garantir votre sécurité. Sachez que vous pouvez me demander ce que vous voulez je tacherai de satisfaire vos demandes, soyez ici chez vous.
-Je refuse de devoir me déplacer accompagné par vos hommes.
-Je n’interfère en rien, vous pouvez aller et venir comme bon vous semble. Seule votre sécurité me préoccupe.
-Eh bien, laissez donc votre capitaine s’en charger ! Au moins je sais à quoi m’attendre.
-Ce n’est pas le meilleur choix que vous pourriez faire, ce capitaine Flynn n’est pas le plus sur…
-Vous m’avez pourtant dit que…
-Exact, mais pour ce genre de mission, je ne pense pas qu’il soit le plus qualifié. C’est un parfait élément pour transporter des marchandises, pas pour veiller sur des personnes…La vie humaine ne l’intéresse pas.
-Pourtant c’est lui qui est venu me sauver !
-Sur mon ordre, je l’ai payé généreusement pour cela. J’ai pensé que vous auriez besoin d’un visage connu pour vous sortir de ce cauchemar. Mais il n’a vu en vous qu’une marchandise !
-Non ! Je l’ai côtoyé ! Et vous aviez dit que vous alliez satisfaire mes moindres désirs !
-C’est ce que j’ai dit…Ma foi je ne souhaitais pas en arriver là mais si vous voulez bien vous donner la peine de regarder au balcon…

Sans attendre la réponse, Hodin se leva et guida la jeune reine vers le balcon, lui tendant une longue vue et guida le regard de Raiponce vers un bâtiment qui sortait du port pour faire voile vers le grand large. Hodin insista auprès de la jeune femme pour qu’elle distingue le nom du navire sur sa coque, ne lui laissant aucun doute. Ayant vu le nom, cette dernière rendit la longue vue à Hodin en soupirant. Hodin, se voulant amical se risqua à lui poser une main sur l’épaule en guise de réconfort.

-Croyez bien que je suis navré d’avoir dû vous montrer cela. Vous venez de traverser de difficiles épreuves j’aurai préféré vous ménager mais je sais qu’il est toujours préférable de se confronter visuellement à la réalité. Le capitaine Flynn n’est qu’un corsaire assoiffé de richesses. S’il est venu me trouver c’est qu’il savait qu’il gagnerait beaucoup d’argent. Et c’est une autre affaire de ce type qui lui fait prendre voile. J’ai tenté de le retenir pour vous mais je me suis refusé de fixer un prix pour votre compagnie, il a alors filé. Croyez bien que j’aurai grandement préféré ne rien vous montrer, ne pas parler de lui et que vous gardiez ainsi en tête une opinion positive de ce dernier.
-Je vous remercie de votre franchise roi Hodin…Vous n’êtes peut être pas aussi mauvais souverain que vous le prétendez. Fit Raiponce avec un sourire
-Voilà ! Je préfère voir votre visage souriant votre Altesse ! Alors, en quoi puis-je vous aider ?
-Vous ne pouvez pas !
-A votre aise…Sachez cependant que vos agresseurs…Vous savez de qui il s’agit n’est ce pas ?
-Oui ! Fit Raiponce glaciale.
-Je ne serais pas aussi généreux une seconde fois avec eux. Ma justice vient de les condamner à être expulsés et ramenés dans leur pays…
-Quoi ?!
-Pardon je pensais bien faire…Ils vous suivront après votre départ pour être remis à votre justice, je suppose que vous souhaitez les condamner vous-même.
-Euh…Comment avez-vous su ?
-Ma foi, si j’avais été à votre place je pense que j’aurai souhaité les juger moi-même…
-C’est très aimable à vous…
-Je suis votre serviteur altesse…Prenez vos aises, sans vous obliger nous dînons à 20heures, je serais honoré de votre présence mais si vous ne voulez pas, Rodrick ou Perkins se feront une joie de vous apporter ce que vous voudrez. Conclut Hodin en s’éclipsant.

Raiponce resta de marbre à la proposition du roi, ne remarquant même pas que ce dernier laissait quelques consignes à son maître d’hôtel Perkins avant de laisser la jeune femme seule à ses pensées. Au bout de plusieurs heures à fixer la mer se demandant pourquoi ce capitaine l’avait ainsi abandonné après lui avoir donné tant de conseils et notamment celui de se méfier du roi. Fouillant dans ses effets personnels, la jeune femme constata par ailleurs que rien ne manquait, hormis le lampion artisanal offert par Neal. Cependant, en observant attentivement ses effets personnels, un détail attira son regard. Le feuillet emprunté des journaux de Quentin, il était quelque peu différent, un petit détail sans doute sans importance, mais qui interpellait : la pliure. Le document n’était pas plié comme Raiponce l’avait confié. Pourquoi ce changement ? Le capitaine Flynn, cet homme sans parole l’avait-il lu ? Ou le roi Hodin ? Non c’était peu probable pensait la reine de Coronna, si le roi d’Elredor avait lu les lignes de ce feuillet, ce dernier ne se montrerait sans doute pas si bienveillant à son égard, lui qui semble tant impliqué dans ces quelques lignes ! Non il était simplement probable que le papier soit tombé et qu’un tiers l’ait simplement replié différemment sans le lire, le prenant pour un vulgaire marque page peut être. Mais la souveraine avait besoin d’en avoir le cœur net. De toute façon, le roi Hodin lui avait signifié à demi mot qu’elle ne pourrait pas repartir immédiatement, alors autant profiter de ce temps pour mener à bien son projet. Après tout, elle était venue à Elredor pour chercher des informations dans le château royal, et la voici dans ce lieu alors pourquoi s’en priver ? Raiponce s’était décidée et quittait la luxueuse chambre mise à disposition pour se diriger vers la bibliothèque royale. Malheureusement pour elle, elle ne put profiter bien longtemps de sa solitude, Perkins étant déjà sur ses talons.

-Votre altesse a-t-elle besoin de quelques livres ? Je serai ravi de le lui apporter et qu’ainsi vous puissiez continuer à vous reposer.
-Non merci, je souhaite pouvoir consulter en paix la bibliothèque, j’ai toujours beaucoup apprécié ces lieux. Mentit Raiponce.
-Permettez moi d’insister madame, notre bibliothèque subit actuellement quelques travaux et cela déplairait à mon souverain de savoir que je vous ai laissé aller dans un lieu ouvert à de terribles courants d’air !
-Eh bien dans ce cas allez donc me chercher un vêtement et apportez le moi dans la bibliothèque. Répliqua la souveraine.

A ces mots Raiponce, sans un regard détourna les talons et se rendit d’un pas rapide vers la bibliothèque. Quelque chose dans l’attitude de ce majordome lui déplaisait. Pourquoi donc vouloir tant l’empêcher d’accéder aux archives ? Et si cela émanait du roi suite à la lecture du journal de Quentin ? Quelque soit la raison, Raiponce savait qu’elle devait agir vite alors qu’elle s’installait dans la pièce des archives. Même si Hodin avait payé pour la libérer et lui avait prouvé le peu de confiance que l’on pouvait accorder au capitaine Flynn, les propos de ce dernier continuaient de tourner dans la tête de la souveraine. Sa connaissance d’Eugène et en guise d’adieu la mise en garde contre Hodin.


-Est-ce ceci que vous cherchez altesse ? Lança une voix derrière Raiponce plongée dans sa lecture
-Plait-il ?
-Permettez que je vous tienne compagnie. Répondit Hodin en s’installant auprès de Raiponce, lui tendant une cape.
-Faîtes comme chez vous.
-Perkins m’a prévenu que vous auriez froid, j’ai tenu à m’assurer moi-même de votre confort, et pour vous faire gagner du temps dans cette salle humide et froide je vous apporte ce que vous cherchez ma chère…Car l’information que vous cherchez n’est certainement pas dans l’ouvrage que vous consultez. Répondit Hodin en refermant le livre volumineux de Raiponce.
-Mais je ne cherche rien…
-Allons, ne nous mentons pas, vous cherchez le livre des rois d’Elredor et nos liens avec Alfsheim ! Mais le livre que vous aviez est plus qu’incomplet dans ce domaine.
-Quoi ?!
-Allons ma reine ne vous dérobez pas soyons francs ! Sortez donc votre feuillet qui était dans votre grimoire cela nous évitera cette conversation désagréable où vous vous sentirez obligée de nier.
-Vous…
-Oui j’ai connaissance de ce document. Pardonnez-moi, je vous ai dit que vos affaires privées demeurent vos affaires privées. Je vous ai dit que votre sécurité était ma première préoccupation, mais elle est la même aussi pour tous mes sujets que je dois protéger, aussi j’ai un réseau qui me tient informé…C’est ce capitaine Flynn qui m’a averti. Croyez bien que je le déplore mais j’ai su vos projets contre mon gré. Mais sachez une chose, je comprends que vous puissiez vous méfier de moi et de mon pays vu ce que vous avez pu lire, et je tiens à vous montrer ma bonne foi en vous apportant tous les documents dont vous avez besoin ! Je pense que dans cet ouvrage volumineux c’est surtout les chapitres 40 à 46 qui vous intéressent…Si cela peut vous économiser des heures de lecture ennuyeuses…
- Comment savez-vous ce que je recherche exactement ?
-Pouvez-vous ressortir votre précieux document ? Lisons-le ensemble s’il vous plait, que je vous prouve ma bonne foi.

Ne sachant plus que faire, Raiponce finit par ressortir le feuillet pliée de Quentin et le tendit fébrilement au roi Hodin.

-Vous souhaitez que je le lise ? Vous savez altesse, il fut un temps où j’ai été l’ami de votre père et de votre oncle. Oui, j’ai longtemps commercé avec lui, nous avions un pacte, mais ce dernier m’a trahi !
-Je ne comprends pas !
-C’st simple je vais vous expliquer. Voyez ces lignes là, votre oncle parle d’un pacte avec Elredor et je vais être honnête avec vous. Ce pacte existait, mais pas avec la couronne…
-Alors pourquoi votre nom est écrit sur ce feuillet ?
-Mais parce qu’à l’époque je n’étais pas roi…C’était avant la grande guerre. Je ne suis monté sur le trône qu’après ce conflit. Oui je suppose que vous comprenez ce que je sous entend. Cet accord n’était pas forcément légal.
-Je ne comprends pas…
-C’est tout à fait normal que cela vous dépasse. Laissez-moi vous l’expliquer rapidement. J’ai passé un accord avec votre oncle pour accéder au trône et garantir la paix et la prospérité à nos royaumes respectifs…Il est vrai que nous étions sans doute plus avantagés ici et aux Iles du Sud au détriment de Coronna. Il est vrai que nous avons quelque peu lésé votre père dans cet accord. Vous avez toutes les raisons de m’en vouloir. Mais quand je sais quel traitre pouvait être Quentin, cela me soulage la conscience de vous le confesser et faire en sorte de rattraper les années.
-Merci mais ça n’est pas pour récupérer un déficit commercial que je suis venue…D’ailleurs je ne sais même pas ce dont il est réellement question dans ces fameux accords
-Disons l’origine de la grande guerre qui a vu votre oncle se couvrir de gloire à Arendelle et épouser la reine…
-Et vous faire monter sur le trône à Elredor. Répliqua Raiponce d’un ton cassant
-Y a-t-il du mal à être un vainqueur ? Cette guerre aurait fini par avoir lieu, mais je me doute que ça ne soit pas l’Histoire qui vous amène si loin de chez vous, sans y avoir été invitée. Non je suppose que c’est votre mari qui vous a motivé à traverser les mers…
-Vous lisez en moi comme dans un livre ouvert…
-Non je lis les écrits de votre oncle « …Quant au secret autour du mari de la princesse disparue, j’ai pu le transmettre au souverain Hodin contre sa parole de gérer pour moi un élément capital qui se doit d’être caché aux yeux du monde mais dont je ne puis me résoudre à détruire seul. C’est sur cet échange que réside notre accord et la promesse de poursuivre l’échange que nous avons commencé lors des temps troubles »
-Exactement, et mon père m’a bien précisé que lui aussi était au courant ?
-Pardon ? Fit Hodin pour la première fois décontenancé.
-Vous l’ignoriez donc !
-Sachez madame qu’à dire vrai je connais fort peu votre père, je ne l’ai rencontré que deux ou trois fois dans ma vie, sans doute son frère lui a-t-il quelque peu parlé de votre époux lors de vos noces mais il m’est difficile de l’affirmer, après tout je n’y étais pas invité…
-Et donc à votre avis, que dois je apprendre sur mon mari ?
-Hélas ma reine je crains que vous ne soyez déçue. Oui je connaissais votre mari, enfin pas personnellement, je n’ai jamais eu l’honneur de le rencontrer, mais je connais son origine…Votre mari est originaire de mon pays.
-Comment ?
-Vous m’avez comprise, Eugène Fitzerbergh est bien né à Elredor et a quitté le pays âgé d’à peine 5 ans pour Coronna, il était alors déjà un orphelin. Malheureusement ma reine, je ne puis vous dire qui l’a aidé à traverser les mers, et l’accompagner jusqu’à un orphelinat de Coronna. Et je ne peux rien vous dire de plus sur ses origines, je n’ai pas la moindre idée de qui pouvaient être ses parents…
-Vous ne me dites pas tout j’en suis certaine ! Mon père m’a assuré qu’il connaissait ses origines, et que c’était ici que je pourrais tout savoir !
-Oh…Et quand votre bien aimé père que, si mes renseignements sont bons avez condamné à la potence vous a-t-il dit cela ? Je suppose aisément qu’il n’a pas pu vous le dire quand ce cher Eugène était encore parmi nous, sinon…C’est évident vous seriez venue avec lui bien plus tôt sur nos terres !
-Il me l’a dit…quand j’ai suspendu son exécution
-Je vois…Soupira le roi en passant son bras autours de Raiponce d’une manière très paternelle puis il reprit d’une voix douce…Mon enfant, je gouverne depuis de très longues années, j’ai côtoyé des gouvernants et, j’aimerai me tromper mais mon expérience m’oblige à vous le dire, votre père vous aura certainement menti…Habile façon de sauver sa tête.
-Il m’a dupé…
-Non ne soyez pas trop sévère avec lui Raiponce. Si j’avais été à sa place j’aurai fait de même, certes pour sauver ma tête, mais je pense qu’il vous a dit ça aussi par amour. Vous savez je suis persuadé que votre père est quelqu’un de bien, dans cette famille, la mauvaise personne c’était clairement son frère ! Je pense qu’il savait que vous ne saurez rien de très concret sur Eugène, mais au moins, vous pouviez ainsi venir sur la terre qui l’a vu naître. Je déplore de ne pas savoir vous dire plus sur lui, mais nous avons quelques hypothèses sur l’endroit où il aurait pu naître, un petit village non loin d’ici, sans doute voulez vous y aller, je vous propose de vous y accompagner demain…Et je puis vous promettre si vous le voulez de faire ériger un monument à la mémoire du prince. C’est le moindre hommage que je puis rendre à un de mes sujets qui a quitté mon royaume pour avoir une chance et a fini par trouver l’amour en un royaume que je veux croire ami.
-Vous feriez cela pour moi ? Demanda Raiponce soudain émue à l’idée de pouvoir fouler la terre supposée de son époux.
-Je n’ai qu’une parole madame, enfin…
-Quoi ? Qu’y a-t-il ?
-Oh…Non je ne puis vous demander cela, mais j’ai des ennuis à régler et…
- Dites-moi sire. Peut être puis-je vous aider !
-Naturellement vous pouvez !
-Alors c’est entendu, laissez moi vous aider dans vos ennuis et montrez moi la terre de mon époux !
-Cela impliquerait de vous mettre dans une situation impossible…
-Que voulez vous dire ?
-Le territoire en question est menacé d’invasion, ce territoire n’a pas énormément d’intérêt pour la prospérité d’Elredor, mais nous sommes attachés à nos terres, seulement le défendre impliquerait une nouvelle grande guerre, les tensions sont fortes, et me voir installer un monument pourrait être le prétexte recherché. Il y aurait bien un moyen que vous m’aidiez…C’est que vous tendiez un piège à nos agresseurs mais je ne puis vous demander ça !
-Je pourrais faire une chose pareille vous pensez ?
-A vrai dire vous seriez sans doute la personne idéale…Mais je ne puis vous demander un tel sacrifice !
-Pourquoi ? Je veux bien vous aider à mettre en d’état de nuire vos ennemis ! Qui sont-ils ?
-Vous les connaissez très bien…Il s’agit de vos cousines madame.
avatar
Frantzoze
Légende du Royaume

Masculin Messages : 118
Date d'inscription : 29/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Saga Frozen] Tome 3 Life's too short

Message par Ansa le Ven 08 Sep 2017, 21:52

@Frantzoze a écrit:Bah voilà, il y a vraiment une suite à cette histoire mise en sommeil depuis plus d'un an
Si par hasard il reste quelqu'un qui lise et que cette personne est capable de lire en comprenant tout sans se replonger dans l'histoire auparavant...Eh bien chapeau!

Je prends le risque tant pis :angel:

Chapitre 17 : Confessions.


-Madame ? Madame pouvez-vous ouvrir je vous prie ?
-Je ne veux voir personne ! Faîtes armer un navire au plus vite ! Je veux rentrer chez moi ! Fulmina Raiponce depuis l’intérieur des appartements qui lui avaient été aimablement aménagés.
-Madame, permettez-moi d’insister je…
-Inutile ! Dîtes à votre maître d’accéder à ma requête c’est tout ce que je souhaite ! Répliqua la souveraine de Coronna alors qu’elle entendait la poignée tourner, furieuse, elle cria : Ce n’est pas vrai êtes vous sourd au point de…

de... Quoi ? Non parce que je pense bien à un truc mais je ne suis pas certaine que ça soit pour les enfants ? bravo

-…Nullement votre Altesse, mais je pense qu’en tant que souverain d’Elredor je puis m’octroyer le droit d’entrer dans toutes les pièces de ma demeure, surtout quant il s’agit de prendre des nouvelles d’une hôte royale. Fit Hodin d’un ton calme, le visage dissimulé sous une cape.
-Je…Pardonnez-moi je pensais m’adresser à…
-…Mon maître d’hôtel Perkins ici présent ! Présenta Hodin. Il est entièrement à votre service pendant votre séjour chez nous en attendant le retour de mon premier conseiller Rodrick. Alors, comme ça vous souhaitiez quitter ma demeure sans prendre la peine de me saluer ? Termina Hodin un brin taquin.
-Je…Veuillez me pardonner altesse c’est toute cette aventure qui…
-Allons allons votre Majesté ne vous confondez pas en excuse. C’est moi au contraire qui doit vous en présenter, c’est sur mes terres que vous vous êtes fait violenter et cela est parfaitement inadmissible et…Oh où avais je la tête ? Ceci est à vous, permettez-moi ? Répondit Hodin qui, sans même attendre une réaction de Raiponce posa sur sa tête sa couronne avant d’ajouter. Voilà qui est mieux ne pensez-vous pas ?
-Mais ?...Comment avez-vous eu cela ?
-Oui, vous devez avoir de nombreuses questions ma reine. Commença Hodin en s’asseyant. C’est votre bon capitaine qui m’a alerté, il a rempli plusieurs missions pour notre royaume et il a ma confiance. Peut être suis-je naïf de la confier à ce genre d’homme mais il ne m’a jamais déçu. Quoi qu’il en soit, il a découvert ce qu’il vous est arrivé et s’est chargé de me prévenir en me confiant vos affaires pour intervenir…D’ailleurs, ce livre est à vous également, j’ose espérer que vous me pardonnerez de n’avoir su résister à la tentation de le feuilleter, je suis très féru de mythologie mais je vous assure en avoir pris le plus grand soin.
-Vous n’avez pas à vous justifier, vous êtes le roi et venez de me sauver la vie, je suis votre obligée. Répliqua Raiponce d’un ton froid.
-Allons allons mon enfant, pas de manières entre nous. Ecoutez je vais aller droit au but. Vous venez sur mes terres, il vous arrive malheur et fort heureusement mes hommes réussissent à vous délivrer et vous amener ici en bonne santé. Vous enfreignez toutes les règles diplomatiques en venant ainsi sans vous annoncer. Quant à moi, je manque à tous mes devoirs de monarque que de n’avoir pu empêcher qu’il vous arrive malheur. Nous faisons tout deux de bien mauvais monarques ne trouvez-vous pas ?
-Pardon ?! S’offusqua Raiponce.

Faut dire à Colère de se calmer sur les commandes :p biendit

-Excusez-moi, ce n’était pas le bon terme,

rame ! rame !
je ne doute pas une seconde de vos grandes qualités de chef d’Etat, je parle en terme de protocole. Quoi qu’il en soit vous venez sans autorisation en pays étranger…Vous avez des secrets pour vous déplacer dans cette tenue. Et sachez que je ne suis pas homme à juger ni à fouiner. Vos affaires secrètes restent secrètes. Mais je me dois en tant que souverain de garantir votre sécurité. Sachez que vous pouvez me demander ce que vous voulez je tacherai de satisfaire vos demandes, soyez ici chez vous.
-Je refuse de devoir me déplacer accompagné par vos hommes.
-Je n’interfère en rien,  vous pouvez aller et venir comme bon vous semble. Seule votre sécurité me préoccupe.
-Eh bien, laissez donc votre capitaine s’en charger ! Au moins je sais à quoi m’attendre.
-Ce n’est pas le meilleur choix que vous pourriez faire, ce capitaine Flynn n’est pas le plus sur…
-Vous m’avez pourtant dit que…
-Exact, mais pour ce genre de mission, je ne pense pas qu’il soit le plus qualifié. C’est un parfait élément pour transporter des marchandises, pas pour veiller sur des personnes…La vie humaine ne l’intéresse pas.
-Pourtant c’est lui qui est venu me sauver !
-Sur mon ordre, je l’ai payé généreusement pour cela. J’ai pensé que vous auriez besoin d’un visage connu pour vous sortir de ce cauchemar. Mais il n’a vu en vous qu’une marchandise !
-Non ! Je l’ai côtoyé ! Et vous aviez dit que vous alliez satisfaire mes moindres désirs !
-C’est ce que j’ai dit…Ma foi je ne souhaitais pas en arriver là mais si vous voulez bien vous donner la peine de regarder au balcon…

Tant de frivolités xD

Sans attendre la réponse, Hodin se leva et guida la jeune reine vers le balcon, lui tendant une longue vue et guida le regard de Raiponce vers un bâtiment qui sortait du port pour faire voile vers le grand large. Hodin insista auprès de la jeune femme pour qu’elle distingue le nom du navire sur sa coque, ne lui laissant aucun doute. Ayant vu le nom, cette dernière rendit la longue vue à Hodin en soupirant. Hodin, se voulant amical se risqua à lui poser une main sur l’épaule en guise de réconfort.

-Croyez bien que je suis navré d’avoir dû vous montrer cela. Vous venez de traverser de difficiles épreuves j’aurai préféré vous ménager mais je sais qu’il est toujours préférable de se confronter visuellement à la réalité. Le capitaine Flynn n’est qu’un corsaire assoiffé de richesses. S’il est venu me trouver c’est qu’il savait qu’il gagnerait beaucoup d’argent. Et c’est une autre affaire de ce type qui lui fait prendre voile. J’ai tenté de le retenir pour vous mais je me suis refusé de fixer un prix pour votre compagnie, il a alors filé. Croyez bien que j’aurai grandement préféré ne rien vous montrer, ne pas parler de lui et que vous gardiez ainsi en tête une opinion positive de ce dernier.
-Je vous remercie de votre franchise roi Hodin…Vous n’êtes peut être pas aussi mauvais souverain que vous le prétendez. Fit Raiponce avec un sourire

Ah ça y est Joie a repris les commandes ! I love it

-Voilà ! Je préfère voir votre visage souriant votre Altesse ! Alors, en quoi puis-je vous aider ?
-Vous ne pouvez pas !
-A votre aise…Sachez cependant que vos agresseurs…Vous savez de qui il s’agit n’est ce pas ?
-Oui ! Fit Raiponce glaciale.
-Je ne serais pas aussi généreux une seconde fois avec eux. Ma justice vient de les condamner à être expulsés et ramenés dans leur pays…
-Quoi ?!
-Pardon je pensais bien faire…Ils vous suivront après votre départ pour être remis à votre justice, je suppose que vous souhaitez les condamner vous-même.
-Euh…Comment avez-vous su ?
-Ma foi, si j’avais été à votre place je pense que j’aurai souhaité les juger moi-même…

Qu'est-ce qu'on dirait pas pour alpaguer une nana ! :amour: c'est vraiment un lèche-botte cet Hodin :p

-C’est très aimable à vous…
-Je suis votre serviteur altesse…Prenez vos aises, sans vous obliger nous dînons à 20heures, je serais honoré de votre présence mais si vous ne voulez pas, Rodrick ou Perkins se feront une joie de vous apporter ce que vous voudrez. Conclut Hodin en s’éclipsant.

Raiponce resta de marbre à la proposition du roi, ne remarquant même pas que ce dernier laissait quelques consignes à son maître d’hôtel Perkins avant de laisser la jeune femme seule à ses pensées. Au bout de plusieurs heures à fixer la mer se demandant pourquoi ce capitaine l’avait ainsi abandonné après lui avoir donné tant de conseils et notamment celui de se méfier du roi. Fouillant dans ses effets personnels, la jeune femme constata par ailleurs que rien ne manquait, hormis le lampion artisanal offert par Neal. Cependant, en observant attentivement ses effets personnels, un détail attira son regard. Le feuillet emprunté des journaux de Quentin, il était quelque peu différent, un petit détail sans doute sans importance, mais qui interpellait : la pliure. Le document n’était pas plié comme Raiponce l’avait confié. Pourquoi ce changement ? Le capitaine Flynn, cet homme sans parole l’avait-il lu ? Ou le roi Hodin ? Non c’était peu probable pensait la reine de Coronna, si le roi d’Elredor avait lu les lignes de ce feuillet, ce dernier ne se montrerait sans doute pas si bienveillant à son égard, lui qui semble tant impliqué dans ces quelques lignes ! Non il était simplement probable que le papier soit tombé et qu’un tiers l’ait simplement replié différemment sans le lire, le prenant pour un vulgaire marque page peut être. Mais la souveraine avait besoin d’en avoir le cœur net. De toute façon, le roi Hodin lui avait signifié à demi mot qu’elle ne pourrait pas repartir immédiatement, alors autant profiter de ce temps pour mener à bien son projet. Après tout, elle était venue à Elredor pour chercher des informations dans le château royal, et la voici dans ce lieu alors pourquoi s’en priver ? Raiponce s’était décidée et quittait la luxueuse chambre mise à disposition pour se diriger vers la bibliothèque royale. Malheureusement pour elle, elle ne put profiter bien longtemps de sa solitude, Perkins étant déjà sur ses talons.

-Votre altesse a-t-elle besoin de quelques livres ? Je serai ravi de le lui apporter et qu’ainsi vous puissiez continuer à vous reposer.
-Non merci, je souhaite pouvoir consulter en paix la bibliothèque, j’ai toujours beaucoup apprécié ces lieux. Mentit Raiponce.
-Permettez moi d’insister madame, notre bibliothèque subit actuellement quelques travaux et cela déplairait à mon souverain de savoir que je vous ai laissé aller dans un lieu ouvert à de terribles courants d’air !
-Eh bien dans ce cas allez donc me chercher un vêtement et apportez le moi dans la bibliothèque. Répliqua la souveraine.

A ces mots Raiponce, sans un regard détourna les talons et se rendit d’un pas rapide vers la bibliothèque. Quelque chose dans l’attitude de ce majordome lui déplaisait. Pourquoi donc vouloir tant l’empêcher d’accéder aux archives ? Et si cela émanait du roi suite à la lecture du journal de Quentin ? Quelque soit la raison, Raiponce savait qu’elle devait agir vite alors qu’elle s’installait dans la pièce des archives. Même si Hodin avait payé pour la libérer et lui avait prouvé le peu de confiance que l’on pouvait accorder au capitaine Flynn, les propos de ce dernier continuaient de tourner dans la tête de la souveraine. Sa connaissance d’Eugène et en guise d’adieu la mise en garde contre Hodin.


-Est-ce ceci que vous cherchez altesse ? Lança une voix derrière Raiponce plongée dans sa lecture
-Plait-il ?
-Permettez que je vous tienne compagnie. Répondit Hodin en s’installant auprès de Raiponce, lui tendant une cape.

Put**** il est pas collant lui !!! grrr

-Faîtes comme chez vous.
-Perkins m’a prévenu que vous auriez froid, j’ai tenu à m’assurer moi-même de votre confort

... Il est chaud le Hodin ! Il est chaud !

, et pour vous faire gagner du temps dans cette salle humide et froide je vous apporte ce que vous cherchez ma chère…Car l’information que vous cherchez n’est certainement pas dans l’ouvrage que vous consultez. Répondit Hodin en refermant le livre volumineux de Raiponce.
-Mais je ne cherche rien…
-Allons, ne nous mentons pas, vous cherchez le livre des rois d’Elredor et nos liens avec Alfsheim ! Mais le livre que vous aviez est plus qu’incomplet dans ce domaine.

Alf quoi ??? affraid

-Quoi ?!
-Allons ma reine ne vous dérobez pas soyons francs ! Sortez donc votre feuillet qui était dans votre grimoire cela nous évitera cette conversation désagréable où vous vous sentirez obligée de nier.
-Vous…
-Oui j’ai connaissance de ce document. Pardonnez-moi, je vous ai dit que vos affaires privées demeurent vos affaires privées. Je vous ai dit que votre sécurité était ma première préoccupation, mais elle est la même aussi pour tous mes sujets que je dois protéger, aussi j’ai un réseau qui me tient informé…C’est ce capitaine Flynn qui m’a averti. Croyez bien que je le déplore mais j’ai su vos projets contre mon gré. Mais sachez une chose, je comprends que vous puissiez vous méfier de moi et de mon pays vu ce que vous avez pu lire, et je tiens à vous montrer ma bonne foi en vous apportant tous les documents dont vous avez besoin ! Je pense que dans cet ouvrage volumineux c’est surtout les chapitres 40 à 46 qui vous intéressent…Si cela peut vous économiser des heures de lecture ennuyeuses…
- Comment savez-vous ce que je recherche exactement ?
-Pouvez-vous ressortir votre précieux document ? Lisons-le ensemble s’il vous plait, que je vous prouve ma bonne foi.

Ne sachant plus que faire, Raiponce finit par ressortir le feuillet pliée de Quentin et le tendit fébrilement au roi Hodin.

-Vous souhaitez que je le lise ? Vous savez altesse, il fut un temps où j’ai été l’ami de votre père et de votre oncle. Oui, j’ai longtemps commercé avec lui, nous avions un pacte, mais ce dernier m’a trahi !
-Je ne comprends pas !
-C’st simple je vais vous expliquer. Voyez ces lignes là, votre oncle parle d’un pacte avec Elredor et je vais être honnête avec vous. Ce pacte existait, mais pas avec la couronne…
-Alors pourquoi votre nom est écrit sur ce feuillet ?
-Mais parce qu’à l’époque je n’étais pas roi…C’était avant la grande guerre. Je ne suis monté sur le trône qu’après ce conflit. Oui je suppose que vous comprenez ce que je sous entend. Cet accord n’était pas forcément légal.
-Je ne comprends pas…
-C’est tout à fait normal que cela vous dépasse. Laissez-moi vous l’expliquer rapidement. J’ai passé un accord avec votre oncle pour accéder au trône et garantir la paix et la prospérité à nos royaumes respectifs…Il est vrai que nous étions sans doute plus avantagés ici et aux Iles du Sud au détriment de Coronna. Il est vrai que nous avons quelque peu lésé votre père dans cet accord. Vous avez toutes les raisons de m’en vouloir. Mais quand je sais quel traitre pouvait être Quentin, cela me soulage la conscience de vous le confesser et faire en sorte de rattraper les années.
-Merci mais ça n’est pas pour récupérer un déficit commercial que je suis venue…D’ailleurs je ne sais même pas ce dont il est réellement question dans ces fameux accords
-Disons l’origine de la grande guerre qui a vu votre oncle se couvrir de gloire à Arendelle et épouser la reine…
-Et vous faire monter sur le trône à Elredor. Répliqua Raiponce d’un ton cassant
-Y a-t-il du mal à être un vainqueur ? Cette guerre aurait fini par avoir lieu, mais je me doute que ça ne soit pas l’Histoire qui vous amène si loin de chez vous, sans y avoir été invitée. Non je suppose que c’est votre mari qui vous a motivé à traverser les mers…
-Vous lisez en moi comme dans un livre ouvert…

L'amour est un cadeaaaaauuuuu !!!! :bisou:

-Non je lis les écrits de votre oncle

Point Point Point Point....

« …Quant au secret autour du mari de la princesse disparue, j’ai pu le transmettre au souverain Hodin contre sa parole de gérer pour moi un élément capital qui se doit d’être caché aux yeux du monde mais dont je ne puis me résoudre à détruire seul. C’est sur cet échange que réside notre accord et la promesse de poursuivre l’échange que nous avons commencé lors des temps troubles »
-Exactement, et mon père m’a bien précisé que lui aussi était au courant ?
-Pardon ? Fit Hodin pour la première fois décontenancé.
-Vous l’ignoriez donc !
-Sachez madame qu’à dire vrai je connais fort peu votre père, je ne l’ai rencontré que deux ou trois fois dans ma vie, sans doute son frère lui a-t-il quelque peu parlé de votre époux lors de vos noces mais il m’est difficile de l’affirmer, après tout je n’y étais pas invité…
-Et donc à votre avis, que dois je apprendre sur mon mari ?
-Hélas ma reine je crains que vous ne soyez déçue. Oui je connaissais votre mari, enfin pas personnellement, je n’ai jamais eu l’honneur de le rencontrer, mais je connais son origine…Votre mari est originaire de mon pays.

Attendez quoi ?!

-Comment ?
-Vous m’avez comprise, Eugène Fitzerbergh est bien né à Elredor et a quitté le pays âgé d’à peine 5 ans pour Coronna, il était alors déjà un orphelin. Malheureusement ma reine, je ne puis vous dire qui l’a aidé à traverser les mers, et l’accompagner jusqu’à un orphelinat de Coronna. Et je ne peux rien vous dire de plus sur ses origines, je n’ai pas la moindre idée de qui pouvaient être ses parents…
-Vous ne me dites pas tout j’en suis certaine ! Mon père m’a assuré qu’il connaissait ses origines, et que c’était ici que je pourrais tout savoir !
-Oh…Et quand votre bien aimé père que, si mes renseignements sont bons avez condamné à la potence vous a-t-il dit cela ? Je suppose aisément qu’il n’a pas pu vous le dire quand ce cher Eugène était encore parmi nous, sinon…C’est évident vous seriez venue avec lui bien plus tôt sur nos terres !
-Il me l’a dit…quand j’ai suspendu son exécution
-Je vois…Soupira le roi en passant son bras autours de Raiponce d’une manière très paternelle puis il reprit d’une voix douce…Mon enfant, je gouverne depuis de très longues années, j’ai côtoyé des gouvernants et, j’aimerai me tromper mais mon expérience m’oblige à vous le dire, votre père vous aura certainement menti…Habile façon de sauver sa tête.
-Il m’a dupé…

Vilain ! Vilain ! Vilain (en mode diseuse de bonne aventure)

-Non ne soyez pas trop sévère avec lui Raiponce. Si j’avais été à sa place j’aurai fait de même, certes pour sauver ma tête, mais je pense qu’il vous a dit ça aussi par amour. Vous savez je suis persuadé que votre père est quelqu’un de bien, dans cette famille, la mauvaise personne c’était clairement son frère ! Je pense qu’il savait que vous ne saurez rien de très concret sur Eugène, mais au moins, vous pouviez ainsi venir sur la terre qui l’a vu naître. Je déplore de ne pas savoir vous dire plus sur lui, mais nous avons quelques hypothèses sur l’endroit où il aurait pu naître, un petit village non loin d’ici, sans doute voulez vous y aller, je vous propose de vous y accompagner demain…Et je puis vous promettre si vous le voulez de faire ériger un monument à la mémoire du prince. C’est le moindre hommage que je puis rendre à un de mes sujets qui a quitté mon royaume pour avoir une chance et a fini par trouver l’amour en un royaume que je veux croire ami.
-Vous feriez cela pour moi ? Demanda Raiponce soudain émue à l’idée de pouvoir fouler la terre supposée de son époux.
-Je n’ai qu’une parole madame, enfin…
-Quoi ? Qu’y a-t-il ?
-Oh…Non je ne puis vous demander cela, mais j’ai des ennuis à régler et…
- Dites-moi sire. Peut être puis-je vous aider !
-Naturellement vous pouvez !
-Alors c’est entendu, laissez moi vous aider dans vos ennuis et montrez moi la terre de mon époux !
-Cela impliquerait de vous mettre dans une situation impossible…
-Que voulez vous dire ?
-Le territoire en question est menacé d’invasion, ce territoire n’a pas énormément d’intérêt pour la prospérité d’Elredor, mais nous sommes attachés à nos terres, seulement le défendre impliquerait une nouvelle grande guerre, les tensions sont fortes, et me voir installer un monument pourrait être le prétexte recherché. Il y aurait bien un moyen que vous m’aidiez…C’est que vous tendiez un piège à nos agresseurs mais je ne puis vous demander ça !
-Je pourrais faire une chose pareille vous pensez ?
-A vrai dire vous seriez sans doute la personne idéale…Mais je ne puis vous demander un tel sacrifice !

Non mais elle est pas cagole à ce point Raiponce ! Elle pige pas là qu'Hodin il pue le vilain à plein nez ?! :fouet:

-Pourquoi ? Je veux bien vous aider à mettre en d’état de nuire vos ennemis ! Qui sont-ils ?
-Vous les connaissez très bien…Il s’agit de vos cousines madame.

Mais... Mais... Mais.... Est-ce que Raiponce va être cruelle au point de tuer les greluches ?! J'veux savoir ouiiiiiin Sad Sad Sad Vivement la suite !! :*
avatar
Ansa
Légende du Royaume

Féminin Messages : 107
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 22
Localisation : un endroit où j'aimerais bien qu'Elsa vienne !

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Saga Frozen] Tome 3 Life's too short

Message par Frantzoze le Sam 23 Sep 2017, 22:37

Cette fois pas besoin d'attendre un an pour la suite


Chapitre 18 : Le chat et la souris.


Raiponce était bouche bée de ce qu’elle venait d’entendre. Le roi d’Elredor venait le plus naturellement du monde lui annoncer qu’il était ouvertement un ennemi de sa famille et espérait qu’elle apporterait son soutien. Depuis de longues semaines, la souveraine de Coronna ruminait son chagrin, blâmant ses cousines et souhaitant qu’elles ressentent un jour sa peine…Mais elle n’avait encore jamais osé imaginer participer à un plan pour leur nuire directement. Tandis qu’elle songeait à cette implication, elle dévisageait le souverain d’Elredor, au visage impassible, un léger sourire qu’il voulait réconfortant…ou inquiétant ? Raiponce ne savait plus quoi penser. Qui était cet homme ? De nombreuses fois elle en a entendu parler, de nombreuses fois elle a été mise en garde contre la perfidie de ce roi. Mais au final qui la prévenait ? Son père, un homme qui avait trahit son pays et qu’elle considérait comme responsable de la mort d’Eugène, les couronnes d’Arendelle et de Coronna, royaumes dirigés pendant des années par l’un des plus grands criminels du siècle et aujourd’hui par des cousines dont la reine de Coronna n’accordait aucune confiance. Et plus récemment par ce capitaine Flynn. Un ami d’enfance de son mari, un homme qui a risqué sa vie pour venir la sauver…Mais aussi un homme parti sans demander son reste, un corsaire, uniquement motivé par la cupidité. Au final bien peu de confiance à mettre au crédit de ces personnes. Et de l’autre côté ce roi qui a l’honnêteté d’avouer ses défauts et ses projets. Raiponce se demandait si finalement ça n’était pas lui le plus honnête de tous, victime de ceux qui ont trahi la confiance de la reine aux cheveux magiques.

-Je vous ai troublé, je vous avais dit ma chère que je ne souhaitais pas vous impliquer, ce n’est pas un choix que je vous offre ici. Si la situation pouvait me permettre de ne pas avoir la certitude des mauvaises intentions de vos cousines, croyez-moi jamais je n’aurais mentionné leur présence à venir.
-Vous ne comptez pas leur faire de mal ?
-Leur faire….Mais pour qui me prenez-vous ?! Lança Hodin avec force et dont le visage jusqu’alors imperturbable s’était tout à coup teinté de colère.
-Je… Balbutia la souveraine tout à coup apeurée.
-Pardon…Je ne voulais pas vous paraître brutal. Soupira Hodin qui s’éclaircit la voix tout en rajustant son pourpoint avant de poser sa main de manière affectueuse sur l’épaule de la jeune reine. Je suis en dessous de tout reine Raiponce, jamais un roi de doit lever la voix, encore moins sur ses hôtes. C’est simplement qu’il…Il m’est intolérable d’entendre que l’on puisse penser de moi que je sois brutal envers qui que ce soit.
-Je…n’aurais pas dû le penser votre altesse. S’excusa Raiponce.
-Non ne vous excusez pas. C’est à moi de vous présenter des excuses. De vous mettre dans une telle situation. Et de toute manière, votre question est plus que naturelle mais rassurez-vous je ne compte pas toucher à un seul de leurs cheveux. Uniquement les arrêter, leur faire comprendre ma détermination à protéger mes terres et les inviter à retourner dans leurs royaumes ! Venez ma chère, laissez-donc ces livres je vais tout vous expliquer, vous déciderez ensuite. Et si vous refusez je le comprendrais. Je vous ferai alors préparer un navire pour rentrer chez vous, je vous livrerai les Stabbington comme promis et une fois que notre terre sera à l’abri de vos cousines, je vous inviterai, officiellement cette fois-ci pour vous mener sur ces fameuses terres.
-Mais je n’ai pas eu le temps de consulter ces ouvrages…
-Allons venez, vous n’allez pas les consulter le ventre vide…Je vous les ferais parvenir après notre entretien si vous le souhaitez. Garde ! Auriez-vous l’obligeance de raccompagner la reine de Coronna pendant que je me charge de lui trouver les documents qu’elle cherche. Je serai un bien piètre hôte si je vous laissais retrouver votre chemin seule n’est-ce pas ?
-C’est très aimable à vous. Fit Raiponce en suivant docilement le serviteur d’Hodin.

Le roi d’Elredor souriait à la jeune reine, accompagnant sa sortie du regard puis resta immobile dans sa bibliothèque alors que les bruits de pas s’éloignaient. Quand ils furent pratiquement imperceptibles le visage du souverain changea d’expression. D’un pas décidé il retourna à la table de travail, récupéra les documents collectés par Raiponce et s’approcha du mur sur lequel il frappa quatre coups précis. Tout à coup, une porte secrète s’ouvrit et apparu dans la pénombre la silhouette de Rodrick.

-Quelles nouvelles ?
-Aucune votre altesse ?
-Comment ça aucune ? Vous m’aviez dit qu’elles devaient arriver dans l’heure.
-C’est que…Nous n’avons aucune trace du navire, il n’a en tout cas pas accosté c’est certain ! Nos espions proche des terres du duc de Laffortat ne nous ont pas non plus informés de l’arrivée d’un navire que cela soit au port ou dans les criques discrètes prisées par ce vieux duc.
-Etes-vous certain de leur fiabilité ? Questionna Hodin dont on pouvait sentir la colère monter.
-Sur ma vie mon roi !
-Dans ce cas est-il possible que depuis des semaines nous nous préparons à une venue qui n’aura pas lieu ?
-Majesté nous sommes certains de leur venue ! Nos hommes ont pu observer leur navire, ils tenaient le bon cap pour venir vers nous !
-Dans ce cas où est ce fichu navire ? Le roi Quentin avait la manie d’en faire disparaître quand pouvait se trouver des secrets compromettant pour lui mais il est mort désormais. Ne me dîtes pas que c’est une tradition dans cette maudite famille ?!
-Nous cherchons où ils ont pu aller. Peut-être ont-ils dû retourner aux Iles du Sud pour quelques affaire urgente…Ou se sont ils dirigés vers Arendelle peut être. Se risqua Rodrick.
-Je n’ai que faire de suppositions ! Je veux des certitudes. N’y a-t-il personne en ce bas monde de suffisamment éclairé pour ne pas perdre la trace d’un navire royal ?
-Je connais bien un homme mais l’idée vous déplairait autant qu’à moi…
-Dîtes toujours.
-Les iles du sud sont réputées pour leur marine marchande commandée par les princes décuplés. Nous savons que c’est même celui que l’on nomme le meilleur des décuplés qui commande leur vaisseau ! Cette marine qui écume les mers et sait se monter discrète quant elle le souhaite…
-Je ne suis pas d’humeur à entendre les qualités maritimes de nos ennemis! Je veux des faits ! Et mieux encore des solutions !
-Eh bien, il nous faudrait un homme qui sait au besoin contourner les règles…et qui a déjà traité avec eux…Majesté, le capitaine Flynn pourrait peut être nous aider à retrouver leur trace…
-Cela n’est même pas envisageable ! Vociféra Hodin.
-Je sais altesse, il m’est également tout à fait désagréable de mentionner cet homme et devoir admettre que ses services nous seraient…
-Mais vous êtes devenu complètement fou Rodrick ?! Ca n’est pas ce qu’il est qui m’importe. J’ai su supporter son comportement déplorable, et le fait que vous ne puissiez le supporter m’est totalement égal. Mais cet homme a pris fait et cause pour la reine Raiponce…et il nous déteste ! Il sait que son enlèvement est une mascarade ! C’est lui-même qui l’a préparé dois-je vous le rappeler ? Combien de temps se passera-t-il avant qu’il nous trahisse ? Vous savez que je joue à un jeu dangereux…Et le capitaine Flynn n’est plus sur le plateau !
-Je…Bien mon roi, Pardonnez moi cette idée stupide !
-Débrouillez vous Rodrick mais retrouvez moi ces petites reines !
-Oui votre Majesté.
-Au fait, comment savez-vous qui commande leur vaisseau ?
-Le prince Neal est le commandant de l’arsenal des Iles du Sud et le seul des princes à être aux Iles au moment du départ des reines.
-Est-ce une preuve suffisante ?
-Nos hommes ont également pu identifier le navire qui les transporte ! C’est celui du prince ! Pour cela je suis formel altesse !
-Alors raison de plus pour les retrouver rapidement ! Ce prince va nous servir ! C’est bien celui-ci qui est proche de notre invitée royale ?
-Oui
-Parfait, dans ce cas notre chère reine de Coronna sera le parfait appât pour lui…Et si nous l’attirons, nous attirons toute la famille dans le creux de ma main ! Retrouvez les Rodrick ! Coute que coute ! Oh et une dernière chose…Prenez donc ceci !
-Qu’est ce que c’est Sire ?
-Ce que Raiponce cherchait, je suis arrivé juste à temps pour qu’elle ne les consulte pas ! Cachez-moi ça Rodrick, nous avons besoin d’une reine de Coronna docile et surtout pas curieuse ! Maintenant hors de ma vue, vous devriez déjà avoir retrouvé le navire du prince Neal ! Quant à moi, j’ai une reine que je ne dois pas faire attendre !

A peine eut-il terminé sa phrase, Hodin tourna les talons et s’empressa de quitter la pièce afin de rejoindre la reine Raiponce qui devait l’attendre dans la salle du trône. Le roi, traversait son château d’un pas calme et sur de lui. Mais dans sa tête il bouillait. Le roi était furieux, son réseau d’espions qu’il avait mis des années à mettre en place, une vie entière passée à épier, comploter, s’informer dans l’ombre pour perdre la trace de ses opposants au plus mauvais moment. Avec cette perte, il risquait bien de perdre l’atout qu’il convoitait en la personne de Raiponce. Comment l’amener à entrer dans son plan si les souveraines d’Arendelle et des Iles du Sud ne venaient pas ? Le roi était contraint d’attendre et s’en remettre uniquement à la chance de retrouver le navire. Il détestait ça. Seule éclaircie, la présence du prince Neal dans ce convoi. Le roi avait prévu d’utiliser Raiponce et se doutait qu’il serait compliqué de la faire accepter de trahir les souveraines, mais voilà qu’un nouvel angle d’attaque se profilait : utiliser l’affection de la reine de Coronna pour son cousin des Iles.

-Ah ma reine ! Je vous en prie restez assise. Pardonnez-moi de vous avoir fait attendre. Vous connaissez les contraintes d’un monarque…Une affaire urgente qu’il me fallait régler. J’espère que Perkins aura su vous faire patienter agréablement. Fit le roi en pénétrant dans la pièce et proposant à son invitée un visage amical.
-C’est parfait je vous remercie.
-Fort bien ! Perkins ! Apportez nous le repas je vous prie et du vin, notre meilleure cuvée ! Il vous faut gouter ce nectar ma chère, il est divin !
-Vos désirs sont des ordres. Répondit le majordome en s’éclipsant tandis qu’Hodin prenait place à table.
-Dites moi ma reine, en attendant pourrions nous parler de votre cousin le prince Neal ?...


A cet instant précis, à la barre de son navire, le prince Neal portait la main à son oreille agacé par un petit bourdonnement. En aucun cas il ne pouvait s’imaginer que celui-ci provenait d’une conversation actuellement engagée par sa cousine avec le roi d’Elredor sur son compte. D’ailleurs, Neal avait eu bon nombre de raisons de s’agacer depuis le départ des Iles du Sud. Il tenait fièrement la barre du Jolly Roger, le joyau de la flotte mais il n’avait pu transmettre que bien peu d’ordres. Son ancien mentor Killian avait naturellement pris de manière officieuse le commandement de ce qui fut pendant de longues années son navire. Neal n’avait que peu de raisons de s’opposer à Killian qu’il continuait d’admirer, mais ses années de service en tant que commandant de l’arsenal lui avait conféré un certain orgueil. Il était quelque peu difficile d’accepter d’être relégué au second rang sur son propre navire, surtout pour l’un des premiers voyages de la reine Emma. Mais au-delà de cet état de fait, c’était surtout les ordres qu’il avait dû relayer lors de ses dernières quarante huit heures. A intervalle régulier, le jeune prince consultait ses instruments de mesure, effectuait inlassablement ses calculs, se référait aux cartes maritimes connues et toujours le même constat : La route prise ne menait nulle part. Neal tachait de faire bonne figure auprès de sa sœur Emma, la rassurant sur la durée du voyage, c’était plus délicat pour convaincre Anna, sans doute la méfiance de la mer après leur terrible mésaventure. Heureusement Elsa ne posait aucun souci se disait-il pour lui-même bien qu’il s’inquiétait de voir la célèbre reine des neiges sortir si peu, toujours accompagnée de la duchesse de Funningur et surtout plongée dans le silence. Mais ce qui agaçait le plus le marin, c’était ce jeune coq, toujours sa mandoline à la main et une flasque d’alcool dans l’autre. Neal se refusait à boire la moindre goutte d’alcool en mer et savait se montrer intransigeant auprès de ses hommes au sujet de la boisson. Pour lui l’alcool était le meilleur moyen inventé par les dieux des mers pour accueillir les marins dans les profondeurs. Mais avec la présence de Kilian Jones, il était bien difficile de se montrer si intolérant à la boisson. Après tout, la légende de son ancien mentor provient aussi de son débit de rhum.
Neal fut tiré de sa rêverie par une énième demande d’Emma

-Neal ! Où sommes-nous ?
-Au même endroit qu’il y a cinq minutes ma royale sœur ! Quelque part sur l’océan au large du continent !
-Neal ? Quelque chose ne va pas ? Demanda Emma soupçonneuse
- Non, rien du tout, la mer n’est calme, le vent faible mais favorable…Bref le temps idéal pour sortir des souveraines sur un bateau sans risquer de devoir à nouveau cirer le pont !
-Si c’est de moi que tu parles sache que j’ai le pied marin !
-Tu as le pouvoir du feu…L’eau est par nature ton ennemi non ? Répliqua Neal taquin, mais avec une pointe d’amertume dans la voix.
-Bon Neal dis moi vraiment ce qu’il ne va pas ! Tu sais être bien plus piquant que ça ! C’est le fait de ne pas être la seule légende de la mer présente sur ce navire qui te chagrine ?
-Comment ? Alors premièrement je ne me considère pas comme une légende et…
-…Et deuxièmement oui je suis chagriné ! C’est bien ce que tu comptais dire mon frère ? Allez reconnais le, tu te sentiras mieux après !
-Non, je ne tire aucun honneur de ma profession ! Répondit Neal tentant de se persuader lui-même.
- votre guise capitaine ! Et finalement heureusement que vous ne vous considérez pas comme une légende. Nous ne voyons toujours pas la terre et pourtant vous m’aviez assuré qu’à cette date nous serions arrivés ! Une véritable déception.
-C’est uniquement pour vérifier votre pied marin ma reine. Permettez, je dois refaire mes calculs ! Conclut Neal.

Emma préféra ne pas insister, pour la dixième fois de la journée elle avait tenté de dérider son frère, cette fois en jouant la carte du prestige et du titre mais comme les fois précédentes ce fut un échec et le prince Neal demeurait impassible au grand dam de la souveraine. Entre sa jumelle encore convalescente et devenue muette, sa demi sœur Anna victime la moitié du temps de nausées dues à la grossesse la reine des flammes avait bien peu de personnes avec qui parler.
Cependant le divertissement de la souveraine des Iles du Sud était le cadet des soucis de Neal qui ruminait les dernières paroles de sa sœur. Il était bien conscient qu’il devrait déjà être arrivé à bon port, mais à transmettre les ordres de Kilian Jones le voici en train de naviguer à bonne distance de son point d’arrivée, au risque de ternir sa réputation de marin ponctuel.

-Ah Capitaine ! Kilian m’a demandé de vous dire de virer de vingt degré nord est ! Lança Yohann de bonne humeur à l’attention de Neal qui ne put se contenir davantage.
-Comment ?! Mais c’est parfaitement insensé ! En aucun cas je vais prendre ce cap pour rejoindre Elredor !
-Capitaine, c’est moi qui ai proposé cette route et Kilian Jones s’est rangé à mon avis, il m’a dit que vous comprendriez !
-Comment ? Donc depuis deux jours je fais fausse route à cause de vous ! D’un je ne sais quoi qui n’a sans doute jamais mis les pieds sur un navire !
-Mais…
-Capitaine je vous en prie, ce jeune homme est sous ma protection, veuillez à lui témoigner le respect qu’il mérite. Intervînt le duc de Laffortat.
-Du respect ? Monsieur le duc, vous êtes un invité ici. Vous voyez ce pavillon ? C’est celui des Iles du Sud. Je suis prince de sang de ce royaume. Vous voyez ce navire ? J’en suis son seul maître à bord ! Ce navire est miens !
-Non Neal, il s’agit de mon navire ! Je n’en ai d’ailleurs jamais fait don à la marine des Iles du Sud mon garçon ! Coupa Kilian, une bouteille de rhume à la main qui venait de sortir de sa cabine.
-Vous ?....Ecoutez le respect et l’admiration que j’ai pour vous ne suffira pas à vous donner l’autorité ici. Regardez-vous ! Vous êtes imbibé, c’est à peine si vous tenez debout ! Vociféra Neal, incapable de ruminer un instant de plus sa frustration.
-Mais même dans cet état et avec une main en moins je peux t’apprendre quelques ficelles mon garçon.

A ces mots le capitaine de son crochet tira une poulie qui dénoua déséquilibra Neal. Dans un geste pour éviter de basculer ce dernier s’agrippa à la barre et fit virer malgré lui le navire d’environ vingt degré dans la direction souhaité par Yohann.

-Bah tu vois Neal…Ce n’est pas si compliqué que cela de virer de bord ! Railla Kilian Jones tout en vidant le contenu de sa bouteille.
-C’en est trop je vais vous…
-Assez ! Hurla Emma.

La souveraine des Iles du Sud, alertée par le bruit était sortie de sa cabine, rapidement suivie par Kristoff et Anna. Voyant que Neal allait se jeter sur son ancien mentor, elle décida de les séparer en lançant une flamme avant de se souvenir qu’elle se trouvait sur un bateau fait de bois. Heureusement pour elle ainsi que pour le reste de l’équipage celle-ci ne rencontra aucun obstacle et finit sa course dans l’océan, en revanche, le silence venait de s’installer sur le pont.

-Bien, maintenant qui peut m’expliquer la raison de ces hurlements ? Poursuivi Emma d’une voix qui rappelait étrangement le ton glacial que pouvait prendre la reine des neiges.
- Lâche-moi-toi ! Lança Neal à l’attention de Viktor qui le retenait de se jeter sur Yohann et Killian. Moi j’aimerai comprendre pourquoi on me force à prendre une mauvaise route ?!
-Attendez quoi ? Sursauta Anna. Nous n’allons pas à Elredor ?
-Ma foi si…A condition de ne plus suivre les conseils de ce troubadour !
-Ce troubadour a pourtant plus de jugeote que toi et si nous allons suivre ses conseils !
-Quel plaisir éprouvez-vous donc à me rabaisser sans cesse ?!
-Bienvenue dans ma vie d’enfance mon chère. Railla Viktor avec ironie.
-Tu sais Neal, j’apprécie grandement le fait que tu ne ressembles pas à ton ordure de père. Tu es loyal, honnête et droit…Mais des fois ça serait tellement mieux si tu pouvais faire preuve d’un peu de malice dont il en était devenu l’expert !
-Comment ?
-Vous permettez que je m’explique capitaine ? Coupa Yohann.
-J’espère que vous avez une bonne raison Yohann !
-Vous êtes un expert de la navigation mon prince. Mais vous ne savez pas vous rendre discret ! Après tout vous n’en avez pas besoin !
-Et alors ?
-Alors ? Mais mon prince connaissez vous bien le roi Hodin d’Elredor ? Je doute que vous ayez particulièrement envie de le côtoyer !
-Ca je confirme ! Ce monstre qui était venu me présenter ses condoléances pour la disparition de mes parents ! Je n’oublierai jamais sa félonie ! Répliqua Anna.
-Tout juste, et ça n’est là qu’un petit échantillon du personnage. Notre roi est passé maître dans l’art de l’espionnage ! Nous pouvons être certains qu’il sait déjà que nous avons décidé de faire route vers Elredor !
-Et alors où est le problème ? Demanda Emma
-Alors ? Eh bien si je ne me trompe pas nous faisons ce voyage pour faire la lumière sur un prisonnier ? Un prisonnier qui se trouverait aujourd’hui à Elredor. Vous pensez qu’Hodin verrait d’un bon œil qu’une puissance étrangère vienne s’intéresser à ceux qu’il cache ou retient prisonnier en son royaume ? Vous seriez étonnés vos altesses de qui l’on peut trouver à Elredor !
-Qu’en savez vous ?
-Vous pouvez demander à mon protecteur le duc…ou à votre sœur reine Emma !
-Admettons. Mais que voulez vous nous dire ?
-Eh bien je ne pense pas que le roi Hodin apprécie tout particulièrement votre arrivée…
-Et personnellement si nous pouvions éviter de le rencontrer je ne m’en porterai pas plus mal ! Surenchérit Anna.
-Voilà pourquoi nous devons rester discrets ! Et c’est là que Yohann devient un allié très précieux ! Lança Killian.
-Disons que, j’ai pris l’habitude de contourner les espions d’Hodin ! C’est pour ça que nous nous sommes déroutés ! Et regardez capitaine au loin. Vous voyez ce navire ? C’est celui de mon maître ! Nous allons l’emprunter !
-Quoi ? Vous me demandez d’abandonner mon navire ?
-Tu veux dire mon navire ! Et nous ne l’abandonnons pas, mais le laissons en sûreté !
-Et pourquoi ce changement de navire ?
-Car le Jolly Roger est trop voyant ! Répliqua Killian.
-En changeant notre route, les espions ont dû nous perdre. Et pendant que nous sommes momentanément invisibles pour eux, changeons de navire…Ils seront à la recherche du Jolly Roger et nous pourrons ainsi approcher sans attirer l’attention avec celui-ci ! C’est comme un jeu, nous sommes des souris qui espèrent un fromage…Mais il nous faut éviter le chat ! Conclut Yohann.
-Si je comprends bien, nous allons entrer clandestinement ?
-Bienvenue dans mon monde mes altesses ! Maintenant il faudrait que nous approchions du navire et effectuer le transfert. Capitaine Neal, vous connaissez les criques de granit ?
-Bien sur, à environ 30 miles à l’est du port royal d’Elredor !
-Tout juste, c’est là où nous accosterons. C’est une approche dangereuse avec les récifs !
-Tu sauras nous guider Neal, tu es notre capitaine…le meilleur du monde n’est ce pas ? Guide-nous ! Déclara Killian en tendant son tricorne à Neal.
-Préparez-vous au transfert, nous reprenons la mer dans vingt minutes. Nous arriverons à la crique de granit la nuit prochaine, nous profiterons du clair de lune ! Conclut Neal. Emu d’avoir reçu la bénédiction de son mentor.
avatar
Frantzoze
Légende du Royaume

Masculin Messages : 118
Date d'inscription : 29/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Saga Frozen] Tome 3 Life's too short

Message par Ansa le Dim 24 Sep 2017, 21:17

@Frantzoze a écrit:Cette fois pas besoin d'attendre un an pour la suite


Chapitre 18 : Le chat et la souris.


Raiponce était bouche bée de ce qu’elle venait d’entendre. Le roi d’Elredor venait le plus naturellement du monde lui annoncer qu’il était ouvertement un ennemi de sa famille et espérait qu’elle apporterait son soutien. Depuis de longues semaines, la souveraine de Coronna ruminait son chagrin, blâmant ses cousines et souhaitant qu’elles ressentent un jour sa peine…Mais elle n’avait encore jamais osé imaginer participer à un plan pour leur nuire directement. Tandis qu’elle songeait à cette implication, elle dévisageait le souverain d’Elredor, au visage impassible, un léger sourire qu’il voulait réconfortant…ou inquiétant ? Raiponce ne savait plus quoi penser. Qui était cet homme ? De nombreuses fois elle en a entendu parler, de nombreuses fois elle a été mise en garde contre la perfidie de ce roi. Mais au final qui la prévenait ? Son père, un homme qui avait trahit son pays et qu’elle considérait comme responsable de la mort d’Eugène, les couronnes d’Arendelle et de Coronna, royaumes dirigés pendant des années par l’un des plus grands criminels du siècle et aujourd’hui par des cousines dont la reine de Coronna n’accordait aucune confiance. Et plus récemment par ce capitaine Flynn. Un ami d’enfance de son mari, un homme qui a risqué sa vie pour venir la sauver…Mais aussi un homme parti sans demander son reste, un corsaire, uniquement motivé par la cupidité. Au final bien peu de confiance à mettre au crédit de ces personnes. Et de l’autre côté ce roi qui a l’honnêteté d’avouer ses défauts et ses projets. Raiponce se demandait si finalement ça n’était pas lui le plus honnête de tous, victime de ceux qui ont trahi la confiance de la reine aux cheveux magiques.

Elle mérite vraiment un coup de :poele:

-Je vous ai troublé, je vous avais dit ma chère que je ne souhaitais pas vous impliquer, ce n’est pas un choix que je vous offre ici. Si la situation pouvait me permettre de ne pas avoir la certitude des mauvaises intentions de vos cousines, croyez-moi jamais je n’aurais mentionné leur présence à venir.
-Vous ne comptez pas leur faire de mal ?
-Leur faire….Mais pour qui me prenez-vous ?! Lança Hodin avec force et dont le visage jusqu’alors imperturbable s’était tout à coup teinté de colère.
-Je… Balbutia la souveraine tout à coup apeurée.
-Pardon…Je ne voulais pas vous paraître brutal. Soupira Hodin qui s’éclaircit la voix tout en rajustant son pourpoint avant de poser sa main de manière affectueuse sur l’épaule de la jeune reine. Je suis en dessous de tout reine Raiponce, jamais un roi de doit lever la voix, encore moins sur ses hôtes. C’est simplement qu’il…Il m’est intolérable d’entendre que l’on puisse penser de moi que je sois brutal envers qui que ce soit.
-Je…n’aurais pas dû le penser votre altesse. S’excusa Raiponce.
-Non ne vous excusez pas. C’est à moi de vous présenter des excuses. De vous mettre dans une telle situation. Et de toute manière, votre question est plus que naturelle mais rassurez-vous je ne compte pas toucher à un seul de leurs cheveux. Super mytho !!! ta ta ta ta :superman:

Uniquement les arrêter, leur faire comprendre ma détermination à protéger mes terres et les inviter à retourner dans leurs royaumes ! Venez ma chère, laissez-donc ces livres je vais tout vous expliquer, vous déciderez ensuite. Et si vous refusez je le comprendrais. Je vous ferai alors préparer un navire pour rentrer chez vous, je vous livrerai les Stabbington comme promis et une fois que notre terre sera à l’abri de vos cousines, je vous inviterai, officiellement cette fois-ci pour vous mener sur ces fameuses terres.
-Mais je n’ai pas eu le temps de consulter ces ouvrages…
-Allons venez, vous n’allez pas les consulter le  ventre vide…Je vous les ferais parvenir après notre entretien si vous le souhaitez. Garde ! Auriez-vous l’obligeance de raccompagner la reine de Coronna pendant que je me charge de lui trouver les documents qu’elle cherche. Je serai un bien piètre hôte si je vous laissais retrouver votre chemin seule n’est-ce pas ?
-C’est très aimable à vous. Fit Raiponce en suivant docilement le serviteur d’Hodin.

Le roi d’Elredor souriait à la jeune reine, accompagnant sa sortie du regard puis resta immobile dans sa bibliothèque alors que les bruits de pas s’éloignaient. Quand ils furent pratiquement imperceptibles le visage du souverain changea d’expression. D’un pas décidé il retourna à la table de travail, récupéra les documents collectés par Raiponce et s’approcha du mur sur lequel il frappa quatre coups précis. Tout à coup, une porte secrète s’ouvrit et apparu dans la pénombre la silhouette de Rodrick.

-Quelles nouvelles ?
-Aucune votre altesse ?
-Comment ça aucune ? Vous m’aviez dit qu’elles devaient arriver dans l’heure.
-C’est que…Nous n’avons aucune trace du navire, il n’a en tout cas pas accosté c’est certain ! Nos espions proche des terres du duc de Laffortat ne nous ont pas non plus informés de l’arrivée d’un navire que cela soit au port ou dans les criques discrètes prisées par ce vieux duc.
-Etes-vous certain de leur fiabilité ? Questionna Hodin dont on pouvait sentir la colère monter.
-Sur ma vie mon roi !
-Dans ce cas est-il possible que depuis des semaines nous nous préparons à une venue qui n’aura pas lieu ?
-Majesté nous sommes certains de leur venue ! Nos hommes ont pu observer leur navire, ils tenaient le bon cap pour venir vers nous !
-Dans ce cas où est ce fichu navire ? Le roi Quentin avait la manie d’en faire disparaître quand pouvait se trouver des secrets compromettant pour lui mais il est mort désormais. Ne me dîtes pas que c’est une tradition dans cette maudite famille ?!
-Nous cherchons où ils ont pu aller. Peut-être ont-ils dû retourner aux Iles du Sud pour quelques affaire urgente…Ou se sont ils dirigés vers Arendelle peut être. Se risqua Rodrick.
-Je n’ai que faire de suppositions ! Je veux des certitudes. N’y a-t-il personne en ce bas monde de suffisamment éclairé pour ne pas perdre la trace d’un navire royal ?
-Je connais bien un homme mais l’idée vous déplairait autant qu’à moi…
-Dîtes toujours.
-Les iles du sud sont réputées pour leur marine marchande commandée par les princes décuplés. Nous savons que c’est même celui que l’on nomme le meilleur des décuplés qui commande leur vaisseau ! Cette marine qui écume les mers et sait se monter discrète quant elle le souhaite…
-Je ne suis pas d’humeur à entendre les qualités maritimes de nos ennemis! Je veux des faits ! Et mieux encore des solutions !
-Eh bien, il nous faudrait un homme qui sait au besoin contourner les règles…et qui a déjà traité avec eux…Majesté, le capitaine Flynn pourrait peut être nous aider à retrouver leur trace…
-Cela n’est même pas envisageable ! Vociféra Hodin.
-Je sais altesse, il m’est également tout à fait désagréable de mentionner cet homme et devoir admettre que ses services nous seraient…
-Mais vous êtes devenu complètement fou Rodrick ?!  Ca n’est pas ce qu’il est qui m’importe. J’ai su supporter son comportement déplorable, et le fait que vous ne puissiez le supporter m’est totalement égal. Mais cet homme a pris fait et cause pour la reine Raiponce…et il nous déteste ! Il sait que son enlèvement est une mascarade ! C’est lui-même qui l’a préparé dois-je vous le rappeler ? Combien de temps se passera-t-il avant qu’il nous trahisse ? Vous savez que je joue à un jeu dangereux…Et le capitaine Flynn n’est plus sur le plateau !
-Je…Bien mon roi, Pardonnez moi cette idée stupide !
-Débrouillez vous Rodrick mais retrouvez moi ces petites reines !
-Oui votre Majesté.
-Au fait, comment savez-vous qui commande leur vaisseau ?
-Le prince Neal est le commandant de l’arsenal des Iles du Sud et le seul des princes à être aux Iles au moment du départ des reines.
-Est-ce une preuve suffisante ?
-Nos hommes ont également pu identifier le navire qui les transporte ! C’est celui du prince ! Pour cela je suis formel altesse !
-Alors raison de plus pour les retrouver rapidement ! Ce prince va nous servir ! C’est bien celui-ci qui est proche de notre invitée royale ?
-Oui
-Parfait, dans ce cas notre chère reine de Coronna sera le parfait appât pour lui…Et si nous l’attirons, nous attirons toute la famille dans le creux de ma main ! Retrouvez les Rodrick ! Coute que coute ! Oh et une dernière chose…Prenez donc ceci !
-Qu’est ce que c’est Sire ?
-Ce que Raiponce cherchait, je suis arrivé juste à temps pour qu’elle ne les consulte pas ! Cachez-moi ça Rodrick, nous avons besoin d’une reine de Coronna docile et surtout pas curieuse ! Maintenant hors de ma vue, vous devriez déjà avoir retrouvé le navire du prince Neal ! Quant à moi, j’ai une reine que je ne dois pas faire attendre !

Bon concrètement quand est-ce que Raiponce va se réveiller ? Razz

A peine eut-il terminé sa phrase, Hodin tourna les talons et s’empressa de quitter la pièce afin de rejoindre la reine Raiponce qui devait l’attendre dans la salle du trône. Le roi, traversait son château d’un pas calme et sur de lui. Mais dans sa tête il bouillait. Le roi était furieux, son réseau d’espions qu’il avait mis des années à mettre en place, une vie entière passée à épier, comploter, s’informer dans l’ombre pour perdre la trace de ses opposants au plus mauvais moment. Avec cette perte, il risquait bien de perdre l’atout qu’il convoitait en la personne de Raiponce. Comment l’amener à entrer dans son plan si les souveraines d’Arendelle et des Iles du Sud ne venaient pas ? Le roi était contraint d’attendre et s’en remettre uniquement à la chance de retrouver le navire. Il détestait ça. Seule éclaircie, la présence du prince Neal dans ce convoi. Le roi avait prévu d’utiliser Raiponce et se doutait qu’il serait compliqué de la faire accepter de trahir les souveraines, mais voilà qu’un nouvel angle d’attaque se profilait : utiliser l’affection de la reine de Coronna pour son cousin des Iles.

-Ah ma reine ! Je vous en prie restez assise. Pardonnez-moi de vous avoir fait attendre. Vous connaissez les contraintes d’un monarque…Une affaire urgente qu’il me fallait régler. J’espère que Perkins aura su vous faire patienter agréablement. Fit le roi en pénétrant dans la pièce et proposant à son invitée un visage amical.
-C’est parfait je vous remercie.
-Fort bien ! Perkins ! Apportez nous le repas je vous prie et du vin, notre meilleure cuvée ! Il vous faut gouter ce nectar ma chère, il est divin !
-Vos désirs sont des ordres. Répondit le majordome en s’éclipsant tandis qu’Hodin prenait place à table.
-Dites moi ma reine, en attendant pourrions nous parler de votre cousin le prince Neal ?...

Et bien sûr on ne va connaître la conversation de suite ? Sad


A cet instant précis, à la barre de son navire, le prince Neal portait la main à son oreille agacé par un petit bourdonnement. En aucun cas il ne pouvait s’imaginer que celui-ci provenait d’une conversation actuellement engagée par sa cousine avec le roi d’Elredor sur son compte. D’ailleurs, Neal avait eu bon nombre de raisons de s’agacer depuis le départ des Iles du Sud. Il tenait fièrement la barre du Jolly Roger, le joyau de la flotte mais il n’avait pu transmettre que bien peu d’ordres. Son ancien mentor Killian avait naturellement pris de manière officieuse le commandement de ce qui fut pendant de longues années son navire. Neal n’avait que peu de raisons de s’opposer à Killian qu’il continuait d’admirer, mais ses années de service en tant que commandant de l’arsenal lui avait conféré un certain orgueil. Il était quelque peu difficile d’accepter d’être relégué au second rang sur son propre navire, surtout pour l’un des premiers voyages de la reine Emma. Mais au-delà de cet état de fait, c’était surtout les ordres qu’il avait dû relayer lors de ses dernières quarante huit heures. A intervalle régulier, le jeune prince consultait ses instruments de mesure, effectuait inlassablement ses calculs, se référait aux cartes maritimes connues et toujours le même constat : La route prise ne menait nulle part. Neal tachait de faire bonne figure auprès de sa sœur Emma, la rassurant sur la durée du voyage, c’était plus délicat pour convaincre Anna, sans doute la méfiance de la mer après leur terrible mésaventure. Heureusement Elsa ne posait aucun souci se disait-il pour lui-même bien qu’il s’inquiétait de voir la célèbre reine des neiges sortir si peu, toujours accompagnée de la duchesse de Funningur et surtout plongée dans le silence. Mais ce qui agaçait le plus le marin, c’était ce jeune coq, toujours sa mandoline à la main et une flasque d’alcool dans l’autre. Neal se refusait à boire la moindre goutte d’alcool en mer et savait se montrer intransigeant auprès de ses hommes au sujet de la boisson. Pour lui l’alcool était le meilleur moyen inventé par les dieux des mers pour accueillir les marins dans les profondeurs. Mais avec la présence de Kilian Jones, il était bien difficile de se montrer si intolérant à la boisson. Après tout, la légende de son ancien mentor provient aussi de son débit de rhum.
Neal fut tiré de sa rêverie par une énième demande d’Emma

-Neal ! Où sommes-nous ?
-Au même endroit qu’il y a cinq minutes ma royale sœur ! Quelque part sur l’océan au large du continent !
-Neal ? Quelque chose ne va pas ? Demanda Emma soupçonneuse
- Non, rien du tout, la mer n’est calme, le vent faible mais favorable…Bref le temps idéal pour sortir des souveraines sur un bateau sans risquer de devoir à nouveau cirer le pont !
-Si c’est de moi que tu parles sache que j’ai le pied marin !
-Tu as le pouvoir du feu…L’eau est par nature ton ennemi non ? Répliqua Neal taquin, mais avec une pointe d’amertume dans la voix.

Ah les petites gueguerre entre frères et soeurs... bravo

-Bon Neal dis moi vraiment ce qu’il ne va pas ! Tu sais être bien plus piquant que ça ! C’est le fait de ne pas être la seule légende de la mer présente sur ce navire qui te chagrine ?
-Comment ? Alors premièrement je ne me considère pas comme une légende et…
-…Et deuxièmement oui je suis chagriné ! C’est bien ce que tu comptais dire mon frère ? Allez reconnais le, tu te sentiras mieux après !
-Non, je ne tire aucun honneur de ma profession ! Répondit Neal tentant de se persuader lui-même.
- votre guise capitaine ! Et finalement heureusement que vous ne vous considérez pas comme une légende. Nous ne voyons toujours pas la terre et pourtant vous m’aviez assuré qu’à cette date nous serions arrivés ! Une véritable déception.
-C’est uniquement pour vérifier votre pied marin ma reine. Permettez, je dois refaire mes calculs ! Conclut Neal.

Emma préféra ne pas insister, pour la dixième fois de la journée elle avait tenté de dérider son frère, cette fois en jouant la carte du prestige et du titre mais comme les fois précédentes ce fut un échec et le prince Neal demeurait impassible au grand dam de la souveraine. Entre sa jumelle encore convalescente et devenue muette, sa demi sœur Anna victime la moitié du temps de nausées dues à la grossesse la reine des flammes avait bien peu de personnes avec qui parler.
Cependant le divertissement de la souveraine des Iles du Sud était le cadet des soucis de Neal qui ruminait les dernières paroles de sa sœur. Il était bien conscient qu’il devrait déjà être arrivé à bon port, mais à transmettre les ordres de Kilian Jones le voici en train de naviguer à bonne distance de son point d’arrivée, au risque de ternir sa réputation de marin ponctuel.

-Ah Capitaine ! Kilian m’a demandé de vous dire de virer de vingt degré nord est ! Lança Yohann de bonne humeur à l’attention de Neal qui ne put se contenir davantage.
-Comment ?! Mais c’est parfaitement insensé ! En aucun cas je vais prendre ce cap pour rejoindre Elredor !
-Capitaine, c’est moi qui ai proposé cette route et Kilian Jones s’est rangé à mon avis, il m’a dit que vous comprendriez !
-Comment ? Donc depuis deux jours je fais fausse route à cause de vous ! D’un je ne sais quoi qui n’a sans doute jamais mis les pieds sur un navire !
-Mais…
-Capitaine je vous en prie, ce jeune homme est sous ma protection, veuillez à lui témoigner le respect qu’il mérite. Intervînt le duc de Laffortat.
-Du respect ? Monsieur le duc, vous êtes un invité ici. Vous voyez ce pavillon ? C’est celui des Iles du Sud. Je suis prince de sang de ce royaume. Vous voyez ce navire ? J’en suis son seul maître à bord ! Ce navire est miens !
-Non Neal, il s’agit de mon navire ! Je n’en ai d’ailleurs jamais fait don à la marine des Iles du Sud mon garçon ! Coupa Kilian, une bouteille de rhume à la main qui venait de sortir de sa cabine.
-Vous ?....Ecoutez le respect et l’admiration que j’ai pour vous ne suffira pas à vous donner l’autorité ici. Regardez-vous ! Vous êtes imbibé, c’est à peine si vous tenez debout ! Vociféra Neal, incapable de ruminer un instant de plus sa frustration.
-Mais même dans cet état et avec une main en moins je peux t’apprendre quelques ficelles mon garçon.

UNE BASTON UNE BASTON !! cheers cheers

A ces mots le capitaine de son crochet tira une poulie qui dénoua déséquilibra Neal. Dans un geste pour éviter de basculer ce dernier s’agrippa à la barre et fit virer malgré lui le navire d’environ vingt degré dans la direction souhaité par Yohann.

-Bah tu vois Neal…Ce n’est pas si compliqué que cela de virer de bord ! Railla Kilian Jones tout en vidant le contenu de sa bouteille.
-C’en est trop je vais vous…
-Assez ! Hurla Emma.

La souveraine des Iles du Sud, alertée par le bruit était sortie de sa cabine, rapidement suivie par Kristoff et Anna. Voyant que Neal allait se jeter sur son ancien mentor, elle décida de les séparer en lançant une flamme avant de se souvenir qu’elle se trouvait sur un bateau fait de bois. Heureusement pour elle ainsi que pour le reste de l’équipage celle-ci ne rencontra aucun obstacle et finit sa course dans l’océan, en revanche, le silence venait de s’installer sur le pont.

-Bien, maintenant qui peut m’expliquer la raison de ces hurlements ? Poursuivi Emma d’une voix qui rappelait étrangement le ton glacial que pouvait prendre la reine des neiges.
- Lâche-moi-toi ! Lança Neal à l’attention de Viktor qui le retenait de se jeter sur Yohann et Killian. Moi j’aimerai comprendre pourquoi on me force à prendre une mauvaise route ?!
-Attendez quoi ? Sursauta Anna. Nous n’allons pas à Elredor ?
-Ma foi si…A condition de ne plus suivre les conseils de ce troubadour !
-Ce troubadour a pourtant plus de jugeote que toi et si nous allons suivre ses conseils !
-Quel plaisir éprouvez-vous donc à me rabaisser sans cesse ?!
-Bienvenue dans ma vie d’enfance mon chère. Railla Viktor avec ironie.
-Tu sais Neal, j’apprécie grandement le fait que tu ne ressembles pas  à ton ordure de père. Tu es loyal, honnête et droit…Mais des fois ça serait tellement mieux si tu pouvais faire preuve d’un peu de malice dont il en était devenu l’expert !
-Comment ?
-Vous permettez que je m’explique capitaine ? Coupa Yohann.
-J’espère que vous avez une bonne raison Yohann !
-Vous êtes un expert de la navigation mon prince. Mais vous ne savez pas vous rendre discret ! Après tout vous n’en avez pas besoin !
-Et alors ?
-Alors ? Mais mon prince connaissez vous bien le roi Hodin d’Elredor ? Je doute que vous ayez particulièrement envie de le côtoyer !
-Ca je confirme ! Ce monstre qui était venu me présenter ses condoléances pour la disparition de mes parents ! Je n’oublierai jamais sa félonie ! Répliqua Anna.
-Tout juste, et ça n’est là qu’un petit échantillon du personnage. Notre roi est passé maître dans l’art de l’espionnage ! Nous pouvons être certains qu’il sait déjà que nous avons décidé de faire route vers Elredor !
-Et alors où est le problème ? Demanda Emma
-Alors ? Eh bien si je ne me trompe pas nous faisons ce voyage pour faire la lumière sur un prisonnier ? Un prisonnier qui se trouverait aujourd’hui à Elredor. Vous pensez qu’Hodin verrait d’un bon œil qu’une puissance étrangère vienne s’intéresser à ceux qu’il cache ou retient prisonnier en son royaume ? Vous seriez étonnés vos altesses de qui l’on peut trouver à Elredor !
-Qu’en savez vous ?
-Vous pouvez demander à mon protecteur le duc…ou à votre sœur reine Emma !
-Admettons. Mais que voulez vous nous dire ?
-Eh bien je ne pense pas que le roi Hodin apprécie tout particulièrement votre arrivée…
-Et personnellement si nous pouvions éviter de le rencontrer je ne m’en porterai pas plus mal ! Surenchérit Anna.
-Voilà pourquoi nous devons rester discrets ! Et c’est là que Yohann devient un allié très précieux ! Lança Killian.

Malinx les lynx ! Wink

-Disons que, j’ai pris l’habitude de contourner les espions d’Hodin ! C’est pour ça que nous nous sommes déroutés ! Et regardez capitaine au loin. Vous voyez ce navire ? C’est celui de mon maître ! Nous allons l’emprunter !
-Quoi ? Vous me demandez d’abandonner mon navire ?
-Tu veux dire mon navire ! Et nous ne l’abandonnons pas, mais le laissons en sûreté !
-Et pourquoi ce changement de navire ?
-Car le Jolly Roger est trop voyant ! Répliqua Killian.
-En changeant notre route, les espions ont dû nous perdre. Et pendant que nous sommes momentanément invisibles pour eux, changeons de navire…Ils seront à la recherche du Jolly Roger et nous pourrons ainsi approcher sans attirer l’attention avec celui-ci ! C’est comme un jeu, nous sommes des souris qui espèrent un fromage…Mais il nous faut éviter le chat ! Conclut Yohann.
-Si je comprends bien, nous allons entrer clandestinement ?
-Bienvenue dans mon monde mes altesses ! Maintenant il faudrait que nous approchions du navire et effectuer le transfert. Capitaine Neal, vous connaissez les criques de granit ?
-Bien sur, à environ 30 miles à l’est du port royal d’Elredor !
-Tout juste, c’est là où nous accosterons. C’est une approche dangereuse avec les récifs !
-Tu sauras nous guider Neal, tu es notre capitaine…le meilleur du monde n’est ce pas ? Guide-nous ! Déclara Killian en tendant son tricorne à Neal.
-Préparez-vous au transfert, nous reprenons la mer dans vingt minutes. Nous arriverons à la crique de granit la nuit prochaine, nous profiterons du clair de lune ! Conclut Neal. Emu d’avoir reçu la bénédiction de son mentor.

Crique de granit ça donne envie comme endroit I love it
avatar
Ansa
Légende du Royaume

Féminin Messages : 107
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 22
Localisation : un endroit où j'aimerais bien qu'Elsa vienne !

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Saga Frozen] Tome 3 Life's too short

Message par Frantzoze le Dim 08 Oct 2017, 20:54

Allez ça continue

Chapitre 19 : Escapades nocturnes.

Neal était aux aguets, les yeux rivés sur la silhouette noire de la côte découpée qui se dessinait à l’horizon des flots. Seul le faible rayon de lune, à moitié éclipsé par des nuages permettait d’obtenir une faible visibilité. Les récifs étaient nombreux et le prince devait utiliser tout son savoir faire pour manœuvrer le navire sans l’échouer. Il était par ailleurs hors de question d’allumer les torches. Il avait accepté de quitter son précieux Jolly Roger pour l’anonymat et des torches auraient trahi leur présence. Ils apparaîtraient alors encore plus suspects aux yeux du roi d’Elredor. Un équipage qui ne prévoit rien d’illégal n’avait en effet aucune raison de débarquer en un lieu si peu adapté, loin des habitations et de surcroit en pleine nuit. Le fier capitaine de la marine des iles du sud transmettait ses ordres à son ancien mentor ainsi qu’à Viktor venu prêter main forte pour les dernières manœuvres. Il faut dire que le jeune prince s’était quelque peu lassé de voir sa promise se fermer à nouveau au monde extérieur depuis qu’ils avaient quitté Arendelle. Un peu d’exercice physique sur le pont lui ferait du bien, et qui sait, peut être la possibilité pour lui de se réconcilier avec Kilian Jones, l’homme qui fut si dur avec lui durant son enfance, n’hésitant pas à se montrer brutal parfois, où à déléguer cette basse besogne à son lieutenant. Ce lieutenant, Viktor ne l’avait jamais revu, il ne connaissait pas son nom mais se souvenait seulement de sa balafre au visage et sa cape rouge.

-Eh moussaillon ! Ce n’est pas le moment de rêver ! Viens avec moi sécuriser la proue ! Lui lança Kilian avec une tape amicale, sortant ainsi le jeune prince de ses pensées qui oublia pour quelques temps la reine des neiges léthargique dans sa cabine.

La reine des neiges restait assise à fixer une toile sur le mur de sa cabine, décore avec sobriété et goût par le duc de Laffortat. Pour la première fois depuis le début du voyage, Elsa se retrouvait seule, c’était un moment rare ! Il fallait bien qu’elle partage sa cabine avec sa jumelle la nuit et le jour, elle était constamment accompagnée, soit par Anna, soit par Viktor, soit par le duc de Laffortat mais surtout par la duchesse de Funningur qui semblait voir en Elsa sa nouvelle meilleure amie. Mais heureusement pour la reine des neiges, les hommes étaient partis sur le pont, l’approche de la côte sans doute, quant à ses sœurs, elles s’étaient réfugiées dans la cabine d’Anna. Elsa profita donc de ce moment de calme pour penser à elle et son pouvoir. Elle fixait ses mains puis cette toile. Elle se concentrait de toutes ses forces et tendit la main dans l’espoir de geler le tableau…mais rien ne se produisit. Elsa essaya de nombreuses fois, respirant lentement pour se détendre, chercha à se concentrer mais toutes ses tentatives furent vouées à l’échec. Ses pouvoirs si beaux et précieux. Ses pouvoirs dont elle avait souhaité durant de longues années pouvoir s’en débarrasser l’avaient quitté. Mais maintenant qu’elle en était délestée, Elsa se sentait vide, comme s’il lui manquait quelque chose. La reine des neiges fit encore quelques tentatives qui n’eurent pas plus de succès que les précédentes. Elle soupira, s’asseyant sur sa couchette, plaqua sa tête contre le mur et ferma les yeux.

Elsa était désormais dans la capitale d’Elredor et admirait le style de la ville épurée se contentant juste de blocs de maisons blanches alignées. Il neigeait. Elsa ignorait si cette neige était fruit de son corps ou bien un élément naturel. La souveraine était dans un décor apaisé. Pourtant une angoisse logeait au creux de sa poitrine au fur et à mesure qu’elle slalomait de façon incohérente entre les maisons. Soudain son regard s’arrêta à la porte de l’une d’entre elle. Viktor venait de sortir d’une maison, entouré d’une capeline rouge. Elsa le fusilla du regard. Tout d’abord sans savoir pourquoi, puis, elle fut frappée d’un flash…Elle savait tout !
-Pourquoi l’avez-vous tué ? Demanda-t-elle, pourquoi l’avez-vous tué il y a 15 ans ?
Viktor demeura muet aux remarques de la souveraine mais Elsa comprenait qu’il y avait un lien entre la cape rouge et le meurtre que Viktor avait commis il y a 15 ans. De quel meurtre s’agissait-il ? Elsa n’en savait rien, jamais personne n’en avait parlé ni même fait une allusion, c’est comme si tout à coup elle découvrait le vrai visage de celui pour qui elle s’était promise. Ce visage, c’était celui d’un assassin. Viktor lui, resta bouche bée, incapable de répondre. Ce silence, valait tous les aveux du monde aux yeux de la reine. Elle ne voulait même pas entendre le son de sa voix. Elle le repoussa et se dirigea vers la maison qu’occupait son fiancé pour retrouver sa vraie famille. Allant au centre du foyer elle y retrouva à sa grande surprise le bébé d’Anna et Kristoff. Cette dernière avait grandi. Des boucles blondes venaient encadrer son visage bouffi. Elle babillait bavant sur sa chemise de nuit bleue ciel. Elsa fut stupéfaite de voir à quel point elle avait grandi depuis sa naissance. Comme si Elsa ne l’avait pas revue depuis de longs mois ce qui semblait parfaitement ridicule puisque toute la famille ne s’était jamais quitté depuis la naissance de la princesse. Mais la surprise ne s’arrêta pas là. Elsa s’étonnait de voir que la duchesse de Funningur était également présente dans la maison et plus surprenant…Le visage d’Emma !
-Mais qu’est-ce que tu t’es faite ? Se questionna-t-elle pour elle-même sachant pertinemment que l’enfant serait incapable de lui répondre.
Une blessure de sang séché balafrait le dessous de son œil gauche. La petite fille s’endormit. Elsa s’approcha alors d’elle pour ne pas la réajuster afin qu’elle ne soit pas dans une mauvaise position mais la… Duchesse de Funningur l’en empêcha.
-Il ne faut pas la réveiller chuchota-telle. Il ne faut jamais réveiller personne.
Après cela elle s’approcha de plus en plus d’Elsa. Son air envoutant glaça la reine encore plus qu’elle ne l’était déjà. La duchesse invita la souveraine à s’assoir sur un sofa pour qu’elles discutent plus aisément. Elsa eut le sentiment de plus en plus inquiétant que la duchesse ne venait pas qu’en simple amie comme c’était le cas depuis le début du voyage. Son inquiétude se confirma lorsque la duchesse se pencha brusquement vers elle comme si elle s’apprêtait à l’embrasser. D’un geste colérique la reine ne perdit pas de temps.
-Je veux que vous sortiez ! Lui hurla-t-elle en la repoussant violemment, vous n’avez pas le droit de me faire souffrir ! Ni moi ! Ni Kristoff ! Ni personne ! Sortez à présent ! SORTEZ !
La duchesse se releva alors. Inattentive à ce que venait de lui dire la reine, elle la regarda et éclata de rire. Un rire qui devint si strident qu’Elsa eut l’impression de se faire attaquer. Elle tenta de s’échapper. Elle bascula du canapé et chercha un moyen de sortir de la pièce. Elle voulut contourner la duchesse. Dans son cerveau tout s’accélérait, à l’inverse d’Anna et Kristoff qui semblaient tous les deux complètement ignorer Elsa, ne cessant de fixer le lit de leur fille mutilée. L’état végétatif des membres de sa famille n’était pas la première préoccupation de la reine des neiges, elle souhaitait d’abord se débarrasser de son invitée devenue trop encombrante. Comment passer sans que cette femme ne l’attrape ?! Elle tenta de passer par derrière mais son geste fut trop lent. Elsa n’arrivait plus à avancer. La duchesse l’agrippa violemment.
-Viktor ! Murmura-t-elle d’abord sans réellement savoir pourquoi elle appelait celui qui l’avait tant dégoutée maintenant qu’elle savait de quoi était fait son passé.
Aucune réponse.
-VIKTOR ! Hurla-t-elle.
-Hey Elsa… Elsa qu’avez-vous ? Demanda soudain Viktor martyrisant les épaules de la reine à force de lui secouer.
La souveraine mit un temps à comprendre que tout ce qu’elle venait de vivre était un rêve. Elle était en sueur.
-Vik… Viktor murmura-t-elle, que faites-vous là ?
-Je venais vous chercher, nous avons jeté l’ancre. Et je suis immédiatement arrivé en vous entendant crier. Vous m’avez fait si peur ajouta-t-il en lui caressant la joue.
-Pardonnez-moi dit-elle en l’attirant contre elle.
Elle lui déposa un chaste baiser sur la bouche. Puis le repoussa quelque peu, repensant à ce qu’elle avait vu. Certes c’était un rêve, mais si cela s’avérait vrai ? Et si l’homme qu’elle venait d’embrasser avait du sang sur les mains ? Viktor, de son côté ne releva pas ce geste de sa promise, il s’tait habitué à la voir distante depuis quelques temps, et pour lui, l’étreinte et ce baiser qu’elle venait de lui offrir était une marque de chaleur qu’il n’avait plus connu chez la souveraine depuis sa demande en mariage.

-Je…Je vous laisse vous préparer mon aimée, il ne reste que quelques détails à régler puis nous pourrons poser pied à terre et… Fit le jeune prince qui coupa sa phrase.
-Et ?
-Ecoutez ! Vous entendez ?
-Des voix fortes il me semble ?
-Je vais voir sur le pont tout de suite ! Restez ici !

Aussitôt Viktor s’empressa de regagner le pont, priant pour que leur navire ne se soit pas fait repérer mais ce qu’il vit sur le pont le figea.

-…ET VOUS LES VOYEZ OU LES TROIS CABANES DE PECHEURS SUR LA GAUCHE ? Vociféra Yohann
-On dit bâbord sur un navire ! Et vu votre incompétence en matière de termes nautique et d’orientation je me dis que vous pouvez tout à fait vous être trompés sur la présence de cabanes… Répliqua Neal de manière cinglante mais en essayant de ne pas élever la voix.
-Et la lumière que l’on voit percer les deux collines la bas toutes les 6 secondes ? Ca ne ressemble pas à la lampe d’un phare ? D’ailleurs ai-je fait mention de deux collines dans ma description ?
-Description indéchiffrable !
-MAIS ENFIN VOUS VOYEZ BIEN QUE CE N’EST PAS LA CRIQUE LA ! NOUS NOUS DIRIGEONS DROIT VERS LE PORT ! FRANCHEMENT VOUS ETES VRAIMENT UN INCAPABLE ! Fulmina Yohann.
-MOI UN INCAPABLE ?! Renchérit-il, MOI UN INCAPABLE ?! DIXIT LE MUSICIEN D’OPERETTE QUI N’EST PAS CAPABLE DE FAIRE LA DIFFERENCE ENTRE UNE MER ET UN OCEAN !
-MOI EN TOUS LES CAS MONSIEUR JE SAVAIS QUE LA CRIQUE ETAIT PLUS AU NORD ! JETEZ-NOUS DANS LA GUEULE DU LOUP PENDANT QUE VOUS Y ETES ! QUOIQUE CA SOIT DEJA LE CAS !
L’altercation se poursuivait entre les deux hommes. Jamais Viktor n’avait vu son frère adoptif s’énerver. Lui qui était réputé pour son calme à tout épreuve ne cessait de vociférer, vexé et furieux d’être pris en défaut par un roturier non gradé. La dispute avait attiré les autres membres de la famille royale et c’est finalement Emma qui fut la plus prompt à réagir. Sans réfléchir cette dernière lança une boule de feu pour séparer les jeunes hommes. Le résultat fut tout aussi efficace que quelques jours auparavant sur le Jolly Roger.

-J’ai comme un sentiment de déjà vu ! Lança la souveraine des Iles du sud avant de poursuivre glaçante. Mais évitez tous les deux que j’en prenne l’habitude, vous pourriez avoir très chaud ! Alors c’est quoi cette fois ci le sujet de la dispute ? Termina-t-elle avec ironie.
-Avec tout le respect que je vous dois votre Altesse, votre frère est un âne ! Vous parlez d’un capitaine ! Même pas capable de nous mener au bon endroit !
-Modère tes propos mon jeune ami ! Tu parles de mon meilleur élève, si tu remets en cause ses compétences tu remets en cause les miennes et ce je ne pourrais le tolérer ! Répliqua Kilian qui pour la première fois depuis qu’il avait retrouvé la liberté défendait en public Neal.
-Bon expliquez moi ! C’est bien une crique ? Où est le problème ? Répondit Emma, qui baissa le ton en voyant sa jumelle derrière elle porter sa main à la tête, sans doute toujours souffrante.
-Oui Altesse c’est bien une crique, c’est même la crique Blanche ! Du nom de feu la reine au pouvoir avant Hodin.
-Donc nous sommes bien arrivés, où est le problème ?
-Ah oui nous sommes effectivement arrivés à Elredor…Mais vous voyez votre majesté, la crique Blanche, est à peine à 2kilomètres du port royal. Vous voyez cette lumière qui passe entre les collines ? C’est celle du phare. Nous sommes donc là où nous ne voulions pas. La crique dont je parlais à votre frère se trouve 20 kilomètres plus au nord !
-Bon peu importe. Ou continuez de vous battre, ce que je sais c’est que nous sommes arrivés. Alors si vous voulez bien, je quitte ce navire !

Cette dernière phrase fit taire tout le monde. C’était la première fois qu’Elsa se manifestait. La reine des neiges semblait fatiguée et la tristesse se lisait sur son visage, mais elle avait toujours cette majesté dans la voix qui forçait le respect et l’écoute. Tous observaient la reine des neiges se diriger vers la passerelle installée par l’équipage et qui menait à terre.

-Altesse ! Vous ne devriez pas ! Insista le duc de Laffortat.
-Et pourquoi donc ? Rester et entendre ces deux la se disputer ? Non merci.
-Altesse, vous risquez de vous faire repérer !
-S’il n’y a que ça ! Fit Elsa tout en attrapant une cape noire qu’elle se passa sur la tête avant de poursuivre. Après tout, se cacher sous un capuchon noir c’est de famille ! Père et mère s’en sont fait des spécialistes ! Conclut-elle avant de disparaître dans la nuit.

-Elle ne devrait pas ! Si elle se fait repérer ! Ou même capturer ! On voit que vous ne connaissez pas le réseau d’Hodin
-Allons jeune homme ne soyez pas trop inquiet ! Après tout il nous faut profiter de la vie tant que nous l’avons ! Je crois que je vais suivre l’exemple de la reine et moi aussi allé prendre l’air à terre ! Cela fait trop longtemps que je suis sur l’eau ! Répondit la duchesse qui elle aussi quitta le navire !
-Je vais les garder à l’œil pour veiller à leur sécurité ne vous en faîtes pas ! Lança Viktor avant qu’il ne quitte le groupe à son tour.
-Bon, maintenant dire qu’il faut rester n’a plus grand sens…Et puis ça fait des années que les tavernes me manquent ! Allez Neal, viens avec moi mon garçon ! Allons donc nous en jeter un comme seuls des capitaines savent faire !
-Non mais vous ne pouvez pas quitter le navire comme ça ! Et les gardes ?
-Les gardes ne verront que deux marins en train de prendre une chope dans une taverne au beau milieu de la nuit, quoi de plus normal mon garçon…Et nous partons sereins, vous n’avez qu’à rester pour le garder puisque ça vous plait tant ! Veillez sur ses Majestés jeune homme !
-Mais…
-Pas de mais mon garçon ! Vous êtes responsable du navire…C’est un ordre ! Coupa Kilian qui lui aussi prit le chemin de la terre, emmenant Neal avec lui contre son gré.
-Bon…Eh bien si tout est réglé, nous on va se coucher ! Enfin la possibilité de dormir sans ce roulis de la houle !
-C’est ça ! Va donc dormir ma sœur ! Lança Emma avec un clin d’œil !

Alors que la rouquine passait devant Yohann, ce dernier était totalement désabusé devant le peu de prudence de ses compagnons de voyage. Lui qui avait passé sa vie à se rendre discret aux yeux d’Hodin, il voyait tout ce petit monde se montrer publiquement et risquer de se faire repérer. Soudain, la souveraine des Iles du Sud le sortit de sa torpeur.
-Alors mon bon monsieur, c’est donc vous qui êtes en charge de me protéger en l’absence de nos amis ? Plaisanta Emma.

Yohann retrouva quelque peu le sourire en dévisageant la jumelle de la reine des neiges. Cette jeune femme était tout simplement délicieuse à regarder et semblait aussi ouverte et amicale que sa demi sœur d’Arendelle avec qui le musicien avait sympathisé quelques jours auparavant.

-Je…euh...OUI…Enfin, je…Je pense que vous…Enfin c’est plutôt vous qui me protégez vu votre…Enfin vous voyez… Balbutia Yohann troublé par la jeune femme. Sa ressemblance avec sa jumelle le rendait encore plus mal à l’aise, il s’était habitué à voir Elsa, distante envers les autres malgré elle, mais là, il avait une tout autre personne en face de lui.
-Si vous le dites ! S’amusa Emma. Allons suivez-moi dans ma cabine, vous protégerez ma nièce alors ! Votre maître l’a placé là tout à l’heure pour l’examiner en même temps qu’Elsa et…Je pense qu’il ne vaudrait mieux pas aller la ramener dans la cabine de ses parents si vous voyez ce que je veux dire !
-Je…Comment ? Mais…Enfin ils…et…
-Mais calmez-vous donc. Ils sont mariés je ne vois pas ce qu’il y a de mal ? Bien au contraire, surtout dans notre position royale, c’est même un devoir. Allons calmez-vous je vous taquine ! Venez, et parlez-moi un peu de vous ! Nous cohabitons sur les mers depuis plusieurs jours, et je ne vous connais même pas !

Mis en confiance, Yohann suivit la reine des flammes et s’installa dans sa cabine où elle le questionna sur son passé. Rapidement les jeunes gens sympathisèrent sur leur point commun. Pour eux deux leur enfance fut compliquée. Yohann expliqua à la jeune reine comment il fut transporté de maisons en maisons du plus loin que remontent ses souvenirs avec à chaque fois la présence du duc de Laffortat. Ca Yohann ne l’avait appris que plus tard, mais chacun de ses déplacements étaient pensés et voulus par le duc avant que ce dernier ne finisse par le prendre sous sa protection à l’âge adulte.

-Mais pourquoi le duc ne vous a pas recueilli dès le départ s’il a surveillé votre enfance ? Demanda Emma
-Ca ma reine il faudra le lui demander, peut être aurez vous plus de chance que moi pour le découvrir, à chaque fois que je le lui ai demandé, il a évité de répondre. Tout ce que je puis vous dire c’est qu’il m’a sauvé des hommes d’Hodin et il continue de me protéger d’eux.
- Pardonnez-moi mais qu’en savez-vous ?
-Comment ?
-Oui, vous dîtes qu’il vous changeait d’endroit pour vous protéger d’Hodin puis il vous a pris chez lui pour cette raison, mais au final qu’est ce qui vous le prouve ?
-Vous remettez l’honneur de mon maître en doute ? S’offusqua Yohann. Je ne puis l’accepter, c’est grâce à cet homme si je suis en vie.
-Ne vous fâchez pas, je vous pose seulement la question. Vous comprenez, douter de tout est devenu une seconde nature chez moi depuis que j’ai découvert mon passé. De fille orpheline de bucherons à reine, avec un père qui a cherché à m’éliminer, vous comprenez que maintenant je ne m’arrête pas seulement à ce que l’on me raconte, je veux des preuves ! Vous savez, c’est aussi pour ça que j’ai tardé à libérer Killian. Je n’ai pas osé le dire aux autres, mais cela fait depuis mon couronnement que je discute avec lui ! J’avais découvert sa prison par hasard, je m’étais cachée terrifiée que j’étais de devenir reine. Et j’ai discuté avec lui, mais j’ai mis tout ce temps à vérifier ses dires ! C’est pour ça que nous sommes ici d’ailleurs, c’est bien parce que les informations sont fondées !
-Mais je ne doute pas de vos intentions votre altesse.
-Ni moi des vôtres ! Je veux seulement savoir si vous êtes comme moi, à vouloir être sur !
-Eh bien, si le duc m’a pris sous sa protection, c’est parce qu’un de mes anciens logeurs a été assassin par la garde d’Hodin après que ceux-ci lui aient demandé où je me cachais…Je pense que c’est une preuve suffisante. Et sans doute comprenez-vous pourquoi je suis inquiet de voir votre famille risquer de se faire repérer par ce fou !
-Désolée…Ca a dû être une épreuve épouvantable. Fit Emma compatissante en posant sa main sur celle de Yohann soudain perdu dans ses pensées et ramené à la réalité par les gémissements de la petite princesse d’Arendelle qu’Emma s’empressa de prendre dans ses bras avant de poursuivre. Vous voyez mon ami, ma nièce compatit également.
Cette dernière parole fit sourire le jeune musicien qui entendait les bruits de pas de la cabine voisine.


Le couple royale d’Arendelle retourna dans la cabine qui leur était attitrée après une longue ballade sur le pont, et profitèrent du calme relatif de la pièce. Ils se regardaient un temps en silence. Kristoff dévisagea son épouse. Elle semblait fatiguée. Il faut dire qu’ils n’avaient pu profiter d’une vraie nuit de sommeil depuis des jours et avec toutes ces aventures ainsi que l’état de santé d’Elsa, il était compliqué de profiter de temps de repos. Kristoff, finit par rompre le silence en embrassant tendrement le cou de son épouse et lui passant sa main sur la taille. Au début ils rirent comme deux jeunes amoureux. Quelques minutes plus tard ils étaient plus sérieux, se regardant simplement dans les yeux. Puis tout fut automatique. Les têtes se penchèrent pour s’embrasser dans une timidité primitive qui s’accentua de plus en plus au fur et à mesure que les mains se laissèrent guider vers des endroits plus sensibles. Les amoureux sentaient leur sens s’éveillaient dans une merveilleuse excitation. Ne parlant toujours pas, ils continuaient de s’embrasser avec passion trouvant aisément les moyens de se retrouver en tenues d’Adam et Eve.
-Anna est-ce que tout cela est sain pour le bé… Commença la jeune fille.
-Chut renchérit Kristoff pointant son doigt sur la bouche de sa compagne, le petit haricot ne dira rien cette nuit, il va laisser Papa et Maman faire des merveilles.
Connaissant les secrets pour faire changer son épouse d’avis, Kristoff s’appliqua à lui faire éprouver le plaisir qu’elle n’avait pas ressenti depuis longtemps. Satisfaite, la reine d’Arendelle répondit à son appel trouvant elle aussi les moyens de le satisfaire comme aux premiers jours.
Alors que l’acte était en train d’aboutir à sa fin, Anna voyait les étoiles brillées par la fenêtre dans le ciel. Elle aussi y était. Le souffle coupé plaisir elle arrivait encore à donner ce sentiment de communion qui lui plaisait tant à elle et son mari. Et son cœur battait, battait de joie. Plus les jours passaient ; plus son amour pour cet homme grandissait. Tandis que l’extase avait atteint son apogée, la reine laissa son beau glacier redescendre et l’embrassa pour boucler la boucle du rituel qui les unissait. Les amoureux finirent leur nuit l’un contre l’autre.

Loin de là, à terre, Elsa profitait d’un peu de solitude et observait les étoiles se demandant si un jour elle retrouverait ses pouvoirs, si un jour elle pourrait enfin se sentir heureuse. En tout cas, elle profitait d’être enfin seule, mais cette solitude ne fut que de courte durée, la reine des neige sentit tout à coup une main se poser sur son épaule…Une main devenue un peu trop familière au gout de la souveraine.
-Est-ce que vous allez bien ma chère ? Demanda la voix tant redoutée de la duchesse.
Elsa avait espéré être débarrassée pour quelques temps de cette femme qu’elle appréciait de moins en moins. La souveraine se crispa immédiatement se tenant avec précaution sur les rochers qui lui servaient de siège
-Je préfèrerai que vous partiez si ce n’est pas trop vous demander déclara-t-elle
-Comme vous voudrez se renfrogna la duchesse Vous savez que si vous avez besoin de parler, je suis là pour vous écouter, même si c’est pour parler de la mort qui nous entoure. C’est normal d’y penser votre Majesté vous savez ? Fit la duchesse en s’accrochant toujours plus à la reine des neiges qui sentait sa migraine revenir.
La souveraine releva la tête et d’une voix qu’elle voulait la plus posée possible elle rétorqua :
-Il faudrait que vous recommenciez à vivre. Votre mari n’aimerait pas vous voir tout le temps parler de la mort.
-C’est vrai vous avez raison… Elsa… Si je parle aussi facilement de la mort c’est que pour moi elle me semble aussi naturelle que la vie. Il n’y a rien de dégradant.
Se sentant prise d’un vertige face aux propos que venait de lui sortir la duchesse, la reine dut se contenir avant de conclure :
-Je trouve cela gênant c’est tout, chacun son opinion. Maintenant si vous voulez bien m’excuser je vais rejoindre les autres ! Mentit Elsa qui n’avait nullement l’intention de retourner sur le navire mais espérait ainsi décourager la duchesse.
-Détendez-vous Elsa, la mort fait partie de notre existence, il nous faut savoir l’accueillir telle notre égale, tel notre amie ! Poursuivi la duchesse en continuant de retenir Elsa par l’épaule.
-Mais lâchez moi je vous en prie ! Fit Elsa en se débattant et perdant son capuchon.
-Eh vous ! Otez tout de suite vos mains de ma fiancé. Je ne vous le répéterai pas ! Lança la voix de Viktor qui en l’espace d’une seconde repoussa violemment la duchesse avant d’ajouter d’une voix remplie de colère. Il me semble madame que vous prenez trop vos aises auprès de la reine qui dans sa bonté a accepté de vous inviter ! Et la reine vous a demandé de partir alors je vous donne dix secondes pour quitter cet endroit faute de quoi je serai contraint d’user de la force. Jamais je n’ai levé la main sur une femme mais croyez moi je suis prêt à faire une exception si cela s’avère nécessaire ! Partez ! Termina Viktor en dégainant son épée que remarquait pour la première fois Elsa.

La duchesse prise au dépourvu et repoussée par le prince lâcha la reine des neiges, lui arrachant au passage une petite mèche de cheveux. Surprise par une attitude si hostile elle préféra battre en retraite et en quelques instants elle disparut dans la nuit. Une fois assuré du départ de la duchesse, Viktor tourna les yeux vers sa promise qui le fixait plein de reconnaissance mais incapable de l’approcher. Au fond du regard d’Elsa, Viktor crut déceler une pointe de peur alors qu’Elsa fixait l’épée du prince.

-Je vous fais peur mon amie ? Je vais la ranger immédiatement, je ne suis pas très à l’aise avec ceci, je fais un pitre escrimeur ! Je crois que de toute ma vie d’adulte, ça doit être la deuxième fois que je la sors !
-Vous vous en êtes déjà servi ? Demanda la reine avec une pointe de terreur.
-Jamais !
-Alors pourquoi une seconde fois ? Qu’avez-vous fait avec la première fois ? Assassiné un homme ?
-Comment ? Mais comment pouvez-vous penser une chose pareille. La première fois c’est quand on me l’a remis officiellement ni plus ni moins.
-Je vous ai vu en songe Viktor ! Je sais que vous avez du sang sur les mains ! Un homme à cape rouge !

Viktor fut déstabilisé. Il n’avait connu qu’un seul homme portant une cape rouge dans sa vie, le second de Kilian Jones ! Elsa lui raconta alors son curieux cauchemar. Une fois son récit terminé, Viktor la serra dans ses bras. Il lui expliqua tout du tortionnaire qu’était le lieutenant mais que jamais il n’avait cherché à se venger de cet homme, et même s’il l’avait voulu, personne ne savait ce qu’il était devenu, puis il se mit à genoux, sortant à nouveau son épée et la présenta à Elsa.

-En tous les cas je vous le jure sur ma vie mon aimée, jamais je n’ai utilisé une quelconque forme de violence. Quant à cette épée, elle vous est idèle comme je le suis. Si un jour je dois m’en servir, ça sera pour la placer entre vous et un danger qui vous menace. Voyant que la reine des neiges semblait troublé il se releva, la regarda alors de plus près. Prenant le menton de la souveraine par la paume de la main il l’attira vers elle, lui délivrant un délicieux baiser à la clef. Voyant qu’Elsa ne le repoussait pas, il se risqua à poser sa main autours de la taille de la reine, appliquant les conseils que Kristoff lui avaient prodigués, l’assurant du résultat sur les sœurs d’Arendelle, et, il fallait reconnaître l’efficacité de la manœuvre ! Viktor sentait que pour la première fois depuis des jours, Elsa semblait s’ouvrir à autre chose qu’à sa mélancolie.
Quelques minutes plus tard les amoureux se relâchèrent tout gênés. Des souvenirs traversèrent l’esprit d’Elsa. De merveilleux souvenirs qu’elle était ravie d’avoir partagé avec celui qu’elle aime. Elle se revoyait en train de lui offrir sa virginité de la manière la plus bizarre qui puisse exister. Elle le revoyait en train de la demander en mariage la bouche pleine de gras. Surmontant le dégoût elle l’avait trouvé charmant. D’ailleurs elle le trouvait encore magnifique.

-Regardez Elsa comme la lune est belle cette nuit déclara Viktor en se collant à la reine.
-Oui vous avez raison.
-Vos yeux sont comme deux saphirs brillant de milles éclats renchérit-il.
-Oh Viktor quel flatteur tu fais ! S’exclama la souveraine en lui caressant les cheveux.

Les amoureux observaient la lune, puis s’embrassèrent encore oubliant qu’il ne fallait pas attirer l’attention. Car si la lune reflétait les beaux yeux d’Elsa il reflétait également ses beaux cheveux de blés et ça Rodrick le voyait au loin. Etant de garde cette nuit, il s’était d’abord ennuyé pendant une bonne partie de la soirée. Il avait réussi à s’assoupir contre son gré mais la semonce de Viktor à l’encontre de la duchesse de Funningur l’avait arraché des bras de Morphée. Alors discrètement, à l’aide sa longue vue, il avait vu le capuchon tomber et laisser apparaître la chevelure caractéristique de la reine des neiges. Depuis, il ne perdait pas une miette du petit jeu amoureux. Un sourire diabolique se délecta sur son visage.
-Il est temps d’aller prévenir Hodin…Et lui apporter un petit cadeau ! se dit-il pour lui-même avant de quitter son poste d’observation et filer dans la direction opposée à la grande route, vers l’endroit où avait fuit la duchesse de Funningur.

Sur le chemin de la grande route à 3 kilomètres de là, au bout du port marchaient deux hommes, l’un vêtu d’une tenue d’officier de marine, l’autre plus âgé d’une tenue faisant penser à celle d’un corsaire.

Tu crois que la taverne n’est pas loin ? Je me prendrais bien un bon verre de rhume ! Plaisanta Killian.
-Si tu le veux vas-y mais je te garantis que ce verre sera le dernier que tu boiras décréta Neal en dégainant son épée. Je te rappelle que nous devons nous faire discrets !
-Oh ! Parce que c’est ce bon Yohann qui l’a dit ? Finalement tu l’écoutes ? Railla Killian.
-Ne me parle pas de ce petit morveux ! Il…
-Il est probablement plus vieux que toi, donc parler de morveux…
-C’est ça moque toi, tu t’es bien amusé à l’écouter palabrer pendant des heures…
-Il tenait des propos censés, je suis navré que tu n’aies pas réussi à nous mener là où il te l’avait demandé. Si ça peut te consoler, je me serai planté aussi voilà t’es content ? On peut aller boire maintenant ?
-Nous devons rester discret te dis-je !
-Pourquoi ?
-Parce que nous sommes arrivés sur une terre qui n’est pas la notre sans y avoir été autorisé ! Sais-tu combien de brigands j’ai fait enfermer sans ménagement pour ce motif ? Je n’ai pas l’intention de subir ce sort !
- Si nous ne sommes même plus en droit de plaisanter à quoi bon naviguer ! Tu devrais côtoyer plus souvent des brigands comme tu dis…Tu penserais moins comme un garde royal et plus comme un chef voire même qui sait…comme un prince ! Reprit Killian en observant son reflet dans les vagues grâce au clair de la pleine lune.
Malgré le danger imminent le capitaine Jones était toujours apaisé en observant l’eau. Tout ceci avait le don d’agacer Neal qui voulait bouger de cet endroit à la vue de tous. Marchant d’un pas décidé vers le capitaine, le prince des îles du Sud se retrouva bientôt les quatre fers en l’air.
-Aaaah ! Cria-t-il, Bon sang mais qu’est-ce que c’est encore ?
-Bah alors moussaillon on ne tient plus sur ses pattes plaisanta Killian lui tendant le bras pour l’aider à se relever. Moi qui avais cru t’entendre dire qu’il fallait être discrets ! Quelle réussite !
-Quelque chose m’a fait tomber !
-Un coffre à trésor peut être ? Se moqua Killian.

Indifférent aux racontars de Killian, Neal mit enfin la main sur ce qui l’avait fait trébucher. Le cœur palpita fort dans sa poitrine en découvrant de quoi il s’agissait. Une noix de coco ! Mais pas n’importe laquelle ! Celle-ci il aurait pu la reconnaître entre mille.

-Effectivement Killian nous sommes en possession d’un trésor suggéra-t-il écarquillant des yeux satisfaits.
-Eh bien tu te contentes de peu !
-Ce n’est pas une vulgaire noix de coco ! Allons Killian, c’est toi qui m’a tout appris, regarde mieux ! T sais ce que c’est n’est ce pas ? Fit Neal en tendant l’objet que l’œil expert de Killian reconnut.
-Objet utile, mais je le redis tu te contentes de peu. Répliqua le capitaine
-Celle-ci est particulière…C’est un cadeau !
-Tu m’en diras tant ! Et alors ?
-Alors ? Alors je suis désolé Killian mais ton verre va devoir attendre, nous retournons au navire !
-Pourquoi ?
-Parce que nous ne sommes pas les seuls membres d’une famille royale à être venu dans ce royaume sans y avoir été invité !...
avatar
Frantzoze
Légende du Royaume

Masculin Messages : 118
Date d'inscription : 29/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Saga Frozen] Tome 3 Life's too short

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum