la vie de château

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la vie de château

Message par sapin le Lun 24 Aoû 2015, 15:02

après avoir mis une fan fiction que je qualifierai de brouillonne, mal fagotier et finalement d'un intérêt, d'une platitude grandissante

je m'attaque à plus cour, des petites scènes de la vie au chateau, il n'y a pas forcément d'ordre chronologique juste dès moments triste ou joyeux.



un nouveau venue



toujours ce même cauchemar, ma soeur se retrouve pétrifié de glace et chaque fois ça ce termine par des colère, mes émotions sont plus fortes, cet Hans, je le congelais et comme si ça ne suffisait pas je rajoutait de la glace et finalement pour finir je le brisais et je terminait sur le  sol gelé en pleurant. c’était un mauvais rêve je le sais bien, mais tout de même. 



chaque jour, c’est le même rituel, j’ouvre un oeil, puis l’autres je les referme immédiatement. je dégivre ma porte, afin de laisser passé ma furie de soeur qui de toute manière ce fera un plaisir de me sortir du lit. je réfléchissais intérieurement à la journée qui s'annonce, réunion, rédaction de quelque lois, des doléances, quelques conflits de voisinage. bref rien de très excitant.

j’enviais ma soeur, qui est en couple, même si je ne vais pas le lui dire, elle serait trop heureuse de me narguer. Elle essaye de temps en temps de me trouver un bon gaillard, mais elle reconnait qu’après avoir fait le tour des différents royaumes elle péchait un peu, il y avait bien quelque famille d’Arendelle noble, mais aucune a première vue ne me faisait flasher.

Les minutes avances et je commence à réfléchir à ma tenu, c’était le seul domaine que le palais me laissait, avoir, le choix de mes tenues, excepté les cérémonies officiels ou il y avait réunions sur réunion, qui n’aboutissaient pas à grand chose, c’est finalement Anna qui s’occupe de sa, tan qu’à être conseillé pour une amie, autant que ce soit ma soeur. Ce qui est chouette avec Anna c’est qu’elle réfléchit à tout, elle est peut-être maladroite, mais elle sait accommoder les vêtements avec les circonstances, elle savait me mettre à l’aise, et quand quelque chose me tracassait, elle avait toujours le mot, souvent maladroit pour me sortir de l’embarras, mais ça marchait, alors.

Les minutes tournent, ça y est j’entends la furie, Kristof devrait commencer a faire de petits princes, c’est pas prévu, bon c’est décidé Anna devrait faire des enfants, sur ordre de la reine. La porte s’ouvre,

A : Elsa, c’est l’heure!!

E : Anna laisse moi dormir

A : une nouvelle journée commence.

E : est-ce que la reine peu prendre son temps.

A : bah c’est dire que…. le petit déjeuné est prêt.

E : rappeler-moi que j’ai une décision à prendre.

Non mais là elle pousse j’était très bien dans mon lit et voilà qu’elle me réveille.

A : quel genre de décision.

E : rappelle le moi, ça suffira. A tu bien dormit ?

A : oui, merveilleusement.

E : STOP, Je ne veux rien savoir.

A : et toi ?

E : affreusement mal.

A : raconte !!

E : bof des rêves de reine, pas intéressant pour une princesse.

A : bon ok, désolé

E : mais non Anna je fait toujours se stupide cauchemar et sa m’énerve.


je décide de changer de sujet, quand tout à coup je vois ma soeur, prendre une teinte blanche plus qu’inquiétante.

E : Anna !! Cette dernière s’écroule. je suis paniqué, ma soeur à été contrarié surement, je m’en veux, je sort en chemise de nuit, au diable les apparences, ma soeur à besoin de soin.

E : Gerda, Gerda, venez vite.
G: votre majesté
E : Anna c’est évanoui.
G : rentrer dans votre chambre Altesse, personne ne doit surprendre la reine dans cette tenue, je vais chercher le médecin.
E : merci

Je retourne dans la chambre, je me penche sur ma soeur qui reprends peu à peu ses esprits. : Elsa ! je suis désolé j’ai vomis.

E : tien bon Anna le médecin va venir
A : c’est pas la peine, je sais ce que j’ai
E : pardon
A : j’espérait que ça ne se manifeste pas si tôt
E : mais encore
A : j’attends surement un petit prince.



C’est le toupet, ma soeur, un bébé, mais a peine ai-je dit ces mots dans ma tête, que je réalise les conséquences, je vais être tâta. oh làlàlàlàlà. Quel catastrophe, Bon reprenons-nous.

E : c’est rien Anna, c’est un mauvais moment à passé, tu vas t’en sortir tu dois surement te faire des idées.

Elle se redresse péniblement et me regarde dans les yeux

A :oui surement mais je saigne plus depuis deux mois, je commence à être capricieuse selon Kristof, il dit que c’est la lune, bref je voulais aller voir le médecin après, le petit déjeuner et te laisser faire ton devoir de reine, mais voilà c’est venu.
E : bon et si le médecin dit que c’est pas ça, que feras tu ?
A : je ne sais pas, mais bon a force de questionner gerda, sur la question, je crois que j’ai une boule de neige qui va grandir


je me mis à rire. Anna avait le mot pour me dégriser, le médecin fait son apparition, il me demande de me retirer le temps des examens, je m’exécute, je vais prendre mon petit déjeuner sans ma soeur, c’est une première, depuis le renouveau. c’est une nouvelle angoisse. Oh mais j’oublie faudrait que je m’habille, finalement je me rue dans mon dressing, ce qui à deux avantages, je choisi mes vêtements pour la journée qui s’annonce ennnuiiiiiieuse et je peu entendre le médecin


M : laissé moi vous examiner princesse
A : faite mais j’ai des nausées alors
M : oui, oui je vois, A quand remonte vos derniers ébats.
A : deux trois moi, je pense, mais Hier on a réessayé, mais c’était pas ça, j’en déduit que je suis fatigué.
M : si prend il avec les convenances dù à votre rang.
A : oui, c’est pas le problème, le problème c’est moi, bon sang, je suis enceinte ou j’ai attrapé un truc méchant
M : vous en avez les symptômes 
A : parfait, au moins je sais quoi dire à Kristof
M : Et votre soeur,
A : elle se doute de quelque chose, nous ne lui dirons après son petit déjeuné.
M : il vaudra mieux que vous déjeuniez dans votre chambre.
A : ai-je le choix.
M : pour le moment, non.

Maintenant je me sent Honteuse, je voulais faire un ordre royal pour qu’elle me fasse des petits neveux et voilà qu’elle en a un et je suis comme une greluche dans mon dressing et j’ai tout entendu, bon j’attends que ma soeur se retire de ma chambre.

je m’habille, je réfléchit, je pense que je vais prendre mon petit déjeuner dans la salle du trône et soudain une boule de joie, je me mets à pleurer de bonheur, ma soeur est une future maman, un nouveau venu dans le chateau, ma journée sera finalement moins ennuyeuse que prévu, il faut décrété jour de bal ce jour de 

RENOUVEAU.


Dernière édition par sapin le Mer 26 Aoû 2015, 16:30, édité 1 fois
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par Invité le Lun 24 Aoû 2015, 16:08

Oh chouette Very Happy
Je vais bien aimer cette série je sens Smile POURQUOI C'EST TOUJOURS ANNA QUI DOIT VOMIR ??????
J'ai hate de lire le prochain Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par sapin le Lun 24 Aoû 2015, 16:57

en voilà une autre.
le mariage

Un mariage, ça se fait pas tous les jours, c’est certain, mais voilà c’était celui de ma soeur. Et je mettais un point d’honneur à le réussir et à faire en sorte que tout ce passe bien.

Il y a les aspects très traditionnel, et les petites nouveautés que je compte bien intégrer.

Un fois n’est pas coutume, c’est moi la reine qui suis levée et qui doit réveiller ma soeur, ce sera d’ailleurs la seul entrevue que nous aurons en privée car après c’est gerda qui s’occupera de ma cadette de soeur. Kay quand à lui s’occupera de Kristof, mais comme il n’avait pas de famille j’ai accepter que les trolls soit là pour éventuellement conseillé Kristof, sur ces dernier instant de jeune garçon.

Je me prends à rêver et si un jour c’était mon mariage…. peu de chance, cela impliquerait des conséquences non mesurables à l’heur actuel et je considérais que j’était encore une personne peu fréquentable et je faisais tout pour le rester, Anna me dit que c’est très bien, plus je suis froide plus ça attire les hommes, pour le moment j’en ai pas vu beaucoup.

Oh mais c’est qu’il est l’heure, vite allons voire cette friponne de soeur.

j’entrouvre la porte de sa chambre, elle dort à point fermé, elle est seule, y a intérêt, je regarde les différentes tenues qu’elle doit porté, la première et appelé la tenu de jeune fille, elle doit apparaitre aux yeux du peuple comme une personne simple légère et comme une princesse montrant qu’elle est devenue femme. Cette robe d’un vert appuyé, avec quelques feuilles d’argents pour marquer les plis de la robe, le bustier sobre avec les armoiries du royaume. A cette instant, je la considèrerais officiellement princesse. c’est une formalité, parce que tout le monde sait qu’elle est une ravissante princesse. La seconde est un peu privé, en principe elle n’apparait que devant la reine et doit demandé solennellement l’autorisation d’épousé l’homme de son choix, c’est a ce moment là que Kristof doit rentrer, il me demande, accompagné de ma soeur la bénédiction temps attendu. Je le leur accorderais et demanderais quel soit soumis à l’examens de conscience royal, cette robe est une chemise de nuit, parce qu’on considère qu’elle se lève à l’aube de sa vie. bon ça fait Pompeu mais en gros je dois demander à un médecin de m’assurer qu’elle soit vierge, je devrais être présente, mais n’en suis pas obligée, ma soeur crois que je vais y assister, mon secret, je n’y assisterai pas. Pauvre fille montré à sa soeur toute son intimité, c’est gênant et troublant. La troisième tenu bah c’est la robe de marié, c’est la messe, bref là je dois y assister en temps que reine et soeur. Ensuite nous sortirons et nous irons au cimetière juxtaposant l’église, pour rendre un ultime hommage à nos parents. Après le couple doit arpenter les rues d’Arendelle et gouter à la joie populaire. je précise que la cérémonie du mariage est public, ce sera j’en suis certaine un grand moment. au cours de leur déambulation, il doivent parfois aller chez l’habitant, pour gouter un gâteau ou recevoir un cadeau ou tout simplement avoir la présence princière dans leur demeure. j’ai stipulé qu’aucune personne doit fournir de cadeau au mariés Anna trouve que les cadeaux sont parfois d’une futilité et qu’elle préfère avoir le peuple heureux sans être obliger de casser la tirelire pour un moment aussi joyeux. Donc, ma grande tu mangera. La dernière tenu et celui du bal. Ho elle se réveille.

E : Anna, c’est l’heure
A : Elsa, c’est l’heure de quoi ?
E : de ton mariage
A : mon mariage, mais soudain prise d’une révélation : Mon mariage,, ma robe, mes cheveux, mon maquillage, Oooooh je vais pas être prête, je suis comment, je suis comment.
E : horrible
A : Oooooh làlàlàlàlà, si toi tu me dis ça, que va pensé Kristof,
E : Anna calme toi, Gerda va arrangé cela, je voulais te dire que c’est un grand jour, pour toi et aussi.. mon dieu je me met à pleuré.. aussi pour moi.
A : papa et maman aurait surement voulu voir ce jour.
E : oui surement. Olaf sera ton garçon d’honneur, et je lui est sculpté un petit costume de glace, tu verra.
A :Oh merci Elsa, c’est gentils, je vais mangé et après je vais préparé la grande journée marathon qui m’attends.

la journée ce passe, Je rêve ou ma soeur était presque soulagé que je n’assiste pas à l’examen royal. en même temps je l’as comprends, j’attends juste derrière la porte que le médecin sorte avec Gerda pour entendre la réponse, si c’était le cas, je peu annuler les festivité, ce que je ne ferais pas de toute façon, mais, chuuuut, elle ne le sais pas. Le médecin et Gerda sorte,
G : elle est pure comme un Ange.

Ma soeur est vierge, Bien sure elle sait qu’être princesse c’est ça aussi, bien que je doute que cette coutume perdurera. Je me retire laissant ma soeur se préparer. c’est un jour spécial qui lui appartient et j’ai presque un peu honte de devoir chapeauter tout ça, rendez-vous compte, je fait le reloue de mère, père, soeur d’un seul coup, ça fait beaucoup, pour une soeur.

je descend vers la salle du trône ou se tien Raiponce et Eugène,
R : alors qu’a dit le médecin
E : c’est un ange
Eu : c’est sure avec un soeur dans les parage, difficile de toucher à pareille personne.
Soudain je vis une poil qui cogna assez sèchement sur la tête du pauvre Eugène
R : quand tu aura fini de dire des tannerie, tu nous préviens. se tournant vers moi : elle va comment.
E bien, enfin je crois.

je les laisse là, j’ai des obligations moi, en faite je ne veux pas montrer à Raiponce que je pleure, je sort précipitamment mes gants, pour éviter une déconvenue, je vais dans les jardins du palais et je m’effondre sur le banc, je pleure à chaude l’arme, je suis émus c’est évident. C’est à ce moment que je réalise, si je meurt Anna sera reine d’Arendelle.
A partir de ce moment là vous vous doutez bien que le reste est pure formalisées, quand Anna et Kristof mon demandé l’autorisation de se marier, j’ai dit oui et j’ai littéralement craqué, A ce moment là mes parent me manque, tout me manque, les jeux de petite fille les chamailleries pour rien, les batailles de boule de neige, tout me revenait et l’accident, me revenait aussi. Je demande à Kristof et Anna de me laisser 15 minutes et je serais à l’église. il me laisse ce temps.

je sort je vais au jardin, je pleure, je pleur à n’en plus finir, j’appel nos parent, je pleur ma détresse,
E : C’est trop maman, je mairie ma soeur, j’ai pas de conseil à lui donner, j’ai rien, je regrette ce temps passé, enfermé comme une égoïste.

je reviens, je vais à l’église, tout ce passe bien, je pleur discrètement pour ne pas effrayer les sujets, je suis témoins du mariage de ma soeur, à côté d’Eugène nous fournissons les alliances et quand le prêtre indique qu’il peuvent s’embrasser, moi je me retourne je lui laisse cette pudeur, cette instant de joie de ce sentir aimé, les autres peuvent regarder s’il le souhaite, mais pas moi.

Le peupla à vu la princesse Anna, elle fut à de nombreuses fois conviée à chanter, danser et jouer avec les enfants. Kristof et son adorable swen, était aux anges, j’en suis certaine.

Le banqué qui est suivi d’un bal se déroula fort bien, ce soir c’était pas moi qu’on courtisait, mais ma soeur et son prince de mari. La nuit des deux époux ne fut, vous vous en doutez pas calme du tout. Je n’ai pas dormis de la nuit, mais peu importe, je serait me venger, je taquinerais à la petite entrevue que nous aurons à la salle du trône, je lui dirait
E : Anna, j’espère que la nuit fut bonne et agréable, mais sachez ma chère qu’on ne dérange pas le repos de la reine, votre soeur.

non mais ils s’amusent et moi, je m’ennui. c’est un comble.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par Invité le Lun 24 Aoû 2015, 17:15

Le mariage ! C'est super ! Very Happy Tu dois juste faire un peu gaffe à l'hortographe Wink Tu peux faire vomir Elsa dans le prochain ???

Hate de voir le prochain ! cheers

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par sapin le Lun 24 Aoû 2015, 21:20

une autre, mais c'est la dernière pour aujourd'hui.


comment les deux soeur tu l’ennui

Anna

Faut pas croire que je suis tout le temps a faire la folle, il arrive que je sois aussi à la salle du trône, bon je vous l’accorde c’est pour soutenir ma soeur, mais tout de même. Tenez, je la voie bailler à s’en décrocher la mâchoire. l’entrevue entre deux personne se disputant deux parcelle, nous a passablement ennuyé, mais comme toujours, ma soeur s’en est tiré. On profite du temps entre deux entrevue pour papotter.

A : Elsa, ça va.
E : oui et toi
A : ça va.
E : tu peu sortir si tu veux.
A : non, je suis bien là, Kristof n’est pas là.
E : Olaf, tu joue pas avec lui.
A : Olaf à décidé de rester au palais de glace, pourquoi, je ne sais pas, mais il est avec guimauve.
E : au moins il y en a qui s’amuse.

nous continuons à papoter, soudain Kay fait entrer deux personnes, deux femmes, l’objet de la chose, était un projet de mariage, la plus jeune demande le consentement royal à pour son mariage que sa mère réprouve. En effet il est coutume de demander l’avis royal si les deux partis, ne trouve pas un terrain d’entente, il informe l’objet de la requière un greffier royal qui transmet à kay, celui-ci juge si oui ou non l’audience peut avoir lieux. les portes sont ouverte alors il faut trier parfois

E : bonjours, soyez les bien venue au chateau, que puis-je pour vous.
1d : votre majesté, c’est trop d’honneur
2d : votre majesté je suis venu implorer votre compréhension.
E : si vous pouviez éviter les courbettes.
1d : oui en effet : voilà ma fille veux épouser un berger, un certain Grégoire Porchet, mais voilà il n’a point de dote et je réprouve ces manières.
2d : ma mère ne crois pas en l’amour que nous nous portons et ne jure que par le remboursement de quelque dette auprès d’oaken, que son mari, mort dernièrement à laissé derrière lui.
E : il me semblai avoir annoncé comme loi que l’ors d’un décès les dettes sont effacé.
1d : je l’ignorais votre majesté
A : tu vois Elsa les gens ne se rendent pas toujours compte de ta bonté
E : Anna s’il te plait.
A : pardon, votre majesté. dis-je. (chaque fois c’est la même chose, dés que j’ouvre la bouche ma soeur me contredit, oh je vois un sourir sur son visage. j’ai du me trompé.)
E : bon a part la dote, y a quoi encore qui pourrait me pousser à interdire ce mariage
1d : madame, ma fille à consommée et péchée par devant le seigneur, elle est enceinte.
E : et après, si je vous disais que la princesse ici présente s’est marié après avoir consommé son marie

(Ma soeur est tombé sur la tête, elle annonce publiquement que j’était une dévergondé, rien que ça, alors que c’est même pas vrai, je lui parlerais plus, je ne lui adresserai plus la parole pendant…. je sais pas mais je suis en colère, voilà je boude et je compte bien le lui montrer, tien elle me regarde et remarque que je boude et me fait signe de me tenir tranquille. Elle se tourne vers les deux dames.

1d : je suis sure que vous plaisanté.
E : je ne suis pas d’humeur à plaisanter, après 5 h ici à entendre différents propos, je suis lasse, je suis fatigué de vous entendre demandé que vous refusez le bonheur conjugal a votre fille, que gagnerez vous, de l’argent, il n’en a point du respect, surement je vous comprends, mais la virginité n’est pas quelque chose d’essentiel, enfin plus depuis que ma soeur est allé jouer les filles de joie.

(COMMENT, Ma soeur suppose que je joue la fille facile avec Kristof, non mais ça va pas !! Elsa, a la fin de cette entrevue je te jure que tu va en recevoir tien ta soeur dévergondé, ça va chauffé.)

1d : comment vous voulez dire que votre soeur n’est qu’une trainé
E : NE MANQUEZ JAMAIS DE RESPECT ENVERS MA SOEUR.
A : Elsa
E : une minute Anna, je termine. le mariage sera prononcé ici devant le prêtre et j’entends qu’Anna soit présente, que ceci est dit et sera écrit.

Kay ce charge de les raccompagner, j’attends que la salle soit vide et j’explose
A : Elsa comment oses-tu me ridiculiser devant le peuple
E : Anna, nous savons toute les deux ce qu’il en est, tu as été déclaré vierge, je voulais clouer le bec à cette mégère qui voulait simplement empêcher sa fille d’épouser celui qu’elle aime, je reconnais avoir utilisé ta personne, mais j’ai un profond respect pour toi
A : ça va se répandre, dans tous le royaume que je suis une fille de je ne sait quel propos
E : une seul parole arrive à mes oreilles et je ne donne pas chère de la vie de cette informateur., tu sais ce qu’on raconte sur cette dame qui est venu se plaindre je crois qu’elle s’appel madame Aigrelle,… voilà, ton indice Madame Emma Aigrelle, certain la considère comme une sorcière, une empêcheuse de tourner en rond et rassure toi, elle risque peu d’être écouté. disons que je me suis moqué d’elle. Elle fut bien contente quand Hans m’avais emprisonné et fut la première à me surnommé, « le monstre des glaces »
A : Elsa je suis désolé,
E : c’est moi qui le suis, viens allons rejoindre Kristof et Olaf j’ai hâte de me détendre.


Elsa

Qu’est ce que je m’ennui, je devrait peut-être congédier ma soeur, elle a pas à subir ça. Non elle m’a supplié de venir, elle veux voir mon travaille de reine, elle veux surtout voir comment je m’ennui. faut que je trouve un truc

A : Elsa, ça va.
E : oui et toi
A : ça va.
E : tu peu sortir si tu veux.
A : non, je suis bien là, Kristof n’est pas là.
E : Olaf, tu joue pas avec lui.
A : Olaf à décidé de rester au palais de glace, pourquoi, je ne sais pas, mais il est avec guimauve.
E : au moins il y en a qui s’amuse.
(Et j’aimerais bien en faire autant, bon que m’as t’elle demandé déjà, que mange t’on à midi, bof j’en sais rien et a vrais dire je laisse les cuisiniers du chateau nous distraire de leurs inventions, mon dieux que je suis crevée, les livres de la bibliothèque dans le rayons des jeux interdit, ma passablement émoustillé, faut absolument que j’en touche un mot à ma soeur. tien Kay semble annoncer du monde, soyons convenable je commençais furieusement à une de mes mains dans les dessous de ma robe. Anna tu as bien de la chance de gouter au plaisir de la chaire.

E : bonjours, soyez les bien venue au chateau, que puis-je pour vous.
1d : votre majesté, c’est trop d’honneur
2d : votre majesté je suis venu implorer votre compréhension.
E : si vous pouviez évité les courbettes.
(c’est que ça commence à me gonfler ces courbettes, Anna à raison, pourquoi enrobé tout cela juste pour ce plaindre juste après).
1d : oui en effet : voilà ma fille veux épouser un berger, un certain Grégoire Porchet, mais voilà il n’a point de dote et je réprouve ces manières.
(Et moi je réprouve devoir trancher sur le bonheur de mes sujets (elle commence à me taper sur le système, Anna fait quelque chose.)
2d : ma mère ne crois pas en l’amour que nous nous portons et ne jure que par le remboursement de quelques dettes auprès d’oaken, que mon père, mort dernièrement, à laissé derrière lui.
E : il me semblai avoir stipulée comme loi que l’ors d’un décès les dettes sont effacés.
1d : je l’ignorais votre majesté
A : tu vois Elsa les gens ne se rende pas toujours compte de ta bonté. (par pitié Anna n’en rajoute pas s’il te plait)
E : Anna s’il te plait
A : pardon votre majesté
E : bon a part la dotes, y a quoi encore qui pourrait me pousser à interdire ce mariage. (oui c’est vrai quoi, kay aurait du trancher par une audience d’intérêt plus juste)
1d : madame, ma fille à consommé et péché par devant le seigneur, elle est enceinte.
E : et après, si je vous disais que la princesse ici présente s’est marié après avoir consommé son marie
(je sais c’est un coup bas, mais pas contre ma soeur. Par contre cette mégère m’avait livré tel un rennes à embrocher devant les soldats de Hans.)
1d : je suis sure que vous plaisantez.
E : je ne suis pas d’humeur à plaisanter, après 5 h ici à entendre différents propos, je suis lasse, je suis fatigué de vous entendre de refuser le bonheur conjugal a votre fille, que gagnerez vous, de l’argent, il n’en a point du respect, surement je vous comprends, mais la virginité n’est pas quelque chose d’essentiel, enfin plus depuis que ma soeur est allé jouer les filles de joie.
(je suis pas sure qu’Anna va pas apprécier, mais je m’amuse avec cette mégère)
1d : comment vous voulez dire que votre soeur n’est qu’une trainé
E : NE MANQUEZ JAMAIS DE RESPECT ENVERS MA SOEUR.
(et dire que j’ai fait le contraire, pour ce pêcher je demanderais à me confesser, je parjure devant dieu et devant ma soeur)
A : Elsa
E : une minute Anna, je termine. Alors le mariage sera prononcé ici devant le prêtre et j’entends qu’Anna soit présente, que ceci est dit et sera écrit.
(ça je pense que je demanderais au scribe de le supprimer)

Kay ce charge de les raccompagner, j’attends que la salle soit vide et je me tourne vers ma soeur pas contente du tout et je le conçoit parfaitement.
A : Elsa comment as-tu osé me ridiculiser devant le peuple
E : Anna, nous savons toute les deux ce qu’il en est tu as été déclaré vierge, je voulais clouer le bec à cette mégère qui voulait simplement empêcher sa fille d’épouser celui qu’elle aime, je reconnais avoir utilisé ta personne, mais j’ai un profond respect pour toi
A : sa va se répandre, dans tous le royaume que je suis une fille de je ne sait quel propos
E : une seul parole arrive à mes oreilles et je ne donne pas chère de la vie de cette informateur., tu sais ce qu’on dit de la dame qui est venu se plaindre je crois qu’elle s’appel madame Aigrelle,… voilà, ton indice Madame Emma Aigrelle, certain la considère comme une sorcière, une empêcheuse de tourné en rond et rassure toi, elle risque peu d’être écoutée. disons que je me suis moqué d’elle. Elle fut bien contente quand Hans m’avais emprisonné et fut la première à me surnommé, « le monstre des glaces »
A : Elsa je suis désolé,
E : c’est moi qui le suis, viens allons rejoindre Kristof et Olaf j’ai hâte de me détendre.
(oui finissons en j’en est assez de cette journée chaude ou j’aurais pu simplement me mettre à cueillir des fleurs. c’est pénible d’être reine parfois)
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par Invité le Lun 24 Aoû 2015, 22:07

Je trouve sa cool cette petite séries de One shots Smile

Par contre essaye de faire attention à l'orthographe. Sa faut parfois mal aux yeux et il y a une faute dans le titre : chateau s'écrit avec un â comme sa Wink
Le vocabulaire m'a beaucoup dérangeait ... Pour Anna ont vas dire que sa passe puisqu'elle cherche pas vraiment â faire du bon vocabulaire. Mais pour Elsa sa dérange puisqu'elle a été élever dans un milieu "Richelieu" et elle parle très bien avec un vocabulaire assez rechercher ^^'

Bon est bien j'ai hâté de voir la suite et j'espère que tu fera des efforts ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par sapin le Lun 24 Aoû 2015, 23:57

Vous vous doutez que chaque princesse à une certaine éducation sur les choses de la vie, oui on a la télé, les livres, les cours de sciences et vie de la nature, bref. Mais comment fait-on pour ne pas être nunuche lors de la disons la enfin vous voyez. comment s'en sortes nos jeunes demoiselle, prude aux départ et certainement très averti à l'arrivé.

Il fait nuit, c’est un moment assez agréable parce que justement, personne ne nous surveille, enfin je veux dire, personne ne me surveille. Il fait chaud et je n’arrive pas à dormir, je ne suis pas encore avec Kristof et je suis bien embêté je sais plein de trucs de princesse, le maintien, je m’en moque un peu, mais parais que ça fait plus disons distinguer, je connais la hiérarchie des étiquettes, je connais le château par cœur c’est rudement utile, enfin ça passe le temps. A j’oubliais mais sœur est revenue et l’hiver est parti, mais Kristof et moi, on ne s’est pas vraiment avoué les sentiments enfin je n’ai pas avoué les miens et je n’ai pas envie de me faire jeter, j’y tiens. Bon ou dois-je aller, ah oui la bibliothèque, il va falloir que je sois maligne, pour trouver ce que je cherche, il doit bien avoir un traité un truc de ce genre pour les choses plus, enfin bref.

Je me trouve nez à nez devant la porte de la bibliothèque, bon je rentre ou pas, je vérifie s’il n’y a pas de givre sinon c’est mauvais signe et mon plan tombe à l’eau. Rien la pièce est immense, je regarde les rayonnages brodés et parfois avec de jolis reliefs. Tout y passe, les traités des différents royaumes, compte et magie pour petit et grand. Peut-être devrais-je chercher s’il y a un livre sur les pouvoirs d’Elsa. Je parcours tous les rayonnages sans trouver ce que je cherche ou du moins rien qui puisse assouvir ma soif de curiosité. Je commence à repartir dépiter quand je vois un ouvrage plutôt intéressant

12 conseils à une femme pour divertir son Homme (précis de la bonne éducation de la jeune fille avant le mariage). Mais c’est exactement ce que je cherche. Pas de givre dessus, puffs, ma sœur marier, autant la marier à Olaf. Je prends mon livre, je le serre contre moi et je ressors de la bibliothèque fière de mon forfait. Après tout je ne fais qu’empreintes ce que le château avait, même si en fin de compte j’empruntais un livre appartenant à la reine. Donc je sors et me dirige vers ma chambre, qui soit dit en passant est à côté de celle de ma sœur, elle a toujours peur pour moi et veut être sûre que je vais bien, il paraît que quand je dors, elle vient dans ma chambre voir si je dors et remonte parfois ma couverture, mon Dieu je dis quoi si elle me voit en petite tenue. Je me dépêche je remonte les escaliers, j’arrive en haut, ouf personne ne m’a entendu. Bon OK direct la chambre.

Près de la chambre d’Anna, Elsa semblait confuse,
E : ce n’est pas l’heure pourtant elle est peut-être allée aux latrines.
Mais entendant du bruit Elsa se dit que la réponse allait bientôt venir.
E : Anna que faites-vous, a cet heur de la nuit il se fait tard, vous ne croyez pas ?

Quand ma sœur me vouvoie généralement c’est qu’elle s’est inquiétée.
A : Votre Majesté, me prie de m’excuser, mais je suis allé aux latrines, Madame Sa Majesté me permet de me soulager tout de même.
E : rentre dans ta chambre Anna et c’est pas la reine qui te le demande c’est ta grande sœur, alors par pitié ne me parle pas sur ce ton.
A : mais Elsa que peut-il m’arriver, je suis avec toi, qui oserais faire du mal à la sœur de sa majestueuse reine des neiges.
E : Anna s’il te plaît rentre dans ta…… Mais que caches-tu ?
A : euh moi, euh rien, rien d’intéressant.
E : si ce n’est pas très intéressant pourquoi descendre jusqu’à la bibliothèque pour prendre ce qui n’est pas intéressant et le cacher à sa grande sœur.
A : bah c’est que…… Ce sont des conseils à une jeune princesse et comme tu me reproches souvent de ne pas faire princesse j’ai décidé de me mettre dans le rang, enfin tu vois.
E : je peux voir ?
A : il doit avoir un livre pour devenir reine, peut-être ? Bon OK regarde.

Je vis Elsa rougir comme j’aurais jamais vu ma sœur rougir : ou as-tu trouvé ce livre, tu as complètement perdu la tête.
A : Elsa s’il te plaît, je dois savoir moi aussi tu sais déjà tout, toi.

Et là je vis une Elsa déconfite, elle me regarde, regarde le livre, me regarde…. Ce manège durant un moment puis elle me dit, apprenons ensemble.
A : Elsa je doute que ce soit convenable à deux jeunes filles devant un livre plutôt… Enfin tu vois, je suis amoureuse de Kristof, je ne veux pas paraître gauche et j’aurais pensé que je pourrais trouver des réponses à mes questions. Je me vois mal demander à Gerda, de me l’expliquer et je ne crois pas que tu aurais envie de me l’expliquer.
E : Anna, écoutes bien, on va le lire ensemble, parce que tu vois, moi aussi je ne sais pas.
A : quoi ? (crie strident) : tu tu tu tu tu, ne sais pas et si tu étais avec un prince tu aurais fait comment ?
E : excellente question, j’aurais fait quoi ? Je crois que je l’aurais congelé pour éviter un tel déshonneur de ma personne. Anna tu imagines si c’était de la sorcellerie.
A : Elsa l’amour est tout sauf de la sorcellerie.
E : rentrons dans ta chambre

je n’avais pas le choix, je fis entrer ma sœur dans ma chambre de petite fille, le moins qu’on puisse dire c’est que le regard qu’elle pose sur mes affaires, me rassure, elle souriait à pleine dent.
E : c’est moins austère que dans ma chambre. j’avais jamais fait attention à tout ce fatras. Allumons une bougie.
A : Elsa tu as des obligations demain, ça ne va pas vraiment être une bonne idée.
E : Anna je m’en arrangerai cela ne dois pas être aussi terrible, Séduire un homme. Après tout avant qu’on ne découvre qu’Hans en voulait au trône tu pouvais presque convoler avec lui.
A : je ne sais pas.
E : ouvrons ce livre

Les deux jeunes femmes découvrir ensemble ce que les lois de notre histoire, (y a des jeunes ici) mais le matin on pouvait voir Anna et Elsa nue l’une à côté de l’autre, elle avait goûté au joie du plaisir au féminin. Elsa se lève et promis de ne plus toucher à ce livre qui lui avait ouvert les yeux sur de multiple incursion à son être. Pour sûr ça sœur serait prête, Kristof n’allait pas être déçu du voyage, c’est certain.

Elsa retourna dans sa chambre, se prépara à son rôle de reine, mais avant, elle devait remettre le livre à sa place. Alors c’est en tant que souveraine qu’elle rentra dans la bibliothèque et remis le livre la ou Anna l’avait trouvé, en prenant bien soin de permettre à sa jeune sœur de le retrouver sans peine. En sortant
E : merci Anna.
Se fut tout, elle ressortit de la grande pièce dignement remonta et ce dirigea vers la chambre de sa sœur. En ouvrant elle oublia que cette dernière était toujours nue, elle referme violemment la porte derrière elle.
E : Anna, lèves, toi, et habilles, toi,, on doit prendre le déjeuner.
A : Elsa ! Puis se redressant, oh mon Dieu, Elsa prends n’importe quel robe mais je t’en prie donne moi en une et zut retourne toi.
E : eh oh Anna ne joue pas l’effarouché s’il te plaît on s’est vu non.
A : peut-être, ma sœur oui, mais pas la reine.
E : Anna je suis peut-être la reine, mais je suis aussi ta sœur tu n’as pas à avoir honte de moi ni de toi. Tien voilà tes affaires de la journée, tu viens quand tu veux à la salle du trône.
A : merci Elsa.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par sapin le Mar 25 Aoû 2015, 00:21

@sapin a écrit:Vous vous doutez que chaque princesse à une certaine éducation sur les choses de la vie, oui on a la télé, les livres, les cours de sciences et vie de la nature, bref. Mais comment fait-on pour ne pas être nunuche lors de la disons la enfin vous voyez. comment s'en sortes nos jeunes demoiselle, prude aux départ et certainement très averti à l'arrivé.

Il fait nuit, c’est un moment assez agréable parce que justement, personne ne nous surveille, enfin je veux dire, personne ne me surveille. Il fait chaud et je n’arrive pas à dormir, je ne suis pas encore avec Kristof et je suis bien embêtée je sais plein de trucs de princesse, le maintien, je m’en moque un peu, mais parais que ça fait plus disons distinguer, je connais la hiérarchie des étiquettes, je connais le château par cœur c’est rudement utile, enfin ça passe le temps. A j’oubliais mais sœur est revenue et l’hiver est parti, mais Kristof et moi, on ne s’est pas vraiment avoué les sentiments enfin je n’ai pas avouée les miens et je n’ai pas envie de me faire jeter, j’y tiens. Bon ou dois-je aller, ah oui la bibliothèque, il va falloir que je sois maligne, pour trouver ce que je cherche, il doit bien avoir un traité un truc de ce genre pour les choses plus, enfin bref.

Je me trouve nez à nez devant la porte de la bibliothèque, bon je rentre ou pas, je vérifie s’il n’y a pas de givre sinon c’est mauvais signe et mon plan tombe à l’eau. Rien la pièce est immense, je regarde les rayonnages brodés et parfois avec de jolis reliefs. Tout y passe, les traités des différents royaumes, compte et magie pour petit et grand. Peut-être devrais-je chercher s’il y a un livre sur les pouvoirs d’Elsa. Je parcours tous les rayonnages sans trouver ce que je cherche ou du moins rien qui puisse assouvir ma soif de curiosité. Je commence à repartir dépiter quand je vois un ouvrage plutôt intéressant

12 conseils à une femme pour divertir son Homme (précis de la bonne éducation de la jeune fille avant le mariage). Mais c’est exactement ce que je cherche. Pas de givre dessus, puffs, ma sœur marier, autant la marier à Olaf. Je prends mon livre, je le serre contre moi et je ressors de la bibliothèque fière de mon forfait. Après tout je ne fais qu’emprunter ce que le château avait, même si en fin de compte j’empruntais un livre appartenant à la reine. Donc je sors et me dirige vers ma chambre, qui soit dit en passant est à côté de celle de ma sœur, elle a toujours peur pour moi et veut être sûre que je vais bien, il paraît que quand je dors, elle vient dans ma chambre voir si je dors et remonte parfois ma couverture, mon Dieu je dis quoi si elle me voit en petite tenue. Je me dépêche je remonte les escaliers, j’arrive en haut, ouf personne ne m’a entendu. Bon OK direct la chambre.

Près de la chambre d’Anna, Elsa semblait confuse,
E : ce n’est pas l’heure pourtant elle est peut-être allée aux latrines.
Mais entendant du bruit Elsa se dit que la réponse allait bientôt venir.
E : Anna que faites-vous, a cet heur de la nuit il se fait tard, vous ne croyez pas ?

Quand ma sœur me vouvoie généralement c’est qu’elle s’est inquiétée.
A : Votre Majesté, me prie de m’excuser, mais je suis allée aux latrines, Madame Sa Majesté me permet de me soulager tout de même.
E : rentre dans ta chambre Anna et c’est pas la reine qui te le demande c’est ta grande sœur, alors par pitié ne me parle pas sur ce ton.
A : mais Elsa que peut-il m’arriver, je suis avec toi, qui oserais faire du mal à la sœur de sa majestueuse reine des neiges.
E : Anna s’il te plaît rentre dans ta…… Mais que caches-tu ?
A : euh moi, euh rien, rien d’intéressant.
E : si ce n’est pas très intéressant pourquoi descendre jusqu’à la bibliothèque pour prendre ce qui n’est pas intéressant et le cacher à sa grande sœur.
A : bah c’est que…… Ce sont des conseils à une jeune princesse et comme tu me reproches souvent de ne pas faire princesse j’ai décidé de me mettre dans le rang, enfin tu vois.
E : je peux voir ?
A : il doit avoir un livre pour être une parfaite reine, peut-être ? Bon OK regarde.

Je vis Elsa rougir comme j’aurais jamais vu ma sœur rougir : ou as-tu trouvé ce livre, tu as complètement perdu la tête.
A : Elsa s’il te plaît, je dois savoir moi aussi tu sais déjà tout, toi.

Et là je vis une Elsa déconfite, elle me regarde, regarde le livre, me regarde…. Ce manège durant un moment puis elle me dit, apprenons ensemble.
A : Elsa je doute que ce soit convenable à deux jeunes filles devant un livre plutôt… Enfin tu vois, je suis amoureuse de Kristof, je ne veux pas paraître gauche et j’aurais pensé que je pourrais trouver des réponses à mes questions. Je me vois mal demander à Gerda, de me l’expliquer et je ne crois pas que tu as envie de me l’expliquer.
E : Anna, écoutes bien, on va le lire ensemble, parce que tu vois, moi aussi je ne sais pas.
A : quoi ? (crie strident) : tu tu tu tu tu, ne sais pas et si tu étais avec un prince tu aurais fait comment ?
E : vas-y fanfaronne-le,je ne t'en priverais pas, tu peu pas être plus discrète de temps en temps, a par ça, Anna tu imagines si c’était de la sorcellerie.
A : Elsa l’amour est tout sauf de la sorcellerie.
E : rentrons dans ta chambre

je n’avais pas vraiment le choix, je fis entrer ma sœur dans ma chambre de petite fille, le moins qu’on puisse dire c’est que le regard qu’elle pose sur mes affaires, me rassure, elle souriait à pleine dent.
E : c’est moins austère que dans ma chambre. j’avais jamais fait attention à tout ce fatras. Allumons une bougie.
A : Elsa tu as des obligations demain, ça ne va pas vraiment être une bonne idée.
E : Anna je m’en arrangerai cela ne dois pas être aussi terrible, Séduire un homme. Après tout avant qu’on ne découvre qu’Hans en voulait au trône tu pouvais presque convoler avec lui.
A : je ne sais pas.
E : ouvrons ce livre

Les deux jeunes femmes découvrir ensemble ce que notre histoire,nous interdit de décrire, (y a des jeunes ici)  mais le matin on pouvait voir Anna et Elsa nue l’une à côté de l’autre, elle avait goûté au joie du plaisir au féminin. Elsa se lève et promis de ne plus toucher à ce livre qui lui avait ouvert les yeux sur de multiple façon d'aimer et de quitté définitivement le mode de l'enfance ou presque. Pour sûr ça sœur serait prête, Kristof n’allait pas être déçu du voyage, c’est certain.

Elsa retourna dans sa chambre, se prépara à son rôle de reine, mais avant, elle devait remettre le livre à sa place. Alors c’est en tant que souveraine qu’elle rentra dans la bibliothèque et remis le livre la ou Anna l’avait trouvé, en prenant bien soin de permettre à sa jeune sœur de le retrouver sans peine. En sortant
E : merci Anna.
Se fut tout, elle ressortit de la grande pièce dignement remonta et ce dirigea vers la chambre de sa sœur. En ouvrant elle oublia que cette dernière était toujours nue, elle referme violemment la porte derrière elle.
E : (sèchement) Anna, lèves, toi, et habilles, toi,, on doit prendre le déjeuner.
A : Elsa ! Puis se redressant, oh mon Dieu, Elsa prends n’importe quel robe mais je t’en prie donne moi en une et zut retourne toi.
E : eh oh Anna ne joue pas l’effarouché s’il te plaît on s’est vu non.
A : peut-être, ma sœur oui, mais pas la reine.
E : Anna je suis peut-être la reine, mais je suis aussi ta sœur tu n’as pas à avoir honte de moi ni de toi. Tien voilà tes affaires de la journée, tu viens quand tu veux à la salle du trône.
A : merci Elsa.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par Invité le Mar 25 Aoû 2015, 13:29

Alors toujours le même problème ...

Bon c'est un peu mieux mais vraiment essaye de chercher du vocabulaire qui fait moins "wesh" ont va dire ^^' ( mais c'est mieux que le dernier avant dernier chapitre )

Rajoute des détails ! Le lecteur imaginera mieux les scènes et autres ... Et puis mes une majuscule au débuts de tes phrases.

Bon voila hâte de voir la suite ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par sapin le Mar 25 Aoû 2015, 23:37

Une leçon de reine.

Une journée sans ma sœur, c’est terriblement ennuyeux, mais il y a une explication à toute chose. Ma sœur a parait il attrapé un rhume. Mais celui-là ne semble pas partir si vite. Du coup elle me charge de la représenter.

E : Anna, c’est juste une journée ou deux, et puis c’est très calme j’ai pas de rendez-vous majeur, les récoltes sont bonnes les gens sont heureux Arendelle va bien. Tu t’en sortiras très bien.

Anna intérieurement « gnagnagnagnagna »
A : Tu as fini, je peux en placer une,
E : Je t’écoute
A : JE NE SUIS PAS LA REINE
E : Anna mes oreilles, moins fort. Veux-tu, je sais que tu n’es pas la reine, mais ma sœur, mais tu es aussi princesse et en tant que princesse bah il faut aussi aider sa grande sœur de reine, quand elle en a une et c’est justement ton cas.
A : Écoute, je ne vais pas te contrarier, je ferais de mon mieux, mais j’ai peur de mal faire.
E : Alors tu seras une grande reine, parce que moi aussi j’ai peur de prendre les mauvaises décisions, ça m’arrive beaucoup plus souvent que tu ne le penses.
A : Elsa j’ai peur,
E : je te fais confiance,
A : OK, si j’ai besoin d’aide, je fais comment
E : tu as les conseillers et les différents ministres.
A : kay peut m’aider.
E : il peut éventuellement te conseiller, mais pas faire ton travail.
A : bon s’il le faut.

Et voilà ma journée commence, une rapide cérémonie pour indiquer que je suis reine, c’est simple Elsa dans son lit remet solennellement sa tiare, sur ma tête et dit devant kay, Gerda, et deux conseillés,
E : Ma sœur est ma conscience, je lui fais confiance. Puis s’adressant à moi : tu peux faire la justice, évite simplement, dans tes excès de colère de proclamer la guerre, de prononcer des mises à mort abusif, et essaie de surveiller ton langage s’il te plaît.

je suis emmenée A la salle du trône, on m’annonce et je dois aller m’asseoir sur le trône. Pour la circonstance, on a choisi méticuleusement ma tenue, je fus quelque peu décontenancée, je pouvais à peine bouger, j’avais chaud dans cette tenue, un petit descriptif, robe verte avec des manches légèrement jaunis, j’avais le droit à un éventail vert et portais une capeline portant les symboles d’Arendelle. Pour Elsa c’était simple elle se refroidissait instantanément, mais moi ce n’est pas ça. Enfin bref. je suis assise. Ensuite on vient me demander ce que je veux manger. Il est 9 heures et il faut déjà que je pense à ce que je mange à midi, je commence à peine à digérer mon petit-déjeuner,
A : qu’est ce qui était prévu
Intendant : en ce jour Elsa avait demandé un ragoût de bœuf, mais si vous voulez autre chose…
A : ce sera parfait avec un peu de chance je pourrai manger avec ma sœur,
Intendant : les médecins vous conseil de ne pas trop fatiguer votre sœur elle se repose en ce moment, vous savez sa santé et fragile en ce moment.
À : bien, je mangerais mon ragoût toute seule.

Et les heures passaient, deux documents, à signer, une révision du barème d’impôt que j’ajournai rapidement tellement ça me cassait la tête.

Puis ce fut le tour des audiences. Mais kay semble ennuyé. Soudain un bruit plutôt inquiétant ce fait entendre on essayait de rentrer dans la salle sans y êtres annoncés.

K : Votre Majesté on a un problème.
À : qui a-t-il ?
K : un représentant des îles du sud veut une audience pour la libération de prince Hans.
À : vous savez ce que j’en pense ?
K : il dit qu’il veut voir votre sœur, il dit « je veux voir le monstre de glace »
À : le monstre de glace, rien que ça, sait-il pour l’état de santé du « monstre de glace »
K : non Votre Majesté, il s’attend à la voir.

C’est le moment de m’amuser :
À : faite entrer ce drôle et annoncez-lui qu’il a l’honneur de s’adresser à la reine Elsa.
K : ce n’est pas raisonnable
À : vous allez voir, on va rire un peu et si Kristof n’est pas trop loin dite lui de venir par la même occasion. Puis plus bas : avertissez tout de même la reine.
K : Votre Majesté, votre ami Kristof n’est peu point se présenter vous le savez, votre sœur…
À : kay s’il vous plaît faite ce que je vous dis, je sais et je m’en fiche, ce représentant pense être devant le « monstre des glaces, » je vais lui montrer que je suis une furie et que la glace ce n’est pas grand-chose.
K : bien, LE PRINCE ALBAN DES ÎLES DU SUD
À : bien venue prince Alban.
Al : où est la reine ?
A : vous savez la reine s’ennuyait alors elle est allée terroriser les gens du village, il est si dure de récolter l’impôt c’est temps si.
Al : je veux voir la reine.
À : il faudra se contenter de la remplaçante.
Al : je ne m’adresse pas une débutante, ni une princesse de seconde zone.
À : vous êtes aussi désagréable que votre frère Hans, mais lui au moins il ne m’a pas traitée de princesse de seconde zone.
Al : il se doutait que votre cervelle de princesse attardée, vous n’auriez pas compris les intérêts qu’il y aurait eus si vous aviez accepté de l’épouser ou plutôt si votre sœur avait accepté vos épousailles.
À : mon esprit a été embrumé par la fête, vous savez.

Kay fit son entrée discrètement : Kristof a reçu votre message et nous avons informé votre sœur de la situation. Que devons nous faire maintenant ?
Anna réfléchit, : bien qu’elle ne s’affole pas, je ne veux point d’un hiver ici.
Kay tout en se retirant : bien madame il en sera fait ainsi.

À : pardonné mon cher, vous savez les affaires du château !!
Al : Vous savez qu’on ne peut pas jouer aux grandes personnes, vous êtes, inexpérimenté.
À : j’ai passé l’âge de la poupée.
Al : très bien, on va jouer alors
À : A la poupée, je crains ne pas êtres disposés, soyez aimable mon cher, exposez votre requête.
Al : non je vous propose un défi
A : Un défi, voyons, qu’elle défit
Al : On va jouer aux énigmes.
À : Vous estimez avoir des énigmes difficiles. J’adore jouer allez-y
Al : Si vous répondez juste à ces énigmes, Hans sera considéré comme votre propriété et vous pourrez en faire ce que bon vous semblera, si vous répondez à deux des trois énigmes, vous devrez libérer Hans et nous repartirons, vous ne répondez qu’à une seule, et vous donner le trône à Hans et vous devrez l’épouser de grès ou de force. Si vous ne répondez à aucune, vous me livrez votre sœur que nous emporterons et que nous brûlerons.

À : Pour une foi qu’un manant propose de s’amuser avec moi, vous savez, les énigmes, ça me connaît,
K : Vous êtes folle
À : Ne vous inquiétez pas. Se tournant vers le prince : seriez assez habile pour manier la plume qu’on écrive les termes du contrat ici.
Alban tout sourire : Avec joie (petite écervelée).

On informa évidemment Elsa qui instantanément fut dans une angoisse folle.

Bien, s’exclamant prince Alban, vous avez signé et j’ai signé. (A moi le trône d’Arendelle) Écoutez la première énigme

Quand on demanda à Vorgen quel âge il avait,
Il déclara :
"Dans 2 ans, j’aurais 2 fois l’âge que j’avais il y a 5 ans".
Quel est son âge ?

Anna se mit à réfléchir puis s’exclama : 12 et en voici l’explication
Si x est son âge, alors :
x + 2 = 2 (x-5)
x + 2 = 2x-10
x = 12


Le prince Alban fut stupéfait, elle a résolu l’énigme sans la moindre difficulté il était certain qu’elle ne lui faciliterait pas la tâche.

Al : vous avez réussi mais c’était facile.
À : je vous l’accorde, la seconde, je n’ai pas que ça à faire moi.
al : ne criez surtout pas victoire trop vite, je joue maintenant pour la libération de mon frère et en faire votre mari.
À : c’est cela parlez, dite moi votre énigme et vite.
Al : très bien écoutez

Elle peut se trouver sous les pieds ou la main,
Ou être précieuse pour certains animaux
Elle est en abondance dans les prés
Vous pouvez l’entendre de loin

Qui est-elle ?

À : Facile, c’est LA CORNE

- elle peut se trouver sous les pieds : nos ongles
- Être précieuse pour certains animaux : dans certains royaumes avoir la corne de rhinocéros est signe de pouvoir mais pour ces animaux c’est une question de survie. je lis monsieur
- On dit que par chez nous qu’il y en a en abondance dans les prés
- Vous pouvez l’entendre de loin, le château en possède deux.

Anna furieuse se lève,
A : Bien, assez joué, la dernière c’est cadeaux c’est moi qui vais la poser et devant mes conseillers elle vaudra toute votre arrogance si vous répondez alors toutes mes réponses seront veines et je vous livre ma sœur et je vous cède ma place mais répondez bien parce que je n’aurai pas toute la journée, j’ai un repas à prendre un mari à satisfaire et un… Laisser tomber. Retournant sur le trône.

A : voici l’énigme, quel animal qui au lever du jour marche à 4 pattes, au milieu de la journée il marche sur ses deux pattes, et en fin de journée, il marche sur trois pattes.

Alban fut atterré cette princesse était une incroyable tornade et il dut bien reconnaître sa brillante intelligence. Derrière ses manières folles ce cache une princesse redoutable que les îles du sud ont mal agit à humilier de la sorte.

Al : je ne sais pas
A : vous ne savez pas, remarquez, c’est pas étonnant seul les hommes doués d’un peu de cervelle peuvent y répondre. Vous ne savez vraiment pas, c’est dommage, je vous laisse quelques minutes, non, votre cerveau vous fait défaut. Très bien, alors écoutez-moi bien, quand je vous aurai donné la réponse, vous me ferez le plaisir de quitter le château de ce pas sans vous retourner, je vous épargne les courbettes d’usages, les portes seront grandes ouvertes on ne ralentira pas votre départ je puis vous l’assuré.
Voilà la réponse : l’homme!!

Elsa qui était descendue fut admirative, cette sœur a joué l’insolente mais avec quel brio, quel talent, quelle leçon, une boule de fierté s’emparait de sa sœur, elle en avait les larmes aux yeux, Anna était puissante, quel charisme, quel panache, elle avait consciencieusement défait ses nattes pour donner de l’importance à sa chevelure, ce n’était plus deux nattes de petite fille qui était dénouées, mais une chevelure flamboyante, la tiare lui allait à ravir, Si cela n’était de la majesté. Anna pas une bonne reine, non elle l’était davantage, elle était Arendelle dans toute sa force, elle était les ruisseaux d’Arendelle, elle était les pêcheurs d’Arendelle, quand elle sourit ce sont les enfants d’Arendelle qui sourient, elle était la chaleur des femmes qui attende leur livreur de glace de mari, en fait c’était Arendelle. En cet instant, elle comprenait Kristof.
E : quelle femme !!!

A : Oui l’homme, car à l’aube de sa vie l’enfant marche sur ces 4 pattes, en grandissant, il se déplace avec ses deux pattes, mais voilà qu’au crépuscule de son existence sonne et la force lui manque alors il prend son bâton d’appui et se met sur ses 3 pattes. HORS DE MA VUE

Les gardes se saisir du malheureux prince et on n’entendit plus rien.


Elsa fit son entrée, elle savait maintenant ce que ressentent les gens qui se trouve devant le trône d’une reine, de la crainte. Cette soeur en cette instant inspirait de la crainte.

E : Anna, je te tire mon chapeau, je ne pensais pas qu’Arendelle avait une bonne reine. On m’a prévenue de cette entrevue, certain de mes conseillers m’ont demandé de t’écarter du trône parce qu’ils jugeaient que tu n’étais pas apte a représenter notre maison, j’ai soutenu le contraire et je crois que tu as donné une leçon à beaucoup de ces messieurs. Contre toute attente Anna releve la tête : j’avais moi-même douté, merci de m’avoir donné cette leçon. Puis descendit du trône se dirigea vers sa sœur et lui murmure, : j’ai fini de jouer, je vais voir Olaf. Et joignant le geste à la parole, Anna lui rendit sa tiare.

Elsa était fière de sa sœur,
E : Kay faite moi rappelé que ce jour sera jour fériée et que ce jour commémorera le jour ou la connaissance fût au-dessus de la barbarie, que l’on raconte l’histoire de la princesse qui chassa les îles du sud par son savoir.
Kay au bord des larmes : cette princesse aurait rendu fier vos parents.
E : et moi donc, je regarderais à deux fois les folies de ma sœur.

Ce coiffant à nouveau de sa tiare, Elsa regarde la salle, au loin on entendait déjà les rumeurs de la déroute des Îles du sud, des enfants jouaient devant les portes du palais. Oui, les portes devaient rester ouvertes et encore plus quand on sait que derrière la reine se cache une reine redoutable ou la glace n’était pas son arme de défense non si Anna avait un pouvoir, Anna sera un feu, un feu Ardent.
G : Elsa, vous allez bien,
E : non……
G : Ah voulez-vous que j’appelle votre sœur,
E : non, je vais très très bien, demain les conseillers vont apprendre qu’il ne faut point juger ma sœur, dite à Anna que demain elle doit se présenter devant le trône j’y tiendrai conseil, et ils devront s’excuser devant elle.

Elsa pensive : écarté Anna du trône, je leur souhaite bien du courage. Sortant et ce dirigea vers la petite maison que Kristof avait aménagé près du château orné de l’insigne royal, livreur de glace, elle toqua, ce dernier ouvre, gêné, Elsa remarque sa sœur à moitié dévêtu.

E : puis-je vous voir Kristof ?
K : certainement Votre Majesté.
E : Anna tu peux rester, je n’en aurais pas pour longtemps
A : Elsa on est chez Kristof et tu as toujours dit que sous son toi ce qu’on y faisait n’était pas de ton ressort.
E : Anna, c’est vrai, mais ce n’est pas sur ce que vous vous apprêtez à faire que je veux voir Kristof
A : Alors s’il te plaît
E : Anna j’ai mes raisons
A : c’est grave.
E : Anna s’il te plaît.


Elsa referma la porte de la maison et entraîna Kristof loin des oreilles de sa cadette.
K : que veux Votre Majesté.
E : venez vivre au château s’il vous plaît
K : seul les princes et les invités sont admis au château.
E : Anna m’a impressionné et je compte lui faire un cadeau et j’aurais besoin de votre aide.
K : tout ce que notre reine voudra je le ferais.
E : bien d’abord Monsieur Borjman, je vous autorise à m’appeler par mon prénom. Secondement je sais que vous m’aviez confié que vous vouliez vous marier et je regrette de ne pas avoir donné de réponse.
K : si vous pensiez que je ne suis pas digne de votre sœur, je le comprends bien mais que vous m’en voyez peiné.
E : Non Kristof, je n’avais pas donné ma réponse parce que je voulais injustement la protéger encore une fois, je veux réparer cette erreur, autre chose, s’il advenait qu’il m’arrive malheur, Anna me succédera et vous serez roi.
K : c’est trop d’honneur
E : j’aimerais que vous soyez discret, je voudrais que vous disiez à ma sœur que j’ai refusé la demande, ça va la mettre en colère assurément. Cela me donnera le temps nécessaire pour préparer les cérémonies de mariage et les diverses invitations.
K : combien de temps cette comédie devra durer.
E : il est de coutume que ce soit un moi.
K : Elsa, puis-je vous donner un conseil, après ce qu’elle à fait, vous pourriez diminuer le temps de cette comédie.
E : vous avez raison Kristof, ce soir je vais convoquer les conseillers, je veux qu’Anna soit là et je lui annoncerai son mariage. Au diable les conventions. Ah en tant que futur prince et roi, vous êtes dans l’obligation de venir.
K : je vous demande pardon.
E : je vous remercie Kristof, mais en cet instant je remercie surtout Anna. Vous me promettez de la protéger, de l’aimer, de la chérir. Elle a sauvé le royaume, je lui en suis reconnaissante.

Le soir, Kristof tentait de calmer la furie de ce énième refus de se marier et cette fois avec Kristof.
A : qu’est-ce que je lui ai fait, j’ai été habile, pas de sang, pas de guerre, rien, le trésor n’en a pas souffert une miette.
K : Anna reconnaît que tu as été dangereuse, tu as mis la vie du peuple dans la balance et s’il le savait, si la réponse lui coulait de source
A : pardon, ce troll sauvage, il est plus idiot qu’un nouveau-né troll.
K : la reine a été furieuse, bien qu’elle ai louée ton habilité, elle n’en a pas moins décoléré sur le mariage.
A : Et en plus on doit aller à une réunion pompeuse ou….. Seul… Les… Princes… Conseillés… Sont conviés, Kristof, tu es sûre qu’Elsa tu as convoqué.
K : je crois


Arrivé dans la salle du trône, Anna vit les ministres les conseillers, les différents représentants du royaume, tout ce que comptait de noblesses Arendellienne. Assise sur son trône Elsa était fière On fit Annoncé leur arrivée.

PRINCESSE ANNA ET PRINCE KRISTOF, RÉGENT DU ROYAUME.

A : Elsa que veut dire ceci
E : Anna s’il te plaît veux-tu t’asseoir.


Elsa se lève : Mesdames, messieurs je vous ai réunie en ce jour pour rendre compte d’événements de la plus haute importance. Les îles du sud on fait savoir leur reddition, le roi, c’est enfui et la régence des îles du sud se trouve vulnérable, Corona n’est pas disposé à laisser l’affront sans réponse militaire après ce qui a été fait à notre jeune princesse, ici présente, je ne parle même pas des armés de Mérinda qui grogne déjà et dont l’affront et douloureux, je peine à calmer les ardeurs des uns et des autres jugeant que le sang n’est pas la réponse des plus valorisante à chacun de nos partis. Sachant par ailleurs que je dois me rendre en différent lieu je tiens à informer qu’à partir de demain Anna occupera la régence le temps des négociations. Ce tournant vers Anna : la jeune princesse aura pour tâche de préparer une réunion au sommet afin d’assurer un avenir commun aux royaumes alentour.
A : Et si les îles du sud, comptaient rompre leur allégeance ?
E : Anna je doute qu’il soit enclin à faire ce geste Corona serait averti et je peux te garantir que raiponce sera remettre de l’ordre dans les jours qui suivent, elle sait qu’elle peut compter sur Mérinda, sachant qu’une partie de ses armé ce trouve déjà en Île du sud. Les tentatives désespérant du prince Alban ont été une manière d’espérer notre reddition. Mais voilà Anna tu as foutu tout leur plan au fond de l’océan. Même le prince Éric trouve des opportunités de commerce depuis leur déroute. Alors Enlever la princesse ou même la reine d’Arendelle sera la plus stupide des erreurs à faire. Il va falloir aussi faire bénéficier des baisses de prix du commerce au sujet d’Arendelle nos exportations sont chère, mais les produits importés son d’un prix presque dérisoire. Le peuple se verra imposé de nouveau prix qui sera j’en suis sûre reçut avec joie. Afin de faire bonne mesure, une nouvelle monnaie sera instaurée, le givre, flocon, cristal, ils seront frappés dans les semaines qui suivent, une transition douce et raisonnable sera instaurée. Anna lève, toi, et j’entends qu’à ce jour tous les conseillers qui ont douté de toi formulent des excuses car ce qui arrive ce soir est ton œuvre.

J’assiste à la prosternation de « mes conseillés » puis une fois le manège accompli Elsa se tourne vers Kristof,
E : Kristof, je te nomme prince d’Arendelle et je donne mon consentement au mariage avec ma sœur, la princesse Anna.

Tout le monde Applaudi dans la salle, ma sœur s’approche de moi.
E : Anna, le royaume à une dette envers toi et par deux fois tu m’as sauvée.
A : parce que je t’aime Elsa.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par sapin le Mer 26 Aoû 2015, 02:25

Il se fait tard

Voici une courte vignette des nuits au château

Cette fois on va changer

Elsa est dérangée par des bruits suspects.

Voilà une journée remplie on a bien discuté Anna et moi, on a surtout ri et me sentant fatigué j’ai décidé de dormir.

Tout est calme au palais. C’est normal il est 2 heures du matin, pas envie de lire ce soir, la nouvelle constitution d’Arendelle, je l’ai laissé sur le bureau de la chambre et c’est pour demain. J’éteins la bougie et je souhaite mentalement à ma chère sœur, une bonne nuit.

Il est 4 heures du matin un rêve bizarre je ne me souviens plus, mais pour une fois que c’est un rêve ça change de mes cauchemars glacés. Oh mais qu’est ce que j’entends, le palais n’est finalement pas si calme en fait. Bon, c’est sûrement le fruit de mon imagination, je tente de m’endormir à nouveau.

4 h 20 : Que se passe-t-il à la fin, je tends l'oreille

« Oui, oui, oui, oui, oh Kri… »

Non ce n’est pas possible, je rêve, oui c’est ça, je rêve. Ma sœur dort. Donc demain je tirerai cela au clair et celui qui a importuné le repos de la reine sera que je suis de méchante humeur.

5 heures : mais ça continue en plus, là ça commence à me chatouiller et je calfeutre ma chambre de glace, de neige de tout ce que vous pouvez imaginer pourvu que ce soit glacé afin d’atténuer les bruits suspects. rien à faire les bruits restent dans la tête.

5 h 30 : Anna si c’est toi tu vas m’entendre et je te jure que je te ferais regretter amèrement ce que tu es en train de faire, ANNA, TU M’EMPÊCHES DE DORMIR.

5 h 45 : décident enfin de prendre mon rôle de reine au pied de la lettre je m’habille, tenu simple, je mets ma tiare pour plus de formalisme (non mais) je sors de ma chambre je rencontre Olaf

Olaf : tu veux un câlin ?
Celui-là, il a le don de me faire fondre, je le prends dans mes bras, puis le dépose.
E : Olaf sais-tu ou est ma sœur ?
O : euh dans sa chambre.
E : Elle est seule ?
O : euh, non.
E : Ne me dit plus rien Olaf, j’ai compris, je te remercie, pour la peine.

je le serre contre moi. Bon très bien Anna je vais voir ce que tu fabriques et crois-moi, je vais me fâcher.

J’arpente les couloirs du palais, je vois des laquais, de la cuisine qui commence à prendre leur service, ils sont assez intrigués, la reine à 6 heures du matin arpente le palais. Une personne se charge de réveiller le majordome, Kay, j’intime à cette dernière de ne rien faire de le laisser dormir, je continue. Parfois je m’arrête et observe la ville, il fait beau, les fleures sont jolie au lever du soleil, j’écoute la rue, les hommes vont au travail, les femmes leur prépare le déjeuner du travailleur, Oaken, ne devait pas tarder à fermer la boutique, les derniers ivrognes sorte, je continue j’arrive dans l’aile réservée à ma sœur, quelque dame de compagnie papote c’est la mini-cours de cette insolente qui m’empêche de dormir, mais sans cette sœur, je m’ennuierais, je bénis chaque fois, père et mère de m’avoir donné une petite sœur. je m’approche de la porte

K : Anna, s’il te plaît pas comme ça, je tiens plus, arrête
A : Arrête, je suis sûre que tu en as Envie, aller laisse toi allée c’est un truc que j’ai lu dans « les 12 conseils pour divertir son homme, avant le mariage »

Cette fois je n’y tiens plus j’ouvre violemment la porte et le spectacle qui m’est donné a voir me laisse sans voie. Anna juché sur Kristof sein à l’aire, cheveux au vent, tête en arrière dans une extase que je suppose, plus que divine et la phrase qui m’achève et me fait tombé à terre et.

A : OOOoh c’est si beau Kristof, je ne comprends pas pourquoi Elsa ne peut pas prendre de bon temps.

Kristof Arrête net le va-et-vient de son engin et fait signe à Anna de se calmer et lui dit
K : Anna, je crois qu’il y a quelqu’un dans la chambre
A : Arrête, tu me fais le coup de trolls, je te jure Kristof.
K : Non Anna va voir

Moi Anna d’Arendelle, je me lève, je prends une tenue que j’enfile, une chemise de nuit blanche des plus simple et vaillamment je vais voir l’endroit que Kristof m’indique et là mon sang ce glace et c’est peu dire, ma sœur était blanche, La reine était blanche.

A : Elsa réponds, moi,, je t’en supplie, réponds-moi

Après avoir passé 5 minutes à l’implorer je décide de prendre les grands moyens, mais avant j’intime Kristof de fermer cette chambre, je vais faire ce qu’aucune personne du palais n’a le droit de faire, je vais donné une gifle à ma sœur, si elle se réveille pas j’ai plus qu’a dormir avec Swen, je compte mentalement jusqu’à trois

PAF !!!!!!!

Elsa ouvre les yeux et regarde ça sœur,
E : j’ai fait un drôle de rêve, Anna, j’ai cru que tu étais en train de faire l’amour à Kristof
A : Moi, mais Elsa on avait dit pas dans le château, et puis tu vois Kristof et moi on est en tenu de nuit.
E : ça avait l’aire si réelle.
A : Votre Majesté devrait retourner se reposer.
E : oui c’est ça, tu me remplaces demain, je dirais à kay que tu régleras le différend avec trioken et arlabel pour une histoire de pêche je crois. Bonne fin de nuit vous deux.

Anna raccompagne sa sœur vers sa chambre, la borde et lui souhaite bonne nuit. Puis retournant dans sa chambre

A : OOOOOOOooooooooouuuuuuuuffff. C’était moins une. je ne m’en tire pas si mal, je devrais la remplacer demain.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par sapin le Mer 26 Aoû 2015, 16:19

Une virée nocturne

Bonjours c’est moi Anna et là je suis dans ma chambre, Kristof a eu une journée difficile, il dort dans mon lit, je bouge le moins possible pour qu’il soit à son aise. Ces derniers temps Elsa à un petit faible pour Audin, prince d’une petite province du royaume de Mérinda. Bon OK je le trouve un peu fou avec ma sœur, Mais elle l’adore, je crois qu’elle rêve qu’il la demande en mariage, va falloir que j’explique à miss glaçon que ce n’est pas si simple que ça, Elle est Reine et lui est prince le dernier d’une famille de 4 frères et l’aîné et pratiquement sûre de monter sur le trône de sa province. Bref pour les conseillers du royaume une alliance avec lui est d’un intérêt nul. Mais ce n’est pas grave, Arendelle est très bien placé sur les royaumes les plus fréquentables et j’espère donner naissance à un petit prince et je le ferai monter sur le trône. Enfin bref ce n’est pas le sujet, ma sœur est amoureuse comme guimauve est attaché au palais de glace.

Soudain, j’entends du bruit. Sans cérémonie je prends ma capeline fuchsia, je l’adore et je sors de ma chambre et ce que j’entends et proprement scandaleux, enfin moi je rigole, mais pas longtemps, ma sœur ne cesse de brailler, pas chanter, brailler vous dis-je.

Libérée, délivrée, je mentirais plus jamais… je vous laisse la suite.

je descends et interroge du regard les gardes
A : on n’est pas chez Oaken ici, non.
Garde : non votre altesse.
A : j’ai parfois la vue trouble, c’est la reine qui chante,
Garde : oui votre altesse.
A : bon pour le concours de chant d’Arendelle, c’est loupé. Bon la glace ça ne marche pas, je me vois mal dégriser ma sœur devant les 4 gardes du palais qui se demande ce que leur « altesse » va faire et qui soit dit en passant se le demande aussi.
A : qui a ramené Sa Majesté dans cet état-là ?

Eh là… je crus que j’allais le désosser, le hacher, littéralement, l’enfermer dans le palais de glace avec guimauve.
A : Audin, vous êtes sorti avec Elsa ?
Au : bah elle m’avait dit qu’elle aimait bien chez Oaken.
A : Elle vous a dit ça !!
Au : euh oui.
A : sans blague est Oaken, il l’a laissé boire comme ça ?
Au : il à bien tenté, mais c’est la reine…….
A : je vois kris…

Je réalise que mon bien aimer dort, je décide de demander à un garde de monter le chercher, je reste près de ma sœur sa serra beaucoup mieux, Audin avait fait assez de dégâts pour que je sois méfiante.

Kristof descend l’air contrarié : que se passe-t-il ma douce ?
A : regarde dans quel était est Elsa ! Je te prie de ne surtout pas rire.
K : sérieux Anna, t’a sœur et beurré. Et il pare dans un rire franc qui provoque une certaine gêne chez les gardes, c’est vrai que se moquer ouvertement de la reine ce n’est pas tous les jours qu’on peut faire ça. Les aurores boréales c’est plus courant, si vous voyez ce que je veux dire et moi-même je suis partagé entre rire et désolation. Finalement je choisis l’option 3 qui consiste à regarder mes souliers. Kristof sent que le moment de rire est passé et constate ma gêne, ma honte, mon désarroi et je fis ce que je n’aurais jamais pensé dire en ce soir-là.
A : ON FERME LES PORTES

La Kristof avait compris une chose, je ne plaisantais plus
A : jusqu’à nouvel ordre.
Garde : votre altesse demain y a la kermesse de l’orphelinat dans le château,

Celle-là, je l’avais presque oublié.
A : bien sûr que les portes seront ouvertes pour l’orphelinat. Mais là à l’instant présent il était hors de question que qui que soit voit ma sœur dans cet état. Déjà ces 4 gardes ça ne m’enchante guère

A : bon appelez le médecin du château, amenez ma sœur dans sa chambre, Audin Kristof, rendez-vous au petit salon de la reine et je les laisse ronchonner. À cet instant précis, je me dis que je vais faire un second impair. Mais cette fois j’assume la situation, je vais chercher ma nourrice, Gerda, il faut que je l’informe de la situation.

Toc Toc Toc
G : oui, que se passe-t-il
A : Gerda, venez vite, j’ai besoin de vous
G : j’arrive ma petite j’arrive

Anna et Elsa sont nos enfants, par adoption, elles savent toutes les deux que Kay et moi on les aidera à passer le cap de cette vie difficile, ce n’est pas donné à tout le monde d’être reine ou princesse avec pour l’une des pouvoirs l’autre la solitude. Elles se sont retrouvées et elles affrontent le monde des adultes avec une telle violence que je suis admirative de leurs courages.
G : j’arrive Anna.

Dans le salon, Gerda, Kristof et Audin et moi-même somme assis autour de la cheminée.

K : Anna les médecins dise qu’elle va bien, qu’elle va s’en remettre
A : Elsa, aller bien, un peu de jugeote ne vous ferais pas de mal. Bien que s’est-il passé.
Au : Elsa avait terminé sa journée un peu plus tôt, je la retrouve pour nous promener, mais elle m’indique que tout le monde va la reconnaître alors elle m’a demandé un déguisement pour avoir l’impression de faire partie du peuple pour savoir ce que l’on disait sur les gens du palais.
A : ça se tient
K : c’est logique.
Au : on arrive chez Oaken et là elle décide de prendre d’abord quelque chose de soft et je la suis et c’est là que tout a dérapé, un ivrogne et pensant qu’il s’adressait à une personne de mauvaise fortune a déclaré (il se met à imiter l’ivrogne) : eh pour une fois que ce n’est pas  reine coincée des glaces, je ne vous vois pas avaler le token* du brave oaken.
Et c’est là que les choses ont très mal tourné elle à dit, « croyez donc. » Et elle s’est saisie de la bouteille, là ça passait, mais ce dernier lui dit que pour faire partie de la taverne, il faut en boire deux, et là j’ai bien cru que Madame votre Reine allait mourir. Heureusement pour Sa Majesté un Soldat en permission la méconnue et c’est écrié : « vous faites boire la reine maintenant Oaken » et là c’est le drame, le soldat pour l’honneur de votre sœur c’est battu et c’est lui qui nous a ramenés.
A : brave petit effronté Audin, vous le saviez-vous !! Faire boire ma sœur, vous savez ce que cela peu signifier !! Vous avez débouché la reine, vous l’avez mise dans une situation des plus gênantes. Mais comme depuis un certain temps ma sœur a son esprit de jugement altéré en votre présence, je réfléchirais à la sentence, j’en parlerais à ma sœur tout de même.
G : Anna, ne sois pas si dure avec ta sœur et le prince veux-tu ? elle s’est amusée aussi.
A : c’est même pas qu’elle se soit amusée qui m’inquiète c’est les clients de chez Oaken et Oaken lui-même, je te rappelle, que tous les ans, Elsa renouvelle les licences d’Alcool et taverne recommandée du royaume, le pauvre Oaken, si sa licence saute, Faudra pas s’étonner que ça fasse le bonheur des troubadours du coin.
Au : je suis désolé.
K : je pense Anna qu’il serait judicieux que tu laisses ta sœur cuvée et que demain tu viennes la voir et lui explique la situation.
A : mais si elle meurt
K : Anna on ne meurt pas d’alcool. Ta sœur, c’est pris une bonne pintée.
G : Anna, ta soeur est sûrement la reine d’Arendelle, mais c’est aussi une jeune femme, comme toi, qui ne sait pas comment se divertir, elle a eu un moment d’égarement et oui elle est amoureuse et quand on est amoureuse, pardonnez-moi jeune homme, on cherche à impressionner.
Au : amoureuse de qui ?
A : j’aurais aimé ne pas répondre à la question. Mais bon parfois va falloir que j’y mette du mien, Audin, auriez-vous le courage de demander ma soeur en mariage.
Au : je vous demande pardon, c’est inconvenant, je suis un simple prince et…
A : bon la question est réglée, je vais voir l’était de notre CHÈRE reine.

Anna sorti du salon passa l’antichambre et sans cérémonie entra dans la chambre de sa soeur. Elle dormait paisiblement, elle arrangea les cheveux de cette dernière, prit soin de vérifier que la tiare était bien là. Pris le plus grand soin de sortir sa robe préférée, son splendide bleu de glace. Une fois fait elle sortit et prit le chemin de retour vers le salon.

Pendant ce temps Gerda était Allé se recoucher, restait plus que les deux hommes.

K : alors faire boire la reine c’est amusant
Au : Kristof, je ne préfère même pas vous dire ce qu’elle disait de sa soeur, elle disait « si la reine Anna savait ce que je fais, je serais tout bonnement au cachot. » Et elle rajoutait et c’est ça qui me gène « si ce n’était pas ma soeur, je l’aurais volontiers épousé sur le champ ».
K : c’est sans doute ça qui a alerté le garde,
Au : oui je pense. Ne dites pas à Anna ce que je vous ai dit.
K : vous n’inquiétez pas, Anna lucide me l’a dit. « Ma soeur, si les bonnes mœurs l’autorisaient je dormirais avec elle tous les soirs. » Mais avec le temps Anna à trouver une réponse plus simple, « on est attaché l’une à l’autre, parce que trop longtemps on a été séparé, ma soeur c’est moi et moi je suis, elle ».
Au : cela fait de nous des êtres de second rôle.
K : Pas nécessairement, Elsa est plus réservée mais n’est pas moins une joueuse, ce que je vais vous dire ne doit jamais sortir du palais, Il arrive qu’elle passe des heures à rigoler, a inventé toute sorte de jeux, elles sont comme des enfants qui se retrouvent, pour elle chaque moment compte, elles se sont promis de veiller l’une sur l’autre. Anna a risqué sa vie pour sa soeur et Elsa lui en est éternellement reconnaissante et quand Anna dit « je crois qu’il faut que j’y mette du mien » c’est qu'elle va faire en sorte que votre demande soit considéré des plus personnel et pas commandé par l’envie de prendre un royaume et elle va essayer de faire en sorte que ce ne soit pas la reine qui dise oui, mais Elsa. Laisser faire Anna elle la connaît plus qu’Elsa ne se connaît et j’ai appris à écouter Elsa dans certains moments au sujet d’Anna. Tenez, Elsa a bien compris que je voudrais être papa, mais Anna avait peur de la réaction de sa soeur, Elsa à fini par lui faire comprendre que ce sera une opportunité de faire quelque bal et de donner un peu de joie dans le peuple, un prince ou une princesse, c’est un nouveau venu et ça, je vais vous dire Elsa elle attend avec impatience d’être tante.
Au : merci Kristof, je vais aller dans ma chambre et si vous pensez utile que j’apparaisse aux yeux de la reine dite lui que je suis là.
K : vous n’inquiétez pas, Anna fera en sorte que la pilule passe bien.

Le lendemain

Elsa

J’ai un fichu mal de crâne, j’entends derrière la porte Kay qui m’informe que ma journée est libre, qu’Anna est sur le trône,
E : quel heur est il ?
K : Onze heures Votre Majesté.
E : 11 heures, il me l’annonce que Maintenant qu’il est 11 heures et la kermesse, c’était une façon montrée à Anna que ce sera bien si elle pouvait faire un petit prince. Il faut que je fasse un effort.

Pêne perdu dès que je me redresse j’ai des nausées. Pas possible, je me recouche tan pis, je tiens plus, les larmes me montent aux yeux, je ne suis pas une bonne souveraine, je pleure je crie je tambourine mon lit.

Kay alerté par les pleurs de la reine va avertir sa soeur, de la situation
K : Anna, vous avez un moment ?
A : oui
K : votre soeur ne va pas bien,
A : merci je vais la voir

Devant la chambre, moi Anna d’Arendelle est prise d’un haut-le-cœur, voir sa soeur pleuré, je ne l’ai rarement vue. Je la voyais tambouriner, pleurer et fini par se lever et d’un seul coup tombé au sol.
A : Elsa je crois que tu es vraiment malade
E : Anna, je te demande pardon, j’ai une conduite irresponsable.
A : on va dire que tu t’es surpassée dans l’art de te divertir
E : qui m’a vue dans cet était

Là il vaut mieux que je mente : personne Elsa, Oaken m'a fait prévenir et je suis venu te chercher et je t’ai ramené ici.

E : Anna, merci
A : c'est normal, je t'aime.

* token : boisson, eau de vie à base d'hydromel
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par sapin le Mer 26 Aoû 2015, 23:50

Ce soir, c'est une histoire triste

La Reine est Morte, vive la Reine.

Le château accueille un prince, un joli petit prince, Anna est Kristof ont donné naissance à Alexandre. Il est roux, il est beau, je l’aime déjà comme neveu.

E : Anna, il devra apparaître à la cour et je souhaiterais le voir de temps en temps à la salle du trône.
A : Elsa, il va surtout te causer du souci, il est tout petit, regarde.
E : oui, mais il te ressemble.

Oui il lui ressemble, un nuage, c’est passé entre nous, si j’ai un petit prince ou une princesse, seigneur, faite que le don de glace ne lui tombe dessus, je serais embêté de devoir en plus de son éducation m’occuper de son pouvoir. je suis déprimé, qui peu m’aimer, moi la reine des neiges.

Dans la chambre je reste prostré, la fête bat son plein tout le monde n’a d’yeux que pour Alexandre. je pense avoir été discrète sur mes intentions de me retirer, de toute façon Anna ne s’en serait nullement rendu compte. Elle jacasse et des conseils par-ci des conseils par-là. Le petit prince dort déjà dans les bras de sa chère maman. Moi je suis reine, c’est déjà. je m’allonge sur le lit et je m’endors.

Anna continua à courir d’invité en invité pour présenter le petit Alexandre, mais remarque très vite l’absence de la reine. Recherchant des yeux son époux, elle finit par le trouver en pleine discussion avec Eugène, des discussions d’un père averti à un père débutant. Elle se faufile entre les invités et refile son altesse Alexandre à son prince de mari.

A : Kristof, tu serais bien gentil de t’occuper d’Alexandre, j’ai comme l’impression qu’Elsa nous a quittés.
K : Oooooh elle est sûrement en train de se préparer à faire de la neige pour le petit.
A : si c’était ça, il ne fera pas aussi chaud dehors vois-tu.
K : mais qu’imagines-tu t’as soeur est un peu fatigué, laisse la vivre un peu.
A : tu as parfaitement raison, mais d’habitude elle me le fait savoir qu’elle se retire.
K : Anna, tu te soucies toujours de ta soeur et ta soeur se soucie tout le temps de toi, c’est à peine s’il n’a pas fallu qu’on se cache pour avoir une vie intime.
A : Ah Ba c’est ça, dit carrément qu’elle t’insuportes ma soeur.
K : je n’ai pas dis ça.
A : Non, tu le penses tellement que tu es en train de le crier.
k : Anna, puisqu’on en est aux choses franche, je trouve ta soeur collante
A : Pardon !!
k : oui, parfaitement.
A : là c’en est trop Kristof.

Eugène et raiponce
Eu : dis-moi, je rêve ou la greluche se dispute avec son mari.
R : oh là oui ça n’a pas l’air de se passer très bien. je vais voir ce qui se passe.
Eu : ils peuvent sûrement se débrouiller tout seul.
R : oui tu as raison.

Retour sur notre couple infernal

K : Anna soit raisonnable, essaye de vivre sans ta soeur
A : jamais
K : Écoutes je n’en peux plus d’avoirs l’impression que nos faits et gestes sont racontés à ta soeur et Kristof par-ci et Kristof par-là….
Anna sortant de sa capeline l’insigne royal
A : pour ton information, c’est tu ce que c’est ?
K : princesse d’Arendelle
A : ce qui fait de toi un prince, je tiens juste à te rappeler que tu as fait serrement d’être aux services de la reine.
K : cela inclut-il qu’elle sache quand on veut être dans l’intimité.
A : fait pas l’idiot s’il te plaît. Écoute, c’est ma seule famille, je t’en prie Kristof comprend, moi,.
K : pardon Anna, je vais coucher Alexandre et je vais me retirer
A : très bien laisse moi juste 15 minutes, juste ça je vais voir si m’a soeur est disposé à apparaître, sinon nous ajournerons la présentation au peuple une autre fois.
K : Et que fais-tu de tes invités
A : ils ont pour la plupart des chambres, ils peuvent continuer à se divertir ou ils peuvent revenir demain en espérant que les choses iront mieux
K : tu sembles oublier le dîner, princesse.
A : dans ce cas tu en fais royalement l’impasse
K : j’ai une différence, je suis une pièce rapporter
A : bon écoutes, voilà ce que je te propose, je vais voir Elsa, je vais juste voir si elle va bien et je reviens d’accord.

dans la chambre d’Elsa

j’ai pris une décision,
Elle était malheureuse et se rendait bien compte qu’elle étouffait sa jeune soeur. Elle prit une grande inspiration

E : Olaf, maman va mourir
O : vous ne pouvez pas faire ça à princesse Anna
E : il le faut.
O : Mon nuage qu’adviendra-t-il
E : il perdurera Olaf, tien Olaf ma tiare, tu donnes à Anna, je vais faire un mot
O : Elsa ne faut pas faire cela
E : je n’ai pas le choix, je suis malheureuse, Anna à tout, la beauté, la jeunesse, une famille, je n’ai rien.
O : bin, tu m’as créé.
E : Olaf, ne rends pas les choses encore plus compliquées, veux-tu.
O : pardon

Olaf se rendait bien compte que ces derniers temps Elsa n’allaient pas bien, alors il assistait impuissant à la tragédie.

Elsa mit ces deux mains sur son cœur et d’un seul coup elle fut gelée instantanément.

Il y avait dans la chambre d’Elsa une statue de glace. C’est à cet instant qu’Anna rentra et vie le drame.

E : NOOOOOOOONNNNN, ce fut des cris hystériques

A : Elsa reviens-je t’en supplie, j’ai besoin de toi.


Dans l’assistance la musique battait son plain, Kristof prit Alexandre et monta dans les étages.
K : cette fois Anna je brise le serrement y en a que pour ta soeur, je compte pour rien dans l’histoire. Tout en ruminant ces paroles il entra devant la chambre d’Elsa et là il comprit il y avait une statue étincelante de glace et au pied, Anna qui pleurait sa soeur qui s’est suicidée.

K : Anna, je suis désolé,
A : va-t’en Kristof,
K : Anna tu ne penses pas ce que tu dis
Anna se tournant vers sa soeur : pourquoi, pourquoi ?
K : Anna, il faut te ressaisir, le prince, le jeune prince et là.
A : Kristof, aide-moi, je dois dire au peuple que la reine est morte. Dit à Gerda et Kay de venir ici.

Kristof toujours l’enfant dans ses bras laissa la « reine » contempler sa soeur. Il savait que maintenant, quand Kay et Gerda auront constaté la mort d’Elsa, chaque parole qu’il prononcera sera des paroles de roi. Et il se rendait bien compte du rôle que sa soeur jouait, elle l’a préparé à cet instant ultime. Doucement il se retira va prévenir les deux parents adoptifs des sœurs

K : Kay, je vous demanderai de venir discrètement avec votre épouse s’il vous plaît et de me suivre.
G : que se passe-t-il mon garçon.
K : je préfère que vous veniez c’est urgent.
Kay : nous vous suivons

Arrivé dans la chambre Elsa, ils comprirent le drame, mais très vite Kay s’approcha de princesse.
Kay : je vous prie de reprendre vos esprits Votre Majesté, nous devons transformer cette fête en couronnement, il ne peut y avoir d’instabilité politique.
A : vous plaisantez, j’ai un deuil.
K : oui elle vient de perdre sa soeur, un peu de respect
Kay : Elsa a cédé trop facilement au caprice de sa jeune soeur en vous accordant le titre de prince, Sa Majesté à un destin à assurer, je vous prie de quitter cette pièce.

Anna entendant ces paroles blessantes se redresse : En effet j’ai un destin. Mais il ne se fera pas aux dépens de Kristof, Kay, c’est mal jugé les caprices de votre reine, J’ai un héritier et c’est exactement cela qu’Elsa attendait, elle ne souhaitait nullement gouverner, son pouvoir de glace lui Gâchait suffisamment la vie pour ne pas en avoir d’autres, Elle avait un lourd secret que je peux révéler maintenant, Ma soeur pouvait se marier avec qui que soit, aucun enfant, princesse prince, tout ce que vous voudrez ne pourra sortir de cette femme généreuse et juste qui m’a crié tout son désespoir de ne point être mère, sa souffrance était tel qu’elle m’en confiait les moindres moments de son existence. Elle m’a considéré comme sa soeur, mais aussi sa fille, la princesse qu’elle devait éduquer. Oui c’est vrai, elle m’aimait d’un amour exclusif, mes caprices comme vous dites étaient ces seuls moments de joie. Alors kay, si vous ne voulez pas que Kristof soit votre roi, je vous l’accorde, mais en ce cas, permettez que je sois plus distante envers vous.
Kay : vous êtes folle, vous divaguer.
A : je crains qu’on n’est pas la même opinion, laissez-moi un moi, un moi pour que le peuple puisse faire son deuil de leur reine bien aimé. Seulement après je me soumettrai au couronnement.
Kay : vous m’en voyez désolé Anna : je ne partage pas votre opinion de la situation.
A : très bien, c’est votre droit, les règles n’ont pas changé je suppose, Elsa doit avoir édicté ses dernières volontés, donc elle doit avoir choisi un successeur

kay en son for intérieur, : j’espère qu’elle n’y aura pas pensé. : Et si elle ne vous choisit pas ?
A : ce sera sa volonté et je la respecterais, mais je crains que vous soyez déçut Car voici la lettre de renoncement au trône.
kay se sentant défaillir prie Anna de lui fournir ce document : un parent doit la lire c’est la règle.
A : Kay je crains que dans ce cas ce soit raiponce qui doit lire le document et personne d’autre et puisque vous semblez être impatient de la situation, Kristof, finissons demande à raiponce et Mérinda de venir.
K : Et je leur dis quoi ?
A : leur cousine est morte et appel grand paddy.
k : tout de suite Anna.

Quelque instants plus tard raiponce se recueillit devant sa cousine morte : Anna elle a laissé un document, veux-tu que je le lise ?
A : moi je ne suis pas pressé mais kay semble l’être
R : très bien Anna.

Moi Elsa reine d’Arendelle souveraine du royaume susnommé Abdique à cet instant solennel au trône, je lègue mes titres, fonction, devoir….

Raiponce s’arrête : Anna faut que tu sois courageuse, puis reprends

….. À Anna arendelle, reine du royaume susnommé, par extension, Kristof est par conséquent roi et je souhaite ardemment que le prince Alexandre soit l’héritier du royaume.

Kay n’en revenait pas Elsa, avait donc nommé sa soeur c’était évident mais le plus dramatique pour lui est que Kristof est nommé roi.

Kay : il vous faut un prince qui sial mieux a votre lingeage, Anna.
R : Kay, je crois que vous venez de contredire la reine.
Anna prenant le nourrisson : Alexandre, je te nomme prince d’Arendelle tu seras Élevé dans la foi et la reconnaissance de notre seigneur Jésus Christ, notre sauveur. puis se redressant, le bathème sera prononcé dans 3 jours.
K : Anna ça va.
A : Non ça ne va pas, je vais dire quoi à guimauve et Olaf, c’était ces enfants.. Et elle tomba en sanglot.

Un mois après les terribles événements Anna fut couronné, ce fut une reine juste, généreuse, on dit que la paix était l’œuvre de la reine. Arendelle était le centre des royaumes. Sur la place trôna une statue d’Elsa, ce fut la seule chose magique qui resta, guimauve dans son chagrin détruit le palais de glace et Olaf se laissa dépérir et la magie qui entourait son nuage disparut. Il mourut au soleil devant la statue d’Elsa.

Tel fut le compte de la reine des neiges.

Aujourd’hui on raconte beaucoup de choses à son sujet, des mensonges, des vérités, mais quelle importance. Sur la place immuable la statue de la reine se tenait fièrement une main sur le cœur, l’autre désignant Arendelle.

Anna ne conçut aucun enfant après le drame.. Kristof fut mort au cours d’un combat avec les loups. Aujourd’hui visiteur d’Arendelle, vous pouvez visiter la crypte, royal érigée par Alexandre le juste. On peut visiter deux tombes l’une nommée Elsa, l’autre Anna et chaque 21 décembre il y a un concours de bonhomme de neige et le plus beau est nommé le Olaf de l’hivers

avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par sapin le Jeu 27 Aoû 2015, 03:20

CHAPITRE 1 Un jour son prince viendra…….
Combien de fois Anna n’avait-elle pas idéalisé la rencontre qui changera la vie de sa chère soeur. En effet il n’y avait pas une journée ou Anna n’essayait par tous les moyens dont elle disposait pour faire sortir sa soeur, lui faire rencontrer des nobles des royaumes Alentour. Anna ne ménageait pas sa peine et c’était un casse-tête permanent. Heureusement qu’Anna pouvait compter sur ces amis d’Arendelle, oh bien sûre, Olaf et Kristof, ne manquait jamais à l’appel, Mais passer du temps hors du château avait aussi un avantage, Anna avait ses habitudes chez Oaken et ne perdait jamais une occasion d’écouter les potins du coin. Tel prince était à marier, tels royaumes étaient en difficulté, tout ce savait chez Oaken et on ne manquait jamais de tous transmettre à Anna, ce qui parfois pour bien des gens d’Arendelle, Anna avait des allures de reine, d’ailleurs c’est avec beaucoup de respect qu’on disait souvent « avoir un problème en Arendelle, c’est en parler à Anna et il était réglé dans les règles de l’art par sa soeur. » Finalement pour Elsa c’était plutôt simple, un début de révolte et hop on sortait Anna pour résoudre la crise. Anna était la princesse passe-partout du château tantôt souillon, tantôt ambassadrice et comme elle le disait à ses heures princesse, elle n’avait qu’un devoir, faciliter la tâche de gouvernance de la reine. Kristof disait souvent : « ma femme, c’est un garçon manqué sur ressort » Un jour elle avait embarqué sur un bateau de pêche, pour savoir comment on pêchait le poisson. Elle avait ses entrées à la salle du trône, c’est bien simple, elle rentrait et sortait quand ça lui chantait. Mais il y avait deux occasions ou la princesse d’Arendelle était là à sa place c’était pour commencer le grand discours de nouvel an, et pour l’anniversaire du couronnement de sa soeur. C’était une manière juste de rappeler au peuple que la reine c’était sa soeur. À chaque fois c’était le même rituel, Elsa au balcon et Anna en retrait ce qui permettait à cette dernière de palier au problème d’intendance, car il y avait autant de personnes qui voulaient assister au discours sur la place que dans l’antichambre de la reine ou on y servait boissons nourriture et qu’on pouvait approcher la reine. Comme s’adresser aux différentes dignités était pour Elsa une difficulté, c’était souvent Anna qui jouait les ambassadrices.

Mais un jour, lors de la fête du nouvel an, de son 25e anniversaire, Elsa était attiré par la présence d’un jeune homme, un beau jeune homme, qui avait des manières fort plaisantes, discutait avec sa soeur de chose et d’autres, il s’appelait Hector.

H : Vous faites toujours de somptueux banquets
A : Vous savez c’est la spécialité du royaume ici tout ce qui se trouve dans de nombreuses provinces sont d’abord en Arendelle. Toute la viande, le poisson, les légumes rares sont affrétés ici avant d’être redistribué dans les différents royaumes.
H : A vous entendre c’est vous la reine.
A : Vous me faites rougir, mais malheureusement non.
H : cela vous déçoit il.
A : pas le moindre du monde. Venez je vais vous l’a montré, mais faite attention elle est un peu distante, elle est très très timide.
Elle apostropha sa soeur : Elsa je te présente le prince Hector, il vient du royaume Darenthir, cette province des montagnes qui fournisse beaucoup en bois, pour notre royale cheminée.
E : je suis ravie de faire votre connaissance.
H : Moi de même, Votre Majesté. Votre soeur défend bien votre cause.
E : Ma soeur à un talent pour ça, faut bien que je le reconnaisse, si Arendelle se porte bien c’est en partie grâce à elle.

Elsa était inquiète, c’était la première fois quelle avait une sensation bizarre, une sensation qui lui chauffait le cœur. Pendant la soirée et hormis lors du discours, elle ne parla qu’avec Hector. Anna était aux anges

A : Kristof (tout en sautillant sur ses pieds) il est là, il est là
K : qui Anna, qui est là
A : mais le prince, le prince d’Elsa, regarde comment elle le frôle, ils sont mimi.
K : Tu ne t’emballes pas trop là.
A : Écoute je te fais le pari que celui-là, il va voir le palais de glace c’est le truc qui fait fondre les mecs, il est beau son palais
K : Et que fait tu de guimauve.
A : Ah arrêtent de jouer les rabat-joie veux-tu. Quand Elsa vient, guimauve ce tien à carreau je te le garanti. Ooooh je suis contente.


Et cette fois Anna avait bien raison. Après la soirée, Elsa et Anna avait pour habitude de discuter dans la chambre de la reine.

E : Anna, je ne sais pas ce qui m’arrive, mais c’était une soirée MA GNI FIQUE.
A : Ah Raconte
E : un Prince à tomber par terre, oh Anna il danse (Elsa se met à danser) divinement bien et il a des manières un peu trop pincées, mais il sait se conduire avec les femmes.
A : Elsa, je suis, je suis, (avec un sourire, qui voulait dire, cette fois bien venue au club des Amoureuses transite)
E : Anna s’il te plaît, s’il te plaît va dans la province de ce prince et demande si consentirait…
A : À t’épouser.
E : Anna, un peu de sérieux veux tu (mais tout d’un coup se rembrunit) j’ai peur d’une chose, quand il connaîtra mon secret, je fais comment
A : je vais y réfléchir c’est promis, Que veux-tu que je demande à ton prince ?
E : s’il pouvait dormir au château.
A : je partirai dès demain et je lui transmettrais ta demande.
E : tu lui demandes juste ça, tu ne parles pas de Mariage ou quoi que ce soit.
A : Non, c’est promis.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par sapin le Jeu 27 Aoû 2015, 21:19

Un jour son prince viendra…(2)

Elsa était inquiète 4 jours que sa sœur n’était point revenue

Kay : vous savez, Votre Majesté, le voyage est long et votre sœur doit sûrement parlementer avec les nobles du royaume
E : quelle cesse ces bavardages, j’ai hâte de revoir ce prince.
Gerda : ai confiance Elsa, ta sœur tient à toi et fait son possible pour arranger les choses.

En Arendelle aussi on s’inquiétait de ne point apercevoir Anna. Son départ avait inquiété plus d’un redoutant un hiver des plus suspect.

Mais aux sixièmes jours, on annonça le retour d’Anna en forte armé et certains bavardages soupçonnaient Anna de prendre le noyau de Arendelle. Mais c’était les mauvaises langues, Anna apportait sur un plateau d’argent un prince et un royaume. Comment ? Ceci sera sûrement raconté dans un autre chapitre. Mais toujours utile qu’a deux jours de son arrivé le royaume d’Elsa fut en ébullition.

Dans la salle du trône on ne parlait que de cela.
E : Ou en est la progression de ma sœur ?
Intendant : on l’a aperçu à la taverne du brailleur, elle y a fait forte impression et clamait ceci, j’apporte à la reine ce qui lui manque le plus.
E : pas de défiance comme certains le racontent.
Intendant : non au contraire certain dise qu’elle parle de vous en grande estime au prince Hector.
E : cette petite à de la ressource

Le palais fut mis à contribution quand Elsa reçut un message de sa sœur.

A : À ma très chère sœur, je suis heureuse de vous informer que le prince est tout a-vous, je l’ai tourné de telle façon que votre secret reste gardé, il n’a d’yeux que pour vous et sera montré l’ardeur de ses sentiments les plus profonds. Et plus bas Elsa remarqua un petit symbole un bonhomme de neige bien enfantin

« Si c’est toi qui lis, use de ton sceau pour ouvrir le bonhomme »

Elsa se précipite dans sa chambre, sa sœur avait une communication secrète, elle savait comment l’avertir d’un danger, elle savait aussi lui apporter les nouvelles de négociation de commerce.

Elsa
Je vois ma chère sœur Elsa que tu as compris notre petit secret.

Il t’aime Elsa je te pris de t’ouvrir et de parler sans détour, j’ai appris qu’il a connu Kristof un temps, il sait pour l’hiver, mais, contre toute attente n’en a cure, tu l’as accueilli en de si belles paroles lors de la soirée d’un nouvel An ne parle que de toi, j’ai peine à lui révéler nos si futiles secrets. Mais prends garde, le régent et pas commode il est sur ces gardes, il à assisté au couronnement et il faudra faire bonne impression si tu veux que ce dernier vous laisse convoler en justes noces.

Elsa je sais que tu es impatiente, mais il faudra être forte, le bonheur à un prix qui est de ne pas faire venir l’hiver, sinon mes veines tentative de calmer le régent seront inefficaces.

Je t’embrasse tendrement, garde cette lettre, ne la montres sous aucun prétexte a qui que soit.

Et comme Anna est futée Elsa savait quand un avertissement était informé Anna avait son truc pour dire clairement la situation, elle approcha la lettre et vit qu’il y avait un bout de parchemin et il était écrit

Le prince Hector, me fait te dire que le duc… Tu m’as comprise… Surveille mon parcours d’où la grande armée pour l’impressionner. Il n’osera pas t’attaquer ou alors s’il le fait ses maigres relations diplomatique avec le royaume Darenthil seront rompus. Je te rassure leur relation sont purement commercial et nullement de bonne entente.

Elsa était blanche sa sœur était surveillé et traqué comme une bête, elle lui demande ne pas faire d’hiver, mais alors que pouvait elle faire.

Elle sortit de sa chambre héla, Kristof,
E : Kristof demande à Oaken de me faire avertir si Anna passe par sa taverne, et fait vérifier chaque bateau de pêche qui parte ou qui revienne a Arendelle.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par sapin le Ven 28 Aoû 2015, 02:42

On coupe l’histoire du prince et on part dans un petit moment osé

Anna va parfaire l’éducation sentimentale d’Elsa, enfin pas que le côté fleur bleue voyez-vous.

Attention cette scène peut heurter les plus jeunes et elles peuvent dépasser l’esprit canon. Ici, vous allez découvrir une Anna à la limite de l’espièglerie et pour une fois taquine plus que gentiment sa sœur.

Normal Kristof à du sûrement la passer à la passoire et ce quel que soit le consentement de la reine ou pas.


Ah l’amour, oui mais passé au sautoir, c’est tout un art.
(Discours d’Anna sur les découvertes de la reine)

Aujourd’hui est un grand jour, après des péripéties, Elsa ma sœur et aussi la reine, va se marier.

Mais voilà la veille de cet événement il est de coutume que la reine soit avec sa famille, c’est le seul jour ou en principe on est sans domestique et valet, simplement la famille.

Nos parents l’ont bien expliqué à Elsa et lors de mon mariage ce fut ainsi, mais voilà en principe aussi c’est les parents qui marient leur fille, là c’est la petite sœur qui marie la grande.

Deux semaines avant le jour J

Jour 1
Dans la chambre de la reine Anna est assise près de sa sœur, si cette dernière est angoissé, l’autre parait en cette soirée plutôt décontracté.

E : Anna, j’ai peur
A : Tu m’aurais sorti le contraire cela m’aurait drôlement inquiété. Moi aussi j’ai peur, il y a des choses que je ne sais pas par quoi commencé.
E : Écoute on a qu’a faire comme ton mariage, on va respecter les traditions.
A : Sans vouloir t’offenser, je pense pouvoir griller des étapes.
E : Euh lesquels.
A : Ça m’ennuie de t’en parler, mais je suppose que tu n’as pas traité la question de la nuit nuptiale.
E : euh non, on fait quoi ?
A : fait pas l’idiote, vous vous donnez corps et âme au moment le plus romantique.
E : euh Anna, je suis un peu novice en la matière.
A : oui c’est pourquoi je t’ai trouvé un livre très intéressant dans la bibliothèque.
E : ah.
A : euh oui c’est très instructif.
E : je peux le voir.
A : euh oui, oui, tien, mais il faut le lire dès le début il y a quelques descriptions disons assez déroutante au départ.
Elsa s’arrêtant devant certains croquis pour le moins équivoques. Une femme caressant ce qui semblé être le sexe d’un homme, un autre on voyait une femme prendre le sexe de l’homme dans la bouche. Elsa referma le livre assez bruyamment.
E : En effet. Tu tu l’as déjà fait.
À : Euh oui, euh pas avant le mariage, je t’assure.
E : mais c’est stupide comment on fait si on n’a pas une idée de ce que c’est avant
A : Euh je te dirais ce que m’a dit un jour Gerda, si l’homme que tu aimes t’aime, alors ce jour-là sera le plus beau.
E : Et pour toi.
A : Baaaaa, disons que ce n’était pas terrible, en fait j’avais tellement peur que c’était très douloureux, enfin, faut dire aussi qu’on s’y est pris plusieurs fois.
E : Faut faire ça combien de foi.
A : Je n’en sais rien, je n’ai pas compté.
E : Bon OK et ça dure combien de temps.
A : Ah Ça ma veille, tout dépends de l’endurance de ton preux chevalier.
E : Me fait pas miroité comment est ton mari.
A : Elsa j’ai une idée
E : Quoi ?
A : Et si je demandais à kristof de t’apprendre.
E : Tu n’as pas répondu à ma question.
A : Je ne dors pas la nuit, il est GÉNIAL.
E : Anna c’est ton mari et ceci est contraire aux règles, je veux dire on ne prête pas son mari à la souveraine.
A : Non on peut faire ça à trois
E : Parce qu’on peut être plusieurs ?
A : Parfois oui, enfin c’est ce que Kristof me dit, j’ai jamais essayé. Mais justement c’est l’occasion royale d’essayer.
E : Anna, parfois je me demande où vas-tu chercher ces idées.
A : Bon écoutes sœurette, je vais te laisser pour ce soir tu as de la lecture. On se revoit demain OK.

Deuxième jour
Elle se retrouve comme d’habitude mais dans le jardin cette fois-ci.

E : Anna, le livre, tu crois que papa et maman sans sons servaient.
A : sûrement oui.
E : il est….. tu as raison, très déroutant.
A : euh oui et ça va les dessins.
E : Elsa j’ai passé la moitié de ma nuit à me confesser après avoir passé la première moitié à regarder ces….rraaaa…. Comment peut-on trouver ça bon, tellement c’est répugnant.
A : Ah c’est parce que tu n’as pas essayé.
E : je vais t’apprendre quelque chose, certaines femmes, se lèche le bas-ventre.
A : j’ai vite sauté le paragraphe je dois dire.
E : Anna, c’est étrange, j’ai jamais autant découvert de chose en une nuit dans ce livre.
A : oui, je sais que Sa Majesté se doit d’être informée des pratiques de ses sujets, quand l’envie leur vient de s’aimer.
E : Anna, j’ai comme l’impression que tu te moques de moi.
A : Elsa je n’oserai même pas, mais si ce que tu as vécu dans ta chambre pendant tant de temps est juste, je doute que les jeux de l’amour saphique ont pu arriver à tes oreilles.
E : Anna, apprends-moi.
A : Elsa, dois-je te rappeler que nous sommes sœur.
E : Et alors il faut que j’apprenne.
A : oui et Kristof a trouvé une solution.
E : expose tes idées, je sens que tu en as une.
A : oui et je me suis permis de l’exposer ouvertement à raiponce.
E : que vient faire raiponce dans cette histoire.
A : Tu vas voir, raiponce va t’instruire aux jeux de l’amour.
E : comment, ma cousine,
A : rectification, notre cousine.
E : oui enfin bon, elle est mariée.
A : j’y ai pensé, je garde quelque corde à mon arc.
E : Mérinda, mon Dieu Anna.
A : je n’y avais pas pensé, mais maintenant que tu me le dis…….. Ce n’est pas idiot non plus.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par sapin le Sam 29 Aoû 2015, 15:00

Anna parti dans le royaume de la barjitude mais là elle est complètement cinglé
Ah l’amour, oui mais passé au sautoir, c’est tout un art.
(Discours d’Anna sur les découvertes de la reine)

Septièmes jours

Anna constate que sa sœur arrivait parfois en retard à ces obligations de reine.

Kay : Princesse Anna, pourriez vous dire à la reine votre sœur que c’est le jour des doléances.
A : oui j’y vais. Que fait-elle encore ? Elle avance dans le dédale de couloir et arrive devant la porte de la chambre de sa sœur et la première chose qu’elle sent c’est le froid.
A : Ah non, non, non, non, non, non, non et re-non, Elsa que fais-tu ?
E : je n’y arriverais pas.
A : quoi ? Elsa sais-tu l’heure qu’il est ?
E : Anna, regarde, je ne peux pas me marier, je stresse complètement.
A : Écoute Elsa, on en a déjà parlé pendant des jours, tout ce passera bien,
E : Non, tout ne se passera pas bien, je le sais
A : Bouuuuu, Raconte à ta sœur ta dernière crainte avant que je ne te force à Aller à ton trône.
E : même pas cap
A : ne me force pas Elsa.
E : voilà mon problème, j’ai lu dans un des chapitres que si on n’est pas satisfaite, on pouvait sans le vouloir montrer sa frustration à son amant, enfin, son mari.
A : oui ça arrive, en effet
E : ça t’arrive que….. Kristof n’est pas au meilleur de sa forme.
A : OOooooolà tu commences à être drôlement indiscrète toi, ça te travaille tan que ça ? Mes nuits avec Kristof.
E : Écoutes-tu as plus d’expérience que moi sur le sujet, je pose des questions à la personne la plus proche de moi, tu comprends.
A : ce que je comprends Elsa c’est qu’il y a du monde qui t’attend.
E : OK très bien, je reprendrai cette discussion ce soir, je t’attends dans ma chambre. Elsa une fois s’être habillée claqua la porte.
A : À flûte, je comprends ce qu’elle veut me dire et si elle congelait son mari pour insatisfaction, sexuel.

Anna sorti du palais et vint voir son cher et tendre.
A : Kristof, je peux te voir ou tu te prépares à travailler ?
K : Anna je viens à peine d’arriver, je ne vais pas repartir de sitôt, que se passe-t-il
A : ma sœur est terrorisée à dormir avec un homme.
K : bah peut-être qu’elle préfère les femmes.
A : hein, quoi, Eh Oh, tu parles de la reine.
K : Et alors !
A : ma sœur n’est pas amoureuse des femmes.
K : sans blague, Anna viens-je vais t’expliquer quelque chose qui va drôlement te faire poser des questions.
A : je t’écoute.
K : as-tu remarqué comment elle te regarde.
A : non, comme une sœur ?
K : tu es si prude que ça ?
A : Kristof, je vois ce que tu veux dire, mais c’est IM PO SSIBLE.
K : et pourquoi ?
A : mes Kristof c’est aussi improbable que toi tu coucherais avec une femme trolls.
K : j’ai dormi avec une trolle.
A : arrête de me faire chanter s’il te plaît. On ne peut pas faire ça entre sœur. C’est complètement grotesque.
K : bah si on part du principe que pendant 11 ans vous ne vous êtes pas vus, que chacune à idéaliser l’autre c’est possible.
A (ouvrant grand la bouche et resta figé)
K : referme la bouche sinon les abeilles vont rentrer.
A : TES MALADES !!!!!!!!!
K : Écoute, pour toi, je sais que ce n’est pas le cas, mais imagine, tu ne te poses pas des questions sur le fait que vous vous voyez tous les soirs avant que tu ne reviennes à la maison.
A : OK, je reprends depuis le début, petite elle découvre qu’elle à des pouvoirs de glaces, elle à de petit pouvoir, elle s’amuse avec moi, il y a un accident qui cause mon inconscience, résultat on m’enlève des souvenirs, nos parents meurent, elle n’a pas eu le courage d’assister à l’enterrement, le couronnement est un pur cauchemar, elle s’enfuit en essayant de protéger le peuple et moi du mal quel peu provoquer, elle est capturée par les soldats du duc, elle apprend, je ne sais plus comment, que je suis vouée à une mort certaine, parce que quand je suis monté à son palais de glace, elle manque de me blesser à nouveau en me glaçant le cœur, celui-ci….. Enfin bref, au moment ou Hans projette finalement de la tuer en lui faisant croire qu’elle m’avait tuée, je vois Hans pratiquement prêt à tuer à ma sœur sans défense, je m’interpose et je suis gelée.
K : et seul un amour sincère peu dégeler un cœur de glace, j’ai entendu tout comme toi grand pabbie.
A : mais attends Kristof c’est…….. Ridicule, je ne vais quand même pas lui demander ce soir « euh Elsa, Kristof à une théorie sur tes problèmes avec le mariage, euh tu ne me congèles pas si je te dis la théorie, OK, voilà Kristof, pense que tu es amoureuse de moi » Ouah Kristof là je sais que je vais passer pour une abrutie.
K : et si elle a le courage de te dire ses sentiments, tu fais quoi.
À : euh tu me mets dans une situation délicate tu sais Kristof
K : tu veux te convaincre
A : peut-être que finalement je n’ai pas envie d’être convaincu.
K : tu vois, tu doutes.
A : je ne doute pas, c’est ridicule. (Puis refaisant ces nattes) bon OK maintenant que tu me le dis, je doute.
K : on n’est pas sorti de la poudreuse. T’inquiète, je vais te dire le fond de ma pensée, je crois qu’Elsa à très très très peur. Elle à peur que les choses se passent comme c’est dit dans le livre, elle à peur, comme beaucoup de jeunes filles ont peur Anna, tu serais mal placé de raconter exactement comment ça, c’est passé pour nous la première fois.
A : (renfrognée) ne me parle pas de ça, ça a été le pire truc qui m’est arrivé.
K : qu’est qui t’as géré Anna que tu es été ignorante des choses de la vie ou que tu sois pas la première pour moi auparavant.
A : (l’air boudeur) : les deux.
K : Écoute Anna, je t’aime avec tes défauts et tes qualités, devant le royaume j’ai dit que je t’aimais de tous mon cœur. J’ai juré de te chérir Anna, devant ta sœur, ta chère sœur.
A : pardon, je reste ému de ce jour (quelques larmes coulent de ses joues.) et surtout les larmes de ma sœur.
k : Anna, le prince Hector sera un bon mari, ils se sont vus et il respecte les traditions et je peux te dire qu’il est mort de trouille, il sait de quoi Elsa est capable, il faut que tu leur rendes un service
À : lequel.
K : peux-tu empreintes le livre que tu as passé à ta sœur.
A : Kristof, elle s’en sépare jamais ou rarement je la vois le feuilleté entre deux réunions
K : il faut que tu trouves un truc.
À : j’ai une autre idée, mais c’est risqué, parce que premièrement le prince Hector n’est peut-être pas chaud et deux Elsa non plus.
K : qu’est ce que tu mijotes encore Anna.
À : bah je me disais……… Si tu pouvais essayer de dégriser ma sœur.
K : (surpris) Je te demande pardon, éclaire ma lanterne.
A : fait passer Elsa à la casserole.
K : autant demander le divorce si c’est ça que tu cherches
À : Écoute-toi tu dégrises ma sœur et moi je dégrise le prince ça te va.
K : Swen à du sûrement te cogner la tête ce matin Anna. Ça ne va pas non, coucher avec la reine !!!!
À : rrraaaaa ne fait pas ton difficile tout le monde en rêve.
K : Ce n’est pas mon genre, jouer le frotti-frotta avec un glaçon. Et Hector tu n’es pas son genre
A : c’est pas un glaçon c’est une personne qui mérite un peu d’attention et pour Hector j’ai trouvé un truc mais pour ça faut que je vois les trolls.
K : pourquoi tu demandes pas à Oaken ? Et que vas-tu faire
À : parce que je te fais confiance. Quant à mon idée, je vais me faire des cheveux blancs.
K : ne t’est pas sérieuse,
À : je lui en ai déjà parlé de l’idée que tu ferais son bonheur.
K : A qui ?
À : A la reine pardi.
K : est Mérinda ?
À : autant faire appel au feu et l’eau mélangée et ça fait boouuum.
K : reine aurore.
À : ça ne va pas non, trop vieille. Tu vas énumérer toutes les princesses. Non il lui faut un truc qui la fasse grimper aux rideaux.
K : Anna c’est non.
À : (suppliante) et si elle te le demande. Tu ne peux pas devenir glaçon pour une demande aussi…. Charitable.
K : (prenant sa veste) je sors Anna, je vais voir à la taverne si je ne peux pas trouver mieux.

La porte se ferma, Anna se parlant à elle-même :
À : bon OK ce n’était pas la meilleure façon de présenter les choses.
avatar
sapin

Masculin Messages : 232
Date d'inscription : 20/08/2015
Age : 46
Localisation : paris, france

Revenir en haut Aller en bas

Re: la vie de château

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum