- Le Royaume d'Arendelle -
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer 16” ASUS ROG Zephyrus G16
1639.99 €
Voir le deal

Aller en bas
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Dim 1 Déc 2019 - 10:37
OH OH OH!!!!

1 ER Decembre et qui dit 1er décembre dit...calendrier de l'Avent.
Mais au lieu de vous proposer d'ouvrir des portes avec des chocolats pas touours très bons...Nous vous proposons de vous remettre ici la saison 2 des Emma
Dont le principe avait été d'écrire une histoire par jour jusqu'à Noël


Alors sans plus attendre, voici d'ores et déjà la première histoire.


1er décembre :

Emma et l’arbre de Noël

Premier décembre 9 heures du matin. Emma est encore en train de dormir dans sa cabine alors qu'Anna, Elsa et Kristoff sont déjà habillés. Ils viennent de ranger leurs affaires dans les malles et ont déjà mis tous les bagages sur le pont.
Anna se penchant au-dessus d'Emma : Trésor, il faut te réveiller nous allons bientôt arriver.
La petite ouvre les yeux progressivement, et tout en se les frottant murmure :

Emma : Brrr fait froid.

Anna : Oui regarde le hublot est tout recouvert de givre.... Mais rassure-toi il fait déjà plus chaud qu'à Arendelle.

La petite hoche la tête et sa mère l'habille. Elle lui passe à la chaîne sa culotte, ses collants, un sous pull et une robe de satin verte assortie à une veste de fourrure. Puis elle lui natte ses cheveux avec les barrettes du chaton qui dit bonjour que lui a acheté Tatie Elsa le mois dernier.

Emma : On ne prend pas le petit déjeuner.

Kristoff : Non ma chérie pas la peine, Tatinette Raiponce et Parrain Flynn ont déjà tout préparés à Coronna. On aura plus qu'à se mettre les pieds sous la table.

Elsa : Pour une fois je suis bien d'accord avec vous Kristoff !

Anna : Vous deux voyons ! Faîtes des efforts ! Vous savez que les enfants répètent tout !

Emma : Promis Maman je dirais rien.

Anna sourit à sa fille. Puis ils montent tous sur le pont car le bateau se rapproche de plus en plus vite du port de Coronna. Emma est émerveillée de voir que la ville est illuminée de lanternes vertes et rouge sur lesquelles sont écrits "CORONNA VOUS SOUHAITE DE JOYEUSES FETES!"

Emma étonnée : Maman comment ça se fait qu'il ne neige pas ?

Anna : Parce que ma chérie, ici la température est plus élevée qu'à Arendelle.

Emma : Oh c'est bien triste... Mais je sais comment on peut arranger ça !

Elsa (pour elle-même) : oh pitié qu'elle m'oublie...

Emma : Tatie ??

Elsa : Oui ma... Chérie ?

Emma : Tu vas donner de la neige et de la glace à tous les enfants du pays n'est-ce pas ?

Elsa : Oui bien sûr trésor... (Pour elle-même) au moins ici ce n'est pas moi qui me ruinerais pendant les vacances.

Ils accostent enfin sur le port où Raiponce et Flynn les accueillent les bras grands ouverts. Seul Pascal bougonne un peu.

Flynn : Ah c'est bon de revoir toute la petite famille ! Alors comment va ma filleule préférée ?

Emma : Très bien ! Dis Parrain ? J'ai faim !

Eugène éclate alors de rire et conduite rapidement la petite princesse dans le château.

Flynn : Tiens installe-toi à l'une des places. Là à côté de Pascal c'est très bien par exemple.

Le garçon regarde Emma encore plus en boudant et attendant un moment d'inattention de son père il lui tire la langue. La petite voulait le dire au début, mais finalement elle n'y prête pas attention et attend sagement sa part. Les adultes s'assoient à leur tour et tout le monde discute jovialement en attendant que les chocolats chaud et les spéculoos soient servis.

Raiponce : Je suis ravie de voir que vous n'avez pas traîné, nous avons déjà une activité pour les enfants cet après-midi !

Kristoff : Ah bon laquelle ?

Raiponce : Un arbre de Noël. C'est Flynn qui a inventé cette tradition depuis qu'il est monté sur le trône.

Flynn (nostalgique): Oui quand nous étions petits la dame qui nous gardait à l'orphelinat avait un mari qui se déguisait en père Noël et durant un après-midi nous écoutions des chants de Noël en nous empiffrant de petits cadeaux et en recevant un petit cadeau chacun.

Emma toute sourire : ça veut dire que nous allons avoir ça ?

Flynn : Oui mais pour ça il va falloir être très sage.

Emma : Oh chouette ! Merci Parrain !

La petite boit et  finit son chocolat. Anna l'essuie ensuite car elle a une grosse trace de chocolat en dessous du nez. Pascal chuchote alors quelque chose à l'oreille d'Emma.

Emma : Maman on peut aller jouer dans la chambre de Pascal ?

Anna observant Flynn et Raiponce : Euh... Je n'y vois pas d'inconvénients, mais ne mettez pas tout en Bazard !

Emma et Pascal : Merci Maman/ Tatie !

Les petits s'en vont rapidement sous les yeux étonnés des parents qui d'habitudes les poussent à jouer tous les deux.

Emma s'installant sur le petit lit de son cousin : Alors tu as commandé quoi au Père Noël ?

Pascal haussant les épaules : Bah je n’ai pas commencé la lettre... Mais de toute façon ça ne sert à rien.

Emma choquée : Mais bien sûr que si ! Si on n’écrit pas la lettre au Père Noël il ne la recevra pas... Et s'il ne la reçoit pas bah il ne nous enverra pas les cadeaux que nous avons demandés.

Pascal : Ne t'inquiète pas pour ça il les enverra quand même.

Emma commençant à s'emporter : Moi je te dis que non !

Pascal toujours d'un air moqueur : Bien sûr que si et tu veux savoir pourquoi ?

Emma se bouchant les oreilles : NON.

Pascal criant alors très fort : PAR.CE QU'IL EXI.STE PAS !

Emma commençant à faire la bouille : Tu mens.

Pascal : Ce n’est pas vrai ! Pourquoi est-ce que le père Noël viendrait cet après-midi à l'arbre de Noël alors qu'il a encore toutes les préparations de cadeaux à faire.

Emma : D'abord c'est les lutins qui s'en occupent et puis Parrain Flynn lui a demandé !

Pascal : C'est faux ! Tu te cherches des excuses, il existe pas et voilà tout.

Emma se mettant à chougner : Je vais aller le dire à Papa et Maman.

Il sort rapidement de la chambre et rejoint les autres qui sont toujours attablés dans la cuisine. Elle se réfugie dans les jupons d'Anna.

Anna prenant sa fille dans ses bras : Bah alors qu'est-ce qu'il y a ma chérie ? Vous vous êtes disputés avec Pascal ? Il t'a tapé ?

Raiponce : Voyons Anna tout de même Pascal n'est pas comme ça !

Emma toujours en pleurant : il a dit que le Père Noël il n’existait pas.

Tous les adultes se jettent alors des regards consécutifs en essayant de rester naturels.

Elsa ronchonnant : Eh bah on est dans de beaux draps maintenant.

Raiponce tendant une poêle à Flynn : Menace-le avec ça. Mais met lui quand même une claque sur les fesses.

Flynn : Bien m'dame !

Alors que le voleur s'en va, Kristoff tente de réconforter Emma.

Kristoff : Bien sûr que si le Père Noël existe ma chérie. Avec toute la magie qui existe sur la Terre il peut facilement faire le tour de toutes les maisons en une seule nuit. Regarde Tatie Elsa l'aide en apportant la neige, Tatinette Raiponce fait en sorte qu'il ne soit pas malade, Sven fait partie des rennes qui tirent son traîneau... Parrain euh... Bref tu vois nous l'aidons chaque année alors si ! Il existe.

Emma s'essuyant les larmes de ses joues : Mais mais... Tu vois, Pascal il a dit que ce n’était pas possible qu'il vienne à l'arbre aujourd'hui car il avait beaucoup de cadeaux à fabriquer.

Anna : Mais ça ne change rien, les lutins le font pour lui.

Emma : Eh bah Pascal il ne m'a pas cru quand je lui ai dis ça.

Anna : Eh bien Pascal aime t'embêter, il ne faut pas y faire attention il joue avec toi. Allez vient allons te débarbouiller maintenant.

La mère et la fille vont directement au lavabo de la salle de bain. Elles reviennent à la cuisine.

Anna : Bon nous allons nous préparer pour cet après-midi.

Emma surprise : Nous préparer ?

Anna : Evidemment tu vas mettre une jolie robe car tout Coronna sera invité.

Elsa pour elle-même : Une jolie robe qui m'a encore ruiné.

Anna : Viens allons dans nos appartements.

Kristoff faisant un clin d'œil : A tout à l'heure mesdames.

Raiponce médusée : Quoi tu ne te prépares pas toi ?

Kristoff : Non je suis très bien comme je suis.

Raiponce : Eh bien tu as de la chance qu'Anna soit souple pour ça, moi je vais embêter Eugène jusqu'à qu'il soit présentable, (se levant brusquement) D’ailleurs j'y vais de ce pas car il faut habiller Pascal aussi ! A tout à l'heure.

Tout le monde s'éparpille. Quand Anna et Elsa arrivent dans la chambre, il y a un énorme paquet déposé sur le lit de la petite fille.

Emma émerveillée : Maman je peux l'ouvrir ?

Anna : Bien sûr ma chérie je t'en prie.

La petite se précipite alors sur la boîte et l'ouvre sans trop de dégâts. Elle se retrouve avec une jolie robe de velours rouge dans les mains.

Emma sautant au cou d'Anna : Merci Maman chérie ! Merci ! Merci beaucoup ! Elle est trop belle !

Anna s'étouffant presque : De rien ma puce mais ce n'est pas moi qu'il faut remercier, c'est Tatie Elsa.

Emma : Je vais aller lui dire tout de suite.

Anna : Attend, tu vas lui montrer comment tu la portes elle sera encore plus contente.

La princesse d'Arendelle l'enfile donc rapidement car Emma ne tient pas beaucoup en place. Elle est obligée de la rappeler à l'ordre pour lui nouer le corset.

Emma : Maman je suis serrée dedans.

Anna : Voyons ma chérie, Tatie Elsa a fait exprès de prendre une robe à la dernière mode à Paris pour que tu sois une vraie petite dame.

Emma : Elle est très gentille mais je suis encore qu'une petite fille.

Anna apeurée : Oui mais ma chérie, pour faire plaisir à Tatie il faut éviter de dire ce que tu penses vraiment de cette robe.

Emma : Promis Maman, de toute façon je l'aime ! Regarde comme elle tourne bien !

La petite princesse virevolte dans la chambre. Anna réussit quand même à lui faire deux petites couettes. Elle retraverse ensuite tout le corridor.

Emma criant à tue-tête : TATIE !!! TATIE !!!!

Elsa est en train de reboire encore une tasse de café.

Elsa renversant sa tasse après avoir entendu les cris de sa filleule : QUOI ?!

Emma sautant au cou de sa marraine : Tatie j'adore la robe que tu m'as acheté elle est trop belle ! Merci ! Merci ! Merci !

Pour accentuer son affection la petite l'embrasse un peu partout au visage. La reine rougit immédiatement et surmonte sa grande envie de s'essuyer.

Elsa paniquée : Anna ! ANNA VIENT S'IL TE PLAIT C'EST URGENT !

Anna toute souriante : Oh c'est dommage qu'on ne possède pas de polaroïd car cet instant était à immortaliser.

Flynn revenant à cet instant précis, tiré à quatre épingles : Oh mais nous en avons un ! Attend je vais le chercher.

Elsa lançant un regard froid à Anna : J'ai ma robe à changer ! Il a intérêt de vite revenir parce que sinon...

Emma lui coupant la parole : Sinon je te fais encore un gros câlin.
Tandis que la petite recommence son acte, un énorme flash les éblouit.

Flynn satisfait : Et voilà c'est fait ! Bon et si nous allions manger maintenant ?

Elsa efface sa tâche et la petite troupe va donc déjeuner. Rien ne se passe jusqu'à 13 heures. Peu à peu le château se remplit des familles de Coronna. Raiponce et Flynn agissent en noble rois et reines.

Flynn : Chers habitants, avant que nous entrions dans la femme je vous propose d'abord de commencer notre après-midi par une petite activité de plein air.
Tout le monde se rend donc sur le balcon.

Flynn continue : Nous allons vous distribuer des ballons et des petits papiers blancs avec des stylos.  Nous aimerions que vous gonfliez les ballons, puis que vous écriviez un petit mot de Noël sur les petits papiers que vous accrocherez ensuite aux ballons. Enfin lorsque la reine Elsa d'Arendelle vous donnera le signal nous les lancerons tous en même temps.

Tout le monde se prête au jeu et bientôt des dizaines les balcons se retrouvent remplis d'une cinquantaine de ballons jaunes inscrits de "JOYEUX NOEL".

Elsa créant un micro de glace : ATTENTION VOUS ALLEZ POUVOIR LACHER LES BALLONS DANS TROIS... DEUX... UN... ZERO !!

Emma et Pascal sous la tutelle d'Anna se chargent de tout lancer. Ils ont fait la paix. Ils se donnent la main et admirent le ciel tout heureux.

Raiponce : A présent nous vous invitons à vous rendre dans la grande salle de bal, des flèches sont mises à votre dispositions au cas où vous vous perdriez.

Très vite tout le monde se suit et la salle de bal décorée de ballons, et de table pleine de nourriture, se remplit d'enfants et d'adultes. Raiponce monte sur une estrade située dans le fond de la salle.

Raiponce tapant dans ses mains : Un peu de silence s'il vous plaît, avant que le lutin de Noël vienne distribuer votre cadeau, nous allons faire un petit karaoké tous ensemble. Veuillez prendre place sur les chaises qui sont devant l'estrade ! Laissez les chaises de devant pour les enfants.

Tandis que tout le monde s'affère, Elsa crée un énorme écran de glace contre le mur. Bientôt les enfants sont prêts à chanter.

Raiponce : Nous allons commencer avec une musique facile.

Aussitôt Flynn et elles prennent chacun un micro et entonne "je veux y croire". Puis Raiponce toute seule se met à chanter "où est la vraie vie ?".  Elsa écrit les paroles au fur et à mesure sur le mur de glace. Anna enchaine ensuite avec "le renouveau" et "je voudrais un bonhomme de neige" et Kristoff et Sven avec "la chanson du renne". Les enfants comme les adultes se prêtent bien au jeu.

Flynn : Et je suis sûr que vous attendez tous la dernière chanson avec impatience ! Mesdames, messieurs et vous les enfants ! Veuillez applaudir bien fort la reine Elsa pour... LIBEREE ! DELIVREE !

La jeune femme perd aussitôt son sourire.
Elsa : Quoi ? Moi aussi je dois chanter ?! Non... Non ! Ce n’était pas dans le contrat ça.

Les enfants de Coronna : S'il vous plaît Majesté !

Elsa arrache alors le micro des mains d'Eugène amusé et commence sa chanson.

Elsa d'un air morose : L'hiver s'installe doucement dans la nuit...

Elle continue en Play back mais les enfants n'y prêtent pas attention tellement ils sont submergés par la chanson. A la fin tous les enfants applaudissent.

Emma criant à tue tête : TATIE ELSA C'EST LA MEILLEURE !!!

Flynn reprenant le micro des mains d'Elsa : T'as vu Queeny tu me fais toujours autant d'effets.

Elsa : rooo toi je te retiens !

Indifférent à ses menaces, Eugène porte le micro à ses lèvres.

Flynn : Bien. A présent que le karaoké est fini, nous allons faire venir le lutin de Noël qui va distribuer un cadeau à chacun de vous.

Emma faisant des yeux de cockers : Mais... Parrain... Je croyais que c'était le Père Noël qui apportait les jouets.

Flynn essayant de se sortir de là : Eh bien oui le Père Noël fait les jouets... Mais il les distribue que le soir de Noël parce qu'après ce sont ses coéquipiers qui s'en occupent.

Emma rassurée : Ah d'accord.

Flynn reprenant : Où j'en étais moi ? Ah oui ! Donc le lutin va vous appeler un par un, dès que vous entendrez votre nom vous monterez sur l'estrade et il vous donnera le cadeau. Est-ce que c'est bien clair ?

Les enfants de Coronna : Oui !

Le lutin finit par arriver sous les yeux médusés d'Elsa.

Elsa : Personne ne va pouvoir gober ça.

En effet le lutin n'est autre qu'Olaf déguisé avec des vêtements et un bonnet vert. On lui a enlevé sa carotte pour ne pas que les gens le reconnaissent.

Flynn posant un doigt contre sa bouche : Magie Disney Queeny !

Le temps d'attente est assez long, toutes les familles passent les unes après les autres. Emma et Pascal restent assis patiemment sur leur chaise. Ils finissent par se faire appeler.

Raiponce : Emma Bjorgman d'Arendelle et Pascal Fizterbergh de Corona.

Les deux enfants se lèvent et montent sur l'estrade un peu intimidés. Olaf leur tend ensuite à chacun un cadeau.

Emma et Pascal : Merci monsieur le lutin.

Ils redescendent un peu plus rapidement pour ouvrir les cadeaux. Emma a une petite bite à musique alors que Pascal a une boîte de soldats de plomb. Tous les deux sont très contents. Ils restent encore quelques enfants qui passent puis Flynn intervint pour la dernière fois.

Flynn : A présent prenez place le long des tables. Il y aura un goûter pour chacun de vous ! Alors bon goûter !

Alors qu'Emma et Pascal s'empiffrent de brioches, Anna se jette sur les chocolats. Il en reste bientôt qu'un. La princesse l'agrippe et il est presque dans sa bouche quand Kristoff l'embrasse et lui pique du même coup son chocolat.

Anna d'une voix enfantine : Mais c'était le mien.

Kristoff : Plus maintenant !

Raiponce : Ma chère cousine ne pleure pas il y  en a encore plein.

Flynn : Et puis si jamais y en  a plus demain nous allons faire les courses de Noël, ta grande sœur chérie se fera un plaisir de t'acheter plein de célébration.

Elsa : Interdiction de toucher à mes sous.

Anna riant de bon cœur : Oh oui ! Ça c'est bien vrai !

Et la journée se termine dans une bonne entente.


Dernière édition par Frantzoze le Sam 12 Déc 2020 - 17:42, édité 1 fois
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Lun 2 Déc 2019 - 19:09
2ème case du calendrier...

2 Décembre :

Emma et les courses de Noël (partie 1)

EMMA (ouvrant les yeux dans sa chambre à Corona, voyant devant elle Eugène) : Oh parrain ! Fais moins de bruit je fais encore dodo !

EUGENE (agitant un tambourin) : Allez ma belle au bois dormant ! C’est l’heure de se réveiller ! Tatinette t’a préparé une belle journée ! Elle a persuadé ta maman de s’occuper de toi plutôt qu’avoir la journée avec le précepteur ! Allez debout debout !!!

ELSA (arrivant dans la chambre le visage endormie) : Par quel prodige arrives-tu à énerver ainsi le monde de si bon matin ?!

EUGENE : Ah queeny est lev… (La dévisage et sursaute) Wow ! Queeny c’est…c’est original tu…Tu as changé de maquillage c’est ça ?!

ELSA : Je vais te faire la même tête si tu continues à brailler dans tout le château pendant que les gens normaux dorment !

EUGENE : Ah ! Doucement queeny, tu n’es pas chez toi ici ! Et puis n’oublies pas on est en décembre…On te surveille !

EMMA : Qui c’est qui surveille tatie ? C’est le gogole dont vous parliez tous l’autre jour et qui trouve tout ce dont on a besoin quand on lui donne des mots ?

EUGENE : Non je ne parle pas de lui…Quoi que ça marche aussi à vrai dire ! Non je parle de quelqu’un de bien plus fort ! Il va bientôt arriver !

EMMA : Hein ?

EUGENE : Tu sais ce qu’il se passe le 25 décembre ?

EMMA : Bah oui c’est trop fastoche, c’est Noël ! Même que tatie elle a dit que le soir du 24 on irait tous dans la grande église écouter des chants jusqu’à minuit !

EUGENE (levant les yeux au ciel) : Oui…Il y a ça aussi…

ELSA : Qu’est ce que tu as contre les traditions ?!

EUGENE : Oh rien rien du tout voyons ! 3 heures de prière tu parles que j’attends ça ! Mais tu sais Emma moi j’attends encore plus un autre moment de Noël…Tellement que j’ai ça ! (lui montre une grande boite avec des portes)

ELSA : Encore des cochonneries qui font grossir !

EUGENE : Queeny critiques pas je sais que tu en caches un dans ta chambre !

EMMA : C’est quoi ? Y avait quoi dans la porte 1 ?

EUGENE : On appelle ça un calendrier de l’Avent. Tu vois il y a des numéros qui correspondent aux jours ! Le 1 est ouvert car c’était hier le premier décembre ! Aujourd’hui on ouvre le 2 ! …Et quand on aura ouvert toutes les portes, ça sera Noël ! Tu veux ouvrir la porte ?

EMMA : Oui parrain ! (ouvre et trouve un chocolat) Oh un chocolat ! Merci parrain ! Et pourquoi je n’ai pas ouvert hier ?!

EUGENE : Parce que c’est Pascal qui s’en est chargé !

EMMA : Ce n’est pas juste ! D’abord c’est moi la plus petite c’est moi qui aurait dû commencer !

ELSA (ricanant) : Héhé ! Ca c’est ma nièce ! Alors parrain pourquoi elle ne l’a pas eu ?

EUGENE : Tout simplement parce que je l’avais promis à Pascal…Et tu le sais Elsa, il ne faut jamais rompre ses promesses ! Surtout pour le calendrier de l’Avent, le Père Noël veille ! Et il est très attaché à cela ! Presque autant que moi à vouloir te chercher des noises !

EMMA : Comment tu le sais d’abord ?

EUGENE : Mais parce que le père Noël est un ami et qu’il m’a raconté tous ses secrets !

ELSA : Bah voyons…Le Père Noël ami avec un ancien bandit, tu es sur de ne pas avoir plutôt croisé le père fouettard ?

EUGENE : Je l’ai vu aussi, il compte t’offrir une cravache cette année !

EMMA : Tu connais le père Noel ? Alors pourquoi il s’arrête jamais pour dire bonjour ?

EUGENE : Car il n’a pas le temps malheureusement, la Terre est grande tu sais ! Mais je l’ai rencontré il y a quelques années, c’était avant même que je ne rencontre tatinette ! Et quand je l’ai rencontré, il m’a même raconté comment est né le père noël ! Tu veux savoir ? Attention c’est super secret !

EMMA (intriguée) : Oh oui je veux savoir ! Dis le moi !

ELSA (moqueuse) : Oui vas y Père Eugène, raconte nous une histoire !

EUGENE : T’es encore là queeny ? Moi qui pensais qu’une reine se devait d’être impeccable…Ce n’est pas ce que tu dis d’habitude ?

ELSA : Je vais te dire, Arendelle pourrait être à feu et à sang je ne raterai ça pour rien au monde !

EUGENE : Tu mets en doute mes capacités de conteur ?

ELSA (de plus en plus moqueuse) : De conteur et tes capacités tout court !...Sauf celle qui consiste à me casser les pieds !

EMMA (grognon) : Mais tatie tais toi ou va-t-en ! Je veux écouter parrain !

EUGENE : T’as entendu tatie ? Au revoir !

ELSA : Si tu crois que je vais partir (s’assoit sur le lit d’Emma et d’une voix douce mais forcée) Tiens viens…mon trésor…oui contre…moi si tu veux, on…on va écouter toutes les deux !

EUGENE (amusé) : Les miracles de Noel arrivent tôt cette année !...Faudrait que j’appelle Anna, elle paierait cher pour voir ça !

EMMA : Non parrain tu ne peux pas ! Maman elle est avec papa dans sa chambre et elle m’a dit qu’il ne fallait surtout pas l’embêter…Ils font des courses !

EUGENE : Des courses ?...Dans la chambre ?

EMMA : Maman elle m’a dit que c’est des trucs que seuls les grands peuvent comprendre et pas les petits ! Que ça fait comme pour les prières du dimanche !

ELSA (se prenant la tête) : Mon Dieu…

EUGENE (amusé) : Bon, ça doit être des course importantes je ne vais pas les déranger alors… J’espère que Kristoff a prévu le coup et ne sera pas à court de liquide !

EMMA : Bah ce n’est pas grave, papa prendra dans la bourse de tatie si ça arrive

ELSA (blême) : Ne me mêles surtout pas à ça !

EUGENE (contenant un fou rire) : Alors la je n’ose même pas imaginer ! Faudra que je la ressorte à tout le monde celle la !

ELSA : Fais ça et c’est toi que l’on servira en dessert en guise de crème glacé !

EUGENE : Voyons queeny il te faudra bien un jour passer à la caisse toi aussi !

EMMA : Mais parrain, tatie elle paye tout le temps elle dit qu’à chaque fois on lui vide toutes ses bourses chez tout le monde !

ELSA (ne sachant plus où se mettre) : Emma…ma puce, tu sais…Je…Je t’aime beaucoup…

EUGENE (en deux rires) : Première nouvelle !...Moi j’ai rien reçu queeny !

ELSA : Toi va voir dans la chambre d’Anna si j’y suis !

EUGENE : Je n’espère pas…ça ferait des courses très bizarres !...Aïe ! (regarde sa main gelée)

ELSA : Oups, ça m’a échappé. Bref, Emma je disais je…t’aime beaucoup mais arrête de parler tu seras gentille !

EUGENE : (maugréant) C’est ça…le blanc t’échappe toujours !

EMMA : Bon parrain et cette histoire alors ?!

ANNA (en peignoir, arrive dans la chambre) : Mais…Qu’est ce que vous faîtes la ? Vous avez vu l’heure qu’il est ?!

EUGENE : Oh tiens quant on parle du loup ! Les courses étaient bonnes ?!

ANNA : Meilleures que pour toi il semblerait ! Tout le monde ne semble pas avoir autant de facilitées…Ou de gout pour !

EMMA : Pourquoi toi t’aimes pas faire les courses parrain t’es comme tatie ?

EUGENE ; Ah non mais tatie et moi on adore ça les courses ma petite ! (passe son bras autours du cou d’Elsa consterné) N’est ce pas tatie ?!

ELSA (agacée maugréant entre ses dents) : Si tu veux pouvoir en refaire un jour enlève ton bras tout de suite !

ANNA (amusée du spectacle) : Parce que…Vous allez y aller tous les deux ?

ELSA : Continue à t’occuper de ma consommation ma chère Anna et je ferai en sorte de geler vos bourses et fini les dépenses !

EMMA : Oh bah non tatie, qui c’est qui va m’acheter mes joujoux ?

EUGENE : (taquin) Bah queeny ! Elle l’a dit ma puce qu’elle t’aimait beaucoup !

ANNA : Par contre vous deux au lieu de raconter des bêtises, est-ce que vous pouvez m’expliquer pourquoi Emma est encore dans son lit à cette heure-ci ?

EMMA : Parrain devait me raconter une histoire sur l’origine du père Noël !

ANNA : Charmant, mais malheureusement trésor ça ne va pas être possible, il est tard, il faut aller prendre le petit déjeuner puis t’habiller nous avons beaucoup de choses à faire aujourd’hui !

EMMA : Mais maman, et l’histoire alors ?

EUGENE : Je crois ma chérie que ta maman ne va pas vouloir négocier, allez grimpes vite sur mon dos, on va aller tous les deux prendre un grand chocolat chaud ! Tu vas voir on a le meilleur de tous ici, avec le lapin sur sa boite !

EMMA : On a le même à la maison ! Mais et ton histoire parrain ?

EUGENE : Je te la raconterai plus tard !

ELSA (sarcastique) : Dis plutôt que ça t’arrange bien car tu aurais été bien embêté pour raconter quoi que ce soit !

EUGENE : Même venant de toi Elsa la moquerie n’est pas chose jolie, tu verras à quel point tu as tord quand tu auras entendu l’histoire !

EMMA (sur le dos de son parrain qui l’emmène) : Et pourquoi tu ne la raconterais pas juste après le petit déjeuner parrain ?

ANNA : Nous n’avons pas le temps, il y a beaucoup de choses à faire chérie ! Raiponce s’occupe de toi aujourd’hui, tu évites la journée avec le précepteur mais elle t’a prévu un programme chargé !

EUGENE : Bah voila ma cocotte, tu sais pourquoi, mais t’en fais pas, tatinette m’a dit ce qu’elle comptait de faire faire, tu ne le regretteras pas ! C’est encore mieux qu’une histoire !

ELSA : Et puis surtout ça arrange beaucoup parrain pour lui laisser le temps de trouver une excuse !

EMMA : Tatie pourquoi t’es méchante avec parrain ce n’est pas gentil !

EUGENE : Oh c’est parce qu’elle est jalouse Emma ne t’en fais pas !

EMMA : Mais pendant que je serai avec tatinette vous ferez quoi vous tous ?

ANNA : Nous ? Eh bien, nous devons aller faire des courses…

EMMA : Encore ?! Et vous allez les faire tous ensemble ?!

EUGENE (en riant) : Oui, ce sont des courses différentes cette fois !

EMMA : Et tatie tu vas y aller aussi ?

ELSA : Hein ? Quoi ?!

ANNA (amusée) : Bien sur que tatie va venir avec nous, c’est la plus importante de toutes.

EMMA : Et moi je viens aussi ?

ANNA : Non, toi tu restes avec Raiponce.

EMMA : Pourquoi on ne peut pas venir toutes les deux ?

EUGENE : En fait tu vas rester avec tatinette et Pascal. C’est comme ça. Mais t’en fais pas, ça ne t’intéresserai pas ! Allez d’ici la, on mange et après nos super courses, je te raconte mon histoire !

EMMA : Promis ?

EUGENE : Tu as la parole de Flynn Rider !

ELSA (roulant les yeux) : Autrement dit pas grand-chose…

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Mar 3 Déc 2019 - 12:45
3è case du calendrier

3 décembre :
Emma écrit au père Noël

Un nouveau jour se lève sur Corona moins pesant que celui de la veille. Toute la famille est en train de prendre son petit déjeuner quand Emma vient de se rappeler de quelque chose.
Emma : C’est qui qui doit prendre le chocolat du calendrier aujourd’hui ?

Elsa exaspérée d’entendre sa voix de bon matin : C’est qui ce n’est pas français !

Emma : Pardon Tatie, Maman qui est-ce qui doit prendre le chocolat du calendrier aujourd’hui ?

Anna : Eh bien selon toute convenance ma chérie c’est au tour de Pascal puisque hier c’est toi qui l’a eu.

Emma boudant un petit peu : Oui c’est vrai.

La petite princesse se lève alors de sa chaise et elle va elle-même tendre le chocolat à son cousin.

Pascal : Merci.

Kristoff : C’est bon de les voir si coopératifs ! Pourvu que ça dure.

Raiponce d’une voix malicieuse : Moi j’ai ma petite idée pour que ça continue.

Eugène : Ah oui laquelle ma chérie ?

Raiponce rougissant : Eh bien, pendant que vous n’êtes pas là, je pensais m’occuper d’Emma et Pascal.

Elsa choquée : T’en occuper ?

Raiponce : Oui. Je pense qu’il serait temps qu’ils fassent leur lettre au Père Noël.

Emma : Mais Tatinette je ne sais pas écrire moi.

Raiponce : Ce n’est pas grave voyons ma puce ! Pascal non plus ne sait pas. Il y a d’autres façons de faire une lettre au Père Noël.

Emma intriguée : Ah oui Tatinette ? Et comment ?

Raiponce : Je reviens quelques instants.

La princesse guérisseuse s’éclipse un laps de temps.

Flynn : Le temps que Tatinette revienne vous n’avez qu’à aller jouer dans vos chambres les enfants.

Emma et Pascal ne protestent pas. Ils filent tout de suite.

Elsa : Mon cher Eugène puisque ta femme s’est gentiment proposé de garder les enfants pour la journée il reste à savoir comment nous, nous allons nous occuper.

Flynn : Queeny je ne suis pas preneur.

Elsa : Pas pre… Oh Eugène tu es tellement vulgaire !

Flynn : J’ai toujours su que tu le remarquerais un jour.

Elsa furieuse : Sale goujat ! Tu as de la chance que je sois civilisée et que je garde mon blanc… Enfin je veux dire ma neige !

Flynn : Oui oui c’est ça Queeny, n’essaye pas de faire croire aux autres que tu n’as pas fait un lapsus.

Anna et Kristoff se retiennent de rire par respect pour la reine.

Anna amusée : Ceci dit Elsa, Kristoff et moi avons déjà notre occupation.

Elsa désespérée : Et je parie qu’elle ne m’inclut pas dedans.

Kristoff : Elsa ça serait avec plaisir mais…

Anna lui lance un regard noir tout en lui donnant un coup de coude.

Kristoff terminant sa phrase : … Mais il vaut mieux être peu nombreux pour prier, nous sommes plus silencieux ainsi.

Elsa se bouchant les oreilles : Pitié pas de détails !

Anna : Pardon Elsa, promis on ne dira plus rien.

Elsa stressée : Vous êtes sûrs que vous n’avez pas d’idée pour moi… Je n’ai pas envie de me retrouver seule avec…

D’un geste elle indique l’ancien voleur.

Flynn : ça tombe bien moi non plus ! Ne t’en fais pas Queeny je vais aller aider à ma chère et tendre à s’occuper des angelots. Tu auras toute la journée pour te retrouver avec toi-même.

Elsa indifférente à ce que vient de dire Eugène : Parfait dans ce cas je vais aller m’autoriser une séance lecture dans la bibliothèque royale.

Raiponce revient à ce moment-là.

Raiponce étonnée : Bah ils sont passés où ?

Flynn d’une voix posée : Les enfants ? Bah on les a découpé en morceaux, saucissonné et mis dans le four en guise de gigot.

Raiponce donnant un coup de poêle à son époux : Eh bien tu aurais dû les faire cuir ! (puis d’une voix ironique) oh zut alors tu n’avais pas poêle pour les griller.

Elsa : On les a envoyés dans leur chambre en attendant de trouver ce que nous allions faire.

Raiponce : Je vois… Et vous vous êtes mis d’accord ça y est ?

Anna/Kristoff et Elsa : oui.

Raiponce : Parfait ! Dans ce cas vaquez à vos occupations Flynn et moi allons rejoindre les enfants. A tout à l’heure.

La princesse et le voleur vont chacun chercher les enfants dans leurs chambres respectifs. Puis ils reviennent s’assoir sur la table de la cuisine.

Emma : Tatinette, c’est quoi alors ton moyen d’écriture pour les gens qui savent pas écrire ?

Raiponce : Ceci.

Elle tend à Emma et Pascal deux gros journaux.

Raiponce : A l’aide des ciseaux, des tubes de colle et de la feuille que vous avez devant vous, vous allez découper les images des catalogues de jouets que je viens de vous distribuer puis vous allez les coller sur la feuille de papier. Eugène et moi sommes là si jamais vous êtes trop en difficulté.

Emma et Pascal sourient rassurés. Ils restent tranquilles pendant une bonne heure malgré une petite coupure que la princesse de Corona a rapidement soignée. Puis Raiponce et Eugène lisent en attendant. Puis Emma finit par lever la main comme avec le précepteur.

Raiponce levant mes yeux de son livre : Oui qu’est-ce qu’il y a ma chérie ?

Emma : Tatinette je n’ai plus de place.

Raiponce répétant avec des yeux ronds : PLUS DE PLACE ?!

Emma : Bah oui regarde !

La petite lui tend la feuille remplie d’images. Il n’y a plus aucune trace de papier qu’il y avait au départ.

Raiponce : Tu sais ma chérie, je ne pense pas que le Père Noël pourra déjà t’apporter tous ces cadeaux. Il y a beaucoup d’enfants sur Terre et il faut partager avec tout le monde.

Emma : Mais Tatinette ça le Père Noël et ses lutins ils savent le faire puisque plusieurs enfants demandent la même chose à Noël, ça s’appelle le travail en chaine, Papa me l’a expliqué l’autre fois quand il parlait du travail des glaciers.

Flynn tendant une feuille à Emma : Tiens ma puce fais-toi plaisir. Ne t’en fais pas le Père Noël trouvera un moyen de t’acheter tous ces beaux cadeaux.

Raiponce ouvrant de grands yeux colérique : Flynn, voyons !

Flynn chuchotant à son oreille : Quoi ? Queeny peut bien faire ça à sa filleule chérie !

Raiponce : Toi alors ! Tu mériterais un coup de poêle ! Mais à la place je pense que ça c’est mieux.

Sans rien ajouter de plus, la princesse de Corona plaque ses lèvres contre celles du beau voleur.

Emma et Pascal : Beurk.

Pascal : Papa est-ce que moi aussi je pourrais ravoir une feuille s’il te plaît ? J’ai terminé ma première aussi.

Flynn arrêtant le baiser d’un trait : Quoi ? Mais tu n’en as pas assez avec une feuille ?

Raiponce amusée : Tiens mon chéri, comme vient de le dire Papa, le Père Noël aura de quoi satisfaire tes souhaits.

Flynn la regarde d’abord non content, mais finalement les petits yeux doux de sa femme finissent par le faire craquer et il se radoucit gentiment.

Raiponce ajoutant par prudence : Par contre les enfants vous n’aurez pas le droit à une troisième feuille après cela, car le Père Noël n’accepte que deux feuilles par personne.

Emma : Comment tu sais ça Tatinette ?

Flynn : Ceux sont les lutins qui nous l’ont dit.

Emma : D’accord.

Les enfants repartent donc sur une heure de découpage et collage.

Pascal : Maman j’ai fini ! Je fais quoi maintenant ?

Raiponce : Je vais récupérer tes feuilles et nous les conserverons jusqu’au jour où nous irons au marché de Noël.

Emma répétant sans comprendre : Au marché de Noël ?

Flynn : Oui là-bas vous pourrez poster vos lettres dans la boîte aux lettres livrées directement aux lutins du Père Noël.

Emma tapant dans ses mains : Oh chouette j’ai hâte d’y être ! Moi aussi j’ai terminé la mienne, tiens Parrain je te les donne.

Pascal : Et qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

Raiponce et Flynn sont bien embêtés. Ils ne pensaient pas sortir aujourd’hui. Ils croyaient que la lettre allait durer toute la journée.

Emma levant encore une fois la main : Tatinette je peux faire une proposition ?

Raiponce soulagée : Bien sûr ma puce je t’en prie.

Emma : Eh bien je ne suis pas certaine que ça soit très polie de donner notre grosse liste de jouets au Père Noël en ne lui mettant pas un petit mot écrit pour le remercier.

Raiponce : Très juste ! Alors comment va-t-on procéder ?

Emma : Tatinette, toi tu vas écrire pendant que Pascal et moi on te dicte les phrases d’accord ?

Raiponce : Soit.

Flynn se levant d’un coup : Moi je reviens je vais aller voir si Queeny ne s’est pas endormie dans la bibliothèque.

Raiponce : Très bien dans ce cas commençons. Vous parlez à tour de rôle et chacun donne une phrase.

La princesse s’arme d’une plume et d’une nouvelle feuille de papier blanche.

Raiponce : Je suis toute ouïe.

Emma : Cher Père Noël.

Pascal : Merci de nous apporter la liste que nous t’avons demandé.

Emma : Mais non ça ne se fait pas de sortir ça comme ça. Il faut parler au conditionnel voyons !

Raiponce et Pascal en même temps : Au conditionnel ? Comment tu sais ça toi ?

Emma : Oui c’est Maman qui m’a expliqué ce que c’était, on parle au conditionnel quand on demande un souhait par exemple.

Raiponce : Dans ce cas qu’est-ce que ça donne petite futée ?

Emma : Tu as sans doute dû recevoir nos lettres à mon cousin Pascal et moi. Je sais que tu as beaucoup d’autres lettres à regarder mais s’il te plaît est-ce que tu pourrais nous offrir au moins un des cadeaux qui se trouve sur une des lettres ?

Pascal : Ah non ! Moi je veux tous les cadeaux !

Emma : Ce que tu peux être idiot ! Si tu ne le demandes pas gentiment tu n’auras rien du tout !

Raiponce : Les enfants…

Mais les voix d’Emma et Pascal couvrent la voix de la princesse.

Pascal : C’est toi l’idiote ! Tu as travaillé dur depuis ce matin et tu ne voudrais rien avoir de ta besogne !

Emma : Même si je n’ai pas tout j’ai déjà pleins de jouets, alors ce n’est pas grave si le Père Noël ne m’apporte pas toute la liste.

Pascal : Tu n’es qu’une imbécile.

Emma sortant les griffes : Non c’est toi l’imbécile.

En quelques secondes ils se retrouvent l’un sur l’autre à se donner des coups de poings. Heureusement Raiponce est vite réactive. En deux temps trois mouvements elle en attrape un par chaque bras et les place l’un et l’autre dans deux coins opposés de la pièce.

Raiponce furieuse : LA ! ET MAINTENANT JE ME CHARGE DE FINIR CETTE LETTRE SANS VOUS ! VOUS DEVRIEZ AVOIR HONTE DE VOUS BATTRE POUR DES ANERIES ! N’OUBLIEZ PAS QUE LE PÈRE NOEL VOUS OBSERVE ET QU’IL VOIT TOUTES VOS MAUVAISES ACTIONS !

Puis elle retourne s’assoir et écrit bruyamment avec la plume. Quand Flynn revient, seul le crissement de la plume sur la feuille de papier se fait entendre.

Flynn : Eh bien que s’est-il passé ici ?

Raiponce : Devine !

Flynn : Une dispute encore ?

Raiponce : Eh oui.

Contre toute attente Flynn se met à plaisanter.

Flynn : Tout le portrait de son père.

Raiponce lui lance un regard noir.

Flynn se raclant la gorge : Est-ce que tu veux que je t’aide ma chérie ?

Raiponce : Oui ! Va dire aux autres que c’est bientôt l’heure de déjeuner.

Flynn : Bien m’dame !

Il repart aussitôt.

Raiponce écrit encore un peu. Puis le crissement de la plume se stoppe.

Raiponce mettant du sel sur la feuille : ça y est j’ai fini la lettre. Vous allez revenir vous assoir sans bruit et je vais vous la lire.

Emma et Pascal hochent silencieusement la tête. Ils s’assoient chacun à un bout de table.

Raiponce : Cher Père Noël, j’espère que tu n’as pas trop froid dans ta maison du Pôle Nord. Protège-toi bien pour ne pas tomber malade. Ne soit pas trop dur avec les lutins qui travaillent à longueur de journée pour les enfants. Nous savons que tu prends bien soin d’eux. Je sais qu’ils ont beaucoup de travail mais s’il te plaît est-ce qu’ils pourraient faire des jouets aussi pour nous ? Nous savons que ce n’est pas très bien de demander des cadeaux mais c’est plus facile pour toi ce que nous aimerions avoir. Nous savons que nous ne sommes pas toujours très sages mais nous faisons beaucoup d’efforts pour essayer de ne pas faire trop de bêtises. Bonne journée à toi, embrasse bien la mère Noël pour nous. Bisous. Pascal et Emma.

Raiponce baisse le ton pour signaler que la lettre est finie.

Flynn arrivant avec des assiettes : Dégagez la table, le déjeuner va bientôt commencer.

Raiponce : Très bien dans ce cas pressons-nous, il n’est pas bon de faire attendre nos invités.

La petite troupe range le tout tandis qu’Anna, Kristoff et Elsa reviennent.

Anna : Alors est-ce que cette matinée a porté ces fruits ?

Flynn : Oh que oui ! Le Père Noël va être content de recevoir une aussi belle lettre… Ou plutôt devrais-je dire quatre aussi belles lettres.

Elsa manquant de s’étrangler : Comment ça quatre ?

Emma : Tu comprends Tatie je n’arrivais pas à me décider entre plusieurs cadeaux alors je les ai tous mis.

Elsa : Seigneur !

Emma : Tatie ce n’est pas bien de dire des gros mots ! Le Père Noël ne va pas t’apporter de cadeaux.

Elsa : Il ne risque pas en effet si tu lui as déjà demandé plein de choses.

Flynn : Queeny cesse d’être bougonne !

Elsa : On voit que ce n’est pas toi qui va encore être ruiné !

Flynn : Eh bien figure toi que si puisqu’il y a quatre feuilles aussi de notre côté.

Elsa : Eh bien ces enfants ne manquent pas d’espoir.

Anna : L’espoir fait vivre ma chère sœur. (La rouquine se met à rire. Puis tous mangent de bon appétit. Le déjeuner s’éternise comme chaque repas de famille. Vers 14h Emma et Pascal commencent à piquer du nez.)

Anna : Je pense que ces deux jeunes gens devraient aller faire la sieste. Pendant ce temps-là nous nous chargerons de voir ce qu’ils ont demandé au Père Noël.

La princesse d’Arendelle et Raiponce vont donc mettre Emma et Pascal au lit.

Flynn tendant à Elsa la liste d’Emma : Toi tu as celle-là et… Voici la mienne.

Elsa : Je commence où tu commences ?

Flynn : Après toi

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Mer 4 Déc 2019 - 20:50
Jour 4...


4 Décembre :
Emma et les courses de Noël (2è partie)

Ayant récupérés les lettres au père Noel d’Emma et Pascal Eugène emmène Anna Elsa et Kristoff faire quelques courses pendant que Raiponce se chargera des enfants une fois leur journée avec le précepteur terminée

ELSA : Pourquoi faut-il que je fasse partie de ce convoi déjà ?

KRISTOFF : Je me posais la même question ? Et puis on aurait pu s’en occuper à notre retour en Arendelle ! La on est obligé d’avoir la conduite de monsieur Fizterbergh !...Eh fais gaffe on va se manger le talus !

EUGENE : Mes excuses ! Je maîtrise mal ce modèle et Maximus est caractériel avec moi !

ANNA : Je vous rappelle qu’on a une liste à remplir ! En s’y prenant tôt on évite la cohue ! Ca t’arrange Elsa n’est ce pas ?

ELSA : Ce qui m’arrange c’est ne pas y aller ! Pourquoi je viens ?

KRISTOFF : On a besoin de tes bourses !

ELSA : Ah parce qu’en plus c’est moi qui paie ?!

ANNA : C’est toujours les marraines qui exaucent les souhaits des princesses ! Tiens regarde c’est sa liste ! Elle vient juste de la faire avec Raiponce !

ELSA (blanchit) : Quoi tout ça ?!

KRISTOFF : Non désolé, c’est moi qui ai l’autre moitié…Tiens si tu veux jeter un œil !

ELSA (déchiffrant) : Hein ?...Mais c’est quoi ce truc la ?

ANNA (regarde) : Ah ça c’est une invention récente, un espèce de petit piston et on peut mettre de la neige quand on appui ça en envoie si on tend le bras…Il paraît que ça fait un carton !

ELSA : Quoi 40 pièces d’or ?!

ANNA : Non pas 40 ! Juste 39 plus Quatre pièces d’Argent !

ELSA : Comment on peut dépenser une somme pareille pour faire de la neige ?!

EUGENE : Bah quand on n’est pas né avec un pouvoir qui vous permet dès que l’on s’énerve de congeler un royaume et qu’on est suffisamment maso pour vouloir te ressembler queeny !

KRISTOFF : (haussant les épaules) Ou quand on a ce pouvoir en soi mais qu’on est la marraine d’une petite princesse qui vous admire Dieu sait pourquoi !

EUGENE : Ah elle est bien trouvée celle la mon pote !

ELSA (vexée) : Vous deux vous feriez mieux de ne pas trop me titiller sinon je n’aurais pas besoin de dépenser 40 sous pour pouvoir faire de vous des lasagnes surgelés tous autant que vous êtes !

ANNA : Voyons Elsa, pas touche à Maximus ! Si tu commences à t’énerver alors qu’on n’a pas encore commencé les courses nous sommes dans la panade.

ELSA : Certes. (Relisant encore une fois toutes les pages) NON MAIS ELLE SE PREND POUR QUI CETTE JEUNE DEMOISELLE ?! IL EST TOUT DE MEME INTOLERABLE DE FAIRE UNE AUSSI LONGUE LISTE.

ANNA (riant de sa sœur) : Elle se prend pour une princesse… Et sauf à preuve du contraire il me semble que ça en est une.

ELSA (ronchonne) : ce que tu peux être désagréable des fois ! Je déteste quand tu as raison…

FLYNN (compatissant) : Allez respire après tout ce n’est pas si souvent de la part d’Anna ! Queeny, c’est une mauvaise journée pour ta bourse, mais c’est également le cas pour la mienne, je te rappelle que mon petit prince a fait autant de demandes qu’Emma.

ELSA (toujours ronchonne) : Tu ne veux pas non plus que je paye tes courses aussi !

FLYNN : Puisque tu n’y vois pas d’inconvénient…

ELSA : Retenez-moi où je vais l’étrangler.

ANNA : Tu attendras d’avoir comblé notre petite princesse.

FLYNN : D’ailleurs mesdemoiselles et monsieur nous sommes arrivés au premier magasin de jouets.

Flynn gare le traineau et tout le monde descend

ANNA : Lequel c’est celui-là ?

KRISTOFF (scrutant le panneau) : Le roi des jouets, l’emblème représente un lion avec une couronne.

ELSA : On va tout acheter dans ce magasin n’est-ce pas ?

ANNA : Bien sûr que non Elsa, on a comparé les prix des différents magasins hier pendant que tu dormais, pour savoir où les jouets étaient les moins chers, nous avons quatre magasins à voir.

ELSA (manquant de s’étrangler) : QUATRE ?!

ANNA (répétant péniblement) : oui au moins.

ELSA (pour elle-même) : Je sens que je vais craquer avant la fin…

ANNA (emportant sa sœur par le bras) : Mais non ! Courage ce n’est qu’un après-midi.

ELSA : Oui…Le plus long de ma vie !

Ils entrent enfin dans le premier magasin.

ANNA : Génial ! Nous avons les peluches, juste en face.

ELSA : Et c’est ce que nous voulons ?

ANNA : Oui, Kristoff prend lui un kiki.

KRISTOFF (pâlissant d’un coup) : Un quoi ?

ANNA : Un kiki… C’est la peluche du singe-là qui suce son pouce.

KRISTOFF (retrouvant ses couleurs) : Euh… Oui bien sûr !

ELSA : Eh bah… ça commence tôt.

FLYNN : Tu me l’enlèves de la bouche queeny !

ANNA : Occupe-toi plutôt de satisfaire ton fils!

FLYNN : Ah oui ce n’est pas faux ! Alors qu’est-ce qu’il veut ce petit trésor ?

Il observe son papier et se dirige vers un ours vert qui porte un trèfle sur son ventre.

FLYNN : Il veut un câlinours ? Non mais ce n’est pas possible il ne tient pas de moi… C’est un truc de fille ça non ?

ANNA : Euh… Bah en vert ça passe, Kristoff prends-en un rose avec l’arc-en-ciel sur le ventre pour Emma.

ELSA se moquant : Comme ça ils pourront faire des petits oursons marron.

ANNA : Vous êtes en formes tous ! Il n’y a plus de peluches, allons au prochain rayon !

FLYNN : Deux secondes ! Pascal veut aussi un cheval à bascule…. Queeny c’est bien toi qui te charge de tout transporter ?

ELSA (grognant) : Non mais t’as cru quoi toi ?! Il n’y a pas écrit Oaken’s trading post sur mon front !

FLYNN : Mais non Queeny ce n’est pas ce que je voulais dire… Avec toutes les inventions qu’il y a eu les hommes n’ont pas pensé à faire celle qui transporte de gros paquets ! C’est quand même dommage.

ELSA : Attend je vais m’occuper d’inventer ça ! Ça va me prendre quoi ? 5 secondes !

En un instant elle fait apparaître une espèce de poussette rectangulaire de glace.

FLYNN : Stupéfiant !

Il est sur le point de poser ses paquets à l’intérieur quand Elsa le rambarde.

ELSA : Faut mettre un sou pour que la machine se mette à rouler.

FLYNN : Quoi ? Mais c’est de l’arnaque !

ELSA : C’est ça où tu n’as rien du tout ! Ne t’en fais pas la petite pièce est rendue à la fin.

FLYNN : bon bon d’accord !...

ELSA (malicieuse) : …Ou pas !

Il glisse une pièce dans la fente et le caddy se met à avancer.

UN CONSEILLER DU MAGASIN : Oh c’est super pratique cet engin ! Il faudrait nous en procurer plusieurs ! Nous pourrions faire affaire, disons 50 sous par machine.

ELSA (enchantée) : Envoyez une délégation à Arendelle et nous nous chargerons de cette affaire.

UN CONSEILLER DU MAGASIN : J’en parlerais à mon directeur Majesté ! Merci. (Il s’éclipse.)

ELSA (grognant toujours) : Allez, posez vos horreurs à l’intérieur ! Je me demande bien où ils vont pouvoir stocker toutes ces choses…

KRISTOFF (ironique) : C’est vrai que dans deux châteaux qui comportent pour chacun d’eux plus d’une centaine de pièces ça risque d’être difficile.

Indifférente à ce que vient de dire le livreur de glaces, la reine des neiges suit à regret toute la famille qui se dirige vers les jeux de sociétés.

ANNA : Emma veut deux jeux.

KRISTOFF : Au moins elle prévoit déjà de ne pas s’ennuyer… Si je me rappelle bien le premier c’est celui des échecs ?

ANNA : Oui… Prend-lui la boite qui compile à la fois les petits chevaux, les dames, les échecs et le jeu de l’oie… ça coûte que 10 sous en plus.

ELSA : Quoi juste 10 sous en plus ?! On voit que ce n’est pas toi qui paye.

ANNA : Mais voyons tu n’as pas compris l’astuce ! Ainsi elle a l’impression d’avoir plus de jeux de société. Rappelles-toi comment on aimait jouer aux petits chevaux toutes les deux !

ELSA (nostalgique) : J’avais horreur de ce jeu, tu me battais toujours.

ANNA : Tu me le rendais bien avec les échecs.

ELSA (souriante) : Oui c’est vrai.

FLYNN : Queeny je rêve où tu es enfin contente d’être là.

ELSA (perdant aussitôt son sourire) : Pas du tout… c’est quoi l’autre jeu de société ?

ANNA (déchiffrant les images) : euh… Pic Olaf… Je ne sais pas ce que c’est…

FLYNN : ça ne serait pas l’espèce d’Olaf qui est dans un tonneau de bois là !

ANNA (amusée) : Elsa ? Comment peux-tu faire une chose pareille ?

ELSA : Quoi j’ai fait quoi encore ?

ANNA : je vais te lire ce qui est écrit au dos : « plante les pics de glaces crées par Elsa dans le corps d’Olaf, celui qui le fait éjecter du tonneau a perdu ».

ELSA : Mon Dieu, mais comment on peut créer des jouets pareil !...Et qui a osé prendre l’image d’Olaf sans me demander ?!

FLYNN : ça a l’air plutôt amusant ! Il faudra qu’on l’essaye avant de l’emballer.

ELSA : Oui, oui… est-ce que Pascal veut des jeux de sociétés aussi ?

FLYNN : Oui… Tiens c’est marrant il le veut aussi ton machin d’Olaf.

KRISTOFF : Ah va falloir aller le chercher dans un autre magasin, parce que là c’était le dernier.

FLYNN : Quoi ? Vous me faîtes marcher ? Si je ne ramène pas tout ce qui est sur la liste Raiponce va me tuer !

ELSA (prenant sa revanche) : Relax Eugène, on vient de te dire qu’il était dans un autre magasin… à 5 ou 10 sous de plus.

FLYNN : Tu vois que tu arrives à avoir de la répartie ! Bon sinon Pascal veut ce qui s’appelle un jeu où on doit acheter des rues pour construire des maisons et des hôtels… J’espère qu’y a de ce machin, ce genre de jeux pourrait te plaire Queeny ! Le but c’est d’être riche et pas donner son argent !

ELSA : C’est vrai qu’il a l’air très intéressant... Du moment que je gagne à la fin.

FLYNN : ça a l’air d’être le genre de jeu qui ne se finit jamais !

ANNA : Regarde Eugène il y en a pleins le rayon et de toutes les sortes ! Tiens, y à celui d’Arendelle !

FLYNN : Je ne suis pas sûr que ça soit celui-là qu’il veuille…

KRISTOFF : Peut-être, mais il est moins cher que le « normal ».

FLYNN : Ah bah si ! C’est celui qu’il veut alors.

ANNA : Très bien dans ce cas il n’y a plus rien à prendre dans ce magasin ! Encore 3 !

ELSA : Vite à la caisse que la première blessure saigne.

La grande famille royale se rue alors sur l’une des caisses qui vient d’ouvrir. La dame fait d’abord payer Elsa, puis Flynn. La jeune reine ressort furieuse du magasin.

ELSA : J’espère que je n’en aurais pas pour 100 sous pour les trois autres parce que je ne peux pas me permettre de dépenser autant surtout pour une enfant.

FLYNN : Zen Queeny ce n’est pas comme si tu gagnais le double en une heure.

ELSA : Ce n’est pas une question de ça… Ce que je dépense pour elle je pourrais le dépenser pour les pauvres orphelins qui n’ont pas de jouets à Noël.

KRISTOFF : Tu ne nous avais pas dit que tu comptais faire ça ! Je vais faire parvenir un oiseau bleu au royaume pour prévenir de la grande nouvelle !

FLYNN : Tiens te voilà devenue généreuse… Tu me plairais presque maintenant !

ANNA : Ne t’en fais pas Elsa, dès que nous aurons fini tu auras encore assez d’argent pour pouvoir financer un ou deux cadeaux par enfant pour l’orphelinat d’Arendelle et de Corona !

FLYNN : Oui et en tant que reine généreuse tu te dois de ne pas casser ta promesse.

ELSA : Vous me faîtes marcher ?!

ANNA : Pas du tout ! C’est une idée formidable !

ELSA (ronchonnant) : Fort minable oui…

Ils remontent dans le traineau jusqu’à la prochaine destination. Ils y arrivent une bonne demi-heure plus tard.

ELSA : Jouet Club… Comme c’est original pour un magasin de jouets…

ANNA : Courage on a 4 jouets à trouver là-dedans.

FLYNN (rectifiant) : Non 8 ! Pascal veut aussi 4 jouets.

ELSA : 4 ! Je ne compte que ce qui me coûte…C’est déjà bien assez !

KRISTOFF (enthousiaste) : Dans ce cas c’est reparti !

Ils rentrent dans le nouveau magasin qui est structuré de la même manière que le précédent.

ANNA : Je vous propose qu’on se sépare ? Elsa tu vas avec Flynn et je reste avec Kristoff. On se retrouve au niveau des caisses.

FLYNN : Très bien ! Allez viens Queeny !

Le groupe s’éparpille donc dans différents rayons.

ANNA : Kristoff aide-moi à trouver les perles s’il te plaît ! Ça changera !

KRISTOFF : Mais c’est difficile à dire, regarde toutes les sortes qu’il y a.

ANNA : Ce n’est pas n’importe lesquelles, il y en a de différentes tailles et on doit les planter dans une grille blanche.

KRISTOFF : J’ai rien compris.

ANNA : Enfin Kristoff t’es bête ou quoi ? Regarde.

Sans gêne elle ouvre la boîte et fait une fleur en forme de perle en plein milieu de la grille.

KRISTOFF (émerveillé) : Mais c’est trop mignon ce jouets… Quoiqu’un peu sexuel.

ANNA : Si tu vas par-là le tous les jouets le sont !

KRISTOFF : Pauvres enfants si innocents… Bon qu’est-ce que je dois toucher après… Enfin je veux dire prendre ?

ANNA : Le merveilleux lance-neige qu’Elsa n’aime pas.

KRISTOFF : ça ne m’étonne pas de ta sœur ! Elle n’aime rien.

ANNA (d’une voix dure) : Elle n’aime peut être rien mais heureusement qu’elle est là pour déballer les bourses que tu n’arrives pas à remplir.

KRISTOFF : Excuse-moi de n’être que le livreur de glace officiel ! Promis je ne toucherais plus à ta sœur ! Elle est sublime ! Merveilleuse ! Génial ! Heureusement qu’elle a gelé le royaume.

ANNA (furieuse) : OUI HEUREUSEMENT SINON ON NE SE SERAIT PAS RENCONTRES ET ON NE SERAIT PAS LA A SE BATTRE DANS UN MAGASIN DE JOUETS !

Pendant qu’Anna et Kristoff attirent l’attention des passants, Elsa et Flynn sont loin aux rayons des jeux de constructions.

ELSA : Tu es sûr que ton fils ne risque pas de s’étrangler avec ces cubes de toutes les couleurs, ils rentrent facilement dans la bouche quand même !

FLYNN : Oh que non ! Il ne joue pratiquement qu’avec ce genre de jeux, il te construit plein de choses durant des heures et on ne l’entend pas pendant ce temps-là.

ELSA (pouffant de rire) : Comme si tu l’entendais le reste du temps…

FLYNN : Avoue que tu es jalouse car tu aimerais que ta chère filleule soit aussi silencieuse que lui.

ELSA : Non… Pour la bonne et simple raison qu’elle me rappelle Anna. Et je trouve ça trop mignon.

FLYNN : Oh Queeny a donc des sentiments pour notre filleule commune ?

ELSA : Dis-le à une seule personne et je te promets que tu termines en glaçon. D’ailleurs j’y pense c’est vrai tu es son parrain ! Je ne vois pas pourquoi ça serait uniquement la marraine qui doit financer son Noël…On va faire part à deux !

FLYNN : Je n’ai pas besoin de le dire puisque ça saute aux yeux ! Passe-moi l’ardoise qui s’efface maintenant.

ELSA : Evidemment, tiens la voilà ! Mais je n’efface pas la tienne pour autant mon cher voleur ! Et tiens, on va en prendre une aussi pour Pascal ! Comme ça quand ton fils deviendra muet il aura de quoi échanger avec ses parents.

FLYNN : Ce que tu peux être désagréable ! Si tu continues je vais lâcher le prochain cadeau sur toi !

ELSA (sans comprendre) : Quoi le prochain cadeau ?

Le voleur montre alors à la reine une énorme tarentule marionnette. Sous la peur la reine des neiges lâche un énorme jet de glace détruisant le jouet.

FLYNN : Mais t’es folle ou quoi ? On va devoir payer en plus !

ELSA (furieuse) : La faute à qui je vous le demande ?! Si tu n’avais pas été si imbécile.

FLYNN : Bon, laisse tomber on va trouver un autre moyen pour pas se faire choper.

ELSA : Bah ce n’est pas compliqué…Tu es le prince de ce patelin ! Espèce d’âne !

En quelques secondes, Eugène n’écoutant pas met toutes les boîtes de tarentules au sol et installe la gelée dans le fond. Il repose ensuite toutes les autres devant.

FLYN : Tu vois ni vu, ni connu, nous faisons comme 80% des gens, parce que dans le lot il y en avait plusieurs qui étaient abîmés.

ELSA : Une belle méthode digne de bandit ! Bon on devrait peut être aller autre part du coup non ?

FLYNN : Attend j’embarque les bâtons de bois qui s’empilent et on va au rayon des petits bonhommes en plastique qui ont des coupes trop bizarres.

ELSA : Oh non on va avoir la chanson des histoires dans la tête.

Eugène hausse les épaules et ils s’en vont discrètement dans leurs rayons respectifs. Quant à Anna et Kristoff, ils ont failli se faire arrêter par la sécurité mais finalement ils se sont calmés et ont pris le lance-neige sans commentaire. Ils ont ensuite été cherché une tente avec des boules.

KRISTOFF : Bon le dernier cadeau c’était une coiffeuse mais je pense que ce n’est pas nécessaire de lui prendre.

ANNA : Ah bon et pourquoi ?

KRISTOFF (sur un ton calme) : Eh bien elle en a déjà une belle dans sa chambre.

ANNA : Ce n’est pas faux… Bien dans ce cas allons rejoindre Elsa et Flynn aux caisses.

Ils payent une fois encore et Elsa est plus contente en ressortant de ce magasin car elle a économisé 40 sous de coiffeuse. Ils vont tout stocker dans le traineau et partent pour le troisième magasin.

ANNA : Tu vois Elsa, finalement ce n’est pas si mal de faire les magasins de jouets.

ELSA : Ne parle pas trop vite ce n’est pas fini !

Les voilà présent dans le nouveau magasin.

ELSA : Il faudra qu’on m’explique pourquoi chaque magasin de jouets est lié à un animal, d’abord le lion, ensuite le lynx et là un ours qui porte un nœud papillon.

KRISTOFF : C’est vrai qu’on pourrait faire une analyse intéressante sur le sujet.

FLYNN : Oui bah on verra ça tout en allant chercher les cadeaux, Pascal veut des jouets pour mettre sur le balcon !

ELSA : De plein air tu veux dire ?

FLYNN : C’est ça !

ANNA : On va aller aux livres nous
.
ELSA (grognant entre ses dents) : Comme s’il n’y en avait pas assez dans la bibliothèque du château !

ANNA : Je pense que « les institutions d’Arendelle depuis le Moyen-Âge » ne l’intéressent pas trop…Quand on voit ce qu’elle en a fait !

ELSA : QUOI ??

ANNA : J’en ai trop dit oublie ça !

ELSA : J’espère qu’elle ne s’est pas amusée à le colorier !

ANNA : (mal à l’aise) Non…Pas du tout, pas du tout… D’ailleurs c’est pour ça qu’elle veut un livre de coloriage. Ne t’en fais pas les livres ce n’est pas ce qui coûte le plus cher, surtout celui de coloriage.

FLYNN : Bon je reviens je dois aller chercher un ballon de foot et une trottinette ! On se retrouve au rayon culinaire.

ANNA : C’est ça, c’est ça.

ELSA (barrant la liste au fur et à mesure) : Bon le livre de coloriage c’est fait. Elle veut un livre sur…MA JUMELLE ?!

ANNA (sans comprendre) : Quoi ? Un livre sur Emma qui fait le feu ?

ELSA : C’est ça. Et si on ne trouve pas le livre, elle veut la vraie…

KRISTOFF : Eh bah on n’est pas sorti les fesses des ronces.

ELSA (choquée) : Kristoff quelle obscénité ! Il y a des enfants tout de même ! Vous mériteriez une claque.

ANNA : Ne t’en fais pas Elsa, je m’en…

ELSA : STOP ! Bon oublions l’autre livre, on lui écrira l’histoire sur un cahier à Arendelle.

ANNA : Ah bah maintenant faut rejoindre Eugène, elle veut une maison en plastique pour mettre dans le jardin des roseraies à la maison.

Ils vont donc retrouver le voleur et observent les différentes maisons.

ELSA (voyant les prix) : Oula ! 3000 sous pour une petite maison comme ça… je crois qu’elle rêve tout haut votre petite princesse, je sais que je suis la reine mais je ne peux pas me permettre de mettre autant.

ANNA : Mais Elsa ! Ça serait bête qu’avec un si grand jardin elle ne puisse pas profiter d’une balançoire, d’un toboggan ou d’une maison comme celle-là.

ELSA : Oh mais y a pas de problème sœurette je vais lui faire toutes ces choses et pour ne pas que ça dégèle, je rajouterais des nuages de neige au-dessus, comme pour Olaf…et ça pour pas un sou !

KRISTOFF (battant des mains) : ça c’est une bonne idée ! Tu vois Anna je t’ai toujours dit que tu avais de la chance d’avoir une sœur qui a des pouvoirs magiques !

ANNA : T’as toujours dit ça toi…Vraiment ?

ELSA (se mettant à rougir) : Trèves de bêtises, elle veut une dînette maintenant…

FLYNN : Et moi Pascal veut une cuisine.

Ils se rendent alors au rayon « jeux comme les grands ».

FLYNN (désespéré) : Il faudra m’expliquer pourquoi les enfants prennent toujours les jouets les plus chers.

ANNA : Bah tu le sais sans doute Flynn plus c’est grand mieux c’est.

FLYNN (lui faisant un clin d’œil): Tu le sais mieux que moi ma chère Anna !

C’est au tour de la cadette de rougir. Résigné le voleur met directement la grande cuisine dans la nouvelle machine à glace d’Elsa.

FLYNN : Allez aux caisses, je vais chercher le garage avec les petits traineaux.

Ils y consentent, et arrivent bientôt à la caisse numéro 7.

KRISTOFF : Bon je vous attends au traineau.

ANNA : Bah… Pourquoi ?

KRISTOFF : Parce que je ne suis pas sûr qu’Eugène se soit bien garé, j’ai peur qu’on lui raye son traineau tout neuf…Imagine si ça devait arriver, Elsa devrait le lui en financer un en dédommagement…

ANNA : Ah la la, les hommes et leur traineaux une grande histoire d’amour.

KRISTOFF : C’est que ça coûte assez cher pour qu’on les aime.

ANNA : Je ne sais que penser de cette phrase…

FLYNN (arrivant avec le garage) : Quelle phrase ?

ANNA : Ce que Kristoff vient de dire à propos des hommes avec leur traine…

ELSA (coupant sa sœur) : Bah il ne faut pas se gêner ici !

Une femme vient de doubler la famille à la caisse.

LA FEMME : Je suis avec la dame.

ELSA : Oui c’est ça ! Et moi je suis la reine d’Angleterre !

ANNA : Pas tout à fait Elsa c’est d’Arendelle…

ELSA : JE. SAIS. AN.NA ! JE TROUVE CA IRRESPECTUEUX QU’ON PUISSE PASSER SOUS LE NEZ DES GENS SANS AU MOINS S’EXCUSER !

FLYNN : Queeny si tu continues tu vas tout geler… Alors calme-toi, ne t’en fais pas il y a des idiots partout.

LA FEMME (se tournant vers Flynn) : Vous venez de me traiter de quoi là ?

FLYNN (sortant sa couronne et son ceinturon qu’il cachait dans sa poche) : Vous feriez mieux de parler sur un autre ton au prince de Corona madame ! Sinon je ne donne pas chère de votre peau.

LA FEMME (pâlissant) : Je vous prie de m’excuser messire, tenez voici ma place. (Elle va derrière lui dans la file d’attente.)

FLYNN : Tu vois Queeny un ton ferme, mais pas de glace et on se fait tout de suite comprendre.

ELSA : N’essaye pas de me dire comment on gouverne un royaume sinon…

FLYNN : Oui je sais sinon tu me congèles… En attendant donne ta bourse, tu fais un bouchon !

La reine d’Arendelle paye donc le troisième magasin, Eugène également. Et ils ressortent tous retrouver Kristoff qui dort dans le traineau.

ANNA (prenant la voix du livreur) : LE traineau était mal garé, (puis pour elle-même) : Heureusement que personne n’a volé les jouets.

Elle réveille son mari et ils s’en vont pour le dernier magasin.

ELSA : Ah bah voilà ! Cette fois c’est une girafe ! Je vous le dis ils ont vraiment un problème avec les animaux et les enfants.

ANNA : Courage Elsa ! C’est bientôt fini.

Ils entrent dans le magasin. Toujours la même disposition. Toujours les mêmes jouets.

FLYNN : Je crois qu’après avoir fait les magasins je vais me repentir pendant un an et ne plus toucher à aucun jouet de ma vie.

KRISTOFF : La même… Bon on se sépare comme tout à l’heure ?

FLYNN : Oui j’ai une tente à acheter avec de drôles de bonhommes jaunes, un costume de méchant tout en noir avec un casque qui doit peser une tonne et des pots de pâte à sel à acheter.

ANNA : Ok rien à voir avec nous qui avons un poupon, un tableau noir, des Petits jouets qui tiennent dans la poche et une caisse enregistreuse !

KRISTOFF : Et si on faisait la course ?! Celui qui arrive aux caisses le premier a gagné !

FLYNN : Oh c’est une bonne idée ! Et celui qui perd doit payer les jouets de son enfant et celui de l’autre.

ELSA : Je ne suis pas sûre que ça soit une bonne idée…

KRISTOFF : GO !

Le livreur de glaces et le voleur s’enfuient alors dans le magasin, chacun allant à son rayon convenant à la liste de jouets.

ANNA : De vrais enfants… J’espère que Kristoff va être assez débrouillard.

ELSA (palissant) : On est deux ! Vaut mieux aller l’aider, à trois contre un on a plus de chances de gagner.

La reine et la princesse d’Arendelle se dépêchent donc de rejoindre Kristoff qui a déjà le poupon et la caisse enregistreuse.

ANNA : Je vais chercher les jouets qui tiennent dans la poche ! Elsa occupe-toi du tableau !

Les deux s’exécutent en vitesse alors que Kristoff est déjà à l’approche des caisses.

ELSA (soufflant comme un bœuf) : Purée qu’il est lourd ce tableau !

ANNA : Bah pourquoi tu n’as pas construit un autre chariot.

ELSA : Je n’y ai pas pensé.

KRISTOFF (observant les alentours) : Bon bah je crois qu’on a gagné notre course ! Flynn n’est pas là.

Un homme drapé de noir s’approche alors d’eux. Il se penche vers Kristoff.

KRISTOFF : Vous cherchez quelque chose monsieur ?

L’HOMME EN NOIR : Kristoff je suis ton père !!

Il enlève alors le casque et… C’est Flynn.

FLYNN : Eh bah vous en avez mis du temps en étant à trois… Queeny je suis ravi que tu ne payes les cadeaux de mon petit trésor !

KRISTOFF : Mais comment tu as fait ?

EUGENE : Un grand voleur c’est comme un magicien, ça ne dévoile jamais ses astuces (fait un clin d’œil à un responsable du magasin)

ELSA (enrageant vers Kristoff) : toi et tes paris complètement idiots ! Je devrais te reprendre le traineau une fois rentré à Arendelle

KRISTOFF : T’as pas le droit j’ai mon permis…Et tu te laisseras conduire par ta sœur en pareil cas ?!

ELSA : Je suis la reine… Et...Non pas Anna oublies ça ! (Elle soupire) Bon au point où on en est commencez à déballer les cadeaux sur le comptoir je reviens.

La reine part alors que les cadeaux s’entassent. Quand elle revient, elle tient à la main une petite peluche avec un lapin brun.

ANNA : Bah ce n’était pas prévu ça.

ELSA : Non… mais tout le monde semble avoir oublié ce pauvre petit Viktor alors j’ai envie de faire un cadeau à mon petit neveu.

ANNA : Quel amour tu es ma Elsa. (Bas à Kristoff) Euh on lui dit qu’on a déjà fait commander pour le petit aux frais du royaume ?

KRISTOFF : (même ton) Surement pas, pour une fois qu’elle achète d’elle-même…Souris comme si de rien était !

Elle lui fait un câlin sous les regards attendris de Flynn et Kristoff. Puis vient l’heure de payer. Ils ressortent enfin du magasin de la girafe.

ELSA : Libérée ! Délivrée !!! J’ai enfin fini de casquer !!! Libérée ! Délivrée ! Nous allons enfin rentrer ! J’ai laissé toutes mes bourses endettés ! Dans tout ces jouets ! Payer est pour moi le prix de ma liberté !

EUGENE : Pitié, arrête de chanter !

ELSA : Surement pas ! Te voir ainsi…Déchanter est la plus douce satisfaction qui soit ! (reprend son chant…Accompagnée par Anna)

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Jeu 5 Déc 2019 - 16:46
5 Décembre :
Emma et le conte de Flynn Rider

EMMA : (sautant au cou d’Eugène qui rentre à peine avec les autres) Ah parrain enfin !!! Je t’ai attendu toute la journée pour l’histoire ! Allez parrain raconte vite vite vite !!!

ANNA : (un peu vexée de ne pas avoir été celle accueillie par Emma) : Emma voyons doucement tu vas étouffer parrain !

ELSA : En quoi cela serait-il une mauvaise chose ?

ANNA : Elsa !

ELSA : C’est bon Anna, ça n’est qu’une blague…Tu me reproches assez de ne pas avoir d’humour !

EUGENE : (tachant de se défaire de l’étreinte d’Emma) : Attends, attends petite princesse, Laisse moi rentrer d’abord.

EMMA : Ah oui tu as raison ! Viens vite dans la grande salle ça sera mieux pour raconter !

EUGENE : Doucement, doucement Emma. On a le temps !

ELSA : Non non on n’a pas le temps, tu ne vas pas y couper mon pauvre ami ! Ce n’est pas une honte d’avouer que tu ne sais rien…Allez, tous vous installer près de la cheminée ! Kay ! S’il vous plait apportez nous des chocolats chauds !

ANNA : Mais c’est quoi cette histoire ?

ELSA : Ah je ne sais pas, monsieur Eugène prétend qu’il connait l’histoire du père noël ! J’ai hâte d’entendre ça !

EUGENE : Parce que tu restes en plus ?

ELSA : Et comment !

ANNA : Moi aussi ! J’adore les histoires !

EUGENE : Chouette !

EMMA : Alors ça commence ?!

EUGENE : Attends qu’on allume la cheminée…

ELSA : Non c’est bon commence je vais le faire ! Je ne te laisserai aucune chance de t’échapper à ton histoire… Oh mais comment ça marche ?!

EUGENE (regardant Elsa galérer pour allumer la cheminée) : C’est dommage de ne pas pouvoir l’allumer avec une boule de feu comme tu ferais une boule de neige hein queeny ?!

EMMA : Hihihi c’est comme l’histoire du soir qu’on m’a raconté, même que c’est la sœur de tatie qui sait le faire…

RAIPONCE (prenant la place d’Elsa) : Oui bah ce soir ça sera plutôt la cousine de tatie qui va s’en occuper sinon on y est jusqu’à Noël !

EUGENE : Oh non on s’amusait bien pourtant !

RAIPONCE : On va s’amuser à te donner des coups de poêle  à la place si tu ne commences pas ton histoire ! Moi aussi je suis curieuse !

EUGENE : Bon et bien installez-vous, Père Eugène va vous raconter une histoire !

EMMA : Moi je suis déjà installée !

EUGENE : Alors comme toute histoire cela commence par Il était une fois…

ANNA : Pas mal…C’est originale en plus…

EMMA (tapant sur la main de sa mère) : Maman chut !

EUGENE (amusé) Au moins une qui ne se moque pas de mon génie…La vérité sort de la bouche des enfants !

ELSA : …Elle ne sait surtout pas ce qu’elle dit pauvre enfant ! Allez vas-y, que l’on s’amuse un peu.

EUGENE : Alors, il était une fois, il y a un peu plus de 200 ans, au nord d’Arendelle ! Dans un pays que l’on appelle la Laponie…

EMMA : C’est où ?

ANNA : Après le palais de glace, si on marche vers le nord pendant 10 jours on y arrive…Et si on marche six jours de plus, on est au pôle nord !

EUGENE : Merci pour le cours de géographie…Je peux raconter ?

EMMA : Vas y parrain !

EUGENE : Alors, il y avait un petit village entouré par la forêt. Tous les hommes du village étaient bucherons, travaillant dans la forêt la journée et rentrant dans leurs petites maisons le soir retrouver leurs familles. Aucun n’était riche mais tous vivaient assez heureux. Mais l’un d’entre eux ne vivait pas au village. Un grand bucheron qui n’aimait pas vivre avec les autres, comme s’il en avait peur…Bref un peu comme queeny sauf que lui il ne porte pas de robe moulante et sait faire quelque chose de ses dix doigts !

ELSA : Tu vas voir où ils vont arriver mes dix doigts…

EUGENE : Ce bucheron vivait tout seul avec sa femme dans un petit chalet au milieu de la forêt et s’appelait Claus… Au village en revanche si tous vivaient en famille, il y avait aussi deux enfants, un garçon et une fille qui eux n’avaient pas de famille et vivaient seuls dans un pauvre orphelinat, ils s’appelaient…

EMMA : C’est les héros je parie !! On peut dire que c’est Victor et moi !

EUGENE : Pourquoi pas, mais ils ne sont pas frères et sœurs, si tu veux on peut dire que c’est Pascal et toi !

EMMA : Ils ne s’aiment pas alors !

EUGENE : Si, ils finiront mariés !

EMMA : Berk ! Ah non moi je me marierai jamais avec Pascal !

EUGENE : Bon si tu veux on appelle la fille Emma, le garçon lui, il s’appelle Nicolas…

ELSA : Au moins tu choisis un bon prénom !

EUGENE : Allumez un cierge ! Queeny aime quelque chose !

ELSA : Continue ton histoire même si ça ne casse pas des briques !

EUGENE : Non il n’est pas question de briques mais de bois ! Donc le village vivait du bois, et se préparaient le 24 Décembre à fêter le lendemain, en famille la fête de la naissance de Jésus. Pour ce faire, les hommes partirent tôt chercher du bois pour le feu de cheminée et trouver la plus belle des buches de noël. Et les deux enfants eux aussi partirent en forêt trouver un peu de bois, afin d’aider à chauffer l’orphelinat. Toute l’année, ils ne font que des travaux pour permettre à l’orphelinat de fonctionner…

EMMA : Mais c’est triste comme histoire parrain.

EUGENE : Attends ça va changer ! Bref, les enfants partent en forêt, mais les hommes leur demandent d’aller jouer ailleurs pour ne pas être dérangés dans leur travail, sans même prendre le temps de comprendre que ces pauvres enfants cherchent à se procurer un peu de bois. Ne voulant pas se faire disputer les braves petits décidèrent de partir plus profondément dans la forêt, dans une partie qu’ils ne connaissaient pas

EMMA : Mais c’est super dangereux ! (se cachant dans les bras de sa mère)

ANNA : Eugène ! Tu sais bien qu’elle est terrorisée par la forêt ! T’es bien le père de ton fils toi !

ELSA (sarcastique) : Je l’avais bien dit que ça allait être mauvais…

EUGENE : Je n’y suis pour rien moi si l’histoire se passe en forêt, je peux m’arrêter la si vous préférez.

EMMA (avec courage) : Non parrain, raconte quand même ! (se recale dans les bras d’Anna)

EUGENE : Bien alors, changeons un peu. La petite fille, qui s’appelle Emma, demande à son copain Nicolas de ne pas y aller car elle a peur, mais Nicolas la prend sous son bras et lui donne le courage de s’enfoncer dans la forêt, promettant qu’ils allaient trouver une belle buche pour Noel ! Et Nicolas avait eu raison ! Car quelques minutes plus tard, Emma était pleinement rassurée et les deux trouvèrent de magnifiques buches taillées ! Ils allaient pouvoir passer Noël au chaud, mais soudain, le sang d’Emma se glaça…en sentant une présence derrière elle…Un peu comme quand Queeny apparaît dans une pièce !...Aïe !!!

ELSA (rendant sa poêle à Raiponce) : Merci chère cousine…

RAIPONCE : Pourquoi tu ne l’as pas enseveli de neige ?

ELSA : Il est à deux pas de la cheminée, ça n’aurait pas été assez douloureux !

EUGENE : Si c’est pour me faire martyriser je vais peut être m’arrêter…

ELSA : Dis plutôt que tu n’as aucune idée de comment continuer…

EMMA (furieuse) : Mais tatie tais toi zut !

ANNA : Emma ! Ce ne sont pas des manières !

EMMA : Maman chut aussi ! Vous n’êtes pas gentilles avec parrain laissez le raconter ! S’il te plait parrain ! (change de place et s’assoit à côté d’Eugène…)

EUGENE : Pour toi d’accord !

ELSA : Bah voyons, on aura tout entendu !

EUGENE : Non en revanche le jour où tu raconteras une histoire à ta filleule pour lui faire plaisir oui on aura tout entendu…Alors j’en étais où au fait Emma ?

EMMA : (désormais sur les genoux d’Eugène) Que j’avais peur car je sentais quelqu’un derrière moi !

EUGENE : Ah oui c’est exact ! Alors Emma et Nicolas se sont retournées et derrière eux, un grand monsieur les regardait sévèrement…C’était Claus ! Il n’avait pas l’habitude de croiser du monde, encore moins des enfants dans cette partie reculée de la forêt ! Surtout quand les enfants venaient se servir dans son tas de buches ! Alors sévère il leur demanda ce qu’ils faisaient ici et…Oh tiens je ne suis plus sur de qui a répondu, si c’était Nicolas ou Emma… (Fait mine de réfléchir)

EMMA : Bah c’est moi c’est sur, c’est moi qui parle le mieux !

ELSA (levant les yeux au ciel) : …Et qui parle trop surtout…Comme sa mère !

EUGENE (ignorant Elsa et Anna qui se taquinaient dans leur coin) : Oui tu as raison c’est évident ma jolie !

RAIPONCE : Je croyais que c’était moi « ta jolie ! »

EUGENE (mal à l’aise) : Mais…C’est vous deux voyons ! Bref ! Alors oui c’est bien Emma qui décidait de répondre à Claus. Prenant une grande inspiration elle dit alors « Bonjour, excusez-nous, nous ne savions pas que c’étaient vos buches. Nous en cherchions pour pouvoir nous chauffer pour la nuit de Noël. Nous allons les remettre et partir tout de suite… » A ces mots Claus se radoucit leur demandant leurs noms puis donnant le sien et demanda où pouvaient bien se trouver leurs parents, et la c’est Nicolas qui répondit…

EMMA : Pourquoi ce n’est pas moi ?!

EUGENE : Bah un peu tout le monde quand même !...Nicolas il parle lui aussi !

EMMA : Pas comme Pascal !

EUGENE : Tiens d’ailleurs il est où ?

RAIPONCE : Parti au bain !

EUGENE : On aurait dû l’attendre…

RAIPONCE : Il est puni ! Il a encore trouvé le moyen de se faire dessus !

EUGENE : Encore ? Ce n’est pas possible il va m’entendre celui la…

EMMA : Parrain ! La suite !

EUGENE : Oui d’accord ! Alors Nicolas expliqua à Claus qu’ils sont des orphelins et voulaient du bois pour se chauffer. Claus interroge alors les deux enfants qui lui explique que leur vie à eux c’est justement d’aider à l’orphelinat pour que tous les enfants puissent manger, et dormir au chaud. Claus était assez choqué car les deux enfants ne se plaignaient pas de leur vie difficile. Il apprit également qu’ils n’avaient jamais eu de jouets, en fait jamais rien eu vraiment à eux ! Ils étaient courageux et ne recevaient jamais rien. Claus qui pourtant comme Queeny n’aimait pas vraiment les gens, s’empressa de mettre quelques unes de ses plus belles buches sur le traineau des enfants et les regarda partir après avoir été remercié… (Eugène s’arrête étonné de ne pas avoir été coupé)

RAIPONCE : Eugène….La suite !...S’il te plait ?

EUGENE : (surpris de la politesse et l’attention de tous) : Mais avec plaisir. Donc Claus après avoir vu les enfants partir  termina son travail et rentra dans son chalet retrouver son épouse. Elle le questionna sur sa journée mais Claus était encore moins bavard que d’habitude.

EMMA : Claus il a une femme ? Alors il n’est pas vraiment comme tatie ?

EUGENE : C’est vrai ma jolie, mais qui sait tatie aura peut être un jour un mari…Pas vrai queeny ? Tu nous le dirais si tu…enfin si tu vois ce que je veux dire ?

ELSA : Continue ton histoire au lieu de faire des sous entendus !

EUGENE : Finalement elle te plait pas vrai !

ELSA : Ca pourrait être pire venant de toi!

EUGENE : Venant de toi c’est déjà beaucoup ! Alors, oui Emma Claus a une femme, mais ils ne se parlèrent pas car Claus ne pensait qu’aux enfants qu’il avait croisés. Les imaginant dans un orphelinat miteux alors que toutes les familles au village devaient préparer Noël et le réveillon pour la nuit prochaine. Mais qu’eux ne feraient rien ! Alors, regardant ses buches bruler dans la cheminée, Claus prit une décision et alla s’enfermer dans son atelier, il y resta toute la nuit. Et le lendemain, le 24 Décembre, il n’alla pas travailler et resta dans son atelier en ayant dit qu’il ne voulait surtout pas être dérangé ! Il ne toucha même pas au lait chaud et aux cookies que lui avait laissés sa femme devant la porte. Finalement, le soir venu, il sortit enfin de son atelier, un peu fatigué mais heureux. Il trouva le plateau de sa femme et apprécia les bons cookies et le lait !

EMMA : Oh oui moi aussi j’adore ça ! Surtout ceux de tatinette ! On pourra en faire tatinette ?

RAIPONCE : Si maman est d’accord oui on essaiera si tu veux !

EMMA : Maman on pourra ? Dis oui ?!

ANNA : Tu en feras aussi pour papa et maman ?...

EMMA : Euh…Oui bien sur !

ANNA : Alors c’est d’accord ! Mais on va plutôt écouter parrain Eugène !

EUGENE : Et moi je n’en aurai pas des cookies ?

EMMA : (en lui faisant un câlin) Oh si parrain ! Tout plein !!

EUGENE : Dans ces conditions ! Vivement qu’ils soient fait ! Allez je continue ! Donc Claus mangea les cookies faits par son épouse et il lui montra alors ce pourquoi il s’était enfermé. Elle entra dans l’atelier et vit deux paniers, dans lesquels il y avait des oranges mais aussi dans chacun d’eux un superbe pantin articulé entièrement taillé et peint à la main ! Son épouse était surprise et il lui raconta alors sa curieuse rencontre de la veille, expliquant qu’en cette nuit de Noël qui tombait, il voulait que les deux enfants puissent avoir un petit peu de joie dans leur vie pour cette nuit. Eux qui n’avaient rien, cela serait leur petit miracle pour Noël. Celui d’avoir un objet rien qu’à eux pour pouvoir espérer, rire et imaginer. A la fin de son récit, son épouse était également très émue et s’empressa d’aller dans la commode pour ressortir deux grandes écharpes rouges et vertes. Puis elle les déposa dans les paniers. Ainsi Nicolas et Emma n’auraient pas froid pendant cet hiver rigoureux…Aussi froid que quant Queeny déclenche l’apocalypse ! Le couple était heureux de pouvoir effectuer cette bonne action eux qui vivaient loin de tout. Mais surtout Claus voulait que cela reste secret et décida d’attendre la nuit pour se mettre en chemin. Très tard le soir il décida de se mettre en route, son épouse le rappela, lui indiquant son grand manteau rouge pour ne pas avoir froid alors qu’il chargeait dans un grand sac sur son traineau ses précieux trésors. Au dernier moment, son épouse lui conseilla de se déguiser, lui qui voulait rester anonyme et lui tendit une fausse barbe blanche. Ravi de ce conseil il l’enfila puis fit partir ses rennes pour se diriger vers le village. Au bout d’une heure il y arriva enfin. Tout était calme, seule la fumée des cheminées brisait la quiétude du village endormi. Claus traversa silencieusement avant de trouver finalement au carrefour une vieille construction mal entretenue et tombant par endroits en ruine surmontée du panneau orphelinat. Cela lui fit mal au cœur de penser que Nicolas et Emma pouvait vivre la dedans mais il s’approcha. Observant par les fenêtres il remarqua deux petits lits miteux avec deux enfants endormis à l’intérieur et au pied du lit, les bottes reconnaissables d’Emma, très abimée mais qui portaient une sorte de cœur dessiné probablement par elle. Avec précaution, Claus ouvrit la fenêtre et pénétra dans la pièce, regardant autours de lui il se sentait soulagé de voir quelques braises dans la cheminée, restes de ses buches. Il regarda un instant les enfants dormir, ils semblaient heureux, sans doute faisaient ils de beaux rêves, Nicolas devait penser être Flynn Rider ou un autre héros…Emma devait rêver de robes de princesses ou…

EMMA : …Ou de bonhomme de neige qui fait du patin avec moi et Sven Junior !

EUGENE (amusé) : Euh…Oui c’était sans doute ça son rêve ! Enfin bref, il se dit qu’il ne pouvait rester plus longtemps ! Sans bruit il posa devant la cheminée, à côté des souliers de Pierre et Emma les deux merveilleux paquets avant de partir sans bruit et remonter dans son traineau. Sur le chemin du retour il jubilait, imaginant la surprise de Nicolas et Emma à leur réveil de trouver à côté de leurs souliers ces petits cadeaux et il rentra chez lui, enlevant son gros manteau et se reposa quelques heures dans son fauteuil à bascule. En fin de matinée il fut réveillé en entendant quelques bruits non loin de sa porte d’entrée. Surpris, il vérifia que son épouse était bien dans la maison, puis décida d’aller regarder qui pouvait bien roder non loin de chez lui. Mais juste avant d’ouvrir, il vit sous sa porte un papier. Il le déplia et lut alors malgré quelques fautes d’orthographe  « Merci pour vos merveilleux présents, vous êtres un véritable Saint Claus ! ». Aussitôt, Claus, le sourire aux lèvres ouvrit la porte et vit au loin les enfants, reconnaissables grâce à leurs nouvelles écharpes rouges s’en aller au loin…

Elsa, Anna, Raiponce étaient comme Emma, assise à littéralement boire les paroles d’Eugène, ayant même oubliés de gouter aux quelques chocolats qu’avait apporté Kay. Finalement au bout de quelques instants alors qu’Eugène avait stoppé son histoire, Anna rompit le silence.

ANNA : Et qu’est ce qu’il s’est passé après ?

ELSA : Oui je veux savoir ! On n’a pas encore eu la naissance du père noël comme promis !

EUGENE : Tiens…tiens, alors Queeny, où sont donc passées les critiques sur mes talents de conteurs ?

ELSA (entre ses dents) : Très bien Eugène, sur ce point et uniquement ce point je veux bien reconnaître que tu…as une certaine aisance à raconter des histoires

EUGENE (se délectant) : Et ?...

ELSA (soupirant) : Et donc en somme j’avais…tord…

ANNA : (tombant de sa chaise) : Attendez quoi ? Est-ce que j’ai bien entendu Elsa dire…

EUGENE (triomphant) : Oui je crois mais je ne suis pas sur, tu veux bien répéter Queeny ?

ELSA : N’abuse pas trop beau parleur !

RAIPONCE (l’embrassant) : C’est pour ça que je l’ai épousé !

EMMA (agitant la manche d’Eugène) : Et parrain la suite alors ?

EUGENE : Navré Emma, je pense qu’il est trop tard pour aujourd’hui…Je te la raconterai un autre jour promis !

ELSA : Quoi ?! Non mais tu ne vas pas nous laisser comme ça !

EUGENE : Pardon Queeny n’est ce pas toi qui ne cesse de dire « une reine se doit de ne pas veiller trop tard pour satisfaire sa tache dès l’aube ? » Regarde l’heure !

ANNA (déçue aussi) : Je crois qu’il a raison. Allez viens Emma on va retrouver papa et Victor pour dire bonne nuit et on va faire un gros dodo ! Et toi Eugène…T’as intérêt de vite nous raconter la suite !

EUGENE : Parole de Flynn Rider ! Allez vite retrouver Kristoff, le pauvre qui a dû décharger seul les…

ANNA : Les riens du tout Eugène ! Il a simplement du aller…faire une livraison tardive !

EUGENE (comprenant qu’il a manqué de faire une gaffe) : Oui au temps pour moi ! Bah tu lui diras que je l’aiderai la prochaine fois au besoin ! Allez, nous faut qu’on retrouve le petit pisseux ! Queeny ! Je te fais le plaisir de débarrasser le plancher dès maintenant ! J’espère que tu apprécies autant que moi de ne plus partager le même air !

ELSA : (taquine) C’est ça flattes toi ! Je te manquerai bien davantage que tu ne me manqueras !

EUGENE : Faux…Tu auras trop envie de connaître la suite de l’histoire !

ELSA : Elle a intérêt d’être excellente

EUGENE : Elle l’est ! Parole de Flynn Rider !

ELSA : (en souriant) …C’est bien ce qui m’inquiète…
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Ven 6 Déc 2019 - 16:31
6 Décembre :
Emma le jour de la Saint Nicolas

Emma depuis le soir où Eugène eut raconté son conte chercha à chaque fois à lui demander la suite mais Eugène était toujours occupé avec Kristoff et ils prirent tous la mer pour retourner en Arendelle. Ils étaient en mer depuis quelques jours quand un matin, Raiponce entra avec Anna dans la cabine des enfants.

RAIPONCE : Pascal, Emma, debout mes trésors !

EMMA (bougonnant) : Mais qu’est ce qu’il y a ?

ANNA : (passant la main dans les cheveux d’Emma) C’est le matin ma puce, il faut se réveiller…

EMMA : (pleinement réveillée) : Le matin ?! C’est moi qui prends le chocolat du calendrier !

ANNA : Emma doucement ! Et puis tu sais qu’aujourd’hui c’est le tour de Pascal !

EMMA : Mais euh !

PASCAL (se réveillant) : Non mais ce n’est pas grave, je veux bien lui laisser aujourd’hui !

EMMA : Super ! (court pour attraper le chocolat)

ANNA : Emma ! Tu n’as pas oublié quelque chose ?

EMMA (se tourne et rit) : Oups…Je n’ai pas mis de culotte maman !

ANNA (surprise de la réponse) : Oui…Il y a ça aussi ! Mais n’as-tu pas oublié quelque chose pour Pascal ? Qu’est ce qu’on dit ?

EMMA : Ah…oui (soupire) Merci Pascal c’est gentil.

ANNA : C’est bien trésor ! Et Pascal, pour récompenser ta générosité je pense que tu pourras être le premier à prendre les biscuits de la Saint Nicolas !

EMMA (surprise) : Hein ? Mais c’est quoi ça ?

RAIPONCE : Le 6 Décembre, c’est la Saint Nicolas, et traditionnellement, Nicolas apporte des sucreries aux gentils enfants ! Et cette nuit, il en a laissé quelques unes sur le bateau !

ANNA : Allons dépêchez-vous les enfants, ne faîtes pas de chahut et nous vous appellerons tout à l’heure sur le pont ! (Anna et Raiponce sortent)

EMMA (avalant le chocolat et jetant un regard noir à Pascal) : Tu le savais hein ? T’as fait exprès pour être le premier sur les sucreries !

PASCAL (avec un air satisfait) : Oui ! Tout le monde connait la saint Nicolas ! Si t’es trop bête pour tomber dans le panneau tant pis ! En plus c’est maman qui les a faits les gâteaux ! Je prendrais tout ceux avec de la vanille !

EMMA : Oh non c’est ceux que je préfère !

PASCAL : Ouais justement c’est pour ça que je vais les prendre ! Même que t’en auras pas ! Et si tu le dis bah moi je dirai à maman que t’es qu’une menteuse et du coup t’auras rien du tout !

EMMA (furieuse) : Mais tu n’es qu’un…. (Elle ne finit pas sa phrase et se jette sur Pascal en le griffant)

PASCAL : AIE !!! Mais tu vas voir gros patapouf baveuse ! (tire les cheveux d’Emma et la mord)

Les cris des enfants dans la cabine alertent les adultes, Eugène et Kristoff les plus proches se précipitent alors dans la cabine et découvrent le pugilat où les enfants se battent

KRISTOFF : Non mais c’est quoi ça qu’est ce qui vous prends tous les deux arrêtez immédiatement ! (en même temps qu’Eugène, ils séparent les combattants )

EUGENE (disputant son fils en pleurs…Kristoff faisant de même avec Emma) : Non mais ça ne va pas de se battre ! En plus avec une fille plus petite que toi tu n’as pas honte ! Mais qu’est ce que je t’ai appris espèce de petit vaurien ! C’est comme ça que ta mère et moi t’avons élevé ? Et… (Regarde les traces de dents sur son bras puis se tourne furieux vers Kristoff) Eh oh l’armoire à glace ! Faut mettre une muselière à ta fille non mais regarde moi ça elle l’a mordu jusqu’au sang pratiquement ! Une petite sauvage cette gamine !

KRISTOFF (tenant le bras de sa fille en pleurs) : Parle pour toi ! Un vrai bandit comme son père ton lardon ! Coupe-lui les ongles ! Regarde moi les traces de griffures sur le bras d’Emma ! Pire qu’une bête sauvage ! Des gamins comme ça faut les enfermer…Comme leurs parents irresponsables !

EUGENE (se relevant et allant vers Kristoff) : C’est moi que tu traites d’irresponsable, Monsieur je laisse jouer ma fille avec des piolets et apprend à sa fille à mordre…Je te préviens si elle lui a donné la rage je…

KRISTOFF (se levant à son tour) : Eh bien ça le fera paraître au moins vivant ce petit pisseux ! Moi au moins j’apprends à ma fille à se servir de ses mains ! Pas à n’être qu’un voyou qui s’en prend à plus faible que soi !

EUGENE : Tu cherches les ennuis, tu vas remercier d’avoir une belle sœur qui fait de la glace une fois que je me serai occupé de ton cas !

KRISTOFF : Toi j’espère que ta bourgeoise a encore le pouvoir de soigner les blessures et peut faire repousser les dents quand j’en aurai terminé

EUGENE : Ouah j’ai peur monsieur le grand dadet sans cervelle bête comme ses pieds !

KRISTOFF (collant son front contre celui d’Eugène) : Il me cherche le petit m’as-tu vu et son bouc de porc-épic ?

EUGENE : Pouah ! Quand j’aurai terminé je dirai aussi à ta greluche de femme de t’apprendre l’hygiène dentaire !

KRISTOFF : Bats-toi si t’es un homme… Emma, dès que j’en ai fini avec lui, tu défonces Pascal !
EMMA : Ouais !!!
EUGENE : Mon fils, une fois que j’aurai ratatiné ce gorille mal léché, je te laisse donner une leçon à la sauvageonne !

ANNA (arrivant en même temps que Raiponce et Elsa) : STOP ! (chacune va devant son époux et le gifle)

RAIPONCE : Non mais ce n’est pas vrai c’est comme ça que vous montrez l’exemple, pas un pour rattraper l’autre…

ANNA : Ce n’est pas des maris qu’on a mais deux autres gamins !

KRISTOFF : Attends mais tu as vu ce qu’il…

ANNA (furieuse) : Je ne veux pas le savoir…Si vous voulez jouer les gros durs et vos autres jeux débiles de qui est le plus fort faîtes ça dehors ! Tout de suite !

RAIPONCE : Toi aussi Eugène ! Dehors ! (les deux sortent vexés)

ELSA (les suivant en riant)) : Je les suis…S’ils se battent je veux voir ça !

ANNA (furieuse) : Tous les deux ! Vous avez dix secondes pour vous expliquer ! 1 ! 2…

EMMA (en reniflant) : Mais…C’est…C’est…Il voulait prendre tous les gâteaux…Et même que…Qu’il voulait dire que…Que j’étais une menteuse…

PASCAL (reniflant aussi) : Ce n’est pas…pas vrai et puis…C’est…C’est elle qui m’a sauté dessus…

ANNA : Ca suffit je ne veux même pas savoir qui a commencé et qui a terminé ! Vous faîtes la paix…Faites vous un bisou !

EMMA : Mais…

ANNA : Pas de mais Emma sinon ça va chauffer ! Tout de suite ! (regarde les enfants s’embrasser de mauvaise grâce)

EMMA : Berk ! Je vais avoir des maladies !

PASCAL : Moi je vais carrément mourir !

RAIPONCE (en colère) : Au coin ! Tous les deux ! Et pas un mot ! Vous êtes responsables tous les deux ! Quant aux gâteaux c’est bien simple il n’y en aura pas ! Pas de Saint Nicolas pour les enfants pas sages !

ANNA : Non mais ce n’est pas possible ! Pas moyen de vous laisser cinq minutes ! Bon Raiponce viens, faut qu’on aille s’occuper des deux autres gamins !

RAIPONCE : Pas une mince affaire ceux la non plus ! (sortent laissant les deux fautifs regarder leur murs penauds)

ELSA (regardant les deux se battre poêle et piolet à la main) : Ouais ! Vas-y Kristoff ! Dans les dents ! Dans les dents !

ANNA (arrivant) : Quoi ?! Mais non mais arrêtez ! (n’osant pas intervenir) Elsa mais arrêtes de les encourager sépares les !

ELSA : Pourquoi c’est amusant de voir Eugène se faire exploser !

ANNA : Elsa !

ELSA : (soupire) Ca va ca va ! Je les sépare…Pour une fois qu’il se passait quelque chose de divertissant ! (crée de la glace pour séparer les combattants)

ANNA (furieuse) : Non mais vous n’avez pas honte de vous comporter ainsi ! Vous êtes princes ! Pas des ivrognes de tavernes qui jouent aux courses bière à la main !

RAIPONCE : Même chose que pour les enfants ! Embrassez-vous pour faire la paix !

ANNA (les regardant s’embrasser aussi volontairement que les enfants) : Et comme pour les petits ! Chacun dans son coin ! Toi à l’avant, toi à l’arrière et je ne veux pas vous voir ensemble !

Quelques heures plus tard, les trois jeunes femmes profitent des biscuits en bien trop grande quantité ainsi que du calme retrouvé

RAIPONCE : Non mais je te jure, regarde moi ce gâchis de gâteaux…Et puis quand je repense leurs pères ! Pas un pour rattraper l’autre !

ELSA : Pas faute de vous l’avoir dit que vous aviez épousé des brutes ! Fallait rester célibataire !...Ou épouser une femme !

RAIPONCE : Et dépressive comme toi à n’aimer personne ?

ANNA : Oh non commencez pas ! On est au calme depuis qu’on les a séparés on ne va pas commencer nous ! Même les enfants on ne les entend plus !

RAIPONCE (s’exclamant) : Les enfants !

ANNA : Non mais ça ne va pas de crier ainsi, quoi les enfants ?

RAIPONCE : Ils sont toujours au coin ! On les a oubliés !

ANNA : Oh mon Dieu ! Vite faut aller les voir ! Emmène les gâteaux ! Ils les auront mérités ! (elles emportent le plateau)

ELSA : Eh ! Attendez et moi alors ?!...Ce n’est pas vrai il n’y en a que pour les gosses ici ! (se lève et les suit)

Les deux mamans entrent dans la cabine et trouvent les enfants assoupis chacun à leur coin, quelques dessins à côté d’eux, se sentant coupable, elles s’approchent et les réveillent doucement. Quittant le sommeil, les deux éclatent en sanglots chacun consolés, tandis que rentrent également Kristoff et Eugène réconciliés depuis

EMMA (dans les bras d’Anna, entrecoupés de sanglots) : C’était long alors…On a un peu chuchoté…On s’est excusés…Je lui ai dit pardon…Que si je n’avais pas été méchante avec lui…On ne serait pas punis…Et…Pascal…il a attrapé les feuilles…Et il m’en a donné…Moi…Je lui ai donné des crayons et…On a dessiné sans se retourner…

PASCAL (dans les bras de Raiponce et le même état qu’Emma poursuit) Et…On s’est racontés nos dessins…On a fait pareil…Qu’on voulait juste faire la paix…Et pareil pour les papas !...Et ensuite on…On a entendu des pas…on ne voulait pas se faire gronder alors…On a arrêté et après…J’ai...J’ai dormi…

EMMA : Pareil !

ANNA : (regarde ainsi que Raiponce les dessins) Mes trésors, pardon, Raiponce et moi on n’a pas non plus été gentilles avec vous à vous laisser si longtemps. Et c’est très bien d’avoir fait la paix !

RAIPONCE : Exact, les papas pourraient prendre exemple !

KRISTOFF : (se défendant) : Mais on a fait pareil ! On a même fait votre lessive, par contre c’est normal que cela mousse même en dehors de la bassine ?

ANNA : Quoi ?!

ELSA (ayant récupéré le plateau de biscuits) : Bon bah vous savez quoi moi je commence à en avoir assez de vos chamailleries et réconciliations pour des gâteaux ! Alors maintenant qu’on est là tous ensemble, vous venez et on les mange ! J’ai horreur d’avoir l’impression de me goinfrer seule !

RAIPONCE : Ecoutons Elsa pour une fois ! Allez venez les enfants ! Vous y avez le droit quand même ! Bonne Saint Nicolas !

ELSA (à moitié la bouche pleine) : Oh Nicolas ! Ca me fait repenser ! Eugène on attend toujours la suite de ton histoire ! Allez vu qu’on est tous la vas y !

EUGENE : Euh…

ELSA : Allez discute pas ! Tu es sur le navire d’Arendelle ici ! Ordre de la reine !

EMMA : Je ne sais pas si j’ai mérité d’avoir l’histoire moi tatie…

ELSA : Taratata ! Lui donne pas une excuse toi ! Et puis de toute façon ton parrain aussi doit se faire pardonner ! Alors qu’il commence maintenant !

EMMA : Mais…Pascal il n’a pas entendu le début.

PASCAL : Si c’est bon, Papa me l’a raconté après vous il s’est même arrêté au même endroit ! Oh tiens Emma, celui la il est à la vanille (lui tend un gâteau)

EMMA : Merci.

KRISTOFF : Moi je ne sais pas ce que c’est son histoire !

ANNA (sèchement) : Tant pis ! Tu prends en cours de route !

EMMA : Je te raconterai papa !

EUGENE : Bon dans ce cas…Alors où en étais-je ?

EMMA : Emma et Nicolas ont laissé un message à Claus !

PASCAL : Hein ? C’est quoi ces noms ? Papa tu m’as dit que c’était Pascal et la fille on sait plus !

EMMA : Moi c’est l’inverse qu’il a dit !

EUGENE : Bon eh bien si vous voulez on oublie Nicolas et on l’appelle Pascal, et pour la fille on garde Emma, ça vous va ?

PASCAL et EMMA : D’accord !

ELSA (soupire): Pour une fois qu’il y avait un bon prénom dans une histoire…

EUGENE : Allez fais pas la tête queeny ! Au pire imagine toujours Nicolas ! Alors, Claus alla rattraper les enfants ! En fait il était curieux de savoir comment ils avaient su que c’était lui ! Est-ce qu’ils l’avaient vue dans leur chambre ? Et il se disait que les pauvres devaient avoir faim ! Alors il les invita chez lui ! Sa femme venait juste de faire cuire une bonne dinde pour ce jour de Noël. Les enfants acceptèrent et ils mangèrent le meilleur repas de leur vie !

EMMA : Nous aussi on mangera une dinde à Noël.

EUGENE : Ca dépend si tu veux manger queeny ou pas !

ELSA : Je te rappelle que c’est moi qui ai conservé le piolet de Kristoff, continue si tu ne veux pas le recevoir entre les deux yeux !

ANNA : Laisse parrain raconte des bêtises ! Bien sur qu’il y aura de la dinde, potage et crème glacée ! Et pleins d’autres choses !

EUGENE : Bien alors oui, après avoir déjeuné, les enfants expliquèrent ! L’un des enfants a cru avoir fait un drôle de rêve

PASCAL : Si tu veux on dira que c’est toi Emma !

EUGENE : Bon, si tu le dis mon loulou ! Alors c’est donc Emma elle a cru faire un drôle de rêve où elle voyait un gros bonhomme qui portait une longue barbe et qui avait posé des paniers…Et bizarrement le matin, il y avait des paniers ! L’épouse de Claus ria et montra la fausse barbe demandant si elle ressemblait à ça, et Emma dit que oui ! Ensuite, Pascal expliqua qu’il avait repéré devant leur fenêtre des traces d’un traineau, alors ils ont décidé de les suivre. Voyant le chemin, ils avaient compris que ça menait chez Claus, alors ils ont écrit le petit mot pour le glisser sous sa porte. Claus était impressionné, et aussi un peu déçu d’avoir été si rapidement démasqué mais l’idée d’être comme dans le rêve d’Emma un gros bonhomme gentil avec une barbe l’amusa. Après avoir rit, il invita les enfants à visiter son atelier, il fabriquait toutes sortes d’objets et les enfants étaient fascinés. Puis son épouse leur montra tous les pulls, bonnets et gants qu’elle avait crées. Les enfants étaient stupéfaits. Alors Claus et sa femme leur dirent que s’ils voulaient ils pouvaient emporter tout ce qu’ils souhaitaient pour eux et les enfants de l’orphelinat pour ce jour de Noël…

EMMA : Eh mais attends ! Ca veut dire que ce n’est pas le père Noël mais des enfants qui distribuent les cadeaux ?! Je croyais que les enfants ils ne devaient pas travailler d’abord !

KRISTOFF : Bravo, bel exemple faire travailler les enfants…

EUGENE : Rappelles moi Kristoff, c’est bien toi qui allait récupérer des glaçons avec les briseurs de glace dès ton plus jeune âge ?...Bref, sois patiente Emma tu vas comprendre ! Les enfants, aidés par Claus emmenèrent ce qu’ils purent pour les enfants de l’orphelinat, puis vînt le moment de se dire au revoir, et Claus leur dit qu’ils pouvaient venir quand ils voulaient…

ELSA : Mouais…Tout ça ne fait pas la naissance du père Noël !

EUGENE : Queeny tu ne veux pas aller faire un bonhomme de neige et nous laisser ? (Elsa lui fait une grimace qu’il ignore). C’est ce que les enfants firent et au fil du temps ils allèrent rendre visite fréquemment à leur bon Claus qu’ils appelaient affectueusement « Santa »

EMMA : Ca fait Santa Claus ! C’est le père Noel !

ELSA : C’est ça la naissance du père Noël ?...Je savais que j’avais de bonnes raisons de m’inquiéter d’avoir une histoire de qualité !

ANNA : Elsa arrête de l’interrompre ! Tu ne vas pas te mettre à ton tour à faire l’enfant !

EUGENE : Elsa enfant, on aura tout vu ! Mais oui tu as raison Emma et tu as bien compris ! Claus c’est le père noël et on va découvrir comment ! Donc les jours passèrent et puis Pascal et Emma vinrent voir leur bon Santa…Un peu tristes. Santa leur demanda pourquoi, et ils répondirent que eux avaient de la chance de le connaître, mais ça n’était pas le cas pour les enfants de l’orphelinat, et le noël suivant n’allait plus tarder, cela serait une date triste de ne rien trouver cette année. Et depuis la vie était devenue plus difficile, les familles étaient devenues plus pauvres et même les enfants qui avaient un papa et une maman ne pouvaient pas toujours avoir tout ce dont ils avaient besoin. Ils restèrent tous à réfléchir avec Santa et sa femme et ils finirent par conclure que tous avaient besoin d’un espoir à Noël ! D’avoir un peu comme un super héros ! Un peu comme queeny !

ANNA (manquant de tomber) : Attends quoi ?! Qu’est ce que tu as dit ?

EUGENE : Oui j’ai fait un compliment à Elsa…Tout le monde n’a pas un pouvoir pareil ! Je sais c’est exceptionnel il va neiger !

ELSA (surprise) : S’il n’y a que ça ! (crée un petit nuage au dessus d’Eugène)

EUGENE : Très spirituel ! Puis-je continuer sans risquer d’avoir un rhume ?

ELSA : Mais je t’en prie, ton super héros est là ! (supprime le nuage)

EUGENE : Merci, alors je disais oui ils pensent qu’il faut un espoir et que Claus peut être cet espoir ! Il faudrait qu’il puisse faire un petit jouet pour tous les enfants du village ! Ensuite en chargeant tout dans son grand traineau il pourrait aller les distribuer dans les maisons du village. Mais cela nécessitait un grand travail ! Alors Pascal et Emma annoncèrent qu’ils allaient rester auprès de Claus pour l’aider !

EMMA : Oh parrain tu recommences !

ANNA : Il recommence quoi trésor ?

EMMA : A faire travailler des enfants !

ELSA : Ce n’est pas forcément sa plus mauvaise idée…

RAIPONCE : Elsa voyons…Mange donc un pain d’épices plutôt que de vouloir les effrayer ! Et toi Eugène tu es obligé de faire ça ?!

EUGENE : Mais ça fait partie de l’histoire…Mais si ça ne vous plait pas ma foi je l’arrête ici… (Sifflote)

ELSA : (à moitié la bouche pleine)…Et je te transforme en bonhomme de neige dans ce cas qu’en penses-tu ?

EUGENE : Que de violence moi qui ne suis que douceur et pain d’épices ! Bien alors oui Emma désolé mais les enfants effectivement travaillèrent beaucoup pour aider Claus à fabriquer de nombreux jouets, aidés par son épouse. Ils travaillaient tant qu’ils ne rentraient même plus forcément à l’orphelinat. Et finalement, tout ce travail paya car au jour près, le soir de Noël, le dernier jouet fut terminé et placé dans une grande hotte qu’ils portèrent tous dans le traineau. Tous étaient très fiers et l’épouse de Claus les invita à tous rentrer. Elle voulait disait-elle le préparer. Une fois dans la grande pièce elle se chargea d’habiller son mari grâce aux conseils avisés des enfants. Pour eux il fallait que leur Santa Claus soit le plus beau possible pour apporter de la joie en cette nuit de Noël même si les enfants dormiraient quand il passerait. Ils essayèrent bon nombre de tenues et finalement ils choisirent un grand manteau vert avec bonnet assorti et bien entendu la grande barbe blanche !

PASCAL et EMMA : Quoi vert ?! Mais il est rouge le père Noël !

ANNA (amusée) : Oh moi je n’ai rien contre ! J’adore le vert !

EMMA : Tais toi maman ! Et puis le rouge c’est mieux d’abord et le père Noel il n’est pas vert point final !

EUGENE : Ah désolé ma puce mais ta maman a raison, notre bon Santa opta pour le vert ! Mais avant de partir, il se posta devant les enfants, leur disant qu’ils avaient été absolument formidables et qu’il souhaitait leur offrir en premier les cadeaux de Noël !

EMMA : Ouais ! Prem’s !!

ANNA : Emma ! Tu te souviens de ce qu’il s’est passé ce matin quand tu as tellement voulu être la première pour le chocolat ?

EMMA : (en riant) Oui, je n’avais pas de culotte !

ELSA : (se prenant la tête dans la main) : Mon Dieu quelle horreur !

EUGENE : C’est la nature tu es fait pareille queeny…Enfin…Je crois ? J’espère…pour toi …

ELSA : Non mais t’as fini oui ?!

EUGENE : Oui revenons au sujet ! Alors Emma, il n’y a pas de premier, car c’est un cadeau pour les deux…

EMMA : (un peu déçue) Comme quand les grands nous disent de partager les jouets ?

EUGENE : Pas exactement, en fait Santa n’avait pas d’objets à leur offrir, ou de gâteaux ! Non !

EMMA : Oh c’est de l’arnaque !

KRISTOFF : (sévère) Emma ça suffit maintenant tu arrêtes d’interrompre parrain toutes les deux minutes !
ELSA : Voilà les enfants d’aujourd’hui…ça ne supporte rien si ça n’a pas le dernier jouet hors de prix à la mode !

EUGENE : De l’arnaque, oh je ne suis pas sur…Il s’est baissé en regardant les enfants dans les yeux et son cadeau était de leur proposer de ne plus aller à l’orphelinat et de les adopter ! Les enfants lui sautèrent alors au cou en acceptant et remerciant leur « Papa Noël »

ELSA (manquant de s’étouffer) : Attends, c’est donc ça la naissance du père Noël ?!

ANNA (tout aussi surprise) : Le père Noël a des enfants ?

EUGENE : Bah oui…Sinon à quoi bon le nom de père noël !

EMMA : On est les enfants du père Noël !!!

EUGENE : Si tu le dis !...Enfin il manque un peu de barbe à Kristoff pour postuler quand même sinon le reste est crédible…Surtout la bedaine !

KRISTOFF : C’est moi où tu me traites de gros ?

EUGENE : Non pas gros…Juste un peu enveloppé ! Enfin voilà ! Vous connaissez maintenant l’histoire de la naissance du père Noël !

ELSA : Quoi ? T’es en train de nous dire que tu as terminé ?!

EUGENE : Euh…Oui ! Vous vouliez connaître la naissance du père Noël, bah maintenant vous savez !

ANNA : Mais ? Et la distribution comment ça c’est passé ?

KRISTOFF : Et donc tu insinues qu’il porte une fausse barbe ?

RAIPONCE : Chéri et comment les gens ont fini par savoir qu’il existait un père Noël ?

PASCAL : Et papa comment il a décidé après de faire pour tout le monde ?

EMMA : Et quand est-ce qu’il finit par s’habiller en rouge ?

ELSA : Et pourquoi tu fais ce petit sourire satisfait à nous voir tous ainsi…Tu as une suite pas vrai ?

EUGENE : C’est la fin de l’histoire, mais bien sur il y a encore beaucoup de choses après !

EMMA : Oh allez raconte parrain ! S’il te plait ! Allez raconte et…Si tu racontes promis je me dispute plus avec Pascal !

PASCAL : Oui pareil papa !

EUGENE : Je ne sais pas…De toute façon cette histoire n’intéressait pas les grands…

KRISTOFF : Tu n’essaierais tout de même pas de te faire prier ?

EUGENE (innocent) : Non pas du tout mais bon…Juste comme ça, tu ferais quoi pour moi contre la suite ?

KRISTOFF : Allez raconte leur ! Et…Je te laisserai les pièces de l’ancien traineau, je sais que les spatules t’intéressaient pour l’adhérence et aussi les rennes en cuir pour la direction…

EUGENE : Ah…tentant…Mais encore ?

ANNA : Tu ne vas tout de même pas oser demander à de pauvres princesses sensibles de te supplier ?!

RAIPONCE : Il n’a pas intérêt ! Raconte la suite Eugène…Ca t’évitera des bosses ! (fait tourner sa poêle à frire)

EUGENE : Eh la mes jolis, non je ne demanderai rien à de pauvres princesses sensibles comme tu dis Anna…En revanche d’une reine…

ELSA : Alors là même pas en rêve !

EMMA : Allez tatie aide nous à convaincre parrain ! Et…Si tu aides je viendrais plus te réveiller le matin s’il te plait tatie !

ELSA : Ce qu’il ne faut pas faire franchement…

EUGENE : Voyons queeny n’essaie pas de tromper les apparences, tu rêves de connaître la suite… Tu n’as qu’à prononcer les mots magiques !

EMMA : Abracadabra ?

EUGENE : Bien essayé mais non, il n’y a que ta tatie chérie qui peut… (Il jubile)

ELSA : Tu as conscience des risques de représailles ?

EUGENE : Je fais confiance à ta sœur pour t’en empêcher…Allez queeny, tout le monde compte sur toi !

ELSA : Très bien ! (voix glaciale et sans aucune sincérité ni chaleur) Je t’en prie mon très cher Eugène Fizterbergh toi qui a un talent formidable pour raconter les histoires éclaires nous de tes lumières et dis nous ce qu’il se passe ensuite je te prie…

EUGENE : Ah…Quel plaisir de t’entendre faire cette demande Queeny ? Tu ne veux pas la refaire une fois ?

ELSA (voix autoritaire) : Tu vas la cracher ton histoire ?!

EUGENE : Bien sur….Mais ça sera pour une autre fois…

ELSA : Quoi ?!

EUGENE : La suite une prochaine fois Elsa… Tu as la parole de Flynn Rider !

ELSA (furieuse) : C’est bien ce qui m’inquiète…

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Sam 7 Déc 2019 - 0:10
7 Décembre :
Emma au marché de Noël

EMMA (surexcitée) : Allez papa ! Dis qu’on y va dis qu’on y va ! Tu as promis !

KRISTOFF (maugréant de devoir se lever de son fauteuil) : Non je n’ai rien promis du tout…

EMMA : Je t’aime mon petit papa chéri ! Allez emmène moi t’avais dit on irait !

ELSA : (agacé) : Oh Emmène la, enfermes la ! Fais ce que tu veux mais arrêtes d’être un dadet ça changera et qu’elle se taise !

KRISTOFF : Mais tu veux aller où de toute façon Emma ?

EMMA : Je veux voir les beaux chalets dans la ville ! Allez papa !

ANNA : Elle a raison ! C’est une belle promenade et puis c’est bien de temps en temps une sortie père/fille !

KRISTOFF : Quoi ? Aller en plein centre d’Arendelle en cette période ? Mais c’est impraticable c’est bloqué de partout ! Et avec la formidable idée de ta sœur d’exiger des gardes qu’ils mettent des amendes à tous les traineaux qui ne paient pas la taxe pour stationner toutes les trente minutes c’est devenu la jungle !

ANNA (ne quittant pas son livre des yeux) : Eh bien demande à Kay de vous conduire…Elsa tu veux bien lui prêter ?

ELSA : Si ça fait taire cet animale que vous appelez une enfant oui !

KRISTOFF : Et laisser mon traineau pendant que je suis parti ? Jamais !

ANNA : Oh mais tu arrêtes un peu avec ça ! Les hommes et les traineaux c’est impossible, tu es tout le temps sur ce truc à le lustrer ! A croire que tu es marié avec !

KRISTOFF : Mais tu ne te rends pas compte c’est de l’entretien, patins en alliage, sièges conforts, système de freinage…

ANNA : Oui, oui on sait il y a pleins de jouets dessus ! Allez, emmène donc ta fille prendre l’air !

KRISTOFF : Je n’ai pas d’argent sur moi en plus !

ANNA (agacée) : Eh bien prends la bourse d’Elsa sur la table !

ELSA (quitte sa lecture) : Quoi ?! Non !

ANNA : C’est ça ou il reste ici avec Emma…

ELSA (soupire) : Bon bon…Vas y prends la, mais tu me ramènes la monnaie !

ANNA : Il pourra te la rendre en main propre, on y va tout à l’heure…

ELSA : Quoi ?! C’est une plaisanterie ?!

ANNA : Non pourquoi ?

KRISTOFF : Et tu comptes y aller comment ?!

ANNA : Bah c’est pour ça que je te dis de laisser le traineau, je vous rejoindrais avec Elsa Raiponce Flynn et Pascal tout à l’heure, donc il faut le grand traineau !

KRISTOFF : Non mais il est absolument hors de question que je te laisse conduire mon traineau !

ELSA : Et il est absolument hors de question que je me laisse conduire par toi !

ANNA (toujours plongée dans son livre) : Bien dans ce cas il est absolument hors de question qu’ils aillent nulle part et toi Elsa tu vas devoir supporter et Kristoff et Emma toute la journée…C’est toi qui voit…

ELSA (furieuse) : Allez, au revoir Kristoff, au revoir Emma amusez vous bien on arrive tout à l’heure ! Kay va vous emmener !

KRISTOFF : Mais mon traineau non elle n’y touche pas…

ELSA (hurle) : C’est un ordre ! Dehors !

ANNA (toujours le nez dans son livre sans les regarder partir) : Et Kristoff ! Une balade compris ! Tu ne te contentes pas de t’arrêter au chalet des boissons chaudes et passer le temps en lui prenant des sucreries !

EMMA (toute joyeuse) : On t’achètera un souvenir avec tes sous tatie…

ELSA : C’est ça fais donc ça…Euh NON EMMA NON PAS BESOIN ! Vous laissez… (Revient sur ses pas) Trop tard ils sont partis

ANNA (toujours dans sa lecture) : Vois le côté positif, ta nièce va te rapporter un joli santon…

ELSA : Hors de prix et dont je ne saurai quoi faire…Et payé avec mon pognon !

ANNA : Et pendant deux heures tu n’as ni Emma ni Kristoff dans les pattes, ça vaut bien quelques pièces…

ELSA (maugréant) : Un point pour toi !

Deux heures plus tard, dans les allées bondées du marché de Noël, Kristoff, les bras déjà chargés de paquets peine à tenir la main de sa fille qui le presse de chalets en chalets…

EMMA : Vite papa viens on va voir celui là ! Il a l’air beau !

KRISTOFF : Doucement Emma doucement. C’est très grand ici tu vas finir par te perdre à courir partout !

EMMA : Mais non papa ! Sois positif ! C’est ce que maman dit tout le temps !

KRISTOFF : Je suis positivement sur que tu vas te perdre ! Mais reste donc ici ! Je vais finir par te mettre une laisse pour t’avoir sous les yeux !

EMMA : HIHIHI ! C’est ridicule papa ! C’est que les chiens qui ont des laisses ! Pas les enfants !

KRISTOFF : Méfies toi ça pourrait arriver et…Oh Emma attends ! Kay ? Pourriez-vous me tenir ceci une minute ?

KAY (déroulant un message) : Navré mon prince, cela vient de sa Majesté.

KRISTOFF : Quoi ?! Mais comment est-ce possible ?

KAY : Nouveau système mon prince, Sa majesté a crée pour son administration un nouveau système de messages rapide via des pigeons numérotés et qui se posent sur ces petits perchoirs que nous pouvons porter et emmener avec nous…Les pigeons sont numérotés en fonction pour éviter de se tromper ! C’est le nouveau Service de Messages Simples.

KRISTOFF (se débattant avec sa fille et les courses) : Formidable…Faudra trouver un nom plus simple à retenir…Vous ne voulez toujours pas m’aider ?!

KAY : La reine a trouvé plus simple préférant l’appellation par initiales : S.M.S ! Et je me dois de lire ceci et répondre pardonnez-moi mon prince. (Accroche un petit message au pigeon)

KRISTOFF : Lâchez ce pigeon portable je ne sais pas quoi et aidez-moi !

KAY : Me voici mon prince ! La reine m’a dit dans son message qu’elle venait de partir du château avec les autres et votre épouse se charge de les conduire avec votre véhicule...

KRISTOFF : Super et…Quoi non elle n’a pas fait ça ? Pas mon traineau !

KAY : Je crains que si. Soyez sans crainte, son altesse la princesse Anna a fait de grands progrès, lors de notre dernier entraînement sur traineau léger, elle n’a abimé la spatule qu’une fois et brisé simplement quatre rennes de direction…Tout se passera bien j’en suis sur…Tant qu’elle n’a pas à manœuvrer le véhicule…

KRISTOFF : (inquiet) Quoi ? Pourquoi ?!

EMMA : (lâche la main) : Bon moi j’y vais papa !

KAY : Non oubliez mon prince…Je pense que vous devriez rattraper la jeune princesse…

KRISTOFF : Non dites et…Oh non Emma !!! Si sa mère apprend que je l’ai lâché elle va m’arracher les yeux ! Emma reviens ! (la rejoint devant un chalet soulagé puis se tourne vers Kay) : Vous pas un mot à Anna sur son escapade !

KAY : Rassurez-vous mon prince je suis d’une discrétion absolue jamais je n’ai répété que votre épouse lors de son dernier déplacement avait égaré votre sac de travail contenant vos piolets et votre bourse…

KRISTOFF : Quoi ?!

COMMERCANT : Dites monseigneur ! Au lieu de crier et faire fuir les passants dîtes à votre fille d’arrêter de toucher mes boules ! C’est cinq pièces d’or !

KRISTOFF : Quoi ?!

COMMERCANT : On touche, on achète ! C’est cinq pièces d’or la boule !

EMMA : Papa ! On prend les deux grosses boules la !

KRISTOFF : Emma mais regarde déjà tout ce qu’on a pris ! Tatie avait dit de ne pas dépenser !

EMMA : Mais on a pas pris grand-chose, juste une glace pour moi, et puis après un chocolat chaud et toi du vin chaud même que je t’ai promis de pas le dire à maman que t’en avais pris deux et que tu m’avais laissé en gouter ! Et puis les petits santons pour Viktor et moi, et les bougies pour tatinette…

KRISTOFF : C’est déjà plus qu’il n’en faut ! Regarde j’arrive à peine à tout porter ! On avait dit qu’on regardait seulement ! On a dépensé bien assez comme ça…

EMMA : Et on avait dit qu’on prenait aussi un souvenir pour tatie ! Même que c’est ses sous d’abord alors tu t’en fiches…Elle était d’accord pour son souvenir ! Donc si tu lui en prends pas elle va se fâcher tu ne crois pas ?

KAY : Si je puis me permettre mon prince…La princesse est très futée et a probablement raison.

EMMA : Oh et on prend aussi la petite pour Kay qui nous a conduit papa !

KAY : (s’inclinant auprès de la petite) Vous être trop bonne mademoiselle.

KRISTOFF : Bon d’accord, donc la petite boule pour Kay et une autre pour tatie et après c’est fini… (Au commerçant) Vous pouvez nous emballer ça ?

EMMA : Non papa ! Pas une petite ! Mais celles là ! Les deux grosses boules bien rouges !

COMMERCANT : Alors les deux boules plus la petite ça fait 55 pièces d’or s’il vous plait !

KRISTOFF : Quoi ?! C’est une blague ?

COMMERCANT : Non monsieur, Pour les grandes c’est 25 pièces l’unité, plus une petite à 5 pièces nous sommes bien à 55…L’emballage est offert !

KRISTOFF : (comptant les pièces de la bourse) Ce n’est pas vrai…Elsa va me tuer ! …Je n’ai que 45.

COMMERCANT : Alors je ne vends pas…

EMMA : Mais papa ! Maman et tatie n’auront pas leur souvenir…

KRISTOFF : Allez s’il vous plait, vous ne voudriez tout de même pas contrarier la nièce de la reine des neiges ?! Faîtes au moins crédit, présentez la facture au château ! La reine vous paiera !

COMMERCANT : La reine ? Vous vous moquez de moi…Et toi petite je t’ai dit de ne pas toucher !

EMMA : Pardon monsieur

KAY : Pardonnez-moi mais vous ne pouvez-vous adresser ainsi à une princesse royale…Vous parlez à son altesse la princesse Emma d’Arendelle.

COMMERCANT : Quoi ? C’est quoi ton nom petite ? C’est quoi le nom de ta maman ?

KAY : Bah Kay vous l’a dit, moi c’est Emma, et maman c’est la princesse Anna et ma tatie c’est la reine ! Même que cet été on s’est amusées toutes les deux au palais et qu’elle m’a fait une robe tout comme elle que j’adore ! Mais maintenant il fait trop froid pour la porter mais pas pour elle parce qu’elle a jamais froid tatie Elsa et même que…

KRISTOFF : Bon ça va Emma tu ne vas pas non plus raconter toute ta vie au monsieur.

COMMERCANT : Mais alors vous êtes vraiment…la famille royale ?!

KRISTOFF : Bah oui…

COMMERCANT : Oh, toutes mes excuses Mons…Euh monseigneur ? Votre Grace ? Altesse ?

KRISTOFF : Non moi je m’en fiche des noms gardez ça pour la reine si jamais elle passe.

COMMERCANT : La…La reine vient au marché ?!

KRISTOFF : Bah oui…Et elle vous réglera le reste de la somme du coup ?

COMMERCANT : Quoi ? Oh non oubliez je vous vends le tout pour vos 45 pièces ! Et en échange, dîtes à la reine que c’est moi qui vous les ai vendues !

KRISTOFF : Je pense que dans votre intérêt…Vous me les vendez à ce prix et je ne dis surtout pas qui vous êtes…Croyez moi, c’est mieux pour vous ! Et… (Se retourne voyant Kay avec un nouveau message) Oh pitié Kay pouvez-vous arrêter avec vos SM je sais plus quoi ?

KAY : La reine me fait prévenir qu’ils sont arrivés… et vient nous rejoindre !

COMMERCANT : La reine ? Oh s’il vous plait restez qu’elle voit mon chalet !

KRISTOFF : (souhaitant se débarrasser de ce commerçant) Merci, et votre chalet est superbe mais nous devons y aller et…Et la petite a soif en plus !

EMMA : Mais non papa je n’ai pas soif moi !

KRISTOFF : (agacé) Mais si trésor et…Papa va te payer un chocolat !

EMMA : Mais je n’ai pas soif…Et puis tu ne peux pas, même que t’as plus de sous t’as tout dépensé ceux de tatie…

COMMERCANT : Laissez-moi régler ça ! Je fais aussi les boissons de Noël ! Tiens ma…Euh Votre Majesté ! Voici le meilleur chocolat du marché de Noël ! Offert par la maison !

KRISTOFF : Eh bien…C’est très gentil ! Qu’est ce qu’on dit Emma ?

EMMA : Merci beaucoup gentil monsieur ! (elle le goute) Papa c’est vrai il est super bon ! Faut que maman elle goute aussi elle va adorer !

KRISTOFF : On lui dira trésor, on lui dira…

COMMERCANT : Messire ! Restez donc le temps que votre fille termine sa boisson ! Tenez en attendant ! Et vous aussi monsieur avec le parchemin ! Venez et goûtez moi ça ! C’est un vin chaud que je fais moi-même ! Laissez moi vous en offrir ça me fait plaisir vous m’en direz des nouvelles !

KRISTOFF : Ma foi…Pourquoi pas ! Si c’est proposé ce serait impoli de refuser !

COMMERCANT : Mais oui messires ! Tenez, je vous ai mis des grands verres car il commence à faire frais par ici ! Allez buvez vous verrez je vous dis c’est le meilleur de tous !

EMMA : (ayant fini son chocolat) Papa je peux le gouter aussi ?!

KRISTOFF : Emma non je t’ai dit c’est une boisson que pour les grands !

EMMA : Mais…T’avais dit tout à l’heure oui quand c’est juste pour gouter !

COMMERCANT : Vous en faîtes pas messire ! Il est un peu costaud mais une petite lampée c’est bon pour les gosses ! Ca les fait devenir grands !

EMMA : Allez papa s’il te plait ! Je ne demanderai plus rien après promis !

KRISTOFF : Voyez-vous ça ? Et comment comptes tu t’y prendre pour ne plus rien demander quand on sera tous à nous promener…

EMMA : Bah euh…Je ne te demanderai plus rien à toi ou à maman…juste à tatie ou à parrain !

KRISTOFF : Elle va être ravie tiens…

EMMA : Allez papa !

KRISTOFF : Bon, mais après tu arrêtes ! Tiens, tu trempes juste un peu les lèvres ! Et surtout comme tout à l’heure tu ne dis rien à maman !

(Alors que Kristoff baisse son verre et qu’Emma commence à tremper ses lèvres, il voit arriver vers lui le reste de la famille, Anna en tête visiblement énervée de le retrouver accoudé à un chalet, aussitôt il relève son verre)

ANNA : Kristoff ! Je t’avais pourtant dit une promenade et pas de rester au chalet des… (Est suffisamment près pour voir que le verre de Kristoff contient du vin chaud et fulmine) Non mais je ne le crois pas ! Tu fais boire du vin chaud à notre fille ?!

KRISTOFF : Quoi ? Mais non pas du tout, on vient juste d’arriver et puis je ne la fais pas gouter tu penses bien ! Non c’est simplement pour qu’elle puisse sentir l’odeur du vin chaud…

EMMA : Mais non c’est…

KRISTOFF : Allons Emma chut ! Non juste ça ! Et regarde les moustaches de chat qu’elle a, le monsieur lui a offert un chocolat d’ailleurs il paraît qu’il faut que tu le goutes ! N’est pas Emma ? Papa a raison ?!

EMMA : Oui c’est vrai maman le chocolat il est super bon ! Mieux qu’à l’autre chalet la bas !

ANNA : Ah parce que ça n’est pas le premier chalet de boisson !

ELSA (arrivant à côté de sa sœur) : Ne me dis pas que ton dadet de mari a dépensé mon pognon au bistrot ?! C’est pas possible, les princes au bistrot c’est le déshonneur !

KRISTOFF : Mais non mais non qu’est ce que tu crois !

EMMA : Bah si papa ! On s’est arrêté la bas tout à l’heure juste après ma glace !

ANNA : Ah bravo ! Et j’avais dit d’y aller doucement sur les sucreries en plus ! Et qu’est ce que vous avez pris ? Tiens dis le moi Emma ? Il a acheté quoi papa la bas ?

EMMA : Bah Papa m’a pris un chocolat et puis bah je n’ai pas le droit de dire après…

ANNA : Emma ? Qu’est ce que tu n’as pas le droit de dire ?

EMMA : Bah que papa il a pris le vin chaud et qu’il m’en a fait gouté un petit peu…

KRISTOFF : Mais non voyons Emma ! Quelle coquine alors ! Non pour lui dire qu’elle était grande on a dit que c’était le vin chaud des grands mais c’était un jus de raisins voyons…

EUGENE (contenant un fou rire, se frappant le front de la main) : Ce n’est pas possible Kristoff, de tous les mensonges possibles il a fallu que tu choisisses le plus moisi de tous ! Pourtant je t’ai expliqué que…

RAIPONCE : (menaçante) Tu lui as expliqué quoi ?!

EUGENE : Non rien du tout, rien du tout ma jolie…Et…Moi jamais je ne ferais boire de vin chaud à Pascal il faut être totalement irresponsable…Kristoff tu devrais avoir honte et…

PASCAL : Bah pourtant papa à l’ouverture du marché de Noël chez nous tu m’as dit que c’en était ! Même que tu m’as laissé presque tout un verre !

RAIPONCE : Quoi ?!

EUGENE : (lâchant son fils et s’éloignant) Oh le merveilleux chalet ! Faut que j’aille très loin la bas et…A plus tard !

RAIPONCE (le poursuivant avec une poêle) Reviens ici tout de suite ! Espèce d’ivrogne !

KRISTOFF : Pas un pour rattraper l’autre ! Et regardes moi ça, ils ont oublié Pascal en plus !

ANNA : Tu devrais faire profil bas plutôt ! Allez viens Emma ! On va finir la visite juste nous avec Kay, sans papa qui est vilain ! Toi gardes donc Pascal !

KRISTOFF : Mais…

ELSA : (lui tape sur le dos) Hum Hum !

KRISTOFF : Quoi Elsa ?!

ELSA : Maintenant que tu t’es offert des verres de vin chaud…Où est ma monnaie ?

COMMERCANT (courant derrière eux) : Ma reine ma reine ! C’est un honneur ! Et…Permettez, monseigneur le prince a…Oublié ceci sur mon comptoir et… (Rend la bourse à Elsa et part)

ELSA : Merci…Mais c’est ma bourse ?! Tu oses perdre ma bourse en plus ?! Et… (Constate qu’elle est vide, fusille Kristoff tu regard) QUOI ?! Tu as dépensé tout mon fric ?!

KRISTOFF : Oh regarde Elsa il y a Sven ?!...Je vais chercher Sven ! (se sauve à toutes jambes)

ELSA : (furieuse) Kristoff Bjorgman revenez ici tout de suite et… (Sent qu’on lui retient la robe)

PASCAL : Dis Elsa ? Je fais quoi moi ?

ELSA : Mais… (Se rend compte qu’elle est désormais seule avec l’enfant)…Oh ce n’est pas vrai ils sont tous partis ! Je ne peux pas te laisser la non plus…Bon allez viens avec moi !

PASCAL : Où on va ?

ELSA : Je ne sais pas…ça te tente la grande roue à la sortie du marché…Et un chocolat chaud ?

PASCAL : Mais je croyais que tonton Kristoff il avait dépensé tous tes sous…

ELSA : (sort une autre bourse et lui fait un clin d’œil) Une reine a toujours un plan de secours ! Allez viens, t’es bien le seul dans cette famille de fous à pas crier, ça mérite bien un chocolat !

PASCAL : Oh chic ! Quand Emma va le savoir elle sera vraiment jalouse !...

ELSA : Tu veux ton chocolat où te retrouver emmené par mes gardes dans les salles d’enfants perdus à attendre tes parents ?

PASCAL (inquiet) : Euh…

ELSA (avec un clin d’œil avant de rire) : C’est bien ce que je pensais…Donc un chocolat et pas un mot à personne !...Quand ils auront finis de se chamailler…Ou plus d’argent ils sauront bien nous retrouver, mais nous au moins nous deux on aura profité !

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
E&A
E&A
Féminin Messages : 603
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 24
Localisation : Arendelle

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Sam 7 Déc 2019 - 0:36
J'adore le Emma du 6 décembre cheers
Bon c'est vrai que je les aime tous mais celui-là particulièrement. J'adore la façon dont les deux enfants censés être deux hommes, même deux princes, se disputent. J'en rigole encore Razz Et Elsa qui est forcé de demander gentiment à Eugène de continuer l'histoire xD
Pour les Emma en général, j'aime beaucoup les références complètement nazes que tu/vous nous placez en plein milieu des textes, ça pourrait être désespérants (hein Yokill) mais moi j'adore, ça me fait bien rire ! La relation Elsa et Emma est choupi même si parfois notre reine des neiges parait glaciale (jeu de mot du soir bonsoir). Et celle qu'elle a avec Eugène est juste à mourir de rire.
Brefouille, vivement les autres Very Happy

_________________
"J'ai besoin du soleil pour ouvrir les portes du ciel" :fleur:

SAISON 2: Les Emma de l'Avent 15671110
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Dim 8 Déc 2019 - 0:01
Courage Cassie il y en a encore pleins d'autres!!!!
Avec toujours autant de jeux de mots et toujours autant de crises de nerfs pour Yokill
D'ailleurs puisque nous sommes le 8...


8 Décembre :

Emma et les illuminations d’Arendelle

Après quelques heures de course poursuite dans les allées du marché de Noël, quelques disputes, réconciliations, verres de vin chauds et chocolats plus tard, tous réussissent à se retrouver…

KRISTOFF : Ah vous voilà finalement…

EUGENE : Oui…Aïe ! T’y es pas allé de main morte Raiponce…

RAIPONCE : Que veux tu, boire donne mal au crane ! Ivrogne !

EUGENE : Pas de la même façon…Elle est où Queeny, pour une fois que j’aurai besoin d’elle pour un peu de glace !

KRISTOFF : Je n’en sais rien, je l’ai laissé tout de suite après quand elle a récupéré sa bourse…Mais vu que le pays n’est pas gelé elle a dû se remettre des quelques dépenses occasionnées par mademoiselle Emma…

EMMA : Mais papa il n’y a pas que moi d’abord !

RAIPONCE : Attendez ! Pourquoi Pascal n’est pas avec vous ?!

KRISTOFF : Bah…Quand je suis parti il était là, mais je l’ai pas pris avec moi et…

RAIPONCE : Où est mon fils ?!

ANNA : Calmes toi…Kristoff, tu es sur qu’il était à côté d’Elsa et toi ? Et quand tu es parti Elsa ne t’a pas suivi…

KRISTOFF : Oui je suis sur !

ANNA : Alors voilà ne t’en fais pas il est surement avec…Non Elsa seule avec Pascal ?!(Retient un petit rire)

EUGENE : Mon fils seul avec Queeny ?...Faut les retrouver tout de suite !

ANNA : Allons Pascal n’est pas une terreur, il ne va pas la manger…

EUGENE : Ce n’est pas pour Queeny que je m’inquiète…

Après 10 minutes de recherche ils arrivent non loin de la grande roue de Noël où Elsa, attablée les aperçoit

ELSA : Eh bien vous avez mis le temps pour réussir à me retrouver…Heureusement que Kay est passé me voir pour me laisser la possibilité de rentrer…Si je ne devais que compter sur vous…

EUGENE : C’est ça plains toi donc ! Tu es la reine, tu claques des doigts et 250 personnes sont prêtes à t’accompagner !

ELSA : Comme il est doux de te l’entendre dire !

RAIPONCE : Mais où est Pascal ?

ELSA : Aux toilettes, il m’a dit qu’il avait besoin ! Normal après quatre grands chocolats chauds à la crème fouettée ! Regardez, le voila qui revient…

EUGENE (hébété) : Pascal…Qui…A été de lui-même aux toilettes ?! Mais…D’habitude c’est toute une guerre pour…

ELSA : Il n’y a rien de sorcier à faire comprendre les règles élémentaires de propreté à un enfant…Regarde même Kristoff qui vit dans une étable a su l’inculquer à Emma…

KRISTOFF : Eh ?! Je dors parfois dans une étable mais elle est impeccable !

RAIPONCE : Et…Tu...Tu lui as offert des chocolats chauds ?

ELSA : Bah évidemment, je n’allais pas le laisser vous attendre comme ça, on a passé l’après midi tranquilles…Pas vrai Pascal ?! Ca t’a plu ta journée au marché de Noël ?

PASCAL : Oh oui gentille Elsa ! Et ils étaient très bons les chocolats ! Merci !

ELSA : Au moins, vous aurez réussi à ce que ce petit prince soit absolument charmant !

EUGENE : Il…Il t’a appelé…

PASCAL : Gentille Elsa ! C’est vrai elle est gentille avec moi…

ANNA : Elsa je…Je suis surprise que tu sois…Ainsi…Avec un enfant si…

ELSA : Si quoi ? Etre restée avec le petit qui avait peur car ses parents venaient de s’enfuir dans les allées, nous installer à l’abri et lui offrir quelque chose de chaud tandis qu’il reste bien calme et poli en attendant tout le monde. Lui au moins ne me fait pas un cirque à chaque fois à me demander sans cesse des sous, où vouloir me coller !

EMMA : (s’approche d’Elsa) Pardon tatie si je t’énerve parfois…

EUGENE : Eh bien je…Merci de l’avoir surveillé Elsa et…

ELSA : (avec un sourire) Non, n’essaie même pas tu es ridicule mon pauvre Eugène…

KRISTOFF : Bon, veux tu que j’aille chercher le traineau pour l’amener jusqu’ici, pour vous éviter de faire tout le chemin ?

ELSA : Quoi ? Parce que tu penses que nous partons ?

KRISTOFF : Eh bien euh…Tu avais dit que cette visite ne t’intéressait pas alors je…

ELSA : Non c’est toi qui as dit que tu ne voulais pas la faire avant de te charger de dépenser ma bourse ! Nuance ! Et moi je compte rester ici ! Il va bientôt faire nuit et les illuminations vont commencer ! Tenez regardez ! C’est ce charmant monsieur la bas qui m’a donné ce papier pour expliquer !

ANNA (lisant) : C’est une troupe de Lyon…

EMMA : Il va y avoir des lions dans la ville maman ? Mais c’est dangereux !

ANNA : Non trésor ! Lyon c’est une ville en France ! Oh ils doivent faire partie de la troupe qui se charge du spectacle de la fête des lumières là bas ! Il paraît que c’est magnifique ! Le monde entier en parle !

RAIPONCE : Ca l’est ! Etant passionnée par les lanternes j’y suis allée après mon mariage ! C’est sublime ces grandes places colorées ! Allez-y si vous avez l’opportunité…

EUGENE : Oui…Enfin pas cette année forcément…Cela a été annulé à cause de ces drames la bas…

EMMA : Quels drames ?!

ANNA (jetant un regard furieux) : Félicitations ! On avait dit pas de sous entendu pour ne pas en parler aux petits !

EMMA : Il s’est passé quoi maman ? Pourquoi ils ne font pas la fête des lions ?

ANNA : La fête à Lyon ma puce ! Eh bien c’est parce que…Euh…

ELSA : (coupant Anna) Parce que quelques fous ont fait beaucoup de mal dans la plus grande ville de France ! Alors par sécurité ils ont préféré annuler à Lyon…Du coup certains sont venus ici !

EMMA : Qu’est ce qu’ils ont fait les gens ?

ANNA :…Euh…Eh bien tu sais ma puce je…

ELSA : Arrêtes donc Anna c’est agaçant ! Tu veux savoir Emma ? Eh bien ces gens ils ont tué beaucoup d’autres personnes, juste parce qu’ils étaient la pour écouter de la musique…De la mauvaise musique, aussi mauvaise que celles que maman écoute ! Mais peu importe c’est évidemment pas une raison ! Bah pourtant ces gens très méchants l’ont fait quand même…

EMMA : Mais c’est horrible d’être méchants comme ça !

ANNA : Oui mais ne t’en fais pas les méchants, ils ont été arrêtés…

EUGENE :…Oui et pas que…

RAIPONCE : Chuuut ! N’en rajoute pas toi !

EMMA : Ils n’auront pas de cadeaux par le papa noël eux pas vrai ?!

KRISTOFF : Non ça c’est sur chérie ! Ils n’en auront pas, ils sont sur la liste des méchants !

EMMA : Mais comment on peut en être surs ? Tu le sais toi parrain ?

EUGENE : Moi ? Pourquoi moi ?

EMMA : Bah tu avais dit que tu nous raconterais comment le père Noël il est passé de Claus à celui qui fait le tour du monde ! Dans ton histoire, tu dis comment on sait si on est sur la liste des gentils ?

ELSA : Ah oui tiens c’est vrai, on attend toujours la suite de l’histoire ! Ca tombe bien on a un peu de temps avant les lumières ! (elle appelle un serveur) Eh vous ! Servez pour toute la table des chocolats !

EUGENE : Tu…Après mon fils tu…Tu m’offres un chocolat ?

ELSA : Ne t’y habitues pas surtout ! Ca vaut bien une histoire tout ça ! Allez raconte !

EUGENE : Euh…Oui alors…Je m’étais arrêté où ?

EMMA : J’appelle Claus Papa Noël !

EUGENE : Ah oui je vois ! Alors, les petits ayant accepté ces merveilleux cadeaux ils deviennent les enfants de Claus et aussitôt son épouse les invite dans la chaumière à se coucher dans un grand lit qui leur avait été préparé à l’étage alors que Claus lançait son traineau dans la nuit prêt à aller visiter les différentes maisons du village. Les enfants, qui avaient voulu accompagner Claus le regardèrent partir et à peine couchés, pour la première fois de leur vie dans de beaux draps et sur un bon matelas s’endormirent aussitôt et au matin, ils trouvaient à côté de leurs souliers quelques jouets et Claus, un peu fatigué mais qui avait conservé sa fausse barbe, le sourire aux lèvres, leur souhaitant un joyeux noël et leur disant qu’il n’allait tout de même pas oublier ses deux bras droits !

ELSA (sirotant son, chocolat) : Mouais…Tu ne détailles pas beaucoup la distribution par ce Claus, pourtant il entre chez les gens sans y avoir été invité…Ca devrait te connaître ça non ?

EUGENE : Très spirituel Elsa…Au fait je crois que ceci t’appartient…

ELSA : Ma bourse ! Rends-moi ça !

EUGENE : Allons, allons, on montre l’exemple aux petits, qu’est ce qu’on dit ?

ELSA : Que si tu ne me la rends pas dans les deux secondes je te transforme en glaçon !

EUGENE : Accordé…

EMMA : Et parrain alors comment il a fait Claus pour les cadeaux ?

EUGENE : Ah, eh bien il a su se faufiler dans chaque maison en ouvrant les fenêtres, passant par les étables et une fois…Par la cheminée pardi ! D’ailleurs ça avait laissé des traces de suie sur son beau manteau et les enfants s’en étaient aperçus. Cela les faisait beaucoup rire d’imaginer leur nouveau papa descendre par le conduit de la cheminée. Ils chantaient gaiement que le père Noël passait par la cheminée ! Puis ils déballèrent les précieux présents offerts, pour y trouver une merveilleuse boîte de crayons et tout le papier nécessaire, car Emma et Pascal adoraient dessiner. C’était leur seul petit loisir dans leur ancienne vie misérable, cherchant de vieux papiers et prenant un morceau de charbon pour faire leurs dessins d’espoir. Désormais ils avaient de vrais crayons, et leurs dessins ne seraient plus jamais noirs. Ce cadeau leur plut beaucoup !

EMMA : Oh ça me fait penser maman ! Je n’ai pas mis sur ma liste que je voulais pleins de crayons ! Le père Noël il ne va pas m’en apporter du coup ?!

RAIPONCE : Ne t’en fais pas trésor, je le savais et je l’ai…Euh…J’ai renvoyé pour toi une autre liste avec les crayons. Je suis certaine que…Le père Noël l’aura reçu à temps.

EMMA : C’est vrai ? Mais si jamais il l’a trop tard ?

KRISTOFF (se levant) : Mais non t’en fais pas Emma il l’aura eu et…Tiens Elsa je t’emprunte ça…

ELSA : Ma bourse ? Non !

KRISTOFF : Mais c’est pour…Euh…Tu sais les lumières et…Avoir du coup toutes ces couleurs et…

ELSA : Le spectacle est gratuit ! Pas touche !

ANNA (donnant un coup de coude à Elsa montrant du regard Emma) : Elsa…Voyons…Les couleurs…

ELSA : Ah…Pourquoi c’est toujours moi ?

ANNA : Parce que tu es la reine voyons !

ELSA (de mauvaise grâce) : Tu me ramènes la monnaie toi ! (Kristoff part…en direction d’un chalet vendant des crayons…) Encore une journée qui me coûte une fortune !

EMMA : C’est quoi que tu dois payer tatie ?

ANNA : Rien chérie, c’est un truc de grands !

EMMA : Comme les prières dans la chambre ?

EUGENE (hilare) : Ah oui ça c’est bien le genre de chose que Queeny paie !

ELSA : Toi continues ton histoire et vite !

EUGENE : Je veux bien, mais je m’en voudrais de te faire manquer le spectacle…

ELSA : Quoi ?

EUGENE : Regarde, ça va commencer !

EMMA : Mais parrain t’as presque rien raconté !

EUGENE : La suite ça sera pour une prochaine fois promis ! Tiens Emma regarde le ciel ça commence !

EMMA : Oh tatie regarde c’est toi dans le ciel et oh…Tu as vu ils jouent ta chanson en plus

ELSA : Oui j’ai vu…Moins fort Emma tout le monde nous regarde !

EMMA (se calant à l’image et danse) : Libérée ! Délivrée ! Je ne mentirai plus jamais…

Les personnes qui préparaient le spectacle tourne la lumière vers Elsa et Emma alors que des gens applaudissent, la lumière dans le ciel se cale au dessus d’Elsa et la musique s’arrête quelques instants

HOMME : Votre Altesse, ce serait un honneur si vous acceptiez de bien vouloir participer avec cette jeune fille au spectacle donné en l’honneur de votre Royaume…

EUGENE : Allez Queeny vas y ! (clame) Peuple d’Arendelle, avec moi si vous souhaitez voir votre souveraine participer à ce spectacle : REINE ELSA ! REINE ELSA ! REINE ELSA (la foule reprend)

ELSA : Toi !...Pourquoi ne t’ai-je pas déjà fait arrêter ?!

EUGENE (avec un clin d’œil) : Parce que tu veux la suite de l’histoire…Je suis ta Shéhérazade à toi !...

ELSA : Je ne patienterai pas 1001 nuits !

EUGENE : Promis tu connaîtras la fin de l’histoire d’ici Noël…Parole de Flynn Rider !

ELSA : C’est bien ce qui m’inquiète… (Elsa, emportée par la foule lance une boule de neige et au rythme de la musique et la lumière entonne alors sa célèbre chanson reprise par la foule aux anges)

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Lun 9 Déc 2019 - 0:01
9 Décembre :

Le sapin d’Emma :

EMMA (à tue tête et faux depuis plusieurs minutes) : Mon beau sapin roi des forêts…TRALALALALA !!!...

PASCAL (en canon…tout aussi faux) : Mon beau sapin…

ELSA : (après avoir sursauté à la chanson des enfants) Euh…mes…petits…amours, peut être que juste un seul qui chante serait suffisant…ou même aucun !

EMMA : C’est vrai tatie, Pascal il chante faux, mais c’est la nouvelle chanson que parrain nous as apprise alors faut qu’il chante aussi hein ? Allez on recommence !

EMMA et PASCAL : Mon beau sapin…

ELSA : (soufflant et d’une voix calme) : Eugène…Comment te dire à quel point il m’est agréable de savoir que tu as appris cette affreuse comptine…
EUGENE : (grimaçant à chaque fausse note) Si cela peut te consoler queeny, c’est un supplice pour moi aussi…A croire que chanter faux est héréditaire dans ta famille…

ELSA : Quoi ?!

EUGENE : Je dis…A croire que…

ELSA : J’ai bien compris ce que tu as dit espèce d’âne bâté ! Pourquoi cette insinuation ?!

EUGENE : Cela me semble évident, toutes les deux vous ne chantez pas…Vous hurlez ! Tu m’étonnes qu’Emma (se bouche l’oreille après un énième canard)…Oh mon Dieu c’est pire que tout !

ELSA : Non mais de quel droit…Et puis ton rejeton ne fait pas mieux que je sache…

EUGENE : Lui au moins ne hurle pas

ANNA (arrivant en se bouchant les oreilles) : Oh mais c’est quoi ça ? On égorge un cochon ?

ELSA : Non juste Pascal et ta charmante princesse qui…euh je ne sais pas si on peut appeler ça chanter ! Je me demande même si il n’y a pas une loi pour condamner un tel massacre…

ANNA : Mais pourquoi vous ne les avez pas déjà faits taire ?!

EUGENE : Faudrait déjà qu’ils nous entendent !

ANNA : Laissez-moi faire. Les enfants ! Il y a du chocolat ! (immédiatement ils arrêtent de chanter et regardent Anna)

EUGENE : Oh le silence, quel miracle !

ANNA : Toi aussi un jour tu apprendras à être un parent capable de se faire entendre ! Et qui ne leur apprend pas des chants pour qu’ils nous cassent les oreilles !

EMMA : (la bouche pleine de chocolat) Mais on casse les oreilles de personne ! On chante pour l’arrivée du sapin !

ELSA : Parce que c’était du chant ces cris stridents ?

EMMA : Bah je chante comme toi tu chantes tatie, tu sais comme quand tu fais : LIBEREE DELIVREE !

ANNA : Au lieu d’imiter tatie essuies donc tes moustaches !...Tu te souviens de ce qu’il s’est passé la dernière fois qu’Olaf t’a vu comme ça

ELSA : Il s’est passé quoi ?

ANNA : Il lui a sauté dessus pour lui faire un gros câlin et entièrement lui lécher le visage…

ELSA : Quelle horreur !

EMMA : Mais non tatie c’était rigolo ! Après j’étais toute propre !

ANNA : Si tu le dis trésor…Mais c’est tout de même mieux avec la serviette !

ELSA : Voilà pourquoi je ne veux pas d’enfants…

ANNA : Et Olaf c’est quoi ?

ELSA : Ca n’a rien à voir…Et lui au moins ne se charge pas de me ruiner !

EUGENE : Mais elle a raison, Anna laisse donc notre queeny adorée tranquille (lui passe le bras sur l’épaule) Et puis queeny à quoi bon avoir des enfants…Tu nous as déjà nous !

ELSA : Si tu souhaites pouvoir continuer à avoir la capacité d’en faire tu vas t’éloigner et te taire dans la seconde…. (Eugène s’éloigne par précaution)

ANNA : Je ne suis pas certaine Elsa que Raiponce soit franchement d’accord…

ELSA : Pour refaire des enfants ? Enfin quelque chose de censé à Coronna !

ANNA : Non…Plutôt à propos de ta menace…

PASCAL (en prenant la main d’Elsa) : Dis gentille Elsa, elle est où maman d’ailleurs ?

EMMA (boudeuse et pour elle-même) : Oh le fayot !

ANNA : Emma ! J’ai horreur des enfants qui marmonnent des méchancetés !

ELSA (étouffant un rire) : Mon Dieu et c’est toi qui oses dire ça !

ANNA : Madame j’étais une enfant parfaite peut elle arrêter de décrédibiliser la parole du parent ? On le sait Elsa que toi tu restais bien en retrait, même si petite, avant que tu ne te mures dans ton silence, j’ai quand même pris pour quelques unes de tes farces ! Tu ne lui as jamais avoué à Gerda sur qui avait brisé le service à thé qui lui venait de sa grand-mère ?

ELSA : Tu en es toujours à cette histoire vieille de quinze ans ? Et combien de fois je me suis empressé de rattraper tes sottises. Tu te souviens de l’oiseau bleu que tu avais envoyé avec des photos de papa en maillot ? Une chance que j’aie pu le bloquer avant que le royaume ne se renvoie l’oiseau…

EMMA : Dis maman, quand tu auras fini de faire l’enfant avec tatie, tu pourras dire à Pascal pourquoi tatinette elle n’est pas la ?

EUGENE : Quel exemple déplorable…

ELSA : Dixit celui qui pendant la plus grande partie de sa vie avait sa tête placardée sur tous les murs du royaume

ANNA : Oh ne commencez pas tous les deux ! Ou allez jouer ailleurs ! Alors, Raiponce n’est pas là, elle est partie chercher le sapin avec Papa dans la forêt.

ELSA : Pourquoi dans la forêt ? Oaken en a apporté plusieurs qu’il vend sur la place du village…

ANNA : Parce qu’on s’est dit qu’en le prenant en forêt il serait gratuit et donc tu n’aurais pas à sortir ta précieuse bourse…

ELSA : Sage décision ! Espérons qu’ils ne vont pas en prendre un qui perd ses épines, je ne supporte pas d’en avoir partout par terre !

EUGENE : Comme si c’était toi qui te chargeait du ménage…

ANNA : Elsa tu ne vas pas commencer à bougonner ! Un sapin, il est normal qu’il perde quelques épines…

ELSA : Ceux d’Oaken au moins ne les perdent pas !

ANNA : Ceux d’Oaken sont très chers…Et ce ne sont même pas des vrais ! Moi qui te croyais attachée aux traditions !

ELSA : Au moins ils peuvent être réutilisés toute l’année et ne perdent pas d’épines !

EUGENE : Queeny, ou l’art de ne jamais être contente…

ANNA : Pour une fois il a raison ! Et puis tu devrais être contente, Kristoff du coup n’est pas la de la matinée ! Aucune raison de vous disputer !

EMMA : Mais pourquoi tatinette elle est avec papa ? Il ne peut pas le faire tout seul ? Il porte des gros blocs de glace pourtant !

ANNA : Parce que je lui ai interdit d’y aller tout seul, ton père est parfaitement incapable de choisir un sapin correct. Au moins tatinette elle est capable d’imaginer une décoration et prendre quelque chose de joli !

EUGENE : Eh oui, ce n’est pas donné à tout le monde d’être une famille d’artistes !

ANNA : On reparle des performances vocales de ton fils ?

EMMA : C’est dommage quand même qu’on ne prenne pas les sapins d’Oaken ! J’aurai pu choisir, il en a de toutes les couleurs !

ANNA : Non tu n’aurais pas pu jeune fille ! Papa est parti quand toi tu étais encore avec le précepteur ! D’ailleurs il ne va pas falloir tarder à y retourner ! Comme pour Pascal ! Et enfin ; Noël on prend un vrai sapin ! Surtout que l’on a une coutume ! Le sapin du château porte le prénom d’un membre de la famille royale…Cette année c’est ton tour ! Nous aurons le sapin Emma ! (récupère de Gerda le petit Viktor endormi)

EMMA : C’est vrai ?

ANNA : Tu remets en doute ma parole ? Alors, pour un sapin Emma, c’est mieux si c’est un vrai…Pas vrai ?

EMMA : Vrai de vrai !

EUGENE : Et le père Noël en plus aime beaucoup quand le sapin est magnifique !...D’ailleurs c’est un grand fan de sapins !

EMMA : Pourquoi ?

EUGENE : Souviens-toi ! C’est un bucheron au départ notre ami Claus ! Et lors de sa première tournée, c’est la qu’est né la coutume du sapin !

EMMA : Ah oui ? Pourquoi tu l’as pas dit la dernière fois ?

EUGENE : Parce que c’est la suite de l’histoire ; mais on va peut être attendre nos gentils livreurs ?

ELSA (avide de savoir la suite): Non, non, non !! Tu as commencé à en parler maintenant tu racontes !

EUGENE : Avoues que tu es la plus grande fan de cette histoire !

ELSA : Ce serait mentir !

EUGENE : Oh queeny est une vilaine menteuse à dire cela.

ELSA (prend Emma sur ses genoux à la surprise de tout le monde) Non mon cher, la plus grande fan c’est Emma…Et maintenant qu’on est bien assises toutes les deux tu peux commencer !

EUGENE : Oh je ne voudrais surtout pas priver la petite princesse de pouvoir câliner sa tante adorée ! Alors je vous avais dit ce que les enfants de Claus avaient eu comme cadeau…

EMMA (se frottant à la robe d’Elsa) : Oui des crayons pour dessiner !

EUGENE : Exactement, et après cela, Claus raconta en détail son expédition nocturne, continuant de rire à propos de l’épisode de la cheminée et finalement, il parla de la dernière maison visitée. Il leur expliqua que pour celle-ci aussi, il avait dû passer par la cheminée et une fois arrivé en bas du conduit, il prit peur car il y avait une lumière. Il essaya maladroitement de se cacher, mais la maison semblait endormie, alors Claus se risqua et traversa la pièce pour se rendre vers la source de lumière et ce qu’il vit le marqua à tout jamais. L’humble maison ne comportait que deux pièces et la lumière se trouvait dans celle où parents et enfants dormaient, dont le plus petit avec les parents. Le plus âgé dormait au plus près de la lumière, sans doute pour le rassurer contre le noir, mais il aurait été trop dangereux de laisser une lampe à huile à côté, alors les parents avaient rusé ! Ils avaient apporté un sapin dans la maison et accroché à chaque branche des petites bougies et à sa cime, une dernière avec une étoile tandis qu’au pied se trouvait la crèche de Noël. Claus admirait cette chose merveilleuse, la crèche était illuminée avec tout en haut l’étoile du berger grâce à cet arbre magnifique, l’esprit pieu de noël aidait cet enfant à ne pas avoir peur de la longue nuit d’hiver tout en apportant une grande beauté dans la pièce. Claus resta plusieurs minutes à admirer l’arbre, il voulait graver l’image dans sa mémoire, au point qu’il en oublia quelque peu le temps…Le matin allait bientôt arriver, alors il s’empressa de déposer les présents et choisi de les disposer au pied de l’arbre, à côté de la crèche. Puis il observa une dernière fois la pièce endormie, l’arbre et sa dernière livraison puis il quitta les lieux avant de rejoindre son domicile. Les enfants et la femme de Claus l’avaient écouté religieusement…Un peu comme vous en fait ! Regardez moi ça, la petite sur les genoux de sa tatie avec à côté maman qui berce le petit frère endormi et tous qui écoutent le gentil voleur avec son fils ! Rien que ça c’est un conte de Noël !

ELSA : Au lieu de t’envoyer des fleurs continues ton récit….

EUGENE : Alors pendant que Claus racontait son histoire, Emma et Pascal essayaient de la représenter dans un dessin, réalisant le magnifique sapin avec les cadeaux dans la petite pièce. Ils le continuèrent même après que Claus eut terminé son histoire et quand ils voulurent lui montrer leur œuvre, leur bon papa Noël s’était endormi. Alors silencieusement, Emma chuchota quelque chose à sa nouvelle maman qui arbora un grand sourire et tous les trois sortirent discrètement de la maison. Quand Claus se réveilla une heure plus tard, il constata qu’il était seul, alors il regagna la pièce à vivre et se figea. Devant lui se trouvait un magnifique sapin, semblable à celui qu’il avait admiré la nuit précédente. Il était également décoré de petites bougies, avec l’étoile au sommet et à côté, les enfants et son épouse avec un grand sourire. Ils expliquèrent alors qu’ils voulaient lui offrir ce sapin qui lui avait fait tant plaisir. Claus l’observa ému, alors que son épouse lui dit que l’idée venait d’Emma. Claus embrassa alors sa nouvelle fille, annonçant que désormais il installerait à chaque Noël un sapin, et que ce tout premier sapin de Noël porterait le prénom d’Emma !

EMMA : Comme le sapin que papa va apporter ! C’est mon sapin le premier sapin de Noël ?!

PASCAL : Pourquoi pas moi papa ? C’est toujours Emma ce n’est pas juste !

EUGENE : Parce que c’est la plus jeune, et c’est la galanterie !

PASCAL : Bah c’est nul la galanterie !

EUGENE : Ah ça fiston, quand tu seras plus grand tu verras que ça en vaut la peine…Le retour sur investissement est intéressant…

ELSA : (moqueuse) Oui quelques coups de poêle sur la tête ou encore…

EMMA : On fait des prières dans la chambre ?

ANNA (rouge de honte) : Emma voyons !

EUGENE (hilare) : Exactement…c’est ça on gagne des prières Emma tu as le mot juste !

ELSA : (consternée) Mon Dieu…

EUGENE : D’ailleurs Elsa, toi qui te moque, c’est quand ta dernière prière ?...

PASCAL : Gagner des prières ? Mais c’est trop nul !

EUGENE : Oh crois moi…Tu ne diras pas toujours ça ! Tu comprendras un jour !

ELSA : Racontes donc ton histoire au lieu de blasphémer !

EUGENE : Oui ! (essaie de s’empêcher de rire puis reprend son calme) Alors une fois que Claus ait fait ses prières…Euh je veux dire, remercié tout le monde.

ANNA (hilare) : Oh non c’est absolument immonde Eugène !

EUGENE (riant également) Je n’ai pas fait exprès je t’assure en plus…

EMMA : Il y a quoi de drôle à faire des prières ?

ELSA (posant Emma) Ah non tu ne t’y mets pas aussi ! Ce n’est pas possible je patauge dans l’imbécilité !

ANNA : Mais non Elsa ! Reste, c’est bon…On reprend normalement et…Ouf il fait chaud ! Allez vas y Eugène

ELSA : Le premier qui reparle de prière je l’enferme dans les cachots jusqu’à Noël ! (reprend Emma sur ses genoux)

ANNA : Oh dur !

EUGENE : Donc…Après, après avoir…Remercié tout le monde, la nouvelle famille décida de se rendre discrètement au village pour voir la réaction des habitants. L’opération Santa Claus avait été un succès, tous les habitants étaient dehors discutant joyeusement de ce miracle de Noël, les enfants jouaient avec leurs merveilleux présents, le village entier avait le sourire et s’interrogeait sur qui pouvait bien le mystérieux bienfaiteur. Alors Pascal eût une idée ! Il alla accrocher le dessin qu’il avait fait avec Emma représentant le sapin et les cadeaux, et écrivit du mieux qu’il pu « merci père noël pour les cadeaux sous le sapin ! » Malgré les quelques fautes d’orthographe, tout le monde avait pu voir le dessin contre le mur du puits et tous désormais parlaient du père Noël mais aussi de l’originalité de ce sapin illuminé. Caché Claus observait ému et amusé la scène, entendant au loin des cris d’enfants pleins d’espoir remerciant un hypothétique père Noël, et voyant les pères de famille chercher des sapins pour les rapporter chez eux. L’épouse de Claus le tira de sa rêverie, l’embrassant et le félicitant d’être désormais devenu une légende ! A partir de maintenant, à chaque noël chacun attendra avec espoir le passage du papa noël et des cadeaux sous un sapin… Alors, vous voulez savoir la suite ?

EMMA : Oh oui !

ANNA : Non.

TOUS (étonnés) : Non ?!

ANNA : Emma, papa et Tatinette sont arrivés ! On va voir le sapin, et ensuite Pascal et toi vous retournez chez le précepteur !

EMMA : Mais et l’histoire ?

EUGENE : On la continuera un autre jour !...Parole de Flynn Rider !

ELSA : A ta place Emma je m’inquiéterais…

EMMA : J’espère qu’il vaut le coup le sapin alors !

ANNA : On va voir ça tout de suite !

EMMA (découvre le sapin) : Wow ! C’est le plus beau de tous les sapins du monde !

KRISTOFF : (fier) Et voici le sapin Emma ! Il n’y a plus qu’à le décorer !

ANNA : Demain ! Aujourd’hui le programme c’est précepteur les enfants !

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Mar 10 Déc 2019 - 0:18
10 Décembre :

Emma et les boules de Noël

La petite famille vient de finir trouver un emplacement pour le sapin dans la grande salle de bal d’Arendelle. La jeune princesse admire le bel arbre vert.

ANNA : Emma, ma chérie si tu restes planté là, tu vas prendre racine.

EMMA : Quoi ? Comme le sapin Maman ?

ANNA : Oui comme le sapin… Sauf que celui-là a été déraciné pour qu’on puisse le faire rentrer dans le salon.

EMMA : Ah ? Est-ce qu’il va perdre ses aiguilles Maman ?

ANNA : Oui ma chérie, c’est un vrai arbre.

EMMA (faisant un petite bouille toute triste) : Eh bah moi quand je serais grande, je créerais de faux sapins pour ne plus que les vrais meurent. C’est pas gentil de tuer un arbre juste pour le décorer à la maison…

ANNA : Oh c’est mignon ma puce, mais tu sais il n’est pas mort ce joli arbre. Tu sais Maman t’avais raconté qu’il y avait certains animaux comme les lapins qui hibernaient l’hiver. Eh bien le sapin c’est pareil, quand on le déplante il dort et ensuite on le replante et il revit.

EMMA : Moi j’ai une idée pour ne pas qu’il prenne froid.

ANNA (répétant sans comprendre) : qu’il prenne froid ?

EMMA : Eh bien oui, quand nous on a froid, on nous habille, alors il faut mettre des guirlandes et des boules à ce sapin !

ANNA : Oh ça c’est une bonne idée mon petit cœur. Il faudrait demander à Tatie où elle a mis les cartons qui contiennent toutes les décorations.

Emma court alors jusqu’à la salle du trône où Elsa prend une audience.

EMMA (déboulant sans gêne) : Tatie ! Tatie ! Maman et moi on a besoin de toi !

ELSA (outrée) : Emma ! Jeune fille ! Vous savez très bien que je ne dois pas être déranger durant mes audiences.

EMMA : Mais Tatie j’ai un problème de la plus haute importance ! C’est vital pour ma vie !

ELSA (se tapant la main contre le front) : vital pour ma vie c’est pas français.

ANNA (rejoignant sa fille) : « C’est pas » non plus ne l’est pas. Ta filleule a une question pour toi !

EMMA : Oui tatie j’ai besoin de tes boules !

ELSA : De mes boules…Attends de mes quoi ?!

ANNA : Elle parle des décorations de noël Elsa ! Essaie au moins de faire semblant de t’y intéresser !

ELSA (déstabilisé par les regards attendris des porteurs de plaintes sur la petite princesse) : Bien sûr que si ça me fait plaisir voyons… Je crois que les cartons sont dans l’aile ouest.

ANNA : L’ancienne chambre des parents ?

ELSA (gênée par le franc parlé de sa sœur) : Oui c’est là. Maintenant j’aimerais bien reprendre mon audience.

Anna et Emma se rendent donc dans la chambre royale.

EMMA (toussotant) : Bah dis donc Maman, Papy et Mamie ils aimaient bien la poussière ! Regarde maman il y en a partout sur le lit et sur les murs ! C’est dégoutant !

Indifférente aux paroles de sa fille, la princesse d’Arendelle va jusqu’à la grande armoire et l’ouvre.

ANNA : Génial les cartons sont là !

Elle tire le carton lourd et le sort du placard.

ANNA : Il va falloir que Kristoff vienne nous aider.

EMMA : Papa il ne peut pas, il n’est pas là, pas là, pas là. Mais Parrain si !

Sans attendre la petite princesse court chercher le prince de Corona.

FLYNN : Me voilà ! Je suis l’homme de la situation !

ANNA : Merveilleux. Il faut que tu ramènes tout ça dans la salle de bal.

FLYNN : Bien m’dame !

Ils retournent donc tous dans la grande salle. Olaf est en train de faire des petits lutins de laines avec Pascal.

ANNA : Oh que c’est mignon !

OLAF (tout sourire) : C’est vrai princesse ça vous plaît ? On ajoutera une petite ficelle à leur tête pour les mettre dans le sapin.

EMMA (croisant les bras) : Ah non ! Le sapin c’est réservé qu’aux boules de Noël !

ANNA : Pas uniquement ma chérie ! On peut aussi mettre des pommes, des bougies, des bonhommes de pain d’épice.

EMMA (retrouvant le sourire) : Oh comme dans le conte de Parrain ?

ANNA : Exactement !

EMMA : Oui mais Maman, je croyais que dans le nôtre on mettait juste les bougies et les boules.

ANNA : Tout dépend de la taille des boules.

EMMA : Moi je préfèrerais en mettre que des grosses comme ça il n’y aura plus de place pour le reste.

ANNA : Malheureusement il n’y a que des petites boules dans le carton.

FLYNN : Ne sois pas triste ma filleule chérie, un jour tu auras des boules grosses rien qu’à toi et elles seront accrochées à un tronc respectif.

EMMA : Ah bon ? Et elles ne tomberont pas ?

FLYNN (regardant rapidement son pantalon) : Eh bien j’ose espérer que non !

ANNA : Eugène ! Arrête tout de suite avec tes allusions douteuses.

EMMA : Maman c’est quoi une allusion douteuse ?!

ANNA : Rien, rien du tout ma chérie, retournons à nos histoires de boules.

Alors qu’Eugène commence à ouvrir la bouche, la princesse d’Arendelle le fixe d’un regard noir stoppant à l’avance sa prochaine parole obscène.

EMMA (déballant le carton) : Il y en a plein ! Youpi !

ANNA : Attention ma chérie, elles sont fragiles.

Mais la petite princesse n’écoute pas. Elle a déjà enlevé le papier bulle et secoue violemment une des boules.

EMMA : Oh Maman tu entends comme c’est beau ! On dirait qu’il y a quelque chose à l’intérieur.

ANNA (pâlissant d’un coup) : Redonne-moi celle-là Emma ! Elle est très fragile, c’était celle de Mamie qu’elle a offert à Elsa à son huitième anniversaire. Il y a des flocons de neige à l’intérieur.

FLYNN : Il y a que Queeny pour hériter d’une boule contenant de la poudre blanche à l’intérieur.

ANNA (soufflant un grand coup) : Eugène va voir dans l’étable si j’y suis !

EMMA : Mais Maman tu n’es pas dans l’écurie puisque tu es là devant nous.

ANNA : Occupe-toi de me redonner la boule toi.

La petite princesse tend l’objet à sa mère qui le recouvre précieusement.

ANNA : Un jour il faudra qu’ils inventent des boules qui ne puissent pas se casser, ou du moins ne soient pas fragiles.

FLYNN : Tu crois au Père Noël toi dis-donc !

ANNA : Bien sûr Eugène comme Pascal, Emma et Olaf…Et tout le monde en réalité !

FLYNN (se raclant la gorge) : Evidemment.

ANNA : On va y aller progressivement. On va commencer par les branches du bas puis remonter étage par étage… Ça te convient ?

EMMA : Oui Maman.

Les deux princesses s’exécutent donc dans le plus grand silence. Après quatre étages de boules bleues, blanches, rouges et jaunes, ça commence à coincer.

EMMA (se hissant sur ses pieds) : Maman je n’arrive plus à mettre les boules je suis trop petite.

ANNA : Parrain va charger de te prendre dans ses bras.

PASCAL : Mais non Tatie, Papa il doit aller chercher le fil pour le passer dans les guirlandes de lutins.

ANNA (soupirant) : Bon j’ai compris, je vais aller chercher l’escabeau de glace.

La princesse d’Arendelle s’en va laissant Emma et Pascal seuls sous la surveillance d’Olaf.

PASCAL : Tu sais ce qui ferait vraiment plaisir à Gentille Elsa ?

EMMA : Non c’est quoi ?

PASCAL (fouillant rapidement dans le carton) : C’est que tu lui accroches sa boule sans l’aide de personne.

EMMA (fronçant les sourcils) : Repose ça tout de suite ! Maman m’a interdit d’y toucher !

PASCAL (faisant jaillir un petit sourire narquois) : Tu la veux ? Eh bien viens la chercher !

Le petit prince de Corona se met aussitôt à tourner autour du sapin. Emma essaye de le rattraper complètement paniquée.

OLAF : Oh un jeu ! Attendez-moi j’arrive !

Alors que le bonhomme de neige va dans le sens inverse des deux enfants, les trois finissent par se percuter. D’un geste maladroit Pascal tombe sur le sapin entrainant avec lui Emma dans sa chute. Un bruit de verre cassé se fait bientôt entendre.

EMMA (observant sa main ensanglantée) : Snif Mamaaaaaaan !

ANNA (lâchant l’escabeau qui se brise) : Mon Dieu ! Que s’est-il passé ici ?

EMMA : C’est… C’est Pascal snif ! Il a touché à la boule de Tatie !

ANNA : Seigneur la boule où est-elle ?!

La princesse d’Arendelle parcourt rapidement le sol de morceaux de boules cassées et finit par tomber nez à nez avec les flocons de la boule d’Elsa.

ANNA (pour elle-même) : Je vais tuer cet enfant, (se tournant ensuite vers Pascal furieuse) : TU AS TRENTE SECONDES POUR ME DONNER UNE BONNE EXCUSE DE NE PAS TE DONNER UNE SACREE CORRECTION !

PASCAL (affolé par le ton de sa tante) : Pardon Tatie, je… Je recommencerais plus !

ANNA : CA MON GARCON C’EST LOIN D’ETRE SUFFISANT !

FLYNN (revenant avec la ficelle) : Anna on t’entend à l’autre bout du corridor…Purée ! Queeny est passée dans les parages ou quoi ?! C’est le foutoire ici.

ANNA : CECI EST L’ŒUVRE DE VOTRE REJETON MONSIEUR FITZERBEGH ! A PARTIR DE MAINTENANT JE VEUX QUE VOUS ALLIEZ FAIRE VOS LUTINS DANS SA CHAMBRE ! JE NE VEUX PAS VOUS REVOIR AVANT LE SOUPER ! EST-CE CLAIR ?!!!!

FLYNN (indifférent) : Très bien. Tout de même un mauvais caractère dans cette famille !

Les deux princes de Corona s’en vont donc rapidement.

ANNA : Olaf ! Débrouille-toi pour nettoyer tout ce qu’il y a au sol et de le mettre à la poubelle.

EMMA : Mais Maman, Olaf il va se couper.

ANNA : Ma chérie, c’est un bonhomme de neige. Montre-moi plutôt tes blessures on va aller voir Tatinette.

Elles vont dans la chambre de Raiponce.

ANNA (toquant à la porte) : Toc, toc, toc… On te dérange ?

RAIPONCE : Non pas du tout ! Que se passe-t-il ?

ANNA : Emma a renversé le sapin et s’est coupée la main avec plusieurs boules.

RAIPONCE : Bah bravo ! Ne bouge pas ma puce, Tatinette va arranger ça.

Sans aucun dégoût, la princesse de Corona appuie sa main sur la paume ensanglantée d’Emma et commence à chanter.

RAIPONCE : Fleur aux pétales d’or, repend ta magie, inverse le temps, rend-moi ce qu’il m’a pris, guérit les blessures, éloigne la pluie, ce destin impur, rend-moi ce qu’il m’a pris, ce qu’il m’a pris.

Elle enlève ensuite sa main. La petite paume d’Emma est impeccable.

RAIPONCE : C’est mieux comme ça non ?

EMMA (sautant à son cou) : Oui merci Tatinette.

ANNA (soupirant) : Dommage que tu ne puisses pas réparer les boules aussi, nous allons devoir en racheter chez Oaken. Je n’ai pas envie qu’Elsa soit au courant. Pourrais-tu nous couvrir le temps qu’on y aille avec Emma ?

RAIPONCE : Oui bien entendu.

ANNA : Merci ! Dans ce cas à tout à l’heure !

Les deux princesses vont vite atteler Sven et partent sur le champ en direction de la boutique d’Oaken.

EMMA : Tu crois que Tatie Elsa va m’en vouloir ?

ANNA : On va se débrouiller pour ne pas qu’elle soit trop fâchée.

Elles arrivent enfin à la boutique.

OAKEN : Youhou ! Grande liquidation d’hiver, 50% sur les boules, guirlandes et neige artificielle que je fais moi-même ja !

ANNA : Oui justement nous aimerions voir vos boules Oaken.

OAKEN : D’accord… Vous avez des couleurs en particulier ?

ANNA : Argent et or en priorité.

OAKEN : J’ai ça dans mon arrière bureau. Je reviens.

Le bonhomme imposant part par la porte de derrière pendant qu’Anna et Emma attendent sagement.

OAKEN (revenant avec deux petits carton) : Vous avez de la chance, elles sont toutes nouvelles, leur spécialité est qu’elles ne sont plus en verre, nous avons réussi à trouver un nouveau matériau plus résistant qui s’appelle du plastique.

ANNA : Ah bon ça ne casse pas ?

OAKEN : Non !

EMMA : Ah tu vois Maman, ton souhait s’est exaucé !

OAKEN : Je ne comprends pas tout mais je suis content que vous soyez content JA.

ANNA : Ce n’est pas grave, combien est-ce que ça nous fera s’il vous plait ?

OAKEN : 20 sous.

ANNA (surprise) : Vous devenez généreux ?

OAKEN : C’est en liquidation.

ANNA : Ah oui c’est vrai.

La princesse sort donc sa bourse et tend l’argent au marchand.

ANNA : Est-ce que par le plus pur des hasards vous auriez une boule qui a des flocons à l’intérieur ?

OAKEN : J’ai cette collection là avec le traineau du Père Noël.

ANNA : Ah non, nous avons eu un quiproquo, je voudrais une boule qui s’accroche dans le sapin.

OAKEN : Ah… Je suis navrée je n’ai pas d’association entre les deux.

ANNA : Merci quand même.

OAKEN : Mais si vous chercher une boule qui soit plutôt sympa, j’ai instauré avec Lizzie un petit atelier plutôt sympa. La personne choisit une grosse boule et nous écrivons son nom en ajoutant des petits motifs avec des paillettes. Tenez voici un exemple.

Sans attendre le marchand montre alors une grosse boule violette avec écrit « LIZZIE » en paillettes argentées.

EMMA : Oh Maman c’est drôlement joli !

ANNA : Je suis d’accord avec toi ma chérie. Oaken je pense que nous allons en prendre une pour toute la famille royale de Corona, et une pour toute la famille royale d’Arendelle.

OAKEN : D’accord, vous voulez tous la même couleur ?

ANNA : Emma va se charger de choisir.

EMMA : Alors pour Maman ça sera une boule verte, pour Papa, Tatinette, Parrain et Pascal ça sera une grosse boule rouge, et pour Viktor, Tatie et Moi ça sera une grosse boule bleue.

OAKEN : Très bien. Pour les paillettes tout le monde en argent ?

ANNA ; Non mettez plutôt de l’or pour les boules rouges.

OKAEN : Bien. Ça va prendre un peu de temps, une dizaine de minutes. Vous voulez repasser ?

ANNA : Non nous allons attendre.

Oaken offre alors des sucres d’orges à Emma et l’emmène dans le sauna en attendant.

Une dizaine de minutes plus tard…

ANNA : Le résultat rend vraiment bien !

OAKEN : Ravie que ça vous plaise Majesté.

ANNA : Combien je vous dois ?

OAKEN : ça vous fera 50 !

ANNA : Je vois que celle-là ne sont pas en promotion.

OAKEN : Si madame ! C’est 50% sur toutes les boules.

ANNA : Mazette !

Elle donne les sous et elles ramènent les cartons dans le traineau.

ANNA : J’espère que nous ne sommes pas parties trop longtemps.

Elles arrivent au château où Elsa les attend de pied ferme, les bras croisés l’air mécontent.

ELSA : Pourrais-je savoir où vous étiez ?

A son grand regret Anna a dû raconter toute l’histoire. Sa sœur l’écoute attentivement. Lorsque la cadette termine elle reste encore un moment silencieuse.

ELSA : Tu vois qu’il n’y avait pas besoin d’en faire un drame, s’il te plaît la prochaine fois évite de te mettre en colère.

ANNA (consternée) : Il y avait de quoi tout de même. C’était la boule de Maman. Et la tienne !

ELSA : Et alors ? Au final elle est partie rejoindre Maman, c’était quelque chose de matériel… Eugène a beau être pénible, je n’ai pas envie de me disputer avec Corona à cause d’une boule.

ANNA (répétant sans comprendre) : De te disputer ?

ELSA : Il a menacé de partir tout à l’heure.

ANNA : Oh… Je vais aller lui présenter mes excuses.

ELSA : Très bien, et moi pendant ce temps-là je vais aller finir de décorer le sapin avec Emma… Chérie.

La petite toute heureuse embrasse sa tante. Elle lui prend la main à la grande gêne d’Elsa et elles retournent dans la salle de bal le cœur plus léger.

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Mer 11 Déc 2019 - 0:43
11 Décembre :

Emma à la chorale de Noël

Emma et Elsa passent le reste de la matinée à mettre les boules sur le sapin.

ELSA (souriant malgré elle) : Je ne suis pas mécontente du résultat ! Cet arbre est splendide !

EMMA : Oui Tatie il est magnifique !

ELSA : Je pense qu’il serait juste que ton cousin le voit !

EMMA (d’une voix boudeuse) : Mais il va tout casser.

ELSA : Pas si je suis là ! Crois-moi ! S’il essaye ne serait-ce que d’enlever une boule je lui envoie de la neige jusqu’en haut des oreilles.

EMMA : Tatie tu n’oserais pas ?!

ELSA : Quoi ? Tu remets en cause ma parole de Tatie ?

EMMA : Non, non… Je vais le chercher !

ANNA (stupéfaite) : Tu…Tu t’es toi-même nommée tatie et…Tu as cherché à la faire rire ?!

ELSA : Ne t’y habitue pas et enlève ce sourire de ton visage où la boule est pour toi !...

ANNA (moqueuse) : Tentant…

Pendant que la petite est partie, la reine des neiges ajuste le sapin en le saupoudrant de neige. Elle a, à peine terminé d’en mettre tout en haut que déjà les deux enfants reviennent.

PASCAL (intimidé) : Tu as dit que je devais venir Elsa ?

ELSA : Oui je pense qu’il est temps de mettre ta guirlande de lutins dans l’arbre, ainsi que les bougies.

PASCAL : Je vais le dire à Papa dans ce cas.

FLYNN : Inutile. Je suis là. Tiens Queeny !

ELSA : Merci ! Pascal monte sur cet escabeau, tu vas m’aider à enrouler.

Le petit garçon aide alors la reine des neiges à mettre les lutins entre chaque boule. Puis ils placent ensemble les bougies.

EMMA : Rassure-moi Tatie on ne va pas les allumer tout de suite ?

ELSA : Non, on le fera juste le soir du bal de Noël. Ça serait trop dangereux sinon.

EMMA : D’accord.

ELSA : Bon maintenant que ce magnifique sapin est bien au chaud dans le salon, j’ai quelque chose à vous proposer à tous les deux.

EMMA et PASCAL : Ah bon ? C’est quoi ?

ELSA : Eh bien comme vous savez il y a plusieurs traditions à Noël et il y en a une que vous n’avez pas encore effectuée.

EMMA : Ah bon ? Laquelle ?

ELSA : Celle de la chorale de Noël !

EMMA : Oh chouette !

ANNA (entrant dans la salle) : Ah ça y est ils sont au courant.

ELSA : Oui, mais Pascal n’a pas l’air emballé par la proposition.

PASCAL : Les filles ça chante comme des casseroles.

EMMA : Fais gaffe parce que Tatinette elle a une casserole sacrément facile à manipuler.

FLYNN : Ne recommencez pas à vous disputer ! Et d’abord c’est une poêle à frire !

EMMA : Pardon Parrain.

ELSA : Sur ces excuses bien tournées j’aimerais que vous vous rendiez dans l’église pour qu’on passe les auditions.

RAIPONCE et ANNA : Les auditions ?!

ELSA : Oui j’ai décidé de moderniser un peu la chose.

ANNA : Attends quoi ? Moderniser la chorale ?! Après avoir accepté de se faire appeler Tatie ?! Qui êtes-vous et qu’avez-vous fait de ma sœur ?

ELSA : Ha ha très drôle ! Allez on y va.

ANNA : Oui tu as raison.

Ils se rendent donc à l’église.

ELSA : Je vais entrer d’abord car je serais la juge des auditions. Tu comprends si un enfant chante faux il n’est pas digne d’entrer dans la chorale.

FLYNN : De ce fait c’est gentil de lui rendre service en le ridiculisant devant tout le monde.

ELSA : Tout à fait. C’est pour ça que je lui fais passer une audition devant moi uniquement.

Raiponce pouffe en voyant son mari sans voix.

FLYNN : Juste pour information, ils sont où les autres enfants ?

ELSA : Ils ont déjà eu les auditions. Je m’en suis occupée les jours précédents. Emma et Pascal sont les derniers à passer.

FLYNN : Ah d’accord. Et tu t’y es prise comment ?

ELSA : Je les écoutais de dos, si cela me plaisait je les prenais avec moi ! Ainsi je ne les ai choisi que grace à leur voix !

FLYNN : Mouais…pas mal, mais cela aurait-été mieux s’il y avait eu plusieurs personnes à choisir…

ELSA : Pour une fois, voilà que tu as une idée interessante ! J’y penserai pour l’année prochaine…En attendant, Anna amène-moi Emma.

Les deux princesses rentrent donc dans l’église. La reine des neiges est assise au premier rang.

ELSA : Monte sur l’estrade mon… Trésor.

Emma s’exécute.

EMMA : Et maintenant Tatie ?

ELSA : Maintenant tu te places face à nous et tu chantes quelque chose.

EMMA : Mais tu ne te tournes pas comme pour les autres ?

ELSA : Je…non, puisque je sais déjà que c’est toi ça n’a pas vraiment d’intérêt ! Allez, qu’on en finisse, chante une chanson !

EMMA : La chanson que je veux ?

ELSA : Oui (se reprenant soudain) sauf… Trop tard.

EMMA (d’une voix cristalline mais fausse) : Libéréééééée ! Délivrééééée ! Je ne mentiraiiiii plus jamaiiiiis ! Libérééééée ! Délivréééééeeee ! C’est décidé je m’en vaiiiiiiis !

ELSA (grimaçant se frottant l’oreille) : C’est bon, c’est bon ma… Puce !

EMMA (déçue) : C’est déjà fini Tatie ?

ELSA : Eh bien oui, j’en ai assez entendu…Peut être même trop ! il faut…euh… garder ta voix euh…spéciale ! Pour la grande chorale.

EMMA : Ah oui ! Alors je suis prise ?

ELSA (hésitant un court instant) : Euh

ANNA : Bien sûr ma puce que tu es prise, Tatie ne trouve pas ces mots tellement elle était éblouie par ta voix. Je suis certaine que Tatie va te proposer un rôle spécial

ELSA : c’est ça, c’est ça…. Bon amenez-moi Pascal. (pour elle-même) Rôle spécial…Pupitre peut être ! Avec un baillon !

Emma et Anna sortent de l’église.

ANNA : Au tour de Pascal.

FLYNN : Emma est prise ?

ANNA : Oui. (Chuchotant dans l’oreille de Flynn) : Ton fils n’a rien à craindre, Elsa joue la dure à cuire mais elle n’arrive pas à dire non à un enfant.

FLYNN : Ouf ! Ça me rassure.

Ils entrent à leur tour dans l’église. Même consigne.

PASCAL (réfléchissant un petit instant puis d’une voix d’ange) : Un songe étrange, me hante mais j’y crois, tu es près de moi, je suis près de toi, le ciel et la terre feront entendre ta voix, et tu seras là avec moi.

ELSA (stupéfaite) : Eugène… Ton… Ton fils sait chanter !

FLYNN (tout aussi stupéfait): Comme quoi, les miracles ça existe !

ELSA (enthousiaste): Très joli ! Juste pour nous, tu peux chanter autre chose ?

PASCAL : Vois sur ton chemin, gamins oubliés égarés, donne-leur la main pour les mener vers d’autres lendemains…

ELSA (émue) : Engagé !

PASCAL (d’un ton ironique) : Super…

La reine va chercher les princesses d’Arendelle et tous retournent au château. Raiponce et Kristoff les y attendent accompagnés des enfants qui sont arrivés entre temps.

ELSA : Bien ! Vous connaissez le but des chants de Noël ?

EMMA : Rendre les gens heureux.

ELSA : Exactement. Vous allez faire le tour des maisons en chantant les chants que je vous ai imprimé dans les feuillets qu’Olaf va vous distribuer.

OLAF : Tenez ils sont là !

ELSA : N’oubliez pas surtout il faut sourire et être de bonne humeur !

ANNA : Elsa ils ne vont pas y aller seuls n’est-ce pas ?!

ELSA : Bien sûr que non, Eugène va se charger de les surveiller.

LES ENFANTS/ FLYNN : Ah bon ?

FLYNN : Bon ben dans ce cas pressons-nous ! Je suis sûr qu’il y a des dizaines de maisons à enchanter !

ELSA (claquant dans ses mains) : Exactement ! À tout à l’heure.

Les enfants et le voleur quittent donc le château et se retrouvent de suite sur la place du marché.

EMMA : On commence par quelle maison ?

FLYNN : Moi je me ne prendrais même pas la peine de me déplacer à chaque porte.

PASCAL : Que veux-tu dire Papa ?

FLYNN : Eh bien vous avez un petit escalier là-bas ! Vous n’avez qu’à vous mettre sur trois rangées et ensuite vous chantez gaiement les chants de la reine d’Arendelle.

UN ENFANT : Mais elle ne va pas nous en vouloir ?!

FLYNN : Bien sûr que non voyons, vous donnez un sourire collectif au lieu de donner un sourire individuel à chaque personne.

Très rapidement le voleur place les enfants du plus grand au plus petit sur les trois marches des escaliers.

FLYNN : A trois on commence par VIVE LE VENT, Un… Deux… Trois !

Tous les enfants se mettent à chanter en même temps provocant une discordance insupportable aux oreilles du voleur.

FLYNN : Stop ! Stop ! Stop !

Les enfants s’arrêtent immédiatement.

FLYNN : Les jeunes j’ai demandé une chorale pas un chant de goéland !

EMMA : Bah Parrain on chante pourtant.

FLYNN : Oui mais dans un brouhaha immonde, et toi…c’était un chant vraiment ? … Bon on va recommencer. Vous attendez le signal avant d’entonner le début d’accord ?!

Les enfants hochent la tête.

FLYNN (levant les mains) : C’est parti, mon beau sapin roi des forêts…

LES ENFANTS : VIVE LE VENT ! VIVE LE VENT ! VIVE LE VENT D’HIVER QUI S’EN VA SIFFLANT SOUFFLANT DANS LES GRANDS SAPINS VERTS…

D’AUTRES ENFANTS (en même temps) : LIBEREEEEE DELIVREEEE !!!

FLYNN : STOP ! STOP ! … Oh pitié sauvez-moi !

EMMA : Bah Parrain qu’est-ce qui ne va pas encore ?

FLYNN : Vous partez dans tous les sens ! Il y en a qui chantent du Vive le vent, d’autres du libérée délivrée.

EMMA : Bah elle est bien la chanson de Tatie pourtant.

FLYNN : Oui mais elle vous a demandé de chanter des chansons de Noël !

EMMA : Elle l’a chanté en hiver.

FLYNN : Non elle l’a chanté pour son anniversaire le 21 juin… ET elle aurait mieux fait d’avoir une angine ce jour là !

EMMA : Pourquoi ?

FLYNN : Pour rien…Rien du tout

LIZZIE : Monsieur Rider, pour libérée/ délivrée nous comprenons notre erreur… Mais pour Vive le vent c’était plutôt bien non ?

FLYNN : Je vous avais demandé de chanter « Mon beau sapin ».

LES ENFANTS ; Non vous nous avez rien demandé !

FLYNN (pour lui-même) : Je vais craquer avec ces gosses, ce n’est pas possible.

PASCAL : Papa et si tu nous apprenais à chanter ?!

FLYNN : Bonne idée mon fils. Tout d’abord nous allons faire quelques exercices de prononciation… Faîtes comme si vous mâchiez quelque chose d’imaginaire dans la bouche.

Les enfants s’exécutent produisant de drôles de sons. Ils attirent l’attention des passants qui les regardent amusés.

FLYNN : Bien, maintenant prononcez 3 fois de suite A.E.I.O.U !

EMMA : Pas d’Y.

LIZZIE : Y et I c’est la même chose.

EMMA : Non c’est pas la même chose sinon Y n’existerait pas.

FLYNN : Peu importe ! Ajoutons, Y si vous voulez !

LES ENFANTS : A.E.I.O.U.Y ! A.E.I.O.U.Y ! A.E.I.O.U.Y !!

FLYNN : Très bien. Vous êtes presque prêts. Maintenant nous allons prendre le refrain d’une chanson pour nous entraîner… Que diriez-vous de…

LES ENFANTS (en chœur) : LIBEREEEEE ! DELIVREEEEE ! JE NE MENTIRAIS PLUS JAMAIS ! LIBEREEE ! DELIVREEEE ! C’EST DECIDE JE M’EN VAIS !!!! J’AI LAISSE MON ENFANCE EN ETEEEEE

FLYNN (se bouchant les oreilles) : Stop ! C’était parfait. (pour lui-même)…Mon Dieu et ce sont eux les meilleurs pour Queeny ?! (Haut) Vous êtes prêts. Vous avez juste fait une petite faute dans la chanson.

EMMA : Ah bon laquelle Parrain ?

FLYNN : C’est j’ai laissé mon enfance ENDETTEE et non en été.

EMMA : Non c’est en été ! On aura qu’à demander à Tatie tout à l’heure elle te dira que t’as tord !

FLYNN : Entre deux taquineries je m’en chargerais. Mais ce n’est pas pour parler de cela que nous sommes ici sur ces escaliers. Je vais couper la chorale en deux.

LES ENFANTS (sans comprendre) : Couper ?

FLYNN : Oui la rangée du haut jusqu’à la moitié de la deuxième rangée vous serez nommé les A, et le reste vous serez nommé les B.

PASCAL : Oh on va faire une Battle ?!

FLYNN : Non gros bêta vous êtes là pour chanter des chants de Noël ! Nous allons chanter en canon, ça sera plus beau pour les gens qui vous écouterons.

EMMA : En canon ça veut dire qu’il faut que le groupe B attendre 4 mesures d’avance du groupe A pour commencer à chanter.

FLYNN : C’est l’idée. On va prendre une chanson simple pour commencer l’exercice, que diriez-vous de « douce nuit » ?

LES ENFANTS : Oui, oui elle est bien celle-là.

FLYNN : Les A vous commencer donc et je donnerais un petit signal aux B quand il faudra suivre d’accord ?

LES ENFANTS : D’accord.

LES A : Douce nuit, sainte nuit ! Dans les cieux ! L'astre luit. Le myst…

LES B : Douce nuit, sainte nuit ! Dans les cieux ! L'astre luit.

Et c’est ainsi que le prince de Corona arrive enfin à faire chanter les enfants d’Arendelle jusqu’au bout. Lorsque la première prestation est finie les gens applaudissent.

FLYNN : Oui bravo !

EMMA : C’était difficile Parrain quand même.

FLYNN : Je sais. Pour la prochaine on va simplifier. Vous allez garder les mêmes groupes, le A fera le couplet 1, le B le couplet 2 ainsi de suite… Et tout le monde chantera le refrain. Faisons « il est né le divin enfant ».

PASCAL : la version païenne ou chrétienne ?

FLYNN : Je pense que Queeny préfèrerait la version chrétienne… Ah bah non c’est la version Païenne. C’est parti !

LE CHŒUR : Il est né, le divin Enfant ! Jouez, hautbois, sonnez, musettes, Il est né, le divin Enfant, Chantons tous son avènement !

GROUPE A : Depuis plus de quatre mille ans, Nous attendions sa promesse, Depuis plus de quatre mille ans, Nous attendions le beau temps.

GROUPE B : Oh ! Qu’il est beau, qu’il est charmant ! Oh ! Que ses grâces sont parfaites ! 0h ! Qu’il est beau, qu’il est charmant ! Qu’il est doux ce divin Enfant !

LE CHŒUR : Il est né, le divin Enfant ! Jouez, hautbois, sonnez, musettes, Il est né, le divin Enfant, Chantons tous son avènement !

GROUPE A : Une étable est son logement, Un peu de paille est sa couchette, Une étable est son logement, Pour un Dieu quel abaissement !

LE CHŒUR : Il est né, le divin Enfant ! Jouez, hautbois, sonnez, musettes, Il est né, le divin Enfant, Chantons tous son avènement !

Les gens sont de plus en plus conquis. Tout au long de l’après-midi ils attendent avec impatience les chansons qui s’enchainent les unes après les autres. Les enfants chantent jusqu’à ne plus avoir de voix. La nuit est en train de s’installer quand tout le monde prend conscience qu’il neige sur Arendelle.

EMMA : Que c’est beau !

ELSA (arrivant un large sourire sur le visage) : Je dois avouer mon cher Eugène que je ne m’attendais pas à une si brillante performance de ta part. Félicitations ! Et félicitations à vous tous les enfants ! Vous avez tous mérité un goûter au château !

FLYNN : Plus jamais ! Tu m’entends Queeny ! Plus jamais tu me demandes de subir ça à nouveau !

ELSA : (levant la main droite) Ma foi, je te le promets ! Parole de la reine des Neiges ! (aux enfants) Allez, venez-tous, les gâteaux vous attendent !

FLYNN : …C’est bien ce qui m’inquiète !

Les enfants trop contents applaudissent ensemble la reine des neiges.

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Jeu 12 Déc 2019 - 0:14
12 Décembre :
Emma et Sven le petit renne au nez rouge

EMMA : Maman ça y est le précepteur il a dit que j’avais fini je peux aller jouer dehors ?

ANNA : Mais qu’est ce que tu veux donc faire dehors tu as vu comme il fait froid ?

KRISTOFF : Laisse la donc aller un peu prendre l’air ce sera toujours mieux que de la voir dans son coin à jouer à son jeu sur la déesse d’Yggdrasil pendant des heures comme Pascal, qu’elle prenne un peu le grand air !

EUGENE : Eh ne critiques pas, Pascal réalise une performance, il en est à un niveau expert sur son jeu !

KRISTOFF : Tu m’en diras tant…

ANNA : Je ne sais pas, il fait vraiment froid…

EMMA : Mais je m’en fiche moi je suis comme tatie, le froid est pour moi le prix de la liberté…

ANNA : Devoir tenir le lit pendant une semaine après avoir attrapé du mal à cause de ce temps, oui ma chérie tu as raison, et c’est un prix assez élevé !

ELSA (s’immisçant dans la conversation) : Remarque, si elle prend froid et garde le lit…On ne l’entendra pas pendant quelques jours, ce n’est pas une si mauvaise idée…

ANNA : Et naturellement Elsa c’est toi qui te chargeras de faire sa garde malade en la surveillant la nuit et vérifiant la température…Tu n’as pas de meilleures idées ?!

ELSA : Oh Anna, ça n’était qu’une blague, cesse de tout prendre au pied de la lettre dès qu’il s’agit de ta fille ! Nous vivons dans un pays froid…

KRISTOFF : La faute à qui ?

ELSA : Demande celui dont l’activité professionnelle est la livraison de glace ! Je disais donc avant d’être coupé par le dadet qui me sert de beau frère, il faut bien qu’elle s’habitue un jour ou l’autre au climat d’Arendelle, après tout, il est possible qu’un jour elle doive en devenir la reine.

ANNA : Bon d’accord, mais quelques minutes pas plus !

EMMA : Mais je voulais faire un bonhomme de neige !

ANNA : Non Emma c’est trop long et il y a trop de vent !

ELSA : (moqueuse) Qui êtes vous et qu’avez-vous fait de ma sœur pour ainsi refuser de faire un bonhomme de neige ? Ne t’en fais pas que je tacherai de m’en souvenir la prochaine fois que tu viendras me casser les pieds sur ce sujet ! (les deux sœurs commencent à se disputer)

KRISTOFF : Bon Emma, maman et tatie sont reparties pour se crêper le chignon pendant un quart d’heure, et moi j’ai une idée, si plutôt qu’un bonhomme de neige tu allais t’occuper de Sven Junior ? C’est dans l’écurie, donc à l’abri comme veut maman, et une fois qu’il est tout prêt on fera un petit tour de traineau avec lui, et une fois rentrés, maman et tatie auront arrêtées de nous casser les oreilles et nous auront préparés des bons chocolats chauds pour se faire pardonner…N’est ce pas mesdames ?!

ELSA+ANNA (interrompant leur fâcherie quelques instants) : Kristoff dehors ! (reprennent leur dispute)

KRISTOFF (amusé) : Oulah elles sont d’accord vite Emma il faut fuir !

EUGENE : Attendez-moi ! Ne me laissez pas seul avec elles !

Kristoff accompagné d’Eugène emmène sa fille au loin qui accepte l’idée d’une petite balade en traineau. Kristoff se charge de couvrir Emma et lui rappelle comment bien brosser son petit renne et la laisse aller seule retrouver Sven Junior.

EUGENE : C’est bien de vouloir la sensibiliser au soin des animaux, ça fait très princesse, mais tu sais que ce sont plutôt les chevaux qu’elle va devoir monter…De fiers étalons ! Tu as pensé à lui faire prendre des cours d’équitation ? Moi à ta place c’est ce que je ferais ! Queeny ne tolèrera pas longtemps le coup du renne ! Oh d’ailleurs, tu crois que Queeny sait monter ?

KRISTOFF : A cheval ?!

EUGENE : Oui à cheval pas monter une étagère en kit gros bêta !

KRISTOFF : Mais qu’est ce que j’en sais moi ?

-EUGENE : Bah c’est ta belle sœur quand même, c’est des choses qu’il faut savoir non ?!... Pour que votre fille puisse apprendre ce que souhaite la reine, Enfin c’est la base mon vieux !

KRISTOFF : Et si tu t’occupais davantage de faire de ton fils un petit prince intelligent et pas agglutiné à un jeu dans son coin plutôt que de t’intéresser à nos choix d’éducation ?

EUGENE : Oh pas la peine de nous fâcher c’était juste pour parler…Et puis c’est dans l’air du temps, tout le monde commente tout !

KRISTOFF : Bah moi je n’aime pas, je ne commente pas !

EUGENE : A ta guise homme des montagnes…Je dis juste qu’il faut savoir vivre à son époque ! Le télégraphe nous permet de communiquer en quelques instants n’importe où, des génies ont inventé une machine capable de capturer nos images…Faut te mettre à la page !
KRISTOFF : Mais quel rapport avec le cheval ?

EMMA (cri au loin) : PAPA ! PAPA ! VIENS VOIR !

KRISTOFF (arrivant à la hâte) : Quoi ? Qu’est ce qu’il y a ma chérie ?

EMMA : Regarde Sven Junior…Son nez ! Il…Il s’est frotté sur la peinture fraiche et…

EUGENE : Et je paris que toi aussi et tu en as plein les mains à vouloir nous les cacher dans ton dos…

EMMA : O…Oui, comment tu sais parrain ?

EUGENE : On a été enfant avant toi

EMMA : Mais ça part pas…J’ai frotté et ça s’en va pas ! Et…Pour Sven Junior non plus et…Et regarde tous les autres rennes, ils se moquent de lui !...Il a l’air ridicule !

KRISTOFF : Mais non il n’est pas ridicule ! Surtout en ce moment ! Il fait un petit Rodolphe !

EMMA : C’est qui Rodolphe ?

KRISTOFF : Tu ne sais pas qui c’est ? Mais qu’est ce qu’il t’apprend ton précepteur ?!

EMMA : Bah à compter deux par deux et lacer mes chaussures !

EUGENE : Ah faut reconnaître ça peut être utile aussi…

KRISTOFF : Eh bien Rodolphe c’est le plus célèbre renne du père noël !...Le plus petit mais le plus spécial ! Et désormais Sven Junior a son pouvoir !

EMMA : Mais c’est quoi comme pouvoir ?

KRISTOFF : Eh bien son nez rouge bien entendu !

EMMA : Je ne comprends pas Papa ! Ce n’est pas un pouvoir ! Et même que les autres méchants rennes ils trouvent ça ridicule !

KRISTOFF : Ah mais les autres rennes du père Noël pensaient un peu la même chose…Mais tu vas comprendre, tiens ferme bien ton manteau je vais te montrer pourquoi ! On va faire un tour !

EUGENE : Euh l’ami, il commence à neiger et le brouillard tombe…Mauvaise idée ! On devrait rentrer au château !

KRISTOFF : Rentre si tu veux, moi je dois à ma fille une petite leçon !

EUGENE : A ta guise…J’en connais une qui va hurler…Voir plusieurs ! (quitte l’écurie pour retourner au château)

Une heure plus tard, au château…

ANNA (furieuse) : Mais enfin Eugène, pourquoi tu ne l’as pas empêché ?!

EUGENE : J’y suis pour rien moi si ton dadet de mari est plus têtu qu’un âne !

ANNA : Mais c’est de l’inconscience ! Regarde-moi ce temps ! On n’y voit pas à cinq mètres !

RAIPONCE : Calme toi Anna, ton mari est un dadet idiot inconscient et si tu veux tu pourras emprunter ma poêle quand il rentrera mais c’est un montagnard aguerri et prudent…Il ne va rien leur arriver et d’ici peu ils seront avec nous en parfaite santé…

ANNA : Il a intérêt à me la ramener en bonne santé…Quant à la sienne, je ne garantis pas sa qualité une fois qu’il sera devant moi !

EUGENE : Calme-toi Anna, tu vas réveiller le petit…

ELSA : Oh non ! Tout mais pas ça ! Je ne supportais plus de l’entendre brailler !

EUGENE : En même temps queeny, tu nous diras ce que tu supportes un jour…On gagnera du temps !

ELSA : Je supporte très bien ton absence !

RAIPONCE (les coupant) : Regardez dehors ! Le petit point rouge ! Ce sont eux ! (Anna, avec Viktor dans les bras court vers les portes, suivie par tous les autres)

ANNA : (saute sur sa fille) : Emma trésor ! Vite tu dois être gelée ! Mets sur toi la couverture que tatinette t’a apporté… (Regarde Kristoff furieuse) Toi ! Mais comment peux-tu être aussi…Aussi…

EUGENE : Stupide ?

RAIPONCE : Inconscient ?

ELSA : …Sale ?

ANNA : IDIOT ! Emmener notre fille par ce temps quelle idée ! Tu penses que c’était le bon moment pour une promenade ?!

EMMA : Mais maman, il m’a montré le super pouvoir de Sven Junior !

ANNA : Attends quoi ? Qu’est ce qu’elle raconte ?! Et…Mais ne restes pas devant la porte ! Vite dans la grande salle, près de la cheminée ! (tous se déplacent)

EMMA : Bah oui, Sven il a le nez tout rouge !...

RAIPONCE : Ah mais c’était ça ce petit point rouge que j’ai vu dehors à leur arrivée !

EMMA : Oui, il s’est mis de la peinture sur le nez sans faire exprès…Et Papa il m’a montré son super pouvoir comme le renne du père Noël ! Grace à son nez, eh bien on arrivait à voir dans le brouillard quand papa a mis la lanterne à côté de son museau ! Ca éclairait tout en rouge ! Alors on a été jusque chez Grand Pabby pour qu’il arrive à me nettoyer les mains avec la magie, parce que moi aussi j’avais de la peinture ! On a mis un peu de temps parce qu’il nous a donné des couvertures magiques pour pas qu’on ait froid pendant le retour Et après on est rentré ! Grace à Sven Junior ! Et même que Papa il a dit que le père Noël il pouvait conduire son traineau grâce au nez rouge de son petit renne comme Sven !

KRISTOFF : C’est bon Anna, tu peux arrêter de me menacer du jouet de ta cousine…Laisse la donc s’en servir sur son époux, ça fonctionne bien mieux ainsi ! Ne t’en fais pas, jamais elle n’a risqué de prendre froid à aucun moment !

EMMA : Ouais et même que Grand Pabby il a dit que c’était vrai que Sven Junior bah il pourrait être renne du père Noël grâce à son nez ! C’était une super journée ! Et maintenant je sais comment le père Noël il voyage ! T’avais tout faux parrain dans ton histoire !

EUGENE : Tu es en train de dire que je suis un menteur ?

ELSA : Moi je l’ai toujours dit…Mais aussi, voleur tricheur, bêta, enquiquineur…

EUGENE : Je sais bien Queeny que tu ne pourrais pas vivre sans moi. Et Emma tu sais je suis d’accord avec ton papa sur le super pouvoir de Rodolphe…et Sven Junior ! …Mais ça n’est pas l’histoire exacte

EMMA : Ah bon ?

EUGENE : Et non, d’ailleurs j’avais prévu de vous le raconter un soir…

RAIPONCE : Allez Eugène, commences donc ton récit…Tu sais qu’on n’attend que ça, pour une fois, n’exiges pas d’Elsa qu’elle te le demande

EUGENE : C’est bien parce que c’est toi…Alors on s’était arrêté à la naissance de la légende du père noël c’est ça ?

EMMA : Euh…Quand les gens du village ils se demandent qui c’est qui a apporté les cadeaux…

EUGENE : C’est bien ça ! Et donc au fil des années le phénomène grandissait ! Dans le village, Noël avait pris une toute nouvelle signification, tout le monde attendait l’arrivée de ce mystérieux Père Noël…On se demandait à quoi il pouvait bien ressembler, certains pensaient l’avoir aperçu à moins qu’il ne s’agisse d’un rêve. Et Emma et Pascal se chargeaient bien de faire vivre la légende dans le village, en donnant quelques petits indices…Parlant de la barbe du père Noël, parlant du traineau mais aussi de l’idée farfelue qu’il se faufile dans les conduits des cheminées. C’était en fait assez rare, mais la fois où cela c’était produit les avaient tant amusés qu’ils avaient conservé cette idée. Par ailleurs, ils rapportaient toutes les rumeurs à Claus dont un jour un curieux dessin, le représentant en rouge. Claus, qui depuis se laissait pousser une vraie barbe observa le dessin et il trouva le costume très joli, aussi il demanda à son épouse de le lui confectionner. Désormais le père Noël s’habillera en rouge ! Mais ça n’était pas tout, derrière le dessin, la petite fille qui l’avait réalisé avait écrit comme une prière à ce mystérieux père Noël, lui affirmant avoir été sage et espérer recevoir une poupée. Claus eut alors une idée ! Pour être sur de faire plaisir, il lui fallait des listes. Alors Emma et Pascal retournèrent au village pour propager la rumeur…Disant que l’adresse était au Pôle Nord ! C’était malin, car n’étant pas une vraie adresse, les lettres finissait dans une remise du point de poste…Il était facile pour Claus de les récupérer en toute discrétion. Et c’est ce qu’il fit. Il reçut très rapidement, les lettres des enfants du village…Mais aussi des villages alentours qui avaient eu vent de cette légende.

EMMA : Mais parrain ça c’est pas du tout l’histoire du renne !

ELSA : Elle a raison ! Tout à fait déplorable comme conteur ! Ce n’est pas beau de vouloir tromper les enfants !

EUGENE : Mais je t’en prie Queeny racontes donc à ma place…

ELSA : Je n’ai pas dit que je connaissais l’histoire des rennes du père noël moi monsieur je sais tout. Assume !

EUGENE : Mais j’y compte bien ! Pour cela il ne faut pas m’interrompre ! Ne t’en fais pas Emma, le renne arrive.

PASCAL : Moi je ne t’interromps pas papa…

EMMA : Oh mais quel fayot alors !

ANNA : Emma ! Qu’est ce que je t’ai déjà répété !

EMMA : De pas traiter Pascal de fayot maman…Mais quand même c’est vrai.

EUGENE : Ce n’est pas joli joli le fayottage fiston… Bref, puis-je continuer ?

PASCAL : Oui s’il te plait mon papa.

EMMA : Oh oui…Parrain chéri que j’aime à la folie et qui est le meilleur parrain de tout l’univers !

ELSA (levant les yeux) : Niveau fayottage je pense qu’on ne fera pas mieux…

EUGENE : Tu ne veux pas essayer de faire mieux que ta nièce ma chère Queeny ?

RAIPONCE (agacé) : Tu te dépêches de raconter si tu ne veux pas te retrouver avec un nez comparable à ceux des affiches quand tu étais recherché !...C’est assez fayotté comme ça ?

EUGENE : Oui chérie. Donc je dois accélérer si j’ai bien compris. Alors pour résumer. Claus accepte de faire des jouets pour les enfants des villages alentours, la quantité de travail devient de plus en plus importante, et petit à petit, fabriquer les jouets devient son activité principale, secondé par les enfants. Et le jour de la tournée, il devient de plus en plus dur de réaliser la distribution en une seule nuit. Surtout qu’il y a de plus en plus de lettres qui arrivent…Venant de plus en plus loin. Le relais de la Poste, ayant finalement constaté le nombre de lettres, avait crée un point spécialement dédié et jamais ne regardait qui venait les récupérer…Pour ne pas gâcher la magie. Tantôt c’était Claus, tantôt les enfants, qui avaient bien grandis depuis leur première rencontre ! Et pour le Noël suivant, tous avaient travaillé toute l’année, et tous les jouets étaient prêts au 12 Décembre !

EMMA : Mais c’est aujourd’hui !!!

EUGENE (faisant semblant d’être surpris) : Ah oui tiens c’est vrai…C’est quand même curieux les dates des fois !

ELSA : C’est ça fais l’innocent…

ANNA : Elsa ! Cesse de tout critiquer…On croirait lire les commentaires des gens sur les murs de la presse à propos de leurs articles…

EMMA : Et il s’est passé quoi le 12 Décembre du coup parrain ?

EUGENE : Eh bien, le 12 Décembre, le père Noël était bien embêté car il y avait bien trop de cadeaux pour que cela tienne dans le traineau…Et la distribution ne pourrait pas se faire en une seule nuit, il y avait trop d’arrêts à faire, et bien trop de distance à parcourir ! Claus était très inquiet, mais heureusement sa femme avait une idée. Elle connaissait une légende sur la magie…Et les trolls allaient peut être pouvoir aider Claus. Alors son épouse lui dit d’atteler son traineau mais il y avait un problème ! Son renne de tête venait de se briser la patte. Mais l’épouse de Claus…Tiens appelons la Elsa !

TOUS : Pourquoi ?

EUGENE : Le prénom de la mère Noël n’est pas connu, mais si on l’appelle comme toi…Peut être que tu cesseras de m’interrompre tout le temps et maugréer queeny ? Et puis parce que c’est une femme de l’hiver ! De toute façon c’est ça ou…Yuki Onna ! (tous se mettent à rire)

ANNA : Oh non pitié Eugène, un peu de sérieux ! Yuki Onna c’est pas du tout crédible…Et puis jamais on a pu connaître la fin de son histoire, elle est toujours inachevée ! Nous on veut connaître la fin !

EUGENE : Donc on marche pour Elsa alors

EMMA : Oh oui tatie c’est la mère Noël

ELSA :…Ca peut avec ce que ça me coûte…

ANNA : Elsa !!!

EMMA : Qu’est ce qu’elle veut dire tatie ?

ANNA : Rien du tout trésor, juste que…ça lui fait plaisir que parrain ait choisi son nom !

EUGENE : Donc…Elsa qui connait bien le troupeau propose donc un petit renne chétif et avec un nez rouge à Claus comme renne de tête

ELSA : Comme si j’y connaissais quelque chose en canasson !

EMMA : Bah oui tu t’y connais ! C’est toi qui m’a acheté Sven Junior et même qu’il a un super pouvoir !

EUGENE : Tu vois ! Alors, voyant le renne, Claus, mais aussi les enfants et les autres rennes rient car il semble vraiment trop petit et chétif, et puis il est comique avec son nez rouge ridicule…Mais Elsa se fâche un peu et Claus accepte de le mettre dans l’attelage pour la satisfaire…Car comme chacun sait si on veut garder ses orteils, il ne faut pas énerver Queeny !

ELSA : Et toi si tu tiens à…

EUGENE : Je sais Queeny je sais je poursuis ! Alors, tous partent dans la direction indiquée par Elsa, et ils arrivent alors chez des trolls. Leur chef…

EMMA : C’est Grand Pabby ?!

EUGENE : Ma foi…Pourquoi pas ! Donc je disais le chef les accueille et écoute leur problème. Il regarde alors Claus et voit à quel point son cœur est pur. Il lui tire alors un poil de sa longue barbe

EMMA : Oh mais ça doit faire mal !

EUGENE : C’est pour ça qu’il ne faut jamais tirer sur la barbe du père Noël ! Mais la le troll sait y faire et Claus ne sent presque rien. Avec le poil, il lance un sort faisant apparaître une hotte…Désormais tous les cadeaux pourront tenir dedans par magie. Mais il reste le problème du transport ! Alors Grand Pabby regarde tous les rennes et s’arrête devant le plus petit, fixant son nez rouge. Il lui caresse alors le haut du crane et le museau, puis levant les yeux vers Claus il lui explique que pour la grande nuit, il devra atteler ce jeune renne en premier…Et la livraison se fera facilement. Enfin, le troll donna à Claus une formule magique…Capable d’invoquer des lutins qui pourront lui servir de main d’œuvre. Mais les lutins ne travailleront que si le cœur du père Noël reste pur, et aussi qu’à la seule condition que les jouets soient pour des enfants gentils. Claus va donc devoir constituer une équipe de lutins pour surveiller tous les enfants, vérifier qu’ils sont bien gentils. Claus accepta cette mission et rentra chez lui avec sa famille, heureux d’obtenir pour le noël prochain l’aide magique des lutins, ainsi que la hotte magique…Mais en revanche il avait de très gros doutes sur la prédiction du troll à propos du renne. D’ailleurs, tout comme les enfants, il continuait de rire du pauvre animal qui tirait tant bien que mal son volumineux traineau. Et tous les jours jusqu’à la veille de Noël, le pauvre petit renne devait subir les railleries de tout le monde…Sauf d’Elsa qui aimait beaucoup ce petit renne.

ELSA : Bah voyons…

EUGENE : Queeny tu ne fais que prêter ton nom au personnage…On sait bien que tu n’aimes personne !

EMMA : Ce n’est pas vrai tatie elle m’aime bien et moi je l’aime encore plus fort !!!

EUGENE : L’espoir fait vivre ! Alors la nuit du 24 Décembre, le temps était vraiment très mauvais et si tout était prêt, la hotte remplie, Claus avec son costume, le brouillard était si épais qu’il était impossible de partir ! D’ailleurs les rennes refusaient de se faire atteler et Claus était bien embêté. Elsa arriva alors et passa l’attelage à Rodolphe qui lui se laissa faire bientôt imité par ses congénères. Claus remercia son épouse et détache Rodolphe, et son nez ridicule et aussitôt les autres rennes se remirent à s’agiter ! Elsa alors, comme elle le fait que rarement haussa la voix…

KRISTOFF : On sent qu’on ne parle pas de notre Elsa !

EMMA : Papa ! Chut !

EUGENE : Elsa dit alors que Claus ne réussirait pas car son cœur n’est pas pur à ainsi se moquer de ce petit renne. Qu’il devait l’accepter et lui faire confiance pour la tournée. Claus n’écouta pas et réussit malgré tout à atteler ses rennes et parti…Mais la tempête était très forte et il n’y voyait rien. Au bout de quelques minutes, il était complètement perdu !

EMMA : Mais pourquoi il ne vole pas ?

EUGENE : Très bonne question ! Eh bien, alors qu’il était perdu et assez inquiet, Claus vit alors une petite lumière rouge. Attendant encore quelques instants il put distinguer la silhouette d’Elsa, emmitouflée dans un manteau rouge semblable au sien…Elle montait Rodolphe ! Elle serra alors son époux lui expliquant qu’elle avait eu un mauvais sentiment et grâce au nez de Rodolphe elle l’avait retrouvé.

EMMA : Oh papa c’est comme nous avec Sven junior !

KRISTOFF : Oui chérie, chut, écoute la suite de parrain !

EUGENE : Claus comprit alors son erreur, il ne se moquait plus du petit renne, d’ailleurs les autres animaux non plus, et il l’attela en tête de cortège, s’excusant auprès d’Elsa qui lui demanda alors de commencer la tournée. Pour ce Noël, et uniquement ce Noël elle l’accompagnerait ! Claus aurait préféré par ce temps retourner en sécurité chez lui au risque de décevoir des milliers d’enfants, mais les encouragements de son épouse lui donnèrent le courage, et il savait qu’elle était la bonne décision à prendre. C’est alors que la magie opéra. A peine avait-il ordonné aux rennes d’avancer il vit alors Rodolphe partir…Mais pas en courant non ! Ses pattes ne touchaient plus le sol, il s’élevait, et emmenait avec lui les autres rennes, et bientôt le traineau tout entier, guidant le traineau du père Noël grâce à la lumière de son nez rouge à travers le brouillard et la tempête pour remplir sa mission. Ce fut la, le premier vol du traineau du père Noël qui depuis voue une confiance infaillible à Rodolphe le petit renne qui mène le traineau au plus haut du ciel…

EMMA : Wow ! Et ça s’arrête comme ça ? Et ils deviennent quoi Pascal et Emma ? Et comment il a fait son premier tour du monde le père Noël ? Dis qu’il y a une suite parrain !

EUGENE : Bien sur qu’il y a une suite petite princesse…Nous ne sommes encore qu’aux débuts du père Noël. Alors voici la suite…

KAY (interrompant Eugène) : Pardonnez-moi de vous déranger vos altesses mais je me dois de vous prévenir que le dîner est servi…

EUGENE : Oh ?! N’attendons pas que cela refroidisse ! J’ai une faim de loup ! Allons vite faire honneur aux cuisiniers !

EMMA : Mais parrain et ton histoire ?

EUGENE : On continuera un autre jour ! Parole de Flynn Rider ! (lui fait un clin d’œil)

EMMA : Hihihi ! Tatie elle dirait c’est bien ce qui m’inquiète !

EUGENE (amusé alors qu’Elsa ronchonne) Eh ! Tope-la ! Tu apprends vite petite futée !

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Ven 13 Déc 2019 - 20:12
13 Décembre :

Emma à la fête de Sainte Lucie

Un beau matin du 13 décembre, alors qu’Emma et Pascal sont en train de faire de la lecture dans la bibliothèque avec le précepteur, la reine Elsa vient interrompre le cours.

LE PRECEPTEUR : Votre Altesse il se passe quelque chose de grave ?

ELSA : Non, non pas du tout ! C’est juste que je voulais voir les enfants. Il faut que je leur parle d’une chose importante.

LE PRECEPTEUR : Dans ce cas je vais vous laisser.

ELSA : Non vous devez rester. Je pensais que vous leur enseigneriez.

LE PRECEPTEUR (confus) : Enseigner quoi ?

ELSA : Eh bien aujourd’hui nous sommes le 13 décembre, et comme vous le savez ce jour est spécial dans plusieurs pays notamment en Norvège.

LE PRECEPTEUR : La Sainte Lucie ! Mon Dieu comment ai-je pu oublier !?

EMMA : Tatie c’est quoi la Sainte Lucie ?

ELSA : C’est une fête religieuse.

EMMA : Tu peux nous la raconter Tatie ?

ELSA : Oui c’est le but de ma venue. Il y a longtemps durant la fin de l’Antiquité vivait une jeune fille Lucie qui était originaire de Syracuse une ville de Sicile. A cette époque il y avait une bataille de religion entre les gens qui croyaient en un seul Dieu et les romains qui étaient polythéistes.

PASCAL : Lucie elle était de quelle côté ?

ELSA : c'était l'une des premières chrétiennes qui croyait en un seul Dieu. A cette époque les croyants étaient souvent maltraités et se cachaient dans des grottes pour prier. Lucie était alors une héroïne car elle leur apportait de la nourriture pendant la nuit. Sur sa tête était posée une couronne de bougies allumées, ce qui lui laissait les mains libres pour transporter la nourriture et les boissons. Ainsi elle éclairait son chemin.

EMMA : Elle était gentille !

ELSA : Dans les deux camps il n’y avait pas de méchants ou de gentils, mais des croyances ! Mais oui très gentille. Elle faisait ça tous les soirs. Or un jour, quelque chose se passa.

PASCAL : Quoi donc ?

ELSA : Eh bien, La légende raconte que la beauté de ses yeux séduisit un jeune païen qui tomba amoureux d'elle.

EMMA : Oh comme c’est mignon.

PASCAL : Tu parles ! C’est du bla, bla, bla !

ELSA : mais Lucie le repoussa car elle ne l’aimait pas… Et aussi parce qu’il faisait partie de la religion ennemie.

EMMA : Oh comme Roméo et Juliette ?!

ELSA : Un peu oui. De rage, le jeune homme la fit arrêter par les soldats de l'Empereur de Rome.

PASCAL : Chouette ! Là ça commence à me plaire. Que s’est-il passé ensuite ?

ELSA (parlant très vite comme si elle regrettait un peu ses paroles) : eh bien Lucie est ce qu’on appelle aujourd’hui une martyre chrétienne. Elle a été condamnée à mort pour avoir apporté à manger aux autres chrétiens.

PASCAL : Elsa est-ce que tu sais comment elle est morte ?

ELSA : Oui mais je ne suis pas sûre que ça soit pour les enfants.

EMMA : Oh si Tatie dis-nous !

ELSA : Très bien. Les romains ont d’abord essayé de la brûler, mais les flammes ne l’ont pas atteinte. Les romains lui ont donc tranché la tête à l’aide d’une épée.

PASCAL : Cool.

EMMA : Beurk. Et elle n’a pas crié, pleuré ? !

ELSA : Toujours selon la légende, On dit que sous la torture, elle a continué à parler de son amour pour Dieu. Alors pour la punir, les méchants bourreaux lui ont arrachés les yeux avant de la tuer.

EMMA : Là c’est vraiment dégoûtant ! Je crois que je vais vomir.

ELSA (dégoûtée) : Ah si tu vomis tu le fais sur Pascal ! Je ne voulais pas vous le dire moi.

LE PRECEPTEUR : Peut-être que vous pourriez en venir au « pourquoi » vous leur avez raconté cette histoire. Comprenez cette histoire n’est pas vraiment adaptée aux enfants…D’ailleurs tenez j’ai ici une liste qui indique les histoires préconisées pour les enfants…

ELSA : Qu’est ce que c’est que cette liste ?

PRECEPTEUR : Euh…bien cela vient de votre gouvernance altesse, les réformes vous savez…

ELSA : Réelle perte de temps inefficace !

PRECEPTEUR : Si sa Majesté le dit… Mais vous devriez en revenir à votre pourquoi !

ELSA : Oui, je vous remercie. En fait ça n’a rien de dégoûtant puisqu’au final la vierge a fait en sorte que les yeux de Lucie deviennent des coquillages. On les retrouve sur la plage.

LE PRECEPTEUR : Je vois vous avouer que je ne m’attendais pas à cette réponse. Je croyais que vous alliez parler de la célébration de cet après-midi.

ELSA (soupirant assez fort) : Monsieur le précepteur ou l’art de gâcher une surprise.

EMMA : Oh tatie ça sera quoi cette célébration ?

ELSA : Elle se déroulera ce soir mais nous allons devoir la préparer toute la journée. Tous les enfants d’Arendelle sont invités.

EMMA : Chouette.

ELSA : Bon les rôles sont déjà répartis ! Toi Emma tu joueras Lucie et toi Pascal le garçon de la lune.

EMMA (soudain terrifiée) : Mais on ne va pas m’arracher les yeux hein Tatie ?!

ELSA : Non, c’est justement une fête joyeuse pour lui rendre hommage. (Pour elle-même) Et si on devait t’arracher quelque chose autant prendre la langue !

EMMA : Ouf. On commence quand ?

ELSA : Maintenant. Emma avait fini la leçon de toute façon n’est-ce pas ?

LE PRECEPTEUR : Oui… Mais je garde le petit prince de Corona ?

ELSA : Oui j’ai besoin que de ma filleule.

La reine des neiges et la petite princesse vont donc dans la chambre de l’enfant où les attend Anna.

ANNA : Ah vous voilà ! Ce n’est pas trop tôt. Nous allons commencer par confectionner la couronne.

EMMA : Quelle couronne ?

ANNA : La fille qui joue Lucie lors de la célébration porte une couronne comportant 4 bougies pour rappeler qu’elle apportait de la nourriture la nuit et qu’elle était la seule lumière.

EMMA : Ah d’accord.

La rouquine place alors un mètre autour de sa tête pour la mesurer. Elle fait ensuite un patron en carton qu’elle incorpore de branche de sapin pour le cacher.

ANNA : ça ne gratte pas trop ?

EMMA : Non Maman ça va.

La princesse lui enlève alors la couronne et la pose sur sa coiffeuse.

ANNA (précisant) : Il ne faut pas l’abimer, c’est assez fragile comme parure.

EMMA : Mais elles vont aller où les bougies ? Elles ne vont pas brûler mes cheveux au moins ?!

ANNA : Non on va les mettre dans les quatre petits tubes que j’ai creusé dans la couronne, il te suffit de ne pas jouer avec. Si tu te tiens tranquille il n’y aura aucun risque

ELSA (pour elle-même) : Si elle tient de sa mère, je prédit un incendie dans l’heure…

ANNA : Qu’est ce que tu as dis Elsa ?!

ELSA : Non rien du tout…Enfin…hum…Je disais, les bougies… On les ajoutera au dernier moment, j’ai un stock complet ! Il faut une pour chaque enfant.

EMMA : Dis Maman, pourquoi Tatie elle est si contente aujourd’hui ? D’habitude elle ronchonne quand y a des enfants.

ANNA : Parce que quand nous étions petites nous fêtions la Sainte Lucie et Tatie jouait la Lucie. Ça s’est terminé en même temps que son enfermement.

ELSA : C’est pour ça que je vais fêter ce renouveau !

ANNA : Non c’est ma chanson celle-là !

FLYNN (entrant dans la salle) : Tiens ça se bat encore par ici, si j’étais toi Emma je ne resterais pas là, y en a une qui va encore finir avec un cœur de glace.

ELSA (se tournant brusquement vers le voleur) : Ou un… Pourquoi viens-tu nous embêter ?!

FLYNN : Emma doit aller faire les gâteaux de la célébration, elle est attendue aux cuisines.

EMMA : Ah c’est moi qui vais encore faire les gâteaux ? Comme hier ?

FLYNN : Exactement… A moins que tu préfères rester là.

La petite princesse court dans les bras du voleur et tous deux descendent aux cuisines. Sur la grande table, le cuisinier les attend avec une pate en forme de boule.

LE CUISINIER : Bonjour princesse vous vous êtes lavée les mains ?

La petite secoue la tête pour dire non. Le cuisinier l’amène alors rapidement au robinet. Puis ils reviennent à la table.

LE CUISINIER : je vais détendre la pâte ensuite ça va être à ton tour.

Il étale alors toute la grosse boule sur la table et la coupe en trois longs boudins.

LE CUISINIER : Vous savez faire des tresses ?

EMMA : Non d’habitude c’est Maman qui me les fait.

LE CUISINIER : Je vais vous montrer.

D’un geste appliqué il prend le boudin de droit et le passe dessus le boudin central, il enveloppe ensuite avec le boudin de gauche.

LE CUISINIER : Vous avez compris le geste ?

EMMA (toute contente) : Oui.

LE CUISINIER : Dans ce cas c’est à vous.

La petite princesse entreprend donc une tresse comestible de farine et d’eau.

EMMA (toute fière) : Eh voilà j’ai fini ! Alors ça va comme résultat ?

LE CUISINIER : C’est parfait ! Est-ce pendant que je vais mettre tout ça au four vous pouvez commencer à remplir les verres du jus d’orange qui est juste là ?

EMMA : Bien sûr.

La petite commence à prendre le pichet et à en verser le contenu dans le premier verre, sauf qu’elle veut aller trop vite et bientôt elle renverse la moitié du jus sur la table.

LE CUISINIER : C’est bon mademoiselle vous m’avez assez aidé ! Je vais finir de remplir… (pour lui-même). Ou plutôt recommencer ! Encore pire que sa mère c’est pas possible !

FLYNN : On va te ramener à Anna pour qu’elle te change.

Ils retournent dans la chambre.

ANNA : Ah bah c’est du propre ! Il ne faut pas me faire ça tous les jours ! Je me demande si c’est une bonne idée de te mettre ta tenue de célébration maintenant.

EMMA : Oui Maman, promis je la salirais pas celle-là.

Anna lui enfile alors une longue robe blanche semblable à une aube.

ELSA : Oh elle serait presque à croquer dans cette tenue.

ANNA : J’ai toujours su que tu avais un faible pour ta filleule.

ELSA (rougissant de gêne) : Amène-là dans la grande salle avec les autres enfants au lieu de dire des bêtises.

Ils vont ensemble dans la salle de bal. Les enfants d’Arendelle sont installés en chorale comme l’autre jour.

FLYNN : Dépêche-toi Emma, vous allez apprendre une nouvelle chanson.

EMMA : Laisse-moi deviner Parrain, la chanson de la Sainte Lucie ?

FLYNN : C’est ça !

La princesse d’Arendelle monte donc sur l’estrade avec les autres et ensemble ils répètent pendant deux bonnes heures jusqu’à que les enfants la sachent par cœur.

FLYNN : Promis c’est la dernière fois après je vous laisse jouer !

LES ENFANTS : Sainte Lucie, mirage brillant et blanc, répandez dans notre hiver la splendeur de votre beauté. Rêves ailés bruissant au-dessus de nous la prophétie, allumez vos bougies blanches, Santa Lucia. Habillez-vous de votre robe blanche, gracieuse comme votre mission. Donnez-nous, vous, jeune mariée de Noël, une impression de Noël. Rêves ailés bruissant au-dessus de nous la prophétie, allumez vos bougies blanches, Sainte Lucie…

FLYNN (versant sa petite larme) : Je suis fier de vous les jeunes.

LIZZIE : On peut y aller maintenant monsieur ?

FLYNN : Oui filez !

Les enfants jouent et oublient la fête le reste de la journée. Ce n’est que le soir après le goûter quand la nuit commence à tomber qu’Elsa les rassemble tous à l’église. Ils ont tous revêtus leurs habits blancs.

EMMA : Tatinette pourquoi Pascal il est habillé en clown ?!

RAIPONCE : Mais non ma chérie c’est l’enfant de la lune. Il porte un grand chapeau long. Mais ce n’est pas un clown ne t’en fais pas. Ça tient bien les bougies ? La couronne n’est pas trop lourde ?

EMMA : Non ! Tatie a ajouté des paillettes pour que ça brille encore plus.

RAIPONCE : Tu es ravissante.

ANNA (fronçant les sourcils) : Mais ce n’est pas une raison pour être prétentieuse !

EMMA : Promis Maman. De toute façon c’est toi la plus belle !

ELSA : Je vais demander à tout le monde de s’installer sur les bancs et à Olaf d’éteindre les lumières.

Les parents s’agglutinent donc sur les bancs en bois pendant que les enfants se mettent en demi-cercle sur l’estrade.

ELSA : Olaf et Kay occupez-vous d’allumer chaque bougie des enfants.

KRISTOFF (chuchotant à Anna) : N’est-ce pas un peu dangereux de demander à un bonhomme de neige de faire du feu ?

ANNA : Tu sais à Arendelle, ça fait longtemps qu’on ne sait plus ce qui est logique et non logique. Désormais je m’attends à tout ici, plus rien ne pourra me surprendre

KRISTOFF : Oh ?...Et si demain ta sœur apprend qu’elle a une jumelle qui fait du feu ?

ANNA : Ca c’est ce qu’on a raconté à Emma la dernière fois pour qu’elle arrête d’avoir peur en forêt…

KRISTOFF : Ou…Qu’un visiteur venu d’une autre dimension vienne chez nous et ne fasse que boire et avoir envie de se battre ?!

ANNA : Allons Kristoff sois sérieux, il ne peut exister d’être aussi stupide ! Tais-toi maintenant ça commence !

Contre toute attente le livreur de glaces est surpris de voir que les bougies sont fausses.

ANNA (amusée) : Elles proviennent du magasin d’Oaken. Tu vois, je te faisais marcher nous ne sommes pas complètements fous ici…Pfff un visiteur d’une autre dimension alcoolique et bagarreur, Faut arrêter le vin chaud tu sais !

Une fois que tout le monde a sa bougie allumée, les enfants se placent sur l’estrade en formation chorale et Flynn leur fait chanté la chanson. Lorsque le tout est terminé, les applaudissements fusent.

ELSA : Je pense que tout le monde a mérité son goûter.

FLYNN : Tu devrais plutôt dire l’apéritif Queeny.

ELSA (rectifiant) : Le goûter pour les enfants, l’apéritif pour Eugène.

Les gens d’Arendelle et de Corona retournent donc tous au château dans une ambiance de paix et de bonheur.

EMMA (la bouche pleine de son gâteau tressée) : Je voudrais que ça soit la sainte Lucie tous les jours !

PASCAL : Moi je voudrais que ça soit Noël tous les jours !

Ainsi de suite les enfants font la liste de leur journée préférée.

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Sam 14 Déc 2019 - 21:28
14 Décembre :

Emma découvre les cinq légendes

EMMA : Tatie ! Tatie ! Tatie ! Tatie ! Tatie ! Tatie !...

ELSA : Oh mon Dieu mais vas-tu arrêter de m’appeler sans cesse ?!

EMMA : Bah tu ne répondais pas !

ELSA : Et tu continues malgré tout ?!

EMMA : Bah oui ! Tatie ! Tatie ! Tatie ! Tatie ! Tatie !...

ELSA : Bon je ne vais pas y couper qu’est ce que tu veux ?!

EMMA : Je voudrais un bonhomme de neige !

ELSA : Je n’ai pas le temps ! Tatie doit se préparer ! (elle ferme la porte au nez d’Emma)

EMMA (frappe à la porte) : Tatie ?...Je voudrais un bonhomme de neige ! Oh viens jouer avec moi !...

ELSA (de l’autre côté de la porte) : Ah non tu ne vas pas faire comme ta mère ! Vas-t-en Emma !

EMMA : (triste) Pense à moi… (S’assoit au bord de la porte)

KRISTOFF (passant) : Bah alors trésor, qu’est ce que tu fais assise par terre ?

EMMA : J’attends que tatie ouvre pour faire un bonhomme de neige…

KRISTOFF : Oulah ! Bon courage, maman a attendu longtemps elle aussi ! Tu sais ta tante est du genre têtue…

ELSA (derrière la porte) : J’ai entendu ! Toi le dadet va voir ailleurs ! Et emmènes ta fille loin d’ici !

ANNA : (Arrivant) Bah alors qu’est ce que c’est que ce sitting ici ?

EMMA : J’attends tatie…

KRISTOFF : Elle espère un bonhomme de neige…

ANNA : Oh ?! Beau projet…Mais tu sais maintenant, Elsa n’a plus le droit de garder une porte fermée, elle m’en a fait la promesse avant ta naissance ! (sans frapper, elle ouvre la porte des appartements d’Elsa qui s’empresse de cacher un châle en tricot)

ELSA : Non mais ce n’est pas possible je suis reine et je ne peux pas avoir le droit à un peu d’intimité !

ANNA : Qu’est ce que tu viens de cacher ?

ELSA : Ca ne te regarde pas !

EMMA : C’est des prières ?

ELSA : Alors je ne sais pas lequel d’entre vous a décidé de dire que vos galipettes étaient des prières auprès de cette enfant mais si elle fait encore une seule fois la réflexion je vous descends tous les deux dans les cachots ! Et il n’y a pas de liens fraternels qui tiennent Anna !

KRISTOFF : Eh bien elle n’est pas drôle tatie !...Faudrait qu’elle ait une petite visite de Jack Frost, ça la dériderait un peu

ELSA (furieuse) : Ah non…Vous n’allez pas parler de cet ahuri ?!

EMMA : C’est qui ça Jack Frost ?

ELSA : Oh non ce n’est pas possible !...Vous pouvez partir ?!

EUGENE (accompagné du reste de sa famille) : Bah alors…C’est quoi ce meeting secret chez Queeny ?

ELSA : Dites, je n’ai pas le pouvoir de vous faire évacuer par la garde de mes appartements ?

EUGENE : Ah donc c’est juste pour rendre queeny folle ?...Et vous ne m’avez même pas invité ?!

KRISTOFF : Non c’est la petite qui veut un bonhomme de neige…

EUGENE : Et il faut persuader queeny de le faire…Laissez-moi faire elle m’adore, pas vrai Queeny ?

ANNA : Non on se dit qu’il lui faudrait être envoutée par Jack Frost et retrouver son âme d’enfant…

EMMA : Mais c’est qui Jack Frost ?

ELSA : Rien du tout, juste un idiot !

KRISTOFF : C’est une des 5 légendes avec le lapin de Pâques, la fée des dents

EMMA : Triple dents ?

ANNA : Non trésor ça c’est l’ami des dents ! La fée des dents elle vient chercher les dents qui tombent et elle donne des petits cadeaux en échange ! Tu verras quand tu seras un peu plus grande elle te rendra visite !

KRISTOFF : Et sinon il y a aussi le marchand de sable…Et le Père Noël !

EMMA : Mais ce n’est pas des légendes ! Ils existent !

EUGENE : Tu sais Emma, on peut être réel et être une légende…Regarde moi par exemple !

ELSA : Pour une fois je suis d’accord ! Ta stupidité est légendaire !

EUGENE : Tout comme ton sens de l’humour et ton amabilité ma chère queeny !

KRISTOFF : En fait Emma, ils sont là pour garantir l’innocence et le bonheur des enfants ! Ils ont reçu leur mission de la lune et doivent utiliser leurs pouvoirs pour apporter de la joie aux enfants.

EMMA : Et toi tatie pourquoi t’es pas une légende ? Toi aussi t’as de la magie.

EUGENE : Faudrait-il encore que queeny aime les enfants ! Et le rôle du maître de la neige est déjà pris par Jack Frost !

ELSA : Ridicule !

EUGENE : Oh…On dirait que Queeny est jalouse…
ELSA : Moi ?! Jalouse d’un adolescent boutonneux ?!

EMMA : Pourquoi t’es en colère tatie ?

KRISTOFF : Eh bien Emma, c’est parce que tatie, elle n’a pas été choisie par la lune.

EMMA : Le père noël il a été choisi par la lune ? Mais ce n’est pas ce que tu as raconté parrain !

EUGENE : Si il a été choisi par la lune…Mais c’est la suite…

KRISTOFF : Non tu te tais cette fois ! C’est moi qui raconte !

EMMA : Tu connais toi aussi l’histoire que raconte parrain Papa ?

ELSA : Alors ça je demande à voir !

ANNA (essayant de regarder les affaires qu’Elsa a caché quand tous sont entrés) : Tiens, tout à coup ça ne te dérange plus de parler de Jack Frost !

ELSA : Personne ne parle de ce plouc sous mon toit ! Et toi, tu arrêtes d’essayer de regarder dans mes affaires !

KRISTOFF : Mais tu verras ma chère Elsa, Alors le père Noël euh…comment euh…

EUGENE : Il s’appelle Claus, tu es sur que tu ne veux pas que je raconte ?

KRISTOFF : Mais tu vas me laisser faire oui ? Je vais finir par me ranger à l’avis d’Elsa sur ton compte !

ELSA : Ce n’est pas trop tôt ! A défaut d’avoir une histoire cette journée ne sera pas totalement fichue.

EUGENE : Oh mais vas y mon pauvre…

EMMA : Mais parrain tu pourras aider papa si il raconte mal ?

EUGENE (hilare) : Eh ben, même ta fille ne croit pas en toi…T’es mal embarqué mon petit père !

ANNA : Oh mais laissez lui donc une chance !

KRISTOFF : Merci chérie ! Alors, bon euh Claus comme a dit Eugène, on a vu il a obtenu grâce aux trolls la magie et maintenant il a les lutins pour l’aider à fabriquer les jouets et surveiller les enfants. Et même de plus en plus d’enfants ont appris son existence et lui envoie des lettres…J’ai bon là ?

EUGENE : Ah mais je ne dis rien moi, c’est toi qui a voulu raconter mon cher ! Tu te débrouilles !

KRISTOFF : Bon alors…Je suppose que j’ai bon. Donc, l’entreprise du père Noël eh bien euh…Elle fonctionne plutôt bien, tout le monde euh…Connait assez bien son rôle, même la mère Noël elle aide volontiers…Mince on l’a appelé comment déjà ?

EMMA : Mais papa c’est trop fastoche ! Parrain il a dit qu’elle s’appelait Elsa !

EUGENE : Un prénom comme ça, ça ne s’oublie pas pourtant…

ELSA : Et une aussi piètre performance de conteur non plus…

EUGENE : (s’asseyant à côté d’Elsa) Tout à fait d’accord avec toi Queeny ! Comment elle disait ta sœur déjà…Nos âmes sont comme synchronisées !...C’était avec Hans non ?

ELSA : Dégage de là tout de suite toi !

ANNA : Toi, suggères à nouveau cet événement avec l’autre et je te transforme en bouillie !

EMMA : C’est qui Hans ?

ANNA : C’est personne chérie ! Et toi, applique toi pour raconter !

KRISTOFF : Euh oui alors, euh…Elsa oui elle aide le père Noël, et les enfants aussi…Bref tout fonctionne mais…Euh…Eh bien la maison elle devient bien trop petite pour l’atelier, alors…Eh bien le père Noël décide qu’il lui faut déménager et même…Avoir un atelier qui soit un peu plus…euh magique…Alors le père Noël, il va voir les trolls pour demander conseil…

EMMA: C’est Grand Pabby?

KRISTOFF: Hein? Euh…Oh oui bien sur que c’est lui !

EMMA : Ah alors c’est lui qui t’a raconté l’histoire de parrain c’est pour ça que tu la connais ?

KRISTOFF : Oui et…Il me l’a raconté quand j’étais jeune et…

ANNA (consternée) : Non Kristoff ne te lance pas dans des explications enchaîne vite !

RAIPONCE (chuchotant à Anna) : Mais il n’a jamais lu d’histoires à Emma pour s’endormir pour être aussi mauvais ?

ANNA : Non, et tu peux être certaine que je continuerais de m’en occuper et pour Viktor aussi après cette performance !

KRISTOFF : Vous insinuez que je n’ai pas suffisamment de talent pour raconter une histoire ?

ELSA : Non Kristoff, dans ton cas il ne s’agit pas d’avoir suffisamment de talent…Pour toi ça serait déjà avoir la capacité de dire plus de trois phrases de sorte d’être compris par tous et accessoirement de les intéresser…

EMMA : Vas y papa continues s’il te plait…

ELSA : Eh bien, on peut dire que le public n’est pas très exigeant…

KRISTOFF : Bon donc euh le père Noël voit Grand Pabby et il lui dit qu’il faut suivre la lune pour trouver son nouvel emplacement…Et en la suivant ça le conduit alors au Pôle Nord…

EMMA : Mais papa ce n’est pas possible, la dernière fois que tu m’as emmené en traineau tu m’as dit qu’on pouvait se repérer avec la lune et les étoiles…Et même que la lune, elle est jamais au nord !

EUGENE (hilare) : Boum le détail qui tue ! Allez vas y rame maintenant que tu as perdu le nord !

KRISTOFF : Eh bien…C’est un reflet de la lune qui lui indiqua la direction du nord…

EUGENE : Bien rattrapé !

ELSA : Pour une fois…

ANNA : Elsa ne soit pas médisante ! Quand je suis venue te chercher la première fois au palais de glace il m’a rattrapé au vol aussi quand je me suis jetée…

RAIPONCE : Tu t’es envoyée en l’air dans la montagne du Nord ?

ELSA : Ah non stop ce genre de réflexion sinon c’est tout le monde dehors ! Toi le dadet…Il va au pôle nord et ensuite tu vas la cracher ton histoire des cinq légendes…Parler de l’autre boulet avec son bâton qu’on en finisse !

EMMA : Mais tatie pourquoi tu l’aimes pas ?

EUGENE : Parce que tatie n’aime personne… (Elsa le fusille du regard) Euh enfin…Kristoff continue !

KRISTOFF : Alors oui grâce aux indications de la lune il installe son nouvel atelier secret et sa famille au pôle Nord, l’atelier s’agrandit et alors que le père noël est dans son bureau un rayon de lune le frappe ; c’est le prix à payer pour avoir utilisé la magie. Tu te souviens Emma, Grand Pabby nous l’a dit la dernière fois.

EMMA : (apeurée) Mais il a été blessé ? Ou maudit ?

ELSA : Félicitations Kristoff, tu as réussi l’exploit de faire peur à une enfant avec une histoire de Noël !

KRISTOFF : Non rassures toi, il ne lui est rien arrivé. Non en réalité c’est la lune qui l’a alors nommé Gardien. En fait…Il…Il a utilisé la magie pour…Bah pour faire le bien et…Pour les enfants. Alors la lune lui…Lui confère de grands pouvoirs pour…Bah pour les lutins pour le traineau et…Enfin pour tout ça quoi ! Et le père Noël du coup il devient euh…Le gardien. Il protège les enfants contre le côté obscure

EUGENE : Vers le côté obscur ne pas glisser tu dois…

ANNA : Quoi ? Mais pourquoi tu parles comme ça ?

EUGENE : Non je ne sais pas pourquoi je dis ça…

KRISTOFF : Bref…Le père Noël est devenu un gardien…La force de la Lune est avec lui. Mais il n’est pas seul pour cette mission, La lune a recruté aussi d’autres personnes pour assurer le…la joie des enfants…Et donc…C’est comme ça qu’on a eh bien…La fée des dents comme maman a dit mais aussi le marchand de sable pour faire de beaux rêves et le lapin de Pâques. Ils ont tous des pouvoirs magiques grâce à la lune. Et…Et ils luttent contre les cauchemars.

EMMA : Bah ça ne marche pas très bien, la chambre de tatie elle est à côté de la mienne et je l’entends parfois crier à cause de cauchemars…

EUGENE : Ca c’est parce que tatie Queeny ne croit pas en Jack Frost ! … Et du coup tu fais des cauchemars queeny ? Tu veux qu’on en parle ?

ELSA : Mais tu vas te taire oui ?!

EMMA : Ah et donc papa et maman ils ne croient pas non plus en Jack Frost parce que je les entends crier parfois aussi la nuit…

RAIPONCE (amusée) : Ce sont des cauchemars de grands…C’est différent !

KRISTOFF (rougissant) : Bref ! Alors si tatie fait des cauchemars c’est aussi parce que le côté obscur est très fort et la joie qu’apporte le père Noël…Enfin Claus et puis les autres n’est parfois pas suffisante ! Alors, eh bien euh…Tiens c’est Emma et Pascal qui eurent une idée ! Oui c’est ça ! Un jour ils…Ils faisaient un bonhomme de neige et s’amusaient et du coup ils oubliaient l’affreux cauchemar qu’ils avaient fait la nuit précédente…

EMMA : Hein ils ont fait un cauchemar ? C’était quoi ? Et ils ont suivi Claus aussi au pôle nord ? Je ne comprends plus trop papa.

EUGENE : Bon attends je vais reprendre…

ELSA : (consternée) Je ne pensais jamais dire ça mais oui je pense que c’est une bonne idée !

ANNA : Oui oui ! Bonne idée !

RAIPONCE : Carrément !

KRISTOFF : Mais vous êtes tous contre moi ?!

EUGENE : Bon allez on a assez perdu de temps, pousse toi le dadet j’explique! Alors, Claus, après que la lune lui ait conseillé de s’installer au pôle nord ne souhaitait surtout pas quitter sa famille celle-ci décida de le suivre pour l’aider à installer ce qui allait devenir le village du père Noël. C’est sous le contrôle de la mère Noël que s’installèrent les ateliers tandis qu’Emma et Pascal donnaient des avis très intéressants sur les jouets qui allaient plaire. Ils servaient un peu d’intendants du père Noël. En fait ce sont eux qui contrôlaient la bonne marche des opérations quand Claus est occupé. Et quelques temps plus tard, tous fêtèrent la nomination des gardiens comme a dit Kristoff. Ils firent avec tous les gardiens au pôle nord une grande fête, puis les autres gardiens rentrèrent chez eux. Et cette nuit la, qui fut pourtant si joyeuse, les ténèbres attaquèrent. Emma et Pascal firent d’affreux cauchemars. Ils n’étaient pas les seuls, car beaucoup d’enfants, et même de grandes personnes en firent cette nuit là ! Le côté obscur avait ainsi souhaité montrer à la lune qu’il ne craignait pas les gardiens. Le matin, Claus et Elsa tachèrent de consoler les enfants sur le cauchemar et, bien que peu rassurés, ils décidèrent d’aller faire un bonhomme de neige. Et d’être ainsi dans la neige les amusa tant qu’ils en oublièrent le cauchemar, repensant à la grande fête des gardiens !

EMMA : Ah d’accord, là j’ai tout compris parrain.

KRISTOFF (vexé) : Bon ! Je raconte ou je laisse Eugène faire ?

TOUS : Tu laisses faire Eugène !

EMMA : Moi je veux bien écouter…Pour une fois que papa il raconte une histoire !

ELSA : Et la dernière fois espérons…

ANNA : Oh Elsa ça suffit ! Vas-y Kristoff…pour la petite !

PASCAL : Et moi aussi !

ANNA : Bon pour les enfants alors !

KRISTOFF : Alors oui…Donc comme Eugène a dit les enfants se sont amusés à jouer dans la neige. Et alors ils se demandèrent qui pouvait bien créer toute la neige et la rendre drôle.

EMMA : Bah c’est tatie !!!

KRISTOFF : Ah…Aussi mais euh…à l’époque tatie n’était pas née…

EUGENE : Oh ça dépend, c’est qu’elle est quand même âgée notre queeny ! AIE !!!

RAIPONCE (rangeant sa poêle) : Ca suffit toi ! Tu es plus vieux qu’elle je te rappelle ! Continue Kristoff !

KRISTOFF : Oui donc Elsa…Enfin, notre Elsa, pas la mère Noël, elle n’était pas née mais Elsa…La mère Noël…Euh vous me suivez ?

ELSA : Non mais on n’est plus à ça près…

KRISTOFF : Bah elle leur dit que c’est Jack Frost le responsable…Alors les enfants firent une prière à la lune…

EMMA : Comme maman et toi ?

KRISTOFF : Exactement !...

EUGENE (hilare) : Mon Dieu quelle horreur !

KRISTOFF : Arrête donc avec tes idées perverses ! Donc oui dans leur prière ils ont demandé à la lune…

RAIPONCE : Et le soleil ne le sait pas…

ELSA : Oh non tu ne vas pas t’y mettre toi aussi, c’est déjà pas simple à suivre ! Le prochain qui l’interrompt je l’envoie en Indochine !

EMMA : C’est où l’Indochine Tatie ?

ELSA : Dans ton…Livre ! Regarde dans ton livre et tu trouveras !

KRISTOFF : Bref, ils demandèrent à ce que Jack Frost, car on leur a expliqué que c’était lui le responsable de la neige fasse partie des gardiens, car il amuse les enfants et les rend heureux. C’est ce que la lune fit. Mais les gardiens…Enfin surtout le lapin n’aimaient pas beaucoup Jack. Et Jack lui c’était plutôt un solitaire…

EMMA : Comme tatie !

KRISTOFF : Oui comme tatie. Mais finalement ils s’entendirent tous et Jack grâce à ses pouvoirs d’hiver il a réussi à aider les autres légendes à sauver le bonheur des enfants contre le côté obscur. Et pour fêter ça…C’était au moment de Pâques, eh bien il a mit plein de neige partout…

EMMA : Comme tatie !

KRISTOFF : Oui aussi…Sauf que là tout le monde était content. Et évidemment pour le Noël suivant, Jack suivait de près le père Noël pour apporter de la neige et pleins de joie en plus des cadeaux. Voilà, c’est ça l’histoire de Jack Frost !

EMMA : Mais alors je ne comprends pas pourquoi tu l’aimes pas tatie ! Il est gentil comme toi et il a le même pouvoir !

ELSA : Et c’est un gamin immature avec une tenue absolument immonde et un bâton quand moi je me déplace en tenue haute couture !

EUGENE (en riant) : Mais non Emma, en fait ce que Queeny ne veut pas nous avouer c’est qu’elle est amoureuse de Jack Frost comme ils se ressemblent tant ! Et elle ne veut surtout pas qu’on le découvre !

EMMA : Berk ! Et ils se font des bisous sur la bouche ?

EUGENE : Oh des tas et même aussi des mamours et des papouilles et…

ELSA (furieuse) : Bon allez ça suffit assez d’histoires et de bêtises pour aujourd’hui j’ai ma dose ! Tout le monde dehors et je suis sérieuse ! (elle chasse tout le monde et referme la porte)…Ah enfin le calme.

ANNA (apparaissant derrière l’armoire) : Dis moi Elsa…Je ne te savais pas couturière… (Tient le paquet que cachait Elsa)

ELSA : Mais qu’est ce que tu fais encore là…Et rends moi ça !

ANNA (taquine et échappant à sa sœur) : Attends laisse moi voir…Oh quel chale magnifique…Et c’est écrit…Oh c’est un cadeau pour Eugène ! Tu l’aimes bien finalement !

ELSA : (attrape sa sœur) Rends moi ça tout de suite ! Un seul mot et je te gèle une seconde fois !

ANNA : Non troisième !

ELSA : C’est ça fais la maligne… (Récupère son bien) Si tu en parles…

ANNA : A ta guise Elsa je ne dirais rien…Je savais que tu avais un grand cœur ! Et puis Eugène aussi il t’aime bien la preuve il nous raconte un peu tous les jours une superbe histoire !

ELSA : Ah oui on a vu ça aujourd’hui…

ANNA : Oh ça faisait plaisir à Kristoff de s’essayer ! T’en fais pas la prochaine fois ça sera lui, je suis sur qu’il t’en donnerait sa parole…à moins qu’il ne laisse Kristoff continuer à nouveau.

ELSA : C’est bien ce qui m’inquiète !....Et maintenant DEHORS !

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Dim 15 Déc 2019 - 16:26
15 Décembre :

Emma et l’étoile des neiges

Emma et Pascal dessinent dans la chambre, surveillés par Elsa et Raiponce.

EMMA (murmurant depuis une heure) : Libérée, délivrée je ne mentirais plus jamais. Libérée, délivrée c’est décidé je m’en vais…. La la, la, la, la, la, la, la, la, la, la.

ELSA (Pour elle-même) : Pitié laissez-moi m’étrangler la prochaine fois que je chante une chanson qui reste dans la tête. (À Emma) ma… Puce je pense que tu pourrais trouver une autre chanson bien meilleure que celle-là.

EMMA : Quoi Tatie tu n’aimes plus ta chanson ?

ELSA (rapidement) : Si, si, seulement je dis juste qu’une autre chanson pourrait être bénéfique pour toi.

RAIPONCE (intervenant) : Comme étoile des neiges par exemple.

EMMA : C’est quoi ça ?

RAIPONCE : Un drôle de chanson qui me fait penser à Tatie Elsa.

EMMA (intéressée) : Ah bon pourquoi ?

RAIPONCE : Nous allons décortiquer les paroles ensemble et tu vas comprendre.

ELSA : Je ne suis pas sûre de vouloir être là pour que vous vous moquiez de moi.

RAIPONCE : Mais si, mais si…

La princesse de Corona prend la feuille de papier.

RAIPONCE (lisant) : Dans un coin perdu de montagne… Bon déjà le lieu est le même.

ELSA (maugréant): Il n’y a pas qu’à Arendelle qu’il y a des montagnes…

EMMA : ça c’est vrai Tatie y a aussi le Mont Blanc et l’Himalalaya !

RAIPONCE : C’est Himalaya ! La phrase suivante c’est : un tout petit savoyard.

ELSA (faisant le geste avec ses mains) : Temps mort ! Tu vois ton délire s’arrête là parce que je ne connais pas de savoyard !

EMMA : C’est quoi un savoyard ?

RAIPONCE : C’est un monsieur qui habite en Savoie, c’est en France… Emma est-ce que tu te rappelles de l’histoire de Jack Frost ?

EMMA : Oui Tatinette c’est celui qui a le même pouvoir que Tatie Elsa et qui est amoureux d’elle.

ELSA (s’enflammant) : JE. NE. SUIS. PAS. AMOUREUSE. D’UN. ENFANT. AVEC. UNE.CANNE. A.PECHE !

EMMA : Tatie ce n’est pas une canne c’est un bâton.

ELSA : C’est pareil !

RAIPONCE : On va faire un petit jeu Emma, imagine que le petit savoyard ça soit Jack Frost !

EMMA : D’accord.

ELSA : Vous êtes totalement stupides toutes les deux !

RAIPONCE : Chut ! Récapitulatif Montagne + Jack Frost. La troisième phrase c’est « chantait son amour dans le calme du soir »… Tu as deviné à qui Jack chantait son amour ma chérie ?

EMMA (battant des mains) : POUR TATIE CHERIE !!!

RAIPONCE (riant) : Exactement mon poussin… Sauf que dans le texte original c’est une bergère.

EMMA (prenant un air sérieux) : On s’en fiche Tatinette on a dit que dans le jeu c’était Tatie Elsa.

RAIPONCE : Oui tu as raison… « Près de sa bergère au doux regard ».

EMMA : Ah non ils se sont trompés Tatinette.

RAIPONCE (surprise) : Ah bon pourquoi ?

EMMA : Bah Tatie elle a un regard froid quand elle regarde les gens.

ELSA (vexée) : Aussi froide que mon âme… En particulier quand je suis obligée de supporter une nièce et une cousine !

Raiponce et Emma éclatent de rire.

RAIPONCE : Attention le refrain est encore plus révélateur sur l’amour de Jack Frost pour ta tante.

EMMA : Ah bon ça dit quoi ?

RAIPONCE : Étoile des neiges…

EMMA : Les flocons de Tatie !

RAIPONCE : Non ma chérie, là Tonton Jack fait une personnification de Tatie Elsa par une étoile.

EMMA : Mais Tatinette… Tatie elle ne fait pas des étoiles.

ELSA (ronchonnant) : Oh la, la ! Faut tout lui apprendre à ces enfants ! Une étoile des neiges c’est ça !

Sans attendre la reine des neiges lance alors un nouveau jet de glace qui vient terminer sa course sur le sofa juste à côté de la petite princesse.

EMMA (observant le flocon) : Oh Tatie ! C’est trop joli ce que tu as fait !

ELSA : Je pensais que ça ne t’étonnais plus.

RAIPONCE (amusée) : Alors là, Tatie Elsa est complètement amoureuse !

ELSA (exaspérée) : Pourquoi tu dis ça ?!

RAIPONCE : Tu vois Emma, elle est tellement amoureuse qu’elle ne s’en est pas aperçue !

ELSA (blanchissant d’un coup) : Aperçue de quoi ?

La petite princesse d’Arendelle et celle de Corona se tournent alors vers le flocon gelé qui représente la tête d’Elsa et Jack Frost dans un cœur.

ELSA (sentant ses mains se durcir) : Je vous hais.

RAIPONCE : Mais non, mais non…

EMMA : Bon Tatinette c’est quoi la suite du refrain.

RAIPONCE : Euh… On en est où déjà ? Ah oui ! Jack Frost dit que son cœur est amoureux de Tatie, il est prisonnier.

EMMA (terrifiée) : Mais on lui a découpé le cœur ?!

ANNA (entrant dans la salle) : Raiponce ! Je peux savoir ce que tu es en train de raconter à ma fille ?!

ELSA (sautant sur l’occasion) : Elle lui dit que Jack Frost s’est arraché le cœur.

ANNA (rougissant de colère) : Mais ça ne va pas où quoi ?!

RAIPONCE : Je n’ai rien dit de tel, c’est Emma qui a compris ça, mais bien entendu le cœur de Jack est toujours dans sa poitrine. Il est prisonnier des beaux yeux d’Elsa.

ANNA (sans comprendre) : d’Elsa.

EMMA (soupirant) : Zut Maman, tu aurais dû venir depuis le début on va être obligé de te raconter toute l’histoire.

ANNA (souriant d’un seul coup) : Oh je crois que je commence à comprendre… Je crois que je vais aller chercher Eugène.

ELSA (pâlissant) : Anna, si tu fais ça, je jure de geler le glacier qui te sert de mari !

ANNA : Ne t’en fais pas, j’ai un moyen assez simple pour le chauffer à nouveau.

ELSA : ça je ne voulais pas le savoir.

EMMA : Bah c’est facile Maman, elle va prier pour lui.

ANNA : C’est ça ma chérie… Bon attendez moi deux secondes je vais chercher Parrain.

Indifférentes aux insultes que prolifère la reine des neiges, elle s’en va de la pièce. Elle revient quelques minutes plus tard accompagnée de Flynn et Pascal.

FLYNN : Alors Queeny on te fait encore des misères ?!

ELSA (ironique) : Ton air compatissant me va droit au cœur.

FLYNN : Je sais, je sais… Ma chère épouse et ses idées…

RAIPONCE (cherchant la poêle des yeux) : Tu revendiques mes idées Eugène ?

FLYNN : Non ma chérie… Elles sont merveilleuses au contraire ! Raconte-nous la suite.

EMMA : Mais Parrain ce n’est pas toi qui est censé raconter les histoires ?

FLYNN : Non aujourd’hui je laisse la place à Tatinette.

EMMA (battant des mains) : Tatinette et Parrain, ceux sont les meilleurs conteurs du monde !

RAIPONCE : Oh c’est mignon ma puce. Alors on en était à Jack Frost qui a le cœur prisonnier des yeux de Tatie Elsa.

ELSA : Bon je vais vous laisser parler, puisque de toute façon tout le monde s’y met… De toute façon je sais que ce n’est pas vrai, alors je ne vois pas pourquoi je m’énerverais.

RAIPONCE : Et c’est là que tu as tout faux Elsa !

ELSA : Ah bon pourquoi ?

RAIPONCE : Voici l’une des preuves.

La princesse de Corona sort alors une croix d’argent de la poche de sa veste.

EMMA : Ça sert à quoi ?

RAIPONCE : Dans la chanson, Jack Frost donne cette croix en signe de son amour à la bergère.

EMMA : Ca veut dire que c’est Jack Frost qui te l’a donné ?!

La princesse de Corona n’avait pas cette idée au départ. Son regard croise rapidement celui d’Anna qui se met à sourire.

ANNA : Mais oui ma chérie, c’est Jack Frost qui l’a donné à Tatinette.

RAIPONCE : Il est venu cette nuit me l’apporter dans ma chambre.

EMMA : Et il t’a dessiné un lapin sur ta fenêtre aussi ?

RAIPONCE : Non mais il a laissé des traces de pas près de la grange.

EMMA : On peut aller voir ?

Toute la troupe se rend alors devant l’emplacement de la grange. Comme il a beaucoup neigé la nuit d’avant, il y a bien des traces de pas.

ELSA (triomphante) : Ah bah elles sont bien grosses ces traces.

RAIPONCE (répondant du tac au tac) : Normal il avait mis des bottes.

FLYNN (ironique) : C’est très logique sachant qu’il ne craint pas le froid et qu’il est représenté pieds nus.

ANNA : Tu ne l’aides pas là.

EMMA : Tatinette elle a raison, il avait froid cette nuit-là c’est tout.

ELSA : Tu ne vois pas que ce sont les pas de Sven !

KRISTOFF : Il n’est pas sorti ce matin, ni Sven Junior. Il y avait trop de bourrasque.

PASCAL : Il fait un peu froid là, on ne pourrait pas retourner dans le château.

FLYNN : Allons plutôt dans la grange c’est plus près.

Ils vont tous s’agglutiner dans l’étable et s’assoient dans le foin.

EMMA : Tatinette donne la croix à Tatie.

A contre cœur Elsa accepte de prendre l’objet sous les applaudissements de tout le monde.

EMMA : Et du coup Tatie c’est la fin de la chanson ? Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.

RAIPONCE : Non ma chérie, ce n’est pas si simple.

EMMA (triste) : Ah bon pourquoi ?

ELSA : Parce que je n’aime pas ce Jack Frost, parce que c’est un enfant et parce qu’il n’existe pas.

PASCAL : Et une lumière d’éteinte.

EMMA : Ce n’est pas bien Tatie de dire ça !

ANNA (se prenant au jeu) : On devrait te faire pendre pour ça !

EMMA : Non Maman, ça c’est trop cruel. Bon alors Tatinette que se passe-t-il ?

RAIPONCE : Eh bien comme dans l’histoire c’est la bergère, ses parents ne sont pas assez riches pour qu’elles puissent se marier. Ils doivent attendre jusqu’au printemps.

EMMA : oui mais là Tatinette il ne devrait pas y avoir de problème puisque d’une Papy et Mamie sont morts et de deux Tatie Elsa est la personne la plus riche du royaume.

ELSA : Pourrais-je savoir comment tu es au courant de cela toi ?

EMMA : Bah tu es la reine.

Anna manque d’exploser de rire sous le regard hagard de la reine.

RAIPONCE : Tu as raison Emma, pour eux deux ça ne devraient pas poser de problème.

EMMA : Tatinette moi j’ai une idée ! Je pense que ça serait bien pour Tatie si on écrivait une lettre à Jack Frost.

PASCAL : Bah pour quoi faire ?

EMMA : Pour lui dire qu’il peut se marier avec Tatie, puisqu’il n’y a pas de problème et qu’elle est amoureuse de lui.

ELSA : Combien de fois va-t-il falloir que je le répète : JE. N’AIME. PAS. CE. GARCON !

FLYNN : Je t’offre l’encre, le papier et la plume ma chérie.

EMMA : Oh ! Merci Parrain.

ELSA : Eugène je vais te geler !

FLYNN : Raison de plus pour que ma dernière volonté soit de rendre service à ma petite protégée Queeny.

EMMA (se levant alors des bras de sa mère) : Bon alors tu viens avec moi dans ma chambre ?

FLYNN : Tout de suite ma chérie.

Tout le monde ressort de la grange et retourne dans le château. Ils vont dans la bibliothèque.

PASCAL : il va falloir que tu m’expliques comment tu as appris à écrire depuis le 3 décembre.

FLYNN : Elle va me dicter sa lettre.

RAIPONCE : Tu pourrais commencer par t’inspirer du couplet 4 de la chanson.

ELSA : Eh bien moi je vais vous laisser j’ai une réunion d’une grande importance.

FLYNN : On viendra te demander le timbre quand tu auras fini.

ELSA (avec un sourire narquois) : Le parrain magique a du papier, de quoi écrire mais pas de timbre.

FLYNN : C’est que ça coûte cher ces choses-là.

ELSA : Mais oui, mais oui, c’est ça. A tout à l’heure.

Raiponce s’assoit alors à la petite table et prend la plume qu’Eugène a rapporté.

RAIPONCE : Je pense que « cher Jack Frost » c’est bien pour commencer non ?

EMMA : Oh oui Tatie !

RAIPONCE : Cher Jack Frost…

EMMA : Depuis que Tatie Elsa a entendu l’histoire que Parrain Flynn a racontée avant-hier, elle est tombée amoureuse de toi. En plus comme vous avez tous les deux le même pouvoir, vous pouvez vous mariez, vivre heureux et avoir beaucoup d’enfants.

RAIPONCE : … Beau-coup d’en-fants. Continue.

EMMA : Tu te demandes sans doute comment je sais que tu l’aimes. Eh bien Tatinette Raiponce nous a montré à tous la croix d’argent que tu avais donné en signe de ton amour pour Tatie comme dans la chanson.

RAIPONCE : Com-me dans la chan-son. Est-ce que tu me permets d’ajouter quelque chose par rapport au quatrième couplet que je ne t’ai pas dit ?

EMMA : Non Tatinette j’ai envie que les mots de la lettre vienne de moi, contente-toi juste de m’expliquer le quatrième couplet.

RAIPONCE (soupirant) : Bien, bien… dans la chanson quand le printemps revient, le père Noël a assez d’argent pour pouvoir se marier avec sa bergère. Voilà.

EMMA : D’accord, bon là on a déjà dit qu’il n’y avait pas de problèmes de sous. Alors tu vas noter ceci : Tu n’auras pas besoin de venir avec de l’argent Tatie Elsa a déjà tout ce qu’il faut. Il te suffira juste d’apporter des fleurs de préférence des perces neiges, pour la demander au mariage. Vous pourrez vous marier pour son anniversaire je pense que ça lui conviendra. Je suis impatiente de te voir. J’ai hâte de t’avoir comme Tonton. Gros Bisous Emma.

RAIPONCE (écrivant) : Bisous Emma. Tu ne veux rien ajouter ?

La petite princesse hoche la tête.

FLYNN : Dans ce cas, Queeny va la lire pour mettre le timbre et ensuite ton père se chargera de l’amener chez Oaken pour qu’elle parvienne à destination au plus vite.

EMMA : Je te fais confiance Parrain.

FLYNN : à la bonne heure ! Tu peux retourner jouer avec Pascal maintenant.

La petite princesse s’évade la bibliothèque alors que le voleur file jusqu’à la salle de réunion.

FLYNN : Je voudrais un bonhomme de neige !
Oh Queeny ouvre-moi !
J’ai une lettre très importante !
V’nant d’ta nièce !
Pour ton amoureux Jack Frost !

ELSA (ouvrant furieuse) : Non mais ça ne va pas de chanter comme ça ! Rajoute une parole et je te congèle ta voix pour le restant de tes jours.

FLYNN : Que de violence… Je t’apporte la lettre Queeny.

ELSA (se tournant vers ses collègues) : Veuillez m’excuser un instant.

Elle rejoint Flynn dans le corridor et lui arrache la lettre des mains.

FLYNN : hé la ! Doucement Queeny, pour peu on te prendrait pour une armoire à glaces. Il faut mettre un timbre à cette lettre et l’envoyer au pôle Nord.

ELSA (avec hargne) : Cette lettre n’aura pas d’autre destination que la cheminée. Maintenant va-t’en !

FLYNN : Tu as vraiment un cœur de glace. Même pas fichue de jouer le jeu pour faire plaisir à une petite fille dont tu es l’héroïne…Tu me déçois !

Pour toute réponse. Elle lui referme la porte au nez. Le voleur repart le ventre noué. Il arrive dans la chambre des enfants.

EMMA (excitée) : Alors ça y est Parrain tu l’as donné ?

FLYNN (de plus en plus mal à l’aise) : Oui mon trésor. Maintenant il ne reste plus qu’à attendre la réponse.

EMMA : Tu penses qu’elle arrivera vite ?

FLYNN : nous verrons.

Vient le soir. Flynn est toujours tiraillé par la réaction d’Elsa. Il décide d’aller la voir juste avant qu’ils se mettent tous au lit.

FLYNN : Queeny est-ce que tu as au moins lu la lettre avant de la brûler ?

ELSA : Je ne pense pas que ça soit l’heure de parler de tout ça.

FLYNN (d’une voix percutante) : Je sais que ton unique désir est de briser le cœur de ta nièce mais je ne pensais pas que ça serait aussi vite, et aussi fort.

ELSA : Si tu me prends par les sentiments… Tiens la voilà ta lettre timbrée !

La reine des neiges renvoie le papier chiffonné au voleur.

FLYNN (surpris) : Tu l’as timbré ?

ELSA : Je ne suis pas aussi cruelle que tu le crois. Néanmoins je trouve ça idiot de faire de faux espoirs à une petite fille. Toi comme moi savons très bien qu’elle n’aura jamais de réponse.

FLYNN : Eh bien si, j’ai décidé qu’elle en aurait une.

Le voleur fixe Elsa du regard.

ELSA (comprenant enfin) : Ne me dis pas que tu vas répondre à ce torchon ?

FLYNN : Eh bien si. Je le ferais demain. Et tu te chargeras de créer un mini flocon avec le visage de Jack à l’intérieur… Si je ne me trompe pas ça ne devrait pas être trop compliqué puisque tu l’as fait tout à l’heure.

ELSA (sévère) : Je ne veux pas participer à cette blague.

FLYNN : Dans ce cas je te laisse avec ta conscience. Garde ce torchon comme tu l’as appelé…Brise donc les rêves d’une fillette à quelques jours de noël !

Il s’en va se coucher et referme violemment la porte. Restée seule, Elsa s’assoit sur son lit et déplie la lettre. Elle la lit attentivement. D’abord une première fois pour comprendre dans sa globalité. Puis elle s’arrête à chaque phrase et ne peut s’empêcher de laisser sa colère de côté. Elle s’émeut peu à peu de voir les initiatives que prend sa filleule pour la voir heureuse. Alors qu’il est déjà très tard, elle hésite à retourner voir Flynn. Finalement elle se charge d’écrire la lettre et y met le flocon. Puis elle s’endort.

Le lendemain matin, il est encore très tôt quand la reine d’Arendelle décide d’aller voir le voleur.

ELSA (pour elle-même) : Pourvu qu’il ne soit pas en train de faire des prières !...Mais qu’est ce que je dis moi ?!

Elle est rassurée quand elle entend des ronflements. Elle va vite déposer la lettre sous l’oreiller de Flynn et retourne se coucher.

Un peu plus tard le couple princier de Corona se réveillent.

RAIPONCE (caressant la feuille) : Il faudra te raser Eugène, tu es tout rêche…

FLYNN : Ah désolez ma jolie mais ce n’est pas possible je l’ai fait hier matin… Aïe mais qu’est-ce que c’est que ce truc qui pique ?!

Il enlève la feuille de l’oreiller.

FLYNN : Oh cette Queeny je te jure que je vais te frapper… (Lisant rapidement la lettre)… Oh ! Oh ! Raiponce regarde !

Il fait lire la lettre à sa femme.

RAIPONCE (tout sourire) : Tu crois que c’est Elsa.

FLYNN : Il n’y a pas de doute…Il n’y a qu’elle pour faire des fautes aussi grossières ! Attends je vais les corriger ! « Chère Emma, je suis vraiment très flatté que tu penses à moi pour me trouver une épouse. Je ne doute pas que la reine Elsa et moi ayons pleins de points communs, toutefois je ne peux pas me marier avec elle car les légendes traversent le temps. De plus comme je suis plus petit que ta Tatie je ne pense pas que nous pouvons tomber amoureux. Je ne veux pas que tu sois triste ni que ta tante le soit. Pour cela je vais te demander une faveur : Je veux que tu veilles sur ta Tatie à ma place. Je veux que tu la chérisses, et l’aime comme c’est le cas pour moi. Ainsi elle et toi ne serez jamais tristes. Gros bisous. Ton Tonton Jack Frost. »

RAIPONCE : Sacrée Elsa. Finalement elle a bien un cœur !

FLYNN : PS : Voici deux bouquets de fleurs pour la reine et toi.

RAIPONCE : Bien, monsieur Flynn Rider je pense qu’il est temps de faire une heureuse.

Sans attendre le voleur se lève et va rejoindre la chambre de la petite. Raiponce au loin entend un « MERCI PARRAIN » alors qu’Elsa passant dans les couloirs arbore un petit sourire.

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Lun 16 Déc 2019 - 0:13
16 Décembre :

Emma prépare les biscuits de Noël

Dans son cabinet de travail, Elsa est quelque peu mal à l’aise alors que se trouvent avec elle les deux jeunes enfants d’un haut dignitaire en visite diplomatique…

ELSA : Et vous êtes sur de ce que vous affirmez Kay…Ils…Ils m’ont confié la responsabilité de…

KAY : Affirmatif Madame…Mais si je puis me permettre Madame, sous votre responsabilité ne veut pas forcément dire sous votre garde, selon nos lois, votre sœur mais aussi votre nièce, étant vos héritières sont sous votre responsabilité, or vous ne les gardez pas…Souhaitez-vous que je fasse appeler quelqu’un ?

ELSA : Vous me sauvez la vie Kay…

KAY : A votre service Madame (Kay part sans même recevoir d’ordre, laissant Elsa seule, n’osant pas parler aux enfants et comptant les secondes avant que la porte ne s’ouvre à nouveau)

ANNA (essoufflée) : Qu’y a-t-il Elsa ? Kay m’a fait venir ici de toute urgence !

ELSA : Ca !

ANNA : Quoi ça ?

ENFANTS : Bonjour princesse Anna.

ANNA : Oh qu’ils sont mignons, bonjour vous ! Qui sont-ils ?

ELSA : Un dignitaire, qui nous a laissé les enfants dont il a la charge, ils sont sous notre responsabilité pour la journée...

ANNA : Et alors ?

ELSA (tachant de cacher son énervement) : Et alors ? Tu vas te charger de t’occuper d’eux et surtout qu’ils ne soient pas dans mes pattes !

ANNA (taquine) : Oh Elsa…Mais ne t-ont-ils pas été confiés ? Tu devrais t’en occuper. (Elle fait un grand sourire aux deux enfants qui utilisent des chandeliers comme s’il s’agissait de sabres et font des petits bruits de bourdon en fonction de leurs mouvements)

ELSA : J’ai toutes les négociations commerciales à mener et…Eh non ne touchez pas à ça euh…Toi et Toi aussi !

ANNA : Attends, tu ne connais même pas leur prénoms ?

ELSA : Comment le saurais-je ?

ANNA : Mais Elsa, les enfants ne sont pas des objets, on a le droit de leur parler tu sais, ils ne mangent pas…Dîtes moi les enfants, comment vous appelez vous ?

LUKE : Moi c’est Luke ! Et elle c’est ma jumelle Leïa !

ANNA : Oh c’est très mignon ! Vos parents ont très bien choisi ! Ce sont eux qui vous ont amenés ?

LEIA : Non, maman est morte quand nous sommes nés, et papa, on ne l’a jamais vu, les gens qui nous gardent nous ont dit qu’il est mort contre quelque chose de très fort et noir, mais j’ai pas bien compris…

ELSA : Bon c’est super mais vous ferez connaissance ailleurs ! J’ai tous les contrats commerciaux à étudier ! Allez ouste ! (les fait sortir)

LUKE : On l’a fâché la reine Elsa ?

ANNA : Non non rassurez-vous les enfants Elsa est…euh elle est un peu souffrante donc elle ne veut pas…enfin que vous risquiez de l’être vous aussi ne vous en faîtes pas !

LEIA : Mais on va faire quoi princesse Anna ?

ANNA : J’ai une petite idée ! Venez ! (Ils partent dans les couloirs rejoindre Raiponce, Eugène, Kristoff et les enfants)

EMMA : Maman ! Bah t’étais où on attend pour la surprise et… (Elle voit les enfants) Oh c’est qui ? C’est eux la surprise ?

ANNA : Quoi ? Oh non ce sont deux amis qui sont avec nous aujourd’hui dîtes bonjour à Luke et Leïa ! Ils sont avec nous pour aujourd’hui ! (les enfants se disent bonjour)

EMMA : Et du coup c’est quoi la surprise ?

RAIPONCE : C’est ça ! (met une toque sur la tête de tous les enfants)

EUGENE : Oh ça vous va à ravir !

PASCAL : Et on va faire quoi ?

RAIPONCE : Ca me semble évident mon chéri ! On va faire des petits gâteaux de Noël !

EUGENE : Ah les gâteaux de Noël ! C’est gourmand c’est croquant !

PASCAL : Oh chouette ! Je parie que je peux faire des meilleurs gâteaux que toi Emma !

EMMA : C’est même pas vrai d’abord !

EUGENE : Oh pour ça pas de problème on peut faire un concours voir qui sera un top chef parmi vous !

ANNA : Eugène !...Non on ne va pas les mettre en compétition !

EUGENE : Mais si c’est stimulant… (Bas) et ne t’en fais pas quoi qu’il arrive on dira des bonnes choses…Au fait prends ça !

ANNA : Qu’est ce que c’est ?

EUGENE : En cas de mauvaises surprises…ça enlève le gout !

ANNA : Oh Eugène voyons !

EUGENE : On n’est jamais trop prudent ! Je t’aurais prévenu !

LEIA : Dites ? Nous on ne sait pas en faire des gâteaux !

RAIPONCE : Ce n’est pas grave trésor, on va vous mettre par deux ! Tiens que diriez-vous de faire les filles contre les garçons ? Eugène tu t’occupes des deux, Anna et moi on se met avec les filles ça marche ?

EMMA : Oh oui ! Moi je veux être avec Leïa ! Maman ! On peut faire des biscuits de Noël comme ceux que Leïa a sur la tête ?

ANNA : Emma voyons ce ne sont pas des façons de parler !

LEIA : Mais elle a raison princesse, ça s’appelle des macarons…C’est le nom de la coupe de cheveux aussi !

EUGENE : Non les garçons la farine n’est pas la pour se la jeter au visage !...

RAIPONCE : Eh beh ils sont bien partis eux et… (Reçoit de la farine et se retourne furieuse vers les filles) Qui a fait ça ?!

ANNA (se retenant de rire…cachant ses mains pleines de farine) Je…Je ne sais pas je…Je n’ai pas vu laquelle de ces chipies…

RAIPONCE : Oui…C’est évident chère cousine dans ce cas… (Lance de la farine en direction d’Anna puis un œuf vers Eugène…la cuisine se transforme en champ de bataille)

EMMA (à Leïa toutes les deux restées hors de la bataille) : Tu vois maman elle est très gentille comme tatinette mais je dois tout le temps les surveiller car elles font encore plus de bêtises que les enfants.

LEIA : Ah bon ?

EMMA : Oui, bon tatinette c’est normal à cause de parrain et puis Pascal qui est trop bête mais maman…Heureusement avec tatie on lui dit quand ce n’est pas bien…

KRISTOFF (arrive de sa tournée et semble en colère) : Non mais qu’est ce que c’est que ce champ de bataille ?!

ANNA : (lance un dernier œuf sur Eugene alors que tous s’arrêtent) : Oh Chéri tu es rentré…Oui les…Les enfants sont intenables…

KRISTOFF : Les enfants oui tout à fait…Moi qui pensais que vous faisiez des gâteaux ?!

EUGENE : Mais on s’en charge !

KRISTOFF : Oui, je vois ça sur ta tête !

EUGENE : Mais parfaitement c’est la nouvelle recette Pascalo-Lukienne !

PASCAL : Pff Papa t’es vraiment trop bête !

EUGENE : Modères ton langage toi ! Je suis ton père !

KRISTOFF : Bref ! Nettoyez donc tout ça avant le retour de Gerda où vous entendrez parler du pays ! (tous s’affèrent à nettoyer et rejoint son plan de travail)

EMMA : Dis papa tu restes pour nous aider ?

EUGENE : Tiens bonne idée ! Allez viens ! Dans le camp des garçons !

KRISTOFF : Euh…si je dois choisir je ne préfère allez chez les filles…Au moins elles sont au jour, et Raiponce au moins sait cuisiner !

EUGENE : Allez viens nous rejoindre dans le côté obscur de la cuisine…et regarde, nous au moins on a des cookies ! (montre un bocal qui était resté sur une table)

KRISTOFF : Ah…S’il y a des cookies, Ok je vais chez les garçons !

ANNA : Oh mon Dieu…Je crains le pire…

KRISTOFF ; Dixit celle qui n’a jamais tenu une casserole de sa vie…

ANNA : Et répond à celui qui considère comme repas le fait de partager avec un renne des carottes baveuses !

KRISTOFF : Alors la Madame Bjorgman je m’en vais vous montrer ce que c’est qu’un grand chef ! Capable de sélectionner les meilleurs produits pour les sublimer et réaliser de vrais chefs d’œuvre !

ANNA : Rat comme tu es…Choisir de bons produits ! Mais étonnez-moi donc monsieur Bjorgman ! (les deux se font face…Eugène décide de jouer de l’harmonica)

KRISTOFF : Prends tes casseroles chérie ! Allez sors ta quincaillerie !...Et toi arrêtes donc de jouer de ce truc ridicule ! On n’est pas en Amérique ici !

ANNA : Très bien…Que la meilleure équipe gagne ! Allez les filles ! On va les écraser ces grands dadets !

LEIA : Mais princesse Anna, qui est-ce qui va dire qui est le meilleur si le prince Kristoff il fait partie de l’équipe des garçons ?

ANNA : Eh bien nous les ferons gouter à Elsa quand ils seront prêts !

EUGENE : (sarcastique) Oh elle va être ravie…

EMMA : Tu le crois parrain ?

ANNA : Evidemment mon cœur ! Et maintenant au travail ! Les garçons vous allez voir on va vous mettre la pâtée !

EMMA : Oh oh ! Maman ! Je n’ai pas fait exprès…

ANNA (constate qu’Emma a renversé le paquet de sucre dans la pate)/ Oh Emma mais qu’est ce que tu as fait ?!

RAIPONCE : Oh ce n’est pas grave, ça sera juste un peu sucré on va s’arranger ne t’en fais pas trésor !

KRISTOFF : Hahaha la petite chipie ! Maladroite comme sa mère et…Ah Pascal pas dans mes pattes ! (Kristoff trébuche et fait tomber son paquet de farine dans la préparation)

EUGENE (consterné) : Bah visiblement elle tient aussi du papa…Bon pousse toi qu’on essaie de rattraper ça !

Pendant 30 minutes tous s’affèrent à leur création de biscuits essayant de rattraper tant bien que mal les quelques erreurs d’ingrédients réalisés et finalement tous enfournent…Les gateaux

PASCAL : mais au fait pourquoi on a fait des biscuits ?

EUGENE : Eh bien pour les manger idiot !

PASCAL : Non mais ça je me doute papa mais pourquoi ?

RAIPONCE : Laisse tomber j’ai compris…Pascal on les a faits pour nous entraîner pour ceux qu’on fera la veille de Noël pour le passage du père Noël !

PASCAL : Oui mais pourquoi on a fait de cette forme la ? C’est la seule fois qu’on fait des petits bonhommes !

ANNA : Eh bien euh…C’est…C’est parce que c’est joli !

EMMA : Maman t’as pas l’air sure de toi !

EUGENE : Parce que ta maman ne sait pas c’est tout !

ANNA : Parce que toi tu sais peut être ?

EUGENE : Evidemment…je sais toujours tout !

LEIA : C’est vrai vous savez tout monsieur Flynn ?

RAIPONCE : Non c’est juste un gros vantard ! Mais vas y Eugène, explique nous !

EUGENE : Eh bien voilà…Vous vous souvenez comment le Père Noël est devenu une des cinq légendes…

ANNA (levant les yeux au ciel) : oh oui…Comment oublier une histoire pareille…

KRISTOFF : C’est ça moque toi !...

EUGENE : Bon vous me dîtes si je dois vous expliquer ou pas ?

PASCAL : Moi je veux savoir papa.

EUGENE : Très bien, alors après que Claus soit devenu une des légendes…

LUKE : C’est qui Claus ?

EUGENE : Ah oui c’est vrai vous n’avez pas entendu vous ! Bon je vous la fait courte ! C’est l’histoire de deux enfants ! Un garçon et une fille qui rencontrent Claus…Et Claus c’est le prénom du père Noël et même qu’il a adopté les deux petits orphelins appelés Emma et Pascal !

LUKE : Ah d’accord !...Ou Luke et Leïa ?

EUGENE : Hélas ce ne sont pas des frères et sœurs.

LEIA : Luke chut laisse le raconter !

EUGENE : Alors, après être devenu une légende Claus se sentait un peu anxieux lors de sa nouvelle tournée, désormais il était un gardien ! Et deux jours avant noël il s’enferma dans son bureau paniqué. Alors…Emma s’en alla dans la cuisine de la mère Noël pour préparer de très jolis biscuits. Comme elle n’avait pas trop d’idée sur la forme, elle copia celle du dernier jouet inventé par Claus. Une fois fait…Elle demanda à Pascal d’aller donner la nouvelle dans leur village d’origine, bien que loin désormais, Pascal y alla pour propager la rumeur que le père noël aimait les biscuits et un verre de lait. Pascal parti, Emma porta le tout sur un plateau et entra dans le bureau de Claus qui s’était endormi. Alors elle se risqua à le réveiller et lui tendit les biscuits et le verre de lait pour lui donner du courage. Claus ne pouvait rien refuser à la jeune fille, et les accepta.

PASCAL : Pourquoi c’est toujours Emma qui a les idées ?!

EUGENE : Bah Pascal, c’est de la cuisine, c’est normal que cela soit la fille non ?

RAIPONCE : Oh mais quel manque d’ouverture d’esprit alors Eugène ! Pour toi la femme c’est juste bon à faire la cuisine ?! Réveilles toi nous sommes au XIXe siècle !

EUGENE : Bon bon…Ce n’est pas si important, vous voulez que ça soit Pascal qui fasse la cuisine ?

PASCAL : Non je n’aime pas trop ça !

EMMA : Eh non je veux que ça soit moi qui fasse les biscuits !

EUGENE : Bon alors si tout le monde est d’accord pourquoi m’interrompre ? C’est bien les femmes ça…AIE !!!

RAIPONCE : Tu sais pourquoi !

LUKE : Hihihi ! Moi aussi on m’a dit qu’il fallait utiliser la Force pour la justice !

RAIPONCE : Sage conseil apporté il t’a été ! Allez continue donc toi !

EUGENE : Bref, le père Noël gouta les gâteaux et les aima beaucoup ! Ca lui donna un peu de courage et…Le soir de Noël, Emma en remit quelques-uns dans sa poche pour la tournée, s’il revenait à douter. Craignant de ne pas être à la hauteur, Emma, mais aussi Pascal rentré depuis et la mère Noël insistèrent pour lui dire que les enfants l’aimaient ! Pascal lui conseilla même d’aller visiter en premier le village où tout a commencé. Pour faire plaisir au jeune homme le père noël s’exécuta et fut surpris de trouver, dans chacune des chaumières des petits biscuits comme ceux réalisés par Emma. Ces témoignages de reconnaissance lui donnèrent beaucoup de courage pour mener sa tournée à bien dans la joie et la bonne humeur ! Depuis cette tournée, tous nous faisons des gâteaux pour le père noël afin de lui donner du courage dans sa tournée et le remercier de nous apporter tous ces cadeaux !

EMMA : Et la suite ?

EUGENE : Un autre jour ! Le four a sonné les biscuits sont prêts ! Et si je raconte trop de choses alors queeny n’est pas là elle va me tuer !

PASCAL : Pas grave, et comme ça on va enfin savoir qui fait les meilleurs biscuits ! (les adultes prennent les plateaux et se dirigent vers la salle du conseil puis invitent les enfants à frapper puis ouvrir la porte)

ELSA : (sérieuse dans une négociation compliquée) …Donc je vous disais messieurs les dignitaires qu’économiquement… (Voit la porte s’ouvrir et les enfants arriver) Mais ?! Qu’est ce que vous faîtes la vous ? Ca va mal se passer quand les grands qui devaient vous garder vont arriver…

EUGENE : Ca ne risque pas on est avec eux…

ELSA : Je n’ai pas le temps nous sommes en réunion…

EMMA : Mais tatie ! Il faut que tu désignes les meilleurs biscuits !

ELSA (furieuse) : Quoi ? Non mais ça ne va pas ?! Qui a eu cette idée ridicule ?!

DIGNITAIRE : (attendri par les enfants) : Oh et qui a réalisé ces délices ?

EMMA : C’est nous !

DIGNITAIRE : Oh mais voila qui est formidable…Ma reine, pensez-vous que nous pourrions faire honneur à la réalisation de ces charmants enfants ?

ELSA : Euh…Oui bien sur bien sur ! C’est…Une très bonne idée les enfants ces…ces biscuits de…Que représentent-ils ?

LUKE : Bah c’est le petit bonhomme de Noël reine Elsa !

ELSA : (regardant la forme approximative) : Oui bien sur c’est…Evident !

DIGNITAIRE : Eh bien goutons et voyons lesquels sont les meilleurs ?!

ELSA : Eh bien…Allons y ! (prend en même temps que le dignitaire un biscuit, lui semble grimacer à cause d’un gout trop sucré et Elsa manque de s’étouffer avec un gâteau beaucoup trop sec)…Ah mais quelle hor…

DIGNITAIRE : Mmmm…Mais c’est que ça n’est pas mauvais du tout…Qu’alliez-vous dire votre Altesse ?

ELSA : (sourire crispé) Euh j’allais dire quelle horreur de…N’en manger qu’un seul tant ces gâteaux sont…Bons !

DIGNITAIRE/ Je n’aurais pas dit mieux moi-même Altesse, vous avez l’art de trouver la formule juste ! (tous se servent)

ELSA (discrètement à Eugène qui semble avoir autant de mal qu’elle à manger) : Ils sont…Vraiment bons ces gâteaux ?

EUGENE (sur le même ton mais gardant un sourire de façade) : Non ils sont infects ! Mais si tu veux signer tes contrats queeny dis qu’ils sont supers !

EMMA : Alors tatie c’est bon ? Ceux la c’est moi qui les ai faits !

ELSA : (sourire forcé) C’est…Formidable ma puce !

LUKE : Alors qui a gagné ?

DIGNITAIRE : Gagné quoi ?

LEIA : On a fait le concours garçons contre filles pour savoir qui feraient les meilleures Alors reine Elsa c’est qui qui a gagné ?

DIGNITAIRE ; Leïa je t’ai déjà dit 100 fois de ne pas dire « qui qui ».

ELSA (embarrassée) : Eh bien c’est…C’est difficile à dire…

PASCAL : Peut être il faut regouter gentille Elsa !

ELSA : Non ! Hum je veux dire non ça ne sera pas nécessaire je…J’ai choisi ! Et…C’est euh…Délicieux dans les deux équipes. Vous avez euh…Tous gagnés !

PASCAL : Oh c’est super ! Et maintenant on les mange tous ?

ELSA : Euh…Non que diriez-vous si plutôt je vous suivais et que nous allions faire quelques bonhommes de neige ?! Vous n’y voyez pas d’inconvénients Monseigneur ?

DIGNITAIRE : En aucun cas j’adore retrouver mon âme d’enfant !

EUGENE : Queeny qui accepte spontanément de jouer avec des enfants…Ca ne se reproduira peut être plus jamais…Allez tous dehors !

Petits et Grands sortent et s’amusent comme des fous grâce aux tours d’Elsa qui elle aussi a pu être surprise en flagrant délit de rire, finalement, tous rentrent à l’heure du souper.)

ANNA : Allez les enfants ! Suivez Gerda pour vous laver les mains.

DIGNITAIRE : (les enfants partis) Vous m’avez impressionné Majesté. Votre bienveillance avec ces charmants enfants fait plaisir à voir.

EUGENE : Que voulez-vous m’sieur ! C’est tout queeny ça ! Elle adore les gosses !

DIGNITAIRE : J’ai pu constater ça, à ainsi les encourager malgré une performance culinaire euh…Comment dire ?

EUGENE : Infecte ?

DIGNITAIRE : Ma foi…Il faut dire ce qui est ! Mais jamais vous ne l’avez pensé, et ainsi vouloir vous rendre disponible pour passer un moment de jeu c’est formidable. Vous m’avez fait redevenir un enfant, merci Altesse.

ELSA (troublée) : Euh eh bien…

DIGNITAIRE : Pitié pas de fausse modestie votre Altesse. C’est sincère. Il est agréable de voir une souveraine si aimante ! Je n’hésiterai pas une seconde à signer nos accords ! Et venir en négocier d’autres, il est certain que Luke et Leïa seront ravis de venir vous revoir !

ELSA : Vous m’en voyez ravie ! (laisse le dignitaire partir…Heureuse d’avoir ses accords)

EUGENE : Eh ben voilà queeny ! Tu vois que d’être attentive aux enfants ça paie !...Un gâteau ?

ELSA : Jette-moi donc ça ! Et…Hum vous…Vous pourrez remercier vos…Enfants. Ils viennent de rapporter une petite fortune au royaume.

KRISTOFF : D’un coup tu regrettes moins les achats de noël !

ANNA : Et tu pourras leur dire toi-même ! Les revoilà !

EMMA : Tatie !!!! Dis on refera des jeux comme cet après midi ?

ELSA : Euh…On verra

EMMA : Ou de la cuisine !

ELSA : Les jeux dans la neige c’est bien tu sais !

EMMA : Aussi ! Mais on s ‘est bien amusés ! Et même que parrain il a continué son histoire pour nous parler des biscuits…

ELSA : Ah oui vraiment ?

EUGENE : Mais t’en fais pas queeny ! La prochaine fois tu seras bien avec nous ! Parole de Flynn Rider ! Ou on refera des gâteaux ?

ELSA : C’est bien ce qui m’inquiète… Bon allez, à table !

Tous repartent joyeux prendre un diner convivial reparlant de cette agréable journée.

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Mar 17 Déc 2019 - 0:04
17 Décembre :

Emma, ange de Noël

EMMA (déboulant dans la chambre de ses parents) : Maman pourquoi on parle des anges à Noël ?

ANNA (baillant de fatigue) : Ma chérie pourquoi cette question ?

KRISTOFF : (à moitié endormi) …Et pourquoi maintenant surtout ?

EMMA : Parce que cette nuit j’ai rêvé que j’avais un ange ami et ensemble on voyageait à travers le monde.

KRISTOFF : Ah bah on n’est pas sorti les fesses des ronces…

ANNA (fronçant les sourcils) : Kristoff je t’ai déjà dit qu’il fallait éviter cette expression devant les enfants !

EMMA (impatiente) : Alors Maman ?

ANNA : Pour tout t’avouer… Je ne sais pas.

EMMA : ça ce n’est pas une réponse… Dis d’où ils viennent les anges ?

ANNA : Euh… je ne sais pas moi… Du Paradis.

EMMA (terrifiée) : Quoi ?! Mais alors ça veut dire que j’étais morte dans mon rêve ?

KRISTOFF : Peu importe ma chérie, un rêve ce n’est pas la réalité. Tu n’as rien à craindre.

EMMA (répétant encore) : Alors Maman pourquoi on prend des anges à Noël ?

KRISTOFF : Pour faire parler les petites filles.

EMMA : Papa ce n’est pas drôle.

La princesse lui saute alors dessus en essayant de le taper. Mais le livreur de glace est plus rapide. En un instant il attrape la petite princesse et la soumet au supplice des chatouilles.

EMMA (entre deux rires) : Non Papa arrête, Maman dis-lui d’arrêter !

ANNA (riant également) : Ah non jeune fille, tu t’es mise dans ce piège toute seule.

Kristoff embête Emma encore quelques minutes, puis il finit par s’arrêter car la petite princesse a le hoquet.

ANNA : C’est malin.

EMMA : Bon Papa, il a répondu à la question mais toi Maman tu ne m’as rien dit.

ANNA : Eh bien moi je crois que c’est lié à la religion.

EMMA : C’est-à-dire.

ANNA : Eh bien l’ange le plus connu est Gabriel, c’est celui qui annonce à Marie la maman de Jésus qu’il est dans son ventre.

EMMA : Mais… Elle ne le savait pas Marie que le petit Jésus il était là ?

ANNA : Non ma chérie car elle n’a pas fait sa prière correctement, donc elle ne pensait pas avoir de bébé.

KRISTOFF : Pas sa prière correctement…Question de point de vue…

ANNA : Je t’ai déjà dit Kristoff de ne pas blasphémer !

EMMA (de nouveau terrifiée) : Si on fait une prière on a un bébé ?!

ANNA : Que quand on est grand, pas les petits enfants.

KRISTOFF : (taquin) On avait dit pas de blasphème !

EMMA : ça veut dire que tu attends un bébé Maman ?

ANNA/ KRISTOFF (en même temps) : Non !

ANNA : Non, non c’est que pour certaines prières pas toutes.

EMMA : Ah d’accord…. Mais Maman il n’y aucun rapport avec Noël.

ANNA : Pourquoi donc ?

EMMA : L’ange Gabriel il lui annonce pas le jour-même où Marie elle sort Jésus de son ventre.

ANNA : Zut… Tu as raison. Moi j’ai une idée. Tu n’as qu’à aller demander à tous les membres du château. Peut-être qu’eux ils auront une réponse.

EMMA : Ah oui c’est une bonne idée !

La petite princesse referme rapidement la porte.

KRISTOFF : C’est ça, comme ça nous on peut encore dormir.

ANNA (taquine) : Ou faire nos prières…

KRISTOFF : Ce n’est pas une mauvaise idée ça… Il est temps d’allumer un cierge… Masse-moi mon petit ange de Noël.

ANNA : Mon Dieu…

A quelques portes de là Pascal et Olaf jouent à la bagarre.

EMMA (entrant dans la chambre) : Qu’est-ce que vous faîtes sur le tapis ?

PASCAL : Va-t’en c’est des jeux de garçons.

EMMA : C’est dommage je comptais sur ton savoir et ton intelligence pour répondre à une question que je me pose en ce moment.

PASCAL (soudain intéressé) : Ah oui ? Et c’est quoi cette question ?

EMMA : Pourquoi on associe les anges à Noël ?

PASCAL : Pourquoi tu me demandes ça.

La petite princesse raconte encore une fois son rêve. Le cerveau de Pascal cultive alors un plan machiavélique.

EMMA : Alors ? J’attends une réponse, si tu n’en as pas je repars interroger d’autres personnes.

PASCAL : Moi je sais qu’en général lorsqu’on rêve du monde de l’au-delà ça veut dire qu’on va mourir.

EMMA (en colère) : Papa m’a dit que non !

PASCAL : Eh bah tonton Kristoff il ne sait rien du tout ! Je te rappelle qu’il a été élevé par des trolls !

OLAF : Allons ! Ce n’est pas la peine de vous disputer. Vous allez encore vous retrouver tous les deux au coin.

EMMA (d’une voix boudeuse) : De toute façon je savais que je ne pouvais pas compter sur lui, il n’est pas intelligent… Et toi Olaf tu sais pourquoi les anges sont liés à Noël ?

OLAF : Bah c’est facile ! Parce qu’ils sont liés à la neige, et la neige est liée à Elsa. Je pense que tu devrais lui demander à elle, elle aura sans doute plus d’explications que moi.

EMMA (souriant) : Merci Olaf tu es génial !

Elle lui fait un rapide câlin et court chercher Elsa qui est encore au lit.

EMMA (sautant sur elle) : Debout ! Debout ! Debout ! Tatie ! Tatie ! Tatie !

ELSA (ouvrant les yeux avec fureur et se cachant la tête sous l’oreiller) : Va-t’en ! Va-t’en ! Va-t’en !

EMMA : Mais c’est Olaf qui m’envoie.


ELSA (se levant paniquée) : Olaf ?! Il a fondu ?

EMMA : Oh non pas du tout ! Il a dit que tu pourrais répondre à une question que je vais te poser.

ELSA : Ce n’est pas vrai… Finalement je crois que je vais lui enlever son nuage comme punition.

EMMA (d’une voix triste) : Oh non Tatie il va mourir sinon !

ELSA : Pas grave au moins il retournera chez les anges…

EMMA (battant des mains) : Ah il avait raison ! Tu sais d’où viennent ces créatures ! Si tu sais ça, tu sais sans doute pourquoi on associe les anges à Noël ?!

ELSA (ouvrant des yeux ronds) : Attend… Quoi ? Qu’est-ce que tu racontes encore ?

La petite princesse répète alors son rêve à la reine des neiges.

ELSA : Ok je vois… Tu as un drôle d’inconscient ma… Puce.

EMMA : Oui mais Tatie, Olaf m’a dit que tu savais pourquoi y avait des anges à Noël. Il a dit qu’ils étaient liés à toi.

ELSA : Ma… Chérie, Olaf est un petit bonhomme de neige qui ne sait pas trop ce qu’il dit. A chaque fois que nous parlons de quelque chose ça revient toujours à moi, tu le sais.

EMMA (déçue) : Alors toi non plus tu n’as pas de réponse à ma question ?

ELSA : Je n’ai pas une vraie réponse, mais il y a une histoire que ta grand-mère nous racontait à Anna et moi lorsque nous étions petites.

EMMA : Chouette ! J’adore les histoires moi, tu me la racontes ?

ELSA : Entendu.

La petite monte alors sur le lit et se blottit dans les bras de la souveraine qui est à la fois surprise et gênée.

ELSA : Quand tes arrière-grands-parents sont montés au ciel nous étions toutes petites. Je devais avoir 5 ans et ta maman 2 ans à peine. J’étais plus triste qu’Anna même si je ne comprenais pas tout. Je pensais que nos grands-parents finiraient bien par réapparaître d’un moment à un autre. Alors Maman m’a expliqué que c’était des anges maintenant.

EMMA : Et tu étais moins triste après du coup Tatie ?

ELSA : Oui… Tu sais je crois que nous devenons tous des anges à notre mort.

EMMA : Oui mais y a pas de rapport avec Noël là… Alors pourquoi des anges à Noël ?

ELSA (défaitiste) : Je ne sais pas ma puce.

EMMA (énervée) : Décidément personne ne sait rien ici !

ELSA : Pourquoi dis-tu ça ?

EMMA : Papa s’est moqué de moi, Maman prétend que c’est biblique, Pascal me fait peur, Olaf n’a pas de cerveau et toi tu me racontes une histoire qui n’a rien à voir.

ELSA (pressée de se débarrasser de l’enfant) : Tu auras peut être plus de chance du côté d’Eugène et Raiponce.

EMMA : Peut-être… Je vais aller voir.

ELSA : C’est ça ! Cours-y ! (après avoir vu la fillette partir, se jette sur son lit)…Ouf enfin débarrassée !

La petite repart de la chambre et va voir le prince et la princesse de Corona.

FLYNN : Bonjour ma filleule chérie !

EMMA : Bonjour Parrain !

FLYNN : Tu as à la tête de quelqu’un qui va demander quelque chose.

EMMA : C’est vrai Parrain… J’ai une question qui me trotte dans la tête depuis ce matin mais personne n’a réussi à me donner la réponse.

FLYNN : Ah… Dis-moi je vais peut-être pouvoir t’éclairer.

RAIPONCE (ironique) : Oui Eugène allume ta lanterne.

FLYNN : Très amusant… Alors ?

EMMA : Est-ce que tu sais pourquoi les anges sont très représentés à Noël ?

FLYNN : Mais c’est facile ça ! Parce que les gens les aiment, ils vont au théâtre les voir à longueur de journée.

EMMA : Oui mais pour quelles raisons ? (puis sans comprendre) Ils ne sont pas qu’au théâtre Parrain !

FLYNN : Eh bien… Parce qu’ils sont drôles ! Ils sortent tellement de bêtises que des fois nous nous demandons s’ils ne sont pas vraiment bêtes.

RAIPONCE : Eugène, tu n’es pas en train de parler de ces anges-là quand même ?

FLYNN : Bah ils ont beaucoup de représentations depuis le buzz crée par l’un des acteurs ! Tu sais celle qui répliquait…

RAIPONCE (le coupant) : Oui, oui je sais « t’es une meuf et t’as pas de shampoing ?! Non mais allô quoi ! »… Qu’ils sont vulgaires !

EMMA : Je ne pense pas que ce sont ceux habillés en blanc avec une auréole ?

RAIPONCE : Non ma puce… On en est même très loin. Moi j’ai une histoire à propos d’un ange de Noël.

EMMA : Ah… ça va être encore des personnes qui sont montées au ciel ?

RAIPONCE : Non pas du tout. J’avais lu un livre quand j’étais petite qui parlait d’une petite chienne qui recherchait une famille. Elle s’appelait Ange. Elle était toute seule avec d’autres chiens plus méchants. Or un jour elle a rencontré un chien qui lui fuyait sa famille car il en avait marre. Ils sont tombés amoureux. Et finalement ils ont été adoptés et ont été mis dans des boîtes à cadeaux. Puis ils ont été déposés aux pieds du sapin pour la propriétaire. Son mari les lui a tendus et elle a ouvert les boîtes. La dame était très contente de recevoir son ange le matin de Noël.

FLYNN : Tu t’es un peu mélangée à la fin.

RAIPONCE (faisant semblant) : Ah bon pourquoi ?

FLYNN : Eh bien j’avais le même livre à l’orphelinat et c’est dans le premier tome que le chien est dans le paquet cadeau ! Non ce n’est pas ange.

RAIPONCE (soupirant) : Tu ne comprends vraiment, rien… C’était pour être cohérent… Par rapport à ce qu’elle a demandé !

EMMA : Alors tu m’as menti Tatinette ?

FLYNN : Pas tout à fait. La chienne s’appelle bien Ange mais elle n’a pas de rapport avec Noël puisque l’histoire se passe en juillet.

EMMA : C’est nul, personne ne sait rien dans ce château !

Elle se met à pleurer.

FLYNN (la prenant dans ses bras) : Mais non voyons, il ne faut pas te mettre à chouiner.

ELSA (arrivant à ce moment-là) : Qu’est-ce que tu lui as encore fait ?!

FLYNN ! Ah Queeny tu tombes bien, la petite a une question…

ELSA : Je sais, je ne connaissais pas la réponse…

EMMA (en larmes) : Je te l’ai dit tout à l’heure Parrain !

ELSA (essuyant les larmes de la petite princesse) : Tu sais Emma, je pense qu’il y a des personnes plus savantes que nous, qui sont au courant de tout.

KRISTOFF (arrivant aux nouvelles) : Ah bon ? Qui ?

ELSA : Ta famille.

KRISTOFF : Pas faux… Si jamais eux ne savent pas c’est qu’il n’y a pas d’explication entre les deux… Compris Emma ?

EMMA : Oui Papa, allons voir les trolls alors.

Le glacier va vite habiller chaudement sa fille. Puis ils partent en traineau. Une dizaine de minutes plus tard, ils arrivent dans la plaine des grands-parents paternels.

EMMA (s’agrippant à son père) : Tu crois qu’ils sont là Papa ?

KRISTOFF : Oui ne t’inquiète pas. (Appelant à haute voix) : GRAND PABBY !

Une des pierres qui se trouve sur le sol, se met alors à bouger et le vieux troll est bientôt debout face à Emma et Kristoff.

GRAND PABBY : Bonjour Kristoff que me vaut cette visite ? Emma est-elle malade ?

KRISTOFF : Non, non rien de cela. Elle a une question qu’elle n’arrête pas de poser à tout le monde depuis ce matin et personne n’a su lui répondre correctement. Alors on s’était dit que tu pourrais être notre dernier espoir.

GRAND PABBY : Et qu’est-ce qui te fait croire ça ?

EMMA : Parce que tu es le plus intelligent grand-père.

GRAND PABBY : Bien… Dans ce cas, pose ta question jeune fille ?

EMMA (posant sa question pour la énième fois) : Est-ce que tu sais pourquoi les anges sont assimilés à Noël ?

Le troll réfléchit quelques instants puis finit par répondre.

GRAND PABBY : J’ai la réponse à ta question.

EMMA (méfiante) : Une vraie réponse ? Qui mélange bien les deux termes Anges et Noël ?

GRAND PABBY : Oui.

EMMA : Chouette.

La petite princesse s’installe en tailleurs sur l’herbe de la plaine.

EMMA : je t’écoute Papy.

GRAND PABBY : Bien… Tu ressembles beaucoup à ton papa quand tu es toute fofolle… Mais bref. La légende de l’ange de Noël est née en Allemagne.

EMMA : Chez Parrain et Tatinette hein Papa ?

KRISTOFF : Oui c’est ça.

GRAND PABBY : Il y a trois cents ans, un fabricant de jouet du nom de Hauser habitait dans une petite ville appelé Nuremberg.

EMMA : C’est plus beau Corona.

KRISTOFF : Ma chérie arrête d’interrompre Papy.

EMMA : Pardon.

GRAND PABBY : Sa femme et lui avaient une jolie petite fille. Malgré leur pauvreté, ils s’aimaient tendrement et vivaient tous les trois heureux. Cependant, un jour, la petite fille est tombée malade. Quelques jours avant Noël, elle est morte.

EMMA : Mais c’est triste Papy.

KRISTOFF (la serrant dans ses bras) : Qui sait peut-être que tu étais avec elle dans ton rêve ?

EMMA (retrouvant le sourire) : Ah oui… Continue Papy.

GRAND PABBY : Le cœur brisé, Hauser n’arrivait plus à fabriquer ses poupées. Sa femme était effondrée par la douleur et elle demeurait inconsolable. Hauser cherchait un moyen de lui faire oublier sa tristesse. En arrivant un soir, il a trouvé son épouse endormie. L’air résolu, il s’est enfermé dans son atelier. Il a travaillé tard dans la nuit. Il sculptait, peignait, coupait, collait… Ses mains magiques ont créé un petit ange doré. Le visage angélique ressemblait à celui de leur petite fille morte. Hauser a déposé doucement ce petit ange dans les bras de sa femme. En se réveillant, elle a serré l’objet contre elle, a souri et a dit à travers ses larmes : « C’est tout à fait notre petite fille ». Les voisins étaient émerveillés par l’ange. Aussitôt, ils ont demandé à Hauser de leur en faire des semblables. Reprenant goût à la vie, Hauser s’est remis au travail avec ardeur. Il fabriquait des centaines d’anges dorés qu’il vendait avec grand succès sur le marché. Depuis ce temps, les anges font partie des décorations de Noël.

KRISTOFF : Alors qu’est-ce qu’on dit Emma ?

EMMA : Merci Papy.

La princesse est enfin ramenée au château, heureuse d’avoir enfin sa réponse.


_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Mer 18 Déc 2019 - 0:08
18 Décembre :

Les Malheurs d’Emma

L’aube est déjà levée quand Anna entre dans la chambre de sa fille encore endormie visiblement en train de faire un beau rêve, Anna hésite un instant puis secoue gentiment la petite en lui caressant le visage.

ANNA : Allez mon trésor ! Debout vite ! Je t’ai laissé dormir le plus possible mais il faut y aller maintenant.

EMMA (bougon) : Mais non maman ! J’ai encore sommeil et j’ai froid ! Je veux continuer mon dodo.

ANNA : Allons pas de comédie chérie ! On se lève plus vite que ça s’il te plait ! (elle lui prend son doudou et tire la couverture)

EMMA : Eh rends le moi maman s’il te plait !!...

ANNA : Ne me fais pas ces yeux la jeune fille ça ne marche pas avec moi ! C’est moi qui ai inventé ce regard !

ELSA (passant par la) : …Même que ça marchait plutôt bien avec maman ! Anna je t’ai connu plus patiente au réveil, surtout avec Emma.

ANNA : Elsa ça n’est pas le moment ! Qu’est ce que tu fais là d’abord ? Et tu devrais soutenir ! Il n’est pas acceptable qu’une princesse dorme autant le matin !

ELSA (stupéfaite) : Alors la Anna il faudrait trouver un moyen de te faire réécouter ce que tu viens de dire chaque fois que tu traînes au lit…Princesse marmotte !

EMMA : Moi aussi je veux être une marmotte maman !

ANNA (la tire par le bras) : Allez ça suffit jeune fille je vais finir par me fâcher autrement ! Maintenant on s’habille ! Dépeche toi et puis aujourd’hui tu vas avec les enfants d’Arendelle…Il est important que tu ne sois pas uniquement dans ce château !

EMMA : Mais maman non ! Tatie dis lui de me laisser au dodo !

ELSA : Oh non je ne m’occupe surtout pas de ça moi !

ANNA (se débattant pour retirer les vêtements de nuit de sa fille) Alors qu’est ce que tu fais encore ici ?! Emma allez arrête de faire le bébé !

ELSA : J’avais quelques missives pour toi ! Tu es ma conseillère après tout…

ANNA : Ah très bien je m’en occupe (passe la Robe à Emma puis se fâche face au peu de volonté de la petite). Emma c’est la dernière fois tu t’habilles correctement sinon c’est la fessée je te préviens !

EMMA : Mais maman j’ai juste sommeil !

ANNA : Moi aussi j’ai sommeil, tatie aussi, papa aussi ! Bref tout le monde mais c’est comme ça ! Allez on y va ! Un petit déjeuner avant d’aller chez le précepteur et ça sera parfait !

EMMA : Pffffff ! J’espère que ça sera bon au moins (descend)

ANNA : Moi aussi et ma puce, et regardes tu portes la nouvelle robe que t’a acheté Elsa ! Tu devrais être contente ! Tu as pensé à remercier tatie au moins ?

ELSA (surprise) : Hein ? Quoi qu’est ce que j’ai fait ?!

ANNA : Je n’avais plus de liquidités donc j’ai mis ça sur le compte de la couronne…

EMMA : Merci tatie ! (lui fait un bisou baveux et cherche les céréales)

ELSA (colère contenue, en s’essuyant la joue) : Mais…De rien…De rien. Ce n’est pas comme si c’était la première fois…

EMMA : Maman ! Pourquoi je ne trouve pas les céréales avec les boules jaunes qui ont un gout au miel ?

ANNA : Ah oui c’est vrai, désolée chérie, papa est parti travailler très tôt ce matin, il les a terminées avec parrain ! Tiens, tu n’as qu’à prendre dans le paquet de maman et tatie !

EMMA : Berk elles ne sont même pas sucrées d’abord ! PFFFF ce n’est pas juste je savais que j’aurai dû rester dans mon lit ! Et papa et parrain ils sont trop bêtes ! Comme Pascal d’abord !

ELSA (amusée en prenant son thé) : Hum…Ce n’est pas forcément faux ça…

ANNA : Ne l’encourage pas toi ! Non mais Emma ça ne va pas de dire ça ?! Tiens tu mériterais que je te fasse remonter pour récupérer la robe et aller la rendre au couturier !

ELSA (toujours amusée) : Oh…Idée encore meilleure !

ANNA (furieuse contre Elsa qui la décrédibilise) : …Et sans la faire rembourser !

ELSA (qui renverse ton thé dans un hoquet) : Quoi ?!

EMMA : Non ! Mais j’ai rien dit s’il te plait maman ! J’ai rien dit promis !

ANNA : Alors tu manges ce qu’il y a dans ton bol sans discuter et vite on va être en retard chez le précepteur ! Allez prends ton manteau ! Ta tante a eu la bonne idée de faire geler les rues !

ELSA : Non mais tu ne vas pas me mettre la météo hivernale sur le dos en plus !

EMMA (10 minutes plus tard, dehors) : Allez maman lâche ma main je peux marcher toute seule !

ANNA : Emma pour la dernière fois j’ai dit non pas quand on traverse ! Je vais vraiment me fâcher ! Tu pousses le bouchon un peu trop loin ce matin !

EMMA : C’est bon on a traversé je peux lâcher ! C’est juste là en plus je reconnais !

ANNA : Emma regarde devant toi ça glisse !

EMMA : Mais c’est bon maman et puis… (Elle dérape) Aïe ! BWAAAAAAAAAA !!!!!

ANNA (la relève) : Eh bah voila c’est bien fait ! Pas faute de t’avoir prévenue tu l’auras cherché ! Allez allez calme toi, voyons un peu tout ça…Ah oui il y a un bobo au genou… Allez courage, on rentre et on va trouver pour soigner.

PRECEPTEUR : Bonjour Emma !...Oh ça n’a pas l’air d’aller

ANNA : Elle a voulu faire sa maligne et est tombée sur le genou, il faut la soigner.

PRECEPTEUR : Oh oui en effet, allez viens suis donc notre infirmière (elle emporte Emma). Je suis navré de vous avoir fait venir, aujourd’hui je dois donner leçon à plusieurs enfants, j’ai pensé qu’il serait bon de les rassembler pour ce dernier jour avant la période des fêtes.

ANNA : Vous faîtes bien. Mais ne vous laissez pas déborder, elle n’a pas l’air coopérative ce matin ! Bon je dois vous laisser. Vous savez les affaires du royaume ne se règlent pas seules.

PRECEPTEUR : Bonne journée votre altesse. (Anna part…Emma arrive quelques instants après).

EMMA : Bah elle est où maman ?

PRECEPTEUR : Partie travailler avec la reine ma petite. Allons viens mettre ton nom au tableau, nous avons une belle journée de travail devant nous.

EMMA : Bwaaaa…Je n’ai même pas dit au revoir !

PRECEPTEUR : (sévère) Allons allons ça suffit jeune demoiselle ! Souviens ce que ta royale tante dit : Une princesse se doit de rester digne ! Va rejoindre les autres nous allons commencer !

EMMA (retenant ses larmes et se tortillant) : Mais j’aimerai aller aux…

PRECEPTEUR : Pas de discussion ! Mets toi avec Pascal, regarde lui ne discute pas ! Pas de chahut ! Il va t’aider il connaît déjà l’exercice ! Je regarde les autres et vient pour valider. Soyez sage tous les deux !

EMMA (se tortillant) : Mais j’ai très envie de…

PASCAL : Chut ! On va se faire disputer sinon ! J’en ai marre après c’est toujours sur moi que ça tombe !! Alors écoute c’est ça qu’il faut faire !

Pascal lui explique l’exercice et la petite le commence tout en se tortillant jusqu’à ce que…

EMMA : (pleurnichant) J’avais dit…

PRECEPTEUR : Oh mais qu’est ce qu’il t’arrive encore (constate les dégâts). Oh non ce n’est pas possible ça il fallait demander ! Tu t’es prise pour un bébé ?!

EMMA : Mais j’ai essayé mais vous avez dit silence et…

PRECEPTEUR (peu convaincu) : Bon bon admettons…Allez va suivre la demoiselle la bas qu’elle nettoie tout ça ! (Emma se lève sous le regard un peu sévère du maître)

PASCAL : (ironique) Oh c’est vraiment un bébé à ne pas demander…

PRECEPTEUR : Occupes toi donc de ton travail monsieur j’ai des accidents toutes les semaines !

SERVANTE (cinq minutes plus tard) : Voilà jeune fille, en plus on peut garder la jolie robe ! La prochaine fois n’attendez pas !

EMMA : Mais…

PRECEPTEUR : A ta place Emma ! Et ranges ton activité ! Il est l’heure de sortir !

EMMA : Mais je ne l’ai pas finie…

PRECEPTEUR : Tant pis…Tu n’auras pas de gommettes ! Fallait prendre ses précautions ! Tu aurais terminé sinon !

EMMA : Mais…

PRECEPTEUR : Maintenant ! (Emma s’exécute en soupirant que personne ne veuille la croire) Dites-moi-vous ? Pourquoi n’a-t-elle pas été changée ?

SERVANTE : Elle l’est, sa tenue, il n’y a que le voilage de sale, il suffisait de l’enlever et lui passer de petits bas pour ne pas qu’elle ait froid. Ca lui tenait à cœur de conserver sa robe. Je n’aurai pas dû ?

PRECEPTEUR : Non vous avez bien fait ! Allez les enfants ! Fermez bien vos manteaux !! Demandez de l’aide s’il le faut ! (Part surveiller le petit jardin qui sert de cour de récréation alors que les enfants sont déjà sortis, Pascal, ayant poussé Emma arrive juste à temps pour prendre le dernier vélo.)

EMMA : Mais ! C’était pour moi ! Pousse-toi ! (essaie de retenir Pascal)

PRECEPTEUR (arrivant fâché, n’ayant pas vu l’incident) : Emma ça suffit ! Il l’a eu avant toi tu le laisses ! Je vais prévenir maman ce soir entre l’accident et ça ! Ca fait beaucoup jeune fille !

EMMA : Mais c’est lui qui…

PRECEPTEUR : Je ne veux pas entendre tes histoires allez ouste ! Tu vas ailleurs !...Et sans marmonner ! Je t’entends !

Le précepteur la suit du coin de l’œil quelques instants et hausse les épaules la laissant bouder dans son coin pensant à un caprice ; il en soupire et en parle aux serviteurs de cette attitude désagréable, tous semblent d’accord quand tout à coup ils entendent hurler dans la cour…Un enfant voulait faire tomber Emma dans une flaque d’eau et l’a percuté avec son vélo.

PRECEPTEUR (arrive en courant et voit la petite par terre en train de hurler) Mais que s’est-il passé encore ici ?! (Emma tout en pleurant montre un enfant du doigt)

ENFANT : C’est…Euh je n’ai pas fait exprès monsieur ! J’ai failli tomber et en voulant me rattraper je l’ai cogné… (Emma essaie dans ses pleurs de dire qu’il ment)

PASCAL (ayant tout vu…pour couvrir le coupable) : C’est vrai monsieur, et puis Emma elle courait dans l’autre sens elle ne regardait pas devant et ils se sont cognés, même qu’il s’est tout de suite excusé…Promis juré !

PRECEPTEUR : (calmement) Ah ça c’est bien si tu t’es excusé, mais fais attention la prochaine fois.

ENFANT : Oui monsieur. (Part, heureux d’avoir échappé à la sanction grâce à Pascal qui lui aussi part tout sourire ; Emma elle, fait de grands signes en pleurant).

PRECEPTEUR : Allons, allons Emma, c’est fini, il n’a pas fait exprès ! Allez relèves toi (il voit son autre genou complètement griffé) Viens on va soigner ça et… (Constate que la robe est toute déchirée) Ah il va falloir enlever la robe aussi…

Emma part avec la servante et pleure encore plus fort en constatant les dégâts sur sa robe alors que le précepteur fait rentrer à nouveau les enfants. Emma retourne dans la salle de classe avec des vêtements prêtés bien moins jolis que la robe et est furieuse de ne pas avoir été cru à nouveau alors qu’elle se faisait soigner)

PRECEPTEUR : (fermant le livre) Fin !! Voilà c’était l’histoire de notre lapin et c’est Pascal donc qui l’emmène pour les vacances !...Alors…

EMMA : Mais…Et moi je n’ai pas entendu l’histoire !

PRECEPTEUR : Ah désolé Emma on vient de la terminer et les enfants viennent de choisir qui emmène le lapin !

EMMA : Mais…Moi j’aurai voulu…

PRECEPTEUR : (voix sévère) Ah non pas de caprice Emma on a eu suffisamment de problèmes nous deux ce matin ! Allez on retourne aux exercices ! Je ne veux plus entendre parler de toi c’est clair ?!

EMMA : Ce n’est pas juste…En plus vous vous en fichez de moi vous n’êtes qu’un gros bêta !

PRECEPTEUR (en colère) : De mieux en mieux ! Va donc te mettre sur la chaise des punis quelque temps voir si tu penses toujours la même chose après !

Emma stupéfaite s’exécute sans rien dire maudissant cette journée affreuse et regarde dégoutée son cousin recevoir des félicitations avant de refuser de participer à la fin de l’activité, renonçant ainsi à une nouvelle gommette et récoltant une nouvelle remarque du précepteur ; arrive finalement l’heure du déjeuner, Emma s’empresse de mettre son manteau, espérant ne pas revenir l’après midi.

PRECEPTEUR : Non jeune fille ! Maman a dit que tu mangeais avec les autres aujourd’hui !

EMMA : Quoi ?! Elle ne vient pas maman ?

PRECEPTEUR : Elle est occupée elle ne viendra que ce soir, et à ta place je ne serais pas pressé vu ta matinée ! Allez, tu vas avec les autres.

EMMA : Mais on devait manger du gratin elle avait dit maman, même que c’est ce que je préfère…

PRECEPTEUR : Bah je suis désolé Emma, mais maman a dû changer son programme, tu manges avec nous aujourd’hui…On a des choux et des brocolis…

EMMA : Berk !

PRECEPTEUR : Il faut gouter avant de dire qu’on n’aime pas Emma ! Et sans tirer la langue ! Ce n’est pas digne d’une princesse !

EMMA : Bah maman elle le fait pourtant !

PRECEPTEUR : Laisse donc ta maman en dehors de tout ça…(pour lui-même) Ah les parents démissionaires…il va être beau notre monde !

La petite traine des pieds avec les autres enfants et va s’installer se sentant écœurée face à l’odeur et la forme bizarre proposée dans son assiette, elle se force à prendre une petite bouchée face au regard sévère des adultes avant de faire une grimace de dégout et tout reposer devant elle…Et finalement, venu de derrière elle, un morceau de brocoli arrive dans ses cheveux)

EMMA : EH !!! Berk ! Qui a fait ça ?!... (Se retourne furieuse et voit son cousin reposer vite sa cuillère en souriant) Toi ! Alors là tu vas me le payer !!! (Elle lance une poignée de brocolis sur Pascal)

PRECEPTEUR (arrivant furieux) : Emma ! Non mais ça ne va pas ?! Depuis quand on lance la nourriture ?! C’est la reine qui t’apprend ça ?!

EMMA : Mais…

PRECEPTEUR : Il n’y a pas de mais ! Tu viens avec moi ! Je vais écrire un mot pour prévenir la princesse Anna et le prince Kristoff de ta conduite inqualifiable ! Et je vais rajouter une sanction ! Tu devras la faire pendant les vacances, tu devras remplir ce cahier ça t’apprendra ! Non mais jeter ainsi de la nourriture ! Tu n’as pas honte ?!

EMMA (les larmes aux yeux) : Mais…

PRECEPTEUR : Non je ne veux pas t’entendre ! Tiens et tu feras la sieste ici toute seule ! Pas d’histoire pour toi !

EMMA : Mais mon doudou… (Pleure)

PRECEPTEUR : Je ne veux pas le savoir ! Et je ne veux pas t’entendre non plus sinon j’augmente la punition !

A ces mots le précepteur part et laisse une servante surveiller du coin de l’œil Emma qui à force de pleurer finit par s’endormir d’un sommeil agité de cauchemars, la servante finit par regarder l’heure étonnée que personne ne soit venu chercher la fillette qui s’ennuie toute seule.

SERVANTE : Bon allez viens, le précepteur doit être occupé je vais te raccompagner en classe…

EMMA : Non il est méchant je veux plus jamais y aller !

SERVANTE : Allons allons ! Il n’est pas méchant si on ne fait pas de bêtises ! Allez viens, de toute façon il va bientôt être l’heure de rentrer chez papa et maman !

EMMA : Non même pas, on a encore des activités à faire et aller dehors et il va encore me crier dessus !

SERVANTE : Je ne crois pas Emma, vu l’heure les activités sont déjà faites… (Elle raccompagne l’enfant dans la salle). S’il vous plait monsieur…Je vous ramène Emma…

PRECEPTEUR (étonné) : Oh oui…Allez rentres vite ! (bas à la servante) Elle m’était complètement sortie de la tête…

SERVANTE : C’est ce que je me suis dit…Pauvre petite !

PRECEPTEUR : Vu son comportement c’est bien fait ne vous en faîtes pas ! Mais merci de l’avoir ramené, les parents ne vont pas tarder… (Retourne avec les enfants)

EMMA : (voyant des dessins de faits) Mais…Je n’ai pas fait le dessin moi…Je veux les faire s’il vous plait !

PRECEPTEUR (sévère) : Pour ça il n’aurait pas fallu faire de bêtises ! Va donc chercher ton manteau et ta tenue tes parents arrivent…On a à parler de toi ils ne vont pas être contents… (La petite retient ses larmes et va chercher ses affaires en silence)

Les enfants sont appelés un par un pour retrouver leurs parents, le précepteur a un mot gentil pour chacun d’eux…Pascal est même félicité quand Eugène va le chercher et finalement reste Emma…Le temps alors passe. Le précepteur de plus en plus impatient voyant qu’Anna et Kristoff ont plus d’une demi heure de retard finit par craquer alors qu’Emma n’ose plus bouger de peur de se faire à nouveau disputer)

PRECEPTEUR : Bon ça suffit, tu vas venir avec moi je te raccompagne au château ! Madame, dîtes à leurs altesses si elles arrivent que j’ai raccompagné leur fille et que je les attends au château.

SERVANTE : Bien monsieur. Bonnes fêtes de fin d’année à vous.

PRECEPTEUR : Merci de même bon courage pour le ménage. Allez toi viens, et sans trainer ! (Pendant tout le trajet le précepteur lui fait un monologue sur son comportement déplorable ainsi que son accident du matin la disputant à chaque fois qu’elle tente de se justifier, puis ils arrivent au château…Aussitôt après que Kay ait ouvert la petite se précipite dans les couloirs directement dans sa chambre)

PRECEPTEUR (en colère) : Reviens donc ici ! Non mais quelle effrontée alors.

KAY : Je vous prie de modérer vos propos concernant la princesse.

PRECEPTEUR : Princesse qui est mon élève et qui a eu une attitude indigne de son rang !

ANNA (attirée par le bruit) : Mais que se passe-t-il donc ici ?! Oh monsieur le précepteur quelle surprise ! Quel bon vent vous amène ?!

PRECEPTEUR : Je ramène votre fille

ANNA : Attendez quoi ? (regarde l’horloge et se frappe la tête) Oh mon Dieu l’heure ! J’avais complètement oublié et Kristoff ne pouvait pas aller la chercher. Oh je suis désolée elle a dû avoir peur et…Où est-elle ?

KAY : La princesse est partie à toutes jambes vers ses appartements madame.

ANNA : Oh mon Dieu elle doit nous en vouloir ! Je vais aller la voir, merci…

PRECEPTEUR : Attendez votre Altesse je me dois de parler de votre fille !

ELSA (arrivant) : Ah oui ? Vous avez quelque chose à dire sur l’éducation d’Emma ?

ANNA : Ca t’intéresse toi ?

ELSA : Tout ce qui concerne la formation de ma potentielle héritière oui Anna !

PRECEPTEUR : Eh bien c’est une catastrophe ! Vous m’aviez prévenu madame qu’elle était peu disposée ce matin cela s’est confirmée ! Une catastrophe vous dis-je ! Elle n’a rempli aucune activité, n’a pas demandé pour aller aux toilettes…

ELSA : Oh quelle horreur…

ANNA : Attendez quoi ? Elle s’est fait dessus…Mais ça ne lui arrive jamais !

PRECEPTEUR : Et pourtant ! Mais ça n’est pas tout, elle a chahuté dans la cour avec un camarade se faisant renverser, elle s’est griffé l’autre genou et sa robe est déchirée, la voici au fait… (Tend le vêtement)

ELSA : Elle a fait quoi ?! Une robe neuve !!!

PRECEPTEUR : Navré votre Altesse…Mais elle a aussi jeté de la nourriture sur le prince Pascal….Aussi je l’ai sanctionné, voici. (Tend le cahier). Bref absolument rien de bon et jamais elle n’a semblé éprouver de remords, je suis désolé et déçu de vous apprendre ça. Je vous conseille votre Altesse de sévir, que cette jeune demoiselle comprenne ce que l’on attend d’elle… Après tout c’est une princesse, elle se doit d’avoir une éducation irreprochable !

ANNA : (estomaquée et furieuse) Je…Je comprends…Merci et désolée de…De tout. Kay…Veillez à raccompagner monsieur et offrez-lui une de nos boîtes de chocolat pour son déplacement, et une autre pour madame, pour les fêtes…

PRECEPTEUR : Votre altesse est trop bonne. (Il part)

ANNA : J’en connais une qui va m’entendre ! (voit Kristoff qui vient de rentrer) Ah tu tombes bien toi ! Viens avec moi !

KRISTOFF : Quoi ? Pourquoi ? Qu’est ce que j’ai encore fait !?

ANNA : Rien ! Tu ne fais jamais rien de toute façon ! Je t’expliquerai, on a une chipie à voir !

Anna part immédiatement dans la chambre d’Emma pour la disputer tandis qu’Elsa se surprend à voir un petit sourire satisfait sur le visage de Pascal qui ne semble pas avoir perdu une miette de la conversation. Puis elle se décide finalement à monter

ANNA (voix forte depuis la chambre d’Emma) : …Inqualifiable ! Tu restes là toute la soirée ! Tu ne manges pas avec nous ! On ne veut pas voir les enfants aussi peu sages ! Tu auras de la chance si Gerda veut bien t’apporter une soupe en dîner ! Et on va prévenir le père noël de ton cas !

KRISTOFF (même situation) : Et ne crois pas t’en sortir facilement, demain on commencera le cahier ! Et la visite au palais de glace tu l’oublies ! (les deux sortent et tombent nez à nez avec Elsa)

ELSA : Eh bien, vous êtes en voix tous les deux !

ANNA : Non mais il y a de quoi ! Je suis désolée Elsa, la robe je…

ELSA : Combien de robes as-tu pu massacrer pendant ton enfance Anna. Il y a plus grave que ça…Comme par exemple oublier une princesse en bas âge chez le précepteur…

KRISTOFF : Hein mais de quoi tu parles ?

ANNA : Laisse je vais t’expliquer… (Ils s’éloignent…)

ELSA (après leur départ frappe à la porte…pas de réponse, elle entre) : Hum Hum !

EMMA : (en sanglots dans son lit tournant le dos) Va-t-en ! Vous êtes tous méchants à jamais me croire !

ELSA : Oh…Dans ta situation tu te risquerais à chasser la reine ? Ce n’est pas bon pour tes affaires ça ! Alors ? (s’assoit sur le lit et lui pose la main sur le dos) Tu n’as rien à me dire ?

EMMA : Je suis désolée pour la robe ! Voilà !

ELSA (étonnée de la réaction) : C’est tout ? Tu ne veux pas me raconter comment c’est arrivé ?

EMMA : Pour qu’on me croit pas et que je me fasse encore plus punir ?! Non merci ! (avec une voix fausse) Alors s’il vous plait Majesté pouvez-vous partir !

ELSA : (voix plus ferme) Emma regarde moi dans les yeux ! (la petite soupire et s’exécute, la reine observe ses yeux gonflés et rougis par les larmes et le visage de la petite qui lutte pour ne pas pleurer à nouveau) Racontes moi ce qu’il s’est passé…

EMMA : (discours entrecoupé de sanglots) : Ce n’est pas moi c’est quand on était dehors c’est un garçon qui a fait exprès de me rentrer dedans pour que je tombe dans une flaque. Et Pascal lui il a dit que c’était un accident et le précepteur il l’a cru.

ELSA : Et Pascal il a vu ce qu’il s’est passé ?

EMMA : Bah je ne sais pas…

ELSA : D’accord…et pourquoi tu n’es pas allée aux toilettes le matin ?

EMMA : Je voulais mais à chaque fois on ne m’écoutait pas ! Promis juré !

ELSA : Et la nourriture tu l’as lancé ?

EMMA (petite voix) : Oui…Mais…

ELSA : Taratata ! Je ne veux pas en savoir davantage !

EMMA : Tu vois t’es comme les autres à pas vouloir m’écouter !

ELSA : Peu importe la raison, jamais tu ne dois faire ça….Jamais on ne lance de nourriture quand on est une princesse…Même si on a une bonne raison. Ca c’est une leçon que tu auras apprise aujourd’hui. Allez, essaie donc de te calmer. On se revoit demain.

EMMA : Je suis obligée de rester là ?

ELSA : C’est ce que ta maman a dit…Je ne peux pas aller contre…

Elsa quitte la pièce, et annule l’ordre d’Anna auprès de Gerda lui demandant d’apporter le même repas qu’aux autres à la fillette. Puis au diner, elle observe du coin de l’œil Pascal satisfait de garder la mascotte pour les vacances et même sourire quand la conversation s’arrête sur Emma. Le repas terminé, Pascal est envoyé se coucher, une fois Eugène et Raiponce sorti, Elsa entre dans sa chambre.

PASCAL : (inquiet) Qu’est ce que ? Qui c’est ?!

ELSA : C’est moi…

PASCAL : Oh ! Gentille Elsa ! Tu ne viens jamais d’habitude !

ELSA : (d’une voix mielleuse ) C’est vrai, mais j’ai entendu que tu avais été félicité aujourd’hui alors j’ai eu envie de te dire bonne nuit. (S’assoit sur le lit, en prenant le lapin mascotte). Joli lapin, c’est toi qui l’as eu du coup ?

PASCAL : Oui et c’est trop bien !

ELSA : Et Emma a accepté de te le laisser sans demander à l’avoir ? C’est étonnant, surtout que tu l’as déjà eu une fois !

PASCAL : Elle était pas la…Je crois qu’elle était à la sieste dans le bureau du précepteur, elle est revenue qu’à l’heure des parents.

ELSA (surprise) : Elle est restée toute l’après midi ? Elle était fatiguée ?

PASCAL : Euh je ne sais pas…Elle n’était pas avec nous ! C’est une servante qui l’a ramené, le précepteur avait l’air surpris

ELSA : (comprenant la situation) Ah d’accord je vois…Bon de toute façon elle ne l’aurait pas eu vu toutes ses bêtises !

PASCAL : Ah ça c’est sur !

ELSA : (innocente) Et je peux te dire c’est la dernière fois que je lui prends une robe ! Elle fait du vélo et la voilà détruite ! Elle aurait mieux fait d’être sans vélo comme toi !

PASCAL : Bah non c’est moi qui ai pris le dernier vélo ! Elle n’en avait pas !

ELSA : (faussement étonnée) Ah bon ?! Oh j’ai dû mal comprendre alors ! Mais pourquoi tu avais un vélo toi alors que normalement tu ne devais pas en avoir et elle si !

PASCAL (inquiet) : Comment tu le sais ?

ELSA : Mais je sais absolument tout mon petit Pascal ! (voix mielleuse) Et comme je sais que tu as été très gentil tu peux me raconter un peu la journée ? Toi tu es gentil et honnête…pas comme ton voleur de père ou cette petite chipie d’Emma ! Alors ? Par exemple, pourquoi a-t-elle abimée sa robe qui m’a couté une fortune ?!

PASCAL : (mal à l’aise) Bah quand Emma est tombée je n’étais pas la ! Alors je ne sais pas trop…

ELSA : Pourtant tu as dit au précepteur que tu avais vu l’accident…

PASCAL : Euh…Je m’en souviens plus…

ELSA : Dis moi toi, tu n’as rien à voir dans ce qui est arrivé ?!

PASCAL : (rougissant) Euh…

ELSA : Pascal…Je sais tout ce qu’il se passe à Arendelle, alors il vaut mieux pour toi que tu me racontes !

PASCAL : (morveux) Bah j’ai menti au précepteur, je savais qu’il avait fait exprès de la renverser parce qu’on en avait rigolé avant mais j’ai dit que c’était Emma qui avait pas regardé…

ELSA : (sévère) Bah bravo ! Parce que tu penses qu’un prince doit mentir et laisser faire des injustices ? Tu crois que c’est ça que doit faire un prince ? C’est ton père qui t’a appris ça ?!

PASCAL : (morveux) Je ne sais pas…

ELSA : (voix sévère) Tu n’as rien d’autre à me dire ?!

PASCAL (pensant qu’Elsa savait tout) : Bah le midi…C’est moi qui ai commencé, pour rire j’ai lancé un brocoli sur Emma, c’est pour ça qu’elle m’en a lancé et s’est fait disputer…

ELSA : De mieux en mieux ! Donc toute la journée elle s’est fait disputer à cause de toi en plus !

PASCAL : Dis rien à maman !

ELSA : Alors ça je ne vais pas le promettre ! Et toi passes donc la nuit à réfléchir à ce que tu as fait, et à trouver des excuses ! Demain tu iras ton enquiquineur de père et ta mère choisir une robe pour remplacer celle d’Emma et j’espère qu’ils prendront sur tes sous ! Quant à lui (elle prend le lapin), je vais le garder tu ne crois pas ? (sans attendre de réponse, elle sort de la chambre et va retrouver Emma qui s’est couchée)

EMMA : (levant la tête et soupirant boudeuse) Oh c’est vous reine Elsa…

ELSA (feignant de chercher quelqu’un) : Oh j’ai dû me tromper, je pensais être dans la chambre d’une petite fille qui ne peut s’empêcher de vouloir me coller tout le temps et qui m’appelle sans arrêt tatie…

EMMA : (boudeuse) Bah elle n’est pas là !

ELSA : (s’asseyant sur le lit) Dommage…J’avais le lapin mascotte pour elle…

EMMA (intéressée) : C’est vrai tatie ?

ELSA : (voix légère) Ah bah tu es là finalement !

EMMA : (redevenant sombre) Ouais bah de toute façon c’est Pascal qui l’a…

ELSA : Et moi en tant que reine j’ai décidé qu’en fait ce serait toi !

EMMA : M’en fiche, de toute façon je veux plus jamais retourner chez le précepteur !

ELSA : Ah ce n’est pas facile les journées où on se fait disputer alors que c’est un autre qui fait les bêtises…
EMMA : T’en sais rien d’abord ! Maman a toujours dit que t’étais parfaite…

ELSA : Oh, ta maman a la mémoire courte, si tu savais comme j’ai pu me faire disputer….Cela m’est arrivé de faire quelques bêtises, mais je me souviens d’une fois où rien ne s’est passée comme il fallat et à chaque fois c’était la faute des autres, mais c’est sur moi que cela retombait…Parce que c’est moi qui devait devenir la reine !

EMMA : Quoi ? Pourquoi tu dis tout ça ?

ELSA : Je sais tout…Pascal m’a tout avoué. C’est d’ailleurs pour ça que finalement, c’est toi qui auras le lapin ! Ne t’en fais pas, tu auras justice, il sera puni ! C’est fini c’était une mauvaise journée ce n’est pas grave…

EMMA : Il n’y avait pas que ça tatie ! (se blottit contre Elsa)

ELSA : Raconte…

EMMA : Je me suis fait deux bobos, et maman qui ne dit pas au revoir ce matin. Et elle m’a même pas dit que je devais manger la bas des brocolis pas bons alors qu’on devait prendre du gratin ensemble…

ELSA : Ah c’est parce que je lui ai dit qu’on avait beaucoup de travail…Mais tu en as eu ce soir quand même ?

EMMA : Oui mais j’étais toute seule ! Et puis maman elle n’est même pas venue me chercher !

ELSA : Oui ça ce n’est pas bien, je vais la disputer ne t’en fais pas !

EMMA : Et ce n’est pas fini il y a eu aussi le précepteur qui a jamais voulu m’écouter, quand je voulais faire pipi, ou dans la cour quand on m’a poussé ou à la cantine même si j’ai fait une bêtise. Ou encore quand Pascal bah il m’a retenu pour me prendre le dernier vélo…

ELSA : Il a fait quoi ?

EMMA : A la récréation, j’allais prendre le vélo et il m’a attrapé pour me le prendre…Et le précepteur il a cru que c’était moi qui l’embêtais…

ELSA : Ah on en apprend toujours de nouvelles…Ca aussi on règlera ne t’en fais pas !

EMMA : Et puis je suis resté longtemps au lit toute seule. Et même que j’ai jamais pu finir les activités, je n’ai pas eu les gommettes et tout le monde n’a fait que me disputer…

ELSA : Tu es restée toute seule ?

EMMA : Oui je suis restée dans le lit même après la sieste personne venait…

ELSA : On réglera ça avec le précepteur…Ca arrive parfois que les grands se trompent aussi…Ne t’en fais pas tout est réparé…

EMMA : Bah non papa et maman ils m’ont promis une punition et puis il y a celle du précepteur…

ELSA : Il n’y en aura pas et celle du précepteur non plus…Je m’en charge !

EMMA : Comment ?

ELSA : Eh, ta tatie, c’est la reine alors c’est moi qui décide tout !

EMMA : Mais tout à l’heure t’avais dit…

ELSA : (la coupant) Bon…Presque tout ! Mais ça en tout cas oui c’est moi qui décide ! Allez fais dodo n’y penses plus c’est fini ! Demain on prendra une nouvelle robe ! J’ai dit à Pascal qu’il devait aller t’en chercher une d’accord ! Et tiens ! Pour faire de beaux rêves ! (lui tend le lapin, puis crée une grande boule à neige qu’elle pose à côté de son lit) Je vais faire venir papa et maman pour qu’ils te disent bonne nuit…

EMMA : Merci tatie ! Mais non je ne veux pas qu’ils viennent ils n’ont même pas voulu me croire !

ELSA : Si tu veux, donc je leur dirai de ne pas entrer…Ils te diront qu’ils se sont trompés demain alors…

Elsa sort de la chambre et tombe nez à nez avec Anna et Raiponce

ANNA (furieuse) : Elsa ! Mais j’avais interdit toute visite auprès d’Emma !

ELSA : Et moi j’ai annulé cet ordre…Tout comme celui de la soupe en guise de repas ! Elle a mangé comme nous !

ANNA : Mais tu ne peux pas faire ça !

RAIPONCE : Si…Et elle l’a fait !

ANNA : Non elle ne peut pas !

RAIPONCE : Mais c’est la reine !

ANNA : Mais je suis sa mère !

ELSA (à son tour furieuse) : Sa mère ! Parlons-en ! Tu l’as disputé au point que l’on t’a entendu dans tout le château franchement on a pas idée de brailler ainsi !

ANNA : Il y avait de quoi…Et tu es mal placée pour dire ça toi qui hurle ta chanson à la noix !

ELSA : Mais sais tu au moins comment s’est passé sa journée ?!

ANNA (plus stupéfaite qu’en colère) : Mais Elsa…Tu as entendu comme moi !

ELSA : Le précepteur oui ! Mais as-tu écouté ta fille ? Comment a-t-elle vécue et pensé sa journée ?

ANNA : Mais…

ELSA : Non ne réponds pas nous connaissons la réponse ! Tu lui as dit au revoir ce matin avant de partir ? Et avais tu pensé à lui dire qu’elle ne rentrait pas ce midi ? Et enfin es-tu allée la chercher à la fin de la leçon ?...Tout ça pour son premier jour avec le precepteur en dehors du château ?

ANNA (prenant conscience) : Je…Non je…

ELSA : Quant à toi, t’es tu intéressée à la journée de ton fils…

RAIPONCE : (ne comprenant pas) Moi ?! Mais bien entendu il m’a parlé des félicitations, Eugène était très fier de lui !

ELSA : Oui formidable…Et il t’a parlé aussi de comment il avait menti au précepteur quand Emma est tombée ? Ou même pour lui prendre le dernier vélo ? Ou je ne sais pas moi…Comme quand il a commencé à lancer la nourriture dans la cantine ?

RAIPONCE : Quoi ? Mais…

ELSA : Il m’a tout avoué tout à l’heure ! D’ailleurs il doit vous demander demain de l’accompagner pour remplacer la robe d’Emma ! Je lui ai dit que j’espérais que vous prendriez ses propres sous !

RAIPONCE : Alors lui…Il ne sait pas quelle punition l’attend au réveil !

ELSA : Pourquoi pas le cahier de vacances que le précepteur a donné à Emma ? Ca ne serait que justice après tout !

RAIPONCE : Tu as raison !...Et puis j’aime bien le nom ! On devrait en faire à chaque vacances pour eux ! Ca leur ferait du bien ! (part)

ANNA (effondrée) : Ma pauvre puce…Je vais aller la consoler…

ELSA : C’est inutile elle dort ! Interdiction d’aller la déranger !

ANNA : Attends quoi ?

ELSA : C’est ton propre ordre ! Personne dans sa chambre avant demain ! C’est valable pour toi aussi ! De toute façon elle veut voir personne ! Mais demain vous avez intérêt à vous rattraper ! Et moi je vais aller dire deux mots au précepteur !

ANNA : Elsa…Pourquoi tu as fait tout ça pour elle ?

ELSA : (rougissant mais tachant de rester distante) Je…Hum Une reine se doit de faire régner la justice en son royaume et sous son toit ! C’est ma seule raison d’agir !

ANNA : Merci Elsa ! Je te promets on lui fera oublier cette mauvaise journée ! Demain c’est les vacances après tout !

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Jeu 19 Déc 2019 - 1:30
19 Décembre :

Emma au palais de glace

Après la difficile journée de la veille, Anna arrive à pas de loup devant la chambre de sa fille pensant aller la réveiller, mais à peine la porte ouverte…Elle constate que la petite est déjà bien réveillée, les yeux encore humides souvenir d’une nuit jonchées de souvenirs désagréables. Anna lui sourit mais Emma l’ignore copieusement.

ANNA (déçue) : Bah alors trésor, tu ne viens pas dire bonjour ?

EMMA : M’en fiche !

ANNA : Bah alors en voilà des manières…Allez fais pas ta mauvaise tête, on t’a préparé ton petit déjeuner en bas, papa a même ramené les céréales que tu aimes !

EMMA : M’en fiche ! Je ne veux pas être avec vous de toute façon !

ANNA (soupire) : Bon très bien, tu descendras quand tu auras arrêté de bouder.

EMMA : Je ne boude pas d’abord !

ANNA : Oh allez ma puce, c’est pour hier que tu fais la tête ? On s’est tous trompé mais c’est fini maintenant ! Viens, et puis le chocolat du calendrier t’attend avec papa!

EMMA : M’en fiche ! Vous avez qu’à le donner à l’autre chouchou qui fait les bêtises et qui se fait féliciter ! Moi je veux que voir tatie ! C’est la seule qui est gentille !

ANNA (ne voulant pas se mettre en colère) : On ne peut pas, il est parti avec parrain et Raiponce voir le précepteur et l’enfant qui t’a fait tomber pour tout réparer !

EMMA : M’en fiche !

ANNA : Bien…Dans ce cas je te laisse tranquille alors. (Elle sort de la chambre et tombe sur Elsa)

ELSA (avec un sourire satisfait) : Alors, ça c’est passé comment ?

ANNA : Oh je trouve qu’elle l’a pris…Plutôt mal.

ELSA : Et ça t’étonne ? Boudeuse, impulsive, rancunière…C’était à prévoir quand on connait sa mère !

ANNA (fort) : Mais je ne suis pas boudeuse !

ELSA : …Déclare ma jeune sœur de manière bien impulsive !

ANNA : (faisant la moue) : Oh mais ça va c’est bon Elsa arrête !

ELSA (se délectant de plus en plus) : Poursuit-elle de manière boudeuse !

ANNA : Je déteste quand tu fais ça alors ! Je te jure tu me le paieras tu verras !...

ELSA : Conclut-elle rancunière ! Le compte est bon !

ANNA : Elsa ça suffit ! J’ai l’impression que tu prends plaisir dans cette situation ! Ca devrait t’embêter au contraire ! Elle ne veut voir que toi ! Alors que tu ne supportes pas de l’avoir avec toi !

ELSA : Ah mais cela ne m’étonne pas le moins du monde ! Enfant tu aurais fait bien pire ! D’ailleurs tu as fait bien pire ! A quatre ans, punie par papa pensant que tu avais volé dans la cuisine avant d’apprendre que c’était un chien le responsable, tu lui avais jeté un encrier plein au visage tu te souviens ?...

ANNA : Et alors tu attends qu’elle nous fasse pareil ?

ELSA : (taquine) Non, je ne le permettrais pas ! Pas depuis que je connais le prix de l’encre et des frais de teinturerie !

ANNA : Mais ça te plait quand même de voir ma fille me bouder ainsi ?

ELSA : Tu découvres ce que ta fille chérie et moi partageons et que tu n’as pas, d’ailleurs Viktor non plus ne sera pas concerné ! Le fardeau d’ainesse !

ANNA : Quoi ?

ELSA : Les parents sont toujours plus sévères avec les ainés ! Les laisse moins s’expliquer ! Emma l’a découvert amèrement hier, tout comme moi il y a des années quand papa et maman ont pu me sanctionner pour des bêtises que je n’avais pas faite et pour lesquelles jamais ils n’auraient agi ainsi pour toi. Ne t’en fais pas, je ne te le fais pas payer aujourd’hui…Mais ça m’amuse ! Allez ne fais donc pas ta tête de quand tu avais 5 ans ! Je vais aller la voir. Nous avons beaucoup de choses à nous dire elle et moi ! Et toi…Ouste ! Va donc t’occuper de ton cadet !...Et de ton dadet !

ANNA : Non ! Je t’accompagne pour la ramener à la raison !

ELSA : Ouste ! Tu l’as entendue…Elle ne veut pas te voir ! On ne contredit pas l’ordre d’une princesse !

ANNA : Mais c’est Emma !

ELSA :…Mais c’est ma nièce ! Allez, laisse moi faire ! (entre dans la chambre en fermant la porte au nez d’Anna)

ANNA : Ouch !...Tiens j’ai l’impression d’avoir déjà vécu ça ! (s’éloigne amère)

EMMA (redevenue joyeuse) : Tatie chérie !

ELSA : Eh là ! Doucement petite furie ! Alors qu’est ce que j’apprends ? J’ai vu ta maman toute triste dans le couloir de pas pouvoir te voir !

EMMA : Ouais bah tant pis ! Elle avait qu’à pas me gronder hier ! Comme papa !

ELSA : Ah mais ils savent qu’ils se sont trompés, laisse les donc s’excuser…

EMMA : Ils n’avaient qu’à pas se tromper ! Toi tatie tu m’as écouté !

ELSA : Ah mais ça c’est parce que je suis la reine ! C’est mon métier d’écouter et rendre justice ! Allez ne leur fais pas la tête ! En plus ils doivent t’emmener au palais de glace ! Tu attendais cette visite depuis des jours !

EMMA : Oui bah je n’ai pas envie d’y aller ! Je préfère rester ici sans les voir !

ELSA : D’accord et…Et si c’est moi qui t’emmène au palais de glace ?

EMMA (soudain intéressée) : Tu…Tu veux dire qu’on irait passer la journée la bas, juste toi et moi ?!

ELSA (se sentant piégée) : Euh…Oui…Pourquoi pas !

EMMA : Oh chic ! Pour sur que ça me dit ! On part quand ?!

ELSA : Eh bien…(pour elle-même) Mon Dieu ce qu’il ne faut pas faire alors… (haut) Tout de suite ! Tu prends un manteau, on descend prévenir tes parents et on y va !

EMMA : Oh non je ne veux pas les voir !

ELSA : Ah…Dans ce cas on ne peut pas y aller ! Je ne t’emmène pas si papa et maman ne savent pas que l’on part !...Et comme ça on prendra le traineau de papa !

EMMA : Il ne voudra pas te le laisser !

ELSA : C’est un ordre de la reine ! Il n’a pas le choix ! Mais toi qu’est ce que tu décides ? On descend les voir quelques instants et on part ou tu restes là à te punir en restant toute seule ?

EMMA : On y va ! Sinon je sais maman elle ne va pas arrêter de frapper à la porte !

ELSA (amusée) : Oui…C’est une experte en la matière ! Allez viens. (Elles descendent et dans le hall réussissent à trouver Kristoff et Anna)

KRISTOFF (joyeux) : Ah la voilà ma petite princesse ! Ca y est il est fini le gros chagrin ? (il tend les bras mais la petite détourne le regard ne voulant voir ni l’un ni l’autre)

ELSA : Ne te fatigues pas elle ne te parlera pas ! Donnes moi les clefs de ton traineau !
KRISTOFF : Mais…Il n’y a pas de clefs voyons !

ELSA ; Ne me prends pas oiur une idiote, je sais que tu installes de chaînes sur les patins pour que personne ne prenne ton précieux traineau que j’ai intégralement payé ! Alors les clefs et vite !

KRISTOFF :Pourquoi ?
ELSA : Emma et moi on part au palais ! Je prends le traineau ! Tu te débrouilleras pour tes livraisons avec ceux de l’écurie !

KRISTOFF : Quoi mais non mon traineau ! Je viens de finir de le lustrer ! Et la mécanique est sensible il n’y a que moi qui peut le manier et…

ELSA : Et tu ne discutes pas tu me donnes ce que la reine t’exige et vous nous laissez passer !

KRISTOFF : Mais…Tu n’as même pas le permis !

ELSA : Je suis la reine des neiges ! C’est ça mon permis ! (il lui tend le trousseau du cadenas de l’attelage de mauvaise grâce)

ANNA : Attendez, on vous accompagne !

ELSA (ferme) : Certainement pas ! C’est un voyage juste elle et moi ! Vous deux vous avez du travail qui plus est ! Anna, c’est toi qui gères les doléances aujourd’hui ! Hors de question de vous laisser approcher ou parler à la petite aujourd’hui ! C’est…Votre punition pour hier ! Pas vrai Emma ? (la petite hoche la tête sans un regard). Puisque c’est clair, je vous dis au revoir ! Nous reviendrons demain…

ANNA (regardant sa fille et sa sœur s’éloigner) : Non mais pour qui elle se prend ?!

KRISTOFF : Pour la reine ! Ecoute si ça fait plaisir à Emma ! De toute façon on avait pas mal de choses à préparer ici !

ANNA : Mais tout de même ! Et je ne supporte pas de voir Emma nous faire la tête ainsi !

KRISTOFF : Pourtant avec la tante qu’elle a…Et encore davantage la mère…

ANNA (furieuse) : Ah tu ne vas pas t’y mettre !

KRISTOFF : Je plaisante Anna ! Ecoute elle part avec sa tante qu’est ce que tu veux de plus ! La petite en rêve de passer du temps avec Elsa et paf ça arrive sans avoir à supplier la grande reine des neiges de bien vouloir s’intéresser à sa nièce ! Et puis ne t’en fais pas ! Je te parie que d’ici peu on va recevoir un oiseau bleu paniqué d’Elsa nous implorant de venir l’aider avec la petite ! Ca sera alors à ton tour de rire ! Et si ça n’est pas le cas on les rejoints ce soir et on retrouvera Emma qui aura passé une super journée et tout oublié. Il n’y a pas mort d’homme !

ANNA : Si tu le dis… (Elle regarde le traineau s’éloigner)

EMMA : Tatie c’est vrai que tu n’as pas le permis ?

ELSA : Euh…Oui pourquoi ?

EMMA : Bah alors tu ne respectes pas la loi !

ELSA : Euh…Oui mais en fait la loi elle dit que pour conduire le traineau il faut un permis…Sauf pour la reine !

EMMA : Ah d’accord ! Et dis tatie, on va manger quoi au palais ?

ELSA : Regarde j’ai tout prévu ! Des sandwichs et du chocolat en grande quantité !

EMMA : Oh c’est ce que je préfère ! Dis je peux en prendre maintenant !

ELSA : D’accord mais juste un !

Le voyage se passe paisiblement, Elsa tache de faire un effort sur elle-même répondant aux questions de la petite où écoutant ses comptines, puis elles s’installent dans le palais de glace.

ELSA : Alors ça va Emma ?

EMMA : Bah…Bof !

ELSA : Comment ça Bof ?

EMMA : Bah c’est bien d’être ici avec toi tatie mais c’est qu’en fait, je n’ai pas mes jouets donc c’est un peu long.

ELSA (repensant au fait que tous les cadeaux de Noël sont soigneusement cachés dans le palais) : A vrai dire Emma ça n’est pas tout à fait exact !

EMMA : Bah si ! Tu dis toujours de jamais rien laisser ici !

ELSA : Attends ici je reviens ! Tu fermes les yeux et défense de tricher !

EMMA : On fait un cache cache ?

ELSA : Non ! Encore mieux que ça ! Je reviens ! (Elsa s’empresse d’aller au niveau d’un grand mur de glace qui dissimule un placard dans lequel s’empile des montagnes de cadeaux…Elle réfléchit puis prend un paquet rouge et enfin le rapporte devant Emma) Et voilà tu peux ouvrir les yeux !

EMMA : Oh !!! Mais qu’est ce que c’est !

ELSA : Eh bien ça me semble évident ! C’est un cadeau du père Noël !

EMMA (regardant le paquet) : Du père Noël ? Mais ce n’est pas logique !

ELSA (embêtée) Mais si mais si ! Regarde la petite carte ! Tu vois c’est bien de la part du père noël il a mit son image ! Il…Il l’a apporté il y a quelques minutes !

EMMA : Bah justement ce n’est pas logique ! Le père Noël il ne passe qu’à Noël !

ELSA : Euh…Oui mais en fait il…En fait il a su quelle affreuse journée tu as eue hier et donc il…Il a utilisé le plan d’urgence de…Des gardiens ! Tu sais il fait parti des gardiens !

EMMA : Oui comme ton amoureux Jack Frost !

ELSA (entre ses dents) : Oui…Comme mon amoureux Jack Frost si tu le dis... (Normalement) Et donc dans ce plan il…Il peut parfois passer en urgence un peu avant noël pour offrir un cadeau à un enfant qui…Qui le mérite et a eu un malheur !

EMMA : Il peut faire ça le père Noël !

ELSA : Euh…Bah évidemment ! C’est le père noël ma chérie !

EMMA : Mais comment ça se fait ? Parrain Eugène il ne l’a pas dit !

ELSA : Oui mais c’est…Parce qu’il n’a pas encore eu le temps de le raconter sans doute ! Mais je suis certaine qu’il t’en parlera…

EMMA : Mais comment il fait le père noel pour savoir qu’il faut faire un plan d’urgence…

ELSA : Euh…Peu importe, n’en parle pas, c’est magique ! Allez ouvre donc !

EMMA : Raconte-moi tatie !

ELSA (pour elle-même) : Oh ce n’est pas vrai dans quoi je me suis embarqué ?!

EMMA : Tu as dit quoi tatie ?

ELSA : Hein ? Je dis que je ne sais pas par où commencer !

EMMA : Bah parrain il s’est arrêté à comment ça se fait qu’on fait des sablés pour le père Noël et il a dit qu’il nous raconterait la suite après !

ELSA : Ah oui c’est vrai il a raconté ça parrain Eugène… (Pour elle-même) Jamais là quand il faut lui !

EMMA : Qu’est ce que tu as dit tatie ?

ELSA : Euh Je disais qu’il faudrait un tapis !

EMMA : Bah demandes en un au père noël ! Et dis-moi l’histoire s’il te plait.

ELSA : (pour elle-même) : Misère ! (haut) Eh bien si le père noël a pu obtenir ce pouvoir c’est grâce à la lune ! Parce que c’est un gardien Il doit veiller au bonheur des enfants

EMMA : Oui mais pourquoi tatie et comment ?

ELSA : Bah…C’est grâce à Emma justement et aussi à Elsa la mère Noël (bas pour elle-même) Non mais avec le mal que je me donne et le fric que ça me coûte il n’y a pas de raison !

EMMA : Qu’est ce que t’as dit tatie ?

ELSA : Hein ? Euh Que…C’est parce que Emma était très triste et est partie de la maison !

EMMA : Ah bon ? Et pourquoi ? Racontes tatie ! Ca à l’air passionnant !

ELSA : (bas) Oh misère mais pourquoi j’ai dit ça moi ? (haut) Eh bien Emma est partie parce que…Elle est retournée dans son ancien village et elle a vu quelque chose de très triste et très injuste et du coup la mère Noël est partie la retrouver et c’est là qu’elles ont eu l’idée de donner le pouvoir au père Noël en faisant une prière à la lune ! Voilà ! (bas) Ouf je ne m’en tire pas trop mal !

EMMA : Mais c’est quoi qui l’a rendu triste ?

ELSA : Oh mais tu es curieuse toi alors…C’est parce que…Eh bien voilà Emma elle est allée au village et elle a vu un enfant qu’elle connaissait se faire disputer très fort alors qu’il n’avait rien fait de mal c’était juste que les grands se trompaient et l’enfant bah il était tout triste. Du coup ça a beaucoup peiné Emma parce qu’elle n’aime pas l’injustice.

EMMA : Oh ! C’est comme moi hier !

ELSA (faussement étonnée) : Ah oui c’est vrai tiens ! C’est curieux !

EMMA : Et il s’est passé quoi après ?

ELSA : Hein ? Bah je t’ai dit ! Emma est partie et Elsa, la mère Noël est partie la rejoindre et quand elle a su, elle a fait une prière avec Emma à la lune…Voilà, tu ouvres ton cadeau ?

EMMA : Mais il s’est passé quoi ensuite ? Et elles ont prié comme papa et maman ?

ELSA : Non pas comme papa et maman, elles ont prié devant un mur voilà t’es contente ?

EMMA : La lune elle a fait quoi ?

ELSA : Ah ? Eh bien pour pouvoir aider le père noël elle lui a donné une grande boule de neige qui représente la terre, capable de repérer les enfants gentils, les enfants méchants et aussi les enfants qui sont tristes et qu’il faut aider en urgence ! Et donc toi avec ta journée hier, tu as dû apparaître dans sa grande boule et du coup il est venu très vite laisser le cadeau !

EMMA : Mais elle marche comment la boule ?

ELSA : (bas) Oh non mais comment il fait Eugène ? (haut) Eh bien euh, je ne suis pas une experte en magie mais c’est grâce aux lettres !

EMMA : Bah si toi t’es trop forte en magie tatie !

ELSA : (fort) Oui bah pas celle la ! (se calme) Hum…Alors euh…je pense que…La boule est capable de retrouver l’enfant qui l’a envoyé et c’est comme ça que le père Noël peut vous voir et savoir s’il va répondre en vous envoyant des cadeaux ou pas !

EMMA : Ah en fait le père Noël c’est comme Dieu et nos lettres c’est comme les prières à l’église ou que font maman et papa dans leur chambre…

ELSA (soupirant et tachant de se contenir malgré les blasphèmes) : (bas) Seigneur pardonnez la elle ne sait pas ce qu’elle dit ! (haut) Euh…En quelque sorte c’est un peu pareil trésor ! Mais je n’en sais pas beaucoup plus ! Parrain te racontera l’histoire ne t’en fais pas ! Ce qui est important c’est qu’il a vu ton chagrin et t’a apporté ce paquet pour te consoler hein ? Alors, tu l’ouvres ?

EMMA : J’ai le droit même si ce n’est pas Noël ?

ELSA (impatiente que la petite ouvre) : Mais oui mais oui ! Je t’ai dit, c’est un cas exceptionnel !

EMMA : Bon d’accord !

Elle ouvre le paquet sous le regard avide d’Elsa qui l’a choisi soigneusement sachant que c’est le jouet que la petite attend par-dessus tout.

ELSA (impatiente) : Alors ? Qu’est ce que c’est ?!

EMMA : (les yeux pétillants) Oh !!!! C’est le lanceur de neige pour faire comme toi tatie !!! C’est le jouet que je voulais le plus !!!

ELSA (avec un grand sourire) : Ah oui ?! Oh lala ! Le père Noël a dû s’en douter

EMMA : (enfile le lanceur au poignet) Ouais maintenant je suis la reine des neiges !!!!

ELSA : (retenant un petit rire) A un détail près…Je ne porte jamais de rouge trésor !

EMMA : Ah oui…Je n’ai pas pris la robe des neiges que tu m’avais faite tatie ! (avec une pointe de déception) Si j’avais su…

ELSA : Mais…Ca peut s’arranger ! (recouvre la robe de givre et lui crée une traine). Voilà ! Ca fait déjà beaucoup plus reine des neiges trésor !

EMMA : (sautillant partout) Ouais ! Je suis comme tatie ! J’ai le pouvoir de la neige ! C’est moi la plus forte et… (Elle reçoit une petite boule de neige)

ELSA (se surprenant à vouloir jouer avec la petite, jonglant avec des petits flocons) : La plus forte tu crois ? Tu crois vraiment être plus forte que ta tatie la grande reine des neiges ?

EMMA : Oui ! Yaaaaaa !! (Elle lance plein de neige sur Elsa)

ELSA : Tu oses me défier moi la grande reine des neiges ? Tu l’auras voulu petite chipie !

La nièce et la tante s’engagent dans une grande bataille de boules de neiges à travers tout le palais de glace, puis Elsa crée des petits monticules de neige dans lesquels Emma saute joyeusement, Elsa se surprend à revivre la scène où elle blessa accidentellement Anna, mais pour une fois ce souvenir lointain ne lui fit pas remonter de remord mais au contraire une plus grande volonté de vouloir amuser la fillette qui retrouvait son habituel visage joyeux perdu depuis la veille. Finalement, c’est en se couchant dans la neige et créant des anges qu’elles s’arrêtèrent pour déjeuner.

EMMA : Ouf…J’ai plus faim tatie !

ELSA : Tu es sure ? Il reste encore quelques chocolats dans la boîte !

EMMA : Non je ne peux plus manger ! Tu viens tatie ! On recommence la bataille ! Je vais te battre avec l’armée de bonhommes de neige que tu as faits tout à l’heure ils sont avec moi maintenant ! Yaaaaa ! (veut lancer de la neige mais le chargeur est presque vide) Bah ? Qu’est ce qu’il se passe ?

ELSA (amusée) : Ah voilà la preuve que tu es…Presque la reine des neiges ! Il faut remettre un peu de neige dans ton lanceur ma puce attends ! (Elsa constate qu’elle n’avait pas acheté les recharges) Oh…Je n’ai pas ache…Euh je veux dire, le père Noël n’a pas mis de neige supplémentaire…Il a dû penser qu’il te l’apporterait pour Noël ! (bas) Va falloir que j’achète ça en plus !

EMMA : (un peu déçue) Donc je peux plus jouer ?

ELSA : Oh je suppose que l’on n’est pas obligé de mettre la neige du jouet mais aussi de la vraie…Et ça moi j’en ai ! (fait un clin d’œil à Emma et crée un tas de neige puis en met dans le chargeur) Et voilà, ça doit marcher !

EMMA : Merci tatie ! T’es la meilleure tatie du monde ! Allez viens jouer !!!

ELSA : Non attends un peu Emma, il faut digérer, tout à l’heure peut être !

EMMA : Non maintenant ! Allez tatie !!! (Elle lance de la neige mais vise mal, manque Elsa et la neige va s’écraser contre un mur de glace bleuté créant une grande tache blanche, la petite se sent coupable) Oh pardon tatie, je n’ai pas fait exprès promis !

ELSA : (plus amusée qu’autre chose) Ah, tu vois il faudra penser à faire attention quand tu joueras avec le lanceur ça gicle vite ! Mais ne t’en fais pas ça n’est pas grave ! C’est juste de la neige sur un mur de glace ça s’enlève bien vite et… (Observe le mur avec un petit sourire)

EMMA : Et quoi tatie ?

ELSA : Oh juste une petite idée…Ne bouges pas je reviens ! (Elle court vers le placard des cadeaux et en prend un petit qu’elle déballe à la hâte puis retourne auprès d’Emma)

EMMA : Tu apportes quoi tatie ? (la reine lui montre) Oh de la peinture ! Je ne savais pas qu’il y en avait ! En plus elle est neuve !

ELSA : (mal à l’aise) Euh…Oui c’est…C’est sans doute euh…Raiponce qui l’aura oublié ! Donc elle ne nous en voudra pas de l’utiliser !

EMMA : Pourquoi ?

ELSA : Attends tu vas voir ! (elle met un peu de peinture dans le chargeur plein de neige) Tiens, essaies donc pour voir, tu vises le mur de tout à l’heure !

EMMA : Mais tatie ! On m’a dit qu’il fallait jamais dessiner sur les murs !

ELSA : Oui c’est vrai…Sauf si c’est la reine qui te dit que tu peux ! C’est pour une expérience !

EMMA : Tu ne vas pas être fâchée ?

ELSA : Mais non puisque je te dis que tu peux ! Mais attention, juste cette fois parce que j’ai dit oui ! Allez vas y ! (la petite obéit, de la neige rouge sort et va s’étaler sur le mur) Ca marche !! Ca peut aussi lancer de la peinture ! Enfin quelque chose d’utile ! Ce jouet coûte une fortune mais finalement on peut lui trouver une utilité

EMMA : Comment tu sais que ça coûte cher tatie ?

ELSA : Quoi ? Euh…Eh bien je…Je suppose c’est tout ! (recrée de la glace sur le mur et la peinture s’efface comme par magie)

EMMA : Mais tatie, maintenant qu’il y a de la peinture, on peut plus faire de bataille sinon on va se tacher les habits !

ELSA : C’est vrai mais j’ai une meilleure idée ! Et si toi et moi on profitait de ton super pouvoir pour faire des grands dessins de noël sur les murs ? Ca sera plus joli quand on fera la fête !

EMMA : Oh oui ! Mais tatie moi je ne sais pas bien dessiner tu sais…Il aurait fallu demander à tatinette plutôt !

ELSA : Eh ! Avec ton super jouet offert en avance par le père noël et moi tu vas voir on va faire encore mieux que tatinette ! T’es prête ?!

EMMA : (heureuse) Oh oui tatie !!!!

Elsa emmène la petite et crée de grands motifs sur les murs qu’Emma se charge de peindre avec sa neige colorée ; elles y passent toute l’après midi à s’amuser, faisant de temps à autre des petites pauses en jouant dans la neige et le soir venu, alors qu’elles viennent de terminer, un bruit se fait entendre au loin.

EMMA : Tu as entendu tatie ?! C’était quoi ?

ELSA (surprise) : Je ne sais pas, on dirait la clochette d’un traineau !

EMMA : C’est le père noël qui revient ?!

ELSA (sérieuse) : Je ne crois pas trésor !

EMMA : Bah t’attendais quelqu’un

ELSA : Non ! Et j’avais dit de ne pas me déranger ! Attends je vais regarder ! (elle se met à la fenêtre et se crée une longue vue de glace, observant les intrus) Oh !

EMMA : Quoi ?

ELSA : Ce n’est rien ! C’est ton papa et ta maman qui arrivent !

EMMA (soudain boudeuse) : Oh non ! Je ne veux pas les voir !

ELSA : Voyons Emma, ils sont venus voir si tu avais passé une bonne journée ! Tu ne vas pas leur faire la tête pour toujours !

EMMA : Si !

ELSA (soupirant et se mettant à la hauteur de la petite) : Ahlala ! Mademoiselle Emma d’Arendelle, vous êtes encore plus têtue que votre mère !

EMMA : M’en fiche ! Je ne lui parlerai plus jamais de toute ma vie entière !

ELSA : De toute ta vie entière rien que ça ! Ta maman a dit pareil à ton papy quand elle avait ton âge parce que comme toi, elle avait été disputée alors que ça n’était pas elle qui avait fait la bêtise.

EMMA : Ah bon ? Et c’était quoi comme bêtise, et c’était toi qui l’avait faite ?

ELSA : Non bien sur que non ! En fait papy avait cru qu’elle avait volé dans la cuisine, en réalité c’était un chien et quand il l’a su, il a voulu se faire pardonner auprès de ta maman qui était très triste, ta mamy et moi, on avait fait en sorte de la consoler…Comme moi avec toi aujourd’hui parce que tu t’es bien amusée quand même ?

EMMA : Oui tatie ! Mais quand même !

ELSA : Oui mais quand même ! C’est exactement ce que ta maman avait dit. Elle en voulait beaucoup à papy un peu comme toi tu lui en veux aujourd’hui, elle voulait lui faire remarquer, et finalement quand il est entré elle lui a jeté tout un encrier sur la tête ! C’était une grosse bêtise ça elle aurait dû être disputé, papy lui a fait les gros yeux mais il n’a rien dit et maman elle s’était sentie libérée…

EMMA : Délivrée !!

ELSA (soupire) : Pourquoi j’ai inventé cette chanson ! Oui si tu veux Emma. Elle s’est sentie délivrée, elle n’en voulait plus à Papy et ils se sont réconciliés, parce que maman elle n’était plus triste et elle avait compris que papy il s’était trompé et qu’il s’en voulait. Comme ta maman aujourd’hui pour toi, ou le précepteur ! J’ai été le voir et il est désolé tu sais.

EMMA : Ouais bah la je ne veux pas leur parler ! Quand on rentrera au château je lui lancerais de l’encre et après on verra !

ELSA : Ah non Emma tu ne feras pas ça ! Sinon c’est moi qui vais me fâcher et tu n’as pas du tout envie de ça !

EMMA : Mais t’as dit que quand maman…

ELSA : C’est vrai, mais si papy n’avait rien dit, en revanche moi je dis non ! Mais tu sais tu n’as pas besoin d’encre ! Et en fait je me demande si le père noël ne l’avait pas prévu en fait…

EMMA : Prévu quoi ?

ELSA : Ton lanceur !...Un peu de neige coloré ça ressemble à de l’encre après tout (lui fait un clin d’œil)

EMMA : Mais t’as dit que c’était interdit !

ELSA : Eh bien…Peut être qu’aujourd’hui, exceptionnellement je pourrais faire comme si je n’avais rien vu si après tu reparles à ta maman (lui fait un petit sourire complice) Ah tu entends ! Ils frappent à la porte ! Je vais leur ouvrir. Tu viendras les accueillir ?

EMMA : (hésite ne sachant si elle doit continuer de bouder ou pas) Euh…

ELSA (remplit le chargeur du lanceur avec un peu de neige et de peinture puis le place au bras d’Emma avec un clin d’œil) Alors Emma tu vas les accueillir ou pas ?

EMMA : (avec un grand sourire) Oui d’accord ! Ils vont voir !

Elsa lui sourit et la regarde se cacher alors que cela continue de frapper à la porte, elle attend un peu amusée avant de descendre ouvrir)

ANNA (dehors frappant de toutes ses forces) : Elsa ! Elsa ! Mais ouvres c’est moi ! C’est pas possible quinze ans à jamais répondre elle ne va pas me refaire le coup ! ELSA ! OUVRE !

KRISTOFF : Peut être qu’elle a craqué et s’est tirée après avoir congelé Emma…

ANNA (furieuse) : Qu’est ce que tu dis ?!

KRISTOFF : Relax, c’est une blague ! Elle va ouvrir ne t’en fais pas !

ANNA : Je ne m’en fais pas ! C’est toi qui avait dit qu’elle nous préviendrait au plus vite pour qu’on aille chercher Emma, et finalement pas de nouvelle !

KRISTOFF (haussant les épaules) : Eh bien c’est que la petite aura passé une bonne journée avec sa tante et on va la retrouver avec le sourire n’est ce pas ce que nous voulions…

ANNA : Tu as vu la tête qu’elle faisait ! ELSA OUVRE !! (La reine ouvre)

ELSA : Pas la peine de me hurler dans les oreilles sinon tu restes dehors Anna…

ANNA : Non mais ça fait une heure que je frappe ! Où est Emma comment va-t-elle ?!

ELSA : Eh tu te calmes ! Déjà il me semble vous avoir dit de ne pas venir nous déranger !

ANNA : Epargne-moi tes leçons Elsa ! Je me suis fait du souci toute la journée ! J’ai apporté la nouvelle tenue d’Emma, le petit qui l’a renversé et Pascal ont chacun mis une pièce et…Je ne savais pas que c’était aussi cher que ça !

ELSA : Ah tu vois quand c’est toi qui paie tout à coup ! Ne t’en fais pas elle va bien. Allez rentrez si c’est le seul moyen de te faire arrêter de crier !

Anna entre comme une folle dans le palais de glace suivie par Kristoff qui tente de la calmer, finalement, la jeune femme aperçoit sa fille !

ANNA : (s’agenouille et ouvre les bras) Emma ! Tu es la ma chérie !

EMMA : Vous êtes rien que des méchants !

ANNA : Quoi ?... (Elle se fait asperger de neige colorée)

KRISTOFF : (hilare) Dans le mille ! (lui aussi se fait asperger sans comprendre)

ANNA : (ne comprenant pas ce qui lui arrive alors qu’Emma arrive vers elle toute souriante) Mais…Qu’est ce que…

ELSA (en riant) : Je t’avais dit Anna que je ne permettrais pas l’encre…En revanche de la neige colorée…

EMMA : (toute joyeuse) Maman ! (saute dans ses bras)

ANNA : (à Elsa) Tu lui as raconté cette vieille histoire toi ?!

ELSA : Ah…Peut être, mais le résultat est efficace ! (fait un signe de tête vers Emma qui se sert contre Anna)

ANNA : (à Emma) Oui ma chérie, on est là et…Mais qu’est ce que tu as au bras ?

EMMA : Tatie m’a dit que le père noël me l’avait apporté parce que j’étais triste à cause d’hier ! C’est le jouet que je voulais, même que maintenant je fais comme tatie ! Et regarde on a décoré tout le palais !

ANNA : (en regardant Elsa du coin de l’œil) Le père Noël ah oui ? Eh bien il a vraiment été gentil avec toi ! Et vous avez fait tout ce décor toutes les deux ! C’est magnifique ! Encore plus beau que les fresques de tatinette !

ELSA : Oui en effet on a plutôt bien travaillé ! C’est pas mal son jouet ! Faudrait inventer la même chose mais comme outil pour la peinture, ça serait bien pratique ! Oh et au fait j’allais oublier Emma ! Tu as fait un très beau travail pour décorer le palais ! Et personne ne dira que la reine des neiges ne récompense pas le travail ! Voilà pour toi ma grande (elle lui donne 4 grandes pièces argentées et dorées)

EMMA : Oh merci tatie !!!

ANNA : Mais…Qu’est ce que c’est que ces pièces ?

ELSA : Oh ce sont les premières pièces pour une nouvelle monnaie qu’on pourra utiliser dans tous les pays voisins ! Comme ça plus de problème de change ! Chacune de ces pièces vaut cinq de nos pièces d’or ! Une monnaie unique…C’est l’avenir !

KRISTOFF : Tu…Tu viens de lui offrir l’équivalant de 20 pièces…C’est plus que pour une livraison de glace !

ELSA : Eh bien reconvertis-toi dans la peinture !

ANNA : Et moi pour avoir géré les affaires du royaume je peux en avoir aussi ?

ELSA : Non !

ANNA : Mais tu viens de dire que…

ELSA : Que tout travail a un prix certes, et moi, pour avoir réussi à te faire te réconcilier avec ta fille…ça n’a pas de prix ! Allons tu vas bouder Anna ?

ANNA : (maugréant) Toi tu as de la chance que je n’aie pas un encrier à portée de main !...

ELSA (en riant) : Je t’aurais alors facturé le prix du teinturier ! Allons, profite donc de la quiétude retrouvée dans cette famille.

ANNA (soupirant) : Elsa…Merci pour ce que tu as fait aujourd’hui…Je sais que tu n’aimes pas passer du temps avec les enfants en plus ! Je ne l’oublierai pas !

ELSA : Allez…Dis toi que pour toi aussi le père noël a utilisé la circonstance exceptionnelle pour te faire un cadeau en avance…

KRISTOFF : …Ou plutôt la mère noël !

ELSA (aimable) : Parfois Kristoff tu es doué d’une grande perspicacité…

La petite famille profite d’une soirée paisible au palais où Emma récupéra la nouvelle robe et accepta de pardonner à Pascal puis ils rentrèrent tous en Arendelle retrouver leurs invités de Corona.

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Ven 20 Déc 2019 - 0:08
20 Décembre :

Emma et la crèche

EMMA (chantonnant pour elle-même) : Dans quatre jours c’est Noël ! Dans 4 jours c’est Noël !

ANNA (arrivant dans la chambre) : Pas quatre ma chérie, 5 jours, dans 4 jours c’est le réveillon.

EMMA : Maman c’est quoi déjà le réveillon ?

ANNA : C’est quand on va à la messe, qu’on fait un grand dîner et ensuite on va dormir et le Père Noël passe durant la nuit et le lendemain on a pleins de cadeaux.

EMMA : Vivement cette nuit-là alors !

ANNA : Oui mais nous n’y sommes pas encore et il faut que tu t’habilles pour aller faire les répétitions de la crèche vivante.

EMMA (bougonnant un peu) : Mais Maman, je pensais qu’on faisait la crèche à côté du sapin aujourd’hui !

ANNA : Oui ma chérie, on va faire les deux. Mais ce matin c’est la répétition.

A regret la petite princesse est obligée de s’habiller et de se coiffer. Puis elle va prendre un rapide petit déjeuner avant de se rendre à la petite église d’Arendelle où Elsa s’est faite couronnée.

EMMA : Pourquoi est-ce que Pascal n’est pas venu avec nous ?

ANNA : Parce que Tatinette Raiponce et lui sont partis avant que j’aille te réveiller.

EMMA : Partis où ?!

ANNA : A l’église !
Ils arrivent enfin dans le bâtiment sacré où les attend Elsa et d’une nonne.

ELSA (très majestueusement) : Je vais me mettre sur un des bancs et voir comment se déroule la répétition, j’interviendrais en cas de besoin.

LA NONNE : Bien, tout d’abord je vais distribuer les rôles, je vois qu’il y aura de la place pour tout le monde. Alors j’ai besoin d’une vingtaine d’anges, des bergers, des mages, de Joseph, Marie et de l’Ange Gabriel.

EMMA : Moi je veux bien faire Marie !

LA NONNE : Naturellement mademoiselle, je pense que votre cousin Pascal sera bien placé pour faire Joseph.

PASCAL (sortant de sa rêverie) : Quoi ? Mais je ne suis pas le mari d’Emma.

RAIPONCE : Pascal tu as intérêt d’obéir ! C’est un jeu de rôle ! Ce n’est pas pour de vrai !

EMMA : C’est comme dans l’histoire de Parrain !

Le petit prince de Corona bougonne mais finir par y consentir. Il se déguise avec une tunique marron alors qu’Emma se drape d’une robe bleue. On lui plaça un plus léger drap blanc sur les cheveux.

LA NONNE : Il faudra que vous rameniez un poupon pour faire le petit Jésus.

ANNA : Oh si c’est que ça je vais aller lui en chercher un.

La princesse d’Arendelle sort de la chapelle et y revient une dizaines de minutes après.

LA NONNE : Quoi c’est tout ce que vous avez trouvé ?

ANNA : Nous n’avions pas de poupon à proprement parler, juste des poupées de chiffons… Avouez qu’elle est mignonne celle-là.

Sans attendre elle donne la poupée tressée verte qu’elle avait lorsqu’elle était petite.

LA NONNE (d’un air pincé) : Ce n’est pas très ressemblant tout de même.

ANNA : Mais si ! Jésus a les cheveux longs et une toge ça peut marcher… Vous n’allez pas faire votre Pascal tout de même ?!

ELSA : Anna ! Surveille ton langage tout de même !

ANNA : Oui pardon.

EMMA : Ne t’en fais pas Maman, il suffira que tu adresses ta prière à Dieu comme tu fais tous les soirs et tu seras pardonnée.

ELSA : Pitié, revenons à votre sujet initial.

LA NONNE : Vous avez raison Majesté. Je vais aller habiller les enfants. Je reviens.

ELSA : Il fait froid ici tout de même.

ANNA (ouvrant des yeux ronds) : Elsa, je croyais que le froid ne te dérangeait pas.

ELSA : Certes, mais il y a des limites. Regarde tout ce que tu portes, c’est bien signe qu’il fait froid.

FLYNN : Si Queeny n’était pas habillée comme une danseuse de cabaret, elle n’aurait peut-être plus chaud.

RAIPONCE : Eugène ! Ce n’est pas bien de blasphémer dans une église ! Demande pardon au Seigneur tout de suite !
FLYNN (soufflant un bon coup) : Pardon Seigneur… Bon est-ce que maintenant on pourrait s’en aller ?

RAIPONCE : Tu ne voudrais pas partir alors que ton fils n’a pas commencé à répéter tout de même ?

FLYNN (marmonnant entre ses dents) : Tu m’enquiquines toi et ton fils… (Tout haut) : Non, bien sûr que non ma chérie.

RAIPONCE : Bien ! Alors viens t’installer sur le banc tout de suite !

FLYNN : C’est vrai que fait un peu frisquet ici ! Queeny arrête d’envoyer des mauvaises ondes.

ELSA : Ce que tu peux être désagréable aujourd’hui !

ANNA : Vous l’êtes tous j’ai l’impression… On sourit, on est heureux, c’est bientôt Noël tout de même !

A cet instant les enfants et la nonne reviennent. Emma porte une robe et un foulard bleu, La poupée de chiffon est sous son ventre. Quant à Pascal, il est vêtu d’une tunique marron entourée d’une cordelette. Il a également un bâton. Des anges et des bergers les accompagnent.

LA NONNE : Bien. Nous allons commencer. Les bergers et les anges vous vous mettez sur le côté d’abord. Pour le moment c’est juste Joseph et Marie qui marchent jusqu’à l’étable.

FLYNN : Elle est où l’étable ?

EMMA : Bah Maman, elle est non loin du château pour que Papa puisse nourrir Sven et les chevaux.

Anna fronce les sourcils et indique à sa fille de se taire.

FLYNN : Queeny, tu pourrais nous improviser une étable non ?

ELSA : C’est si gentiment demandé.

Sans attendre elle utilise ses pouvoirs et crée un immense cube de glace.

LA NONNE : Un peu bizarre comme étable.

FLYNN : Si vous n’êtes pas contente, la prochaine fois vous apportez des débris de cartons et vous la créer vous-même.

Raiponce lui lance alors un regard noir.

FLYNN : Oui, je sais… Pardon Seigneur ! Pour une fois que je défendais Queeny.

PASCAL : Chut Papa ! Regarde-nous un peu.

Les deux enfants marchent alors d’un pas lent comme le demande la nonne vers la crèche. Ils vont s’assoir chacun à côté de la mangeoire en bois qu’à crée Kristoff. Il y a un peu de paille à l’intérieur.

ANNA (intervenant) : Je ne veux pas être méchante ma sœur, mais il me semble que ce n’était pas ça le premier acte que l’on joue à la veillée de Noël.

LA NONNE : Ah bon et lequel est-ce alors ?

ANNA : C’est l’annonce de l’ange Gabriel pour Marie.

LA NONNE : Je le savais ! Bon Marie tu reviens vers moi et Joseph tu te mets sur le côté. J’ai besoin d’un ange garçon qui va faire Gabriel.

Un des enfants s’avance vers Emma. Ils jouent alors la scène sans autre intervention.
LA NONNE : Bien à présent remettez-vous dans l’étable comme tout à l’heure.

Emma et Pascal retournent près de la mangeoire.

LA NONNE : Marie tu vas faire semblant d’accoucher.

EMMA : D’accord.

D’un geste la petite secoue violemment sa robe pour faire tomber la poupée de chiffon.

FLYNN : Eh bah… j’espère que son bébé aura la tête dure si jamais elle accouche un jour.

ANNA : Très amusant Eugène.

LA NONNE : Mais non pas comme ça. Essaye de l’enlever délicatement.

EMMA : D’accord.

La petite princesse soulève alors la robe révélant sa culotte à tout le monde.

EMMA : C’est mieux comme ça.

LA NONNE : Jésus, Marie, Joseph ! Quelle éducation ! Aussi émancipée que sa mère !

Flynn et Raiponce explosent de rire en entendant cela, tandis qu’Anna se met à rougir. La princesse se lève alors du banc et se dirige vers sa fille.

ANNA : Tu sais ma puce, j’avais eu le même problème quand j’étais petite, et si je me rappelle bien on avait habillé la poupée du même bleue que la robe pour la camoufler. On me l’avait ensuite plaquer contre le ventre et je la soutenais en prétextant que j’avais les contractions. Ainsi au lieu de la sortir par-dessous la robe, je la détachais juste du reste du vêtement.
EMMA : Oh oui Maman c’est une idée géniale !

Anna retourne alors chercher la poupée de chiffon qui représente Elsa car elle est habillée en bleue. Pendant ce temps, On joue la scène d’après qui est l’annonciation de la naissance de Jésus aux bergers. Deux anges vont se poster devant les deux enfants qui gardent des moutons en peluche.

FLYNN (murmurant à Raiponce) : Quand est-ce que ça se termine ?

RAIPONCE (soupirant discrètement) : Pire qu’un enfant ! Courage il ne reste plus que les mages qui apportent les présents et ensuite tu es libéré.

FLYNN : Délivrée.

ELSA (se retournant d’un œil noir) : Chut !

Anna revient alors à ce moment-là avec la poupée Elsa et ils refont la scène de l’accouchement. Cette fois Emma réussit impeccablement.

LA NONNE : Bien ça sera tout ! N’oubliez pas le 24 décembre la messe est à minuit.

EMMA : C’est tard.

LA NONNE : C’est ainsi !

ELSA : Attendez quoi ? Mais vous ne faîtes même pas l’adoration des mages !

LA NONNE : L’adoration des mages, ce n’est pas le même jour !

ANNA (commençant) : Quand nous étions petites…

LA NONNE : Vous n’êtes plus petites ! C’est moi qui donne les ordres et je voudrais qu’ils soient respectés !

FLYNN : Eh bah ! J’en connais une qui devrait allumer un cierge plus souvent…

RAIPONCE : Eugène, voyons !

La reine des neiges se lève alors de toute sa prestance et vint se placer face à la nonne.

ELSA : Vous donnez les ordres ecclésiastiques ma sœur ! Mais j’ai l’impression que vous avez oubliée à qui vous parliez ! Vous vous êtes adressés à la princesse Anna sur un ton qui était plus que déplacé ! Alors qu’on soit bien clair ! La seule qui donne les ordres ici c’est moi ! Je veux et j’exige que les mages soient intégrés dans la veillée du 24 !

LA NONNE (décontenancée) : Mais Ma… Majesté, il n’y a plus d’enfants pour les jouer.

ELSA : Ce n’est pas grave dans ce cas nous nous chargerons de prendre des adultes, Kay, Eugène et Kristoff feront très bien l’affaire !

ANNA/RAIPONCE/FLYNN (en même temps) : Attendez quoi ?

ELSA : Oui, oui…rassurez-vous il n’y aura rien de bien compliqué. Vous aurez juste à déposer les présents devant Marie et Joseph puis vous repartirez sur le côté. On fait comme ça alors ?

LA NONNE : Oui Majesté !

ELSA : Parfait. Merci à tous d’être venus ! A bientôt.

Les familles royales retournent vers le château. Tout le monde déjeune dans la bonne humeur.

FLYNN : Tu as une petite mine Queeny ! Tu ne serais pas tombée malade quand même ?

ELSA : Bien sûr que non.

FLYNN : Fais attention, l’air de l’église ne te fait pas du bien.

RAIPONCE : Eugène laisse-là un peu tranquille.

Le déjeuner se termine.

ANNA : Bien maintenant c’est l’heure de la sieste !

EMMA : Mais Maman tu avais dit qu’on ferait la crèche cet après-midi. Tu avais promis si jamais j’étais sage ce matin.

ANNA : C’est vrai ! Pardon ma chérie.

KRISTOFF : Il faut excuser ta mère ma chérie, elle est très fatiguée en ce moment.

ELSA : Je ne veux pas savoir les raisons.

KRISTOFF : Je ne comptais pas te les dire ! Bien j’ai été cherché chez Oaken ce matin le papier cresson qui fait les montagnes.

ELSA : Vous vous en chargez tous les deux ?!

KRISTOFF : Oui ! J’ai envie d’une petite après-midi avec ma fille.

ANNA : D’accord. Vous la mettez sur le buffet dans la grande salle de bal. Interdiction de dépasser n’est-ce pas ?

KRISTOFF : Ne t’en fais pas nous gérons la situation.

Le glacier et la petite princesse s’en vont dans la salle de Bal. Le meuble est juste à côté du sapin.

KRISTOFF : Il y a un petit tabouret pour toi.

EMMA : Merci Papa.

KRISTOFF : Commence à sortir les santons du carton.

EMMA (répétant) : Les quoi ?

KRISTOFF : Les santons… ça veut dire petit saint en provençal.

EMMA : C’est quoi le provençal ?

KRISTOFF : C’est une région dans le sud de la France. L’histoire des santons vient de là-bas.

EMMA : Oh une histoire ! Papa tu me la racontes s’il te plaît ?

KRISTOFF : je croyais que je n’étais pas bon pour raconter les histoires…

EMMA : Mais non ! Mais non ! Tu sais les raconter toi aussi, juste un peu moins bien que Parrain c’est tout.

La petite fait pencher son père pour pouvoir lui faire un bisou.

KRISTOFF : Bon si tu me prends par les sentiments je vais te raconter. Il n’y a pas longtemps dans un petit village du sud de la France vivait un vieux monsieur très heureux. Il était tellement content de son village qu’il a décidé de le reproduire en terre. Il a alors crée des moules pour chaque personne.

EMMA : Et aussi pour les animaux Papa ?

KRISTOFF : Oui aussi pour les animaux.

EMMA : Et ensuite Papa ? Il en a fait quoi ?

KRISTOFF : Eh bien il y avait un jeune homme au village qu’on appelait « le ravi » qui a trouvé l’idée très intéressante. Il a demandé au vieux monsieur d’en faire un aussi pour lui. Il en a fait un exemplaire également pour l’église et tout le monde trouvait ça beau. De bouches à oreilles ça a fini par se rependre dans toute la région, puis dans toute la France et maintenant jusqu’à chez nous. Voilà.

EMMA : C’est une très jolie histoire Papa ! Et le monsieur a eu une idée géniale ! Il faudrait faire pareil à Arendelle !

KRISTOFF : Tu imagines Tatie Elsa figée dans la terre.

EMMA : Ah non je n’y avais pas pensé, celles qui sont chez Oaken en résines sont toutes moches.

KRISTOFF : Ah bah tu vois… Bon passe-moi les santons.

La petite princesse déplie les feuilles où sont conservés les santons puis elle les tend un à un à son père. Kristoff se charge de les placer selon son envie. Mais de temps en temps Emma lui fait des petites remarques.

EMMA : Tu ne penserais pas que le bonhomme qui est content et qui lève les bras au ciel serait mieux à côté du vieux monsieur ?

KRISTOFF : Si c’est une bonne idée.

EMMA (terrifiée) : Oh Papa j’ai pas fait exprès mais regarde l’oie !

KRISTOFF (observant la bête puis explosant de rire) : Oh ma chérie ! Rassure-toi c’est Maman qui avait cassé la tête lorsqu’elle était petite.

EMMA : Ouf.

La crèche est enfin terminée. Kristoff est sur le point de remballer mais Emma reste devant toute émerveillée.

EMMA : Papa, tu peux me dire qui, sont les personnages du village ?

KRISTOFF : D’accord. Commençons par l’ange Bouraféu il est représenté avec sa flute, c’est lui qui annonce la naissance de Jésus. Là à côté des moutons il y a les bergers.

EMMA : Comme ceux de ce matin à la répétition ?

KRISTOFF : Oui je pense. Ensuite là tu le boumian et la boumiane.

EMMA : Euh… ça veut dire quoi ?

KRISTOFF : c’est le nom provençal pour qualifier le bohémien et la bohémienne… Regarde la femme elle tient une boule de Cristal.
EMMA : Maman elle m’a raconté que quand elle était petite elle avait dit à sa préceptrice que Grand-mère l’appelait la boumiane, et ça avait fait bien rire le précepteur mais elle n’avait pas compris pourquoi.

KRISTOFF : Pauvre Maman. Hum… Là tu as l’aveugle et son fils.

EMMA : C’est pour ça qu’il a les cheveux blancs ?

KRISTOFF : Le papa est aveugle parce que son fils ainé a été enlevé, le petit garçon qui le tient c’est son autre fils. Je les ai mis en direction de l’étable pour qu’il puisse aller demander à Dieu de lui ramener son ainé.

EMMA : Pourquoi y a toujours des histoires tristes Papa ?

KRISTOFF : Parce que sinon, à quoi serviraient les histoires drôles ?

La petite ne répond pas.

EMMA : Et celui avec les pistaches qui est près de l’arbre c’est qui ?

KRISTOFF : Oh lui c’est Louis Pistachiés !

EMMA : C’est rigolo comme nom.

KRISTOFF : On l’appelle comme ça parce que grâce aux pistaches qu’il mange, il est sous l’emprise de pouvoir de désir et il va faire les prières avec pleins de dames après.

EMMA : C’est un coquin alors ?

KRISTOFF : Oui c’est ça ! Un grand coquin. Tu as ensuite des personnages plus simples comme le curé près de l’église, le moine près du monastère et le maire près de la mairie.
EMMA : Papa c’est quoi un maire ?

KRISTOFF : C’est un monsieur qui dirige une ville.

EMMA : Comme Tatie Elsa a Arendelle ?

KRISTOFF : Tatie Elsa, c’est un peu différent car elle dirige tout un pays, pas que la ville autour du chateau d’Arendelle… je ne suis pas sûr que tu comprennes très bien.

EMMA : Si, si… En tout cas j’ai compris qu’ils s’aimaient pas avec le curé, tu les as mis face à face ils se froncent les sourcils tous les deux.

KRISTOFF : Tu vois cette guéguerre entre les deux c’est un peu comme Tatie et Parrain. C’est un amour vache.

EMMA : Ah d’accord.

KRISTOFF : Là tu vois tu as le tambourin qui joue avec les anges, l’annonce du petit Jésus, ensuite j’ai mis l’arlésienne sur son cheval, et là le couple des vieux qui sont là pour représenter la sagesse et l’amour.

EMMA : C’est Maman et toi alors ?

KRISTOFF : Dans plusieurs années oui. A côté du maire j’ai mis la Margarido et son mari qui sont les méchants officiels du village. Ils représentent les commères qui rapportent tous les ragots en les déformant.

EMMA : Bah il ne faut pas les mettre Papa, s’ils sont méchants…. Les autres je les connais ! Y a les mages, Jésus, Marie, Joseph, le bœuf et l’âne.

KRISTOFF : C’est bien.

EMMA : Tu viens nous allons prévenir Maman, Tatinette, Parrain et Tatie qu’on a fini !
Le glacier rigole et les deux s’en vont rejoindre le reste de la famille pour leur annoncer la bonne nouvelle.

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Sam 21 Déc 2019 - 14:03
21 Décembre :

Emma et le vent d’hiver

EMMA : Je veux monter avec tatie ! Je veux monter avec tatie ! Je veux monter avec tatie !

KRISTOFF : (se débattant avec des paquets à mettre sur les traineaux) Emma ! Arrête de nous casser les oreilles s’il te plait ce n’est pas le moment tu vois bien qu’on est occupé pour le moment ! Anna ! Tu es certaine qu’il faut qu’on emmène toutes ces choses pour même pas une semaine !

ANNA (au loin portant le bébé et ses affaires) Evidemment ! Allez dépêches toi Kristoff !

KRISTOFF : Mais pourquoi tout ça ! Regarde il n’y a pas une place et quand on pense qu’il faudra rapporter une quantité monstrueuse de cadeaux après noël…

EMMA : Comment tu sais combien de cadeaux il y aura papa ?

KRISTOFF (alors qu’Anna lui jette un regard noir): Hein…Euh non je ne le sais pas ! Je…Je suppose ! Enfin j’espère !

ANNA : Au lieu de raconter des bêtises Kristoff occupes toi donc de charger les affaires de Viktor tu vois bien que je n’ai pas quatre bras !

KRISTOFF : Mais où veux-tu donc que je les mette ! C’est à peine si on a la place de s’asseoir ! Où alors ta sœur court derrière !

EMMA : Oh non ! Tatie elle s’assoit avec moi !

KRISTOFF : Emma j’ai dit pas maintenant tu vois bien on est occupé ! Tiens d’ailleurs Anna, elle est où sa Majesté ? Comme d’habitude introuvable dès qu’il s’agit d’aider !

ANNA : Cesse donc de ronchonner et prépares le traineau ! Je ne l’ai pas vu sortir de sa chambre mais elle va arriver !

KRISTOFF : Ouais…Comme une fleur une fois que tout sera fait et s’empressera de tout critiquer comme d’habitude !

ANNA : Kristoff ça suffit ! C’est déjà elle qui se charge de financer toutes les fêtes tu ne vas pas commencer !

EUGENE (lui aussi galérant à charger un traineau) : Ecoute donc la rouquine mon pauvre ! Ne jamais critiquer la main qui te nourrit !

KRISTOFF : Pourtant tu ne t’empêches pas de le faire toi !

EUGENE : Mais moi ça n’est pas la sœur de ma femme et…

RAIPONCE : Eugène reviens ici tout de suite ! Les sacs ne vont pas se charger tout seul !

EUGENE : Oui tout de suite chérie !...Tu vois Kristoff, ne jamais mettre en rogne la main qui te nourrit !!

KRISTOFF : T’es marrant toi…On voit que tu n’en n’as qu’une seule à supporter…

ANNA : J’ai entendu Kristoff !

KRISTOFF : Eh bah va trouver ta sœur je n’ai pas envie de partir tard on ne va pas faire comme cet été à se retrouver coincé sur les quatre pistes parce que madame la reine des neiges se pouponne !

ANNA : Mais ça suffit Kristoff tu te calmes oui ! Je ne sais pas où elle est de toute façon !

EMMA : Ou t’es tatie ou t’es ? Ou t’es tatie ou t’es ? Ou t’es tatie ou t’es ? Ou t’es ou t’es tatie ou t’es ?

KRISTOFF : Emma !!!

EMMA (apeurée) : Mais j’ai rien fait…

ANNA : Kristoff mais ça suffit oui ?! Si tu es aussi énervé hors de question de te laisser les rennes et je me charge du voyage !

KRISTOFF : Tu…Hahahaha !! Non je ne crois pas !

ANNA : Bon Emma va donc voir si tatie est dans sa chambre lui dire qu’on part le temps que je remette les idées de ton père bien à l’endroit dans le vide qui lui sert de tête !

EMMA : J’y vais ! (elle part dans les couloirs en hurlant) Tatie ! Tatie ! Tatie ! Tatie ! Tatie… (Finalement elle arrive devant la porte et entre sans frapper) Tatie ! Tatie ! Vite papa va bientôt partir on t’attend ! Allez tatie !!!

ELSA : (assise sur son lit se massant la tête) : Oh mais tais toi donc tu hurles !

EMMA : Mais non tatie sois pas bête ! LA JE CRIE ! ALLEZ TATIE !

ELSA : (se tenant la tête furieuse) : EMMA JE T’AI DIT DE LA BOUCLER !

ANNA (alertée par les cris) : Elsa non mais ça ne va pas de hurler ainsi c’est une enfant et…Euh Elsa ça va ?

EMMA : (voix triste) Elle m’a crié dessus maman alors que j’ai rien fait…

ANNA : Ce n’est rien mon ange, tatie ne le voulait sans doute pas…Va donc dire à papa de t’installer dans le traineau et que j’arrive avec tatie ! Et dis lui que ça n’est pas la peine non plus de ronchonner !

EMMA : D’accord ! Et maman, tatie elle s’assoit avec moi hein dis ?

ANNA : On verra allez files (la petite part). Elsa, tu m’as l’air d’avoir pris un sérieux coup de froid ! Je t’avais dit que ça n’était pas raisonnable la crèche avec ces courants d’air !

ELSA : Mais non Anna voyons je ne crains pas le froid ! ATCHOUM !

ANNA : Et zou encore trois Snowgies pour l’élevage d’Olaf, on les posera en route ! C’est évident tu n’as pas pris froid ! Allez viens, on s’en va…Et tu passes une cape sur ton dos !

ELSA (imitant Emma) : Oui maman… (Prend une cape)

ANNA : C’est ça moques toi…Vas donc t’assoir à côté de ta petite sœur et interdiction de vous chamailler pendant le voyage !
ELSA : Ma quoi ?!

ANNA : Tu m’as bien entendue, puisque tu veux faire l’enfant…Alors ça sera ainsi que je te traiterai, allez zou, avec Emma et plus vite que ça !
Elsa grimaçant à cause des courbatures s’installe dans le traineau alors que Kristoff a pu tant bien que mal ranger toutes les affaires et la petite famille part avant de se retrouver coincé dans les traditionnels bouchons de noël sur les 4 pistes.

EMMA : Papa je m’ennuie…

KRISTOFF : (sinistre) Eh bah chante une chanson…

EMMA : LIBEREE ! DELIVREE !

KRISTOFF : NON ! Non tout ce que tu veux sauf ça !

EMMA : Ah comme le monde est petit…

KRISTOFF : Non en fait Emma tu arrêtes de chanter tout de suite !

EMMA : Mais je m’ennuie !

KRISTOFF : Moi aussi…Si on n’avait pas encore une fois dû attendre sa Majesté peut être qu’on serait comme Raiponce et Eugène…Loin devant avant les bouchons !

ELSA (fatiguée) : Oh mais cesse donc de hurler !

EMMA : Mais il crie pas tatie…Et dis tatie, pourquoi t’es toute chaude ?

KRISTOFF : Ta tante est toujours chaude mon ange !

ANNA : Kristoff voyons !

KRISTOFF : Je veux dire…C’est pour ça qu’elle ne craint pas le froid. Remarque Elsa, c’est vrai que tu as une tête à faire peur, tu nous couverais pas quelque chose au moins ?

ELSA : Toi aussi ta tête fait peur et j’ai la délicatesse de ne pas t’en faire le reproche !

ANNA : Bon ça suffit tous les deux ! Kristoff concentres toi sur la route ! Emma, tu laisses tatie se reposer et toi Elsa mets toi la couverture d’Emma et dès qu’on arrive tu te mets au lit

ELSA : (imitant à nouveau Emma avec ironie) Oui maman !

ANNA (n’ayant pas vu qu’il s’agissait d’Elsa) Emma je n’aime pas les moqueries jeune fille !

EMMA : Mais ?...Mais j’ai rien dit moi maman ! C’est tatie !

ANNA : Oh ? Pardon trésor, eh bien, Elsa même chose !

ELSA : C’est ça, fais donc de l’autorité…Au fait le petit dernier dégage un fumet désagréable !

KRISTOFF : Bon on va sortir ici, nous sommes à cinq minutes de la plaine des trolls, on pourra s’occuper du petit !

ANNA : Enfin tu as une bonne idée aujourd’hui ! Et Grand Pabby pourra ausculter Elsa !

ELSA : C’est inutile je vais très bien…

ANNA : C’est ça et moi je suis la reine d’Angleterre

EMMA : Non maman toi t’es Anna d’Arendelle !

La famille s’arrête donc chez les trolls et Grand Pabby diagnostique Elsa, lui conseillant de rester au chaud le plus possible et prendre plusieurs potions qu’il confie à Anna tandis que Kristoff changeait tant bien que mal le petit Viktor. Puis la famille repart et le voyage se déroule sans incident malgré quelques grognements de la reine des neiges généralement à l’encontre de Kristoff. Une fois arrivés, Elsa obéit sans rechigner à Anna et va s’installer dans sa chambre.

EMMA : Mais je veux voir tatie !

KRISTOFF : Non Emma pour la dixième fois ! Tu as entendu Grand Pabby il faut qu’elle se repose !

EMMA : Mais juste un tout petit moment papa et promis je l’embête pas !

ANNA : Elle ne va pas nous lâcher Kristoff alors…Tiens viens donc avec moi lui apporter un peu de soupe bien chaude ! On entre, on pose, et on s’en va c’est bien compris ?

EMMA : Oui maman !

ANNA : A la bonne heure ! Tiens, tu peux lui tenir son pain !

EMMA : Chouette ! (elle frappe à la porte d’Elsa) C’est l’heure de manger tatie !

ELSA : (se bouchant les oreilles) Oh mais ce n’est pas possible cette voix est une torture !

EMMA : (triste) Maman…Tatie elle ne m’aime plus !

ANNA : Mais non trésor ! Tatie est malade même si elle ne veut pas l’avouer !

ELSA : Mais je vais bien…

ANNA : C’est ça ! A d’autres ! Bref, et quand on est malade on a besoin d’avoir le silence sinon ça nous donne mal à la tête !

EUGENE : (passant par là) Ah tiens ! Alors c’est maintenant que l’on fait nos hommages pour ta fin prochaine queeny ?

EMMA (prenant peur) : Quoi tatie va bientôt mourir ?!

ELSA : Oh non en revanche ton parrain ça n’est pas sur s’il reste ici !

ANNA : Ne t’en fais pas parrain raconte des bêtises pour embêter tatie ! Non il lui faut juste se reposer quelques jours et ça ira bien mieux !

EUGENE : Oh oui, c’est comme la mauvaise herbe…On ne s’en débarrasse jamais de ça ! AÏE !

RAIPONCE : Ca suffit toi ! Déjà en bonne santé t’es dur à supporter mais là…

ELSA : (patraque) D’ailleurs n’y aurait-il pas un moyen miracle pour que vous partiez tous maintenant ?

EUGENE : Tu nous connais…Certainement pas !

EMMA : Mais si tatie met plusieurs jours à guérir ça sera après noël !

ANNA : Mais ne t’en fais pas, avec le remède de Grand Pabby elle devrait être sur pied à temps ! Et s’il faut on fera venir le docteur maison, tu sais celui avec une canne ?

EMMA : Mais…Le père noël il a besoin de tatie pour faire sa tournée ! Sinon il n’aura pas forcément assez de neige ! Et puis c’est elle qui devait faire un grand feu d’artifice de glace pour l’attirer tu avais dit ! Et elle devait aussi présider la messe !

ANNA : Eh bien ce n’est pas grave, si tatie n’est pas remise quelqu’un d’autre le fera…

EMMA : Non tatie elle est irremplaçable !

EUGENE : Personne n’est irremplaçable…A part moi peut être

RAIPONCE : Eugène…

EUGENE : Je veux dire…

ELSA : Que tu vas quitter la pièce sur le champ ?

EUGENE : Oh non tu ne te débarrasseras pas de moi comme ça ! Non je voulais dire que tout le monde peut se faire remplacer…Même le père noël !

EMMA : Ah bon ? Ca veut dire qu’il passera peut être pas non plus ?

RAIPONCE (furieuse) : Mais qu’est ce que tu racontes toi ?! Tu ne peux pas te taire ?!

EUGENE : Non Emma, c’est juste qu’il est arrivé que parfois le père noël ne puisse pas faire sa tournée…Mais des solutions ont été trouvées pour ne pas laisser les enfants sans cadeau ! Tiens l’une des dernières fois où c’est arrivé c’était à cause du vent d’hiver !

EMMA : Ah bon ? Mais ça c’est passé avant ou après que le père noël ait eu sa grande boule de neige pour voir les enfants ?

EUGENE (étonné) : Sa quoi ?

EMMA : C’est tatie qui me l’a raconté, que le père noël il avait reçu de la lune une grande boule pour regarder les enfants et leur apporter des cadeaux en avance si c’est urgent…

EUGENE (ne se démontant pas) Euh…Ah elle t’a raconté ça ! Bah alors queeny, on décide de raconter l’histoire du père noël sans moi maintenant ?

ELSA : Et oui, ça t’énerves et du coup tu vas bouder et partir n’est-ce pas ?

EUGENE : En aucun cas, au contraire je ne vais que rester davantage au cas où tu te remettes à raconter ! Bon mais cette fois tu permets que je prenne la suite ?

ELSA : De toute façon tu vas le faire quand même…

EMMA : Moi je veux que tu racontes parrain !

ELSA : (bas pour elle-même) Jamais rien pour m’aider cette gamine !

EMMA : Qu’est ce que tu dis tatie ?

ELSA : (embarrassée) Euh…Que j’espère qu’il la racontera en comptine…

EUGENE : Ma foi, s’il n’y a que ça pour te faire plaisir…On va essayer !

ELSA : Oh non ce n’est pas vrai il m’aura tout fait !

EUGENE : Alors voyons voir…hum hum (fait des vocalises…Fausses !) LA LA LA LA LA LA LA !

ANNA : Oh ce n’est pas vrai Elsa pourquoi as-tu demandé ça ?!

EUGENE : (chante vive le vent) Sur le long chemin ; tout blanc de neige blanche, Le père Noel avance avec sa canne dans la main et tout la haut le vent qui siffle dans les branches, lui souffle la romance qu’il chantait petit enfant Oh…

EMMA (très faux) : Vive le vent ! Vive le vent ! Vive le vent d’hiver !...

ELSA : (n’en pouvant plus se frottant les tempes) ASSEZ !

EMMA : Mais…

ANNA (se débouchant les oreilles) : Euh…Ne t’en fais trésor, tatie est malade et tu chantais un peu fort c’est pour ça !

EUGENE : (essayant de positiver pour la petite) Ah tu connais donc l’histoire toi aussi !!!

EMMA : Bah non ça c’est une chanson qu’on a appris avec le précepteur…

EUGENE : Exact !...Mais cette chanson justement elle vient de la mésaventure qu’à connu le père noël justement…La même que queeny !

ELSA : Laisse moi donc en dehors de tout ça toi !

EUGENE : Bon on va raconter plutôt en parlant…Alors, ça se passe quelques années après que le père noël ait reçu la boule comme a raconté queeny. D’ailleurs Pascal et Emma ne sont plus des enfants ils ont…A peu près le même âge que ton papa et ta maman Emma !

EMMA : Ah oui ?

EUGENE : Oui ! Depuis le temps, le père noël s’est habitué et la fabrique s’est agrandie et pour cette année, tout semblait se passer normalement. Les cadeaux étaient prêts dans les temps bref rien de particulier enfin…Jusqu’au 23 Décembre !

EMMA : Et il s’est passé quoi ?

ELSA (levant les yeux sarcastique) : Oui racontes nous donc cet événement capital…

EUGENE : Eh bien le 23 Décembre, comme les cadeaux étaient prêts le père noël et sa femme étaient retournés dans leur ancienne chaumière, Elsa y conservait deux petits objets qu’elle souhaitait offrir à Emma et Pascal

EMMA : Ah oui quoi ?

EUGENE : Tu verras ! Et puis Elsa qui adorait cet endroit souhaita faire une petite promenade dans les bois et Claus l’attendit mais finalement le temps changea et… c’est comme dans la chanson ; le vent siffla et souffla dans les grands sapins verts et Claus était très inquiet car son épouse Elsa était toujours dehors ! Alors il sortit et une tempête se préparait…Il appela son épouse sans succès et continua de s’enfoncer dans la forêt sans résultat se sentait de plus en plus inquiet et tout à coup…En tendant l’oreille il entendit un autre sifflement dans le vent comme si cela lui indiquait un chemin. Suivant son instinct il se rua dans la direction et quelques minutes plus tard il retrouva son épouse transie de froid…

EMMA : Mais parrain ce n’est pas possible parce que tatie elle ne craint pas le froid !

EUGENE : Vu son état c’est évident…

ELSA : Tes sarcasmes tu te les gardes toi !

EUGENE : C’est plus fort que moi ! Alors Claus voyant son épouse ainsi lui mit sur le dos tout de suite son grand manteau rouge et il l’aida à retrouver le chemin de la maison avant de remonter dans le traineau et repartir. Elsa voulait redonner son manteau à Claus vu le temps mais il insistait pour qu’elle le conserve tant ses mains étaient glacées, il se justifiait un peu comme queeny à dire qu’il n’avait pas froid et ne cessait de remercier ce petit sifflement du vent d’hiver qui lui avait permis de la retrouver tandis qu’il lui chantait quelques mots d’amour…Tu vois les paroles de la chanson, eh bien c’est ça la romance que le vieux monsieur chantait !

EMMA : Et qu’est ce qu’il s’est passé ensuite ?

EUGENE : Eh bien, d’avoir voyagé si peu couvert le père noël s’en rappela le 24 Décembre. Alors qu’il devait se préparer pour la grande nuit…Il lui était bien difficile de quitter le lit, il était comme queeny, très chaud

EMMA : (touchant le front de sa tante qui soupire) : Mais tatie n’est pas si chaude que ça…

EUGENE : (pour lui-même) Quand on voit les robes qu’elle porte on ne le croirait pas !

ANNA : EUGENE !!!!

EMMA : Qu’est ce que tu as dit parrain ?

ANNA : Rien ! Il n’a rien dit ! Il va continuer son histoire !

EUGENE : Oui alors Claus était tombé malade et évidemment le jour où il ne fallait surtout pas ! C’est à peine s’il tenait debout tant il était transi de froid !

EMMA : Alors cette année il n’y avait pas eu de cadeaux ?

EUGENE : Si bien sur que si ! Car alors que la nuit tombait, Pascal quitta la chambre laissant Emma et Elsa s’occuper du malade, il en profita pour enfiler le grand manteau rouge de Claus, ainsi que ses bottes, puis il fouilla dans l’armoire de son bureau et retrouva la fausse barbe des premières années qu’il enfila avant de retourner dans la chambre et annoncer qu’il remplacerait Claus cette année ! Claus se laissa convaincre, il ne pouvait vraiment remplir sa tache mais Emma insista pour accompagner Pascal. Claus et Elsa acceptèrent et les deux jeunes gens se préparèrent puis décollèrent. Ils connaissaient ce travail par cœur, quelques fois ils avaient accompagnés Claus pendant la grande distribution et ils s’en sortaient très bien, surtout qu’à deux, les paquets étaient distribués encore plus vite !

PASCAL : Ouais on gère trop en papa Noël !

EMMA : Oui je trouve aussi, on forme une belle équipe !

EUGENE : Comme vous dîtes ! Une super équipe ! Et d’ailleurs comme la livraison a été rapide en étant faîte à deux, les jeunes gens profitèrent en fin de nuit dans le traineau du magnifique clair de lune et alors qu’ils regardaient, Pascal prit Emma dans ses bras et il la demanda alors en mariage.

PASCAL+EMMA : Berk !

PASCAL : On ne peut pas s’marier c’est ma cousine !

EUGENE (hilare) : Je suis navré de perturber votre programme, mes tourtereaux, mais vous n’avez pas le choix, la tradition remonte à des générations !

EMMA : Quand je serai reine je supprimerai la tradition !

ELSA : Pas tant que je serai là !

EMMA : Eh bien ça y est t’es viré !

ELSA : Bien joué…Mais il n’y a que la reine qui puisse faire ça…

EMMA : Ouais bah quand même je l’épouserai jamais…En plus il ne ressemble même pas à papa !

EUGENE : Ah et en quoi cela te dérange ?

EMMA : Bah parce que papa c’est le meilleur du monde !!!

ANNA : Ca c’est ma fille ! Elle a du gout !

ELSA : Oh non pas encore un autre dadet dans la famille…

ANNA : Toi dors ! Et toi poursuis ton histoire ! Et toi…T’as raison trésor papa c’est le meilleur !

EUGENE : Oui maîtresse…Alors eh bien contrairement à ici…Emma était d’accord bien évidemment ! En fait l’un comme l’autre était secrètement amoureux depuis leur plus tendre enfance et leur rencontre avec Claus ! Ils profitèrent alors de ce moment de bonheur ensemble dans le traineau du père noël face à la lune et ensemble ils…euh…

EMMA : Ils quoi ?

EUGENE : Eh bien ils…Firent ensemble une prière à la lune pardi !

ANNA : (regardant mal à l’aise les deux enfants) Eugène non !

EMMA : Pourquoi non maman…C’était quoi la prière ?

EUGENE : Bah…Demande à ta mère…

ANNA : Non ! Demande à Elsa !

ELSA : Quoi ? Non !

EMMA : C’est quoi la prière tatie ?

ELSA : Eugène je vais te tuer ! Eh bien la prière c’est…

ANNA : Non Elsa tu ne vas tout de même pas…

ELSA : Ils ont chanté le vent d’hiver à la lune en guise de prière…D’avoir pu ainsi se retrouver tous les deux à vivre un tel moment romantique.

ANNA : Ouf !

EUGENE (stupéfait) : Qui êtes vous et qu’avez-vous fait de queeny pour ainsi raconter les histoires ?

ELSA : Je suis la reine des neiges ; je connais tous les secrets de l’hiver…Allez enchaîne ! (elle baille et ferme les yeux, fatiguée)

EUGENE : Oui oui enchaînons ! Alors, ayant profité d’une petite promenade au clair de lune

EMMA : Au clair de la lune mon ami Pierrot !

ANNA : Emma arrête d’interrompre parrain !

EUGENE : Mais tu n’as pas tout à fait tort Emma, d’ailleurs cette chanson a pour origine cette promenade entre Emma et Pascal…Enfin surtout pour les derniers couplets !

ANNA : Eugène ça suffit ! Tu te contentes de raconter la suite !

EUGENE : Oui alors… Ils rentrèrent au petit matin faire leur rapport, les cadeaux avaient été parfaitement distribués ! Personne ne pouvait soupçonner le remplacement du père noël ! Claus était très fier et commençait à aller mieux…De pouvoir avoir confiance en Emma et Pascal était un merveilleux cadeau de Noël pour lui ! En disant cela, Emma et Pascal échangèrent un regard complice car ils avaient une annonce à faire en guise de cadeau…Leurs fiançailles ! Cette nouvelle ravie Elsa sans pour autant l’étonner et elle fouilla dans ses affaires avant de tendre un petit coffret aux deux jeunes gens, leur expliquant que c’était ce qu’elle était partie chercher la veille. En ouvrant le coffret, Emma et Pascal trouvèrent deux bagues ; les alliances d’Elsa et Claus. Et… (Baisse la voix) Je pense qu’on va s’arrêter la aujourd’hui.

EMMA : Pourquoi ?

ANNA : Chut ! Regarde, tatie s’est endormie. On va la laisser, ça va l’aider à guérir de faire dodo.

EUGENE : Ta maman a raison ! Ne t’en fais pas, demain queeny ira mieux et je vous raconterai la fin de l’histoire…Parole de Flynn Rider…même si ça inquiète queeny !

ANNA : Allez, tous dehors ! (les regarde sortir puis embrasse le front d’Elsa et sort à son tour).

EUGENE (une fois tout le monde sorti, il pose sur le front d’Elsa un linge qu’il a imbibé d’une potion) Dès fois ça a du bon de fouiller dans les affaires de Raiponce, avec cette petite goutte de soleil tu vas avoir une forme olympique ! (lui rabat doucement la couverture sur elle) Si par hasard tu m’entends ou me vois…c’est un rève, je ne suis pas réel ! …Bonne nuit queeny.

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Dim 22 Déc 2019 - 0:26
22 Décembre :

Emma et les préparatifs du réveillon

Elsa garde le lit jour et nuit depuis l’arrivée au palais de glace pour tenter de soigner un vilain coup de froid au grand désespoir d’Emma qui espère la revoir sur pieds pour Noël dont la petite famille n’aura jamais été si proche en ce matin du 24 Décembre…

EMMA (déjà debout toute excitée) : Oh chic ! Aujourd’hui la dernière case du calendrier ! A moi le chocolat !

PASCAL : Non moi ! Toi tu l’as eu hier !

EMMA : Oui mais c’est parce que toi t’en avais eu deux avant !

PASCAL : Bah quand même c’est chacun son tour d’abord !!

EMMA : Non ce n’est pas juste ! Celui là il est pour moi et… (Une main passe au dessus d’elle et prend le dernier chocolat)

ELSA : Et pourquoi pas pour moi ? (mange le chocolat)

EMMA : (heureuse) Tatie t’es toute guérie !!!! Mais… (En colère) Eh mais t’as mangé notre chocolat !

ELSA : Oh oui c’est vrai ?!...Mais je dois avoir de quoi me faire pardonner ! (leur tend à chacun un petit père noël en pâte d’amande)

EMMA : Oh merci tatie !

ELSA : Je n’y suis pour rien, c’est Raiponce qui est en train de les faire pour le réveillon !

PASCAL : C’est normal maman c’est la meilleure cuisinière du monde !

ELSA : Eh bien filez donc le lui dire ça lui fera plaisir ! De toute façon elle a du travail pour vous ! Ca devrait vous amuser !

EMMA : Et tu viens avec nous tatie ?

ELSA : Non, j’ai des centaines de choses à faire pour le réveillon…Surtout personne dans mes pattes…Sinon pas de Noël !

EMMA : C’est vrai ?

ANNA (arrivant) : Ta tante a toujours l’art de dramatiser ! Mais il ne faut pas la déranger si tu veux que la fête soit superbe ! Alors effectivement vous n’allez pas l’embêter ! Par contre Raiponce n’attend que ça ! Allez on file ! (les enfants partent)

ELSA : Euh…C’est…Comment se fait-il que tu m’aies aidé à ne pas les avoir dans les pattes ?

ANNA : Parce que c’est ce que tu veux et je peux bien t’accorder une journée tranquille aujourd’hui…Même la guerre s’arrête à Noël ! D’ailleurs Eugène a promis de ne pas venir te taquiner aujourd’hui…

ELSA : Ca c’est impossible…

ANNA : Qui sait les miracles ça existe !

ELSA : C’est ça ! Et moi je suis le père Noël !

ANNA : Bah si on suit son histoire…Tu es la mère noël donc pourquoi pas ! Allez à tout à l’heure Elsa ! (elle aussi part rejoindre les enfants tandis qu’Elsa s’installe confortablement pour lire)

RAIPONCE : Ah vous voilà enfin je pensais que vous alliez faire comme Anna à dormir toute la matinée !

ANNA : Je t’ai entendue ! Et j’étais levée avant toi !

EMMA : Impossible de rester au lit ce matin tatinette ! C’est le grand jour !

RAIPONCE : Pas exactement ! Noël c’est demain, disons que ce soir va commencer la grande nuit ! Et justement j’ai du travail pour vous deux !

PASCAL : Mais maman je croyais que le travail des enfants c’était interdit !

RAIPONCE : Donc tu ne veux pas participer mon lapin ?

PASCAL : Bah non !

RAIPONCE : Ah bon ? C’est dommage moi qui pensais que tu voudrais lécher les plats des cookies…Tant pis Emma devra le faire toute seule !

ANNA : Toute seule…Avec sa mère quand même !

RAIPONCE : Et moi qui pensait avoir une adulte responsable à mes côtés pour m’aider à tout préparer et…Eugène tu enlèves tes doigts de là tout de suite !

EUGENE (retirant ses mains de la pâte à gâteau) : Quoi tu viens de dire de lécher les plats…

RAIPONCE : Les plats pas la pâte ! Ce n’est pas possible ! Ce n’est pas un époux que j’ai c’est un…

EUGENE : Un homme extrêmement séduisant capable d’envouter la princesse de Corona ? (il l’embrasse)

EMMA : Berk ! Moi j’ai plus faim !

ANNA : Bon tous les deux, au lieu de vous afférer à faire un nouvel héritier à Corona on les termine les gâteaux ?

EMMA : Ah non berk moi je ne veux pas d’un deuxième Pascal un seul c’est déjà de trop !

PASCAL : Ouais bah c’est toujours mieux que d’avoir une deuxième Emma ! La c’est sur je mourrirai !

EMMA : Pffff ! En plus ça veut rien dire, t’aurais dû commander au père noël de t’apprendre à parler bien d’abord !

ANNA : Vous auriez dû le demander tous les deux…

EMMA : Mais maman tu es censée me défendre !

ANNA : Pas si cela entraîne des chamailleries ! On ne se dispute pas pendant Noël !

EUGENE : Alors là je ne compterai pas dessus quand on voit la liste d’invités pour le repas du 25 ! Mon dieu les parents de Raiponce qui, comme tu le sais ne m’ont pas vraiment à la bonne, pas plus que Kristoff ! Et aussi le dignitaire des Iles du sud…A ce qu’il paraît Anna ça sera Hans…Tu le connais je crois ?

ANNA (serrant les dents) : Si tu tiens à ce qui fait de toi un homme tu arrêtes de parler de lui !

EMMA : Pourquoi c’est qui maman ?

ANNA : C’est personne !

EUGENE : Tu disais quoi déjà ? Ah oui les guerres s’arrêtent à Noël oui ! Bon et qui d’autres au fait…Ah oui le russe chauve qui a une tête qui fait peur et le chef du nouveau monde tu sais le type qui est noir ! Oh et en parlant de Noirs, Tiana et Naveen aussi, qui eux même ne peuvent pas voir en peinture vos autres cousins Ariel et Eric ! Bref, je n’aimerai pas organiser le plan de table ! Sans parler qu’il faut caser les enfants et que la moitié d’entre eux sont comme queeny…A pas les supporter !

ANNA : Bon t’as fini d’être défaitiste à ce point ? C’est la fête ! Les enfants l’attendent avec impatience et tu essaies de pourrir l’ambiance ! Quand au plan de table, Elsa s’en charge, la diplomatie elle s’y connait tout en préparant son traditionnel discours de Noël ! Alors tu nous aides à porter les plats dans la grande salle, ça sera plus simple pour les disposer ce soir ! Il nous faut de la place ici ! Prends exemple, les enfants sont déjà prêts !

EMMA : Oui ! Moi j’adore installer les fêtes ! En plus on peut se coucher tard !

ANNA : Tu as bien raison mon trésor ! Allez Eugène ! Tu aides aussi, tu portes la buche et ça !

EUGENE : Mais ça pèse une tonne ! Et par quel miracle Kristoff a réussi à échapper à ce déménagement

ANNA : Il se charge de laver, changer et habiller Viktor, tu veux le remplacer peut être ?

EUGENE : Allons donne moi ça vite !...Bon alors j’attends moi !

EMMA : Parrain tu fais l’enfant !

RAIPONCE : Tu as tout juste Emma il fait l’enfant et je vais finir par me fâcher tout rouge contre lui ! Allez ouste !

Anna, Pascal Eugène, devancés par Emma sortent de la cuisine laissant Raiponce à ses fourneaux et se dirigent vers la grande salle, à peine entrée, Emma y voit Elsa assoupie confortablement sur un fauteuil, un livre sur le ventre et quelques biscuits à côté d’elle.

EMMA : Tatie ! Bah c’est pas l’heure de faire dodo ! (Elsa ouvre un œil)

EUGENE : Alors c’est comme ça que la reine prépare son repas diplomatique de Noël ? Ca doit être épuisant comme travail !

ELSA (avec un sourire en coin) : Tu n’imagines même pas à quel point ! Tu m’excuseras donc de ne pas te répondre et retourner de ce pas…Travailler. (Elle referme les yeux)

ANNA : Elsa ! Mais et le plan de table alors ?!

ELSA : (reste allongée) Je le fais en ce moment Anna ne t’en fais pas !

ANNA : Et par quel prodige ?

ELSA : C’est simple, il n’y en a pas, ils s’asseyent où ils veulent et le premier qui commence à grogner devient un glaçon…Autre chose ?

ANNA : Comment peux tu ainsi faire la sieste pendant que l’on s’affère tous à préparer Noël dans la plus pure tradition !

ELSA : Mais moi aussi je respecte la tradition en ce moment même Anna…

ANNA : Ah oui celle de la reine pique un somme pendant que les autres travaillent, tu peux me la rappeler déjà ?

ELSA : C’est la tradition de la buche !

ANNA : Quoi ?

ELSA (toujours les yeux fermées, tachant d’éviter de rire) : Pendant que les autres travaillent la reine se doit de faire la sieste tandis qu’est apportée la bûche ! Tu fais d’ailleurs ça très bien Eugène ! Voilà c’est la tradition de la bûche de Noël !

KRISTOFF : (arrivant avec Viktor) Je ne suis pas certain qu’il s’agisse de la tradition de la buche mais plutôt de celle que mon cher Grand Pabby appelle la flemme !

EUGENE : Et moi je suis même certain que la buche a une tout autre origine !

ELSA : Bah voyons, et comment en es tu si sur ?

EUGENE : Parce que c’est la fin de mon histoire…

ELSA (se redressant et se servant dans le plat que vient d’apporter Emma) Oh dans ce cas…Eclaire nous donc de tes lumières.

EMMA : Eh tatie c’est pour ce soir !

ELSA : On dira à Raiponce d’en refaire d’autre ne t’en fais pas ! C’est une situation d’urgence !

EUGENE : Bah voyons ! Heureusement que j’ai promis de te laisser tranquille aujourd’hui queeny !

ELSA : Alors arrête de m’appeler ainsi.

EUGENE : Tu m’en demandes trop…Queenynounette !

EMMA : Oh j’adore ce nom !!!

ELSA : Tu as parfaitement conscience mon cher Eugène que désormais ta vie est en grand danger ?

ANNA : Laisse-le d’abord raconter !

ELSA : Accordé !

EUGENE : Bien alors…Il était une fois…

ELSA : Non par contre tu recommences pas du début on a autre chose à faire aujourd’hui !

EUGENE : Comme la sieste ?

ELSA : Exactement !

EUGENE : Dans ce cas, alors nous en étions à l’époque où Pascal et Emma ont décidé de se marier.

EMMA : Ouais, même que c’est trop berk !

EUGENE : Si tu le dis ma jolie…Alors, c’est au noël suivant que Claus qui les a fait monter sur le traineau avec lui les a mariés devant la pleine lune, après la distribution des cadeaux, les années passèrent, chaque noël était différent mais à chaque fois grâce aux efforts de chacun réussi et finalement Emma et Pascal eurent un enfant qui s’appela Nicolas !

ELSA : Tiens il est de retour !

EUGENE : Je me suis dit que ça te ferait plaisir !

ELSA : Tu as l’art de savoir te faire pardonner !

EUGENE : C’est mon grand défaut ! Alors, ils eurent ce petit Nicolas et le père Noël était heureux d’être devenu grand père et avoir la possibilité de gâter ainsi que tous les enfants du monde son petit fils. Et avec l’âge, le vieux Claus finissait par avoir de plus en plus de mal à superviser la fabrication de toujours plus de jouets, Elsa aussi vieillissant avait perdu de son énergie…On le voit aujourd’hui elle ne fait que dormir !

ELSA : Monsieur Fitzerbergh je croyais vous avoir entendu dire pas de taquineries aujourd’hui !

EUGENE : Rassures-toi queeny ton pouvoir de séduction est toujours intacte !

KRISTOFF : Heureusement pour toi que Raiponce n’est pas ici toi !

ANNA : Malheureusement pour lui Pascal se chargera de répéter !

EUGENE : Lui ? C’est une tombe !

PASCAL : Je dois répéter quoi papa ?

EUGENE : Rien du tout donc je disais quoi moi ?

ELSA : Que tu étais ouvertement en train de réaliser une tentative de drague pathétique à mon égard !

ANNA : Elsa voyons…C’était quand même un bon compliment, allez Eugène continue ton récit !

EUGENE : Oui, alors le couple avait de plus en plus de difficulté à soutenir le rythme et la distance…Ils avaient besoin d’aide ! Et Pascal et Emma prenaient le relais, de plus en plus souvent Pascal endossait le costume de Claus et un mois de décembre, Claus tomba malade. Les trolls furent appelés en urgence mais Claus était très âgé, il ne pouvait plus être soigné, il était temps pour lui de quitter ses proches pour se reposer…

EMMA : Il part en retraite ?

ANNA : Oui c’est exactement ça trésor ! (lance un regard sévère à Eugène) Non mais tu n’as pas encore plus dépriment pour un jour de réveillon ?!

EUGENE : Mais c’est une histoire pleine d’espoir !

ANNA : J’espère pour toi !

EUGENE : En fait Emma, pour Claus l’heure était venu de partir dans les étoiles…Rejoindre les papys et les mamys et…enfin tu vois…

EMMA : Le père noël est mort ? Mais comment on va avoir des cadeaux ?

ELSA : Alors là je te tire mon chapeau, et après c’est moi que l’on accuse de ne pas aimer les enfants !

EUGENE : Pas vraiment ! Tu sais l’histoire que je te raconte se passe il y a plus de 300 ans ! Et Claus bah c’est un être humain. Alors, Claus l’avait bien compris comme tous les autres. Cette année il ne pourrait pas faire la tournée, il n’en refera plus mais il n’est pas triste au contraire. Il est ému et fier de ce qu’il a fait dans sa vie. Il se souvient de tous les visages heureux, de toutes les lettres pleines d’espoir et surtout…De deux petits orphelins qui étaient un jour venu prendre quelques buches près de sa maison en pleine forêt. Il en parla à sa famille, il raconta ses souvenirs de sa vie d’avant. Celui du bucheron qui ne voulait jamais parler à personne. Mais il aimait tant son travail. Couper les buches, les ranger, sentir l’écorce sur ses mains ou la légère odeur de mousse et de bois mouillé par la neige, mais aussi les entendre crépiter dans la cheminée. Cela lui fit même repenser à un souvenir oublié…Son tout premier, alors qu’il n’était qu’un tout jeune enfant. Il dormait dans un lit de bois près du tas de buches, il posait ses mains dessus tous les soirs pour s’endormir, depuis sa passion pour le bois ne l’avait jamais quitté. Désormais il n’avait plus qu’un seul souhait, pouvoir retrouver ses bûches. Emma et Pascal l’avaient écouté religieusement et quittèrent la pièce où se reposait Claus qui en profita pour écrire quelques mots sur un papier qu’il glissa sous une enveloppe et il écrivit le nom du destinataire.

EMMA : C’est bizarre le père noël qui écrit une lettre, d’habitude il les reçoit !

EUGENE : Attends un peu. Pendant que Claus écrivait Pascal et Emma étaient repartis dans leur espace secret de la fabrique et en ressortirent une caisse, puis ils retournèrent voir Claus. Ils n’étaient encore qu’aux préparatifs du réveillon, mais ils insistèrent pour qu’il ouvre la caisse qui serait un cadeau de Noël en avance. Claus s’exécuta, il ouvrit sans même regarder et plongea sa main dans la caisse…Au seul toucher ses yeux s’ouvrirent en grand, son visage s’éclaira, il savait ce que c’était ! Il se pencha alors pour voir de ses propres yeux une buche parfaitement coupée, et ornée de feuilles de houx frais. Mais cette buche, ça n’était pas une buche ordinaire, Claus en était certain.

PASCAL : Ah bon elle avait quoi ?

EUGENE : Emma et Pascal expliquèrent ce que Claus avait deviné. Quand enfants Claus leur avait laissé des buches, ils étaient rentrés heureux de pouvoir dormir au chaud, ils les avaient mises au feu la nuit sauf une et au matin, juste à côté de leurs chaussons et de cette dernière bûche les paniers qui contenaient les premiers cadeaux jamais distribués par Claus. Après l’avoir remercié, rentré à l’orphelinat, ils avaient conservé la buche, elle qui était la première chose donnée par Claus. Pour eux c’était bien ça…Le tout premier cadeau ! Jamais ils ne pourraient la faire bruler. Puis les années passant Claus était devenu le père Noël, les avait adoptés. Les enfants en s’installant chez Claus avaient emmené et caché la caisse puis encore une fois quand ils se sont installés au pôle nord. De premier don de Claus cette bûche était devenue aux yeux d’Emma et Pascal…Le tout premier cadeau de Noël. Donc, alors que Claus ne reverrait plus jamais Noël, ils avaient décidé d’exaucer son souhait…Celui d’être avec ses buches. Claus avait les larmes aux yeux, embrassant Emma et Pascal qui l’aidèrent à monter dans le traineau accompagnés d’Elsa. Couché bien à l’abri. C’était eux qui se chargeraient de distribuer, mais Claus fera bien sa dernière tournée ! Et cette nuit de Noël fut magique. Peu avant l’aube, Emma et Pascal firent atterrir le traineau en face du coucher de lune…La nuit, tout comme la dernière tournée de Claus se terminait et il admirait avec de grands yeux d’enfant cette lune qui lui avait tant donné pour mener à bien sa mission. Il savait c’était son heure. Il regarda Pascal, habillé de son costume et portant la fausse barbe de ses débuts, et Emma, habillée comme Elsa en tenue semblable alors que lui serrait fort contre son cœur la buche. Sa buche de Noël ! Utilisant ses dernières forces, il tendit alors son enveloppe au jeune couple puis ferma les yeux pour son long sommeil.

EMMA : Alors le père noël il est vraiment mort ?

ANNA : Mais non mais non ! Parrain est juste un mauvais plaisantin !

EMMA : Donc le père noël n’est pas mort ?! Dis parrain ?!

EUGENE : Claus est décédé.

EMMA (triste) : Donc le père noël est mort !

ELSA : Eugène Fitzerbergh cela vous amuse de terroriser les enfants ?

EUGENE : Mais laissez-moi finir ! Donc, alors que Claus venait de fermer les yeux pour ne plus jamais les ouvrir, Pascal décacheta la lettre et lut à haute voix « Cher Père Noël, Je pense que j’ai été gentil tout au long de ma vie aussi, ce que je souhaiterai pour ce noël c’est que pour toujours tu apportes de l’espoir et de la joie à tous les enfants du monde. Je t’aime Père Noël et jamais je ne cesserai de croire en toi ! Claus » Quand il eût terminé de lire, chacun avaient les larmes aux yeux, pour la première fois Santa Claus venait de faire une lettre au père noël et…Pascal regarda alors le nom du destinataire sur l’enveloppe : Le Père Noël. Chacun alors comprit. C’était leur héritage. Claus venait de transmettre le flambeau…Pascal, accompagné d’Emma devenait le nouveau père noël. Tous regardaient le visage paisible de Claus qui serrait contre son cœur sa buche, le tout premier cadeau de noël. Pascal et Emma tendirent leur main vers cette buche et au moment où ils la touchèrent, un rayon de lune les frappa. Ils se sentirent tout drôles, comme s’ils pouvaient ressentir les espoirs de tous les enfants du monde. Ils relevèrent alors la tête regardant la lune se coucher et eurent l’impression d’y voir le visage de Claus qui leur souriait. Puis la lune disparu et ils virent les premières lueurs du jour…Donnant naissance au nouveau père noël. Depuis ce jour et jusqu’à aujourd’hui se succèdent de parents à enfants la charge de père Noël…Il est même arrivé que parfois le père noël soit une femme ! Emma a d’ailleurs été la première femme père noël car ils alternaient avec Pascal ! Mais à chaque noël, ils allaient chercher une buche qu’ils taillaient parfaitement, pas pour la bruler, mais la conserver jusqu’à l’année prochaine, en souvenir du bucheron au grand cœur qui a donné naissance au père noël…Et mon histoire s’arrête là.

TOUS : Wow !!!

EMMA : Il nous faut notre buche de noël ! Et pas juste le gâteau !!! Vite il faut aller la chercher !

EUGENE : Eh la doucement ! On va aller manger d’abord ! On ira après si tu veux !

EMMA : Vrai ?

EUGENE : Parole de Flynn Rider !

KRISTOFF : Toi et elle dans la forêt ?

EUGENE : Oui c’est ce que je viens de promettre !

KRISTOFF : C’est bien ce qui m’inquiète ! Elle ira avec moi !...Mais par contre tu as raison…Après manger !

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Lun 23 Déc 2019 - 0:11
23 Décembre :

Emma et la buche de Noël

EMMA : (qui ne cesse de poser les mêmes questions depuis de longues minutes alors que toute la famille est attablée) Et elle doit ressembler à quoi la buche de Noël ? Elle fait quelle taille ? Et on y va quand ?

ANNA (perdant patience) : Emma si tu continues il n’y aura pas du tout de buches ! Maintenant tu te tais et tu manges !

EUGENE : Encore faudrait-il avoir quelque chose dans l’assiette…

RAIPONCE (apportant des plats, furieuse) : Ca irait plus vite si le rustre qui me sert d’époux où les larves que vous êtes avachis sur vos chaises venaient me donner un petit coup de main ! Je suis dans la cuisine depuis l’aube !

EUGENE : Queeny tu es devenue radine à ce point pour ne plus avoir de domestiques ?

ELSA : Détrompes toi, je leur ai accordé leur journée de réveillon en mettant à leur disposition un festin avec volailles, bœuf, pommes de terre, et toutes sortes de glaces et de chocolat tout en ayant doublé leurs gages pour aujourd’hui…

KRISTOFF : Eh bah on aurait dû aller avec eux…Car nous on reste le ventre vide !

RAIPONCE : Eh bien viens donc m’aider espèce de dadet des montagnes ! Car en attendant, la boniche aujourd’hui c’est bibi !

ANNA : C’est vrai Elsa qu’en tant que maîtresse de maison tu aurais pu donner un petit coup de main à Raiponce…

ELSA : En tant que maîtresse de maison…Je vous ai tous financé pendant plus d’un mois ! J’estime donc pouvoir rester tranquille chez moi !

KRISTOFF : Tu nous rappelleras cependant quand tu as pu aider pour des préparatifs pour la dernière fois…

ELSA : Tu ne devais pas aller faire une promenade en forêt toi ?

EMMA : On y va quand ? On y va quand ?

LES ADULTES : EMMA TAIS TOI !

PASCAL : Haha ! C’est bien fait !

ADULTES : TOI AUSSI !

ANNA : (alors que les petits se mettent à chouiner) : Bah voilà bravo Elsa, tu vois le résultat !

ELSA : Non mais je t’en prie ! Qui a hurlé la plus fort ? Tu te les gardes tes reproches…

EUGENE (amusé) : Et dire qu’il y a quelques minutes vous prôniez les valeurs de Noël et le fait que les guerres s’arrêtent pendant les fêtes ! C’est si beau les repas de famille !

ELSA : Toi tes sarcasmes tu te les gardes !

RAIPONCE (n’y pouvant plus, laisse tomber le plat) : Bon moi ça suffit je rends mon tablier ! A vous entendre vous disputer pour vous dédouaner pendant que je me coltine tout le boulot merci et au revoir ! Débrouillez-vous sans moi pour le réveillon ! Raiponce elle va aller se poser dans un fauteuil et ne plus bouger !

ANNA : Mais Raiponce attends ! Je ne peux pas faire ça toute seule c’est toi la meilleure d’entre nous et…

EUGENE : (apportant quelques sandwichs) Eh bien…Bon appétit avec ça ! Et bon courage pour dérider Raiponce avant noël ! Queeny je te conseille de sortir le grand jeu et ne plus te poser dans un fauteuil !

ELSA : Mais de quoi je me mêle ?

EUGENE : Non ça n’est pas une plaisanterie ! Tout le monde essaie de faire au mieux pour que la fête soit belle…Alors tu y mets du tiens pour participer sinon ça ne va pas le faire !

ELSA : Ce que tu peux être pénible quand tu t’y mets !

EUGENE : Comme ça on est deux !

EMMA : Mais quand est-ce qu’on va chercher la buche !?

ANNA : (au loin) : Oh mais elle ne va pas arrêter elle, ça va mal finir Emma, tu vas passer Noël au lit si ça continue !

EUGENE (à Kristoff) : Bon, emmènes la chercher la bûche ! Faites une balade en forêt et ne revenez qu’en fin d’après midi ! Je me charge de désamorcer la guerre qui se prépare ici !

KRISTOFF : Tu es sur de toi ?

EUGENE : Ne t’en fais pas je sais y faire avec les femmes…Il faut juste agir avec souplesse et doigté.

KRISTOFF : Bah voyons…Bon alors allons-y ! Pascal tu viens, on va chercher la buche avec Emma !

EMMA : Oh non pas Pascal !

PASCAL : Oh non je n’ai pas envie il fait froid en plus !

KRISTOFF : Allons jeune homme ne discute pas, et toi Emma tu restes gentille avec lui !

PASCAL : Non mais je n’ai pas envie ! Je préfère rester là !

EUGENE : Bon laisse le là de toute façon il n’empirera pas les choses…Tu vas m’aider à calmer Queeny et compagnie fiston ?

PASCAL : Surtout maman ! C’est la plus folle de toutes !

EUGENE : Evite de lui répéter si tu tiens à tes fesses…Allez viens avec moi, car les calmer c’est une mission pour les Rider, père et fils ! Allez Kristoff, ouste ! Et trouvez nous une belle buche !

EMMA (déjà prête) : Alors papa on y va ?!

KRISTOFF (un peu perdu) : Et…Qui va garder Viktor alors ?

EUGENE (déjà loin) : Olaf s’en occupe et t’en fais pas je gère…Eh ho mes jolies on se calme ! On se calme et… (Des hurlements se font entendre)

KRISTOFF (haussant les épaules) : Bon…Allez viens toi…Nous au moins on sauvera nos oreilles !

EMMA : Chouette ! La buche !!!

Le père et la fille montent dans le traineau et Kristoff fait prendre à Sven la direction de la forêt, à la recherche de la plus belle buche de noël.

EMMA : Bon Papa, tu fais Claus !

KRISTOFF (craignant avoir été découvert) Quoi ? Mais…Comment tu sais que…

EMMA : Que je sais quoi papa ?

KRISTOFF : Euh…Non rien je ne sais plus ce que je voulais dire et…Mais je ne suis pas le père noël moi hein ?!

EMMA : Bah oui je sais t’es un peu bête parfois papa ! Le père noël il est au pole nord et il vient ce soir !

KRISTOFF (soulagé d’avoir évité une gaffe) : Euh…Exactement trésor ! Mais pourquoi tu dis que je suis Claus alors ?

EMMA : Non mais c’est on dit que si tu étais Claus !

KRISTOFF : Ah d’accord !...Et pourquoi ?

EMMA : Bah ça sera plus facile pour la buche !

KRISTOFF : Ah oui ? Comment ça ?

EMMA : Bah si tu fais comme si tu étais Claus, la buche que tu trouves la mieux c’est que c’est la meilleure de toutes !

KRISTOFF : Ah bah oui c’est logique ! Tiens, on va aller un peu par là et on va descendre ! (il s’enfonce dans la partie épaisse de la forêt)

EMMA : Oh non papa je n’aime pas trop par là…

KRISTOFF : Bah c’est pourtant là bas qu’il va y avoir les plus belles buches ! Je ne peux pas t’en donner la parole de Flynn Rider mais celle du meilleur montagnard d’Arendelle !

EMMA : Oui mais il y a des loups !

KRISTOFF (se souvenant de la mésaventure de l’été et la peur d’Emma pour les forêts depuis) Ah oui j’oubliais mais…Tu sais l’hiver les loups eh bien euh…Ils font comme les marmottes ! Ils dorment ! Donc aucun risque !

EMMA : C’est vrai ?

KRISTOFF : Mais…Bien évidemment ! Eh, c’est Grand Pabby qui m’a tout appris donc forcément que c’est vrai ! (pour lui-même) Un petit mensonge ce n’est pas bien méchant.

EMMA : Qu’est ce que t’as dit papa ?

KRISTOFF : Euh…Qu’on aura moins froid en marchant !!

EMMA : Mais j’ai pas froid papa !

KRISTOFF : Ah…Eh bien peu importe de toute façon on ne va pas trouver la buche comme ça en restant dans le traineau allez viens, on va marcher un peu !

EMMA : Dis papa, pourquoi maman tout à l’heure elle m’a crié dessus ?

KRISTOFF : Eh bien…Parce qu’elle était énervée mais ça va passer…Quand on rentrera tout à l’heure tu lui montreras la super buche qu’on aura trouvé et tu verras elle sera toute contente !

EMMA : Mais tatie et tatinette aussi elles étaient fâchées !

KRISTOFF : Eh bien c’est pareil, elles sont un peu énervées mais ça va passer !

EMMA : Mais pourquoi elles sont énervées, pourtant j’ai été sage !

KRISTOFF : Mais tu sais on n’a pas forcément besoin que tu fasses des sottises pour être énervé ! C’est juste que, préparer le réveillon et le grand repas de Noël pour demain c’est beaucoup de temps, de travail et d’organisation…Et puis c’est un peu stressant ! Comme quand tu as voulu chanter à la chorale tu étais un peu stressée !

EMMA : Non j’étais toute contente au contraire !

KRISTOFF : Ah ?...Eh bien euh…Quand on a préparé les biscuits pour tatie tu l’étais bah la c’est pareil !

EMMA : Ah non la j’étais super contente aussi !

KRISTOFF : Bon et bien euh…Oh et peu importe, bah quand on prépare soit on est super content soit stressé, et parfois les deux…Et du coup on risque de s’énerver facilement mais ce n’est pas grave !

EMMA : Mais pourquoi elles étaient toutes fâchées contre tatie ?

KRISTOFF : (agacé et malgré lui) Parce qu’elle ne fait jamais rien !

EMMA : Bah si elle fait pleins de choses tatie ! C’est la meilleure du monde !

KRISTOFF (se reprenant) : Euh…Oui ce n’est pas ce que j’ai voulu dire ! Evidemment que tatie fait pleins de choses, mais aujourd’hui eh bien…Elle n’aide pas beaucoup, et ça agace un peu maman ! Mais tu sais elles aiment bien se chamailler ! Un peu comme Pascal et toi mais au final vous êtes copains !

EMMA : Ah non ! Lui il est trop bête et trop méchant !

KRISTOFF : Je vais te raconter quelque chose, dans l’histoire que t’as raconté parrain, les deux enfants Emma et Pascal, et bien au tout début, ils ne s’aimaient pas du tout et ils trouvaient que l’autre était méchant…Et finalement tu as vu, ils ont fini amis puis mariés !

EMMA : Oh non berk ! Ca veut dire que je vais me marier avec lui ?

KRISTOFF : Pas forcément, ça arrivera peut être ou peut être pas ! Tu te marieras avec ton amoureux…

EMMA : Ca te dérange pas si un jour j’ai un amoureux papa ?

KRISTOFF (imaginant Emma adolescente serrant un peu les dents) : Je…On verra quand tu seras plus grande de toute façon…

EMMA : Quand moi aussi je saurais ce que c’est les prières dans la chambre ?

KRISTOFF : Euh…Tiens, viens par là on va trouver de très jolies buches de ce côté j’en suis sur !

EMMA : Ca veut dire que tu ne veux pas répondre papa ?

KRISTOFF : Mais non mais non trésor ! C’est juste que…Oh j’ai une idée ! On va aussi ramasser ça pour la buche !

EMMA : C’est quoi ?

KRISTOFF : ça s’appelle du gui ! Il y a une tradition qui veut que l’on s’embrasse toujours sous le gui ! On en mettra un peu partout dans le palais comme ça dès que tu verras tatie passer dessous tu iras lui faire un gros bisou !

EMMA : Oh oui chouette ça sera super !

KRISTOFF : J’en suis certain, elle va adorer ta tatie ! Et puis…Voilà en plus de la buche, on va prendre pleins de houx ! Ca sera joli !

EMMA : Oh oui tu as raison papa ! Maman elle avait tord quand elle a dit l’autre jour que tu n’avais aucun gout !

KRISTOFF : Ah oui elle a dit ça ?

EMMA : Oui quand tu es allé avec tatinette chercher le sapin !

KRISTOFF : Eh bien on règlera ça avec maman plus tard ! Bon alors, tu vas sur ce sentier chercher les branches de gui et de houx ! Moi je me charge de rapporter des buches et on choisira la plus belle pour la décorer au palais ! Dès que tu as trop de gui et de houx dans les mains, tu le poses là, près du gros arbre avec le trou ! Et quand on aura terminé je t’aiderai à tout mettre dans le traineau d’accord ?

EMMA : D’accord, mais papa ? Il ne faut pas beaucoup de temps pour ramasser une buche !

KRISTOFF : C’est vrai mais on est comme dans l’histoire de parrain, on a besoin de bois pour la cheminée !

EMMA : Mais comment ça se fait que la cheminée elle ne fonde pas quand on fait du feu ?

KRISTOFF : Euh…Eh bien tu demanderas à ta tatie ce qu’elle met dans sa glace pour qu’elle ne fonde jamais ! Allez ! On y va ?

EMMA : On fait la course ?

KRISTOFF : Si tu veux allez, prêts…PARTEZ !

Emma s’élance aussitôt sur le sentier oubliant sa peur de la forêt tandis que Kristoff part tranquillement chercher les buches et les empiler dans le traineau, entendant de temps en temps la petite chanter à tue tête la célèbre chanson d’Elsa. Par moment, Kristoff jette un œil sur le sentier constatant le tas de gui grossir auprès de l’arbre et amusé, il retourne à sa tache. Les minutes passent, et alors que l’après midi est bien entamé, Kristoff retourne sur le sentier étonné que le tas de gui n’est pas continué de grossir.

KRISTOFF : EMMA ?! EMMA ?! EMMA ?! Allez reviens trésor il va être l’heure de rentrer !!...OUH OUH EMMA ?! ALLEZ SORS VITE ! On n’a pas le temps de jouer à cache-cache trésor ! Montre-toi !! (Il ramasse le tas de gui, le pose au traineau et se retournant, il n’y a toujours pas de trace d’Emma) BON EMMA TU TE DEPECHES DE VENIR MAINTENANT CA NE M’AMUSE PAS !

Emma ne revenant pas Kristoff s’élance alors sur le sentier à la recherche de la petite à qui au bout de longues minutes de recherches et de cris ne finit par retrouver que l’écharpe…

EMMA (bien loin de Kristoff) : Libérée ! Délivrée ! Je ne mentirai plus jamais !...Et oh comme elle est belle ! (s’approche d’une petite buche magnifique) C’est ça la buche parfaite !! (Elle arrive à la rouler puis lève la tête se rendant compte qu’elle ne sait pas où elle est) EH HO !! EH HO ?! PAPA ?! OU T’ES PAPA OU T’ES ? IL Y A QUELQU’UN ?! (Commence à prendre peur) Oh mais pourquoi j’ai continué le chemin moi ? C’est par où la maison ?

KRISTOFF (bien loin d’Emma ayant rejoint Sven) : Mais ce n’est pas vrai elle est passée où cette gosse ?! Et la nuit qui va tomber en plus ! EMMA OU QUE TU SOIS SURTOUT TU NE BOUGES PAS ET TU ATTENDS QUE PAPA ARRIVE ! Il faut que les autres viennent m’aider…

« SVEN » : Mais si tu rentres sans Emma Anna va te tuer !

KRISTOFF : Mais je n’ai pas le choix, si je ne rentre pas elle va tout autant me tuer ! Je sais allez viens allons chez Oaken c’est juste à côté ! (il se dépêche de monter sur Sven abandonnant son traineau au cas où Emma reviendrait et puisse s’abriter, une fois arrivé il frappe de toutes ses forces chez Oaken) OUVREZ !!!

OAKEN : Youhou ! Ca n’est pas la peine de vouloir détruire ma porte je vous ai entendu ! Si vous voulez accéder au sauna d’Oaken il va falloir patienter ! YOUHOU LA FAMILLE !

KRISTOFF : Non je n’ai pas besoin de ça ! Ma fille est perdue dans la forêt toute seule j’ai besoin d’aide ! Elle vous connait, pouvez vous la chercher le temps que j’aille chercher les autres au palais et organiser une battue ?

OAKEN : Je suis désolé, c’est Noël cette nuit et la famille c’est sacré !

KRISTOFF : Justement vous n’allez pas laisser une fillette sans défense perdue dans les bois la nuit de Noël ! Allez s’il vous plait et…Et en échange la reine vous invite vous et votre famille à réveillonner au palais !

OAKEN : C’est vrai ?

KRISTOFF : Vrai et…Elle s’engage même à acheter tout votre stock de…des poissons bizarres là

OAKEN : Ah le Lutefisk ? Je n’arrive pas à le vendre !

KRISTOFF : Eh bien considérez que c’est fait ! La reine vous prendra tout !

OAKEN : Dans ces conditions je vous aide tout de suite et dîtes à la reine qu’elle aura accès gratuit au sauna !

Oaken enfile son gros manteau rouge et part à la recherche de la petite tandis que Kristoff prend la direction du palais de glace

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 3576
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 33
Localisation : Où se trouve Ansa

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Mar 24 Déc 2019 - 0:09
24 Décembre :

Emma et le miracle de Noël


C’est la belle nuit de Noël, la neige étend son manteau blanc et les yeux tournés vers le ciel à genoux une petite enfant, avant de fermer ses paupières, fait une dernière prière : « Petit papa noël, quand tu descendras du ciel avec tes jouets par milliers, aides papa à me retrouver ! Il me tarde tant qu’t’exauces ma prière, pour que je puisse rentrer, je n’ai pas été tous les jours très sage, mais j’en demande pardon ! Petit papa noël quand tu descendras du ciel avec tes jouets par milliers, aides papa à me retrouver… » Mais alors que la petite Emma, perdue au milieu des bois arrête sa supplique les yeux inondés de larmes elle ne se doute pas que bien loin, au-delà des arbres, bien au-delà du sentier où un curieux grand bonhomme habillé en rouge et bottes noires qui l’appelle avec un fort accent, au sommet de la montagne du nord, des cris se font entendre dans tout le palais de glace.

ANNA (hystérique, retenue par Raiponce) : Qu’est ce que tu as fait ?! Tu as perdu Emma ?! Toi ! lâches moi que je l’étripe !

ELSA (arrivant) Eh ho mais c’est quoi ces cris on dirait un cochon qu’on égorge ! J’ai accepté de donner de ma personne en cuisine ça n’est pas pour m’y retrouver seule et entendre hurler qu’est ce qu’il se passe ?! Tiens il est rentré lui ? Alors cette buche ?

ANNA : Je vais l’étrangler !!!

ELSA : Sans dire que l’idée me déplairait…Pourquoi ?

ANNA : IL A PERDU EMMA !

ELSA (regardant Kristoff furieuse) : Tu as fait quoi ?! (Le menace d’un pic de glace) Tu as perdue ma filleule ?!

EUGENE (essayant d’aider Raiponce à calmer tout le monde) : Euh c’est aussi sa fille…

ELSA : Ca n’a aucune importance et toi éloignes toi si tu ne veux pas être un dommage collatéral !

KRISTOFF : (se défendant) Mais à votre avis pourquoi je suis venu ici à toute vitesse, c’est pour qu’on organise une battue pour la retrouver…Oaken a déjà accepté de m’aider ! Il la cherche en ce moment même ! S’il l’a trouve il l’a garde au chaud chez lui en nous attendant…

ANNA : Laissez moi tuer ce…Ce…Ce dadet !

ELSA (se calmant) : Tout à l’heure peut être Anna…D’abord on va faire ce qu’il conseille et chercher la petite !

ANNA : S’il elle n’a ne serais-ce qu’une égratignure je te jure toi…

ELSA : Ca suffit Anna, allez viens et prends Viktor, inutile d’en perdre un deuxième ! Et toi le dadet passe devant ! Et vous deux vous venez ou pas ?

EUGENE : Euh…On arrive ! Pascal, mets ton manteau !

PASCAL : Oh non je ne veux pas aller chercher Emma moi !

RAIPONCE : Tu viens sans discuter ! Autrement on dit au père noël de ne pas passer cette nuit !

Alors que la famille s’apprête à retourner dans la forêt au milieu de cette dernière, la petite Emma prostrée commence à prendre peur au moindre bruit, sa phobie de la forêt la reprend. Et tout à coup derrière elle, un arbre se déleste de la neige, ce bruit finit de terroriser Emma qui, faisant rouler du mieux qu’elle peut sa précieuse buche s’enfuit au hasard du sentier. Combien de temps marcha-t-elle ? Difficile pour une si jeune enfant de l’évaluer mais au détour du sentier elle s’arrêta estomaquée par ce qu’elle voyait : Devant elle, un grand tas de buches, parfaitement coupées et à côté, une petite cabane. C’était impossible, Eugène lui avait pourtant dit que le village de Claus se trouvait en Laponie, mais se pourrait-il qu’il se soit trompé ? Et si le village était en fait Arendelle ? Car cette chaumière, et ce tas de buches, c’était exactement comme dans le conte ! Cela ne pouvait pas être une coïncidence ! Emma en était sure, elle avait trouvé l’ancienne maison de Claus ! Forcément cette chaumière aurait une signification particulière pour le père noël…Avec un peu de chance il passera par ici ! Et dans ce cas, il l’aidera à rentrer chez elle ! Espérant avoir trouvé le moyen de se sauver de cette maudite forêt la petite frappa trois coups à la porte, mais elle n’obtînt pas de réponse. Emma se risqua alors à pousser la porte qui n’était pas verrouillée. Au moins ici, elle pourrait rester à l’abri. Observant la petite habitation dans la pénombre, elle finit par apercevoir une petite paillasse sur laquelle elle prit place, tentant de se réchauffer et sanglotant d’être ainsi perdue sans se douter ce qu’il se passait à plusieurs centaines de mètres de là…

KRISTOFF : Voilà c’est ici qu’elle posait le houx et que je l’ai perdu et… (Aperçoit Oaken) Oaken ! Dîtes-moi que vous l’avez retrouvé !

OAKEN : Je suis navré messire Kristoff, mais je vais vous aider à chercher la petite Ja ! Bon réveillon à vous Majesté ! Et merci pour votre invitation à venir fêter Noël chez vous ! Je vous apporterai juste après Noël le stock de Lutefisk et je vous offre aussi la crème solaire que je fais moi-même !

ELSA : Euh…Quelqu’un m’explique ce qu’il raconte ?

KRISTOFF (embarrassé) : Eh bien c’est pour qu’il m’aide je lui ai promis qu’il fêterai Noël au château…Et que tu lui achèterais son stock de Lutefisk !

ELSA : Tu as fait quoi ?! Poussez-vous laissez moi tuer ce dadet sans cervelle !

ANNA (furieuse) : Tu feras la queue comme tout le monde !

EUGENE : Eh ben…Tu t’es mis les deux sœurs à dos…T’es pas dans la purée toi ! Manque plus que la cousine et tu décroches le grand chelem !

KRISTOFF : Eh bien tant qu’on en parle…Je lui ai aussi dit que Corona lui passerait des commandes à votre départ…

RAIPONCE (furieuse) : Qu’est ce que tu viens de dire toi ? (fixe Eugène) Toi rends moi ma poêle, ça ne sera pas long !

KRISTOFF (la voyant fondre sur lui) : Oh doucement ! C’est noël même la guerre s’arrête !

ELSA (colère froide) : Eh la, fille du soleil tu te calmes…Tu feras la queue comme tout le monde une fois qu’on aura retrouvé la petite !

ANNA : Maintenant ou plus tard pour lui faire sa fête je suis partagée…

RAIPONCE : (voit Pascal au loin) Pascal ! Mais où vas-tu on a déjà assez avec une enfant perdue !

PASCAL : Bah je vais chercher Emma ! Vous avez dit on la trouve et ensuite c’est Noël ! Et moi je ne veux pas rater Noël !

ELSA : Pour une fois ce gamin a raison ! Quand je pense que tout est prêt pour la messe de minuit ! Toi le dadet des montagnes ! Va chercher les cailloux qui te servent de famille ! Ils vont nous aider ! Et commençons la battue de ce côté ! Séparons-nous pour gagner du temps ! Oaken, partez de ce côté ! Si vous la trouvez, soufflez dans votre corne pour nous avertir !

ANNA : Elsa tu es sure que c’est une bonne idée de nous séparer au risque de…

ELSA : Un jour petite sœur, apprends à ne pas contester les ordres d’une reine ! Tu veux retrouver ton rejeton ? Alors tu fais ce que je dis…Et couvre donc celui que tu as dans les bras ! Tout le monde n’est pas moi !

EUGENE : Encore heureux…

ELSA (glaciale) : Qu’est ce que tu as dit toi ? C’est à moi que tu parles ?

EUGENE (déglutit) : Euh…Non ! J’ai rien dit

PASCAL : Bah si papa tu as dit…

EUGENE : Que si tu veux que le père noël passe tu ne termines pas ta phrase Pascal !

ELSA : Allons, en route !

Le groupe se sépare alors, criant le nom de la petite princesse en s’enfonçant dans les bois. Au bout de longues minutes de marche, Oaken qui était parti de son côté finit par voir une petite maison abandonnée, il s’y approcha et poussa la porte. Un léger rayon de lune éclaira faiblement la petite cabane qui suffit à réveiller la petite princesse, tapie dans la paillasse. Elle ouvrit péniblement les yeux et réussit à distinguer une grande et grosse silhouette habillée en rouge…Le père noël se dit-elle. Mais alors qu’elle restait tapie dans l’ombre, à moitié émerveillée de voir enfin ce mystérieux bonhomme et terrifiée. Ce dernier, ayant l’impression que l’habitation était vide tourna les talons et reparti dans sa quête. Emma au bout de quelques secondes se leva, pour appeler ce père noël à l’aide, mais une fois dehors, elle ne put le voir, il était déjà bien loin, continuant de temps à autres de scander le nom d’Emma, sans savoir qu’il était observé dans les buissons. Sa recherche ayant été infructueuse de ce côté des bois, Oaken choisit de retrouver le reste du groupe, sachant que Kristoff, une fois les trolls trouvé allait faire de même. De son côté Emma déçue de ne s’être levée plus tôt repartie sur sa paillasse dans l’espoir que le pouvoir magique du père noël l’ait repéré dans cette chaumière, et qu’il allait faire venir l’aide dont elle a tant besoin. S’accrochant à ce léger espoir, elle serra fort contre elle sa précieuse buche, comme Claus dans l’histoire d’Eugène et ferma les yeux, essayant de se réchauffer du mieux possible dans ce modeste abri, poursuivant sa prière des bois : « Le marchand de sable est passé et moi je vais faire dodo, et tu vas pouvoir commencer avec ta hotte sur le dos, au son des cloches des églises ! Ta distribution de surprises ! Et quand tu seras sur ton beau nuage, passe d’abord près de cette maison ! Je n’ai pas été tous les jours bien sage mais j’en demande pardon ! Petit papa noël, quand tu descendras du ciel, avec tes jouets par milliers…Fais en sorte de me retrouver… ». Le sommeil la gagnant, la petite ne put aller plus loin dans sa prière, partant aux pays des songes. Tandis que pendant ce temps, le groupe se reformait dans la forêt à la recherche d’Emma, s’arrêtant de temps à autres pour lancer une nouvelle dispute, la porte de la cabane s’ouvrit à nouveau laissant apparaître une personne encapuchonnée, visiblement habituée à ces lieux. La personne balaya rapidement du regard la pièce puis s’approcha de ce qui servait de cheminée pour s’allumer un feu pour la nuit. Grâce à la lumière des flammes, la personne aperçu par un jeu d’ombre la petite princesse enroulée maladroitement dans la paillasse, tremblant de froid. La personne qui d’ordinaire évitait soigneusement tout contact social n’était cette fois pas effrayé par cette présence, esquissant même sous sa capuche un léger sourire compatissant, alors que les crépitements des flammes semblaient réveiller la petite Emma.

PERSONNE : (voyant l’enfant se réveiller) Tu devrais t’approcher du feu pour te réchauffer, tu risques de prendre froid… (Remarque que le petite essaie surtout de se cacher) Allons, n’aies pas peur, sois la bienvenue chez moi. Allez approches toi donc pour te réchauffer.

EMMA (s’approchant timidement) : C’est…C’est chez vous ?

PERSONNE : Parfois ! J’ai plusieurs maisons, je voyage beaucoup !

EMMA (reprenant espoir) : C’est vous !

PERSONNE : Moi ?

EMMA : C’est vous ! La mère noël ! C’est ça hein ?

PERSONNE : Tiens donc ! Et qu’est ce qui te fait croire ça ?

EMMA : Bah c’est la nuit de noël !

PERSONNE : Si tu entres chez quelqu’un tu risques de le rencontrer, à noël où à n’importe quelle date tu sais…

EMMA : Oui mais vous ! Vous êtes habillée en rouge sous votre cape !

PERSONNE : Mais…Toi aussi il me semble !...Alors serais-tu la mère noël ?

EMMA : Bah non ! Moi c’est Emma !

PERSONNE (ayant un léger sursaut de surprise à l’entente du prénom) : Ah ?...C’est…Un très bon prénom jeune fille. Et donc tu n’es pas la mère noël…

EMMA : Bah non ! Puisque c’est toi !

PERSONNE : Mais tu vois bien, avoir des vêtements rouges ne signifie rien…Et puis nous ne sommes pas au pôle nord ici !

EMMA : Je sais ! Mais on m’a raconté l’histoire, que le père noël avant il vivait dans une petite cabane comme ça dans les bois ! C’est pour ça que tu viens et que c’est ta maison…

PERSONNE : Tu as réponse à tout toi ! Mais si j’étais la mère noël…Je serais avec le père noël tu ne crois pas ?

EMMA : Bah oui ! Je l’ai vu tout à l’heure ici ! Avec son grand manteau rouge ! Et c’est lui qui t’a envoyé c’est ça ?!

PERSONNE : Quoi ?! Mais qu’est ce que tu racontes ? C’était sans doute un rêve que tu as fait. Personne ne vient jamais ici.

EMMA : Bah je l’ai vu avec son grand manteau ! Et puis après il est parti !...Et puis moi je suis bien là !

PERSONNE : Impossible personne ne vient ici ! Et non je ne suis pas la mère noël !

EMMA : Bah t’es qui alors ?

PERSONNE : Peu importe !...Ca ne te dirait rien ! Mais toi, comment se fait-il que tu sois là ?

EMMA : (voix triste) Bah je me suis perdue…Je prenais du gui et du houx pendant que papa il cherchait la buche de noël ! Moi je l’ai trouvée (elle montre la buche) mais je me suis perdue, et je suis rentrée ici.

PERSONNE : Je vois ? Et c’est qui ton papa ?

EMMA : Il s’appelle Kristoff, et ma maman s’appelle Anna, c’est la sœur de Tatie Elsa la reine des neiges !

PERSONNE : Quoi ?! Tu…Tu es en train de me dire que…Tu es la petite princesse ?! Tu sais ça n’est pas beau de mentir !

EMMA : Mais je ne mens pas c’est vrai ! On devait même faire noël au palais de tatie ! Et c’est pour ça que j’ai ma médaille ! (elle montre le bijou orné d’un flocon qu’elle a autours du cou, offert par Elsa à sa naissance)

PERSONNE : (ayant peur de devoir rencontrer quantité de monde à cause de cette affaire) Je…Euh…Tu…Reposes toi et réchauffes toi un peu près du feu et…Je te montrerai le chemin pour aller à la boutique la plus proche le…Commerçant t’aidera sans doute à rentrer chez toi !

EMMA : Oui c’est Oaken il est gentil ! Mais il n’aime pas trop papa, et tatie à chaque fois elle ronchonne quand on y va car ça lui coûte pleins de sous !

PERSONNE : (voulant clore la conversation) Ah les sous, même quand on en a il faut faire attention à ne pas trop dépenser… Tiens, caches donc ton médaillon, tu risques de le perdre sinon.

EMMA : Ah oui ! Et…Et vous aussi vous en avez un ! Il représente quoi ?

PERSONNE : Rien du tout ! Rien du tout ! (elle cache ce qui est à ses yeux son bien le plus précieux)

EMMA : Allez montrez le moi ! (la petite tire dessus et arrive à le voir) Oh mais je sais qui tu es ! (elle enlève la capuche de la personne laissant apparaître une chevelure blonde) Tatie ! (saute dans ses bras) Parrain avait raison dans son histoire c’est bien toi la mère noël ! Mais pourquoi tu m’as dit que tu ne portais jamais de rouge ?! Et pourquoi tu te cachais ?!

PERSONNE : (bien mal à l’aise essayant de se défaire) : Eh la ! Petite…Petite, lâche-moi s’il te plait ! Je ne sais absolument pas de quoi tu parles !

EMMA : Tatie t’es pas drôle je t’ai reconnue ! Dis tatie, on rentre au palais ? J’ai eu très peur tu sais !

PERSONNE : Je suis désolée ma petite mais tu te trompes, je ne suis pas ta tatie Elsa ! Si j’étais la reine, tu crois vraiment que je vivrais de temps en temps dans une si petite cabane ?

EMMA : Mais tatie ! Je sais te reconnaître quand même ! Même que ce matin tu voulais aider personne et qu’on a écouté l’histoire de parrain ! Et puis ce médaillon je le reconnais avec les drôles de E !

PERSONNE : Je suis navrée ! Mais je ne suis pas ta tante je ne te connais pas moi ! Quant à ce médaillon, tu dois confondre ! Je l’ai depuis aussi loin que je me souvienne ! Je crois que cela vient de mes parents, je ne les ai jamais connus ; je vis dans cette forêt depuis toujours moi.

EMMA : Alors c’est quoi ton prénom ?

PERSONNE : A quoi cela pourrait-il bien te servir ? Ca n’est pas Elsa ! Et je n’ai pas de sœur qui s’appelle Anna ! Je n’ai pas de sœurs du tout à vrai dire !

EMMA (ayant un nouvel espoir) : Tu t’appelles Emma pas vrai ?!

PERSONNE : (étonnée) Euh…C’est parce que tu veux que j’aie le même prénom que toi ?

EMMA : Non c’est parce que je devine ! Si ce n’est pas ça alors c’est quoi ?

PERSONNE : Tu…Tu as bien devinée, je m’appelle Emma !

EMMA (heureuse et saute partout) Oh ce n’est pas possible ! Tu existes vraiment ! Tu existes vraiment !

GRANDE EMMA : Eh doucement ! Doucement petite ! Mais qu’est ce qu’il te prend, tu crois encore que je suis la mère noël ou je ne sais qui ?

EMMA : Pas la mère noël ! Mais ma tatie Emma !!! Je le savais que c’était une vraie histoire ! Elles vont faire une drôle de tête maman et tatie quand elles vont te voir !

GRANDE EMMA : Eh la doucement, doucement, personne ne va me voir, je t’emmène trouver le commerçant et c’est tout.

EMMA : Tu dis ça parce que tu as peur des gens et peur qu’ils voient ton pouvoir comme c’était le cas pour tatie Elsa ! Mais on n’aura pas peur ! Tatie sera super contente de retrouver sa jumelle !

GRANDE EMMA (de plus en plus mal à l’aise) : Quoi ? Mais…De quoi tu parles ? De quel pouvoir ? Et quelle jumelle ?

EMMA : Bah tu as le pouvoir du feu !

GRANDE EMMA : Je…NON !

EMMA : Bah si c’est sur ! C’est pour ça que tu portes une robe comme tatie mais en rouge ! Et c’est pour ça que tu as allumé un feu sans utiliser d’allumettes !

GRANDE EMMA : Mais…Tu m’as vu allumer le feu ?! Comment tu sais tout ça toi ?

EMMA : Ah donc c’est vrai ! Tu as le pouvoir du feu ! Tu es ma tatie Emma ! Je savais que tu existais ! C’est le père Noël qui t’a envoyé à moi ! C’était mon premier cadeau sur ma liste ! Retrouver ma tatie Emma !

GRANDE EMMA : Mais qu’est ce que tu racontes toi ?

EMMA : Bah tu sais faire du feu pas vrai ?

GRANDE EMMA : Eh bien…Je sais faire ça… (Elle crée quelques petites flammes qu’elle fait danser avant de s’arrêter) mais je ne le montre jamais, c’est trop dangereux !

EMMA : Comme tatie Elsa, elle ne voulait pas montrer ses pouvoirs mais finalement elle le fait ! C’est normal que tu penses pareil, t’es sa sœur jumelle !

GRANDE EMMA : Mais qu’est ce que tu vas chercher…Je n’ai pas de famille moi !

EMMA : Si tu en as une, et même que t’es ma tatie ! C’est comme dans l’histoire !

GRANDE EMMA : Quelle histoire ?

EMMA : Bah celle de tatie et toi et la prophétie mais je me souviens plus trop du nom ! Attends je te raconte !

Alors qu’Emma raconte à cette mystérieuse maîtresse des flammes ce qui est son histoire du soir favorite, de l’autre côté des bois le groupe de recherches s’est reformé, la nuit étant tombé depuis longtemps, et l’heure avançant, l’inquiétude se lit toujours davantage sur les visages qui devraient être normalement joyeux en cette nuit de noël.

ELSA (furieuse et fatiguée) : Et bah voilà vu l’heure on ne pourra jamais être à temps pour la messe de minuit ! Félicitations Kristoff ! Au lieu de communier nous voilà en train de faire une randonnée dans les bois à chercher le petit chaperon rouge !

ANNA : Elsa on s’en fiche de ta messe ! C’est Emma qui compte !

ELSA (explosant) : Ca suffit Anna ! Cette messe c’est le seul souvenir qu’il nous reste de nos parents ! Et nous n’y pouvons rien, leur absence est éternelle (des larmes coulent) Je me suis fait une joie de tous vous supporter pendant des semaines pour préparer la plus belle fête qui soit ! J’ai offert à la petite le principal rôle dans cette crèche que notre mère aimait tant ! Et maintenant nous voilà au milieu des bois inquiets à ne pas savoir où elle se trouve ! Privés du bonheur du réveillon !

ANNA : (embarrassée) Elsa…Il…Il ne faut pas se mettre dans des états pareils et…

ELSA : Va-t-en !!! Toi et ton stupide livreur de glace qui te sert de mari ! Partez !

EUGENE (prenant Anna par les épaules) : Allez, toi, va avec les autres, retournez la chercher, et fais donc la paix avec Kristoff inutile de vous battre !

ANNA : Mais et…

EUGENE (voix sévère) : Laisse la ! Allez zou, tu as entendu ta sœur, partez ! Je m’occupe d’elle ! (il regarde les autres partir puis soupirant, il passe la cape du roi mage sur son dos puis va voir Elsa agenouillée) Allez Elsa, relèves-toi. Tu l’auras ta crèche regarde…Tu as déjà un roi mage avec toi !

ELSA : Qu’est ce que tu fais encore là toi ? Pars avec les autres ! Qu’est ce que tu sais de ce que je peux ressentir ! Tu es comme les autres à me voir froide et distante !

EUGENE : Oh non…Je ne te vois pas comme tel ! (s’assoit dans la neige à ses côtés) Elsa, sais tu pourquoi j’ai tant de plaisir à venir te taquiner ou encore t’affubler tu petit nom de queeny ?

ELSA : Les grands discours compatissants merci j’ai ma dose avec Anna…

EUGENE : Bah je vais te le dire quand même ! C’est parce que toi et moi nous sommes pareils !

ELSA : Quoi ? Non mais tu t’es regardé ?!

EUGENE : Oui, je suis bel homme et tu es une jeune femme superbe, mais je ne parlais pas de notre beauté plastique réciproque pour dire que nous sommes pareils ! Non, toi et moi sommes des orphelins, et cette blessure dévore notre cœur !

ELSA : Je t’interdis de parler ainsi !

EUGENE : Si tu veux, mais tu m’écouteras quand même. Anna et toi avez dû vivre un drame, la disparition de vos parents, je ne puis que comprendre ce que cela implique moi qui ai grandit en orphelinat. Mais pour toi, contrairement à ta sœur, c’est ton monde qui s’est brisé, tu t’es retrouvée une orpheline perdue…Tout comme le petit Eugène Fitzerbergh…

ELSA : Tu veux que l’on sorte les violons sur ton sort ?

EUGENE ; Ne t’enfermes donc pas dans cette colère et cette souffrance, sors donc de ce côté obscur ! Comme le jeune Eugène qui est alors devenu Flynn Rider !

ELSA : Qu’est ce que tu dis ?

EUGENE : Plus jeune j’étais comme toi, à ne vouloir voir personne, à me renfermer, et à chaque fois que j’ai essayé d’être sociable, j’ai déclenché une catastrophe…Bon pas comme toi à geler un royaume mais tu vois l’idée. Et un jour, c’était un noël ! Je suis tombé sur les histoires de Flynn Rider, et ça m’a transformé, m’a permis d’aller vers les autres et savoir apprécier toutes les chances qui m’étaient offertes. Ca m’a permis de devenir l’homme ouvert et heureux que je suis. Et quand je doute, je me raconte des histoires pour affronter les difficultés et les drames.

ELSA : Eh bien tant mieux pour toi, mais moi je ne sais pas faire ça !

EUGENE (lui tendant la main) : Eh bien laisse moi te guider sur ce chemin…Si j’ose dire, laisse-moi être ton Jack Frost !

ELSA : Quoi ?...Mais pourquoi me parler de celui là encore ?! Et puis…Mais tu es marié espèce de…De…

EUGENE : Allons calme-toi Elsa. Vois tu si Jack Frost existait je suis certain qu’il ne serait pas amoureux de toi, mais qu’il serait au contraire, ton meilleur ami, celui qui t’aide à conserver le bonheur et l’innocence en toi…Laisse moi être ce Jack Frost pour toi ! Et… (Attrape une branche) Regarde j’en ai même le bâton !...Et il pourra même servir pour le roi mage que je suis ! C’est magnifique !

ELSA (esquisse un sourire) : Vous vous donnez bien du mal monsieur Fitzerbergh pour faire sourire une reine grognon…

EUGENE : Mais c’est le travail de Jack Frost ! Allez en scelle mam’zelle ! Allons à la poursuite de votre âme d’enfant ! Pense à une histoire pour te donner de la joie !

ELSA : Mais…Je n’en connais pas moi…

EUGENE : Pourtant tu sembles avoir quelques talents d’improvisation avec Emma quand tu lui as raconté une histoire de boule de neige pour le père noël ! Il faut croire en toi…

ELSA : Et si j’en suis incapable ?

EUGENE : (imitant Anna) Mais si voyons ! Tu en es capable ! Tu vas fêter ce renouveau !

ELSA : Arrêtes ça !

EUGENE : Au moins je t’ai fait sourire ! Mais si tu n’y arrives pas eh bien…Je comptais te l’offrir à Noël mais les circonstances l’exigent alors voici…Et bon noël ma chère Elsa (lui tend un livre)

ELSA : Les contes de Flynn Rider ?

EUGENE : C’est celui que j’ai trouvé à l’orphelinat et lu jusqu’à le connaître par cœur et qui m’a aidé…En te souhaitant la même réussite !...Atchoum !

ELSA : Merci Eugène et…Moi aussi j’ai quelque chose pour toi et si ça peut t’éviter de prendre froid… (Dans le traineau, prend le chale qu’elle a fabriqué avec amour.)

EUGENE (ému) : C’est très joli Elsa merci (ose une bise à la reine troublée). Comme quoi tu as bien un cœur qui bat la dedans ! Allons viens ! Regarde comme le ciel est clair cette nuit…Et là l’étoile du berger ! Cocasse comme scène, la nuit de noël, moi avec un bâton, toi habillée en bleue et un enfant roi à trouver…Allez viens, chère…Marie ! Allons chercher notre petite Jésus…

Soutenant Elsa qui peine à se remettre de son moment d’égarement et suivant l’étoile du berger à la recherche d’Emma et du reste du groupe, Elsa et Eugène ne se doutaient pas que l’esprit de noël n’avait pas encore soigné les querelles dans le reste de la famille plus loin dans la forêt. En effet, en éclaireur, Anna hurlait à s’en faire perdre la voix le prénom de sa fille et ne cessait de jeter un regard noir à Kristoff à chaque fois que ce dernier se risquait à ouvrir la bouche, seul Olaf, qui alerté par les cris avait quitté son élevage de Snowgies arrivait à dérider quelque peu la jeune princesse.

GRAND PABBY : Kristoff, de ta femme te faire pardonner tu dois…

KRISTOFF : Quoi ? Mais pourquoi tu parles comme ça ?

GRAND PABBY : Ce que je dis tu fais et ne t’occupes pas de ma manière de parler !

KRISTOFF : Pourquoi ?

GRAND PABBY : Parce que je suis ton père !

KRISTOFF : Quoi ?

GRAND PABBY : Enfin tout comme ! Te traiter de dadet ta famille raison elle a ! Jamais vous ne retrouverez Emma tant que vous ne vous serez pas réconciliés !

KRISTOFF : Comment tu sais ça ?

GRAND PABBY : Parce qu’il faut travailler en équipe pour faire de bonnes recherches et ce n’est pas ce que vous faîtes en ce moment ! Mais qu’est ce que tu as dans la tête pour ne pas savoir ça ?!

KRISTOFF : Mais elle ne veut pas me parler !

GRAND PABBY : Trouves ! C’est ta femme !

OLAF : Mais si Kristoff ! Anna elle est gentille, elle n’arrête pas de me sourire !

KRISTOFF : Mais c’est qu’il y en a dans cette petite tête sans cervelle ! Olaf est ce que tu veux m’aider ?

OLAF : Oui pourquoi ?

KRISTOFF : Ta tête, tu peux toujours la séparer de ton corps ?

OLAF : Oui pourquoi ?

KRISTOFF : Eh bien dans ce cas, donnes la moi !

OLAF : Non pourquoi ?

KRISTOFF : Olaf ! C’est pour Anna !

Kristoff explique alors au petit bonhomme de neige pourquoi il a besoin de ses services et se dépêche avec quelques branches de houx et de bois de tailler un petit objet très particulier, une sorte de petite broche en forme de cœur, semblable au tout premier cadeau qu’il avait offert à Anna, puis, prenant la tête d’Olaf et la mettant devant la sienne, il se plaça à hauteur d’Anna.

KRISTOFF (avec la tête d’Olaf devant lui et l’imitant) : Princesse Anna, Kristoff m’envoie vous dire qu’il vous aime et est désolé mais qu’ensemble vous allez retrouver votre petite princesse…

ANNA (sévère) : Olaf…Dis à celui qui a pris ta tête d’arrêter ce petit manège !

KRISTOFF (identique) : Mais non c’est juste moi princesse ! Et Kristoff comme vous voulez pas lui parler il m’a dit de vous dire que c’était un grand dadet des montagnes idiot mais qu’il vous aimait et que vous l’avez fait de lui le dadet le plus heureux du monde.

ANNA (souriant à ce petit manège) : Il a vraiment dit ça ?

KRISTOFF (en Olaf toujours) : Oui et qu’il était même prêt à se faire une tête de bonhomme de neige pour vous…Et il m’a dit de vous donner ça aussi en vous souhaitant bon noël ! (lui donne le petit présent)

ANNA (émue) : Olaf…Et si tu disais à ton marionnettiste de te laisser aller récupérer ton corps que je lui parle seule à seul ?

Anna bise la petite tête enneigée d’Olaf qui retrouve son corps et s’éloigne, puis installant à sa boutonnière le petit présent elle sourit à Kristoff avant de lui faire une petite tape sur la tête.

ANNA : (voix sévère) Espèce d’idiot ! (Kristoff perd son sourire mais le retrouve quand Anna lui saute au cou pour l’embrasser) Mais je t’aime ! Joyeux noël.

GRAND PABBY (avec Raiponce un peu plus loin arborant un sourire satisfait) : Eh bien chère princesse…Il me semble que j’ai gagné…

RAIPONCE (avec une grimace lui tend une bourse) : Comment vous avez su qu’ils se rabibocheraient si vite ?

GRAND PABBY : La magie de Noël…Et surtout l’amour sincère et désintéressé ! Une grande valeur de noël et que nous partageons nous les trolls des montagnes !

RAIPONCE : Désintéressé…Et vous m’extorquez une bourse d’or en me faisant prendre un pari ?

GRAND PABBY (malicieux) : Nous restons d’abord et avant tout des joueurs…Personne ne dit non à un petit profit !

RAIPONCE : Bah voyons…

GRAND PABBY (avec un clin d’œil) …Et il faut bien payer le petit filtre d’amour que Kristoff aura versé sur le petit bijou pour se faire pardonner plus vite…

RAIPONCE : Quoi ? Vous avez truqué le pari ?

GRAND PABBY : Un pari ? Mais je n’ai pas parié princesse ! Oh pardon, n’étais-ce pas le cadeau de noël que vous comptiez offrir à votre cousine ? Un acte d’une grande générosité que vous venez d’accomplir !

RAIPONCE : Je…Certes je l’aurai fait ! (elle sourit)

GRAND PABBY : Et ne regrettez pas votre bourse…Chaque pièce récupéré par les trolls est reversée dans les orphelinats, il me semble que cette cause vous touche tout particulièrement le prince et vous.

RAIPONCE : Vous vouliez vous faire passer pour méchant…Mais vous êtes un manipulateur au grand cœur vous !

GRAND PABBY : J’ai il est vrai un certain talent pour cacher mon jeu…Tenez regardez princesse la lumière la bas ! J’ai l’impression que votre époux a réussi à faire revenir dans le droit chemin notre bonne reine Elsa !

RAIPONCE : Et vous…Quel présent allez vous faire pour noël ?

GRAND PABBY : (pensif) La famille…

RAIPONCE : Quoi ?

GRAND PABBY : Le moment venu…Vous comprendrez…

Le groupe se reforme rapidement au milieu de la forêt en souriant et étant heureux d’avoir retrouvé la paix entre eux et redécouverts les valeurs de la fête de noël avant de reprendre solidaires leur recherche de la petite Emma. Cette dernière, à plusieurs centaines de mètres de là, éclairé par le feu de cette mystérieuse Emma terminait de raconter l’histoire de la jumelle d’Elsa qu’elle connaissait par cœur.

GRANDE EMMA (à moitié fasciné et à moitié effrayé) : Oui…C’est une très jolie histoire, ta maman a su te trouver une très jolie mais voyons ta tante, ta maman le saurait si il existait une jumelle ! Et moi aussi !

EMMA : Bah non ! C’est comme dans l’histoire, elles ne savent pas que t’existe mais c’est en voyant ton pouvoir, ton visage et ton médaillon qu’elles le découvrent, et toi aussi !

GRANDE EMMA (essayant de se persuader que tout ceci est faux) : Mais non ! Et puis…Dans ton histoire tu le dis la jumelle sait qu’elle est la sœur de la reine Elsa ! Et moi je sais que je ne le suis pas !

EMMA : Bah non pendant longtemps elle ne le sait pas ! C’est une rencontre qui fait qu’elle le découvre ! Et la, bah tu m’as rencontré moi qui te le dit ! Tu vois c’est logique !

GRANDE EMMA : Voyons…Tu…Tu es une petite fille très gentille avec beaucoup d’imagination mais…

EMMA : Tu crois que je mens c’est ça !

GRANDE EMMA : Non pas du tout, mais c’est une histoire et…Tu sais les histoires bah c’est souvent inventé et…

EMMA : Et ton pouvoir du feu, et ton médaillon ils sont vrais pourtant !

GRANDE EMMA : Tu dois confondre le médaillon…Quand on a envie de quelque chose parfois on voit ce que l’on a envie de voir

EMMA : Et dans le sac que tu as sur ton dos…Je parie que tu as un tablier avec des cailloux !

GRANDE EMMA (estomaquée) : Je…Tu as regardé dans mon sac pas vrai ?!

EMMA : Non, et puis il est fermé en plus ! C’est comme dans l’histoire, Emma elle a un tablier en cailloux qui représente deux femmes une en rouge et une en bleue ! Même que maman me l’a montré on a la même tapisserie dans le château ! Elle m’a dit c’est à propos de la prophétie de l’histoire…Ydri…Ygra…Ygralil ?

GRANDE EMMA (figée) : Yggdrasil ?! La prophétie d’Yggdrasil ?!

EMMA : Oui c’est ça ! Tu la connais !

GRANDE EMMA (ayant tout à coup un doute) : Décris moi un peu tes deux jeunes femmes sur ta tapisserie… (Elle écoute attentivement l’enfant et puis, littéralement sidérée elle sort son tablier et le déplie devant la petite qui arbore un grand sourire)

EMMA : Pile le même ! Tu vois je te l’avais dit t’es ma tatie Emma !

GRANDE EMMA : Non, mais c’est impossible… La prophétie de ce chef troll des montagnes est donc vraie ?!

EMMA : Oh je le connais, c’est Grand Pabby ! C’est lui qui a élevé mon papa ! Et il a soigné ma maman aussi quand elle était petite !

GRANDE EMMA : Tu le connais ?! Mais…Alors tout est vrai ?!

EMMA : Bah oui puisque je te le dis !

GRANDE EMMA : J’ai besoin d’en avoir le cœur net ! Tu peux me prêter ta médaille une seconde ?

EMMA : Tiens tatie !

Emma ne faisant pas attention au nom employé par l’enfant, observe les petites perles de neige à l’intérieur du flocon, puis d’une main elle attrape la buche de noël d’Emma et y met le feu

EMMA : Eh ! Mais non faut pas la bruler c’est ma buche de noël !

GRANDE EMMA : Laisse-moi faire ! (elle lance le médaillon dans les flammes)

EMMA : Non mon médaillon !!!!

GRANDE EMMA : Ne t’en fais pas il n’aura rien ! (elle le ressort en parfait état) Tiens regarde, il n’est même pas chaud !

EMMA : Comment c’est possible.

GRANDE EMMA : Si ce que tu dis est vrai, alors Elsa et moi avons la même magie et si nous avons la même magie, son mélange va nous mener à elle ! Nous le saurons dans quelques secondes !

EMMA : Comment ?

GRANDE EMMA : Si la buche arrête de bruler d’un coup… Sinon, ne t’en fais pas je t’en trouverai une aussi jolie et je ne veux plus jamais entendre parler de cette histoire…Ni même de toi Compris !

EMMA (souriant) : Tatie regarde ! (elle montre la buche…éteinte !)

GRANDE EMMA : Non !...Alors ça veut dire que…Que la reine Elsa est ma sœur ?!

EMMA : Bah j’arrête pas de te le dire ! Et puis ma maman aussi c’est ta sœur ! Et toi t’es ma tatie ! Et…Dis tatie c’est quoi le noir qui se met sur la buche ?

GRANDE EMMA : Les petites strilles vont nous indiquer le chemin pour trouver ta famille…

EMMA : Notre famille tatie !

GRANDE EMMA (avec un sourire) : Oui…Notre famille mon enfant et… (Elle observe la fin du tracé qui représente une sorte de flamme et un flocon prenant la forme d’une étoile)

EMMA : Oh c’est joli ! La plus belle de toutes les buches du monde !

GRANDE EMMA : Tu as sans doute raison !...Allez viens il faut aller les retrouver ! La buche nous montre le chemin ! On n’a qu’à suivre l’étoile !

EMMA : C’est normal à noël ! C’est super ! Je fais la crèche pour de vrai ?!

GRANDE EMMA (la prenant sur ses épaules et commençant à suivre le sentier) Ah oui pourquoi ?

EMMA : Bah tatie Elsa elle m’a donné le rôle de Marie dans la crèche ! Donc je devais suivre l’étoile !

La fillette et sa nouvelle tante discutèrent et s’amusèrent sur le chemin indiqué par les strilles de la buche de noël censé les guider au reste de la famille qui de son côté s’est arrêté dans une clairière quelques minutes pour souffler et profiter d’un clair de lune superbe.

ANNA (observant les astres, chantonne doucement) : Douce nuit, Saint Nuit, Tout est calme, l’astre luit ! Je souhaite revoir ma fille chérie ! L’embrasser la câliner ! C’est mon désir cette nuit…

EUGENE (s’approchant) : Eh ne t’en fais pas on va la retrouver. Je suis sur qu’elle s’est trouvé un petit coin bien à l’abri et hop, on va tourner la tête et la voir nous faire un grand sourire !

ANNA : J’aimerai pouvoir être aussi optimiste !...Et joli chale !

EUGENE : Mais tu vas l’être…Joli bouton !

ELSA (venant avec un sourire) : Mais oui il a raison ce brave Eugène ! Allez Anna ! Debout debout debout ! Et avec le sourire, Ella ne doit pas avoir envie d’être retrouvée par sa maman qui fait une tête toute triste ! Est-ce que tu m’as déjà vu faire la tête ou trainer des pieds ou baisser les bras ? Non ! Alors prends exemple !

ANNA : Tu te moques ou tu crois vraiment ce que tu viens de dire Elsa quand tu dis ne jamais faire la tête ?

ELSA : Bon…Ne jamais faire la tête depuis cette nuit si tu préfères ! Allez ! Ne m’oblige pas à être la plus espiègle de nous deux !

ANNA : Eugène…Qu’est ce que tu lui as fait tout à l’heure pour qu’elle soit comme ça ?

EUGENE : Rien du tout…

ELSA : (allant vers Kristoff pour le réconforter) Alors mon cher bau frère ! Ne t’en veux pas nous retrouverons ma petite filleule et nous rentrerons bien vite fêter noël…

ANNA (observant amusée) : Rien du tout…C’est évident Eugène !

EUGENE : (innocent) Je lui ai peut être offert le livre qui m’a apporté la joie de vivre…

ANNA : Eh bien on peut dire qu’il est efficace ! Et… (À tout un coup un doute) Eugène ne me dis pas que tu lui as offert le livre auquel je pense et qui vient d’Inde !

EUGENE : Non mais qu’est ce que tu vas t’imaginer toi ?! Je lui ai offert les contes de Flynn Rider !

ANNA : Les...Ah j’ai eu peur pendant un instant…

GRAND PABBY (à l’attention de Raiponce) : La famille vous disais-je ! Voyez comme tous sont heureux…

RAIPONCE : Oui…Et inquiets avec la disparition d’Emma ! Elle ne semble d’ailleurs pas vous inquiéter !

GRAND PABBY : La petite va être très vite avec nous ! Et là, la famille jamais n’aura été un si fort présent…

RAIPONCE : Vous avez l’espoir c’est déjà ça !

GRAND PABBY : Pas l’espoir…Le savoir ! (Il indique une lumière au loin)

La lumière au loin indiqué par Grand Pabby n’est autre que la lanterne que tient Emma installée sur les épaules de sa nouvelle tante suivant toujours le chemin indiqué par la buche lui signifiant qu’elle touche au but ; plissant les yeux, la petite finit par reconnaître dans la pénombre la cape rose caractéristique de sa mère.

EMMA : Regarde droit devant tatie Emma ! C’est maman ! On les a trouvés ! Ta magie nous as conduits à eux ! Tu vois c’est la preuve !

GRANDE EMMA (n’arrivant pas à y croire) : Impensable, ton histoire serait donc vraie…Cela voudrait dire que je suis…

EMMA : Que t’es ma tatie Emma que je vais aimer le plus au monde avec tatie Elsa ! Allez vite faut les rejoindre !

GRANDE EMMA : (inspirant à fond) Allons-y ! Allons retrouver ta famille…

EMMA : Notre famille tatie !

ANNA (au loin apercevant la petite) : Emma !!!! Mon trésor !!!

Alertés par le cri de joie d’Anna tous se précipitent vers l’inconnu tenant la petite, sauf Eugène et Elsa qui s’étaient quelque peu éloignés, arrivés devant la mystérieuse inconnue, ils se figèrent tous face à la ressemblance entre elle et la reine des neiges.

GRAND PABBY (satisfait à Raiponce) : Je vous l’avais dit…La famille !

ANNA : Oh merci de l’avoir retrouvée et…Mais qui êtes vous mademoiselle ?

EMMA : Maman, c’est tatie Emma !

ANNA : Attends quoi ?

EMMA : L’histoire que tu racontes maman ! C’est Emma ! Même qu’elle sait faire le feu comme dans l’histoire et que c’est grâce à ma médaille flocon qu’on a retrouvé le chemin ! Et regarde on a une super buche de noël !

KRISTOFF (fixant le beau morceau de bois) : Alors voila ce qui nous aura causé tant de soucis aujourd’hui ! Il faut dire ces strilles sont sublimes !

EMMA : C’est grâce à la magie d’Emma !

ANNA : Vous…Vous avez le pouvoir du feu ?

GRANDE EMMA : Oui votre Altesse

ANNA : Mais…C’est impossible !

GRANDE EMMA : C’est ce que j’ai cru aussi mais l’histoire que la petite a raconté m’a troublé…Elle m’a parlé de mon tablier et mon médaillon (elle montre le médaillon à Anna)

ANNA : Non ! C’est…Un médaillon fait forgé par papa ! Alors vous…Tu es vraiment…Ma sœur !

EUGENE (arrivant avec Elsa) : Ah bah alors on a retrouvé la petite fille perdue ! Et…Oh mais que vois-je, une charmante demoiselle s’est retrouvée parmi nous ?!

ELSA : (figée en voyant son double) Mais…

ANNA (aussi excité que sa fille) : Elsa…C’est un merveilleux miracle, laisse-moi te présenter…

EMMA (la coupant) : Tatie ! C’est tatie Emma !!!! C’est ta sœur jumelle !!!

ELSA : Attends Quoi ?!

GRANDE EMMA : (dévisageant Elsa) Mais…Ce serait donc vrai nous…nous sommes pareils !

GRAND PABBY (intervenant) : Les deux sœurs de l’Yggdrasil sont enfin réunies en cette nuit de noël…

ELSA : Quoi ? Mais…C’est impossible !

ANNA : Pourtant regarde Elsa ! Elle porte ton médaillon !

GRAND PABBY : Si l’une comme l’autre doutez encore, associez vos pouvoirs et vous verrez dans votre cœur…

Intriguées les deux jeunes femmes s’exécutèrent la première lançant une flamme qui rejoignit la neige de la seconde, les deux magies se rencontrèrent et s’associèrent pour former un immense cœur gelé et brulé avant qu’il ne se transforme en un grand feu d’artifice illuminant la pleine lune.

ELSA (stupéfaite) : Alors…

GRANDE EMMA : …C’est donc vrai nous sommes

ELSA+ GRANDE EMMA : Des sœurs jumelles ! (se sautent dans les bras)

ELSA : (émue aux larmes) Mais comment est-ce possible ? Et…Mais comment as-tu trouvé Emma et…

EMMA : Bah c’est le père noël !!

ELSA : Le père noël ?

EMMA : Oui je me suis endormie dans la cabane et un gros monsieur habillé en rouge y est entré un instant avant de partir et ensuite tatie Emma est arrivé…Ca ne peut être que lui.

OAKEN (ayant rapidement enlevé son manteau rouge) : Ach je ne vois pas d’autres explications…C’est sans doute le père noël ! Pour fêter ça Lutefisk gratuit pour les deux sœurs Ja !

ELSA (alors que les cloches sonnent minuit) : Mais c’est…un miracle !

ANNA : Le miracle de Noël ! Il est minuit, et voilà que notre famille est enfin réunie ! Joyeux Noël ! Emma, sois la bienvenue parmi nous…ma chère grande sœur ! (elle embrasse sa nouvelle sœur)

GRANDE EMMA : (émue aux larmes) : C’est…La plus belle nuit de toute ma vie ! J’ai… J’ai une famille !

ELSA : La notre aussi…Voilà un noël inoubliable ! Et ça…C’est grâce à toi ! Notre petite enfant de noël ! (elle prend sa filleule dans les bras)

PASCAL (bougon) : Ouais c’est bien, mais moi j’aurai préféré qu’on voit le père noël !

EUGENE : T’en fais pas petite tête ! Quand on sera rentré il sera sans doute passé ! Ce noël promet d’être exceptionnel !

EMMA : Bah moi je trouve que le plus beau cadeau…C’est d’être avec mes deux taties !

Et c’est aux dernières lueurs d’un feu d’artifice né de magies jumelles et veillés par la lune et ses gardiens que la famille un peu plus nombreuse s’en retourna vers la palais de glace le cœur rempli de joie, et des valeurs de solidarité et de partage de la fête de noël. Prête à découvrir les merveilleux présents qui les attendent au pied du sapin, même si dans leur cœur le plus beau des cadeaux est bien celui d’être une famille réunie. Leur traineau s’élance alors au son des cloches annonçant la naissance de l’enfant roi. Et c’est dans cette nuit pleine de mystères et de magie que grâce à la croyance et l’innocence d’une petite fille, une famille s’agrandie croyant toujours davantage à l’esprit de noël.

EMMA : Oh et j’allais vous oublier vous les lecteurs !!! Bon Noël à vous tous ! Ca a été super de vous raconter tout mon mois de décembre à attendre le père noël…Et si je ne l’ai pas vu, ni encore s’il m’a apporté mes cadeaux…Le plus important c’est d’être avec tous les gens que j’aime !...
Ah oui le boum que vous avez entendu ?...C’est ce que vous appelez chez vous le 4ème mur, je crois que je l’ai cassé ! Désolée !

_________________
SAISON 2: Les Emma de l'Avent Sssq1010
SAISON 2: Les Emma de l'Avent 11908710
Contenu sponsorisé

SAISON 2: Les Emma de l'Avent Empty Re: SAISON 2: Les Emma de l'Avent

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum