- Le Royaume d'Arendelle -
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Tome 34 édition collector de My Hero Academia : ...
Voir le deal
17.25 €

Aller en bas
Ansa
Ansa
Admin
Féminin Messages : 2403
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 27
Localisation : N'importe où avec Mamie Anna, Anna, Kristoff, Elysia et Hans

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Dim 15 Déc 2019, 21:16
Aucun lien avec le premier mais ce titre peut correspondre pour cette fan-fiction là aussi !
C'est Frantzoze qui a lancé l'idée du scénario de départ mais c'est moi qui me charge de la raconter.

Je vous propose donc le premier chapitre du nouveau retour vers le passé.

Bref ! Bonne lecture à tous Very Happy

Chapitre 1 : Rétrospection :

C’était l’heure d’aller me coucher. Je m’engouffrai dans les draps de soie et posai ma tête sur l’oreiller. Il était temps d’entrer dans mes rêves.
La mer surgit d’abord, déchaînée et effrayante. Papa et Maman étaient là en train d’essayer d’échapper aux vagues dangereuses. Je les regardai se débattre, impuissante.

-Les vagues sont trop hautes ! Entendis-je de la part de Maman.
-IDUNA ! Hurla mon Père.

Et puis. Plus rien. Le néant… Jusqu’à ma rencontre avec un certain Hans, beau garçon et prince des îles du Sud. Je le rencontrai de façon insolite : Dans une barque après avoir percutée son cheval. Et le coup de foudre fut immédiat. Je rougis, ma poitrine s’oppressa et je ne sus plus quoi dire…

-Ce n’est que vous, murmura-t-il en m’affichant son plus beau sourire.

… Jusqu’à ce que la sonnerie du couronnement d’Elsa me rappelle à l’ordre. Ma sœur était dans la chapelle et je me trouvai non loin d’elle. Elle était en train d’enlever ses gants. Je sentis un tremblement dans ses gestes au moment où elle attrapa le sceptre et la boule. Elle était rayonnante mais ferme dans sa tenue de reine trop stricte. Ses cheveux étaient attachés comme ceux de Maman : En chignon bas surmonté d’une touffe de mèches entortillés.

-La Reine Elsa d’Arendelle !  S’exclama la foule ravie d’avoir enfin une nouvelle reine.

J’applaudis en même temps qu’eux avant de me retrouver propulser dans la salle de bal au milieu d’une barrière… DE GLACE ?!

-J’AI DIT ASSEZ ! Hurla Elsa tout en balançant un immense jet de stalactiques au sol.

Elle s’enfuit. J’essayai tant bien que mal de la rattraper mais je courus au ralenti. Elsa n’était plus qu’un petit point à l’horizon et elle avait gelé tout le fjord y comprit Arendelle. Mon cœur s’alourdit et sans même que je ne comprenne quoique ce soit je me retrouvai dans une boutique en plein milieu de la forêt.

-YOUHOU ! Grande liquidation d’été 50% sur les maillots de bain, chapeaux et la crème solaire que je fais moi-même ja ! Dit le marchand, un homme imposant du nom d’Oaken.

Je le regardai et discuter du départ d’Elsa. Il fallait à tout prix que je la retrouve ! C’est alors qu’un homme complètement drapé de neige entra dans la boutique. Il se nommait Kristoff. Lui aussi était imposant et il n’avait pas l’air aimable.

-Les carottes derrière vous, déclara-t-il d’un ton dur.

Alors que je me poussai tout en m’excusant le décor changea encore. J’étais dans un gigantesque palais de glace fabriqué… Par Elsa. Ma sœur aussi avait bien changé. Elle portait une tresse et une robe bleu qui faisait ressortir ses formes. Nous étions en train de nous disputer.

-ADIEUUUUUUU ! Chanta-t-elle tout en me lançant un éclair de gel dans le cœur.

Kristoff me souleva alors que je m’étais abattue sous le choc. Je me sentis devenir froide.

-Anna il faut vous ramener auprès de Hans, déclara-t-il.

Avant que l’image ne change et que je me retrouve effectivement face au jeune prince. J’étais couchée sur un sofa sur le point de recevoir mon premier baiser. Mon cœur bien qu’étant gelé battait la chamade. Tout mon corps était en émoi.

-Oh Anna si seulement quelqu’un était amoureux de vous, rit Hans tout en se rétractant.

Je tombai de haut au sens propre comme au sens figuré. J’étais à présent presque gelée. J’étais faible, sur un plateau de glace. Je vis Hans au loin essayer de tuer Elsa par derrière. Je m’interposai entre les deux et mourus.

-NOOOOOON ! Hurlai-je.

A nouveau le vide. Cela ne dura que quelques instants. J’étais avec Kristoff et nous étions face à un traîneau flambant neuf aux abords du port d’Arendelle.

-Je pourrai vous embrasser ! Dit-il, enthousiasmé en me prenant dans ses bras. Enfin j’ai envie mais pouvons-nous, pouvez-vous, pounons-vous ? Qu’est-ce que j’dis ?  Reprit-il désorienté.

Il ne fallait pas que cette séquence se coupe. La chaleur qui m’envahit en cet instant n’avait rien à voir avec celle de la rencontre d’Hans. Elle était plus sincère. Plus amoureuse. Le baiser que nous échangeâmes me fit dresser les poils. Kristoff resta avec nous à partir de ce jour. Il participa à notre premier Noël en famille avec Elsa, puis à mon premier anniversaire où il m’avoua encore une fois son amour. Les tableaux s’enchaînaient le temps que je m’imprègne des images.
Trois ans passèrent. J’entendis alors au loin la berceuse de Maman à propos d’une rivière du nom d’Ahtohallan. Puis Elsa déclencha des cristaux montrant les 4 éléments des Northuldra car elle était guidée par une voix mystérieuse dont elle ne connaissait rien. Nous embarquâmes alors dans un voyage extraordinaire dans la Forêt Enchantée où j’appris que Maman était une Northuldra. Elsa qui entendait encore la voix décida de partir vers le Nord.

-Une minute ! Demandai-je, avant de balayer le camp des Northuldra du regard.

Je ne voyais aucune trace de Kristoff. Selon Olaf il était parti avec Ryder un membre Northuldra et un troupeau de rennes. Mon cœur s’alourdit. Je fus surprise qu’il ne m’ait pas prévenu. Je décidai alors de protéger Elsa car c’était elle la plus importante à mes yeux.
La voix nous mena jusqu’au bateau de nos parents. Ils nous avaient toujours fait croire qu’ils s’étaient rendus au mariage de ma cousine Raiponce en empruntant la mer du Sud… Alors qu’en réalité, ils recherchaient Ahtohallan et son lien de magie pour Elsa.
Le plan changea. Il faisait froid et sombre. Je pleurais. Mon cœur manqua un battement. J’avais perdu Elsa et Olaf. Les larmes perlaient dans mes yeux endoloris.

-Je peux tout réparer, murmurai-je en chantant.

Je me relevai immédiatement. Il fallait que je détruise le barrage pour sauver Arendelle de la trahison de Grand-Père envers les Northuldra. Je retrouvai Kristoff et sans avoir le temps de lui contextualiser la situation il m’emmena jusqu’au lieu-dit. Je faillis mourir à mon tour à cause de la propulsion des blocs des géants de pierre. Mais le lieutenant Mathias un ancien garde d’Arendelle et Kristoff me sauvèrent.
Puis le vide…

Jusqu’à maintenant j’avais été spectatrice. Mais à présent je me sentis happée par le décor. J’aperçus alors Elsa en vie. Mon cœur éclata de joie. Ma sœur, ma précieuse sœur n’était pas morte. Je courus m’effondrer dans ses bras, en larmes.

-Arendelle est sauve, les esprits l’ont décidé, clama-t-elle alors que je me mouchai sans grâce dans ma main.

Cela ne dérangea pas Elsa qui la prit tout en rendant la vie à Olaf. Nous eûmes le droit à un énorme câlin qui me fit exploser de bonheur.

-J’espère que c’est terminé cette fois, se mettre en danger ça ne va pas devenir une habitude, dit le bonhomme de neige.

Elsa rit et secoua la tête. C’est alors que Kristoff enchaîna :

-Pas tout à fait…Anna, énonça-t-il… Tout en se METTANT UN GENOU AU SOL.

Je me figeai immédiatement compressant ma main dans mon poignet.

-Tu es la personne la plus extraordinaire que j'ai jamais rencontré.

Je m’enflammai intérieurement.

-Qu’est-ce que tu racontes ? Murmurai-je, la voix étranglée par l’émotion.

Je me camouflai le nez pour cacher ma gêne.

-Oh oui...Je t'aime de tout mon coeur...Veux-tu m’épouser ? Demanda Kristoff.

Les larmes de joie montèrent alors que je tentai de faire descendre l’émotion en m’éventant le visage.

-OUI ! Criai-je, en me ruant dans ses bras.

Oubliant que ma sœur était là, nous nous embrassâmes remplis de bonheur. Les mois passèrent et je fus bientôt désignée reine, Elsa ne le pouvant plus car elle était esprit et gardienne de la Forêt Enchantée. Nous venions d’inaugurer la statue de mes parents mettant définitivement un terme aux idées conflictuelles entre les Northuldra et les Arendellien.

-Nos terres et nos peuples à jamais réunis par l'amour, prononçai-je, émerveillée par le travail minutieux de la statue.

J’envoyai rapidement un message à ma sœur avant de retourner à ma journée de reine. Elle passa vite. Nous eûmes le droit à un banquet où je reçus un message d’Elsa :

-Bonjour petite sœur, je suis contente que tout se passe bien pour toi à Arendelle. Je suis actuellement à Ahtohallan où je vogue parmi les souvenirs figés. Ça me permet d’assouvir le manque de ne pas te voir. J’arriverai vendredi dans la soirée. Je t’aime fort.

Je poussai un soupir de nostalgie et serrai le message contre mon cœur. Puis il fallut tout ranger car il commençait à se faire tard. La lune était déjà dans le ciel quand je décidai de me rendre dans l’ancienne chambre d’Elsa qui était à présent ma chambre puisque j’étais la reine. Je trouvai cette tradition absurde mais nous y étions obligés.
Resserrant mes mains sur mon châle, je me retournai. Kristoff venait d’entrer dans la pièce, et me regardait. J’affichai aussitôt un sourire de soulagement. Il avait toujours été là pour me soutenir dans les moments difficiles tout en sachant rester à sa place. Il avait bien compris qu’Elsa était aussi importante à mes yeux que lui. Et il ne disait rien. Je le trouvai digne rien que pour ça. J’eus des frissons en repensant à la demande en mariage. J’avais vraiment su ce qu’était la définition du bonheur à ce moment-là. Avec tous ces êtres chers.

Kristoff s’approcha de moi. Il portait encore la tenue officielle qu’il était censé garder « pas plus d’une heure ». Je souris intérieurement et ressentis une chaleur bien plus profonde que d’habitude. Cela s’accentua lorsqu'il vint me prendre par la taille en soufflant :

-Alors, comment va ma nouvelle reine et future épouse ?

Levant les yeux vers lui, je posai délicatement ma main sur sa joue, et répondis doucement :

- Très bien. Je vais très bien. Mieux maintenant que tu es là.

Pour toute réponse, il m’adressa un petit sourire charmeur qui me fit instantanément craquer. C’était lui à présent qui allait devoir veiller sur moi, même si nos échanges de loin avec Elsa nous le permettaient encore.

- Olaf et Sven ne sont pas avec toi ? Demandai-je essayant de faire redescendre une envie soudaine.

- Non, répondit Kristoff, ils dorment dans la grange et moi j’ai décidé de passer un peu plus de temps avec toi… Pourrais-je avoir une audience Majesté ? Ajouta-t-il.

Je sortis un petit rire nerveux. Il fit une révérence. Je le relevai et lui embrasser la joue avec force. Il était chaud lui aussi.

-Audience acceptée, alors qu’avez-vous à m’annoncer Monsieur Bjorgman ? Demandai-je.
 -Je connais une très jolie jeune femme qui a un pouvoir particulier… Commença-t-il.
-Quoi Elsa ? Questionnai-je.
-Ne dis rien et laisse-moi poursuivre. Je disais donc que je connais une très jolie jeune femme qui a un pouvoir particulier. Elle me fait perdre la tête. Dès que je plonge mon regard dans ses beaux yeux bleus, je n’arrive plus à dire ou penser une parole correcte, répondit-il.

Je rougis plus violemment que je ne l’aurais voulu. Kristoff sans s’en rendre compte m’avait surprise. Je m’éventai le visage à l’aide de mes mains alors que mon beau montagnard se rapprocha de ma bouche. Il l’atteignit presque et recula d’un coup me faisant défaillir.

-Et cette jeune femme que lui est-il arrivé ? Demandai-je essayant de reprendre mon sérieux.
-Elle a été remplacée par une reine Majestueuse d’une beauté encore plus frappante.  
-Votre cœur est donc pris entre ses deux femmes ? Insinuai-je un petit rictus moqueur aux lèvres, vous ne savez plus laquelle choisir ?
-Vous avez tout compris. Que me conseillez-vous du coup ?

Contrôlant le désir de lui sauter dessus, je me penchai rapidement pour lui déposer un premier baiser sur la bouche.

-Ça c’est celui de la reine, commençais-je.

Puis d’un geste que je voulais le plus charmeur possible, je défis les nœuds qui maintenaient ma coiffure. Il ne resta plus que la tresse qui encerclait ma tête. Mes cheveux se libérèrent, tombant en cascade sur mon dos. Kristoff eut une montée de sang aux joues. Je me précipitai alors sur lui et fis un baiser plus prononcé et plus long.

-Et celui-là c’est le baiser de l’autre jeune fille je suppose ? Dit-il après que nous nous fûmes relâchés.

J’hochais juste la tête poussant un léger gémissement qui ne me ressemblait pas. J’eus des papillons dans le ventre et une boule de chaleur se forma au creux de mes reins. J’avais déjà ressenti ce désir à plusieurs reprises mais jusqu’à maintenant la bonne conscience voulait que j’attende le mariage. Pourtant ce soir-là j’avais l’impression d’être poussée par cette voix.

-Alors vous avez fait votre choix ? Demandai-je tout en pensant que mon beau glacier était encore dans le jeu.
-Il est trop dur de choisir entre les deux…Tu m’ensorcelles Anna, moi aussi je te préfère au naturel, murmura-t-il.

Il me devança et m’attrapa à nouveau par la taille. Il m’embrassa me rendant plus excitée que jamais. Sans trop m’en rendre compte, j’envoyai son uniforme au sol. Il me laissa faire et m’encouragea même à défaire les premiers boutons de sa chemise. Je n’avais plus de raison. A mon grand désarroi, Kristoff me stoppa :

-Il est peut être temps de s’arrêter… Avant que nous fassions une bêtise.

Il voulut repartir vers la porte mais je le rattrapai et lui demandai d’une voix que je voulais la plus neutre possible :

- Dis, c’est…c’est mon premier soir en tant que Reine d’Arendelle…Et Elsa n’étant plus à mes côtés pour que je puisse m’endormir… Tu veux bien prendre la relève ?

Kristoff hésita. Il savait que s’il faisait ça nous franchirions le pas. D’un autre côté j’avais sorti l’argument d’Elsa. Et il imaginait très bien à quel point elle me manquait.

- Bien sûr, finit-il par répondre, je ne te laisserai plus jamais seule. Je serai là pour te protéger encore plus maintenant. Tu peux te coucher je monte la garde, ajouta-t-il en plaisantant.

Il n’avait que trop compris l’enjeu du moment. Je fus déçue qu’il soit si raisonnable. Lui qui était pourtant si bien parti…
J’allai aussitôt me coller contre lui. J’aimais sentir sa chaleur, ses muscles. Tout son être. Le désir continua d’augmenter.

-Anna n’aurais-tu pas de la fièvre ? Demanda alors Kristoff en me touchant le front.

-C’est une maladie dont toi et moi connaissons le moyen de guérison, répondis-je de manière peu subtile.

Sans même savoir pourquoi, je m’accrochai vivement à sa chemise. La tête me tournait. J’avais envie, là, maintenant, tout de suite. Ce désir animal. Ce désir qui s’éveillait qu’à présent, était plus que merveilleux. Et je voulais le partager avec lui. Oui lui mon futur mari.

-Kristoff vient dormir avec moi, s’il te plaît, l’implorai-je.

Pour accentuer mon désir, je lui sautai une fois de plus au cou. Je l’avais embrassé des milliers de fois depuis trois ans. Pourtant celui-là était puissant, sauvage, brûlant. J’avais peur qu’il dise que je suis trop demandeuse. Peut être que ses sentiments n’étaient pas les mêmes que moi sur cette étape. J’eus la réponse inverse lorsqu’il me compressa la nuque pour que le baiser dure. Les émotions s’enchainaient de plus en plus fortes. Par respect pour Maman, je laissai tomber son châle qu’Elsa avait décidée de me léguer.
Kristoff me porta ensuite.  J’avais toujours l’impression d’être légère avec lui. Je sentis ses grandes mains embrasser les courbes de mes fesses. Il me déposa à mon grand regret et alla se poster de l’autre côté du lit.

-Kristoff… Ma fièvre n’est pas tombée… Murmurai-je en lui effleurant la main.

J’avais l’impression d’être dans un four. Le désir était si fort. Je n’avais plus le choix. Je ne voulais pas passer à côté de cette nouvelle étape de l’amour. Si. J’avais le choix et je voulais devenir une femme là, maintenant. Sa femme. J’eus peur que Kristoff s’en aille. Mais à la place il avança maladroitement ses mains et m’enleva enfin la robe. Elle tomba au sol dans un bruissement sourd tandis que je lui arrachai sa chemise à mon tour.

-Oh Anna, murmura-t-il tout en m’embrassant une énième fois.

J’observai sa peau, ses poils dressés et la fièvre continuait de monter. Je voulais le découvrir entièrement dans les deux sens du terme.

-Oh Anna, répéta-t-il, Puis-je… Doit-on…
-Chut, murmurai-je, en lui caressant le torse.

J’étais allongée devant lui, en sous-vêtements. Il resta quelques instants figés, puis finis par descendre à la hauteur de mes genoux. La gêne me prit, mais le sentiment de désir était plus fort. Je touchai sa masse de cheveux blonds tandis que sa langue trouva un autre moyen d’assouvir mes pulsions et de les augmenter.

-Oh mes aïeux, gémis-je, tant ça faisait du bien.  

Je sentis bientôt que le corps de Kristoff réagissait à son tour le long de ma jambe. Son membre venait de s’allonger.

-Attends, attends, murmurai-je tout en le repoussant gentiment.

Je lui enlevai son pantalon à la vitesse de l’éclair ayant peur que la sensation de bien-être ne s’échappe. Puis je le replaçai exactement comme il était. Je poussai des soupirs dont j’aurais sans doute honte après. Mais qu’importe ! Nous étions à cet instant si précieux.

-Ne t’arrête pas… Chuchotai-je.

Mais il se releva quand même. J’avais peur que ça s’arrête. Je l’embrassai à nouveau. En quelques secondes nos langues se frôlèrent dans une passion déchainée. « Baise m’encor, rebaise-moi et baise ! Donne m’en un de tes plus amoureux ! Donne m’en un de tes plus langoureux ! Je t’en rendrai quatre plus chauds que braise » … Oui… C’était tellement ça. Je voulais le sentir, le désirer encore plus profondément. Allais-je lui dire ?

-Kristoff, fais-moi l’amour, murmurai-je tout en coupant mes mots de façon saccadée.
-Attends… Pas trop vite, dit-il sous la passion.

Il arracha enfin le corset. Libérée, délivrée… NON ! Pas Elsa, pas maintenant. Il me caressa alors ma poitrine produisant un désir ultime. Je m’occupai également de lui. Nous embrassâmes mutuellement nos corps trouvant chacun la mesure. Je repensai à notre première rencontre. Je n’arrivai pas à croire que nous allions pouvoir avoir le droit à ce bonheur tous les soirs. Sentir sa langue sur les seins faillit m’achever. Le septième ciel. Oui nous y étions presque. Pourtant une chose venait de me revenir en mémoire :

-Kristoff….
-Oui Anna ?
-Pas le lit, murmurai-je. C’est celui d’El…
-Où alors ? Me coupa-t-il à nouveau entre deux baisers.

D’un geste je pointai le mur. Mon bel amant se prit au jeu. Il m’attrapa et me porta à travers la pièce. Je le plaquai sur le pan du fond de la chambre me mettant au-dessus de lui.

-Vas-y maintenant, dis-je, plus vite !

Kristoff se lança. Il fit ce qu’il avait à faire en espérant être assez doux pour ne pas me faire mal. Cela marcha en tout point. Mes sensations étaient complètement éveillées. Grâce aux préliminaires j’étais détendue. J’avais toujours redouté cet instant à cause de mon incompétence en la matière. Je sentis que ça essayait d’entrer. Kristoff se débrouillait pour être le plus délicat possible et ne pas me faire mal. Ainsi la douleur ne dura que quelques secondes avant d’être évaporée par les baisers, la sueur et le désir qui continuait de grimper. Sentir les glissements me rendis de plus en plus sensible. Je n’arrivai plus à parler produisant à la place des petits cris de plaisir qui s’intensifièrent en jouissements. Je ne me reconnaissais plus. Je m’en fichai qu’on m’entende. Oui j’aimais Kristoff. Oui je prenais du plaisir grâce à lui. Je sentis bientôt que nous n’étions plus très loin du pic de notre amour. Moi par une sensation de bien-être que je n’avais jamais connu jusqu’alors, Kristoff par les cris de plaisir qu’il produisait à son tour.

- Anna tu y es presque ? Demanda-t-il en m’embrassant le cou.
-Je ne suis pas loin Kristoff… Aide-moi.

Je me penchai bien au-dessus de lui pour qu’il fasse corps avec ma poitrine.

-Oh mes aïeux… Oh mes aïeux… OH MES AIEUX ! Soufflai-je trois fois, me sentant enfin partir vers le septième ciel grâce à un choc électrique.

Je tombai sur le torse de Kristoff. J’étais rouge comme une pivoine. J’haletai et tentai de reprendre ma respiration. Mon bel amant s’était fini en moi. Je me blottis contre lui, plus qu’heureuse.

- Je t’aime, murmurai-je, satisfaite de cette première fois.

- Je t’aime aussi, conclut-il en m’embrassant le front.

Mais la scène ne dura pas. Semblable aux autres tableaux qui étaient venus jusqu’à présent, elle se flouta… Et je me réveillai à nouveau dans mon lit....Dans la réalité. Quelqu’un toquait à la porte.

-Princesse Anna ! Appela Kay, Princesse Anna le roi Agnarr et la reine Iduna souhaitent vous parler.


Dernière édition par Ansa le Ven 29 Jan 2021, 14:29, édité 6 fois

_________________
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! PlayfulDenseGermanspaniel-max-1mb [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Ef4510a1a5037716d3a3bb42dfd2a964

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Vlcsna13 [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Fcu12
E&A
E&A
Féminin Messages : 572
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 22
Localisation : Arendelle

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Dim 15 Déc 2019, 22:11
Un beau premier chapitre qui résume parfaitement bien les deux films du point de vu d'Anna.
La scène entre les deux amants est tellement bien écrite, c'est trop romantique I love you Même si Anna reste tout de même une grosse
Spoiler:
J'ai bien rigolé dans tous les moments où elle pense à Elsa, ce n'est pas vraiment le moment idéal pour se rappeler de la chanson de sa soeur, où le fait que son lit était le sien.
Brefouille, j'aime beaucoup l'idée d'un nouveau retour vers le passé et j'ai hâte de voir ce que ça va donner.
Champagne pour le retour de mon écrivaine préférée :calin:


Dernière édition par E&A le Dim 15 Déc 2019, 22:13, édité 1 fois

_________________
"J'ai besoin du soleil pour ouvrir les portes du ciel" :fleur:

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! 15671110
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 2939
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 31
Localisation : Où se trouve Ansa

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Dim 15 Déc 2019, 22:11
Ansa a écrit:Mais la scène ne dura pas. Semblable aux autres tableaux qui étaient venus jusqu’à présent, elle se flouta… Et je me réveillai à nouveau dans mon lit. Quelqu’un toquait à la porte.

-Princesse Anna ! Appela Kay, Princesse Anna le roi Agnarr et la reine Iduna souhaitent vous parler.


Ah cet élement qui t'a finalement convaincu à lancer cette aventure!!!
A&F'stories le retour!!!

_________________
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Sssq1010
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! 11908710
Yokill2B
Yokill2B
Légende du Royaume
Masculin Messages : 1248
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 27
Localisation : Au Pôle Emploi ou dans mon canapé comme un énorme chômeur...

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Dim 15 Déc 2019, 22:16
Oh shit, here we go again...

Bon, tu sais déjà tout le bien que je pense de tes écrits porn...érotiques, donc je ne reviens pas là dessus. Tu as vraiment du talent pour décrire des scènes de fesses sans tomber dans le sordide ou le 18+.

L'exercice du "on résume les deux films en rêves" est bien exécuté aussi, on s'y retrouve facilement et les différents événements marquants s'enchainent bien. En bref, hormis quelques concordances des temps hasardeuses et des temps utilisés sans trop qu'on sache pourquoi, le tout est agréable à lire même si on n'est pas fans absolus de la bonne vieille sauce citron.

Peu d'indications sur le scénario au final, même si les dernières phrases sont vraiment intrigantes. J'espère juste que le tout n'était pas un rêve, ça ferait franchement ch*** que Anna ait pris tant de plaisir pour rien !
Bref, hâte de voir cette deuxième fic, je trouve que les tiennes sont plus agréables à lire que celles d'autres auteurs pourtant plus "populaires" sur le forum (je ne citerai pas de noms, sinon je vais me mettre Frantzoze à dos).

_________________
"Look to the stars my darling baby boys
Life is strange and vast
Filled with wonders and joys
Face each new sun with eyes clear and true
Unafraid of the Unknown
Because i'll face it all with you"



"Moi, je suis peut-être pas un as de la stratégie ou du tir à l'arc, mais je peux me vanter de savoir ce que c'est que d'aimer quelqu'un." - Perceval le Gallois (ou Provençal le Gaulois)

"Il faut savoir qu'une passerelle a deux côtés...et nos parents ont eu deux filles." - Elsa d'Arendelle
Lizzie
Lizzie
Féminin Messages : 933
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 21
Localisation : Terre

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Lun 16 Déc 2019, 00:58
C'était sympa de rentrer dans les pensées d'Anna et ses ressentis sur les événements des deux films.  J'aime bien le fait que ce rêve permette de se remettre dans l'ambiance de la reine des neiges directement ^^.

Après en ce qui concerne la plus grosse partie du chapitre aka la scène érotique, la scène était vraiment bien décrite. C'est vrai que ce genre de scène n'est pas forcément mon truc mais ça ne tombait pas dans quelque chose de trash, ce qui est plutôt une bonne chose.

La phrase de la fin est vraiment intrigante. Est-ce qu'Anna était au courant que ses parents sont encore en vie ? Ou l'apprend-elle à cet instant ? Bref je suppose qu'on aura la réponse dans le prochain chapitre Razz

Encore désolée pour ce commentaire extrêmement court Razz

_________________
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Tumblr10
Ansa
Ansa
Admin
Féminin Messages : 2403
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 27
Localisation : N'importe où avec Mamie Anna, Anna, Kristoff, Elysia et Hans

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Mer 18 Déc 2019, 21:33
Merci beaucoup pour tous vos commentaires constructifs Smile j'ai bien compris que j'en avais perdu quelque uns à la fin du chapitre. Voici le 2 pour l'éclaircir un peu Smile

Chapitre 2 : Réveillée :

Tout semblait si réel. Et pourtant… Je me regardai dans la glace. J’avais 15 ans. Je balayai la chambre du regard. Rien ne semblait perturber ma vie. Tout était en ordre dans la mesure du possible puisque j’étais désordonnée. Je me pinçai à plusieurs reprises. Je revisualisai tout mon rêve : le naufrage des parents, la fuite d’Elsa à cause de mes fiançailles avec Hans, ma rencontre avec Kristoff, mon premier anniversaire avec ma sœur, mon premier noël avec elle et la recherche d’Olaf. Enfin je voyais encore la fête de l’automne qui avait été merveilleuse. La bêtise d’Elsa et la quête vers Ahtohallan. Tout semblait si clair dans mon esprit. Il y a encore quelques secondes j’avais été nommée reine. Il y a encore quelques secondes j’avais eu un moment de complicité avec Kristoff, le futur fiancé que j’allais épouser. J’observai mon mur de chambre et détournai le regard, rouge pivoine. Plus jamais je ne pourrai regarder ce mur de la même façon. Je secouai la tête et quittai mon lit et mes draps de soie.

Si j’avais 15 ans comme le réveil le prétendait, cela voulait dire que mes parents étaient encore en vie. Je tentai de respirer avec difficulté. Papa m'avait appris à ne pas être croyante dans tout ce qui concernait l’ésotérisme au grand damne de Maman qui m'encourageait à l'être, mais il fallait me rendre à l’évidence : J’avais bien vu l’avenir dans mon rêve. Que me restait-il à faire à présent ? Avais-je le droit de contrecarrer le destin ? De laisser mes parents en vie ? D’expliquer à Elsa que je connaissais tout au sujet de ses pouvoirs ? Mais dans ce cas comment allais-je rencontrer Kristoff ?

J’y réfléchis encore quelques minutes lorsqu’on toqua à nouveau à la porte.

-Princesse Anna, vos parents souhaitent s’entretenir avec vous ! Répéta Kay derrière la porte.

Mon cœur s’arrêta. Kay avait prononcé les mots magiques : « MES/ PARENTS ». Rien que pour cela j’étais heureuse de m’être réveillée à cet âge-là.
Ma décision était prise : Oui je me débrouillerai pour que les évènements arrivent mais sans aucune victime. Mon cœur devint léger et je me levai rapidement. Ouvrant la porte à toute volée je courus dans le château jusqu’à la salle à manger. En voyant mes proches bien vivants des larmes commencèrent à perler dans mes yeux. Je me ruai sur eux.

-PAPA ! MAMAN ! Hurlai-je en les prenant dans les bras les étouffant presque.
-Anna est-ce que tout va bien ? Demanda ma mère tout en me repeignant les cheveux de ses douces mains.
-J’ai fait un cauchemar… Commençai-je.

Avant de m’arrêter. J’avais pris le parti de ne rien leur dire. Papa me dévisagea sévèrement et répliqua :

-Anna que tu fasses un mauvais rêve à ton âge c’est normal, mais n’oublie pas que tu as un protocole à suivre et que te balader dans le château sans corset ni autre présentation est fort peu recommandée !
-Pardon Père ! Clamai-je tout en le relâchant, je retourne me changer !

Je ne pouvais pas lui en vouloir de me gronder. J’étais tellement heureuse qu’ils soient là avec moi. Qu’ils ne soient pas encore morts.

-Nous t’attendons dans la salle du petit déjeuner dans 10 minutes et nous voulons une jolie princesse, conclut Papa en se radoucissant.

Il me baisa la main. Et je repartis. Kay m’escorta jusqu’à ma chambre et Gerda prit le relai.

-La même robe que d’habitude je suppose ? Demanda-t-elle en allant vers l’armoire.
-Oui, dis-je, enthousiaste.

Elle me sortit alors un jupon marron, un corset noir et un sous pull vert d’eau. Pendant que je m’affairai à mettre tout ça, elle me fit mes deux nattes habituelles. Je me débarbouillai ensuite le visage et me passai un rapide maquillage. Je me regardai dans la glace. Je me trouvai jeune, juvénile et plate. Rien à voir avec la femme qui s’émancipait contre le mur.

-Princesse Anna êtes-vous prête ? Demanda enfin Gerda.

J’hochai la tête. Nous repartîmes en direction de la salle du petit déjeuner. Nous traversâmes le couloir. Je passai enfin devant la chambre d’Elsa.

-Une minute s’il vous plaît, intimai-je, j’aimerais parler à ma sœur.
-La princesse Elsa ne désire pas être dérangée Majesté, dit Gerda en me lançant un regard désespéré.

Mais je savais pour son pouvoir. Il fallait que je lui dise qu’elle n’était pas un monstre, que je l’aimais telle qu’elle était. Je m’approchai alors de la porte et commençai à toquer. Comme à son habitude lorsqu’elle était encore enfermée dans son complexe ma sœur fit la morte.

-Le roi Agnarr et la reine Iduna vous attende mademoiselle, s’impatienta la domestique.

Agacée, je décidai de tenter une nouvelle approche plus tard. J’arrivai enfin dans la salle où mes parents se tenaient déjà autour de la table. Alors que je m’afférais à m’installer pour déguster mon petit déjeuner, ils purent enfin me donner des informations :

-Anna nous devons nous rendre au mariage de ta cousine Raiponce qui aura lieu d’ici une quinzaine de jours. Je sais que tu aurais aimé nous accompagner mais comme Elsa n’est pas en état nous ne pouvons pas te ramener seule. Les autres royaumes nous poseraient trop de questions.

Je lâchai aussitôt ma coupelle de chocolat chaud en entendant ses propos. Non. Non. Ils ne devaient pas y aller. C’était durant ce voyage qu’ils allaient mourir. De plus je constatai avec amertume qu’ils n’avaient aucun scrupule à me mentir. Je savais très bien grâce à mon rêve prémonitoire qu’ils se rendaient à Ahtohallan.

-Anna est-ce que tout va bien ? Demanda Maman pour la deuxième fois de la journée. Tu es toute pâle.

-C’est que… Je préférerais que vous restiez auprès d’Elsa et moi. Nous avons besoin de vous.

Maman me sourit et me prit dans ses bras. Elle me caressa le nez avec son petit doigt comme elle le faisait autrefois pour m’endormir.

-Voyons tu es grande maintenant pour avoir ce genre de peur Anna.
-Laissez-moi venir avec vous dans ce cas, insistai-je.
-Tu n’as pas compris ce qu’on vient de te dire, si on part c’est avec Elsa et toi sinon ce n’est avec personne, dit Papa.
-Dans ce cas, Raiponce pourra très bien se passer de vous durant son mariage ! Clamai-je.
-Anna voyons, reprit mon père, tu n’as pas compris l’opportunité de cet évènement. C’est un moyen de créer de nouveaux liens économiques et politiques. Ce n’est pas la première fois qu’on part enfin !

Je ne savais comment leur faire comprendre. Comment allai-je agir ? En parler à Elsa ? Non. Elle ne m’écouterait pas. Kay et Gerda non plus. Il me faudrait user de moyens plus perspicaces.

-Quand comptez-vous partir ? Demandai-je résignée.
-A la fin de la semaine.

Bien. Ça me laissait assez de temps pour ravager le bateau.
Je décidai d’agir de nuit. Attendant que toute la maisonnée dorme, je me rendis dans la bibliothèque et passai par le passage secret. Il était derrière le tableau du sacrement de Papa. Je montai le plus discrètement possible sur la table et soulevai la peinture. J’avais l’impression de faire un bruit assourdissant. Mais personne ne vint.

-Courage Anna, murmurai-je à moi-même.

Je m’engouffrai dans le tunnel étroit. Je ne l’avais jamais emprunté ayant juste trouvé sa localisation dans un des livres de la bibliothèque. Aussi, je me mise à hurler en me retrouvant soudain propulsée en contrebas. La chute ressembla à celle du toboggan que m’avait fait Elsa lorsque nous avions joué ensemble pour la dernière fois. Mais elle allait deux fois plus vite. J’hurlai à m’en dégager les poumons avant de me cogner la tête contre un sol dur.
Je restai un moment étourdi. Une douleur passa sur mon front. Je me le tâtonnai et découvris avec horreur un liquide épais. Je saignais. J’attendis plusieurs minutes avant de me relever. Je ne perdis pas l’équilibre. Compressant d’une main la blessure, je n’avais pas perdu mon objectif : Sauver mes parents.
Je sortis enfin du long tunnel et me retrouvai… Sur le port. La chance était de mon côté. Le plus dur était encore à venir. Il fallait détourner l’attention des gardes. Je visualisai la place. Deux gardes se trouvaient devant moi. Je tentai de masquer ma respiration. Je me planquai derrière un tonneau de bois et attendis. Mon cœur battait la chamade. J’observai les bateaux au loin. L’un d’eux avait le drapeau avec les crocus d’Arendelle. J’optai pour celui-ci. Contourner me prendrait plus de temps mais c’était le seul moyen de ne pas être vue par l’éclairage des lampadaires.

-Allez Anna on y va… Murmurai-je.

J’étais prête à me faufiler à travers les tonnelles quand soudain je sentis un long souffle chaud le long de ma nuque. Je reconnus cette odeur entre mille. Une brame se fit entendre.

-Sven que fais-tu là ? Demandai-je tout en caressant son menton.

Si le renne était là, Kristoff ne devait pas être bien loin. En effet, je le vis arriver quelques minutes plus tard.

-Comment vous connaissez le prénom de mon renne, chuchota-t-il surpris. J’espère que vous ne l’avez pas contaminé avec le sang de votre blessure.

Je touchai mon front séché et regardai de nouveau mon futur amant. Malgré son air plus jeune il était déjà beau garçon. Un court instant je nous revis tous les deux dans le lit de la chambre. Mon rougissement reprit et sans trop que je ne sache pourquoi je l’enlaçai violemment.

-Oh ! Kristoff ! C’est toi ! Clamai-je.
-Mais lâchez-moi ! Voilà que sur tous les habitants d’Arendelle fallait que je tombe sur la plus folle, renchérit-il.

Sa phrase me ramena immédiatement à la réalité. Lui, Kristoff le bourru qui n’y connaissait rien à l’amour était loin de savoir qu’il allait me demander ma main un jour.

-Pardonnez-moi, repris-je d'une toute petite voix.
-Fichez le camp d’ici ! On voudrait dormir tranquillement avec Sven avant de nous remettre au travail à l’aube.

J’affichai alors un sourire qui ne manqua pas de le perturber.

-Si vous voulez dormir le plus vite possible je vais avoir besoin de votre aide, insinuai-je.
-Bah voyons ! Soupira-t-il...Bon il vous faut quoi ?
-Que vous éloigniez les gardes s’il vous plaît ! J’ai besoin de me rendre au bateau que vous voyez en face sans être aperçue.
-Et après vous promettez de me laisser tranquille pour toujours ?

J’hochai la tête même si c’était un mensonge. Kristoff enfourcha alors Sven et se rua au centre la place.

-Hâlte-là ! Crièrent les gardes tout en faisant un cercle autour de lui.

Je ne demandai pas mon reste. Courant le plus rapidement possible j’atteins enfin le vaisseau où flottait le drapeau d’Arendelle. Et maintenant que faire ? Utilisant mes mains je me hissai de toutes mes forces et grimpai le long de la corde qui me mena au bastingage. Je descendis ensuite à la cale. J’essayai le plus possible de ne pas faire de bruit quand je réalisai soudain qu’il n’y avait personne à bord du navire. Je pus donc descendre plus à mon aise et atteins enfin la coque. Le navire tanguait assez pour me donner la migraine. J’avais envie de vomir. Je résistai et ouvris une besace. J’y sortis une scie. Je ne savais pas spécialement m’en servir aussi la pointais-je gauchement vers le sol. Je la plantai au plancher.

-Oh mes aïeux ! Que c’est dur ! Dis-je crispée tout en faisant les mouvements de haut en bas.

J’essayai de faire un rectangle droit pour laisser passer l’eau mais la scie était trop lourde. Je réussis à faire plusieurs fentes dans la coque mais rien de bien droit. Finalement après ce qui me parut des heures, je sentis un liquide couler à mes pieds. Au moment de soulever une dernière fois mes bras pour donner le coup final, je m’abattis sur le sol.
Lorsque je repris connaissance mon dos était trempé. J’entendis au loin les trois coups de l’horloge. Je ne savais pas combien de temps, j’étais restée dans cette position. Je me relevai et était sur le point de repartir lorsque je sentis qu’on m’observait.

Un homme, un marin me fixait. Je m’arrêtai comme glacée d’effroi.

-Que fais-tu ici sale teigne !? S’exclama-t-il, furieux en voyant le trou que j’avais effectué.
-Comment osez-vous parler à la princesse Anna d’Arendelle ! Rétorquai-je tout en essayant de me relever avec prestance.
-Bah voyons ! Si vous, vous êtes princesse moi je suis le roi des imbéciles ! On sait bien que le roi et la reine d’Arendelle ont perdu leurs deux filles ! C’est pour ça que les portes du château sont fermées depuis cette tragédie !

C’était donc cette rumeur qui devait circuler depuis des années dans la pensée de l’opinion publique. Il était temps de résoudre cette infamie.

-Eh bien accompagnez-moi au château et vous verrez que je dis la vérité ! Assurai-je avec aplomb.
-C’est ce qu’on va voir.

Il m’empoigna sans aucune délicatesse et me sortis hors du bateau. Il me tira jusqu’à la place du port et nous remontâmes comme ça jusqu’aux portes du palais. J’avais les larmes aux yeux à cause de la fatigue et de mon front qui me faisait toujours aussi mal.
J’étais à peine sur le perron que les gardes m’alpaguèrent.

-Princesse Anna que faites-vous dehors à cette heure-ci ?!

Ils blanchirent instantanément. Je n’avais pas songé que j’allais peut-être leur attirer des ennuis.

-Vous ! Lâchez-là ! Reprirent-ils en me ramenant vers eux. Mais qu’est-ce que vous vous êtes fait au front ?
-Qu’importe le plus important c’est de prévenir le roi et la reine ! S’enquit un autre garde.

Alors que j’attendais que les parents arrivent, le marin essaya de s’éclipser. Un autre garde le rattrapa.

-Vous là ! Vous êtes en état d’arrestation pour avoir portée vos mains sur la princesse Anna.

Le marin blanchit à son tour.

-Attendez ce n’est pas ce que vous croyez ! Murmura-t-il alors qu’on lui passait les fers.

Papa et Maman choisirent ce moment pour arriver.

-Oh mes aïeux Anna ! S’exclama-t-elle en me prenant dans ses bras. Mais que s’est-il passé ? Qu’est-ce que tu faisais hors de ta chambre en pleine nuit ?!

Je vis le regard sévère et inquisiteur de Papa. Mais contre toute attente il ne m’était pas adressé. Il fixait le marin d'un air antipathique.

-Iduna ! Anna ! Rentrez ! Ordonna-t-il.

J’eus juste le temps d’entendre un « s’il vous plaît, par pitié je suis innocent » de la part du jeune mousse que les portes se refermèrent derrière nous. Je n’avais pas la force et l’envie de dire la vérité à propos de ce malfrat qui m’avait mal traînée.

-Nous allons te soigner ma chérie, murmura Maman en m’emmenant dans ma chambre.

Elle m’aida à m’allonger sur le lit. Je m’endormis instantanément. Quand je rouvris les yeux il faisait déjà jour. Je touchai mon front. Il était bandé. J’étais encore dans le floue quand j’entendis mes parents entrer. Je fermai immédiatement les yeux au cas où je pourrai récolter des informations.

-Tu as vu pour le jugement du marin ? Demanda Maman.
-Oui, je donnerai la sentence cet après-midi. Il a été aperçu par les gardes aux alentours du port. Le bateau qui devait nous emmener a été fouillé. Il y avait un énorme trou dans la coque.
-Mais pourquoi aurait-il fait cela Agnarr ? Questionna-t-elle, étonné. Et pourquoi Anna était-elle dehors ?
-J’ai parcouru son dossier avec la justice. Ce marin était déjà connu des gardes d’Arendelle pour des vols et mauvaise conduite.
-Et pour Anna ? Insista-t-elle.
-Quand le médecin est venu tout à l’heure il a dit que c’était peut-être dû à des crises de somnambulisme. Le fait qu’on lui enlève la liberté de sortir dehors pousserait son inconscient à faire l’inverse. Il faudra donc poster un garde devant sa porte au même titre qu’Elsa.
-Très bien, conclut Maman en me caressant les cheveux.

Je choisis ce moment pour faire semblant de me réveiller. Un membre du conseil arriva ensuite dans la chambre pour appeler Papa :

-Roi Agnarr nous vous attendons pour le jugement.

Je le vis partir en me sentant coupable. J’avais la boule au ventre. Maman resta avec moi et me chanta la berceuse d’Ahtohallan pour m’apaiser. Lorsque Père revint une heure plus tard il nous donna des nouvelles :

-Alors qu’elle est la sentence ? Demandai-je.
-Nous l’avons condamné à mort, me répondit-il, mais ce n’est pas ton affaire Anna, tu ne dois en rien te sentir coupable.

« COUPABLE », le mot résonna dans ma tête comme un tourment. Je manquai de respirer. J’étais face à un dilemme cruel. Comment me regarder dans le miroir sachant que j'étais à l'origine de ce malentendu ?

-Anna que se passe-t-il ? Tu es toute blanche ? S'inquiète Maman.

J’éclatai en sanglots. J’essayai d’étouffer ma respiration. En vain : Mon souffle devint rauque. Je devais dire la vérité. Je me sentirai coupable toute ma vie sinon.

-Tu as un vraiment un comportement bizarre aujourd’hui, nota-t-elle.

Je m’effondrai dans les bras de Maman sans aucun scrupule. La pression était trop forte. Encore une fois j’hésitai à raconter mon rêve.

-Ce n’est pas un caprice… Je réitère ce que j’ai dit hier matin, je ne veux pas que vous partiez, murmurai-je.
-Mais Anna…Soupira Papa.
-Non ! Les coupai-je, je ne veux pas de sermon. Vous ne savez pas ce que c’est que d’avoir grandi seule. Vous avez chacun eu le soutien l'un de l'autre pour justement ne pas avoir à subir la solitude. Moi du jour au lendemain j’ai perdu Elsa, sans aucune raison valable, mentis-je en me rappelant mon rêve. Je suis seule vous comprenez ? SEULE. Vous avez toujours eu des obligations et avant je le comprenais. Je me suis toujours tue. Mais maintenant je suis grande et j’ai des milliers de questions auxquelles j’aimerais que vous répondiez ! Seulement je ne peux pas vous avoir pour moi, vous êtes à la mercie de ce royaume et vous comptez encore l’être pour ma cousine. Je suis votre fille. J’ai besoin de vous. S’il vous plaît !

Les sourcils de Papa se radoucirent et il vint m’entourer de ses bras protecteurs. Il était temps de passer aux aveux.

-Père ne mets pas ce marin à mort, répétai-je, il n’y est pour rien dans l’accident du bateau, ni du front.

Reprenant son esprit de roi, il recula aussitôt et me toisa du regard.

-Ne me dis pas que c’est toi qui es derrière tout ça. Tu as complètement perdu l’esprit ! Il aurait pu t’arriver n’importe quoi !
-Je sais Père, murmurai-je en baissant la tête.
-Venons-en aux faits : Ce marin il t’a agressé ou pas ?
-Il m’a fait mal au bras mais c’est tout.

Je le vis réfléchir avant de conclure :

-Dans ce cas j’irai remédier à une autre sentence tout à l’heure. Mais pour l’instant occupons-nous de toi : Passons un accord : Tu ne sors plus du château et nous restons ici pour cette fois avec toi.
-Et si l’un de nous deux y aller ? Souleva Maman.

Elle observa Papa et elle semblait dire « Pars à Ahtohallan je me charge d’elles ».

-Non j’ai besoin de VOUS DEUX ! Clamai-je.

Ils sursautèrent et me regardèrent avec pitié.

-Nous reverrons ta correction prochainement, dit-il en se radoucissant, pour l’instant contente-toi de te rétablir.

Je les pris dans mes bras et nous restâmes ainsi. Unis.


Dernière édition par Ansa le Ven 29 Jan 2021, 14:55, édité 1 fois (Raison : ama)

_________________
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! PlayfulDenseGermanspaniel-max-1mb [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Ef4510a1a5037716d3a3bb42dfd2a964

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Vlcsna13 [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Fcu12
Ansa
Ansa
Admin
Féminin Messages : 2403
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 27
Localisation : N'importe où avec Mamie Anna, Anna, Kristoff, Elysia et Hans

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Dim 22 Déc 2019, 22:56
Chapitre 3 : Discussions :

Je restai alitée quelques jours. Papa et Maman jugèrent bientôt que je n’en avais plus besoin lorsqu’ils me virent gesticuler. Je ne perdais pas le Nord, repensant sans cesse à mon fameux rêve. Je l’avais écrit sur un cahier pour ne pas l’oublier. Même quelques jours après il était encore bien imprégné dans mon esprit.

-Que vas-tu faire aujourd’hui Anna ? Demanda Papa alors que nous prenions le petit déjeuner tous les deux… Maman étant avec Elsa.
-Je pense que je vais lire, Père, mentis-je.
-Tu ne voudrais pas plutôt suivre une audience avec moi ? Après tout même si ton rôle n'est que secondaire dans cette fratrie, il est important que tu te renseignes sur le travail de chacun.
-Non merci, répondis-je ayant déjà mon objectif principal en tête pour aujourd'hui.

Il soupira avant de continuer :

-Très bien dans ce cas tu es libre jusqu’à cet après-midi.
-Cet après-midi ? Répétai-je intriguée.
-Oui, je ne t’en dis pas plus, murmura Papa avant de m’embrasser le front. Allez file maintenant.

J’attendis tout de même que Maman revienne pour ne pas être embêtée. Il était temps d’entrer en action. Je savais qu’il fallait également déjouer les gardes et que ce n’était pas évident. Je me débarrassai enfin de Gerda et arrivai devant sa porte. La porte de ma chère Elsa. Je savais tout à présent. Je pouvais ressentir sa souffrance et sa solitude. Je devais remédier à cela.

Je respirai un grand coup et toquai six fois.

-Elsa ? Appelai-je.

Pas de réponse. Mais je sentis un grand remue-ménage de l’autre côté de la porte.

-Elsa ? C’est Anna. S’il te plaît. Ouvre-moi.
-Vas-t-en, ordonna-t-elle.
-Ouvre-moi, répétai-je.
-Tu n’as rien à faire là ! S’exclama-t-elle d’une voix dure.
-S’il te plaît Elsa…Je sais pourquoi tu es enfermée dans ta chambre. Je n’ai pas peur de toi.
-Arrête de me soudoyer Anna ce n’est pas drôle ! Cria-t-elle encore.

J’entendais le tremblement dans sa voix. Je m’attendais à ce qu’elle agisse ainsi. Mais je ne me démontai pas.

-Elsa je n’ai plus mal à la tête depuis longtemps. J'ai été soigné par les trolls. J’ai confiance en toi. Tu ne me fais pas peur.

Je l’entendis s’abattre contre la porte. Elle pleurait. Je m’approchai alors du battant et passai ma main contre le bois.

-Je n’ai plus envie de te faire mal Anna. Il vaut mieux que tu passes ton chemin. Je n’arrive pas à me contrôler, entendis-je quelques minutes plus tard.

Il fallait continuer à lui faire du rentre-dedans. Ma précieuse grande sœur avait oublié à quel point elle avait à faire à un pot de colle. Je pense que lui raconter l’histoire du cœur de glace n’était pas une bonne idée pour la mettre en condition de confiance. Aussi je sortis simplement :

-Elsa, pour ne plus faire de mal à personne, il faut que tu sois entourée des gens qui t’aiment. Donc si tu restes derrière cette porte tu n’arriveras jamais à contrôler tes pouvoirs.

Même si je ne la voyais pas, je sentais qu’elle était en train de penser.

-Elsa, tu ne seras pas déçue, insistai-je, fais-moi confiance.

J’entendis un coup de clef. Et j’aperçus sa tête. Son visage était jeune. Je lisais la frayeur dans ses yeux. Elle portait ses gants vert turquoise. Mes yeux s’embuèrent.

-Oh Elsa ! M’exclamai-je tout en me ruant dans ses bras. Tu m’as tant manqué, sanglotai-je.

Je voulus l’enlacer mais elle me repoussa. Je sentais le halo de froid autour d’elle.

-N’approche pas s’il te plaît Anna, murmura-t-elle alors que ses yeux s’embuaient aussi. Tu me manques terriblement également.
-Je n’ai pas peur de toi Elsa. Tu vas pouvoir venir avec moi et nous allons tout expliquer à Papa et Maman, ordonnai-je.
-Je ne suis pas certaine que ça soit une bonne idée Anna. Ils pourraient nous séparer à nouveau et…
-PRINCESSE ANNA ! PRINCESSE ELSA ! QUE FAITES-VOUS ?! S’étrangla soudain Gerda tout en pâlissant comme si elle avait vu un mort. Seigneur tout puissant il faut prévenir le roi !

En deux temps trois mouvements la domestique se débrouilla pour m’embarquer. J’étais déjà dans le couloir quand je lui dis, énervée :

-Gerda ! Laissez-moi tranquille, je veux voir ma sœur !
-Ce n’est pas possible mademoiselle, pas sans l’accord de vos parents !
-Très bien, je m’en charge alors.

Je me mis dans la file des plaintes attendant sagement mon tour. Et Dieu que ce fut long ! Pourtant Père essayait de faire le plus vite possible. Maman n’était pas avec lui, se préoccupant de faire le tour du royaume pour voir si tout se passait bien.

-Anna ! S’exclama-t-il surpris, tu es venue finalement !
-Père je réclame une audience ! M’exclamai-je d’une voix que je voulais la plus noble possible.
-Je t’écoute, dit-il amusé.
-Je souhaite qu’Elsa et moi soyons de nouveau réunies ! Lâchai-je d'un coup.

Son sourire disparut instantanément.

-Ce n’est pas possible Anna, bafouilla-t-il, Gerda va te raccompagner jusqu’à la bibliothèque.
-Elle n’y était pas Majesté, souffla la servante.
-Comment ? Questionna mon Père, tu me ments en plus !

Je baissai la tête, honteuse. Puis je repensai à ma sœur chérie. Non je n’avais pas besoin de me cacher et de mentir ! Je voulais qu’on soit toutes les deux ! Tout le temps, point final !

-Père s’il vous plaît ! Je souhaite qu’Elsa et moi partagions notre chambre comme avant ! Insistai-je.

Je sentais que les gens derrière moi commençaient à perdre patience. Pourtant je ne leur céderai pas ma place. Elsa passait avant eux.

-Tu sais bien que ta soeur ne te répondra pas si tu vas la voir, objecta mon Père.
-La princesse Elsa avait ouvert sa porte monsieur, intervint Gerda.

Je fulminai intérieurement. Pourquoi la traitait-il comme un monstre ?! J’en voulais à Maman. Elle avait grandi en connaissant la magie et elle ne savait même pas s’occuper de sa propre fille.

-Anna je suis désolé, murmura-t-il en me prenant par les épaules, tu ne peux pas rester avec Elsa, elle se prépare à son devoir de reine et n’a pas le temps de discuter avec toi. Elle a besoin d’intimité et toi aussi.
-Depuis ses 8 ans ? Me moquai-je.

Papa ne trouva rien à dire. Je le regardai triomphante mais il finit par répondre :

-Chacun son devoir Anna, Elsa a ses principes de future reine mais tu n’es pas en reste. Tu as des responsabilités aussi.
-Que veux-tu dire ? M’étonnai-je.
-Je comptais t’en parler cet après-midi mais puisque tu ne sembles pas tenir en place nous allons en discuter maintenant. Gerda pouvez-vous conduire la princesse Anna jusqu’à la grande salle de bal s’il vous plaît ? Ajouta-t-il alors que les roturiers derrière moi partaient comprenant qu'on ne pourrait pas régler leurs situations aujourd'hui.
-Bien Majesté, déclara la servante tout en s’exécutant.

Elle m’amena dans un endroit beaucoup plus silencieux du Château. C’était un endroit qui nous était interdit lorsque nous étions petites comme Belle avec l’aile ouest. Il faisait nuit noire d’habitude lorsque nous passions par là.
Mais aujourd’hui la grande salle de bal était éclairée et propre. Le carrelage était tellement reluisant que je pouvais m’admirer dedans. Maman m’attendait avec… Un professeur de danse. Je fis une grimace car je n’étais pas très gracieuse.

-Votre Altesse, me salua-t-il en faisant une révérence.
-Mère qu’est-ce que tout cela signifie ? je croyais que tu étais dans le royaume ? Demandai-je en ayant rendu le salut. Et où est Père ?
-Soyons efficaces ! S'exclama-t-elle. Le roi n’est pas là car il a des plaintes à finir. Non je ne suis plus dans le village car j’ai fait le tour assez rapidement, il n’y avait rien à signaler. Et enfin, je vais tout t’expliquer. Mais prenons nos aises d’abord.

Elle s’installa sur le sol, m’invitant à faire de même. Je me gelai le derrière mais me plaçai en tailleur.

-Comme tu l’as déjà entendu tout à l’heure, Elsa doit faire ses devoirs de reine. Nous avons commencé à lui apprendre à tenir des comptes, à écouter les plaintes, à gérer des conflits et pleins d’autres choses mais ne crois pas que tu n’auras pas de rôle politique à jouer toi non plus !
-Que veux-tu dire ? Demandai-je à nouveau comme je l’avais fait avec Papa. Et en quoi cela a-t-il un rapport avec le professeur de danse ? Sans vous offenser bien sûr, ajoutai-je sentant que je l’avais vexé.
-Anna soyons lucides une seconde. Ton Père et Moi savons qu’Elsa fera une très bonne reine. Nous n’en doutons pas. Mais nous savons aussi que de vous deux c’est toi la plus joviale et altruiste. Donc c’est par toi que va se faire la descendance…
-Attends quoi ?! M'écriai-je surprise.

Je baissai les yeux au sol essayant à tout prix de ne pas repenser à Kristoff et moi dans la chambre d’Elsa.  

-Tu es une belle jeune fille maintenant, continua-t-elle, nous pouvons commencer à te faire avoir des rencontres avec les différents princes des autres royaumes.
-Je ne suis pas certaine d’être prête, dis-je comprenant soudain que ça allait être compliqué de présenter Kristoff comme un prétendant.
-Ne t’inquiète pas, j’avais ton âge la première fois que j’ai rencontré ton Père.

Et hop. Un deuxième mensonge. Je savais très bien que Maman avait sauvé Papa lors de la bataille des Northuldra et qu’elle s’était cachée dans la charrette pour partir vers Arendelle.

-C’était lors d’un bal, continua-t-elle rêveuse… D’où le professeur de danse, ajouta-t-elle.
-Je ne suis donc là que pour assurer la descendance, murmurai-je.

J’avais la désagréable impression que mon corps ne m’appartenait plus. Outre ce fait, je comprenais également qu’il n’y avait pas de place à l’amour dans le projet de mes parents. Oh bien sûr ! Il y aurait sans doute de l’affection qui pouvait en découler, mais aucun sentiment fort de complicité, aucun regard de compréhension. Encore une fois, j’étais dans le dilemme : Dire la vérité ou pas ? Mais c’était trop tard à présent. Je m’étais déjà débrouillée pour changer le destin puisque mes parents n’étaient pas partis.

-Ne vous inquiétez pas mademoiselle Anna, dit le professeur de danse, en quelques semaines vous allez devenir la ballerine la plus gracieuse du monde.
-Vous devez sans doute dire ça aux jeunes filles de chaque royaume, repris-je un peu maladroitement.
-Cela ne pourra pas te faire de mal, intervint Maman sentant que le professeur n’arrivait pas à s’y prendre avec moi, et si vous commenciez tout de suite ?
-Bonne idée Majesté, conclut le professeur en se relevant.

Il me tendit la main. Je me relevai maladroitement. Nous commençâmes par des exercices de respiration. Jusque-là tout allait bien. Puis il me fit exécuter des postures d’échauffement. Je demandai s’il y avait réellement de la grâce en moi. Je ressemblais plus à un pélican qu’à un petit rat de l’opéra.

-C’est pas mal princesse, m’encouragea le professeur derrière un sourire crispé qui en disait long sur mes compétences dans l’exercice.

Et encore nous n’avions même pas dansé…Pendant que je me tournai en ridicule, Papa arriva. Il tenait une liste dans ses mains qu’il montrait à Maman. Ils étaient sans doute en train de réfléchir à l’un de mes fécondants…

-Princesse nous allons passer à quelques mouvements de la valse à trois temps ! S’exclama le professeur, tout en me rappelant à l’ordre car j’étais partie ailleurs.

Après le pélican… L’éléphant… Mes pas résonnaient sur le sol avec une lourdeur à en faire parler les morts. Moi qui d’habitude était prête à relever tous les défis je n’étais pas certaine de réussir celui-ci. De plus je n’arrivai pas à bien placer les mains, les mettant tantôt sur son épaule tantôt sur son dos.

-Plus haut la main gauche, voilà très bien, dit-il, détendez-vous, je vous sens crispée, on dirait un parapluie !

Donc après le pélican et l’éléphant… Le parapluie. Je lui lançai un regard antipathique qui en disait long sur mon humeur. Pourquoi me forçait-il à faire ça ? Je jurai que c’était la première et la dernière fois que je faisais cette danse. Même pas le jour de mon mariage !

-Mais un joli parapluie, se rattrapa-t-il.

Je rougis de honte. Ce n’était pas la première fois que j’étais autant tournée en ridicule et pourtant c’était la première fois que j’y accordai de l’importance. Sans doute le poids du royaume qui tenait entre mes mains. J’étais tiraillée une fois de plus. Allais-je devoir dire adieu à Kristoff ? Comment vivre sans lui maintenant que j’avais vu tout le bonheur que je pouvais ressentir à ses côtés ? Heureusement que pour Elsa ça allait être plus simple. Penser à ma sœur me détendit. Le regard du professeur s’éclaira enfin de la flamme de l’admiration.

-Beaucoup mieux princesse ! Me complimenta-t-il.

Je regardai la pendule. Cela faisait déjà une heure que je m’évertuai à être une danseuse étoile. Le temps passait vite finalement. Nous nous entraînâmes enfin à tourner en prenant en compte les positions des pieds par rapport aux mesures.

-Ce n’est pas si catastrophique, vous avez bien progressé.

Trop de bienveillance m’agaçait, malheureusement c’était la pédagogie que Papa et Maman avait demandé dans le royaume pour tous les corps de métiers confondus.
Il termina par me faire pivoter d’une seule main et cela me fit penser à la fin de l’après-midi, où Kristoff m’avait fait tournoyer. Nous étions heureux, notre avenir était plein de promesses, c’était avant qu’Elsa déclenche les cristaux. Je respirai fort sentant que les larmes de stresse montaient. Je voulais retourner dans ce rêve qui paraissait si réel. J’avais l’impression d’être dans un cauchemar depuis mon réveil.

-Oh ! Excusez-moi princesse ! S’exclama le professeur, je ne voulais pas vous faire pleurer, ne vous mettez pas tant de pression, vous vous en sortez très bien.
-Je pense que ça suffira pour aujourd’hui, dit Maman, tout en revenant vers moi avec Papa.
-Il nous faudrait un entraînement intensif le temps que nous organisions un prochain bal, déclara Père, quels sont vos horaires de disponibilité ?
-Je peux venir tous les jours pendant une heure, sauf le dimanche, répondit le professeur tout en faisant une courbette.
-C’est parfait. Vous aurez vos gages à la fin de chaque semaine. Cela vous va-t-il ?
-Très bien Majesté.

Il se retira donc pour aujourd’hui me laissant à nouveau avec Papa et Maman. Nous nous rendîmes à la bibliothèque pour faire le compte-rendu des prétendants. Nous nous assîmes autour du bureau -Moi face à eux- J’attendais mon jugement.

-Anna nous n’allons pas te mentir, la liste est restreinte en fonction de ton âge et de nos relations politiques. En réalité nous n’avons qu’un choix.
-Ce n’est pas grave. Je ne pense pas avoir le choix de toute façon, dis-je la mort dans l’âme.
-Voyons Anna, tu fais ton devoir de princesse c’est un grand privilège, s’enthousiasma Maman.

Elle me tendit la liste. Vingt noms étaient inscrits.

-Là où y a la croix, précisa Papa.

Je posai les yeux sur le nom… Et reçus une douche froide. Oh mes aïeux ! Je pâlis immédiatement. J’avais écarté ce minuscule détail de tous les souvenirs. Ç’en était un que j’aurais préféré éviter. Je revis Elsa exploser ce souvenir gelé dans le dôme.

-Anna ? Tu es blanche, que se passe-t-il encore ? Demanda Papa.
-Je ne souhaite pas avoir de prétendant. Ce nom ne m’inspire pas confiance. Elsa peut très bien avoir des descendants avec lui ! Euh… Non en fait il n’est pas bien pour nous ! Ajoutai-je pour rattraper ma bêtise.  
-Anna ne hausse pas le ton comme ça ! S’énerva mon Père.
-Agnarr, ne t’énerve pas non plus, dit Maman.

Elle se tourna ensuite vers moi et me prit par la main :

-Voyons ma chérie, nous nous doutons que pour l’instant cela ne te fasse pas envie, mais tu vas voir ce Hans des îles du Sud est un très gentil garçon. Il était venu une fois en Arendelle lorsque vous étiez petites et il avait bien joué avec toi. C’est un garçon serviable, il a 12 frères donc c’est une opportunité pour sa famille de faire une union avec nous.
-Cela veut dire que je vais devoir habiter là-bas ? Paniquai-je.
-Nous n’en sommes pas encore là Anna, honnêtement je ne pense pas puisque son frère aîné se charge du royaume des îles du Sud. Tu n’as vraiment pas à t’inquiéter. Nous allons envoyer les invitations dans trois mois. D’ici, là tu auras tout le temps d’apprendre à danser et à être une vraie dame.
-Père, s’il te plaît, je sens que je n’aimerais pas ce garçon. Mon intuition me le dit, insistai-je.

Je fixai ma Mère du regard. Elle savait qu’il fallait se fier à son instinct. Pourtant là, elle ne semblait pas comprendre la situation. Elle dit avec malice :

-Quand tu étais petite et que tu jouais encore avec Elsa, tu lui demandais souvent de faire des princes, des très beaux princes. Voilà ton vœux exaucé ma chérie.

Elle m’ébouriffa les cheveux. Je me mordis les lèvres jusqu’à qu’elles deviennent blanche. Qu’est-ce que je m’en voulais d’avoir sorti des phrases pareilles ! J’avais envie d’hurler ! D’être auprès de Kristoff et de ma sœur. Je ne sortis plus rien le reste de la journée.
Quand vint le soir, j’attendis que tout le monde se couche pour pouvoir me relever. Père et Mère n’avaient finalement pas mis de garde devant ma porte en apprenant que l’accident du bateau venait de moi malgré mes crises de somnambulisme car comme le personnel était restreint, ils ne pouvaient se permettre de demander aux autres de faire des heures supplémentaires.

Je me fis donc la plus discrète possible pour réessayer une tentative auprès de ma chère sœur. J’avais de la chance, personne n’était devant sa porte non plus.
Je toquai mes six coups habituels. J’entendis des draps se froisser. Elsa était en train de se lever.

-Qui est là ? Demanda-t-elle, sans doute une fois arrivée de l’autre côté de la porte.
-Elsa ouvre c’est moi Anna, chuchotai-je.
-Je n’ai pas le droit. Papa a fermé la chambre à clef en apprenant que tu étais venue me parler, me gronda-t-elle.
-J’en… J’en suis...Désolée, m’étranglai-je en sentant que les larmes commençaient à poindre.
-Anna ça ne va pas ? Questionna-t-elle.
-Papa et Maman veulent m’arranger un rendez-vous galant, dis-je après une éternité.
-Mais c’est très bien ça, pourquoi es-tu si triste ? Toi qui rêvais d’avoir un prince, un très beau prince…
-J’AIMERAIS QUE VOUS ARRÊTIEZ TOUS AVEC CETTE PHRASE ! Hurlai-je plus fort que je ne l’aurais voulu.

Elsa ne comprenait pas ma réaction. Je la blâmais alors qu’elle n’y était pour rien. Ni elle, ni personne ! Oh si seulement je n’avais pas vu ce que m’avait fait subir Hans ! Si seulement je n’avais pas vu mon amour intense pour Kristoff ! Tout aurait tellement été plus simple.

-Pardonne-moi Elsa, repris-je, toute cette histoire me fait peur.
-Au moins, toi, tu n’as pas de pouvoir, me sermonna-t-elle.

Je sentis un courant d’air frais sur mes pieds. Je l’avais contrariée. Elle était en train de geler le sol.

-Je dois retourner me coucher Anna. Courage. Tu es belle et tu vas t’en sortir.
-Ne crois pas que tu resteras éternellement derrière cette porte, lançai-je, j’irai piquer la clef et nous serons réunies pour toujours. Tu verras on démontrera aux parents que tu es capable de maîtriser tes pouvoirs. Bonne nuit. Je t’aime.

J’attendis désespérément son « je t’aime » en retour. Il fut comme une bénédiction pour moi. Cela apaisa mes craintes pour les jours à venir. Je retournai me coucher dans le silence de la nuit.  


Dernière édition par Ansa le Sam 30 Jan 2021, 11:41, édité 2 fois

_________________
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! PlayfulDenseGermanspaniel-max-1mb [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Ef4510a1a5037716d3a3bb42dfd2a964

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Vlcsna13 [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Fcu12
E&A
E&A
Féminin Messages : 572
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 22
Localisation : Arendelle

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Lun 23 Déc 2019, 01:28
Je suis certaine d'avoir écrit un commentaire sur le chapitre 2, mais visiblement soit il ne s'est pas envoyé, soit j'ai fumé quelque chose (et je penche fortement en faveur du premier).

Du coup, je réécris ce que j'avais pensé du second chapitre :

J'aime tellement ce chapitre, je m'attendais à une réaction d'incompréhension des parents, mais je ne pensais pas que le père serait si à cheval sur les règles, mais après tout, c'est un roi.
J'avoue qu'Anna fait très enfant pour quelqu'un qui est censée avoir une vingtaine d'année, mais en soit vu qu'elle a de nouveau 15 ans, ça peut s'expliquer !
Et la scène où elle parle avec ses parents en leur disant qu'elle avait besoin d'eux est très touchante, elle m'a mis des frissons. Du coup, trop forte notre Anna, elle a sauvé ses parents ! :superman: Enfin, pour le moment je suppose.
Par contre ce chapitre me fait me poser pleiiiinns de questions ! Elsa ne deviendra donc jamais reine ? Donc elle ne se rapprochera jamais d'Anna ? Donc elle ne deviendra jamais un esprit ? Olaf ne deviendra jamais vivant ?
Et pour Anna, elle ne rencontrera donc pas Kristoff ? Du moins, pas de cette manière. Et quand elle reviendra dans le futur (parce que je suis intimement persuadée que ça arrivera), elle aura changé des choses ? Est-ce que les parents vont quand même mourir ?
AAAAH mon cerveau va exploser. Et encore, je ne dis pas toutes les questions que je me pose.
Je dirais bien vivement la suite, mais elle y est déjà bravo

Et le chapitre 3 avec réaction en direct :
.......................................
Je te déteste. Ce chapitre m'a tellement énervé ! Comment ça Anna est un incubateur humain ? Non mais sérieusement, c'est quoi ces parents ? Je pensais que la mère allait rattraper un peu le truc, mais pas du tout! Et Hans .. Bah oui, c'est gentil garçon évidemment ! Il a voulu laisser Anna mourir et a tenté d'assassiner Elsa mais okay, si vous êtes d'accord pour qu'un gars qui a voulu tuer vos 2 filles dans le futur se mari avec votre cadette, alors PAS DE SOUCIS ! Moi aussi je vais faire un meurtre :tronçonneuse:

Bon Ansa... Je VEUX la suite, tu imagines ton écrivaine préférée écrit le début d'un livre et ensuite, pouf, pas de suite ? C'est très contrariant.
Une super suite qui m'intrigue vraiment beaucoup !
Vivement le prochain chapitre :calin:


Dernière édition par E&A le Lun 23 Déc 2019, 01:38, édité 1 fois

_________________
"J'ai besoin du soleil pour ouvrir les portes du ciel" :fleur:

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! 15671110
Miss Olaf
Miss Olaf
Légende du Royaume
Féminin Messages : 2211
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 28
Localisation : Royaume d'Alsace et d'Arendelle

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Lun 23 Déc 2019, 01:35
Les 3 premiers chapitres lu d'un coup Wink. Petite review pour chaque chapitre:

Chapitre 1: Nous avons une rétrospective efficace, l'essentiel est présent. Même si on connais déjà tous ces éléments ce n'est pas lourd à lire. Puis viens la fameuse scène un peu chaude What a Face Comme l'a dit Lizzie, ce n'est pas le genre de scène qui me plaît le mieux, mais c'est plutôt bien écrit. Belle surprise qu'est la chute XD, je me suis dit "Oh la looooooooooooose".

Chapitre 2: Une sacrée surprise ! L'histoire se déroule donc lors de l'adolescence d'Anna qui aura vécu en rêve 6 ans en une seule nuit. Elle va de ce fait tout faire pour réparer certains dommages collatéraux tout en maintenant son destin (l'épanouissement de sa sœur, et sa vie avec Kristoff). Cette quête suscite vraiment beaucoup d'intérêt. Anna va t-elle regretter cette issue ? Est ce bon de vouloir tout contrôler ?  

Chapitre 3: Superbes chapitres qui confirme un peu mon idée sur ce qu'il risque de se passer. Anna fait face à des événements qu'elle n'avait pas calculé. Son beau futur semble compromis. Beaucoup de suspens à l'horizon. J'ai bien aimé les interactions entre Anna et Elsa. Je trouve que tu respecte bien les caractères Wink.

Franchement c'est une excellent début et une bonne entrée en matière ! Je t'encourage à continuer. Comme je te l'ai dit en conférence c'est vraiment une histoire à part de ta première fic. Donc à voir plus tard si tu souhaite changer de titre Wink. Bref vivement la suite cheers.

_________________
Quand vent frais vient danser
Une maman rêve tout éveillée
Dors mon enfant n’aie plus peur
Le passé reste au fond des cœurs
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 2939
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 31
Localisation : Où se trouve Ansa

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Lun 23 Déc 2019, 01:41
Le titre retour vers le passé est clairement un symbole car c'est Ansa qui prendra principalement la plume sur cet opus, je ne reste pour ma part que sur le scénario...Donc cela fait un rappel à son premier récit qui était solo et s'intitulait retour vers le passé Wink

Néanmoins, certains titres ont été envisagés, parmi eux:

Tout réparer

...Et d'autres, mais ça sera Ansa qui choisira.

_________________
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Sssq1010
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! 11908710
E&A
E&A
Féminin Messages : 572
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 22
Localisation : Arendelle

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Lun 23 Déc 2019, 01:45
Tout réparer... Il y a tellement de choses que j'aimerais dire à ton encontre là tout de suite, mais bon, pas sur un forum quand même biendit
Non plus sérieusement, je ne sais pas ce qu'il va se passer par la suite mais si je me base sur les 3 premiers chapitres, le titre pourrait vraiment correspondre. "Tout réparer" avec ses parents, Elsa, Kristoff, ainsi que "tout réparer" vis à vis de son avenir, ect.. Pas mal comme titre. (Laissez-moi penser que ce sont pour ces raisons que vous aviez choisi ce titre s'il vous plait, je ne veux plus pleurer, j'ai déjà donné avec vous)
Yokill2B
Yokill2B
Légende du Royaume
Masculin Messages : 1248
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 27
Localisation : Au Pôle Emploi ou dans mon canapé comme un énorme chômeur...

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Lun 23 Déc 2019, 01:51
Bon, que dire de ce troisième chapitre ?

Franchement, c'est vraiment bon !

J'adore ce genre d'histoires où le personnage sait plein de choses que les autres ignorent et doit se démener pour que ça se passe à peu près comme il le faudrait.
Et il est tout naturel que ce soit à Anna de le faire. Tu t'en sors très bien, on sent vraiment qu'elle galère et qu'elle fait tout ce qu'elle peut.
Je rejoins un peu E&A sur le fait qu'elle agit et parle parfois comme une petite fille, mais ça peut être raccord avec son retour à l'âge de 15 ans.

Au rayon des trucs qui me gênent un peu plus, je trouve le rythme très rapide. Les phrases sont courtes et tu vas à l'essentiel. La première personne te permet vraiment de faire passer au maximum les émotions et sentiments de ton personnage et vu comment tu te sers bien de celui d'Anna, je trouve dommage que tu n'en profites pas un peu plus.

Et à ce propos, en parlant de se servir d'Anna...tu as donc décidé de faire d'Agnar et Iduna des connards finis ? Mentir leur fille, passe encore. Mais enfermer Elsa comme si elle avait fait quelque chose de mal, et forcer Anna à prendre des cours de danse en mode "bah ouais, après tout t'es juste là pour nous pondre des gosses !"...non mais c'est quoi ces bâtards ?!

Sinon, j'ai beaucoup apprécié voir Anna tout faire pour "échapper" à Hans. Quand on repense au premier film et à ses réactions à leur première rencontre, ça laisse une ironie assez délectable.

Enfin, j'ai adoré les interactions entre Anna et Elsa. Tu les rends admirablement bien, elles sont très bien écrites et respectueuses des caractères respectifs des personnages (#FreeElsa). J'espère vraiment en voir plus dans les chapitres suivants.

Bref, j'ai vraiment hâte de voir où tout cela va aller. Un style parfois un peu simple et un rythme rapide, mais dans l'ensemble j'aime beaucoup ! Forza pour la suite !

_________________
"Look to the stars my darling baby boys
Life is strange and vast
Filled with wonders and joys
Face each new sun with eyes clear and true
Unafraid of the Unknown
Because i'll face it all with you"



"Moi, je suis peut-être pas un as de la stratégie ou du tir à l'arc, mais je peux me vanter de savoir ce que c'est que d'aimer quelqu'un." - Perceval le Gallois (ou Provençal le Gaulois)

"Il faut savoir qu'une passerelle a deux côtés...et nos parents ont eu deux filles." - Elsa d'Arendelle
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 2939
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 31
Localisation : Où se trouve Ansa

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Lun 23 Déc 2019, 10:40
Au rayon des trucs qui me gênent un peu plus, je trouve le rythme très rapide. Les phrases sont courtes et tu vas à l'essentiel. La première personne te permet vraiment de faire passer au maximum les émotions et sentiments de ton personnage et vu comment tu te sers bien de celui d'Anna, je trouve dommage que tu n'en profites pas un peu plus.

Peut être regardes-tu cela avec en mémoir la narration du Tome 3? Donc forcément en comparaison la narration ici est beaucoup plus simple mais il faut le replacer dans son contexte. Ici ce sont des chapitres de présentation d'une nouvelle histoire, et non la fin d'une saga où tout un tas d'événements ont déjà pu être mis en place. Cela serait probablement trop lourd de commencer directement avec énormément de détails même dans les émotioins des personnages...Cela va sans doute arriver.

Et à ce propos, en parlant de se servir d'Anna...tu as donc décidé de faire d'Agnar et Iduna des connards finis ? Mentir leur fille, passe encore. Mais enfermer Elsa comme si elle avait fait quelque chose de mal, et forcer Anna à prendre des cours de danse en mode "bah ouais, après tout t'es juste là pour nous pondre des gosses !"...non mais c'est quoi ces bâtards ?!

En même temps, le souillage de personnages, c'est un peu la marque de fabrique de la A&F' stories....Disney fait crever les parents, nous on les fait juste passer pour des connards Very Happy

_________________
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Sssq1010
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! 11908710
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 2939
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 31
Localisation : Où se trouve Ansa

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Lun 23 Déc 2019, 10:40
Frantzoze a écrit:
Au rayon des trucs qui me gênent un peu plus, je trouve le rythme très rapide. Les phrases sont courtes et tu vas à l'essentiel. La première personne te permet vraiment de faire passer au maximum les émotions et sentiments de ton personnage et vu comment tu te sers bien de celui d'Anna, je trouve dommage que tu n'en profites pas un peu plus.

Peut être regardes-tu cela avec en mémoir lae narration du Tome 3? Donc forcément en comparaison la narration ici est beaucoup plus simple mais il faut le replacer dans son contexte. Ici ce sont des chapitres de présentation d'une nouvelle histoire, et non la fin d'une saga où tout un tas d'événements ont déjà pu être mis en place. Cela serait probablement trop lourd de commencer directement avec énormément de détails même dans les émotioins des personnages...Cela va sans doute arriver.

Et à ce propos, en parlant de se servir d'Anna...tu as donc décidé de faire d'Agnar et Iduna des connards finis ? Mentir leur fille, passe encore. Mais enfermer Elsa comme si elle avait fait quelque chose de mal, et forcer Anna à prendre des cours de danse en mode "bah ouais, après tout t'es juste là pour nous pondre des gosses !"...non mais c'est quoi ces bâtards ?!

En même temps, le souillage de personnages, c'est un peu la marque de fabrique de la A&F' stories....Disney fait crever les parents, nous on les fait juste passer pour des connards Very Happy
Ansa
Ansa
Admin
Féminin Messages : 2403
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 27
Localisation : N'importe où avec Mamie Anna, Anna, Kristoff, Elysia et Hans

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Lun 23 Déc 2019, 10:58
Merci beaucoup pour vos commentaires Smile je vais essayer de les prendre dans l'ordre.

E&A a écrit:J'aime tellement ce chapitre, je m'attendais à une réaction d'incompréhension des parents, mais je ne pensais pas que le père serait si à cheval sur les règles, mais après tout, c'est un roi.
J'avoue qu'Anna fait très enfant pour quelqu'un qui est censée avoir une vingtaine d'année, mais en soit vu qu'elle a de nouveau 15 ans, ça peut s'expliquer !
Et la scène où elle parle avec ses parents en leur disant qu'elle avait besoin d'eux est très touchante, elle m'a mis des frissons. Du coup, trop forte notre Anna, elle a sauvé ses parents ! :superman: Enfin, pour le moment je suppose.
Par contre ce chapitre me fait me poser pleiiiinns de questions ! Elsa ne deviendra donc jamais reine ? Donc elle ne se rapprochera jamais d'Anna ? Donc elle ne deviendra jamais un esprit ? Olaf ne deviendra jamais vivant ?
Et pour Anna, elle ne rencontrera donc pas Kristoff ? Du moins, pas de cette manière. Et quand elle reviendra dans le futur (parce que je suis intimement persuadée que ça arrivera), elle aura changé des choses ? Est-ce que les parents vont quand même mourir ?
AAAAH mon cerveau va exploser. Et encore, je ne dis pas toutes les questions que je me pose.
Je dirais bien vivement la suite, mais elle y est déjà bravo

Et le chapitre 3 avec réaction en direct :
.......................................
Je te déteste. Ce chapitre m'a tellement énervé ! Comment ça Anna est un incubateur humain ? Non mais sérieusement, c'est quoi ces parents ? Je pensais que la mère allait rattraper un peu le truc, mais pas du tout! Et Hans .. Bah oui, c'est gentil garçon évidemment ! Il a voulu laisser Anna mourir et a tenté d'assassiner Elsa mais okay, si vous êtes d'accord pour qu'un gars qui a voulu tuer vos 2 filles dans le futur se mari avec votre cadette, alors PAS DE SOUCIS ! Moi aussi je vais faire un meurtre :tronçonneuse:

Bon Ansa... Je VEUX la suite, tu imagines ton écrivaine préférée écrit le début d'un livre et ensuite, pouf, pas de suite ? C'est très contrariant.
Une super suite qui m'intrigue vraiment beaucoup !
Vivement le prochain chapitre :calin:

Cassie ça me fait plaisir de voir que des milliers de questions te trottent dans la tête, ça veut dire que mon texte te fait réfléchir. N'aie crainte toutes les réponses seront dans le tome Wink Concernant Hans, oui nous le voyons comme un méchant connard, mais il ne faut pas oublier que personne ne naît méchant Wink donc advienne que pourra Very Happy Tu es gentille de dire que je suis ton écrivaine préférée, j'en ai au moins une  :calin: merci petite soeur  I love it

Miss Olaf a écrit:Chapitre 1: Nous avons une rétrospective efficace, l'essentiel est présent. Même si on connais déjà tous ces éléments ce n'est pas lourd à lire. Puis viens la fameuse scène un peu chaude What a Face Comme l'a dit Lizzie, ce n'est pas le genre de scène qui me plaît le mieux, mais c'est plutôt bien écrit. Belle surprise qu'est la chute XD, je me suis dit "Oh la looooooooooooose".

Chapitre 2: Une sacrée surprise ! L'histoire se déroule donc lors de l'adolescence d'Anna qui aura vécu en rêve 6 ans en une seule nuit. Elle va de ce fait tout faire pour réparer certains dommages collatéraux tout en maintenant son destin (l'épanouissement de sa sœur, et sa vie avec Kristoff). Cette quête suscite vraiment beaucoup d'intérêt. Anna va t-elle regretter cette issue ? Est ce bon de vouloir tout contrôler ?  

Chapitre 3: Superbes chapitres qui confirme un peu mon idée sur ce qu'il risque de se passer. Anna fait face à des événements qu'elle n'avait pas calculé. Son beau futur semble compromis. Beaucoup de suspens à l'horizon. J'ai bien aimé les interactions entre Anna et Elsa. Je trouve que tu respecte bien les caractères Wink.

Franchement c'est une excellent début et une bonne entrée en matière ! Je t'encourage à continuer. Comme je te l'ai dit en conférence c'est vraiment une histoire à part de ta première fic. Donc à voir plus tard si tu souhaite changer de titre Wink. Bref vivement la suite cheers.


Miss Olaf pour le nouveau titre j'attendrais la fin de la fic (ou pas) car je veux une vision générale Wink Tout comme E&A merci d'avoir lu mes chapitres, je suis ravie que ça t'intrigue Very Happy

Frantzoze "tout réparer" en titre pourrait très bien fonctionner. J'en ai d'autres en tête mais j'ai peur qu'ils spoilent trop pour le moment. Donc pour l'instant je m'arrête à Retour vers le passé car c'est ma signature de base Wink.

Yokill2B a écrit:Bon, que dire de ce troisième chapitre ?

Franchement, c'est vraiment bon !

J'adore ce genre d'histoires où le personnage sait plein de choses que les autres ignorent et doit se démener pour que ça se passe à peu près comme il le faudrait.
Et il est tout naturel que ce soit à Anna de le faire. Tu t'en sors très bien, on sent vraiment qu'elle galère et qu'elle fait tout ce qu'elle peut.
Je rejoins un peu E&A sur le fait qu'elle agit et parle parfois comme une petite fille, mais ça peut être raccord avec son retour à l'âge de 15 ans.

Au rayon des trucs qui me gênent un peu plus, je trouve le rythme très rapide. Les phrases sont courtes et tu vas à l'essentiel. La première personne te permet vraiment de faire passer au maximum les émotions et sentiments de ton personnage et vu comment tu te sers bien de celui d'Anna, je trouve dommage que tu n'en profites pas un peu plus.

Et à ce propos, en parlant de se servir d'Anna...tu as donc décidé de faire d'Agnar et Iduna des connards finis ? Mentir leur fille, passe encore. Mais enfermer Elsa comme si elle avait fait quelque chose de mal, et forcer Anna à prendre des cours de danse en mode "bah ouais, après tout t'es juste là pour nous pondre des gosses !"...non mais c'est quoi ces bâtards ?!

Sinon, j'ai beaucoup apprécié voir Anna tout faire pour "échapper" à Hans. Quand on repense au premier film et à ses réactions à leur première rencontre, ça laisse une ironie assez délectable.

Enfin, j'ai adoré les interactions entre Anna et Elsa. Tu les rends admirablement bien, elles sont très bien écrites et respectueuses des caractères respectifs des personnages (#FreeElsa). J'espère vraiment en voir plus dans les chapitres suivants.

Bref, j'ai vraiment hâte de voir où tout cela va aller. Un style parfois un peu simple et un rythme rapide, mais dans l'ensemble j'aime beaucoup ! Forza pour la suite !

Yokill2B je pense que tu es resté sur le style de Life's too short donc du coup je pense que lire "retour vers le passé 2" est un peu perturbant. J'ai l'impression de trop m'étaler justement de ne pas aller assez vite. Donc je prends notes pour les prochains chapitres Wink Merci à toi aussi de me faire de longs commentaires où tu me donnes ton ressenti Wink

Voilà pour les commentaires individuels. Passons aux commentaires groupés.

Tout d'abord vous êtes nombreux à me dire qu'Anna a un style plus enfant. C'est un choix de ma part, je la veux plus juvénile car comme vous l'avez tous bien remarqué elle a 15 ans, donc moins mature. Je me fixe par rapport à mes élèves qui ont entre 15 ans et 17 ans pour la faire la plus naturelle possible. Puis j'essaye de me rappeler également à comment j'étais un peu "bêbête et innocente" à cet âge-là.

Pour les parents, je ne les vois pas du tout comme des connards contrairement à vous tous  lol! Tout simplement parce que je suis dans la tête d'Anna et qu'Anna ne considère pas ses parents comme des connards. Elle les respecte et les aime trop pour le moment pour pouvoir avoir des sentiments négatifs envers eux. Elle voit son rêve "comme une deuxième chance" d'être avec eux.

Je vous laisse un petit spoiler pour la route concernant le chapitre 4 : Après le poème "baise m'encor" de Louise Labé, vous aurez le droit à du Marivaudage théâtral. Je ne vous en dis pas plus et vous écrit le chapitre au plus vite  I love it  :bisou:

_________________
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! PlayfulDenseGermanspaniel-max-1mb [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Ef4510a1a5037716d3a3bb42dfd2a964

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Vlcsna13 [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Fcu12
Lizzie
Lizzie
Féminin Messages : 933
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 21
Localisation : Terre

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Dim 29 Déc 2019, 11:36
Chapitre 2 :
J'aime beaucoup le concept de ta fanfiction et je me demande comment le fait que les parents soient toujours en vie va impacter la vie des deux sœurs. Peut être qu'au final ils devront quand même mourir mais dans d'autres circonstances ? En tout cas on reconnaît bien le caractère d'Anna avec son côté persévérant et têtu. Et ses rencontres avec Kristoff ne sont définitivement pas les meilleures si on compte celle-ci et celle du film xD. Peut être que la prochaine fois sera plus sympathique.

Chapitre 3 :
C'est triste de voir que tous les efforts d'Anna pour que ses parents soient toujours en vie se retournent contre elle. Même avec ses parents vivants, elle va sûrement passer une mauvaise période la pauvre. Ils sont vraiment horribles et totalement responsables de la séparation de leurs filles. Et le coup du «  ton unique fonction sur cette terre est de procréer » ne fait que renforcer cet aspect. On se demande où est l'amour parental parfois Razz. La mère pourrait tout de même se montrer plus compréhensive avec ses filles vu son passé et sa proximité avec la « magie ». Il y avait une source d'espoir du fait de savoir qu'Elsa ouvre à Anna malgré sa peur. On dirait qu'elle est prête à s'en sortir mais au final son père vient l'enfermer dans sa peur encore plus. Leur vie est assez déprimante quand même xD ( enfin c'est pas nouveau ça ). La vision d''Anna par rapport à ses parents est compréhensible mais j'espère qu'elle va réussir à s'opposer à leur décision et les faire changer d'avis avant que ça ne dérape. Enfin voilà, j'espère que la relation parents-enfants va s'améliorer ^^.

_________________
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Tumblr10
Ansa
Ansa
Admin
Féminin Messages : 2403
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 27
Localisation : N'importe où avec Mamie Anna, Anna, Kristoff, Elysia et Hans

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Mar 31 Déc 2019, 11:35
Je ne sais pas si mon chapitre 4 sera lu avant beaucoup de monde avant la fin de l'année 2019 mais comme il vient fraîchement d'être terminé le voici Smile Bonne lecture Very Happy

Chapitre 4 : Retrouvailles et Marivaudage :

Il paraît que la nuit porte conseil. Je me pinçai intérieurement le lendemain matin en me demandant si je n’avais pas fait un cauchemar. Hélas j’étais toujours promise à Hans, je n’avais toujours pas de traces de Kristoff et Elsa était toujours coincée derrière la porte. Je procédais par élimination de mes priorités. Kristoff et Hans pouvaient attendre. Le plus important pour l’instant était de libérer ma sœur. J’avais jusqu’à quinze heures pour trouver la clef sachant qu’après je serai coupée par mon heure de danse. Le palais était grand et je ne savais pas par où commencer.

-Votre altesse laissez-moi vous coiffer, dit Gerda de manière impatiente.

Je lui lançai des éclairs et continuai de bouger pour l’embêter. Après tout c’était sa faute si ma précieuse sœur était enfermée. Et un peu de celle de Papa et Maman. Mais je ne leur en voulais pas car… J’étais heureuse qu’ils soient encore en vie. Même si ça allait être compliquer de contrecarrer le futur que j’avais déjà vu pour qu’il rentre dans l’ordre.

-Vous êtes insupportable Majesté ! S’exclama la servante en finissant par rendre les armes.

Elle partit de la chambre. Parfait. Je décidai alors de faire une petite liste à la suite de mon journal de rêves :

1)Faire en sorte qu’Hans ne m’aime pas.
2)Devenir amie avec Kristoff et que ça soit réciproque.
3)Faire en sorte qu’Elsa prenne confiance en elle et que nous soyons à nouveau complices
4)Demander des informations sur Ahtohallan à Maman.


Je laissai de la place au cas où il me viendrait d’autres informations au fur et à mesure. Ma priorité pour l’instant était le point trois. Je me fis donc rapidement des tresses et rejoignis Maman dans son boudoir privée. Elle était en train de lire tranquillement au lieu d’aller aider Papa. Mais ça m’arrangeait.

-Anna quelque chose ne va pas ? Demanda-t-elle par prévention à cause de ce qui s’était passé ces derniers jours, remise de tes émotions ? Ajouta-t-elle alors que je tentai de ne pas bouillonner.
-J’ai beaucoup réfléchi Mère, répondis-je, je pense avoir trouvé ce qui me fait peur dans le fait de m’engager.
-Confies-moi tes craintes ma chérie, dit-elle en m’entourant de ses bras.
-Mère, j’ai bien compris mon futur devoir royal même si… Le fait d’être touchée par un homme qui ne me plait pas forcément n’est pas du tout ce que j’avais envisagé dans ma vie…
-C’est pour cela que nous allons faire plusieurs rencontres avant que vous vous engagiez. Tu as quinze ans pour l’instant mais ton mariage ne se fera pas avant tes dix-sept/ dix-huit ans.

Je poussai un soupir de soulagement. J’aurais tout le temps d’éjecter Hans d’ici là.

-Mère en attendant, j’aimerais passer plus de temps avec Elsa.

Son visage se referma aussitôt. Je m’en fichai. La plus tenace de nous deux c’était moi.

-Anna…Commença-t-elle.
-Je ne veux pas entendre que c’est impossible Mère, soufflai-je. Il suffit d’ouvrir sa porte.
-Elsa est dangereuse pour toi ma chérie… Nous ne voulions pas te le dire pour ne pas t’inquiéter mais quand tu étais petite, ta sœur t’a blessé accidentellement à la tête. Elle te l’a gelée en entier… D’où ta mèche blanche, ajouta-t-elle en indiquant mes cheveux.

Encore une énième hyperbole de la situation. Je commençais à croire que mes parents m’avaient mentis toute ma courte vie.

-Mère ça arrive à tout le monde de faire des choses qu’ils regrettent. Je suis certaine qu’Elsa s’en veut depuis. Et je ne pense pas que l’enfermer fut la meilleure solution que vous ayez prise tous les deux avec Papa. Elle souffre autant elle que moi.
-Ta sœur a failli te tuer et tu lui pardonnes ? S’étonna Maman qui regrettait sans doute de m’avoir dit la vérité.
-Que crois-tu Mère ? Que je n’aime plus Elsa. Je suis sa petite sœur, elle est comme un modèle pour moi !

Je n’arrivais pas à croire qu’elle puisse penser des choses pareilles. A croire qu’elle n’avait pas de cœur.

-Anna écoute-moi au lieu de t’énerver, dit-elle en me prenant le menton, le lien du sang n’est pas forcément celui qui compte le plus. Je… Comme tu le sais j'étais fille unique et bien des fois j'ai préféré être seule sans mes parents car nous ne nous entendions pas très bien...En particulier avec ta Grand-mère...J'ai toujours voulu me débrouiller seule. Aussi je pensai que pour toi aussi ça serait plus facile de grandir en solitaire.
-Et bien tu t’es trompée ! Clamai-je.

Il était temps de faire ressortir ma colère. De faire comprendre mon ressenti à ma Mère.

-Tu n’imagines pas la culpabilité qui est toujours dans mon cœur depuis onze ans ! Tu ne sais pas ce que c’est que d’être rejetée du jour au lendemain par celle qui était pour toi un modèle ! Non ! Mère ! Tu ne sais rien de tout ça. S’il te plaît, répare les erreurs du passé et laisse-nous à nouveau être ensemble !

Je l’implorai du regard. Mes yeux s’humidifiaient une fois de plus. Je le sentais, elle était plus facile à convaincre que Papa.

-Je vais en discuter très sérieusement avec ton Père, finit-elle par murmurer.

Il fallait maintenant un élément de pression. Autant jouer la carte du chantage, comme eux.

-Mère qu’on soit bien clairs. Vous avez besoin de moi pour assurer la descendance. Si vous n’acceptez pas que je revoie Elsa, je ne ferai pas de rencontres avec Hans.

Maman blanchit mais ne fut pas déstabilisée comme je l’aurais souhaité. A la place elle sortit sous le coup de l’impulsion :

-Mais qu’est-ce que tu crois Anna ? Que ça nous fait plaisir d’avoir eu deux filles ? Nous ne le savons qu’un garçon aurait tellement été plus simple pour assurer la descendance ! Et bien sûr un troisième enfant qui aurait tout réparer !

Je me glaçai d’horreur en entendant cela. Voici donc ce qu’Elsa et moi représentions pour nos parents : Des fardeaux. Mon cœur fut broyé et je rougis de colère. Je tentai de montrer que je n’avais pas été blessée mais c’était difficile. J’étais incapable de cacher mes sentiments. Ma Mère vit la douleur lorsqu’elle passa dans mes yeux. Je savais que les mots pouvaient dépasser nos pensées quelquefois. Mais je réagissais dans l’instant.

-Non Anna attends ! S’exclama Maman en me rattrapant par le bras tandis que je me dirigeai vers la porte.
-Laisse-moi ! Criai-je.
-Pardonne-moi…. Je… Je ne voulais pas dire ça… Viens je vais t’expliquer.
-Merci Mère, j’ai bien compris qu’Elsa et moi n’étions pas les meilleures filles du monde à tes yeux !
-Anna s’il te plaît… C’est le mauvais souvenir qui a parlé plus que moi… Un troisième enfant a failli voir le jour peu de temps après qu’Elsa et toi fûtes séparées… Tu ne l’as jamais su parce que… J’ai perdu le bébé avant… Sans doute que le destin voulait que nous ayons que deux filles… Bien sûr que nous vous aimons Elsa et toi… Mais nous aurions aimé cet enfant autant que vous.
-Vous voudriez en avoir un troisième encore maintenant ? M’étonnai-je, ne voulant rien imaginer de plus.
-Nous l’espérons toujours, admit-elle.

Mes traits se durcirent à nouveau. Elle essayait de se rattraper tant bien que mal. Elle venait me parler du destin ! Moi qui en connaissais déjà tout et qui n’arrivait pas à le faire se dérouler comme prévu.

-Puisque maintenant je sais ce que tu penses de nous Mère, je réitère ma proposition : Pas de retrouvailles avec Elsa, pas de descendance pour Arendelle. Ton fils prodige s’en chargera ! Si je n’ai pas la clef d’ici le cours de danse, je ne m’y rendrai pas !

Je ne lui laissai pas le temps de riposter. Je repartis sans la clef mais avec une détermination encore plus grande que lorsque j’étais entrée.

-J’y arriverai pour nous Elsa, je te le promets, chuchotai-je avant de me rendre dans la bibliothèque pour le reste de la matinée.

Le déjeuner fut tendu. Maman avait prévenu Papa de mon ultimatum et je savais que j’étais en meilleure position. Mon chantage ressemblait à celui d’une enfant de cinq ans. Pourtant je ne le regrettai pas. Ils ne pouvaient pas faire autrement. Le repas se déroula dans un silence insupportable. Je campai sur mes positions soutenant mes parents du regard. Mon Père avait les sourcils froncés signes de sa colère, ma Mère était agacée.

-Gerda apportez-nous les desserts ! Dit Papa d’une voix sèche.

La domestique sursauta mais se dépêcha d’empiler les assiettes les unes sur les autres. Elle revint bientôt avec un panier de fruits qu’elle déposa sur la table et partit sans demander son reste.

-Anna ta mère m’a racontée ce qui s’était passé ce matin. Des paroles ont été dites sous la colère et nous nous en excusons. Toutefois nous n’acceptons pas le chantage.

Père me coupa alors que je commençai à  ouvrir la bouche.

-Nous avons bien compris que tu désires te lier à nouveau à Elsa. Nous ne t’en empêcherons pas. Mais voyons ta proposition sous un autre angle : Si vous êtes à nouveau réunies nous pouvons partir au mariage de Raiponce.

Mon cœur se stoppa. Il fallait me rendre à l'évidence... Mon père était beaucoup plus fort que moi à ce jeu-là. Je me mordis la lèvre, incapable de prendre une décision.

-Tu comprends ce que ça fait maintenant de nous oppresser ? Demanda-t-il avec un sourire sadique.
-Comme vous de me demander d’être un utérus sur pattes ! M’emportai-je.
-Anna ton langage ! S’énerva-t-il tout en m’envoyant un soufflet au visage.  

Ma joue rougit instantanément sous l’impact. Maman intervint avant que ça ne dégénère.

-Ma chérie, tu comprendras quand tu seras plus grande. Tu n’es pas la première ni la dernière à qui ça arrivera. Nous sommes au XIXème siècle et nous sommes des femmes. Tu vois Mamie, elle a eu à supporter la même chose. J’ai fait de même. Tu le feras également.
-Alors pourvu que j’aie un fils, maugréai-je tout en trouvant cette situation idiote puisque l’enfant que je chérirai, naîtra de notre amour à Kristoff et moi.
-Voilà, une pensée positive, déclara la reine. A présent Agnarr faisons comme on a dit.

Mon Père me regarda crispé, puis se radoucit :

-Suis-moi Anna, dit-il.

Un peu surprise, je laissai mon chocolat chaud et mes fruits et lui emboîtai le pas. Nous nous rendîmes donc ensemble devant la porte d’Elsa.

-A toi l’honneur, décida mon Père en me tendant la clef.

Mon cœur battit en entendant le tour dans la serrure. Je poussai la porte et frissonnai immédiatement. Elsa nous regarda entrer. Ses yeux avaient peur. Son corps criait de fuir.

-Père que se passe-t-il ? Attention je n’ai pas mes gants, prévint-elle.
-Rien de grave Elsa. Ta sœur a été si convaincante que nous acceptons ta mère et moi que vous soyez à nouveau ensembles.

Je l’observai, les yeux brouillés par les larmes alors qu’elle était encore au stade du « Pas d’état d’âme, pas de tourments, de sentiments ».

-Bien, conclut Maman. On vous laisse rattraper le temps perdu. Nous avons du travail qui nous attend. Anna n’oublie pas ta leçon de danse à quinze heures.

Je courus dans leurs bras. Tous mes efforts n'avaient pas été faits pour rien. Mon cœur était prêt à exploser. J’avais enfin réussi cette étape de mon destin. Avoir ma sœur auprès de moi.

-Elsa je suis si contente que les parents aient dit « oui » ! M’exclamai-je.

Je résistai pour ne pas lui sauter dessus et lui faire un gros câlin. Elle était réticente.

-Anna s’il te plaît je n’ai pas envie de discuter avec toi maintenant, dit-elle.

Je l’approchai doucement. Elle recula vers sa fenêtre triangulaire, se plaquant contre la vitre. Je pris ses gants sur la commode.

-Lâche-ça ! Cria-t-elle.
-Je vais t’aider à les mettre. J'ai bien compris...Ce n’est pas le moment de t’embêter, murmurai-je.
-Oui. Parfaitement. Tu as raison, annonça-t-elle à la chaîne, tu peux disposer dans ce cas !

Je tombai des nues. Je savais que ça n’allait pas être facile mais l’entendre me repousser fut comme une douche froide. Je devais y aller avec douceur et ne pas faire de gaffe.

-Je croyais que tu serais heureuse aussi, chuchotai-je.

Elle soupira.

-Anna ce n’est pas si simple. J’aurais préféré ne jamais avoir ces pouvoirs.

Un jet accidentel atterrit sur la moquette.

-Tu vois, s’énerva-t-elle, je n’arrive pas à les maîtriser !
-Je peux t’apprendre si tu veux, dis-je, il suffit que tu me fasses confiance.

Elle m’observa. Je lisais la réflexion dans ses yeux. Je la soutins du regard. Je n’avais pas envie de repartir. Le jeu dura une minute…Puis deux. Finalement, voyant que je ne bougerai pas, elle se tripota les mains et se confia à moi :

-Anna… Je souhaite trouver un moyen de me débarrasser de mes pouvoirs.
-QUOI ?! M’étranglai-je.

Bon...Pour le côté gaffeuse c’était raté.

-Tu dis que tu m’acceptes telle que je suis. Bien je ne veux plus être avec ces pouvoirs qui m’ont détruits l’existence pendant 11 ans !
-Mais Elsa… Ils font parties de toi ! Tu ne serais pas toi si tu ne les avais pas !
-Bon Anna… Si tu ne veux pas m’aider tu peux disposer ! Dit-elle agacée.

Je respirai un grand coup et réfléchis en même temps. D’un côté si c’était le seul moyen d’avoir Elsa auprès de moi ce n’était pas plus mal de la soutenir pour cette cause. D’un autre si je réussissais à accomplir ce qu’elle désirait, notre destin serait totalement biaisé.

-D’accord, dis-je après un très long moment, d’accord je veux bien t’aider à faire disparaître tes pouvoirs.

Contre toute attente, ma sœur récupéra ses gants et s’élança vers moi pour m’enlacer.

-Oh merci Anna, je rêve de ce moment depuis si longtemps maintenant. Par contre pas un mot à Papa et Maman. Ils ne sont pas au courant.
-Promis, conclus-je tout en me sentant coupable.

Je savais déjà où trouver les solutions à son problème. Je ne vis pas le temps passer. Ma sœur se dérida légèrement mais n’en resta pas moins distante. Je ne lui dis rien non plus sur mon rêve prémonitoire. Lui avouer déjà que je connaissais son pouvoir avait été une grande étape.
Lorsque je me rendis au cours de danse une heure plus tard j’avais l’esprit plus léger même si je savais qu’il me restait encore pleins d’éléments à rétablir.
Nous fûmes heureuses et réapprîmes à vivre ensemble pendant deux mois qui passèrent à une vitesse folle. Les jours se ressemblaient mais cela me convenait. Nous étions actuellement à mon rendez-vous habituel dans la salle de bal où j'avais fait d'énormes progrès.

-Pas mal, Princesse Anna, les bases sont complètement maîtrisés, applaudit le professeur de danse.

Ce n’était pas gagné pourtant.

-Merci, dis-je en affichant mon plus beau sourire.
-Nous allons pouvoir lui annoncer Agnarr ! S’exclama alors Maman en trépignant d’impatience.
-Je vous laisse en famille dans ce cas Majestés, renchérit le professeur de danse.

Il fit une révérence et s’en alla. J’interrogeai alors mes parents du regard.

-Anna nous allons organiser ton premier bal royal, dit Père, ça va être l’occasion de faire ta première rencontre avec le Prince Hans.

Je savais que ce jour arriverait. Pourtant mon sang se glaça d’effroi entendant ses propos. Je n’avais pas eu le temps de renouer avec Kristoff en deux mois, préférant la compagnie de ma sœur enfin retrouvée.

-Elsa est-elle invitée ? Demandai-je, cherchant un moyen de réconfort.
-Si elle le désire, elle est la bienvenue bien entendu ! Entonna Maman, il y a beaucoup de monde à ce bal. Tout Arendelle est invité car c’est aussi un moyen de rouvrir les portes du Château.

Mon cœur se souleva. Kristoff y sera alors ! Il fallait y croire.

-Quel est le jour du bal ? Questionnai-je.
-Ce soir, répondit Père.
-Si tôt ? Ne pus-je m’empêcher de dire surprise, mais du coup il faut que…

Je n’eus pas le temps de terminer ma phrase qu’un garde arriva.

-Vos Altesses, le livreur de glace est là avec ses pans, il demande où les installer ? Précisa-t-il.
-Je vais le recevoir, pendant ce temps-là Anna prépare-toi avec ta mère, confia Papa.
-Mais Père, je souhaite rencontrer ce sujet, dis-je très vite, ça serait la première personne officielle du royaume que je rencontrerai, si on ne compte pas l’affreux marin, ajoutai-je sentant que mes parents ne comprenaient pas ma soudaine envie de voir un roturier.
-Bon très bien, y consentirent-ils.

Mon cœur battait la chamade. Il fallait que ça soit Kristoff. Mon sourire en dit long lorsque je le découvris devant les portes du château. Sven et lui attendaient avec une armée de cubes de glace.

-Voici votre livraison, répéta-t-il à mon Père.

Je tentai de contrôler mes joues. Mon cœur ne pouvait battre que pour lui. Je me mordis la lèvre pour essayer d’attirer son attention. En vain. Kristoff trop professionnel ne me calculait pas. Il fallait qu’il reste ce soir.

-Monsieur Bjorgman vous joindrez-vous à moi… Enfin je veux dire à nous pour le bal de ce soir ? Demandai-je de façon un peu trop spontanée.

Père et Mère me regardèrent ébahis. Sans doute avais-je été trop maladroite, trop familière.

-Je ne pense pas être à ma place, souligna Kristoff en m’ayant enfin reconnu.

Il me regardait agacé.

-Il y aura du foin et des carottes pour Sven à l’étable, insistai-je.

Le renne tira aussitôt sa langue pour indiquer son contentement.

-Vous êtes le Bienvenue Monsieur Bjorgman, ajouta Maman ne pouvant plus le faire reculer.

Il afficha un sourire timide et conclut :

-Dans ce cas je vais aller mettre une tenue plus présentable.

Tout mon corps était en ébullition tellement j’étais heureuse. Alors que mon beau glacier s’éloigna, un plan germa dans mon esprit mais je ne pus pas l’entreprendre de suite.
Maman se chargea de me laver et me trouver une tenue acceptable. Elle me prit une robe verte pastel taillée dans un style empire à col bateau. Elle rajouta un collier fin où était montée une émeraude. Mes cheveux terminèrent en chignon tressé.

-Tu es sublime ma chérie, mais il manque l’élément final.

Sous mes yeux étonnés elle me tendit alors un masque vénitien.

-Nous avons oublié de te le dire mais c’est un bal costumé.

J’explosai intérieurement de joie. Le plan serait encore plus facile à mettre en place ! Maman m’aida à serrer le masque.

-Tu es parfaite, intima-t-elle.
-Puis-je aller voir Elsa ? Demandai-je excitée.
-Très bien, minauda-t-elle, si jamais elle veut se joindre à nous, voici son masque. Le bal débute dans une demi-heure. Ne sois pas en retard. Hans t’attendra déjà sur place. Tu respires un grand coup ça va bien se passer. D’accord ?
-Promis, dis-je en hochant la tête.

Maman m’embrassa le front et m’enlaça. Je courus ensuite rejoindre ma sœur. Elle était un peu moins morose mais ne sauta pas de joie lorsque je lui proposai de venir.

-Anna je ne suis pas douée pour ce genre de rencontres, intima-t-elle.
-Oui c’est vrai, admis-je, sauf que là je vais avoir besoin de toi.
-Si c’est dans la mesure du possible, oui, je t’écoute, dit-elle en enfilant ses gants.

Je ne pus me résoudre à lui avouer pour Kristoff.

-Tu te souviens du Jeu de l’Amour et du Hasard ?
-La pièce de théâtre de Marivaux qu’on avait dû étudier l’année dernière au grand damne de Père ? Oui je m’en rappelle, et bien ?
-Je voudrais qu’on fasse pareil que Silvia et Lisette, que ça soit toi qui te charge d’Hans pour me dire s’il va me plaire.

Elsa recula instantanément et son regard se durcit.

-Mais voyons Anna ! Enfin ! C’est tout bonnement ridicule ! Je ne suis pas certaine que ce soit une bonne idée de jouer avec l'amour...Tu sais j'ai lu une autre pièce de théâtre...Où c'était peu judicieux...
-S’il te plaît ne dis pas non tout de suite, l’implorai-je en lui prenant la main, Je sais que je dois me marier à lui et du coup que je vais devoir le supporter toute ma vie. Ce n’est pas obligé que ce soit toute la soirée si tu ne veux pas. Mais juste un petit moment pour que tu me dises ton ressenti.
-Et qu’est-ce que ça changera puisque tu es promise à lui ? Questionna-t-elle étonnée.
-C’est vraiment important pour moi Elsa. Ta bénédiction compte plus que tout, répondis-je.

Elle se radoucit en entendant cela. Certes elle savait que le poids de la couronne n’était pas simple. Mais elle m’avait confiée que j’étais bien plus courageuse qu’elle de par le destin qui m’attendait. J’intensifiai mon offre en lui faisant les yeux doux.

-Tu ne seras pas loin, insista-t-elle.
-Non promis, dis-je pour la deuxième fois de la journée.

Nous échangeâmes nos tenues. Seule la couleur était différente. J’étais à présent drapée de bleu pastel de la robe jusqu’au masque. Elsa portait bien le vert. J’avais reproduit sur elle mon chignon le plus identique possible.

Je lus le stress dans ses yeux mais elle finit par dire :
-On y va ?
-Oui, murmurai-je.

Nous entrâmes en scène les mains liées. Unies.


Dernière édition par Ansa le Sam 30 Jan 2021, 12:14, édité 1 fois

_________________
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! PlayfulDenseGermanspaniel-max-1mb [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Ef4510a1a5037716d3a3bb42dfd2a964

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Vlcsna13 [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Fcu12
Yokill2B
Yokill2B
Légende du Royaume
Masculin Messages : 1248
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 27
Localisation : Au Pôle Emploi ou dans mon canapé comme un énorme chômeur...

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Mar 31 Déc 2019, 12:33
J'ADORE !!!! Sérieux c'est trop bien !!!

Bon, restons calme et tâchons d'y aller par étapes. Hop !


- Décidément, qu'est-ce que c'est que cette sale race que tu as fait de la Reine Iduna ?! Dire des choses pareilles à sa fille mais p***** ! On s'enfonce un peu plus dans le détestable à chaque chapitre ! J'ai beaucoup aimé néanmoins la révélation sur:

Spoiler:


- Anna fait vraiment tout ce qu'elle peut pour se rapprocher d'Elsa, c'est adorable. La relation des deux soeurs est LA plus forte de toutes celles de l'univers de Frozen et tu rends ça vraiment très bien. Je te tire mon chapeau également pour la réaction d'Elsa. Tu as pris soin de la faire distante et effrayée, comme elle l'aurait été à coup sûr en étant adolescente. Elle serait aussi très bien du genre à vouloir se débarrasser de ses pouvoirs. Pour le coup c'est une excellente représentation d'Elsa que tu nous as fais, bravo !

- Le coup d'Anna et Agnar qui se font chantage sur chantage est à la fois très intéressant et grinçant. Intéressant car ça permet de relancer les choses même une fois qu'Anna a cru avoir réussi un truc, BIM ! Elle en a un autre à régler immédiatement après. Cependant, je trouve assez triste l'ensemble de la relation qu'elle a avec ses parents dans cette histoire. On lui parle mal, on lui fait du chantage, on la frappe...on est presque sur de la maltraitance par moments ! Pour le dire simplement, je trouve Anna trop "seule contre tous" pour l'instant. Alors je connais la petite princesse d'Arendelle, je la sais assez forte pour s'en sortir, mais j'avoue qu'un peu de soutien et d'affection pour elle de la part de ses parents ou de quelqu'un d'autre serait appréciable par moments.

- Enfin, j'attends TERRIBLEMENT le prochain chapitre !
Je suis un fan absolu de ces histoires d'alcôves sur fond de marivaudage. Alors pour le coup, ce sera des adolescents, donc on en demandera pas trop, mais sur le prochain chapitre, je vais vraiment t'attendre au tournant ! Je trouve que tu as un peu manqué de subtilité en donnant d'emblée le titre de la pièce et des personnages, j'aurais trouvé plus intéressant que tu fasses deviner au lecteur la pièce dont il était question en ne précisant ni l'un ni l'autre. Ah, et comme il faut parfois bien voir venir les choses et s'y préparer...je sens que ce cher Kristoff va finir par faire quelques infidélités à sa charmante rouquine...on ne JOUE pas avec l'amour bordel ! Combien de fois faudra-t-il le répéter ?!

Enfin bref, un très bon chapitre encore une fois, agréable à lire et surprenant, bien que manquant parfois de finesse et de subtilité. J'attends le prochain de pied ferme !

_________________
"Look to the stars my darling baby boys
Life is strange and vast
Filled with wonders and joys
Face each new sun with eyes clear and true
Unafraid of the Unknown
Because i'll face it all with you"



"Moi, je suis peut-être pas un as de la stratégie ou du tir à l'arc, mais je peux me vanter de savoir ce que c'est que d'aimer quelqu'un." - Perceval le Gallois (ou Provençal le Gaulois)

"Il faut savoir qu'une passerelle a deux côtés...et nos parents ont eu deux filles." - Elsa d'Arendelle
E&A
E&A
Féminin Messages : 572
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 22
Localisation : Arendelle

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Mar 31 Déc 2019, 20:23
Oh la la la la la la la!!!!!
C'est quoi ce chapitre ?! Il est génial !
Enfin, surtout la fin, j'avoue qu'au début j'étais plutôt en mode "je vais massacrer la mère". Sérieusement, c'est quoi ça ? Comment tu peux dire ça à ta fille ? Par contre je me demande comment ça va se passer cette histoire de petit frère, et je suis encore plus perplexe vis à vis de la façon dont Anna compte réparer le futur.
Par contre, du coup, si j'ai bien compris ses parents vont donc partir pour "le mariage de Raiponce" qui en réalité est le voyage vers Ahtohallan. Ah, le chantage c'est vraiment moche!
Je me demande comment ce bal va se dérouler, mais je sens déjà la connerie arriver, et aussi le fait que leurs parents (qui sont absolument détestables) vont très probablement les reconnaitres. J'ai envie de dire qu'Elsa va dévoiler ses pouvoirs dans ce bal, mais en même temps il y a encore les parents donc ça me paraitrait bizarre ? Et je me demande comment elle va vouloir se retirer ses pouvoirs.

Bredouille, pleins de questions que tu me rajoutes et d'autre que je me pose encore, j'ai vraiment hâte de pouvoir lire ce prochain chapitre.
Oh, et, je serais probablement ton dernier commentaire de la décenie Cool

_________________
"J'ai besoin du soleil pour ouvrir les portes du ciel" :fleur:

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! 15671110
Firewalk
Firewalk
Féminin Messages : 45
Date d'inscription : 03/12/2019
Age : 21

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Mer 01 Jan 2020, 14:54
Mais j'avais même pas encore commenter ici je crois ! honte à moi !

J'aime beaucoup ton style parce que tout s'enchaîne de manière fluide. Bon c'est vrai que les parents sont plus inquiets pour leur descendance que pour leur fille mais bon je crois que c'est l'époque qui veut ça. Je dois avouer que les mots de la mère m'ont un peu choqué j'ai carrément eu un mouvement de recul...c'est affreux de dire ça !
j'ai hâte de savoir comment ça va continuer , si Elsa va révéler ses pouvoirs...ou se tuer pour ne plus les avoir Very Happy
D'ailleurs si à la fin Anna revient dans son monde...à quoi ça sert de faire tout ça ?
Hâte de lire la suite !
Frantzoze
Frantzoze
Légende du Royaume
Masculin Messages : 2939
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 31
Localisation : Où se trouve Ansa

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Mer 01 Jan 2020, 23:58
Très maîtrisé, c'est poignant de voir ces relations assez malsaines entre la fille et les parents, entre les soeurs.
Comme le dirait la chanson coupée d'Anna "More than juste a spare"

La transformer en utérus sur pattes comme elle le dit elle même, montrer même un instant de violence de la part des parents totalement dépassés et se fourvoyant totalement sur les volontés et le bien être de leurs filles et malgré tout, Anna qui n'a toujours pas pensé une seule seconde "bordel mais allez y au mariage de Raiponce bande de connards!"

On sent bien que plus Anna va tenter, plus le bordel va s'intensifier, comme nous l'a appris Doc et Marty, il ne faut pas jouer avec le passé!

_________________
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Sssq1010
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! 11908710
Lizzie
Lizzie
Féminin Messages : 933
Date d'inscription : 23/12/2014
Age : 21
Localisation : Terre

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Mer 08 Jan 2020, 11:41
J'aime beaucoup le fait qu'on ressente le conflit entre Anna et ses parents. Elle les aime et les veut en vie mais d'un autre côté, eux ne l'aident pas à "tout réparer". Leur relation reste de pire en pire et le cas d'Iduna me surprend toujours autant vu ses origines. Elle n'a aucune compassion pour ses filles. On dirait même qu'elle considère Elsa comme un monstre. Je veux bien qu'elle ait eu peur pour Anna mais de la à considérer sa propre fille comme impardonnable, ça prouve clairement un manque d'empathie de sa part xD. Et niveau antipathie, il y en a déjà assez chez le père Razz. Pour le cas de Hans, si ses plans pour devenir roi n'étaient pas encore planifiés à l'époque peut être  qu'Elsa va le valider. Du coup ça posera encore davantage problème avec Kristoff qui ne se résume qu'au titre de roturier pour le roi et la reine. Et vu que ceux-ci sont du genre mêle tout, on sait lequel des deux sera choisi malgré toutes les tentatives pour les convaincre >-< ( et surtout si Elsa est de leur avis  Mad ). En tout cas, ça fait plaisirs de voir les sœurs quelque peu réunies. Seule bonne action des parents ahah Razz. La raison de leur entraide me peine un peu quand même. Ça fait bizarre de revoir cette époque de leurs vies où Elsa n'acceptait pas ses pouvoirs comme une partie d'elle-même. A part ça, je me demande si le bal masqué tournera au drame. Probablement. Si Elsa gèle malencontreusement quelque chose sous l'identité d'Anna ça promet d'être épic !

_________________
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Tumblr10
Ansa
Ansa
Admin
Féminin Messages : 2403
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 27
Localisation : N'importe où avec Mamie Anna, Anna, Kristoff, Elysia et Hans

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Mer 08 Jan 2020, 12:04
Merci à tous pour vos commentaires. Je prendrai le temps d'y répondre ce soir.
Le chapitre 5 est en route ! Razz... Patience patience ! Smile

_________________
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! PlayfulDenseGermanspaniel-max-1mb [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Ef4510a1a5037716d3a3bb42dfd2a964

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Vlcsna13 [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Fcu12
Ansa
Ansa
Admin
Féminin Messages : 2403
Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 27
Localisation : N'importe où avec Mamie Anna, Anna, Kristoff, Elysia et Hans

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Mer 08 Jan 2020, 22:06
Alors désolée, désolée, je ne pensais pas ce matin que je terminerai le chapitre maintenant. Du coup promis je m'occuperai de vos commentaires demain !!  I love it
Voici donc le chapitre 5 !

Chapitre 5 : Le jeu de l’amour et du hasard :

La salle était déjà bien remplie lorsque nous y entrâmes. A mon grand soulagement nous passâmes inaperçues. Le plus pénible relevait du fait que tout le monde portait des masques.

-Anna je sens que je vais être agoraphobe, murmura Elsa en reculant de quelques pas.
-Mais non c’est juste une impression, tu serais déjà dans ta chambre sinon. Allez courage !
-Anna j’ai une question très bête, continua-t-elle, mais essentielle… Qui est Hans ?

Je me trouvai instantanément idiote. Elsa n’était pas plus au courant que moi sur son physique… Du moins je savais juste qu’il était roux.

-Nous n’avons qu’à aller demander à Kay, répondis-je, retrouvant mon assurance.

Le majordome se tenait devant le buffet. Résistant à l’envie de prendre des chocolats, je me pointai vers lui.

-Kay… C’est la princesse Anna.

Il sursauta comme si je l’avais tiré d’une rêverie.

-Oui altesse ? Demanda-t-il.
-A quoi ressemble le prince Hans s’il vous plaît ? Je n’arrive pas à le reconnaître parmi les gens.
-Eh bien, il était avec ses parents quand je l’ai vu il n’y a pas plus d’une seconde, répondit-il. Il porte un costume blanc et un masque vénitien de la même couleur, par contre heureusement que vous êtes venue me voir car le masque cache ses cheveux.
-Merci Kay… Pourquoi certaines personnes portent des masques de loup ?
-Ceux sont les roturiers Mademoiselle, dit le majordome.

Je le remerciai encore une fois et m’empressai d’aller rejoindre Elsa.

-Ah te voilà ! S’exclama-t-elle soulagée, alors verdict ?
-Il est avec ses parents, il est entièrement vêtu de blanc.

Elsa respira. Ses gants se contractèrent. Je les lui pressai intensément pour la déstresser.

-Bien. Il est 20h00, on se donne rendez-vous ici dans deux heures… ça te va ? Demandai-je.
-Vivement que ces deux heures passent dans ce cas, répondit mon aînée en soupirant.

Elle m’enlaça une dernière fois pour se donner du courage puis disparut au milieu de la population. J’avais enfin le champ libre pour trouver Kristoff. Je balayai la foule du regard, complètement perdue. Mon beau glacier ne serait pas évident à trouver. Puis je me tapai sur la tête. Il n’y avait qu’un endroit où Kristoff pouvait être susceptible d’être tranquille !
D’un geste disgracieux, je courus jusqu’à l’étable. Bingo ! Il était là avec Sven. Mon cœur s’emballa. Je lui tapotai gentiment l’épaule.

-Alors vous êtes venu finalement ? Demandai-je.

Il sursauta et se retourna.

-Oui, oui, maugréa-t-il, j’étais un peu obligé.

Je souris intérieurement. Je n’avais pas eu l’impression d’être aussi insistante.

-Etes-vous la princesse Anna ou Elsa ? Interrogea-t-il à son tour.

Étais-je bête ?! Comme pour ma sœur et moi, c’était compliqué de nous reconnaître derrière les masques.

-La princesse Anna, dis-je en lui prenant la main.

Elle était chaude. Il la retira plus vivement que je ne l’aurais cru.

-Alors que proposez-vous pour passer le temps ? Enchaîna-t-il.
-On pourrait commencer par donner des carottes à Sven ? Dis-je enthousiaste.
-Bonne idée.

Je me rendis au caisson où siégeaient les légumes râpeux puis je le rapportai à l’animal.

-Donnez-là moi, enquilla Kristoff.

De sa main droite, il fit déguster la carotte. Sven se rua dessus avec plaisir pendant que de l’autre main, il lui caressait l’encolure. Mes poils se dressèrent de le voir agir ainsi. Ses doigts qui m’avaient caressée. Ce mur qui avait été témoin de ces touchers.

-Vous voulez lui en donner une aussi princesse Anna ? Proposa-t-il d’une manière moins bourrue que tout à l’heure.

J’hochai la tête me sentant trop bête pour pouvoir répondre. Kristoff me tendit la main pour déposer sa carotte. Je fis les mêmes gestes que lui pour ne pas le froisser.

-Comment vous est-il venu à l’esprit d’acheter un renne ?! Questionnai-je un peu gauchement.
-Oh ! Sven et moi nous sommes rencontrés quand on était tout petits. Mes parents qui étaient également glaciers me l’ont offert pour transporter des charges lourdes.
-C’est passionnant ! M’exclamai-je en buvant ses paroles même si dans mon rêve il me semblait qu'il était orphelin.

Une fois que le renne fut ravitaillé, il alla se coucher.

-Bien. Laissons-lui un peu de tranquillité, ajouta-t-il.
-Connaissez-vous bien Arendelle ? Il y a plusieurs endroits qui valent le coup, si ça vous plaît vous pourrez revenir ! Dis-je très vite.
-Cela me va, répliqua-t-il en jouant le jeu.
-Pourrons-nous danser tout à l’heure ? Demandai-je encore.

Je n'en avais pas spécialement envie mais les efforts passés à effectuer tous mes cours de danse me revinrent en mémoire.

-Nous verrons tout à l’heure, je… Je ne sais pas danser, avoua-t-il.
-Je ne vous jugerai pas, conclus-je en me sentant rougir.

Heureusement que le masque était là.
Nous quittâmes les écuries et nous rendîmes à la petite roseraie. Le jardin était fleuri donnant un aspect charmant. Faisant corps avec la nature nous entrâmes dans une ambiance romantique. Nous allâmes nous asseoir sur un banc de pierre.

-Je vous ai avoué des choses sur moi mais qu’en est-il de vous ? Comment s’est passé votre enfance avec votre sœur ?

Enfin ! Il s’intéressait à moi. Refoulant mon ardeur qui me poussait à l’embrasser, je lui répondis simplement :

-Elsa et moi étions très proches étant enfants puis à cause d’un malheureux accident nous avons été séparées, jusqu’à ce que j’affronte mes parents, il y a peu et que nous soyons réunis à nouveau.
-Affronter vos parents ? Sérieusement ? Insista-t-il épaté.
-Oh oui ! Je suis quelqu’un de têtue ! M'écriai-je.
-Une femme de caractère. Plutôt rare à notre époque. Mais j’aime beaucoup, me complimenta-t-il.

Je rougis instantanément. Je revis un passage de mon rêve où Kristoff m’avait avoué qu’il était tombé sous le charme de mon côté singulier en premier.

-Qui a eu l’idée de cette roseraie ? Enchaîna-t-il en ayant compris qu’il m’avait troublé, les roses sont magnifiques.
-C’est une histoire assez plaisante, commençai-je, quand nous étions petites Elsa et moi nous lassions de voir que des crocus. Alors un jour il y a eu une réception avec pleins de personnalités royales. L’une d’elle venait de France. Elle a rapporté plusieurs variétés de roses pour Maman. Elle en avait mis dans des vases puis elle a décidé d’en faire fleurir dans le jardin. Elle avait peur que ça ne tienne pas à cause du froid et finalement elles sont encore là aujourd’hui.
-C’est une jolie histoire, admit-il tout en me frôlant la main.

Mes poils se dressèrent à nouveau. J’enlevai ma main plus vite que je ne l’aurais voulu dévoilant mon stress.

-Vous voulez en connaître d’autres ? Il y a pleins d’endroits secrets à Arendelle… A moins que vous les connaissiez déjà ?
-Non, nous vendons juste les pans de glace à Arendelle après ça nous sortons du royaume avec mon renne, murmura-t-il rapidement.

Il était rare qu’il n’appelle pas Sven par son prénom.

-Je serai donc ravi que vous soyez ma guide, ajouta-t-il.
-Parfait, dans ce cas laissez-moi vous enchanter.

Je l’embarquai par la main et nous fîmes le tour de la ville. J’essayai d’être méthodique me faisant un plan visuel d’Arendelle dans la tête.
Nous traversâmes le pont qui menait jusqu’au village. La lumière des lampadaires nous éblouissait. Je trouvai le cadre tellement ensorcelant. Je me tournai vers lui. Il regarda vers moi au même moment. Je m’enflammai et lui pris la main.

-Ce pont a été construit par le premier roi d’Arendelle au Moyen-Age. Il se nommait Aren et était un viking. Nous avons pleins de portraits de lui au Château.
-Stupéfiant ! S’émerveilla Kristoff, je n’ai malheureusement jamais pu avoir la chance d’aller en classe, s’excusa-t-il.

Je lui touchai le bras pour montrer ma compassion. Nous nous rendîmes ensuite au phare de la ville.

-Vous voulez monter pour admirer la vue ?
-Pourquoi pas ?
-Vous allez voir avec le coucher de soleil cela va être magnifique ! M’exclamai-je.

Nous grimpâmes les marches le plus rapidement possible si bien qu’arrivés en haut nous fûmes tout essoufflés.

-Regardez comme c’est beau ! Hoquetai-je presque à m'en étouffer.
-Respirez d’abord et asseyez-vous sur ce banc, me conseilla-t-il.

Je lui obéis tandis qu’il me tournait le dos pour apercevoir le paysage. Je me surprise à observer sa carrure qui était plus svelte que lorsque je l’avais vu en rêve au bout de trois ans. Mes yeux examinaient son dos étant attirés par le bas.

-Ça va mieux ? Demanda-t-il quelques secondes plus tard.

Il se tourna brusquement me prenant en flagrant délit. Ma poitrine me brûlait encore un peu mais je répondis :

-Oui.

Je le rejoins, me plaçant à ses côtés.

-Par-là vous pouvez voir les reflets du soleil se cristalliser en réfléchissant contre les fenêtres du château ! Oh et par là il y a un arc-en-ciel avec la réverbération de l’eau de la cascade ! Oh et là ! Juste des scintillements avec la réverbération de l’eau du port… On dirait des milliers de clochettes vous ne trouvez pas ?
-Avec un peu d’imagination ça peut marcher ! Se moqua-t-il gentiment.
-Vous allez être surpris ! Attendez juste deux minutes que je trouve la clef de la salle du haut du phare.

Je soulevai aussitôt le tapis qui résidait devant l'entrée. La clef était en-dessous. Je la pris et fis un tour dans la serrure. Je fus aveuglée par la lumière qui tournait en continue. Ce n’était qu’un coup à prendre. Je me planquai rapidement les yeux et entrai dans la salle. Le piano était toujours là. Si j'étais nulle en danse, je m'en sortais en musique même si je n'étais pas de nature patiente. Je m’y installai et composai la lettre à Elise, œuvre écrite et inventée par Beethoven en 1810. Entre deux rayons de lumières, je vis que Kristoff tendait l’oreille. Il m’adressa un pouce en l’air.

-C’est juste parfait comme ça ! Chantonna-t-il tout en faisant des gestes grandiloquents, vous êtes vraiment une fée !

Le souvenir de la quatrième demande en mariage du montagne resurgit dans ma mémoire...Et les mots qui allaient avec : « Princesse Anna… Ma douce… Courageuse petite fée que j’aime… Veux-tu m’épouser ? ». Je criai un grand OUI qui arrêta le mouvement de mes mains. Kristoff se retourna encore.

-Mais pourquoi avez-vous arrêter ? Demanda-t-il frustré.
-Eh bien nous n’avons pas fini notre tour ! Murmurai-je gênée.
-Pourrions-nous passer par le château ? Je commence à avoir chaud. Je voudrais me mettre de l’eau, précisa-t-il.
-Oh ! J’ai un très bel endroit si vous me faites confiance.

Il me le fit. Ainsi, nous nous rendîmes jusqu’à la cascade qui reproduisait l’arc-en-ciel. C’était à cet endroit qu’Hans m’avait fait sa demande en mariage dans le rêve. Je voulais contrecarrer le sort qui m’avait poursuivi jusqu’à maintenant.

-Alors qu’avez-vous à m’apprendre sur ce lieu ? Questionna-t-il tout en me demandant de me tourner pour qu’il puisse boire sans que je le découvrisse comme le voulait la tradition d’un bal costumé.
-D’après la légende c’est un énorme troll du nom de Flemmingrad qui créa la cascade en tapant très fort du pied de mécontentement.
-Flemmingrad ?

Je venais d’inventer l’histoire en repensant à la ballade qu’avait chantée Kristoff pour Noël. Je fus surprise qu’il ne s’en rappelle pas. Ou bien Grand Pabby ne lui en avait peut-être pas encore parlé tout simplement.

-C’est prodigieux comme histoire. Arendelle est vraiment une terre, source de secrets.

Je ris pour détendre l’atmosphère.

-Exact. Si vous voulez voir un dernier monument, il y a l’horloge de la ville.
-Soyons fous ! Conclut-il.

Fou d’amour pour lui, oui pas de doute je l’étais. Sur le chemin du retour Kristoff était plus bavard.

-Alors dites-moi, pour quelles raisons vos parents ont-ils choisi de faire un bal costumé ?
-Eh bien… Comme je vous l’ai dit tout à l’heure ma sœur et moi avons été séparées durant longtemps, ils voulaient nous rendre hommage et le faire partager à tout le royaume.
-Ah ? Pourtant il y a l’air d’avoir des dignitaires beaucoup plus importants qui ne viennent pas de votre village.

J’avais vraiment honte. Pourtant je devais jouer l’indifférente.

-Oh ! Et bien ! Il y a aussi des gens plus riches pour que nous fassions des rencontres Elsa et moi… Mes parents veulent notamment me rapprocher du prince Hans des îles du Sud, dis-je en essayant de prendre un ton détaché.
-Et vous le connaissez ? Demanda-t-il alors qu’on voyait au loin la tour de l’horloge.

Je me forçai à ne pas exploser de colère en repensant à tout ce que vil personnage m’avait fait subir dans mon rêve. Je répondis juste :

-Non. Mais cela n’a pas d’importance, je m’amuse bien mieux en votre compagnie.
-Parfait dans ce cas, murmura-t-il tandis que nous atteignîmes enfin le bâtiment de bois sculpté.

Comme pour le phare nous avions décidé de le monter. Mais un détail important changea brusquement la situation. Deux coups. Deux simples coups. Alors, comme pour Cendrillon, le charme fut rompu. Il était 22 heures. Elsa devait m’attendre.

-Oh ! Pardonnez-moi mais il faut que j’aille me changer ! M’exclamai-je trouvant l’excuse la plus banale du monde.
-Et notre danse ? Dit-il déçu.
-Attendez-moi dans la salle de bal le temps que je fasse mes petites affaires et nous danserons après.
-Très bien… A tout à l’heure.

Il prit alors ma main et l’allongea tout en y déposant un chaste baiser. Mon sang ne fit qu’un tour. Je résistai une énième fois pour ne pas l’enlacer.

Finalement, je partis en courant jusqu’au château. Dans la salle de bal le temps semblait s’être arrêté. Je priai pour que personne n’eût remarqué l’échange que nous avions fait avec ma sœur. Contre toute attente Elsa n’était pas à l’emplacement où on devait se retrouver. Je paniquai immédiatement. Pourquoi lui avais-je dit de passer du temps avec ce rustre ?! Et s’il s’était mal comporté et qu’Elsa avait sans le vouloir déclencher ses pouvoirs ?! Mon cœur battit fort la chamade tellement j’étais stressée. Tout était de ma faute. Je sentis les sueurs froides coulaient le long de mon dos… Et Kristoff qui allait arriver d’une minute à l’autre !

Je faillis avoir un arrêt cardiaque lorsqu’on me toucha soudain le dos. Je me retournai vivement et mon cœur manqua d’éclater :

-Oh Elsa tu m’as fait peur ! Criai-je plus fort que je ne l’aurais voulu.

Je me ruai immédiatement sur elle et la serrai si fort qu’elle manqua de tomber à la renverse.

-Anna tu attires l’attention, me chuchota-t-elle à l’oreille.

Je la lâchai aussitôt.

-Je suis désolée, j’avais peur d’être en retard, je n’ai pas vu le temps passer, dis-je d’une traite.

Elle m’attira alors vers l’un des piliers du château où on était à l’abri des regards. Puis rapidement elle enleva son masque. Je fus stupéfaite. C’était la première fois que je la voyais sourire. Il lui remontait jusqu’aux joues.

-Oh Anna ! Le prince Hans est vraiment merveilleux ! Plaisanta-t-elle tout en me faisant une accolade, c’est le gendre idéal ! Je suis presque jalouse ! Il est si compréhensif.
-Quoi ? Toi presque jalouse ?! M’alarmai-je.

Non non non ! Elsa ne devait pas tomber sous son charme. Il allait finir par la tuer aussi !

-Oh oui Anna ! Nous avons tellement de points communs : Il est introverti, un peu bourru mais assez gentleman au final, et tout à fait entre nous, à un moment j’ai trébuché et en me rattrapant à lui, j’ai senti sa forte musculature, tu vas nous faire de beaux petits gaillards !

Le temps que j’assimile tout ce qu’elle venait de dire, elle remit son masque.

-Elsa tu es sûr qu’il n’y avait rien de dangereux dans la nourriture ?! Demandai-je.
-Oh non ! Nous avons fait le tour du château, nous n’avons pas mangé.
-Mais enfin… Là tu es totalement l’inverse de ce que tu devrais être. Tu es extravertie, tu ris… TU MANQUES DE TRÉBUCHER ?! Ça ne te ressemble pas tout ça.
-Je sais, je sais, répliqua-t-elle en me tapant le dos, mais avec lui j’ai oublié un instant que j’avais mes pouvoirs tellement je suis bien.

J’étais médusée par ses réactions. Je voulus la mettre en garde mais avant que j’eusse pu faire quoi que soit elle se pencha vers moi et tout en m’embrassant; elle supplia :

-Oh Anna peut-on continuer la soirée comme ça ? Père et Mère n’en sauront rien, je t’en prie.
-Qui êtes-vous et qu’avez-vous fait à la princesse Elsa d’Arendelle ? Si chétive, si peureuse ?

Son enthousiasme partit instantanément. Je sentis que j’avais été trop loin.

-Pardon, je ne voulais pas dire ça… Je suis contente que tu t’amuses si bien avec Hans, ajoutai-je en lui frottant l’épaule.
-Alors ? Tu es d’accord ?

Après tout, si Hans préférait Elsa, ça serait plus facile de la tirer de ses manigances d’un point de vue extérieur. Je refusai de lui gâcher le premier instant de bonheur qu’elle semblait ne pas avoir eu depuis si longtemps. Je fus jalouse de ne pas avoir réussi à le lui donner en premier.

-Je suis d’accord, murmurai-je.
-Oh merci, merci, merci. Nous comptions aller danser et vous ? Chantonna-t-elle.
-Nous aussi, repris-je me forçant à sourire.

Si nous étions toutes les deux sur la piste au moins j’aurais l’œil sur elle et mon soi-disant « très beau prince ». Nous retournâmes donc auprès des autres. Je me raidis en voyant Hans lui prendre le bras. Comment savait-elle danser au fait ? Cela devait être dans les gênes et avait loupé les miens à la naissance… Je n’eus pas le temps de me poser plus de questions que Kristoff me rejoignit enfin.

-Je vous avais promis une danse demoiselle, souligna-t-il en me rapprochant de lui.

La proximité m’amena au septième ciel. Nous n’étions pas encore contre le mur mais presque. Mon cœur palpitait de plaisir tandis qu’il me mit sa main autour de ma taille. Je respirai un grand coup. C’était le moment de ressortir les cours que j’avais entrepris depuis deux mois. Il mit son autre main sur mon épaule et nous entonnâmes la danse. Je comptai comme le professeur m’avait appris. J’étais heureuse car cela semblait marcher. Ce qui me rassurait c’est que Kristoff n’était pas plus doué que moi. En effet un battement sur deux terminait sur mes pieds.

-Je suis navré, je ne sais pas trop danser, susurra-t-il à mon oreille.

J’avais chaud. Très chaud. Allons Anna ! Ce n’était pas le moment de flancher. Je n’avais que quinze ans et c’était à peine notre première rencontre.

-Ce n’est pas grave. Je ne suis pas une très grande danseuse non plus, avouai-je.
-Pourtant vous vous en sortez à merveille, me rassura-t-il.

Ce qui me réchauffa le cœur. Cette fois je n’en pouvais plus, dans un élan sortit tout droit de mon instinct le plus profond, je penchai ma tête contre son torse.

-Vous n’êtes pas si débutant que ça finalement, soufflai-je sous l’emprise de la passion et de l’ambiance festive qui était en train de s’installer.

Oh s’il n’y avait pas ce masque ! Nous serions déjà en train de pencher nos têtes et de nous embrasser fougueusement !

-Voulez-vous vraiment terminer cette danse ? Chuchota-t-il visiblement captivé lui aussi par la situation.

Je finis par secouer la tête pour indiquer mon consentement. Pourtant ma partie rationnelle me disait de me contrôler, tandis que l’autre prenait le dessus « On n’épouse pas un homme que l’on vient de rencontrer ».  Certes mais l’embrasser cela pouvait être un bon compromis pour commencer. Nous retournâmes derrière le pilier où j’étais avec Elsa il y a à peine quelques minutes… Cette pauvre Elsa que j’avais à nouveau laissée seule… Juste un baiser et je la rejoindrai après.

-Avons-nous le droit de faire tomber les masques princesse Anna ? Demanda mon preux glacier.
-Je pense que oui.

Nous étions sur le point chacun de détacher les ficelles quand soudain Père se rua vers nous, furieux.

-Anna ! Qu’est-ce que c’est que cette mascarade ?! Rugit-il.

Je devins livide en comprenant que la supercherie venait de prendre fin.

-Mais Père... Accorde-moi un instant pour tout t’expliquer, paniquai-je en mettant mes mains contre le masque pour me protéger.
-Majesté s’il vous plaît ! Intervint Kristoff, il y a désagréable quiproquo…
-Oui je suis au courant, le coupa-t-il ! Et ma fille aînée vient d’en payer les frais !

Je sentis alors que l’air était plus froid que tout à l’heure. Puis je découvris avec horreur que du givre logeait sur le parquet de la salle de bal. Tous les invités et la musique s’étaient arrêtés.

-Non… Murmurai-je.
-Si, insista Père, Anna, tu as tout gâché, vous et ce jeune homme dans la salle du conseil ! Et vite !

Pendant que Père s’occupa de donner des explications aux invités, Mère nous agrippa d’un bras Elsa et moi tandis que… Les parents d’Hans sans doute, se chargèrent de Kristoff et Hans.

Mon ventre s’alourdit. Je ne savais comment nous allions nous en sortir…


Dernière édition par Ansa le Sam 30 Jan 2021, 16:30, édité 2 fois (Raison : ait)

_________________
[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! PlayfulDenseGermanspaniel-max-1mb [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Ef4510a1a5037716d3a3bb42dfd2a964

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Vlcsna13 [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Fcu12
Yokill2B
Yokill2B
Légende du Royaume
Masculin Messages : 1248
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 27
Localisation : Au Pôle Emploi ou dans mon canapé comme un énorme chômeur...

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Jeu 09 Jan 2020, 12:08
Go commenter !!!

Alors:

Le titre:
je trouve dommage d'avoir été si directe sur cet aspect. Le nom de la pièce dont tu t'es inspirée était déjà précisé au chapitre précédent, et le ré-utiliser pour le titre de ce chapitre faisait un peu redite, sans compter que ce n'était pas très subtil au vu de ce que promettait le dernier chapitre et de ce qui se trouve dans celui là. Tabler sur le fait que pas grand monde n'ait lu Le Jeu de l'Amour et du Hasard n'est certes pas con, mais on perd un peu de la subtilité dont tu es capable je trouve.

Le déroulé du chapitre:
J'ai beaucoup aimé le fait de voir le "remake" de L'Amour est un cadeau" en revisitant tous les endroits vus lors de ce passage du film avec Kristoff et Anna. Les rares passages avec Elsa étaient vraiment tendax et parfois stressants et il était évident que cela allait mal finir quand on connait le personnage et la situation dans laquelle elle se trouve. Tu finis sur un cliffhanger intelligent et prenant, qui aurait pu je pense être encore plus énorme, mais c'est déjà très bien comme ça.

Les personnages:
Rien à dire là dessus, on retrouve bien les persos et tu les décris encore une fois très bien dans leurs pensées et leurs réactions, Anna en particulier. J'ai l'impression qu'elle même ne gère pas entièrement la situation et qu'elle semble à tout moment sur le point de faire LA connerie qui foutra tout par terre. L'équilibre était de fait vraiment tendu et ça rend le chapitre paradoxalement très anxiogène, ce qui est vraiment cool. Tu t'en es bien sortie pour l'instant sur le côté marivaudage (même si on attendra le prochain chapitre pour conclure là dessus), y'a pas à dire, c'est vraiment trop bien !
Si j'avais un petit reproche à faire, juste un tout petit, on sent bien que le couple Kristoff-Anna est une passion chez toi, et si ça ne pose aucun problème lorsque tu développes les relations d'Anna avec les autres personnages, ça vient un peu "parasiter" le reste de l'action et des personnages. Alors c'est normal dans ce chapitre de se focaliser sur eux, mais j'espère vraiment qu'on en apprendre plus sur la façon dont Agnar, Iduna, Elsa et Hans ont vécu leur soirée de leur côté, parce que pour le coup c'était vraiment très orienté Kristoff-Anna, même si la 1ère personne rend ça totalement normal, encore une fois.

Le chapitre manque également parfois de relecture, avec notamment certains accords et conjugaisons qui font un peu mal.

Mais bref, malgré ce commentaire qui peut sembler sévère, j'ai adoré ce nouveau chapitre. C'était vraiment trop bien et tu as vraiment géré ton Marivaux ! Du coup, j'ai véritablement hâte de voir la suite, en espérant que la pauvre Elsa ne s'en prendra pas trop plein sa mouille, et surtout que sa soeur saura mettre de côté le fait qu'elle soit visiblement chaude comme une baraque à frites pour l'aider si ça venait à être le cas.

_________________
"Look to the stars my darling baby boys
Life is strange and vast
Filled with wonders and joys
Face each new sun with eyes clear and true
Unafraid of the Unknown
Because i'll face it all with you"



"Moi, je suis peut-être pas un as de la stratégie ou du tir à l'arc, mais je peux me vanter de savoir ce que c'est que d'aimer quelqu'un." - Perceval le Gallois (ou Provençal le Gaulois)

"Il faut savoir qu'une passerelle a deux côtés...et nos parents ont eu deux filles." - Elsa d'Arendelle
Contenu sponsorisé

[Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures! Empty Re: [Ansa's Stories] Retour vers le Passé 2 : Croqué par le crocus : Attention contenus matures!

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum